• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les éditorialistes les plus ringards au chevet du compteur Linky

Les éditorialistes les plus ringards au chevet du compteur Linky

 

Rejeté partout en France, le compteur Linky ne peut plus compter que sur la mobilisation d'un quarteron d'éditorialistes réactionnaires qui en appellent à "la raison" et à "la science"… dont ils ne savent rien.

 

Dans un bel ensemble, Bertille Bayart (Le Figaro, actionnaire Dassault) et Eric Le Boucher (L'Opinion, actionnaire principal LVMH) montent au créneau pour tenter de soutenir le compteur communicant Linky, rejeté de partout. Bien sûr, cela n'a rien à voir avec le fait que leurs journaux sont détenus par des industriels parmi les plus pollueurs et anti-sociaux, et avides des innombrables données (Big data) que doivent collecter les compteurs communicants.

 

L'une parle, à propos des opposants au Linky, de "défaite de la raison" (*) , et l'autre de "populisme qui s'attaque à la science" (**), mais ils sont bien incapables d'expliquer en quoi le Linky relèverait de "la raison" ou de "la science", dont ils ne savent d'ailleurs rien.

 

Il faudrait donc expliquer à ces zozos que, lorsqu'un industriel arrive avec un nouveau produit sous le bras, en clamant que c'est "pour faire des économies", "pour améliorer la vie des habitants", "indispensable", et prétendument "obligatoire", il convient immédiatement de se méfier… même si l'objet en question est vert fluo (couleur choisie pour abuser les imbéciles).

 

Il faudrait donc leur expliquer que tout ce qui est nouveau ne relève pas nécessairement du "progrès", de la "raison" ou de "la science", et que la dignité des citoyens est précisément de se poser des questions, de se renseigner, et si nécessaire de s'opposer, et non de se soumettre sans réfléchir.

 

Il faudrait donc leur expliquer que détruire 35 millions de compteurs en parfait état de marche, et dont la plupart peut durer encore des décennies, pour les remplacer par 35 millions de Linky, à la durée de vie très courte (5 à 7 ans) et construits en utilisant des quantités astronomiques d'énergie et de matières premières, est à la fois la pire des absurdités et un terrible crime contre l'environnement.

 

Il faudrait donc leur expliquer que le distributeur Enedis, celui qui fait installer les Linky, est une filiale d'EDF… qui survit en nous vendant le plus possible d'électricité : il est donc d'une incommensurables naïveté de croire que le programme Linky est prévu pour nous faire faire "des économies d'énergie".

 

Il faudrait donc leur expliquer que d'innombrables habitants, une fois dotés du Linky, voient leurs factures s'envoler et/ou sont obligés de prendre un abonnement plus cher parce que leur installation ne cesse de disjoncter (alors qu'elle fonctionnait très bien avec le compteur ordinaire).

 

Il faudrait donc leur rappeler que la Cour des comptes, peu soupçonnable d'être infiltrée par des activistes complotistes, a violement dénoncé le programme Linky qui est financièrement très favorable à Enedis/EDF et va coûter très cher aux habitants (en plus de l'augmentation des factures et abonnements).

 

Il faudrait donc leur expliquer que "le progrès" et "la raison" recommandent de conserver les compteurs ordinaires, en particulier ces fabuleux compteurs électro-mécaniques (avec la roue cranté qui tourne) : ils ne nous surfacturent pas, ne nous espionnent pas, ne disjonctent presque jamais, ne détruisent pas nos appareils électro-ménagers, ne génèrent pas d'incendies ni d'ondes électromagnétiques, etc .

 

Mais voilà, Bayart et Le Boucher savent bien que leurs salaires indécents ne leur sont versés que tant qu'ils défendent les projets industriels dont bénéficient leurs patrons et actionnaires. Alors ils font le job, comme des zombies, des parasites de luxe qui ne produisent rien… à part des inepties. Ils sont donc bien dignes du Linky.

 

Stéphane Lhomme
Conseiller municipal de Saint-Macaire (33)
Animateur du site web http://refus.linky.gazpar.free.fr

 

(*) http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2018/10/02/31003-20181002ARTFIG00283-bertille-bayart-linky-ou-la-defaite-de-la-raison.php

(**) https://www.lopinion.fr/edition/economie/linky-populisme-passe-a-l-attaque-contre-science-165348


Moyenne des avis sur cet article :  3.69/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

68 réactions à cet article    


  • meslier meslier 16 octobre 16:05

    Mes amis , chez moi j’ai un ancien compteur bleu et des fusibles à plomb et ça marche très bien , Que pensez-vous de cela ?


    • sls0 sls0 16 octobre 16:29

      @meslier
      Chez moi aussi pas de linky.

      Le mec qui relève les compteurs gagne 1,5€ de l’heure, pas près de changer.
      J’en ai pour 350 pesos par mois (6,5€) pour 70kWh, c’est en décennies qu’il faudrait calculer l’amortissement d’un linky.
      Pas le même système de gestion de réseau, le samedi de 8 à 14h pas de jus et 3 à 6 coupures aléatoires par semaine.
      Un transfo moyenne/basse tension quand il explose plus d’un fois par an, on le double, je vous dit une gestion différente du réseau.
      Je suis dans un quartier « luz 24/24 » je fais parti des privilégiés.

      A Londres en 1900 plein de conducteurs hipomobiles se sont retrouvé au chômage. C’est l’arrivée des automobiles. Au siècle avant on croyait selon les projections que Londres aurait été couvert de merdes de chevaux.
      Le compteur bleu ne chie pas mais oblige un déplacement pour le relevé, c’est un coup et une pollution.
      Chez moi le releveur et à pied et n’a pas de voiture.

    • Alren Alren 16 octobre 16:39
      @meslier

       Cher ami, je pense que vous avez bien raison de conserver votre compteur bleu mais que vous devriez fait installer un tableau électrique de disjoncteurs en remplacement des fusibles à plomb, lesquels sont beaucoup trop lents à fondre pour couper le courant en cas d’électrocution. faites vérifier également que les mises à la terre fonctionnent réellement.
      Malheureusement il faut faire appel à un professionnel qualifié.

      À la différence du Linky ce serait un investissement de sécurité et de confort (en cas de court-circuit) valable.

    • vesjem vesjem 16 octobre 19:36
      @meslier
      j’en pense que tu devrais au moins t’équiper d’un compteur différetiel

    • TheMogwai TheMogwai 16 octobre 19:54

      @meslier


      Gardez votre compteur bleu c’est parfait.

      Par contre il serait effectivement bon pour vous de mettre aux normes votre installation électrique.

      Remplacer vos fusibles au plomb par des disjoncteurs protègera votre installation comme le font vos fusibles « au plomb » l’avantage principal étant qu’ils sont mieux calibrés et réarmables sans avoir à changer de fusible (de plus ça évite de les surcalibrer en les remplaçant).

      Par contre n’espérez pas (comme certains le prétendent) que cela vous protège vous ! Les disjoncteurs standards sont prévu pour protéger l’installation et les appareillages pas pour protéger les personnes (les disjoncteurs sont calibrés de 1 à 30A hors à 30mA au delà de 500ms vous passez en paralysie respiratoire au delà de 75mA c’est la fibrillation cardiaque) .

      Les seuls équipements susceptibles de vous protéger sont les interrupteurs différentiels 30mA. Ceux-ci doivent être placés en tête de branche avant les disjoncteurs divisionnaires. De mémoire il en faut au moins deux par installation électrique mais il est effectivement préférable de prendre conseil auprès d’un professionnel.



    • Pere Plexe Pere Plexe 16 octobre 21:08

      @vesjem
      ...disjoncteur différentiel sans doute.


    • Pere Plexe Pere Plexe 16 octobre 21:20

      @TheMogwai
      ...un interrupteur ou un disjoncteur différentiel sont des compléments indispensables à une mise à la terre généralisée.

      Les différences entre un fusible et un disjoncteur sont essentiellement la capacité du second à réagir plus rapidement à une surintensité importante même brève (déclenchement magnétique) ou juste au dessus du calibre mais sur un temps un peu plus long (déclenchement thermique).

    • meslier meslier 16 octobre 21:43

      Merci à Messieurs : sls0, vesjem ,Alren et TheMogwai pour leur réponse , je vais demander à mon cousin Oumou Alpha Bah de passer à la maison , il connait l’électricité , c’est lui qui change les ampoules pour la mairie , encore merci mes amis .


    • Cadoudal Cadoudal 16 octobre 22:00

      @meslier

      Cousin Bah est devenu électricien ?

      Il a lâché le métier ?




    • Cyrus l’ hermite 17 octobre 00:24

      @TheMogwai

      Équiper en 30ma ta phase et ton neutre , ca semble pertinent ...
      Mais avant cela , il faut surtout être sur de ne pas avoir d’ inversion phase neutre , sinon tu va au devant de surprise gratiné sur ton 30 ma avec une possibilité d’ accident non ?

    • TheMogwai TheMogwai 17 octobre 00:34
      @Pere Plexe

      Alors en fait non !

      Le disjoncteur ou interrupteur différentiel fonctionne indépendamment de la mise ou non à la terre de l’installation. Cet appareil mesure une éventuelle différence d’intensité entre la phase et le neutre (ou entre l’aller et le retour de ses deux pôles en cas de tension flottante). En fonction de la valeur de cette différence il va déclencher plus ou moins vite (plus c’est élevé plus c’est rapide).
      Et il n’est pas très rapide qui plus est : entre 50 et 100ms pour 50mA à peu de chose près.
      Et le fait qu’il soit indépendant de la terre est logique parce que dans le cas contraire si pour une raison ou une autre votre installation n’a pas de terre vous êtes mort ! En fait le courant de fuite à la terre est fait par la personne qui danse le jerk .... !!!

      Par ailleurs le disjoncteur classe C à un temps de déclenchement de 5 à 15 ms pour 10 fois son courant nominal un fusible standard (à cartouche donc) un temps de déclenchement équivalent. Quand aux courants conventionnels de non fusion pour les fusibles à cartouche ils se situe suivant le calibre entre 1.5 et 1.25 fois le courant nominal avec un temps avant fusion qui décroit à mesure que la surcharge augmente. On a donc (dans une certaine mesure) une fonction équivalente au déclenchement thermique qui dans le cas du disjoncteur est fixé par la courbe inscrite sur celui-ci.

      Donc la liaison équipotentielle raccordée à la terre sert a assurer que la différence de potentiel entre la terre et le neutre soi de 0V. Ce qui évite d’avoir le neutre à une tension quelconque par exemple 4000V par rapport à la terre et du coup la phase à 4220V .... Et je suis d’accord avec vous c’est hyper important parce que en cas de contact avec une carcasse mal isolée ça fait une coupe en brosse gratuite.

      Le disjoncteur différentiel 30mA sert à détecter et interrompre l’alimentation si quelque chose (ou pire quelqu’un) « prélève » de l’intensité entre la phase et le neutre.

      L’utilisation de disjoncteurs à la place de fusibles permet d’une part de couper la phase ET le neutre en cas de défaut matériel sur le circuit et donc d’isoler totalement ledit circuit et d’autre part de réenclencher après traitement du défaut sans avoir à passer chez casto ou autre parceque vous n’avez plus de fusibles.

    • Cyrus l’ hermite 17 octobre 01:07

      @l’ hermite

      @TheMogwai

      il manquait un élément , c’ est un circuit 380 v , dispatcher en 3 x 220 , les retour de neutre sont parfois traiter comme en 220 . Dans le doute j’ ais rétablis circuit par circuit considérant chaque neutre comme indépendant et non pas neutre commun ça semble soulager l’ installation . Un avis ?

    • vesjem vesjem 17 octobre 23:02
      @Pere Plexe
      oui, le compteur linky a fait fourcher ma plume

    • sls0 sls0 16 octobre 16:06

      @ l’auteur.

      Rejeté partout par 1,5% des communes.
      Effectivement géographiquement il y en a partout mais que 1,5%.
      Vos discours et vos sauts de cabris ne font que 1,5% d’émules parmi la population.
      Il semble que les sénateurs ont décidé de ne pas permettre le rejet de l’installation via la loi.
      Article en parlant :
      Le Sénat a finalement retiré deux amendements relatifs au projet de loi sur la protection des données. Ils auraient permis aux usagers le souhaitant de refuser l’installation des compteurs intelligents. Plusieurs communes continuent de s’opposer au déploiement de ces appareils sur leur territoire.


      • Stéphane Lhomme Stéphane Lhomme 16 octobre 16:42

        @sls0

        Ecoute cher collabo, si tu aimes le compteur vert fluo, tu le prends, tu peux même en prendre 1000 et te les mettre là où tu veux, mais je te jure que je ne laisserai pas des malade mentaux (et leurs séides comme toi) venir m’imposer leur saloperie jusque dans mon logement...


      • LOKERINO LOKERINO 16 octobre 20:26
        @Stéphane Lhomme ne pas etre de l’avis éclairé de mr Lhomme, c’est forcement etre au choix collabo ,facho idiot . Evitons de contrarier celui qui faute d’autre chose a fait du combat contre le nucléaire son fond de boutique. Dans son observatoire et pour ses idées il est déjà largement majoritaire .. Facile , il est seul 



      • Pere Plexe Pere Plexe 16 octobre 21:24

        @LOKERINO
        ...et comme tous opposant Linky tout y passe.

        Les vrais points dérangeants comme les fadaises pseudo techniques.
        Ces dernières discrédites totalement les premières et empêche tout débat. 
        Tous comme le ton avec lequel est traité n’importe qui relevant leurs inepties.

      • Eschyle 49 Eschyle 49 16 octobre 16:46


         Additif : en page 8 :

         " Saison 5, qui dit demande croissante des consommateurs pour les véhicules à propulsion

         électrique, dit énergie, tout à la fois décarbonée (nucléaire,
         72 % en France, 12 % en Allemagne ; charbon, 2 % en France, 36 % en Allemagne) et stable
         (ce que ne sont, ni l’éolien, ni le photovoltaïque) ; comme, non seulement on ne veut pas développer
         l’hydraulique (9 % en France, 3  % en Allemagne), mais que, de surcroît, le tiers des barrages va être
         privatisé … https://blogs.mediapart.fr/jean-claude-meyer-du-18/blog/110418/centrales-hydrauliques-
         bradees-le-demantellement-industriel-de-la-france-continue
         … il en résulte que la seule issue, pour relancer EDF, est de promouvoir la 3ème génération de 
         réacteurs, le fameux EPR (European Pressurized Reactor) d’ AREVA :
         http://www.atlantico.fr/decryptage/edf-compris-que-boom-vehicule-electrique-allait-sauver-place-
         leader-mondial-dans-nucleaire-jean-marc-sylvestre-3529516.html

         En résumé, qui dit véhicule électrique, dit à terme premier poste de consommation d’énergie chez

         les particuliers, donc nécessité de fournir nuitamment du courant, donc nécessité d’une anticipation
         à la demi-heure près, d’où remplacement des réacteurs à eau pressurisée (PWR) par des EPR,
         eux-mêmes pilotés par des compteurs Linky, délestant ou surfacturant les pics de consommation :
         le fameux «  surge pricing » de Jerry Fulton et de de Keith Anderson.

        • Stéphane Lhomme Stéphane Lhomme 16 octobre 16:52

          ATTENTION : le site POAL est un faux site militant tenu par de vrais commerçants dont le seul but est de refourguer très cher des « filtres » inutiles et inefficaces aux malheureux qui sont victimes d’Enedis et du Linky. De vrais profiteurs cyniques comme on en a déjà connu en des temps plus sombres...


          • Pere Plexe Pere Plexe 16 octobre 21:34

            @Stéphane Lhomme
            Oui ils racontent beaucoup de conneries.

            Essentiellement les mêmes que vous.
            Reste que leurs filtres sont fonctionnels.
            Ils ne servent à rien, sauf à rassurer des paranos, mais sont parfaitement opérationnels.

          • pacem 16 octobre 17:09
            @Stéphane Lhomme « Il faudrait donc leur expliquer que »le progrès« et »la raison" recommandent de conserver les compteurs ordinaires, en particulier ces fabuleux compteurs électro-mécaniques (avec la roue cranté qui tourne)"

            Et prolonger leur durée de vie à plus de 50 ans, comme pour les centrales ?

            • sirocco sirocco 16 octobre 17:46

              @pacem

              Comment peut-on comparer un compteur électro-mécanique et une centrale (nucléaire) ? ça dépasse l’entendement...


            • CN46400 CN46400 17 octobre 10:42

              @pacem


              Ceux là aussi, même de 50 ans d’age, il peuvent enflammer un tableau. Deux vis mal serrées, ou débloquées par les vibrations, sur le neutre et le tableau en contre plaqué s’enflamme. J’ai vu cela l’an dernier chez mon voisin....

            • stef 17 octobre 08:41

              Excellent article .  Je ne veux pas de cette saloperie de Linky chez moi . 


              • stef 17 octobre 08:44

                C’est là où l’on voit les limites de la démocratie . Ce compteur est FACULTATIF en Allemagne mais OBLIGATOIRE en France ! ! !  alors que les deux pays sont en Europe 


                • Aristide Aristide 17 octobre 09:51

                  @stef

                  Arghhh, la démocratie est en danger ... 

                • Aristide Aristide 17 octobre 09:45

                  le compteur communicant Linky, rejeté de partout


                  Partout ? Plus de 13 millions de compteurs installés, c’est juste factuel. Si vous souhaitez être crédible, aucune nécessité à propager ce genre d’information assez litigieuse. 



                  • zzz999 17 octobre 10:02

                    N’oublions pas non plus ce qui n’est jamais évoqué qu’aujourd’hui où même des états se livrent à des attaques informatiques, le LINKY serait une aubaine pour paralyser à distance tout un pays.


                    • Garibaldi2 21 octobre 13:58
                      @zzz999

                      Ca c’est une excellente remarque ! Quid d’un piratage qui permettrait de bloquer des centaines de milliers ou des millions de compteurs en même temps, dont les services d’urgence ? Et que se passerait-il au niveau des centrales nucléaires si le courant produit n’était plus consommé ? Arrêter la production prend combien de temps ?

                    • sweach 17 octobre 10:55

                      Le compteur est obligatoire, en réalité il ne nous appartient pas, on n’a donc pas notre mot à dire, par contre si il se trouve dans notre logement on a notre mot à dire pour le droit de passage, idem pour le mur qui porte le compteur un employé ne peut détruire un obstacle que vous placeriez devant le compteur sans votre accord.


                      Evidemment ce genre de stratagème n’est qu’un gain de temps, car ENEDIS prévoit déjà de surfacturer les récalcitrants.

                      Linky ne rapporte rien aux abonnés, il ne représente que des contraintes.
                      - Beaucoup plus sensible aux dépassements donc il saute plus facilement
                      - Émet des ondes, un sujet sensible pour les électrosensible
                      - Sort des 50Hz ce qui pose de nombreux problèmes avec la domotique principalement

                      Il représente aussi des risques
                      - Mort prématuré du compteur qui a une duré de vie moindre
                      - Risque de piratage informatique et de black out
                      - Collecte de données pour subir de la publicité ciblé

                      Il aurait été plus malin de faire figurer un gain financier pour l’abonné sur les factures de ceux qui sont passé au compteur Linky, la pilule serait mieux passé. Là ils veulent juste se gaver en supprimant des emplois pour les relevés et en vendant des compteurs à nos frais, rien que pour le principe on se doit de résister.

                      • sweach 17 octobre 11:00

                        @sweach
                        Ha oui autre problème que j’ai observé avec Linky.


                        Actuellement quand vous quittez un logement, le courant reste quelques temps, ce qui permet à un propriétaire de faire visiter un logement avec l’électricité au prochain locataire.

                        Maintenant avec Linky la coupure est immédiate, donc quand vous visitez un logement impossible de vérifier si les convecteurs, les ampoules, le frigo fonctionne avant d’ouvrir le compteur à votre nom.

                        C’est peut être anodin mais ça crée un problème qu’on avait pas avant, maintenant les états des lieux se font sans l’électricité.

                      • Stéphane Lhomme Stéphane Lhomme 17 octobre 11:13

                        @sweach

                        Il est irresponsable de propager les rumeurs et mensonges d’Enedis : non, le Linky n’est absolument pas obligatoire, il ne nous appartient pas MAIS il n’appartient pas non plus à Enedis (il appartient à la commune), et à ce jour il est IMPOSSIBLE juridiquement de surfacturer les récalcitrants. Renseignez vous avant d’écrire n’importe quoi.
                        SL

                      • Aristide Aristide 17 octobre 11:31

                        @Stéphane Lhomme


                        UFC que choisir qui répond point par point est une vraie source d’information sur le sujet.

                      • Stéphane Lhomme Stéphane Lhomme 17 octobre 11:38

                        @Aristide
                        Non, UFC-QueChoisir est devenue une entreprise COLLABO d’Enedis :
                        http://refus.linky.gazpar.free.fr/linky-ufc-que-trahir.htm


                      • Aristide Aristide 17 octobre 12:31

                        @Stéphane Lhomme


                        Votre discours gagnerait en crédibilité si vous citiez en source de vos affirmations d’autres avis que ceux des quelques partisans de votre thèse.


                      • sweach 17 octobre 13:32

                        @Stéphane Lhomme
                        *irresponsable ... rumeurs ... mensonges ... n’importe quoi*

                        Vos propos sont fort

                        Pourtant vous ne contredisez pas mon affirmation et ne tennez pas compte du conditionnel que j’emploi (le mot « prévoir » étant spéculatif), nos compteurs ne nous appartienne pas et effectivement ils appartiennent aux collectivités, rien de mensongé d’irresponsable ou d’absurde.

                        *à ce jour*
                        Vous faite bien de préciser car oui Inédis ne surfacture pas les refus, mais j’ai peur que ça ne soit qu’une question de temps.


                        « Ce tarif ne préjuge donc en rien du tarif de relève à pied qui pourrait être appliqué au domaine de tension inférieur »

                        En clair les tensions inférieurs c’est nous les particuliers et ils « envisagent » clairement de mettre en place une facturation des relèves de compteur.

                      • Stéphane Lhomme Stéphane Lhomme 17 octobre 13:46

                        @Aristide
                        Votre commentaire gagnerait en crédibilité si vous preniez le temps de consulter les innombrables sources que je mets en exergue : http://refus.linky.gazpar.free.fr/


                      • Aristide Aristide 17 octobre 19:19

                        @Stéphane Lhomme


                        Sources qui sont la simple selection de ce qui correspondant à votre thèse. Aucun document qui donnerait une position équilibrée émanant d’un organisme officiel.

                        Un exemple ? Les informations récoltées, la CNIL a clairement indiqué que les informations récoltées sans l’accord de l’abonné sont les seules données de la consommation journalière, les autres données de consommation plus détaillées ne sont récupérées qu’avec l’accord explicite de l’abonné. Votre affaire Direct Energie n’existe pas puisque cette société a été mis en demeure d’informer les clients de l’obligation de leur accord. 

                        Un autre, le CSTB a établi que les « radiations » étaient largement sous les limites autorisées, prés de 
                        6000 fois je crois, vous n’y faites aucune référence.

                        Etc...



                      • sweach 18 octobre 09:43

                        @Aristide
                        *les autres données de consommation plus détaillées ne sont récupérées qu’avec l’accord explicite de l’abonné.* 

                        Il est évident que ce genre d’information seront mentionnés lors de la souscription d’un nouveau contrat dans les CGV.

                        Le hic c’est qu’on n’aura pas le choix, soit on signe le contrat et donc on donne l’autorisation à la société de collecter nos informations, soit on ne le signe pas et on a pas de fournisseur d’électricité.

                        Ce n’est pas comme avec facebook, si on refuse la collecte d’information de facebook on peut facilement se détourner de ce site, là notre autorisation est prit en otage par l’obligation d’avoir un fournisseur d’électricité.

                        Une obligation d’information ne rend pas moins immoral une démarche d’espionnage et de commercialisation de nos données, que finalement on ne pourra pas éviter.

                      • baldis30 17 octobre 11:14

                        je repose la question sur la récupérations du cuivre des anciens compteurs ?

                        Où passe le cuivre ? par quel marché ? pour quelle destination ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès