• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les demi-confessions de Brigitte Macron

Les demi-confessions de Brigitte Macron

L'heure ne me semblait pas être à la critique, même timide, des divorces, des séparations entre époux et des familles recomposées, tellement j'aurais été considéré comme ringuard et peut-être facho. Jusqu'à ce que notre Première Dame accorde un long entretien au magazine Elle.

De cet entretien, les autres médias ont retenu tout ce qui concernait principalement sa vie de couple avant et après le franchissement de la cour de l'Elysée. Intéressant, certes. Les mêmes commentateurs ont généralement salué la liberté d'expression de Brigitte Macron, qui semble en effet ne pas vouloir laisser dans l'ombre ce qui pourrait apparaître délicat à gérer. Mais ne l'a-t-elle pas fait à propos d'une certaine partie de cette vie passionnante autant qu'hors norme ? Je m'explique en deux temps. 

La femme du Président de la République avoue : "Je sais que j'ai fait du mal à mes enfants, et c'est la chose que je me reproche le plus". Je salue le courage et surtout la pertinence de cette remarque, quand on sait qu'au début de son flirt avec Emmanuel Macron, ses enfants avaient plus ou moins le même âge que son futur mari ; une de ses filles était alors dans la même classe que lui. Péché avoué étant à moitié pardonné, plus besoin de revenir sur la souffrance reconnue de ses enfants. Le divorce est déjà pénible pour eux, la transgression des âges accentua certainement leur désarrois.

En revanche je m'étonne que Madame Macron ait répondu par une pichenette à la question qui lui était - à moitié - posée sur la licéité de cette idylle avec un garçon de 15 ans alors qu'il était élève dans l'établissement où elle enseignait. A l'époque le "détournement de mineur" par une personne disposant d'une position d'autorité était sévèrement puni, et aujourd'hui encore la presse villipende certains prêtres pour moins que ça. On se souvient d'ailleurs de l'affaire Gabrielle Russier, où la jeune professeure amoureuse d'un élève de 17 ans se suicida. Brigitte Macron ne nous dit rien sur la nature de sa relation. Même si on peut douter qu'elle soit demeurée platonique, rien ne nous autorise à douter de ses dénégations qui s'apparentent pourtant à un bottage en touche rugbystique. 

Donc la vie privée passée "hors norme" du couple présidentiel qui, il est vrai, ne devrait pas nous concerner, semble avoir été transgressive. Les partisans des amours transgénérationnels devraient s'en réjouir, les adversaires en prendre ombrage. Doit-on considérer que nous avons amorcé un double retournement de nos mentalités : la reconnaissance de la souffrance des enfants face à toute forme d'instabilité du comportement de leurs géniteurs, et celle du respect d'un amour dont les limites imposées jusqu'alors tendent à s'estomper ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.17/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Arthur S Jeussey de Sourcesûre 28 août 2017 18:36

    On confond souvent « détournement de mineur » et « délit d’atteinte sexuelle sur mineurs ». Ce sont deux notions juridiques différentes :

    -  Le détournement de mineur concerne le fait de soustraire un mineur aux adultes ayant autorité sur lui, sans forcément que des relations sexuelles aient lieu entre le mineur et celui qui le soustrait aux adultes ayant l’autorité.

    L’article 227-8 du code pénal prévoit que : « le fait de soustraire, sans fraude ni violence, un enfant mineur des mains de ceux qui exercent l’autorité parentale ou auxquels il a été confié ou chez qui il a sa résidence habituelle, est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende ».

    On n’accuse pas quelqu’un de détournement de mineur à la légère. En revanche, tant que les enfants sont mineurs, les parents ont leur mot à dire sur leurs fréquentations, tant amoureuses qu’amicales. Les parents dE.M. ne semblent pas avoir réagi à quoi que ce soit, ni avoir été privés de Narcisse-Trouducu.

    Pour savoir sil y a eu délit datteinte sexuelle, il faut le demander aux intéressés, mais des signes de langage corporel laissent penser que cette relation est une survivance de lamour courtois, le jouvenceau est plutôt attiré vers les pages.


    • troletbuse troletbuse 28 août 2017 20:24

      @Jeussey de Sourcesûre
      Oui, il sait tourner le page à moins que ce soit lui qui se tourne  smiley


    • jidejeandominique jidejeandominique 28 août 2017 20:46

      @Jeussey de Sourcesûre Exact


    • Clocel Clocel 28 août 2017 18:50

      Si au bahut les efforts avaient été récompensé par une bonne fellation, j’en sais qui ce serait investi davantage ! smiley


      • Cateaufoncel 28 août 2017 20:38

        Je rappelle que le psychiatre et psychothérapeute italien Adriano Segatori a traité de l’effet dévastateur de cette liaison sur le développement de la personnalité du petit Macron.

        Sa « vulnérabilité psychique » est l’une des raisons pour lesquelles je pense qu’il n’ira pas au bout de son mandat. Il craquera et sa Pygmalionne ne pourra rien pour lui.

        Si j’étais elle, je redouterais le jour où il lui dira : « Tu es vieille, et laide », ce qui est bien plus vrai que ne le laissent croire les photos « léchées » des magazines.


        • jidejeandominique jidejeandominique 28 août 2017 20:53

          Vous avez raison je pense. Mais je m’intéresse surtout à l’incohérence des réacions d’une presse qui se tait sur deux sujets dont elle fait ses choux gras depuis plusieurs décennies : je veux dire les relations transgénérationnelles avec un mineur ; et la couverture par les autorités religieuses de la consuite transgressive de Brigitte Macron.

          Sur ce dernier point, je précise qu’après que le jeune Macron ait été envoyé dans un lycée parisien, sa chérie s’est fait engager par la célèbre école de jésuites parisienne Franklin, suite aux recommandations des mêmes jésuites de La Providence à Amiens. En clair elle fut exfiltrée. Il me semble que le cardinal Barbarin serait en droit de parler de deux poids deux mesures.

          • Cateaufoncel 28 août 2017 21:25

            @jidejeandominique

            « Vous avez raison je pense. Mais je m’intéresse surtout à l’incohérence des réactions d’une presse... »

            C’est tout à fait légitime. Mais il faut bien voir aussi que l’affaire Macron est une arnaque globale depuis le début, à laquelle les médias contribuent depuis le début. Et la cohérence, on la trouve dans le type d’’arnaque lui-même.

            Arnaque qui se perpétue jusque dans les portraits de Brigitte. Vous avez vu, ci-dessus, la vraie tête qu’elle a ? De ce point de vue, la couverture d’« Elle » est une escroquerie.

            « En clair elle fut exfiltrée. »

            La biographie complète du couple reste à écrire. Le web peut y contribuer.


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 28 août 2017 21:08

            Certaines femme préfèrent monter les marches du pouvoir qu’au septième ciel. Comédie. Mais il doit bien cela à celle qui l’a boosté. pour Valérie T. Cela s’est plus mal terminé..


            • Christian Labrune Christian Labrune 28 août 2017 22:56

              Un article vraiment passionnant sur une question des plus essentielles.

              Il aura eu au moins le mérite de me rappeler que presque en face du centre Pompidou il y a, au fond d’une impasse, un musée de la poupée qui semble fort intéressant. Mais depuis tant d’années que je vis à Paris, je n’y suis encore jamais entré : c’est qu’il n’y a pas vraiment d’urgence.

              On doit y trouver des collections entières de ces antiques poupées Barbie qui ont dû fasciner notre Président de la République dans sa petite enfance et il y aurait là, peut-être, le commencement d’une explication. Cela dit, j’ai bien d’autres chats à fouetter et ces questions-là m’intéressent assez modérément.


              • Cateaufoncel 29 août 2017 00:07

                @Christian Labrune

                « Un article vraiment passionnant sur une question des plus essentielles. »

                .
                La question essentielle est de démonter l’imposture Macron sur tous les plans. Ses larbins médiatiques ne font pas dans la dentelle, il faut traquer ce couple sans trêve ni tabous.


              • Christian Labrune Christian Labrune 29 août 2017 00:43

                La question essentielle est de démonter l’imposture Macron sur tous les plans. Ses larbins médiatiques ne font pas dans la dentelle, il faut traquer ce couple sans trêve ni tabous.

                @Cateaufoncel

                Certes ! J’ai horreur de l’opérette, et comme ce président-là en paraît tout droit sorti, à la tête d’un invraisemblable cortège d’illuminés immensément naïfs et totalement incompétents, ça ne m’amuse plus que vous.

                Je pense quand même qu’il est bien inutile de recourir à un marteau-pilon pour écraser des mouches, et tandis que les media étaient encore tout à fait disposés à continuer de lui jeter toutes les fleurs qu’il pouvait souhaiter, il s’est très bien sabordé tout seul en glissant peu à peu dans le ridicule. Je pense qu’il ne va pas s’arrêter en si bon chemin et que sur ce plan-là au moins - et c’est bien le seul - on peut lui faire entièrement confiance. 


              • Michel DROUET Michel DROUET 29 août 2017 10:17

                « Première dame » : arrêtez de nous bassiner avec ce titre qui n’existe pas sauf dans le cerveau embrumé des pisse-copies de la presse pour coiffeurs et cabinets de médecins !
                Quant aux « demi-confessions », on s’en fiche un peu et mêmes des éventuelles confessions totales.
                Ce qui est intéressant, c’est ce que fera le Président (mal) élu. Le reste, c’est du people, autrement dit de belles images et des anecdotes destinées à noyer le poisson, l’arbre qui va cacher la forêt des « réformes ». C’est sur son action et non sur les états d’âmes et la vie privée de Mme Macron qu’il faudra juger ce mandat.


                • ZenZoe ZenZoe 29 août 2017 10:48

                  Décidément, ce couple ne passe pas. Bonjour l’ouverture d’esprit.
                  Franchement, qu’est-ce qu’on en a à faire de leur histoire privée ? Ils sont ensemble depuis 20 ans, s’ils sont heureux comme ça, tant mieux pour eux. Laissons-les tranquilles !

                  Quant aux Français qui ne veulent pas de première dame mais en fait oui, qu’ils arrêtent donc de solliciter la simple citoyenne Mme Macron comme si elle était une première dame. Elle n’aura ainsi pas besoin de secrétariat et autre personnel, et ainsi l’Etat poura faire des économies...


                  • hervepasgrave hervepasgrave 30 août 2017 10:45
                    • Bonjour, quel beau spectacle de toute cette classe qui se croit supérieur,époustouflant !
                    • Des chamailleries qui occupent les esprits détraqués et déguisés en apôtre.
                    •  La base de votre article aurait peut-être pu servir a une plus juste cause et un questionnement important et fondamental sur le devenir de nos enfants et d’une société humaine équilibré.Surtout a lire votre curriculum ,non ! à l’affichage de vos qualités.
                    • Le problème des enfants n’est pourtant pas trop compliqué car dans ce monde de séparations,de divorces et de recomposition comment aujourd’hui ou plutôt pourquoi faire des enfants ?
                    •  Et de ne pas s’inquiéter de leur avenir « humain » plus que financier et autres choses qui est cette base imposée de mode de vie.
                    •  Doivent-ils comprendre que les valeurs serait que rien n’est important et qu’en cela ne nous conviens plus on jette tout à la poubelle et peux importe les dégâts ?
                    • Je regarde avec la plus haute importance le devenir de nos enfants.Alors je reste sur le cul devant cette manière de créer des débats,des articles,des commentaires qui me font froid dans le dos ,quand bien même que l’on se protège en invoquant le principe de lois !
                    •  Et certainement que dans tous ces détracteurs ,eux n’appliquent pas cela a leur personne.
                    • C’est un sujet pourtant vital pour un meilleur avenir de la société humaine qui nous suis ,pour son équilibre et sa survie.
                    • La vie privé la dedans n’est-elle qu’un prétexte ,pour un devenir public ? Tout cela n’est qu’un jeu d’avocat , mais pas d’humaniste ,pour ma part.
                    • mais cestpasgrave !

                    • hervepasgrave hervepasgrave 31 août 2017 15:05

                      @hervepasgrave
                      bonjour, quel silence lourd ! Je reste sur le cul devant ce vide.Pourtant entre un professionnel aguerri et un personnage aussi médiocre que moi ,il ne devrait pas y avoir photo pour assurer une réponse cohérante ?????????????
                      Je rigole ! ,cestpasgrave !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès