• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le laxisme, stade suprême du totalitarisme

Le laxisme, stade suprême du totalitarisme

A première vue tout porte à croire que la presse nationale est tombée sur la tête, et son enthousiasme fébrile suite aux événements de Biélorussie a pu dérouter certains d'entre nous. "Des dizaines de milliers de personnes réunies pour une 'Marche de la liberté'", lit-on avec effarement dans Le Parisien du 16/08/2020, qui parle même de "marée humaine dans les rues de Minsk", sans avoir l'air de s'en alarmer le moins du monde. Nos médias auraient-ils perdu subitement toute déontologie ?

Déjà, on se demande à quoi sert qu’il y ait une épidémie, si c’est pour que les gens défilent quand même dans les rues. Mais à voir qu’en plus, chacun se balade à visage découvert et sans la moindre distance physique de précaution, difficile de ne pas comprendre qu’une catastrophe sanitaire est en marche, à laquelle les forces de l'ordre biélorusses essaient tant bien que mal de faire face mais comment verbaliser autant de contrevenants à la fois ? "La réaction des autorités n’a fait qu’augmenter le nombre des manifestations", se réjouit le Huffington Post du 17/08/2020. Ces prétendus "manifestants" (vraisemblablement d'extrême-droite et/ou adeptes de théories du complot) se croient peut-être invincibles ? ont-ils seulement pensé aux autres, aux hospitaliers, aux infirmières ? n'ont-ils pas, dans leur entourage, des personnes vulnérables ?

Mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises puisque bizarrement, Emmanuel Macron tient le même discours que l'ensemble des médias : "L'Union européenne doit continuer de se mobiliser aux côtés des centaines de milliers de Biélorusses qui manifestent pacifiquement pour le respect de leurs droits", tweete-t-il dès le 16/08/2020. Comment le chef de l'État Français peut-il soutenir des égoïstes criminels ? que lui est-il arrivé ?

La Croix du 09/08/2020 nous livre quelques pistes de compréhension : en Biélorussie, "les revenus stagnent depuis dix ans, l’économie en crise limite la redistribution des richesses, et le chômage réel est en progression". Nous avons du mal à imaginer qu'un tel pays puisse exister, mais quoi qu'il en soit, n'y a-t-il pas moyen d'exprimer sa frustration sans contaminer tout le monde ? N'ont-ils pas, là-bas, des réseaux sociaux par exemple ? Selon BFMTV, il faut également prendre en compte "la sclérose et la corruption qui gangrènent l'État". Mais comment pourrions-nous nous représenter, en France, ce que c'est qu'un État gangrené par la corruption ? Nous n'en avons pas la moindre idée.

"La Covid-19 [...] a marqué le début d’une crise aiguë", nous apprend finalement le Huffington Post du 17/08/2020. "Le système de santé n’a pu gérer l’expansion du virus qui a déjà provoqué des milliers de morts" [1]. Cette fois, nous tombons des nues. Des milliers de morts ? En Europe ? Comment est-ce possible ? Le gouvernement biélorusse n'a donc pas songé à se doter d'un conseil scientifique, travaillant main dans la main avec les fleurons de l'industrie pharmaceutique afin de responsabiliser la population ?

Justement non, et c'est là que le bât blesse : en Biélorussie les gens sont contraints à circuler librement, au lieu de raser les murs comme dans n’importe quelle démocratie normale. En effet, le président “exclut d'interdire aux citoyens de sortir de chez eux” (Les Echos 08/04/2020). Il faut dire qu’il s'agit d'un "régime au discours extrêmement populiste" (Europe 1) sous la houlette d'un "campagnard populiste" (Libération) devenu "pionnier européen du populisme autoritaire" (Le Figaro).

Entre nous, est-il permis de blâmer un peuple écrasé par le populisme ? Loin de nous cette idée car toute réflexion faite, il saute aux yeux que nous avons affaire non à des aigris en mal de repères mus par la haine du vivre-ensemble, mais à une authentique mobilisation citoyenne dépassant les clivages, et refusant d’être déresponsabilisée par un régime illibéral !

Déjà en 2010, Le Point dressait un portrait éloquent d'Alexandre Loukachenko, "dirigeant paternaliste et autoritaire" “supportant difficilement la contradiction”, à la tête d'un "régime où les médias sont muselés", "dernier dictateur d'Europe" [2] qui "dirige ce pays d'une main de fer" et aurait développé "des penchants paranoïaques". Inutile d'en dire plus, nous en savons déjà trop. Et nous nous repentons d'avoir douté un moment de la clairvoyance de notre Président, dont la pensée complexe ne l'est finalement pas tant que ça.

 Le cluster qui venait du froid

Nous aurions ouvert les yeux à temps, si nous n'étions pas passés à côté du cri d'alarme d'Andreï Vaitovich - journaliste et réalisateur - paru dans Libération dès le 15/04/2020, et au titre pourtant accrocheur : "La Biélorussie, une menace démocratique et sanitaire pour l’Europe". Dans cette tribune bouleversifiante, nous découvrons l'insoutenable : "Pas de fermeture des écoles, restaurants, bars, boîtes de nuit, centres commerciaux, stades de foot", et ce malgré "les graffitis qui s’étalent sur les murs du pays et réclament un même mot : confinement."

C’est à peine croyable. Dans les pays libres, on peut être mis en résidence surveillée à tout moment, et avant même d’avoir eu à le demander. Mais en Biélorussie - dernier pays où agit encore le KGB - les choses ne sont pas si simples, et pour défendre un droit aussi élémentaire que celui d'être bouclé chez soi sous peine d'amende, il n’y a pas d’autre choix que de descendre dans la rue. Quel régime est-ce là ? même Adolf Hitler n'aurait jamais refusé d'emmurer son peuple.

Ce qu’il faut comprendre d'abord c'est que Loukachenko - comme tous les dictateurs, si on y réfléchit bien - est fou. "Pour lui, la santé de ses concitoyens, mise en péril par la pandémie, est moins importante que son taux de popularité", tacle sans concessions le Huffington Post. Le fait que ce fils unique d’une fermière soit né de père inconnu a-t-il joué un rôle dans sa décision d’exterminer les habitants de son pays ? Rien ne permet de l’exclure même si bien entendu, cela ne nous regarde pas. Une seule chose est sûre, un pareil individu ne mérite pas d'être sur Terre.

Pris au piège de sa vision archaïque, le satrape biélorusse  (dixit François Bonnet dans Mediapart) est dans le déni de la pandémie (ce qui ne surprend guère venant d’un paranoïaque) : il voit dans cette crise une "psychose" alors que nous n’avons jamais été aussi ouverts et détendus, et aurait été jusqu'à utiliser l’expression "épidémie saisonnière" à propos du plus grand Virus de tous les temps, ce qui est une insulte caractérisée. Comment un dirigeant qui ne respecte même pas le (ou la) Covid(e) 19 pourrait-il être compatible avec les valeurs républicaines ? A ce stade, la question ne se pose même plus.

Début mai, en pleine explosion virale, alors que étions tous terrés derrière nos balcons à taper dans nos mains, Loukachenko n'a rien trouvé de mieux que de célébrer en plein air la victoire de 1945 sur nos amis allemands, ce qui est clairement une provocation stalinienne et un défi au monde libre.

Dans un contexte aussi effroyable, comment peut-il encore y avoir des dizaines de milliers de personnes dans les rues de Minsk, alors qu’en toute logique leur ville devrait déjà être rayée de la carte depuis des mois, ainsi que toutes celles des environs ? C’est que malgré la désinvolture du régime et sa sécheresse de cœur, la mortalité n’est pas vraiment au rendez-vous en Biélorussie, classée au 63e rang mondial avec 86,2 morts par million d'habitants soit au bas mot cinq fois moins que la France (16e rang mondial avec 473,6 morts par million d'habitants), alors que le gouvernement français a pourtant démontré son ardeur en s’agitant d’une façon proprement vertigineuse.

Bien entendu nous ne sommes pas dupes face aux statistiques d’un ancien directeur de kolkhoze, mais ce qu’il faut d’abord voir ici c’est que même si elles étaient vraies, ces statistiques ne voudraient positivement rien dire. En effet nous savons maintenant que c’est lorsque la mortalité est au plus bas qu’il y a le plus de souci à se faire, car c’est justement un signe que le SARS-CoV-2 prépare quelque chose. N'en déplaise aux bisounours et à leurs courbes en cloche, qui peut croire qu’il s’agit d’un virus assez idiot pour tout lâcher alors qu’il a une population sans défense sous la main ?

L’insoutenable légèreté de la dictature

Bien qu’il mérite sans conteste le titre de pire leader mondial dans la gestion de la pandémie, il va sans dire que Loukachenko n’a pas ménagé ses efforts pour donner le change : le 12 février 2020 soit avant même l’apparition du premier cas dans le pays, l’entreprise publique Slavyanka lançait la production de masques “afin de munir les Biélorusses d’un matériel de protection et éviter la panique” (source Wikipedia).

Or chacun se souvient qu’à cette époque, nous savions déjà pertinemment que les masques ne sont d'aucune utilité (et la meilleure preuve, c’est que nous n’en avions pas). Dès le 26 février, Olivier Véran était on ne peut plus clair : “aujourd’hui comme demain, une personne asymptomatique qui se rend dans des lieux publics n’a pas à porter de masque”. “Il n'y a pas de preuve que le port du masque dans la population apporterait un bénéfice”, confirmait Edouard Philippe. “Ce serait même plutôt le contraire”, ajoutait-il, pointant le danger imminent d'une "mauvaise utilisation".

Pour éviter que les Français utilisent leur masque n’importe comment et nous plongent dans une 2e vague avant même d’avoir fini la première, un décret du 3 mars interdisait donc aux pharmaciens de leur en vendre : “Gare à ceux qui ne respectent pas la loi”, avertissait Le Monde du 16/04/2020. “Le 20 mars à Annecy, le gérant d’une officine a été poursuivi pour avoir vendu 230 masques à prix coûtant. Le lendemain, à Lyon, un praticien a été interpellé et placé en garde à vue pour ‘vente illicite de masques’. Tous deux risquent six mois de prison et 10 000 euros d’amende”.

Pendant ce temps, sous le régime ubuesque de l'autocrate biélorusse, des masques étaient mis à la disposition de la population malgré l'avis d'Edouard Philippe, d'Olivier Véran et de Sibeth Ndiaye... Comprenne qui pourra ! Comme il fallait malheureusement s’y attendre, les autorités sanitaires internationales n'y ont vu que du feu : “le représentant de l’OMS déclare le 13 mars que le pays ne connaît aucun cas de transmission incontrôlée. Selon lui, ‘des mesures strictes ne sont pas recommandées à ce stade du point de vue de l’OMS, ce que fait la Biélorussie est suffisant pour le moment’”. Bref, un blanc-seing au laisser-faire, et une porte ouverte aux dérives les plus totalitaires. Un tel aveuglement, qui n’est pas sans rappeler celui des négociateurs de Munich à la veille des heures les plus sombres de notre Histoire, ne doit pas nous surprendre : nous savons que contrairement aux pays libres, les dictatures s’y entendent dans l’art de séduire, et que la poudre aux yeux est une de leurs armes favorites. 

“Le Belarus a réussi à maintenir un système de santé qui fournit un ensemble de soins à la population entière, qui est généralement gratuit pour le bénéficiaire. Cet accomplissement est remarquable”, écrivait ainsi en 2008, dans un style pour le moins tendancieux comme on peut le voir, la revue de l’Observatoire européen des systèmes et politiques de santé. Selon Wikipedia, “le pays dispose du plus grand nombre de lits d’hôpitaux par habitants d'Europe : 113 pour 10 000 habitants en 2014, contre 64 en France”. Comment expliquer ce décalage avec la France, qui est pourtant le pays le plus avancé du monde dans tous les domaines ? En réalité, il s’agit d’un choix. Certains pays mettent un point d’honneur idéologique à posséder un véritable arsenal de santé. En soignant les gens à tout bout de champ, ils espèrent minorer l'impact de l’épidémie à des fins évidentes de propagande, car autant être clairs, les pays affichant des taux de mortalité anormalement bas n’appartiennent pas toujours, loin s'en faut, au camp de la démocratie et de la transparence [3].

En ce qui nous concerne, nous avons fait le choix de la responsabilité, en n’hospitalisant que les mourants de façon à ne pas fausser les statistiques. Chez nous les chiffres sont fiables, car nous avons toujours veillé à ce qu’ils reflètent la catastrophe dans toute son amplitude. D’autre part nous savons grâce au préfet Lallement (un de nos plus éminents spécialistes de la démocratie libérale) qu’il existe une "corrélation très simple", si simple même qu’à force de relâchement, on l’avait presque oubliée : ceux qui sont hospitalisés, qu'on trouve dans les réanimations, sont ceux qui au début du confinement ne l'ont pas respecté.

Pourquoi la collectivité devrait-elle prendre en charge, au prix d’un pognon de dingue, des individus qui ont cru échapper aux règles de la démocratie et du vivre-ensemble, et viennent maintenant se plaindre parce qu’ils sont malades ? Avec fermeté mais sans haine, nous les renvoyons chez eux avec une boîte de Doliprane. Et s’ils ne sont pas en état de comprendre ce qu’on leur dit, nous leur injectons du Rivotril histoire de les calmer une bonne fois pour toutes. Combien de fois faut-il que Jean Castex le répète ? La démocratie, c'est la responsabilité.

En revanche, un pays où les urgences n'affichent pas complet, et où on peut sortir de chez soi sans risquer d'être interpellé par la police à tous les coins de rue, doit-il encore être considéré comme une démocratie ?


[1] Il s'agit bien entendu de milliers de morts potentiels puisque depuis le début de la pandémie, le nombre total de décès enregistrés en Biélorussie est de 818 (ce qui laisse présager le pire si nous ne faisons rien).

[2] Expression de George W. Bush, ex-président américain et figure tutélaire de la gauche

[3] Morts du Covid 19 par million d'habitants dans les pays totalitaires, paternalistes ou illibéraux (ou les trois à la fois) : Syrie 11 ; Cuba 10,8 ; Chine 3,3 ; Vietnam 0,4 ; Cambodge 0 (source Our World in Data).


Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 1er octobre 2020 08:45

    Vous écrivez :

    « ...en Biélorussie les gens sont contraints à circuler librement, au lieu de raser les murs comme dans n’importe quelle démocratie normale. »

    C’est encore pire que ça, et c’est Wikipédia qui le dit :

    « La Biélorussie n’a pas connu de réforme économique d’inspiration libérale comme son voisin russe dans les années 1990 : son industrie et son agriculture, à l’époque plutôt développées comparativement au reste de l’URSS, sont restés relativement stables (notamment la fabrication de tracteurs, de réfrigérateurs et l’élevage bovin), et les inégalités sont moins fortes qu’en Russie. La Biélorussie a ainsi conservé un système d’État-providence reposant notamment sur la gratuité de l’éducation et de la santé4. Depuis juillet 2010, la Biélorussie, la Russie et le Kazakhstan ont formé une union douanière, supprimant notamment les contrôles à leurs frontières communes.

    En 2018, la Biélorussie est classée 53e sur 189 pays selon l’indice de développement humain de l’ONU, et se trouve dans le groupe des États avec un « très haut développement ». Disposant d’un système de santé performant, elle présente un taux de mortalité infantile très bas de 2,9 (contre 6,6 en Russie ou 3,7 au Royaume-Uni). Le taux de médecins par habitants s’élève à 40,7 pour 10 000 habitants (le chiffre est de 26,7 en Roumanie, 32 en Finlande, 41,9 en Suède) et le taux d’alphabétisation est estimé à 99 %. Selon le Programme des Nations unies pour le développement, le coefficient de Gini (indicateur d’inégalités) est l’un des plus bas d’Europe5. »


    • Clocel Clocel 1er octobre 2020 09:04

      @Séraphin Lampion

      Un scandale ! Que font nos euro-évangélistes ?


    • Adèle Coupechoux 1er octobre 2020 14:36

      @Séraphin Lampion

      Cela me fait penser à Cuba...


    • leypanou 1er octobre 2020 09:03

      Excellent : rien à dire.

      L’important est maintenant de faire comprendre çà au plus grand nombre.

      On ne peut qu’être furieux en entendant dire dans les médias « Loukaschenko, le dernier dictateur d’’Europe » : on vit dans un monde surréel où la réalité n’a plus rien à voir avec ce qui se passe.

      J’insiste encore pour ceux qui ne le savent pas : l’une des revendications des « opposants » en Biélorussie c’est que le pays fait comme beaucoup d’autres concernant le covid, i.e masque obligatoire, confinement, etc, etc.

      Quand la Guaido européen sera reçue à l’Assemblée Nationale, notez bien les partis laquais de l’atlantisme qui lui feront honneur, comme lors de la venue de G Thunberg.


      • Samson Samson 1er octobre 2020 17:42

        @leypanou
        "Quand la Guaido européen sera reçue à l’Assemblée Nationale, notez bien les partis laquais de l’atlantisme qui lui feront honneur, comme lors de la venue de G Thunberg."
        En Pensée Unique, il sera nettement plus rapide de noter celui ou ceux qui s’en abstiendront ! smiley


      • Furax Furax 5 octobre 2020 16:37

         @Samson
        Pour répondre à cette aimable invitation, pourrait on envoyer un représentant des Gilets Jaunes avec le dernier film de David Dufresnes. Il organiserait une projection au Parlement de Minsk pour que ces bouseux voient comment fontionne une démocratie progressiste !


      • Francis, agnotologue Francis 1er octobre 2020 09:51

         ’’ les pays affichant des taux de mortalité anormalement bas n’appartiennent pas toujours, loin s’en faut, au camp de la démocratie et de la transparence’’

         

        Peut-être que le covid-19 a renoncé pour l’instant  à contrôler ces pays, et ne se concentre que sur ceux qui sont déjà dans le camp du bien  ?

         

        Cette question prendra tout son sens si vus écoutez cette vidéo, et ou lisez mes deux commentaires, là.


        • Francis, agnotologue Francis 1er octobre 2020 15:13

          @Francis
           
           en deux mots : les peuples des nations sous influence étasunienne, disons la communauté internationale au sens de Chomsky, sont depuis janvier 2020 sous le coup d’une covidémite aiguë :
           
          Nous sommes matraqués à longueur d’antennes par des informations anxiogènes massives et soutenues par le plus gros mensonge du 21ème siècle, à savoir que la pandémie serait due à un virus tueur.

          De fait, aucun virus tueur ne peut se propager longtemps si on ne l’aide pas. Les clusters que l’on observe ici ou là dans le monde sont à la pandémie comme autant de foyers d’incendie dans une forêt ravagée criminellement par le feu.
           
          Le but est clairement de faire taire définitivement toutes contestations dans les pays démocratiques, en muselant et confinant les peuples. Le masque est un confinement individuel. Tous les confinements sont mortifères.
           
           


        • Octave Lebel Octave Lebel 1er octobre 2020 11:00

          Merci pour ce travail et ce dévoilement salutaire qui nous fait du bien. En plus la part de gâteau est généreuse. Vous n’avez pas douté de notre gourmandise et vous avez eu raison.

          A ce plaisir s’ajoute l’agacement que nous imaginons que vous ne manquerez pas de procurer à ceux qui nous expliquent à longueur de journée ce qui doit nous indigner en tant que bons citoyens et ce que nous devons à ce titre croire et penser.

          En mobilisant une arme redoutable. Vous parlez à notre intelligence et à notre lucidité, assoupies à l’occasion je l’avoue, en chatouillant notre goût de l’ironie, de l’absurde, de la saillie piquante que nos compères voudraient bien anesthésier une fois pour toute.

          Je crois que vous là le fil d’une pièce de théâtre ou d’une comédie musicale.

          Merci de nous faire partager votre regard critique d’autant plus magnétique qu’il est amusé et incisif. À vous relire avec plaisir. 


          • Adèle Coupechoux 1er octobre 2020 14:33

            Super reportage. Et pas d’écho dans les media.

            Qand ça s’est passé à Berlin, voici comment a réagi Arte...un pur moment de nausée :

            https://www.arte.tv/fr/videos/097403-006-A/28-minutes-samedi/


            • Xenozoid Xenozoid 1er octobre 2020 14:53

              bravo !!!!!!!!!!

              rien a ajouter,juste que cela restera sur un site qui est rendu invisible de toute façon

              Dans une atmosphère d’hystérie et de paranoïa collective, les récits des autorités ou/et autorisés n’ont pas besoin d’avoir de sens ou de résister à n’importe quel examen approfondi. Leur but premier n’est pas de tromper, mais plutôt de délimiter un territoire idéologique acceptable, d’expression et d’émotion auquel les gens « normaux » doivent se conformer. Au-delà des limites, se trouvent les ténèbres extérieures de « l’anomalie » et de « l’extrémisme », dont aucune personne « normale » ne veut. Pour éviter d’être jeté dans cette obscurité extérieure, les gens se conformeront aux absurdités les plus absurdes et paranoïaques que vous pouvez imaginer. 
              Les classes dirigeantes le savent, et c’est pourquoi elles s’en moquent si vous réfutez leurs récits sur Twitter ou sur un site web « déshonorant » qu’ils ont rendu pratiquement invisible de toute façon. Ils ne discutent pas des faits ou de la vérité ... ils marquent les limites de ce territoire « normal » et attirent des gens effrayés. 


              • alinea alinea 1er octobre 2020 16:42

                Plaisir de vous relire, et pas surprise du sens de votre ironie, je souffre de votre peu d’audience !

                La curiosité n’est plus de ce monde : on va vers ce qu’on connaît ; moi-même je viens, parce que je vous connais !!!

                Bienvenue dans ce monde que le PS a lâché et qui, du coup, ne ressemble à rien ou à un gros tas mou d’habitudes obsolètes... smiley

                (ceci est un secret puisque l’auteur a changé sa description !)

                Dommage que vous ne soyez pas contagieux, mais merci d’avoir gardé votre regard mordant !


                • Samson Samson 1er octobre 2020 17:50

                  Merci à l’auteur, tant pour cette éclairante mise au point que pour son style délicieusement rafraîchissant ! smiley


                  • Samson Samson 2 octobre 2020 12:03

                    @Samson
                    PS : Concernant la Biélorussie, le mouvement d’opposition à Loukashenko et la position du Kremlin, je vous signale que deux excellents articles tout en nuances sont parus dans le Monde Diplomatique d’octobre.


                  • I.A. 1er octobre 2020 18:55

                    Magnifique, merci.

                    Et moi aussi, j’en reprendrais bien une part !



                      • alinea alinea 1er octobre 2020 19:39

                        @samy Levrai
                        Je pense que c’est bien pour la Biélorussie qu’elle ne s’endette pas auprès du FMI !! un engrenage à éviter.
                        Mais sinon, y avait-il autant de risque de contagiosité en Biélorussie, qu’en Italie du nord par exemple ?
                        Je me place ici mais je pose la question à tout le monde, si quelqu’un a une réponse, ou une idée...


                      • samy Levrai samy Levrai 1er octobre 2020 22:07

                        @alinea
                        A priori, ils peuvent se reproduire ensemble alors le risque semble le même pour un italien ou biélorusse.


                      • alinea alinea 1er octobre 2020 19:22

                        Belle consécration !! en bandeau... bon ça ravigote !!! smiley


                        • troletbuse troletbuse 1er octobre 2020 20:19

                          Excellent article


                          • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 1er octobre 2020 21:38

                            Je ne sais pas où en est la Biélorussie en matière de démocratie. C’est probablement plus compliqué que ce que vous en dites, si on vous lit bien.

                            Mais ce qui est sûr, c’est que le Pays des Droits de l’Homme, le phare avancé de la civilisation universelle, en un mot, « La France ! » a perdu son système démocratique.

                            C’est arrivé progressivement, depuis notamment le vote « non » sur l’UE, tout s’est refermé.

                            Les médias sont tenus, les journalistes doivent désormais se déclarer en cas de manifestation, les affaires sont protégées du secret, la population est confinée mais doit aller bosser via des transports anxiogènes, les professeurs, les Docteurs, hors de Big Pharma sont lynchés. L’opposition n’existe plus, les syndicats sont atones, les économistes critiques jetés aux oubliettes, la population bâillonnée ne peut ni manifester, ni contester, la liberté de circuler supprimée.

                            Ils ont peur. Depuis les gilets jaunes, ils craignent une rébellion de la population. Ils ont peur et veulent régner par la peur. Mais un régime dictatorial qui règne par la peur et la corruption finit en général mal lorsque la peur est dépassée. Tout est une question de temps.


                            • Et hop ! Et hop ! 5 octobre 2020 11:28

                              @Jean-Paul Foscarvel : «   le Pays des Droits de l’Homme, le phare avancé de la civilisation universelle, en un mot, « La France ! » a perdu son système démocratique. »

                              Pourtant tout le monde a voté pour faire barrage au fascisme de Marine Le Pen. No Passaran.

                              Si Marine Le Pen avait été élue, la police aurait sauvagement réprimé les manifestations, contrôlé la presse, surveillé et censuré internet, fait passer des lois scélérates par ordonnances, persécuté Dieudonné,..


                            • lisca lisca 2 octobre 2020 07:31

                              Très bon article, fine ironie.

                              Aujourd’hui Le Figaro parle de « la maladie du rat ».

                              Peut-être au cas ou le sars covid 19 commence à se fatiguer ? Qui avale encore que l’épidémie progresse ou menace ?

                              La maladie du rat pourrait s’attraper si on tombe dans la Seine. Qu’iront-ils chercher ?

                              Il y a en effet beaucoup de rats dans les grandes villes. Les chats, souris, sont susceptibles également de transmettre cette bactérie, mortelle dans trois cas sur un million environ.

                              En Biélorussie, les gens ont l’air d’être en bonne santé. La santé, les transports sont gratuits ou presque ; les parcs sont nombreux et bien entretenus ; la propreté partout. Les salariés ne sont pas très contents de leurs salaires cependant. Luka essayait d’attirer les grandes entreprises internationales pour améliorer ce problème. de plus, il offre aux jeunes couples de la terre et une ferme pour débuter dans l’agriculture, c’est très bien !

                              Vivement un fils de fermier en France pour donner de l’importance à l’économie de base et débarrasser les bureaux de tous ces inutiles.


                              • nono le simplet nono le simplet 2 octobre 2020 07:52

                                @lisca
                                ayant moi même contracté la forme ictéro-hémoragique et rénale d’une leptospirose transmise par les rats je peux témoigner que c’est loin d’être de la rigolade ... dans cette forme grave la mortalité est de 10% sans traitement rapide et dans tous les cas la convalescence est très longue


                              • Francis, agnotologue Francis 2 octobre 2020 08:41

                                @lisca

                                 ’’Qui avale encore que l’épidémie progresse ou menace ?’’
                                 
                                 Pas sur que ce soit fini pour qui pense qu’ « ils » n’ont pas épuisé toutes leurs cartouches.
                                 


                              • pierrequiroule 2 octobre 2020 11:32

                                @nono le simplet
                                Moi aussi il y a 7 ans . C’était la grippe ( au mois de juillet ..)maintenant on dirait que c’est « la » Covid .
                                Bon courage car « c’est pas fini ! »


                              • troletbuse troletbuse 3 octobre 2020 13:53

                                @nono le simplet

                                On voit bien qu’il te reste pas mal de séquelles au cerveau


                              • nono le simplet nono le simplet 3 octobre 2020 14:42

                                @pierrequiroule
                                Moi aussi il y a 7 ans

                                pour moi le diagnostic a été confirmé par un dosage d’IgM et d’IgG chez Pasteur ... par contre, 6 ans après je ne dois plus être immunisé ... il n’y a pas d’immunité cellulaire pour les leptospires (qui sont des bactéries) ... immunité humorale 2-3 ans ... vaccin tous les 2 ans obligatoire pour les personnes à risque ... égoutiers, zoo
                                pour le Cov-2 on ignore encore, à ma connaissance, s’il y a une immunité cellulaire efficace et certaine, nouvelle ou croisée, même si on le suppose, et combien dure l’immunité humorale (sûrement moins de 3 ans) ...



                              • troletbuse troletbuse 5 octobre 2020 22:46

                                @nono la clé à molette
                                Tiens je te refile un bon traitement : achète un rigolo et une balle. C’est efficace. 100% de réussite


                              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 5 octobre 2020 23:04

                                @troletbuse

                                Ce qu’il y a de bien avec toi c’est ta constance en la connerie. Mais parfois tu fais des efforts jusqu’à l’abjection...bravo .


                              • Iris Iris 5 octobre 2020 23:14

                                @troletbuse

                                Vous êtes complètement malade...


                              • Iris Iris 5 octobre 2020 23:15

                                @troletbuse

                                Vous êtes complètement malade...


                              • troletbuse troletbuse 6 octobre 2020 08:08

                                @Iris et Aita Pipi
                                Ne venez pas impuissanter le débat que je pourrais avoir avec Nono, spécialiste éminent Avoxiens, docteur es tomatologie (ne pas confondre avec traumatologie).
                                Spécial Iris, répète encore, j’ai pas bien entendu.
                                Si je vous dérange, allez jouer ailleurs mes braves chérubins.


                              • Iris Iris 6 octobre 2020 08:39

                                @troletbuse

                                Ok. Vous êtes vraiment un malade...


                              • nono le simplet nono le simplet 6 octobre 2020 08:49

                                @Aita Pea Pea
                                @ Iris
                                je vous présente l’ex sergent henry canant qui donnait des cours de math aux officiers (lol) doté d’un QI de 130 (re lol) et qui considère « débattre » avec moi ... curieuse interprétation du verbe « débattre » smiley
                                je ne prête aucun attention à ses posts insignifiants ... faites donc de même, ça fera des vacances  smiley


                              • troletbuse troletbuse 6 octobre 2020 09:12

                                @Nono la clé à molette
                                je ne prête aucun attention à ses posts insignifiants
                                Apparemment si. Tu me réponds par idiots interposés  smiley


                              • troletbuse troletbuse 6 octobre 2020 09:24

                                @nono la clé à molette
                                Pour Henri Canant que j’ai entrevu sur AV, tu t’es encore fourré le doigt dans l’œil. ET ce doigt doit être celui que tu te mets dans le fion pour prendre ta température car tu ne vois plus grand chose.  smiley


                              • eau-pression eau-pression 6 octobre 2020 09:41

                                @troletbuse

                                En ricanant, je parierais qu’il a repris vie sur Avox en brayant.


                              • troletbuse troletbuse 6 octobre 2020 16:17

                                @Septime Sévère
                                Nono me répond par « idiot interposé »
                                Tiens, encore un


                              • Iris Iris 6 octobre 2020 18:05

                                @troletbuse
                                Un complot ! 


                              • Attilax Attilax 2 octobre 2020 09:45

                                Excellent, j’ai bien ricané smiley



                                  • zygzornifle zygzornifle 2 octobre 2020 14:30

                                    A première vue tout porte à croire que la presse nationale est tombée sur la tête

                                    Pour pouvoir tomber sur la tête faut t’il encore en avoir une ....


                                    • uleskiserge uleskiserge 3 octobre 2020 09:42

                                      Vous ne semblez pas avoir compris que la liberté est plus importante que la sécurité sanitaire ! car enfin, qui a envie de vivre en esclave ?


                                      • Et hop ! Et hop ! 5 octobre 2020 12:12

                                        @uleskiserge

                                        C’est pour ça que tous les gens de gauche ont voté Macron pour faire barrage au fascisme. 

                                        Marine Le Pen aurait réprimé violament les manifestants, fait passer des lois scélérates par ordonnance, contrôlé la presse, instauré une dictature.


                                      • troletbuse troletbuse 6 octobre 2020 08:13

                                        @Et hop !
                                        Marine Le Pen aurait réprimé violemment les manifestants, fait passer des lois scélérates par ordonnance, contrôlé la presse, instauré une dictature.


                                        Elle aurait donc appliqué le même programme que Micron. Ah oui, pas sous la même étiquette, ca change tout  smiley


                                      • troletbuse troletbuse 7 octobre 2020 10:48

                                        @Septime Sévère
                                        Personne, c’est pourquoi je vote centriste

                                        Vous êtes comblé, Micron n’est ni de droite, ni de gauche, ni d’ailleurs. Il est de nulle part et de partout. C’est Dieu.


                                      • Yoann Yoann 29 décembre 2020 15:09

                                        Excellent article !!

                                        Vu un peu tard, mais mieux vaut tard que jamais ;)


                                        • Raoul-Henri Raoul-Henri 11 août 13:43

                                          Comment faites-vous pour écrire un article aussi sourcé et faire en sorte que personne (pas moi en tous cas) n’ait ’besoin’ de « vérifier les sources » ?

                                          Vous utilisez (presque) constamment la ’bonne’ langue et, par un coup de baguette magistrâle dont vous seul avez le secret (en fait j’en sais rien je connais personne), faites comprendre l’essentiel par l’exceptionnelle qualité de votre « décodage de l’info ».

                                          Vous êtes un génie.

                                          Post-scriptum : sang bouillir

                                          J’m’excuse mais merci !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité