• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le monsieur vous demande de vous indigner !

Le monsieur vous demande de vous indigner !

Quand Stéphane Hessel publia en 2010 son opusculet avec son titre au ton comminatoire ‘’Indignez vous’’ personne ne pouvait s’imaginer que ce pamphlet anémique de 32 pages mais très bon marché deviendrait un best seller mondial et le cri de ralliement des indignables de tous poils.

Bien sûr, en quelques dizaines de pages, il ne pouvait prétendre à l’exhaustivité ‘’indignationnelle’’, écologie oblige, il avait opéré un tri sélectif et suggéré à l’intention de ses jeunes lecteurs quelques pistes en guise de devoirs de vacances comme le traitement réservé aux immigrés, aux roms, aux sans papiers, la défense de la cause palestinienne, la consommation de masse et les marchés financiers.

Il concédait aussi que « les raisons de s'indigner dans le monde complexe d'aujourd'hui peuvent paraître moins nettes qu'au temps du nazisme ». Mais « cherchez et vous trouverez » et n’eut été sa courtoisie d’ancien diplomate il aurait probablement ajouté bande de feignasses.

Il y eut des élèves très studieux qui s’empressèrent de répondre à l’injonction comme en Espagne les indignados de la puerta del sol dont le mouvement finira par s’essouffler, aux Etats-Unis Occupy Wall Street et en France Nuit Debout qui en pronant une organisation la plus horizontale possible terminera finalement la nuit couchée malgré une surexposition médiatique inversement proportionnelle au nombre de ses participants.

Pour autant, malgré les échecs de ces mouvements, la culture de l’indignation n’est pas en berne, elle est de plus en plus prégnante et même accélérée et amplifiée par les réseaux sociaux et au ‘’vivre ensemble’’, cette antienne psalmodiée jadis par ses fidèles se substitue un ‘’vivre entre soi’’ beaucoup plus rassurant et gratifiant pour les nouveaux convertis.

Ainsi, régulièrement les médias nous livrent de nouveaux lots d’outragés, d’offensés, de scandalisés, d’indignés communautaires choqués par une caricature, un discours, une chronique, des propos tenus ici et là, des blagues plus ou moins drôles, qui menacent, appellent au boycott, exigent des excuses, parfois le licenciement de l’offenseur.

L’importation des nouvelles lubies en provenance des Etats-Unis comme la cancel culture qui se déploie rapidement dans l’hexagone n’est pas étrangère à ce déferlement de bannissements.

Comme les occasions de sourire ne sont pas pléthore dans cette triste période nous avons retenu la saillie début janvier du célèbre trompettiste libanais Ibrahim Maalouf qui nous à joué cette brillante improvisation sur le thème de la diversité « Sublime orchestre de Vienne qui chaque année excelle autant musicalement qu’il se fait tristement remarquer par son manque de diversité ethnique. Si Vienne est à l’extrême, les orchestres français sont loin du compte aussi… ».

Nous en profitons pour lui signaler qu’à notre connaissance le Super Rail Band de Bamako s’obstine à jouer sa musique mandingue exclusivement avec des musiciens noirs même si durant une très courte période le chanteur albinos Salif Keita a fréquenté le groupe. Nul doute que s’il passe à Bamako cette monochromie choquera le Benetton qui sommeille en lui.

Saluons la vigilance également du tabloïd numérique Konbini troublé de constater que Soul le dernier film d’animation de Pixar dont le héros un noir américain nommé Joe Gardner est doublé dans de nombreux pays européens par des acteurs blancs. L’honneur est sauf pour la France puisque c’est Omar Sy qui lui prête sa voix.

On vous laisse imaginer l'indignation des jeunes téléspectateurs de la série Lassie dans les années 2000 s’ils apprenaient que les aboiements de cette sympathique Colley avaient été doublés dans la version française par un vindicatif Pit Bull Terrier.

Et puis comment pourrions-nous ne pas compatir avec les lecteurs du Monde, ce temple de la bienpensance et du politiquement correct, découvrant avec horreur la publication du dessin de Xavier Gorce présentant deux manchots dont l’un demande à l’autre « Si j’ai été abusée par le demi-frère adoptif de la compagne de mon père transgenre devenu ma mère, est-ce un inceste ? »

Les réactions outragées ne se sont pas fait attendre sur les réseaux sociaux, celle de la direction non plus faisant acte de contrition puis rappelant son combat permanent « pour une meilleure prise en compte, par la société et par la justice, des actes d’inceste » et la « stricte égalité du traitement entre toutes les personnes ».

Que son lectorat soit rassuré, après ce moment d’égarement, Le Monde roulera à nouveau sur les rails de la pensée unique et du progressisme éclairé.


Moyenne des avis sur cet article :  3.38/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

87 réactions à cet article    



    • Super Cochon Super Cochon 23 janvier 09:38

      .
      .
      L’indignation sélective et malhonnête des minorités agressive qui nous colonisent commence à pourrir notre quotidien ! ......... de façon inclusive !
      .
      .
      .

      Il ne reste qu’aux indigéniste-RASCISTE que la culpabilisation du Blanc qui à tout inventé !

      .
      .
      Voiture , avion , électricité , télécommunication , téléphone , télévision , photo , cinéma , voyage dans l’espace , informatique , internet , etc ... !

      .
      .

      .
      Ces ratés pleurnichent pour tenter d’attendrir les Bobo de la Gauche Caviar Parisienne qui commencent à avoir du plomb dans les ails avec ces histoires de pédophilies à répétition !

      .
      .


    • Super Cochon Super Cochon 23 janvier 09:41

      .

      Les indignations sélectives et malhonnêtes de ces minorités agressive qui nous colonisent deviennent de plus en plus insupportable au quotidien !

      .
      .
      Il ne reste qu’aux indigéniste-RASCISTE que la culpabilisation du Blanc qui à tout inventé !

      .
      .
      Voiture , avion , électricité , télécommunication , téléphone , télévision , photo , cinéma , voyage dans l’espace , informatique , internet , etc ... !

      .
      .

      .
      Ces ratés pleurnichent pour tenter d’attendrir les Bobo de la Gauche Caviar Parisienne qui commence à avoir du plomb dans l’aile avec ces histoires de pédophilie à répétition !

      .
      .


    • siatom siatom 23 janvier 10:02

      @Séraphin Lampion

      RIP cest un peu sibyllin comme commentaire, j’hésite entre Relevé d’identité postale, ,resquiescat in pace (rest in peace)


    • Fergus Fergus 23 janvier 11:15

      Bonjour, Super Cochon

      « la culpabilisation du Blanc qui à tout inventé ! »


      Houla ! Vous feriez mieux de vous renseigner avant d’écrire une telle énormité !


      Le papier, l’écriture, les moulins à eau, le zéro en mathématique, le pétrole, l’astronomie, le cadran solaire, les armes de projection, tout cela  et bien d’autres découvertes et inventions majeures  sont à mettre au crédit des Chinois, des Egyptiens, des Sumériens, des Babyloniens, et j’en passe.


      Et quelle était la couleur de peau des hommes qui, les premiers, ont maîtrisé le feu ?


    • eau-pression eau-pression 23 janvier 11:17

      @Fergus
      Je ne me souviens pas de leur couleur, mais ils avaient meilleur goût une fois rôtis.


    • Super Cochon Super Cochon 23 janvier 12:27

      @Fergus

      . . T’es obligé de remonter assez loin ! ....... Le zéro et les chiffres , c’est les indiens qui les ont transmis aux Arabes (ou qui les ont volés) ! . . .


    • Fergus Fergus 23 janvier 09:27

      Bonjour, Siatom

      Très bon billet.

      Cela dit, la capacité d’« indignation » n’est pas une tare. Il est en effet salutaire que chacun d’entre nous puisse s’indigner au contact d’un évènement ou d’un discours qui vient heurter ses convictions profondes. Sur ce plan, comme sur beaucoup d’autres, le problème vient des excès de ladite « indignation » qui tend à devenir totalitaire, au risque de censurer des prises de parole alternatives, et parfois même simplement divergentes. 

      Pour ce qui est de l« ’indignation » de Maalouf, le trompettiste aurait mieux fait de se taire sur la composition ethnique du Philharmonique de Vienne : les recrutements y sont faits en aveugle, les postulants étant entendus derrière un rideau opaque, précisément pour ne pas influencer les recruteurs.


      • troletbuse troletbuse 23 janvier 09:43

        @Fergus
        Indigné contre la musique, Fergus ? Vous êtes un véritable révolutionnaire....... de la pensée unique  smiley


      • siatom siatom 23 janvier 09:56

        Bonjour Fergus

        Merci pour votre aimable appréciation

        Cela dit, la capacité d’« indignation » n’est pas une tare.

        Sans doute mais sous forme d’injonction ( pourquoi pas injection, c’est d’actualité) c’est un peu curieux


      • Fergus Fergus 23 janvier 11:03

        Bonjour, troletbuse

         ????


      • velosolex velosolex 23 janvier 12:59

        @Fergus
        Personnellement, je trouve cet article brouillon et manipulateur, semblent tirer des des prolongements entre des causes qui n’ont rien à voir. Le mouvement « des indignés, » n’ont rien à voir avec le cri de Hessel. L’indignation est en fait aussi naturel à l’homme que l’oxygène, et quand celui ci manque, la réaction se met en place.
        Il est facile de prendre exemple et sophisme sur pléthores de faits divers et culturels, inhérents à notre société du spectacle, mais l’indignation, avec ses excès et ses insuffisances, est bien la marque de la démocratie. Quand elle est absente, alors c’est le signe que les hommes sont terrorisés. Les allemands qui se sont indignés à l’époque des nazis, ont tous terminés dans les camps de la mort. Ce furent les premières victimes du régime. Tous les régimes d’oppression au monde se sont attaqués à cette puissance d’indignation, d’information, et de réunion, qui marchent ensemble, en utilisant les pires des méthodes. Je pense au chili et à l’argentine.
        Brocarder l’indignation en utilisant des sujets annexes, tel un dessin de presse qui fait polémique, ou un orchestre qui ne porterait pas la diversité, sujet lambda et lénifiant, n’est pas honnête. C’est comme si on s’attaquait à la liberté ou au net en disant que cela aboutit aux réseaux douteux et à la pédophilie. . 


      • tonimarus45 23 janvier 17:30

        @Fergus----«  »«  »Pour ce qui est de l« ’indignation » de Maalouf, le trompettiste aurait mieux fait de se taire sur la composition ethnique du Philharmonique de Vienne : les recrutements y sont faits en aveugle, les postulants étant entendus derrière un rideau opaque, précisément pour ne pas influencer les recruteurs. «  »«  »«  »-----Faux les dernieres selections ou selections ultimes ne ce font pas en aveugle


      • Fergus Fergus 23 janvier 17:41

        Bonjour, tonimarus45

        Ah bon ? Peut-être avez-vous raison, mais...

        Ce n’est pourtant pas ce qui m’a été dit à Vienne lors d’une visite du Musikverein avant un concert donné dans cette salle par la Staatskapelle de Dresde en 2012.

        Ce n’est pas non plus ce que dit le violoniste Zhang Zhang ; « Peut-être M. Malouf l’ignore-t-il : le concours de recrutement des orchestres symphoniques professionnels est mené derrière un paravent. Le jury ne voit pas les candidats, il n’écoute que la qualité de la prestation. Les artistes sont choisis en fonction de leur musique, et NON en fonction de leur couleur de peau/genre/ethnicité  ».


      • Fergus Fergus 23 janvier 17:48

        Oups ! Lire ... ce que dit la violoniste Zhang Zhang.


      • Gollum Gollum 23 janvier 09:42

        L’indignation au fond c’est la porte ouverte au moralisme et derrière à la moraline de bas étage de Nietzsche et qui envahit tout aujourd’hui...

        S’indigner présente l’avantage de paraitre bien vertueux à soi-même. Alors tout le monde saute dessus c’est tellement gratifiant de s’indigner !

        Spinoza refusait cela il y a déjà quelques siècles puisque non partisan du libre-arbitre et donc pas du tout intéressé par l’indignation.

        Par contre Spinoza voulait comprendre. Or pour comprendre il faut faire taire en soi toute voix émotionnelle qui perturberait cette compréhension.

        Bien évidemment cette faculté d’indignation nous vient droit du christianisme qui nous a habitué à mettre l’émotion, l’amour en avant. Aimer avant de comprendre, c’est s’indigner..

        La cancel culture est donc un des derniers avatars du christianisme mourant. Car il va mourir. C’est juste dans l’ordre des choses. Et la cancel culture, née aux US d’ailleurs comme par hasard, est juste un des derniers soubresauts du cadavre..


        • Francis, agnotologue Francis 23 janvier 10:12

          @Gollum
           
           ’’Spinoza voulait comprendre. Or

          pour comprendre il faut faire taire en soi toute voix émotionnelle qui perturberait cette compréhension.’’
           
          > « La compréhension est une adéquation à nos intentions. »
           
          Nos intentions sont nimbées de biais cognitifs, lesquels comme l’on sait, sont des écrans opaques à l’interprétation correctes du réel : cette interprétation biaisée est ce qui constitue notre réalité.
           
          La réalité de BigPharma est biaisée par le besoin vital de profit des entreprises capitalistes. La dictature sanitaire qui nous est imposée aujourd’hui est la dictature de ces monstres assoiffés de profits dont bon nombre d’entre nous sont actionnaires.plus ou moins conscients. Tous ceux qui rejettent cette dictature devraient y réfléchir.

           
          Le libre arbitre c’est la liberté de construire sa réalité. Nos intentions ne sont pas indispensables à la marche du monde.


        • alinea alinea 23 janvier 12:51

          @Gollum
          Contente de vous retrouver Gollum !! absolument d’accord évidement ; « l’indignation comme vertu, excusez-moi, mais c’est un peu tard ! »
          Quand on cherche à comprendre et qu’on a le tort d’exprimer un morceau du chemin pour ce faire, on se fait tancer : l’indignation est la parfaite mauvaise foi de la pensée unique.
          Cela ne veut pas dire que la non indignation soit le reflet d’une âme vertueuse, c’est sûr !


        • alinea alinea 23 janvier 14:07

          @Francis
          Je ne dirais pas « à nos intentions », mais plutôt à nos savoirs et à notre culture ; ceci dit, ce n’est pas quelque chose qui rentre tout cuit dans les cases préfabriquées de notre éducation, mais quelque chose qui se cherche, qui se travaille, qui se pèse se soupèse s’évalue. Je ne suis pas sûre que beaucoup fassent ce travail !
          Les biais cognitifs peuvent être conscients, certes c’est une voie de toute une vie, cette conscience et cette lucidité là. Mais au delà de ça, quand « cela » est fait, on peut approcher de l’universel, tant il est visible que les valeurs de l’humanité de l’antiquité à nos jours en passant par toutes les latitudes, se rejoignent.
          Donc, la compréhension n’est pas à mettre dans une case fourre-tout de l’individualisme d’aujourd’hui ; au contraire, sa quête est celle du Graal, elle dépasse notre ego, et, même si elle n’est jamais achevée, elle ne tombe pas dans le lot du libre-arbitre qui n’existe pas ! ou si peu pour des choses sans grande importance.
          Ceci dit, je suis bien d’accord que ma propre compréhension du monde ne change pas la destinée du monde ; en revanche je reste persuadée que si cette compréhension était le but premier de l’humain, la marche du monde en serait changée.


        • Gollum Gollum 23 janvier 14:33

          @alinea

          Bonjour alinea ! Merci de ton soutien. Qui risque de te couter cher un moinssage déjà, je ne suis pas en odeur de sainteté parmi les frappa-dingues et je suis moinssé maintenant quoi que je dise ! smiley

          Ton deuxième post je suis d’accord avec notamment ça :

          en revanche je reste persuadée que si cette compréhension était le but premier de l’humain, la marche du monde en serait changée.

          A une réserve près c’est que même les frappa-dingues cherchent la compréhension, et ils font ce qu’ils peuvent avec ce qu’ils ont et le résultat est désastreux..

          On vit une époque maudite. smiley


        • alinea alinea 23 janvier 17:30

          @Gollum
          Je ne suis pas sûre qu’ils cherchent la compréhension ! Ils savent a priori, ces gens-là sont clafis de certitudes, et dieu sait que les certitudes n’ont rien à voir avec la morale ni l’empathie !! Pourtant ils pensent que quand l’on doute, c’est déjà un aveu d’approbation, c’est difficile de leur expliquer.
          Indignons-nous en cœur, ça ne mange pas de pain ! Ce n’est pas pour rien que la connaissance reste un ésotérisme !!


        • chapoutier 23 janvier 09:59

          qu’il est de bon ton de s’indigner dans le cadre sociétal pour mieux accepter l’exploitation capitaliste


          • Clocel Clocel 23 janvier 10:06

            Tiens, j’ai foutu mon exemplaire à la poubelle y’a pas longtemps...

            Ne soyez pas trop dépensier vous même avec votre indignation, la gôche woke en a encore beaucoup sous la pédale ! smiley

            Allez vous balader sur les sites des BLM aux States, on croit rêver, si vous pensez que Schiappa est un aboutissement, préparez-vous à un choc « culturel » !


            • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 23 janvier 10:07
              Macron trouve que le peuple n’est pas assez bien pour lui ... Il aurait dû démissionner et refuser de continuer d’être le président de tous ces procureurs ! .. Il serait temps qu’il se rende compte qu’il est le president de tous les Francais, et non d’une « Elite »

              • Hurricane Hurricane 23 janvier 10:13
                Indignation à 3 euros 50...Si la série de banalités et de lieux communs que nous servait M. Hessel , le grand bourgeois gauchiste dans son opuscule vendu en série à coté des caisses enregistreuses, au rayon bonbons et chewing gum, devient une « nourriture idéologico-philosophique » cela en dit long sur l’état mental de notre société.  « Ceux qui vont contre le vent » : le joli nom que s’ était donné la maison d’édition de M. Hessel, spécialisée dans la bien pensance , de gôôôche bien sûr.  Cela rappelle la dialectique soviétique, en détournant le sens des mots ; les « républiques démocratiques » étant tout sauf démocratiques... . S’indigner de nos jours, de tout et de rien, ce n’est pas aller contre le vent, c’est au contraire très à la mode, et avec ça on est sur de plaire...

                • siatom siatom 23 janvier 10:22

                  @Hurricane

                  indignation à 3 euros 50.

                   Au moins a t-il su se mettre à la portée de toutes les bourses quant aux cerveaux c’est une autre affaire


                • troletbuse troletbuse 23 janvier 10:50

                  @siatom
                  Et pourtant c’est bien le cerveau qui commande les bourses, non ? smiley


                • siatom siatom 23 janvier 11:02

                  @troletbuse

                  Parfois je me demande si ce n’est pas le contraire ?


                • troletbuse troletbuse 23 janvier 11:09

                  @siatom
                  Tout dépend de quelle bourse on parle  smiley


                • eau-pression eau-pression 23 janvier 11:12

                  On ne peut plus dire : PD comme un phoque ?


                  • siatom siatom 23 janvier 11:19

                    @eau-pression

                    On ne peut plus dire : PD comme un phoque ?

                    Non ce n’est pas possible car aucune étude sérieuse n’est venue étayer un penchant homosexuel chez les phoques


                  • Hurricane Hurricane 23 janvier 13:54

                    @siatom

                    Observez les quand ils se déplacent : ils sont tous à la queue leue leue , en faisant la chenille collés serrés , c ’ est bien une preuve non ? 


                  • popov 23 janvier 15:34

                    @eau-pression

                    En fait, l’expression correcte, c’est « PD comme un foc », le foc étant cette petite voile à l’arrière du bateau et qui se prend le vent dans le fion. Avec le temps et la transmission orale, c’est devenu « pédé comme un phoque ».


                  • JC_Lavau JC_Lavau 23 janvier 16:05

                    @ gabier popov. Non, vous avez tout faux. Les focs sont à l’avant. L’artimon à l’arrière.


                  • troletbuse troletbuse 23 janvier 16:10

                    @JC_Lavau
                    Les focs sont à l’avant.

                    Comme Micron. Ainsi on ne le voit que de derrière.


                  • Le Sudiste Le Sudiste 23 janvier 16:17

                    Le soir ils sont au Blue Boy.


                  • Clocel Clocel 23 janvier 19:32

                    @JC_Lavau

                    Tout à fait, le ou les focs sont des voiles avant, la voile à l’extrême arrière, c’est le tape-cul, il ne sert pas à la propulsion, mais à l’équilibre, il permet sous certaines allures de faire route barre amarrée.


                  • @popov
                     Ha ha ha smiley popov , vous n’auriez pas l’écoute de foc qui serait coincée dans l’amure de misaine par hasard ?
                     cette fameuse voile (arrière)sur le mât d’artimon est aussi appelée « tapecul » dans la marine et sert à stabiliser la poupe par fort clapotis par exemple ,énervant à la longue lorsqu’on est à virer une palangre. mais pas que ... smiley


                  • Bendidon Bendidon 23 janvier 21:13

                    @Armand Griffard de la Sourdière
                    Et oui le foc est une petite voile à l’avant du bateau qui prend le vent par derrière
                    Debout les gars réveillez vous on va ... tirer un coup
                    CFM Hourtin
                     smiley


                  • agent ananas agent ananas 23 janvier 23:16

                    Ouate de phoque ! ou WTF pour les télégraphistes ...


                  • popov 24 janvier 01:26

                    @JC_Lavau

                    Ah ben oui, je me suis planté. J’ai repris bêtement la définition de ce dictionnaire en ligne.


                  • @popov

                    C’est vrai que pour le coup c’est « l’internaute » qui vous a « enduit d’erreur », il mérite juste une semaine dans le tonneau smiley


                  • JC_Lavau JC_Lavau 24 janvier 13:01

                    @popov. Récit : 

                    Il me montre un autre voilier, et me dit que c’était un chat.

                    A ce moment une grosse rafale couche presque le bateau, et il me crie :

                    « Donne du mou !

                    — Au chat ?

                    — Non ! Au phoque ! »

                    Cette histoire date vraiment, car même vers 1969, il ne devait plus rester de Chats encore en état de naviguer. C’était un monotype quillard d’un club de la Seine, avant guerre.

                  • JC_Lavau JC_Lavau 24 janvier 16:55

                    @JC_Lavau. Plutôt 1967. Il me semble qu’en 1969, je n’avais plus aucun abonnement à des revues de iachetingue.



                    • velosolex velosolex 23 janvier 11:29

                      L’article n’est pas très malin, ce qui nous surprendra pas.

                      « Livre très bon marché », sans doute. Comme si le prix élevé d’un livre signifiait une hauteur de pensée.

                      Mais la pensée elle ne l’ai pas. 

                      Perso, ,je préfère le monsieur qui m’invité à m’indigner, et donc à réfléchir et à me rebeller, que le monsieur qui m’ordonne de la fermer. 


                      • siatom siatom 23 janvier 11:36

                        @velosolex

                        Commentaire pas très finaud, orthographe approximative , ce qui ne nous étonne pas


                      • sophie 23 janvier 11:49

                        @velosolex
                        Bonjour, j’ai clairement entendu dans une « interview » presque avant sa mort Stephan dire : malheureusement s’indigner ne suffira pas il faudrait beaucoup plus.


                      • velosolex velosolex 23 janvier 12:32

                        @sophie
                        Effectivement. L’indignation n’est que la première étape du changement. Rien n’est plus néfaste et contreproductif qu’une agitation brouillonne qui pourrait la suivre, et des réactions qui ne pourraient que condamner son auteur, et sa cause. Pour Hessel, il faut rappeler d’où il vient. 

                        « il rejoint les Forces françaises libres, en 1941, à Londres. Résistant, il est arrêté et déporté à Buchenwald, qu’il parvient à quitter vivant grâce à une substitution d’identité avec un prisonnier mort du typhus, puis s’évade lors de son transfert du camp de Dora à celui de Bergen-Belsen.

                        Il entre au Quai d’Orsay en 1945, et fait une partie de sa carrière diplomatique auprès des Nations unies. Homme de gauche et européen convaincu, il est ami de Pierre Mendès France et de Michel Rocard. » Sources wilkipédia

                        . Mais ce petit livre précieux, écrit par une vieillard bien vert, et dont la vie de combat dans la résistance, ayant supporté la torture, peut être mis en parallèle avec d’autres opus. Je pense à celui de La Boétie, qui se situe en âge à l’opposé de Hessel, puisqu’il écrivit « le discours sur la servitude volontaire » entre 16 et 18 ans. Sa condition sociale, comme celle de Hessel, lui permettait de faire tout autant de se taire, plutôt que d’affronter la réprobation de classe, et de prendre des risques. Beaucoup d’autres hommes et femmes courageux nous manquent. Je pense à la philosophe Simone Weil morte elle, bien trop jeune, très engagée pendant la guerre d’Espagne, et dans des syndicats ouvriers, distribuant son salaire d’agrégée...Une sainte socialiste.


                      • velosolex velosolex 23 janvier 13:31

                        siatom 

                        Je tape vite, ne me relis pas !

                        C’est sans doute un tort, mais cela offre un avantage.

                        Si je laisse pas mal de fautes de frappe et d’orthographe derrière moi, ceux qui les relèvent, voyant par là moyen de me mépriser, marquent par là une personnalité torve, et l ’insignifiance de leurs critiques, préférant s’attaquer à la lettre plutôt qu’à l’esprit . 

                        Mais il en est de même pour la teneur de votre article sur Hessel.

                        Tout est décidemment systémique en ce monde


                      • siatom siatom 23 janvier 14:05

                        @velosolex

                        Je tape vite, ne me relis pas !

                        Dont, acte ,même si cela ne vous empêche pas de vous poser en donneur de leçons.et en détenteur d’une vérité incarnée.

                         Peut être étiez vous indigné voire en colère en lisant mon billet et pressé de rabattre le caquet d’un mal-pensant mais la colère est mauvais conseillère puisqu’elle vous fait écrire de travers.

                        Respirez un bon coup ! Souffrez que votre opinion ne soit pas partagée par tout un chacun..Seriez vous pour la diversité culturelle et contre celle des opinions ?

                        A part ça, vous dites à Fergus qui a eu le malheur d’apprécier mon article alors que nous divergeons sur de nombreux sujets que le cri de Hessel selon vos propres termes n’avait rien à voir avec le mouvement des indignés. Pourtant, il semble bien que ce soit le cas notamment avec ceux de la puerta del sol puisqu’un espagnol titrait à sa mort " Muere Stephane Hessel el padre de los indignados’’

                        Je ne vous fait pas l’affront de traduire ce titre car vous y verriez probablement du mépris.


                      • siatom siatom 23 janvier 14:15

                        @siatom

                        Il s’agit bien sur d’un journal espagnol ’’ABC en l’occurence.


                      • Zolko Zolko 23 janvier 14:54

                        @velosolex

                        Je tape vite, ne me relis pas ! C’est sans doute un tort, mais cela offre un avantage.

                         

                        oui, ça a l’avantage de montrer au lecteur potentiel que vous n’en avez rien à faire de votre opinion, et il peut donc ignorer la votre sans risque de rater une pensée profonde. Si au contraire vous aviez dit que la Français n’est pas votre langue maternelle et/ou que vous tapez sur un clavier QWERTY sans accents, on aurait pu faire un effort, mais faire un effort pour un faignant, ça n’a pas d’intérêt. 


                      • Fabret 23 janvier 16:11

                        @velosolex

                        Contester les idées développées par Siatom dans son billet est tout à fait légitime mais en critiquer le style comme on peut le lire sur ce fil dans d’autres posts que vous avez écrits sur ce sujet par le biais d’un commentaire truffé de fautes d’orthographe qui feraient s’esclaffer un élève moyen de CE 1 est pathétique tout autant que l’excuse bidon :Je tape vite, ne me relis pas !

                        Dans ce cas, si on n’est pas irréprochable faut faire profil bas et ravaler sa morgue.


                      • velosolex velosolex 23 janvier 16:15

                        @siatom
                        Etrange logique que vous avez.
                        Vous dites
                        « puisqu’un espagnol titrait à sa mort » Muere Stephane Hessel el padre de los indignados’’ (Dixit....
                        Comme si un espagnol tenant une pancarte dans une manif faisait l’opinion des autres manifestants.
                        Il pourrait tout aussi « mort au vaches, ou vive les petites femmes de Paris », que ce serait pareil, il n’engage que lui même..
                        Hessel n’est pas une marque d’appellation contrôlée. On peut se revendiquer du pape, du bon dieu, de Marx ou du Che. Et peut être un peu de tout, selon ce que chacun veut exprimer. 
                        Mais extraire un type d’une foule, en systémisant ses paroles, sa pancarte, en l’interprétant comme on l’entend, c’est le procédé qu’ont employé certains pour tacher de prétendre que les gilets jaunes était un mouvement réactionnaire, en se servant par exemple de déclarations antisémites d’un bargeot, ou qu’il était un mouvement violent, en mettant en exergue les passages à l’acte d’un imbécile. 
                        Un bel exercice de sophisme, qui consiste à passer du particulier au général, utilisé pour abuser les ballots, en généralisant. 
                        Du reste Hessel ne s’est jamais prétendu comme un maître à penser, proposant un système révolutionnaire, une méthode politique. Son livre est juste un essai d’une trentaine de pages, qui défend l’idée selon laquelle l’indignation est le ferment de l’« esprit de résistance »

                         . En rien un petit livre rouge ou apparenté 


                      • velosolex velosolex 23 janvier 16:24

                        @velosolex
                        Ce n’est pas le fait que vous ne soyez pas d’accord avec moi en fait qui m’insupporte. J’aurais beau respiré comme vous me dites, cent fois, que votre pensée m’apparaitra toujours confuse. Mais accord sur quoi en fait ? Je ne parviens pas à comprendre la logique de votre discours, si ce n’est votre détestation de Hessel, d’emblée et de son petit livre salvateur, qui m’a irrité.
                        Non, j’apprécie en fait le désaccord quand il est structuré, et cohérent dans sa construction. Là, ce n’est pas le cas. Et les exemples que vous adressez sont autant de sophismes qui n’améliorent pas l’ensemble.
                        Votre article ne tient pas la marée car il traite de sujets qui n’ont rien à voir les uns avec les autres, de façon orientée et clairement manipulatrice.
                        Les cas annexes dont vous parlez et qui m’insupportent autant tiennent davantage non de l’indignation mais de l’hystérisation de petits egos, tentant de faire des polémiques souvent artificielles pour leur propre publicité.
                        Ces gens placent leur ego au centre de l’affaire, au contraire de l’indigné dont parle Hessel, qui oublie lui son moi, pour se lancer dans une lutte dont les intérêts le dépassent. Nous avons là des mouvements contradictoires. 
                        La vie de Hessel, faisant d’ailleurs abstraction de sa personne, dans la lutte dans la résistance, montre on ne peut plus la qualité de sa pensée, et ne souffre d’aucun amalgame douteux, comme vous le faites 


                      • Jeekes Jeekes 23 janvier 16:28

                        @siatom
                         
                         
                        Ce n’est pas pour prendre parti...
                        Mais quand on relève des fautes d’orthographe chez les autres, il serait séant de soigner sa propre syntaxe.
                        Parce que :
                         
                        ’’Dont, acte ,même si cela ne vous empêche pas de vous poser en donneur de leçons.et en détenteur d’une vérité incarnée... tout un chacun..Seriez...’’
                         
                        J’dis ça, j’dis rien. Vous avez peut-être tapé trop vite sans vous relire ?
                        Mais merde quand même !
                         
                         smiley
                         


                      • Jeekes Jeekes 23 janvier 16:31

                        @Jeekes
                         
                         
                        Heu...
                        Je me dois quand même de préciser que je suis loin d’être un fan de vélosolex. En fait, c’était juste pour ’’m’indigner’’... 
                         

                         


                      • siatom siatom 23 janvier 17:15

                        @Jeekes

                        Vous vous présentez en lecteur assidu mais parfois vous devez lire trop rapidement car dans la phrase concernée : Peut être étiez vous indigné voire en colère en lisant mon billet

                        Il s’agit d’une action passée qui vient en arrière plan de mon commentaire et nécessite l’utilisation de l’imparfait.

                        Par conséquent l’emploi du conditionnel seriez ( action hypothétique à venir) serait inapproprié.


                      • nono le simplet nono le simplet 23 janvier 17:20

                        @moi
                        avoir la plume de velosolex ne me déplairait pas ... il se fout de l’orthographe à laquelle il préfère la spontanéité de la pensée ... entre celui qui fait des fautes nonchalantes mais exprime une pensée claire et celui qui écrit des conneries sans faire de fautes, mon choix est vite fait ...


                      • Jeekes Jeekes 23 janvier 17:21

                        @siatom
                         
                        J’ai l’impression de vous avoir vexé.
                        Conséquence, vous avez à nouveau lu trop vite et, du coup, êtes à coté de la plaque. Voudriez-vous faire l’effort de me relire ?
                        Histoire de comprendre de quoi je vous ai parlé...
                         
                        Pour vous faire gagner du temps, je vous répète que j’ai relevé vos fautes de syntaxe, pas de conjugaison !
                         
                        Suis-je plus clair ?
                         


                      • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 23 janvier 17:37

                        @nono le simplet

                        Les « fautes nonchalantes », qu’en termes élégants ces choses-là sont dites...

                        Donc un article écrit avec les pieds sans prendre la peine de passer le correcteur orthographique, on sent bien le respect pour les lecteurs.

                        Qui le rendront bien en s’enfuyant après trois paragraphes à l’orthographe improbable smiley

                        Bisou


                      • siatom siatom 23 janvier 17:59

                        @Jeekes

                        Je n’ai sans doute pas votre grande expertise syntaxique mais je ne vois pas de faute dans la phrase incriminée. Tout au plus une virgule malencontreuse entre dont et acte.qui sépare malencontreusement à la lecture cette locution.

                        Ce n’est pas de même nature que les fautes de grammaire de vélosolex qu’un commentateur a estimé qu’elles feraient s’esclaffer un élève moyen de CM1.

                        Pour conclure, je reprends à mon compte une phrase entendue, il me semble, dans ’un débat d’entre deux tours lors d’une présidentielle " Je ne suis pas votre élève, vous n’êtes pas pas mon professeur.

                        En ce qui me concerne,je sèche désormais vos cours et vais donc m’arrêter là..


                      • ZXSpect ZXSpect 23 janvier 18:03

                        @Philippe Huysmans
                        .
                        « sans prendre la peine de passer le correcteur orthographique, on sent bien le respect pour les lecteurs. »
                        .
                        ce n’est pas charitable de railler un auteur pour son orthographe... smiley
                        .
                        je connais un commentateur qui ne sait pas aligner les codes ASCII sans faute et se réfugie dans le graphisme smiley


                      • troletbuse troletbuse 23 janvier 21:21

                        @nono le simplet
                        avoir la plume de velosolex ne me déplairait pas


                        La plume à vélosolex ? Tu serais pas un peu pd, toi ?


                      • Octave Lebel Octave Lebel 23 janvier 12:26

                        Condamnation approximative, floue et molle d’un personnage médiatisé dont semble-t-il le premier mérite serait ici d’avoir de par sa notoriété la capacité d’attirer l’attention. Condamnation par association avec un mélange incertain de prélèvements faits dans les médias dont on peut se demander ce qui les relie.

                        Pourquoi s’en prendre à un vieil homme qui aurait pu tranquillement continuer de jouir d’une vie et d’un statut social très confortables. Qui, non résigné, désolé de voir l’évolution de notre société, de faire le constat d’une forme de citoyenneté et de ses ressources en dissolution, notamment du fait de l’emprise des médias pliés aux volontés de forces économiques s’imposant massivement , a voulu attirer l’attention sur l’absence de fatalité, l’importance d’interroger les pouvoirs quant aux valeurs affichés et la réalité, l’importance de se sentir citoyens pour soi et vis-à-vis des autres et de l’inscrire dans des actes avant qu’il ne soit trop tard. En pointant parce arrivé à la fin de sa vie un point crucial, l’importance de la transmission entre générations pour que l’essentiel ne se perde pas et que les suivants puissent donner le meilleur de leur propre créativité.

                        Pour information, Stéphane Hessel, juif, a soutenu la nécessité et la justice d’avoir un état pour les palestiniens en condamnant la dérive coloniale d’Israël. Inutile de dire que cela ne lui a pas simplifié sa fin de vie.

                        Pour mémoire, né allemand arrivé en France à l’âge de 8 ans et naturalisé en 1937 (20 ans), normalien, il rejoint les Forces Françaises Libres en 1941 à Londres. Résistant, il est arrêté et déporté à Buchenwald qu’il parvient à quitter grâce à une substitution d’identité avec un prisonnier mort du typhus, puis s’évade lors de son transfert du camp de Dora à celui de Bergen-Belsen. Entre autres.

                        Je vous remercie de fournir l’occasion de rappeler la mémoire de S Hessel (la consultation de la fiche wikipédia vaut le détour). Comme il a beaucoup fait, il ne fait pas l’unanimité sur tous ses actes ni paroles. Je nous souhaite beaucoup de citoyens de cette trempe et de cette envergure notamment à ceux qui n’y s’y reconnaissent pas car c’est une chance d’avoir à se confronter à de tels adversaires.


                        • velosolex velosolex 23 janvier 12:36

                          @Octave Lebel
                          Je ne vous avais pas lu avant d’avoir écrit ma réaction indignée, suite à la lecture de ce torchon. Mais j’ai trouvé à peu près les mêmes sujets de scandale. Un pensée basse, a jeter à la corbeille.
                          Au moins elle permet aux autres de s’indigner, une fois de plus. C’est ce qu’on appelle une cuti réaction


                        • Pauline pas Bismutée 23 janvier 12:36

                          a l’auteur

                          Ne vous inquiétez pas. Beaucoup d’entre nous n’ont pas attendu son injonction pour s’indigner.


                          • In Bruges In Bruges 23 janvier 14:19

                            Bonjour Siatom,

                            Oserais-je vous dire qu’il m’arrive de temps à autres de m’indigner contre moi-même ?

                            Je ne vous le cache pas, ce sont les indignations les plus cruelles, celles qui font le plus de dégâts...

                            Pourquoi ?

                            Les lettrés vous répondraient en invoquant John Fante : « demande à la poussière ».

                            Pour les autres et vous en particulier ce sera plutôt « seul le Savannah sait pourquoi »...


                            • The Old Snoop chtarbologue The Old Snoop 23 janvier 14:28

                              @In Bruges

                              Sont-ce les atteintes de l’âge ou les effets des Brembo rouge ou encore ceux du cépage Gamay ?


                            • siatom siatom 23 janvier 14:42

                              @In Bruges

                               Bonjour,
                              Oserais-je vous dire qu’il m’arrive de temps à autres de m’indigner contre moi-même ?

                              Je n’en suis pas surpris car vous avez quelques motifs de l’être et si vous me permettez je vais vous en donner un exemple. :

                              Dans ce post vous m’excluez arbitrairement et avec brutalité des lettrés alors que j’étais persuadé de pouvoir en faire partie.

                              Me renvoyer à mon statut d’ami et de confident des chats n’est pas infamant mais j’espérais mieux.


                            • In Bruges In Bruges 23 janvier 15:10

                              @The Old Snoop
                              Les trois, mon Général.
                              J’accepte le Gamay sans déplaisir comme cas-contact de mon variant personnel.
                              J’ai en revanche le plus grand mépris pour le cabernet ( pas très franc du collier...), les muscat du pauvre, et les vins de tafioles du bas-Poitou.
                              Et que dire de l’ignominie d’un Syrah ( la plus honteuse des causes de cirrhoses) , le cépage communautaire issu des minorités visibles ?
                              Rien.
                              @Siatom
                              Maintenir une capacité d’auto indignation est salutaire.
                              Par ailleurs, nous perpétuons ici sous cette article cette devise personnelle que je partage et fait mienne :
                              «  il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que sa connerie sur des choses intelligentes ».


                            • In Bruges In Bruges 23 janvier 15:16

                              @OLD SNOOP
                              Pour ne froisser personne, je tente un compromis bruxellois :
                              Faisons la paix des braves autour d’un Sangiovese, qui a l’avantage de bien se marier avec les Brembo Rosso...


                            • The Old Snoop chtarbologue The Old Snoop 23 janvier 15:23

                              @In Bruges

                              Nous n’avons jamais été en guerre ! j’avais même avec mon associé le défunt maître Covadonga pris un abonnement devant quelques inquisiteurs pour te défendre !

                              Et va pour le Sangiovese dont je ne me souviens pas l’avoir goûté !


                            • @The Old Snoop

                              revient leon j’ ais les meme a la maison smiley


                            • Zolko Zolko 23 janvier 15:05

                              Pour être très franc, je ne comprends pas cette notion de « s’indigner » dans ce contexte. C’est un peu comme « condamner » un acte fait par quelqu’un lointain (genre Putin ou Trump) sur qui cela a exactement 0 effet. Pour moi, cela équivaut à de la posture : on se donne bonne conscience, on se met en scène devant le regard des autres, mais on fait très attention à ne surtout rien faire concrètement.

                               

                              Donc non, je ne m’indigne pas. Et je ne condamne pas non-plus, c’est à la justice de la faire.


                              • The Old Snoop chtarbologue The Old Snoop 23 janvier 15:19

                                @ Siatom

                                Apparemment faut pas dire de mal des grands imposteurs Saint Hessel et Saint Jacquard smiley

                                Indignons nous donc un peu devant la censure gérée par les nazes !


                                • Albert123 23 janvier 15:21

                                  on s’indigne quand on a aucune dignité, autrement on agit.

                                   


                                  • Fergus Fergus 23 janvier 20:43

                                    Bonjour, Albert123

                                    L’indignation peut précéder l’action. Elle en est même souvent l’inspiratrice.


                                  • troletbuse troletbuse 23 janvier 20:55

                                    @Fergus
                                    Et moi, je m’indigne. Vous savez pourquoi ?
                                    Vous avez pros un RV pour le vaccin pour votre femme mais pas pour vous.
                                    Je vous ai demandé si vous vouliez vous en débarasser. A ce jour, je n’ai jamais eu de réponse.


                                  • I.A. 23 janvier 15:22

                                    Desproges aurait apprécié votre article, acidulé juste comme il faut.

                                    La bien-pensance est un mème pour ceux qui ne pensent pas par eux- mêmes.

                                    Hé hé hé, j’ai apprécié le coup de Salif Keita dans un orchestre composé exclusivement de noirs !

                                    Bon, ben la discrimination positive, pour moi, c’est du pareil au même, manque d’idées pour faux courage.


                                    • siatom siatom 23 janvier 16:19

                                      @I.A.

                                      Pour être franc j’ai bien aimé aussi votre commentaire. .


                                    • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 23 janvier 16:02

                                      En gros Stéphane Hessel et la bande du CNR , ce ne sont que des abrutis . !

                                      Siatom nous éclaire de sa morve lumineuse .

                                      Mais Siatom interné à « Deutsche Organisation Reichs Arbeit » ça aurait donné ...quoi ?


                                      • troletbuse troletbuse 23 janvier 16:13

                                        Mais les politicards d’aujourd’hui sont tous indignes, à un accent près.


                                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 janvier 18:05

                                          Ibrahim il fait la gueule parce qu’il sait bien ne pas avoir le quart du talent de Miles . Du coup il s’en prend à Chet . Mais bon en aveugle même punition...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité