• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les splendeurs de l’automne inspirent à Thoreau des descriptions (...)

Les splendeurs de l’automne inspirent à Thoreau des descriptions incandescentes...

L'automne nous offre de magnifiques spectacles : des arbres empanachés de rousseurs et de lumières, des nuances chaleureuses... Le philosophe Henry D. Thoreau nous invite à observer cette nature automnale aux couleurs flamboyantes dans un de ses ouvrages intitulé Teintes d'automne.
 
Thoreau s'attache à décrire, avec une précision digne d'un peintre, les herbes, les arbres, l'érable rouge, l'orme, l'érable à sucre, le chêne écarlate...
 
Les couleurs, les métaphores, les comparaisons nous font percevoir une nature somptueuse.
Thoreau fait exploser sous nos yeux "un embrasement jaune, écarlate, cramoisi de toutes les couleurs."
Il dépeint les formes des arbres, des feuilles et, ce faisant, il nous invite à mieux contempler le spectacle de l'automne.
 
Thoreau s'émerveille, notamment, de ces juxtapositions de couleurs propres à l'automne : le vert des pins qui rehausse les teintes flamboyantes des arbres.
 
Grâce à l'automne, la nature nous entraîne dans une véritable fête des couleurs, un festival varié, changeant, au fil de la saison...
 
Les "splendeurs automnales" inspirent à Thoreau des descriptions incandescentes : on voit des "camaïeux de jaunes et de rouges", "le jaune du chrome chaud des peupliers, des airelles d'un rouge intense..." "des arbres écarlates en plein embrasement, des teintes cuivrées..."
 
On est sensible à la poésie de ces évocations : des images surgissent : " les futailles diffusent un éclat pareil à la pourpre du couchant..." Les frondaisons deviennent "des nuages jaunes et écarlates, volutes, après volutes"...
Voilà qu'un "arbre tout entier ressemble à un beau fruit mûr débordant de jus savoureux..."
 
Les descriptions de Thoreau font, ainsi, appel à tous les sens : la vue avec le chatoiement des couleurs, le toucher, le goût, l'ouie, avec le léger bruit des feuilles qui tombent, ou celles qui déjà à terre, "bruissent sous les pas"...
 
Thoreau perçoit même dans la nature automnale des leçons philosophiques : décrivant la chute des feuilles "résignées à se laisser décomposer au pied de l'arbre, afin de fournir la nourriture à de nouvelles générations de leur espèce", il affirme : "Elles nous apprennent à mourir."
 
L'ensemble de cet ouvrage très bref oscille entre science et poésie : Thoreau s'intéresse à l'ordinaire, il cherche à éduquer le regard des lecteurs.
Il parvient à poétiser ce qui nous est proche, de simples arbres, des paysages...
 
 
 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2017/09/c-est-le-moment-de-lire.teintes-d-automne-de-thoreau.html

 
 
Photos : rosemar

Documents joints à cet article

Les splendeurs de l'automne inspirent à Thoreau des descriptions incandescentes...

Moyenne des avis sur cet article :  3.14/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Robert Lavigue Robert Lavigue 30 septembre 2017 17:41

    Les descriptions incandescentes (comme dans un bon SAS ?), la poétisation du proche (on dirait du Bachelard pour CE1), cet enfilage de perles d’inculture me donne envie de passer les splendeurs de l’automne au napalm !

    https://www.youtube.com/watch?v=Jts9suWIDlU


    • rosemar rosemar 30 septembre 2017 18:19

      @Robert Lavigue

      Je pense que vous devriez lire THOREAU, vous seriez sans doute moins aigri...

    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 30 septembre 2017 18:34

      @rosemar
      S’il vous plait Rosemar. Cessez de donner des perles aux lézards (mieux que cochon). Vous perdez votre énergie. Il y a mieux à faire. En lui répondant vous montrez que vous avez été atteinte au fond de vos valeurs d’amour. L’amour, c’est avant tout : la clairvoyance.


    • Robert Lavigue Robert Lavigue 30 septembre 2017 18:37

      @rosemar

      Je pense que vous devriez lire THOREAU

      Vous devriez arrêter de penser (c’est mauvais pour la santé) et allumer votre TV.


    • rosemar rosemar 30 septembre 2017 18:53

      @Mélusine7

      Des lézards ? Je vous trouve bien gentille... manque de clairvoyance, aussi ?


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 30 septembre 2017 19:01

      @rosemar


      Oui , je sais, de nombreuses femmes aiment les rapports sado-maso.

    • Bernie 2 Bernie 2 30 septembre 2017 19:38

      @Robert Lavigue Aah ! SAS Malko Linge, ça se lisait comme du rosemar, avec une érection en plus de temps en temps.

      Un poète, un vrai !


    • Bernie 2 Bernie 2 30 septembre 2017 19:54

      @Mélusine7

      Vous c’est plutôt les rapports héro-coco.

      Ne nous faites pas un bad trip surtout. smiley


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 30 septembre 2017 19:57

      @Bernie 2


      Jamais fumé un pétard de ma vie. Ca vous étonne hein !

    • Robert Lavigue Robert Lavigue 30 septembre 2017 19:59

      @Bernie 2

      J’vois qu’on est au moins deux à avoir des lettres ici !


    • Bernie 2 Bernie 2 30 septembre 2017 20:15

      @Robert Lavigue

      Gérard de Villiers à l’adolescence, un choc !! Quelle chaudasse cette Svetlana.

      J’ai appris avec grande tristesse la mort de Hugh Heffner récemment, et pas une rubrique nécrologique de rakoto, je suis déçu.


    • Bernie 2 Bernie 2 30 septembre 2017 20:16

      @Mélusine7

      Encore plus inquiétant.


    • Robert Lavigue Robert Lavigue 30 septembre 2017 20:34

      @Bernie 2

      Pour Heffner, peut-être que Fergus nous fera un truc quand sa femme lui aura rendu ses Playboy...


    • Bernie 2 Bernie 2 30 septembre 2017 20:47

      @Robert Lavigue

      Quasiment d’accord avec votre commentaire, mais en même temps, son épouse n’est plus détentrice des sus dit magazines.
       Ils sont chez son beau frère en Ardèche. Un type formidable qui fume (pas au premier degré mélusine) son jambon à la paille. La même recette que son autre beau frère corse lui as transmis.

      Ce sera un article à message subliminal, les moules de la baie de Morlaix ne seront plus irriguées. Ici Londres, les Français parlent aux Français. Je répète, les moules de la baie de Morlaix ne seront plus irriguées.


    • Bernie 2 Bernie 2 30 septembre 2017 21:14

      @onesime leufeross

      Mea culpa, je ne connais pas assez mes classiques néo libéraux. Malko avait une régulière ? Il me semblait pourtant être un généreux, et ces filles de l’Est si faciles.

      Mince, ce n’était pas aussi binaire que je l’aurais cru ? Et comment la cornue vivait la chose ? Raison d’état ?


    • covadonga*722 covadonga*722 30 septembre 2017 18:21

      On est sensible à la poésie de ces évocations :



      ah bon c’est obligatoire , vous eûtes dis « je suis sensible » que je n’aurais rien trouver a redire a vos goûts surfaits . Mais on c’est péremptoire, ce on même 
      s’agissant d’automne vous usez d’arguments d’autorité qui me rende ce Thoreau odieux .
      on est sensible .. rien du tout .......on est un con madame 

      • rosemar rosemar 30 septembre 2017 18:23

        @covadonga*722

        Est-ce que vous avez lu Thoreau ? Lisez-le ! Vous pourrez juger par vous-même !

      • Robert Lavigue Robert Lavigue 30 septembre 2017 18:33

        @rosemar

        Et voilà qu’une pintade mitoyenne OSE donner des conseils de lecture à Covadonga ! On aura tout lu !
        Et de surcroit vous feignez d’ignorer que c’est un véritable écrivain... J’ai même l’honneur d’avoir publié un de ses textes.

        Même s’il n’a pas votre prétention, il sait lire et écrire.


      • Balamou Balamou 30 septembre 2017 18:38

        @rosemar


         Toutafè, qu’il le prenne par les cornes avant de causer cet Asinus !





      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 30 septembre 2017 19:04

        @Robert Lavigue


        amusant, demain soir : pintade Le PICOREUR 

      • Robert Lavigue Robert Lavigue 30 septembre 2017 19:52

        @covadonga*722

        on est un con madame

        Celle-là, il fallait l’oser !
        Le bonheur de la polysémie quand elle est maniée par quelqu’un qui a le sens de la langue...


      • Bernie 2 Bernie 2 30 septembre 2017 19:59

        @RTL3

        Et toi t’escrimes pas shaw, tes buddy, ton RTL2 devenu RTL3 et tous tes multi comptes à qui tu parles et te réponds. Qu’ils se retrouvent tous au B42, et distribution de tranxène pour tout le monde.


      • phan 1er octobre 2017 10:07
        @Rosemar
        Concernant Thoreau, avez vous lu le commentaire de JBL1960 sur ce fil :

        @lahalle Ayant relayé l’info dès le jour même sur framasphère, Croizon avait bien précisé qu’il n’avait pas compris ce que le contrôleur voulait prouver exactement et il a bien précisé qu’habituellement ça se passait plutôt bien avec la SNCF. Donc, il semble tout de même probable que le gars aura voulu faire du zèle. Un chouïa...
        Mais bon, y’a pas de quoi casser trois pattes à un canard, si ?
        Cela confirme en tout cas, à mon sens, que notre plus gros problème est bien
        l’obéissance civile plutôt que la désobéissance civile.
        Et
        Henry David Thoreau, l’avait totalement analysé, dès 1849, pour vous dire.
        En 1886 il écrivait un texte important « 
        Désobéir aux lois » et franchement, c’est vraiment d’actualité, non ? Je l’ai pour ma part, mis en lien dans ma publications de ce jour ICI qui introduit le dernier PDF de 11 pages que j’ai réalisée en étroite collaboration avec Résistance71 puisque c’est leur analyse intitulé « L’anarchie expliquée à la jeunesse » Mieux comprendre pour mieux agir.
        En relayant cette info sur Croizon, j’avais rappelé les propos d’
        Howard Zinn, un autre défenseur acharné de la désobéissance civile qui avait dit « Vous ne pouvez être neutre dans un train en marche »...
        Et ce contrôleur vient juste de prouver le contraire...

        • phan 1er octobre 2017 10:12
          @Shawshaw, alias Coolie à Bali

          J’avais deux collègues N Aylet et J Barrier dans l’Open Space :
          Une nouvelle passait en sous titre à la télé :
          Deux personnes ont été blessées dimanche soir quand un taureau a sauté par-dessus la barrière des arènes aux Fêtes de Bayonne.
          J’ai sorti le paquet de riz de mon sac à dos contenant les courses faites lors de la pause de midi, et blaguait : « Le taureau ailé a sauté la barrière » et une mouche volait au sein de l’Open Space !
          Il faut que je me rattrape, ainsi j’ai raconté l’histoire du taureau Hannibal et de la ferme des 1000 vaches pour détendre l’atmosphère :
          (***) C’est Hannibal, le taureau, qui tourne en rond dans son pré, entouré de barbelés, pendant l’automne.
          Dans le champ d’à côté, une superbe vache lui fait les yeux doux ! Au bout de quelques jours, Hannibal n’y tient plus et prend son élan, saute mais glisse sur les feuilles mortes.
          - Oh Hannibal, tu es venu !
          - Appelle-moi Annie, les balles sont restées sur le barbelé !
          (***) Un jour j’ai posé une question au fermier célibataire possédant la ferme des 1000 vaches, mais d’ un seul taureau. :
          - Vous devez être bien heureux avec une telle ferme ?
          - Oui, me répond il mollement, mais pas autant que le taureau.


          • phan 2 octobre 2017 11:23
            @phan
            ... et blaguais
            (***) Les animaux ...

          • Clocel Clocel 1er octobre 2017 12:35

            Si la lecture des transcendantalistes parvient à émouvoir les soutiers de l’EN, tous les espoirs sont permis, on va peut-être sauver quelques jeunes pousses...

             


            • Ciriaco Ciriaco 2 octobre 2017 06:21

              ... parce qu’il les vivait.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès