• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Lettre ouverte à Bernard Kouchner

Lettre ouverte à Bernard Kouchner

J’étais de ceux, lors de votre entrée au gouvernement, qui prenait votre défense et refusait catégoriquement le mot révélateur du mode de pensée de ceux qui l’emploient : « traître ». A vrai dire, il me suffisait de penser que, depuis toujours, quelqu’un ayant participé à la fondation de Médecins Sans Frontières et Médecins Du Monde était digne, pour moi, du statut de « héros ». D’autre part, ayant notamment lu le livre d’entretiens avec Daniel Cohn-Bendit, je ne pouvais que constater que j’étais en phase avec vos idées mondialistes, libérales, et votre conception des Affaires étrangères. J’étais alors pleinement porté à comprendre que ce poste qui vous était offert était peut-être l’occasion unique de faire avancer les choses dans ces domaines. Sarkozy avait tout de même annoncé vouloir la rupture dans la diplomatie également, en moralisant, en mettant en avant les droits de l’homme : ce qui me paraissait être paroles en l’air qui ne mangent pas de pain en période électorale semblait prendre forme par votre nomination.

Certes, je me demandais dans quelle sens la fameuse « ouverture » allait opérer : Sarkozy deviendrait-il kouchnérien ou Kouchner ferait-il du Sarkozy ? La réponse me semblait évidente mais... oui... je voulais croire qu’il y aurait des infléchissements majeurs allant dans le bon sens. Je trouvais cocasse comme Cohn-Bendit d’imaginer Kouchner dire à la Turquie : « c’est non ! » par exemple... et très triste en même temps. Je me demandais également comment quelqu’un ayant dénoncé la « pente très dangereuse » à l’évocation du cocktail ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale / propos sur le déterminisme génétique pouvait ensuite participer à ce gouvernement. « Que mes amis me réveillent », avez-vous dit en substance pour l’éventualité où vous vous perdriez...

Mais nous y sommes ! Du moins c’est mon avis. On a le ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale avec ses grotesques quotas d’expulsion. Il a en plus récupéré la gestion du droit d’asile, chapardé aux Affaires étrangères (nombre de demandes satisfaites divisé par 2). Il y a eu récidive sur la génétique avec les tests ADN. Quand la délégation française va en Chine, c’est sans Rama Yade, et exit les discussions sur Taïwan, le Tibet, les droits de l’homme. Poutine gagne des élections avec fraudes, certes mineures et non susceptibles d’avoir changé l’issue du scrutin, et ce sont les chaleureuses félicitations. Et voilà le Colonel Kadhafi, Guide de la Révolution, pendant 5 interminables journées à Paris. Mais enfin ! Ce n’est plus de « l’ouverture », c’est la quadrature du cercle !

Qu’on ne s’y méprenne pas, je ne condamne pas la realpolitik en tant que telle, ni ne considère qu’il faudrait isoler Chine, Libye, et tout pays ne respectant pas les droits de l’homme. D’accord pour la possible rédemption, d’accord pour échanger avec ces pays. Mais est-il besoin d’un tel cirque ? L’Allemagne n’a-t-elle pas besoin du gaz russe ? Pourtant Merkel garde son ton critique. Qui, à part la France, ferme à ce point les yeux sur ce qui se passe en Chine ? Pourtant, nous ne sommes pas les seuls à signer des contrats. Est-ce que signer des contrats et réintégrer la Libye nécessite un accueil si chaleureux et empressé ? Un jour on libère des otages (et avec quelles contreparties ? même si utiliser ce mot est interdit...) ayant été retenus des années, torturés et le lendemain (stricto sensu !) on est lancé sur la voie de la rédemption et de la respectabilité.

Aujourd’hui, j’entends vos réserves, j’entends aussi qu’elles se voudraient plus virulentes, comme celles qu’a osé exprimer Rama Yade (avant de se rétracter, quoi qu’elle en dise). J’entends aussi cette stratégie de défense qui consiste à dire : « mais qu’ont fait mes détracteurs pour les droits de l’homme ? » J’ai envie d’y répondre : peu importe ! Ce n’est pas à la nullité de ses opposants qu’on doit se mesurer, sinon c’est la chute sans fond, la course à la nullité. Etre obligé de qualifier « d’heureux hasard » une réunion à Bruxelles pour ne pas avoir à rencontrer l’invité officiel qui rend si heureux notre président... C’est assez triste et pathétique. Force est de constater qu’on a tout le contraire d’une moralisation de notre diplomatie et que les droits de l’homme ne sont pas vraiment le premier des soucis du président. Je note que pour la deuxième fois, vous ne vous jugez pas encore assez « indigné » pour partir. J’ai du mal à le croire, peut-être parce que je ne vois pas assez clairement ce que vous parvenez à faire depuis ce poste et qui va dans le bon sens... mais ça devient difficile d’avaler ce genre de couleuvres !


Moyenne des avis sur cet article :  4.46/5   (52 votes)




Réagissez à l'article

71 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 11 décembre 2007 09:44

    Vous dites « Mais nous y sommes ! Du moins c’est mon avis. On a le Ministère de l’Immigration et de l’Identité Nationale avec ses grotesques quotas d’expulsion. Il a en plus récupéré la gestion du droit d’asile, chapardé aux Affaires Etrangères (nombre de demandes satisfaites divisé par 2). Il y a eu récidive sur la génétique avec les tests ADN. Quand la délégation française va en Chine, c’est sans Rama Yade, et exit les discussions sur Taïwan, le Tibet, les droits de l’Homme. Poutine gagne des élections avec fraudes, certes mineures et non susceptibles d’avoir changé l’issue du scrutin, et ce sont les chaleureuses félicitations. Et voilà le Colonel Kadhafi, Guide le Révolution, pendant 5 interminables journées à Paris. Mais enfin ! Ce n’est plus de « l’ouverture », c’est la quadrature du cercle ! »

    A moins de faire la guerre à la Chine pour « liberer » le TIBET ,de faire la guerre à POUTINE parce que son score electoral vous déplait et laisser les américains ,les anglais,les allemands,les italiens...signer des contrats en milliars d’euros avec KADHAFI ....

    ....nous ne comprenons pas votre logique.

    Ensuite vous dites « Mais est-il besoin d’un tel cirque ? »

    Mais le « cirque » c’est les socialistes et F BAYROU qui le font,pas le Président qui recoit un hôte comme le fera demain,l’Italie,l’Espagne,l’Angleterre.......

    A oui,j’avais oublié le plus démago : BHL ! smiley

    Arrêter d’etre simpliste et regardez le Monde comme il est


    • nick 11 décembre 2007 10:45

      @Lerma

      Tu dis « nous ne comprenons pas votre logique »...tu parles uniquement pour toi j’imagine moi je la comprends très bien la logique de l’auteur...Merci pour l’article au passage.

      Quant à faire la guerre pour libérer tel ou tel pays, ne penses-tu qu’il y a d’autres moyens de faire connaitre ses positions...arrêtes d’être aussi simpliste Lerma, tu fatigues...je suis sûr que tu es capables d’un raisonnement intellectuel digne de ce nom...allez vas y mon gars, fais un effort et surprends moi !!


    • Alpo47 Alpo47 11 décembre 2007 11:42

      Lerma semble s’investir (?) d’une « mission » sur AgoraVox : Tous les matins, venir guetter les sujets politiques, qui pourraient mettre en cause son « maitre à penser », Sarkozy, et poster le premier pour contrer l’auteur et tenter de donner le ton de la discussion qui suit, autrement dit, faire un « écran de fumée ».

      D’ailleurs, nombreux sont ceux qui entrent dans son piège et font des commentaires des arguments de Lerma, oubliant quelque peu l’article et son auteur.

      Dommage pour le sujet, mais stratégiquement, (et de votre point de vue) bon boulot, Lerma.


    • baf baf 11 décembre 2007 11:54

      Il faut lire tout l’article et surtout toutes les phrases...« L’Allemagne n’a-t-elle pas besoin du gaz russe ? Pourtant Merkel garde son ton critique. » Pour ce qui est des droits de l’homme, la France en a la plus grande responsabilité car c’est elle qui en a la paternité ou maternité (comme tu veux) : déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 aout 1789. Reprise dans sa quasi totalité dans celle de la déclaration universelle de 1948. Elle en est garante et le nain devrait se le remettre en mémoire... mais c’est vrai qu’il n’est français que de 2 générations donc peut être qu’il ne le sait pas.


    • Traroth Traroth 11 décembre 2007 18:19

      Donc, si on ne déclare pas immédiatement la guerre, on ne peut pas s’opposer valablement à un pays ? Vous sombrez dans le ridicule, mon pauvre. Et AgoraVox publie *ça* ?


    • Traroth Traroth 11 décembre 2007 18:35

      Donc, si on ne déclare pas immédiatement la guerre, on ne peut pas s’opposer valablement à un pays ? Vous sombrez dans le ridicule, mon pauvre. Et AgoraVox publie *ça* ?


    • koton 11 décembre 2007 21:58

      regardez le monde comme il est !!!venant de lerma

      c’est le 1er avril ?

      t’étais d’humeur joviale ce matin,merci ça nous à bien fais rigoler ....

      ça met de bonne humeur dés le matin,encore merci... !


    • koton 11 décembre 2007 22:12

      c’est le pire des faux jeton(humitaire),mais au moins il n’est plus au ps,il flairé une plus grosse part de gateau.


    • Jocrisse Jacques 14 décembre 2007 17:55

      Baf,

      Ce doit être difficile de communiquer avec toi. « Le FN rend con » ....plusieurs millions de gens, il est très fort !! Ensuite les moqueries physiques « le nain ».Je pense que tu dois en avoir d’autres en magasin, mais je suis bien certain que tu ne les réserves qu’à ceux dont tu es sûr qu’il ne peuvent pas répondre (intellectuellement et physiquement). Je pense que tu as d’énormes complexes et que tu es très courageux planqué derrière ton écran


    • ZEN ZEN 11 décembre 2007 10:01

      Cette déclaration est assez révélatrice de la langue de bois et des contorsions intellectuelles de notre french doctor, qui est allé à la soupe...ah ! l’alchimie diplomatique... :

      Selon M. Kouchner, « la visite de Kadhafi, c’est un épiphénomène qui nous permettra, je l’espère, d’accentuer l’évolution de ce pays, qui rejoint la communauté internationale ». Il a toutefois ajouté : « N’oublions rien, surtout pas les victimes, je serai toujours à leurs côtés. » Le ministre a encore estimé que la diplomatie française relevait d’une « alchimie très fine », avec une « évolution vers l’efficacité sans oublier les droits de l’homme ». (Le Monde)


      • brieli67 11 décembre 2007 20:01

        ne rêvez pas ce n’est pas Védrine ou Dr Kouchner ou Dr Douste blabla qui ont pu ou vont changer le cours de la diplomatie du Quai d’Orsay. C’est une citadelle au coeur de l’Etat.

        Il faut pas mélanger MSF et MDM. Cette scission s’est opérée selon le pragmatisme du terrain. L’aide humanitaire selon MSF est très naïve un ludion balancé entre les Etats. MDM a demandé au médecin de porter une arme pour défendre sa peau d’où toutes ses politiques dites d’ ingérence.

        Le fait est que les ’circuits’ autour de BK ont été remis en branle pour un grand ministère de Gauche non cantonné aux missions de sous-secrétaire Santé Secsoc ou Affaires humanitaires etc...

        Dieu seul sait comment BK peut être opportuniste et convaincant pour sa cause. Peu voire très peu l’ont suivi dans ses nouvelles fonctions. La fracture est bien ancienne et remonte au Kosovo. Socio-démocrate .... socialiste ....encore de Gauche ...le doyen du gouvernement ?

        La Mission en trop... L’Histoire jugera.


      • Dégueuloir Dégueuloir 11 décembre 2007 22:53

        est-ce que notre ami Bernard Kauchemar serait au courant de ce lien ou plutôt la déclaration d’un ancien président Italien ,Francesco Cossiga,je vous laisse la découvrir.... http://www.alterinfo.net/D-apres-un-ancien-President-italien,-les-services-de-renseignement-savent-que-le-9-11-est-un-coup-monte-de-l-interieur_a14601.html?PHPSESSID=e0220274cec13b542ef19d51e24d3986


      • superesistant superesistant 11 décembre 2007 10:10

        bonjour

        on aurait pu croire que B.Kouchner se sentirait investi d’une mission, rendre le gouvernement de sarko 1er un poil plus humaniste, il aurait pu le faire de part sa stature et par sa popularité auprès des Français, mais il a tout bonnement senti le vent tourner, et de part son âge avancé ne voulait pas se voir court-circuité de la vie politique française...

        toutes ces déclarations sont contradictoire avec l’image du « French doctor » qu’on lui connaissait, il condamne l’Iran sans certitude, et préfère se tirer en douce en Belgique en annonçant son alibi avec une naïveté d’ado prépubère plutôt que d’affronter le Colonel ! Quand Rama Yadé condamne l’affreux, il la soutient à demi mot et tente de garder la tête haute en nous claquant une de ces réthorique dont il a le secret...

        bref, il est devenu plus que politiquement correct et c’est bien dommage...

        il a préfèré se prostituer à l’UMP plutôt que de rester droit dans ces baskets, c’est bien dommage mais c’est dans l’air du temps, après tout, beaucoup ont retourné leur veste et préfère annoncer qu’on ne vit pas dans un monde de bisounours, çà dédouane de tout sens critique à l’égard de not’ présipauté et rejoins son leitmotiv : « après moi le KO, ou alors tout le monde ferme sa gueule et on balance aux chiottes les droits de l’Homme et tout le package qui va avec... »

        bon vent monsieur Kouchner, que le charter vous protège !

        ps @ lermisérable : bon j me fatigue un poil mais.... vous êtes lobotomisé du bulbe, et je pense, totalement irrécupérable. Vous êtes un oportuniste doublé d’un être dénué de tout sens critique à l’égard de votre maître chien le sieur sarkoléon premier


        • morice morice 11 décembre 2007 10:12

          De toute façon, Khadafi est fou. La preuve : il va acheter 14 avions qui s’écrasent.


          • stephanemot stephanemot 12 décembre 2007 08:40

            Sarko, en revanche, n’est pas fou : il a pris 14 ministres qui s’écrasent.

            Et sans payer s’il vous plait : il présente la note à ses 60 millions de concitoyens...

            Ah il est fort, l’animal !

             smiley


          • Traroth Traroth 11 décembre 2007 18:39

            Est-il même un exécutant, d’ailleurs ? La plupart des affaires se passent sans même qu’il soit au courant ! Il y a une photo célèbre de lui et Christine Ockrent, dans leur villa du sud de la France, souriant au bord de la piscine, au moment même où les infirmières bulgares étaient libérées. On a plutôt l’impression qu’il ne fait rien et ne sert que d’alibi.


          • morice morice 11 décembre 2007 10:26

            « Arrêter d’etre simpliste et regardez le Monde comme il est ». Ben c’est pas trés beau, là : on doit montrer à notre jeunesse que le sommet de la diplomatie c’est de baisser sa culotte pour un peu d’argent ? On comprend mieux pourquoi le soir on a la star’ac plutôt que des émissions politiques ! Que va-t-on dire à nos enfants ? Qu’on a disséminé le nucléaire jusque chez des fous car c’était le seul moyen d’assurer leur avenir ? Qu’on a fourgué des armes pendant des années en se faisant passer pour des champions de la paix ? Les gamins ne supportent pas l’hypocrisie. En ce moment, ils sont mal, très mal. Les adultes, comme vous, Mr Lerma, s’en tapent le coquillard : ils parlent « realpolitik », qui, en claire signifie vendre son âme au diable, rien d’autre. C’est Faust qui es arrivé dans sa toge hier. D’ailleurs, il nous l’a bien fait comprendre : des points levés, il y a bien longtemps qu’on n’en avait pas vu dans la cour de l’Elysée. Jamais, même. Vous ne l’avez donc pas VU, ce point levé, mr Lerma ?


            • Alpo47 Alpo47 11 décembre 2007 19:35

              Demian West et Thierry Jacob : Même combat.

              L’art et la manière de « pourrir » un sujet.


            • Lil_Pims 11 décembre 2007 20:24

              et l’art de ne pas savoir s’exprimer clairement smiley


            • T.REX T.REX 11 décembre 2007 10:26

              Ainsi parlait Zarathustra : « Kouchner est...en phase avec vos idées mondialistes, libérales, et votre conception des Affaires étrangères »

              Première nouvelle : c’est un libéral ??...de gauche bien sûr !?, c’est à la mode le socio-libéralisme, et c’est bien pratique car cela permet de retomber sur ses pattes.

              Sinon, quand on voit la véhémence des réactions à la visite de Kadhafi, on se demande comment le commité Olympique a pu retenir la candidature chinoise pour les JO et pourquoi les Français ne sont pas prêt à les boycotter !

              Je pense que « Le Président de tous les Français » doit quelque chose à Kadhafi et n’a pas le choix, il doit payer le prix. Par ailleurs, il faut laisser une chance à la chance...Le Pardon est la seule façon diplomatique de permettre au monde de se pacifier.


              • Sébastien Marie Zarathustra 11 décembre 2007 11:57

                Je ne sais pas si c’est à la mode, mais alors c’est à la mode depuis longtemps d’être à gauche et libéral. Il y a eu un certain Proudhon par exemple. Si c’est pour me faire dire que Kouchner n’est pas anarcho-capitaliste, oui, je le concède mais nous voilà bien avancés. Décentralisation, supra-nationalisme, fédéralisme contre la toute puissance de l’Etat-nation, libre-échange contre protectionnisme, oui ça va dans un sens libéral. C’est d’ailleurs ce qui vaut à des Kouchner, Pascal Lamy et autres l’appellation de traîtres.


              • T.REX T.REX 11 décembre 2007 15:01

                Proudhon ? Ah ! oui... celui qui a dit « la propriété c’est le vol ».

                J’imagine qu’il parlait des Chefs d’Entreprises et autres actionnaires qui pensaient être « Les Seuls propriétaires » de l’outil de travail alors que celui-ci appartenait également aux ouvriers qui l’utilisaient et participaient à l’enrichissement de l’Entreprise.

                Je ne crois pas une minute que c’était un libéral mais plutôt un libertaire et cela n’a rien de comparable.


              • Sébastien Marie Zarathustra 11 décembre 2007 15:08

                A défaut de lire tout Proudhon, et si jamais vous ne voulez pas en rester à ce « la propriété, c’est le vol », je vous conseille ceci :

                http://www.catallaxia.org/index.php?title=Pierre-Joseph_Proudhon:Proudhon_par_Alain_Laurent

                (hum, je ne sais pas mettre un lien ici smiley )


              • T.REX T.REX 11 décembre 2007 15:42

                Merci pour le lien !

                Mais la liberté tous azimuts prônée par Proudhon aboutie justement à l’anarchie et c’est sans rapport avec l’économie libérale qui réduit la liberté au seul domaine économique.

                Mais je ne suis pas un nanard et ne partage pas cette vision digne de la jungle qui donne le pouvoir aux plus forts ou friqués qui exploitent les autres.

                Pour en revenir à Monsieur KOUCHNER ça « traîtrise » est très compréhensible et du même tonneau que celles des autres débauchés : Vu son grand âge, c’était sa dernière chance de finir sa brillante carrière au gouvernement, peu importait lequel.


              • Sébastien Marie Zarathustra 11 décembre 2007 16:14

                Oh je ne suis pas non plus, évidemment, pour la loi de la jungle et me méfie des libéraux (bien que je ne pense pas que libéralisme = loi de la jungle !). Si j’emploie ce terme « libéral » c’est un peu par provocation (ça a marché smiley ) et surtout parce que j’estime qu’aujourd’hui, l’Etat centralisateur, fermé, bureaucrate et mère nourricière, ce n’est pas vraiment ce qui est le plus efficace dans un monde globalisé. Donc que l’heure est plus à la direction libérale qu’au tout-Etat, à l’ouverture plutôt qu’aux règles hypocrites du commerce international « protectionnisme au nord, libéralisme au sud », etc.


              • Sébastien Marie Zarathustra 11 décembre 2007 16:27

                Il n’a pas approuvé la guerre en Irak, il avait une position iconoclaste : « ni la guerre ni Saddam ». Ce qui n’est pas du tout pareil. Il estimait qu’en menaçant de veto, on amenait les Américains à intervenir seuls, ce qui était catastrophique comme la suite des événements a pu le montrer. Mais en revanche, il voulait jouer la carte d’une pression de la communauté internationale unie pour faire tomber Saddam. Est-ce que ça aurait marché ? Je ne le pense pas. Pour autant, il ne faut pas caricaturer sa position !

                Concernant Total en Birmanie, il s’en est expliqué, notamment dans Quand tu seras Président, et ces explications me conviennent.

                Enfin, pour son opportunisme, je ne suis pas le naïf que vous croyez. Simplement, ce n’est pas parce qu’il y a opportunisme, course au pouvoir etc. qu’il n’y a pas des questions de fond plus intéressantes. Sinon, bon, bin tous les politiques sont pourris et assoiffés de pouvoir, circulez y a rien à voir, rien à espérer de ces types. Donc j’occulte cet aspect des choses, c’est vrai !


              • Sébastien Marie Zarathustra 11 décembre 2007 19:17

                J’ai l’impression que vous n’avez pas lu ce que j’ai écrit.

                1/ j’ai dit que je ne pensais pas que la stratégie pronée par Kouchner sur l’Irak aurait pu être efficace. Ce n’est pas pour autant qu’on peut confondre sa position avec un alignement sur Bush.

                2/ je passe tout à mon « idole » ? dans ce cas je n’aurais pas écrit cet article, pour commencer...

                3/ vous n’avez pas l’air d’avoir pris connaissance de la position du Kouchner... ce ne sont donc que caricatures et jugements à l’emporte-pièce servant à le décrédibiliser. Peu importe ce que vous pensez du personnage, mais les idées en question, elles, me semblent avoir de quoi être discutées plus profondément.


              • Proudhon Proudhon 11 décembre 2007 20:16

                Quoi, on parle de moi !!!!


              • Gilles Gilles 12 décembre 2007 09:20

                l’auteur

                « Il estimait qu’en menaçant de veto, on amenait les Américains à intervenir seuls »

                Peut être, mais sans véto, c’est l’ONU qui accélérait l’escalade, et ce dirigé en sous main par les USA....c’est carrément pire et la France aurait peut être participé à la guerre. Les USA voulait la guerre à tout prix et Kouchner, en langue de bois professionnelle, leur a donné son soutient. Faut apprendre à décoder le langage diplomatique, mais ça viendra avec l’expérience mon gars. En plus au moins, maintenant l’ONU n’est pas discrédité alors que si elle avait voté la guerre son discrédit serait profond et durable, l’affaiblissant... un but dont Bush n’a pas fait mystère (mettre l’ONU à bas)

                « Concernant Total en Birmanie, il s’en est expliqué »

                Alors là...je n’ai pas lu ce que vous dîtes. Mais un séjour torché en 48 heures je crois, bien payé par Total, pour juste confirmer ce que voulait entendre Total et la junte Birmane, à moins d’être naïf, on ne peut y accorder un quelconque crédit. Total a fait appel a Kouchner pour son crédit international et l’a payé pour accréditer son discours. Comment en si peu de temps peut-on aller investiguer dans les diverses régions pétrolières, certaines reculées, et mener une enquête approfondie ? Comment croire qu’un régime militaire, brutal, ultra corrompu, ne demande pas de pot de vins et laisse une entreprise étrangère protéger les droits de l’homme et d’expression en son sein ?

                Il aurait fallut un séjour plus en profondeur, pas rémunéré et mandaté par une organisation indépendante


              • Sébastien Marie Zarathustra 12 décembre 2007 10:18

                Toutes les questions que vous posez, elles sont posées par Cohn-Bendit dans leur ouvrage d’échanges, il y a donné des réponses, parfois en faisant son auto-critique, parfois en éclaircissant certains points. Ce serait un peu à reprendre ici, mais quand on veut accuser, on prend la peine d’écouter la défense, je vous suggère donc de prendre connaissance de ses explications.


              • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 11 décembre 2007 11:35

                Il faudrait quand même que les gens comprennent que les droits de l’homme dans les autres pays, passe après notre besoin de donner du travail à notre population et nos besoins énergétique.

                Nos amis écolos (qui roule en grosse voiture et qui construise des centrales à charbon) allemand ne se posent pas le même genre de question. Quand il y a du fric à faire, on s’assoie sur les bons sentiments.


                • Sébastien Marie Zarathustra 11 décembre 2007 12:02

                  Les droits de l’Homme passent après, pour vous peut-être, mais pas pour moi. Je comprends très bien que nous sommes minoritaires à penser ainsi, mais ce n’est pas pour cela que je vais me taire, au contraire smiley


                • dbug 11 décembre 2007 14:40

                  Cris, vous êtes un incompris ... Je n’ose pas imaginer que vos propos ne soient pas ironiques ...


                • Sébastien Marie Zarathustra 11 décembre 2007 12:47

                  J’espère et je suis certain qu’il a mieux à faire que lire mes divagations smiley


                • Sébastien Marie Zarathustra 11 décembre 2007 14:21

                  arf... le TCE c’était quand même autre chose que la logique du fric comme vous dites. Mais ce débat est derrière nous. Je saisis la logique de votre discours contre les social-traitres... il n’y a là rien de nouveau. Mais un jour il faut se poser qui trahit quoi. Et au bout de cette logique, les « purs », la gauche de gauche, la gauche anti-libérale se retrouve cantonnée dans un nationalisme qu’elle est supposée rejeter. J’ai cette idée que cette contradiction vient 1/ de la confusion entre libéralisme - économie de marché - capitalisme et 2/ de la conjoncture de déclin / crise de l’Europe et de l’idée de progrès, etc. Ce n’est pas tellement le sujet de l’article, je vais donc en rester là.


                • tvargentine.com lerma 11 décembre 2007 13:12

                  @Alpo47

                  tu t’exprimes comme un stalinien


                  • morice morice 11 décembre 2007 13:32

                    Wilkinson, la honte « les droits de l’homme dans les autres pays, passe après notre besoin de donner du travail à notre population et nos besoins énergétiques »... c’est après nous le déluge comme phrase, ça !!! la planète, basta, pourvu que le yacht circule tranquille en Méditerrannée !!! quelle honte de lire ça !!! vous rendez-vous compte qu’avec des phrases pareilles on court direct à la guerre coloniale ??? Allons prendre ailleurs ce qui nous manque !!! vous n’allez pas recommencer comme dans les années 20 !!! lamentable !!! on va bientôt avoir le droit de tuer les autres pour que NOUS soyons entourés de confort ??? Honteux, passablement honteux de lire ça ici !!! A gerber !!! INADMISSIBLE !!!


                    • dbug 11 décembre 2007 14:29

                      Cher Morice,

                      Je pense que vous n’avez pas saisie l’ironie de son propos ...

                      Je suis persuadé qu’il est d’accord avec vous, et que M. Sarkoy est d’accord avec sa phrase ...


                    • Philou017 Philou017 11 décembre 2007 17:33

                      Il apparait à l’évidence que le libéralisme et les droits de l’homme sont antinomiques. Quand l’idéal d’une société devient le profit et l’opportunisme, la morale disparait.

                      Sarkosy en fait l’éclatante démonstration.


                    • Francis, agnotologue JL 16 décembre 2007 09:47

                      Jacob, si vous apportiez, ne serait-ce que le dixième, que dis-je, le centième des infos et arguments que Morice produit ici, vous auriez encore tort avec ce genre de commentaire, c’est dire ...


                    • Reinette Reinette 11 décembre 2007 14:41

                      EMPLÂTRE HUMANITAIRE SUR CASQUE COLONIAL (1er chap.)

                      LE nouveau locataire du Quai d’Orsay, a démarré ses aventures en 1969, en pleine guerre du Biafra. Depuis, il a toujours su garder la pose et le faux-nez humanitaires.

                      EN 1969, LE TERRITOIRE BIAFRAIS, province sécessionniste du Nigeria, est au coeur de gigantesques gisements pétroliers. La situation de guerre civile donne des idées à Jacques Foccart, le stratège du général De Gaulle, qui soutient déjà matériellement les indépendantistes. Son but est simple : encourager la partition du Nigeria et ouvrir un boulevard au groupe pétrolier français Elf [1].

                      Mercenaires, fonds secrets, agitation diplomatique, toute la panoplie des réseaux de la Françafrique est déployée pour soutenir l’effort de guerre. Reste à bluffer l’opinion publique. Le colonel Maurice Robert, alors responsable Afrique du SDECE, s’est laissé aller à quelques confidences : « Ce que tout le monde ne sait pas [sic], c’est que le terme de “génocide” appliqué à cette affaire du Biafra a été lancé par les services [secrets]. Nous voulions un mot choc pour sensibiliser l’opinion. » [2].

                      C’est là que l’ancien étudiant communiste Bernard Kouchner, venu sur place à l’appel de la Croix-Rouge et du Secours médical français, va initier sa légende médiatique en créant le « Comité de lutte contre le génocide du Biafra », au sein duquel il enrôle nombre d’intellos. Les images des enfants biafrais faméliques bouleversent les téléspectateurs. Le Biafra devient cause nationale. L’aide afflue, à deux détails près : dans les cargaisons de la Croix-Rouge on trouve aussi des armes [3].

                      Un million de morts plus tard, le soutien militaire français aura prolongé de manière criminelle un conflit perdu d’avance. Le french doctor, quant à lui, devient un des pionniers de l’urgence humanitaire et participe l’année suivante à la fondation de Médecins sans frontières. « Il n’y a pas de bons et de mauvais morts » devient l’antienne imparable de la bonne conscience occidentale, sans que se pose jamais la question de « qui arme qui ? ».

                      [1] F-X.Verschave, La Françafrique, Stock, 1998, chap. 4, « Biafra pétrolo-humanitaire ».

                      [2] Ministre de l’Afrique, entretiens avec André Renault, Éd. Seuil, p.180.

                      [3] La Françafrique, op. cit. pp. 149-150.


                      • Reinette Reinette 11 décembre 2007 14:44

                        EMPLÂTRE HUMANITAIRE SUR CASQUE COLONIAL (2eme chap.)

                        1994. L’État français est alors le soutien essentiel du Hutu Power qui massacre méthodiquement un million de Tutsi au Rwanda. Le 9 mai, en plein génocide, Rwabalinda, un haut responsable militaire du gouvernement intérimaire rwandais rencontre en France le chef de la Mission militaire de coopération. Au menu notamment : l’amélioration de l’image du régime génocidaire...

                        Or, voilà ce que rapporte le général Dallaire, dirigeant de la force onusienne, à propos de la visite de Kouchner au Rwanda trois jours plus tard comme émissaire de l’Élysée : « Il m’a annoncé que le public français était en état de choc devant l’horreur du génocide au Rwanda et qu’il exigeait des actions concrètes. Je lui ai exposé ma position : pas question d’exporter des enfants [et de] s’en servir comme porte-enseigne pour quelques Français bien-pensants. J’ai détesté l’argument de Kouchner qui estimait que ce genre d’action serait une excellente publicité pour le gouvernement intérimaire. [...] Je n’aimais déjà pas l’idée de faire sortir du pays des enfants rwandais, mais se servir de ce geste pour montrer une meilleure image des extrémistes me donnait la nausée. » [4]

                        L’opération capote, mais Kouchner revient à la charge, pose devant les caméras un orphelin dans les bras, et demande l’autorisation auprès de Dallaire de faire intervenir l’armée française à Kigali, ce qui mènerait vers la partition du pays. Nouveau refus du général onusien, mais l’idée est là : faire intervenir la France au nom de l’humanitaire, alors que 90 % des victimes tutsi sont déjà exterminées. L’opération Turquoise organisera finalement le retrait et la protection des forces du génocide.

                        Aujourd’hui, Kouchner fustige « l’aveuglement criminel » de Mitterrand, comme si l’ancien Président était mal informé. Au sujet de l’implication française, il y va parfois au culot : « L’armée française n’a pas plus organisé le massacre qu’elle n’a participé directement au génocide » [5], alors qu’on connaît aujourd’hui le rôle logistique des militaires français dans la machine d’extermination [6].

                        [4] Roméo Dallaire, J’ai serré la main du diable, Libre expression, 2004.

                        [5] Ouvrage collectif, Rwanda : pour un dialogue des mémoires, Albin Michel, 2007.

                        [6] La nuit rwandaise, n°1, 2007, pp. 129-141 et 157-171.


                      • Reinette Reinette 11 décembre 2007 14:47

                        EMPLÂTRE HUMANITAIRE SUR CASQUE COLONIAL (3eme chap.)

                        Dans le privé, le « fils spirituel de l’Abbé Pierre » autoproclamé sait varier ses missions. En mars 2003, Kouchner monnaye son expertise à TOTAL pour 25 000 euros.

                        La firme est alors accusée d’avoir recours au travail forcé en Birmanie, mais le mercenaire-du-coeur la blanchit au terme d’une brève enquête médico-sociale, dont 4 jours sur place. Notre homme sait aussi trouver le temps de rendre quelques menus services aux dictateurs chouchous de la Françafrique, Omar Bongo et Denis Sassou N’Guesso, pour des « consultations » sur la création éventuelle d’une... Sécurité sociale. Au cas où l’envie de cesser le pillage de leur propre peuple les démangerait ?

                        Mais le plus important, c’est que l’humanitaire à la sauce Kouchner, dans des moments-clés de l’histoire, peut être un élément déterminant pour une propagande d’État à des fins de guerres secrètes. Le gluant Alain Duhamel a récemment dépeint le nouveau ministre des Affaires étrangères comme un « animal politique complètement atypique », incarnant « une forme de générosité, d’engagement, d’intrépidité antitotalitaire profondément novatrice, [...] transgressant tous les usages diplomatiques pour la bonne cause. » [7]

                        Toujours la cause ! La cause toujours !

                        [7] Libération, 23 mai 2007.


                      • Goulven Goulven 11 décembre 2007 15:30

                        Merci Reinette, pouvez vous nous dire d’ou vient ce texte ? vous l’avez rédigé rien que pour Agoravox ?


                      • Proudhon Proudhon 11 décembre 2007 20:38

                        Très bon texte sur le un-tiers-mondiste, deux-tiers-mondain, je l’ai gardé dans mes infos !!


                      • isabey 11 décembre 2007 15:49

                        M Proudhon !!!! « Juifs. Faire un article contre cette race, qui envenime tout, en se fourrant partout, sans jamais se fondre avec aucun peuple. Demander son expulsion de France, à l’exception des individus mariés avec des françaises ; abolir les synagogues, ne les admettre à aucun emploi, poursuivre enfin l’abolition de ce culte. Ce n’est pas pour rien que les chrétiens les ont appelés déicides. Le juif est l’ennemi du genre humain. Il faut renvoyer cette race en Asie, ou l’exterminer... Par le fer ou par le feu, ou par l’expulsion, il faut que le juif disparaisse... Tolérer les vieillards qui n’engendrent plus. Travail à faire. Ce que les peuples du Moyen Age haïssaient d’instinct, je le hais avec réflexion et irrévocablement. La haine du juif comme de l’Anglais doit être notre premier article de foi politique. »

                        P.-J. Proudhon, Carnets, 26/12/1847.


                        • Sébastien Marie Zarathustra 11 décembre 2007 16:19

                          N’étant absolument pas spécialiste de la pensée de Proudhon, je me contenterai de rappeler que je ne l’ai mentionné que comme un exemple ancien de penseur de gauche aux vues libérales. Le sujet étant notre Ministre des Affaires Etrangères, je ne vois pas l’utilité de débattre de cet extrait. smiley


                        • Philou017 Philou017 11 décembre 2007 17:36

                          Il vaut mieux éviter de faire de telles allusions. Le pauvre Proudhon doit de retourner dans sa tombe...


                        • Proudhon Proudhon 11 décembre 2007 20:35

                          Arrêter de nous ressortir ces fameux carnets en omettant de dire que tous les penseurs de cette époque dans leur grande majorité (même Jean Jaures) étaient anti-sémites.

                          Toujours nous sortir ces fameux carnets en occultant l’oeuvre immense de Proudhon commence sérieusement à m’énerver, même si je ne suis pas d’accord avec ses propos.

                          Tout ceci est fait pour dénigrer un des plus grand penseur de notre temps.

                          L’histoire a prouvé que c’est Proudhon qui avait raison face à Marx.

                          Je vais vous en apprendre une bonne à propos de l’anti-sémitisme. Hergé était anti-sémite. Hergé c’est quand même plus récent que Proudhon.

                          A propos de Jean Jaures voir :

                          http://www.anti-rev.org/textes/Herszkowicz98a/

                          Le socialisme français est fortement divisé à cette époque. Le Parti ouvrier français de Guesde et de Lafargue est le plus organisé. Les socialistes révolutionnaires d’Allemane, implantés dans le mouvement syndical, viennent de se séparer des possibilistes de Brousse. Millerand incarne l’aile droite du mouvement, les socialistes indépendants. Depuis 1893, une quarantaine de socialistes sont députés, parmi eux Jaurès, Guesde et Millerand.

                          Tous ont longtemps rechigné à s’engager, à l’exception des allemanistes et notamment de Lucien Herr qui mobilisera largement les intellectuels aux côtés de Dreyfus.

                          Avant l’affaire Dreyfus, Jaurès entretenait des relations somme toute cordiales avec des antisémites notoires comme Drumont et l’ancien communard Rochefort. En mai 1895, à l’issue de courtes vacances en Algérie et après la condamnation et la déportation de Dreyfus à l’île du Diable, Jaurès publie deux articles dans La Dépêche de Toulouse : « Sous la forme un peu étroite de l’antisémitisme se propage en Algérie un véritable esprit révolutionnaire », assure‑t‑il. Et Jaurès de reprendre à son compte les arguments du lobby antisémite contre la « puissance juive ». Il n’a vu que « l’usure juive » qui réconcilie contre elle « l’Européen » et « l’Arabe ».

                          Lorsque Zola lance son J’accuse, le 13 janvier 1898, les choses vont évoluer... mais lentement. Le Parti ouvrier socialiste révolutionnaire d’Allemane s’est engagé dès décembre 1894 contre le conseil de guerre qui avait condamné Dreyfus.

                          « Étrangère à l’antisémitisme, c’est la coopérative d’impri­merie, dirigée par Allemane, qui publie en 1898 la belle Lettre des ouvriers juifs de Paris au Parti socialiste français : cessez de nous prendre pour des Rothschild ! »5

                          Comme on l’a vu, les parlementaires socialistes n’en sont pas là ! Le plus droitier d’entre eux, Millerand, ne se ralliera au camp dreyfusard qu’au tout dernier moment, le 31 août 1898, après le suicide du commandant Henry, auteur confondu du faux accablant Dreyfus ; la révision du procès devenant inévitable, le pragmatique Millerand s’y rallia.

                          L’évolution de Jaurès est plus rapide, mais non exempte d’ambiguïtés. En juin 1898, déjà acquis à la cause dreyfusarde, il déclare encore :

                          « Nous savons bien que la race juive, concentrée, passionnée, subtile, toujours dévorée par une sorte de fièvre du gain quand ce n’est pas par la fièvre du prophétisme, nous savons bien qu’elle manie avec une particulière habileté le mécanisme capitaliste, mécanisme de rapine, de mensonge, de cor­ruption et d’extorsion. Mais nous disons, nous : ce n’est pas la race qu’il faut briser ; c’est le mécanisme dont elle se sert, et dont se servent comme elle les exploiteurs chrétiens. »6


                        • ytty54 ytty54 11 décembre 2007 16:23

                          « Celui qui execute de bonne grâce les ordres échappe au côté pénible de la soumission : faire ce qui nous rebute. » Sénèque


                          • TALL 11 décembre 2007 16:24

                            Tout est relatif. Si pour un citoyen normal, assassiner une douzaine de personnes vous fait passer dans la catégorie « monstre », pour un dictateur, l’échelle est différente. Moins de 1000 morts = « type sympa »

                            A propos d’Ingrid Bettencourt, reste à savoir quels sont les contrats possibles avec la Colombie.


                            • fouadraiden fouadraiden 11 décembre 2007 17:30

                              Kouchner ,c’est juste un type qui devrait etre en train jouer aux boulles sur une plage brésilienne ,attendant tranquillement la fin de chaque de mois pour toucher sa pension.

                              sinon ,exceptionelle intervention de Pierre le louche,député ,qui explique partout où il le peut que recevoir khadafi et l’avoir de son côté(occidental) est un point encourageant pour la démocratie des pays arabes.

                              le meme ,hier ,expliquait ,pour cautionner la guerre en irak exactement le contraire,qu’éliminer un dicateur arabe faisait sortir à petits pas le monde arabe de sa caverne.

                              attention car demain qd Kadafi ,pour une raison ou pour autre, redeviendra encombrant, appretons-nous à recevoir sur la tete les arguments des droits de l’homme valeurs suprêmes de l’Occident..

                              les premiers à souffrir du régime de Khadafi sont les libyens eux-memes et il est drolement etrange de ne voir sur le devant de la scène que les infirmières bulgares.

                              où sont les libyens qui se battent contre cet esbroufe aujourd’hui redevenu allié de l’Occident ? pkoi la presse occidentale ne leur donne t elle pas la parole ?

                              partout on nous assène des iraniennes, des algériennes,des saoudiennes tant que celles-ci qui passent leur temps à dénoncer l’islamisme mais dès que des musulmans critiques osent chier sur les gvt arabes ,ceux-ci disparaissent de notre horizon.ns n’en voyons guère ici !


                              • Gzorg 11 décembre 2007 17:55

                                En même temps, l’auteur est de cette gauche Française totalement fascinée (comme Kouchner) par les USA et l’OTAN.

                                J.P. Immarigeon dit a leurs sujets, ils sont comme un lapin pris dans les doubles phares dune voiture.

                                Comment un type comme Kouchner peut il encore être vu comme l’homme de gauche, représentant des valeurs humanistes Françaises ? Vivant d’une ancienne gloire humanitaire, sa vie politique de ces dernières années n’a été qu’une longue litanie de soumission veule à l’empire, d’erreurs politique majeures , de compromissions honteuses et j’en passe.

                                Hey on parle du type qui fut nommé gouverneur par l’OTAN en ex yougoslavie là ! On parle du type qui ventait les mérites de l’intervention américaine en IRAK version 2, avec justification humanitaire appuyée au braquage de station service en cours.

                                Tout ces PS mous , compromis autant que fasciné par cette violence verbale et réelle des Néo-cons américains, au point qu’ils en sont arrivé à devenir les veules serviteur de l’empire dans un gouvernement Sarkozi.

                                Vous vous offusquez de Mr Kouchner, personnellement il est emblématique de toute les trahisons de la gauche de ces 20 dernières années.

                                Des traitres et des larbins, rien de plus.


                                • La Taverne des Poètes 11 décembre 2007 18:01

                                  Kouchner couvre Sarkozy qui couvre Poutine, Hu Jintao, et Khadafi qui couvre les terroristes qui ont tué des Algériens aujourd’hui !

                                  Mais Kouchner s’en fout...


                                  • fouadraiden fouadraiden 11 décembre 2007 18:17

                                    ceci n’est rien si ces types ne se précipitaient pas à toutes les autres occasions pour ns expliquer que le Hamas,par exemple, c’est le fascisme.

                                    et quelle différence entre le Hamas et Khaddfi ? les premiers servent ,à leur façon , leur population ,le second parcontre la désert et l’opprime depuis 30 ans. l’Occident fait donc le choix délibéré de s’allier le second contre les premiers.

                                    on recoit Khadafi mais on refuse aux palestiniens le meme traitement .

                                    tout ceci est évidemment prompt à favoriser le radicalisme islamique auprès des masses arabes.

                                    les peuples arabes assistent égarés à tt ce cirque et personne n’est dupe.


                                  • TALL 11 décembre 2007 18:05

                                    L’avantage des salauds de droite sur les salauds de gauche, c’est qu’avec ceux de droite, c’est affiché d’avance.


                                    • TALL 11 décembre 2007 18:38

                                      Voilà.

                                      A propos, l’autre jour, j’ai vu Quitterie éblouie par Besancenot chez Chabot. Pioche déjà Karl Marx, on ne sait jamais smiley


                                    • Goulven Goulven 11 décembre 2007 19:15

                                      Haha oui je viens de regarder ça. Parmi les 500 raisons qui me font douter tout les jours du bien fondé de ma belle carte Orange toute neuve, Quiterie Delmas est dans le top 10. Mais bon j’ai pas encore épuisé toutes mes réserves de loyautés !


                                    • Traroth Traroth 11 décembre 2007 18:18

                                      Concernant le terme de traitre, de quel « mode de pensée » voulez-vous parler ? Kouchner *est* un traitre, et vous ne dites pas autre chose tout le long de votre article. Traitre non pas à un parti politique, tant il est vrai que c’est une question de choix personnel et qu’on ne voit pas en quoi on peut exiger une fidélité quelconque dans ce domaine, mais traitre à ses propres idées. Quand on s’affirme pendant 20 ans « homme de gauche », on ne participe pas et on ne collabore pas avec un gouvernement comme celui-là. La même chose vaut pour Besson, Jouyet, Bockel, Allègre, Lang et les autres. Personnellement, je suis persuadé que cette crise de la gauche sera bénéfique à long terme, en permettant de séparer le bon grain de l’ivraie, mais en attendant, la gauche se trouve fort dégarnie et sans leader. En fait, elle était déjà dégarnie et sans leader avant, mais on ne le remarquait pas. Maintenant, au moins, les places sont libres.


                                      • Sébastien Marie Zarathustra 11 décembre 2007 22:52

                                        J’ai tendance à penser que dans une démocratie ou dans des partis démocrates, il y a des opposants, des adversaires politiques, mais pas de traîtres, de dissidents. Ces derniers mots étant en général utilisés pour exclure l’autre, impliquant alors que tout devient permis contre lui. Certes, il ne s’agit parfois que d’un glissement de vocabulaire et je ne prétends pas que quiconque qualifie Kouchner de traître veut l’envoyer au Goulag, mais il n’en reste pas moins que par ce jugement, on s’autorise à ne plus discuter des idées, bien trop diaboliques, de celui qui est visé. Kouchner et cette partie de la gauche française ? Fascinés par les USA, mondains, social-traîtres, à mettre à la corbeille... voilà ce qu’on peut lire en substance dans divers commentaires.


                                      • Traroth Traroth 15 décembre 2007 19:16

                                        Avez-vous vraiment lu mon message ? Effectivement, je refuserais de discuter d’idées avec Kouchner, c’est évident : ce type de volte-face, de trahison des idées qu’on défendait aupravant le disqualifie définitivement sur ce terrain en démontrant qu’il n’est pas dirigé par les idées, mais par l’opportunisme, pas par le bien commun mais par son propre profit.


                                      • fouadraiden fouadraiden 11 décembre 2007 19:02

                                        le Hamas devrait prendre expemle sur Khadafi ,si on décrypte les choses raisonnablement. c’est donc la ligne éditoriale des chancelleries occidentales.

                                        on promeut donc les dirigeants arabes qui oppriment leur peuple et les autres ,qui tentent une autre alternative pour sortir de la misère leur population, sont des fascistes islamisants.

                                        restons vigilants.


                                        • fouadraiden fouadraiden 11 décembre 2007 19:49

                                          Quand on domine le Monde (depuis 4 siècles) la seule morale qui vaille est la sienne.

                                          Mr Occident

                                          Si seulement c’était une demoiselle qui avait dit ça on l’aurait baisée bien volontier !


                                          • carlota 11 décembre 2007 20:34

                                            Bonjour, Je m’interesse à la question du journalisme citoyen. J’aimerais mieux cerner les raisons qui poussent à participer, par des articles, à ce nouveau moyen d’information. POur cela, il faudrait que je puisse rentrer en contact avec des rédacteurs d’Agoravox. Voici mon adresse : c[email protected]

                                            Votre témoignage m’aiderait beaucoup, vous aurez juste à répondre à quelques unes de mes questions.

                                            Merci.


                                            • Xerxès Xerxès 11 décembre 2007 21:27

                                              @Zarathustra

                                              Vous êtes bien tendre avec Kouchner...il a toujours été en contradiction avec ses déclarations.

                                              Quelqu’un qui se dit un fervent défenseur des droits de l’homme et de surcroît humaniste ne peut en aucun cas être pour l’intevention militaire.

                                              Il était un des seuls avec quelques autres fervents sionistes de sa trempe, en France, à être pour l’invention en Iraq...car sa vraie cohérence c’est qu’il est toujours sur la même longueur d’onde des souhaits et désirs d’Israël.

                                              Après l’Iraq, ses aboiements au sujets de l’Iran, confirme ses vraies allégeances...

                                              Cordialement

                                              Xerxès


                                              • chris11 11 décembre 2007 22:37

                                                la vraie leçon de diplomatie , ce n’est pas koukouch ou sarkoléon qui l’ont donné mais notre nouveau meilleur copain le « bédouin ». En effet voilà un type voué aux gémonies occidentales depuis des lustres ,qui trouve un prétexte fallacieux (les infirmieres)pour négocier et appater avec des promesses de contrats , revenir sur le devant de la scene en levant le poing , se faire congratuler par notre nain de jardin et se paye le luxe de faire une déclaration comme quoi il n’a jamais été question de droits de l’homme (juste pour faire chier le nain qui avait juré le contraire)

                                                Tout cela sans susciter de réactions !!!!

                                                Et nous on accepte ça au nom de quelques malheureuses commandes d’airbus dont on ne profitera même pas vu qu’elles seront délocalisées !!!

                                                Chapeau l’artiste tu les as enfilé a sec


                                                • Sébastien Marie Zarathustra 11 décembre 2007 22:44

                                                  Ca, c’est clair, c’est très fort. Chapeau bas. Ceci dit, son numéro n’est pas très surprenant, et voilà pourquoi nous sommes ridicules. Les autres pays signent ou signeront des contrats avec la Libye, mais ne se seront pas fourvoyées comme la France, ridiculisée par chacune des phrases de Kadhafi aujourd’hui.

                                                  Enfin rassurons-nous, l’essentiel est préservé : le peuple libyen se gouverne lui-même, tout va bien pour eux !


                                                • T.REX T.REX 12 décembre 2007 08:57

                                                  Mais qu’en est-il de son couloir humanitaire pour le DARFOUR ? Faut-il que des illuminés comme les membres de l’arche de zoé fassent son travail !


                                                • PIERREDEGROISY 12 décembre 2007 11:13

                                                  il n y a que les gens naifs ou deconnectés de la réalité pour ne pas savoir que le pouvoir et les privileges qui en decoulent rendent les gens fous ;;que ce soit rama yade ou bernard kouchner , leurs discours ou leurs comportement de gens offusqués n impressionnent qu eux memes !!!!!tous les politiques de la planete ne voient qu a cour terme et ne se posent qu une question« comment profiter au maximum de mon pouvoir aussi petit qu il soit ! » a 30 ans rama yade que seule sa famille connaissita se retrouve avec voiture , chauffuer et bureau ministeriel , sarko s en fiche eperduement sauf pour l image mais nous savons et les opprimes le savent, elle ne sert a rien ;; ;;mais coute tres cher au peuple francais ;; ;;et puis une derniere chose : il n y a que la france et les francais qui pensent etre le nombril de la terre en matiere des droits de l homme !!!!que la france balaie d abord devant sa porte !!!!


                                                  • logic 16 décembre 2007 09:47

                                                    Tout à fait d’accord avec Jean Paul Doguet . L(hypocrisie la façade et le vernis , vous connaissez ? il y a une Ecole en France qui formate ainsi nos hauts responsables : l’école nationale des arnaqueurs car leur « mecque » se situe du côté de Jarnac

                                                    Donc French doctor n’est pas le seul mais là où cela devient grave c’est qu’ils voudraient nous faire croire que ce sont des humanistes ; ils arrivent à ns faire croire qu’une guerre ne serait surtout pas d’ordre économique et d’intérêts financiers pour le pays agresseur !!

                                                    Pour moi donc ce qui m’importe chez ceux qui ont prétention à nous conduire ce n’est pas qu’ils soient de droite ou de gauche (ne nous laissons pas amuser car ils savent diviser pour régner) c’est que ce soit des gens droits et honnêtes et humbles Ca doit exister mais ils se dépêchent de le démolir avant qu’il puisse ouvrir les yeux aux peuples En effet l’orgueil la gloire et la cupidité rend l’homme fou seulement ils sont entrain de détruire notre planète tout en voulant nous faire croire l’inverse !


                                                    • Francis, agnotologue JL 16 décembre 2007 10:12

                                                      Le capitalisme n’a pas à être moral mais le politique a le devoir de l’être. Le néolibéralisme c’est l’effacement de l’Etat derrière les intérêts économiques. L’Etat libéral n’est pas moral.

                                                      Ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain, cela c’est le jeu des ennemis des peuples.

                                                      Sur un voilier on dit : « une main pour soi, une main pour le bateau ». Si tout le monde participait aux manoeuvres de la même façon, s’alignait donc sur le plus petrit contributeur au nom d’une conception égoïste de l’équité, le bateau coulerait au premier coup de vent ou écueil rencontré.

                                                      C’est manifestement ce que à quoi oeuvrent les détracteurs de l’Etat : faire couler le bateau. Quand ils sont riches au point de pouvoir définitivement se passer de l’Etat, ok, mais les autres, les millions d’autres, qui tels les Lermas soutiennent ces discours, ce sont des imbéciles. On sait bien que dans tous les camps il y a des imbéciles et des crapules.

                                                      L’initiative privée c’est l’imagination, l’Etat c’est la raison. Ne dit-on pas que « l’imagination c’est la folle du logis » ? Un Etat moderne doit compter à 50% sur l’action de l’Etat, à 50% sur l’initiative privée. Et pour permettre cela, il faut réhabiliter l’impôt progressif, seul garant de la démocratie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès