• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Lire ne suffit pas...

Lire ne suffit pas...

La lecture n'est plus à la mode : beaucoup de nos contemporains ne lisent plus.
Notre monde est celui de l'immédiateté, des informations qui défilent, de la vitesse. Alors, forcément, la lecture qui implique attention, repli sur soi, lenteur n'est plus dans l'air du temps.
 
Et pourtant, c'est la lecture qui nous apporte réflexion, découvertes, culture. Il est donc essentiel de lire, et utile aussi de relire.
 
Pourquoi relire ? Parce qu'on n'épuise pas un chef d'oeuvre par une seule lecture. La relecture permet de découvrir d'autres aspects d'une oeuvre que l'on n'avait pas d'abord bien repérés.
 
Il faut imaginer tout le travail de l'écrivain : il passe beaucoup de temps lui-même à se relire, à raturer, à recommencer pour obtenir le résultat qu'il souhaite. Il suffit d'examiner les manuscrits d'un auteur pour s'en convaincre.
 
Relire, c'est accéder à une meilleure compréhension des intentions de l'auteur, c'est savourer un style, des mots.
Relire, c'est s'attarder sur un description, un portrait... On perçoit mieux alors la construction, l'humour, la sensibilité de l'écrivain.
 
La poésie se prête plus particulièrement à des relectures mais aussi les romans, les essais.
En relisant un poème, on peut percevoir des harmonies nouvelles, des effets de sonorités, des figures de style.
 
" Le soleil s'est couché ce soir dans les nuées..."
En relisant ce vers de Victor Hugo, on apprécie les sonorités de sifflantes emplies de douceur qui ponctuent ce vers. On est sensible à une musicalité propre à la poésie.
Le rythme régulier restitue toute la beauté et le calme du moment évoqué dans ce vers : un coucher de soleil.
D'autres sonorités viennent souligner cette évocation : une chuintante "ch", les sons "ou" et "an" qui ralentissent le rythme.
La poésie est musique, elle se savoure avec attention et concentration.
 
Elle offre l'occasion de s'attarder sur certains vers :
"Les sons et les parfums tournent dans l'air du soir ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !"
Baudelaire évoque, ici, une sorte de vertige des sensations, lié au crépuscule.
Par une inversion dans l'ordre des mots, Baudelaire nous fait bien ressentir ce doux vertige d'une valse...
 
"Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches 
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous. "
Comment résister à cette déclaration ? La douceur des sonorités de fricatives "f", de sifflantes"c", de la chuintante "ch" nous séduit et nous invite à la rêverie...
 
 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2017/09/lire-ne-suffit-pas.html

 
 
 Les poèmes :

http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/victor_hugo/le_soleil_s_est_couche_ce_soir_dans_les_nuees.html

http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/charles_baudelaire/harmonie_du_soir.html

http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/paul_verlaine/green.html

 

Documents joints à cet article

Lire ne suffit pas...

Moyenne des avis sur cet article :  1.31/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

65 réactions à cet article    


  • McGurk McGurk 23 novembre 2017 13:05

    J’avoue n’être pas trop lecture, je préfère souvent un bon article qu’une prose sur cinq cent pages. Généralement, dans les romans, les auteurs ont du mal à se renouveler et je me lasse assez vite : trop lent, trop succin, trop pompeux, nombreuses répétitions, texte bordélique (ex : Stephen King), etc.

    Lors de mes rares lectures d’ouvrages, je m’oriente vers le « lire utile » - dans le but d’apprendre - plutôt que dans le « lire pour lire ».


    • rosemar rosemar 23 novembre 2017 17:08

      @McGurk

      C’est ce qu’on appelle le culte de l’utilitarisme...




    • McGurk McGurk 23 novembre 2017 20:24

      @rosemar

      Non, ça se nomme l’ « apprentissage ».


    • L'enfoiré L’enfoiré 24 novembre 2017 18:57

      @rosemar

       Vous en connaissez d’autres ?
       Ah, oui, j’oubliais c’est le Black Friday et on achète n’importe quoi parce que c’est moins cher...
       smiley


    • rogal 23 novembre 2017 13:08

      Castaner trouve l’écriture inclusive ’’un peu couillon’’.ne ; sans doute n’arrive-t-il pas à la lir.e.


      • JC_Lavau JC_Lavau 23 novembre 2017 13:19

        Tu as lu, et tu en fais quoi ? Quelle est l’action qui en résulte ?


        • Goldored 23 novembre 2017 13:32

          C’est là que l’on mesure tout l’intérêt de l’Education nationale.
          Elle est généreuse en temps libre laissé à ses profs pour leurs loisirs !


          • Pere Plexe Pere Plexe 23 novembre 2017 17:20

            @Goldored
            Je crois que beaucoup de profs ont les mêmes travers que le reste de la population : Tv réalité et foot en bonnes places.

            Que Rosemar et quelques autres fassent autrement est rassurant.
            Pas que je pense la lecture indispensable.
            Mais l’uniformité, surtout dans la médiocrité et la paresse, me parait fort préjudiciable.

          • Armelle Armelle 23 novembre 2017 13:51

            Bonjour Rosemar,
            Oui la lecture procure bien sur des instants délicieux, mais nous ne sommes plus dans ce monde « tranquille » pouvant supporter cette oisiveté si elle ne fournit pas en même temps les clés pour « aller mieux » et votre allusion à la récurrente « immédiateté » de l’information en est la conséquence !
            Si la lecture qui apporte l’info et la compréhension s’impose à celle qui n’apporte que le plaisir des mots, ce n’est pas pour rien, pour bcp il faut que l’information soit utile, le monde va et évolue trop vite pour se « prélasser » dans des lectures purement ludiques, même si celles-ci apportent du positif, mais si ce positif n’est pas exploitable il sera jugé comme une perte de temps dans l’échelle des priorités...
            Et puis, je me répèterai Rosemar, (tant pis) mais si nos instances éducatives avaient tout d’un coup cette lumineuse idée de remettre au goût du jour ces fameuses reliques au Français pompeux et alambiqué, qui servent de support dès le plus jeune âge, enfin des lectures d’un autre temps, nous pourrions sans doute caresser l’espoir de voir de nouvelles générations passionnées par cette activité enrichissante. Malheureusement nous n’en sommes pas là, alors ne vous étonnez pas !!! Ceci explique cela !
            Mon fils détestait la lecture, à 12 ans je lui ai fait lire un Gounelle et un Coello, Ha c’est certain, le Français y est simple mais depuis, il dévore un bouquin par semaine parce que ces livres lui ont donné L’ENVIE. L’envie Rosemar. susciter l’’envie...les humains ne sont pas des robots, ils réagissent en font fonction de leurs émotions...


            • McGurk McGurk 23 novembre 2017 13:56

              @Armelle

              A ceci près qu’il y a également beaucoup d’informations inutiles sur internet et que l’utilité a, dans ce cas précis, des limites quant au temps passé et donc l’efficacité.


            • Armelle Armelle 23 novembre 2017 14:37

              @McGurk bonjour,
              J’en conviens bien sûr mais je n’inscrivais en l’occurrence pas la lecture internet dans le commentaire que je laisse à Rosemar. D’ailleurs, effectivement je constate souvent sur internet que je passe un temps fou parfois avant de trouver l’info recherchée, mais dans ce cas je n’en veux qu’à moi même, me disant que j’ai mal défini les paramètres de cette recherche.
              Enfin en tout état de cause, je me garderai bien de comparer la lecture sur internet à celle d’un livre, les objectifs sont totalement différents.
              Maintenant, la perversité d’internet est terrible, car par exemple, les autorités de censures mondiales n’existant pas avec internet, et que les livres pornos sont interdits en France, je comprends que certains ado aient admis comme ami cet internet qui leur fournit le texte ET L’IMAGE, et ce immédiatement. Une facilité qui fera de cet outil l’objet d’un réflexe pure et simple pour laisser volontiers le pourtant excellent roman posé là dans la bibiolthèque !!! Mais encore une fois, je le ressasse, un bon apprentissage donne le goût de... Et ce n’est certainement pas Céline et autres scélérats de la littérature Française qui donneront ce goût à nos enfants, d’autant plus s’ils sont antisémites comme ce premier. (c’est dailleurs un comble !!!, jolies références que ciblent nos institutions)


            • McGurk McGurk 23 novembre 2017 15:43

              @Armelle

              A chaque époque ses tabous. Les étudier de manière vigilante - à l’aide d’un professeur qui permettra de décoder tout ça - n’est pas une mauvaise idée en soi, même si ce n’est pas mon auteur préféré.

              Je me rappelle avoir voulu comprendre Mein Kampf qui avait l’air de fasciner, à l’époque de sa republication ayant fait scandale, pour analyser les mécanismes de cette idéologie nauséabonde et comprendre ce que ce type avait dans le crâne. Je n’ai pas pu le lire (allez les cinq premières pages de force) tellement c’était un torchon, surtout lorsqu’on pense qu’il a été revisité par des « journalistes » (de pacotille) de l’époque...


            • rosemar rosemar 23 novembre 2017 17:10

              @McGurk


              Oui, on grappille beaucoup sur internet et on perd parfois beaucoup de temps...

            • laertes laertes 24 novembre 2017 19:19

              @Armelle c’est marrant parce que vous parlez de la lecture comme....un robot ! Cette frénésie de pseudo activité fait plus penser à une éolienne (quoique !) qu’à un être humain. Ce que vous appelez « l’oisivité » n’a aucun sens. Il n’y a pas plus actif qu’un lecteur, quelquesoit le type de lecture, ne vous déplaise. Sans la lecture des ouvrages de physique, philosophie et romanesque Einstein n’aurait jamais découvert la relativité. La lecture est, avec le rire et l’écoute de la musique, l’activité la plus noble, la plus humaine, la plus créatrice, car chaque lecteur crée et recrée le contenu de ce qu’il lit par le seul pouvoir de l’imagination.
               Tous les être humains ont envie de lire mais ils préfèrent souvent la solution paresseuse et plus passive de la vision d’images alors qu’en fait la lecture est un processus de création d’images..........mais plus actif !


            • velosolex velosolex 26 novembre 2017 12:30

              @McGurk
              Le problème de « Mein Kampf » à la relecture, c’est qu’on n’a plus la musique militaire qui beuglait derrière. Voilà pour la fascisation...Euh non, la fascination...Ce n’est plus simplement qu’un livre d’histoire, que l’on croisera avec d’autres sources..La lecture est en chute libre, c’est vrai...Quelque chose de totalement inédit depuis Gutemberg. « Plus le temps ! » entend t’on dire. Ce qui ne manque pas de sel, puisque l’on a jamais eu autant de temps libre. Quand quelqu’un vous sort ce genre d’argument, c’est que c’est mal barré. Les séparations commencent ainsi.... La lecture de romans ne serait plus utile, alors, larguée, dépassée ?...Ben non justement car elle vous propose le même genre de service que le fait la méditation, les images en plus..Les sciences cognitives montrent comment la lecture innerve et stimule le cerveau, l’imaginaire, source de défense et de construction mentale...Beaucoup de psychiatres honnêtes vous diront aussi qu’une demi heure de lecture par jour, et autant de marche vous procureront autant de profit qu’un antidépresseur. Dans ma vie d’infirmier mon placard était plein de bouquins. Je ne sais pas combien de romans j’ai prêté, et qui m’ont servi comme prétexte à parler des difficultés des patients, fermés sur eux mêmes. C’est un tremplin, un isthme un continent !.... Bon j’arrête là je vais pas faire un roman....Juste un derrière de couverture tout de même pour encourager les autres à lire, une protection au monde, quand il commence à faire froid, et qu’il faut trouver ses propres ressources ! 


            • velosolex velosolex 26 novembre 2017 15:48

              @laertes

              Complètement d’accord avec vous. La lecture est tout sauf un acte passif. On entend plus trop le genre de propos d’Armelle, autrefois courant, le reproche d’une génération qui supportait mal de voir ses gamins le nez dans les bouquins « perdant leur temps »...On est très loin de tout cela, la lecture est maintenant hautement encouragée par les instances. Partout fleurissent de belles bibliothèques, ces centre multi médias, dont je rêvais quand gamin, privé de lecture, je me rabattais sur de vieux « selection du royal diggest »..Mais elles sont de plus en plus vides.....L’état vient de faire une fleur aux libraires des centre ville, au niveau fiscal,..Il ont raison. Mais combien de temps arrivera t’on à soutenir le grand blessé avec des béquilles et des atelles. Certains vous diront qu’il faut débranché, et les vols de vautours se resserrent autour du lit, avant qu’on nous propose des sous cultures de remplacement. Votre espace de temps libre intéresse toujours quelqu’un, en terme d’économie de marché. Aux dernières nouvelles du monde, le crétinisme s’étend de plus en plus, sur chute du QI, malgré l’inflation de pseudos diplômés.... 
              Demain, tous crétins ? - Arte.TV La lecture reste toujours farouchement moderne. Un peu plus aujourd’hui qu’hier même. C’est vérifié par le must, les sciences cognitives. Un lecteur apporte au moins autant que l’écrivain. Ce n’est donc pas du fast food mais de la création, de la thérapie. Un livre est un voyage en soi, dans le temps, dans l’espace, et dans un autre continent inédit, la création. Une réappropriation de son périmètre personnel de plus en plus menacé. 

            • bob de lyon 23 novembre 2017 15:09

              Paris : 700 librairies.

              Los Angeles  : 2.


              • Pere Plexe Pere Plexe 23 novembre 2017 17:32

                @bob de lyon


                Et ?
                que devrait on conclure ?

              • mmbbb 23 novembre 2017 18:43

                @Pere Plexe Ce n’est pas Paris le haut lieu de la révolution numérique que les francais ont laissé passée C ’est d autant plus idiot que le precurseur de l envoi d information par paquet ( principe d Internet ) et Louis Pouzin . Google est desormais une societe puissante , 


              • francois 23 novembre 2017 15:31

                « Pourquoi relire ? » Rosemar vous vous moquez du monde là.


                • Giordano Bruno 23 novembre 2017 15:36

                  J’apprécie lors de la deuxième lecture d’une fiction, ou les suivantes..., d’observer comment l’écrivain prépare les événements ultérieurs, par des allusions ou bien souvent par la disposition d’éléments nécessaires à leur réalisation.

                  A ce sujet, Maupassant est très intéressant. Il donne bien souvent au lecteur attentif une foultitude d’indices lui permettant lors de la découverte du récit d’augurer sa suite, voir sa chute. La deuxième lecture permet d’en remarquer certains oubliés lors de la précédente.

                  Le meurtre de Roger Ackroyd d’Agatha Christie est aussi d’un grand intérêt. Un bon lecteur, en observant comment est écrit le texte, comprendra rapidement quel est le suspect numéro 1, alors que le lecteur lambda ne le remarquera bien souvent pas avant d’être très avancé dans le livre. La deuxième lecture lui permettra de constater le grand nombre de fois où il aurait pu être mis sur la bonne piste.

                  Un autre exemple : lorsque la famille du Marquis de la Mole est présentée à Julien Sorel et au lecteur, il est étrangement très peu question de Mathilde. Elle passe fugitivement, comme un fantôme, dans cette partie du récit. On peut alors deviner qu’elle aura un rôle clé et deviendra probablement l’amante du latiniste. Si on ne s’en est pas aperçu, la deuxième lecture rend le procédé d’écriture évident.


                  • rosemar rosemar 23 novembre 2017 17:12

                    @Giordano Bruno

                    MERCI pour tous ces exemples.

                  • Giordano Bruno 23 novembre 2017 19:51

                    @rosemar
                    Merci de m’avoir tendu la perche pour en parler.


                  • laertes laertes 24 novembre 2017 19:25

                    @Giordano Bruno : désolé mais je défie quiconque qui, peu expérimenté par les codes policiers du style : « vous pouvez être sûr que celui qui est le suspect le plus improbable est le coupable » savent qui est le coupable dans le livre dont vous parlrez. Et si c’était le cas, je puis vous assurer qu’Agatha Christie aurait complètement raté son roman.


                  • Giordano Bruno 26 novembre 2017 19:27

                    @rosemar

                    J’ai lu très peu de romans policiers. Je ne suis pas un connaisseur de ce genre littéraire. J’ai lu Le meurtre de Roger Ackroyd parce qu’on me l’avait conseillé. J’ai identifié rapidement ce qui m’a semblé être le suspect numéro 1 en me fondant sur l’écriture. Une fois repéré, le récit conforte très souvent ce soupçon. Nombreuses sont les phrases qui nous le désignent. Il était clair que l’auteur en faisait un suspect de choix et un éventuel coupable. Si l’on ne s’en est pas rendu compte, une seconde lecture le montre clairement. Je me suis demandé jusqu’au bout s’il devait être vraiment le meurtrier ou si ce n’était qu’une fausse piste de l’auteur. Il s’est trouvé que c’était vraiment le coupable, ce qui m’a un peu déçu. Je m’attendais à une pirouette sur la fin. Si cela avait été le cas, je crois que je me serais intéressé de plus près à l’oeuvre d’Agatha Christie, car la fausse piste aurait été élégante. Je répète être convaincu que découvrir ce suspect est relativement facile dès lors que l’on comprend bien la langue et sans doute bien plus difficile dans le cas contraire.


                  • François Vesin François Vesin 23 novembre 2017 16:29

                    Lire avec à la main un crayon

                    qui permet de souligner, d’annoter, de réagir,
                    d’arrêter le temps du défilement du récit
                    au temps des émotions qu’il vous procure...
                    puis vieillir et, un jour, croire relire un autre livre
                    qui vous renseigne doublement - sur ce que 
                    vous étiez venu y chercher et sur ce que
                    vous en avez fait - le livre est aussi un miroir !


                    • sarcastelle 23 novembre 2017 16:41

                      @François Vesin

                      .
                      Oui, j’annote mes lectures... ainsi mes héritiers pourront-ils être consternés par la banalité de ce que j’écris en marge. 

                    • rosemar rosemar 23 novembre 2017 17:14

                      @François Vesin

                      En effet et c’est pourquoi, il faut préserver le livre papier : une invention révolutionnaire !



                    • Pere Plexe Pere Plexe 23 novembre 2017 17:37

                      @sarcastelle
                      La banalité est beaucoup moins consternante que la bêtise ou la prétention.

                      Et je serais bien surpris que n’apparaisse dans ces annotations votre esprit ...sarcastique.


                    • Buzzcocks 23 novembre 2017 16:39

                      La lecture n’est plus à la mode, dites vous....
                      Rien de plus faux. Les gens n’ont jamais autant écrit et donc lu.
                      Deux jeunes maintenant ne discutent plus, ils « chattent » au téléphone, et dans le métro, vous pouvez les voir ne faire que ça. Et ça échange, se répond. Bref, ils ne font qu’écrire et lire. Alors, certes, ce n’est pas du Balzac.

                      Et au boulot, c’est pire... vous vous absentez une semaine, vous avez 500 mails à lire pour tenter de comprendre ce qui s’est passé dans votre service en votre absence. Et dans nos sociétés modernes, il faut tracer par écrit tout ce que l’on fait pour justifier votre boulot.

                      Quand j’ai commencé à bosser, tout se faisait à l’oral. Machin du service contentieux voulait savoir pourquoi Bidule était interdit d’accès à tel service bancaire, vous alliez voir dans un fichier et vous lui filiez la réponse par oral. Maintenant, il faut tout tracer par écrit et vous ne parlez plus à Machin.
                      Tout se fait par écrit encore une fois. 

                      Et donc quelqu’un qui ne maitrise pas bien l’orthographe et la grammaire est de nos jours très très handicapés. Ou alors il passe pour un vrai bouffon quand vous recevez de sa part un mail truffé de fautes.


                      • rosemar rosemar 23 novembre 2017 17:15

                        @Buzzcocks

                        Les gens écrivent sur Twitter, sur Facebook mais souvent de manière superficielle et très rapidement...

                      • Pere Plexe Pere Plexe 23 novembre 2017 17:44

                        @rosemar
                        Vous avez sans doute raison.

                        Mais l’écriture de nature littéraire n’était elle pas marginale (en volume) dans la globalité des masses de choses écrites ?
                        Hier comme aujourd’hui on écrit d’abord pour communiquer ; pour tracer, pour demander, pour avertir.
                        Pas franchement un bouleversement.

                      • mmbbb 23 novembre 2017 19:05

                        @Robert Lavigue elle peut rejoindre le cercle ferme de cette elite cultivée, représentée par le défunt Pierre Bergé qui se conduisait comme une grosse salope Il ’reçut tant de louanges de cette merveilleuse confrérie « humaniste » ( mot employé par cette écrivaine ) parisienne afin de celebrer l homme de lettre Le beauf plus brut bruyant hableur n ’est pas aussi tartuffe, il n a pas les memes capacites intellectuelles


                      • laertes laertes 24 novembre 2017 19:34

                        @rosemar Alors là encore, je ne suis absolument pas d’accord avec vous. Vous êtes un fétichiste plein d’idées préconçues (comme les livres électroniques que, soit dit en passant on peu annoter). Twitter est l’entrepôt des aphorismes avec , disons 80 % de redondances, suivisme et déchet et des perles d’une originalité absolument confondantes que l’on ne trouve plus dans les livres.


                      • nono le simplet nono le simplet 23 novembre 2017 17:21

                        en ces temps de platitude des média je lis le soir bien au frais dans mon lit et j’ai cette chance d’oublier rapidement ce que je n’ai lu qu’une fois ou deux, alors je pioche au hasard un livre dont je ne me souviens pas et dont seules quelques bribes me reviennent, voire rien du tout ...

                        « la culture c’est ce qui reste quand on a tout oublié » disait machin ... c’est possible, en tous cas c’est pratique ... 
                        bon, ce soir, Rommel contre Alexander et Monty ... ça va chauffer ... mais, bon, là, je me souviens du gros de l’intrigue et de la fin ... 

                        • sarcastelle 23 novembre 2017 18:47

                          @nono le simplet

                          .
                          Je lis en ce moment « un duel d’aigle » de Peter Windsor. 
                          Un auteur spirituel. Par exemple ; « le soleil de décembre entrait obliquement dans le bureau du premier lord de l’amirauté qui se tenait quant à lui parfaitement droit dans son fauteuil ».

                        • nono le simplet nono le simplet 24 novembre 2017 04:17

                          @sarcastelle
                          « un duel d’aigle » de Peter Windsor. 

                          ce ne serait pas plutôt de Peter Townsend l’as de la RAF ?

                        • nono le simplet nono le simplet 24 novembre 2017 04:31

                          je rajoute que je l’ai lu autrefois, en anglais et dédicacé par Townsend., prêté par le père de mon correspondant anglais, lui même pilote de chasse durant la guerre ...


                        • sarcastelle 24 novembre 2017 07:04

                          @nono le simplet

                          .
                          C’était pour blaguer son mariage manqué. 

                        • nono le simplet nono le simplet 24 novembre 2017 07:40

                          @sarcastelle
                          ah ok, je viens de comprendre en lisant sa bio ...

                          ne lisant pas Voici, Gala ou Match j’ignorais cette histoire avec Margaret ...

                        • sarcastelle 24 novembre 2017 12:27

                          @nono le simplet

                          .
                          En plus, épouser une femme qui fume trois paquets par jour et se fait enlever un poumon après que son père soit mort du cancer de cet organe, pfff....
                          Ce n’est pas Gala, c’est Wiki. 

                        • nono le simplet nono le simplet 24 novembre 2017 16:49

                          @sarcastelle
                          oué, galapédia ...

                          comme quoi on peut être bon pilote et un peu con smiley

                        • nono le simplet nono le simplet 24 novembre 2017 16:52

                          @sarcastelle
                          se fait enlever un poumon après que son père soit mort du cancer de cet organe


                           smiley elle a fait ça comme un hommage ...

                        • sarcastelle 24 novembre 2017 17:34

                          @nono le simplet

                          .
                          Elizabeth jeune était belle ; pas sa soeur...

                        • sarcastelle 24 novembre 2017 17:36

                          http://www.gettyimages.fr/detail/photo-d’actualit%C3%A9/le-roi-george-vi-et-les-princesses-elizabeth-et-photo-dactualit%C3%A9/558653153#le-roi-george-vi-et-les-princesses-elizabeth-et-margaret-a-cheval-le-picture-id558653153


                        • laertes laertes 24 novembre 2017 19:42

                          @nono le simplet : si vous intéressez à la WWII version RAF/Royal Navy/MI5 je vous conseille de lire l’admirable biographie selon moi de Churchill par Kersaudy. Et c’est en français.


                        • nono le simplet nono le simplet 25 novembre 2017 05:30

                          @laertes

                          merci, je l’ai lue il y a quelques années ... mais prêtée à je ne sais plus qui ... disparue


                        • L'enfoiré L’enfoiré 23 novembre 2017 18:04

                          Bonsoir rosemar,
                           Et oui, dans notre monde , on court après le temps et on n’a plus le temps de lire.
                           On achète même des livres sur DVD avec la voix d’un liseur ou une liseuse.
                           Les oreilles remplacent les yeux.
                           Il semble parfois qu’il y a plus d’écrivains que de lecteurs.
                           Alors qui gagne du terrain ?
                           Les dessinateurs, les caricaturistes qui en un dessin peut résumer plusieurs pages de textes.
                           Je dois avouer que pendant ma vie active, je ne lisais qu’en vacances.
                           Pas le temps de lire autre chose.
                           Aujourd’hui, j’ai le temps et je lis tout ce qui me tombe sous les yeux.
                           Ce n’est pas nécessairement en l’achetant.
                           Tout dépend du nombre de pages.
                           Je consomme sur place quand un livre est mince.
                           Le dernier Goncourt « L’ordre du jour » correspond à la limite de ce que les lecteurs attendent en nombre de pages.
                           Quand on voit l’épaisseur des livres de Ken Follet, il n’y a pas photos, on a pour son argent..
                           « Une colonne de feu » est aussi un roman historique
                           Mais derrière Ken, il y a toute une équipe et cela fait la différence.


                          • velosolex velosolex 26 novembre 2017 12:35

                            @L’enfoiré
                            « Le dernier Goncourt « L’ordre du jour » correspond à la limite de ce que les lecteurs attendent en nombre de pages. »


                            Voilà la raison même pour laquelle il a eu sans doute le Goncourt. 

                          • sarcastelle 23 novembre 2017 20:49

                            Qui veut se faire une épaisse culture classique lira évidemment presque tout sur l’internet. On serait bien en peine de trouver en librairie le dixième de ce qui se trouve en ligne. Pas le même prix non plus. 


                            • Coriosolite 23 novembre 2017 20:50

                              Les français lisent-ils encore ? Sujet récurrent dont s’emparent les médias au moins une fois par an.

                              Et il y a beaucoup d’idées reçues sur ce sujet.

                              D’abord les français (étude de 2017 du Centre National du Livre sur les 15 ans et +) ne lisent pas moins : seulement 9% ne lisent jamais. 22% lisent de 1 à 4 livres par an, 41% de 5 à 19 livres par an et 28% + de 20 livres.

                              Et dans chacune de ces catégories de lecteurs le nombre moyen de livres lus augmente : de +3 pour les petits lecteurs à +10 pour les grands lecteurs.

                              Encore plus surprenant par rapport aux idées reçues : les 15/24 ans lisent plus : 4% de lecteurs en plus par rapport à 2015.

                              On pourra enrichir la discussion en réfléchissant sur quels genres de livres sont lus. Et se demander si tous les livres se valent. Après tout un livre n’est qu’un objet, l’important c’est son contenu.


                              • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 23 novembre 2017 21:09

                                Salut Rosemar,


                                Sur qu’avec ça,( première partie ) ... que le nombre de lecteurs ne va pas augmenter !


                                @+ P@py


                                • Ruut Ruut 24 novembre 2017 07:26

                                  Un Bon livre reste un bon livre.
                                  Ce qui tue le livre papier c’est le manque de temps libre des travailleurs.
                                  Tu commence un livre lorsque tu as une journée sans contrainte et c’est hélas de plus en plus rare.

                                  A la limite certains textes dans les jeux vidéos sont aussi de la lecture.
                                  L’avantage c’est que une pause de 30 minute de jeux vidéo est plus facile a avoir que plusieurs heures pour lire un livre.

                                  Car rien n’est pire qu’être tiré hors de son livre par les contraintes de la vie.


                                  • L'enfoiré L’enfoiré 24 novembre 2017 18:35

                                    @Ruut

                                    Vous avez raison mais il faut aussi apprendre à lire.

                                    « Dis-moi ce que tu lis et comment, je te dirai qui tu es et comment tu l’appréhendes ».

                                    Lire à voix haute fait découvrir un manque de coordination entre la lecture et sa compréhension en parallèle.
                                    L’intonation dénonce l’assimilation du texte. La césure des mots ou des phrases ponctuées par les virgules et les points, devraient faciliter l’écoute de l’interlocuteur et la vôtre en tant qu’orateur.

                                    Au besoin, il ne faut avoir aucune crainte à relire un passage


                                  • L'enfoiré L’enfoiré 24 novembre 2017 18:36

                                    Les lecteurs de textes d’auteurs (ex. Michael Lonsdale) n’ont pas seulement le succès d’écoute par la seule beauté de leur voix mais aussi par l’excellence de leur interprétation vivante et active des textes.


                                  • laertes laertes 24 novembre 2017 19:44

                                    @Ruut : je lis assez et je joue aussi. Mais c’est bizarre je trouve que souvent il y a une parenté entre les livres et les jeux video.... Oui ! même GTA V...................... que j’adore !


                                  • Nicolas_M bibou1324 24 novembre 2017 10:54

                                    Pour moi, la relecture et l’analyse d’une oeuvre c’est de la masturbation intellectuelle sans le moindre intérêt.


                                    Vous avez déjà rencontré un écrivain ? Vous croyez vraiment qu’il a pensé aux allitération ou même au champ lexical employé dans son livre ? JAMAIS un écrivain n’a analysé consciemment ce genre de chose. Seuls les profs de français le font. 

                                    Et dans tous les cours, on entend « il y a 6 verbes faisant référence à l’eau dans cette page, donc l’auteur a voulu dire ... ». Sauf que si vous demandez à l’auteur, il n’a jamais décidé d’utiliser consciemment ce vocabulaire. Jamais. Il a voulu que le texte soit agréable à lire, ou conforme à son humeur du jour. Point.

                                    En analysant, vous faites exactement l’inverse de ce souhaite un auteur. Un écrivain souhaite que vous vous laissiez porter par ses écrits, pas que vous les analysiez.

                                    • Nycolas 24 novembre 2017 11:36

                                      @bibou1324

                                      Vous allez un peu loin. Un auteur ne peut bien évidemment pas maîtriser les moindres détails de ses textes, mais ça ne l’empêche pas d’essayer... Lorsque j’écris, il y a toujours un lot de choses cachées, de jeux sémantiques, etc. En fait, cela va parfois si loin que même un prof ne penserait pas à des choses pareilles, tout simplement parce qu’il n’est pas dans la tête de l’auteur, et c’est là que le bât blesse... Quand les professeurs prétendent dire ce que l’auteur a voulu dire, alors qu’ils ne voient que l’apparence première du texte, ce qu’on leur a appris à détecter dans leur apprentissage. Mais aucun apprentissage ne saurait rendre la diversité des intentions des auteurs existants, d’autant que souvent, le professeur ou le système éducatif projettent leurs souhaits voire leurs fantasmes sur le travail de l’auteur, qui est parfois à l’opposé de ce qu’on espérait qu’il voulait dire (je pense par exemple à comment fut interprété le premier livre de Céline, applaudi par la gauche, alors que Céline, pour faire un gros raccourci, était plus proche de l’anarchisme de droite, en fait sa sincérité fut tour à tour applaudie puis condamnée, parce qu’on voulait la faire entrer dans un carcan politiquement correct, déjà, afin de pouvoir en faire un modèle pour les générations à éduquer, c’est à dire, à formater, précisément ce que ne devrait pas être un roman, en fait, mais il faut prendre en compte cette velléité de formatage pour comprendre pourquoi beaucoup d’auteurs sont encensés et choisis pour être présentés à l’école : ils servent de monument national, avec toujours une bonne dose de manichéisme, avant de servir de modèle artistique, avec toutes les nuances que l’art impose souvent, comme système d’esthétisation de l’étude anthropologique)...

                                      Le problème est la volonté d’un système éducationnel de normer son éducation, qui est inévitable, quand on ne peut faire entrer dans une norme la totalité des auteurs, artistes aux objectifs aussi divers que ce sont des individus différents. Une étude littéraire approfondie demande de connaître parfaitement un auteur, de se référer aux meilleures biographies, de connaître leur correspondance (ce qui deviendra quasi impossible avec les mails), de savoir ce qu’en disaient leurs contemporains et leurs proches, quand un cours sur Hugo ou Zola se réfère la plupart du temps à quelques généralités assez superficielles et effectivement souvent fausses ou exagérées : on se focalise sur les apparences du texte et des détails parfois anecdotiques et inutilement épuisants pour celui qui étudie, sans saisir que, bien souvent, il faut prendre de la hauteur pour apercevoir le véritable motif que l’auteur avait tenté de dresser, à l’échelle d’un roman.


                                    • Decouz 26 novembre 2017 12:05

                                      @Nycolas

                                      Rapidement : deux choses coexistent. 
                                      Je lisais un article de Poe consacré à la composition littéraire, il dit que les auteurs construisent selon des règles et ont aussi des « astuces » d’écriture qu’ils n’aiment pas dévoiler, il dit que pour sa part il n’a pas ces réticences, puis il expose comment dans son poème « Le corbeau », il a étudié les effets qu’il entendait produire et les techniques qu’il a mises en oeuvre pour y parvenir.
                                      Certes il s’agit de poésie en l’espèce, mais son avis valait aussi pour ses écrits en prose.
                                      Maintenant un texte n’appartient pas qu’à son auteur mais aussi à ses lecteurs, qui l’interprètent à leur manière, rien n’empêche que l’oeuvre dépasse les intentions initiales de l’auteur, qu’elle contienne pour le lecteur des éléments, dont l’auteur n’avait pas une conscience précise, ou qui pour lui étaient des acquis sans importance particulière. Mais ces mêmes éléments, vus par d’autres seront l’objet d’une attention plus aiguë, et seront une part plus ou moins importante de l’oeuvre.
                                      Les deux démarches sont légitimes, de se faire prendre par le texte et de prendre du recul, pour analyser les effets, la construction et les intentions de l’auteur.

                                    • laertes laertes 24 novembre 2017 19:04

                                      Je dois dire que je ne comprends pas trop votre point de vue sur la lecture, mais bon c’est le vôtre. C’est typiquement intello français ça d’essayer d’ : "........... accéder à une meilleure compréhension des intentions de l’auteur, c’est savourer un style, des mots.
                                      Relire, c’est s’attarder sur un description, un portrait... On perçoit mieux alors la construction, l’humour, la sensibilité de l’écrivain". Personnellement je me fous complètement des intentions ou de la sensibilité de l’auteur qui certainement doivent lui être aussi inaccessibles. Du moins je l’espère. seuls les écrivains médiocres s’attardent sur la pénétration (ou du moins ce qu’ils pensent être cette pénétration) de leurs émotions sur ce qu’ils écrivent. Conan Doyle était tout à fait différent de son héros... et pourtant qu’est-ce que son héros est passionant............ et vous savez pourquoi ? parce que c’est un personnage imaginaire. Pour moi, la lecture reste un voyage dans des vies imaginaires. La poésie c’est autre chose !


                                      • marmor 26 novembre 2017 11:40

                                          marmor 26 novembre 11:28

                                        @Le Panda
                                        Bonjour le mytho insulteur. Votre femme est outrée ? De vos propos sans doute, une vie de conneries ça laisse des traces ! Au fait, bon boulot tous ces blocages ! Bientôt vous serez seul pour commenter vos copié/collé, avec votre femme et les quelques ramollis du bulbe à qui, enduit d’une obséquiosité lamentable, vous réclamez des votes positifs pour diffuser vos élucubrations. En plus vous vous incrustez sur d’autres articles pour tenter de trouver d’éventuels soutiens à votre attitude, tenter de justifier vos insultes et votre obsession excrémentielle. Vous réclamez du respect ? Il faut être respectable pour cela. Décidemment, pour certains, la vieillesse est un naufrage, l’alcool aussi, peut-être.
                                        Je vous remercie, et compte sur vous pour appuyer mon prochain article, comme je l’ai fait pour le vôtre, cordialement. J’ai bon là ?
                                        Au fait, vous pardonnerez la syntaxe, l’orthographe et la ponctuation que j’utilise, j’espère que cela ne vous handicapera pas pour me lire, car il semble que nous n ’écrivons pas la même langue, à moins que votre français soit pollué par vos années passées au Maroc en compagnie du roi. J’en rie encore !!!

                                        • Le Panda Le Panda 26 novembre 2017 19:48

                                          @marmor

                                          @marmor

                                          Je dis bonjour toujours, car je suis poli. De plus ce n’est pas mon article. Vous et tous ce que j’ai bloqué, j’en suis ravi. J’ai ai posé deux modestes questions. La 1ere connaissez Messieurs : Ahmed Alaoui – Abdelhafadi Rouissi- Boudali Stitou ? Qui est Monsieur Houssine Saif ? Vous êtes comme tous ceux que j’ai bloqué sur mon article un usurpateur, dangereux, autant pour le site ici que chez vous. Que pour votre propre pays. Je leur ai envoyé vos messages par fax. Je sais qui vous êtes. Je puis vous affirmer que vous êtes un être humain pas du tout respecté. Je peux démontrer ce que je dis. Agora Vox n’est pas ma vie. Je respecte les gens qui parlent correctement. Je demande à AgoraVox de supprimer tous les post injurieux sur mon article. Je ne vous salue pas. Et ma dernière question était de vous demander Kenitra ne vous dit rien ? Bonne route à vous. En ce qui me concerne j’ai des réels amis au Maroc et vous ? Je mets en garde Agora Vox, supprimer mes commentaires oui je veux bien, mais les vôtres, n’ont rien à faire ici. Dont acte. 




                                        • Shaw-Shaw Shawford 26 novembre 2017 20:23

                                          @Le Panda

                                          Je leur ai envoyé vos messages par fax.

                                              Non mais allo quoi Raphaël, on t’a reconnu !  Allez détend toi, pense plutôt à Nabilla, vous êtes fait pour vous entendre !   

                                          -> https://www.youtube.com/watch?v=e60DvzpOg6E

                                          ^^ ^^ ^^


                                        • rosemar rosemar 26 novembre 2017 22:21

                                          @Le Panda

                                          Je pense qu’il vaut mieux éviter de répondre à tous ceux qui déversent des insultes : il faut les ignorer, et ils se lasseront.


                                          Bonne soirée

                                        • Le Panda Le Panda 27 novembre 2017 08:16

                                          @rosemar
                                          Bonjour

                                          Je pense qu’il vaut mieux éviter de répondre à tous ceux qui déversent des insultes : il faut les ignorer, et ils se lasseront.

                                          Je ne dirai pas une seconde que vous avez tort, mais cela pourri compétemment le site et AGV porte une grosse part de responsabilités. Car ils pourrissent nos articles et n’ont de respect pour personne. Je vous souhaite une bonne journée. Merci de votre message. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès