• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La Révolution est en marche

La Révolution est en marche

La Révolution est très importante car elle a créé en dépit de la dictature la notion de liberté !

- liberté de parole (liberté de dire ce que l'on pense)

-de la presse (liberté d'écrire ce que l'on pense)

-liberté de croyance ( liberté de croire ou non).

La révolution en ces 2 films la décrive bien :

-La nuit de Varennes

-La Marseillaise de Jean Renoir.

Gustave Flaubert n'épargna pas cette petite bourgeoisie provinciale de l'époque. Il portait un regard sans concession sur une société que visiblement il n'appréciait pas.

Le personnage du pharmacien, tout comme celui de Monsieur Lheureux, le commerçant véreux se révèlent au fur et à mesure du livre, comme ignobles ;

La Révolution était venue surtout de l'incapacité de la royauté à se moderniser à la fin du XVIIIème.

Le grand bénéficaire de la Révolution est la bourgeoisie qui prit le pouvour en profitant des élections et qui s'est enrichi en achetant des biens, du clergé, des nobles, les petits n'avaient rien !

En 2017, qu'avons-nous changé ?

- La prise de pouvoir par une bourgeoisie provinciale

- Peut-on dire ce que l'on pense sans avoir de contrôle fiscal ?

- La Presse n'ayant plus sa propre rédaction, presse achetée par ces faux bourgeois, ces faux républicains, ces faux libéraux qui deviennent de plus en plus légion.. Et l'on parle de liberté de la presse !

- Liberté d'opinion, dès lors que l'on nous entraîne dans la pensée unique !

Alors OUI, on ne peut que porter un regard sans concession sur une société telle que nous la connaissons fin 2017.

Notre vision de la France, n'est que du réchauffé, car dans les milieux conventionnels, les choses ne se vivent pas, elles s'entretiennent !

La défense de la RES PUBLICA est un combat noble, loyal et fort. Mais aujourd'hui encore, de ces politiciens au rencart, découle le narcissisme et la perversité plus accrus !

Et c'est là que nous devons prendre de la distance et de la hauteur sans renier ce que nous sommes et, à quoi nous voulons devenir.

On ne peut se contenter d'une vie routinière, banale, impersonnelle, à faire ce que les autres ont toujours fait sans se poser de questions ;

Toutes valeurs à partager, mais on est pris dans un tourbillon du tout et n'importe quoi, que l'on ne voit pas forcément la trahison et les félons.

Et dans le milieu politque, c'est une référence pour ne pas dire la seule chose où tous se reconnaissent.

Peut-être le fossé entre le Romantisme et l'époque Wagnérienne est pour moi une façon passive d'exorciser toute forme de violence que nous avons en chacun de nous et qui nous permet de façon juste et précise de trouver un juste équilibre entre le yin et le yang. ce qui nous permet d'avancer et d'aller jusqu'au fond de nous-mêmes pour en trouver la quintessence.

Mais si nous n'avons pas de force intérieure, nous sommes détruits. Ces manières de faire ne sont pas d'aujourd'hui et sont légions depuis toujours.

Quand on n'arrive pas à tuer le "chef" on s'en prend à son entourage, et souvent cruellement !

On "suicide" ceux qui dérangent et gênent en obstruant le passage. Et ceux pour lesquels nous pensions être en accord, leurs intérêts personnels en font des pleutres et voyous.

MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRIGEANTS

ce que nous voulons, c'est partager l'amour de la RES PUBLICA, d'en avoir les mêmes vibrations, pour l'artistique, qui fait notre spécificité française : le Livre, l'Ecriture, la Musique, la Danse, la Poésie, l'Opéra : apprécier les mêmes passions, la beauté, l'Elégance et le raffinement...

En ce jour, nous sommes prosaïquement de retour dans le concret, le banal, la vulgarité, le manque de courtoisie, le manque de poésie, le manque tout court...

Si nous continuons à porter des masques, et si nous n'avançons pas sans faire partager, en étant enfermé dans une cage, notre propre cage, en étant épris de liberté, de liberté partagée, alors nous sommes un peuple mort.


Moyenne des avis sur cet article :  1.83/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Choucas Choucas 28 novembre 2017 17:44

    La révolution n’a rien à voir avec la « Liberté ».
     
    Elle a noyé dans la crasse consumériste et l’arrivisme mercantile l’exaltation religieuse, l’enthousiasme chevaleresque, le grandiose de l’épopée de la Grande Armée. Elle a effacé la dignité personnelle et le courage pour l’égalitarisme « bienveillant », soumission et loisirs avant tout, sans idéal.
     
    Défilés de mode de naines et de grosses. Même la beauté doit être égalitaire !
     
    La révolution n’a pas délivré de la religion ... elle a donné liberté de religion.
    Pas délivré de l’argent et de la propriété mais elle a donné liberté d’amasser de l’argent et de la propriété, des corporations à la liberté d’être ubérisé.
     


    • Diogène diogène 28 novembre 2017 17:47

      @Choucas

      ils ont eu deux enfants, en plus ?
      et is se chamaillent !

    • Parrhesia Parrhesia 29 novembre 2017 07:58
      @Choucas
      Comment ça, La révolution n’a rien à voir avec la « Liberté » !!!
      Chez les peuples conscients, dignes et courageux, la révolution naît le plus souvent de l’abolition des libertés et de l’injustice !!!
      Mais il est vrai que chez un peuple qui s’est laissé convaincre de rejeter de Gaulle et qui continue à réfuter le gaullisme en dépit de l’observation équitable des faits passés et présents, la conscience, l’amour de la liberté et l’exigence de la justice ne sont pas les « valeurs » les mieux partagées !!!
      Pour le reste, il y a cependant du vrai dans votre commentaire !

    • calamity calamity 29 novembre 2017 09:13

      @Parrhesia

      Croyez-vous que la révolution n’ait rien à voir avec la Liberté. Demander à tous ceux qui en sont privés dans le monde ;
      Maintenant tout dépend de la liberté vue par chacun.
      De plus, je vous approuve pour le Général de Gaulle. Je dirais même que la France n’est plus depuis de Gaulle.
      Bonne journée compagnon


    • Parrhesia Parrhesia 29 novembre 2017 09:23
      @calamity
      Merci pour ce commentaire réconfortant !
      A bientôt !

    • pipiou 28 novembre 2017 21:08

      Partez devant, on vous rejoint ... smiley



      • rogal 29 novembre 2017 00:10

        En marche ? Quelle calamité !


        • Yanleroc Yanleroc 29 novembre 2017 08:29

          La Révolution en marche ?..


          Faut choisir, 
          c’ est soit, « la Révolution », 
          soit, « En Marche » !


          • calamity calamity 29 novembre 2017 09:23

            vulgarité, bêtise, vous correspondez à ce que j’ai écrit.

            Permettez-moi d’ouvrir une parenthèse : il semblerait que vos cerveaux soient aussi vides que vos tiges ?

            Il faut laisser la bassesse mourir de son propre poison.


            • Hector Hector 29 novembre 2017 10:12

              "l’artistique, qui fait notre spécificité française : le Livre, l’écriture, la Musique, la Danse, la Poésie, l’Opéra : apprécier les mêmes passions, la beauté, l’élégance et le raffinement..."
              On pourrait rajouter, la courtoisie, un langage châtié ou du moins plus soutenu, la politesse, la galanterie, faire sa cour, etc...
              En effet j’ai l’impression que tout cela fout cela n’existe plus ou rarement.
              Dommage, c’était si joli.


              • antiireac 29 novembre 2017 10:32

                @Hector
                L’histoire l’a démontré que la révolution n’a pratiquement jamais crée des nouvelles libertés mais bien au contraire c’était l’occasion de susciter de nouvelles dictatures,des tyrannies .

                Voir l’exemple de la révolution bolchevique ou de la révolution chinoise de mao.

              • roby 29 novembre 2017 12:00

                Les révolutions nous font souvent perdre la tête surtout la Française


                • calamity calamity 29 novembre 2017 12:40

                  @roby

                  Roby votre humour me dépasse ! quel âge avez-vous ?


                • roby 29 novembre 2017 16:22

                  @calamity
                  l’humour n’a pas d’âge moi si ,on n’a que l’âge de ses obseques « F.Blanche » Et le vôtre ? 


                • calamity calamity 29 novembre 2017 16:35


                  vous êtes exaspérant, dans votre défaitisme, alors sachez que le robysme ne fonctionnera pas, et que je vous laisse à votre noirceur !

                  Il est fort regrettable que vous vous cachiez toujours derrière des phrases prononcées et dites hors de leurs contextes.Seriez-vous incapable de sortir quelque phrase de votre bouche qui émanerait de vous ?

                  Une bonne literie vous permettrait sans doute de mieux vous réveiller.


                  • delphe 29 novembre 2017 21:31

                    Voir l’opposition entre Robespierre et Danton

                    Avec Robespierre dit l’Incorruptible c’est la Révolution républicaine ,avec Danton c’est la Révolution bourgeoise

                     Malheureusement c’est la révolution corrompue bourgeoise qui a triomphé en tuant la Révolution républicaine et la mise à mort de Robespierre .

                    Il faut refaire la Révolution en reprenant et continuant l’œuvre de Robespierre 

                     A voir le très beau film « Danton » de Wajda


                    • calamity calamity 29 novembre 2017 22:44

                      Je m’aperçois que beaucoup d’entre vous participent à mes écrits. Je vous en remercie.

                      Ce qui me frappe cependant, c’est ce retour en arrière dans notre Histoire.

                      Faire un retour en arrière à se remémorer des évènements , à en éprouver des remords ou des regrets, sur telle ou telle action, pour moi est nul, stérile voire nuisible. Nuisible car cela empêche d’avancer, d’aller de l’avant..

                      Vous vivez au passé.

                      Je pense que si nous présentons un mal être dans cette France, c’est parce que on n’arrive pas à voir le devenir.
                      Le passé sert à comprendre, à en tirer les leçons pour vivre demain.

                      Réfléchissez sur ce qui pourrait changer en France l’après 2017. Alors nous ferons cette France nouvelle du XXIème.
                      Si tel n’était pas le cas, alors oui, nous serons « un peuple mort ».

                      Là est la révolution , celle de ne plus se "contenter de cette vie routinière, banale, impersonnelle

                      Je dirais EN AVANT, et pas en marche, car il y aurait ambiguïté entre marche avant et marche arrière.

                      Je vais à nouveau faire paraître des textes, non pas pour faire paraître, ou à en tirer un quelconque profit, mais celui non pas de parler, mais de dialoguer et d’échanger avec vous sur le devenir.

                      Bien à vous


                      • Attilax Attilax 30 novembre 2017 22:21

                        Si je partage votre point de vue en première partie d’article, je ne comprends pas bien à quoi vous voulez aboutir. Une société des loisirs ? Du beau ?

                        j’aurais rien contre, notez, mais je ne comprends pas exactement quel est l’idéal recherché. Culture pour tous ? Ça me paraît être un point important certes, mais néanmoins la conséquence de quelque chose d’autre, impliquant une prise de conscience générale dépassant la simple culture... Car aujourd’hui, pour la première fois dans l’histoire, nous avons tous accès à la culture mondiale, et gratuitement, en plus. Combien de gens cela intéresse ? C’est ça le problème de fond, pour votre idéal (si j’ai bien tout compris). Il me semble qu’avant d’en arriver là, il y a quelques étapes obligatoires, si on veut changer les consciences. Ça ne se fait pas en une génération...

                        • calamity calamity 1er décembre 2017 00:13

                          A ATTILAX

                          Rappeler ce qu’est une révolution en 1ère partie

                          Et après
                          celui de parler non pas de révolution comme on pourrait le prendre au premier degré, mais d’alerter les personnes. En continuant ’une vie routinière, banale et impersonnelle, et de continuer à faire ce que les autres ont fait,

                          Quant à vouloir changer les consciences, faut’ il que les gens en aient une ! la nature humaine ne changera guère et perdurera.

                          Accès à la culture mondiale, gratuitement en plus, mais on pouvait si on le désirait avoir déjà cet accès, ne serait-ce que de se rendre dans les différentes bibliothèques et expositions.

                          On a changé de monde et les gens sont complètement déroutés
                           parce qu’en cette heure règne la violence, la confusion française mais aussi mondiale.

                          Comme chez Musset, cette mélancolie régnante, est associée à la désillusion qu’entraîne la faillite des idéaux politiques. Nous sommes en plein dans l’actualité.

                          Et dans ces moments là, il faut s’accrocher à la beauté. Ce que nous ne savons plus faire.
                          Il suffit de regarder les émissions à la télé, les films proposés, des soit-disant humoristes ; et j’en passe.

                          Notre pays fut à l’avant-garde avec le siècle des lumières,

                          Le fait d’écrire la révolution est en marche, n’ a rien à voir avec une politique quelconque, mais d’interpeller. ce mal du siècle, de le décrire, qui pourrait expliquer le drame de cette génération désespérée, voire même traumatisée.

                          Les gens sont fatigués, découragés, lassés de vivre dans ce monde d’inégalité flagrante où à tous niveaux, cherchent leurs propres intérêts ou l’intérêt du milieu qu’ils dépendent.

                          La seule culture que l’on nous propose, c’est la communication.Trop de communication ! Et les fameuses séries ...

                          Ce que nos dirigeants depuis des décennies ont laissé faire, en dégageant des thèmes communs, en gommant les spécificités nationales au détriment de la compréhension des peuples et de leurs oeuvres.

                          Ceci explique certainement le malaise européen et coulera l’Europe.

                          Dès lors que l’on nous enlève toute identité aux peuples chargés d’Histoire, d’us et coutumes, il y a rejet.

                          La seule façon de permettre de garder notre calme et d’empêcher un effondrement, c’est par la culture, notre culture française que nous y arriverons.

                          En ce qui me concerne, je suis citoyenne française, européenne, mondiale, MAIS je ne peux accepter qu’un autre pays m’impose sa culture quelque soit ce pays.

                          « c’est une langue belle, à qui sait la défendre. Elle offre les trésors de richesses infinies. Les mots qui nous manquaient pour pouvoir nous comprendre, et la force pour y vivre en harmonie » Yves Dutheil

                          Les gens n’ont plus de repère, plus de but, plus de foi, il suffirait de mettre un peu de clarté dans la confusion des esprits. Seule la connaissance est le remèd.

                          J’espère avoir répondu à votre question


                          • Attilax Attilax 1er décembre 2017 13:24

                            @calamity
                            « J’espère avoir répondu à votre question »
                            Pas vraiment, ce que vous décrivez est un constat (que je partage) mais pas une proposition de solution. La connaissance est importante, mais c’est l’action qui est déterminante. Et pour l’instant, il nous est difficile d’agir car nous n’avons aucun pouvoir politique concret, hors l’élection d’un clown une fois tous les 5 ans. La première chose à faire me paraît donc d’organiser notre pouvoir politique. Et pour ça, il faut jeter la république et passer à la démocratie directe. Hélas, les gens n’y sont pas prêts : ils préfèrent s’en remettre à des « représentants ». C’est pas gagné...


                          • calamity calamity 1er décembre 2017 14:01

                            merci de votre commentaire.

                            MAIS NOUS N’AURONS PLUS DE POUVOIR POLITIQUE CAR CE QUI DIRIGE LE MONDE C’EST LA FINANCE.
                            NOUS SOMMES DEVENUS QUE DES PANTINS DESARTICULES. CE QUI A ETE VOULU PAR LES BANQUES.
                            la démocratie directe ne sera, parce que trop d’immatures, d’irresponsables.
                            Et il y aura toujours quelque soit le « chef » ceux qui construisent, ceux qui songent à leurs propres intérêts, ceux qui veulent l’emporter sur leurs propres voisins, ceux qui par orgueil veulent triompher, de qui et de quoi ? Depuis les temps des temps, la nature humaine se comporte ainsi !
                            Et, nous ne pourrons constater que quelle que soit la personne qui envisagerait une refonte de notre système social , ne parviendrait à combler le trou du déficit. Mais elle ne réussirait qu’à lever contre elle tous ces ordres privilégiés qui refusent, non pas pour le bien de l’intérêt général mais pour la sauvegarde de leurs propres intérêts, et l’on ne pourra que constater l’étendue du déficit.
                            Nous ne sommes devenus que des démagogues.

                            Ce qui a permis toute cette dégradation, c’est la l’explosion et la faillite de la cellule familiale. Certains ont pu aider, car il faut ne pas laisser les gens sans chaînes, ils ne pourraient plus autant en avoir le contrôle et les manipuler. Et, on ne peut s’empêcher de constater que l’on fait toujours un triste retour sur nous-même.
                            Nous sommes dans un monde où ne règnent plus que la puissance matérielle, le prestige de la richesse,les combines en tous genres. Chaque jour a son flot de dénonciation, de délation, de corruption, de magouille,d’incestes, de viols, d’agressions, de crimes. Qui aurait la solution pour enrayer ceci ?

                            Beaucoup de suffisance relève de ceux qui se font entendre, car ils troubles le monde et jugent plus mal que tous les autres !

                            Et comme dit la pub à la télé, la grosse marade peut commencer ! ils sont tellement en train de se bouffer le nez qu’il ne restera à lin qu’un ossuaire devant lequel ils iront faire leurs dévotions
                            Amen ! "heureux les simples d’esprit, car le royaume des cieux leur est ouvert !

                            les discours des hommes revient à vouloir faire une poule au pot qu’ils n’ont pas remarqué que la pièce de viande devant eux.n’était que du gras double ( l’un et l’autre étant par ailleurs très bons, quand c’est bien préparé : bonjours les calories...

                            Et bien que par tous les moyens, quels que soient ceux qui dirigent et dirigeront les manettes, on veut nous réduire au silence et nous combattre, parce que certains ne mâchent pas leurs mots, et il faut rester persuadés que dans ce monde de pieds nickelés, on continuera à donner des déculottées à ceux qui se disent nos défenseurs de valeurs, quoi qu’il en retourne !


                            • calamity calamity 1er décembre 2017 15:10

                              déjà en 1802 Thomas Jefferson, 3ème président des Etats Unis d’Amérique avait déclaré :
                               
                              « je pense que les institutions bancaires sont les plus dangereuses pour nos libertés que des armées prêtes aux combats. Si le peuple permet un jour que des banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques, priveront les gens de toute possession, d’abord par l’inflation, ensuite par la récession. Jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront sans maison, sans
                               toit, sur la terre que leurs parents ont conquis. »

                              De Gaulle avait eu l’honnêteté de s’opposer aux services secrets américains et d’une nouvelle élite mondialisée. Il révèla le côté obscur du pouvoir français et occidental.
                              Ce gouvernement de l’ombre, d’hommes
                              politiques, d’espions, de financiers, et d’hommes d’affaires contre lequel il lutta jusqu’au bout.

                              Et ce gouvernement de l’ombre entend bien garder le contrôle à tout prix. Pas de crise militaire, pas une crise politique, nous amène à un véritable cataclysme financier.

                              Ce qui en ressort, c’est une communauté d’intérêts !

                              Et tout ceci c’est et sera note mise à mort !

                              Les hommes toujours préoccupés par leurs egos, qui pensent être virils en couchant, et plus forts une arme à la main, battant leurs femmes, s’enivrant...

                              Les femmes de plus en plus ne regardant que leur propre nombrils. et la majorité pour se faire distinguer, ne cuisinent plus, ne se nourrissent de graines, de racines vendues la peau des fesses dans les magasins bio, ne font qu’un repas par jour, mangent assises par terre...

                              Surtout ne pas prendre du poids, et garder leur jeunesse, les hommes aussi !
                              Et cette « mode » de ne pas manger de viande, de poissons, d’oeufs, par respect de la nature !
                              prennent des bains tous les jours, par respect de la nature ! ne veulent plus d’appareils électriques par respect de la nature ! mais ont réfrigérateur et machine à laver ! ont des poêles à bois ou à charbon, par respect de la nature ! roulant en voiture toute la journée, par respect de la nature...
                              Se disent libres et indépendantes, mais sont sans arrêt à aboyer quand un incident arrive....

                              Hommes et femmes mariées veulent continuer à vivre comme célibataires, chacun pour soi, et Dieu pour tous !

                              Et tout ceci au détriment de leurs progénitures. Progénitures que l’on appelle enfants ! Ceux-ci sont livrés à eux-mêmes, sont élevés, enfin c’est ce qu’on dit, mais plus éduqués !

                              Alors à un moment tout craque. Ce sera la faute de l’Etat, de la faute des enseignants.
                              Enseignants qui doivent jouer le rôle éducatif, mais à qui on demande de faire le travail des parents, des assistantes sociales, de faire le travail de juge !

                              La femme ne s’est plus libérée, ou alors elle n’en a pas compris le sens, mais est devenue l’esclave moderne.
                              leurs journées de 24h sont de 48h : la maison, les enfants, les devoirs, le travail extérieur pour quel résultat ?

                              Les enfants déboussolés tombent dans les pièges de la drogue, de l’alcool, de la délinquance, du banditisme, du terrorisme.

                              C’est par là que le changement doit arriver.

                              Que les femmes qui veulent rester à la maison puissent le faire. Qu’on leur attribue une somme et que les points de retraite soit valables.

                              résultat : moins de fatigue, plus de frais extérieurs : cantines et autres, les enfants protégés, une harmonie retrouvée, une vie de famille réussie.

                              Les hommes, plus de postes de travail, donc plus d’argent rentrant.

                              C’est là la réflexion qu’il faut avoir.

                              Et ce ne sera pas une régression, bien au contraire.

                              La base d’une société saine commence par là.

                              Ce que vous proposez comme démocratie directe, il me semble l’avoir déjà entendue dans la bouche de Michel Roccard, qui a vite abandonné cette mesure.

                              je répondrais ceci : demain je vais habiter et Théorie, parce qu’en Théorie tout paraît simple !


                              • delphe 1er décembre 2017 20:17

                                je suis à peu près d’accord avec vos derniers commentaires qui sont courageux et lucides .

                                Malheureusement beaucoup d’hommes et de femmes n’ont pas votre courage et votre lucidité car n’ayant pas un niveau de conscience et d’intelligence suffisant ,c’est pourquoi la démocratie directe a peu de chance de changer quoi que ce soit ,sauf miracle ,sauf quand le peuple par un heureux hasard ou circonstance exceptionnelle la masse des gens qui d’habitudes soutiennent les démagogues et les sophistes qui les trompent et les exploitent dans leurs bas instincts se mettent à l’écoute de la vérité à la lumière des philosophes authentiques et à les soutenir en apportant la force matérielle qui manquent à ceux-ci pour arriver au pouvoir comme en 1789. On l’a vu aussi avec le miracle Grec quand le peuple allait voir les pièces de théâtre de tragédies des grands maitres comme Eschyles ,Sophocle ,Euripide ou écoutait des philosophes comme Empédocle , Héraclite ,Epicure et avait le courage des spartiates .

                                Il faut espérer et prier qu’un jour pas très lointain advienne ce moment miraculeux où le peuple se rende dans le camp des sages philosophes authentiques pour combattre le camp des démagogues et des sophistes qui l’ aliènent en titillant leurs bas instincts et exploitant sans vergogne leur inconscience et leur stupidité à qui mieux mieux.


                                • calamity calamity 1er décembre 2017 22:54

                                  bien sûr.

                                  Tout le long de mon parcours, je me suis posée la question, moi humble femme qui suis-je ?

                                  En effet je n’ai pu compter que sur moi-même pour trouver les réponses à mes questions.

                                  Que comptaient ceux que je pensais aimer ?

                                  Ils ne comptaient que pour ce que je voulais qu’ils soient !
                                  Et pour eux, je ne devais compter que pour ce qu’ls i voulaient pouvoir soutirer de moi, qui leur conviendrait !

                                  Formatée dans une société où la liberté est bien souvent verrouillée. On a la liberté que l’on veut bien nous accorder !
                                  Aurais-je été contaminée par une société en pleine décadence qui voulait agir sur moi, s’en même m’en rendre compte, que les formater et les conditionner pour mieux les manipuler !

                                  Quelle liberté donc me laissait-on pour m’échapper de ce formatage et conditionnement ?

                                  Je na savais même pas ce qu’étais la liberté !

                                  Qu’aurais-je vécu qui me donnait l’illusion de les comprendre, quand je ne connaissais rien à leur prison et dont je n’avais pas connaissance ?

                                  Ce que je connaissais c’est ce que l’on m’avait soufflé pour penser être en eux et me donner l’illusion de les comprendre et de les connaître ?

                                  Dès lors que les sociétés ne voyaient en nous que des produits, des consommateurs pour mieux nous contrôler, nous conditionner, nous empêcher de vivre , de nous prendre pour des perroquets à qui on aurait coupé les ailes, pour ne pas qu’ils leur échappent.
                                  On nous a donc cloisonné dans un monde qu’ils voulaient nous imposer.

                                  On nous et ; on leur a laissé le choix de domination sur nous, en ayant un comportement de dominant qui nous a entraîné dans notre propre dissolution.

                                  Enveloppés dans nos corps qui craquaient de partout, et qui laissaient apparaître une vanité de plus en plus conséquente.

                                  par conséquent j’étais tout, un tout et rien à la fois.

                                  Qui étais-je ?

                                  Mais les connaissances acquises, m’ont permis d’atteindre, d’évoluer dans mon cheminement intérieur. cela m’a demandé un changement que je n’étais pas apte parce que pas prête à faire.

                                  Mais ce changement a permis de mieux me connaître, consciemment autant qu’inconsciemment.

                                  Mais combien sont prêts à réfléchir, et trop réfléchir empêche toute action. c’est tellement facile de rester par confort, par manque d’initiative, de courage, sans rien faire en vivotant.
                                  C’est ce que j’ai toujours refusé et que je refuse encore.

                                  C’est peut être une façon inconsciente de braver La Bruyère, qui nous remuerait en écrivant que ni la morale, ni la politique, ni la religion ont agi, mais n’ont fait que se dérober.


                                  • calamity calamity 1er décembre 2017 23:50

                                    AH POLITIQUE QUAND TU NOUS TIENS !

                                    Début 2017 je me suis dit que dans la tourmente des élections présidentielles , j’avais de la chance de passer un moment d’intimité sur la tombe de François-René de Chateaubriand. Enfant du Romantisme, je ne pouvais espérer mieux

                                    j’ai pu comprendre que les électeurs français avaient été bien souvent déroutés par le comportement de leurs élus, parce qu’en cette heure, régnait toujours la violence, la confusion française, mais aussi mondiale.

                                    Je me suis entendue poser la question à Chateaubriand : quelle vie avez-vous eue. Vous avez connu la Monarchie, la République, la vie politique avec ses méandres de la politique politicienne. ceci doit être obligatoire à un moment de sa vie pour s’exprimer.

                                    Qu’aurait à en tirer les humains aujourd’hui ? leurs besoins sont éternellement les mêmes.

                                    Mais cette époque du Romantisme est toujours d’actualité, car elle représente des modes nouveaux de pensée, de servir, de s’exprimer, d’écrire.

                                    On ne sert plus la Res Publica, on fait carrière en politique et on tue ce qui dérange. On n’est d’accord avec cette façon d’agir ou en s’en éloigne !

                                    Il est tout à fait légitime d’avoir de l’ambition, mais dès lors que celle-ci nous éloigne de ce que nous sommes, alors nous ne sommes plus rien !

                                    Ce malaise grandissant qui brise les sentiments humains n’est autre qu’une désillusion.

                                    Alors les Français se sont mis à rêver qu’un être nouveau, allait les inspirer. Et, que par un comportement et une pensée quelconque, mettrait en conflit la lumière et l’obscurité.

                                    C’est la question de la lutte incessante que cette dualité entraîne dans la société.

                                    déconfiture de la droite et gauche traditionnelles, des extrêmes. Et ils n’ont rien vu venir et ne comprennent pas encore ce qui s’est passé.

                                    Que dire du Centre, qu’il n’a pas le monopole de la conception de l’humanisme et, de le dire pense être supérieur !

                                    Alors avec ces élections, nous sommes entrés dans cette période où on connaissait peu de choses sur les intentions et les programmes qui nous feraient vivre de grandes sensations des effets de notre Histoire !

                                    Mais il m’a semblé que les coquilles étaient vides, car en ressortait de la société française que l’écume sociale de la vie.

                                    Nos esprits furent confus par une campagne abracadabrantesque... de sauvagerie, et je pèse mes mots, indigne pour accéder à la fonction de chef de la Nation.

                                    Une fois de plus, on devait voter contre, mais pas pour.

                                    Et, une fois de plus nous avons manqué à tout notre devoir en affaiblissant l’image de la France.

                                    Un désir de renouveau est apparu. Et il apparaîtrait que les citoyens et citoyennes se mobilisaient en appelant de tout coeur l’avènement d’une autre façon de vivre et de faire de la politique et seraient prêts à y contribuer !

                                    L’époque que nous vivons est un temps de trouble et d’angoisse, car nous avons tous ensembles, perdu la confiance politique, professionnelle et familiale, car nous subissons tous la domination du pouvoir, de l’image et de l’argent.

                                    recommandons d’abord à tous de ne pas abuser d’un pouvoir qui leur est conféré dans l’exercice de leurs fonctions.

                                    INJUSTE, INDIGNE ET INJUSTIFIE DE VIOLENCE.

                                    Oui, les français sont fatigués, découragés, lassés de vire dans ce monde d’inégalité flagrante où à tous les niveaux, cherchent leurs propres intérêts ou l’ intérêt du milieu qu’ils dépendent.

                                    AUCUN responsable n’a de solution miracle, ni n’est visionnaire ! ce n’est que du réchauffé qui n’a jamais permis de reconstruction de la France.

                                    Tout ce dont nos responsables politiques encore aujourd’hui se vantent, ont déjà de leurs temps été proposés, exécutés et les problèmes perdurent.

                                    le comportement de nos responsables anciens et nouveaux, ne changeront guère, même avec un renouveau ! car les égo démesurés n’entraînent bien souvent que la manipulation perverse narcissique !

                                    Depuis bien longtemps, ceux-ci n’ont fait que composer pour l’ordinaire le train de la France. Les autres les méprisent et en sont méprisés.

                                    Et ce n’est pas en épurant une classe politique que les problèmes se résolvent.

                                    On ne dialogue plus, on ne cause plus, on PARLE. Et la communication, trop de communication, tue la communication.
                                    Ce genre d’attitude ennemie est forcément très limitée dans son étendue et fera ressortir des Ravaillac...

                                    En n’abolissant pas les privilèges, sachez que cela devient insupportable et qu’un soulèvement se prépare.

                                    Et il existe beaucoup, beaucoup de bombes à retardement.

                                    Souvenez-vous de l’intervention de Victor Hugo en 1870 en plein siège de Paris, où il avait plaidé contre la conquête d’un peuple par un autre ! Nous le subissons aujourd’hui encore. Avait-il raison ?

                                    Nous détricotons la France, en acceptant de dégager des thèmes communs, de gommer les spécificités nationales au détriment de la compréhension de notre peuple et de ses oeuvres.

                                    Cela explique certainement le malaise européen, et coulera l’Europe. Ceci est valable pour les autres peuples . Dès lors que nous enlevons tout identité aux peuples chargés d’Histoire, d’us et de coutumes, il y a rejet.

                                    Mais ne rejetons pas l’Europe, car c’est un rempart contre les démons humains.

                                    Et n’acceptons JAMAIS, de vendre la France comme les bourgeois de Calais, en déposant ses clés sur un coussin. JAMAIS

                                    Et à ceux qui auraient l’intention de le faire,

                                    Soyez chacals ou soyez loups
                                    Les juges sont plus forts que vous
                                    Ecoutez-moi (la chose est sûre)
                                    Méfiez-vous de la magistrature
                                    Alphonse Allais.

                                    LA LANGUE FRANCAISE

                                    « c’est une langue belle, à qui sait la défendre. Elle offre les trésors de richesses infinies. Les mots qui nous manquaient pour pouvoir nous comprendre, et la force pour y vivre en harmonie. »
                                    Yves Duteil

                                    Soyons très vigilants quant’ à l’avenir incertain qui montre sa face qu’on ferait tout sauter...


                                    • calamity calamity 1er décembre 2017 23:52

                                      EXCUSEZ LES FAUTES, mon clavier commence à vieillir


                                      • Lonzine 2 décembre 2017 18:50

                                        @calamity
                                        oui le qwerty est difficile à manier  smiley


                                      • calamity calamity 2 décembre 2017 22:46

                                        @Lonzine

                                        Merci, comme quoi on n’en apprend tous les jours
                                        cordialement


                                      • calamity calamity 2 décembre 2017 23:57

                                        jS’il te plaît dessine-moi la France

                                        Oh tu sais ce serait tellement long...Je ne peux que te dessiner la France d’aujourd’hui

                                        Si tu veux...

                                        Vois-tu ce n’est plus la France, dont chaque écolier en dessinait ses départements, ses principales grandes villes... à qui on apprenait ses droits, ses devoirs, ses obligations.

                                        Et les régions ?

                                        En ce temps là, il n’y avait pas de région

                                        Alors comment faisait-on ?

                                        En ce temps là, on ne détricotait pas la France. Elle ne faisait qu’une et marchait comme la Légion Etrangère : du même pas et unie.

                                        Que signifie détricoter ?

                                        C’est simple, on ne déshabillait pas Pierre pour habiller Paul. On avait du respect.
                                        On avait l’amour pour nos communes, urbaines et rurales, on avait de la passion pour notre si beau pays.

                                        Ah belle France, pays de notre Histoire, pays de notre Enfance, pays de nos Entrailles. ou t’es, Marianeoutai...

                                        Alors tu comprends qu’aujourd’hui plus rien n’est respecté...

                                        Il n’y a que corruption, de bas en haut et de haut en bas.

                                        Ah bon ? mais que veut dire corruption ?

                                        C’est une action de corrompre, c’est -à dire soudoyer ( en lui donnant de l’argent) quelqu’un pour le faire manquer à son devoir. On appelle ça aussi perversion.

                                        C’est une décomposition avilissante du sens de la République.

                                        Je comprends...

                                        Peux-tu me donner des exemples ?

                                        Bien sûr.

                                        Comme les cadeaux entretiennent l’amitié, on se fait des cadeaux, sans les payer.

                                        C’est gentil

                                        Mais comme l’amitié sincère ne demande pas de cadeaux, alors...

                                        Et puis, il y a les réseaux d’influence.

                                        Les réseaux du rail comme le train ?

                                        Bien imagé ! Tous les réseaux et leurs ramifications et déviations mènent au même endroit. Donc ce sont ceux qui sont aux manettes qui dirigent comme bien et bon leur semble. C’est - à - dire dans leur intérêt.

                                        Ah bon !

                                        Et puis il y a les liens

                                        Des liens ?

                                        Des liens entre affairistes. Tu sais quand on fait des affaires ?

                                        Oui, avec mes copains, quand on joue au Monopoly on fait des affaires. Et, on gagne de l’argent,,mais on n’en perd aussi !

                                        Alors te fâches-tu si tu perds ou si ils gagnent ?

                                        Ben non, on est amis !

                                        Tu as déjà compris le sens de l’amitié. Puisses-tu le garder et le préserver.

                                        Et tu as aussi compris que l’on ne pouvait jouer qu’en étant dans la même pièce.

                                        Et les affairistes l’ont compris aussi. Ils sont et cohabitent tous dans un même immeuble. Ce qui leur permet pour « monter » ou « descendre », de se renvoyer l’ascenseur.

                                        J’ai compris.

                                        Et puis, il y a les chambres parlementaires, l’Assemblée Nationale où siègent les députés, et le Sénat où siègent les sénateurs.

                                        Ah oui, je vois à la télévision. Mais des fois ils crient et se disputent.

                                        Ah ça ne doit pas trop te dépayser, car leurs comportements sont bien souvent du niveau de la cour de récréation de ton école  : maîtresse, il m’a fait ceci, il m’a fait cela...

                                        Ahahah.

                                        Mes ces gens là sont devenus pour la plupart des poissons pilotes.

                                        Je ne connais pas de poissons pilotes...

                                        C’est ceux qui servent de guides et qui devraient conduire un peu un système qui permet la conduite dela Nation sans affaire judicire judiciaire.
                                        Sans jouer au pilpockett (...) C’est comme la face cachée de la lune, on n’en voit toujours que la même face... Que se cache t’il derrière ?

                                        Et, il existe des grandes villes , comme Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, Lille et...

                                        Moi j’habite Paris.

                                        Ah plus belle ville du monde !

                                        Puisque tu habites Paris, tu connais le nom de ta maire ?

                                        Ma maire ?

                                        Oui Anne Hidalgo.

                                        Ah, celle comme dirait mon père celle qui fait des gros bouchons ? j’espère qu’elle les récupère avec les capsules pour les donner à Bigard ?

                                        Et puis, à l’école, on raconte qu’Anne met les gens tous nus !

                                        Non, elle ouvre des endroits dans la nature à Paris pour les naturistes, ceux qui veulent vivre tout nu.

                                        Ah..

                                        Et c’est là vois-tu qu’il y a un paradoxe, c’est à dire, le contraire :

                                        Il existe une loi qui interdit de se promener dehors, en étant dévêtu, c’est Attentat à la pudeur. Mais comme des maires sont aussi compréhensifs, la loi est aussi bafouée. Toujours pour satisfaire son ego et que la loi porte son nom !

                                        Je n’aime pas cette chose.

                                        Et puis tout s’achète aujourd’hui. Les grandes sociétés s’achètent entre elles, achètent la presse, achètent l’immobilier, il devient très difficile de vivre en équilibre. Et, on assiste à des extraordinaires ascensions d’énormes groupes privés qui garantissent leur puissance en vendant du service public empoisonné par méthodes de lobbying..

                                        Et puis tout se vend aussi, sans état d’âme, et on patriecide, on fratricide, on parricide (...)

                                        En fin de compte elles veulent nous soumettre, nous anéantir complètement.

                                        Tu vois, moi non plus je n’aime pas cette societé.

                                        Société où il n’ a pas d’amis, et comme il n’y a pas de marchand d’amis, les gens n’ont plus d’amis et s’en inventent !

                                        Tu vois, jeune enfant, nous sommes tout, un tout et rien à la fois.

                                        Qui nous-sommes ? que sommes-nous dans cette France ?

                                        Nous sommes devenus des pantins désarticulés.

                                        PAUVRE MARIANNE

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

calamity

calamity
Voir ses articles







Palmarès