• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le régionalisme, dernier rempart contre le mondialisme ?

Le régionalisme, dernier rempart contre le mondialisme ?

Face à la machine à 'désidentifier'  qu'est devenue l'Europe, en marche vers le mondialisme, des régions se mobilisent dans une lutte pour une autonomie plus grande premier pas vers une possible indépendance. Quand pour ces régions, la nation n'est plus la nation et que l'allégeance devient double, à l'état où ce qu'il en reste et à l'Union Européenne, la contrainte devient insupportable pour ces régions au fort particularisme, et la cause indépendantiste grandit dans la population.

Les séparatistes Corses, les Basques, qui hier ont revendiqué l'indépendance, par les armes, mais dont la violence effrayait la majorité silencieuse, ont déposé les armes et savent aujourd’hui rallier la population sur des problèmes partagés par une part grandissante de la population. Ils vont opter calmement et dans la négociation pour obtenir un statut d'autonomie qui leur permettra d'asseoir leurs revendications économiques et identitaires, et leur refus du diktât Européen. Et si cela ne suffisait pas, chercheront à aller vers l'indépendance qui les libérera définitivement du joug de l'union Européenne. Les autonomistes Corses ont déjà clairement annoncé la couleur.

 

Ce phénomène régionaliste et indépendantiste grandit dans toute l'Europe.

Catalogne, Écosse, Flandres, Padanie, Corse, Pays Basque, tous ces pays sont en ébullition autonomiste et indépendantiste depuis des années, mais ne ralliaient pas une majorité suffisante.

 

Le résultat des élections en Catalogne serait un élément déclencheur si les séparatistes l'emportaient.

https://www.lesechos.fr/monde/europe/030665392732-ces-autres-mouvements-independantistes-qui-mettent-lue-a-lepreuve-2119859.php

 

Pour la plupart de ces régions qui veulent prendre leur destinée en mains, s'ajoutent à ces revendications économiques et identitaires, des arguments de poids, le communautarisme, le multiculturalisme, l'immigration incontrôlé et ressentie comme invasive.

Quand on parle de revendication identitaire, comme l'explique Jacques Sapir, il ne faut surtout pas réduire l'identité à l'ethnie ou à la religion.

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2017/05/19/31001-20170519ARTFIG00300-jacques-sapir-souverainisme-social-politique-et-identitaire-peuvent-se-reconcilier.php

 

Ces régions dont les populations sont très attachées à leurs traditions, leurs coutumes, leur art de vivre séculaire, leur langue, au premier rang les Basques et les Corses vivent déjà très mal ne serait ce que le le tourisme invasif, et l'exploitation immobilière.

Un exemple de ce que les Corses ne supportent plus et qui les pousse à réclamer l'autonomie.

Les Corses demandent que soit appliqué dès maintenant une disposition votée chez eux en 2014 qui indique que ne pourront devenir propriétaires que les résidents ayant vécu en Corse depuis 5 ans minimum.

Véto de l'état Français et de l'Union Européennepour les motifs suivants.

"le statut de résident étant discriminatoire et contraire au principe d'égalité et au droit à la propriété (relevant de la Constitution française), ainsi que de la liberté d'établissement (garantie par le droit européen), cette loi est inapplicable et donc inappliquée en Corse. "

Quand on sait que 40% des logements en Corse sont des résidences secondaires appartenant généralement à des continentaux ou à des étrangers et ouvertes quelques mois par an seulement, et que les Corses ne peuvent plus accéder à la propriété à cause de la flambée des prix, on peut comprendre leur colère.

 

L'Europe qui est considérée comme le tremplin de la mondialisation, est soumise aux marchés internationaux, elle ne peut tenir compte des populations, de leur particularisme, et des identités.

La diversité culturelle est inséparable et conséquence de ses options économiques, et l'indépendantisme qu'elle redoute devient le dernier rempart au multiculturalisme et au communautarisme qu'elle veut et doit imposer.

Aucune région d'Europe n'est membre de l'UE de manière directe, et l’union européenne pèse de tout son poids pour freiner ces revendications indépendantistes qui sonneraient le glas de son hégémonie.

Alors de nombreux observateurs et la majorité silencieuse qui étaient réfractaires aux revendications autonomistes ou indépendantistes surtout exprimées au cours des années précedentes dans la violence par des minorités, se trouvent devant ce dilemme 

Accepter la mondialisation, la disparition des états nations et de ses identités culturelles

Ou accepter ces îlots souverainistes que vont sûrement devenir ces régions autonomes et pour certaines indépendantes, qui contribueront à l'effondrement de l'Union Européenne dans ses habits actuels.

 

Aucune région d'Europe n'est membre de l'UE de manière directe, ce sont les États qui le sont et rien n'est prévu dans les textes européens pour gérer ce genre de situation.

Les indépendantistes feront donc sécession d'avec l'union Européenne.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.91/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

132 réactions à cet article    


  • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 décembre 2017 13:01

    Ainsi que je l’ai dit en modération, je ne suis pas d’accord, il me semble que les régionalismes sont d’ailleurs soutenus par l’UE et toutes les associations mondialisées. C’est fait pour détricoter les nations bien souvent.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 8 décembre 2017 13:03

      PS : mais comme votre point de vue est exposé pertinemment il est cependant très intéressant


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 décembre 2017 13:17

      @Amaury Grandgil

      J’allais le dire aussi : où a-t-on vu que les « natio » corses seraient opposés à l’UE ?

      Ce n’est qu’un point de vue sans aucun argument, le croisement entre l’humeur identitaire, et la dure réalité de la chute de la maison conservatrice.


    • Pere Plexe Pere Plexe 8 décembre 2017 14:51

      @Olivier Perriet

      Oui la régionalisation sonne le glas des nations.
      Il faudrait aussi ouvrir les yeux sur les capacités d’une région à résister à la mondialisation.

    • moderatus moderatus 8 décembre 2017 16:15

      @Amaury Grandgil

      Bonjour Armaury,

      Il y a quelques années j’étais contre le régionalisme et encore plus contre les indépendantistes, vivant au pays basque, et constatant les violences.

      mais depuis, depuis que les nations abandonnent leur souveraineté au profit de l’union Européenne et donc dans l’optique du mondialisme, acceptant le communautarisme et le multiculturalisme, je prends fait et causes pour les autonomistes et indépendantistes qui défendent bec et ongle leur identité, leur culture et leurs traditions.

      Ce que perd la nation, les régions peuvent le sauver.

      C’est de ma part une conversion récente.


    • moderatus moderatus 8 décembre 2017 16:22

      @Amaury Grandgil

       il me semble que les régionalismes sont d’ailleurs soutenus par l’UE

      L’union Européenne je crois et c’est sa posture condamne tout régionalisme, elle vient d’en faire la preuve avec la Catalogne, et les pays Européens ont condamné en chœur .

      la corse et La pays basque ont refusé les quotas de migrants, et on a cédé à leur véto, ce qui est pour déplaire souverainement aux pontes de l’U E 


    • moderatus moderatus 8 décembre 2017 16:28

      @Olivier Perriet

      Indépendance devient de fait sortie de l’union Européenne.

      les Corses ont refusé les quotas de migrants de Calais dispersés dans toute la France, et la France et l’U.E ont cédé.

      les corses ont du mal à supporter les contraintes, des lois Françaises et demandent des lois spécifique notamment pour l’aménagement du territoire, comment voulez vous qu’elle supporte les contraintes Européennes Si vous connaissez peu les Corses et les basques, vous comprendrez qu’il ne supporteront jamais les directives Européennes. Ils ne veulent ni du mondialisme ni de ses obligations le multiculturalisme et le communautarisme.


    • Legestr glaz Ar zen 8 décembre 2017 17:43

      @moderatus

      Des régions dirigées depuis Bruxelles. Que restera t-il de celles-ci, de leur culture de leur traditions et de leur identité dont Bruxelles n’aura rien à faire ? Ce qui importe c’est la direction économique de celles-ci, 

      Et quand les Nations auront explosé, les régions seront pieds et poing liés à une clique de personnes non élues, à la finance et au grand capital. Allez donc défendre les acquis sociaux et une juste répartition des richesses dans de telles conditions. La souveraineté du peuple sera un vieux souvenir. 

      Les régions ne pourront rien sauver du tout, elles n’en auront pas les moyens puisqu’elles ne posséderont pas le pouvoir de décision. 

    • moderatus moderatus 8 décembre 2017 17:54

      @Ar zen

      Bonjour,

      Des régions dirigées depuis Bruxelles.

      Les régions ne seront en aucun cas dirigées par Bruxelles.

      Si elles se libèrent ou desserrent le lien national ce n’est pas pour se soumettre à un dictat Européen.

      des autonomies plus grandes ou des indépendances sonneront le glas de l’Europe actuelle.

      Et quand les Nations auront explosé, les régions seront pieds et poing liés à une clique de personnes non élues, à la finance et au grand capital

      C’est aujourd’hui que nous sommes pieds et poings lies , soumis au dictat de l’U.E .

      Un exemple de la force des régions.

      La Corse et le pays Basque , ont refusé les quotas de migrants imposée à la France et répartis dans les régions. par l’UE après la dissolution de calais

      ils ont eu gain de cause contre l’état et contre l’U.E. qui ont cédé.

      Répartition des migrants de Calais Corse zéro

      https://www.lci.fr/societe/migrants-pourquoi-la-corse-echappe-aux-nouvelles-directives-2002837.html



      Répartition des migrants de Calais

      Pays Basque, pas de migrants

      http://www.sudouest.fr/2016/10/06/le-pays-basque-ne-devrait-finalement-pas-accueillir-de-migrants-2525625-4441.php


    •  Arcane Arcane 8 décembre 2017 18:11

      @Amaury Grandgil ou à l’équipe d’AgoraVox

      Votre censure illégitime à mon encontre et dont vous avez honte ( car vous avez tenté de la cacher pernicieusement) va t-elle durer encore longtemps ?


    • Legestr glaz Ar zen 8 décembre 2017 18:21

      @moderatus

      Comment voulez vous qu’elles (sic) se libèrent ? 

      Tout a été construit par des armées de technocrates et de juristes européens (et ils sont très compétents) pour faire en sorte que les régions « s’autonomisent » mais dans le cadre de l’Union européenne. Vous prenez ces légions de fonctionnaires européens, très bien payés de surcroit, pour des buses ? 

      Concernant les « quotas » de migrants, jamais l’UE n’a pris la décision d’affecter ces personnes à des régions en particulier. 

      Je vous signale que la Hongrie et la Slovaquie ont été « recadrées » et déboutées de leur demande par la cour de justice de l’UE concernant les quotas de migrants. 

      Vous ne pouvez pas dire n’importe quoi à ce sujet sans en apporter la moindre preuve. Voici un lien qui vous prouve que les quotas de migrants, contrairement à ce que vous écrivez, n’ont pas pu être « refusés » par les Nations, et donc, encore moins par des entités régionales.


      Et la preuve formelle de ce que j’avance dans le communiqué de presse de la CJUE. Il faut arrêter de prendre vos rêves pour la réalité. 




    • Robert Lavigue Robert Lavigue 8 décembre 2017 18:21

      @Arcane

      C’est pas possible ! De sourcesure et maintenant Amaury sont accusés de pratiques déloyales !

      Fergus, notre spécialiste en éthique déontologique et ses comparses mitoyens ne trouvent rien à y redire. Une petite compromission citoyenne qui n’est rien au regard de leur accès à la tête de gondole.

      Business as usual...


    •  Arcane Arcane 8 décembre 2017 18:33

      @Robert Lavigue

      Eh oui, il l’a fait en loucedé tout en disant qu’il ne le ferait pas !
      Un censeur refoulé qui m’a obligé à faire intervenir quelqu’un d’autre pour le démasquer.
      Remarquez que le bouton bloquer est bien pratique pour n’avoir que des commentaires élogieux sur sa page.
      Une nouvelle idée de l’agora libre et démocratique dans le plus parfait style nord-coréen du respect de la liberté d’expression smiley


    • Robert Lavigue Robert Lavigue 8 décembre 2017 18:38

      @Arcane

      Eh oui, il l’a fait en loucedé tout en disant qu’il ne le ferait pas !

      C’est ce qui rend les folliculaires citoyens si attachants...
      Et ce sont de grands enfants. Ils aiment tripoter leurs jouets...


    • moderatus moderatus 8 décembre 2017 18:39

      @Ar zen

       Vous m’avez déjà servi ces arguments concernant les pays refusant les quotas.

      je vous avais envoyé des sources contradictoires , voyons ce qui va se passer réellement,
      nous verrons qui a raison.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 décembre 2017 19:11

      @moderatus
      Les régions seront dirigées depuis Bruxelles, nous sommes dans une phase transitoire, d’où vos illusions d’optique ! Depuis les années 70, sont publiées des cartes de l’Europe supra nationale, avec l’aval de Bruxelles.


      Vous les trouverez dans le livre  : « La décomposition des Nations européennes ».

      Vous pouvez aussi taper : « L’Europe des euro-régions », vous aurez plein de cartes prévisionnelles.

      Sur la Corse, j’aimerais bien savoir de quoi ils se plaignent ? C’est la région de France qui touche le plus de subventions, ils empochent l’argent, bénéficient des mêmes droits que tous les citoyens français, et nous crachent à la figure en nous traitant « de colonialistes ».

    • Legestr glaz Ar zen 8 décembre 2017 20:32

      @moderatus

      Le communiqué de presse de la CJUE n’est pas assez clair ? 

      Je n’ai strictement aucun souvenir de sources contradictoires que vous auriez avancées. D’ailleurs, la source de la source est bien la CJUE puisque c’est elle qui prend la décision. Le communiqué de presse n’est pas bien difficile à comprendre. 

      Maintenant je voudrais souligner qu’avec cette affaire de « ’quotas » de migrants , les peuples se sont émus, et l’UE a senti passer le vent du boulet. Le résultat des élections en Allemagne et particulièrement ceux obtenus par l’AFD ont démontré que la position européenne sur les quotas des migrants pouvait avoir des conséquences désastreuses sur l’Union. L’UE ne peut pas se permettre d’être à l’origine de la montée surprise d’un parti « euro critique » en Allemagne. 

      Les résultats du 24 septembre ont amené la Commission européenne, dès le 26 septembre, à supprimer les quotas de répartitions des migrants. 

      Dans d’autres pays, comme la Hongrie et la Slovaquie, que j’ai déjà cités, mais aussi en Pologne, les peuples étaient vent debout contre les quotas. Il ne s’agissait pas, moderatus, d’une affaire de « culture régionale » ou « d’identité régionale » mais bien d’identité nationale. l’Union européenne n’a pas vu arriver les différents partis nationalistes euro critiques. C’est cette affaire de migration qui est derrière ces montées de « populisme ». 



      Dès le début de mois d’octobre Merkel baissait drastiquement le nombre de migrants qu’elle prétendait accueillir. 


      Et le résultat s’est retrouvé dans les urnes une année après !

      Si vous avez des sources meilleures que celle de la CJUE, vous pouvez me les faire passer. Je les examinerai avec la plus grande attention. Mais inutile de vous écrire que je ne crois pas un instant en vos sources puisque le communiqué de presse de la CJUE fait référence !

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 décembre 2017 20:54

      @Syracuse
      le régionalisme ce n’est pas les eurorégions

      Si, si , c’est exactement la même chose.
      Hollande l’a expliqué dans son discours de Tulle : « il faut des régions à taille européenne ».


      La Charte des langues régionales en Europe, date de 1992

      Et la carte des langues régionales est la même que la carte d’Europe des Ethnies d’Hitler.


      Et oui, Hitler était aussi un grand Européen !
      Vous avez écouté son discours où il explique son projet d’Europe Nouvelle ?
      « Diviser pour mieux régner », c’est vieux comme le monde...

    • moderatus moderatus 8 décembre 2017 22:09

      @Fifi Brind_acier

      bonsoir Fifi,

      le Corse est une des régions les pluds pauvres de France.
      je crois qu’à l’heure où les nations font naufrage et ne sont plis souveraines, des régions

      autonomes ou indépendantes pourront éviter de faire partir du naufrage et préserver leur identité et pouvoir de décision.

      La soumission au mondialisme n’est pas une voie d’espérance.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 décembre 2017 06:09

      @moderatus
      La cohérence ne nuit pas à la pensée politique...
      Les Français sont tout à fait d’accord, contrairement aux Catalans, pour redistribuer les ressources des régions les plus riches vers les plus pauvres.
      Mais pas forcément pour qu’on vous crache dessus en remerciement....


      Quand on refuse d’être « colonisés », comme ils disent, on commence par refuser les millions que vous offrent généreusement les contribuables français et on trouve d’autres sources de financement.

      On ne passe pas son temps à jouer « les grandes victimes imaginaires du colonialisme français », tout en demandant toujours plus de droits et en empochant les subventions. S’ils peuvent se passer de la France, qu’ils le démontrent.

    • moderatus moderatus 9 décembre 2017 09:32

      @Fifi Brind_acier

      Il ne s’agit pas de colonisation, mais de responsabilité et d’identité.

      les états nations disparaissent leur souveraineté décisionnaire aussi, les région à fort caractère identitaire se trouvent maintenant confrontés aux décision d’un état moribond et aux directives Européennes qui leurs sont dictées.
      ces régions qui demandent à avoir plus de liberté de décision, se trouve,t aujourd’hui dotés de deux maitres, il rechignent et je pense qu’il ont des raisons de le faire.


    • Christian Labrune Christian Labrune 9 décembre 2017 10:02

      @Arcane
      Je suis également interdit de commentaire sur les pages de Takadoum et de Sourcesûre. Je ne suis pas le seul. J’ai écrit hier à la Rédaction et à la Modération d’AgoraVox.
      Il va de soi que rien, dans mes interventions, n’était contraire aux dispositions de la charte : il n’y est fait mention nulle part d’une prohibition de l’ironie.
      Il convient de dénoncer systématiquement ces pratiques, et quand on ne peut pas répondre à un article, de répondre sur une autre page en expliquant pourquoi on le fait.
      De telles dérives staliniennes sont intolérables. Si elles continuent, AgoraVox en crèvera.


    • samy Levrai samy Levrai 9 décembre 2017 10:59

      @Christian Labrune
      Amaury machin est un minable à méthodes staliniennes d’effacement de ses opposants, ses écrit ne sont pas plus interessant que ses commentaires , il pense avec ses fesses.


    •  Arcane Arcane 9 décembre 2017 18:05

      A propos :

      MARSEILLE, NOUVELLE CAPITALE DE LA FRANCE ?

       

      Le président Donal Trump, après s’être entretenu longuement avec le président Emmanuel Macron, décide de rapatrier l’ambassade US de Paris en plein cœur de la cité phocéenne.

       

      Reportage de notre envoyé spécial à Washington DC :

       

      Nous l’apprenons aujourd’hui : Donald Trump a effectué une visite secrète à Marseille dans la résidence estivale de notre président en août dernier. Suite à l’envie pressante de bouillabaisse du président des Etats-Unis, impossible à satisfaire par le cuisinier spécial de la Maison-Blanche faute d’ingrédients adéquats, le président Trump, sur un coup de tête, utilisa en urgence air force one pour se rendre dans la villégiature phocéenne de notre jeune chef de l’état.

      Un dîner fut organisé dans le plus grand secret mais dans les plus belles assiettes en porcelaine de la république. Après deux pleines assiettes creuses de bouillabaisse, Donald rota et s’exclama dans un français approximatif « yeah That’s amazing ; mais ça manque un peu de bacon ! »

      Après le dîner, la rencontre se termina par un safari au Panier dans la limousine présidentielle qui avait bien du mal à se faufiler dans les ruelles. Cette sortie nocturne mis les services de sécurité US et français en alerte rouge lorsque Donald, passablement éméché par plusieurs bouteilles de Bandol rosé servies au cours du repas, sortit le buste par le toit ouvrant de la limousine, pour vider quelques chargeurs de M4 Carbine en direction de paisibles goélands assoupis par la chaleur de cette nuit estivale.

      C’est le lendemain que, pour remercier Emmanuel Macron qui apprécie également beaucoup la cité phocéenne, il eut l’idée de déplacer l’ambassade US de Paris vers Marseille. Ainsi les prochaines visites officielles du locataire de la Maison Blanche se feront non loin du Prado et donc de la fameuse soupe de poissons.

      Aujourd’hui, nous apprenons, en direct de Washington, que le président Trump vient de reconnaitre officiellement la ville de Marseille comme capitale de la république française dans une allocution télévisée.

      Donald Trump a fait - une nouvelle fois - une quasi-unanimité contre lui en annonçant, mercredi soir, cette décision pour le moins étonnante. Cette initiative a même déclenché une levée de boucliers à Paris comme dans le reste de l’hexagone. Des heurts entre l’armée provençale et des manifestants parisiens ont éclaté, la ville de Paris et le PSG appelant à une nouvelle intifada. Dans la communauté internationale, les réactions ont témoigné d’une très large réprobation teintée d’inquiétude face aux conséquences potentiellement explosives de l’annonce du président américain.

      Pour la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, le risque est un « retour à des temps encore plus sombres que ceux que nous vivons aujourd’hui ». La Russie, qui entretient pourtant avec Marseille des relations diplomatiques actives, s’est dite « très inquiète ». Ce même écho négatif a été propagé par nombre de capitales européennes : Angela Merkel faisait savoir, avec un tweet de son porte-parole, que l’Allemagne « ne soutient pas la position » du président américain.

      Huit pays, dont quatre européens, deux sud-américains et deux africains, ont demandé une réunion d’urgence du Conseil de sécurité. "Les missions de Bolivie, d’Égypte, du Luxembourg, d’Italie, du Sénégal, de Suède, du Royaume-Uni et d’Uruguay demandent à la présidence japonaise du Conseil de sécurité d’organiser une réunion d’urgence du Conseil, avec un exposé du secrétaire général, avant la fin de la semaine", indique un communiqué de la mission suédoise. 

      Face à cette onde de choc planétaire, le président Trump aurait déclaré : « Fuck the Parisians » affirme-t-on dans les milieux autorisés. Par ailleurs, le président américain aurait demandé aux experts militaires du Pentagone de rallonger les missiles nucléaires US de 10 cm afin de bien montrer au monde qu’ils étaient plus gros que les autres.

       

      smiley


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 décembre 2017 21:18

      @moderatus
      Les régions ne peuvent pas avoir de responsabilités, elles ne décident de rien.
      Les décisions économiques et sociales ne sont pas prises à Paris, elles sont décidées au niveau européen, par les GOPé de la Commission européenne.


      Les Etats ne décident plus des questions essentielles, comment voulez-vous que les régions aient une politique différente de celle de Bruxelles ? Il est interdit de faire des politiques intérieures nationales. Le Gouvernement français, pas plus que les régions ne décident, ils appliquent.

      Quant à l’identité, aucune loi n’empêche aucune manifestation de coutumes locales, ni de parler les langues régionales. Ce sont des excuses bidon. Dans toutes les régions de France on fait des fêtes locales, avec les traditions locales, la cuisine locale, les vins locaux, et tout ce qu’on veut !!
      Où sont les lois qui briment l’identité des autonomistes ?

    • moderatus moderatus 10 décembre 2017 12:30

      @Fifi Brind_acier

      Bonjour Fifi,,

      Les Etats ne décident plus des questions essentielles, comment voulez-vous que les régions aient une politique différente de celle de Bruxelles ? Il est interdit de faire des politiques intérieures nationales. Le Gouvernement français, pas plus que les régions ne décident, ils appliquent.

      Vous savez que je suis comme vous pour le Frexit, mais c’est resté dans les cartons avec la dernière élection, mais les régions ont leur mot à dire de plus en plus ,et c’est leur action qui déstabilisera l’U..


      Répartition des migrants de Calais Corse zéro

      https://www.lci.fr/societe/migrants-pourquoi-la-corse-echappe-aux-nouvelles-directives-2002837.html


      Répartition des migrants de Calais

      Pays Basque, pas de migrants

      http://www.sudouest.fr/2016/10/06/le-pays-basque-ne-devrait-finalement-pas-accueillir-de-migrants-2525625-4441.php


      Quant à l’identité, aucune loi n’empêche aucune manifestation de coutumes locales,

      L’identité st une préoccupation essentielle pour les Français , ils ne sont pas d’accord avec vous, ils pensent qu’elle est en péril.


      Pour 70% des Français , leur identité est menacée.

      https://www.valeursactuelles.com/societe/sondage-lidentite-francaise-menacee-pour-70-des-francais-85139



    • confiture 11 décembre 2017 12:03

      @Arcane
      j’adore ce texte, publiez le en parodie ?  smiley


    • Gatling Gatling 8 décembre 2017 13:46

      ’ Le régionalisme, dernier rempart contre le mondialisme ? ’

      Non ! le dernier rempart : Le Cantonalisme ... (*)

       smiley

      (*) Rien à voir avec Cantona le beach volleyeur ... NDLR/CQFD !


      • moderatus moderatus 8 décembre 2017 16:34

        @Gatling

        C’est un mode de fonctionnement à la Suisse, je ne sais pas si c’est cela qui est recherché ?


      • damocles damocles 11 décembre 2017 07:58

        @Gatling
        Cantona ,c’est le BEACH SOCCER , pas le volley ...


      • jaja jaja 8 décembre 2017 13:53

        Peu de bruit sur les médias sur les 45 000 Catalans qui sont allés hier protester dans les rues de Bruxelles contre la politique de l’UE à l’égard de leur République issue du Référendum du 1er octobre...
        UE qui soutient largement la monarchie espagnole, issue du franquisme contre la République catalane... contrairement à ce qu’affirment un certain nombre de commentateurs ci-dessus

        D’ailleurs le Président Puigdemont a vivement attaqué le Conseil européen : « Une petite poignée de personnes [...] très liées à des intérêts économiques de plus en plus contestables ».Il se déclare partisan d’un référendum pour demander aux Catalans s’ils veulent toujours :« appartenir à cette Union européenne  », qu’il qualifie de «  club de pays décadents ».

        La presse espagnole a réagi en parlant du « Catexit  » de Puigdemont (El Periodico) ou de sa « fuite en avant anti-européenne » (El Pais).

        https://www.ouest-france.fr/europe/espagne/catalogne/catalogne-l-europe-un-club-de-pays-decadents-selon-carles-puigdemont-5409007


        • Gatling Gatling 8 décembre 2017 14:04

          @jaja
          Non c’est pas 45 000 mais 450 000 ! pauvre mytho ....  smiley  !


        • jaja jaja 8 décembre 2017 14:15

          @Gatling

          Chiffre de la police belge, ignare...

          « Environ 45 000 personnes, selon les chiffres de la police, s’étaient rassemblées »

          http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/12/07/quelque-45-000-partisans-de-l-independance-de-la-catalogne-dans-les-rues-de-bruxelles_5226172_3214.html


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 décembre 2017 19:19

          @jaja
          45 000 manifestants catalans à Bruxelles, voilà les riches qui manifestent pour ne plus payer pour les sans dent espagnols ! La solidarité avec les pauvres, connaissent pas ..., de grands révolutionnaires assurément, pour que le NPA les soutienne !?


          En somme, vous reconnaissez aux Catalans le droit de disposer d’eux mêmes, mais les Français ne doivent pas songer au Frexit, sinon ce sont « des fachos », j’ai tout bon ??

          Seuls ceux qui veulent détruire les Etats européens ont droit à votre sollicitude.


        • jaja jaja 8 décembre 2017 19:33

          @Fifi Brind_acier  : J’ai répondu plus haut à Fergus sur ce point des « riches Catalans » qui rassemble tous les amateurs de poncifs idiots... Il vous a échappé que la bourgeoisie catalane a montré à quel point elle craignait l’indépendance en fuyant massivement le pays, elle et ses entreprises dont les plus grosses banques... Comparer le Frexit par la voie légale qui se fera à la Saint-Glin-Glin et seulement si les capitalistes le décident et la lutte d’un peuple pour son émancipation par sa mobilisation c’est un peu fort de café....

          Mais il est vrai que vos brillantes analyses sont toujours démenties par les faits, surtout en matière de colonisation comme on l’a vu avec Trump, cette ordure sioniste qui embrase aujourd’hui la Palestine et dont vous avez fait l’éloge durant toute la campagne électorale US...

          Pour ce qui est de la Catalogne :

          « L’intervention des anticapitalistes et des révolutionnaires combine plusieurs points :

          – Reconnaître le référendum du 1er octobre qui institue la République.

          – Encourager tout ce qui permet une jonction avec le reste du prolétariat de l’État espagnol pour abattre le régime monarchique et les politiques capitalistes.

          – Construire la mobilisation par en bas, dans les classes populaires, pour un processus constituant, ce que font nos camarades d’Anticapitalistes dans les Comités de défense de la République.

          – Pousser les revendications sociales et de rupture : réquisition des banques et des grandes entreprises qui délocalisent leur siège à Madrid, plan massif pour le logement et les énergies renouvelables, expulsion de la police d’État et remise en cause de la police régionale (Mossos), une citoyenneté catalane pour touTEs les habitantEs quelle que soit leur origine.

          Nos camarades d’Anticapitalistes, qui interviennent dans Podemos/Podem depuis sa fondation, partagent cette problématique.
          Les CUP ont rompu récemment avec le gouvernement de Puigdemont. On peut discuter tactique avec ces militantEs mais notre tâche, en France, est avant tout de « balayer devant notre porte », de construire un front unitaire démocratique qui s’oppose à la monarchie des Bourbon, à Rajoy, à Macron et à l’Union européenne, pour demander la libération des prisonniers politiques, le rejet de l’article d’exception 155, et qu’ils mettent bas les pattes devant la Catalogne. »

          Antoine Larrache, Christian Babel et Olivier Besancenot 


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 décembre 2017 06:16

          @jaja
          Le prolétariat catalan a les moyens ! Les 45 000 catalans étaient donc en grève jeudi, et ils ont financé leur déplacement à Bruxelles ?
          Ou c’est Soros qui a payé ?


        • jaja jaja 9 décembre 2017 10:37

          @Fifi Brind_acier

          D’habitude ils sont plus d’un million... il en manque pas mal hein ?... smiley

          Et l’UPR c’est Trump qui paye en remerciement de toute la pub que vous lui avez faite ?



        • Fergus Fergus 8 décembre 2017 13:55

          Bonjour, Moderatus

          « Ce phénomène régionaliste et indépendantiste grandit dans toute l’Europe »

          Désolé, mais c’est assez largement faux. Manifestement, vous faites un amalgame qui n’a pas lieu d’être entre indépendance et autonomie.

          Car c’est avant tout d’autonomie qu’il est question dans les régions évoquées, même si la Catalogne et l’Ecosse ont poussé la revendication plus loin, d’ailleurs sans la moindre certitude que la population suive.

          Au Pays Basque, eu égard au statut d’autonomie très avantageux qui a été mis en place, la revendication indépendantiste est en net recul.

          Même chose en Padanie où c’est désormais un statut de plus grande autonomie qui est revendiqué.

          J’ajoute qu’en Corse, ce sont là aussi les autonomistes qui ont le vent en poupe, nettement plus que les indépendantistes, la population sachant qu’une Corse totalement livrée à elle-même devrait faire face à de graves difficultés économiques.

          Reste la Flandre belge. Là, pas de doute, il y a de vraies revendications d’indépendance, nées il y a quelques décennies dans la condescendance de la « riche » Wallonie à l’égard de la « pauvre » Flandre ; depuis, les données économiques se sont inversées, ceci expliquant cela. Mais il y a un hic : quid de la région capitale de Bruxelles dans laquelle les deux communautés sont très largement mêlées.

          Je prends le pari que l’on verra très peu de régions sortir de la nation à laquelle elles appartiennent, mais en revanche émerger des statuts d’autonomie plus grands, à l’image de ce qui existe en Allemagne avec les Länder.


          • jaja jaja 8 décembre 2017 14:13

            @Fergus

            Je vous rappelle que les indépendantistes catalans étaient majoritaires au Parlement de Catalogne et qu’ils le seront toujours le 21 décembre sauf si l’Espagne trouve le moyen de truquer ces élections...

            Notez que la Catalogne qui peut faire descendre dans la rue plus d’un million de manifestants sur une population de 7,5 millions d’habitants était autonome depuis la fin de la dictature qui avait été jusqu’à lui interdire la pratique de sa langue !

            Pour la Catalogne c’est donc bien d’indépendance qu’il s’agit... La politique des Régions, prônée par l’UE, avec autonomie relative, telle que pratiquée par l’Espagne, s’oppose au droit à l’autodétermination des peuples et donc au droit à séparation et donc à l’indépendance des peuples s’estimant dominés...

            Maintenant il est vrai que l’UE soutient la menace, y compris militaire, dont l’Espagne monarchique menace la Catalogne républicaine en cas de décision unilatérale menant à l’indépendance...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès