• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les leçons des plus grandes croissances économiques des 40 dernières (...)

Les leçons des plus grandes croissances économiques des 40 dernières années

La croissance est le plus grand moyen connu d’amélioration dans la vie de l’ensemble des populations. Une croissance économique forte signifie toujours une plus grande prospérité pour tous les citoyens. 

Quelques règles à savoir :
Une croissance économique constante de 10% entraine un doublement du pouvoir d’achat en 7 ans. 
Une croissance économique constante de 5% entraine un doublement du pouvoir d’achat en 14 ans. 
Une croissance économique constante de 1% entraine un doublement du pouvoir d’achat en 66 ans.
Le taux de croissance de la France est de 1.2%.

Voici quelques exemples les plus significatifs :

Exemple 1 : La Chine : les ZES (Zones Economiques Spéciales) et FTZ (zones de libre-échange). 
30 années à 25,8 % de croissance en moyenne de 1980 à 2010. …

En 1980, les secteurs d’état sont démantelés dans des zones économiques spéciales sous l’impulsion de Deng Xiaoping ou le renoncement à l’idéologie égalitariste et l'abandon du Marxisme écnomique deviennent la norme. 
 Ces zones bénéficient d'une autonomie totale et ont proposé aux entreprises étrangères des conditions préférentielles (droits de douane faibles, libre rapatriement des investissements et des bénéfices, pas d’impôts pendant les 10 premières années d’implantation, puis impôts très faible avec statut d’extra-territorialité pour les cadres qui viennent travailler.

shenzhen
 Shenzhen, Guang Zhou, Zhuhai, Shantou, Xiamen sont 5 exemples des 15 grandes ZES de la chine.
L’exemple de Shenzhen la plus emblématique, est passé d’un village pêcheurs en 1980 à une mégapole grande comme la Belgique et cœur économique de la chine. Aujourd’hui c’est 10 millions d’habitants, 28 000 usines de plus de 100 personnes dont les fameuses usines de Foxconn ou 400 000 personnes travaillent. L'entreprise Tawannaise Foxconn emploie 1,2 million de salariés dans les zones spéciales de Chine sur ses 1,3 million de salariés dans le monde. 

En 2013 une étude basée sur les revenus déclarés par les entreprises des ZES chinoises indique que le revenu moyen annuel des travailleurs de ces ZES est entre 12 800€ et 22 000€ selon la ZES, sachant qu’en chine une grande partie des revenus sont au noir ou « non-déclarés », de nombreux chinois qui fabriquent vos produits quotidiens sont plus riches que de nombreux Français qui croient encore que la Chine est un pays de bas salaires généralisés. 

-Comment les chinois en sont arrivés là ? La liberté économique capitaliste à l’intérieur de mégapoles. La réhabilitation de la notion de profit, la fin de la planification de l'économie par l’état. Et un slogan pour le faire admettre "Il est glorieux de s'enrichir".

 

 Exemple 2 : Hong Kong : fin des droits de douane et des taxes sur les revenus extérieurs.
65 années à une moyenne de 7% par an entre 1951 et 2016.

Hong Kong ne prélève aucun droit de douane et n’impose aucun quota. Il n’y a pas de restrictions sur la propriété étrangère et les étrangers peuvent investir dans une entreprise locale et détenir jusqu’à 100% du capital. 

hong-kong

L'impôt sur les revenus tirés des activités hors de Hong Kong est de 0%, il n'y a donc aucun impôt sur les sociétés dans ce cas. Seules les entreprises exerçant à Hong Kong sont soumises à l'impôt société local de 16,5 %.
Hong Kong au fil des ans est devenu le centre d’une activité de services liés à la finance, la logistique, le conseil et le commerce sur les marchés internationaux entre les entreprises du monde entier et l’Asie dont la Chine ou Taiwan.
Le pays est devenu avec sa croissance la deuxième économie planétaire, après les Etats-Unis, mais devant le Japon, l’Allemagne et l’Angleterre.

Hong Kong en 1950 est le refuge des chinois des secteurs marchands chassés de leurs métiers par le communisme planificateur de la Chine continentale. Le pays étant trop petit et enclavé, pour assurer des débouchés, et d’une industrie textile naissante, le gouvernement protectoral choisit de tout miser sur l’import-export et décide l’abrogation de nombreux droits de douane. 

- Comment Hong-Kong en est arrivé là ? Le choix du libre-échange par la déréglementation douanière. 

 

Exemple 3 : le Chili  : Système de retraite et secteur marchand restauré. 
6,5% de moyenne pendant 34 ans avec des pointes à 8,7% dans les années1990. 

De 1981 à 2014 une croissance ininterrompue.
Ces années de croissances seront appelées le « miracle économique du jaguar ».

santiago
En 1979 le système de retraite par répartition est défaillant. Les cotisations sont détournées par des fonctionnaires corrompus dans un contexte ou ils sont nombreux à être défavorables pour des raisons politiques à la dictature en place, et sapent volontairement l’économie. L’état a du mal à payer les retraites. Sur les propositions d’un anodin ministre du travail de l’époque « José Pinerai », il est mis fin aux systèmes de retraite par répartition et le système est remplacé par un système de "compte épargne individuel" qui assure pour la retraite un retrait mensuel inaliénable de son épargne, et cas de décès, le solde du compte-épargne aux ayants droit.

Le niveau de retraite, n’est plus déterminé par la corporation ou l’arbitraire d’un système d’état, mais par la somme d’argent qu’il a mis de pendant ses années travaillées sur son compte épargne-retraite individuel. 

L’effet inattendu sera une pour le pays une incroyable élévation du niveau de vie général. Les fonds de pension créés pour le système de retraite Chilien sont contraints d’investir 90% de leurs ressources dans des entreprises Chiliennes, et associé à la privatisation du secteur autrefois collectivisé, ont engendré un dopage qui industrialisera le pays et en fera le pays le plus fiable et le plus riche économiquement du continent. Aujourd’hui encore le Chili a un endettement faible et une richesse par habitant élevée comparé à tous ses pays voisins. La note du Chil depuis cette époque est restée AA (comme la France) par Finch. L'agence de notation.

- Comment le Chili en est arrivé à une telle croissance ? Le choix de l’assurance retraite par fonds de pension.

 

Exemple 4 : la Russie  : La Flat-Tax

6,7% de moyenne pendant 6 ans 
Entre 2001 et 2007, la Russie a connu une croissance économique moyenne de 6,7 %. 

A la fin des années 90 les russes font le constat que les recettes de l’impôt progressif au fil du temps est devenu une usine à gaz. La dette du pays est insoutenable. Les seuils de progressivité et la discrimination que cela implique est de moins en moins accepté. La progressivité encourage la bureaucratie, l’optimisation fiscale complexe, le travail au noir, et le recouvrement est devenu complexe.
 
Janvier 2001, la Russie dérèglemente sa fiscalité, devenant ainsi la première grande économie à adopter un impôt au pourcentage uniforme. Un taux d'imposition forfaitaire unique de 13% est adopté. 
 
La Flat-tax a transformé la mentalité des individus. Elle a normalisé l'acte de payer ses impôts. Elle a brisé le sentiment de certains individus à se sentir spoliés et encouragé l’envie de s’enrichir et libéré la consommation qui a provoqué un boom économique. La réduction drastique de la dette qui en fait encore à partir de cette époque un pays très peu endetté.
En 2013 un acteur-entrepreneur Français très connu a demandé à bénéficier de ce système attractif et mille fois moins complexe que le code des impôts Français.

- Comment la Russie a réussi à avoir un taux créé de croissance élevée ? Le choix de la simplification par la déréglementation fiscale. 

 

 

Croissance2
Qu’en conclure ? 

 Qu’en France, la mise en place de la dérèglementation fiscale et la Flat tax unique sans n’a pas été essayé.

Qu’un système de retraite par épargne-retraite individuel ou l’état n’intervient pas n’est pas à l‘ordre du jour en France alors qu’ils se mettent en place partout ailleurs.

Les droits de douane sont toujours élevés et complexe, que les profits réalisés à l’étranger sont toujours fiscalisés, que l’investissement étranger vers les secteurs marchand n’est pas favorisé.

Que ce n’est pas demain la veille que nous aurons une croissance forte, puisque notre classe politique ne veut pas sortir de l’interventionnisme de l’état et tout diriger de la vie à la mort de nos concitoyens….

La croissance de la France est en 2016 classée 136 ème du monde sur 176 pays décomptés. C’est-à-dire dans les derniers.

Le Ministre des Finances de Louis XIV, Jean-Baptiste Colbert, a demandé à un marchand ce que le gouvernement pourrait faire pour promouvoir la croissance des affaires. Il répondit : « Laissez-nous faire, laissez passer les grains", (l’état taxait le commerce des grains et semences). La société à cette époque, avec 25 millions d'habitants, vivait de famine en crise de subsistances ».

À partir du moment où la liberté a été instaurée (la révolution Française supprime définitivement les douanes intérieures), la famine ne fut plus après jamais qu'un lointain souvenir de la royauté…

Même l’histoire se mêle aux exemples qu’il est nécessaire de déréglementer et sortir de l’interventionnisme d’état.


Moyenne des avis sur cet article :  1.53/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 14 octobre 16:34

    pauvre péripate toujours aussi nul.


    • Rmanal 16 octobre 10:48

      @foufouille
      C’est effectivement d’une bêtise hallucinante. Ne serait-ce que mélanger dans un fourre-tout sélectif des pays en voie de développement, d’autres déjà industrialisé, d’autres en changement de régime, etc etc, montre l’inculture économique de l’auteur propagandiste.
      Aucun intérêt économique


    • mmbbb 14 octobre 16:40

      Vous parlez de pays tels la Chine la Russie qui avaient tout a a construire . La Chine construit a tout va selon un rythme effréne Tout le monde le sait ; honnêtement vous enfoncez une porte ouverte Je doute que la Chine maintienne encore pendant 30 ans ce taux de croissance en particulier dans les infrastructures. Elle arrivera comme les pays Europeen a saturation . Certes les Chinois sont des bosseurs et ont su comme leur voisin - Japon Corre du Sud maitriser la technique occidentale . Ils ne leur reste qu a produire des prix nobels afin de confirmer leur assise d un grand pays Mais c’est l ouvrier chinois a ete sacrifie a la fois sous Mao et depuis Den Xiaoping . C ’est lui par son sacrifice qui a permis a la Chine de s ’enrcichir Par ailleurs ce pays souffre d un des grand indice d inegalite un comble pour un pays dirige par des communiste Le dernier president en a conscience et corrigera ce probleme Quant a la pollution c’est le lourd tribu a payer a cette croissance effrénée Jen Luc Domenach sinologue signale dans un article paru dans un science et vie hors erie No 154 seize des villes les polluees du monde sont chinoises, Un tiers des cours d eau sont pollues et 190 millions de personnes souffrent d affections due a la consommation d une eau insalubre selon cet auteur ( c ’est horrible dans un pays reglemente comme la france je ne pourrais pas boire d eau pourrie au robinet ) pour terminer selon cet auteur La Chine inquiete plus les Chinois que les occidentaux Et quand la Chine exploite les ressources naturelles d ’autrui elle ne fait pas dans la dentelle https://www.letemps.ch/sciences/2013/12/19/pillage-forets-papouasie-nouvelle-guinee-s-accelere
      Par ailleurs depuis que les Chinois adoptent les moeurs occidentaux ils sont devenus des petits boudas en effet explosion de l obesite 17 % et 9 % sont desormais obeses alors qu ils n’etaient qu 1 % en 85 %
      Vous ne voyez comme a l accoutumée que la partie qui vous arrange Cessez de prendre des exemples de Colbert, la situation economique a tellement evoluee Voyez les voitures chinoises ne sont pas importees parce qu elle ne passe pas le crash test . Ne vous en deplaise s il il n y vait pas de controle les produits importes seraient dangereux et infectes En Chine il y a eut du lait frelate a l melanine. In fine la croissance de la Chine attendra un plateaux et ils auront un cycle de stagnation et de recession comme toutes les autres economies C’est la loi du genre La croissance ne peut pas être exponentielle sur une periode infinie d’autant plus que les Chinois commencent a delocaliser en Afrique notamment . 


      • Garibaldi2 15 octobre 01:42

        @mmbbb

        La Chine s’écroulera sous son propre poids.


      • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 14 octobre 18:15

        « À partir du moment où la liberté a été instaurée (la révolution Française supprime définitivement les douanes intérieures), la famine ne fut plus après jamais qu’un lointain souvenir de la royauté… »


        Bien sûr, la confiscation des terres aux aristocrates, l’abolition des privilèges, le remplacement d’un système fiscal médiéval ravageur par des impôts destinés à financer l’état et la mise en place de services publics, la disparition des parasites intermédiaires (fermiers généraux,etc...), tout ça, c’est du pipi de chat. La disparition des famines est due à la dérégulation...

        Ben voyons !

        • Elixir Elixir 14 octobre 21:49

          Croissance exponentielle pour toujours. 

          et la richesse éternelle pour tous...
          Amen

          • amiaplacidus amiaplacidus 15 octobre 12:02

            @Elixir

            Je pense que vous connaissez la phrase « seuls les imbéciles croient à la possibilité d’une croissance infinie dans un monde fini ».


          • Garibaldi2 15 octobre 01:41

            Â, les fonds de pensions chiliens, grande marotte de Sparta ! La retraite des chiliens est dans les choux, mais Sparta continue son violon !!

            http://www.rfi.fr/zoom/20160729-chili-empoi-retraite-fonds-pension-bachelet-reforme

            http://www.rfi.fr/ameriques/20160822-chili-mobilisation-refonte-systeme-retraites-pensions-afp

            http://www.investigaction.net/fr/au-chili-la-revolte-face-a-la-privatisation-des-pensions-de-retraites/

            A noter que, par le plus grand des hasards, les militaires (et les policiers) chiliens ne sont pas soumis au régime de cotisation aux fonds de pension !

            Le taux de remplacement des pensions de retraite n’est que 34% par rapport aux salaires !


            • Spartacus Spartacus 15 octobre 10:47

              @Garibaldi2

              Le prisme idéologique empêche souvent d’analyser de manière honnête ce qui s’est passé et se passe au Chili. 
              En France, vous êtes comme beaucoup de gens qui refusent d’admettre et sautez sur n’importe quel article à charge qui passe, et les 2/3 sont faux par omission pour vous persuader que le système par répartition serait for-mi-dable.


              Rétablissons la vérité sur les niaiseries à charge stupidement répétées en boucle.

              Parler de taux de remplacement est juste une niaiserie et vous ne pouvez imaginez a quel point le système écrase et est nettement supérieur à la répartition que les objections de ces articles non-documentés sont ridicules.

              Le Chili est de loin le pays latino-américain possédant actuellement la meilleure couverture de retraite de la totalité du continent.

              Tous les taux de remplacement chiffrés de la presse incluent les 80% des pensions partielles et anticipées, simplement pour mettre à charge.

              Sachant que le premier fond a été créé en 1981 et a seulement 36 ans, et que les suivants ont encore moins de temps de cotisation, il n’est reversé que 20% de pensions complètes à l’heure actuelle. 
              Le fond C, qui regroupe 42% des cotisants du pays redonne 70% dernier salaire après 30 ans de cotisation..
              Vous rappelez ce qu’on obtient en France après 30 ans ?

              5% des Chiliens bénéficient pas de ce système...
              Comme ici en France les militaires ne cotisent pas à un système identique que les autres (en France, régimes spéciaux par taxation) 
              Certaine catégories sociales proche de l’état préfèrent rester à charge... 
              Même la bas comme en France il existe des privilégiés hors système qui se gavent de la taxation sur le dos des autres.

              Il faut dire que dans votre classe sociale des bénéficiaires de régimes spéciaux, on refuse aussi d’admettre la vérité sur l’horreur de l’idéologie communiste...
              Alors admettre la supériorité indéniable de la retraite par capitalisation par des gens obtus et en conflit d’intérêt pour changer quoi que se soit à ses privilèges ...Sic.  smiley  smiley

              Vous en avez tellement plein la vue de la sécurité sociale de décennie de propagande étatiste, que sa remise en cause ne pourra se faire que le jour ou vous verrez vos enfants n’avoir rien de rien et cotisé pour vous et vous ne leur laisserez rien.


            • nono le simplet nono le simplet 15 octobre 04:48

              « 30 années à 25,8 % de croissance en moyenne de 1980 à 2010.  »


              donc l’économie chinoise est passée de 100 à 77 756 ... t’es sûr ? 
              selon la banque mondiale le chiffre est de 7.8 % ce qui est déjà énorme, passant de 100 à 883 en 30 ans 

              • nono le simplet nono le simplet 15 octobre 07:50

                @Marty Mc Fly #42
                 smiley

                resalut shaw
                de puis des années je me lève la nuit entre 2h et 4h pendant une heure environ ... j’ai l’esprit clair, je bois un ou deux cafés et je me recouche ou pas ... mais 6h est mon heure maximum de lever ...
                et depuis que je vis seul je me couche tôt ... je lis ou je regarde un film (piraté) sur mon ordi ... quand je peux je fais la sieste ... en fait je peux m’endormir n’importe où et n’importe quand si j’en ai envie ... ma brouette en est l’exemple parfait smiley

              • Spartacus Spartacus 15 octobre 10:51

                @nono le simplet


                Oui je suis certain....
                C’est le taux de croissance des ZES, pas de la totalité du pays.

              • nono le simplet nono le simplet 16 octobre 11:27
                ah seulement les ZES ont ce taux de croissance soit un facteur de 7776 ?
                je n’ai pas vu ces chiffres ... j’ai lu que ces ZES offraient peu de perspectives de croissance à la chine ...


              • Spartacus Spartacus 17 octobre 11:37

                @nono le simplet


                Evidemment. Les ZES ne sont pas la Chine...
                Mais si la Chine devenait une immense ZES, les perspectives de croissance seraient supérieures pour tout le pays...

                Votre article en lien est désespérant de l’instruction économique que reçoivent les élèves de ce prof de la Sorbonne... 
                Heureusement les réactions à l’article sont pleines de bon sens.

              • nono le simplet nono le simplet 17 octobre 11:56

                @Spartacus
                en gros une ZES peut multiplier son activité par 7776 en 30 ans ... smiley

                je serais curieux de voir où tu as pêché ces chiffres ... où alors elles sont parties de rien ... auquel cas ce taux de croissance est sans signification ... 
                en tous cas c’est ni Canton, ni Hong Kong ...


              • bob14 bob14 15 octobre 08:10

                Les plus grandes croissances économiques des 40 dernières années ont fabriqué plus de pauvres et de chômeurs..bizarre non.. ?


                • CN46400 CN46400 15 octobre 08:12

                  Votre constatation est, globalement, juste. Mais elle ne s’applique qu’à des pays qui, au départ du phénomène, n’avait pas, encore, réalisé l’accumulation primitive du capital. Elle confirme le chapitre 1 du Manifeste communiste de K Marx « la bourgeoisie a joué un rôle éminemment révolutionnaire ». Mais tout, même les choses les meilleures, a une fin. Quand la croissance baisse le capitalisme peine (euphémisme..) à continuer de répartir largement une bonne part des richesses crées. Nous en sommes là en Occident...

                   Sur la Chine, ou la NEP de Lénine, le capitalisme y encaisse, certes, de bons profits, mais ne commande pas l’état chinois alors qu’il domine les états occidentaux (ex Macron ou Hollande ou Sarkozy en France...) Précision, la plupart des modules montés dans nos automobiles sont fabriqués en Chine, avec transfert de technologie.


                  • Spartacus Spartacus 15 octobre 11:11

                    @CN46400

                    « répartir les richesses » cette rengaine Marxiste absurde qui voudrait faire croire que la richesse est un jeu à somme nulle...

                    Marx avec son stylo a tué 100 millions de personnes et aucune de ses théories, aussi bien en économie ou en politique ne c’est avérée juste..

                    Crever l’oeuil de la belle fille et expliquer que c’est sa faute, n’a jamais rendu égal. Ça a juste crevé d’une belle fille.
                    Accaparer l’outil de production de l’écrivain (le bic) en expliquant que c’est ça qui le rend riche, n’a jamais fait de tout le monde un auteur de best seller.

                    Marx est mort....Laissez donc ce vieux con dans sa tombe avec ses conneries !

                    Il n’a jamais rendu le monde meilleur, après 100 ans de communisme et 100 millions de morts il faudrait peut être que vous songiez à prendre des références dans un vrai Nobel d’économie....

                  • CN46400 CN46400 16 octobre 09:18

                    @Spartacus

                    Attention, vous risquez de « péter une durite ». Ce serait dommage, pour AV, que vous deveniez la 100millionième + une victime de Karl Marx !....


                  • amiaplacidus amiaplacidus 16 octobre 10:03

                    @Spartacus

                    Selon le dernier rapport de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture, http://www.fao.org/french/newsroom/news/2002/9703-fr.html), pas vraiment un nid de gauchiste, il y a 25.000 de morts de faim par jour dans le monde, soit plus de 9 millions par année.
                    Il ne faut donc que moins de 11 ans au capitalisme pour faire le 100 millions de morts que vous imputez au communisme en 100 ans. C’est la claire démonstration de l’indéniable supériorité du capitalisme sur le communisme pour tuer les gens. Vous voyez qu’Adam Smith et ses épigones, avec leur « main invisible » ont largement plus tué que Marx avec son stylo.

                    Au demeurant, et pour votre gouverne, si je bien ancré à gauche, si je pense que le marxisme est un bon outil pour analyser les rapports sociaux, je ne suis pas léniniste, une méthode d’accès au pouvoir qui, à mon avis, porte en germe toutes les dérives des pays qui se sont dits communistes.

                    .
                    .
                    Pour terminer, je mets ici une partie d’un interview de l’un des Nobel 2017, en chimie :

                    « Pour moi, la meilleure définition de la gauche et de la droite, on la trouve en biologie. L’altruisme est quelque chose de moral chez l’être humain, mais en biologie c’est une façon de fonctionner. Les fourmis ouvrières sont totalement altruistes car elles travaillent pour la reine*, c’est le système qui le veut.
                    En tant qu’être sociaux, nous vivons ensemble : nous occuper les uns des autres, ce n’est pas de la bonté, c’est simplement ne pas être stupides, c’est vital pour notre bien commun.
                    Ce n’est pas une valeur morale, c’est une notion d’intelligence : la gauche, c’est l’intelligence, et la droite, c’est l’égoïsme.
                     »
                    .
                    Alors, je vous laisse avec votre bêtise égoïste et je reste avec mon intelligence participative.
                    .
                    .
                    * Réflexion personnelle : la reine est également totalement altruiste, elle ne fait que pondre, pondre, pondre ... pour le bien de la communauté.


                  • CN46400 CN46400 16 octobre 12:03

                    @amiaplacidus

                    « porte en germe toutes les dérives des pays qui se sont dits communistes. »

                    Une liste ne serait pas de trop, à moins que vous pensiez aux pays qui ont été administrés par des dirigeants qui se disaient « communistes » ; ce qui ne veut pas dire que les pays en question étaient communistes (a chacun selon ses besoins...).


                  • Spartacus Spartacus 16 octobre 12:33

                    @amiaplacidus


                    Il n’y a plus de morts de famines et cela depuis la chute du mur de Berlin, il reste des personnes sous alimentées, qui est une catégorie différente dans les chiffres de la banque mondiale...
                    La dernière grande famine connue date de 2002 et c’est la Corée du Nord.

                    Seul le communisme tue ses propres population...
                    Faut il être obtus et embrigader pour ne pas le voir et indécent pour comparer le capitalisme qui fait accéder à l’autonomie et la liberté, là ou le communisme est un totalitarisme. 

                    Quand a vos leçons de moralité de gauche, le gauchiste utilise pour des fins personnelle la morale, mais ne fait jamais rien de son propre chef pour sortir les gens de la misère. Il n’aime pas les pauvres, il les prend pour excuse pour satisfaire ses pulsions accaparatrice et sa jalousie intellectuelle.



                    Un peu comme votre conclusion, un gauchiste ne créé rien, n’entreprend rien, ne fait rien pour les autres.
                    Il ambitionne seulement de voler les uns pour donner aux autres pour en tirer profit d’une reconnaissance morale que son manque d’ambition, de talent ou de réussite ne lui permet pas.

                    Le plus pauvres des pays capitalistes et inégalitaire est plus riche que n’importe quel personne de la classe moyenne d’un pays communiste...
                    Corée du Nord versus Corée du Sud ; Allemagne de l’Est versus Allemagne de l’Ouest.



                  • CN46400 CN46400 16 octobre 14:05

                    @Spartacus

                    « Il ambitionne seulement de voler les uns pour donner aux autres »

                    Macron : le gauchiste est jaloux....


                  • Spartacus Spartacus 17 octobre 11:40

                    @CN46400

                    Oui le fondement primaire du gauchisme est la jalousie...

                    «  Tout l’évangile de Karl Marx peut être résumé en une seule phrase : haïssez l’homme qui est plus riche que vous. N’admettez en aucune circonstance que son succès puisse être dû à ses propres efforts, à la contribution productive qu’il a fait en faveur de toute la société. »
                    Henry Hazlitt



                  • Ciriaco Ciriaco 15 octobre 12:17

                    A mon sens la pression démographique conduit dans un premier temps à la naissance d’une infrastructure de type économique. C’est un phénomène qui permet aux civilisations de trouver un ordre acceptable pour maintenir sa stabilité sociale. Dans le monde occidental, cet ordre est le libéralisme, auquel il est judicieux d’ajouter néo pour sa forte tendance à la financiarisation.


                    Soit. Mais une fois cet ordre établi, revenir sur cette base et dire rapidement les choses pour qu’elles paraissent simples et incontournables pour le futur du monde entier ?

                    Hormis le manque d’humilité caractéristique dans ce domaine, c’est surtout malhonnête. Personne ne peut intellectuellement accepter que l’infrastructure est la totalité.

                    Il y a une idéologie à l’oeuvre. Si les économistes s’intéressent à la systémique depuis les années 80, c’est précisément pour consolider de manière idéologique la non-intervention de l’État social. Voir par exemple la « Théorie des cycles réels », qui entend faire admettre que les dysfonctionnements économiques sont « normaux » et doivent être acceptés par toutes et tous, quand bien même cet ordre mettrait sans cesse un point d’honneur à répondre aux besoins de ce toutes et tous.

                    Je pourrais parler également de la monnaie et de ces guerres qui conduisent les néolibéraux les plus puissants aux affres d’une gestion hors-sol (mais je n’en ai pas la place).

                    Car il y a évidemment plus que cela. Dans un commentaire vous critiquez Marx. Ce n’est pas votre vulgarité qui masque le fait que vous ne vous y êtes pas intéressé, c’est ce que vous en dites. Le Marx philosophe, celui qui était le plus intéressant, a décrit les catégories de base du capitalisme : le travail, la marchandise, les rapports de production, la valeur, ... Il s’agit d’un travail unique dans l’histoire, vous qui semblez vous y intéresser. Peut-être que, comme disait Oscar Wilde, l’économie « connaît le prix de tout mais la valeur de rien » ?

                    Cette remarque a pour mérite d’introduire ce qui n’est pas de l’ordre de l’infrastructure, mais de celui du social et du culturel : c’est-à-dire aussi de la vie des hommes. Des chemins différents du marxisme mènent à ces mêmes considérations, comme le mouvement de la décroissance par exemple. L’objectif est précisément de faire entendre une alternative à une totalité qui serait exclusivement économique, et dont on voit les efforts des économistes modernes pour l’enfermer coûte que coûte dans des rationalisations comptables (l’externalité par exemple).

                    Si vous vous y intéressez, vous remarquerez (ou pas), que les alternatives d’une économie remise à échelle humaine, que les aspects les plus contemporains, ceux sociaux et culturels du travail, de la marchandise et de la valeur, sont, en plus d’être des appels d’air nécessaires et précieux, le résultat de la dialectique individualiste portée initialement par le libéralisme. Le sens de l’histoire, justement.


                    • sls0 sls0 15 octobre 18:23

                      Je vis dans un pays a forte croissance car il sort de la pauvreté.

                      Son PIB pour 10 millions d’habitants est équivalent à ce que dépensent les français pour la santé.
                      Peu de croissance pour la France car c’est un pays riche.

                      Si je double le salaire d’un pauvre, il passe de 120 à 240€.
                      Si j’augmente le salaire d’un français moyen de 2%, ça passe de 2400€ à 2448€.
                      On peut avoir une croissance de 100% et être 10 fois plus pauvre.
                      Belle daube que les chiffres de la croissance, se baser dessus c’est faire une daube d’article.

                      • francois 16 octobre 09:20

                        un tombereau de Spartaconnerie.



                        • L'enfoiré L’enfoiré 16 octobre 09:45

                          Salut Sparta,

                           « Sacré croissance » , un billet qui en parle avec une vidéo de 2014.
                           La croissance est un besoin naturel. Dire le contraire serait aller contre la nature et une règle de la vie.
                           On veut la supprimer, alors que l’on commence par diminuer le nombre d’enfants.
                           Mais il faut de la régulation pour éviter d’aller trop vite.
                           La Chine a limité le nombre d’enfants avec l’enfant unique. Du coup les Chinois se sont expatrié et ont ouvert des restos un peu partout dans le monde pour l’éviter.
                           Se baser sur la valeur ajoutée de la croissance, cela veut dire quelque chose.
                           Avec les chiffres et les statistiques, on peut faire n’importe quoi.
                           Laisser faire n’importe quoi mène d’office à la décadence d’un système.

                          Voyons vos conclusions
                          1. En place de la « flat tax », nous avons mis le « tax shift » en place.,

                          2. le système de retraite par épargne-retraite individuel se fait en plusieurs phases que l’on appelle « piliers » ; avec contribution individuelle et patronales que l’on appelle « goupe ».

                          3. Les droits de douane sont en relation avec l’intérêt que l’on attribue à l’exportation et à l’importation.

                          4. Une croissance forte, suit une situation de guerre quand tout est à reconstruire. Je suppose que ce n’est pas ce que l’on désire.....

                          5. 1 ?6% de croissance prévu et budgétisé. On ne retrouvera jamais une croissance forte. De toutes manières elle s’accompagne toujours d’une inflation forte.

                          6. L’interventionnisme de l’Etat ou des sociétés sont toujours à surveiller de près et mettre en comparaison avec ses voisins.


                          • L'enfoiré L’enfoiré 16 octobre 09:50

                            L’époque des années 80 du reaganisme et du thatchérisme démontre que sans régulation, on arrive à ce qui s’est passé en 2008.
                            Les marchés ne marchent pas tout seul en fonction de graphiques de toutes les sortes..
                            Les Bourses ont cru avoir des martingales et cela n’a jamais marché.
                            Nous sommes à l’époque dans laquelle tous les événements peuvent faire monter ou descendre les chiffres d’une entreprise économique.
                            Les idées farfelues de Trump sans long terme qui sortent de n’importe où, apportent une période d’instabilité.


                          • Spartacus Spartacus 16 octobre 13:12

                            @L’enfoiré

                            J’ai exactement l’opinion inverse...

                            La crise de 2008 est une crise de la régulation...
                            Bill Clinton avant de partir laisse une bombe à retardement. 
                            Il a imposé la contrainte à Fanny Mae et Freddy Mac d’avoir au bilan 50% de prêt aux plus pauvres.
                            Les subprimes n’ont été qu’un mélange bancaire pour replacer ces prêts.
                            C’est donc un problème de régulation..
                            Les laisser faire faillite aurait été plus simple....
                            On, aurait du laisser faire la destruction-créatrice.

                            Les banques aujourd’hui sont trop « régulées » et donc sont interdites de prendre des risques. 
                            Les prêts d’investissement sont trop conditionnels et personne ne veut plus emprunter ou n’est éligible avec les contraintes réglementaires.

                            Nous travaillons à 57% pour l’état....Nous sommes trop régulés.

                          • Armelle Armelle 16 octobre 17:31

                            @Spartacus
                            Même les faits ne sauraient procurer à certains un sursaut de lucidité leur permettant de réfléchir au sujet pour mettre un instant leur indécrottable croyance de côté et commencer à admettre qu’autre chose est possible.
                            D’ailleurs la croyance est à mi chemin entre l’opinion et le savoir, le savoir des faits qui eux ne cessent pas d’exister pour autant parce qu’on les ignore...
                            Votre article est écrit qqes dizaines d’années trop tôt...
                            Et je me fiche bien qu’il ne soit entendu que par une poignée ici car je me fiche éperdument des autres et de leurs éternelles et niaises rêvasseries...
                            En tout cas, merci.
                            Et je n’ai jamais honte quand à la question "qui supprimerais-tu si tu avais le pouvoir de revenir dans le passé", je n’hésite jamais à répondre Keynes plutôt qu’un autre...


                            • _Ulysse_ _Ulysse_ 17 octobre 11:17

                              @Spartacus

                              Vous regardez vraiment les choses pas le petit bout de la lorgnette.

                              Vous nous parlez de la chine comme un modèle de libéralisme c’est vraiment de la blague.
                              La chine contrôle les mouvements de capitaux, impossible d’acheter une entreprise chinoise à 100%. Pourquoi toutes les boîtes occidentales font des join ventures en chine à 50/50 ?
                              Car pour implanter une activité en chine, il est obligatoire que les chinois restent majoritaires dans les activités et bénéficient des transferts technologiques sinon vous ne pouvez pas accéder au marché chinois.

                              Les chinois ouvrent leur marché à ce qui les intéresse et le ferme aux produits sur lesquels ils se positionnent pour protéger leur industrie locale quand elle n’est pas encore mature. Ils font du protectionnisme intelligent et nous la mette bien profond.

                              Et pour finir, ils sous évaluent leur monnaie pour augmenter leur compétitivité à l’export, là où nous appliquons une politique suicidaire de monnaie forte depuis les années 80 ...

                              Ces ouvertures asymétrique des marchés sont responsables des délocalisations massives que l’on a connu en europe. En Europe, il est interdit de contrôler les mouvements de capitaux et les barrières douanières sont réduites à peau de chagrin, d’où l’import massif de produits en provenance de chine en particulier.

                              Si on faisait comme en chine en France effectivement cela marcherais mieux ! Mais c’est pas les impôts la seule variable comme vous semblez le croire.


                              • Spartacus Spartacus 17 octobre 11:46

                                @_Ulysse_


                                Je parles des ZES, qui sont des enclaves capitalistes à l’intérieur de la Chine et fonctionnent en liberté des capitaux.
                                La majorité des articles manufacturés Chinois que vous retrouvez en solderies viennent des 15 ZES, pas de la Chine profonde...




                              • _Ulysse_ _Ulysse_ 17 octobre 12:04

                                @Spartacus

                                Oui mais beaucoup de chinois des zones profondes viennent travailler dans les ZES (et sortent donc de vos statistiques de revenus moyen).
                                Si l’économie chinoise se résumait au ZES alors pourquoi les boîtes étrangères n’exportent pas tout et n’importe quoi vers la chine ?

                                Les constructeurs auto étrangers sont obligés de produire en chine avec des sociétés chinoises.
                                Hong Kong est peu être resté une exception mais pour rappel, Hong Kong n’était pas chinoise jusqu’à très peu, c’était anglais et utilisé comme place financière en asie c’est un cas particulier.

                                A ce jeux, là je peux vous parler du luxembourg qui est bien plus riche que nous grâce à une politique fiscale laxiste...

                                Et me parlait pas des quelques bagnoles de luxe qu’on leur vend. Les riches chinois ont envie de se payer de belles allemandes alors l’état laisse passer (encore que je crois maintenant qu’ils ont négocié une usine mercedes en chine). Mais les productions en masse se font sur place, impossible d’importer en chine en masse des véhicules.

                                Autre exemple : le vin. Les chinois aiment les vins français, les riches chinois importent donc des vins français, l’état laisse passer pour le moment car les chinois ne produisaient pas de vin donc ces importations ne concurrençaient pas les productions chinoises.
                                Sauf que maintenant, les chinois se mettent à la production de vin. Du bon marché pour le moment mais quand ils vont arriver à en faire du bon et ils y arriveront pof, ils limiteront les importations.

                                Même choses pour les avions, les chinois nous achetaient il y a quelques années des airbus et des boeing car ils en avaient besoin. Les premiers étaient importés, ensuite petit à petit l’état chinois a obligé à localiser de plus en plus la production en chine. Des pièces détachés, des fournisseurs etc jusqu’à y localiser des assemblages. Et maintenant, ils ont créer un constructeur 100% chinois qui fait des petit et moyens courrier. Depuis lors, les chinois ne nous achètent plus que les longs courriers et dans quelques années quand les chinois produirons eux aussi des longs courrier, ils ne nous en achèterons plus !

                                Telle est leur stratégie dans tous les domaines, on est loin du libre-échange total dont vous vous faite l’apôtre.


                              • Spartacus Spartacus 18 octobre 23:51

                                @_Ulysse_
                                La Chine n’est pas les ZES....

                                Ce qui est abordé dans l’article est l’économie des ZES. Pas de la chine complète.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires