• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Le boucher

Fou furieux, malade mental ou torrent d'ego gonflé par l'ambition démesurée d'un cercle d'abrutis ? Le boucher turc, Sa majesté Erdogan, se prend visiblement pour un nouveau Gengis Khan. Ce tyran moyenâgeux et rétrograde, tend à découper ses steaks dans la chair humaine pour se mettre en appétit. Monstre bouffi d’orgueil, de cynisme, d'arrogance et d’assuétude au pouvoir, il court-circuite l'existence et les occurrences de ses concitoyens. Peut lui chaut les moyens utilisés, pourvu que ses idées triomphent. C'est le mal absolu, le mal sans rémission, avec la bénédiction d'une poignée de prophètes intoxiqués aux dogmes d'un Islam préhistorique et approuvés par ceux qui regardent sans moufter. Ceux qui pensent juste sont prêts à verser quelques larmes à la gloire des divinités à la mode. Ils désapprouvent en silence le massacre des martyrs et réprouvent, bien entendu, le sacrifice des mutilés de la poudre. 

C'est toutefois avec jubilation qu'ils consultent la bourse et encaissent les dividendes de leurs trahisons. Ils savent, comme chacun, que l'argent n'a pas d'odeur. Ils savent également que le remords dispose d'une élasticité à toute épreuve et qu'il fuit l'esprit, dès l'obole versée aux nécessiteux. C'est avec fracas et grands renforts de slogans, la main sur le cœur que ces braves opportunistes répètent, de cocktails en réceptions, qu'il faudrait faire quelque chose. Pendant que les fats pérorent entre poires et fromages, la mort crève les écrans de télévision.

Chaque jour apporte son lot d'images de destruction avec ces milliers d'habitants qui errent comme des somnambules à travers les décombres et ruines de leurs maisons. Des silhouettes drapées dans la poussière des explosions, cherchant en vain une main secourable. Ils ont tout perdu. De bombes aux gaz toxiques faiseuses de veuves et d'orphelins, rien ne leur est épargné. C’est la misère des dividendes pour les uns, l'or et le pouvoir pour un échantillon de malfrats de la finance. Un échantillon d'irresponsables, décrochés des réalités mais en marche pour une éphémère richesse sur le dos des cadavres. L’être humain serait-il incapable de sortir de son capharnaüm de misère. Est-il obligé d’accepter les desiderata de quelques visionnaires en suspension dans les brumes d’un savoir désordonné et contre nature. Est-il fatal qu’il se soumette à la volonté de personnages qui se prennent pour des entités divines. Doit-il devenir une machine à penser juste, comme le voudraient les metteurs en scène de l’intelligence artificielle ? Le vrai progrès serait de donner une chance d’épanouissement à l’homme, d’éradiquer la faim dans le monde et de mettre fin aux guerres. Des guerres inutiles, car perdus d’avance.

Après dix millions morts pour rien lors de la Première Guerre mondiale et soixante millions de cadavres durant le deuxième conflit avec les camps d’extermination en sus. Plus ou moins cinq cent mille personnes assassinées en Syrie. Sans parler de l’Afghanistan, de la Libye, de l’Éthiopie, du Yémen, de la Turquie et de la Somalie. Entre révolutions et soulèvements, plus de la moitié de la planète comptent ses morts.
 
Hafez el Assad, autre poltron du savoir-vivre. Autre artiste de la découpe et personnage rustique. Il offre de grandes similitudes avec les anciens chefs de camp du troisième Reich. Spécialiste en extermination chimique, il sait comment nettoyer à l’acide, les taches que forment les individus vus du ciel. Nombreux sont ceux qui désapprouvent sa politique mais ne bougent pas. Car l’intérêt géostratégique dépasse celui des morts innocents sur le terrain. Bah, la mort n’est pas grave, quand il s’agit de celle des autres, bien entendu. Les invalides à vie auront certainement la chance de pouvoir disposer de prothèses dernier cri. Les veuves se remarieront et se feront engrosser pour faire des enfants tout neufs. C’est du moins ce que pense le cynique, la conscience au beau fixe en fumant son havane. Ces lâches par vocation, qui se battent en utilisant les populations comme bouclier, mériteraient de finir au bout d’une corde.

L’Occident devrait avoir honte, sauf bien entendu les néo fascistes, graines de collaborateurs durant le dernier conflit. Les adorateurs de la race blanche n’ont pas disparu. Ils continuent à conspuer tout ce qui ressemble de près ou de loin à un arable, un Juif, un noir ou un jaune. Ces limités de la cervelle oublient que dans cent ans nous serons tous mélangés, jaunes ou couleur cacao. Il n’y a plus qu’un milliard de blancs sur la planète et c’est tant mieux !

Les guerres du Moyen-Orient sont de notre fait. L'Occident, par son comportement irresponsable et par sa cécité envers les tricheries organisées par les gouvernements successifs des États-Unis et d’une décolonisation fleurant l’escroquerie, a créé les conditions dans lesquelles se débat aujourd’hui, l’Irak, la Syrie, la Libye et le Yémen entre autres. Ces guerres fondées sur de fausses informations, sur des mensonges et sur la couardise de nos diplomates se pliant avec une certaine gourmandise aux exigences de l’hégémonique Oncle Sam, sont comptables des massacres du Moyen-Orient. Qui plus est, ils continuent à fournir des armes aux belligérants des deux côtés. Les affaires sont les affaires et le dieu dollar ouvre de belles perspectives d’avenir lors de la reconstruction des pays en question.

Encaisser des dollars ; « In God we trust » sur la misère des victimes fuyant les champs de bataille. Comble du cynisme, la plupart des gouvernements fuient leurs responsabilités en tournant le dos à ceux qui tentent d’échapper aux carnages, dont beaucoup terminent leurs existences noyées à quelques mètres des rivages de l’espoir. Les droits à la vie leurs sont confisqués. C’est avec condescendance que les rois fascistes ratiocinent en rond en détournant le regard des larmes d’enfants. Ils ne savent qu’attiser leur haine de l’autre…en toutes circonstances !

Beau monde.. !

Moyenne des avis sur cet article :  1.64/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • Massada Massada 24 février 10:07

    La Turquie a mené 788 raids aériens, la plupart sur des quartiers et infrastructures civils ; elle a également procédé à 2 800 bombardements à l’artillerie lourde.

     
    Les Turcs et leurs complices islamistes ont procédé ces trois derniers jours à l’exécution sommaire de 11 personnes, dont 4 femmes et un conducteur de tracteur agricole, dans la proximité de Jandairis.
     
    S’il fallait une preuve de la démence guerrière du dictateur Erdogan, durant la semaine écoulée, il a menacé d’envahir la Grèce ! Si ce fou commet un génocide à Afrin, la responsabilité des pays libres, de l’OTAN et de l’Union Européenne, s’en trouvera totalement engagée.


    • Gatling Gatling 24 février 11:23

      @Massada
      il faut arrêter la fumette mon pote ...

      Vous les israéliens faites alliance avec les s’lamistes bouchers halal, bande de nécrophages.
      Erdogan et Assad sont dans le camp du bien, vils scatophages.
      le problème d’Israël est qu’il n’a toujours pas trouvé de solution viable à son existence, 70 ans après ! Vous devenez pathétiques pov connards !
       smiley


    • Massada Massada 24 février 11:30

      @Gatling
       

      Désolé, je n’ai pas les compétences psychiatriques requises pour répondre à votre message.


    • Gatling Gatling 24 février 11:35

      @Massada
      Oui et vous me parlez d’un pays qui est devenu un asile de fous !  smiley


    • velosolex velosolex 24 février 10:21

      J’ai bien peur que votre article ne rentre pas dans les cases de orthodoxie Poutinienne qui prévaut ici. Il suffit de passer d’un article à l’autre pour se faire un petite idée. Hassad, Erdogan, rien que de la désinformation « mainstream », vous diront ils d’un air futé de ceux qui comprennent les enjeux. 

      Ce type est effectivement une catastrophe qui ne comprend comme la plupart des dictateurs, que la limite qu’on lui oppose. Adolph procédait ainsi. Là on va me dire que j’atteins le « point goldwin », autre machine à couper le jambon et à tenter d’endiguer la critique.
      Qu’on laisse tomber les kurdes serait une catastrophe. Les éternels cocus de l’histoire. Ce type je pense cherche à rétablir l’empire ottoman sur les vestiges de la Syrie. Un pas de deux limité par les intérêts économiques de ce pays, qui risque des sanctions économiques qui descendraient sérieusement la popularité de de type qui ne semble connaitre que la marche avant sur son tank. 

      • Ben Schott 24 février 10:58

        @velosolex
         

        Il serait préférable que vous continuassiez à poéter plus haut que votre cul plutôt qu’à vous risquer à la géopolitique, c’est décidément pas votre truc...
         


      • Christian Labrune Christian Labrune 24 février 11:03

        Adolph procédait ainsi. Là on va me dire que j’atteins le « point goldwin », autre machine à couper le jambon et à tenter d’endiguer la critique.
        ...................................................................... ......................
        @velosolex
        Ce n’est pas moi qui parlerai de « point Godwin ». Ce qui se passe en ce moment au Moyen-Orient,, surtout si on prend en compte la cécité et la lâcheté des états européens vis-à-vis de la Turquie et plus encore de l’Iran est bien aussi grave que ce qui s’est passé à la fin des années 30 après Münich.


      • berry 24 février 11:57

        @Christian Labrune
        L’Iran n’est pas un pays belliqueux, il n’a pas provoqué de guerres depuis 260 ans.
        Les cinglés de Tel Aviv en guerre perpétuelle et leurs 300 bombes nucléaires m’inquiètent d’avantage.


      • Christian Labrune Christian Labrune 24 février 10:57

        Après les articles de ces derniers jours qui font l’apologie du boucher damascène, ça fait plaisir de voir qu’il y a encore des gens lucides sur AgoraVox. Je suis cependant tout à fait en désaccord avec la fin de votre article : « Les guerres du Moyen-Orient sont de notre fait ». Je dis non : ça n’est pas si simple.

        J’ai toujours comparé Erdogan à Mussolini qui paraît être son modèle : même attitude bravache à la tribune, même répugnante sottise.

        Ce con mériterait le même traitement médiatique qu’un autre sultan aux prises avec les Cosaques en 1676, à qui ces mêmes cosaques avaient écrit une lettre qui inspira deux siècles plus tard le tableau d’Ilia Répine, et plus tard encore le poème d’Apollinaire, que je recopie plus bas, il conviendrait que tout le monde l’apprît par cœur et le récitât à chaque apparition de ce répugnant cochon sur les écrans.

        On trouvera à cette page le célèbre tableu d’Ilia Répine :

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Cosaques_zaporogues_%C3%A9crivant_une_lettre_au_sultan_de_Turquie

        LA LETTRE :

         À Toi Satan turc, frère et compagnon du Diable maudit, serviteur de Lucifer lui-même, salut !

        Quelle sorte de noble chevalier au diable es-tu, si tu ne sais pas tuer un hérisson avec ton cul nu ? Mange la vomissure du diable, toi et ton armée. Tu n’auras jamais, toi fils de putain, les fils du Christ sous tes ordres : ton armée ne nous fait pas peur et par la terre ou par la mer nous continuerons à nous battre contre toi.

        Toi, scullion de Babylone, charretier de Macédoine, brasseur de bière de Jérusalem, fouetteur de chèvre d’Alexandrie, porcher de Haute et de Basse Égypte, truie d’Arménie, giton tartare, bourreau de Kamenetz, être infâme de Podolie, petit-fils du Diable lui-même, Toi, le plus grand imbécile malotru du monde et des enfers et devant notre Dieu, crétin, groin de porc, cul d’une jument, sabot de boucher, front pas baptisé ! Voilà ce que les Cosaques ont à te dire, à toi sous produit d’avorton ! Tu n’es même pas digne d’élever nos porcs. Tordu es-tu de donner des ordres à de vrais chrétiens !! Nous n’écrivons pas la date car nous n’avons pas de calendrier, le mois est dans le ciel, l’année est dans un livre et le jour est le même ici que chez toi et pour cela tu peux nous baiser le cul ! »

        LA LETTRE VERSIFIEE par Guillaume Apollinaire

        Réponse des Cosaques Zaporogues auSultan de Constantinople

         Plus criminel que Barrabas
         Cornu comme les mauvais anges
          Quel Belzébuth es-tu là-bas
         Nourri d’immondice et de fange
         Nous n’irons pas à tes sabbats

         Poisson pourri de Salonique
          Long collier des sommeils affreux
         D’yeux arrachés à coup de pique
         Ta mère fit un pet foireux
         Et tu naquis de sa colique

          Bourreau de Podolie Amant
         Des plaies des ulcères des croûtes
         Groin de cochon cul de jument
         Tes richesses garde-les toutes
          Pour payer tes médicaments

        Guillaume Apollinaire (1880 - 1918)

        A cette adresse, elle est chantée par Léo Ferré :

        https://www.youtube.com/watch?v=Gy9feM9gMOM


        • Dom66 Dom66 24 février 11:17

          Je suis d’accord « Her Dogan » est fou, mais je pense que nous parlons du même, celui qui commande un pays de l’OTAN, et qui fournissait du pétrole de Daesh à IsraHell, et qui laissait passer les Islamistes par son pays, maintenant, les Amerloque(humaines) sont obligés de bouger pour ne pas prendre des bombes turque sur la tronche.


          • Christian Labrune Christian Labrune 24 février 11:23

            Les guerres du Moyen-Orient sont de notre fait.
            ====================================
            à l’auteur,
            Vous considérez la période coloniale comme une horreur et, certes, vous n’avez peut-être pas tout à fait tort. Cela dit, même si cela peut paraître paradoxal, j’affirme que votre point de vue procède d’une vision du monde tout à fait caractéristique de l’idéologie colonialiste.

            Vous regardez les anciens colonisés comme des sous-hommes dépourvus de liberté et d’intelligence, partant totalement irresponsables. On essaie des les corrompre : ils ne résistent pas, ils tombent dans le piège comme des imbéciles.

            Ils n’ont pas l’intelligence de refuser de mettre en place des politiques qui leur permettraient d’asseoir leur souveraineté. Ils font ce qu’on leur dit de faire. On leur vend très cher des armes qui leur permettront de s’entretuer. Que font-ils ? Eh bien, ils s’entretuent, comme s’ils n’avaient pas le choix, et c’est donc nous qui sommes responsables des morts d’Alep, de la Ghouta orientale, etc.

            La vérité, c’est que si nous sommes assez cons, nous autres Occidentaux, les autres le sont aussi, et pas moins que nous, et ils ne sont pas moins RESPONSABLES que nous de leur connerie. Il faut donc cesser de voir le vice d’un côté et la vertu de l’autre. Si les colonisés d’hier avaient pu nous infliger le même traitement, ils l’auraient fait, et d’une manière probablement encore plus féroce. Demandez-vous un peu ce que serait devenue notre Europe de l’époque classique si les la flotte des Turcs n’avait pas été complètement ratatinée en Méditerranée au large de Lépante en 1571 !

            Dois-je vous rappeler qu’il aura fallu seulement quatre siècles pour que les conquêtes de l’islam s’étendent, dès les Abbassides, de l’Espagne jusqu’aux rives de l’Indus, écrasant partout et, par la violence, des civilisations millénaires originales et qui avaient leur raison d’être.


            • cettegrenouilleci 24 février 11:25

              à l’auteur

              Votre article mensonger est une une insulte de plus aux morts que vous faites semblant de déplorer. A l’instar des médias aux ordres de l’empire qui déversent chaque jour leur flot d’insanités sur nos écrans, vous n’apportez pas l’ombre d’une preuve à l’appui de vos accusations abjectes à l’égard du magnifique président de la Syrie Bachar Al Assad.

              Le paragraphe que vous lui consacrez pourrait servir d’étendard à n’importe lequel des égorgeurs djihadistes que financent, équipent, entraînent, transportent ou exfiltrent, arment , les dirigeants de nos belles « démocraties » occidentales. Ces derniers cachent les horreurs perpétrées pour leur compte derrière les pions djihadistes qu’ils manipulent , tout comme ils manipulent les candidats à la découpe de leur petit empire personnel tel Erdogan, comme l’a fort bien illustré Monsieur Fabius soulignant par inadvertance, au nom de la diplomatie française, q« Al Nusra faisait »du bon boulot".

              Vous traitez le Président Assad de poltron, de criminel nazi, de spécialiste en extermination chimique, de cynique, et vous aimeriez le voir finir au bout d’une corde.

              Comment appeler celui qui porte des accusations infâmantes sans fournir l’ombre d’une preuve en exonérant les vrais coupables de ces mêmes fautes ?

              Quelles peuvent bien être les conséquences potentielles d’une telle perfidie ?

              Attendez-vous des remerciements ou des félicitations ?


              • Gatling Gatling 24 février 11:34

                Erdogan est turc 

                Il sait que si les kurdes avec l’appui d’Usraël l’emportent en Syrie, un tiers de son territoire peut faire sécession 
                J’ajoute que j’approuve et soutiens l’existence d’israël
                Je regrette que les israéliens n’aient d’autres choix que de foutre le bordel dans la région comme s’ils ne pouvaient pas envisager de tendre la main aux syriens et aux iraniens, une seule fois pour voir, il faut encore qu’ils se foutent les turcs à dos !
                Massada est israélien

                • Christian Labrune Christian Labrune 24 février 11:54

                  Je regrette que les israéliens n’aient d’autres choix que de foutre le bordel dans la région comme s’ils ne pouvaient pas envisager de tendre la main aux syriens et aux iraniens, une seule fois pour voir,

                  ================================

                  @Gatling

                  Dans l’ordre de l’incongruité, il me paraît difficile que vous puissiez aller plus haut. Essayez quand même : quand les bornes sont dépassées, il n’y a plus de limite !

                  Une info du 20 février 2018 à cette page :
                  https://fr.timesofisrael.com/la-russie-met-en-garde-liran-sur-sa-volonte-de-detruire-israel/

                  Le début de l’article : « De hauts dirigeants iraniens, dont le Guide suprême l’Ayatollah Ali Khamanei, ont souvent appelé à la destruction de l’État juif.

                  Plus récemment, Qassem Soleimani, le général du Corps des Gardiens de la Révolution islamique, chargé de superviser l’activité militaire iranienne au Liban, en Syrie et en Irak, a menacé la semaine dernière d’ « exterminer » Israël. »


                • Gatling Gatling 24 février 12:02

                  @Christian Labrune

                  Franchement Christian vous me gonflez ...
                  moi je préfère Massada
                  D’ailleurs je propose que la capitale d’Israël ne soit ni Ashdod ni Jérusalem mais Massada ...
                   smiley  smiley  smiley

                • Christian Labrune Christian Labrune 24 février 14:14

                  D’ailleurs je propose que la capitale d’Israël ne soit ni Ashdod ni Jérusalem mais Massada ...
                  ====================================
                  @Gatling
                  Je viens d’apprendre que l’Ambassade américaine serait transférée le 14 mai à Jérusalem. Ce sera le jour anniversaire de la proclamation de la renaissance d’Israël. C’est une excellente nouvelle.
                  D’autres déménagements devraient suivre, dont celui de l’Ambassade française : à défaut d’être capable de choix courageux rationnellement pensés, le gouvernement de Macron sera bien forcé de suivre le mouvement : la peur du ridicule fait faire aussi bien des choses.


                • Ben Schott 24 février 11:47

                   

                  Article écrit avec les pieds mais avec de vrais morceaux de poncifs droits-de-l’hommistes dedans, où son auteur parle de Bachar el-Assad en l’appelant Hafez !
                   
                  « Poltron du savoir-vivre » ! Vous prenez des cours de poésie chez Vélosolex ?
                   


                  • Dom66 Dom66 24 février 12:16

                    @Ben Schott
                     smiley  smiley smiley smiley +100


                  • Doume65 24 février 11:58

                    « Hafez el Assad, autre poltron du savoir-vivre »

                    J’ai du mal à comprendre ce que vient faire Hafez el Assad dans cet article. Que peut le monde contre quelqu’un mort en 2000 ?

                    Quant à la virulence contre Erdoğan, si elle est tout à fait justifiée, elle me semble un peu anachronique, elle aussi. Que n’y a-t-on pas pensé plus tôt, lorsqu’il accueillait les mercenaires de tous les pays venant exporter leur jihad en Syrie et laissait passer les mille camions d’armements qu’il dénonce aujourd’hui. Comment l’UE a-t-elle pu vouloir faire entrer son pays en son sein ?


                    • berry 24 février 14:22

                      @Doume65
                      Aux dernières nouvelles, Erdogan essaie de voler les gisements de gaz offshore de la république de Chypre.

                      http://www.lemonde.fr/europe/article/2018/02/13/la-turquie-bloque-l-exploration-de-gisements-de-gaz-au-large-de-chypre_5256063_3214.html


                    • Doume65 25 février 20:45

                      @berry
                      Tu cherchais un endroit où poser ton post ? Je te pose la question parce que le mien ne soutient en rien Erdoğan.


                    • HELIOS HELIOS 24 février 14:13

                      ... j’arrive trop tard pour vous faire remarquer que cet Erdogan, si pourri soit-il, est avant tout turc.


                      ... Il défend son pays, lui avec les moyens qu’il a... 

                      Les grands hommes français, du temps où il y en avait, ont fait la même chose, ce qui a donné la grandeur de notre pays. Voyons ce qu’il en reste aujourd’hui, ... même dans les universités nos professeurs parlent anglais, et les lois se font a Bruxelles par des fonctionnaires hors sol.

                      • Albert123 24 février 14:42

                        en 2018 on laisse les bisounours et les fiottes traiter de géopolitique, et ça c’est un gros problème.


                        Il est question de géopolitique, pas de bons sentiments mielleux pour gauchistes sortis du nids et autres indignés à la petite semaine qui s’offrent une vertu en se positionnant sur un registre émotionnel car de toutes façon inaptes à tout autre forme de positionnement.

                        a part justifier par votre moraline niaise les pires interventions militaires pour imposer une pseudo démocratie qui n’est qu’un cheval de trois du capital, vos larmes de crocodile de petit bourgeois qui s’ignore ne servent à rien.

                        votre indignation non plus et votre détestation de ceux qui ne pleurnichent pas comme vous, encore moins.

                        Assumez vous tel que vous êtes, allez tringler une paumée contre 2 bières tout en faisant du féminisme à la con, faites une sex tape et cessez de nous les briser avec votre vision aliénée de gauchiste aussi haineux que stupide.

                        il y a des sujets où que les enfants n’ont pas à aborder sous peine de montrer à quel point ils leur manquent les billes.






                        • JC_Lavau JC_Lavau 24 février 14:51

                          @Albert123. Attention au cheval de quatre !


                        • Albert123 24 février 14:58

                          @JC_Lavau
                           

                          ah j’aie mal relu, les gens de bonne volonté seront faire la part des choses, les autres, je m’en cogne.

                        • Albert123 24 février 15:26

                          @Albert123

                          *sauront bien sur

                        • Massada Massada 24 février 15:41

                          Les raids du régime syrien ont tué en sept jours 500 civils, dont 121 enfants, dans la Ghouta orientale.



                          • HELIOS HELIOS 24 février 15:48

                            @Massada

                            ... et ce n’est pas la même chose qu’ont fait les « alliés » a Alep et a Raqqua ?
                            Ah, oui, c’etaient de gentilles bombes de la liberté, alors qu’a Damas ce sont de sales bombes de la dictature n’est-ce pas ?... dictature d’un président élus par son peuple qui defend son pays...

                          • Albert123 24 février 16:57

                            @Massada

                            ah les enfants ...

                            ils ne servent plus à construire l’avenir, mais de justificatifs à toutes les exactions des pires fumiers, 

                            en plus c’est toujours marrants de voir des pédo criminels nous expliquer à la TV combien il est important d’intervenir ici ou là en raison des massacres d’enfants.

                            faut dire c’est important les enfants pour les amateurs de partouzes à l’étranger. Il faut bien commémorer dignement la mort des Bergé et consorts.

                            en bref cessons de mettre en avant les enfants, car quand il ne s’agit pas d’intervenir militairement là bas ou ailleurs , vous comme les autres, on s’en carre des enfants, 

                            comme on s’en carre des horreurs que subissent les immigrés tant qu’on nous montre pas un gosse crevé sur la plage pour mieux faire passer la pilule d’une immigration aussi massive qu’incontrôlée, 

                            Toujours les même ficelles grossières sensées activer le cerveau reptilien et l’usine à indignation à la con des bobos.



                          • Xenozoid Xenozoid 24 février 17:09

                            @Albert123

                            les enfants ,from israel with love

                            Massada 20 janvier 17:41

                            @Xenozoid

                             

                            Ca c’est passé à Kiryat Shmona alors que la ville était sous les bombardements Katioucha du Hezbollah.
                            Les enfants devaient fuir dans les abris avec la peur au ventre.
                            Ils adressaient un message symbolique à ceux qui les bombardaient.
                             
                            Quel rapport avec les enfants djihadistes ? 

                          • Attila Attila 24 février 17:33

                            @Massada
                            « Les raids du régime syrien ont tué en sept jours 500 civils, dont 121 enfants, dans la Ghouta orientale. »
                            D’où sortez vous ça ?
                            Voici une source qui dit le contraire :
                            Les groupes armé attaquent l’hôpital de la médecine chirurgicale.

                            .


                          • Christian Labrune Christian Labrune 24 février 18:03

                            @Attila
                            Ca vient de « L’agence syrienne arabe d’informations », ce que vous prétendez faire lire.

                            C’est comme si, à l’époque des grandes purges, vous étiez allé demander à la Pravda si c’était bien vrai qu’il y avait tant d’abominables traîtres ennemis du régime du bon Staline. Même l’Humanité, en France, vous aurait confirmé que c’était vrai.


                          • phan 24 février 18:10

                            C’est bizarre, le métier de base d’ Erdoğan est joueur de football, diplômé en sciences économiques et commerciales, tandis que Bachar el-Assad est ophtalmologue : les deux n’ont pas un autre métier de bouche. D’autre part on a 2 branleurs congénitaux, fils à papas riches, non diplômés, bien pistonnés : Bibi Netanyahu et Dingo Trump qu’on encense à la longueur de journée (c’est normal, ils possèdent tous les média mensonges) encouragés par des princes démocrates et humanistes du Conseil du Golfe.


                            Voici un court extrait des 2 sur 3 versions de la guerre en Syrie :

                            « 
                            Version Disney 
                            Il était une fois, un pays appelé Syrie qui était dirigé par un dictateur impitoyable nommé Bachar Al-Assad. C’était un homme cruel qui gazait son propre peuple. Ses actions causèrent une guerre civile en Syrie. L’Amérique et l’Europe ont fait de leur mieux pour mettre fin à la guerre civile dévastatrice, et ont même généreusement accepté de nombreux réfugiés syriens. Finalement, l’Amérique s’est rendue en Syrie, a battu ISIS, et tente maintenant de rétablir la stabilité. 
                            La version ci-dessus est très populaire auprès de nombreux Américains et Européens ainsi qu’auprès des médias occidentaux. 

                            Version Enseignement du secondaire 
                            Opprimé par le régime brutal d’Assad, le peuple syrien aspirait à la liberté et à la démocratie. Un jour, les gens ont commencé à protester dans une petite ville. En réponse, Assad a tué de nombreux manifestants pacifiques. Cependant, cela s’est retourné contre lui et tout le pays a été submergé de protestations. Bientôt, une guerre civile éclate et des millions de réfugiés fuient la Syrie. 
                            L’Amérique a été scandalisée et, pour des raisons humanitaires, a décidé d’aider les Syriens qui combattaient Assad. Quand Assad a gazé son propre peuple, l’Amérique est intervenue et a retiré toutes ses armes chimiques. Malheureusement, après quelques années, Assad s’est débrouillé pour à nouveau gazer des civils innocents. Ensuite, l’Amérique s’est rendue en Syrie, a battu ISIS, et essaie maintenant de rétablir la stabilité. 
                            La version ci-dessus est présentée dans la plupart des médias grand public mondiaux. »


                            • doctorix doctorix 24 février 18:38

                              @phan
                              Et pourquoi pas la troisième ?


                              Version universitaire 

                              En termes simples, la « guerre civile » syrienne est une guerre illégale par procuration menée contre la Syrie. Au mépris des lois internationales, de nombreux pays envoient depuis sept ans des armes et des mercenaires terroristes en Syrie (si vous voulez mieux comprendre qui veut renverser Assad et pourquoi, lisez mon article : « Chaos in Syria : Part 1 - Three Motives and Seven Countries »). 

                            • phan 25 février 08:00

                              @doctorix

                              La version 3 dépasse la ligne rouge des marchands de vins et spiritueux comme l’auteur de cet article, il faut que ça reste dans le même scénario de la VO : « Ben Laden et les 19 pirates » et rappelez vous tout le tintouin de l’attaque chimique de la Ghouta !



                            • Jelena Jelena 24 février 19:00

                              Le principal opposant d’Erdogan était un caniche des Clinton, donc même si Erdogan ce n’est pas Blanche-Neige, il vaut mieux que ce soit lui qui soit au pouvoir. Car en cas de victoire « du caniche », il y aurait une guerre directe entre Turquie et Syrie, voir même Turquie / Russie.


                              • sirocco sirocco 25 février 00:08

                                @l’auteur

                                Le titre de votre article est déplaisant. Dès qu’un chef d’Etat qui n’est pas soumis aux atlantistes entre en guerre, il se fait aussitôt traiter de « boucher »...

                                 
                                Pourtant on ne vous a pas vu affubler du même qualificatif :
                                - Hollande qui a fait frapper par l’aviation française dans la nuit du 18 au 19 juillet 2016 le village de Tukhan al-Kubra au nord de la Syrie, causant la mort de 164 civils innocents.
                                - La famille royale saoudienne qui écrase le peuple yéménite sous une pluie de bombes depuis des mois, faisant des milliers de victimes, imposant en outre un blocus qui empêche la population de se soigner et d’être approvisionnée, provoquant ainsi une situation sanitaire catastrophique.
                                - Macron qui vend aux Saoudiens les bombes françaises avec lesquelles ces derniers massacrent la population yéménite, en précisant que Macron sait parfaitement à quoi ses bombes vont servir.


                                • pemile pemile 25 février 00:16

                                  @sirocco "Macron qui vend aux Saoudiens les bombes françaises avec lesquelles ces derniers massacrent la population yéménite, en précisant que Macron sait parfaitement à quoi ses bombes vont servir.« 

                                  Notre ministre, Florence Parly, a quand même déclaré que ces armes »n’étaient pas censées être utilisées"

                                  “L‘utilisation des armes, une fois livrée, est normalement encadrée, mais les conflits peuvent évoluer”, a-t-elle dit.


                                • Ken_le_sous-vivant Ken_le_sous-vivant 25 février 00:11

                                  Pour Meyssan Erdogan et sa famille sont des mafieux dans le sens premier du terme.

                                  De plus et depuis longtemps, la Turquie est en conflit ouvert ou larvé avec TOUS ses voisins hormis l’Azerbaïdjan. D’ailleurs récemment Erdogan a clairement fait comprendre aux Grecs qu’il lorgnait sur quelques îles grecques de la mer Egée. Ce n’est pas pour rien que la Thrace occidentale est une zone très fortement militarisée.

                                  La Turquie est une épine dans le pieds de ses voisins, je ne vois pas comment calmer ce peuple belliqueux à part un blocus militaire serré.


                                  • pipiou2 25 février 01:11

                                    Des grands discours lyriques sur le thème de « la mort crève les écrans de télévision. » tan, tan !

                                    Des fois, devant de tels drames auxquels on ne comprend pas grand chose, la télé n’étant pas tout, le mieux c’est peut-être tout simplement de faire le silence.

                                    Par respect et aussi pour éviter de dire des conneries.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès