• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > LOI TRAVAIL : REMUNERATIONS : renforcement du « monologue » (...)

LOI TRAVAIL : REMUNERATIONS : renforcement du « monologue » patronal

Les « ordonnances » MACRON sont, parait-il, destinées à « renforcer le dialogue social ». Paradoxalement Monsieur MACRON ne s’est pas appliqué ce vertueux objectif et affaiblit en réalité les possibilités de négociation des salariés dans les entreprises.

En matière de rémunérations nous aurons un « monologue » patronal comminatoire imposant aux salariés le renoncement à un certain nombre de primes et avantages avec pour seul plancher des droits un SMIC d’ores et déjà menacé.

Je vous propose un tour d’horizon des stratégies patronales prévisibles de baisse des rémunérations dans les entreprises de moins de 11 et de plus de 11 salariés et quelques pistes de résistance à mettre en oeuvre dans les entreprises.

I DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 11 SALARIES

I-A/ LA REGLEMENTATION NOUVELLE

Dans les TPE de moins de 11 salariés où il n’y a pas d’obligation de négociation annuelle des salaires le plancher de votre salaire salaire de base est fixé par le SMIC pour 35 heures hebdomadaires de travail. Un accord de branche peut éventuellement améliorer les situations qui sont donc disparates d’un secteur économique à l’autre.

Ce plancher du SMIC risque prochainement d’être régionalisé comme s’en inquiète le journal « l’Humanité » dans un récent article. Autrement dit, selon que vous habiterez Lyon centre ou dans l’Isère située à moins de 40 kilomètres de la place Bellecour, place centrale de Lyon, vous n’aurez pas droit au même salaire de base pour 35 heures hebdomadaires de travail.

Comme pour l’ordonnance improprement nommée « renforcement du dialogue social », Monsieur MACRON utilise pour les études en cours concernant la régionalisation du SMIC une méthode « qui consiste à évincer les syndicats de salariés de toutes négociations sur ce sujet éminemment social.

Selon l’article L2232.21 « dans les entreprises dont l’effectif habituel est inférieur à 11 salariés,l’employeur peut proposer un projet d’accord portant sur l’ensemble des thèmes ouverts à la négociation collective prévus par le code du travail ».

Selon l’article L2254-2-I modifié par cette ordonnance qui sera promulguée au quatrième trimestre 2017, il devient par conséquent possible pour l’employeur « afin de répondre aux nécessités liés au fonctionnement de l’entreprise » et non plus seulement en cas de difficultés économiques de l’entreprise,comme actuellement, « d’aménager la rémunération au sens de l’article L3221-3 actuel du code du travail » c’est-à-dire de modifier « le salaire ou,traitement ordinaire de base, ou minimum, et tous les autres avantages et accessoires payés,directement ou indirectement, en espèces ou en nature, par l'employeur au salarié en raison de l'emploi de ce dernier. »

Autrement dit,

Dès le quatrième trimestre 2017, l’employeur d’une TPE de moins de 11 salariés, au titre des « nécessités liées au fonctionnement de l’entreprise » que lui-seul détermine, pourra ramener toutes vos rémunérations au SMIC horaire lequel est lui-même menacé comme le souligne l’HUMANITE.

Il pourra donc vous « proposer », doux euphémisme, de travailler plus longtemps pour le même salaire avec comme seul plancher le smic horaire, supprimant au passage primes d’ancienneté, treizième mois,primes de vacances et autres avantages même en nature. L’employeur pourra de même vous « proposer » de changer vos horaires et votre lieu de travail.

Toutefois, pour parvenir à ses fins, l’employeur devra organiser un référendum afin de recueillir vos avis.

Si, sous la menace de licenciements les 2/3 d’entre vous, c’est-à-dire pour 3 salariés en poste, 2 personnes acceptent ces nouvelles conditions et un seul les refuse, la baisse salariale est effective pour eux et leur collègue est licencié avec des indemnités légales de licenciement qui sont les plus faibles d’Europe et que Monsieur MACRON a pris soin en plus de ne pas augmenter dès qu’un salarié a plus de 10 ans d’ancienneté ! et, sans avoir droit aux dispositions d'accompagnement des licenciements économiques.

 

I-B/ PISTES DE RESISTANCE POUR LES SALARIES DES ENTREPRISES DE MOINS DE 11 SALARIES

 

LA SEULE SOLUTION EST, DANS UN PREMIER TEMPS, DE REFUSER COLLECTIVEMENT LA « PROPOSITION » patronale puisqu’en l’absence d’approbation à la majorité des 2/3 du personnel, suivant l’article L2232-21 l’accord est réputé non écrit et donc ne peut être en aucun cas être appliqué. Si l’employeur tente néanmoins de l’imposer vous pouvez, en référé (15 jours) devant les prud'hommes, obtenir les rappels de salaires, de primes et d’avantages en nature en cause.

Va s’ensuivre une période de tensions dans l’entreprise pendant laquelle vous devrez vous entraider en cas de harcèlement de l’un d’entre vous et notamment pour lui permettre de se constituer un dossier de harcèlement afin de pouvoir prétendre en cas de licenciement abusif à 12 mois de dommages et intérêts au lieu d’une indemnité réduite à 1 mois par année d’ancienneté dans les 10 premières années de service.

Parallèlement faites le point sur les autres manquements à l'application de bonne foi des contrats de travail : si vous avez constaté des irrégularités en matière de paiement des salaires (par exemple non paiement d’heures supplémentaires) vous pouvez en informer par lettre recommandée avec accusé de réception l’URSAFF (le nom des informateurs est secret) qui diligentera une enquête.Vous pouvez informer la médecine du travail en cas de non respect des règles de sécurité sur les chantiers par exemple, de non respect des durées maximales de travail ou temps de repos pour les forfaits jours etc.... Le harcèlement peut ainsi être renvoyé à l’expéditeur … qui va se calmer.

Informez vous également sur la situation économique réelle de l’entreprise par vous-même ou gratuitement auprès de la permanence juridique de l'union locale d’un syndicat (les adresses sont sur les pages jaunes).. Les syndicats disposent de spécialistes qui sont capables d’accéder aux informations légales des entreprises et d’en étudier la structure capitalistique et les résultats

En effet une bonne transaction avec l’employeur est toujours fondée sur des données objectives qu’il ne pourra pas contredire et cela vous permettra de contrer toute tentative de rupture conventionnelle ou de licenciement et de défendre VOTRE PART SALARIALE DANS LA VALEUR AJOUTEE.

Vous pouvez rappeler à l’employeur que s’il a désormais les mêmes droits de « négociation » que ceux anciennement réservés aux entreprises de plus de 11 salariés, il serait inconstitutionnel que réciproquement vous n’ayez pas les mêmes droits que les salariés de structures de plus de 11 salariés et notamment le droit de négocier une fois par an « la rémunération, le temps de travail et le partage de la valeur ajoutée dans l’entreprise » (article L2242-8). Il n'y a aucune raison d'avoir un code du travail à une seule vitesse pour les employeurs et à deux vitesses pour les salariés.

En cas de litige chacun d'entre vous, ou un syndicats pour votre compte,peut poser au Conseil Constitutionnel une « question prioritaire de constitutionalité » sur tout texte qui vous est opposable.

Enfin, si dans le cadre de vos recherches sur la structure capitalistique de votre TPE, vous vous apercevez que vous appartenez en réalité à un groupe qui n’applique pas la législation le concernant vous pouvez faire reconnaitre judiciairement l’unité économique et sociale à laquelle appartient votre petite structure par le tribunal d’ instance de votre secteur par une procédure initiée par le syndicat de votre choix. Vous rétablirez ainsi vos droits à représentation (délégation du personnel et éventuellement comité d'entreprise désormais dénommé comité économique et social) rendant par le même coup toute modification de rémunération impossible jusqu'à ce que la délégation du personnel soit en place (et même au delà si vous vous référez au paragraphe suivant).

En effet, la Cour de cassation condamne régulièrement ces groupes qui ne se déclarent pas comme tels puisqu’une recherche de jurisprudences par les mots clefs : « Cour de cassation » , « chambre sociale » et « unité économique et sociale » donnait cette semaine 1136 occurrences !

EN CONCLUSION : Les salariés malmenés d’une petites entreprises devront donc faire front pour éviter une baisse de leur pouvoir d’achat dès la promulgation des ordonnances MACRON.

Ils ont à leur disposition outre la mobilisation collective dans la rue qui peut ENCORE FAIRE BOUGER LES LIGNES LORS DE LA REDACTION DES DECRETS, de réelles possibilités juridiques individuelles et collectives à utiliser sans modération.

 

II DANS LES ENTREPRISES DE PLUS DE 11 SALARIES

Dans les entreprises de plus de 11 salariés le plancher du salaire de base est actuellement soit le SMIC soit le minimum de la convention collective, soit le salaire négocié dans les entreprises de plus de 50 salariés s’il est plus intéressant que les deux précédents. S’y ajoute éventuellement diverses primes et avantages en nature, le tout formant votre rémunération.

Nous a vu dans le précédent paragraphe que ce plancher du SMIC risque prochainement d’être régionalisé.

II-A L’INVERSION DES NORMES

L'inversion des normes permet DESORMAIS d’imposer « afin de répondre aux nécessités liés au fonctionnement de l’entreprise » et non plus seulement en cas de difficultés économiques de l’entreprise, comme actuellement, une réduction des composantes de la rémunération en application de l’article L2254-2 dès promulgation de l'ordonnance MACRON dans le courant du quatrième trimestre 2017. 

Dans les entreprises ayant une représentation du personnel, la "proposition" patronale de réduction des rémunérations est négociée :

  • Soit par le ou les délégués syndicaux, s’il en existe dans l’entreprise (actuellement plus de 49 salariés)
  • A défaut, par un ou plusieurs salariés mandatés par des organisations syndicales pour cette négociation,
  • ou bien, un ou des représentants du personnel non mandatés pour lesquels il y a un risque qu’ils soient choisis par l’employeur et n'aient pas beaucoup de marges de manoeuvre. D'où l'importance lors des prochaines élections professionnelles de ne prendre QUE des salariés qui se seront formés en droit de la négociation ; Toute personne peut en effet obliger l'employeur à lui accorder 12 jours de formation économique et sociale PAR AN. 

Si un accord est finalisé, celui-ci est soumis à la représentation du personnel dans son ensemble et ne sera considéré comme applicable que s'il est approuvé par 50% des délégués, à défaut il sera rejeté.

En l’absence de représentation du personnel (absence de candidats lors des élections professionnelles) l’employeur peut, tout comme dans le cas des entreprises de moins de 11 salariés, initier un référendum suivant la même procédure (voir paragraphe 1).

 

II-B LA NEGOCIATION ANNUELLE OBLIGATOIRE SUR LES REMUNERATIONS 

La seconde source d’évolution salariale,dès lors qu’il y a des délégués syndicaux est la négociation annuelle obligatoire (NAO) dont l’article L2242-8 nous explique qu’elle porte « sur la rémunération (donc salaire de base et primes), le temps de travail et le partage de la valeur ajoutée, donc l’intéressement » .

Mais aussitôt Monsieur MACRON dans sa très grande commisération pour le patronat, édicte un article L2242-9 qui précise que l’employeur qui n’a pas rempli son obligation d’organiser les NAO « pourra voir sa pénalité plafonnée » si « dans les six années civiles précédentes il y a eu un contrôle ayant constaté,à l’époque,aucun manquement ». 

« Lorsque l’autorité administrative compétente constate ce manquement elle doit aussi tenir compte des efforts constatés pour ouvrir des négociations, de la situation économique et financière de l’entreprise,de la gravité du manquement et des circonstances ayant conduit au manquement ».

L'employeur est donc autorisé à contrevenir aux règles du dialogue social cinq années d'affilée disposition inscrite, sans rire, dans "une ordonnance relative au renforcement de la négociation collective" ! Le salarié, lui, peut être viré du jour au lendemain pour UN SEUL manquement !

 

II-C/ PISTES DE RESISTANCE POUR LES SALARIES DES ENTREPRISES DE PLUS DE 11 SALARIES.

La stratégie peut consister à différer l’application des ordonnances dans les entreprises pour laisser le temps aux syndicats de soumettre leurs contenus aux instances juridiques nationales (Conseil Constitutionnel) et internationales (OIT, Cour Européenne de Justice) comme cela a été fait pour le CPE et le CNE ce qui a obligé le gouvernement à retirer cette législation qui s'est révèlée illégale.

Les ordonnances trop vite rédigées comportent en effet de nombreux points faibles sur le plan juridique.

Par l'inversion des normes l’Etat se défosse sur les employeurs de sa responsabilité législative et ce seront les employeurs qui seront condamnés.

L’insécurité juridique va donc perdurer bien après la promulgation des ordonnances car :

  1. Chaque salarié dispose de la faculté de formuler une question prioritaire de constitutionnalité sur tout texte qui lui est opposable dans un litige le concernant et dont la constitutionnalité n’a pas fait l’objet d’un avis favorable antérieur du Conseil Constitutionnel et ce sans délai de prescription.
  2. Préalablement à ce recours individuel , il est possible de contester un accord collectif dans les deux mois (article L2262-14) en justifiant de son illégalité par des arguments portant sur la procédure de ratification et/ou le contenu de l’accord.
  3. Sur le fond un accord collectif, même passé le délai de deux mois, peut être déclaré illégal par la Cour de Cassation au regard des droits fondamentaux tels que visés par les accords de l’OIT et les conventions européennes : A ce jour 77 accords de branche ou conventions collectives ont fait l’objet de décisions de la Cour de cassation pour illégalité de leur contenu ou de leurs modalités d’application. L’employeur,du fait de l’inversion des normes, prend d’autant plus de risques juridiques qu’il édicte « un code du travail propre à son entreprise ».
  4. Le détournement des droits à représentation du personnel peut toujours faire l’objet d’un recours pour DELIT D’ENTRAVE et permettre l’annulation des dispositions prises par l’employeur même si le Juge est invité à beaucoup de clémence par l’exécutif ce qui constitue de la part de ce dernier un empiètement inconstitutionnel sur le pouvoir judiciaire.
  5. La reconnaissance judiciaire par le tribunal d’instance d’une unité économique et sociale pour les TPE fictive dépendant en réalité d’un groupe permettra également de faire annuler des dispositions édictées en l’absence illégale de représentants du personnel.

EN CONCLUSION les salariés des entreprises de plus de 11 salariés disposent en réalité de nombreux moyens de retarder l’application des dispositions tendant à réduire leurs rémunérations.

Monsieur MACRON croit avoir gagné la guerre en ayant court circuité les syndicats patronaux des TPE PME et les syndicats de salariés ainsi que la Représentation Nationale, il se trompe ET LES PREMIERS PERDANTS SERONT LES EMPLOYEURS qui se saisiront de ces textes avant que leurs dispositions n’aient été totalement validées juridiquement.


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

74 réactions à cet article    


  • eddofr eddofr 19 septembre 17:22

    En la matière, je crains que trois comportements dominants du monde du travail actuel, à savoir le fatalisme, le « sauve qui peut » et le « moi d’abord », ne viennent mettre en pièce votre beau raisonnement ...


    • carnac carnac 19 septembre 18:12

      @eddofr

      minoritaires seront ceux qui pourront se sauver ... pour cela il faut pouvoir aisément changer d’entreprise et la conjoncture n’y est pas favorable.
      Ensuite il y a aussi un autre moyen LA BLACK LISTE des plus mauvais patrons : voyez la notation que j’ai laissée sur google maps pour un de mes magasins de proximité 
      Cela tout le monde peut le faire et cela guidera les futurs employés.


    • gogoRat gogoRat 19 septembre 22:18

      @eddofr

       très bien remarqué ...
       mais tout de même la stratégie de l’auteur, qui envisage une contre-réaction déterminée, dans le long terme, de la part de celles et ceux qui auront pris conscience que sans cela ils n’auront bientôt plus grand chose à perdre, cela mérite que l’on s’y attarde !
       
       Les manipulations perverses et cyniques (enseignées dans les écoles de manage-ment ? - pendant que les grouillots se contentent de se faire formater) contribuent largement à ce climat délétère que vous semblez imputer aux seuls employés ! 
       Il suffirait que cela se sache assez largement pour que le qualificatif d’emmerdeur change de camp !


    • carnac carnac 19 septembre 22:45

      @gogoRat

      Vous ne croyez pas si bien dire Gogorat, la médecine du travail de l’hopital LYON SUD qui est un des plus grands centres de spécialistes de la région a appris à l’occasion du burn out d’un formateur que les cours de management délivrés par les officines locales consistaient à apprendre aux managers à harceler afin d’obtenir les démissions sans indemnités de départ ... des 10% personna non grata que tout manager doit impérativement trouver dans les entretiens annuels d’objectifs.


      Cette pratique m’a été confirmée par une personne travaillant à la DRH d’un grand groupe pharmaceutique local. C’est la case « quelle formation souhaitez-vous ? » qui sert d’indicateur pour planter quelqu’un ...
      les juristes que nous sommes avons désormais une liste des étapes enseignées et comme les étudiants managers manquent d’imagination celles-ci se déroulent toujours dans l’ordre ... cela nous permet de diagnostiquer rapidement la situation et d’aider les salariés en but à ces manoeuvres...

    • Armelle Armelle 20 septembre 10:47

      @carnac
      J’aime assez cette idée de la« black liste » des mauvais patrons ! Celle-ci aurait l’autre avantage de reconnaître qu’il en existe des « bons », qui sont humains et respectueux.
      Et puis une « BLACK LISTE » salariés ne serait pas mal non plus !!! ça m’aurait évité un jour d’embaucher un voleur qui vendait carrément les produits stockés sur le bon coin (con en plus le type avec ça) et un autre qui, avec antécédents que j’ignorais évidemment, avait carrément transformé un des vestiaires en plateforme de vente de cocaïne entre midi et deux !!! 6 KILOS retrouvés par la PJ de versailles en 2009 !!!
      La problématique est dans les deux sens Madame et votre restriction montre encore une fois que votre expérience vous aura allègrement éloignée des problématiques récurrentes dont sont confrontés bon nombre de dirigeants
      Vous avez raison de prendre part à ce combat, car il est pour certains justifié mais la logique et l’équité voudraient qu’il soit mené dans les deux sens


    • carnac carnac 20 septembre 11:01

      @Armelle

      il y a dans toutes les communautés environ 10% de personnes qui sont peu fréquentables ... guère plus mais cela suffit pour vous pourrir la vie ... c’est vrai pour le patron qui tombe sur un mauvais salarié et c’est vrai pour le salarié qui tombe sur un mauvais patron.

      La blackliste existe déjà chez les patrons qui listent les salariés indésirables .... de leur point de vue  : j’ai pu faire condamner une officine pharmaceutique qui téléphonait à tous les potentiels employeurs de sa pharmacienne salariée en CDI à temps partiel qui avait eu l’audace de lui demander de payer les heures de travail complémentaires effectuées ... Elle avait eu gain de cause aux prud’hommes et cela était inadmissible pour la patronne de cette officine.

      Vous avez raison la blackliste des patrons - à visage découvert pour les consommateurs comme pour les salariés qui bien entendu ne doivent témoigner que de ce qu’ils ont personnellement constaté - sur google maps ou toute autre plateforme de notation permettrait d’éviter les 10% de patrons infréquentables en promouvant ceux plus nombreux avec qui on a envie de travailler ... parce que ce que l’on fait a du sens et que l’on est respecté et cela éviterait aux seconds la déloyauté concurrentielle des premiers ....

    • Ruut Ruut 20 septembre 12:35

      @carnac
      Techniquement si t’est bon tu te casse a l’étranger.
      A compétence égales tu triplera ton salaire en 6 ans.


    • Gorg Gorg 20 septembre 14:31

      @Ruut

      Bonjour,

      « Techniquement si t’est bon tu te casse a l’étranger »

       C’est malheureux à dire, mais c’est exact et c’est ce que font beaucoup de jeunes actuellement... Ils fuient la France (et le terme n’est pas trop fort)...

      D’autre part vous aviez écrit sur un autre fil de Carnac :

      « seule l’industrie crée la richesse, le reste ne survie que de la richesse crée par l’industrie »

      Vous avez parfaitement raison... Le problème, c’est que l’industrie (en France) a fortement régressée au profit des parasites que sont les commerciaux et les marketeux... sans parler des gestionnaires qui tuent les boîtes les unes après les autres... Le jour où tout ce petit monde aura été remis à la vraie place qu’il doit occuper, tout ira mieux...


    • Armelle Armelle 20 septembre 15:47

      @Gorg
      Mais qu’est-ce qu’il nous raconte encore comme connerie le gars ;
       « tout ira mieux le jour les entreprises n’auront plus de service commercial ni de supports marketing »
      Hou là !!!! là c’est du lourd, on lit ici de belles âneries bien grasses mais celle-ci vient de loin !!!
      Apprenez donc le fonctionnement d’une entreprise avant d’écrire n’importe quoi, ou d’en dire ce que vous en percevez depuis votre petite lorgnette de salarié frustré !!!
      Et dans votre modèle, c’est l’ouvrier qualifié qui, le samedi et dimanche ira vendre ce qu’il produit la semaine peut-être ?
      Du coup je vous la colle à nouveau ;
      https://www.youtube.com/watch?v=q_JzNL7-618


    • Gorg Gorg 20 septembre 16:15

      @Gagouelle

      Kannst du nicht lesen, die Dicke... ?

      Ich habe das geschrieben :

      « Le jour où tout ce petit monde aura été remis à la vraie place qu’il doit occuper, tout ira mieux »

      Pfff... arme und blöde Gagouelle


    • carnac carnac 20 septembre 17:16

      @Ruut

      sur ma plateforme en droit du travail (plus de 10000 visiteurs par jour en semaine) j’ai eu en ligne beaucoup d’expat qui après avoir engrangé des salaires plus alléchants qu’en France me demandaient combien de temps il fallait que leur femme travaille en France pour être accouchée dans un hopital français ..... en somme ils voulaient les services publics à la française sans les impôts et sans les cotisations ....

    • Gorg Gorg 20 septembre 17:58

      @carnac

       Ne rêvez pas trop Carnac, lorsqu’il partent jeune et que ça se passe bien, ils font leur vie là-bas et épousent des autochtones et quelquefois même des jeunes femmes qui ne sont ni du cru, ni Françaises... Et elles ne rêvent pas du tout de venir accoucher en France...
       Lorsqu’ils ont de gros salaires, ils ont les moyens de payer l’assurance santé qui va avec... sans aucun problème...


    • carnac carnac 20 septembre 18:37

      @Gorg

      Vous savez dans ma jeunesse j’ai déménagé 22 fois en 16 ans et ai vécu à l’étranger mais il ne m’est pas venu à l’idée de rompre le pacte social et de ne pas rendre à mon pays ce qu’il m’avait donné (et il m’a donné beaucoup puisque je suis Pupille de la Nation) c’est pourquoi je consens à l’impôt même si aujourd’hui je pense que l’équité fiscale entre les différents contributeurs n’est pas respectée .... par l’actuel gouvernement ...

      des écarts anormaux entre petites et grandes entreprises entre PME et CAC 40 entre classes moyennes et héritiers de fortunes d’origines diverses ....
      Mes propres enfants ont travaillé à l’international mais ils sont restés attachés à leurs pays.

      Quant à ceux qui veulent vivre ailleurs je ne les blame pas , ceux que je blament ce sont ce qui veulent manger à tous les rateliers .... sans respecter le pacte social.


    • Gorg Gorg 20 septembre 20:08

      @carnac

       Vous m’avez mal compris... Je vous faisais simplement remarquer que, contrairement à ce que vous dîtes, les expat ne reviennent pas forcément en France parce que leurs femmes, qui sont (souvent) des autochtones du lieu où ils se trouvent, vont accoucher...

      « il ne m’est pas venu à l’idée de rompre le pacte social et de ne pas rendre à mon pays ce qu’il m’avait donné »

      La question n’est pas là, les jeunes partent à l’étranger parce qu’ils n’ont ici que des salaires minables, de faibles perspectives d’évolution et d’améliorations de leurs connaissances... Vous n’allez tout de même pas le leur reprocher... Moi je trouve que ceux qui le font sérieusement sont courageux...Il faut (souvent) apprendre une nouvelle langue (ou la perfectionner) et se créer un nouveau tissus social...
      Dans les PME Allemandes qui exportent, par exemple, l’Anglais fluide est exigé, mais la langue de travail est l’Allemand. Au Pays-bas c’est pareil sauf que, dans les grosses boîtes, la langue de travail peut être l’Anglais.
      Ce n’est pas la solution de facilité... Ceux qui l’on cru font sans doute partie du cortège de ceux qui veulent rentrer... En réalité, ils n’ont voulu qu’épater les copains... et manquer d’humilité... à moins qu’ils n’aient pas pu s’insérer...
      Le bon côté, c’est que dans ces pays vous êtes jugé professionnellement pour ce que vous valez vraiment et ce que vous êtes et non pas sur du blabla... Ici, en France,les postes intéressants se conquièrent (souvent) par entregent...
      J’hallucine en constatant que ce sont des RH qui recrutent en France... Dans les pays Nordiques ils se contentent de l’administratif... Par contre vous êtes cuisiné en détail, par qui de droit, sur vos connaissances, votre CV et vos diplômes sont épluchés et vérifiés,... et au terme du parcours, vous rencontrez le Directeur et vous commencez par une période d’essai de trois mois...
      Cerise sur le gâteau, ils savent vivre, lorsque vous vous rendez en entretien chez eux, la plupart vous remboursent l’intégralité de vos frais de voyage et vous louent une chambre d’hôtel.
      Quand vous traversez la France pour vous rendre à un entretien, c’est tout pour votre pomme...

      "c’est pourquoi je consens à l’impôt même si aujourd’hui je pense que l’équité fiscale entre les différents contributeurs n’est pas respectée"

      Ben oui, eux les payent dans leurs pays de résidence... c’est bien normal... S’il est vrai qu’en Suisse (la Thurgovie par exemple) le pourcentage de l’impôt sur votre salaire est plus faible qu’en France, renseignez vous donc sur le niveau de l’impôt direct en Allemagne... Vous m’en direz des nouvelles...


    • carnac carnac 20 septembre 23:25

      @Gorg

      Je suis d’accord avec vous Gorg l’ascenseur social est bloqué en France par l’entre soi des « héritiers » et non pas comme on le fait croire à certains qui mordent à cet hameçon par les insiders entendez tout titulaire d’un CDI .

      Les ordonnances MACRON n’amélioreront NI l’entrée dans la vie active des jeunes car le problème
       c’est le dynamisme des entreprises et le carnet de commande , NI la situation salariale de nos jeunes, au contraire , pas plus qu’elles n’amélioreront leurs perspectives de carrière.

      Une partie du problème , comme vous le relevez ce sont les modalités de recrutement en France. Alors qu’en France on fait la courte échelle aux copains sortis des mêmes écoles que soi .... 

      J’ai vécu les modalités de recrutement à l’anglo saxone avec le dernier de mes fils qui avait rédigé un CV européen pour entrer au centre de maintenance monde d’HP qui se trouvait alors à DUBLIN:seul ce que vous saviez faire comptait et peu importait votre âge :

      • - 1 QUIZZ de 150 questions de technique informatique en anglais , 
      • - suivi d’une mise en situation de test de maintenance de divers matériels informatiques , 
      • - suivi d’un premier entretien avec la RH en anglais , 
      • - suivi d’une demande de complément de dossiers avec les témoignages d’anciens employeurs et formateurs
      • - suivi d’un entretien en anglais avec le responsable Europe d’HP maintenance puis avec le responsable monde + Europe et la RH 
      • -effectivement paiement des frais d’avion aller retour 
      • - quand ils se sont aperçu qu’il maitrisait aussi parfaitement divers langages informatiques ils l’ont mis à l’interface entre HP et Microsoft pour les pannes dont on pensait qu’elles provenaient d’un problème de code entre les machines HP et window

      Sans ce passage par HP DUBLIN de18 à 20 ans, jamais un employeur français ne l’aurait embauché si jeune et moins encore au poste de responsable de R et D qui est le sien à l’âge où un jeune ingénieur sort tout juste de l’école avec son diplôme .

      Je comprends parfaitement les jeunes qui s’expatrient pour booster leur entrée dans la vie professionnelle car nos entreprises bizutent sans vergogne notre jeunesse .

      A l’inverse, certains de ces jeunes expatriés oublient un peu vite que s’ils sont appréciés à l’étranger c’est parce qu’ils ont bénéficié EN FRANCE de formations reconnues à l’international.

      Par contre quand les vents sont contraires et après avoir beaucoup dégoisé sur la sécurité sociale française certains vous demandent combien de temps il faut travailler en France pour se voir ouvrir les droits sociaux . En 2008-2009 j’ai eu nombre de contacts avec les français de la city sur ce thème par l’intermédiaire de mon blog juridique .... Nos traders responsables pour une part de la catastrophe économique rejoignaient la mère patrie pour se mettre à l’abri ...

      Certains font souche à l’étranger , au Canada notamment où je connais un jeune couple dans cette situation,ce n’est pas non plus les ordonnances MACRON qui les feront revenir... et je vois que les parents de ce jeune couple en sont profondément attristés .

      MACRON ne fait rien contre les causes du blocage sociétal au contraire tout ce qui pouvait rendre les jeunes acteurs de leur vie professionnelle leur est enlevé c’est le cas du compte personnel d’activité qui demeure une coquille vide , vous verrez que l’indemnisation du chomage va être réduite sans pour autant que l’ouverture d’un droit à la formation professionnelle continue soit garantie ... 

    • carnac carnac 20 septembre 23:29

      Je complète pour les lecteurs avec le taux d’imposition sur les revenus en Allemagne http://www.expat.com/fr/guide/europe/allemagne/7881-declarer-ses-impots-en-allemagne.html


    • Gorg Gorg 21 septembre 01:26

      @carnac

      Je vois que vous avez également mesuré l’ampleur du problème... Très souvent c’est inutile de rester en France lorsqu’on a fait des études scientifiques longues... particulièrement en R&D... sauf peut-être quelques domaines...

      « Nos traders responsables pour une part de la catastrophe économique rejoignaient la mère patrie pour se mettre à l’abri »

      C’est curieux, car, en général ils ont de gros salaires et peuvent voir venir... Mais bon, ils ont peut-être également très mal géré leur portefeuille... Ça ne m’étonne pas d’eux... Les brêles...

      « Certains font souche à l’étranger et je vois que les parents de ce jeune couple en sont profondément attristés »

       Eh oui, c’est comme cela que ça se passe, on ne les vois pas très souvent... c’est compliqué...
      Bon, vous l’aurez sans doute compris, mes enfant ont quitté la France depuis pas mal d’années... Ils résident dans le Bade-Würtenberg et en Thurgovie et travaillent en R&D... Ils ne songent absolument pas à rentrer au bercail... pour quoi faire... ? pour trouver moins bien... ? En France, les budgets R&D sont faméliques et l’industrie en paye le prix... Ils me font bien rire en mettant tout sur le dos des salaires... La concurrence par les prix est inefficace, l’avenir c’est la concurrence par la qualité...

      « MACRON ne fait rien contre les causes du blocage sociétal... »

      Coquelet 1er c’est copinage et Cie, il va finir de couler le pays...


    • leypanou 19 septembre 23:25

      Dommage qu’il n’y ait pas plus de gens comme l’auteur pour décortiquer aussi bien les régressions sociales que la nouvelle majorité est en train d’imposer, espérant aussi que beaucoup finiront par comprendre que sans lutte, il n’y a pas de victoire.


      • Indelocalisable Indelocalisable 20 septembre 08:43

        Tout cela étant basé sur un postulat faux au départ prétendant que la majorité des patrons est inhumaine, égoïste, manipulatrice et harcelante. 


        • carnac carnac 20 septembre 10:00

          @Indelocalisable

          Sur les six emplois dans des entreprises diverses de ma carrière deux sont de très bons souvenirs , il y a des entreprises où l’on s’épanouit MAIS si vous voulez mes stats de visites d’un blog juridIque en droit du travail qui a compté plus de 10000 visiteurs par jour en semaine ainsi que si vous avez la patience de lire les témoignages de plus de 39000 posts vous sortirez de votre bulle .... j’ai été en outre Présidente de Conseil des prud’hommes donc j’ai vu passer un certain nombre de dossiers ... pour lesquels nous sommes entrés en condamnation LES EMPLOYEURS ET MOI ....

          Ce n’est pas un postulat que le mien c’est 17 années de constat de terrain ....

          non la vie en TPE PME n’est pas une vie facile. DE PLUS les ordonnances instaurent une concurrence au moins disant social ce qui ne protégera pas les entreprises vertueuses quand bien même voudraient-elles autrechose pour leurs salariés ... d’où une RESISTANCE à instaurer JUSTEMENT AFIN DE LES PROTEGER DANS TOUTES LES ENTREPRISES .

        • Indelocalisable Indelocalisable 20 septembre 13:12

          @carnac

          J’ai 35 ans de terrain et j’ai cotoyé principalement des patrons très corrects. Les rares qui ne l’étaient pas, je les ai fuis. On a le patron qu’on mérite.
           Le patron qui ne l’est pas contournera de toutes façons les lois pour continuer ses agissements. La résistance que vous prônez est juste une force négative et idéologique au développement de l’entreprise qui est corrélé au bien-être de ses salariés. 

        • carnac carnac 20 septembre 16:48

          @Indelocalisable
          Certains peuvent changer de patron , certains ne le peuvent pas tout de suite pour de multiples raisons et en particulier lorsque l’équilibre des ressources de la famille suppose la rentrée de deux salaires , il faut encore pouvoir partir à deux .... 


        • Spartacus Spartacus 20 septembre 08:53

          Quelle horreur l’entreprise...

          Imaginez donc a quel point le patron est cruel et sanguinaire...
          Il mange les enfants des employés chaque matin....
          L’employeur privé, c’est pire que Zola, la mine et Germinal...

          La insiders doivent empêcher les outsiders de rentrer coûte que coûte semble être le message subliminal..A n’importe quel prix quitte a mettre en faillite ou inciter l’employeur à se passer d’employés...Et c’et ce qui se passe.

          C’est assez incroyable ce shéma de pensée qui impose qu’un salarié doit s’accrocher comme un mollusque au rocher à son employeur qui lui fournit travail, percepteur de ses assurances sociales et doit être sa nounou.

          A lire ce texte il est maintenant trop visible que la sur-protection sociale tue l’emploi tue sans que ceux qui le promeuvent s’en aperçoivent....Enfermement dans un monde franco-français qui ne prend pas en compte les réalités...

          Voici pourquoi l’Angleterre a 26 millions d’emplois privés et la France 19 millions pour une population sensiblement comparable et 4,7% de chômage..

          Voici pourquoi en France il y a plus de faillites qu’ailleurs.
          Voici pourquoi en France il y a plus de délocalisations qu’ailleurs.

          Voici pourquoi il n’y a qu’en France que les jeunes sont ultra assistés et ne trouvent pas de job....
          Qu’a Cologne un jeune trouve un Job en 2 rendez vous, là ou en France il lui en faut 60.



          • carnac carnac 20 septembre 09:48

            @Spartacus

            cher spartacus délocalisez vous : comment se fait-il que vous ne soyez pas dans la bienheureuse Allemagne ou aux USA dont le système social est si vertueux que l’espérance de vie dégringole .... hein ?

            il m’arrive figurez vous de discuter avec les employés de commerces , des livreurs, des ouvriers de maintenance qui font des astreintes, des techniciens de surfaces pour qui la prime d’ancienneté est la seule évolution de salaires qu’ils peuvent espérer, des ouvriers de l’artisanat et notamment du BTP, des salariés agricoles sur le marché, des secrétaires, des hotesses d’accueil de petits groupes, des employés de gestionnaires d’immeubles BREF ces « gens qui ne sont rien et qu’on voit dans les gares » d’après notre Président et avec en plus un blog juridique qui a dépassé les 10000 visiteurs par jour en semaine j’ai eu des milliers de témoignages ... 39923 pour être exacte d’après le dossier outlook ...

            non le « vrai » monde des TPE PME n’est pas un monde de bisounours ce qui ne veut pas dire qu’il n’y ait pas des entreprises où l’on se sente bien parce qu’on y fait un travail qui a du sens et que l’on y est respecté...

            Mon article ne s’adresse pas aux nantis .... bien nés, bien couvés .... mais à toutes celles et ceux que je vois « ramer » tous les jours. passez donc votre chemin cher Spartacus il est évident que cet article n’est pas fait pour vous

          • Gorg Gorg 20 septembre 10:22

            @carnac

            Bonjour,

            « cher spartacus délocalisez vous dans la bienheureuse Allemagne ou aux USA »

            Le pauvre Spartabean en est bien incapable...
            Brailler c’est tout ce qu’il sait faire... Ses phantasmes mégalomaniaques ne seraient pas suffisants pour lui permettre de réussir à l’étranger...

            Dans les pays nordiques on ne postule pas avec des CV égotiques basés sur du vent... de la même façon que les lamentables managers (simples gardes chiourmes incapables) dont vous parlez dans votre article...Par contre, comme pitre, il aurait toutes ses chances... smiley


          • Spartacus Spartacus 20 septembre 12:36

            @carnac

            Mais du conseil, mais j’ai déjà délocalisé une partie en Allemagne depuis 2009. 
            Mes concurrents qui ne l’ont pas fait sont mort de chez mort et commercialement complètement enterrés depuis longtemps....

            Allemagne j’ai délocalisé ma logistique pour le monde entier, et loue le personnel qui m’est dédié.
            En France je contrôle tout avec un minimum de personnes et quelques écrans.

            Voyez vous, en ce moment je vois mes stocks en Allemagne, sur un écran et peut vous dire combien de personnes travaillent en live avec mes commandes, et même la couleur de leur chemise, je vois de dos de profil ou de face et même la possibilité de de lire le code barre sur le colis qu’ils manipulent. 

            Pourtant ils sont mieux payés en net net que l’équivalent en France et pourtant le brut de brut me coûte moins cher.
            Agoravox n’est qu’une fenêtre dans un coin..

            Quand aux salariés, en plus de discuter, je les nourrit et les embauche et contractualise et sait ce qu’est un bilan.


          • Ruut Ruut 20 septembre 12:44

            @Spartacus
            Pour répondre a ton arguments @Spartacus, je dirais qu’en Angleterre ton salaire augmente en fonction de ta performance. en France non.

            La France ne propose que des salaires de merdes sans réel perspective d’évolution sauf copinage familiale ou intérêts très limités.

            Le problème est multiple en France.
            1. Les salaires NET sont en France globalement trop bas comparé aux coup de la vie et de l’immobilier.
            2. Les perceptives d’évolution salariales en France sont ridicules 10 euro d’augmentation c’est une insulte envers les travailleurs.
            3. Le travail bien fait n’est , en France, JAMAIS récompensé.
            4. C’est encore pire dans le public ou ta seule perspective d’évolution est d’être NUL et inutile pour finir chef voir plus haut et avoir les avantages des prépensions. Sinon tu est considéré comme indispensable et tu restera bloqué toute ta vie.


          • Gorg Gorg 20 septembre 13:26

             smiley smiley smiley Je n’y crois pas, comme par hasard Spartabean a délocalisé en Allemagne smiley smiley smiley ... Sinon, lieu... ? raison sociale... ?


          • Gorg Gorg 20 septembre 13:33

            Spatabean, ich bin ungeduldig, deine Antwort zu hören... smiley smiley smiley


          • Spartacus Spartacus 20 septembre 14:32

            @Ruut


            Oui c’est sur qu’une prime de 200€ brut de brut en Angleterre, c’est 165€ qui arrive dans la poche du salarié et qu’en France c’est même pas 100€.

            En GB, le problème pour l’employeur est de trouver du personnel, donc le marché est à la hausse et donc effectivement il faut payer, et motiver pour retenir les bons.

            Le public c’est pas géré. C’est Kafkaïen. les gens viennent travailler pour la sécurité de l’emploi, mais en réalité détestent leur job, et choisissent de rester pour le petit confort statutaire contre leur liberté individuelle et leurs aspirations profondes..
            S’ils sont bloqué ils n’ont qu’a s’en prendre à eux même..
            Ils en oublient parfois qu’ils sont nés libres. Des terrorisés de la liberté et entourés d’une mentalité permanente comme ce texte qui décrit le secteur privé cruel et sanguinaire, ils deviennent instinctivement des terrorisés de se prendre en charge et inaptes à prendre leur libre arbitre..





          • Gorg Gorg 20 septembre 15:48

            @Gagouelle,

            Ich habe dich nicht gefragt... aber... hast du noch etwas blöd zu sagen... ? smiley


          • rocla+ rocla+ 20 septembre 16:10

            @Gorg


            Ya und  das ist  gar nicht  blöd , Gorg  ist ein connard  .... smiley

            Et c’ est ainsi que les sous-développés de ton genre , se plaignent encore dix ans après de se faire insulter alors qu’ ils entament le processus  ...

            hast du noch etwas blöd zu sagen... ?
             

          • Gorg Gorg 20 septembre 16:36

            @rocla+

            Ya... ? Nein Ja ist richtig... Bist du da immer... ? raclure... der Dorftrottel... smiley


          • carnac carnac 20 septembre 16:50

            @Spartacus
            l’article ne concerne en rien la fonction publique maintenant je peux vous certifier qu’avec les « vacations » elle n’a rien à envier au secteur privé le plus hard 


          • pipiou 20 septembre 16:53

            @carnac
            Vous avez eu 39923 témoignages , c’est super ... mais c’est beaucoup moins que le nombre de faillites d’entreprises en 2016 : 58057.

            Alors si on lit les statistiques comme vous on en conclura que l’Entreprise ne fonctionne pas en France.

            Ou bien on se dira que vous devriez vous préoccuper du sort des entreprises au moins autant que des salariés.


          • carnac carnac 20 septembre 17:18

            @Spartacus

            et où payez vous vos impôts ? citoyen modèle ....

          • carnac carnac 20 septembre 17:35

            @pipiou


            il se trouve que ma famille compte plusieurs entrepreneurs : je m’en préoccupe tellement de l’avenir des entreprises que je pense que s’il y avait en France comme en allemagne une co-décision des salariés et entrepreneurs, certaines entreprises feraient moins d’erreurs stratégiques dans le développement de leurs affaires.

            Par ailleurs vous savez comme moi qu’une large part de ces faillites ont lieu dans les 5 premières années d’existence de l’entreprise pour la bonne raison que la formation des jeunes entrepreneurs n’est pas au top et qu’ils se font arnaquer ....

            Enfin les plus de 39000 émoignages de salariés en galère c’est sur 3 ans seulement j’avais dépassé le niveau de stockage autorisé .... il a fallu supprimer les messages antérieurs

          • Gorg Gorg 20 septembre 17:43

            @carnac

            Spartabean est un fake... il est au RSA... il se nourrit de ses fantasmes...


          • rocla+ rocla+ 20 septembre 17:45

            @Gorg


            ya ya  du Kongenitaler  Idiot  ....Zerschmetterter  Kopf .... smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès