• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les risques du programme économique de Donald Trump

Les risques du programme économique de Donald Trump

Les risques du programme économique de Donald Trump

1. Donald Trump et l’économie

Tout a été déjà à peu près dit sur cet aspect de la question mais rappelons brièvement les éléments de son programme : deux mots d’ordre, la relance par le déficit et la dérèglementation exclusivement nationale. Coté impôts, c’est la limitation à trois tranches d’imposition sur le revenu au lieu de sept aujourd’hui avec surtout un plafonnement de l’IR à 33% contre 39,6 aujourd’hui. C’est la suppression de l’impôt sur les successions et la baisse massive de l’impôt sur les bénéfices à 15% contre 35 aujourd’hui. Le coût est estimé à 5 800 milliards de dollars. Côté dépenses, c’est la suppression de la loi sur la santé (l’Obama care qui n’est pas faut-il le rappeler une couverture maladie universelle mais concernait pas moins de 32 millions d’américains souvent en situation de précarité économique…). On a ensuite la prolifération d’annonces sécuritaires assez anti immigration avec le triplement des agents de police aux frontières et l’idée d’un mur à la frontière mexicaine financé par le Mexique sous la menace de suspensions des transferts d’argent des travailleurs illégaux. C’est le point le plus sombre de son programme. Le reste est extrêmement flou pour l’instant notamment concernant les dépenses sociales et les investissements publics. Le rôle de l’Etat providence à ce niveau est encore à déterminer. Total = 500 milliards sur 10 ans à ce stade. Coté business c’est la levée des obstacles notamment dans le secteur de l’énergie, de quoi s’inquiéter après la COP 21 et 22 puisque Donald Trump souhaite abandonner les objectifs carbone. Coté commerce, c’est la remise en cause de tous les accords commerciaux de libre échange notamment avec le Mexique et l’Asie, enfin, la mise en place de sanctions contre les pays qui violent les accords commerciaux (ceux naturellement dans l’intérêt des EU). La Chine avec ses manipulations du change est dans le collimateur. Le message est donc d’imposer les intérêts économiques des Etats-Unis. Banal, mais à l’heure d’une forte concentration des richesses à l’échelle mondiale, on espère que cela ne conduira pas à l’explosion. 

2. Les conséquences économiques

Sur l’économie mondiale : Donald Trump provoque un tournant historique puisqu’il interrompt 40 ans de globalisation impulsée par Ronald Reagan et Margaret Thatcher. L’idée était que cette globalisation devait stimuler la croissance en levant toutes barrières structurelles notamment sur la libre circulation des capitaux. Evidemment avec le Brexit en plus, on inverse cette tendance. La première conséquence à court terme s’observe sur les marchés financiers peu habitués aux discours douaniers et protectionnistes. L’Amérique pourrait sortir de son discours bienveillant sur le libéralisme économique. Avec la stratégie du moins disant fiscal on peut aussi craindre une concurrence fiscale.

Sur les échanges commerciaux : Donald Trump pense que les difficultés économiques des Etats-Unis viennent du reste du monde, les traités commerciaux sont remises en cause, même la présence des Etats-Unis à l’OMC ! Fini donc le TAFTA.

3. La grande contradiction et l’incertitude totale

La baisse des impôts d’un montant exceptionnel doit logiquement s’accompagner d’une hausse vertigineuse des importations. On précise par ailleurs que les Etats-Unis dépendent pour une bonne partie du secteur manufacturier et des approvisionnements du reste du monde et de la Chine notamment. Les importations devraient donc augmenter pour satisfaire la demande intérieure mais le commerce mondial subit dans ce programme un choc important puisqu’il remet en cause les traités avec certainement à la clé une hausse des droits de douane. C’est une contradiction mais qui génère deux incertitudes de taille pour le Globe : quelles vont être les conséquences sur la croissance économique. Nul ne peut vraiment le dire. Nous sommes un peu dans le cas du Brexit. Certains anticipent déjà une récession dans un contexte inflationniste du fait de la hausse des droits de douane et des importations. Car la hausse des droits de douane dans un contexte de hausse des importations entrainera une inflation. Que fera la FED ? C’est la seconde incertitude et elle est colossale. A priori, si ce scenario se confirme ce devrait être une hausse des taux. Récession, inflation, hausse des taux, un triptyque que l’on a déjà entendu à d’autres occasions. C’est ici qu’une nouvelle guerre des changes serait enclenchée. L’Europe ne s’en sortirait pas totalement perdante avec une dépréciation relative de l’Euro mais pour commercer où et avec qui ? L’Allemagne, seul pays à exporter massivement en période d’euro fort pourrait trembler.

4. Finalement Donald Trump est-il social-démocrate ?

Reprenons nos trois bons principes d’une social-démocratie qui se respecte. La liberté, l’égalité des chances, le principe du plus démuni. Coté liberté, Barrières tarifaires, Mur et police à la frontière, paraissent plutôt inquiétants. Coté égalité des chances, il y a des baisses d’impôts pour l’ensemble de ceux qui paient l’impôt sur le revenu, et pour les entreprises, donc équilibré a priori en première réaction, mais la fin de l’Obama Care apparaît assombrir le tableau puisqu’il concernait principalement des individus sans couverture maladie et en situation de précarité économique. On a du mal à comprendre les motivations a priori d’une telle proposition. Enfin, aucune leçon n’est tirée de la récente crise financière du subprime qui, faut-il le rappeler, nous vient des Etats-Unis. Au total, en première réaction sur la base des propositions orales de Donald Trump (il semblerait que son discours du jour soit plus apaisant), mais aussi sur la base de l’incertitude quant aux mesures d’investissements publics et sociaux, et concernant le degré de « libéralisme national protégé », ce vainqueur est un liberalo-protectionniste qui semble à l’heure où nous nous exprimons, tourner le dos au monde entier. Espérons que rapidement les incertitudes soient levées, et que des synergies géopolitiques dans ce contexte économique soient renforcées et préservées car les Etats-Unis dans un monde sous tension notamment avec la Russie, doivent rester un allié de l’Occident. Mais c’est une autre question. 


Moyenne des avis sur cet article :  2.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • lsga lsga 9 novembre 2016 16:28

    Le programme économique de Trump est très simple : aller péter la gueule aux arabes avec Poutine, prendre leur pétrole et leurs autres ressources naturelles, s’en servir pour compenser le niveau élevé des salaires aux USA (comparés au mexique ou à la chine) et pouvoir relocaliser l’industrie tout en protégeant les profits. 


    Ce type de politique colonialiste fonctionne très bien... jusqu’à ce qu’il y ai besoin de création de nouveau marchés pour écouler le surplus de production. Or, ce point là est déjà atteint. 


    • Clofab Clofab 9 novembre 2016 16:52

      @lsga
      Kes ki peut dire comme conneries le « gaga » ! Tu voulais faire la guerre à la Russie et à la Chine peut-être ? Imbécile ! 


    • lsga lsga 9 novembre 2016 17:12

      Il n’a jamais été question d’une guerre contre la Russie. Comme je le dis depuis un bail, le conflit entre la Russie et les USA était factice, il permettait de maintenir leur domination sur le monde. Voir l’article que j’ai écris sur le sujet il y a déjà quelques années :


       

       Maintenant, l’alliance entre les USA, l’Europe et la Russie contre le reste du monde est officielle. La Guerre Mondiale commence donc officiellement. Il s’agit d’une guerre qui oppose la classe moyenne blanche russo-occidentale au prolétariat mondial. 

      Quel camps choisira la Chine ? Voilà une belle inconnue à l’équation. La Chine n’a aucun intérêt à la constitution de ce bloc russo-occidentale. Nous verrons bien. 

    • roman_garev 9 novembre 2016 16:46

      « Donald Trump pense que les difficultés économiques des Etats-Unis viennent du reste du monde »

      Pas du tout. Tout au contraire, il pense que les difficultés économiques des États-Unis viennent de leur engagement et leur expansion sans limites dans le reste du monde.
      « Finalement Donald Trump est-il social-démocrate ? »
      Finalement est-ce que cette labelisation serait d’intérêt quelconque (sauf pour un marxiste endurci tel qu’un lsga qui vient d’émerger ici après quelques mois de silence) ? 
      « les Etats-Unis dans un monde sous tension notamment avec la Russie, doivent rester un allié de l’Occident »
      Un double hahahaha. 
      1) Est-ce qu’il existe un Occident sans les États-Unis ?
      2) Est-ce que cette tension avec la Russie n’a-t-elle pas été créée justement par les néocons des USA eux-mêmes ? Plus de néocons, plus de tension.
      Bref, tout un assortiment d’inepties.

      • Trelawney Trelawney 9 novembre 2016 17:25

        @roman_garev
        Le colossale budget militaire américains ne représente que 3.5% de leur PIB. le budget militaire russe (10 fois inférieur aux américains) représente 5% de leur PIB. Si les américains réduisent leur budget militaire, les russes étranglés par ses contraintes en feront autant.

        Est-ce qu’il existe un Occident sans les États-Unis ? Bien sur que oui et ça se confirmera dans un proche avenir lorsque la France et l’Allemagne ira chercher en Russie et dans ses pays satellite les pars de marché qu’ils vont perdre aux USA


      • mmbbb 10 novembre 2016 11:57

        @Trelawney le budget militaire amercain est colossal et une des consequences est le lobby du complexe militaro industriel, Eisenhower militaire et president avait pourtant averti les americains lors d’un discours au congres . les amercains sont dans une fuite en avant dans des programmes tres couteux tel l’avion F22 et surtout le F .35 qui est un gouffre financier . Les Russes sont pas des cons et ils sont tres fort en contre mesure electronique et missile voir la riposte d un missile russe en Syrie De surcroit la France lors d’une bataille n’avale ( en faux comme dirait les gamins ) dans le cadre d’une operation menée avec la marine americaine, le sous marin d’ attaque Saphir a coule le porte avion T Roosevelt . Il a su echapper a la surveillance bien que ce sous marin soit d ancienne generation. L etat major amercain a reconnu la defaite dans un rapport laconique Mais la les medias sont peu loquaces. Gros budget certes mais pour des resulats dans certains domaines mitiges .


      • Albert123 9 novembre 2016 16:57

        le niveau est vraiment déplorable à science po .... réveillez vous les gars, ça fait déjà un bon bout de temps que flatter l’égo des bobos de france inter n’est plus suffisant pour se prétendre analyste, économiste ou même politologue.






        • Trelawney Trelawney 9 novembre 2016 17:12

          Le produit intérieur brut des USA est de 18 651 milliards de $ pour 318.9 millions d’habitants. Ce qui fait un PIB par habitants de 58.6 millions de $. (En France c’est 31.8 millions par habitants).

          Le dette publique américaines est de 19 000 milliards de $ soit leur PIB. Si on place cette dette sur une échéance de 20 ans parce que c’est des bon payeurs, ca nous fait une échéance annuelle de 5% de leur PIB, alors que la dépenses publiques représente 24% du PIB américain.

          Actuellement, les USA s’endettent de 1 million de $ à la minute.

          Les faits sont têtus et Trump pourra nous inventer une relance à la keynésienne, il n’a pas de quoi la financer.

          Il peut aussi fermer ses frontières et taxer toutes les importations Les USA n’importent que 18% du PIB soit 3357 milliards de $. ce qui est facilement gérable pour le planète, parce que fin des accords commerciaux veut dire taxe à tout va sur les produits américains.


          • lsga lsga 9 novembre 2016 17:21

            @Trelawney
            Trump ne compte absolumnent pas faire une relance Keynésienne, mais une relance inspirée de la politique économique de Napoléon 3 : aller casser la gueule aux arabes, leur prendre le pétrole, relocaliser l’industrie nationale. 



          • Spartacus Lequidam Spartacus 9 novembre 2016 17:15

            L’Obama care : explication d’un echec pour les profs Sciences-Posiens...


            Pour simplifier, Obamacare est un mécanisme d’assurance maladie pour les gens qui n’en ont pas. Sur le papier c’est une jolie posture pour des gauchistes d’obtenir une reconnaissance morale sur leur soi-disant « humanisme dégoulinant ».
            Mais se sont des socialistes....Plein d’idées avec l’argent des autres, mais jamais le leur...Et des solutions pour les autres mais qu’ils n’appliquent jamais à eux même ?
            Ca vous rappelle rien en France ? 

            Le directeur(socialiste) de l’Obama care a titre d’exemple dans une réunion publique a indiqué à une question posée qu’il n’y cotiserait pas et qu’il préférait pour lui une assurance privé......Sic.
             
            Le principe : joindre les « bons risques » avec les « mauvais risques », arrosé de dettes et d’emprunts sur les générations futures...
            La réalité : les bon risques libres. Etudiants, jeunes sans emploi ne cotisent pas et préfèrent ne pas grèver leur maigres revenus...
            Les entreprises préfèrent payer des amendes, plutôt que de ce voir enfermer dans la bureaucratie et un système chronophage non contractuel.
            Les salariés des entreprises trouvant dans le secteur privé des assurances largement meilleures pour beaucoup moins cher demandent à leur employeurs de ne pas y souscrire.

            Moralité....C’est un échec . Les compagnies chargées de gérer le mistigris même avec un abondement de l’état refusent maintenant d’ouvrir de nouveaux comptes tellement ils sont compris que la faillite allait arriver...
            Trump ou pas...L’Obama care est condamné. Il n’aurait pu survivre, même avec les promesses de Hilary Clinton.

            • lsga lsga 9 novembre 2016 17:19

              @Spartacus
              à ceci prêt que l’Obama Care est typique des programmes économiques de droite, de Bismarck à DeGaulle en passant par Pétain. 


              Pour rappel, le programme de gauche sur la question consiste en la gratuité totale des soins, pas dans le remboursement des profits de l’industrie médicale. 

            • Spartacus Lequidam Spartacus 9 novembre 2016 21:21

              @lsga

              Mais chez ces gens là on ignore que gratuit c’est plus cher !

              Sans profits au bout. pas d’industrie médicale...

            • lsga lsga 9 novembre 2016 21:24

              @Spartacus
              Tout à fait. Le problème étant que le profit a une fâcheuse tendance à disparaître, rendant obligatoire la planification de l’économie par les banques centrales. 



              Évolution du taux de profit aux USA depuis 1948 : 

            • epicure 9 novembre 2016 22:34

              @Spartacus

              tu oublies de mentionner que ce ne sont que des assurances privées, et donc que c’est ça qui rend la mesure pénalisante pour certains.
              Il n’y pas de caisse publique, contrairement à la France.

              En tout cas je vois que le fais que les gens ne puissent pas e soigner, cela ne te gêne pas.
              Par contre le contenu des comptes en banques de gens qui vivent largement au dessus de leurs besoin, ça c’est important , vital......


            • Spartacus Lequidam Spartacus 9 novembre 2016 23:03

              @epicure


              En France la secu sont des assurances santé de droit privé en situation de monopole.
              Elles sont dirigées par le public, mais totalement privée...
              RSI, SMENO, LMDE, RSI, CPAM, MSN etc...
              Aucune de ces assurances ne prend des « nons-cotisans » au delà de 1 ou 2 ans sans cotiser.

              L’assurance des non cotisants est la « CMU », une copie 25 ans plus tard qui a été inventé aux USA sous le nom de Medicaire.

              Aux USA OAHSDI la caisse de retraite unverselle de tous les Americains, finance le programme MEDICAIRE qui prend en charge les gens sans assurance maladie. 

              Par ailleurs, les fondations sont très actives et et prennent en charge les gens dans la précarité extrême.
              Sachant en plus que les USA ont une immigration des dizaines de fois plus forte qu’en France.

            • Francis, agnotologue JL 9 novembre 2016 23:10

              @Spartacus
               

               Les coûts de gestion de l’Assurance Maladie ne sont que de 3.7% (LMD, novembre 2016)
              Les Mutuelles dépensent 5% de leur budget en publicité et les coûts de gestion s’élèvent à 17% (LMD, novembre 2016)
               
               Voilà un exemple qui prouve implacablement que le secteur public fait mieux en matière de gestion que le secteur privé.
               


            • Spartacus Lequidam Spartacus 10 novembre 2016 08:54

              @JL

              Les coûts de gestions......La belle affaire....
              Gérer en empruntant génère des dettes financières qui compensent largement sur une autre ligne au passif externe. 

              En plus c’est faux et n’importe quoi....

              C’est surtout la démonstration d’un beau bordel. Pour un soi-disant même service donné, l’état gère dans une irresponsabilité générale....
              Le client étant prisonnier et ne pouvant aller ailleurs.

              Mais savoir comprendre un bilan, les coûts, les marges, les comptes de résultats, n’est pas votre fort....
              N’est ce pas ?

            • Francis, agnotologue JL 10 novembre 2016 10:09

              @Spartacus
               

               vous savez bien que nous avons déjà eu une discussion à ce sujet et que je l’ai démontré. Vous avez fini en renversant la table et en trollant lamentablement. Ne m’obligez pas à refaire ici la démonstration.
               
               Ceci dit, et puisque vous êtes un menteur ou un ignorant avéré, je considère votre réponse à mon post ci-dessus comme du trollage qui n’a donc aucune valeur d’argumentation.

              nb pour les autres lecteurs : le lien de spartacus renvoie vers un article du Figaro qui dit que les coûts de gestion des caisses d’assurance maladie varient (dans un rapport) de 1 à 5
               
              Mais ce que spartacus et l’auteur du Figaro se gardent bien de préciser ce sont les valeurs de chacun des organismes considérés, en pourcentage : il est clair que les organismes qui gèrent très peu de comptes ont des coûts de gestion plus élevés que ceux qui peuvent faire des économies d’échelle. Mais la moyenne est 3.7% (LMD novembre 2016). Un opérateur privé exigerait déjà un bénéfice à deux chiffres auquel il faudrait ajouter les budgets publicité (5%) venant s’ajouter aux coûts rédhibitoires de gestion (17% pour les mutuelles), soit un total de plus de 32%. 10 fois plus !!!.
               
               Petite histoire : quand le service public des PTT avait mission de câbler même les clients perdus au fin fond des campagnes, le coût de ces raccordement était considérablement plus élevé que les raccordements citadins. Pourtant, le client payait le même prix que les autres. C’est ça le service public : un lissage, au meilleur prix pour l’abonné. 
               
               Et quand bien même le service public dégagerait des bénéfices, ce serait exactement comme si c’était un opérateur privé qui paierait 100% d’impôts sur les bénéfices. C’est ce qu’on a observé du temps ou France Télécom par exemple, dégageait des bénéfices. Il faut savoir que le service public, c’est comme un opérateur privé qui appartient aux contribuables, et que les bénéfices sont totalement redistribués sous forme d’impôts négatifs, les pertes sous forme d’impôts mais au bénéfice entier d es abonnés. C’est donc un jeu à somme nulle qui exclus des tiers capitalistes. A leur grand dam.
               
               Le libéralisme ne peut s’imposer que par le mensonge et la tricherie : la vérité lui est aussi cruelle que la lumière pour les vampires. Le libéralisme ne peut pas s’appuyer sur d es calculs de coût, toujours fallacieux quand il s’y essaye.

            • Francis, agnotologue JL 10 novembre 2016 11:37

              @spartacus 


               un bout de phrase a été omis il fallait lire : vous savez bien que nous avons déjà eu une discussion à ce sujet et que j’y avais démontré que c’est vous qui ne savez pas lire un bilan. Vous avez fini en renversant la table et en trollant lamentablement. Ne m’obligez pas à refaire ici la démonstration de votre mauvaise foi.

            • mmbbb 10 novembre 2016 12:25

              @Spartacus « la france si tu ne l’aimes pas tu la quittes » parole de st Sarkosy . Pourquoi n’allez pas vivre aux USA et quitter ce pays : la france qui vous fait tant souffrir ... A chaque fois que vous prononcez le mot « gauchiste » votre pace maker se met en mode securite cest dommageable pour votre sante. La schizophrénie cela se soigne .


            • mmbbb 10 novembre 2016 13:39

              @JL j’ai eu le lien de Contrepoints que Spart avait note dans ce media ? J’avais fait cette remarque a Spar, la plupart de ces liberaux francais sont des profs , ils ont une facheuse tendance a cracher dans la soupe d’ etat. Par ailleurs, en l ete 2015, une serie d’article sur l immigration . Ces memes auteurs etaient pour une immigration massive et masquaient a peine leur dessein : faire sauter l etat et revenir a un droit naturel Mais la ou ils sont tres cons ces profs c’est qu ils denient a la France sa culture ses us et coutume . Cette immigration tant voulue sera le ferment d’une libanisation de la france et ces couillons en prendront plein la gueule comme les autres Des abrutis, en aucun cas ils auraient eu ce reflexe ; descendre de leur chaire et allez passer quelques temps dans les banlieues, voir l etat de delabrement materiel et moral de ces lieux . le 9 3 une prof et un medecin urgentiste agresses fait divers devenu tellement banal Ces liberaux ont besoin de recevoir une bonne beigne dans la gueule par ceux qu ils cherissent . L amerique n’a jamais ete aussi divisee ainsi que notre pays .


            • epicure 10 novembre 2016 17:15

              @Spartacus

              l’assurance maladie est un organisme public, il n’y pas de concurrence, et de recherche de profit à tout prix pour la sécurité sociale de base.
              C’est la prise en charge qui est délégué à des organismes de droit privé, mais définis selon certaines règles, celles de la parité entre patrons et employés.

              DOnc ce n’est pas pareil qu’aux états unis où tout repose sur des assurances privées.

              La concurrence en France elle ne se fait que si on veut plus que la sécurité sociale de base.

              Et la CMU ce n’est pas pareil que l’obamacare.
              Tu t’inscris à la CMU , et puis basta, tu n’as aucun lien avec une société privée.

              Le RSI c’est juste pour les travailleurs indépendants, pour des raisons historiques, c’est l’exception qui confirme la règle.
              Il n’y a qu’avec le RSI que tu as besoin de spécifier l’organisme privé qui gère ta sécurité sociale, pas la sécu normale , ni la CMU.


            • Spartacus Lequidam Spartacus 10 novembre 2016 17:38

              @JL  smiley
              Wahooo la démonstration !.....Oui j’ai bien rigolé !

              Vous remettez le lien que les autres rigolent eux aussi ?

              J’aime beaucoup vos analyses gloubiboulga soviétiques ou Venezuéliennes de bilan. Vous confondez gestion d’assurance et gestion de caisse enregistreuse...en mélangeant celles des serviettes et torchons.

              Parler de frais de gestion incomparables en omettant de parler des assiettes de prélèvements qui différent de la caste accapareuse fonctionnaire des profits de l’état et vouloir comparer avec celles des secteurs marchand relève bien du gloubiboulga et omettant les dépenses différenciées comme les arrêts de travail si nombreux dans la caste que l’état prend en charge pour cacher la réalité des déficits si ce n’était pas le cas.

              Sans rentrer dans vos chiffres relevant de la caricature (une mutuelle est a objet non lucratif pour info (donc sans recherche de bénéfices). 
              Une gestion privée n’aurait pas qu’une incidence sur la ligne frais gestion, mais sur la totalité du bilan...Et donc moins pour les castes qui profitent plus que les autres de la sécu.

              En France :
              -5 médicaments par ordonnance...
              Fourniture de 50% des médicaments utilisés en Afrique sur des prescription bien franco-françaises.
              -30 % des prescriptions médicales sont inutiles. (examens biologiques, radiographies, IRM, scanners)… 
              -Arrêts de travail 3 fois plus élevés dans les professions sans carences. C’est tellement une gabegie que l’état est obligé de les prendre en charge celles des régimes spéciaux... 

              Une gestion privée rien qu’en mettant fin aux abus reviendrait en gestion 3 fois moins chère qu’une gestion publique basée sur le clientélisme et l’irresponsabilité de l’ordonnance et la dépense sans compter. 
              Les dépenses de sécu que paye la collectivité sont dirigées avant tout vers les castes les plus proches de l’état au détriment de la collectivité. C’est vrai en matière de santé, de retraite et tous le système collectiviste dit de « sécu »....

              Alors JL tu es bien membre de la caste qui cotise moins et en reçoit le plus ?
              Ce concept collectiviste ou ceux qui le défendent le plus sont toujours ceux qui en profitent le plus au détriment des autres ?
              Ca fait quoi de défendre un système d’inégalité qui privilégie les uns au détriment des autres ? 



            • Spartacus Lequidam Spartacus 10 novembre 2016 17:58

              @epicure

              Non. Toutes les sécu sont de droit privé. Confirmé par la CEE directive de 2002.
              Les employés ne sont pas des fonctionnaires. 

              Elles sont parfois en concurrence. 
              Les étudiants peuvent choisir entre plusieurs sécu.
              En Alsace Moselle l’employeur peut choisir la CPAM ou la sécu d’Alsace Moselle.

              La CMU est un petit équivalent de Medicaire (pas Obama care)
              Medicare prend en charge toutes les personnes sans sécurité sociale aux USA et tous les retraités. (les retraités ne payent pas de sécu aux USA).

            • Francis, agnotologue JL 10 novembre 2016 19:05

              @Spartacus

               ’’Wahooo la démonstration !.....Oui j’ai bien rigolé !’’

               
               je ne mettrai pas le lien - pas tout de suite, seulement si un tiers me le demande ; vous le connaissez déjà - je résumerai :
               
              Vous disiez à votre interlocuteur, je cite : ’’Si vous saviez lire un bilan, vous sauriez que plus le bénéfice est élevé, et plus les salaires sont élevés’’.
               
              Ce qui est doublement faux : tout le monde sauf vous apparemment sait bien sans avoir besoin de lire un bilan, que les salaires étant déduits avant calcul du Résultat, il s’ensuit ipso facto que plus la masse salariale est élevée et plus le bénéfice est réduit, et réciproquement.
               
               Vous n’aviez donc prouvé qu’une chose : votre ignorance ; et par votre déni et votre obstination à ramer pour rattraper cette bourde ; votre inqualifiable mauvaise foi. 
               
               Le fait d’y revenir ici prouverait que vous n’avez rien compris..
               
               Ps.Comme l’autre fois, vous cherchez à noyer le poisson dans une discussion technique hors sujet émaillée d’affirmations ad’hominem à laquelle aucun observateur n’y comprendra rien sans s’investir dans une lecture attentive.
               Je me contenterai de poster ici le factuel qui est fond de notre différend. 

              Les coûts de gestion de l’Assurance Maladie ne sont que de 3.7% (LMD, novembre 2016).
              Les Mutuelles dépensent 5% de leur budget en publicité et les coûts de gestion s’élèvent à 17% (LMD, novembre 2016)
              Pour les assurances privées, il faudrait ajouter aux coûts des mutuelles, le bénéfice, de l’ordre 10% soit quelque chose comme 32% On n’est plus dans le même monde !
               


            • Spartacus Lequidam Spartacus 10 novembre 2016 20:49

              @JL
              Je persiste et signe !.Pas de problèmes.

              ...« plus le bénéfice est élevé, et plus les salaires sont élevés’’.
              Je sais quand on ne connait rien de l »entreprise privé, cette réalité fait chier le gauchiste élevé dans la haine de l’entreprise.....

              Non ! Alternative économique est un journal de gauchistes et les statistiques de cette revue sont de vaste escroqueries. Absolument toutes...

              Sortir une telle statistique est d’une connerie débile...L’assurance maladie n’étant pas uniforme et aucunement homogène.

              C’est comme dire que la vitesse sur les autoroutes est de 114 km/h. Çà fait une belle jambe et n’indique rien, aucune autoroute ne ressemble à une autre. 

              Et là encore je persiste et signe ! 

              Par contre pas de réponse à la question....
              Tu es bien membre de la caste qui cotise bien moins à la sécu et en reçoit le plus ?

              Et ca fait quoi de défendre un système d’inégalité qui privilégie les uns au détriment des autres ? 


            • Francis, agnotologue JL 11 novembre 2016 08:23

              @Spartacus
               

              ’’Sortir une telle statistique est d’une connerie débile...L’assurance maladie n’étant pas uniforme et aucunement homogène. C’est comme dire que la vitesse sur les autoroutes est de 114 km/h. ’’ 
               
              Ce que vous avez dit là prouve deux choses :
               
              - une, vous êtes ignorant en matière de statistiques.
              - deux, les conneries débiles c’est vous qui les sortez. 
               
              Votre comparaison d’une moyenne sensée avec une moyenne qui n’a pas de sens n’a ici pour seul but que de discréditer mon argument en faveur du service public.  
               
              Comment sont calculées les moyennes fournies par Le Monde Diplomatique : 
               
              - considérons deux agences qui gèrent des fonds d’assurance maladies.
              - la première gère un CA de 100 000 € et accuse des frais de gestion de 3%
              - la seconde gère un CA de 50 000 € et accuse des frais de gestion de 5% 
               
              Contrairement à ce que croit l’ignorant, les frais de gestion moyens ne sont pas de 4% [(5+3)/2] mais 3.66% 
               
              Démonstration : 
               
              Les frais de gestion de la première agence s’élèvent à 3 000 € 
              Les frais de gestion de la seconde agence s’élèvent à 2 500 € (= 5% de 50 000
               
               Si bien que les frais de gestion du CA total, 150 000 €, s’élèvent à 5 500 € (3000+2500
               Et donc la moyenne des frais de gestion est de 3.66 % (100*5500/150 000
               C’est bien une moyenne qui fait sens n’en déplaise à notre ignorant sûr de lui.
               
              CQFD
               
              Discussion : Qu’y a-t-il de pire qu’un conspirationniste ?   
               
               Un ignorant qui a des certitudes imbéciles et qui les répand pour promouvoir des systèmes iniques ou démolir des systèmes logiques et efficaces est plus nuisible à la bonne marche de la société qu’un conspirationniste.

            • Francis, agnotologue JL 11 novembre 2016 09:03

              Excepté ceux qui répandent des théories farfelues dans le but de discréditer les chercheurs de vérité, les conspirationnistes sont des personnes qui échafaudent des théories bien plus crédibles que les VO qui entachées de mensonges et de fausses expertises.

               
               « Mal nommer les choses c’est ajouter aux malheurs du monde » disait Marcel Camus 

               Un « mal-diseur » est l’opposé exact d’un conspirationniste en ceci qu’il répand des argumentaires fallacieux en vue de promouvoir des pratiques iniques et, autre face de la mauvaise médaille, discréditer des pratiques saines.

            • Spartacus Lequidam Spartacus 11 novembre 2016 10:56

              @JL

              - considérons « trois » agences qui gèrent des fonds d’assurance maladies.
              - la première gère un CA de 100 000 € et accuse des frais de gestion de 3%
              - la seconde gère un CA de 50 000 € et accuse des frais de gestion de 5%
              - la troisième gère un CA de xxxxxx € et accuse des frais de gestion de 50%

              Cela ne change rien pour personne ! Les prix des médicaments sont imposés. Les prix de consultation sont imposés, les prix des cliniques sont imposés....
              C’est con ? Oui c’est con ! 
              Les frais de gestion n’ont rien a voir avec les remboursements se ne sont que des variables entre la masse salariale, les frais financiers les investissements. 


              Reste la question concrète : tu es bien membre de la caste qui cotise moins et en reçoit le plus ?
              Ce concept collectiviste ou ceux qui le défendent le plus sont toujours ceux qui en profitent le plus au détriment des autres ?
              Ca fait quoi de défendre un système d’inégalité qui privilégie les uns au détriment des autres ?

              Dire qu’on est un privilégié du système fait mal au cul ? Avouer que derrière une soi-disant défense d’un bien commun se cache un profit corporatiste et personnel ?

            • Francis, agnotologue JL 11 novembre 2016 11:28

              @Spartacus
               

              premièrement, le passage au tutoiement est une tentative d’intimidation qui me débecte et j’aurais tendance à vous dire : allez vous faire foutre.
               
               Néanmoins je vais répondre : 

              - en écrivant : ’’la troisième gère un CA de xxxxxx € et accuse des frais de gestion de 50%’’ vous montrez que vous n’avez rien compris. Si la troisième gère 100 euros, cela ne changera rien à la moyenne précédente. Et si xxxx c’est des milliards, alors Le Monde Diplomatique n’aurait jamais annoncé 3.7%. Il faut être idiot pour écrire ce que vous écrivez. Désolé.
               
              - Les prix des médicaments sont imposés ? A ma connaissance, ils sont négociés. Cela n’empêche pas les labos de vendre à des prix exorbitants certains traitements. Les consultations ? C’est un accord entre la Sécu qui paye et le corps médical qui fournit les prestations. Vous voudriez quoi ? Que la Sécu soit client captif ? Pfff ! Là encore vous êtes à coté de la plaque. En outre, les dépassements sont autorisés, et cela convient aux médecins.
               
              - les frais de gestion n’ont rien à voir ? Tiens donc ! Ce ne sont pas des variables, les frais de gestion dont on parle c’est la somme des charges, des frais financiers et de la masse salariale. Vous montrez encore votre nullité en matière de gestion.
               
              - La question concrète ? J’ai cotisé à des retraites complémentaires et je perçois aujourd’hui une retraite au prorata de ce que j’ai payé quand j’étais en activité. Quant à ma retraite perçue de la Sécu, elle n’est ni plus ni moins méritée que celle d’un autre pensionné. Merci de votre sollicitude.
               
               

            • epicure 11 novembre 2016 21:24

              @Spartacus

              Il y a une caisse commune pour tout le monde pour la sécurité sociale de base. Sauf quelques exceptions.
              Ce n’est pas un marché concurrentiel, c’est un service public qui n’est pas destiné à faire des bénéfices pour soi.

              La CMU c’est la CMU, elle permet de protéger des gens qui n’ont pas de ressources suffisantes, et comme je l’ai dis déjà , tu n’adhère pas à une assurance privée. DOnc ce n’est pas la même chose.
              CMU = solidarité nationale affiliée à la sécurité sociale
              obamacare = assurance privée obligatoire, avec aide de l’état en cas de besoin.

              Ce sont deux choses différentes.
              Et c’est cette différence qui fait que l’obamacare pose des problèmes.
              La CMU n’impose aucune obligation pour les entreprises, ni pour les particuliers.

              medicare ne suffisait pas puisque des millions de personnes ont eu besoin de l’obamacare pour pouvoir être assurés et pouvoir enfin se soigner.
              Sinon le nombre de personnes sans assurance sociale n’aurait pas diminué avec l’obamcare, et ce dispositif n’aurait pas été nécessaire.


            • Spartacus Lequidam Spartacus 13 novembre 2016 10:22

              @JL


              Je sais vous êtes un géni....Un dieu de la gestion. On rigole bien.

              La honte de répondre précisément à la question ?

              Le mérite en fonction de la corporation statutaire.....

              Donc en résumé sur votre retraite sécu, vous avez toute une vie cotisé moins. Elle a été calculée plus favorablement, pour un départ plus tôt.

              Méritée ??? Non, surement pas ! Elle est favorisée...
              Ce concept de l’iniquité.


            • Spartacus Lequidam Spartacus 9 novembre 2016 23:07

              Et la CMU c’est pas la sécurité sociale...C’est de l’impôt.


              • mmbbb 10 novembre 2016 13:41

                @Spartacus ca c es vrai


              • epicure 11 novembre 2016 21:34

                @Spartacus

                impôt = solidarité nationale

                pour la CMU ça se passe à la CPAM, comme pour la sécurité sociale.
                C’est généré par l’assurance maladie comme pour les travailleurs.


              • soi même 10 novembre 2016 15:51

                @ de Lima , vous avez tout à fait raison de souligner ses hiatus du programme économique et social de Tump.

                En faite le problème de l’Amérique et d’ailleurs l’ensemble des économies des pays civiliser se retourne devant le même problème la dette étatique qui n’autorise plus en réalité de faire de l’artifice économique pour sauver de la banqueroute mondialisé.

                L’on est bien rendue aujourd’hui devant un fait que tous économismes reconnaissent sans l’avouez publiquement tous les dogmes et lois économiques sont caducs, plus rien ne peut marcher pour changer quoi que ce soit.

                Au final que cela Hilary où Trump au commande cela ne va pas changer grand chose, au final toujours le même scénario qui revient au chien qui court après sa queue.

                  
                  


                • capobianco 11 novembre 2016 11:42

                  Boff, faut vraiment être fort pour différencier des politiques économiques adoptant la même philosophie .

                  La vraie différence réside dans l’attitude bien plus acceptable de trump en politique étrangère et vis à vis de la Russie. S’il continue dans cette voie au moins on évitera la guerre que nous promettait la folle.


                  • ddacoudre ddacoudre 11 novembre 2016 20:57

                    bonjour lima
                    rendez vous dans 4 ans, je ne connais pas bien ce pays si ce n’est ce que j’en lis et j’ai lu son histoire. c’est un pays qui se traîne avec une fracture sociale et intellectuelle depuis des lustres sans qu’aucun de ses présidents n’aient pu les circonscrire. et il faudrait que d’un coup de baguette magique un Trump y arrive et cela dans 4 ans. ce sont des contes pour enfants des contes que l’on aime bien. comment un pays chancre de la liberté et des droit de l’homme se soit toujours opposé à la conclusion de conventions collectives internationales, (et il n’est pas le seul), c’est le plus sur moyen de rééquilibrer les coût de productions, c’est permettre aux pays producteur à bas cout de main d’œuvre de voir leur revenus augmenter , ralentir l’immigration et les délocalisation, c’est tout de même mieux que de s’enfermer dans ses frontière et virer les étrangers. donc Trump échouera. http://ddacoudre.over-blog.com/2016/11/trump-voue-a-l-echec-il-met-le-blanc-d-abord-ou-le-dernier-des-mohicans.html
                    cordialement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité