• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les raisons d’une déroute électorale de la gauche

Les raisons d’une déroute électorale de la gauche

Il est illusoire de continuer à prétendre que les élections locales ne mettent en jeu que des intérêts municipaux. Les électeurs, quand ils ont des messages forts à faire passer, utilisent toutes les occasions de consultation électorale pour ce faire.

Hier le 1er tour des élections municipales en France a été marqué par une abstention record particulièrement chez les électeurs de gauche, par une forte montée du Front National sans doute soutenu par beaucoup d'éléments de l'UMP, par enfin ce qu'il faut bien appeler une déroute du parti socialiste.

Même si le 2e tour se traduisait par une remontée plus ou moins forte de la gauche, celle-ci aurait tort de se rassurer. Les critiques portées à l'égard du gouvernement tout entier, comme dans une large mesure à l'égard du président de la République, ne vont guère se modérer. Ce ne sera pas en 8 jours, et sans engagements crédibles pour la suite du septennat, que la gauche pourra se redresser.

Ces critiques, nous en avons souvent analysé les motifs ici. Même si elles ne sont pas aussi clairement formulées dans l'esprit de tous les électeurs, elles ont été suffisamment fortes pour provoquer l'abstention ou les votes de rejet. Disons pour simplifier qu'elles sont au nombre de trois :

- Le fait que la majorité actuelle n'ait absolument pas, en deux ans, même pas en paroles, entrepris de tenter de modifier l'ordre économique et social. Celui-ci se caractérise par la montée croissante des inégalités, séparant une étroite minorité de favorisés et le reste de la population. Il s'agit de 5% de dominants disposant de la richesse, de l'héritage culturel, du pouvoir économique, financier et politique, ainsi que d'un appui massif de médias contrôlés par eux. Le fait qu'une telle situation se retrouve aux Etats-Unis comme en Europe n'excuse pas que le gouvernement français n'ait, malgré ses promesses, rien fait pour tenter de renverser ces inégalités. Si la France avait pesé de tout son poids pour le faire, des changements se seraient produits.

- Le fait que la France se soit pliée sans la moindre résistance aux injonctions venues de l'Union européenne. Celles-ci visent à décourager les investissements dans le pays, amoindrir les services publics, aggraver les risques sociaux, paralyser la recherche scientifique et technique. Ce n'est évidemment pas la seule Commission européenne qu'il faille incriminer, mais les gouvernements unis au sein du Conseil des ministres européens. Lutter contre les déficits sans rien faire pour relancer les investissements industriels, notamment en mobilisant la Banque centrale européenne, sert évidemment le capitalisme international, financier et spéculateur, au détriment des « intérêts des travailleurs », si l'on peut nous permettre cette expression bien dévaluée aujourd'hui.

Aurait-il fallu que la France menace de sortir de l'Union pour se faire entendre ? Certainement pas, au moins dans un premier temps. Mais il aurait fallu bloquer le fonctionnement de celle-ci, refuser ses injonctions, fut-ce au risque de se fâcher momentanément avec l'Allemagne. Les autres pays européens nous auraient soutenus.

- Le fait enfin que le gouvernement français se soit montré le membre le plus servile de tous ceux composant le « monde occidental » pour accepter la domination américaine. Il s'agit d'abord de celle s'exerçant à travers l'Union européenne pour imposer les intérêts économiques et politiques des Etats-Unis. Il s'agit ensuite de celle se traduisant par un espionnage massif, via la NSA et la CIA, au sein des réseaux numériques. Cet espionnage, révélé par l'héroïque Edward Snowden, n'a provoqué de François Hollande qu'une désapprobation de façade, cachant une indulgence de fond. Il s'agit enfin de la domination diplomatique et militaire américaine, s'exerçant directement ou par le biais de l'Otan, et visant à déstabiliser la Russie. L'affaire ukrainienne, où la France s'est montrée le meilleur soutien de Washington, n'a eu qu'un seul résultat, nous brouiller avec la Russie. Celle-ci devrait être au contraire un partenaire stratégique majeur au sein d'un continent européen élargi.

...

Que l'on ne dise pas que ces constatations sont le fait de quelques rares agités, parmi lesquels se trouve notre modeste site europe-solidaire.eu Elles sont très largement partagées, et en termes bien plus virulents, sur des sites interactifs non engagés politiquement, tels que celui d'Agoravox, où nous publions de temps à autres des articles. Mais les conseillers en communication du gouvernement n'ont sans doute pas le temps de s'y rendre.

Inutile d'espérer que des votes UMP ou FN puissent changer la moindre chose aux raisons profondes à la politique reprochée par les électeurs au gouvernement. Ces partis, au pouvoir, feraient encore pire que la gauche. .

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.71/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • Papybom Papybom 24 mars 2014 11:36

    Bonjour.

    La Gauche en perte de vitesse, je ne suis pas triste. Ma tristesse serait pour des Maires irréprochables, réélus au premier tour  :

    Jean-François Copé à Meaux,

    André Santini à Issy-les-Moulineaux

    Patrick Balkany à Levallois-Perret

    Eric Woerth à Chantilly.

    Et on voudrait que je sois sérieux  ?

    Cordialement.


    • bleck 24 mars 2014 11:44

      @ Tonton

      Vous aussi avez relevé ce passage ?

      Il ne manque pas de piquant c’est le moins que l’on puisse écrire

      Aucun préjugé, aucun parti pris :

      Ceux qui ont votés hors des gauches ne sont rien que des égarés à qui l’enfer est promis de l’avoir fait

      Vive le socialisme, vive Mr Hollande sans qui rien n’est possible

      Pitoyable


      • Diogène diogène 24 mars 2014 11:52

        @ bleck


        « Vive le socialisme, vive Mr Hollande »

        Qu’est-ce que M. Hollande a à voir avec le socialisme ?

      • bleck 24 mars 2014 13:16

        @ Diogéne

        Mr Hollande a à voir avec le socialisme parce que pour se faire élire il s’en est réclamé

        Que des cons l’ont cru et que cela a suffit pour soit élu

        Je n’ose envisager que vous l’ayez fait : vous seriez du nombre

        Pourtant il y a eut un précédent qui aurait du les faire se méfier : Mitterrand


      • logan 24 mars 2014 18:01

        Vous avez voté pour qui en 2012 au premier et au 2ème tour ?


      • jako jako 24 mars 2014 11:51

        Bonjour, je m’attendais à une abstention un peu plus forte, genre 60% mais non, pour moi cela ressemble donc plus à une sorte de referendum : raz le bol ou pas ? dommage pour ceux qui vont donc avoir des mairies gérèes à la va-vite.


        • jaja jaja 24 mars 2014 11:52

          @ l’auteur : C’est l’oligarchie capitaliste qui donne le ton au gouvernement Hollande. Gouvernement « socialiste » qui ne fait pas que se plier « aux injonctions venues de l’Union européenne sans la moindre résistance.. » mais au contraire orchestre en liaison avec les autres dirigeants européens l’austérité voulue par les décideurs capitalistes afin de baisser salaires, pensions et minima sociaux pour maintenir et même augmenter leur taux de profit.


          • Un ami me suggère le point de vue suivant, un peu conspirationniste mais que je serais pas loin d’adopter :

            Vous partez du postulat que nos politiques voudraient bien faire mais qu’ils se trompent de méthode. Je crois qu’il faut voir les choses autrement, à savoir comme il s’agit du résultat « positif » découlant d’une action mûrie et intelligente.

            Soyons logique. Si on est d’accord sur le fait que les multinationales et les établissements financiers pilotent les gouvernements occidentaux, alors il faut accepter l’idée que les résultats des politiques menées par cesdits gouvernements sont conformes aux objectifs donnés par leur pilotes : augmentation du chômage qui rend la force de travail (salariée ou sous-traitée) plus mobile et moins coûteuse, ce qui permet de maintenir les profits versés aux pilotes, même si la consommation diminue, maintien et création de bulles de valeur spéculatives dans différents domaines (technologie, gazs de schiste, médicaments, agro alimentaire...), alimentation monétaire des établissements financiers, désapropriation des classes moyennes. Tout cela avec une montée des moyens affectés au maintien de l’ordre (cf. la répression quotidienne en Grèce).

            Au fond qu’importe, de façon macroscopique, à la « gauche » au pouvoir de perdre des villes, voire de perdre les prochaines élections législatives ou présidentielles. Ils repasseront le flambeau à la droite, et si jamais ça ne suffisait pas ils s’allieront avec la droite pour proposer un front uni (vantant la démocratie et les droits humanitaires, etc.) comme en Grèce, et ils auront rempli leur mandat vis-à-vis de leurs pilotes, en attendant le tour suivant.

            Tant que l’on raisonne sur le postulat que nos dirigeants cherchent à bien faire mais qu’ils se trompent de moyens, et que l’on discoure en ce sens, on joue leur jeu... 




            • jaja jaja 24 mars 2014 12:09

              Il est évident que le gouvernement Hollande obéit à ses pilotes de l’oligarchie... Oligarchie capitaliste qui veut aller encore bien plus loin puisqu’elle désire imposer dans le dos des peuples le Traité transatlantique qui donnera des pouvoirs exorbitants aux multinationales américaines et européennes. Le tout sans consultation populaire...
              Hollande a déja fait savoir à ses amis US qu’il fallait aller vite et signer rapidement ces accords de merde... catastrophiques pour les travailleurs. Ceci avant qu’ils n’aient eu le temps de réagir...

              Il ne reste que la rue pour s’opposer aux plans d’austérité de l’oligarchie. Les espagnols l’ont compris en descendant à près de deux millions samedi dans les rues de Madrid et en résistant aux assauts de la police issue du régime fasciste de Franco. Espérons que ce mouvement d’occupation de la rue continue et se renforce et montre la voie d’une façon éclatante au reste de l’Europe....


            • alinea Alinea 24 mars 2014 12:20

              J’ai entendu Jean-Pierre Jouyet hier, dire que pour lui il était inconcevable de signer ce traité en l’état et avant que l’Europe ne se soit unie et renforcée ( harmonisation fiscale, par ex.). Il semble donc que tout le monde se soit pas sur le même diapason que Hollande ; cela nous laissera peut-être assez de temps pour organiser au niveau européen une véritable opposition !


            • jaja jaja 24 mars 2014 13:38

              Bon Jean-Pierre Jouyet je ne sais pas... C’est un membre du siècle et à mon avis au vu de son pedigree évitons d’en faire un cheval de courses...on risque d’être fortement déçus...


            • alinea Alinea 24 mars 2014 13:42

              Oui jaja, c’est pour cela que j’ai écouté attentivement ce qu’il disait !! Bien sûr je ne mesure pas « son impact » ni dans quel mesure il représente un courant ! Mais disons que j’ai compris que ce que dit notre Président n’est pas forcément agréé par tout le monde dans ce milieu !


            • jaja jaja 24 mars 2014 13:52

              Peut-être que la mauvaise expérience (pour l’élite) de l’ANI commence à faire son chemin .. Il suffit de faire un max de pub à ce nouveau Traité (remake de l’ANI) pour qu’il soit massivement rejeté par les couches populaires...
              De toutes façons c’est un combat que nous ne pouvons pas nous permettre de perdre !


            • alinea Alinea 24 mars 2014 14:47

              D’accord avec les trois points de ce post !


            • tf1Groupie 24 mars 2014 19:24

              Du bon délire qui montre qu’effectivement n’a rien à voir avec de l’analyse.

              Juste une bêtise économique qui est souvent relayée ici : « les banques/marchés/capitalistes (les pilotes ?) auraient intérêt à ce que le chomâge soit élevé ».
              C’est totalement faux.

              Une preuve étant que quand le chomâge augmente en général la bourse baisse.

              Pourquoi ? Ben là pour comprendre faudrait commencer à sortir de la réflexion à 2 balles ...


            • non667 24 mars 2014 21:44

              ok,ok,ok,
              en bref :
              ceux qui croient que nos dirigeants se trompent alors qu’ils nous trompent sont soit des c... soit leurs valets /complices ! (80% en incluant naturellement les abstentionnistes )


            • epicure 25 mars 2014 03:48

              C’est pour ça que le chômage et le CAC 40 ont tous les deux atteints des records depuis les années 80, alors que le chômage stagnait à des faibles taux tandis que la bourse baissait dans les années 60.
              Chaque crash de la bourse entraine une hausse du chômage, et il y a des crash parce que la bourse augmente trop.

              chômage selon certaines catégories :
              http://www.manpowergroup.fr/wp-content/uploads/2011/11/France-portrait-social-2011-taux-ch%C3%B4mage-4-ans-apr%C3%A8s-fin-%C3%A9tudes-initiales.jpg

              évolution du CAC 40 :

              http://france-inflation.com/img/cac40%20depuis%20sa%20creation.gif

              Le chômage des non diplômés suit l’évolution du CAC 40 en gros dans ses grandes tendances.

              Enfin énoncer des dogmes, c’est facile, les prouver c’est un peu plus compliquer quand les faits ne corroborent pas avec le dogme.

              Selon ton dogme le chômage n’aurait dû jamais être aussi bas historiquement que depuis ces 30 dernières années, hors c’est le contraire que tout el monde peut observer.


            • Stanis 25 mars 2014 11:35

              Récemment, Corinne Lepage faisait l’aveu en direct que les députés élus au parlement européen n’avaient pas la moindre bribe d’information sur le déroulement des négociations transatlantiques. Vraisemblablement, l’accord qui en résultera va fortement impacter nos modes de vie, nos valeurs, nos acquis...
              Pour la classe politique et pour la presse aux ordres, ce sujet semble tabou : il ne faut surtout pas affoler les populations afin, une fois de plus, de passer en force comme pour le traité de Lisbonne.
              En parler ce serait implicitement reconnaître que c’est la commission européenne et les financiers qui décident du sort des état-nations. Bref, un aveu d’impuissance.
              Comment alors solliciter des suffrages ? (même au niveau local, nos élus en sont réduits finalement à décider à la marge, car tout, ou presque, est réglementé in fine par Bruxelle).
              C’est une des raisons de mon abstention aux municipales.
              Pourquoi élire, quand ce sont de non-élus qui décident de tout !
              Pourquoi élire des personnalités politiques qui, par lâcheté, se défaussent de leurs responsabilités et trahissent leurs électeurs sous l’inflence de haut-fonctionnaires politisés et de bataillons de lobyistes.
              Après avoir participé à tous les scrutins de la 5ème république, j’envisage désormais de me déplacer aux urnes que pour répondre à des questions de société ou de grandes orientations politiques...
              Par exemple un référendum au niveau européen sur le résultat des négociations transatlantiques...


            • Daniel Roux Daniel Roux 24 mars 2014 11:59

              D’accord avec l’auteur sur les origines de la déroute du PS.

              Le PS, parti politique de centre droit, est comme un super tanker remplis d’éléphants bien gras. Il semble impossible de le faire dévier de sa route confortant la victoire de l’oligarchie financière sur notre peuple si naïf et tout compte fait, assez lâche.

              Il est désolant que les électeurs soient leurs propres bourreaux en portant au pouvoir, élection après élection, les mêmes crapules avérées et autres collabos pro US qui nous sucent le sang et la moelle depuis la dissolution du Conseil National de la Résistance.

              Le Sénat va revenir aux conservateurs aux prochaines élections, mais peu importe au fond à Hollande, qui sait déjà qu’il ne fera pas de second mandat.


              • alinea Alinea 24 mars 2014 15:23

                Il est désolant aussi que personne ne tire leçon de ce qui s’est fait ailleurs : l’exemple de la Grèce, Portugal et Espagne n’est pourtant pas un secret... oui bien sûr, pour éviter de se bouger les fesses, on trouvera bien des différences rédhibitoires qui nous, nous mettraient à l’abri du naufrage !!


              • Pierre-Yves Martin 24 mars 2014 12:29

                Une fois de plus, on écrit « la gauche » là où on devrait écrire « le PS ».

                Le succès du FN est éclatant. Celui de l’UMP/UDI/Modem est net. Le recul du PS est massif, mais ne se traduira quant même pas par une vraie déroute en terme de maires et d’élus.

                En ce qui concerne la gauche, dont le PS ne fait plus partie, l’analyse reste à faire :

                • Là où le PCF a choisi de figurer sur des listes PS, il partage bien sûr leur recul, mais des listes vraiment de gauche font souvent des résultats significatifs, entre 5 % et 10 % ; en revanche cela ne se traduira que par très peu d’élus.

                • Là où les ds Verts étaient seuls ou avec la gauche, leurs résultats sont étonnamment bons ; l’exemple emblématique en est Grenoble.

                • Malgré les présentations trompeuses de Mr Valls, la gauche unie sans le PS a eu quelques beaux succès, comme Gennevilliers et Nanterre ; mais le ministère de l’intérieur classe des listes conduites par des élus FDG qui ont quitté le PCF soit comme PS/verts/PCF (Nanterre, Bagneux), soit comme PCF (Gennevilliers)...

                Je ne suis évidemment pas en train de crier victoire. Il n’y a pas de quoi se réjouir.
                Pour les causes du déclin irréversible du PS, tout a été dit. Ce n’est plus cela l’intéressant.
                Ce qui compte, ce sont les raisons pour lesquelles ses reculs ne sont pas compensés par des progrès de la gauche. Je vois a priori trois pistes :

                • la confusion, voire le dégoût, due au fait que le PCF a préféré être sur les listes PS dans de très nombreux cas où celui-ci avait la majorité, ne jouant le jeu d’une union de la gauche, souvent de façade, que là où il n’y avait de toute façon rien à gagner ;

                • la division, dans un certain nombre de cas, du reste de la gauche, en parfois jusqu’à 4 ou 5 listes ; là le sectarisme du PG n’est pas sans conséquences ;

                • mais surtout le fait que la gauche n’est pas crédible ; elle ne pourrait l’être que si elle proposait une stratégie cohérente ; or ceci n’est possible qu’en remettant en cause l’appartenance de la France à l’U.E. et à l’OTAN. ; même le PG en est loin.

                Je pense donc que les élections européennes vont répéter exactement le même scenario.


                • Daniel Roux Daniel Roux 24 mars 2014 14:16

                  @ Pierre-Yves

                  La droite, du centre droit (PS) aux conservateurs les plus ultras (UMPFN), est tellement pléthorique par la volonté éclairée (ou obscure) des électeurs, qu’elle occupe presque tous les sièges de l’Assemblée Nationale.

                  Les autres, les quelques communistes restant par exemple, doivent se tasser sur les sièges au fond, à gauche, juste à côté de la sortie.

                  Mécaniquement, le PS est donc bien assis sur la gauche face au Président de l’Assemblée et sans vouloir couper les cheveux en quatre, le PS reste à gauche.


                • Pierre-Yves Martin 24 mars 2014 17:19

                  Par un raisonnement analogue, les membres du PCF de Wissemboug ou de Nice, s’il y en a, seraient d’extrême-droite.


                • Pierre-Yves Martin 24 mars 2014 17:44

                  ... et, à supposer (ce qu’à Dieu ne plaise) que le FN aie 599 députés, le vicomte de Villiers serait d’extrême-gauche.


                • Daniel Roux Daniel Roux 24 mars 2014 18:02

                  Non, pas dextrême gauche, mais à l’extrême gauche, au fond, sur la guillotine.


                • jaja jaja 24 mars 2014 12:50

                  « Malgré les présentations trompeuses de Mr Valls, la gauche unie sans le PS a eu quelques beaux succès, comme Gennevilliers et Nanterre »

                  A Gennevilliers le PCF faisait liste commune avec le PS dès le premier tour.. Ce que leur reproche d’ailleurs vivement deux organisations du FdG, dont la GA qui affirment :« Constituer d’une part une liste avec la section PS, en désaccord avec des axes essentiels de notre programme et d’autre part mettre à l’écart 2 partis du Front de Gauche en accord avec ce programme, c’est un choix politique…une erreur politique ! »

                  Par ailleurs la liste NPA -Gauche fière de ses couleurs fait un très bon score de 13,5% à Gennevilliers et gagne 3 élus au Conseil municipal...


                  • Pierre-Yves Martin 24 mars 2014 13:06

                    Dont acte. Mes excuses pour des erreurs dues à ce que je n’habite plus dans le coin.
                    Je ne savais pas que c’était une liste NPA.
                    Bémols :
                    - le NPA avait une sortante.
                    - A ma connaissance, Patrice Leclerc n’est plus membre du PCF.
                    - Quant au PS de Gennevilliers, il ne pèse pas très lourd ; j’ignorais qu’il était sur cette liste


                  • jaja jaja 24 mars 2014 13:14

                    Oui une sortante du NPA qui était sixième de liste cette fois-ci.. après deux mandats
                     à d’autres de jouer....
                    Patrice Leclerc est bien conseiller général PCF de Gennevilliers, tête de liste et élu hier au premier tour.


                  • bleck 24 mars 2014 13:23

                    @ Jaja

                    Sans vouloir enfoncer le clou : le NPA combien de maires élus au premier tour ?

                    Le reste c’est du bla-bla

                    Vous êtes et serez toujours à la remorque du « PS » pour qui vous avez voté et voterez encore


                  • jaja jaja 24 mars 2014 13:34

                    Autant de maires élus que de passages sur BFN smiley

                     Voter tactiquement PS pour virer ton pote Sarko était justifié. A refaire je recommence... Virer le FN idem....... Sans aucune illusion sur le PS qui, depuis la mort de Jaurès et même avant (lire déclarations d’Engels à ce sujet dans les années 1880) est un parti politique qui n’a plus rien de socialiste...

                    Ceci dit les résultats électoraux du NPA ne sont pas mauvais du tout malgré le silence radio total de BFN à son égard pendant la campagne, BFN pourtant rappelé à l’ordre par le CSA....


                  • Pierre-Yves Martin 24 mars 2014 13:59

                    J’ai mentionné le fait qu’il y avait une sortante car le NPA n’a pas « gagné » 3 sièges, mais 2. Quant au fait que telle ou tel aie été écarté, je ne suis pas NPAologue : c’est une discipline à plein temps qui ne me tente pas.

                    Je me souviens que quand Patrice Leclerc a été réélu conseiller général, après avoir quitté le PCF, il a précisé avoir demandé au PCF de conserver ce mandat en s’engageant à continuer à reverser son indemnité au PCF. Cependant il animait un groupe assez important de personnes qui n’étaient pas ou plus au PCF.



                  • jaja jaja 24 mars 2014 23:16

                    Bof Bleu le NPA n’a jamais cherché à se faire plus gros qu’il n’est.... Je te laisse compter le nombre de listes où il était présent soit seul soit avec d’autres....
                    Et le chiffre du ministère de l’intérieur est faux puisque par exemple à Gennevilliers où nous faisons 13,5% la liste montée avec les jeunes des quartiers est classée DVG sur le site officiel et n’entre pas dans les comptes de l’Extrême gauche...

                    Bon tout ça est bien puéril et de peu d’importance mais bon avec toi c’est la politique ras le gazon... smiley


                  • jaja jaja 24 mars 2014 23:21

                    Et le NPA ne prétend pas parler à la place du prolétariat mais veut qu’il prenne la parole lui-même... Rappelle toi... il n’y a pas de sauveur suprême ni Dieu ni César ni tribun... producteurs sauvons nous nous-mêmes !


                  • Onecinikiou 24 mars 2014 15:01

                    « Inutile d’espérer que des votes UMP ou FN puissent changer la moindre chose aux raisons profondes à la politique reprochée par les électeurs au gouvernement. Ces partis, au pouvoir, feraient encore pire que la gauche. »


                    Mon cher monsieur, autant l’histoire politique récente de ce pays démontre que l’UMP est capable de faire aussi pire que le PS une fois « aux responsabilités » gouvernementales, et vice versa, autant vous ne pouvez nullement l’affirmer en ce qui concerne le Front national, qui n’a jamais gouverné à cet échelon. Vos amalgames fâcheux sont donc réputés nuls et non-avenus.

                    • Auxi 24 mars 2014 20:12




                      * L’ardoise laissée à la ville de Toulon par le couple le Chevallier en 2001 est évaluée à quinze millions de francs.

                      * J.-M. Le Pen a subi un redressement fiscal de 1,4 millions de francs.

                      * Sylvain Ferrua (FN) a été condamné pour proxénétisme

                      * Roger Fabrègues et Yannick Lecointre (FN) 1996 et 2010, condamnés pour trafics de drogue

                      * 1992/96, le FN est condamné pour avoir vendu une investiture.

                      * Gabriac (FN) 2007 condamné pour avoir tenté de cambrioler un stand de tir à Saint-Andéol, et meurtre d’un gendarme.

                      * Mégret (ex-FN) condamné en 2006 pour détournements de fonds.

                      * Guy Cannie (FN) 2009/2011, pour escroquerie en bande organisée.

                      * Jacques Bompard (FN) pour prise illégale d’intérêts.

                      * Jean Holtzer (FN) vol à main armé pour avoir cambriolé une banque (8 ans fermes)

                      * Trois colleurs d’affiche du FN 1995 condamnés pour meurtre.

                      * Laurent Mirabeau, le financier du FN (1994), condamné pour escroquerie et exercice illégal de la profession de banquier...

                      etc.


                    • Luc le Raz Luc le Raz 24 mars 2014 15:59

                      Ce que je regrette, amèrement, c’est l’amalgame qui a été « monté en épingle » par les média, entre politique nationale et politique locale. Ce que je ne vois pas, non plus, c’est en quoi le programme du FN, par exemple, « sortir de l’Europe, de l’Euro, etc.. » peut avoir une incidence quelconque sur la gestion d’une commune ? On demande à un maire, une bonne gestion et d’être à l’écoute de ses administrés, point barre. Le jour de l’élection, on ne devrait ne se poser que cette question : "Le maire en place a-t-il bien rempli sa fonction, oui ou non ?


                      • millesime 24 mars 2014 17:29

                        quand les partis dit « raisonnables » ignorent les enjeux de société (la nature qui a horreur du vide) permet aux partis dits « populistes » de s’en emparer.
                        Ceci est-il susceptible de rendre un peu de jugeote aux partis dit « raisonnables » ?
                        On aimerait bien, mais vu leur incapacité au cours des six dernères années à secouer le joug de la finance et leur entêtement à adopter (quand ils prennent des mesures) celles qui ne font qu’aggraver la situation, on peut être inquiet .. !
                        http://millesime57.canalblog.com


                        • goc goc 24 mars 2014 18:08

                          Coluche disait « le mois ou les politiques mentent le moins c’est le mois de Fevrier car il n’y a que 28 jours »

                          Je rajouterais que le jour ou les politiques mentent le plus c’est le lendemain des élections. Partout on entend : « on a compris le message fort envoyé par les citoyens » et à peine finie la phrase, ils sont déjà en train de discuter avec le voisin pour faire liste commune, et sauver leur peau, alors que pendant 2 mois ils se sont étripée à coups d’injures et autres noms d’oiseau.

                          Mais là ou on touche le fond, c’est bien avec le PS, qui nous abreuve de leçons de démocratie dans le reste du monde, mais qui refuse de se remettre en question dans notre pays. Car il faut leur dire que quand on est un vrai démocrate et qu’on ne représente plus qu’un quart des français devancés par 2 autres partis politiques, et bien on dissous l’assemblé, et on se représente devant les citoyens.

                          Ou alors c’est que Maïdan n’est qu’un vaste enfumage de pseudo démocratie

                          Mais ça, on le savait déjà, on n’en a juste une preuve de plus.


                          • logan 24 mars 2014 18:23

                            Peut-être que finalement il existerait une force supérieure qui contrôlerait tous les français avec un simple programme informatique :
                            :debut
                            si gouvernement == PS alors vote UMP
                            si gouvernement == UMP alors vote PS
                            tant que vote PS + vote UMP < 50 % alors lance media( action = promouvoir FN )
                            retourne :debut


                            •  C BARRATIER C BARRATIER 24 mars 2014 19:26

                              Au dela de l’échec de la gauche dans une France toujours à droite, ce qui est normal,

                              Au dela de l’échec de la gauche (assez normal dans une France toujours à droite) voilà un témoignage local éclairent sur l’un des rôles des élections.
                              Dans ma commune de 1800 habitants, Chessy Les Mines, nous pensons avoir eu une retombée de cette utilisation des élections municipales pour promouvoir une idéologie politico religieuse lancée par Christine Boutin, avec un parti apparemment nouveau, le parti chrétien démocrate, PCD. Une promotion masquée.

                              Trois conseillers municipaux anciens et minoritaires qui n’avaient rien fait au Conseil et autour  pour la commune sinon la promotion de crédits parfois illégaux pour l’école privée catholique de Chessy les Mines, ont monté une liste. L’un d’eux a même été reconnu en fin de mandat municipal comme ayant agi en conseil municipal en prise personnelle illégale d’intérêt par le Tribunal administratif de Lyon.

                              Voir en table des news :

                              « Elus votant pour leurs intérêts, omerta à lever, action en justice »

                               http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=199

                              Leur nouvelle liste a été présentée comme indépendante des idéologies religieuses et politiques.

                              Mais dans le village, dès leurs noms connus, il est apparu qu’ils étaient de manière disproportionnée parents d’élèves de l’école catholique, ils étaient une petite dizaine de l’école privée pour seulement 2 de l’école publique, alors que l’école catholique ne scolarise que 38 enfants de la commune et l’école publique 225. Dans le village la rumeur a couru très vite : « l’école privée a monté une liste cachée ». Le résultat de l’élection a donné 2 sièges sur 19 à cette liste. Le Maire sortant a dans sa liste de centre droit plus de pluralisme, mais il a surtout gagné en publiant ce qu’il a fait (et que les nouveaux venus mettaient souvent sans vergogne dans leur programme de choses à réaliser), et en annonçant clairement la promotion des services publics de la commune, ce qui est la moindre des choses quand même quand on gère un service public.

                               

                              Stupeur renouvelée lorsque des habitants, par le jeu des listes de diffusion qui s’entrecroisent, ont reçu un mail les appelant à voter pour cette liste, mail issu des responsables locaux du PCD. Je me suis empressé de communiquer à la tête de liste des pros école privée soi disant neutres et transparents dans leurs prospectus ce message.

                              J’avoue n’avoir été surpris qu’à moitié car les APEL catholiques (associations de parents d’élèves des écoles libres) avaient organisé des cars à partir de LYON pour les manifs anti mariage pour tous, anti contraception ou avortement thérapeutique, ou encore anti égalité garçons filles, manifestations coordonnées par PCD.

                              Le chef de file de cette liste m’a immédiatement démenti cette info de PCD. Puis la réponse de PCD à sa protestation. Gilbert Martinez, qui est un ami ancien, n’était pas au courant et sa liste comme ses colistiers s’était déclarée apolitique. Je me suis gardé d’ébruiter cette affaire. Distribuer le tract PCD dans les boites aux lettres de Chessy alors que je le découvrais douteux aurait été malhonnête.

                              Mon ami m’a communiqué la réponse de PCD à sa protestation .On lira ci dessous comment PCD joue sur les mots, sans se rendre compte du tort qu’ils pourraient faire.

                              Peut être PCD croit il avoir dans les communes des adresses sûres d’oreilles prêtes à l’entendre dans sa publicité ciblée mais il se trouve que par les transmissions sur listes de diffusions que des gens opposé à l’idéologie BOUTIN, la reçoivent aussi.

                              Voilà la réponse de PCD à Gilbert MARTINEZ...de l’enfumage :

                              Bonjour Monsieur MARTINEZ,

                               

                              Je vous remercie de votre mail du 18, en réponse duquel je me permets d’apporter quelques précisions.

                               

                              Un parti politique accorde son investiture à une liste sur demande du candidat tête de liste et après étude au cas par cas. L’investiture permet notamment l’utilisation du nom et du logo du parti, par exemple sur les tracts, par la liste investie.

                               

                              Vous trouverez ci-dessous un mail que j’ai envoyé en début de semaine à nos adhérents et sympathisants, énumérant les communes et les listes qui ont l’investiture du PCD ou sur lesquelles figure un adhérent du PCD. Vous noterez l’utilisation du « ou », qui signifie donc que les listes citées ne sont pas toutes investies par le PCD. Par ailleurs, pour information, ce mail n’a pas fait l’objet d’une communication officielle auprès de la presse par le PCD et n’est en aucun cas une preuve d’une quelconque investiture.

                               

                              En l’occurence, concernant Chessy-les-Mines, je vous confirme que le Parti Chrétien-Démocrate du Rhône n’a accordé son investiture à aucune liste, aucun candidat tête de liste ou même colistier ne m’ayant sollicité à ce sujet.

                               

                              En conséquence, votre liste « Chessy, source de projets » n’a pas l’investiture du PCD.

                               

                              Je reste à votre disposition pour plus de renseignements et vous souhaite beaucoup de succès dans cette campagne électorale.

                               

                              Bien cordialement,

                               

                              Olivier PIRRA
                              Délégué départemental du Parti Chrétien-démocrate dans le Rhône

                               

                              Le 17 mars 2014 14:32, PCD Rhône <pcdrhone@gmail.com> a écrit :

                              Chers amis du PCD69,

                               

                              Les 23 et 30 mars, nous choisirons nos maires et conseillers municipaux. Ces élections sont d’une importance capitale pour le PCD. Il est en effet indispensable que notre parti ait plus d’élus, afin de poursuivre son développement et de peser davantage sur l’échiquier politique.

                               

                              Vous trouverez ci-dessous l’ensemble des communes du département où le PCD69 présente des candidats ou accorde son investiture à une liste.

                               

                              Pour nous aider, votez pour ces listes et faites voter pour elles ! Vous connaissez certainement des personnes qui votent dans ces communes, merci de fait suivre très largement ce mail.

                               

                              - Bron : Liste « Un avenir pour Bron » (tête de liste : Yann COMPAN)
                              - Charbonnières-les-Bains : Liste « Charbonnières comme nous l’aimons » (tête de liste : Laurent SAUZAY)
                              - Chessy-les-Mines : Liste « Chessy source de projets » (tête de liste : Gilbert MARTINEZ)
                              - Civrieux d’Azergues : Liste « Redonnons un cœur au village » (tête de liste : Marie-Pierre TEYSSIER)
                              - Dardilly : Liste « J’aime Dardilly » (tête de liste : Jean-Yves DELOSTE)
                              - Ecully : Liste « En confiance pour Ecully » (tête de liste : Yves-Marie UHLRICH)
                              - Lyon 5e : Liste « Génération Lyon 5e » (tête de liste : Michel HAVARD)
                              - Marcy l’Etoile : Liste « Marcy l’Etoile une ambition » (tête de liste : Joël PIEGAY)
                              - Meyzieu : Liste « Fiers d’être majolans » (tête de liste : Michel FORISSIER)
                              - Vénissieux : Liste « Osons le bon sens pour Vénissieux » (tête de liste : Christophe GIRARD)
                              - Vourles : Liste « Chapeau Vourles » (tête de liste : Marc-Yvan TEYSSIER)

                              Nous restons à votre disposition pour de plus amples renseignements.

                              Bien à vous,

                              Marc-Yvan TEYSSIER, président PCD69
                              Olivier PIRRA, délégué PCD69


                              • leypanou 24 mars 2014 19:27

                                @auteur :

                                Vous avez oublié une quatrième raison : le manque de crédibilité.

                                Comment peut-on prétendre, sans rire, lutter contre l’idéologie d’extrême-droite, tout faire pour qu’il n’y ait aucune mairie FN et cautionner le parti Svoboda en Ukraine ?

                                Comment peut-on rabâcher le fameux Front républicain alors que l’UMP ne le mettra pas en oeuvre et pire, certains propos umpistes n’ont rien à envier à ceux du FN ?

                                Comment peut-on prétendre améliorer le chômage avec des mesures prétendument appelées baisses de charges qui ont été utilisées depuis de nombreuses années et qui ont consisté en subventions aux entreprises : même Henri Emmanuelli qui se rappelle encore qu’il a quelque chose de gauche a dénoncé l’ineptie de cela ?

                                Le PS a tout faux dans tous les domaines importants : éducation, santé, réformes bancaires, retraites, politique étrangère (Syrie, Ukraine, ...), etc, etc, et ce n’est pas le compte de pénibilité qui va changer grand chose.


                                • Depositaire 24 mars 2014 19:58

                                  Il y a quelque chose d’invraisemblable dans la majorité des commentaires de cet article !
                                  La grande majorité des commentateurs discutent de savoir si oui ou non le PS ou l’UMP sont des partis crédibles, s’ils faut tirer une leçon de cette élection, si le FN est un parti à prendre en considération, etc. mais tout cela ce n’est que des parlottes sans envergure. Ne comprenez-vous pas que tous les partis politiques sans exception ne sont là que pour diviser les peuples partout où ils sont ?

                                  Vous parlez de « démocratie », mais qu’est-ce que la démocratie ? Littéralement, « le pouvoir par le peuple ». parce que vous croyez qu’en mettant un bulletin dans une urne vous avez exercé votre pouvoir démocratique ? Mais enfin il vous faudra combien d’exemples, combien d’années, avant de d’accepter de voir que les politiciens se fichent royalement du peuple. ce qui compte ce sont leurs privilèges. C’est leur seule raison d’être.

                                  On condamne, à juste titre la forfaiture de Hollande, comme on avait condamné celle de Sarkozy, de Chirac, de Mitterand, de Giscard d’Estaing, de Pompidou, mais à chaque fois, crédules, on croit encore ces individus aussi menteurs qu’hypocrites et on vote pour eux. Comprenez qu’ils font leur travail, et ce travail consiste à mettre en place consciencieusement la politique voulue par l’oligarchie mondiale. Et ce que veut celle-ci c’est la domination totale du monde, de l’humanité réduite à l’état d’esclave pour sonseul profit.

                                  De toute évidence, nous avons affaire à des psychopathes très dangereux entourés d’individus soit bornés, soit opportunistes qui espèrent « tirer les marrons du feu », c’est à dire avoir une place privilégiée en servant ces psychopathes. (Je ne peux pas croire un instant que des individus intelligents puissent croire encore aux sornettes du « tout marché » comme solution pour l’humanité, tellement les dégâts causés par cette politique économique sont catastrophiques et hypothèquent dangereusement l’avenir de l’humanité).

                                  Ou alors nous avons affaire à des individus crapuleux qui se soucient comme d’une guigne du bien être de leurs semblables. Mais là aussi on peut se poser la question de leur équilibre mental.

                                  Alors posons les questions fondamentales :

                                  Qu’est-ce qui est vraiment important : s’enrichir de façon exponentielle, ce qui implique d’exploiter ses semblables qui n’ont qu’à faire la même chose, et « après moi le déluge », ou alors agir, œuvrer, pour un monde plus solidaire, où on n’a pas besoin de se méfier de son voisin, où il fait bon vivre, sans les contraintes d’un travail où l’on est quasiment l’esclave d’une direction tyrannique qui ne pense qu’en termes de parts de marché, où les employés sont corvéables à merci, et tant pis pour leurs revendications humaines ? Où seule la cupidité sans limite est la motivation par excellence ?

                                  Ou alors le bien vivre ensemble, dans une société où tout le monde est épanoui, où personne n’est à la rue pour cause de loyer impayé, où tout le monde mange à sa faim, où personne n’est dans la misère, où la notion de SDF est impensable, où le fait d’aller faire la guerre à un pays à l’autre bout du monde parce que l’on veut piller ses richesses est impensable, où les différences ethniques, raciales, religieuses, culturelles, sont considérées comme une richesse et non comme une malédiction ou quelque chose dont on doit a priori se méfier ?

                                  Utopie ? Certes, pour l’instant. Mais si suffisamment d’hommes et de femmes portent cette utopie alors les choses peuvent changer. Pourquoi sommes-nous, ou devrions-nous être condamnés à vivre dans l’esclavage des psychopathes de l’oligarchie mondiale ? Vous croyez que ce qui arrive aux autres ne vous arrivera pas ? Mais on y court tout droit ! Et en ne remettant pas en cause ce système aussi absurde que délétère vous contribuez à cela. Quand donc vous réveillerez-vous ? S’il reste encore une conscience en vous...

                                  Chacun veut son petit confort, son dernier gadget en vogue, et tant pis si pour acquérir ce gadget il faut, à l’autre bout du monde que des enfants , des femmes et des hommes meurent exploités par les multinationales.

                                  Ayons un peu une vision plus large, plus universelle, pensons non pas au lendemain, mais aux conséquences de nos actes pour les sept générations à venir. Peut-être alors, les choses commenceront à changer dans notre société...


                                  • logan 24 mars 2014 21:28

                                    Le peuple est divisé naturellement parce que nos places dans la société font que nous avons des intérêts différents et opposés. Ajoutez à cela nos idées et croyances différentes qui entrent en contradiction. Et vous obtenez des groupes politiques différents. C’est parce qu’il y a des groupes politiques différents, qu’il y a des partis différents. Pas l’inverse.


                                  • A Dépositaire
                                    Bonsoir. Dans la ligne de votre intervention, j’ai ajouté cela à la fin de mon article sur le site Europe solidaire

                                    Un ami me suggère les conclusions suivantes, que je ne suis pas loin d’adopter. JPB

                                    Vous partez du postulat que nos politiques voudraient bien faire mais qu’ils se trompent de méthode. Je crois qu’il faut voir les choses autrement, à savoir comme il s’agit du résultat « positif » découlant d’une action mûrie et intelligente.

                                    Soyons logique. Si on est d’accord sur le fait que les multinationales et les établissements financiers pilotent les gouvernements occidentaux, alors il faut accepter l’idée que les résultats des politiques menées par cesdits gouvernements sont conformes aux objectifs donnés par leur pilotes : augmentation du chômage qui rend la force de travail (salariée ou sous-traitée) plus mobile et moins coûteuse, ce qui permet de maintenir les profits versés aux pilotes, même si la consommation diminue, maintien et création de bulles de valeur spéculatives dans différents domaines (technologie, gazs de schiste, médicaments, agro alimentaire...), alimentation monétaire des établissements financiers, désapropriation des classes moyennes. Tout cela avec une montée des moyens affectés au maintien de l’ordre (cf. la répression quotidienne en Grèce).

                                    Au fond qu’importe, de façon macroscopique, à la « gauche » au pouvoir de perdre des villes, voire de perdre les prochaines élections législatives ou présidentielles. Ils repasseront le flambeau à la droite, et si jamais ça ne suffisait pas ils s’allieront avec la droite pour proposer un front uni (vantant la démocratie et les droits humanitaires, etc.) comme en Grèce, et ils auront rempli leur mandat vis-à-vis de leurs pilotes, en attendant le tour suivant.

                                    Tant que l’on raisonne sur le postulat que nos dirigeants cherchent à bien faire mais qu’ils se trompent de moyens, et que l’on discoure en ce sens, on joue leur jeu... 




                                  • julius 1ER 25 mars 2014 09:40

                                    Bon article dont je partage la vision, et surtout la conclusion, malheureusement cette Bérézina du PS qui était prévisible encore qu’elle soit atténuée par le type d’élection que sont les municipales, où l’on élit des gens implantés et connus(parfois reconnus). 

                                    il n’en reste pas moins vrai que presque 40%s’abstiennent et à mon avis ce pourcentage ne fera que s’aggraver dans les années qui viennent ce qui laissera les mains libres à des partis minoritaires tels la SA le Pen, qui peut se frotter les mains tellement tous ces éléments vont jouer en sa faveur, ce qui n’a rien de rassurant dans la mesure où son programme représente un vide sidéral, et conforte tout simplement l’ordre établit.
                                    On ne peut que lutter et attendre qu’il y ait un retour de balancier, car il y aura un retour de balancier tellement l’ordre établit n’apporte rien à l’immense majorité des gens.

                                    • mortelune mortelune 25 mars 2014 11:07
                                      « une déroute électorale de la gauche »

                                      Stop ! La gauche et droite c’était au 20e siècle. Au 21e siècle ce concept n’existe plus du tout du tout. On le constate tous les jours avec la politique ultra financière et militaire du PS qui suit exactement la même route que l’UMP.

                                      Il s’agit maintenant d’être pour ou contre l’UE made in US (et le nouvel ordre mondial made in Israël). Les français semblent être contre...

                                      • smilodon smilodon 26 mars 2014 22:05

                                        Si j’étais encore de gauche (parce que je l’ai été), mon plus grand malheur serait de me demander pourquoi « la classe ouvrière », en 2014 ça veut dire les caissières de « leclerc », les vendeurs de « bricomarché », bref les « petites gens », pourquoi ces « salariés » votent « FN » à 80 % !!.. Jaurès est bien loin de Hollande !... Le monde a changé !.. La gauche aussi !... Si JAURES revenait et qu’il voyait de quel bord vote son « petit peuple » !??.. Il retournerait se coucher dans sa tombe !.. Honteux de ses « descendants » !.... Même mort, il rougirait de honte !.... Adishatz.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès