• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les services secrets américains auraient tenté d’introduire des (...)

Les services secrets américains auraient tenté d’introduire des explosifs au G8 de Heiligendamm

Selon les agences de presse Deutsche Presse-Agentur et Agenzia Giornalistica Italia, la police allemande a surpris des membres des services secrets américains en train d’essayer de faire passer des explosifs à travers un point de contrôle du sommet du G8 à Heiligendamm. Étrangement, l’incident n’a été rapporté par aucun grand média de langue française ou anglaise.

Les services secrets américains pris en flagrant délit

Selon deux dépêches des agences de presse Deutsche Presse-Agentur et Agenzia Giornalistica Italia, toutes deux datées du 7 juin 2007, des agents des services secrets américains ont tenté de faire passer une petite quantité d’explosif militaire de type C4 à travers un point de contrôle du sommet du G8 à Heiligendamm. L’explosif, dissimulé dans une valise à bord d’une voiture, a été découvert quand les appareils de détection de la police allemande ont sonné l’alarme. Les passagers du véhicule, habillés en civil, se sont alors identifiés comme étant des membres des services secrets américains. Interrogée par la Deutsche Presse-Agentur, la police allemande a refusé de commenter l’incident.

Un silence médiatique déconcertant

L’information a été discrètement rapportée par quelques journaux allemands, dont le Financial Times Deutschland et le Süddeutsche Zeitung. Par contre, aucun grand média francophone ou anglophone n’a jugé utile de nous informer de l’incident.

Un tel silence médiatique est déconcertant. Difficile en effet de croire qu’aucun de ces grands médias n’ait eu vent de l’incident alors que celui-ci a fait l’objet de deux dépêches de presse reprises par plusieurs journaux allemands. Quant à imaginer que les rédactions aient délibérément choisi de ne pas mentionner l’incident de peur d’ennuyer leur public, cela ne semble guère plus vraisemblable.

Que cherchaient les services secrets américains ?

Les dépêches des deux agences de presse indiquent que les services secrets américains cherchaient à tester les contrôles de la police allemande. Les journaux allemands ayant rapporté l’incident ont repris cette explication.

Cependant, plusieurs sites d’information sur Internet, dont notamment le Réseau Voltaire de Thierry Meyssan, ont émis une autre hypothèse : les services secrets américains préparaient un attentat dans le cadre d’une opération false flag.

Cette seconde hypothèse est plus surprenante, mais pas pour autant absurde si l’on tient compte d’autres faits (présentés ci-dessous) dont les grands médias ont, là encore, curieusement oublié de nous informer.

Mais commençons par voir ce qu’est une opération false flag.

Les opérations false flag, une technique éprouvée

Une opération false flag (traduction littérale : « opération faux drapeau ») peut être définie comme une opération secrète organisée par les services secrets d’un pays dans le but de produire un événement traumatisant (attentat terroriste, incident de frontière, etc.) qui sera attribué à un pays ou à une organisation adverse afin de mobiliser l’opinion publique contre ce pays ou cette organisation.

Ces opérations servent généralement à prendre le pouvoir par la force ou à déclencher des guerres sous couvert de légitime défense. Les exemples historiques d’opérations false flag les plus connus attestent de la redoutable efficacité de cette technique pour manipuler les populations. On peut citer notamment :

  • L’incendie du Reichtag en 1933, commis par les nazis d’Hitler mais attribué aux communistes, qui justifia l’arrestation des communistes, la suspension des libertés individuelles des citoyens allemands et permit au NSDAP l’accaparement quasi absolu du pouvoir.
  • L’incident de Gleiwitz en 1939, monté de toutes pièces par les nazis pour servir de prétexte à l’invasion de la Pologne par Hitler.
  • L’incident de Mukden en 1931, planifié par les Japonais qui accusèrent les Chinois d’avoir perpétré l’attentat, donnant ainsi le prétexte à l’invasion immédiate du sud de la Mandchourie par les troupes japonaises.
  • L’opération Northwoods en 1962, qui consistait notamment en l’organisation d’une série d’attentats contre les États-Unis par l’état-major interarmées américain lui-même, de manière à en imputer la responsabilité au régime cubain. Le but était de justifier aux yeux de l’opinion américaine une intervention des forces armées américaines contre Cuba et d’obtenir l’appui diplomatique, voire militaire, des nations occidentales. L’opération Northwoods, révélée par des documents officiels déclassifiés en 1997, ne fut jamais mis en œuvre car le président J.F. Kennedy s’y opposa.
  • Plus récemment, selon plusieurs transfuges du FSB (successeur du KGB) dont le fameux Alexander Litvinenko empoisonné au polonium 210 en 2006, la série d’attentats dans la région de Moscou qui, pendant deux semaines en 1999, détruisit plusieurs immeubles d’habitation faisant près de 300 morts serait une opération false flag qui aurait été organisée par les services secrets russes. Opération false flag ou pas, cette vague d’attentats attribués aux Tchétchènes traumatisa la population russe et servit de prétexte au déclenchement de la seconde guerre de Tchétchénie.

Le précédent de l’opération Northwoods

Dans cette liste, il est intéressant de noter que l’opération Northwoods (heureusement jamais exécutée) prévoyait l’organisation par les services secrets américains d’attentats sur le sol des États-Unis, à Miami, dans d’autres villes de Floride et à Washington.

De quoi faire réfléchir tous ceux qui tiennent de tels agissements pour impossibles dans une démocratie !

Le 11 septembre 2001 : la plus grande opération false flag de l’Histoire ?

Ce qui suit va vous surprendre si vous vous informez exclusivement auprès des grands médias, car ceux-ci ont passé ces informations sous silence.

Pourtant, tous les faits mentionnés ci-dessous sont authentiques et vérifiables.

Savez-vous par exemple que :

Savez-vous que les fait matériels suivants (il y a en beaucoup d’autres) contredisent la version officielle :
  • De multiples explosions se sont produites à différents étages des tours jumelles du World Trade Center, et ce jusque dans les sous-sols (bien documentées notamment grâce aux enregistrements vidéos et audios réalisés en direct le 11-septembre, aux enregistrements des communications radios des pompiers présents dans les tours et aux témoignages des survivants).
  • Les tours jumelles et le bâtiment 7 se sont effondrés à une vitesse très proche de celle de la chute libre (vitesse mesurée sur les vidéos), c’est-à-dire quasiment sans résistance, malgré les nombreuses colonnes d’acier qui les soutenaient. Autrement dit, les trois bâtiments se sont effondrés à peu près à la même vitesse que si toutes leurs colonnes s’étaient instantanément volatilisées, ce qui est physiquement impossible.
  • La température des feux dans les trois bâtiments était insuffisante pour provoquer la rupture des colonnes d’acier.
  • Jamais un immeuble à structure d’acier ne s’était complètement effondré à la suite d’un incendie avant le 11 septembre 2001. Pourtant ce jour-là, trois tours à structure d’acier se sont effondrées à des vitesses proches de la chute libre, dont le bâtiment 7 qui n’avait été heurté par aucun avion et ne présentait que quelques feux isolés.
  • Le déroulement de l’effondrement des tours jumelles (visible sur les vidéos filmées le 11-septembre) viole les principes de conservation de l’énergie et de conservation de la quantité de mouvement, deux principes de base de la physique, en l’absence d’un apport d’énergie dû à des explosifs placés dans les tours (voir l’analyse du professeur Steven Jones et l’interview du professeur Crockett Grabbe).
  • Il n’existe toujours aucune explication officielle pour l’effondrement du bâtiment 7.
  • Plusieurs vidéos filmées le 11 septembre prouvent que des personnes savaient à l’avance que les tours jumelles et le bâtiment 7 allaient s’effondrer (voir par exemple cette vidéo).
  • D’éminents scientifiques spécialisés en physique (par exemple les professeurs américains Steven Jones et Crockett Grabbe) ou en dynamique de la structure des bâtiments (par exemple les professeurs suisses Hugo Bachmann et Jörg Schneider), ainsi que des experts en démolitions contrôlées (par exemple l’expert néerlandais Danny Jowenko : voir la vidéo sous-titrée en français) affirment que le bâtiment 7 a clairement fait l’objet d’une démolition contrôlée.

L’effondrement du bâtiment 7 du World Trade Center (immeuble de 47 étages et de 174 m de haut) est sans doute le talon d’Achille de la version officielle du 11-septembre. L’endroit où chacun, même sans formation scientifique, peut se rendre compte de l’évidence, à savoir que le bâtiment 7 a fait l’objet d’une démolition contrôlée. Or, il était physiquement impossible de placer les explosifs, détonateurs et télécommandes nécessaires à cette démolition contrôlée dans le court laps de temps (7 heures) entre l’effondrement de la seconde tour et celui du bâtiment 7 (effondré à 17h20, heure locale), d’autant qu’il y avait encore des feux isolés à plusieurs étages. Là-dessus, l’expert néerlandais Danny Jowenko est formel : c’était impossible (voir la vidéo sous-titrée en français). Alors, la seule possibilité restante est que les explosifs ont été placés dans le bâtiment 7 avant le 11 septembre 2001. Ce qui signifie que le gouvernement et la commission officielle ont menti. Et, s’il y avait des explosifs dans le bâtiment 7 et qu’on nous l’a caché, pourquoi n’y en aurait-il pas eu aussi dans les tours jumelles ?

Comme vous voyez, le bâtiment 7 est probablement la clé pour faire éclater la vérité. Pas étonnant dans ces conditions que la commission officielle d’enquête sur le 11-septembre ne mentionne même pas le bâtiment 7 dans son rapport final. Quant aux médias américains (pour les Européens ce n’est guère mieux : voir par exemple cet article sur AgoraVox), ils ont tellement bien évité de parler du bâtiment 7 que, selon un sondage de Zogby International réalisé du 12-16 mai 2006, 43 % des Américains ne savaient même pas qu’un troisième bâtiment s’était effondré à New York le 11 septembre 2001 !

Pour en savoir plus sur le faits (notamment ceux ci-dessus) qui contredisent la version officielle du 11-septembre, les documents suivants, gratuitement accessibles sur Internet, sont particulièrement recommandés :

Comme vous le voyez, il existe de bonnes raisons de penser, comme de nombreux américains, que les attentats du 11 septembre 2001 sont une gigantesque opération false flag ayant servi, d’une part, à fortement réduire les libertés civiles des citoyens américains et à donner des pouvoirs d’exception au président (USA Patriot Act), d’autre part, à justifier les guerres d’Afghanistan et d’Irak.

Les médias et le 11 septembre 2001

Mais alors, comment expliquer qu’un tel silence médiatique pèse sur le mouvement de contestation de la version officielle du 11 septembre ? Pourquoi les journalistes ne font-ils pas leur travail d’investigation ?

Ce silence est vraisemblablement lié à l’énormité de l’affaire. Ce qui n’excuse pas pour autant les médias et les journalistes. Ce témoignage vidéo de Karl Zéro sur les raisons de cette chape de plomb médiatique autour du 11-septembre est particulièrement édifiant.

Sachez quand même que dans d’autres pays les médias ont bien mieux fait leur travail. En Norvège par exemple, l’édition norvégienne du Monde diplomatique a publié dans son numéro de juillet 2006 un dossier sur les attentats du 11-septembre concluant qu’ils sont le fruit d’un complot intérieur américain. L’affaire ayant fait grand bruit, les grands médias écrits et audiovisuels de Norvège ont publié leurs propres enquêtes, soit acceptant le doute, soit arrivant à la même conclusion.

Qu’attendent donc l’édition française du Monde diplomatique, le quotidien Le Monde et les autres média français pour en faire autant ?

Les lettres piégées à la maladie du charbon (« anthrax ») de l’après 11-septembre : encore une opération false flag ?

Les médias n’en parlent plus depuis longtemps, tout le monde semble l’avoir oublié, l’enquête du FBI s’est enlisé, mais rappelez-vous, le 18 septembre 2001, une semaine à peine après le 11 septembre 2001, des lettres piégées au bacille du charbon commençaient à circuler à travers les États-Unis.

Les cinq premières lettres furent adressées à des journaux et des chaînes de télévision à New York et à Boca-Raton en Floride. Les deux suivantes, contenant des doses mortelles du bacille, visèrent deux sénateurs : Thomas A. Daschle, le président du groupe démocrate majoritaire au Sénat, et Patrick J. Leahy, le président démocrate du comité judiciaire du Sénat. Toutes les lettres contenaient une note sur laquelle figurait entre autre l’inscription « DEATH TO AMERICA. DEATH TO ISRAEL. ALLAH IS GREAT. » En tout, 22 personnes furent infectées et cinq en moururent. Le ou les coupables courent toujours.

L’enquête bâclée du FBI a quand même montré par analyse ADN que les bacilles de toutes les lettres provenaient sans aucun doute d’une souche unique développée au laboratoire militaire américain de Fort Detrick, Maryland (pour plus d’information sur les lettres piégées et sur l’enquête du FBI, voir ce documentaire sur le History Channel). Par ailleurs, dans les deux dernières lettres adressées aux deux sénateurs démocrates, les spores du bacille formaient une poudre remarquablement fine, d’une qualité militaire extrêmement difficile à obtenir. Environ 25 à 50 scientifiques avaient accès à cette souche. Le FBI a un temps soupçonné un chercheur, avant d’abandonner faute de preuves. Difficile d’ailleurs d’obtenir des preuves, étant donné que la souche d’origine du bacille conservée dans le laboratoire militaire de Fort Detrick avait été détruite les 10 et 11 octobre 2001 avec l’autorisation du FBI !

Selon toute vraisemblance, cette vague d’attaques au bacille du charbon, qui créa une véritable psychose dans la population américaine se superposant et prolongeant celle causée par le 11-septembre, n’avait donc rien à voir avec Bin Laden ou des terroristes islamistes. La source en était certainement américaine, proche des laboratoires militaires développant des armes biologiques. Les inscriptions « DEATH TO AMERICA. DEATH TO ISRAEL. ALLAH IS GREAT » visaient donc à faire porter le chapeau au terrorisme islamique. Autrement dit, il s’agissait d’une opération false flag.

Combien de médias de part et d’autre de l’Atlantique nous ont informés de cette conclusion ? Bien peu, semble-t-il, ou alors discrètement.

Mais à quoi aurait donc servi cette opération false flag juste après le 11-septembre ?

D’abord, il convient de noter un fait important : ce sont des parlementaires démocrates, c’est-à-dire de l’opposition, qui ont reçu des lettres piégées alors que G.W. Bush était le président des États-Unis. Ensuite, les deux démocrates en question n’étaient pas n’importe qui. Ils étaient les deux parlementaires démocrates qui pouvaient le plus s’opposer au vote du fameux USA Patriot Act, l’un comme leader du groupe démocrate au Sénat, l’autre comme président de la commission judiciaire du même Sénat. Or justement, à y regarder de plus près, il se trouve des coïncidences chronologiques étonnantes entre les attaques par lettres piégées et la naissance difficile du Patriot Act. Voyez par vous-même (pour une chronologie plus détaillée, voir ici) :

  • 16 sept. : un projet de loi antiterroriste est proposé.
  • 18 sept. : les deux premières lettres piégées sont envoyées à des journalistes.
  • 2 oct. : le projet de loi antiterroriste USA Patriot Act est présenté au Congrès américain.
  • 3 oct. : le leader de la majorité démocrate au Sénat, Thomas A. Daschle, annonce qu’il doute que le Sénat puisse voter sur le projet de loi avant la semaine suivante comme le demandait le gouvernement Bush. Le ministre de la Justice, John A. Ashcroft, accuse le Sénat démocrate de traîner les pieds.
  • 4 oct. : le président du comité judiciaire du Sénat, le démocrate Patrick J. Leahy, accuse le gouvernement de revenir sur un accord concernant la loi antiterroriste. Certains mettent en garde que « les législateurs sont en train de laisser passer des dispositions anticonstitutionnelles dans leur empressement à suivre le calendrier imposé par le gouvernement ».
  • 5 au 9 oct. : la presse fait état de difficultés dans l’examen du Patriot Act. Le 8 octobre, le Washington Post rapporte que le « Congrès a perdu une partie de l’unité induite par le choc des attaques du 11-septembre ».
  • 9 oct. : deux lettres piégées identiques sont postées, visant les sénateurs Daschle et Leahy.
  • 10 et 11 oct. : la souche originale du bacille du charbon des lettres piégées est détruite au laboratoire militaire de Fort Detrick avec l’autorisation du FBI.
  • 11 oct. : l’examen du Patriot Act commence au Sénat et à la Chambre des représentants.
  • 15 oct. : le bureau du sénateur Daschle ouvre la lettre piégée. Celle du Sénateur Leahy est déroutée par erreur vers la Virginie.
  • 16 oct. : le bâtiment hébergeant les bureaux du Sénat est évacué et fermé.
  • 17 oct. : la Chambre des représentants est évacuée et fermée. 28 employés sont testés positivement au bacille du charbon.
  • 24 oct. : la Chambre des Représentants vote la version finale du Patriot Act.
  • 25 oct. : le sénateur Daschle accepte que le Patriot Act ait une durée de vie de quatre ans renouvelables, au lieu des deux ans non renouvelables qu’il défendait précédemment.
  • 26 oct. : le Sénat vote la version finale du Patriot Act.
  • 26 oct. : le président Bush signe l’USA Patriot Act dont la constitutionnalité est douteuse.
  • 27 oct. : la Cour uprême des États-Unis est évacuée et fermée pour cause d’alerte au bacille du charbon.
  • 28 oct. et au-delà : plus aucune attaque au bacille du charbon.

À la lumière de ce qui précède, il ne faut pas être grand clerc pour se demander si la vague de lettres piégées au bacille du charbon était une opération false flag servant à favoriser le passage en force de l’USA Patriot Act, une loi constitutionnellement douteuse qui a fortement réduit les libertés individuelles des citoyens américains et conféré au président Bush et aux services secrets des pouvoirs exceptionnels.

La détermination des « néo-cons » à attaquer l’Iran

Alors que la plupart des observateurs, y compris conservateurs, admettent que la guerre en Irak est perdue, il est un secret de polichinelle à Washington que les bellicistes « néo-cons », Dick Cheney en tête, sont déterminés à bombarder l’Iran, avec des bombes nucléaires tactiques si nécessaire (voir par exemple la traduction sur AgoraVox d’un article de Paul Craig Roberts, ancien directeur de cabinet du ministre des Finances sous l’administration Reagan).

La population américaine, par contre, échaudée par le bourbier irakien, est certainement moins enthousiaste à l’idée d’attaquer l’Iran. Mais une provocation flagrante de l’Iran pourrait changer cela.

L’avertissement de Zbigniew Brzezinski devant la Commission des affaires étrangères du Sénat

Auditionné le 1er février 2007 par la Commission des affaires étrangères du Sénat, l’ancien conseiller national de sécurité Zbigniew Brzezinski (l’équivalent démocrate de Henri Kissinger) a lu une déclaration dont il avait soigneusement pesé les termes (la vidéo de l’audition peut être vue ici et une traduction en français ).

À l’exception du Washington Note et du Financial Times, les grands médias ont décidé de ne pas rapporter les propos de Zbigniew Brzezinski (vous pouvez le vérifier pour les médias anglais ici et français ), alors que l’audition de Henri Kissinger devant la même commission la veille avait été largement couverte par les médias.

Devant la commission, Brzezinski a déclaré : « Un scénario possible pour un affrontement militaire avec l’Iran implique que l’échec irakien atteigne les limites américaines ; suivi par des accusations américaines rendant l’Iran responsable de cet échec ; puis, par quelques provocations en Irak ou un acte terroriste sur le sol américain dont l’Iran serait rendu responsable. Ceci pourrait culminer avec une action militaire américaine « défensive » contre l’Iran qui plongerait une Amérique isolée dans un profond bourbier englobant finalement l’Iran, l’Irak, l’Afghanistan et le Pakistan. »

Vous avez bien lu : Brzezinski a évoqué la possible organisation par l’administration Bush d’un attentat sur le sol des États-Unis qui serait faussement attribué à l’Iran pour provoquer une guerre.

Autrement dit, une opération false flag.

Ce pourrait-il qu’une telle opération ait été déjouée par la police allemande au sommet du G8 de Heiligendamm ? Par exemple, une tentative d’attentat contre Bush ou d’autres chefs d’État du G8, attribuée à l’Iran. À moins qu’elle n’eut été attribuée aux manifestants altermondialistes afin de les diaboliser, une autre hypothèse envisageable.

Conclusion

Comme vous pouvez le constater, le silence médiatique concernant l’incident du sommet du G8 de Heiligendamm n’était pas un cas isolé. Cela fait beaucoup d’informations importantes dont les grands médias semblent avoir oublié de nous informer, notamment concernant le 11 septembre 2001.

Il est grand temps que les médias fassent leur travail et jouent enfin leur rôle de contre-pouvoir. Ce serait d’ailleurs dans leur intérêt bien pensé, car si la vérité sur le 11-septembre devait surgir au grand jour grâce à un mouvement citoyen organisé par Internet (ce qui semble inéluctable vu la dynamique du mouvement), sans que les grands médias n’aient mené la moindre enquête sérieuse sur le sujet, il ne fait guère de doute que leur réputation et leur crédibilité n’y survivraient pas.

Même s’il semble inéluctable que les citoyens prennent tôt ou tard conscience des absurdités de la version officielle du 11-septembre, il est essentiel que cela se matérialise avant qu’il ne soit trop tard, c’est-à-dire avant qu’un nouveau 11-septembre (réel ou sous la forme d’une opération false flag) ne se produise.

En effet, dans un entretien publié dans l’édition de nov.-déc. 2003 du magazine américain Cigar Aficionado rapporté dans un article du magazine américain Newsmax (daté du 21 novembre 2003) intitulé « Gen. Franks Doubts Constitution Will Survive WMD Attack », le général Tommy Franks, commandant en chef des forces américaines lors des invasions de l’Afghanistan et de l’Irak, n’a pas fait de mystère sur ce qui se passerait dans une telle situation. Il a déclaré que « si, les États-Unis sont attaqués avec une arme de destruction massive faisant de nombreuses victimes, la Constitution sera probablement écartée pour une forme militaire de gouvernement ».

Les médias et les journalistes auront-ils le courage de faire sortir la vérité sur le 11-septembre avant d’en arriver là ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.35/5   (159 votes)




Réagissez à l'article

144 réactions à cet article    


  • Romain Bossut 31 juillet 2007 11:08

    Je crois qu’il est temps de supprimer ce post de mensonges et d’affabulations ....


    • colza 31 juillet 2007 11:48

      L’auteur cite des écrits, des reportages et des déclarations de personnalités ou de techniciens et scientifiques.

      Si ce sont des mensonges, comme vous le dites, apportez-en la preuve.


    • Marco Marco 31 juillet 2007 17:03

      Chers lecteurs d’AgoraVox,

      Je comprend très bien que la longueur de l’article, ou son côté "théorie du complot", puisse rebuter certains d’entre vous. Pourtant, je mise sur votre intelligence et votre ouverture d’esprit pour passer outre et vous concentrer sur les faits.

      Dans l’article, je cite de nombreux faits dont les médias traditionnels n’ont pas jugé utile de nous informer. Vous pouvez en vérifier l’authenticité grâce aux nombreux liens cités, ce que je vous invite à faire. Ces liens pointent vers des documents en français dans la mesure du possible, sinon en anglais.

      Le sujet mérite vraiment d’y consacrer un peu de son temps pour se former sa propre opinion en ayant une connaissance préalable de tous les faits, y compris de ceux qui contredisent la version officielle du 11 septembre.

      Par exemple, comment expliquer les nombreuses explosions jusque dans les sous-sols des tours ? Le rapport de la Commission sur le 11 septembre ne dit pas un mot là-dessus et à ma connaissance il n’y a aucune explication officielle à ce jour.

      Si vous avez une formation scientifique, demandez-vous également comment une tour de 110 étages peut s’effondrer sur elle-même en partant du haut en seulement 10s (cf. page 305 du rapport officiel de la Commission sur le 11 septembre), contre 9,2s pour une chute libre, sans violer les principes de conservation de l’énergie et de la quantité de mouvement.

      Si vous finissez par douter de la version officielle, sachez que vous n’êtes pas le seul (ou la seule) comme en atteste cette liste impressionnante de personnalités : www.patriotsquestion911.com

       

      Cordialement,

      Marco

      PS : L’article peut être reproduit (ou traduit) sur d’autres sites Internet, à condition de l’être en intégralité, sans modification et avec tous les hyperliens. Merci d’indiquer comme source l’article orginal sur AgoraVox.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 31 juillet 2007 21:45

      @ Romain Bossut. Il ne suffit pas de dire « complot » pour prouver quoi que ce soit. Les raisons de douter de la thèse officielle concernant 911 sont SÉRIEUSES. Dans le sillon des admissions du FBI. du CIA, de la NSA concernant les complots qu’ils ONT organisés et des documents disponibles, il est PROBABLE que 911 soit un « false flag ». Ce n’est pas prouvé, mais c’est une accusation qui demande à être réfutée. Pendant des années, des gens ont prétendu que la Shoah n’avait pas eu lieu, sans dire autre chose que « c’est un mensonge ». Vous semblez malheureusement fonctionner dans la même dynamique.

      Etes- vous si niais, que vous croyez que les services de renseignements du monde entier - plus de 40 000 employés à la seule NSA, 9 000 diplômés universitaires, des milliards de dollars de budget - font autre chose que d’organiser et de déjouer des complots ?

      Croyez-vous que les médias publient scrupuleusement toute l’information dont ils disposent, sans qu’on leur dise jamais qu’il n’est pas dans l’intérêt de l’État que certaines choses soient connues ?

      L’internet et maintenant les blogs apportent une transparence que le monde n’a jamais connue et que le pouvoir tente de gérer en éparpillant quelques taupes et agents provocateurs sur les sites. Généralement ils se dénoncent en étant de nouveaux intervenants et en étant les premiers à poster des commentaires. Souvent, aussi, par l’improvisation de leurs réponses.

      Normalement, un autre acteur de soutien interviendra, quelque part sur le fil, pour venir répéter la même vacuité sans apporter plus d’éléments. Un « Effet Bernay » - ou Goebbels - qui montre le manque de préparation des croisés de la pensée sans surprise.

      Les jours de cette transparence sont comptés. La façon imprévue dont l’opération 911 a été mise à mal obligera le pouvoir à moins de désinvolture dans sa façon de manipuler le bon peuple. Il faut donc s’attendre avec résignation à ce que les complots bien réels qui sont l’alpha et l’oméga de la gouvernance, soient améliorés et deviennent plus crédibles. En attendant, profitons du coup d’oeil sur les rouages de la manipulation, sans céder au piège le plus grossier, celui qui veut tenter de nous faire croire que l’État ne ment pas et que ce qui est abject est évidemment impossible, parce que ce serait trop terrible que ce soit vrai. Le monde EST abject et il EST terrible. smiley

      http://www.nouvellesociete.org/5111.html

      Pierre JC Allard


    • aquad69 1er août 2007 11:34

      Bonjour Pierre,

      je profite de l’occasion pour vous remercier des « fleurs » que vous m’avez envoyé la dernière fois...

      Mais c’est vrai qu’une attitude courtoise et bienveillante devrait être le premier message à envoyer par chacun dans toute discussion, celui qui justifierait tous les autres.

      Mais de grâce, croyez-moi sur parole, et n’allez pas vérifier mon hypocrisie dans les archives des commentaires !

      Aujourd’hui, je suis entièrement d’accord avec vous sur un point :

      La liberté dont nous jouissons actuellement sur le net n’est qu’une fenêtre temporaire, et ne se justifie que par son manque d’influence réelle sur les évènements politiques : on y parle beaucoup et dans tous les sens, les informations y sont multiples, mais ce n’est suivi d’aucun effet.

      Si on se laissait aller à devenir un peu paranoïaque, on pourrait même y voir une sorte de « culture de virus et de bacille » tolérée, suivie sans doute de très près par des organisme de renseignements, comme il y a des services qui suivent la presse étrangère.

      Mais si le net acquérait un pouvoir réel (le fameux « cinquième pouvoir »), il est probable que les Pouvoirs étatiques viendraient très vite y mettre le holà.

      Néanmoins, je voudrait apporter une nuance, pour moi fondamentale, dans ce que vous avez dit à la fin : « Le Monde est abject et il est terrible ».

      Là-dessus,je ne suis pas d’accord avec vous, et je crois même que c’est une idée très dangereuse :

      Que l’évolution humaine actuelle, en fin de cycle, fasse que l’état social mondial soit complètement renversé, de sorte qu’aujourd’hui ce soient systématiquement les individus les plus abjects et les plus psychotiques qui tiennent le haut du pavé et les rênes des pouvoirs, certes.

      Depuis que l’on nous a formés et appris à cracher chaque jour sur la prétendue méchanceté et sauvagerie des anciens princes, il serait temps de nous rendre compte que les épiciers, les usuriers et les porchers qui nous gouvernent aujourd’hui sont bien pires.

      Que la vie dans cet Univers ne soit pas un jeu, et que les dangers que l’on y court et les responsabilités que l’on y exerce puissent être terribles et terrifiantes, absolument.

      Mais le Monde, lui, ainsi que l’Humain qui en est la synthèse, sont absolument splendides et magnifiques dans leur nature profonde ; ce qui a mis la main sur la guidance de ce Monde aujourd’hui n’a le pouvoir de les abîmer qu’en surface ; il est tout à fait significatif qu’après des siècles d’efforts, on n’a toujours pas réussi à défigurer complètement la terre, ni à bannir toute dignité chez les vieillards et les victimes du tiers-monde.

      Pour prendre un exemple de ce que je trouve une idée dangereuse, il existe une théorie écologique moderne qui prétend que le seul « animal » vraiment nuisible à la terre serait l’homme, et que la nature se porterait bien mieux s’il disparaissait.

      Voilà qui, à mon sens, illustre parfaîtement la myopie intellectuelle des occidentaux d’aujourd’hui ; la nature « vierge », celà n’a jamais existé, elle a toujours été « gérée » par l’homme ; on est d’ailleurs en train de se rendre compte que, sur le continent nord-américain, les forêts soi-disant « sauvages » étaient en fait gérées à long termes, de siècles en siècles, par les peuples peaux-rouges...

      C’est le point de vue moderne, que l’on voudrait nous imposer, qui est abject : d’après une certaine vulgarisation scientifique, notre seule vocation serait de transmettre nos gènes à notre postérité, ce que les bactéries feraient bien mieux que nous, et la source de tous génie humain serait dans la psychologie des singes bonobos !

      La valeur humaine, même cachée, et la dignité, cette beauté intérieure qui va avec elle et qui est indépendante de la religion, sont des choses dont il ne faut pas douter, qu’il est fondamental de garder sous les yeux en permanence, et qu’il faut rappeler, tout le temps. Car elles sont la dernière source d’espoir qu’il nous reste dans le Monde à venir.

      Dans les camps de concentration de la dernière guerre, les seules personnes qui ont réussi à tenir bon, à ne pas s’effondrer, sont celles qui ont réussi à garder intactes cette dignité et cette beauté intérieure, à travers toutes les brimades, les humiliations, et les souffrances.

      Et, au risque de me répéter, c’est en elles que nous trouverons les seuls espoirs de garder la force et le courage de tenir bon, de ne pas nous trahir nous-même et de ne pas renier notre témoignage d’humain au milieu de l’immense et terrible camp de concentration mondial qui se prépare.

      Cordialement Thierry


    • Rage Rage 1er août 2007 12:38

      Bonjour,

      Soit vous êtes totalement parano (ce dont je doute), soit vous êtes tellement lucide que la vérité que vous touchez du bout du doigt est difficile à admettre.

      Quels que soient les raisons et modalités du 11 septembre, sans parler des fausses raisons d’aller en Irak, on peut très vite comprendre que Bush n’a de raison d’exister que s’il trouve un conflit à faire éclater.

      L’Irak, c’est l’acharnement des Bush - Texans milliardaires et rois du pétrole - sur le territoire du monde qui concentre le plus de pétrole au m².

      Du Koweit à l’Irak en passant par le pétrole et les néo-conservateurs (dont Sarkozy n’est sans doute pas éloigné) il n’y a qu’une convergence d’intérêts à essayer de comprendre :

      Bush et les conservateurs doivent avoir de l’argent pour avoir le pouvoir. Pour avoir cet argent, il leur faut plus de puits de pétrole, plus de personnes à arroser, plus d’armes à produire. Le tout mélangé à de l’idéologie « de base » anti-arabe (guerre de religion), il était sans doute pour eux tout à fait logique de destabiliser le Moyen Orient pour leurs intérêts, si possible avec la mention « démocratie » et sans compter les morts.

      Ce qu’il faut comprendre, c’est ce que dit V pour Vendetta : « si nos propres gouvernements venait à tuer leurs population, voudrions-nous vraiment le savoir ? »

      Tuer des gens par biais interposés est aussi naturel pour ce type de personnes que de négocier par biais interposés des armes, du nucléaire ou du pétrole car c’est dans ces filières que l’argent coule à flot.

      Le reste n’est là que pour occuper la galerie pendant qu’eux veulent dominer le monde.

      Pendant que nous, dans la galerie, on s’offusque de points de détails, les énormités passent (tiens ça me rappele des infirmières bulgares) et les médias racontent bien ce qu’ils veulent ou ce que l’on veut bien leur faire dire.

      Vous et nous ne savons pas ce qui se passe là haut, mais une chose est certaine : la réalité est surement beaucoup moins « sexy » et plus glauque que ce qu’on nous raconte...


    • Djanel 31 juillet 2007 13:20

      Article très intéressant. Dans l’attentat du 11.9, je m’excuse de vous le dire, il y a des doutes non pas sur la réalité de l’attentat mais sur le traitement de l’information par les médias. Le plus flagrant est celui sur le Pentagone. L’avion se serait volatilisé. Plus de trace de l’avion entièrement brulé. La forme de l’impact ne correspond pas à celle d’un avion. C’est un gros trou rond comme si les avions n’avaient pas d’ailes. Forcément on se pose des questions.


    • Romain Bossut 31 juillet 2007 14:46

      Juste pour dire que bien qu’une chape de plomb se soir abattue sur le traitement de l’information au niveau de l’attentat sur le pentagone (ce que l’on peut comprendre étant donné que l’on a qd même affaire au QG du DoD américain), les personnes du vol FAA77 de l’avion qui s’est écrasé sur le pentagone sont bien mortes.

      Aller raconter vos débilités conspirationnistes au familles des victimes on verra si vous avez plus de succès.

      De plus des vidéos de l’attentat sur le pentagone existent et n’importe quelle analyse digne de ce nom prouve qu’il s’agit bien d’un avion american airlines.

      A mon avis le scandale du 11 septembre est lié plutôt à l’incompétence et au sérieux dysfonctionnement des services américain qu’à une quelconque manipulation.


    • Romain Bossut 31 juillet 2007 14:52

      Bon je conseille à l’auteur de l’article de vérifier ses sources d’informations, car les fameux explosifs détectés au G8 n’étaient là que pour tester la sécurité, et étaient de toute manière en quantité tellement infime qu’il aurait été impossible de commettre quelque qu’attentat que ce soit.

      Encore une fois les décérébrés du réseaux voltaire font leur petite désinformation. Ca à au moins eu le mérite de me faire bien rire, merci ! mais je pense que les proches des victimes du 11 septembre doivent trouver peu appréciable que des gens comme vous continuent à répandre des affabulations sur les circonstances de ce tragique attentat.


    • michelc 31 juillet 2007 18:08

      Pourriez-vous étayer votre propos en nous donnant un lien sur une de ces vidéos ?

      L’auteur de cet article donne suffisamment d’information qui ne sont contredite que par des réactions simpliste ! alors montrez votre vidéo !


    • michelc 31 juillet 2007 18:31

      La première partie de l’article est intéressante et démontre la non probité de nos médias, une de plus...

      La deuxième partie aurait put faire partie d’un document à part.

      Il y a de réelles interrogations sur le 11 septembre qui sont, à mon avis, dues :
      - l’auto-censure permanente pour ne pas dévier de la vérité officielle qui empêche tout débat !
      - une enquête bâclée (volontairement ?) qui empêche d’avoir des certitudes !
      - Les mensonges permanents du gouvernement américain qui n’en font pas un régime crédible !
      - le refus des médias à faire une enquête sérieuse !

      D’ailleurs, certains dirons que « c’est tellement gros que cela ne peut être possible ! ». Mais, justement, plus c’est gros plus c’est facile à faire gober !


    • michelc 31 juillet 2007 18:38

      @ Romain Bossut

      « Aller raconter vos débilités conspirationnistes au familles des victimes on verra si vous avez plus de succès »

      Les familles des victimes n’ont pas besoin de votre compassion ! Certaines ce sont regroupées dans des associations pour essayer de comprendre !

      Il est préférable d’avoir un débat « débile » que d’avoir un débat conformiste qui refuse de critiquer la vérité « officielle »

      « De plus des vidéos de l’attentat sur le pentagone existent et n’importe quelle analyse digne de ce nom prouve qu’il s’agit bien d’un avion american airlines. »

      Je les ais pas vue ! vous avez le lien ?

      « A mon avis le scandale du 11 septembre est lié plutôt à l’incompétence et au sérieux dysfonctionnement des services américain qu’à une quelconque manipulation. »

      C’est vrai ! une incompétence très bien organisée !


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 31 juillet 2007 21:55

      @ Romain Bossut : « Des vidéos de l’attentat sur le pentagone existent et n’importe quelle analyse digne de ce nom prouve qu’il s’agit bien d’un avion american airlines. » Ceci est FAUX. Montrez le lien à ce video. Mentir effrontément est ce genre de procédés dont je prétend que, de même que les gens comme vous, ils bientôt remplacés par d’autres plus efficaces et hélas plus dangereux. smiley

      http://www. nouvellesociete.org/5122.html

      Pierre JC Allard


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 31 juillet 2007 22:23

      Pour le lien tronqué : http://www.nouvellesociete.org/5122.html

      Et pour la bonne mesure : http://www.nouvellesociete.org/5142.html

      PJCA


    • Romain Bossut 9 août 2007 11:38

      Pour info de nombreuses vidéos sous plusieurs angles ont été prises depuis le parking du pentagone, qui montrent l’avion d’American Airline s’abattant sur le pentagone. Elle ont été contestées puisque de qualité médiocre, mais les analyses ont prouvé qu’’il s’agit bien du boeing d’AA.

      Allez faire un tour sur Youtube

      D’ailleurs les analyses ont également montrées que l’angle d’arrivée de l’avion observé sur les vidéos correspond exactement aux dégats provoqués sur les lampadaires du parking. En effet il ont été arraché de telle manière que seul un appareil de l’envergure d’un avion de ligne peut avoir causé ces dégats. Les dégats observés sur le bâtiment correspondent eux aussi exactement à ceux d’un avion de ligne s’abattant avec l’angle précis observé sur les vidéos.

      Donc à tous les adeptes de la théories du complot je leurs dit qu’ils ne se pose pas les bonnes question. Il ne s’agit pas de savoir si un avion est réellement tombé sur le pentagone ou pas, car la question est REGLEE depuis longtemps, et je peux vous dire que toutes les personnes qui ont pris le vol FAA77 sont bien décédées malheureusement...

      La seule question utile, c’est de savoir qui sont réellement les auteurs de cet attentat, en effet à ce jour même si un faisceau de présomption très fort pèse sur Ben Laden, le FBI lui même reconnaît ne pas avoir les preuves nécessaire pour l’inculper de cet attentat.


    • Romain Bossut 9 août 2007 18:24

      Je rajouterais également les nombreux témoins oculaires sur place qui ont vu clairement l’avion aux couleurs d’American Airlines s’écraser sur le Pentagone...

      Ces théories de mensonges et d’affabulation me cassent d’autant plus les pieds qu’elles masquent LE vrai problème qui est celui du terrorisme international.


    • charmord 9 août 2007 23:06

      Rien n’est plus faux !

      Acune image n’a été expertisée comme montrant l’avion se crashant sur le Pentagone...

      C’est précisément le problème. Sur 80 caméras ayant été en mesure de capter des images des avions, aucune n’a permis de montrer une image concluante de l’avion.

      Il faut éviter de désinformer sur ce site car vu l’intérêt qu’un grand nombre de lecteurs porte à cette affaire, c’est le boomerang assuré...

      A bon entendeur !


    • Romain Bossut 10 août 2007 10:55

      il suffit de verifier les fait !!! http://www.youtube.com/watch?v=YVDdjLQkUV8

      Cette petite analyse montre bien, photos à l’appui, que les dégâts provoqué sur le parking sont le fait d’un avion de ligne, et pas d’un missile ou autre chose du même genre !

      De plus vous oubliez les témoins oculaires, et la boite noire du 757 qui a été authentifiée.


    • Romain Bossut 10 août 2007 11:01

      Ha j’oubliais les débris du 757 retrouvés sur place et photographiés par de nombreux journalistes ... Encore des doutes ?


    • Romain Bossut 10 août 2007 11:04

      @Djanel

      Tout ceci est entièrement faux, de nombreux débris ont été retrouvés, de plus les dégâts correspondent exactement a ceux d’un avion de ligne.

      Faudrait penser à arrêter la désinformation, attachez vous aux faits et pas aux rumeurs.


    • charmord 10 août 2007 12:22

      Tu parles de nombreuses vidéos ayant capté les images de l’avion, non ? Et bien, déso mais c’est du mensonge pur et simple que de dire qu’il en existe montrant l’avion !

      S’agissant des autres preuves, ce n’est pas aussi simple que tu le penses :

      1. Preuves testimoniales.

      Je connais l’existence des quelques 80 témoignages ayant vu l’avion pour les avoir lus. Ils sont d’une précision variable mais tendent effectivement à indiquer que ce serait un boeing qui se serait écrasé dans le Pentagone.

      Je n’oublie toutefois pas que :

      - Le témoignage disponible dans la presse écrite du jour ne parle pas d’un avion boeing mais d’un petit avion transportant 10 à 12 passagers. A noter aussi que les JT n’ont pas parlé tout de suite d’un avion mais ont plutôt parlé d’une explosion ou d’un camion piégé.

      - Les autres témoignages qui confirment la théorie officielle sont dans leur immense majorité postérieurs et, selon, certains sites, proviennent tous de personnes qui sont soit des gens très proches politiquement du pouvoir, soit des haut gradés militaires travaillant au pentagone, soit enfin des journalistes appartenant à des sources qui ont démontré leur absolue sujétion au pouvoir par la suite, comme USA Today.

      A voir ce site : http://911review.org/Wiki/PentagonAttackWitnessesBlast.shtml

      2. Preuves des débris.

      A nouveau, je constate un énorme décalage entre les témoignages donnés à chaud qui disent soit qu’il n’y avait aucune trace d’un avion, soit des tout petits débris et les images que l’on a publié bien plus tard (en pleine affaire Meyssan, mars 2002) de débris importants comme des parties de moteurs et d’autres parties moins importantes.

      Ce n’est pas suffisant pour les remettre nécessairement en cause mais il faut encore ajouter à cela que d’après ce que j’ai pu comprendre, les sites officiels ayant émis les photos de ces débris auraient été ouverts le 10 septembre 2001, ce qui se rajoute au rang des 1001 coincidences de ce dossier complexe.

      3. Les dégâts aux bâtiments.

      Désolé mais je ne parviens pas à comprendre comment un avion de cette taille lancé à pleine vitesse à distance rapprochée du sol a fait aussi peu de dégâts :

      - à la façade : le trou dans la façade laisse uniquement passer le fuselage mais pas les ailes et je trouve étrange que l’on en ait retrouvé aucune trace même minime de celle-ci.

      Pour ajouter à ces doutes, il faut tout de même admettre que la simulation de Purdue censée ôter tout doute à cet égard est des plus ridicules puisqu’elle part de l’hypothèse que les moteurs se sont décrochés de l’avion avant l’impact... C’est du rigoureux cela hein ?

      - à la pelouse : Pour un avion arrivant à la vitesse maximale à quelques mètres au dessus du sol, la pelouse du Pentagone n’est-elle pas fort préservée ?

      - aux véhicules présents sur la highway qui auraient peut-être dû être soufflés ou fortement bousculés en raison de l’effet de souffle des réacteurs de l’avion.

      On parle de vents supérieurs à 300 km/h si l’on est dans un rayon de 50 mètres d’un avion commercial au décollage, si mùes souvenirs sont bons.

      Je ne sais toutefois pas si la puissance des vents dégagés est comparable lorsque l’avion est à pleine puissance en vol et j’imagine que l’on me rétorquera que les véhicules n’étaient pas dans le rayon des moteurs de l’avion...

      A voir mais n’oublions pas que si l’avion a heurté avec ses ailes les pylones de la highway, il ne devait pas être bien haut...

      4° Les boîtes noires ont été analysées par une association de pilotes américains et elles ont révélé que selon les données enregistrées, l’avion volait bcp trop haut et plus à gauche pour avoir heurté le pentagone et les poteaux.

      http://forum.reopen911.info/viewtopic.php?id=575

      5° Le fait que le FBI n’ait pas une seule image de l’avion alors que 80 caméras semblent être placées de manière à avoir pu le capter est également étrange.

      De là à dire qu’il n’y a pas d’avion sur base des éléments précités, il y une marge que je ne franchirai pas... Cela suffit toutefois pour que je m’abstienne de me prononcer sur ce qui a causé l’attentat du Pentagone.

      A+


    • Vilain petit canard Vilain petit canard 31 juillet 2007 11:33

      Et le comité de lecture a laissé passer çà ?...


      • Djanel 31 juillet 2007 12:49

        Oui mon petit canard ils ont laissé passer çà et ils ont bien fait. Si l’information a été publiée et confirmée dans les journaux allemands. Alors la question sur l’honnêté des médias français est posée. Il n’y a plus qu’à attendre. Pourvu que cet article soit publié sur les premières pages de GOOGLE à la plus grande honte des journaux français. Cà pue le scandale


      • alberto alberto 31 juillet 2007 22:20

        VPC : C’est le mois d’août, les chefs sont en vacances...


      • Vilain petit canard Vilain petit canard 1er août 2007 11:16

        Ouais... A partir d’une dépêche qui mérite de s’y intéresser, on a trois pages d’un grand prêche qui satanise les USA et attire notre attention sur des complots partout. Le problème des explosifs, n’est qu’un prétexte pour nous servir cette soupe indigeste. Pourquoi ne pas avoir fait un article intitulé, par exemple : les Etats-Unis puissance maléfique et sioniste : encore plus de preuves accablantes ?

        Comme ça, au moins, les lecteurs auraient cru que le sujet de l’article, c’était ce problème d’explosifs. Or, c’est tout juste si on en parle dans le débat. Et des commandos « bombardeurs de moins » sont à l’oeuvre, à n’en point douter... peut-être encore un coup de la CIA ?


      • Greg 31 juillet 2007 11:51

        Le début de l’article me semble intéressant et m’a appris une nouvelle que je ne connaissais pas.

        Je remercie donc l’auteur de m’avoir fourni cette information.

        Néanmoins, je trouve qu’il est dommage que l’on se serve de cet évènement pour en fait parler du 11 septembre et de ses suites durant les ¾ de l’article. Je pense que cette digression vise à tromper le lecteur en lui faisant lire un article sur un sujet tout autre que ce que suggère le titre de cet article.

        Même si l’auteur fait un lien entre le titre et le développement réel de son article, le fait que les deux hypothèses énoncées soient si déséquilibrées montre clairement la volonté de proposer une hypothèse alternative à la version officielle du 11 septembre.

        Personnellement l’étude des diverses hypothèses concernant les attentats du 11 septembre ne m’intéresse pas du tout et je ne ressens aucun besoin de savoir si une hypothèse est plus crédible que l’autre.

        En conclusion, s’il est clair que le false flag est une opération de tromperie moralement et éthiquement condamnable, je trouve qu’il est assez cocasse d’utiliser un procédé de tromperie pour attirer le lecteur vers un article dénonçant une hypothétique tromperie généralisée concernant le 11 septembre.

        Cordialement,

        Grégory


        • meta-babar 31 juillet 2007 14:01

          VOUS ne voyez pas l’intérêt de comparer les différentes hypothèses, mais moi oui, et d’autres aussi, alors je vous ******. Qu’est-ce que ça peut vous foutre d’abord ? Pourquoi certains raisonnements seraient inconvenants ? Si vous êtes surs de votre position, et que les « complotistes » ne racontent que des salades, pourquoi ne faites vous pas confiance aux gens pour s’en apercevoir eux mêmes ? Ils sont plus bêtes que vous ? Vous avez des preuves formelles qui se résument en deux lignes ? Lesquelles ? Vous faites sans doutes partie de ces gens qui pensent que c’est la fin de l’histoire, que les idéologies et les complots sont à mettre aux oubliettes. Foutaises !


        • Greg 31 juillet 2007 16:21

          @meta-barbar

          Je pense qu’une précision s’impose. Je croyais pourtant avoir été clair.

          1. Je ne me suis jamais intéressé au problème des différentes hypothèses concernant les attentats du 11 novembre

          2. Je suis donc incapable de donner un avis argumenté sur une hypothèse plutôt qu’une autre (notez au passage que je ne dis pas que les complotistes racontent des salades) pour la bonne raison que je n’ai AUCUN avis là-dessus

          3. Ce que je trouve ‘inconvenant’ c’est qu’on appelle un article « Les services secrets américains ont tenté d’introduire des explosifs au G8 de Heiligendamm » pour parler en fait du 11 septembre. Ce n’est donc pas le fond que je trouve inconvenant, c’est la forme. L’article se serait appelé « une autre version du 11 septembre » je n’aurais pas envoyé mon précédent post.

          J’espère avoir été plus clair que dans mon précédent post.

          Néanmoins, je me permets de vous dire que je n’insulte personne dans mon message ce qui est loin d’être votre cas.

          Cordialement,

          Grégory


        • Irony 31 juillet 2007 12:07

          On est dans le grandguignolesque là. C’est toutefois le moment d’ouvrir un sachet de popcorn devant le fort potentiel trollistique d’un fil sur lequel les voix sensées s’opposent déjà aux moinsseurs silencieux conspirationnistes de l’ombre du complot de la domination mondiale.

          Enjoy the show.

          « persuadé qu’Internet offre enfin à ceux qui savent la saisir la liberté de s’informer, de sortir du cadre de pensée imposé par les médias traditionnels et de réfléchir par soi-même », dit l’auteur dans sa biographie. Devant un tel article on ne peut que mesurer tout le poids de tels propos.


          • Algunet 31 juillet 2007 12:16

            Article 4 fois trop long (selon les règles imposées par la rédaction Agoravox, mais visiblement appliquées de façon arbitraire)…

            Dont plus de la moitié traitant du 11/09 vus par les partisans d’un complot mis en place par les US !

            Tout ça pour nous dire que quelques grammes de C4 transportés par les services secrets US auraient pu faire un autre « flag false », comme celui selon l’auteur du 11/09, le tout avec la complicité de l’ensemble des médias anglophones et francophones qui auraient censuré cette information. Il ne manquait que l’implication active de N. Sarkozy, après tout ! il détiendrait tout les médias français, voire francophones…

            Affligeant. Même si certains faits relatés dans les événements décrits dans cet article mériteraient qu’on s’y attarde…


            • Djanel 31 juillet 2007 12:58

              Cher monsieur vous semblez bégayer tellement que vos contradictions sont manifestes.


            • bulu 31 juillet 2007 13:56

              @ algunet

              L’article parle de Sarko ??


            • Algunet 1er août 2007 10:42

              Tout à fait Bulu,

              Il n’y a pas plus de rapport entre Sarko et la censure des médias dans cette affaire que le C4 et le 1109 dans cet article... smiley


            • claude claude 31 juillet 2007 12:28

              zut alors ! on nous aurait menti à l’insu de notre plein gré ??? smiley smiley smiley

              et si cette tentative d’introduction d’explosif, n’était tout simplement qu’un exercice grandeur nature de l’ensemble des services de sécurité ?

              en général, cela ne s’annonce pas à la une des journaux...

               smiley



              • claude claude 31 juillet 2007 13:37

                merci avatar de ce complément d’info !

                que les paranoïaques peureux et les tenant du complot mondial arrêtent d’essayer de nous faire peur !

                on a déjà assez de chats à fouetter comme ça dans notre quotidien, avec des fins de mois difficiles (connaissez vous l’immense horreur d’un découvert bancaire qui frise le trou noir sidéral ?)

                et si,

                au lieu de dire des grosses conneries destinées à nous monter les uns contre les autres,

                nous ayions une pensée émue et reconnaissante pour tous les moments de rire et de bonheur, que nous ont fait vivre ces grands artistes que furent serrault, bergmann et antonioni (qui vient de disparaître)qui ont traqué toute leur vie la bêtise pour faire ressortir les aspects les meilleurs de l’homme...


              • claude claude 31 juillet 2007 14:59

                @ parkway

                cette affaire de « vrai-faux attentat » est un truc bidon monté de toutes pièces par des tenants de la conspiration « on nous cache tout, vous ne savez rien, on veut vous faire prendre des vessies pour des lanternes... »

                ils manipulent, déforment, détournent les infos pour les faire coller à leurs allégations.

                cette vraie-fausse information profite à qui ? certainement pas à vous et moi... vous nous voyez, tous les 2 prenant les armes contre... ??? contre qui, au fait ? les américains ? les russes ? les cubains ? les chinois, ben laden ? (quoique, moi en fauteuil roulant avec un gros fusil mitrailleur à la rambo... ça le ferait... non ?) smiley

                c’est pourquoi, plutôt que de verser dans une paranoïa injustifiée, je préfère penser à la « grande zaza » ou à « blow up »...

                ce n’est pas faire preuve d’angélisme, mais de recul et de raison...


              • Eve 6 août 2007 11:37

                Ne savez-vous pas qu’il est tout-à-fait possible de faire les deux ?


              • MagicBuster 31 juillet 2007 13:40

                Concernant le 1109, beaucoup de questions sans réponses ... encore à ce jour : http://www.voltairenet.org/article143694.html#article143694

                Comme dit plus haut, cette découverte peu éventuellement être un test, un exercice.

                J’ai trouvéun texte .... sur réseau voltaire ... encore qui parle des exercices de simulations qui facilitent les attentats.

                Car, apparemment, le jour des attentats de Londres... des exercices anti terroristes avaient lieu ... visiblement ... ils n’ont pas fonctionné... ou plutôt ils ont fonctionné. Encore beaucoup de questions sans réponses ...

                http://www.voltairenet.org/article127890.html#article127890

                Autre article . . . Quand l’état major américain planifiait des attentats terroristes contre sa population http://www.voltairenet.org/article7615.html#article7615

                Les états, comme la Mafia, nous vendent de la peur , pour nous vendre ensuite de la sécurité... (la leur).

                Dans ce système, la peur et la sécurité sont évidemment dans les mêmes mains ... c’est le principe.

                Aux USA, en Iran, ... en France ... On ne peut empêcher vraiment un risque que si le risque vient de soi.

                CQFD.


                • madwil madwil 31 juillet 2007 13:41

                  et c’est reparti pour un tour ! La grande thèse de l’effondrement des tours du réseau voltaire et consorts... ridicule ! Ca va, on connait la chanson ! Je suis tombé par terre, c’est la faute à... Voltaire !?!... smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès