• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Laïcité … laïcité outragée, laïcité bafouée, laïcité attaquée, à (...)

Laïcité … laïcité outragée, laïcité bafouée, laïcité attaquée, à quand laïcité épurée ?

Plus de cent quinze ans après la Loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Églises et de l’État, dite loi sur la laïcité, nous en sommes encore à entendre parler çà et là de référents laïcité, de formation des fonctionnaires à la laïcité[1], et tout dernièrement d’états généraux de la laïcité.

Pauvre laïcité ! Tout le monde y va de sa sauce, sans compter son dévoiement par les politiques.

Pour ne pas être en reste, je souhaite rajouter la mienne avec une réflexion qui s’articule autour de trois laïcités :

  • La laïcité Constitution
  • La laïcité inspiration
  • La laïcité aspiration

Explication …

1) La laïcité Constitution :

C’est la seule, la vraie, qui s’entend par l’Article premier de la Constitution actuelle (1958) :

« La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances… »

Ainsi, le modèle politique selon lequel notre pays est organisé est celui du modèle républicain dont l’un des quatre piliers est la laïcité, cité en deuxième position, si l’on veut accorder à l’ordre une quelconque importance. Cela veut dire que le politique, l’État, se tient à l’écart des religions, tout en garantissant au citoyen la liberté de croire (ou de ne pas croire ou de changer de religion), ainsi que de pratiquer librement son culte, sous certaines restrictions qui relèvent du respect de l’ordre public, comme le dispose la loi de 1905 dans son Article premier : « La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public. »[2]. La neutralité de l’État est confirmée par l’Article suivant : « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte… »[3], condition sine qua non afin qu’il puisse garantir les libertés évoquées, comment cela pourrait-il en être autrement sinon ?

Et si l’on remonte un peu plus loin dans le temps, Ferdinand Buisson, philosophe de l’éducation, directeur de l'enseignement primaire en France de 1879 à 1896, écrivait dans son Dictionnaire de pédagogie et d’instruction primaire (1883), ce qui fut probablement la première formulation de la laïcité : « La Révolution française fit apparaître pour la première fois dans sa netteté entière l’idée de l’État neutre entre tous les cultes, indépendant de tous les clergés, dégagé de toute conception théologique… : la grande idée, la notion fondamentale de l’État laïque, c’est-à-dire la délimitation profonde entre le temporel et le spirituel, est entrée dans nos mœurs de manière à n’en plus sortir. » « Cela permet l’égalité de tous (…) devant la loi, (…) l’exercice de tous les droits civils, désormais assurés en dehors de toute conviction religieuse et la liberté de tous les cultes. ». Autrement dit, une résultante de la Révolution fut que le pouvoir politique ne s’occupait désormais que de la vie terrestre des individus, leur laissant le choix de gérer leur relation quant à l’Après-vie, à l’aune d’une nouvelle citoyenneté instituant l’égalité de tous, la liberté inconditionnelle de conscience, et la liberté conditionnelle de pratique religieuse.

Cela posé, les choses paraissent claires, sauf que, toute loi et tout principe ayant leur limite, nous sommes confrontés parfois à des situations problématiques, en raison de vide juridique, et c’est là qu’intervient la laïcité inspiration.

2) La laïcité inspiration :

ou esprit de la laïcité, concrétisé par l’empreinte culturelle et les dispositions légales impulsées par l’entrée dans nos mœurs, comme le dit F. Buisson, de celle-ci[4]. À titre d’illustration, on peut citer : le droit civil de Napoléon, l’école de la République, puis plus récemment, la loi sur la contraception, la loi sur l’IVG, la stricte neutralité de l’agent de la fonction publique (cf. la circulaire de la note 1), la loi interdisant le port de signes religieux ostensibles à l’école publique, la sensibilité aux religions. Ces concrétisations s’inscrivent dans le sillon de notre héritage historique : les guerres de Religion ; le Siècle des Lumières et les penseurs qui l’ont précédé (Machiavel, Hobbes, Locke) ; l’affaire Calas, à Toulouse autour de 1762, et celle du chevalier de la Barre, à Abbeville autour de 1766, cette dernière ouvrant la voie à l'abrogation du délit de blasphème dans notre pays ; l’emprise du catholicisme et du clergé sur la vie quotidienne des sujets du Roi, dans quasiment tous les domaines (exemples : pour être sujet français il fallait être baptisé, selon la formule Cujus regio, ejus religio ; le médecin était susceptible de subir les foudres de la justice royale si son patient décédait sans qu’il n’ait fait en sorte que ce dernier reçoive l’Extrême onction ; le refus de l’Église d’enterrer chrétiennement les comédiens) ; et la Révolution bien entendu. Tout cela compose l’esprit de la laïcité.

Aujourd’hui, de nouvelles limites ont surgi, notamment en raison de la visibilité croissante de l’islam. Ainsi en est-il de la question des accompagnatrices voilées des sorties scolaires ou d’une candidate voilée sur une affiche électorale[5]. On se retrouve alors dans le champ des interprétations, ce qui nous amène à la laïcité aspiration.

3) La laïcité aspiration :

C’est la laïcité selon l'aspiration de chacun. De la laïcité « ouverte » à la laïcité « fermée », en passant par la laïcité « de collaboration » ou « de reconnaissance » ou « participative », de la laïcité d’Éric Zemmour à celle de Jean Baubérot, en passant par celle d’Henri Peña-Ruiz ou de Patrick Weil, notre laïcité ne manque pas d’être habillée de différents qualificatifs, ni d’être commentée au gré des sensibilités des uns et des autres. Sur un plan pratique, quand les circonstances l’exigent, le juge est appelé à trancher, parfois le Conseil d’État, voire la Cour Européenne des Droits de l’Homme. Toujours est-il que les décisions prises sont parfois, sinon souvent, contestées, comme par exemple celle de l’Assemblée plénière de la Cour de cassation dans le cas de la crèche Baby Loup en 2014, largement discutée.

Et pour revenir à la candidate voilée dans le cadre d’une campagne électorale, le CE a rendu une décision le 23 décembre 2010, qui stipule : « La circonstance qu’un candidat à une élection affiche son appartenance à une religion est sans incidence sur la liberté de choix des électeurs ; qu’aucune norme constitutionnelle, et notamment pas le principe de laïcité, n’impose que soient exclues du droit de se porter candidates à des élections des personnes qui entendraient, à l’occasion de cette candidature, faire état de leurs convictions religieuses ». C’est une façon de voir. Or, certains soutiennent un contre-argument, légitime, qui affirme qu’être candidat à une représentation publique c’est s’engager dans la politique, donc dans le fonctionnement de la République, ce qui vaut obligation de neutralité dès la déclaration d’intention.

Conclusion :

Les problématiques dans lesquelles on invoque régulièrement la laïcité sont nombreuses[6], et les tergiversations politiques produisent un foisonnement de chartes, de vade-mecum et de controverses qui entretiennent la confusion et les divisions. Ne serait-il pas temps d’arrêter de se chamailler sur une définition de la laïcité, de l’approcher de manière holistique (elle est tout à la fois, avec une hiérarchie des critères), dans une interrogation sur la visibilité du religieux dans l’espace public ? Le projet de loi « confortant le respect des principes de la République », actuellement en discussion, est supposé apporter des solutions. Seront-elles globales ? Attendons de voir de quoi accouchera la montagne, mais il est urgent d’apaiser la société, quitte à faire des mécontents, quelle que soit leur confession : n’est-ce pas cela qu’avait produit aussi la loi de 1905 ?

 

 

[1] Pourtant, la circulaire du 15 mars 2017 relative au respect du principe de laïcité dans la fonction publique prévoyait déjà dans le détail, au titre 2.1 Renforcement de la formation initiale et de la formation continue, ladite formation. Qu’a-t-on réellement accompli depuis sur ce plan-là ?

[2] Ce qui reste dans la droite ligne de l’esprit de l’article 10 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 qui stipule : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi ». Toutefois, et depuis lors, la liberté d’expression religieuse a été subordonnée à d’autres contraintes, comme par exemple le droit des contrats (cf. par exemple Cour de Cassation, Chambre sociale, du 24 mars 1998, 95-44.738 https://www.legifrance.gouv.fr/juri/id/JURITEXT000007039387/ s’agissant d’un employé-boucher qui refuse de toucher à la viande de porc), ce qui est la preuve que si, dans notre culture, la liberté religieuse est la règle, elle reste relative.

[3] L’alinéa suivant prévoit néanmoins la création des aumôneries afin de permettre aux citoyens en situation de privation de liberté/mouvement de pratiquer leur culte : « Pourront toutefois être inscrites auxdits budgets les dépenses relatives à des services d'aumônerie et destinées à assurer le libre exercice des cultes dans les établissements publics tels que lycées, collèges, écoles, hospices, asiles et prisons… »

[4] Malheureusement les mœurs se perdent.

[5] C’est la dernière « affaire » en cours, dont la photo accompagne ce texte.

[6] Exemples : les repas dans les cantines publiques, la laïcité à l’hôpital publique, dans l’entreprise, dans les associations, le financement des cultes, l’électoralisme communautaire, etc.


Moyenne des avis sur cet article :  1.73/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

71 réactions à cet article    


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 17 mai 18:33

    laïcité.. poil au nez ? ^^


    • sylvie 17 mai 18:36

      encore un obsessionnel


      • Yann Esteveny 17 mai 19:16

        Message à tous,

        La laïcité est le programme de la Franc-maçonnerie pour déchristianiser la France.
        Il faut admettre que le programme est bien avancé.


        • oncle archibald 17 mai 19:34

          @Yann Esteveny

          La laïcité bien comprise comme étant la neutralité de l’état et de tous les services de l’état est indispensable à une vie harmonieuse dans un pays multiculturel avec des tensions importantes entre certaines communautés de croyants.

          La laïcité faisant une religion sacrée de l’athéisme et supposant ignares, arriérés et obscurantistes tous les croyants de toutes les religions ou de certaines seulement suivant l’humeur du jour est intolérante et intolérable.


        • karim 18 mai 07:25

          @Yann Esteveny
          ......l’Etat a pris la place de Dieu et l’école est devenue le lieu de culte pour inculquer la nouvelle religion.


        • chantecler chantecler 18 mai 08:07

          @Yann Esteveny
          Mouarf !
          Ah ces francs maçons ... !!!
           smiley
          Que deviendriez vous sans eux !
          Encore un marqueur de l’E.D (cf l’Etat Français avec l’interdiction sous Pétain de la FM et de bien d’autres mouvements et avec bien d’autres détestations ...)
          Enfin cette accusation n’est pas nouvelle : ça doit remonter à la Révolution française qui a eu le culot de se débarrasser, au fil des évènements, de la monarchie absolue de droit divin .
          C’est à dire que le roi tenait paraît-il son pouvoir de dieu .
          Dans ces conditions : difficile de remettre en cause l’institution ...
          Mais pour en revenir à votre commentaire , je vous rappelle que la laïcité est la liberté de croyances , ou non , et que cette liberté est du domaine privé .
          L’état et les religions sont dissociés .
          Pas antagonistes.
          Donc il n’est pas rare que nos élus , nos présidents, assistent à des messes publiquement : mariages ,enterrements et même portent la kippa .
          Qu’ils fassent des prières en direction de la Mecque ça je n’ai jamais vu .
          ...
          Mais vous êtes comme tous les croyants : vous faites du prosélytisme .
          Il faudrait que tout le monde adhère à votre religion ...
          Ou d’une façon plus moderne , comme je l’ai entendu de la part de certains prêtres ,que tout le monde soit croyant , peu importe en qui ou en quoi , le principal étant de croire.
          Donc selon vous pas de morale sans une religion ?
          ...
          Bref vous êtes contre la liberté .


        • Yann Esteveny 18 mai 09:43

          Message à karim,

          C’est bien cela. Le prétexte d’une neutralité de l’Éducation Nationale ne convainc que les bigots de ce Régime.

          Respectueusement


        • Yann Esteveny 18 mai 09:55

          Message à avatar chantecler,

          Je vous invite à essayer de discuter d’un sujet après un minimum de recherche. Vos « éclairages » sur le sujet de la Franc-maçonnerie sont conformes aux clichés de la propagande.

          Respectueusement


        • chantecler chantecler 18 mai 11:47

          @Yann Esteveny
          Passque la franc maçonnerie n’est pas l’objet d’une contre propagande de l’ED ?
          Vous savez que Bill Gates est franc maçon ?
          Ceci explique tout .


        •  En Belgique un maçon qui construit mal sa maison s’appelle un « schieve architect »...La franc-maçonnerie actuelle n’a absolument plus rien à voir avec l’ancienne qui était directement inspirée du compagnonnage. C’est vrai que pour construire un ordinateur pas besoin de compas...Et si vous rentrez dans une loge, le masculin et le féminin sont clairement différencié : carrelage noir et blanc. Le symbole maçonnique est HIRAM (val qu’on pique ses symboles dans la Bible,...). La légende d’Hiram en franc-maçonnerie est le thème qui sert au rite de passage que vit le récipiendaire (compagnon) pour accéder à la « Maîtrise ». Hiram qui signifie artisan.. Dites à un artisan qu’on ne dit plus UN CLOU mais une cloute. Que la fissure dans un mur est UN FISSURE. JE crois qu’il vous sortira dehors illico. La franc-maçonnerie actuelle est totalement pervertie. Pour y entrer il faut un paquet de cartes de membres (parti, country-club, fils de,...c’est tout). Et un bakchiche pour monter en grade...


        •  Légende d’Hiram, dont elle fait l’architecte du Temple de Salomon. Pour le moment les temples d’ISRAEL risquent bien d’être bombardés...


        • La seule différence entre la religion et la franc-maçonnerie, c’est le caractère exotérique ou ésotérique (gnose) de la Bible. Mais la base est exactement la même : l Avec les différentes Lois sociétales, la fille de l’église a voulu prendre son indépendance : la voie est dans l’hédonisme (l’ancienne époque d’ONFRAY). Mais le résultat au final, c’est que le religieux reprendra le dessus. Comme Napoléon EMPEREUR mit fin aux « beaux idéaux » de la Révolution française : un VETO CORSE L’ANEANTIRA. Et au pire ont récoltera le retour à une veritable dictature. 


        • Yann Esteveny 18 mai 13:53

          Message à avatar chantecler,

          Je vous cite : « Mais pour en revenir à votre commentaire , je vous rappelle que la laïcité est la liberté de croyances , ou non , et que cette liberté est du domaine privé. »

          Libre à vous de croire que la fée laïcité a apportée la liberté de croyances et qu’elle se limite au domaine du privé. La liberté de croyance n’est pas de la laïcité mais l’expression du libre-arbitre de l’Homme. Figurez-vous que le libre-arbitre est donné dès l’origine par Dieu à l’Homme. Libre à vous d’en attribuer la paternité à quelqu’un d’autre ou à quelque idéologie et de la restreindre à un domaine. Oser interdire la liberté de croyances hors de l’espace privé est précisément l’arme du totalitarisme actuel qui traque la moindre dissidence public et médiatique partout dans le pays.

          Bonne journée.

          Respectueusement


        • chantecler chantecler 18 mai 14:40

          @Yann Esteveny
          Vous êtes très con ou quoi ?
          En quoi la liberté de croyance est incompatible avec le libre arbitre ?


        • Jonas Jonas 17 mai 23:41

          La laïcité sans la religion du Christ devient un dogme irrationnel, ésotérique, car sans guide, les laïcistes sont complètement perdus.

          Au nom de la laïcité, des droits de l’homme et de la négation aveugle et obsessionnelle des racines chrétiennes de la France, les mosquées dirigés par des imams misogynes, antichrétien et antisémites sont construites sur des terrains offerts par l’État pour un loyer dérisoire (en général, un bail emphytéotique de un euro par an), quelles entreprises françaises peuvent se prévaloir de tels avantages ?
          Dans une multitude d’écoles publiques laïques et républicaines de banlieue, des aménagements spéciaux sont prévus pour les musulmans, en particulier pendant le ramadan, ainsi que la mise en place de repas sans viande (halal). (séparation entre les élèves purs et impurs)
          L’abattage rituel islamique est maintenant codifié par l’état français, la certification halal est délivrée officiellement par le ministère de l’agriculture pour les imams des mosquées de Lyon, Paris et Évry.
          C’est le gouvernement français qui dicte aux musulmans quelle viande est licite (halal) et quelle viande est impure (haram) !

          Les grands défenseurs de la république et de la laïcité, pourfendeurs des totalitarismes, sont prêts à se battre corps et âme pour extirper les croix et les crèches de Noël des mairies et des places publiques, mais récompensent par des diplômes des imams de la république tels Rachid Houdeyfa, pour qui « une femme qui sort sans son hijab n’a pas d’honneur, qu’on ne s’étonne pas si on abuse d’elle » et que les enfants qui chantent ou qui jouent de la musique seront transformés en singes et en porcs.

          Sans la religion catholique, la France n’a pas d’avenir.


          • njama njama 18 mai 08:40

            Depuis 2003 sous le patronage de Sarkozy la laïcité a pris un air de carnaval, petit inventaire :

            « laïcité positive » (celle de Sarkozy)
            « laïcité ouverte »,(celle de Valls) et ses variantes (progressistes), « laïcité apaisée »« laïcité exigeante »
            « laïcité incomplète » (celle du curé Jorge Bergoglio)

            Il y a la laïcité  « principe de séparation dans l’État de la société civile et de la société religieuse » et « d’impartialité ou de neutralité de l’État à l’égard des confessions religieuses » en droit français.

            La définition est pourtant très claire, elle ne prête pas à équivoques, la laïcité ne concerne pas les citoyens, l’espace public, mais seulement les Institutions de l’État, le monde politique, pas la société civile.

            La laïcité française n’est pas un concept universel, elle n’est qu’une laïcité « à la française », il y a des laïcités diverses, toutes en relation directe avec l’histoire de chaque nation, il suffit d’observer les pays voisins.

            Le Concordat de 1801 a été abrogé par la loi de séparation des Églises et de l’État de 1905, mais l’Italie, l’Espagne, le Portugal, l’Allemagne ont signés des régimes concordataires avec le Vatican, la Belgique prélève un impôt qu’elle répartit entre différentes confessions religieuses et associations reconnues d’utilité publiques, philanthropiques, philosophiques...


            • chantecler chantecler 18 mai 08:54

              @njama
              "La définition est pourtant très claire, elle ne prête pas à équivoques, la laïcité ne concerne pas les citoyens, l’espace public, mais seulement les Institutions de l’État, le monde politique, pas la société civile.

              « 
              Tu ne manques pas d’air :
              la laïcité concerne en premier lieu les citoyens : ils sont libres de croire ou de ne pas croire et de pratiquer leur culte .
              C’est peut être ce que tu appelles »la laïcité à la française" qui protège les citoyens d’une religion d’état .
              Mais apparemment beaucoup sont nostalgiques des guerres de religion ,catholiques/ protestants , des saintes croisades , y compris les atrocités commises contre les catarrhes ,les templiers , les oppositions barbares entre schistes et sunnites, etc etc ....
              Toutes les barbaries que connait notre monde contemporain s’appuient sur les croyances et les textes et interprétations religieux .
              Dieu m’en préserve !
              De ça et d’un retour à l’ancien régime .
              Vis ta foi njama ,vivez votre foi les autres ,mais ne me l’imposez pas et arrêtez de me les briser .


            • njama njama 18 mai 09:28

              @chantecler
              bonjour
              Je me suis peut-être mal exprimé, je voulais dire que les citoyens ne sont pas tenus d’être neutres, puisqu’ils sont libres de croire ou non, par contre ils ne peuvent se prévaloir de leurs croyances vis à vis de l’État et de ses Institutions, police, armée, éducation publique, administrations, hôpitaux publics,... la confusion vient peut-être de la notion d’espace public (la rue par exemple), lequel appartient à tous, qui n’est pas un domaine public (administrations diverses).

              La Constitution de 1958 l’a d’ailleurs transcrit dans le marbre dans son Article 1er qui prévoit que « la France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens, sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances (…) ». Trois précisions ont été apportées par le Conseil constitutionnel :

              « le principe de laïcité figure au nombre des droits et libertés que la Constitution garantit » (décision n° 2012-297 QPC du 21 février 2013). Dès lors, il peut être invoqué dans le cadre d’une question prioritaire de constitutionnalité (QPC).

              En tant que principe organisationnel de la République, la laïcité implique « la neutralité de l’État », ainsi que le principe selon lequel « la République ne reconnaît (…) ni ne salarie aucun culte » (décision n° 2012-297 QPC du 21 février 2013).

              « le principe de laïcité impose notamment le respect de toutes les croyances, l’égalité de tous les citoyens devant la loi sans distinction de religion et que la République garantisse le libre exercice des cultes » (décision n° 2012-297 QPC du 21 février 2013).

              https://www.conseil-constitutionnel.fr/la-constitution/comment-la-constitution-protege-t-elle-la-laicite


            • ZenZoe ZenZoe 18 mai 09:12

              Article très intéressant, dommage qu’il ne suscite pas l’intérêt qu’il mérite. Le cas de la candidate voilée notamment est un vrai sujet, comme celui des accompagnatrices scolaires. Concrètement, comment appliquer la laïcité au quotidien ?

              Ce devrait être simple. En France, on ne mélange pas religion (domaine privé) et fonctionnement du pays (domaine public). Il y a quelque chose qui s’appelle l’esprit de la loi, et que personne ne semble saisir ni même respecter, même ceux qui pourtant devraient en être garants, préférant ergoter à l’infini sur les mots et ouvrant ainsi la porte aux coups de butoir répétés d’une religion inamicale.

              Par conséquent, puisque le bon sens semble faire défaut chez certains, mettons enfin les points sur les i et soyons clairs une bonne fois pour toutes : pas de voile dans toute activité en lien direct avec le fonctionnement du pays. Voilà, c’est simple non ?


              • njama njama 18 mai 09:44

                @ZenZoe
                pas de voile dans toute activité en lien direct avec le fonctionnement du pays. Voilà, c’est simple non ?

                Oui pourquoi pas mais par extension pour que la mesure paraisse juste, pas de signes religieux, pas de kippa,... sinon on tombe dans le deux poids deux mesures, dans des discriminations sélectives contraire aux principes républicains.
                Le voile est une fausse question sortie des gesticulations du trublion Sarkozy qui préfère le curé à l’instituteur... *
                On devrait s’en foutre qu’une personne soit voilée, perso ça ne me pose pas de problème. Faut savoir, d’un côté faut pas discriminer les trans, les punks, les gays, les tatoo et autres spécimens folkloriques , et de l’autre faudrait faire une fixette sur le voile ? Soyons cohérents...


                * https://www.laicite-republique.org/sarkozy-au-latran-20-dec-07-l-instituteur-ne-pourra-jamais-remplacer-le-cure-ou.html


              • ZenZoe ZenZoe 18 mai 10:32

                @njama
                Vous donnez exactement les arguments de mauvaise foi dont je parlais, cad éparpiller les plumes pour cacher la poule.

                L’argument fumeux de la soi-disant discrimination par exemple. Ce n’est pas l’etat français qui discrimine, c’est l’islam qui refuse de se plier à notre fonctionnement, n’inversez pas les choses. Bien sûr qu’il faut différencier de temps en temps lorsqu’un problème d’ordre public se présente. On interdit le voile et pas la kippa parce le voile pose un problème d’ordre public et pas la kippa, parce qu’on ne voit pas de kippa chez un accompagnateur scolaire ou sur une affiche électorale, parce les porteurs de kippa respectent tout à fait l’esprit de la loi et n’imposent pas leur petit chapeau partout et tout le temps dans l’espace public.

                Quant aux punks, trans, gays, tatoués et autres specimens folkloriques comme vous dites, ils n’ont rien à voir avec la séparation de l’église et de l’état que je sache. Restez dans le sujet.


              • njama njama 18 mai 11:21

                @ZenZoe

                On est d’accord, le seul problème est donc le désordre public, pas la façon dont on se vêt.
                Le voile islamique a d’abord été un pataquès dans les médias...  caisse de résonance de la vie politicienne sarkozienne

                On pourrait s’inspirer de l’Orient, du Liban, de la Syrie, société très cosmopolites où personne ne fait attention à ce genre de détail, des musulmanes en mettent un d’autres non, et même parfois au sein de mêmes familles, le voile reste un choix personnel, des chrétiennes portent une mantille, d’autres non...
                Regardez au moins le début de ce petit reportage pour vous en rendre compte https://www.youtube.com/watch?v=EhL8D0wYevo

                Pas besoin d’artefact, voile ou pas, ou autres signes religieux, pour savoir si une personne est respectueuse des autres.
                Et si l’un préfère porter des babouches, et l’autre des charentaises, le principal est qu’il n’ait pas mal aux pieds smiley

                C’est le puritanisme le problème, qu’il soit religieux, ou laïque.


              • ZenZoe ZenZoe 18 mai 11:53

                @njama
                Interdisons le puritanisme ! smiley


              • @ZenZoe Merci de ne pas confondre puritanisme (hypocrisie) et pudeur...


              • ZenZoe ZenZoe 18 mai 12:10

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                Je répondais en boutade à la dernière phrase de njama.


              • njama njama 18 mai 12:12

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                Puritanisme, rigorisme excessif, austérité dans la piété, pensées dichotomiques, le pur, l’impur...


              • njama njama 18 mai 12:57

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                D’une manière générale les traits qui caractérisent le puritanisme, quelle que soit la religion, on les retrouve dans les sectes. C’est une forme de confinement de la pensée pour coller à une doctrine, à une autorité patriarcale, ou cléricale. Un isolement du monde, pour se rassurer, au travers d’une identité, codifiée, uniformisée, propre à favoriser l’endogamie, religieuse, ou sociale / patrimoniale, bourgeoisie, aristocratie...


              • @njama Résumé : une emprise....


              • njama njama 18 mai 13:28

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                Excellent raccourci !


              • C’est un fait hélaas maintenant clair. Pas d’éthique sans religion....La prothèse. Mais sans elle, c’est la mort assurée. Pourquoi l’athéisme ne peut être éthique : parce qu’il se débarrasse de la confrontation à l’inévitable question du bien et du mal...Ils ont la science comme boussole. Au temps des nazis c’était déjà le cas. La race supérieure c’est de la science. Il faut éliminer les plus faibles : c’est rationnel (DESCARTES), il faut progresser (celui qui n’avance pas régresse : Prométhée). C’est déjà dans le livre d’ALEXIS CARELL : L’homme cet inconnu : Alexis Carrel, né le 28 juin 1873 à Sainte-Foy-lès-Lyon et mort le 5 novembre 1944 à Paris, est un chirurgienbiologiste et eugéniste français. C’est complexe. Il faut dire que l’éthique la franc-maçonnerie est tout sauf claire. Pensons au club de l’horloge qui balança en permanence entre l’extrême-droite et l’extrême gauche. 


                • njama njama 18 mai 14:43

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                  « L’homme cet inconnu » a été publié en 1935. C’est une erreur d’attribuer au nazisme les thèses eugénistes, elle circulait allégrement sans états d’âme des deux côtés de l’Atlantique dans le milieu scientifique à prédominance médicale, Alexis Carell n’a fait que surfer sur cette vague qui suscitait de l’enthousiasme... 
                  https://www.monde-diplomatique.fr/1999/03/ILLICH/2855

                  Rudolf Steiner, « La chute de l’esprit des ténèbres »

                  CINQUIÈME CONFÉRENCE 7 octobre 1917
                  ...(pages 98 / 99) En 1912, une science a été fondée à Londres, une science toute nouvelle : l’eugénisme. On trouve ordinairement des noms imposants pour des choses qui en soi sont les plus sottes. Le contenu de cet eugénisme provenait en fait des cerveaux, non des âmes. Et que veut cet eugénisme ? Il veut des institutions telles qu’à l’avenir soit engendrée une race humaine en bonne santé, exempte d’individus amoindris ; il veut trouver progressivement, par l’étude combinée de l’économie et  de l’anthropologie, des lois selon lesquelles l’union des hommes et des femmes s’accomplira de façon à produire une race aussi vigoureuse que possible.

                  suite https://www.agoravox.fr/commentaire6061435

                  L’eugénisme préludait d’une certaine manière un mouvement de fond que Ivan Illitch décrivait pour nous alerter comme facteur pathogène prédominant

                  l’obsession de la santé parfaite.

                  https://www.monde-diplomatique.fr/1999/03/ILLICH/2855


                • @njama Oui ,cette époque pensait pouvoir tout maîtriser, contrôler. Le lien entre corps et esprit sain n’a jamais été démontré (observer tous ces mannequins aux dimensions presque parfaites (l’envers du tableau lui est bien plus monstrueux : drogue, descentes aux enfers, sida,..) . Cela peut contribuer tout au plus. La franc-maçonnerie au départ se distinguait de la religion par la gnose. Et qu’est-ce fondamentalement que celle-ci : la quadrature du cercle. La rencontre des opposés (homme-femme) dans l’UN. LE GRAND-OEUVRE. Avec le mariage homosexuel bien sûr, ils ont comme on pourrait dire tiré une balle dans le pied de leur fondation. L’égalité est le contraire de l’opposé et de la différence. Leur architecture comme celle du reste de la société ne pouvait que s’écrouler. c’est leur problème. PAS LE MIEN. 


                • Lire : observez tous ces mannequins,...


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 18 mai 10:24

                  La laïcité qui ne reconnaît aucune religion supérieure aux autres a donc décidé d’être aveugle, de ne pas réfléchir, et d’abandonner 1500 ans de fondement et de culture chrétienne.

                   

                  Les produits de la laïcité : le multiculturalisme, le cosmopolitisme, l’homosexualité élevé au rang des bonnes moeurs, la théorie du genre, la tuerie des avortements, l’élimination des chrétiens dans les gouvernements, le grand remplacement.

                   

                  « Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances… »

                  Accepter que le christianisme soit au même niveau que l’Islamisme et que le bouddhisme et que l’animisme est tout simplement criminel pour un pays chrétien.


                  • njama njama 18 mai 10:50

                    @Daniel PIGNARD
                    pour un pays chrétien
                    ça c’était du temps des rois de France depuis le baptême de Clovis

                    La laïcité associée à la liberté de religion rend libre de croire en ce que l’on veut, ce qui n’est (n’était) pas toujours le cas sous la coupe du patriarcat, qu’il soit juif, chrétien, musulman. La laïcité nous a débarrassé de l’apostasie, des abjurations, hérésies.

                    Le multiculturalisme, le cosmopolitisme sont des produits des migrations, une constante dans l’histoire de l’humanité, dont les causes sont économiques, ou coloniales. Sauf erreur ce sont bien des armateurs de pays chrétiens qui ont peuplé les Amériques de population africaine, les grands capitaines d’industrie qui ont fait venir de la main d’œuvre de Pologne, d’Italie, du Maghreb...

                    Sur les mœurs, vous idéalisez peut-être le passé... les faiseuses d’anges existaient, tout comme les procédés abortifs (cf Serment d’Hippocrate « je ne remettrai à aucune femme un pessaire abortif »).


                  • @Daniel PIGNARD Hélas des catholique butés et dogmatiques comme vous font plus de mal à la religion et à la spiritualité que de bien. Je comprends que les églises se vident. Vous n’avez rien à transmettre que des règles sans aucune réflexions. Heureusement la religion un virage total, totalement ouvert à l’échange. Et je pense que ce sera l’avenir. Beaucoup de personnes retrouvent un équilibre psychique grâce à la religion. Ne leur couper pas l’herbe sous le pied. Le père comme guide a disparu dans le société il faut trouver un moyen de lui redonner une place. Je vais prendre l’exemple d’un voisin devenu ami. Jeune, famille bourgeoise avec l’avantage d’un beau physique. Il rompt net avec sa famille (cas classique). Il rentre dans le milieu du mannequinat : descente totale aux enfers : drogue, homosexualité, sida, .... Au fond du trou, il fait une véritable rencontre et un chemin vers la spiritualité le tire lentement de cet enfer psychotique. Remontée progressive jusqu’à vaincre son Sida, il rencontre une femme dont il est « réellement » amoureux (pas juste pour se donner une façade de normalité,...), ils se marie, font un enfant et il est heureux. Ouvert, sociable... à renoué avec sa famille même s’ils se voient peu. Miracle me direz-vous. Non, un réchappé. Bonne nouvelle du jour : https://www.lalibre.be/belgique/enseignement/vers-une-introduction-systematique-aux-grands-courants-religieux-et-de-la-pensee-dans-l-enseignement-60a4092dd8ad587980f899df 


                  • Ne leur coupez pas l’herbe sous le pied avec vos dogmes archaïques. 


                  • Armelle Armelle 18 mai 10:45

                    Les fervents défenseurs, que dis-je, les manifestants activistes pour la laïcité me font doucement rire quand on les voit profiter allègrement et sans vergogne des jours fériés religieux !!! Quelle bande de clowns, la malhonnêteté intellectuelle n’a pas de limite, c’est comme la bêtise !!! ... Les enseignants en tête de cortège... Pfff 

                    Le monde me dégoûte


                    • ZenZoe ZenZoe 18 mai 12:06

                      @Armelle
                      Dans tous les pays, il y a l’héritage culturel, chrétien chez nous en l’occurence, et il y a la fameuse loi sur la laïcité, venue après l’instauration des jours fériés.
                      Que fallait-il faire ? Garder notre patrimoine ou supprimer tout ce qui a trait à la religion catholique ?
                      Personnellement, je garde le patrimoine. Sans patrimoine, une culture s’effondre, et, comme la nature a horreur du vide, elle est vite remplacée par une autre. Pas d’hypocrisie ni de dégoût là-dedans, juste un réflexe de bon sens et de survie (si on veut survivre bien entendu).


                    • Armelle Armelle 19 mai 01:02

                      @ZenZoe
                      Les jours fériés ; un héritage culturel ?
                      ...Que ne peut-on pas trouver comme subterfuges grossiers et malhonnêtes pour soigner ses intérêts personnels... C’est ce qui s’appelle garder ce qui intéresse et jeter ce qui gêne !!! Quelle belle mentalité...
                      Quand aux cultureux qui croient encore que supprimer ce qui a trait à la religion catholique fait s’écrouler notre culture, n’engagent que leurs croyances !!! Vous devriez lire Ayn Rand... Et d’autant plus dans ces périodes difficiles où une partie des êtres sur cette planète n’ont rien à bouffer !!! Une culture ça se reconstruit, et sur de bonnes bases, pas sur des histoires aussi débiles !!! 
                      Heureusement que l’on a pas que des cultureux sur cette terre car on ne boufferait pas grand chose...


                    • Quand l’Etat n’incarne plus une certaine éthique. C’est l’humain seul qui est confronté au questionnement. Et c’est une lourde charge d’avancer sans boussole..Quand il n’y a plus de carte routière, l’humain a tendance à régresser. Puisque c’est ainsi, je fais ce que JE veux. La seule borne étant : du moment que je ne me fais pas pincer....Début de la barbarie. 


                      • njama njama 18 mai 11:27

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                        bonjour
                        Il faudrait dire les gouvernants, ou gouverneurs... de gouvernail, parce que l’État n’est qu’un ensemble d’Institutions, un squelette, ou la coque du navire.


                      • @njama Pour moi ,c’est la LOI qui est le mat d’un Etat. Comme la colonne vertébrale. Si cette Loi n’a plus de sens, comme par exemple avec le déni des Lois naturelles (différence entre homme et femme), le chaos est totalement prévisible.... La différence entre homme et femme est le plus grand garant de l’harmonie d’une société. On ne peut RIEN construire sans cette règle de base. La franc-maçonnerie bien nommée devrait pourtant le savoir. En Belgique, quand une maison est mal construite : on parle de ’schieve architect". Et la base de l’architecture est bien l’harmonie entre le YIN et le YANG...Et pour cela, il faut un YIN et un YANG. Si tout est mélangé, c’est le foutoir...Pas de structure stable sans opposés.....C’est vrai, les couples homosexuels sont plus heureux (même si dans le monde tout va mal), mais c’est assez simple à analyser : ils sont dans le déni du conflit (les opposés bien sûr génère du conflit,...). Pas de conflit, pas de souci. Les pervers narcissiques fonctionnent exactement de la même manière. Vous voyez un problème vous : ah tiens, moi pas....où ca ??? On parle d’imbéciles heureux. Je ne sais si le futur peut se construire sur ce mode de fonctionnement.... ??? Apparemment : non.


                      • njama njama 18 mai 12:19

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                        le mât et la quille...
                        sans l’ensemble mât (voiles) vent quille pas d’équilibre, chavirage immédiat


                      • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 18 mai 11:14

                        La laïcité ne respecte pas toutes les croyances puisqu’elle piétine les valeurs chrétiennes en instituant l’homosexualité au rang des bonnes moeurs, puisqu’elle permet la théorie du genre absolument antichrétienne, puisqu’elle permet l’avortement de confort en tuant l’enfant dans le sein de la mère, puisqu’elle prône l’égalité de toutes les croyances, ce qui est évidemment antichrétien.


                        • njama njama 18 mai 12:06

                          @Daniel PIGNARD
                          La laïcité ...  prône l’égalité de toutes les croyances,

                          C’est votre interprétation, la laïcité ne prend pas partie pour une religion ou une autre (agnosticisme, athéisme compris), elle laisse à chacun la liberté d’en juger. La laïcité est juste un principe politique en république, de res publica, la chose publique.

                          Si la religion chrétienne est en déroute, les religions en général, ce n’est pas du fait politique, cela vient peut-être de la façon dont nos représentations du monde ont évolué, particulièrement depuis le XIX° siècle, la science faisant aujourd’hui figure d’avatar (incarnation) cosmogonique (théorie de l’évolution, big bang (modèle cosmologique utilisé par les scientifiques pour décrire l’origine et l’évolution de l’Univers, les lois physiques qui gouvernent l’univers) venu se substituer à la religion, à ses divinités. Les cosmogonies sont fondées sur les Mythes, sur des productions artistiques, des métaphores, des Odyssées, des récits (Védas, Avesta, Bible,..), sur l’Art (temples, sanctuaires...), qui faisaient sens entre le monde physique et le monde métaphysique...
                          C’est la place de l’homme dans tout ça qui fait la différence... plus que la façon dont nous nous représentons l’univers.


                        • babelouest babelouest 18 mai 12:07

                          @Daniel PIGNARD la laïcité n’a rien à voir avec l’homosexualité : il s’agit pour celle-ci de quelque chose de parfaitement intime, qui en aucun cas ne peut faire l’objet d’une exhibition publique. En revanche, aujourd’hui justement, précisément des politiciens prennent un malin plaisir à torpiller la laïcité, en même temps que les croyances de beaucoup de gens, en tordant lois, réglements et traditions pour des motifs qui me paraissent très discutables, au moins !
                          .
                          Quant à l’égalité de toutes croyances, là aussi c’est biaisé : l’État NE VEUT pas connaître les croyances, qui relèvent là aussi de l’intime. En revanche il va réglementer les limites de l’empiètement de ces croyances sur l’espace public.


                        • babelouest babelouest 18 mai 11:58

                          Bravo pour cet article si mesuré. Je remarque que certains se déchaînent, parce qu’ilzs n’ont pas compris certains principes. Oui, on peut se promener avec la tenue qui convient, si cela ne trouble pas l’ordre public. Oui, un fonctionnaire est NÉCESSAIREMENT neutre, c’est intrinsèque à la fonction justement. C’est aussi, par interpolation, pourquoi une maman bénévole, si elle est volontaire comme accompagnatrice scolaire, peut avoir un foulard sur la tête, mais ne saurait avoir le visage voilé au risque de faire peur à certains petits : c’est simplement du bon sens.


                          • oncle archibald 18 mai 12:25

                            @babelouest

                            Une maman bénévole qui souhaite être accompagnatrice scolaire, remplit pendant le temps de cette activité organisée par l’école une fonction d’auxiliaire de l’éducation nationale. Elle ne peut donc se soustraire aux obligations qui s’imposent aux agents de l’éducation nationale : c’est simplement du bon sens.

                            Si sa fille dans le bus ne porte pas de foulard islamique parce que c’est la loi dans ces circonstances, je ne comprends pas pourquoi elle ne peut pas faire de même. Et si vraiment c’est au dessus de ses forces elle devra s’abstenir d’accompagner la sortie scolaire. Est-ce si compliqué ou bien est-ce tellement commode pour faire monter la mayonnaise communautariste ?


                          • babelouest babelouest 18 mai 12:36

                            @oncle archibald un foulard n’est qu’un foulard : rien n’oblige une maman à être tête nue. Ce serait excessif : en revanche être entièrement voilée c’est quelque chose de bien différent, de l’ordre de l’exclusion, de la discrimination. Est-ce si simple à admettre ?
                            Je rappelle que quand j’étais gamin, jamais une femme mariée ne ne baladait « en cheveux » comme on disait alors. Ce n’est tout de même pas si loin.


                          • njama njama 18 mai 12:45

                            @oncle archibald
                            une fonction d’auxiliaire de l’éducation nationale.

                            auxiliaire de l’enseignant(e)... non ? il n’y a pas de contrat avec l’Éducation nationale, tant qu’à faire si l’enseignant(e) l’accepte, on peut supposer qu’elle a fait le choix d’une « bonne » personne, d’une maman. En général dans ces genres de sorties les volontaires ne manquent pas... il n’y a que l’embarras du choix.
                            Il me semblerait préférable de ne pas être trop rigide sur ce point, qui peut dépendre aussi du contexte dans lequel se trouve l’école, le 9-3, n’est pas Neuilly, ce n’est pas la même population.
                            La solution peut-être, responsabiliser les enseignants plutôt que de les mettre sous la cloche d’une loi rigide, ce qui serait les respecter aussi.


                          • oncle archibald 18 mai 14:01

                            @babelouest : Un tantinet hypocrite ?

                            Si la Maman porte un foulard bien coloré genre carré de Dior ou de Cardin pas d’objection, mais le foulard dont vous parlez n’est pas n’importe quel foulard, c’est un signe religieux « ostentatoire » sinon pourquoi empêcher leurs filles d’en porter au collège ?


                          • zygzornifle zygzornifle 18 mai 15:05

                            @babelouest

                             Je suis pour le port du voile intégral si on a le droit de se pavaner dans son extrême c’est a dire le nu intégral ....


                          • babelouest babelouest 18 mai 17:42

                            @oncle archibald justement je n’y vois pas d’inconvénient SI CELA NE LES EMPÊCHE PAS D’ENTENDRE les cours.


                          • zygzornifle zygzornifle 18 mai 15:00

                            Les labos a la demande de Macron mettent au point un vaccin qui sera obligatoire contre la laïcité ....


                            • La société actuelle adorent les sujets qui divisent. Jamais le moyen d’UNIFIER. Personnellement, j’ai beaucoup de mal avec l’affichage de nos conviction (voile INTEGRAL, GAY PRIDE, TATOUAGES AGRESSIFS...). Excepté le moment du carnaval dont le but est de faire le contraire de ce que la société permet : une sorte de relâchement périodique de la pression normalisante), le respect d’autrui est de ne pas transgresser la limite de ce que l’autre peut supporter. Quand je rentre dans une église (juste pour les monuments ou tableau) en tee-shirt : je mets un foulard.Le problème du voile intégral est AUSSI l’hygiène. Ayant travaillé avec des jeunes musulmanes. Obligation trois fois par semaine de piscine (surtout pour la douche). Ce qui vaut pour tout le monde. Ah ! je viens de lire que le lieu où l’on trouvait le plus de pervers-narcissiques c’était parmi les chefs-coq. Oui, il arrive que certains furieux contre leur chef : crache dans le potage. Fini les restos... 


                              • Unifier les opposés est le base d’une société harmonieuse. Et pour UNIFIER : rien de tel qu’une LOI, qui tranche.....comme le FIT SALOMON. 


                                • L’égalité, c’est la mort. La complémentarité est la vie. 


                                  • babelouest babelouest 18 mai 17:40

                                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                    # # # TOUS ÉGAUX , TOUS DIFFÉRENTS # # #


                                  • @babelouest égaux en droit (mais j’ai des réserves sur la question du mariage homosexuel : le mariage est celui des opposés qui certifie la différence : HETERO GENE, sorti du narcissisme mortifère), mais en préservant la différence. 


                                  • babelouest babelouest 19 mai 09:33

                                    @Mélusine ou la Robe de Saphir. ce n’est pas du tout ce que j’ai dit.


                                  • babelouest babelouest 19 mai 09:36

                                    @Mélusine ou la Robe de Saphir. La valeur de chacun est équivalente, mais de façons infiniment différentes.


                                  • @babelouest OUI MAIS LES « TOXIQUES » comme le virus existent bel et bien...


                                  • Esprit Critique 18 mai 17:17

                                    La Laïcité a été imaginée pour permettre d’organiser le vie sociale et civile en dehors des dogmes de l’Eglise catholique. Et assurer plus de liberté a ceux qui n’étaient pas intéressé par les contraintes religieuses. A cette époque de 1789 a 1905 pour être précis. l’idéologie totalitaire que certains baptisent religion et Islam, ne sévissait pas sur notre territoire. On ne s’est pas protégé du poids des culs-Bénits pour nous faire égorger au non du coran. L’Islam ne doit plus avoir la moindre place en France.


                                    • njama njama 18 mai 17:57

                                      @Esprit Critique
                                      L’Islam ne doit plus avoir la moindre place en France.

                                      au moins vous êtes radical ! je n’en veux pas à votre franchise, mais ne pensez-vous pas qu’il serait mieux d’éduquer à la tolérance, à une compréhension mutuelle, à ce que « l’autre » de par sa culture, (il ne peut rien, c’est un héritage, qui peut venir d’une longue histoire, comme la votre peut-être ?), puisse véhiculer des pensées un peu différentes... et que vous invitiez à réciprocité si c’est nécessaire ...
                                      La religion que vous citez se réfère aux mêmes sources antiques monothéistes. Ce qui vous a peut-être échappé (?), ou que vous ignorez tout simplement, on ne saurait vous le reprocher.
                                      Personne ne vous oblige à adhérer à l’Islam, qui n’est pas prosélyte. En plusieurs endroits le Coran dit « rivalisez dans les bonnes œuvres », « concourrez dans les bonnes œuvres », il invite à la charité,... ce qui est certes compatible avec la co-existence d’autres croyances, foi, y compris avec la pensée humaniste, avec la laïcité...
                                      Sinon, que voulez-vous au juste ? vous êtes-vous posé la question ? une humanité uniformisée ?
                                      Pour raccrocher au sujet, vous voyez bien déjà la laïcité (à la française) soulève questionnements, chipotages, alors de là à l’exporter, ce n’est pas pour demain. Elle n’est même pas miscible dans l’U€ qui n’en veut pas...


                                    • Esprit Critique 18 mai 19:45

                                      @njama
                                      Vous vous foutez du monde  ? Quel Age avez vous, avez vous lu le Coran ?
                                      « La religion que vous citez se réfère aux mêmes sources antiques monothéistes. Ce qui vous a peut-être échappé (?), »
                                      L’Islam est fondé strictement sur le Coran a l’exclusion de tout autre chose.
                                      « Personne ne vous oblige à adhérer à l’Islam, qui n’est pas prosélyte »
                                      la, c’est le sommet du foutage de gueule les musulmans depuis des siècles élimine physiquement les non musulmans autour d’eux !
                                      J’ai 50 ans de travail sur la laïcité, vous n’êtes pas a la hauteur.
                                      La question n’est pas d’exporter la laïcité en musulmanie, mais d’interdire au totalitarisme mortifère islamique de demeurer en France.
                                      Nul n’est obligé de soumettre au coran. L’apostasie , C’est votre problème.


                                    • njama njama 18 mai 21:18

                                      @Esprit Critique

                                      Vous êtes simplement inculte, c’est tout... vous défendez la laïcité comme un pré carré...
                                      50 ans de travail que vous dites, purée la religion laïque serait une secte, tant de travail, ce serait pire que le Talmud (?) qui demande une vie minimum chez les Juifs orthodoxes, rassurez-moi...

                                      A mon niveau que vous sous-estimez sûrement, je connais très bien le christianisme sous toutes ses coutures et fantaisies iconoclastes ou non (hérésies diverses... depuis le christianisme dit primitif), depuis les Évangiles comme tous ceux considérés apocryphes par le Concile de Nicée, de même que l’Islam et son ineffable mystique soufie... et même la Bhagavad Gita que j’ai beaucoup appréciée..., grâce à René Daumal ... j’ai fréquenté aussi ceux que l’on appelait les « orientalistes », René Guénon, Henri Corbin, et d’autres comme Gurdieff...
                                      Allez savoir pourquoi je me suis intéressé à tout ça très jeune, je ne le sais même pas moi-même...
                                      A vous lire certainement que tout cela ne veut peut-être pas dire grand chose pour vous, je ne saurais vous le reprocher, c’est juste un espace d’incompréhension entre nous, qui pourrait se combler, qui sait...
                                      bien à vous, cordialement et très fraternellement.


                                    • Esprit Critique 19 mai 08:23

                                      @njama
                                      Vous ne répondez rien aux remarques sur vos assertions mensongères. Les discussions avec un islamiste masqué sont sans intérêt..


                                    • babelouest babelouest 18 mai 18:43

                                      Elle n’est même pas miscible dans l’U€ qui n’en veut pas...

                                      .

                                      Mais c’est réciproque, nous Français sommes allergiques à l’union européenne qui nous a volé notre langue, notre souveraineté populaire et nationale, nos institutions qui ne servent plus à rien ; et bien entendu la laïcité telle qu’on l’entend en France ne fait pas du tout bon ménage avec une pseudo-union où les religions (surtout et AVANT TOUT celle de l’argent) tiennent le haut du pavé !


                                      •  C BARRATIER C BARRATIER 18 mai 19:32

                                        pourquoi chercher midi à 14h ?

                                        La République est laïque, c’est bien notre Constitution. La République laïque n’oblige pas ses citoyens à être laïques, ils peuvent être royalistes, fascistes, communistes, chrétiens, musulmans, bouddhistes, ils peuvent se déclarer ennemis de la laïcité. Si on les attaque les uns ou les autres pour l’expression pacifique de leur opinion, la république a le devoir de les défendre, elle le fait.

                                        Que demander de mieux ?


                                        • njama njama 18 mai 21:29

                                          @C BARRATIER

                                          Merci, bon résumé très simple, pourquoi se prendre la tête, juste respecter l’autre... ses opinions, ses croyances,... tant qu’elles ne portent préjudice(s) à personne, je ne vois pas bien quel mal pourrait commettre un fichu sur la tête, fût-il symbolique d’une croyance... chrétienne, musulmane, indoue, africaine...
                                          Il y a quand même des choses tellement plus graves dans la vie que de se fritter pour un bout de tissu, qui peut être joli en plus...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Guy Trolliet


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité