• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le peuple syrien pris en otage par un embargo criminel

Le peuple syrien pris en otage par un embargo criminel

Lettre ouverte aux hommes de bonne volonté.
Au cours d'un voyage d'étude, les signataires de ce texte ont pu constater les conséquences désastreuses de l'embargo imposé à la République Arabe Syrienne par les Etats-Unis et l'Union européenne.

Pour avoir visité les villes principales de Syrie, nous pouvons témoigner que l'embargo a pour effet de poursuivre la guerre sur le plan économique. C'est pourquoi nous appelons à la levée immédiate de la loi "César" qui n'a d'autre but que d'asphyxier financièrement le gouvernement syrien. Ceci afin d'empêcher toute reconstruction en détruisant la société civile syrienne dans le but d'imposer un changement de régime. L'inefficacité de ces sanctions, destinées à séparer le président du peuple qui l'aime, est assurée !

La Syrie, pourtant détentrice d'importantes ressources pétrolières, voit celle-ci confisquées par les forces américaines occupant les zones de production. Il en résulte une pénurie énergétique permanente, qui se traduit par des fournitures d'électricité intermittentes. La vie quotidienne des Syriens en est gravement perturbée.

Si officiellement, ces sanctions américaines et européennes ne concernent pas les aides humanitaires, leurs conséquences sont néanmoins dramatiques, car aucune banque ou entreprise n'ose exporter des équipements pour les hôpitaux ou des médicaments vers la Syrie par crainte de sanctions des États-Unis. Ceux-ci pratiquent en effet l'extraterritorialité juridique qui pénalise lourdement toutes relations avec les états sous embargo. Enfin, cette situation comporte aussi le risque - connu et calculé par les promoteurs de l'embargo - de créer à terme des troubles civils plus ou moins graves.

Le démantèlement de la Syrie, qui n'a pu être obtenu par les moyens militaires et les actions terroristes, pourrait l'être ainsi en réactivant des antagonismes communautaires qui ressurgiraient à l'occasion de pénuries économiques graves.

Aujourd'hui, l'État syrien est parvenu au miracle de réaliser l'unité nationale autour d'un idéal de vie commun sous couvert d'une stricte laïcité.

Cette réussite exceptionnelle, politique et sociétale, doit être préservée. En premier lieu par la levée en urgence d'un blocus légalement injustifié et moralement condamnable. 

Notre diagnostic a été établi par la visite des villes suivantes :

- Damas, la ville du jasmin. Peu d'éclairage public fonctionnel. Les lumières existantes sont produites par les commerçants, grâce à des groupes électrogènes. Les banlieues Nord et Sud ont été totalement détruites, après d'âpres combats entre l'armée arabe syrienne loyale, épaulée par la Russie et l'Iran, qui a légitimement défendu l'intégrité du territoire de la Syrie, contre des terroristes d'al-Qaïda, de Daesh, des djihadistes proches des frères musulmans et des rebelles de l'armée syrienne libre soutenus par la coalition extérieure internationale, déterminés à provoquer un changement de régime. De nombreux réfugiés couchent dans des tentes au milieu des décombres. 

- Alep, ville martyre, détruite à 70 %. Les souks séculaires du 14e siècle entièrement rasés ainsi que la grande mosquée. Pourquoi dynamiter des bâtiments historiques ? Les terroristes obéissent à une seule devise : faire table rase de la Syrie actuelle, tout à la fois société laïque moderne et mémoire des civilisations, afin d'imposer un islam radical.

- Lattaquié, grande ville portuaire qui commence à se remettre de l'agression des rebelles et des terroristes. L'électricité est aussi intermittente.

- Soueïda, grande ville du sud syrien. Électricité défaillante et de facto pas de chauffage. Il faut préciser que les États-Unis ont créé dans la région de la localité syrienne d'al-Tanf (frontalière avec la province de Soueïda), une base sur l'axe stratégique Bagdad - Damas pour soutenir les rebelles de l'armée syrienne libre (ASL) composée de terroristes islamistes.

- Daraa. Dernière étape de notre visite. Comme Alep, c'est une ville martyre. Un accord récent - moins de deux mois - pour déposer les armes a été négocié entre le gouvernement syrien légitime - avec l'aide des Russes - et les chefs des groupes rebelles.

80 % des Syriens vivent en dessous du seuil de pauvreté. Les prix des produits alimentaires ont grimpé de 133 %. Ce qui se passe sur le sol syrien est un crime contre l'humanité. Mais, malgré le fait que le gouvernement est obligé de donner des cartes de rationnement pour les produits de base afin de lutter contre la spéculation et malgré le fait d'une grande quantité d'immeubles dont la construction est paralysée depuis des années, les échoppes revivent. Des légumes, des fruits et des produits de première nécessité se vendent à tous les coins de rue. La ténacité, le courage et le patriotisme du peuple syrien forcent le respect.

Un fait récent permet de vérifier que cet embargo constitue en soi un acte de guerre déguisé. En effet, sous couvert d'aide humanitaire, des semences de blé contaminantes ont été livrées fin novembre 2021 au peuple syrien. Les effets auraient été dévastateurs : pourriture des épis et baisse de la germination de plus de 80 % par stérilisation des sols. (1)

Ce mépris intolérable de la vie humaine doit s'arrêter sans délai. La France, patrie des droits de l'homme, doit manifester sa vocation et affirmer ses valeurs humanistes.

Nous demandons solennellement l'arrêt immédiat de l'embargo affamant le peuple syrien. Les morts inutiles et les souffrances des nourrissons et des enfants doivent cesser immédiatement et impérativement.

Nous remercions M. Adnan Azzam, écrivain syrien, humaniste et homme de cœur, pour avoir parfaitement organisé ce périple. Nous remercions chaleureusement M. Mahdi Dakhlalah, membre du commandement central du parti Baas pour son aide précieuse et nous remercions vivement M. Mohammed al Hourani, président de l'Association des Écrivains Arabes Syriens et ses membres de nous avoir invités.

Signataires de la délégation française : 
Jean-Michel Vernochet. Journaliste et écrivain. 
Emmanuel Leroy. Politologue et président de l'Institut 1717
Pierre-Emmanuel Thomann. Géopolitologue, président d'Eurocontinent
Maria Poumier. Universitaire émérite et Maître de Conférences Paris VIII.
Yves Béraud. Général (2S) en retraite de l'armée de terre.
Claude Janvier. Ecrivain et essayiste.
Contact : clojea@gmail.com
Notes : 
(1) https://parstoday.com/fr/news/world-i104350-syrie_l%27adm_am%C3%A9ricaine_frappe_ !


Moyenne des avis sur cet article :  4.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Lynwec 18 décembre 2021 14:28

    Un exemple typique supplémentaire de l’hypocrisie de la grande démocratie exemplaire pourvoyeuse d’interventions humanitaires qui détruisent à chaque fois un pays entier.

    Une démoncratie qui se donne comme représentante une Madeleine Albright pour qui 500 000 enfants irakiens morts pour faire tomber Saddam, ça valait la peine, tout le monde comprend ce qu’on peut en attendre...

    On notera avec profit que l’entreprise Pfizer qui veille si attentivement à notre santé et à ses profits pharaonesques (les deux étant inversement proportionnels) est .... américaine...


    • JPCiron JPCiron 18 décembre 2021 19:49

      @Lynwec
      Bonjour,
      Quand l’auteur parle des conséquences désastreuses de l’embargo, il décrit la continuation du Plan initial : https://www.agoravox.fr/commentaire5761242

      Si c’est ’’désastreux’’ pour les uns, c’est que le plan avance comme prévu par les autres...
      Aussi, mon sentiment est qu’il ne s’agit pas de <l’hypocrisie de la grande démocratie> mais de l’idée que ce qui arrive à ces gens ’’n’est pas très grave’’ au vu du Plan (dont beaucoup d’occidentaux considèrent qu’il participe au Plan Divin de la Seconde Venue du Christ : un truc de fous bien réel !!!)


    • Sergio Sergio 18 décembre 2021 15:08

      Se souvient-on de l’embargo des occidentaux (américains et européens) envers la République haïtienne, on en voit encore les conséquences aujourd’hui. Cet embargo a été promulgué par frustration d’avoir été mis dehors par les haïtiens épris de liberté, et n’ayant que faire d’une abolition politiquement correcte (à la Schoelcher) de l’esclavage, ce fût alors inacceptable pour les occidentaux.

      Rassurons-nous, les haïtiens ne viennent pas en réfugiés clandestins chez nous, c’est pour ça qu’on s’en fout.


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 18 décembre 2021 15:17

        @Sergio
        Si , les Antilles françaises subissent des arrivées de haïtiens , et pas des saints pour une partie d’entre eux .


      • Sergio Sergio 18 décembre 2021 16:25

        @Aita Pea Pea

        Salut Aita, oui c’est vrai, mais je l’ai dit pour le principe. Les martiniquais ont toujours idolâtré les haïtiens pour leur capacité à avoir résolu le problème de l’esclavage, ça fleurait bien sur le fantasme. Je suis allé en Haïti pour des raisons perso mais pas en touriste, je ne suis pas timoré mais j’ai eu peur et parlant créole je peux te dire que cela m’a sorti de la me… Le rapport des iles et de la métro, c’est très très spécial et de plus en plus

        https://www.ledevoir.com/monde/ameriques/633879/ameriques-haiti-reclame-un-moratoire-humanitaire-sur-les-deportations-de-ses-ressortissants-des-etats-unis

        https://la1ere.francetvinfo.fr/martinique/communaute-haitienne-est-inquiete-aux-antilles-786649.html


      • alinea alinea 18 décembre 2021 18:22

        Merci de donner des nouvelles, même si elles sont mauvaises ; on viendra à bout du sadique empire d’occident ; oui il faut en venir à bout très vite.


        • Xenozoid Xenozoid 18 décembre 2021 18:27

          @alinea

          il est pourri


        • nemesis 18 décembre 2021 23:44

          Les Irakiens ont eu le même problème à cause des Yankee, déjà !

          Heureusement pour eux, Bush Jr, le pote de Talonnettes, s’est excusé...

          500,000 morts chez les moins de 5 ans !


          • Esprit Critique 19 décembre 2021 00:42

            Il y a probablement des cons, qui vers 2010 ont imaginé détruire la Syrie pour permettre au Qatar ou a d’autres de s’agrandir. Aucune autre explication ne tient !


            • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 20 décembre 2021 14:24

              « La Syrie, pourtant détentrice d’importantes ressources pétrolières »
              Pouvez vous préciser en quantifiant et en comparant avec les pays voisins ?
              Il faut savoir être objectif et ne pas répéter...


              • Clojea Clojea 20 décembre 2021 16:23

                @Jean Dugenêt : A vous de chercher sur Gougeule


              • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 20 décembre 2021 14:26

                « ressources pétrolières, voit celle-ci confisquées par les forces américaines occupant les zones de production. »

                Pouvez vous préciser où se situent ces zones de production ?



                • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 20 décembre 2021 14:29

                  « malgré le fait d’une grande quantité d’immeubles dont la construction est paralysée depuis des années »
                  Est-ce de l’humour ?

                  Je parlerais plutôt d’une grande quantité d’immeubles dont la destruction a été réussie.


                  • Clojea Clojea 20 décembre 2021 16:26

                    @Jean Dugenêt : Ce n’est pas de l’humour. A cause de l’embargo, il est impossible à la Syrie de continuer et de terminer des constructions. Il y a beaucoup d’immeubles en construction figés depuis 10 ans et bien entendu, des immeubles en ruine. 


                  • Jonas 20 décembre 2021 19:11

                    A l’auteur , 

                    Le dictateur Bachar al-Assad est le président d’une Syrie en ruine. Il ne contrôle que 70% de son pays.  Les frontières sont un marqueur important de la souveraineté d’un pays.

                    L’armée du dictateur syrien ne contrôle que la frontière qui sépare la Syrie de la Jordanie et un bout du Liban. Le reste est sous celui , de la Russie , l’Iran et la Turquie à travers leurs alliés des zones du territoire Syrien.

                    Même l’espace aérien, le dictateur sanguinaire est incapable de le contrôler, puisque les avions israéliens peuvent bombarder des cibles en Syrie à tout moment. 

                    Sa victoire est à la Pyrrhus. Plus de 500 000 morts ( sans compter les centaines de milliers de blessés a vie ) 5,6 millions de personnes ont quitté le pays, et selon les Nations unies plus de 7 millions de déplacés internes. 

                    Une école sur trois est endommagée et moins de la moitié des hôpitaux, cliniques et dispensaires sont en état de fonctionner. Plus 7% du parc immobilier est détruit et 20% détérioré. La plupart des dégâts ont touché des habitations. Le PIB de la Syrie du dictateur Bachar al-Assad est passé de 60 milliards de dollars en 2010 à 20 millards a fin 2019.

                    La reconstruction de la Syrie demandera des années et coutera 400 milliards de dollars. Ce n’est ni la Russie , ni l’Iran qui sont capables de mobiliser cette somme. Alors ? 


                    • Clojea Clojea 20 décembre 2021 19:39

                      @Jonas : Votre commentaire reflète votre soutien à Daesch, Al Qaïda, aux USA et à la coalition internationale. Revoyez votre copie, arrêtez de lire les fadaises des grands médias et ce sera bien. Le président Bachar al Assad contrôle son pays. Le peuple syrien aime son président dans une large majorité. L’embargo est répugnant, car à cause des USA, des enfants et des nourrissons meurent. 


                    • Jonas 21 décembre 2021 08:25

                      @Clojea

                      1. Vous s êtes une victime de la propagande d’un dictateur criminel , bourreau de son peuple. Les Assad sont des criminels de père en fils. 
                        1) Le père Hafez al-Assad avait massacré et détruit en 1982 , la ville de Hama faisant plus de 40 000 morts. Le fils Bachar en 11 ans a fait plus de 500 000 morts.
                      2. Un des grands connaisseurs de la famille Assad est l’ancien leader de la communauté druze Walid Joumblatt. Ce dernier juge le dictateur Bachar al-Assad , comme un « psychopathe ». << J’ai bien connu le père . C’était un dictateur, un criminel, mais beaucoup plus civilisé ( un dictateur criminel et civilisé , la grammaire du Proche-Orient est unique NDLR ) que le fils. Malgré le massacre à Hama , en 1982 , il avait réussi à faire de la Syrie , un pivot du Moyen-Orient. En discutant avec le fils , il faut être un psychiatre pour comprendre que c’est un menteur pathologique. Je suis devenu anti-Bachar après la tentative de meurtre sur mon ami Marwan Hamadé en 2004 puis l’assassinat du Premier ministre libanais Rafic Hariri en 2005. Avec Bachar al-Assad , on a affaire à un psychopathe doté d’une double personnalité, effroyablement menteur et brutal. J’ai découvert , quelqu’un de machiavélique. Je ne comprends pas que l’Occident ait pu être dupe >> 


                    • nono le simplet nono le simplet 21 décembre 2021 08:34

                      @Jonas
                      Les Assad sont des criminels de père en fils.

                      et en oncle ...Rifaat al-Assad, récemment rentré en Syrie ... et en partie responsable des massacres de Hama


                    • Clojea Clojea 21 décembre 2021 08:53

                      @Jonas : Etant donné que ne citez pas vos sources et étant donné que vous écrivez des opinions concernant le président Bachar al Hassad et sa famille, vos propos n’ont aucunes crédibilités. Concernant le massacre de Hama, vous vous gardez bien d’écrire qu’Hama était un des fiefs de la branche armée des frères musulmans. Organisation qui veut la mort du Moyen Orient avec l’aide des USA et des pays occidentaux. Quant à l’assassinat de Rafic Hariri, c’est plutôt l’ombre des USA et d’Israël derrière. Arrêtez de refaire l’histoire à votre sauce


                    • Olivier Perriet Olivier Perriet 21 décembre 2021 17:07

                      @Clojea
                      Quant à l’assassinat de Rafic Hariri, c’est plutôt l’ombre des USA et d’Israël derrière. Arrêtez de refaire l’histoire à votre sauce

                       smiley

                      Une hypothèse hautement audacieuse, que je découvre ici !! J’ai bien fait de venir.

                      L’hypothèse communément admise penchait plutôt vers des éléments du Hezbollah, vu que tous les politiciens libanais éliminés (il n’y a pas eu que Hariri père) étaient clairement anti Hezbollah.


                    • Olivier Perriet Olivier Perriet 21 décembre 2021 17:09

                      @Clojea

                      que propose la Russie, qui a fait de la Syrie son protectorat, pour assumer ses responsabilités et la reconstruction ?

                      rien, à part dire qu’elle n’est responsable de rien et subventionner ce type de propagande.

                      C’est un peu court... pour une puissance qui siège au Conseil de sécurité de l’ONU.


                    • Jonas 21 décembre 2021 19:32

                      @Clojea
                      La théorie du complot a toujours été utilisée par la famille Assad pour faire diversion et se maintenir au pouvoir. J’ai bien mentionné dans mon dernier post , que c’est l’ancien leader druze Walid Joumblatt qui accuse le dictateur Bachar al-Assad , d’avoir assassiné Rafic Hariri , lisez bien mon post. 

                      Je n’ai aucune sympathie pour les « Frères musulmans » mais détruire une ville comme Hama et massacrer 40 000 personnes dont des femmes des enfants , montre la cruauté des Assad . Bachar al-Assad a dépassé son père Hafez de loin , avec plus de 500 000 morts. 
                       

                      La première théorie du complot a été forgée par la conseillère du dictateur Bachar al-Assad , Bousseïna Chaabane tout a fait au début de la révolte de Deraa. 
                      Elle avait accusé << certains réfugiés palestiniens du camp de Ramel ( près de Lattaquié ) d’avoir voulu créer la « fitna » en tirant sur les forces de sécurité et en même temps sur les manifestants afin de faire monter la tension entre eux >> 

                      La seconde théorie fut celle que des étrangers ont payé des enfants pour taguer des slogans contre le dictateur Bachar al-Assad . Alors que tout le monde sait que ce sont des enfants qui avaient manifestés pacifiquement et qui furent massacrer par la milice dictateur. Le plus connu de ces enfants martyrs fut le petit Hamza , 13 ans. Dans un bel article dans Le Monde , l’écrivain Tahar Ben Jelloun écrit. << Arrêté le 29 avril 2011, pour avoir chanté « A bas le régime ! » , il fut torturé , reçut des décharges électriques, fut brûlé aux pieds , aux coudes et aux genoux ; on lui a coupé le sexe , lacéré le visage et achevé par trois balles , dont l’une en pleine poitrine . En même temps , le père a été obligé d’accuser publiquement les salafistes d’avoir martyrisé son fils. Le corps devenu violet était en décomposition , mais les traces de tortures étaient visibles. Ceux qui ont fait ça son des rats>> 
                      Troisième théorie du dictateur Bachar al-Assad , est que le petit Hamza 13 , était un espion qui suivait à la lettre les indications des Etats-Unis et d’Israël. 

                      Depuis le coup d’Etat en 1970 , par le père dictateur Hafez al-Assad , ce qui marche bien en Syrie c’est le service de renseignement qui a part la communauté Alaouite ( 12 % de la population) accuse tous les autres syriens qui veulent vivre et respirer librement d’être des comploteurs. 


                    • cettegrenouille-là cettegrenouille-là 21 décembre 2021 20:29

                      @Jonas

                      Les théories, ça fait beaucoup voyager et ça permet d’interpréter à sa guise toutes sortes de choses, y compris à faire dire à ces choses-là le contraire de ce dont elles sont porteuses , dont elles témoignent, avec obstination.

                      Des faits, des preuves, voilà ce qui permet d’instruire un procès, et de ne pas se tromper de coupable.

                      La réalité est fort éloignée du tableau que vous avez choisi de présenter aux lecteurs.

                      Ceux d’entre eux qui s’intéressent aux évènements qui secouent la Syrie depuis qu’elle a été prise pour cible par les puissances impérialistes, bien avant 2011, [et ce n’est pas « tout le monde »] savent que les occidentaux y multiplient les attaques sous faux-drapeaux pour les imputer au « régime » de Bachar al Assad qui « ne mériterait pas de vivre », pour reprendre les mots de l’un des plus indignes d’entre eux.

                      Ils savent aussi que l’immense majorité des Syriens, y compris ceux qui ont dû fuir le pays pour survivre, dont les puissances impérialistes bloquent autant qu’elles le peuvent le retour, soutient le Président Assad réélu il y a quelque temps ; il a d’ailleurs été reconduit dans sa fonction présidentielle avec le soutien massif des électeurs, à une majorité écrasante ! (pas les mirifiques 17% des inscrits qui ont permis l’élection de Macron chez nous il y a quelques années... ) .

                      Assad massacre ses concitoyens avec tant d’expertise, d’efficacité, de constance et d’application qu’ils en redemandent...

                      Si vous voulez parler de la Syrie, n’oubliez pas de parler de ce qu’y font les occidentaux, de ce qui les autorise à brûler les récoltes, à piller le gaz et les ressources pétrolières, à y détruire les sites archéologiques, à y piller les musées, à y installer des bases militaires au mépris des lois internationales, à y envoyer des mercenaires « djihadistes » pour y perpétrer toutes sortes de sloperies , à faciliter les agressions israéliennes et leurs bombardements quasi-hebdomadaires, ce pays occupant illégalement une partie importante du territoire de cette nation (le Golan, qu’on peut comparer à ce qu’est pour nous l’Alsace-Lorraine).

                      Cet article-ci ne vous vaudra pas d’éloges de ma part.

                      GJ


                    • cettegrenouille-là cettegrenouille-là 21 décembre 2021 20:34

                      @cettegrenouille-là

                      correction dernière ligne :

                      Ce commentaire ne vous voudra pas d’éloges de ma part.

                      Merci à l’auteur de l’article de bien vouloir m’excuser pour cette erreur de lexique malheureuse.


                    • cettegrenouille-là cettegrenouille-là 21 décembre 2021 20:52

                      @cettegrenouille-là

                      autres corrections , dernier §

                      Si vous voulez parler de la Syrie, n’oubliez pas de parler de ce qu’y font les occidentaux, de ce qui les autorise à y voler ou à y brûler les récoltes, à y piller le gaz et les ressources pétrolières, à y détruire les sites archéologiques, à y piller les musées, à y installer des bases militaires au mépris des lois internationales et des résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU, à y envoyer des mercenaires « djihadistes » pour y perpétrer toutes sortes de saloperies , à faciliter les agressions et les bombardements quasi-hebdomadaires qu’y commet Israël, ce pays occupant illégalement une partie importante du territoire de la nation syrienne (le Golan, qu’on peut comparer à ce qu’est pour nous l’Alsace-Lorraine).


                    • cettegrenouille-là cettegrenouille-là 21 décembre 2021 22:22

                      @Olivier Perriet

                      « L’hypothèse communément admise... »

                      Vous devriez faire un p’tit tour sur le site du Réseau Voltaire.

                      Vous y découvrirez une toute autre hypothèse tout à fait intéressante, qui éveillera peut-être votre curiosité... voir le §6 "En 2005, ..../...)

                      https://www.voltairenet.org/article201540.html


                    • Olivier Perriet Olivier Perriet 22 décembre 2021 09:20

                      @cettegrenouille-là
                      Ils savent aussi que l’immense majorité des Syriens, y compris ceux qui ont dû fuir le pays pour survivre, dont les puissances impérialistes bloquent autant qu’elles le peuvent le retour,

                      J’ai pas entendu dire que la Turquie de notre très cher Erdogan empêchait les Syriens de rentrer chez eux. Plutôt l’inverse

                      Quant à l’hypothèse communément admise, elle est étayée par des faits :

                      tous les politiciens libanais tués étaient anti hezbollah. Les pro n’ont été visés par rien.


                    • Jonas 22 décembre 2021 09:29

                      @cettegrenouille-là

                      Les homosexuels sont pourchassés , emprisonnés et parfois tués dans les pays musulmans. Et comme par hasard l’homosexuel Thierry Meyssan fondateur du Réseau Voltaire est reçu par les deux régimes sanguinaires chiites avec bienveillance. 

                      Comment prendre ses écrits au sérieux , alors que tant d’homosexuels sont pendus par le régime criminel des mollahs et persécutés en Syrie . Il y a des homos haram et des homos halal , quand ils prennent  faits et causes pour les régimes dictatoriaux chiites. 


                    • Jonas 22 décembre 2021 10:43

                      @cettegrenouille-là
                      La théorie du complot fait partie des régimes dictatoriaux , c’est leur roue de secours. 
                       
                      Vous oubliez , ou vous l’ignorez sans doute que la révolte syrienne a commencé a Deraa , sans l’immixtion d’aucun pays étranger. Ce sont des enfants qui ont griffonné des slogans sur un mur « A bas Bachar » en s’inspirant des soulèvements du « Printemps arabe » qui ont balayé la région en mars 2011. Le régime du dictateur Bachar al-Assad pris de panique a lancé son armée contre des enfants. L’incarcération et le massacre du petit Hamza al-Khatib , 13 ans a déclenché des manifestations immenses . Voilà la genèse de la guerre civile syrienne. 

                      << Cet enfant, ( Hamza) c’est l’humanité échouée . En Syrie , un dictateur prêt à tout pour rester en place a pris son peuple en otage dans l’indifférence du monde . C’est de cela que ce petit garçon est mort >> .Tahar ben Jelloun ( Le Point, septembre 2015)

                      En Syrie , l’Occident , n’est pour rien , comme il n’est pour rien dans les révoltes de Tunisie et d’ Egypte. Comme il n’est pour rien , lors du Hirak en Algérie. Les peuples se révoltes contre les dictateurs qui accaparent le pouvoir et partagent le pays entre copains et coquins. Sans parler de la corruption. 
                       
                       La Syrie du dictateur Bachar al-Assad mettra des décennies , pour se relever , de ses ruines . Et si le régime confessionnel est encore en place , c’est grâce a ses parrains , Russes, Iraniens , Chinois et Hezbollah. 
                      Ces parrains seront payés en s’octroyant des parts importantes du pays. 

                       

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité