• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les élections se présentent très mal

Les élections se présentent très mal

Quelles élections ? Les présidentielles ? Vous n'avez pas besoin de moi pour savoir qu'elles vont mal se passer. Non, je parle des régionales, et plus précisément des départementales. D'autant plus que les régionales ne sont pas des élections au sens de la déclaration universelles de droits l'homme. En effet c'est un scrutin de liste, donc le vote est lié. C'est-à-dire que vous n'êtes pas libre de voter pour qui vous voulez sans être obligé de voter aussi pour ses colistiers, que vous ne connaissez ni d'Ève ni d'Adam.

D'ailleurs stricto-sensu les départementales ne sont pas des élections non plus, puisque si la circonscription a à peine une taille humaine, un canton de plusieurs dizaines de milliers d'habitants, taillé dans la France au gré des arrangements électoraux entre gros partis ayant gagné lors de scrutins précédents, on a encore droit au binôme obligatoire homme femme. Donc on ne peut pas choisir l'un sans choisir l'autre. Sa parler des suppléants.

Mais la caractéristique la plus saillante de ce scrutin stupide, c'est qu'on ne sait pas exactement quand il aura lieu. La date provisoire est le 13 juin 2021 pour le premier tour, et 20 juin pour le second. Sauf que l'exécutif pourra décider de reporter le scrutin, par exemple si les sondages ne lui sont pas suffisamment favorables quelques jours avant. Il pourra faire ça car nous sommes en état d'urgence donc il peut faire un max de choses sans l'aval du Parlement.

*

Cependant on peut présager qu'en dépit des apparences le parti de l'exécutif pourra faire un bon score. En effet en dépit de l'exaspération actuelle d'une partie non négligeable des Français il faut voir que début juin le pays reprendra peut-être une voie normale. Les restaurants et bars seront ouverts. Les salles de sport aussi. Pour la muselière ce n'est pas clair mais nous pouvons être optimistes. Et ayant l'impression de reprendre une vie normale, les Français vont sans doute être gentil avec ces geôliers qui leur ouvrent enfin la porte. C'est un piège atroce, mais il risque de fonctionner.

D'autant plus qu'il n'y aura pas vraiment de campagne réelle, puisque les contacts physiques entre candidats et votants pourront à peine avoir lieu. Il est très dangereux, vous le savez bien, de se serrer la main. On ne sait jamais ce qui peut arriver. Donc les réunions publiques, les diffes de tracts sur les marchés, tout cela risque d'être très compliqué. Il restera donc pour s'informer les médias de masse qui sont très très gentils avec le gouvernement ainsi que les réseaux sociaux étasuniens qui ne sont pas bien méchants non plus.

D'autant plus que si les médias ou les votants sont méchants avec le gouvernement eh bien le gouvernement qui dispose d'une majorité à l'Assemblée pourra décider que cette pandémie est décidément bien coriace et qu'il va falloir encore prolonger l'état d'urgence ad vitam æternam. Elle est pas belle la vie avec papa Macron et papa Castex ?

*

Alors bon on dit d'eux mais en face c'est pas mieux. Avez-vous compris pourquoi les partis d'opposition ne sont pas plus véhéments à l'encontre de l'exécutif ? D'une part parce qu'ils sont tenus par où nous savons, mais aussi parce qu'il est dans l'intérêt des grosses écuries électorales d'avancer dans le sens du vent médiatique. C'est plus efficace. Et jusqu'à présent le Président Macron tient bien les médias de masse. Ou si l'on retourne la perspective comme le fait Chouard, les milliardaires multinationaux qui possèdent les médias de masse tiennent bien le Macron qu'ils ont fait élire.

*

Bon, alors, concrètement, que pouvons nous faire ? Concrètement nous pouvons faire comme la loi nous y autorise, demander à notre préfecture les listes électorales de notre canton. Muni de cette liste nous pouvons avoir une action décisive avant, pendant et après les élections.

Avant les élections nous pouvons trouver de bons candidats. Je vous explique comment. Vous prenez un échantillon de la liste électorale, et vous allez demander aux gens par qui ils voudraient être représentés au Conseil départemental. C'est une sorte de primaire libre, sans candidat. Elle permet une sorte de cooptation par le bas. Si plusieurs personnes de votre échantillon proposent la même personne, alors elle il ne faudra pas la lâcher. Il faudra l'encourager à être candidat, si possible l'aider à obtenir l'investiture dans le parti de son choix, même si ce dernier ne vous plaît pas trop. Ou alors il y a la possibilité d'une candidature citoyenne, mais c'est plus compliqué.

Pendant les élections, disposer des listes électorales de votre canton vous permet d'effectuer des sondages citoyens, et ne plus dépendre des sondages commerciaux dispensés par les médias de masse et la presse régionale.

Après les élections il y a parfois des contestations. Or si vous avez les listes électorales de votre circonscription vous pouvez effectuer des sondages après coup (si vous êtes suffisamment nombreux) pour déterminer dans quel bureau de vote il pourra être pertinent de faire recompter les voix.

*

Français, vos morts ont honte de vous. Certains se sont battus pour votre liberté, dans des guerres où ils n'ont pas toujours été très glorieux. Mais dans des conditions mille fois plus compliquées que les vôtres, ils n'ont pas pas perdu courage ils se sont dits que si Dieu le veut leurs descendants sauront à leur tour écrire de belles pages de l'histoire de France.

À l'heure actuelle nous avons une Constitution particulièrement efficace. Nous avons vu avec quelle force elle permet d'exécuter les politiques, fussent-elles complètement ineptes et contre-productives.

Il ne reste donc plus qu'au peuple qu'à apprendre à voter pour améliorer les politiques. Mais cela ne pourra se faire sans l'aide de citoyens actifs et un minimum conscients des enjeux.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • Gégène Gégène 3 avril 08:44

    « D’autant plus que si les médias ou les votants sont méchants avec le gouvernement »


    allons allons, les médias méchants ?

    ce n’est pas parce que plus grand monde ne les achète qu’ils ne sont pas totalement vendus. . .


    • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 3 avril 08:45

      Ode émouvante à la « démocratie représentative » portée par la « plus belle constitution du monde » !

      Le problème, c’est que ça marche pas comme ça !

      Le cirque électoral n’est qu’un écran de fumée. 

      Lisez Naomi Klein pour comprendre où et pat qui se prennent les décisions : « corporates ».


      • Albert123 3 avril 09:56

        je n’aie pas besoin d’un curé pour gérer ma vie spirituelle alors imaginez vous bien que le besoin d’un politique pour gérer ma vie matérielle est totalement absent.

        il est venu le temps de s’autonomiser en se dispensant des parasites qui plus est quand ceux ci font plus de mal que de bien.


        • beo111 beo111 4 avril 10:29

          @Albert123

          Je suis d’accord qu’il faut s’autonomiser politiquement. Mais il ne faut pas sortir de l’histoire de France. Ce sont les représentants du peuple qui écrivent les lois. À nous de les choisir avec plus de discernement.


        • Jelena Jelena 3 avril 10:53

          Il faut voter nous dit le monsieur... Mais quand je vois qui sont les candidats pour l’IDF, je me dis que ça ne vaut pas le coup de bruler ne serait-ce qu’un litre d’essence.


          • beo111 beo111 3 avril 16:53

            @Jelena

            Le monsieur n’a pas dit ça. Et il est d’accord que dans le doute il vaut mieux s’abstenir. Surtout que l’on voit à l’heure actuelle les conséquences d’un acte irréfléchi.


          • HELIOS HELIOS 3 avril 20:11

            @beo111

            S’abstenir c’est TOUJOURS donner raison a celui qui est en place.
            Si vous etes Macronien, dites-le, ne vous cachez pas derriere un discours abscon.

            Pour changer, il faut voter, mais pas pour les mêmes, vous le savez bien, mais vous avez peur, ohhh pas peur du résultats parce que vous participez avec votre discours au choix délétère, mais parce que les quelques pour cents indirects que vous avez convaincu seront décisifs dans les arbitrages le lundi matin apres le vote !

            En tout cas, moi je le dis, je voterai RN, mais même si vous ne me suivez pas, il y a LFI et la myriade de micropartis ou d’indépendants.
            Peu importe leur capacité, l’important, comme en 2017  et nous avons echoué  c’est de changer d’air et virer tous ceux qui nous ont mis dans la merdre depuis 40 ans... je dirai : surtout ceux qui nous ont mis dans la merdre et ceux qui veulent nous y mettre encore plus : les verts.


          • beo111 beo111 3 avril 21:45

            @HELIOS

            Votre raisonnement ne tient pas car toutes les études prouvent que si on oblige les abstentionnistes à voter, ils votent dans les mêmes proportions que les autres. Donc en fait s’abstenir favorise les petits candidats et c’est parmi eux qu’il y en a que j’ai envie d’aider aux départementales.

            À l’inverse, le discours votez votez votez va surtout favoriser LREM, LR et les verts. Vous êtes contre-productif. Pas en votant RN. Mais en appelant à voter, vous incitez des gens hésitants, qui n’ont pas autant étudié la politique que vous, à choisir, ben parmi les candidats les plus visibles et présentés agréablement à la télé et dans les journaux, devinez lesquels.

            Surtout que cette fois-ci, même les élus auront du mal à faire la leçon aux abstentionnistes, vu que eux-même refusent de voter même au Sénat smiley


          • Ecureuil66 4 avril 01:20

            @beo111
            si personne ne vote pour les « micropartis » actuels ils ne pourront jamais devenir de « grands partis » et par suite on gardera toujours les mêmes et rien ne changera, donc je suis un peu de l’avis d’Helios. Ceci dit je suis opposé au vote obligatoire . Chaque citoyen doit de se sentir concerné et agir en conséquence.
            En ce qui me concerne cette crise du covid m’a vraiment « réveillé » et le fait d’être à la retraite me laisse le temps de voir à la loupe les intentions et projets de tous les partis et candidats .


          • beo111 beo111 4 avril 10:24

            @Ecureuil66

            Si vous voulez vraiment changer les choses commencez déjà par lire mon article et à en parler autour de vous.


          • Ecureuil66 4 avril 15:35

            @beo111
            si je me permets de mettre un commentaire c’est que j’ai évidemment commencé par lire votre article...... ! 


          • beo111 beo111 5 avril 09:26

            @Ecureuil66

            Très bien. Dans ces conditions je vais développer un concept de vote favorable aux micropartis.


          • binary 3 avril 12:52

            En post-démocratie les élections c est obsolète. Faut vivre avec son temps, maintenant on a des bots pour faire ça.


            • beo111 beo111 8 avril 17:38

              @binary

              Pas si vite. Avant de parler post-démocratie, il faudrait peut-être essayer la démocratie.


            • zygzornifle zygzornifle 3 avril 14:31
              Les élections se présentent très mal

              Macron va sortir son forceps ....


              • beo111 beo111 3 avril 16:59

                @zygzornifle

                Méfiez-vous jeune homme. Jupiter a fait passer l’autorisation d’IMG à 9 mois pour convenance personnelle. Vous ne savez rien de ses intentions.


              • Passante Passante 3 avril 21:55

                @beo111
                il risque surtout l’IVG à 9 mois..


              • Zolko Zolko 3 avril 23:55

                Bon, alors, concrètement, que pouvons nous faire ?

                 

                exiger la démission du gouvernement serait la moindre des choses. Là, tu parles de rafistolage électoral, il me semble que nous sommes largement au delà de ce stade.

                Nous pouvons constater depuis 1 an qu’il est incapable de faire face à une maladie à-peine plus grave qu’une grosse grippe ! Si après 1 an on a toujours des chiffres en augmentation catastrophique, c’est soit que les chiffres sont faux soit que ce n’est pas la bonne méthode. Dans les 2 cas la France a besoin qu’il se casse le pôv’con (comme aurait dit Sarkozy). Pourquoi personne n’exige la démission de Macron ?

                Oui, je sais bien qu’il ne le fera pas si on le demande gentiment, mais ça veut juste dire qu’il faudra le demander pas-gentiment.


                • beo111 beo111 4 avril 00:01

                  @Zolko

                  Moi je te parle de choses faisables. Toi tu es dans le blablabla. Tu veux aller chercher pas gentiment le chef des armées. Vas-y.


                • Zolko Zolko 5 avril 21:36

                  @beo111

                  Moi je te parle de choses faisables. Toi tu es dans le blablabla

                   
                  c’est un peu vrai, je l’avoue. Mais même si ce que tu propose est faisable et ça reste à prouver ça ne servirait à rien, car en France tout le pouvoir va au président de la République. Les élections législatives avaient du sens quand il y avait le septennat, mais plus avec le quinquennat. Les élections municipales ont de l’intérêt en local. Mais les élections départementales/régionales, excuse-moi, mais c’est du foutage de gueule, ça sert à rien dans la structure politique actuelle française.

                  Les élections régionales sont très importantes en Allemagne (dans les Länder) mais le centralisme jacobien français les rendent inutiles, voir néfaste en ajoutant des couches sur des couches sur des couches, et en multipliant les échelons tout en diluant les responsabilités. Donc soit on change la constitution française, qui en aurait bien besoin, soit on peut carrément ignorer ces élections régionales.
                   

                  À l’heure actuelle nous avons une Constitution particulièrement efficace

                   
                  ah ouais, ben là on n’est clairement pas d’accord. A moins que ce soit de l’ironie.

                • beo111 beo111 5 avril 22:32

                  @Zolko

                  Eh bien nous ne sommes pas d’accord que veux tu. N’importe quelle constitution convient si les politiques sont sensées. Car dans ce cas la « chaîne de commandement » transmet naturellement des directives qui seront simples à faire appliquer, car compréhensibles et acceptées par tous, à tous les échelons.

                  Mais le peuple français est un peuple guerrier (en tout cas à l’origine) et donc il était important que le commandement puisse imposer des mesures draconiennes difficilement acceptables par la base, mais d’une importance stratégique pour le commandement.

                  Alors évidemment le hic c’est quand les politiques deviennent proprement inhumaines alors que la situation ne l’exige pas. Le commandement transmet des directives complètement débiles, qui ne seraient jamais appliquées si la constitution était faible et peu adaptée à la psychologie française.

                  *

                  Il y a quelques mois j’avais écrit ce que je pensais de la santé mentale du Président sous une vidéo.

                  Le problème c’est donc quand un Président soumis à des bouffées délirantes dispose d’une majorité à l’Assemblée nationale. Puisque dans ce cas, il est clair qu’il n’y aura pas de motion de censure qui ferait dégager le gouvernement. Ni même de destitution du Président prononcée par la Haute Cour.

                  Alors dans cette situation il y a tout de même des fonctionnaires qui se rendent compte que quelque chose ne tourne pas rond je ne te laisserai pas insulter mon peuple et qui ont parfois une toute petite marge de manœuvre pour éviter, retarder le pire à leur niveau de responsabilité.

                  Et c’est important pour eux de voir les résultats des élections intermédiaires pour évaluer la popularité du parti au pouvoir.


                • Hervé Hum Hervé Hum 5 avril 10:51

                  de mon point de vue, les partis devraient êtres exclus des élections locales. Au niveau local, on peut privilégier le choix des personnes, avant le choix d’un programme comme cela devrait être obligatoire au niveau national.

                  Il faut donc s’interroger pourquoi c’est l’inverse qui est fait !? Sans doute pour limiter autant que possible l’action de citoyens dits indépendants, qui agissent en franc tireur ayant une vision partant du local vers le national et non pas devant obéir à des dirigeants nationaux, donc, partant du national vers le local.

                  Dans le système actuel, cela permettrait d’avoir une assemblée sénatoriale réellement distincte de l’assemblé nationale, car indépendante des partis, tous inféodés aux mêmes intérêts et pouvant réellement jouer son rôle.

                  Mais bon, le mieux est encore de changer de régime, car comme je vous l’ai dit par ailleurs, de mon point de vue, changer la forme, ne permet pas de changer le fond.

                  pour le dire en modifiant un adage, change le naturel dans sa forme et il revient au galop par le fond, mais, change le naturel par le fond et il s’enfuira définitivement


                  • beo111 beo111 5 avril 10:57

                    @Hervé Hum

                    C’est vous qui voulez changer de forme, puisque vous voulez d’abord changer la Constitution.


                  • Hervé Hum Hervé Hum 5 avril 12:32

                    @beo111

                    relativement à la constitution, passer du vote direct au vote indirect, touche t’il à la forme ou au fond ?

                    Le vote servant uniquement à légitimer l’autorité de ou des élues et non pas à définir son action, qui est non pas dans le choix de l’élu, mais du programme. Et la constitution définissant le champ d’action de l’élu, touche t’elle à la forme ou au fond ?

                    désolé, mais votre proposition ne vise qu’à changer d’habit, pas de nature..


                  • beo111 beo111 5 avril 13:19

                    @Hervé Hum

                    Nonnonnon. C’est vous qui voulez changer la forme constitutionnelle, et moi qui veux changer la manière dont les gens votent.

                    Assumez votre incohérence.


                  • Hervé Hum Hervé Hum 5 avril 15:03

                    @beo111

                    Assumez alors votre propre incohérence, puisque vous admettez parler de la forme et non du fond, or, je vous dis que pour moi, changer la forme ne change rien à un problème de fond. C’est comme changer d’habit sans changer de comportement, ou comme dit le proverbe, l’habit ne fait pas le moine.

                    changer le fond de l’élection, c’est changer sa finalité (et non le moyen, qui est la forme), c’est à dire, voter pour un programme et non pour une personne, car dans la constitution actuelle, c’est l’élu qui à l’effectivité du pouvoir décisionnel et non pas le programme, qui donne le pouvoir à la majorité votante et qui représente la forme directe du pouvoir.

                    Vous êtes en plein déni de cette différence fondamentale, ou je répète que la finalité du vote dans la constitution présente est de donner le pouvoir à une personne qui appliquera le programme de son choix pendant le temps où il/elle est élu et non l’inverse et votre proposition ne peut rien changer sur ce point, car c’est la constitution elle même qui le dit et non votre manière de voter. Le pouvoir personnel, par définition, c’est le pouvoir monarchique et rien d’autre.
                     
                    Comme n’a cessé de vous l’écrire Lucadeparis, si vous voulez changer quoi que ce soit quant au fond, il faut un mandat impératif et non facultatif .Ou alors, il faudra considérer comme mandat impératif que celui du peuple, devant appliquer le mandat que l’élu se donne comme impératif.. Bref, ce n’est pas le peuple qui décide du programme ayant force de loi, impératif, mais l’élu, comme en toute monarchie.

                    Avec le mandat impératif, donc où on vote pour un programme, il ne peut pas y avoir de promesses en l’air, mensongère pour gagner des voix en trompant les votants. Car si vous élisez une personne honnête et qui va dans le sens que vous appelez de vos voeux, elle devra proposer ce changement de constitution. La réalité, c’est par définition l’application d’une logique en tant qu’ayant force de loi, sans cela, ce n’est pas la réalité, c’est l’imaginaire et qui parfois est celui de la personne ayant force de loi dans la réalité, mais bien souvent ne l’est pas, car s’il n’est pas déjà convaincu et a une volonté contraire, il devra faire face à des forces capable de le faire changer d’avis, parce qu’elles contrôle la réalité économique, motivée et dominée par une logique ayant force de loi au niveau planétaire.


                  • beo111 beo111 5 avril 16:18

                    @Hervé Hum

                    Et vous voilà revenir avec votre gouvernement mondial. Vous savez ce que j’en pense.

                    Pour revenir aux faits, je vous ferai remarquer que l’article 27 de notre Constitution précise que tout mandat impératif est nul. Vous souhaitez donc modifier cet article, modifier la forme.

                    Vous me faites le même procès de ce que j’ai vu. Mais pour être crédible, vous devez exhiber la partie de la Constitution que je souhaiterais changer.

                    Alors ensuite je vois bien votre misérable pirouette : vous prétendez que certains changements de forme peuvent avoir quelque influence sur le fond. Cépafo, mais dans le cas présent vous ne faites que déplacer le problème, vous ne solutionnez rien. Car même si vous et vos alliés politiques réussissaient à modifier l’article 27 pour y introduire le mandat impératif, comment garantiriez vous son application ? Vous ne faîtes que déplacer le problème.

                    Il n’y a que moi qui résous des problèmes ici.

                    Pendant que vous, vous barbotez dans votre illogisme et votre incompétence.


                  • Hervé Hum Hervé Hum 6 avril 11:40

                    @beo111

                    Vous ne résolvez rien dans la réalité, seulement dans votre propre imaginaire. Et je parle de fond, non de forme, c’est vous seuls qui me jouez le sketch des croissants de Fernand Raynaud.

                    Vous pouvez ne pas être d’accord avec ce que j’écris sur la différence entre le fond et la forme parlant de causalité, mais pas me faire dire ce que je n’écris pas. En l’occurrence, j’écris que la finalité du vote, c’est élire une personne ou un programme, peu importe. Par contre, dès lors où on parle de vote démocratique, la finalité est restreinte au fait démocratique où il n’y alors que le vote pour un programme et non pour une personne qui décide du programme, car c’est voter pour élire un monarque et on n’est plus dans la démocratie, mais pour la monarchie dites constitutionnelle, telle qu’en France ou le roi à juste changé de nom pour celui de président.. Et vous pouvez mettre en place un échelon intermédiaire avec des grands électeurs, au final, le président est seul à décider du programme et sur ce point, les faits sont têtus, sauf à nier la réalité. Bref, démontrez moi qu’il en sera autrement, sans même changer quoi que ce soit à la constitution existante et je pourrai revoir ma position. Et désolé, votre article n’a malheureusement pour vous, rien démontré.

                    Et pour finir, j’écris depuis le début qu’il s’agit de changer de constitution et non pas d’en changer un article, ce qui n’a absolument aucun sens, sauf pour vous.

                    Quant au gouvernement mondial, il ne s’agit pas de personnes, mais de principes tels qu’existants déjà dans la déclaration universelle des droits de l’humain auxquels il manque les devoirs, sans lesquels, il n’y a pas de droits qui tiennent. et qui ne peut être démocratique qu’à la même condition pour un pays, à savoir, voter pour un programme et non pour une ou des personnes. La raison repose sur ses propres postulats, qui fait que toute personne connaissant ces postulats, ne peut pas ou plus être manipulé par quiconque.


                  • beo111 beo111 6 avril 23:09

                    @Hervé Hum

                    Ah ouais, vous êtes grave. Je pensais que vous étiez un simple mondialiste apaisé, comme le sont les innombrables mondialistes qui sont tout de même pour une fédération mondiale. Mais non, pour vous, tous les humains vont se donner la main et voter tous ensemble les lois mondiales.

                    Bon, mais j’irai faire un tour sur votre article sur la mondialisation pour que nous jouions ensemble un peu.

                    Mais ce qui me gêne un peu plus c’est que vous êtes in fine un ennemi des droits de l’homme. De l’architecture de 1948 ça on avait compris. Mais vous n’avez pas vu ou peut-être pas voulu voir que les droits de l’homme font bloc, c’est-à-dire que si vous être contre un seul de ces droits, alors vous êtes en fait contre l’ensemble.

                    Et il y a tout de même l’article 21.3 qui précise que l’autorité de la puissance publique a pour fondement la souveraineté populaire. Cette souveraineté s’exprime lors d’élections libres et honnêtes, ou toute procédure équivalente. Le fait qu’il n’y ait pas de peuple mondial et que ce n’est pas demain la veille ne vous a semble-t-il même pas effleuré l’esprit.

                    Non, vous vous faîtes une fixation sur le Président de la République, le roi des cons sur son trône comme chantait Renaud, mais vous faîtes complètement l’impasse sur les représentants du peuple, les députés qui sont là justement pour contrôler l’action du Prince. Le Parlement est un contre pouvoir à l’arbitraire présidentiel, mais ça vous refusez de le voir.

                    Vous refusez de le voir car de toute façon vous voulez déshumaniser la politique, car pour vous, voter pour quelqu’un, c’est pas bien. Vous, voulez voter uniquement pour des lois ou des concepts. Mais comment choisit-on les fonctionnaires-esclaves qui vont devoir réaliser ces politiques, ça c’est mystère et boule de gomme, vous ne faites que déplacer le problème.

                    Mais bon, ça je l’ai déjà dit, passons à autre chose.

                    Moi je propose quelque chose de concret pour que les populations fassent un meilleur usage du pouvoir qu’elles ont déjà.


                  • Hervé Hum Hervé Hum 7 avril 09:28

                    @beo111

                    Lucadeparis à suffisamment démontré qu’il n’y a pas d’honnêteté dans l’élection présidentielle, tant sur le plan des moyens de propagandes que sur la sincérité des débats et surtout, que les véritables décisions sont prise en dehors du débat dit démocratique.

                    Quant à la déclaration universelle des droits de l’homme, donnez moi donc un seul pays où elle est appliquée ? Et vous savez pourquoi cette déclaration a été signé même par les pires dictateurs ?

                    Parce que déclarer des droits sans lui donner la force, est une coquille vide. Pour rappel, tout droit implique un devoir et tout devoir applique un droit, sans cela, il n’y a aucun droit valide. Et je vous le dis, si la déclaration avait impliquée le devoir d’application, pas même les dirigeants français ou étasuniens ne l’auraient signé. Aucun d’entre eux !

                    Pour finir, le diable se cache souvent dans les détails et ici, en plus du fait qu’il n’y a aucun devoir afférents aux droits, c’est l’article 17 qui ruine tout le reste du beau discours, car c’est le droit de propriété qui interdit l’application réelle de tous les droits supposés.

                    Autrement dit, non, je ne suis pas l’ennemi de la déclaration, puisque je me fonde sur celle ci pour dire qu’il est possible d’obtenir l’adhésion de l’écrasante majorité des citoyens du monde, mais pour cela, il faut obligatoirement, impérativement l’honnêteté des débats et sa totale transparence. Bref, n’attendez certainement pas cela des dirigeants, mais uniquement de la volonté des citoyens eux même et qui contrairement à ce que vous croyez est bel et bien sur le point d’émerger. Il lui manque juste le mot d’ordre, c’est à dire, RESPONSABILITE !

                    D’ailleurs, pour comprendre pourquoi l’humanité est prête pour passer de la compétition à la coopération comme ordre premier directeur ( qui ne supprime pas la compétition, car c’est impossible, mais la place en ordre secondaire) il vous manque de lire l’artice "de la relation entre coopération et compétition.

                    en tous les cas, merci pour la discussion et si vous voulez aller plus loin ce sera avec plaisir, car je manque de motivation pour cela, me refusant de le faire seul !


                  • beo111 beo111 8 avril 00:31

                    @Hervé Hum

                    Oui, j’irai visiter votre autre article aussi.

                    La DUDH est le résultat d’un compromis. Donc il y a des choses qui vous plaisent, d’autres moins. Pareil pour moi.

                    Il n’y a pas de devoirs qui y sont mentionnés, car en fait il est du devoir des gouvernants de la faire respecter.

                    Rien ne les oblige à le faire, d’où l’intérêt de choisir des représentants politiques qui auront cette inclinaison.


                  • Hervé Hum Hervé Hum 8 avril 09:20

                    @beo111

                    Il n’y a pas de devoir d’application mentionné, car si tel avait été le cas, personne ne l’aurait signé. Et enfin, il s’agit bel et bien de mettre en place un système qui ne laisse pas le choix à quiconque de ne pas le faire, d’avoir la souveraineté, sans cela, c’est ne rien changer au système, un coup on gagne, un coup on perd un peu ou beaucoup au gré des élues.

                    Pour finir sur le sujet par une note positive, a bien y réfléchir, votre proposition est tout à fait pertinente sous cette condition que la personne choisie signe la fin de partie du système monarchique actuel et mette en oeuvre la constituante. Il faut en finir avec le principe monarchique où une personne ou groupe de personne dominent les autres, les exploites, les manipules et s’en servent comme chair à canon.

                    Bonne journée


                  • beo111 beo111 8 avril 17:33

                    @Hervé Hum

                    Vous êtes finalement sur la même ligne que Luca de Paris. C’était clair depuis longtemps, mais vous voilà aussi adepte de la démocratie canapé. Celle où le système « ne laisse pas le choix à quiconque de ne pas le faire », garantit l’effectivité des mandats impératifs. Un système au final assez lourd, et donc forcément totalitaire. Et d’autant plus inamovible qu’il est planétaire.


                  • Hervé Hum Hervé Hum 8 avril 23:53

                    @beo111

                    Je ne connaissais pas cette expression de « démocratie canapé », sauf qu’en allant voir, il se trouve que c’est votre proposition qui tombe sous le coup de sa critique et moi qui tente de vous l’éviter en disant que pour cela, il faut impérativement que l’élu s’engage à mettre en place une constituante ouverte à l’extérieur. Ceci, pour éviter que l’élu ne se retrouve lui même à faire de la « démocratie canapé », puisque comme vous le dites, le système actuel est trop lourd et totalitaire et d’autant plus inamovible qu’il est planétaire.

                    Le réel, comme en parle l’auteur, c’est que la pensée précède toujours l’action, sauf chez les fous et tout autant Martin Luther King que Gandhi, ont d’abord édifiés leur pensée avant de passer à l’action pour dénoncer une action elle même issue d’une pensée contraire à la leur. Faisant qu’elle sorte de l’imaginaire par l’action. Sans cela, c’est rester assis sur son canapé.

                    Et encore une fois, la démocratie, c’est le mandat impératif du peuple sur l’élu, la dictature, c’est l’inverse, mais une collectivité ne peut exister que si la majorité de ses membres obéissent aux lois, qui ont toujours un caractère impératif. Autrement dit, seule la dictature permet à une personne ou groupe de personnes qui ont l’effectivité du pouvoir, de déroger aux lois du système, pour tous les autres, le système ne laisse pas le choix de ne pas le faire.

                    Cela veut dire que, sans vous en rendre compte, vous êtes pour la dictature et contre la démocratie.

                    Pour finir, le hasard fait qu’un auteur traite du même sujet avec son article « la présidentielle pour une nouvelle constitution »


                  • beo111 beo111 9 avril 00:17

                    @Hervé Hum

                    Oups, je n’avais pas vu que le concept de démocratie canapé avait déjà été défini. Au temps pour moi, et merci d’avoir regardé.

                    Cependant, je vais alors devoir préciser et vous ranger dans la catégorie des démocrates de l’extrême-canapé smiley

                    Et s’il vous plaît, ne renversez pas tout : c’est vous qui voulez alourdir le système et le rendre encore plus totalitaire et mondial. Assumez ce que vous dites au moins.

                    C’est vous qui voulez rendre le mandat impératif. Donc c’est vous qui devrez complexifier les institutions en y insérant des mécanismes permettant de rendre effectif votre mandat impératif. Comment évalue-t-on que l’élu a tenu ses promesses ?


                  • Hervé Hum Hervé Hum 9 avril 09:41

                    @beo111

                    Désolé, je n’inverse rien, j’ai simplement cherché le sens de votre expression et l’ai trouvé chez un auteur en tapant sur google. Maintenant, je vois que votre argumentation se fait avec des émoticônes, c’est généralement le signe d’un aveu de faiblesse d’arguments.

                    j’assume parfaitement ce que je dis, sauf que cela ne vous autorise pas à penser pour moi, car vous êtes loin de savoir ce que cela implique en terme de modalités pratiques. Aucun système ne peut faire l’économie de la complexité dans une société fondée sur la division du travail et comportant des millions d’être humains, mais peut éviter les complications sous conditions qu’il n’y ait pas contradiction entre ce qu’elle déclare solennellement dans sa constitution et la réalité des faits. Proclamer l’égalité et favoriser l’inégalité, car pour cela, il faut impérativement tromper la majorité des citoyens par une argumentation sophiste et maintenir la société en état d’urgence permanent, qui seul exige la dictature et interdit le mandat impératif.

                    La difficulté étant de sortir de l’état d’urgence permanent, non pas que les moyens ne sont pas disponibles, mais que cela nécessite de sortir du conditionnement actuel, fait pour interdire de changer de système et de mode de gouvernance. Comme l’’écrit JPCiron, passer d’une société basé sur la relation, causale domination/exploitation à une société basé sur la relation pacification/coopération

                    Sans aller plus loin, poser la question de l’évaluation des promesses tenues est absurde, puisque c’est seulement savoir si la promesse inscrite dans le programme à été réalisé ou non. Dans le système actuel, un candidat fait des promesses pour être élu, qu’il n’a pas l’intention de tenir de près ou de loin et des promesses pour êtres tenues, certaines déclarés dans son programmes et d’autres déclarés à ses cercles d’intérêts..

                    Quand je me serai résolu à devoir l’écrire seul, vous saurez en quoi cela consiste de manière pratique .


                  • beo111 beo111 10 avril 09:17

                    @Hervé Hum

                    Je n’ai plus besoin d’argumenter avec vous vu que je vous ai situé.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité