• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le peuple en liberté, l’Élysée embastillé

Le peuple en liberté, l’Élysée embastillé

Les Gilets Jaunes n'ont pas peur de la couleur. Ni de la liberté. Pendant que M. Macron violente le peuple et attente à ses libertés, Mme Macron, à grands frais, défigure la magnificente salle des fêtes rouge de l’Élysée en lui infligeant une moquette couleur béton et des murs beiges, façon banque ou parking souterrain. Cinquante nuances de gris, une affaire sadienne au Palais transformé en Bastille dont les résidents se sont eux-mêmes embastillés, par peur du peuple vivant qui, se présentant, dévoile leur imposture.

Le couple Macron transforme plusieurs salles de l’Élysée en appartements bourgeois, rabaissant le génie des lieux, éliminant les rouges, les dorés, les magnificences d’un palais et les remplaçant par les gris, les beiges, les bleus, les discrétions qu’affectionnent les bonnes familles, soucieuses de façades respectables à l’abri desquelles laver leur linge sale et le salir toujours plus, polluer toujours plus le pays.

Derrière les façades, les secrets qui scellent les pouvoirs sont de misérables secrets, qui disent la misère de ceux qui croient régner. C’est parce qu’ils sont misérables qu’ils sont secrets, et c’est parce qu’ils servent à lier des gens qu’ils sont de si mauvais secrets, aussi infectés que des kleenex partagés par des bandes de pestiférés. Le déchaînement des violences policières et les atteintes aux libertés révèlent ce que masque la façade lisse de la macronie, de la bourgeoisie qui l’a portée au pouvoir et qui continue de la soutenir. Ces gens veulent tuer celles et ceux qui leur résistent, les tuer au moins symboliquement, socialement, psychologiquement, et mutiler, quand ils ne peuvent pas tuer physiquement. Mais les violences des polices de la pensée peuvent s’acharner, elles ne font pas plier les justes.

La société française est figée. Les « élites », à savoir les bourgeois nés de bourgeois ou ayant intégré l’ordre bourgeois, s’y comportent en maîtres de maison qui trouvent naturel de posséder les biens et de se faire servir par le peuple, qui doit produire et fournir à bas salaire le travail nécessaire à la vie et à la survie de tous. Imaginons BHL en ses appartements et autres palais, servi par toute une domesticité : il ne lui manquerait plus que de les traiter de fainéants et de les harceler d'insultes pour figurer exactement la France de Macron.

Or la France de Macron n’est pas la France réelle. La France réelle se rappelle à lui en allant sur les ronds-points, en marchant dans les villes et dans les campagnes. Alors que l’élite macronienne campe sur sa position de comfort, comme dit Rimbaud, le peuple combattant, chargé de cette intelligence supérieure née de l’expérience du combat quotidien pour la vie et la survie de soi et d’autrui, est en train de retirer les culs des assis, comme le dit aussi Rimbaud, des sièges où ils sont installés depuis leur naissance, dans un monde qui leur garantit une sécurité éternelle aux dépens de l’exploitation du travail d’autrui.

La France réelle n’accepte pas que les élites, qui ne fournissent pas plus d’effort, comme le dit Macron, au travail – qui en fournissent même souvent moins qu’elle – aient un niveau de vie considérablement plus élevé. L’exploitation, la colonisation des travailleurs par les élites qui sans eux n’auraient ni maison, ni pain, ni éducation, ni soins, ni loisirs, est tout simplement absolument inacceptable. L’Histoire elle-même se charge de renverser cet ordre inique, avec ceux qui la font, ces femmes et ces hommes porteurs de gilets jaunes de sauvetage. Prises de terreur, ces élites qui n’ont aucune expérience des combats pour la survie, qui ne sauraient survivre sans les produits et le travail d’autrui, emploient et justifient les violences policières et les lois liberticides.

La police du régime inflige des blessures de guerre aux manifestants, au peuple traité avec le même mépris que des colonisés. C’est une situation de colonisation que nous vivons dans ce pays – comme ailleurs dans le monde. Colonisation des humains par les financiers. De l’espèce humaine par une caste déshumanisée dont le dieu est l’argent. La caste des avides, des voleurs, qui fait main basse sur tout ce que le travail, l’inventivité, la créativité, la bonté, le courage, la solidarité humaines produisent.

Le palais de l’Élysée n’est pas leur bien. Il est celui de tout le peuple. Au cours des siècles nous avons eu des rois, puis nous avons construit une République sans rois. Tout cela est notre héritage, fait partie de notre corps. Le peuple a droit à la magnificence, il l’aime comme il aime la fête, la vie, jusque dans ses cabanes éphémères et poétiques poussées comme des fleurs sauvages sur les ronds-points ou ailleurs. Le vivant est exubérant. Le peuple qui descend dans la rue et manifeste affirme et récupère son droit à la fête, qu’un petit couple d’arrivistes balzaciens ne saurait lui enlever.

La ploutocratie (une ploucocratie, car ces gens sont des ploucs) qui a pris en otage la République a construit un pays invivable pour les vivants. Elle a voulu les esclavagiser, et cela s’illustre dans les choix urbanistiques et architecturaux qui ont été faits pour le peuple. Mises à l’écart, enfermements, éloignements, béton, déshumanisation. Et quand des humains, Gilets jaunes ou autres, ici ou là bâtissent des lieux à vivre humains, conviviaux, la ploutocratie envoie sa police les démolir. Macron démolit le bien public et les libertés dans le pays comme sur les ronds-points ou à l’Élysée. En bon banquier il tente de capter notre bien, tous nos biens, de toutes les façons possibles. Mais lui et sa caste de grippe-sous, enfermés dans leurs appartements bourgeois, sont bien moins vivants, bien moins unis à la plénitude du réel, bien moins libres, donc bien moins puissants que nous.


Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

68 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 6 février 09:33

    Savez, l’ Élisée est depuis l’origine, ce qu’on appelle en langage châtier, un hôtel particulier , en langage courant, on dirait plutôt un débit de fesse pour la « haute ».

    La bonne question, c’est qu’elle genre de République, voulue par qui, a choisi de planter ses pénates dans un endroit pareil ?


    • Fergus Fergus 6 février 09:49

      Bonjour, Clocel

      C’est l’Assemblée nationale qui, en 1848, a désigné le palais de l’Elysée comme lieu de résidence du président de la République, en l’occurrence Louis-Napoléon Bonaparte.
      A noter qu"avant cela, l’ex-hôtel particulier de la Pompadour était resté pas mal de temps inoccupé ou sans attribution bien définie.


    • Clocel Clocel 6 février 10:03

      @Fergus

      Je suis capable de lire une fiche Wikipédia mon bon Fergus, en écrivant mon persiflage, je pensais à Hegel et à la ruse de la raison, à ceux qui appelait jadis (encore ?) la République « la gueuse » et qui s’offraient là une petite satisfaction.


    • Clocel Clocel 6 février 10:05

      @Clocel

      Quel genre... Désolé...


    • Alina Reyes Alina Reyes 6 février 10:18

      @Fergus

      « mon bon Fergus ». Haha, « la haute » s’adresse au peuple. Seriez-vous le pseudo de Macron ? Avant de monter au cocotier il faut s’assurer d’avoir la fesse propre : trois énormes fautes d’orthographe en deux minuscules commentaires, et vous osez être méprisant. Amusant.


    • Aristide Aristide 6 février 10:55

      @Alina Reyes
      Ouahh, cela vole haut dans l’argumentaire.


    • Fergus Fergus 6 février 11:44

      @ Clocel

      Je n’ai pas cité de fiche wikipedia, mais fait appel à mes souvenirs sur Paris, ville à laquelle j’ai consacré plusieurs articles (cf. le dernier d’entre eux : Le bonheur d’être parisien avant les égouts), et à ce que je sais des événements de 1848 qui nous offrent un parallèle avec la situation actuelle (cf. Climat social : l’avertissement lucide de Tocqueville à Macron). 

      Pour ce qui est de l’allusion à Hegel, j’avoue ne pas l’avoir saisie.


    • Fergus Fergus 6 février 11:49

      Bonjour, Alina Reyes

       ????

      Où suis-je « monté au cocotier » en apportant une précision sur l’Elysée ? Et où ai-je fait preuve de « mépris » ?
      Qui plus est, je n’avais fait qu’un commentaire sur l’histoire de l’Elysée et pas deux avant cette réponse de votre part.
      Vous me confondez manifestement avec un autre intervenant ! Merci de bien vouloir en convenir !!!


    • Fergus Fergus 6 février 11:51

      @ Alina Reyes

      Après relecture plus attentive, je constate que votre réponse s’adressait à Clocel.


    • Aristide Aristide 6 février 11:54

      @Fergus

      Ne vous plaignez pas, cette chère Alina est plus sensible au mépris qu’à l’insulte. Sautant sur la taquinerie d’un Clocel et ignorant les insultes d’un math.


    • Piere CHALORY Piere CHALORY 6 février 10:04

      Bonjour Alina,

      Bien dit et bien écrit...

      Oui, ces gens ont un mauvais goût à faire pâlir d’envie la paysanne besogneuse qui coud son canevas de paysage champêtre à cerf naïf, coloré avec les moyens du bord. Après cette transformation carcérale au sens chromatique comme vous le soulignez justement, voici que le ’’Salon des aides de camp de l’Elysée’’ ressemble plus à une salle d’attente Ikéa-décorée qu’à un lieu devant revêtir une brillance correspondant à son prestige, défunt depuis peu. Remarquez le ’tapis’ d’après, digne de Conforama mais sûrement pas au même prix, et la table minimaliste grotesque qui va avec...

      Illustration :

      Elysée Alerte ; Salon des Aides de Camp ; Avant- Après, le Saccage...


      • amiaplacidus amiaplacidus 6 février 10:51

        @Piere CHALORY
        Un goût de ce qu’ils sont, un goût de chiottes.


      • Eric F Eric F 6 février 19:23

        @Piere CHALORY
        pour ma part je préfère la sobriété de la nouvelle peinture, mais j’espère qu’ils ont auparavant récupéré l’or des dorures rococo, dont la revente de quelques quintaux pourrait couvrir les frais de réfection de tout le quartier smiley


      • Sophie Sophie 6 février 21:37

        @Eric F

        Le couple présidentiel vend aussi des mugs, des macarons bleus blancs rouges, des tee-shirts, etc. Et Brigitte porte des tailleurs pastels, à l’instar de la reine d’Angleterre, mais en moins amusant. Ces gens-là ont un goût très sûr, une classe inouïe. Bande de jaloux !


      • germon germon 7 février 08:18

        @Piere CHALORY
        De quel droit défigurer a ce point un monument historique ?
        Alors que des tags sur l’Arc de triomphe on scandalisé tous les débiles des chaines de télévisions.
        Sa mérite le bannissement à vie et le retrait de la Nationalité F........ ( smiley )
        non ?
        Et non je ne rigole pas !!!!!


      • Piere CHALORY Piere CHALORY 7 février 12:40

        @germon

        De quel droit défigurer a ce point un monument historique ? Alors que des tags sur l’Arc de triomphe ont scandalisés tous les débiles des chaines de télévisions. ’’

        Tout à fait, c’est un peu comme si on voulait customiser une Rolls Royce Phantom de 1935 en lui mettant des jantes en aluminium et des sièges baquet...

         smiley

        Simplement les décorateurs de l’époque assortissaient meubles, tapis, style général du sol au plafond, et vu les moyens conséquents des commanditaires doraient aussi bien le bois des meubles que les lambris et les baguettes des portes, ce qui créait un effet de rappel visuel où qu’on regarde, un univers clairement ostentatoire, et alors, ça avait quand m^me une autre gueule non ? 
         


      • Ruut Ruut 8 février 10:54

        @Piere CHALORY
        En effet cela montre une énorme régression artisanale et une faute de goût magistrale.

        Comment montrer l’expertise artisanale Française dans le minimalisme international.

        Triste époque.


      • François Vesin François Vesin 6 février 10:35

        « Mais lui -Macron— et sa caste de grippe-sous, enfermés dans leurs appartements bourgeois, sont bien moins vivants, bien moins unis à la plénitude du réel, bien moins libres, donc bien moins puissants que nous.  »


        La question de leurs goûts sera vite réglée : depuis le 7 janvier,

        la prison de La Santé rénovée peut les accueillir !

        La vrai question reste de savoir combien leur régime provoquera

        d’inutiles « gueules cassées » avant qu’ils y soient enfermés !


        • aimable 6 février 14:27

          e@François Vesin
          peut être qu’ après eux , la Française des jeux sera obligée de remettre en selle la loterie nationale pour les gueules cassées .


        • Aristide Aristide 6 février 11:03

          La France réelle se rappelle à lui en allant sur les ronds-points, en marchant dans les villes et dans les campagnes.


          Quelle belle envolée lyrique. La France réelle ! On ne se mouche pas du coude ! Voilà donc que les millions de Français qui continuent à vaquer leurs basses préoccupations matérielles ne seraient que virtuels. 



          • CORH CORH 7 février 19:09

            @Aristide
             "vaquer leurs basses préoccupations matérielles

            « , pas français tout ça, mais bon !, et  »basses préoccupations« les vôtres doivent être hautes et intellectuelles ?
             Vous êtes, comme tous les opposants au mouvement, dans le déni, normal, ça rassure ; déni de la popularité du mouvement , déni de la notion du peuple, genre : ’le peuple c’est qui ? c’est quoi ? moi aussi je suis le peuple »..
             Si le mouvement des gilets jaunes était l’œuvre d’une minorité il n’y aurait pas eu toutes les conséquences que l’on connait depuis 3 mois et pour les mois a venir, des conséquences à ce jour si évidentes qu’il est inutile de les énumérer.
             Pour vous, ceux qui travaillent tous les jours et,ou qui n’ont ni le temps ou les moyens financiers ou physiques d’aller régulièrement manifester à Paris ou ailleurs ne sont pas des gilets jaunes et ben si ! Il y en a parmi ces gens là et il y en a même énormément.....


          • pipiou 8 février 17:47

            @CORH
            300 000 personnes versus 60 millions de citoyens c’est majoritaire ? C’est le Peuple ?

            non mais allô quoi, on t’a reconnue Nabilla.


          • pemile pemile 8 février 18:14

            @pipiou « 300 000 personnes versus 60 millions de citoyens c’est majoritaire ? »

            Et 77% des français favorable à l’ISF, c’est majoritaire ?


          • pipiou 8 février 18:20

            @pemile

            Et donc , quel rapport ? Que 77% ne sont pas éligibles à l’ISF et préfèrent que ce soient aux autres de payer l’impôt. Donc 77% des Français sont égoïstes ! Mais faudrait d’abord prouver ces 77% ...


          • pemile pemile 8 février 18:35

            @pipiou « Que 77% ne sont pas éligibles à l’ISF et préfèrent que ce soient aux autres de payer l’impôt. »

            Euh, c’est plutôt 99% des français qui ne sont pas éligibles, et dont une partie trouve très bien la suppression de l’ISF ! Ils vont partir on vous dit !

            « Donc 77% des Français sont égoïstes ! »

             smiley


          • pemile pemile 8 février 19:09

            @pipiou

            Un sondage effectué hier donne aussi 77% (+3) de personnes qui jugent la mobilisation des GJ justfiée, t’appelles Nabila pour savoir « si c’est majoritaire » ?


          • foufouille foufouille 8 février 19:17

            @pipiou
            99% n’ont pas de fortune
            100 % payent la TVA
            casse toi si tu veux pas payer


          • Aristide Aristide 8 février 19:29

            @pemile

            Dans la même veine de sondage, 30% d’intention de vote pour Macron et 27% pour Le Pen. Bon, il y a tout de même un écart entre soutenir un mouvement et donner les clés du pouvoir. 


          • pemile pemile 8 février 19:32

            @Aristide « Bon, il y a tout de même un écart entre soutenir un mouvement et donner les clés du pouvoir. »

            Oui, mais tout votre discours, et celui de pipiou, anti-GJ est bien minoritaire smiley


          • pipiou 8 février 19:36

            @pemile
            Tu es sur Agoravox et tu ne sais même pas que tous les sondages sont bidons smiley
            Toujours pas de shampoing ? smiley  smiley.

            En plus majoritaire de quoi ? Que les GJs devraient avoir plus d’argent ?
            A ton avis quelle proportion de la population pense que c’est bien d’avoir plus d’argent ?
            Et a-t-on posé la question : « êtes-vous prêt à payer plus d’impots pour donner de l’argent aux GJs ? »

            Non franchement tes sondages fumeux c’est de la bonne.


          • pipiou 8 février 19:42

            @pemile
            "votre discours, et celui de pipiou, anti-GJ est bien minoritaire

            "
            C’est la particularité des gens à QI supérieur à 130 : ils sont très minoritaires.


          • pemile pemile 8 février 20:50

            @pipiou « En plus majoritaire de quoi ? »

            Le ptit pioupiou vante son QI mais n’est pas capable de comprendre ce qu’il lit ! smiley


          • CORH CORH 9 février 13:08

            @pipiou
            les gilets jaunes sont de moins en moins nombreux parce qu’ils sont de plus en plus contents de Macron Wouaf Wouaf wouaf !
            et 2/3 des français les soutiennent, mais ils sont minoritaires, wouaf wouaf wouaf....


          • Aristide Aristide 9 février 13:15

            @CORH

            Est-ce que vous lisez un sondage sur deux ? Le premier sur le soutien annonce effectivement une large majorité en soutien à ce mouvement, le second montre une progression des votes pour Macron et LePen. 

            Peut-être pourriez vous essayer de comprendre qu’il existe une grande différence entre l’approbation d’un discours, populiste ou poujadiste et le choix de dirigeants à qui ont donne le pouvoir.


          • CORH CORH 9 février 13:37

            @Aristide
            Macron augmenterait sa popularité au sein de la population qui soutient les gilets jaunes, vous êtes très étonnant, Malgré le sondage « enthousiasment » de Macron il n’a que 30% de soutiens ça fait une majorité ? Je vous accorde que dans notre prétendue démocratie, il suffit de 17% de citoyens qui soutiennent une politique pour avoir une majorité absolue a l’assemblée, alors 30% c’est un triomphe absolu. Continuez a vous croire majoritaire, le déni ça aide a vivre.


          • Aristide Aristide 10 février 11:36

            @CORH

            Je ne suis pas majoritaire car je ne soutiens en rien Macron, mais contrairement à vous, je ne conteste en rien sa légitimité.

            Vous pouvez triturer les pourcentages, ignorer les sondages qui ne vont dans votre sens, la majorité s’obtient par le vote dans notre pays, un vote après une campagne électorale, l’exposé d’un programme, ...

            Après, le sempiternel discours sur notre « prétendue démocratie » est tenu par ceux qui n’obtiennent aucun résultats électoraux.
             
            Au fait vous avez mieux en terme de légitimité et de résultat électoral ? 


          • lloreen 6 février 11:41

            "Mme Macron, à grands frais, défigure la magnificente salle des fêtes rouge de l’Élysée en lui infligeant une moquette couleur béton et des murs beiges, façon banque ou parking souterrain

            ".

            Chassez le naturel et il revient au galop...

            Cela en dit long sur l’état d’esprit du couple présidentiel à qui il faudrait peut-être rappeler certaines réserves dont celles résumées dans les devoirs des locataires...

            D’après l’article 7 de la loi de juillet 89, le locataire ne peut pas transformer les locaux loués sans l’accord écrit du propriétaire. A défaut de cet accord et lors du départ du locataire, le propriétaire peut exiger de ce dernier qu’il remette les lieux en l’état ou choisir de conserver à son bénéfice les transformations effectuées sans que le locataire puisse réclamer une indemnisation des frais qu’il a engagés.
            Le locataire n’a donc pas le droit d’effectuer des travaux à la place du bailleur.


            • Fergus Fergus 6 février 12:08

              @ Alina Reyes

              Il y a beaucoup de vrai dans ce que vous avez écrit. Et vous avez notamment raison de pointer l’évidente déconnexion des Macron et de leur amis de la vie réelle des Français.

              Pour autant, la France réelle ne se limite pas aux Gilets jaunes. La France réelle est diverse et répartie dans de nombreuses catégories socio-professionnelles qui  fort heureusement  ne sont pas toutes dans les difficultés et les souffrances économiques. Une France réelle où, très souvent, c’est la représentation de la réalité — et non la réalité elle-même — qui impacte les esprits et induit les rapports à l’organisation sociale et à la vie politique.

              La paupérisation croissante, la crainte du déclassement n’en sont pas moins des faits avérés. Mais qu’il convient de nuancer, tout particulièrement dans une société où les modèles proposés dans les médias et dans les fictions induisent des frustrations.

              A toutes fins utiles, je vous invite à lire un texte que j’ai rédigé il y a quelques années : 1953 vs 3013 :paradoxe des conditions de vie. Je serais intéressé de connaître votre avis.


              • Fergus Fergus 6 février 12:09

                Erratum : 1953 vs 2013


              • Alina Reyes Alina Reyes 6 février 12:55

                @Fergus
                Un peu Perec, un peu Houellebecq en plus humain... Un joli texte et un constat : l’ascenseur social est bien en panne. Il faut peut-être sortir de la logique des immeubles à ascenseur et revenir à un habitat plus humain smiley C’est ce à quoi le peuple (pas seulement des Gilets jaunes, tout le peuple inventif, celui qui occupe de temps à autre des places et des terrains dans divers endroits du monde) travaille, et j’ai confiance : son œuvre finira par donner ses fruits, elle commence déjà à les donner.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès