• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les trafics d’organe sur les victimes de Tsahal : Souffrante (...)

Les trafics d’organe sur les victimes de Tsahal : Souffrante Palestine

« Notre armée est pure (...), elle ne tue pas d’enfants. Nous avons une conscience et des valeurs et, à cause de notre morale, il y a peu de victimes [palestiniennes]. »

 Des généraux israéliens dans Tsahal, film réalisé par Claude Lanzmann

Le 25 septembre 1994, Claude Lanzmann déclarait que son intention était de présenter une armée juive pourvue, selon lui, de caractères moraux spécifiques par rapport aux autres armées Examinons rapidement la spécificité de Tsahal. Sans remonter loin dans l’histoire, dans un rapport adressé au secrétaire général de l’ONU le 21 octobre 1994, le commandant de la Force intérimaire des Nations unies au Liban a attiré l’attention sur l’emploi par Israël, dans le sud du Liban, d’obus antipersonnel, dits « obus à fléchettes », armes interdites par la 4e convention de Genève (Le Monde, 25 octobre 1994).Depuis, Israël bafouant toutes les conventions a avoué, récemment, qu’elle a utilisé du phosphore à Ghaza pour combattre le Hamas. Voilà pour l’une des facettes de la moralité. Examinons l’autre face de la pureté de Tsahal.

 Tout est parti d’un article du plus grand quotidien suédois, Aftonbladet qui a « scandalisé » Israël. Il concerne justement l’implication de l’armée israélienne dans un trafic d’organes. L’auteur suggérait que les soldats israéliens tuaient de jeunes Palestiniens et volaient leurs organes. Israël a répondu avec colère à cet article, accusant la Suède de publier un article accusant ´´les Juifs de crime rituel´´ et demandant que les autorités nationales condamnent officiellement l’article. ´´Dans son article ´´Våra söner plundras på sina organ,´´ qui se traduit par ´´ on pille les organes de nos fils´´ Donald Bostrom raconte l’histoire du rôle d’Israël dans le ´´scandale international de transplantation d’organes´´ et comment lui-même a été témoin d’une attaque contre un jeune homme palestinien par les soldats israéliens en Cisjordanie en 1992. ´´Des personnes disparaissent et on les ramène après qu’une autopsie ait été pratiquée sur eux. Nous pensons qu’ils volent leurs organes´´, ont -ils dit à Bostrom, d’après lui. ´´En 1992, sur 133 Palestiniens qui avaient été tués, 53 avaient été autopsiés, selon Bostrom. Les corps avaient été autopsiés à l’Israel’s Abu Kabir Forensic Institute, (Institut médico-légal d’Abu Kabir d’Israël) et plus tard rendus à leurs familles. (...) »

 « Dans les années 90, il se souvient comment certaines mères palestiniennes n’étaient pas autorisées à laver les corps de leurs fils morts qui leur avaient été rendus. ´´Il y a simplement trop de questions restées en suspens´´, insiste-t-il. ´´Tout spécialement quand c’est bien connu qu’Israël est - selon des révélations faites dans un magazine du New York Times en 2001 - ´´l’une des nations les plus actives sur le marché international du trafic d’organes´´. ´´ En Israël, et dans une autre poignée de pays, dont l’Inde, la Turquie, la Russie et l’Irak´´ selon les révélations faites par Michael Finkel, ´´ les ventes d’organes sont menées presque ouvertement. En Israël, il y a même un accord tacite du gouvernement sur cette pratique de système national de santé - le programme d’assurance couvre une partie, et parfois tous les frais de transplantations arrangées.´´(1) Le même journal « récidive » le dimanche soir 23/8. Le nouveau rapport montre les témoignages d’une famille palestinienne du village d’Amatin. La mère du martyr, Bilal Ghaneim, a dit dans ce rapport que les soldats sionistes ont remis le corps de leur fils après avoir été tué, le 13 mai 1992, par un hélicoptère de l’entité sioniste et ont fait retourner son corps après plusieurs jours. Elle a dit que le corps de leur fils était dans un sac noir après qu’on a pris ses dents et ouvert sa poitrine ».

 Un autre scandale en son temps mais qui a été « oublié » est l’affaire de l’hôpital Abu Kabir qui disposait d’un grand stock d’organes dont on se doutait de la provenance. Ceci a amené le procureur général de l’Etat, Elyakim Rubinstein, à ordonner à la police de lancer une enquête contre le professeur Yehuda Hiss, directeur de l’Institut médico-légal d’Abu Kabir. Hiss est l’objet d’une longue liste d’accusations depuis un comportement inapproprié en tant que professionnel médical à des actes criminels comme la vente illégale et des transactions d’organes et de parties du corps, l’ablation d’organes de personnes décédées sans consentement et de donner un état inexact des organes présents dans le corps restitué. Une perquisition effectuée à l’institut a découvert d’importants stocks d’organes prélevés illégalement sur des cadavres. Ces dernières années, il s’avère que les dirigeants de l’institut ont donné des milliers d’organes à la recherche sans y être autorisés, tout en entretenant un stock d’organes à Abu Kabir. L’article date de 2002, soit deux années après le retrait des troupes sionistes du Sud Liban ; retrait au cours duquel l’armée sioniste n’aurait essuyé aucune perte. Alors d’où viennent ces milliers d’organes si ce n’est des corps des Palestiniens assassinés par l’armée la plus morale du monde ?(2)

 L’affaire ne s’arrête pas là. On s’aperçoit par ailleurs qu’il y a des ramifications aux Etats-Unis. Pour le Jérusalem Post du 26 juillet : ´´Un retentissant scandale de corruption entre New York et Israël. Cinq rabbins, trois maires de l’Etat du New Jersey et deux députés ont été arrêtés jeudi par le FBI. Les charges sont graves : pots-de-vin, extorsion de fonds, blanchiment d’argent et même trafic d’organes. (...) Un autre suspect, Levy-Izhak Rosenbaum, 58 ans, est accusé de trafic de reins, récupérés de donneurs israéliens. Il les aurait obtenus pour 10.000 dollars avant de les revendre 160.000 dollars. Le FBI a mis les moyens pour ce gigantesque coup de filet : plus de 300 agents ont été mobilisés pour arrêter les 44 suspects. D’après le procureur du New Jersey : « Il semblait que tout le monde voulait prendre part à l’action. La corruption était généralisée et envahissante. » Les politiciens ont vendu leurs services aux rabbins qui « masquaient leur activité criminelle de grande envergure derrière une façade de rectitude ». Les goniffs achetaient des reins, en Israël, à des « personnes vulnérables » pour 10.000 dollars et, ensuite, les acheminaient vers leurs associés rabbiniques qui les revendaient 160.000 dollars aux Etats-Unis. (Associated Press, 25 juillet 2009).(3) 

 Déjà en 2002, Nancy Scheper-Hughes, professeur à Berkeley, avait alerté le FBI sur le fait que Rosenbaum était un intermédiaire pour un gang international de trafic de reins. Il se servait de villageois moldaves comme donneurs. Il leur promettait des emplois aux Etats-Unis, puis les contraignait à « donner » leurs reins à des receveurs qui se faisaient passer pour des membres de sa famille, et il les menaçait avec un pistolet s’ils résistaient.(4) 

 Dans le même ordre, deux médecins israéliens et trois autres personnes, soupçonnés de trafic d’ovules humains, ont été arrêtés et mis en détention en Roumanie. Les deux gynécologues israéliens sont accusés « du trafic d’ovules humains, réunion de malfaiteurs, et pratique illégale de la médecine, » a indiqué à l’AFP le procureur en chef du département du crime organisé de la Roumanie, Codrut Olaru. Le consul général israélien à Bucarest, Lili Ben-Harush, a identifié les Israéliens détenus comme étant le professeur Nathan Levitt et Dr Genya Ziskind. Ils sont suspectés de recruter des femmes roumaines âgées entre 18 et 30 ans et de les payer 800 à 1000 leis ($271 $338) pour leur ovules, et revendent ensuite les ovules entre 8000 à 10.000 euros ($11,339-$14,174) aux femmes qui requièrent une fertilisation artificielle, a rapporté le quotidien roumain Gardianul.(5) Toujours avec la Roumanie, le journal israélien de gauche Haaretz faisait état, dès décembre 2001, des doutes des autorités roumaines vis-à-vis d’une une agence israélienne d’adoption, soupçonnée de participer à une conspiration de trafic d’organes à l’échelle internationale.(6)

 Le trafic d’organes n’est pas la seule activité lucrative illégale de la médecine israélienne. Toujours selon le quotidien Haaretz (article de Zvi Zrahiya et Jonathan Lis du 23 octobre 2006), des docteurs du Kaplan hospital de Rehovot et du Hartzfeld geriatric hospital de Gedera ont effectué des ´´expériences médicales´´ sur des patients, entraînant la mort de douze d’entre eux. Et il ne s’agit pas de ´´cas isolés´´, puisque douze médecins sont impliqués. Aucun de ces Mengele israéliens n’a été arrêté - ce serait sans doute trop ´´antisémite´´...Le trafic d’organes a toujours été la marque des guerres dissymétriques. Si l’idéologie du IIIe Reich explique d’une certaine façon l’eugénisme à grande échelle, et le travail « scientifique de Mengele », il est alors compréhensible que des trafics d’organes soient faits en temps de guerre. Ainsi, des prisonniers serbes ont eu certains de leurs organes prélevés par des Albanais pendant la guerre du Kossovo. Carla del Ponte l’ancienne procureur du TPI (Tribunal pénal international) décrit cela dans son ouvrage : « The hunt : Me and the criminals ». Ed. Feltrinelli 2008 : « Les victimes un rein en moins étaient enfermés jusqu’à ce qu’ils soient tués pour prélever d’autres organes. »

« Le ministre suédois Carl Bildt, sur son blog, où il compare malicieusement la nécessité de laisser s’exprimer toutes les opinions au sujet d’Israël avec la tolérance accordée, par le Danemark en 2006, à la publication des caricatures du Prophète Mohammed. Le Premier ministre suédois Fredrik Reinfeld s’est impliqué sur la question, estimant que "personne ne pouvait exiger du gouvernement suédois qu’il viole sa propre Constitution".(...) En 2006, la plupart des médias occidentaux invoquaient le principe de la liberté de la presse pour publier les caricatures du Prophète Mohammed, malgré les émois suscités dans la communauté musulmane, inquiète d’y voir une forme déguisée d’islamophobie. Dans les prochains jours, la controverse sera-t-elle sérieusement traitée par les journalistes occidentaux avec la même "envergure", malgré les accusations, par certains, de sensationnalisme crypto-antisémite ? Ou bien, démontrant la loi récurrente, du "deux poids, deux mesures", le scandale sera-t-il progressivement confiné aux médias alternatifs et étouffé, dès lors, dans le débat public ? L’avenir proche le dira. »(7)

 Il faut toutefois remarquer que le trafic d’organes n’est pas une spécificité de tel ou tel pays. Cependant et comme nous allons le voir dans le cas de la Chine que l’on brandit souvent, ce pays assume « sa méthode ». Brice Pedroletti écrit à ce propos : « La Chine doit ´´mettre en place aussi vite que possible un système adéquat pour les dons d’organes conformément aux standards internationaux´´, a déclaré le vice-ministre de la Santé chinois, Huang Jiefu, lors du lancement, le mardi 25 août, d’un nouveau système, géré par la Croix-Rouge chinoise, pour encourager le don d’organes après la mort. L’objectif est de ´´juguler le marché informel des organes et de remédier à la pénurie´´, selon l’hebdomadaire Caijing, dans un contexte où ´´la vaste majorité des organes proviennent de prisonniers exécutés et du marché noir´´. (...)Les prisonniers exécutés qui, selon le China Daily, constituent 65% des ´´donneurs´´, ´´ne sont certainement pas une source appropriée pour les transplantations d’organes´´, a reconnu le vice-ministre de la Santé ».(8)

La vraie compassion croisée entre les Palestiniens et Israéliens

 Nous rapportons dans ce qui suit un cas de générosité qui transcende la douleur. Dans le camp de Jénine, les photos de martyrs s’affichent ostensiblement sur les murs. La grande majorité des gens vivant ici ont perdu un ou plusieurs membres de leur famille. Je m’arrête devant l’image d’un petit garçon, un petit brun aux yeux brillants, il doit ne pas avoir plus de 12 ans. Juste en dessous, on peut lire : « Ahmed Khaldi, mort sous les balles des soldats israéliens en 2005. » On me propose de rencontrer le père de l’enfant. Celui-ci m’accueille avec un grand sourire, les mêmes yeux que son fils, le visage est serein. Je me demande comment on peut arriver à vivre après que la chair de sa chair ait pu disparaître de la sorte ? Ahmed est mort en 2005 à l’âge de 11 ans. Comme chaque jour, il sortait jouer avec ses potes dans les rues du camp. Il y a eu cette incursion israélienne, Ahmed portait une arme en plastique. Le soldat israélien a visé juste : trois balles sont venues se loger dans le corps de l’enfant, des balles fatales. Dans un hôpital, un enfant israélien attend une greffe du coeur. Un médecin demande au père d’Ahmed de faire don du coeur de son fils. Il accepte. « Le corps de mon enfant servira de symbole de paix et montre à quel point nous voulons la paix », dira le père de l’enfant décédé. Nous voici avec lui, quatre ans après le terrible drame, ses yeux paraissent fatigués, mais aucune « haine » qu’on puisse déceler dans son discours. Il boit son café lentement. : « Ce n’est pas un problème de personne ni de religion, c’est l’occupation qui nous empêche d’avoir une vie normale. »(9) 

 Cet exemple n’est pas unique : une maman israélienne fait de même, comme rappelé dans une célèbre allocution de Nouréini Tidjani-Serpos de l’Unesco devant Yasser Arafat en 1997. [...] Récemment, les parents d’un enfant israélien victime d’un accident mortel de la circulation ont décidé de faire don du coeur de leur fils à une fillette palestinienne qui, autrement, aurait été condamnée à mort à cause d’une maladie cardiaque irréversible. Quand la mère de la fillette arabe s’est rendue chez la mère du garçon israélien pour la remercier de ce geste, la maman juive a dit que, par ce don, son fils continuait à vivre, à travers la fillette.(10)

 Que peut-on en conclure ? Le trafic d’organes est une caractéristique de beaucoup de pays, c’est une industrie florissante. Ce qui est nouveau, c’est l’implication d’une armée que l’on nous dit pure et qui fait qu’elle se sert dans le vivier de la banque d’organes ambulante constituée par les Palestiniens. Est-ce moral de la part du peuple élu ? La question reste posée.

1.Donald Bostrom : Våra söner plundras på sina organ´´ (Aftonbladet Kultur) 17 août 2009

2.http://www.allbusiness.com/middle east/israel/102262-1.html 4 janvier 2002

3.S.Landau : The Kidney Broker and the Money Laundering Rabbis. CounterPunch, 7.08.2009

4.Science, medicine and anthropology. 27 juillet 2009, http://www. somatosphere.net/

5.La Roumanie fait sauter un réseau israélien de trafic d’ovules humains. Alterinfo 27.08.2009

6.http://www.haaretz.co.il/hasen/pages/ShArt.jhtml?itemNo=105107&sw=Romania.

7.Hicham Hamza : Israël accusé de trafic d’organes, 24 août 2009 site oumma.com

8.Brice Pedroletti. La Chine veut lutter contre le trafic d’organes. Le Monde 28.08.09

9.Un enfant israélien reçoit le coeur d’Ahmed, tué par un soldat de Tsahal Sanâa H. En voyage 24/08/2009

10.Unesdoc.unesco.org/images/0010/001099/109904f.pdf

Professeur Chems Eddine Chitour

Ecole Polytechnique Alger enp-edu.dz


Moyenne des avis sur cet article :  4.41/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

191 réactions à cet article    


  • Nobody knows me Nobody knows me 31 août 2009 10:43

    Claude Lanzmann déclarait que son intention était de présenter une armée juive pourvue, selon lui, de caractères moraux spécifiques par rapport aux autres armées

    Une armée avec une éthique et des caractères moraux ? Un peu comme le nouveau « capitalisme moralisé » qu’on nous vend tous les soirs au JT ?
    Manquerait plus qu’elle ait de la tchatche aussi, la Grande Muette...
    Il est pas un peu naïf ce Lanzmann ?


    • Martin D 31 août 2009 10:51

      Personnellement, je ne comprends pas comment un peuple qui se dit élu par Dieu et qui a subit ce qu’il a subit en 39/45 puisse se comporter aussi diabolique !
      faudra qu’on m’explique !


      • Pyrathome pyralene 31 août 2009 11:01

        ILS NE SONT ÉLUS QUE PAR EUX-MÊMES..........


      • Diva Diva 31 août 2009 17:20

        "Personnellement, je ne comprends pas comment un peuple qui se dit élu par Dieu et qui a subit ce qu’il a subit en 39/45 puisse se comporter aussi diabolique !"

        Sans doute parce qu’il ne l’a pas subit !
        Ne pas faire aux autres ...
        Sinon, je ne vois pas !


      • Collongues 1er septembre 2009 19:22

        L’explication est simple : assurées de l’impunité pour les siècle à venir (au nom de la Shoah... ah, la Shoah !...), l’armée et la société israélienne ont libéré ce qu’il a de pire dans l’homme. De la même manière que beaucoup de pédophiles arguent du fait qu’ils ont été victimes de violences sexuelles eux-mêmes pour infliger les pires supplices à leurs victimes, les agissements que la presse suédoise dénoncent trouvent leurs origines dans les souffrances endurées par les communautés juives d’Europe il y a plus de soixante-cinq ans...
        L’argument sert pour tout, spolier, assassiner, torturer... et même extorquer quelques sous aux banques suisses au passage...


      • Triodus Triodus 31 août 2009 10:54

        Tiens, le « pot de chambre » du matin vient d’être déversé..


        • Nobody knows me Nobody knows me 31 août 2009 10:58

          Et qui vient voler autour ?
          xD


        • Nicole 31 août 2009 11:15

          Vous auriez de la merde dans les yeux et une pierre dans le coeur que vous n’ecririez rien d’autre. L’auteur nous communique un tres bel article, pondere, qui aborde des problemes reels et profonds, sous differents angles, sans une once de haine, comme il n’y en eut pas non plus dans les precedents. Vous etes de ceux que Carlos Latuff a àpeine besoin de caricaturer tant le trait est grossier, ce qui ne l’empeche pas de le faire avec talent. Ce qui vous manque sans doute, et est origine de votre hargne ?


        • Triodus Triodus 31 août 2009 13:18

          De la hargne ? Je n’en gaspillerai pas pour vous personellement.

          Quoique je pourrais toujours aller en refaire le plein si il m’en manquait juste en allant lire votre « site ». (Euh, juste les titres suffisent).

          J’avais besoin de mon petit shoot de haine quotidien, merci.


        • Pyrathome pyralene 31 août 2009 11:00

          c’est tout simplement abject et immonde............il faut espèrer que ça ne s’arrête pas là,et que la justice et le TPI fasse son boulot ! crime contre l’humanité agravé....


          • Sophronius 31 août 2009 11:19

            Recette de fin de Ramadan pour une bonne guerre civile :

            - Prendre quelques histoires ou mythes ou des juifs sont impliqués.
            - Saupoudrez de mythologie mahométane (juifs-maudits, juifs-impurs)
            - Faites revenir le tout dans un bouillon de globalisation (complot, protocole de sion)
            - Rajoutez en fin de cuisson une bonne rasade de PallyWood et de fiction Ali Dura.
            - Garnir de quelques fausses citation de juifs servies sans liens.
            - Servir chaud dans les banlieues (Fofana, Amastaïbou)

            Voilà une délicieuse recette qui donnera du tonus à nos « djeunes » !


            • LeGus LeGus 31 août 2009 11:43

              Toujours le même refrain Sophronius, vous n’avez aucuns argument alors vous insinuez que l’auteur est antisémite.

              Si mouloud se fait chopper à faire des conneries, il gueule au racisme. C’est pas malin et ça n’aide pas la cause de l’anti-racisme.

              Que faites vous d’autre ?


            • Sophronius 31 août 2009 11:46

              « Si mouloud se fait chopper à faire des conneries »

              Le problème de la France c’est pas Moïshe qui remplit les prisons mais Mouloud  !


            • Lucien Denfer Lucien Denfer 31 août 2009 11:51

              Sans vouloir remuer vos selles, eu égard à la profusion de Lucilia Caesar qui virevoltent autour de vous, cet article est très pondéré et ne fait que poser une question légitime quand à la prétendue moralité d’une armée dont l’aura mythique ne saurait faire oublier les agissements. 


              Il va sans dire qu’associer armée et moralité est inconcevable dès le départ et que celle dont il est question n ’est pas pire et ne vaut pas mieux que toutes les autres armées. 

              Prétendre qu’un tel article pourrait provoquer une guerre civile serait prendre les Français pour des cons en faisant croire qu’ils font corps avec une minorité qui ne fait pas l’unanimité au sein de sa propre communauté. 

              A d’autres..

            • LeGus LeGus 31 août 2009 11:58

              Non sophronius ce sont les pauvres qui remplissent les prisons.

              Il existe un « milieu » juif aussi même en France.


            • Sophronius 31 août 2009 12:03

              Les SDF sont bien les plus pauvres, mais peu de Mouloud et peu en prison parmi eux.


            • LeGus LeGus 31 août 2009 12:50

              Les SDF ne sont pas forcement les plus pauvres, il y a des gens qui travaillent et dorment dans leur voiture ou à l’hôtel.
              Les SDF remplissent souvent les pages des faits-divers.
              Si il y a peu de mouloud SDF j’ay vous deux raisons :
              -Sarkozy leur offre un vol aller simple.
              -L’obligation coranique d’assistance aux pauvres.


            • Sophronius 31 août 2009 13:54

              Oui donc vous ne soutenez plus que les musulmans sont en prison parce qu’ils sont pauvres ? Alors pourquoi tant de musulmans en prison ?


            • Nobody knows me Nobody knows me 31 août 2009 14:14

              Oui donc vous ne soutenez plus que les musulmans sont en prison parce qu’ils sont pauvres ? Alors pourquoi tant de musulmans en prison ?

              Dîtes donc mcm, avez-vous réellement senti, après votre apostasie, votre « tendance criminogène » diminuer ???
              Si oui, comment ça fait ? Des chatouilles, des fourmis, des maux de tête peut-être ?


            • Nobody knows me Nobody knows me 31 août 2009 14:35

              Ben je préfère avoir l’avis d’une personne avisée (enfin deux puisque avisées...). Ca m’évitera d’avoir à me convertir puis à m’apostasier. Je voudrais pas déranger juste pour ça. D’autant plus que je n’arriverai probablement pas à paraître sincère, vu que je ne suis pas croyant.

              Et je voudrais pas finir en taule non plus... Parce qu’y paraît qu’ça rendrait criminogène, voyez-vous ?


            • Sophronius 31 août 2009 15:35

              « Ca m’évitera d’avoir à me convertir »

              Si ce n’est pas déjà fait vous êtes au moins dhimmi.


            • Nobody knows me Nobody knows me 31 août 2009 15:39

              Ca élude. Je réessayes à tout hasard : mcm, avez-vous senti quelque chose se passer en vous sitôt que vous étiez apostasié, la « tendance criminogène » que vous imputez aux musulmans s’est-elle évaporée à l’instant où vous avez renié votre ancien dieu ?
              Si oui, quelle sensation celà produit-il ? Des chatouilles, des fourmis, un orgasme, des maux de tête, des diarhées, des constipations, du sang dans l’urine ?


            • Sophronius 31 août 2009 16:00

              Malgré l’immense stupidité de votre question qui prétend que la rééducation se ferait en un éclair, je vous répondrais qu’après mon éducation musulmane atrocement violente et antisémite, je me suis effectivement détaché de la violence et de la haine du juif, et si vous aviez un peu plus de jugement que de barbe au menton vous devriez vous en apercevoir par mes seules interventions.

              Bref quitte à subir encore une fois les foudres de la censure je l’affirme haut et fort : L’islam, en tout cas celui qu’on enseigne dans ma vaste famille, est extrêmement violent, haineux de tout ce qui n’est pas musulman, et atrocement antisémite.


            • Iokanaan 1er septembre 2009 06:05

              @ Sophronius :

              « L’islam, en tout cas celui qu’on enseigne dans ma vaste famille, est extrêmement violent, haineux de tout ce qui n’est pas musulman, et atrocement antisémite. » : auriez-vous la naïveté ou la malhonnêteté de prétendre que ça n’est pas le cas dans certaines familles juives ou chrétiennes ?

              La haine du non-soi n’est pas une réalité musulmane et Mahomet n’a pas créé le racisme.

              Seulement, jusqu’à preuve du contraire, la haine de l’autre musulmane, de nos jours, ne fait pas pleuvoir les bombes au phosphore blanc sur les enfants non-musulmans et aucun pillage de terre djihadique ne fait un million de morts dans la population civile en un mois.

              De ce fait, d’un strict point de vue mathématique, incontournable et infalsifiable comme l’est la froideur implacable et désidésologisée des chiffres, le fanatisme musulman, tout abominable qu’il soit d’un point de vue idéologique - et je n’ai aucun doute quant au fait qu’il l’est -, est, de manière concrète et pratique, de loin le moins destructeur et le moins meurtrier en terme d’impact objectif et factuel sur le monde. Je ne doute pas que ce soit principalement une question d’absence de moyens, mais en attendant, le résultat est là - sauf démonstration inverse. Pourtant, c’etsbien lui que l’on accuse de tous les maux et de tous les anathèmes. 


            • Sophronius 1er septembre 2009 09:54

              Lokanaan,

              Aurez vous le toupet de prétendre que le modèle éducatif fourni par un messie qui guérit les malades soit de même valeur éthique que celui fourni par un prophète qui égorge les infidèles ?

              Non puisque vous affirmez : « tout abominable qu’il [l’islam] soit d’un point de vue idéologique - et je n’ai aucun doute quant au fait qu’il l’est - », il s’ensuit que vous ne pouvez affirmer que la haine du non-soi serait en proportion égale dans l’islam et dans la chrétienté, ce que pourtant vous sous-entendez implicitement.

              Partant de cette égalité erronée, vous introduisez un coefficient de nocivité et prétendez que le retard technologique de l’islam le rendrait moins nocif ! Quelle erreur de prétendre que le manque d’intelligence rendrait moins mauvais, vu par cette optique n’importe quel animal serait préférable à l’humain puisqu’ayant moins de potentiel de destruction.

              Erreur aggravée par le fait que la majorité des horreurs se fait sans guerre au phosphore blanc, mais par l’ostracisme et l’oppression quotidienne telle que celle menée dans tous les pays musulmans contre les infidèles ! Qui comptabilisera les morts et la douleur des centaines de millions d’infidèles opprimés quotidiennement en terre musulmane ? Vous ?

              Vos décomptes des morts sont doublement caduques quantitativement parce que votre méthode comptable est trop grossière pour être valide, et qualitativement parce que si un homme en légitime défense en tue dix autres, cela ne fera pas de lui un être plus mauvais que ses dix agresseurs, juste un être plus puissant.


            • Nobody knows me Nobody knows me 1er septembre 2009 10:13

              Malgré l’immense stupidité de votre question qui prétend que la rééducation se ferait en un éclair

              N’inversez pas les rôles, c’est vous qui avez abordé la soi-disant majorité des détenus musulmans, statistique plutôt mythique car interdite en France. Utiliseriez-vous les résultats de ce chercheur suédois pour conclure au même résultat en France, par hasard ?

              je vous répondrais qu’après mon éducation musulmane atrocement violente et antisémite, je me suis effectivement détaché de la violence et de la haine du juif, et si vous aviez un peu plus de jugement que de barbe au menton vous devriez vous en apercevoir par mes seules interventions.

              C’est dommage car vous vos interventions sont pourtant toujours très agressives.
              Et j’ai commencé à savoir des (vrais) poils au menton après 20 ans. Comme cliché islamiste barbu, on a déjà trouvé mieux que moi. Un rugbyman d’Auvergne par exemple...


            • Sophronius 1er septembre 2009 10:35

              Nobody,

              Vous me poursuivez de vos questions moqueuses, et quand je vous répond poliment vous me traitez d’agresseur ! Musulman je parie ?


            • Nobody knows me Nobody knows me 1er septembre 2009 10:46

              Mais mcm, la « stupidité de ma question » n’est que le reflet de la stupidité de votre assertion lâchée sans plus de réflexion sur les prisons. Oui, en effet, je joue au con.

              Vous me poursuivez de vos questions moqueuses, et quand je vous répond poliment vous me traitez d’agresseur ! Musulman je parie ?

              Sssssss... Toujours le vieux réflexe. Non. Mais qu’est-ce que ça pourrait vous foutre que je le sois ? Vous vous déplacez éventuellement pour les exorcismes ?


            • Iokanaan 1er septembre 2009 13:33

              @ Sophronius : vous revoilà à faire l’anguille et à détourner mes propos. je n’ai pas dit que je n’avais aucun doute quand au fait que l’islma était monstrueux, mais quand au fait que le fanatisme musulman l’était. 

              cette manipulation ne fait pas honneur à la probité à laquelel vous prétendez.


            • Iren-Nao 31 août 2009 11:51

              Merci Chems pour ce bon article.

              Je ne pensais pas fort grand bien de ces adorateurs du Veau d’Or, ni des Palestiniens je dois dire.

              Mais les Palestos on peut en dire tout le mal qu’on veut ca ne derange pas bezef.

              Pour l’autre partie des coupeurs de bite, comment etre surpris par des gens qui pratiquent la mutilation rituelle au premier age.

              Et puis, le buziness c’est le buziness....

              Mais hors de ces querelles de semites, ne sommes nous pas dans un monde ou tout est valeur marchande ?

              Iren-Nao


              • titomane 31 août 2009 11:58

                http://www.haaretz.co.il/hasen/pages/ShArt.jhtml?itemNo=105107&sw=Romania

                ça c’est un journal israelien il me semble pas une feuille de choux suedoise.

                Ca m’etonnerait pas plus que ça ce genre d’acte perpétré ça va avec le phosphore / la destruction systématique des infrastructures d’un pays dont on ne reconnait meme pas les frontières / les occupations illicites / l’appropriation systématique des points d’eaux en territoire palestinien / la rupture systématique du cessé le feu par des bombardements...

                quand aux remarques de sophornius c’est clair qu’elles elèvent le débat... merci beaucoup pour tant de clarté dans le jugement.

                titomane


                • titomane 31 août 2009 12:35

                  et à paris aussi certains se font enucléer... c’est vrai qu’au chapitre grand seigneurs de la communication des médias et de la libre communication, israel est en première ligne. Rien qu’a se souvenir des ridicules journalistes de france 2 obligés de ressortir des images d’archives en prétendant que ce sont des images du tout dernier bombardement sur gaza.

                  Y en a d’autres des platitudes comme ça ? la boucherie organisée n’epargne pas les journalistes certes.

                  titomane


                • arturh 31 août 2009 12:45

                  Un modèle d’anti-sémitisme.

                  L’auteur, pour les besoins de sa « crédibilité », pour apparaître modéré comme s’en réjouit dans les réactions le choeur des anti-sémite aroravoxiens, la précaution de préciser que strictement aucune preuve de prélèvement d’organes par l’armée israélienne ou par les israéliens sur des morts palestiniens n’existent. Après avoir reconnu implicitement qu’il ne s’agit qu’un ramassi de soupçons. Sans aller toutefois jusqu’à reconnaître qu’il s’agit d’un ramassi de soupçon anti-sémite...

                  Pourtant, ce serait facile de le prouver. Il serait facile d’autopsier les cadavres de palestiniens et de constater, preuve à l’appui :
                  « ´´En 1992, sur 133 Palestiniens qui avaient été tués, 53 avaient été autopsiés, selon Bostrom. Les corps avaient été autopsiés à l’Israel’s Abu Kabir Forensic Institute, (Institut médico-légal d’Abu Kabir d’Israël) et plus tard rendus à leurs familles. (...) »

                  Lorsque les fils étaient »rendus à lur famille, rien n’était plus facile que de faire une contre-autopsie et constater la disparition d’organes.

                  L’auteur est obligatoirement antisémite. En raison de son CV, l’auteur est un officiel algérien. Il écrirait un article pour dire que tout ça c’est un tissu de conneries anti-sémites, il perdrait immédiatement la fonction qu’il affiche dans son CV. Normal me direz-vous, l’Algérie, contrairement à Israël, est un Etat VRAIMENT démocratique où on sait vraiment appliquer la Démocratie...

                  L’auteur, après avoir adroitement cité deux exemples de transplantations qui n’ont rien à voir avec le sujet de l’article mais où les preuves existent, finit par conclure :
                   « Ce qui est nouveau, c’est l’implication d’une armée que l’on nous dit pure et qui fait qu’elle se sert dans le vivier de la banque d’organes ambulante constituée par les Palestiniens ».

                  Attention hein !!! Israël, finalement, n’a pas été soupçonné de se servir d’organe palestinien.

                  Non, obligatoirement, dans l’imaginaire anti-sémite qui est devenu le ciment des idéologues de la « nation arabe » pour expliquer la misère infligée quotidiennement à ses citoyens, les Israéliens, en particulier l’Armée Israëlienne DOIT OBLIGATOIREMENT boire le sang des arabes.

                  Sinon comment expliquer que les quelques milliers de soldats israéliens fichent une raclée systématique aux millions de soldats de la nation arabe quand ils en ont l’occasion ?.

                  Vous voudriez quand même pas alller chercher ailleurs des gens qui se nourriraient du sang des pauvres arabes pour assoir leur pouvoir, non ?

                  Malheureusement, ce modèle d’anti-sémitisme, on le connaît trop bien : c’est le modèle européen. Les Arabes, victime du colonialisme européen, en est encore à rabacher la voix de son ancien maître.

                  Pauvre nation arabe.


                  • Senatus populusque (Courouve) Courouve 31 août 2009 12:56

                    La pose de l’étiquette « antisémitisme » n’apporte rien de positif au débat. L’antisémitisme est une opinion comme une autre, ce qui compte, c’est la valeur des arguments opposés aux contradicteurs.

                    Je sais, Jean-Paul Sartre d’abord, puis la loi Pleven, la loi Fabius-Gayssot, ont décrété que l’antisémitisme était un délit.

                    Mais l’historien Jules Isaac, co-auteur des manuels d’histoire Malet-Isaac, et certainement plus compétent en la matière que Jean-Paul Sartre (qui avait reconnu avoir écrit ses « Réflexions sur l’antisémitisme » sans consulter aucune documentation), considérait l’antisémitisme comme une opinion. C’est aussi mon avis. Et vive la liberté d’expression qui conditionne la liberté de répondre et de contredire quand on n’est pas d’accord.

                    http://laconnaissanceouverteetsesdetracteurs.blogspot.com


                  • Senatus populusque (Courouve) Courouve 31 août 2009 12:59

                    Rectification : le titre exact de l’ouvrage de Jean-Paul Sartre est :

                    Réflexions sur la question juive, publié en 1946.


                  • arturh 31 août 2009 13:58

                    Dit comme ça, c’est innocent, et puis, effectivement, ça remet en cause un des monuments des droits de l’homme et donc de l’humanité : le Premier Amendement de la Constitution Américaine.

                    Agoravox, où l’anti-sémitisme se répand librement, comme au temps de la presse de l’avant-guerre en France, est de ce point de vue un pur produit de la Démocratie Américaine, puisqu’Internet est un média américain. Vive la Démocratie, donc.

                    Maintenant, émettre un opinion comme « je suis anti-sémite, je suis contre les Juifs, on devrait inderdire les Juifs, etc, » posent des questions, en particulier en Europe, qui sont de l’ordre des questions que posent, par exemple aux USA, l’affirmation que « le race noire est une race inférieure » et que « pour leur plus grand bien, il vaudrait mieux réduire les noirs à l’esclavage », est l’expression de quelque chose qui, comme l’anti-sémitisme, ne peut pas être isolé des conséquences où peuvent mener cette opinion.

                    L’anti-sémitisme, et cet article en est le parfait exemple, est surtout l’expression d’une violence qui appelle naturellement à la violence.


                  • Nobody knows me Nobody knows me 31 août 2009 14:01

                    Sinon comment expliquer que les quelques milliers de soldats israéliens fichent une raclée systématique aux millions de soldats de la nation arabe quand ils en ont l’occasion ?.

                    Non non, c’est parce qu’elle a toujours été soutenue par les gouvernements américains et occidentaux (d’autres salopards) et détient de nombreuses technologies de guerre (dont certaines sont illégales, cela dit en passant) qui lui permettent de livrer un combat largement gagné d’avance.

                    Sinon, il doit pas y avoir plus de salauds qu’ailleurs. Une armée comme une autre, ne vous en faîtes pas.
                    Mais continuez de faire ses louanges, on sent de plus en plus votre engouement pour la paix...


                  • arturh 31 août 2009 14:13

                    Au passage, je ne sais pas si vous avez lu le livre de Sartre. Il dit ceci : c’est l’anti-sémitisme qui fait le Juif. En d’autres termes, il dit que c’est surtout parce qu’il y a des anti-sémites que les Juifs se sentent juifs.

                    C’est très en retard par rapport aux ouvrages de Annah Arendt sur le Totalitarisme. En, effet, Sartre s’arrête au seuil de l’anti-sémitisme. Annah Arendt, elle, va plus loin en constatant que l’opinion anti-sémitie n’est pas isolée de l’idéologie du Totalitarisme et qu’au contraire, elle en est constitutive.

                    Par exemple, on comprend aisément que l’idéologie nazie avait un besoin impératif de l’anti-sémitisme. En effet, prouver l’existence d’une race supérieure est problématique. Surtout quand on voit les physiques des Hitler, Goering et leurs cliques qui ressemblent plus à des caricatures de ce qu’ils sont, des dégénérés... (mais ça, c’est une opinion).

                    Annah Arendt souligne alors que pour les nazis, le meilleur moyen de prouver qu’une race ou un peuple existent, c’est de montrer du doigt ceux qui n’en font pas partie. L’étoile jaune fut pas excellence le symbole même du soit-disant « peuple allemand ».

                    On remarque au passage que l’autre grande idéologie totalitariste de l’époque, le Communisme, a besoin de désigner du doigt des « ennemis du peuple », pour définir le « peuple » dont il est sensé défendre les intérêts : les « patrons », les « riches », etc, etc.


                  • Bulgroz 31 août 2009 13:45

                    Quand vous comprendrez pourquoi nous n’éprouvons aucune compassion à l’égard des Palestiniens malgré leur situation désastreuse,

                    vous aurez fait un gros bout du chemin.

                    car, voyez vous, c’est là que réside le fonds du problème, les arabo musulmans n’arrivent pas à nous faire pleurer.

                    Je vous donne un débit de réflexion : « les musulmans ne s’entendent avec personne, pas même entre eux. »


                    • Nobody knows me Nobody knows me 31 août 2009 14:03

                      Je vous donne un débit de réflexion : « les musulmans ne s’entendent avec personne, pas même entre eux. »

                      Votre « débit de réflexion », il est de combien de Ricard par heure ? 7, 8 ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès