• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les professeurs devront enseigner la morale...

Les professeurs devront enseigner la morale...

Les professeurs devront enseigner la morale... Tâche difficile dans une société où les élites donnent souvent des exemples déplorables d'immoralisme : mensonges, malversations, fraudes fiscales, abus en tous genres, salaires exorbitants etc.

Le ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon, a confirmé que la morale laïque serait enseignée à partir de 2015 aux écoliers et aux collégiens : une heure minimum dans le primaire par semaine, une heure au collège, et pour le lycée, au minimum 18 heures annuelles. 

Mais, au fond, l'enseignant qui fait son travail, qui transmet sans cesse des connaissances, des valeurs de travail, de sérieux, de compétences n'est-il pas à même de donner des exemples ? Ne fait-il pas de la morale tous les jours ? Le professeur inculque sans cesse la tolérance, le respect des autres, l'écoute, la politesse, la rigueur...

La morale vaut surtout par l'exemple, mais quand les hommes politiques défient cette morale, quand les parents dénigrent les enseignants, quand une certaine hiérarchie méprise les professeurs, les traite comme des numéros, est-il possible de mettre en valeur la morale ?

N'est-ce pas la société qui doit aussi transmettre cette rigueur morale ? N'est-ce pas la société qui doit refuser les injures, les insultes, le rejet des différences ?

JPEG

Si l'enseignant se doit de montrer une exemplarité, les autres ne peuvent s'en dispenser : sinon, tout s'effondre : il faut vraiment redonner du sens à l'honnêteté qui est souvent méprisée, aux règles de politesse qui ne sont plus respectées, au travail bien fait...

Comment transmettre de telles notions si la société les bafoue sans cesse, si le professeur lui-même n'est pas reconnu, si sa fonction est dévalorisée ?

Dans une société où l'argent est mis sur un piédestal, où il règne en maître, où seuls sont respectés ceux qui le possèdent, comment retrouver du sens pour les vraies valeurs ?

Dans une société où les banques, le monde de la finance imposent leurs lois et dirigent le monde, où les plus faibles sont écrasés, comment définir la morale ?

Dans un monde où l'on demande des sacifices aux plus pauvres afin de résoudre une crise qui n'en finit jamais, en quoi consiste la morale ?

Le capitalisme triomphant dans lequel nous vivons, la société de consommation effrénée qui nous emporte nous font oublier l'essentiel : le respect de l'autre, la solidarité, l'humanité même... l'essence de l'homme, le partage, la compréhension des souffrances des autres... Le capitalisme instaure les rivalités, l'égoisme, l'appât du gain... Et quelle est la part de morale possible dans un tel monde ?

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  4.23/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

247 réactions à cet article    


  • La mouche du coche La mouche du coche 26 avril 2013 09:08

    Quelle honte pour les professeurs de s’attaquer aux élèves au lieu de se révolter contre le pouvoir ! Ils feraient mieux d’apprendre la rhétorique, pour armer les élèves contre l’enfumage des dominants.


    • rosemar rosemar 26 avril 2013 11:19

      Bonjour La mouche 


      cet article ne s’attaque pas aux élèves, bien au contraire : il s’agit de dénoncer l’immoralisme de nos sociétés, ce qui rend la tâche des professeurs particulièrement ardue !

    • La mouche du coche La mouche du coche 26 avril 2013 11:55

      Bonjour,


      Là comme en d’autres sujets, vous ne comprenez pas les enjeux. A mon avis, vous devez être une enseignante.

    • rosemar rosemar 26 avril 2013 11:57

      Quelle perspicacité !!


    • appoline appoline 26 avril 2013 14:54

      Il faudra aussi qu’ils laissent leurs états d’âme de côté et là, c’est une autre affaire


    • Mr Dupont 26 avril 2013 15:50

      Madame Rosemar

      Avant de vouloir faire donner des leçons de morale aux enfants , Mr Peillon devrait commencer d’en donner à son fils car :

      « Connards de manifestants, on devrait tous les pendre en place public »

      Voilà le gentil statut que le jeune Elie Peillon a posté sur son Facebook en janvier dernier, suite à une « Manif pour tous ». Outre les deux fautes d’orthographe éhontées que l’on peut relever dans cette simple phrase (ce qui la fout d’autant plus mal de la part du fils du ministre de l’Education nationale), nous pouvons constater que son père lui a de toute évidence transmis un grand sens de la tolérance et du respect du débat démocratique. Un déjà parfait socialiste, ce jeune homme, et certainement promis à un brillant avenir dans la politique ou le showbiz grace au piston de papa !


    • rosemar rosemar 26 avril 2013 16:29

      Des états d’âme Appolline ??


      Je crois que certains profs rencontrent tellement de difficultés qu’ils ont peut-être le droit d’avoir des états d’âme et d’être préoccupés par leur métier...

    • La mouche du coche La mouche du coche 26 avril 2013 16:50

      Les enseignants ne comprennent pas les enjeux réels de la société parce qu’ils ne sont jamais sortis de l’école. Le malheur est qu’ils croient qu’ils les comprennent et en font des articles. smiley


    • rosemar rosemar 26 avril 2013 16:52

      La mouche


      les enseignants sont confrontés tous les jours aux problèmes de la société : enfants en souffrance, enfants de couples divorcés, en détresse morale, parfois en difficulté matérielle....

    • La mouche du coche La mouche du coche 26 avril 2013 17:44

      Pas du tout ; Vous n’êtes confrontée à rien. Ce n’est pas parce que vous VOYEZ des enfants en souffrance dans vos classes ou à la télé que vous comprenez. le jour où vous aurez votre frigo vide vous comprendrez et très vite toutes les bêtises que vous avez put écrire. Pour l’instant, vous pensez que vous comprenez parce que vous lisez le journal Le Monde, qui est là pour vous enfumer, comme c’est son rôle.


    • appoline appoline 26 avril 2013 18:14

      Ah, ces gens qui parlent d’expérience sans en avoir un échantillon sur eux. Même problème dans ce gouvernement, ils n’ont jamais réellement bossé mais tentent de faire des lois sur l’économie et l’industrie, 


    • rosemar rosemar 26 avril 2013 18:23

      Il m’est arrivé d’avoir mon frigo vide....


    • Sarah 26 avril 2013 20:43

      La « morale » socialiste ?


    • rosemar rosemar 26 avril 2013 20:46

      La morale de l’UMP ?? 


    • rosemar rosemar 26 avril 2013 20:47

      Quelle morale nous offrent les hommes politiques ??


    • Sarah 26 avril 2013 21:58

      Alors disons la « morale » UMPS & Co, la « morale » mondialiste, la « morale » otanique, la « morale » de l’Empire du Mal etc. liste non exhaustive.

      J’avais écrit « la morale socialiste » parce c’est ainsi qu’elle se définissait en URSS ; je ne pensais pas particulièrement au P« S » .
      En plus. ce serait plutôt la « morale » pseudo-socialiste.

    • Venceslas Venceslas 28 avril 2013 00:34

      De plus en plus de gens passent les concours de l’EN sur le tard, après avoir eu d’autres expériences. Vos généralités reposent sur une vision d’autrefois. Quant à vous, vous feriez bien de retourner à l’école en tant que professeur, pour vérifier si ça rigole. Et que dire des nouveaux professeurs vacataires, qui vivent avec 800 euros par mois ? De quoi avoir son frigo vide, comme vous. 


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 28 avril 2013 17:55

      Dès qu’un article menace de susciter une véritable reflexion, une nuée de commentaires sans pertinence apparaissent rapidement pour faire dévier le débat vers des poncifs et l’nisignifiance. C’est la défense du Systeme contre l’intelligence qui pourrait survivre sur Internet.. 


      Deuxieme article hors normes aujourd’hui sur Avox. Quelqu’un risque de se faire virer... en attendant,je vois qu,on commence à parler de moral. Un « effet François » ou le petit grain de sénevé... ?



      Pierre JC Allard

    • robin 26 avril 2013 09:39

      C’est une forme de morale aussi : la morale satanique.

      Le problème c’est que nos autorités ne peuvent évidemment pas l’avouer donc elles sont condamnées à faire du paradoxe insupportable en permanence.


    • Aldous Aldous 26 avril 2013 10:36

      On ne peut que se poser la question quand on constate l’enthousiasme des médias à filmer les actes désacralisants des Femen à Notre dame de Paris, dans celle du Christ sauveur à Moscou, la destruction du mémorial des victimes du Goulag, ou même la désacralisation de leur propre corps réduit au rang de banderolle pour slogans vulgaires et gothiques...


    • rosemar rosemar 26 avril 2013 11:22

      Bonjour cogno


      les exemples sont nombreux en effet : on peut rajouter : la grande distribution, les producteurs....

    • appoline appoline 26 avril 2013 15:00

      La morale : un bien grand mot. Sait on encore ce que cela comporte, nos politiques : non. Qu’en est il des professeurs, n’y aura t il quelques démangeaisons à inculquer quelques petites idées dans nos chères têtes blondes ? 


      Il y a des mauvais partout et l’éducation nationale n’en est pas exempte. Avant, dans des années reculées, le maître d’école faisait ce qu’il pensait le mieux pour ses élèves, maintenant j’ai un doute, un sacré doute avec un bon ramassis de fainéants, qui pensent d’avantage à leur taux horaire plutôt que de faire du bon boulot. Pour preuve : compter les fautes d’orthographe au bac et vous comprendrez l’étendue des dégâts. Alors la morale, charité bien ordonnée commence par soi-même

    • rosemar rosemar 26 avril 2013 16:33

      Et c’est parti pour les clichés sur les profs : des paresseux, des incapables...

      Les profs se heurtent à une arrivée massive d’élèves dans les lycées et certains élèves n’ont pas le niveau requis : on a voulu envoyer tous les élèves au lycée : mais est ce leur rendre service ?

    • appoline appoline 26 avril 2013 18:16

      La faute à qui ? Faites remonter l’information et faites le nécessaire pour que cela change, mais non, vous préférez vous lamenter.


    • rosemar rosemar 26 avril 2013 18:26

      Je ne me lamente pas, je me révolte...


    • kemilein 27 avril 2013 10:28

      statanisme et sacralité.... le rapport avec la « morale » ha oui j’oubliais que les fous de dieux veulent imposer leur morale a deux ronds vieille d’y 2 milles ans, temps ou des gusses vivaient dans des huttes et des baraques en merde séchée (pour la plus part).

      votre discourt d’ignorant commence a suffire.

      il aurait été plus intéressant das ce sujet de pas ENCORE UN FOIS tout mélanger et parler alors que visiblement vous bittez rien.

      c’est quoi la moral ?
      on la définit comment ?
      quelle est son but ?
      ou la trouve t on ?
      elle s’apprend ?
      qui l’apprend ?
      a destination de qui ?
      les objectifs ?

      l’Education est de facto une morale, ca vous vient de la seconde guerre mondiale et de la réflexion sur « y’avait des gens instruit mais ils se sont amusé a zigouiller des gens, instruire ca suffit pas » alors on a sur-légitimé un bourrage de crâne.

      l’éducation est factuellement un conditionnement comportemental donc avec certaine interdiction donc avec un fondement « moral » (c’est a dire ce qu’on veut éviter-interdire)
      l’éducation ne vous pose aucun problème mais ca râle contre la morale qui y est pourtant attachée ?

      l’apprentissage de la morale a l’école pourquoi pas au fond pourvue qu’icelle soit encrée sur du concret et pas des superstitions de bonne femme du type catho (et tout le cortège de religions a neuneu)

      savez vous pourquoi on vous apprend a ne pas tuer votre voisin ?
      parce que s’interdire collectivement de tuer son voisin a pour effet d’être soi-même protégé d’être tuer par son voisin.
      c’est une morale on vous l’apprend sans vous expliquer pourquoi on tue pas son voisin.... bah ca serait intéressant de savoir le pourquoi du comment de « l’éducation ».

      bref j’achève ce truc que personne ne lira :
      y’a confusion entre la moral (qui ne dit pas ce qu’elle contient) et ce qu’on sait qu’on va faire de cette moral moralisatrice culpabilisante castratrice a vocation de conditionnement et manipulation.
      ceci dit la morale encrée dans le réel des choses n’est pas une mauvaise chose a apprendre, ca permettrait de comprendre pourquoi qu’on agit de la sorte

      note : et bien sur on sait que la morale a l’école n’aura pour objectif que de manipuler un peu plus les jeunes...
      mais c’est pas dans l’absolu, c’est juste parce que les gens ces des cons craintif.
      l’éthique est quelque chose d’utile, faut savoir s’en servir judicieusement


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 28 avril 2013 17:56

      Les trolls bourdonnent... 



      Pierre JC Allard

    • Christian Labrune Christian Labrune 26 avril 2013 09:26

      Je suis tout à fait d’accord avec votre point de vue et les rêveries de l’actuel ministre sont bien dans la tradition calamiteuse des réformes entreprises dans les années 80 et qui nous ont menés à la situation actuelle : la France devenue l’un des pays les moins efficaces du monde en matière d’instruction. On retrouve dans les objectifs de l’actuel ministre cette tendance en définitive tout à fait totalitaire qui consiste à vouloir faire prévaloir l’éducation sur l’instruction. Quand on instruit, par la force des choses, et même si on n’y songe pas, on éduque. Viser prioritairement l’éducation, si cela réussit, cela donne les gardes rouges, les jeunesses hitlériennes ou l’islamisme, c’est-à-dire le décervelage propre à tous les fanatismes. Mais faire subir à des jeunes dont l’esprit critique serait déjà quelque peu formé cette propagande abjecte en faveur de la morale, ce serait les en dégoûter définitivement. L’amour de la morale peut résulter de la fréquentation des moralistes et des philosophes, mais certainement pas plus de l’imposition des catéchismes, fussent-ils républicains, que des coups de pied au cul du dressage social.
      Les socialistes français n’ont jamais eu plus de morale que l’homme à la francisque dont ils se reconnaissent les héritiers. Ils ont détruit l’école républicaine en y laissant la bride sur le cou à tous les Trissotin de la pédagogie. Voilà maintenant qu’ils s’attaquent à la morale. Il est vrai que la plupart de ces Cahuzac ressemblent déja fortement, par leur habitus le plus constant, aux « instituteurs » du boudoir sadien. 


      • rosemar rosemar 26 avril 2013 11:25

        Bonjour Christian


        vous attaquez les socialistes mais il ne faut pas oublier l’UMP qui s’est attachée lors du précédent quinquennat à détruire l’enseignement : la plupart des politiques donnent, hélas, le mauvais exemple...

      • Abou Antoun Abou Antoun 26 avril 2013 18:12

        Bonjour Rosemar,
        vous attaquez les socialistes mais il ne faut pas oublier l’UMP
        Vous faites encore une différence ...
        Entièrement d’accord avec l’intervention de Christian Labrunie


      • rosemar rosemar 26 avril 2013 18:24

        Il faut reconnaître que les différences sont minimes...


      • robin 26 avril 2013 09:37

        On souhaite du courage aux futurs professeurs avec de si mauvais élèves au plus haut niveau de l’Etat.

        Tout ça en filigrane veut nous faire comprendre que la morale comme les lois ne sont faits qu’à usage de la plèbe pas de l’élite.


        • rosemar rosemar 26 avril 2013 11:27

          Merci robin


          on a bien besoin de courage : la morale reste réservée aux plus humbles : selon que vous serez puissant ou misérable....

        • Aldous Aldous 26 avril 2013 10:29

          Qui définit cette « morale » ?

          Nous somme dans une « civilisation » qui considère la morale comme une oppression de l’individu.

          Dans nos racines, le rôle de référent moral échoyait à l’église, séparée du pouvoir temporel et se référent à des commandements au dessus de tous puisque divins :

          « Tu ne tueras point », « aimez-vous les un les autres » etc.

          Aujourd’hui, l’église et son message sont ringardisés et considérés comme contraire à l’épanouissement de l’individu.

          Oui mais alors quelles sont les commandements à suivre ?

          Qui les fixent ?

          Comment faire qu’ils soient un religio, un lien commun entre tous ?

          On a voulu faire comme si la justice pouvait remplacer l’autorité morale de l’église.

          En fait leurs rôles sont différents :

          Contrairement à la justice la morale religieuse ne châtie pas des actes commis, elle s’intéresse à ce qui précède l’acte, à la conscience.

          EIle table sur la capacité des homme à se tempérer eux mêmes avant d’agir par la force morale et non par la crainte de la répression.

          Il y a bien une peur du jugement mais il ne s’agit pas d’un jugement légaliste délégué à des magistrat : c’est le jugement commun, basé sur le lien moral commun, le religio.

          Or, faute de religio cette moral n’est ni commune ni définie.

          DSK et Cahuzac peuvent dès lors se foutre ouvertement de notre gueule en disant à la télé :

          « J’ai commis une grave faute morale », car traduit en bon français ça veux dire :

          « De quoi vous mêlez vous ? C’est un problème entre ma conscience et moi. Je suis laïc ! J’ai ma propre morale et je me juge tout seul, comme un grand. »

          Cette introduction faite, j’en viens donc à ce que l’état entend enseigner comme « morale » à l’école.

          L’état n’est pas une religion, il ne définit pas la morale mais la loi.

          Son pouvoir n’est pas spirituel mais temporel.

          S’il se mêle de dicter la morale alors il s’octroie les attributs du contre-pouvoir qu’était l’église et devient juge et partie.

          Or il est bien évident qu’il ne va pas s’imposer à lui même cette doctrine morale qu’il entend enseigner aux « administrés » : Raison d’état, sécurité intérieure, ordre public, diplomatie, les excuses sont légion pour s’en extraire.

          Ce sera donc une tartufferie de plus, un pas de plus vers le cynisme du totalitarisme mou et insidieux qui enleve au mots leur sens et aux esclave la compréhension de leur servitude.


          • rosemar rosemar 26 avril 2013 11:32

            Bonjour Aldous 


            le problème, c’est que l’église elle même dans ses institutions n’ a pas toujours respecté l’enseignement chrétien initial qui a été perverti....
            De la même façon les politiques veulent imposer une morale qu’ils ne respectent pas pour leur part....

          • gaijin gaijin 26 avril 2013 13:27

            aldous
            très bien résumé pas mieux

            rosemar
            il ne faut pas confondre la religion et l’église
            l’église est une manipulation politique de l’aspiration des individus a la religion ( ce qui relie )


          • rosemar rosemar 26 avril 2013 13:30

            Je ne confonds pas la religion et l’église : mais le fait est que la religion a été détournée par l’église et les peuples ont été ainsi asservis...


          • gaijin gaijin 26 avril 2013 13:39

            rosemar
            oui tout a fait c’est un fait mais n’avons nous pas jeté le bébé avec l’eau du bain ?

            la morale « laïque » est une fumisterie : elle est soit inexistante soit héritée de la religion
            ( je parle du réel pas de la théorie )

            rejeter tout questionnement sur le religieux au prétexte des absurdités commises par la religion est une impasse
            rejetez vous la démocratie sous prétexte qu’ hitler a été élu démocratiquement ?
            c’est aussi un fait dont nous ferions bien de tirer quelques enseignements ........


          • urigan 26 avril 2013 14:10

            Ben oui Gaijin. Comment pouvons nous être éternels puisque nous sommes les artisans de notre propre fin.

            Quant à la morale enseignée à l’école, elle a toujours été le support de la domination des puissant sur les miséreux.

            "Fais pas ci, fais pas ça
            Viens ici, mets toi là
            Attention prends pas froid
            Ou sinon gare à toi
            Mange ta soupe, allez, brosse toi les dents
            Touche pas ça, fais dodo
            Dis papa, dis maman
            Fais pas ci fais pas ça
            À dada prout prout cadet
            À cheval sur mon bidet
            Mets pas tes doigts dans le nez
            ..............."

            Chason de Jacques Dutronc


          • Aldous Aldous 26 avril 2013 14:18

            @ rosemar

            Etant moi même chrétien orthodoxe, je ne peux acquiescer à ce que vous dites.

            L’église d’occident a dévié de son rôle à partir du moment où le pape a posé sur sa tête la tiare, est devenu souverain des états pontificaux et s’est mêlé de faire et défaire les dynasties royales et impériales. L’aboutissement ayant été la création de l’état du Vatican et sa banque, signé avec Mussolini.

            L’Apocalypse de Jean parle de deux femmes, la Grande Prostitué, qui couche avec tous les rois, ceinte de pourpre et d’écarlate et la femme ceinte de soleil qui est en cachée dans le désert.

            C’est sans doute une coïncidence mais les vêtements des cardinaux et les évêques sont pourpre et écarlate alors que ceux des métropolites et les patriarches d’orient sont dorés.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès