• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le syndrome algérien

Le syndrome algérien

A la question « connaissez-vous le syndrome algérien ? », je n’ai pratiquement pas eu de réponse. En effet, si personne ne semble connaître ce diagnostic, c’est parce qu’il n’existe tout simplement pas. Mais, au point où on en est, en Algérie, sur le plan politique évidemment, il est temps d’y songer sérieusement. Alors, sans plus tarder, faisons une petite digression à propos de ce syndrome qui reste, du moins pour l’instant, une simple vue de l’esprit… d’un esprit probablement dérangé comme on pourrait peut-être me le faire remarquer.

La définition que j’en donne est simple : c’est le fait de s’obstiner, de s’entêter à reconduire la même personne au même poste (politique ou autre) alors que l’on sait que cette personne, du fait de sa maladie au long cours et de sa morbidité, est incapable d’assumer une telle fonction.

En tant que médecin, j’ai longuement réfléchi à cette question et j’ai fini par trouver cette définition qui devrait normalement faire consensus au sein de la communauté médicale nationale.

De ce fait, j’invite tous les confrères algériens et en particulier les psychiatres et les psychologues de se pencher sérieusement sur cette question et d’essayer de classer ce diagnostic dans un cadre nosologique précis.  

Mais, n’oubliez pas que la paternité de ce néologisme, de ce diagnostic qui reste à décrire de façon beaucoup plus approfondie, me revient de droit. Je compte d’ailleurs saisir l’ONDA à cet égard. 

En fait, tout ce préambule n’est qu’une forme de plaisanterie. Une plaisanterie qui va peut-être provoquer le sourire de certains, ceux qui ont le sens de l’humour, et l’ire d’autres, l’ire de ceux qui ont largement contribué, par leur comportement irréfléchi, à la possibilité qu’un tel syndrome puisse devenir dans un proche avenir une réalité. 

Entrons donc dans le vif du sujet.

Savez-vous qu’en Algérie, il y a pratiquement une soixantaine de partis politiques. Ils activent de façon régulière pour les plus grosses pointures (FLN, RND, FFS, RCD, PT, Jil jadid, partis islamistes) et occasionnellement, à l’approche d’échéances électorales, pour les autres, ceux qu’on appelle les petits partis. Théoriquement donc il y a autant de candidats qui sont présidentiables. Or, quand il s’agit d’évoquer le prochain mandat présidentiel qui aura lieu en 2019, tous les regards se tournent vers celui qui occupe actuellement la « chaise » d’El Mouradia. Même les partis qui sont pourtant censés être dans l’opposition trouvent la chose normale. Ou alors, ceux-ci préfèrent pour l’instant garder le silence pour ne pas s’attirer les foudres de guerre des « faiseurs de rois ». Comme si en dehors de cet homme très largement diminué d’ailleurs sur le plan physique et cognitif depuis qu’un AVC l’a fixé sur sa chaise, il n y a point de candidat pouvant assumer la charge présidentielle. On l’a déjà reconduit à cette fonction malgré son handicap. C’était le 4ème mandat pour lequel, nous, en tant que parti politique (Jil jadid), nous avions émis plus que des réserves… Et on compte le reconduire encore et encore pour peu qu’il reste encore en vie. Même végétative.

C’est cette forme d’empathie à un homme qui, du fait de sa longue absence de la scène politique algérienne, n’exerce plus à proprement parler sa fonction présidentielle (admettons cela) qu’on pourrait qualifier de « syndrome algérien ». 

C’est cette forme d’aliénation mentale qui semble toucher tous les hommes politiques et tous les partis politiques (à l’exception de quelques uns) que je qualifierai volontiers, personnellement, de « syndrome algérien » même si ce concept n’a pour l’instant aucune existence en tant qu’entité clinique à part entière. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.19/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • MagicBuster 27 novembre 2017 12:25

    Le syndrome algérien - pour le président Boutef’ - c’est de venir en France se faire soigner.

    Est-ce que cela parait encourageant pour la communauté médicale algérienne ? ou pour les Français ?

    Les algériens sont devenus « hors-sol » :
     ni adapté à l’Afrique - ni adapté à la France.

    C’est un vrai problème d’habiter au moyen-age.


    • François Vesin François Vesin 27 novembre 2017 13:54

      « A la question « connaissez-vous le syndrome algérien ? »


      Si votre question s’adresse à la diaspora en France (Europe),
      à celles et ceux qui n’ont eu d’autre issue que de fuir
      leur pays depuis une cinquantaine d’années, la réponse
      devrait être : c’est nous !
      Ils sont le syndrome vivant d’un peuple doublement résigné
      à une Algérie livrée à la caste de ses bourreaux qui ont
      confisqué tous les pouvoirs à leurs profits et à une France
      qui a toujours préféré soutenir et commercer avec les
      dirigeants algériens plutôt que d’aider les réfugiés algériens
      à reconquérir et reconstruire souverainement leur pays.


      • Eric F Eric F 3 décembre 2017 12:50

         @François Vesin
        « aider les réfugiés algériens à reconquérir ... » vous prônez donc l’ingérence de la France dans la politique intérieure algérienne ! En principe, la France reconnait les états, non les gouvernements, et prend en compte le gouvernement en place, tel qu’il est, hormis violation des principes internationaux. Il n’y a eu que trop d’immixtion (contre Khadafi, Assad...) il faut au contraire rompre avec ce genre de politique.


      • QAmonBra QAmonBra 27 novembre 2017 13:58

        Merci à l’auteur pour le partage.



        Abdelaziz Bouteflika n’est à présent qu’un paravent, un illustre et historique prête nom pour tous ceux grenouillant dans son ombre, en premier lieu son propre frère, comme lui même s’est servi de H. Boumediène en ayant affirmé, lors de sa première élection, faire du « boumedienisme » sans le socialisme !? 

        Ce n’est pas encore demain la veille, que l’Algérie ouvrira le bal d’un renouveau démocratique au sein des pays du tiers monde, par contre ses nombreux corrompus continueront tranquillement de remplir leurs coffres en « Ôxydant » . .

        • Aristide Aristide 27 novembre 2017 14:03
          Pas un seul mot sur la corruption généralisée et la mise en coupe réglée de tout le pays.

          Encore un « notable » algérien qui en désignant le seul sommet de l’iceberg de la corruption en Algérie, croit que la société algérienne qui subit ce joug depuis des décennies sera changée. C’est tout le système politique et l’administration qui est gangrené par cette corruption généralisée. Voilà donc un nouveau parti comme les autres qui aspire à des prébendes et à avoir sa part de butin.

          Pendant ce temps, les jeunes souffrent et sont poussés au désespoir, le pays est encore dans une situation catastrophique malgré les richesses pétrolières et minières, ... enfin une lente agonie qui poussera le peuple dans les pires extrémités ... 

          • bob de lyon 28 novembre 2017 09:50
            @Aristide

            Et la responsable sera toujours...

          • Rincevent Rincevent 27 novembre 2017 15:27

            Un Bouteflika maintenu au pouvoir dans cet état est assez représentatif de l’état dans lequel est l’Algérie aujourd’hui. Pauvre pays, coincé entre des corrompus abrités derrière une étiquette FLN (et l’armée) et des islamistes qui attendent leur heure...


            • OMAR 27 novembre 2017 18:10

              Omar9

              @Rincevent
              .

              Détrompez-vous, il ne s’agit plus d’une étiquette, d’un parti ou de l’armée...
              .
              Mais juste d’une nébuleuse qui place qui elle veut au poste où elle veut.
              La règle étant que celui qui est placé par elle, doit répondre instantanément et positivement à toutes ses directives et orientations.
              Et qu’importe si le « posté » mène son secteur d’activité ou de responsabilité au mur, à la déchéance, à la ruine, ou à la catastrophe....



              • GHEDIA Aziz GHEDIA Aziz 27 novembre 2017 18:28

                @Mohammed MADJOUR En écrivant « Algérie » = affaire classée, tu jettes en quelque sorte l’éponge. Mais, contrairement à vous qui vivez en exil (imposé ou choisi), nous, en Algérie, nous continuons à nous battre contre ce système pourri. Nous continuons à écrire et à condamner tout ce qui nous paraît anormal dans le pays. Pour la simple que nous ne voulons pas d’une solution à la votre : la fuite, l’exil en France ou ailleurs. . 


              • bob de lyon 28 novembre 2017 09:01

                @GHEDIA Aziz

                Ah, Mohammed Madjour qui vitupère la France à longueur de lignes y vivrait ? Bigre.

                Je lisais régulièrement le Matin d’Alger mais, depuis au moins trois semaines, la page d’accueil est désespérément bloquée ; en connaîtriez-vous les raisons ?

                (On m’a soufflé que c’était l’hébergeur, mais qui est l’hébergeur ?)

                Merci.



              • HELIOS HELIOS 28 novembre 2017 17:17

                @GHEDIA Aziz



                Je vous rappelle que les algeriens, dans leur ensemble ont offert a la France et aux français dont ils faisaient partie la valise ou le cercueil !

                Ceux qui sont restés ont été égorges
                ... et vous voudriez, maintenant que la France se préoccupe de l’Algérie, autrement que comme un pays quelconque ? 
                Vis à vis de la France l’Algerie n’a le droit de rien, juste de commercer comme elle le fait avec les 197 autres pays du monde. Elle n’a même pas le droit d’exiger un tarif de faveur car elle accepte l’argent que la France lui donne pour s’equiper, et au lieu d’acheter du materiel français elle achete aux allemands demontrant ainsi l’absence de relations privilegieé avec la France... même pas la reconnaissance du ventre.

                Les plus couillonnés dans l’affaire,n ce sont ces algeriens qui sont restés français et qui ont la plupart du temps la double nationalité.
                - Il y a ceux qui jouent les taupes en France, mais qui disparaissent petit a petit remplacés par leurs enfants qui n’ont pas cette duplicité...
                - Il y a ceux qui se croient en guerre et qui devraient reprendre le bateau dans l’autre sens, mais ils n’ont pas les c..lles pour cela, les allocs, la secu et le bien etre les a ramollis.
                - il reste enfin ceux qui veulent devenir européens et qui auront du mal a le faire tant que leur regard restera tourné vers le sud de la mediterrannée.

                M Madjour a raison, c’est du passé.

              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 28 novembre 2017 17:23

                @GHEDIA Aziz

                 «  »la fuite, l’exil en France ou ailleurs. .«  » 

                Qui te dis que je suis en exil ? Tu le pense, tu le soupçonnes ou on te l’a dit ? 

                « Les gens qui se battent contre le régime pourri »,
                je n’en connais pas beaucoup ! 


                Si je dis que « L’Algérie est une affaire classée » c’est parce que la complicité est collective et qu’il n’y a pas de distinction entre le peuple corrompu et son régime corrupteur : 


                MAIS LE CHANGEMENT SE FERA !

                «  »Nous continuons à écrire et à condamner tout ce qui nous paraît anormal dans le pays. «  »

                On dirait que vous faites exprès : Personne n’a écrit autant que moi sur la « Question algérienne », si vous n’êtes pas d’accord, tant pis pour vous parce que mes écrits sont disponibles sur le Web et le resteront toujours ? 

                 















              • GHEDIA Aziz GHEDIA Aziz 28 novembre 2017 18:03

                @HELIOS relisez l’histoire. A l’indépendance de l’Algérie, personne n’a proposé aux français d’Algérie« la valise ou le cercueil ». Ils sont tous partis de leur propre chef. Ceux qui sont restés (pas très nombreux) n’ont jamais été inquiétés ni « égorgés’ comme vous dites. Malheureusement, lors de la décennie noire, craignant pour leur vie autant que le reste des algériens d’ailleurs qui étaient contre les »fissistes", ils ont pris la poudre d’escampette. Par ailleurs, dans cet article, je n’ai rien demandé et encore moins exigé à /de la France. Le syndrome algérien est spécifique aux algériens ou du moins à certains d’entre eux qui veulent reconduire le président actuel pour un 5ème mandat.  



              • GHEDIA Aziz GHEDIA Aziz 28 novembre 2017 19:54

                @HELIOS
                Dans cet article, il n y a rien qui contredit ce que j’ai dit. Il y a eu certes quelques dépassements et cela est inhérent à tous les conflits et toutes les guerres mais on est loin de « la valise ou le cercueil ».


              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 29 novembre 2017 15:25

                @GHEDIA Aziz

                «  »A l’indépendance de l’Algérie, personne n’a proposé aux français d’Algérie« la valise ou le cercueil ». Ils sont tous partis de leur propre chef. «  »

                Là c’est l’ignorance crasse qui parle !!! L’HUMANITÉ DÉSESPÈRE DU « CAS ALGÉRIEN » ! Si les diplômés sont à ce sous-niveau, que peut-on attendre d’un illettré alors ? 


              • moderatus moderatus 29 novembre 2017 16:25

                @GHEDIA Aziz

                 Bonjour,

                Ceux qui sont restés (pas très nombreux) n’ont jamais été inquiétés ni « égorgés’ comme vous dites

                Vous êtes un notable , chirurgien Algérien , mais pas très féru en histoire désolé de vous le dire,car je ne pense pas, et j’espère que vous ne vouliez la manipuler.
                 
                Les Français d’Algérie ne sont pas partis,de leur propre chef

                Le 5 juillet 1962 , il y a eu les massacres d’Oran, plus de 2000 Européens massacrés, de toutes les manières possible , plus les enlèvements très nombreux.
                ces massacres quelques jours après l’indépendance ont déterminé tous les Français d’Algérie à partir. La valise ou le cercueil avait fait son effet.
                N’oubliez pas non plus les dizaines de milliers de Harkis exterminés dans des conditions irracontables. Ceci en complète trahison des accords d’Evian .

                J’espère que vous corrigerez votre réponse à Hélios.

                les esprits ne peuvent être apaisés que si chacun reconnait ses torts et respecte la vérité historique.

                https://www.herodote.net/5_juillet_1962-evenement-19620705.php


              • jaja jaja 29 novembre 2017 16:56

                @moderatus :

                Sans valise ni cercueil, les pieds-noirs restés en Algérie
                « Depuis quarante-cinq ans, les rapatriés ont toujours soutenu l’idée qu’ils avaient été «  obligés  » de quitter l’Algérie au moment de l’indépendance en 1962, car, menacés physiquement par les «  Arabes  », ils n’auraient pas eu d’autre choix. Pourtant, à la fin de la guerre, deux cent mille pieds-noirs ont décidé de demeurer dans le nouvel Etat. Témoignages de personnes qui y vivent encore aujourd’hui. »

                https://www.monde-diplomatique.fr/2008/05/DAUM/15870


              • GHEDIA Aziz GHEDIA Aziz 29 novembre 2017 17:19

                @moderatus Vous connaissez certainement Benjamin Stora. C’est un historien connu et reconnu. Il est natif de Constantine (Algérie) ce qui fait qu’il s’intéresse beaucoup à l’Histoire de l’Algérie et notamment à la guerre d’Algérie. A propos de cette question de « la valise ou le cercueil » voilà ce u’il dit : "Comme le souligne Benjamin Stora, un des meilleurs historiens de l’Algérie, «  depuis qu’ils sont rentrés en France, les rapatriés ont toujours cherché à faire croire que la seule raison de leur départ était le risque qu’ils couraient pour leur vie et celle de leurs enfants. Et qu’ils avaient donc nécessairement tous été obligé". C’est dans le Monde Diplomatique.
                 


              • GHEDIA Aziz GHEDIA Aziz 29 novembre 2017 17:20

                Comme le souligne Benjamin Stora, un des meilleurs historiens de l’Algérie, «  depuis qu’ils sont rentrés en France, les rapatriés ont toujours cherché à faire croire que la seule raison de leur départ était le risque qu’ils couraient pour leur vie et celle de leurs enfants. Et qu’ils avaient donc nécessairement tous été obligés de partir. Or cela ne correspond que très partiellement à la réalité (4)   ».


              • Christian Labrune Christian Labrune 29 novembre 2017 22:34

                Les Français d’Algérie ne sont pas partis,de leur propre chef
                ...................................................................... ..........
                @moderatus

                Je n’en ai pas vraiment l’impression non plus ! Il y aurait aussi à examiner la question des Jufis, qui étaient là depuis des siècles, et bien avant la naissance du Chamelier analphabète de La Mecque. En 1830, au début de la colonisation française, il sont encore près de dix-huit mille. Je voudrais bien savoir combien il peut en rester aujourd’hui - s’il en reste ! quand on sait qu’ils étaient 230 mille au Maroc en 45 et qu’ils n’y sont même plus cinq mille, ça donne une bien fâcheuse idée du Maghreb. L’Algérie est donc désormais un pays « judenrein », comme on disait de l’autre côté du Rhin dans les années 40. Il faut dire que s’ils ont eu à subir le type d’injures que j’ai pu observer sous ma première intervention, venant d’un musulman fanatique et décérébré, je ne m’étonne pas qu’ils aient préféré eux aussi la valise au cercueil.


              • Lali Lali 30 novembre 2017 12:27

                @HELIOS
                Je vous rappelle que les algeriens, dans leurs ensembles ont offert a la France et aux français dont ils faisaient partie la valise ou le cercueil
                Pas d’accord, les algériens musulmans, n’ont jamais été citoyens français ou même citoyens tout court à l’époque coloniale. Vous oubliez la loi Crémieux ! Les juifs d’Algérie ont-ils été solidaires de leurs compatriotes musulmans ?.

                ou encore

                https://youtu.be/tDe74hMhFZg

                Cordialement


              • Lali Lali 30 novembre 2017 13:04

                @Christian Labrune
                Pour information, vous en avez besoin.
                « Pour la question des juifs d’Algérie, qui étaient là de puis des siècles »

                La communauté juive d’Algérie a - t - elle été solidaire de la communauté musulman, lors de la loi Crémieux  https://www.herodote.net/24_octobre_1870-evenement-18701024.php
                Vous savez c’est humain pourquoi voulez-vous de la solidarité d’un coté et pas de l’autre, cette loi Crémieux a fait des juifs d’Algérie des citoyens Français et des musulmans d’Algérie des indigènes.
                Que voulez-vous, ce statut d’indigène étaient peu enviable à l’époque https://youtu.be/tDe74hMhFZg
                Alors l’indigène se rebelle comme il peut, oui oui l’humain n’est pas parfait !!
                Quoi qu’il en soit l’Algérie est tout ce que vous voudrez, mais une chose est sure, c’est toujours mieux aujourd’hui, ne vous en déplaise.
                Bien cordialement


              • Christian Labrune Christian Labrune 30 novembre 2017 14:40

                La communauté juive d’Algérie a - t - elle été solidaire de la communauté musulman, lors de la loi Crémieux

                @Lali
                On ne peut rien écrire de plus incongru. Il y avait des Juifs en Algérie avant l’apparition de l’Islam et avant que la région devienne une lointaine dépendance de l’Empire Ottoman. Dans l’Algérie d’avant la colonisation française à la fin du règne de Charles X, les Juifs d’Algérie comme tous ceux du Maghreb sont considérés par les musulmans comme des sous-hommes et réduits à une condition abjecte. C’est la dhimmitude. Si vous voulez savoir en quoi consiste ce statut, lisez les historiens.
                 Vous avez vu beaucoup de gens qui se feraient un devoir d’être « solidaires » de leurs bourreaux ?


              • OMAR 27 novembre 2017 18:02

                Omar9

                @Ghedia Aziz : «  : c’est le fait de s’obstiner, de s’entêter à reconduire la même personne au même poste (politique ou autre.. ».
                .
                Il faut s’intéresser aux « autres », car ce sont eux qui pourrissent directement la vie des algériens.
                Exemples :
                -Un Madjer qui revient aux commandes de l’E.N. de foot, alors que cela fait plus de 10 ans qu’il n’a entrainé aucune équipe.
                -Un M. Djebour responsable au niveau de l’audiovisuel, alors qu’il s’était accoquiné avec cette vermine de Abdelmoumen Khalifa, pilleur de l’Algérie..
                -Un Chakib Khalil qui avait un mandat d’arrêt international et qui revient en Algérie sur un tapis rouge.
                https://www.liberte-algerie.com/actualite/lalgerie-lance-un-mandat-darret-international-contre-chakib-khelil-193554
                -Un joueur de tambourin, Amar Saidani qui participa à la ruine de l’Algérie, et qui se retrouve aujourd’hui voisin de ... Sarkozy :
                https://www.youtube.com/watch?v=4WhuyRvBAmM
                Etc, etc...
                Le syndrome algérien ? C’est comment arriver au pouvoir pour... piller l’Algérie.


                • Vraidrapo 28 novembre 2017 19:08

                  @OMAR

                  il y a eu un personnage emblématique pour l’Algérie : Mohammed BOUDIAF !
                  Quand le FLN l’a fait venir pour diriger le pays, je croyais que tout le monde avait enfin compris mais non, ceux-là même qui l’ont sollicité, l’ont assassiné semble-t-il !
                  Quel gâchis, mais quel gâchis ! Le peuple aurait dû l’entourer de jour comme de nuit pour le protéger de la gangrène des Colonels...


                • OMAR 28 novembre 2017 22:24

                  Omar9

                  @Vraidrapo
                  .
                  Le martyr Mohammed Boudiaf n’aurait jamais, jamais dû accepter de revenir diriger le pays.
                  Primo : on ne fait pas du neuf avec du vieux.
                  Secundo : il était déconnecté de la réalité algérienne.
                  Tertio : il n’avait pas le profil politique et économique pour présider aux destinées de l’Algérie.
                  .
                  Cependant, son assassinat est un acte crapuleux, et il est et restera pour l’éternité un personnage vraiment emblématique de l’Algérie.
                  .
                  Enfin, encore une fois, sortez de ce raccourci de l’accusation des colonels.
                  Par contre, oui, il y a cette nébuleuse tératogène et diabolique qui, effectivement comprend en son sein quelques officiers de l’ANP qui sont là pour piller l’Algérie, mais servir aussi à masquer les plus dangereux criminels que recel ce pays.
                  Chakib Khalil, Ould Abbas, Ouyahya, Amar Saidani, ou Said Bouteflika, par exemple.....


                • Vraidrapo 29 novembre 2017 10:08

                  @OMAR

                  Primo : on ne fait pas du neuf avec du vieux.

                  Je ne suis pas d’accord avec vous : je suis de ceux qui souhaiteraient voir revenir le Général aujourd’hui et redresser tout ce qui a été déconstruit depuis son départ par les Conh-Bendix, Roteuchild et serviteurs...


                • cétacose2 27 novembre 2017 18:27

                  Quand Boutef vient se faire soigner à la clinique mutualiste de Grenoble ,on vide tous les patients pour consacrer une aile entière de la clinique à ce personnage «  d’exception »....


                  • Montdragon Montdragon 27 novembre 2017 19:17

                    D’un autre coté, oser se rebeller contre un système tellement bien huilé que Saddam ou El Assad ont envié, avec l’appui des banques françaises (d’une certaine confession), faut avoir des c...


                    • Vraidrapo 27 novembre 2017 23:49

                      Des 3 pays du Maghreb dans lesquels j’ai travaillé, 2 sont spéciaux sur le plan politique et la religion y joue une grande part.
                      Au Maroc, le Roi est considéré comme descendant du prophète, Chrif, donc indéboulonnable. En Algérie, la seule idée populaire imaginable pour renverser le Clan des Colonels a été le recours religieux... Vu le précédent iranien, évidemment, les Yankee et les Roumis parisiens ont soutenu le FLN contre le GIA/FIS et le fanatisme corollaire. La Tunisie se démarque toujours son approche plus démocratique caractérisée par le statut de la femme grâce à Bourguiba (monogamie, contraception, reconstruction de l’hymen etc...). En 2017, il faudrait peut-être penser que la démocratie est favorisée par l’évolution du statut de la femme et, il faut hélas commencer par convaincre les intéressées


                      • ADEL 28 novembre 2017 00:44

                        Toute population mérite la qualité des gouvernants qu’elle s’est faite à son image.La majeure partie de cette population est à mentalité « aârabie », dans son sens coranique. Les référents du aârabisme, comme chacun le sait, sont : l’arrivisme pervers, une conscience corrompue et corruptrice, l’hypocrisie religieuse bâtie concrètement sur la foi satanique d’apparat et de tromperie, la licitation du vol des biens publics et d’usage, comme levier d’enrichissement sans cause,d’une rente de position publique de pouvoir ou d’autorité dans les affaires publiques, que ce soit sur une désignation par la voie régalienne ou sur élections montées.

                        Le grand défi qui attend le destin de l’Algérie, c’est comment pouvoir, le mal étant connu qui est un constat avéré d’atteinte épidémiologique de la majeure partie de sa population, d’une pollution mentale avancée, concevoir une thérapeutique adaptée, autant efficiente qu’efficace, à ce mal qui la ronge depuis la prise illégitime de pouvoir à l’indépendance, par les planqués affairistes d’oujda-ghardimaou. 

                        • bob14 bob14 28 novembre 2017 10:25

                           Le « saint- drone » algérien..pauvre peuple obligé de partir de son pays pour immigrer en France ?


                          • Christian Labrune Christian Labrune 28 novembre 2017 10:28

                            à l’auteur,
                            Il me semble que vous posez là une question tout à fait intéressante, mais je ne suis peut-être pas d’accord avec la solution que vous proposez, qui serait vraisemblablement de porter à la tête de l’état un personnage encore bien vivant.

                            Il serait peut-être plus simple, un certain pli ayant été pris, d’aller jusqu’au bout de la solution actuelle, c’est-à-dire de porter au pouvoir, et pour l’éternité un mort ou, pour mieux dire, sa momie. Tous les hommes sont mortels et les vieillards qui peuvent actuellement envisager d’accéder à la magistrature suprême mourront bien un jour. Il suffit donc d’attendre le temps qu’il faudra pour avoir deux ou trois momies et de choisir enfin la plus belle.

                            Convenablement momifié - et depuis la mort de Lénine, cet art a fait de grands progrès - le Président de l’Algérie pourrait durer quasi éternellement. Ce serait pour le pays un gage de stabilité. Des débats stériles et des frais considérables qu’impose toute élection, on pourrait faire désormais l’économie, et pour un pays qui risque de tomber aux mains du FMI quand la rente pétrolière arrivera à son terme, cela n’est certes pas à négliger.

                            L’un des dieux les plus vénérés de l’Egypte antique, c’est Osiris qui règne sur le monde des ténèbres, mais Osiris est un dieu mort dont Isis aura eu le plus grand mal à rassembler, avec l’aide d’Anubis, les morceaux dispersés. Il est toujours représenté sous la forme d’une momie devant laquelle, toutes les nuits, passe la barque de Rê. Il est mort, mais il continue quand même d’agir, et le mystère de son pouvoir est l’une des clefs pour comprendre cette ancienne représentation du monde. Pour l’Algérie, ce serait donc peut-être aussi la solution.

                            Je n’aurai donc, pour l’Algérie, qu’un seul slogan : Vive un Président mort et bien momifié !

                             


                            • OMAR 28 novembre 2017 16:20

                              Omar9
                              .
                              Ce qu’il y a de grotesque et d’abjecte chez les nazisionistes, est qu’ils ne voient pas la poutre qui est dans leur œil.
                              .
                              Un sinistre et barbare personnage, Ariel Charon, est resté plus de huit (8) ans dans le coma.
                              .
                              En réalité, ni la vie, ni la mort n’avaient voulu de lui, tellement il empestait, tellement il était exécrable car inhumain.
                              https://www.egaliteetreconciliation.fr/Deces-du-criminel-de-guerre-Ariel-Sharon-22398.html
                              .
                              Mais c’est cela le sionisme et Israël : aller contre la nature, l’humanité et même la volonté divine.


                            • roby 28 novembre 2017 13:54

                              Ne pas utiliser la langue de bois pour commencer ensuite reconnaître que l’Algérie est pillée maintenant par les autochtones aucune préparation de l’après pétrole 


                              • MAIBORODA MAIBORODA 28 novembre 2017 21:49

                                à @  GHEDIA Aziz 


                                Lu et apprécié votre propos.
                                Ayant séjourné en Algérie (cf. « séquences algériennes » sur le blog « u zinu » ) je suis toujours intéressé par les articles s’y rapportant.
                                La lecture quotidienne de la lettre d’info d’El watan et celle, plus épisodique de Liberté me permettent de suivre l’actualité algérienne.
                                Cordialement.



                                • steklo steklo 28 novembre 2017 23:00

                                  Moi quand je vois les pays tout autour, je ne la vois pas si pourri que cela, l’Algérie ! Vous préférez voir les affamés du Maroc s’entre-tuer pour une distribution de farine, les homosexuels égyptiens prendre 3 mois de taule, la vente aux esclaves libyens, les voleurs être lynchés sur place au Cameroun (bon là, on s’éloigne !) etc, etc , etc. Eh oui, nous sommes toujours en Afrique, louons ceux qui nourrissent, logent et soignent leur population.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès