• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Lutte contre le cannabis et autres drogues « douces ». Très mauvaise (...)

Lutte contre le cannabis et autres drogues « douces ». Très mauvaise pioche

Marronnier journalistique, le souhait de légalisation du cannabis revient souvent dans les débats politiques ou de société, certains partisans arguant qu’il presque inoffensif, d’autres en soutenant que, puisqu’on n’arrive pas à en éradiquer le commerce, autant l’encadrer.

En réalité le cannabis est tout sauf inoffensif et crée au niveau de tout le processus cognitif humain des dégâts considérables, avec des effets pratiquement identiques à la maladie d’Alzheimer.

Par contre il est vrai que en l’état actuel des choses on ne pourra pas éradiquer ce commerce avant très longtemps, si même on y arrivera un jour. Ce n’est pas une raison suffisante pour l’autoriser. On n’arrive pas non plus à éradiquer le viol. Faut-il le rendre légal pour autant ?

Fausses manoeuvres

Dans la lutte contre la drogue la stratégie commune de toutes les polices est de s’attaquer en priorité aux grossistes et importateurs, laissant courir les dealers, souvent utilisés comme indics.

Et les forces de l’ordre sont heureuses et légitimement fières lorsqu’elles arrivent, après de longs mois d’enquêtes, filatures, écoutes (soit une débauche de moyens considérables) à procéder à d’importantes saisies qui font la une de tous les médias, avec discours de félicitations de toute la hiérarchie jusqu’au Président de la République.

En faisant semblant d'ignorer qu’on n’arrive à saisir qu’un pourcentage minime.

Ceci amène une réflexion :

Le succès de n’importe quel produit de grande consommation se base sur un principe essentiel : la capillarité de la distribution.

Bien plus important que la qualité du produit lui-même.

IBM par exemple a toujours dépensé bien plus pour la formation et l’encadrement de ses VRP que pour la recherche.

Sans réseau de vente le meilleur produit du monde reste dans les stocks.

Couper la tête de l’arbre ne sert à rien, elle repousse. Pour l’assécher il faut couper les racines, soit les canaux par lesquels il se nourrit et prospère. Et ses canaux, pour la vente des drogues s’appellent les dealers.

On coupe les racines et l’arbre se meurt. On empêche le commerce au niveau du dernier maillon de la chaîne et il se tarit. Bien sûr plus facile à dire qu’à faire.

Cette même stratégie a permis à la police allemande d'isoler et de détruire la Rote Armee Fraktion en peu de temps.

Impossible est cette fois, hélas, bien français

Car en France on ne peut pas s’attaquer ce problème sans avoir auparavant résolu celui posé par les cités, ces espaces de non droit engendrés par l’incurie politique au niveau des écoles, apprentissages, formations, emplois, intégration.

Vaste programme, comme disait De Gaulle.

Si l’on s’attaque en priorité aux drogues douces, soit en libéralisant son commerce soit en le combattant plus efficacement, on va ouvrir un vase de Soissons bien plus dangereux.

Car dans ces banlieues la plupart des habitants tirent leurs seuls revenus de ce trafic.

Privés de leur source de gain ils se recycleraient dans une criminalité plus dure : vols, braquages, extorsions, prise d'otages, cambriolages et j'en passe.

Ça aurait pratiquement le même effet que les interventions militaires en Libye et e Irak : en renversant des dictateurs sanguinaires, on a laissé la bride sur le cou à des assassins plus nombreux et tout aussi dangereux.


Moyenne des avis sur cet article :  1.52/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

69 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 2 septembre 2017 12:11

    Là,,, niveau ramassis de conneries, vous avez mis la barre très haute !


    • Paul Leleu 4 septembre 2017 18:57

      @Clocel

      Vous avez raison, l’article est maladroit... par contre, il me semble qu’il dit une chose juste : le cannabis n’est pas une molécule neutre... la preuve, il crée une ivresse... le vrai problème du cannabis aujourd’hui, c’est que c’est un « totem » néolibéral... interdit de le critiquer, même entre amis, comme ça... zéro liberté de parler... c’est la « tolérance haineuse »... il est réputé être LA SEULE drogue sans effets secondaires... Bob Marley et Macron yeah yeah ... l’argument de l’utilisation thérapeutique ne tient pas, car la morphine ou l’amphétamine aussi sont des médicaments. De même que l’arguement « nature » : la nature produit des champignons toxiques ou des plantes vénéneuses : c’est pas parce-que c’est « naturel » que c’est forcément bon. Même le thé et le café ont des effets secondaires. 

      le seul argument qu’avancent les shiteux : « ben regarde moi, est-ce que j’ai l’air d’aller mal ? »... la politesse nous interdit de répondre la seule chose véritable : « non, mais t’a vraiment une tête de con, et ça tu t’en rends même plus compte, mon pote »... Le cannabis, c’est vraiment la drogue contemporaine : elle façonne l’esprit du consommateur de hashish... en « consommateur » tout court... voilà le drame... le H est une usine à cons... c’est ça le gros tabou... Après, chacun fait ce qu’il veut... je précise que j’en ai RIEN A FOUTRE... mais épargnez-nous vos ave-marias de petits-bourgeois pisseux sur les bienfaits du caca-nabis... 


    • Paul Leleu 4 septembre 2017 19:11

      @Paul Leleu


      le consommateur de canabis est un con-sommateur... la mentalité typique du petit-bourgeois de la société main-stream actuelle : un « con » orgueilleux, qui te « sommes » à tous bout de champs. C’est le portrait robot du shiteux... d’ailleurs, comme il le dit, il fume de la « merde », du « shit », de la « daube » (« bedo » en verlan)... Bref, il a la psychologie du soumis dans Sade, du masochiste... il paye pour ingurgiter de la « merde » au sens lacanien du terme... et il en est « fier »... c’est vraiment la femelle-soumise à son maître... il jouit de cela... il appartient au troupeau des « clairvoyants », qui ont « tout compris » (selon l’expression à la mode). Le canabis, c’est la drogue douce qui permet à des masses de gens d’abandonner leur liberté sans se le dire, et de se sentir bien dans le monde contemporain... Et je pense que ça explique pourquoi il se vend aussi bien d’une part, et pourquoi on le pourchasse pas trop d’autre part... parce-que ça arrange les dominants et les dominés... 

    • chocolatine chocolatine 5 septembre 2017 00:37

      @Paul Leleu
      le cannabis complice d’un abandon social,d’une perte de liberté ? il faut plutot le détruire en terme d’image car il n’a pas que des effets négatifs et c’est génant ; il a par le biais du THC une utilité thérapeutique , en terme de douleurs musculaires neuromusculaires ,adoucit l’effet de certains traitements,et ouvre un espace de libre choix dans sa propre gestion de certaines douleurs : pour ma part je connais des personnes cancéreuses qui fument et ils ne sont en rien coupables aliénés ou autre...et dangereux ’qui sait) que pour eux mémes.....mais il faut « tuer » l’image.
      quant à lacan.....................


    • Agora 5 septembre 2017 08:53

      @Paul Leleu
      « Le seul argument qu’avancent les shiteux » ? Les arguments concernant la santé publique, l’aspect sécuritaire, économique, social ou concernant les droits de l’homme vous auraient-ils échappé ou êtes-vous juste concentré sur l’idée que vous avez de vos interlocuteurs d’être des « shiteux ». Vous savez quoi je suis d’accord avec vous, consommer trop de cannabis rend con. S’il n’y avait que ça....


    • Paul Leleu 5 septembre 2017 16:23

      @Agora

      il vous aura échappé que je ne suis pas contre la légalisation et la consommation du cannabis... je revendique juste le droit de dire une vérité qui éclate aux yeux de tous : la consommation de cannabis n’est pas anodine. Et elle se caractérise notamment par être ce que j’appelle avec provocation « une usine à cons ».

      En utilisant la mention des « droits de l’homme », vous apportez de l’eau à mon moulin. L’idéologie du canabis vous conduit -sans vous en rendre compte- à mettre sur le même plan une séance-fumette et l’exploitation des enfants dans les mines de Cobalt au Zaïre... 

      C’est exactement ce que je reproche au canabis : casser les mots. C’est l’esprit télé-réalité. Mettre sur le même plan des choses qui n’ont rien à voir. C’est un processus d’asservissement des masses. 

      Et ce processus se retrouve au niveau individuel sur les consommateurs de cannabis : indifférence à leurs amis qui ne sont pas « open-minded »... mais aussi indifférenciation entre les différents registres du vocabulaire et de la dignité du consommateur lui-même... c’est cette confusion intime extrêmement violente, et loin d’être anodine, qui caractérise si bien le doux canabis. 

    • Paul Leleu 5 septembre 2017 16:30

      @chocolatine

      je ne suis pas contre l’utilisation thérapeutique du cannabis... ni même contre son utilisation récréative... 

      mais pourquoi cacher le fait que les 99% de fumeurs n’ont pas de cancer, mais sont des gens (jeunes) bien portants ? ...par contre, un cancer, ils sont en train de s’en coller un avec la fumette... et ne me ressasser pas que c’est la faute au tabac. D’une part, c’est la combusion qui crée le cancer du poumon. Et de toutes façons, dans les faits, 99% des fumeurs de shit fument aussi du tabac. 

      Quant à Lacan, je vous laisser médier ce que j’ai dit. 

      Je ne suis pas contre les drogues. De toutes façons, elles sont accessibles. On peut les légaliser. Par contre je revendique le droit de parler « cash » sur le cannabis. Est-ce-que c’est possible de parler cash sur le cannabis ? 

    • Agora 6 septembre 2017 09:13

      @Paul Leleu
      Je n’invente rien. Si je parle des droits de l’homme c’est parce que la CNCDH s’est prononcé à ce sujet. http://www.cncdh.fr/fr/publications/respectons-la-dignite-des-personnes-depenalisons-lusage-de-drogues

      Quand au cancer, on pourrait largement diminuer les risques si on mettait en place des moyen de consommation qui permettent d’éviter la combustion ou le mélange avec le tabac (inhalateur, ingestion). Comme ça se fait aux Etats-Unis.

    • Daniel Roux Daniel Roux 2 septembre 2017 12:26

      Proche de la maladie d’Alzheimer ?

      Tout ce qui est excessif est insignifiant..

      Ce n’est pas en racontant n’importe quoi que l’on fait avancer un débat.

      Que le cerveau de l’humain se construise jusqu’à 24/25 ans, c’est démontré !

      Que le cannabis, comme l’alcool, nuise au développement cognitif des enfants, c’est exact, démontré, mesuré, renseigné !

      Interdisons le cannabis et l’alcool aux moins de 25 ans.

      Qu’il y ait de rares accidents psychotiques, c’est exact, comme il y a des allergies sur n’importe quoi.

      Informons l’acheteur des risques potentiels, comme pour l’arachide ou le gluten.

      Que fumer de l’herbe, du foin, du tabac ou du cannabis, augmente les risques de cancer, c’est aussi démontré, du fait notamment des goudrons

      Informons le consommateur des modes d’utilisations autre que la combustion.

      Que l’abus de cannabis, comme celui d’alcool, puisse conduise à un retrait de la vie sociale, encore d’accord !

      Informons le consommateur des doses à ne pas dépasser.

      Mais que les pouvoirs publics, les hommes politiques arrogants et qui ont démontré leur incompétence, cessent de considérer les citoyens comme des sujets mineurs et irresponsables.


      • barbarossa 2 septembre 2017 13:49

        @Daniel Roux
        Mon vieux si ce n’était par devoir de réserve je pourrais te donner des noms et des adresses de gens, jeunes et vieux, adeptes de la fumette (mais pas plus accrocs que ça), qui ne te reconnaissent plus dans la rue. Tu te fais reconnaître (ah oui c’est toi !!) et le surlendemain rebelote.

        J’en connais dans ce cas qui ont moins de 30 ans. Je connais une puéricultrice qui, rentrée le soir, s’assied en tailleur dans son salon sur un tapis, allume des bâtonnets, met de la musique douce et dans la pénombre se fume un petit joint, pas plus, mais depuis très longtemps : c’est juste si elle ne doit pas lire sa carte d’identité pour donner son nom....
        Que le cannabis n’ait pas le même effet sur tout le monde semble une évidence ... mais n’empêche qu’il est délétère.
        Tu fais le parallèle entre l’alcool et le cannabis, comme drogues. C’est une erreur commune.
        Que tout excès soit mauvais, personne n’en doute. Si tu bois trop d’eau tu risques de te noyer.
        Mais il y a une différence énorme : quand je bois un verre de vin, c’est pour le plaisir immédiat que cela me donne, je ne recherche pas l’ivresse. Si j’en bois trop et que je m’enivre je suis malade, ce n’est pas le but recherché. C’est un effet secondaire. 
        Quand j’absorbe une drogue c’est pour la recherche justement de cette sorte d’ivresse qu’elle m’apporte. La démarche est complètement différente.
        L’alcool n’est pas une drogue au sens premier du terme. Bien entendu il y en a qui sont accrocs à l’alcool avec des suites dévastatrices. Mais c’est la conséquence de tout excès.

      • Pimpin 2 septembre 2017 14:15

        @barbarossa
        Bravo !


      • foufouille foufouille 2 septembre 2017 14:44

        @barbarossa
        " quand je bois un verre de vin, c’est pour le plaisir immédiat que cela me donne, je ne recherche pas l’ivresse. Si j’en bois trop et que je m’enivre je suis malade, ce n’est pas le but recherché. C’est un effet secondaire. 

        Quand j’absorbe une drogue c’est pour la recherche justement de cette sorte d’ivresse qu’elle m’apporte. La démarche est complètement différente."
        comme pour le vin, tu as un effet de dose et de puissance. avec 15cl d’eau de vie à 70°, tu seras bien bourré et c’est pareil avec un joint de cannabis très fort.
        pour info, il existe des médicaments à base de cannabis et d’autres avec des extraits d’autres principes actifs.
        c’est pareil pour l’opium ?
         

      • Agora 2 septembre 2017 14:54

        @barbarossa
        Vous ignorez sans doute que la cannabiculture est un art au même titre que la viticulture. Il existe en effet de nombreuses variétés au goût et aux effets différents. D’ailleurs, dans les pays libres comme au Colorado un nouveau métier est apparu : sommelier en cannabis. Et que dites vous du succès du cannabis suisse très pauvre en THC et donc en effet euphorisant ? La prohibition est une position si difficile à tenir. Comme je vous plains. Vous voilà réduit à défendre ces pauvres dealers qui perdraient leur source de revenu. Et d’avoir peur de leur réaction ! S’ils se mettent à d’autres trafics, sachez que les policiers et magistrats aussi. Sauf que le cannabis c’est 5 millions de consommateurs. Alors ? Qui est laxiste et irresponsable ? Vous avez vu les derniers résultats en terme de consommation ? Non seulement on a le record Européen chez les jeunes, c’est à dire la population la plus vulnérable, mais en plus, grâce à vous on peut ajouter tous les risques supplémentaires que la prohibition amène. Le tout pour un coût indécent. La comparaison avec le viol ? Mais mon cher Barbarossa, quand il y a viol, il y a une victime. Qui est la victime quand une personne consomme du cannabis dans la sphère privée sans effectuer d’activité à risque, c’est à dire de manière responsable et modérée (vous savez le fameux message sur la modération qui à permis de faire diminuer sensiblement la consommation d’alcool et que la prohibition rend impossible pour le cannabis) ? Personne ! Fumer du cannabis est un crime imaginaire. Cette loi a eu impact désastreux en terme de santé publique, de criminalité et d’économie. Cette loi votée un soir de Noël par des députés probablement aviné et ignorants dans un hemicycle quasiment vide. Cette loi dictée par un des pires gouvernement Américain (Nixon) pour des raisons qui n’ont rien à voir avec la santé publique et sur lequel ils font aujourd’hui machine arrière. Le conseil des droits de l’homme a affirmé récemment que cette prohibition était contraire à ses principes. Et vous vous osez comparer avec le viol ?! Allez j’arrête là. Je préfère rester poli !


      • Pierrre 2 septembre 2017 20:24

        @barbarossa

        L’alcool n’est pas une drogue au sens propre du terme !! Allez donc voir la définition de psychotrope, et vous me direz si l’alcool n’en fait pas partie !!


      • pipiou 2 septembre 2017 21:29

        @barbarossa

        Vous avez juste du mal à admettre que vous êtes culturellement accroc à l’alcool et que quoiqu’il arrive vous direz que l’alcool c’est bien.

        Votre dealer s’appelle Monoprix, Nicolas, Carrefour Market, ...


      • Pierrre 3 septembre 2017 10:42

        @foufouille « c’est pareil pour l’opium ? » Bien évidemment. Tous les antalgiques (ou analgésiques) à base d’opiacés (naturels ou artificiels)


      • barbarossa 3 septembre 2017 14:30

        @pipiou

        et quand je serai vieux je finirai mes jours aux Hospices de Beaune smiley 


      • pipiou 3 septembre 2017 14:34

        @barbarossa

        Savez-vous que faire une publicité pour de l’alcool est interdit ?

        bref, on voit que vous faites partie d’une génération bien ancienne où est l’alcool n’était vu que par ses cotés festifs, ses effets nocifs étant soigneusement mis sous le tapis.

        Vos enfants vous ont vu boire alors ils boiront comme vous.
        Le fléau de cette génération est l’alcool et vous êtes un allié de ce fléau.


      • chocolatine chocolatine 5 septembre 2017 00:42

        @Daniel Roux
        expliquez donc a une personne qui souffre le martyr que c’est mal son joint..........et à ces pays permissifs et inconscients que l’approche médicale de la douleur par le cannabis est une hérésie.....


      • Sparker Sparker 2 septembre 2017 12:32

        Pffuiiiit, y’a bien longtemps qu’on avait lu un discours aussi nul et bardé de conneries comme dit Clocel.

        Le top :
        « avec des effets pratiquement identiques à la maladie d’Alzheimer. »
        « On n’arrive pas non plus à éradiquer le viol. Faut-il le rendre légal pour autant ? »

        La rote armée fraktion et tout le tintouin, hé bé, on a les références qu’on peut....

        M’enfin si :
        « Ceci amène une réflexion : » alors « Vaste programme, comme disait De Gaulle. »


        • pemile pemile 2 septembre 2017 13:01

          « on va ouvrir un vase de Soissons bien plus dangereux. »

          La fumette vous a cassé ?


          • Pimpin 2 septembre 2017 14:21

            Très bon article. 

            Il y a longtemps que je l’ai constaté, il n’y a pas de réelle répression du trafic de drogue.
            Evidemment que le point faible de ce trafic, c’est la vente au détail qui implique que les vendeurs se signalent au client et donc apparaissent au grand jour.
            D’ailleurs pour les trouver, c’est simple il suffit de demander aux habitants des quartiers concernés.
            Tout le monde peut le faire, y compris la police, et pourtant ils ne le font pas et laissent faire les trafics.
            Il n’y a pas d’autre solution efficace que de casser le lien entre vendeurs et acheteurs, en harcelant les points de vente, et surtout en pénalisant fortement les consommateurs.

            • barbarossa 2 septembre 2017 17:32

              @Pimpin
              Exact, parfaitement exact. 

              Mais après ? que vont-il devenir les dealers habitant dans ces supermarchés du trafic de drogue que sont les banlieues si on ne prévoit pas une solution adéquate ?
              C’était la seule question que je voulais qu’on se pose.

            • foufouille foufouille 2 septembre 2017 14:39

              "En réalité le cannabis est tout sauf inoffensif et crée au niveau de tout le processus cognitif humain des dégâts considérables, avec des effets pratiquement identiques à la maladie d’Alzheimer."
              article débile à souhait.


              • flowfly 2 septembre 2017 15:22


                 (du Oulala, barbarossa, je ne pensais pas que vous étiez si sur de vous quand au canna !!les effets comparables à alzheimer ne sont pas si répandus. et le pire je trouve c’est dans votre réponse...

                "L’alcool n’est pas une drogue au sens premier du terme. Bien entendu il y en a qui sont accrocs à l’alcool avec des suites dévastatrices. Mais c’est la conséquence de tout excès.« 

                Si ça ce n’est pas une pensée (réflexion ?) pleine de préjugés pro-alcool..Bien sûr que l’alcool est une drogue, c’est un puissant psychoactif, banalisé dans notre culture chrétino francaise, qui engendre très vite des changements dans la communication chimique du cerveau. C’est bien une drogue et qui est placée très haut dans »l’échelle des drogues« mais qui est acceptée dans notre »sot« ciété et où c’est même souvent mal vu et dérangeant de ne pas aimer »boire un verre de vin"
                Un joint ce n’est pas direct l’ivresse, s’il est léger c’est comme votre verre, un plaisir éphémère immédiat..

                Quant a Pimpin, vous faites le beau pimpin !! Pénaliser fortement les consommateurs !! Il n’ya rien de plus inneficace, c’est ce qui est fait en france pour beaucoup de consommateurs, ça gonfle super bien les quotas policiers, ça engouffre des sommes astronomiques qui pourraient être bien mieux utilisées par les forces de l’ordre...France est la plus répressive en europe et le nb de consommateurs n’a fait qu’augmenter !

                Avez vous déjà entendu parler du portugal et de sa politique par rapport aux drogues, et des effets qu’elle a eu sur le traffic et sur les consommateurs ? Renseignez vous, là bas suite à la dépénalisation (pas que des douces), le nb de conso n’a pas explosé, au contraire !!

                Et avez vous déjà réfléchi à l’opium du peuple de nos pays occidentaux, le foot et l’alcool ?Alcool qui a permis aux blancs d’éradiquer et asservir de nombreux peuples (sur tout les continents où on a colonisés). Vous êtes vous déjà intéressé aux effets secondaires du canna ? de l’alcool ? De tout les faits divers ou passage à l’acte sous fond d’alcool ?sous fond de cannabis ?
                Comptez et revenez nous dire ce qui coute le plus cher à notre société, à notre sécu, à notre éveil spirituel. Qu’apporte l’alcool ? et l’autre ? Pourquoi l’alcool est en vente libre et le canna réprimer autant ? Saviez vous que scientifiquement l’alcool est plus proche de l’héroïne dans son action ? Alors que scientifiquement, au vu des dangers, le canna interdit devrait induire une interdiction encore plus grande pour l’alcool !!mais non...Ca brasse trop de fric, c’est ça la raison !pernot ricard sera très content de financer une étude démontrant les bienfaits de la colle sur des décervelés, personne n’a pu se révolter ou s’organiser ou réfléchir grâce à l’alcool. Le minimum serait de mettre ces substances au même niveau. Diaboliser le canna et angéliser l’alcool, c’est vraiment arriéré, lâche et malhonnête. Mais cela doit venir de nos ancêtre

                Et encore je n’ai pas du tout parler du côté thérapeutique. (du canna hein, l’alcool n’a jamais rien soigné, si ce n’est désinfecter quelques plaies ou oublier la douleur).
                Je n’ai ni parler des hautes doses, cuite commune dans notre occident et ailleurs, quels sont les effets secondaires liés à une forte ivresse ? a t’on vu des comma cannabinoïdiques ? combien y’a t’il de bastons, viols, vols, drames familiaux et trucs super cons et grave aperçus dans les faits divers où les protagonistes étaient ivres ? et combien de défoncés au canna ont lachés leur haine sur autrui ?

                Et on pourrait parler longtemps de l’alcool, de son effet sur les peuples, de son effet sur l’environnement et de son effet sur le marché monétaire mondial.
                à méditer, mais je trouve cet article très subjectif, non documenté et véhiculant une méconnaissance et un désamour particulièrement anti cité, anti racaille, anti canna blablabla.
                Allez ! la France aux buveurs !
                Et un petit souvenir que l’on a donné aux aborigènes (par exemple, pareil en asie, en amérique du sud, en afrique et bien sûr contre les vrais américains...) cadeau !
                https://www.creativespirits.info/images/uploads/aboriginalculture/health/Abo riginalDrinkingSession.jpg

                Et pour finir, je vous conseille fortement de faire un festival sans alcool et de comparer les échanges humains qu’il y existe par rapport à un festival où l’alcool est roi avant tout (avant la musique et les rencontres). On a tous entendu une conversion de mecs bourrés et de mecs défoncés, à votre avis, laquelle élève le niveau ?
                et bonne rentrée smiley


                • Decouz 2 septembre 2017 15:32

                  En Suisse la vente est légale, à condition que la teneur en THC ne dépasse pas 1 % (il y a un léger effet sédatif), ce qui pose un problème à la police lorsqu’elle sent l’odeur, elle ne sait pas si il s’agit de légal ou non.
                  Ce qui est plutôt vrai : à boire un verre de vin on s’attache plus immédiatement à la sensation gustative et l’ivresse n’est qu’un effet secondaire éventuel, dans le cannabis on est plutôt attaché à l’effet il me semble, mais il y a autant de subtilité dans l’approche et le dosage de l’ivresse cannabique que de sensation dans la gustation de l’alcool, pour les cultivateurs autant de précision et de recherche dans la sélection/hybridation des plants et leur culture.
                  De toute façon la France est dépassée dans son approche répressive, de plusieurs manières, l’inefficacité de la répression, l’exemple des pays environnants, les drogues de synthèse qui ne cessent d’être inventées, la distinction fausse entre alcool et drogue, sans compter l’usage détourné des médicaments par les drogués, ces médicaments sont pareillement des drogues, ils modifient la perception, créent des dépendances, mais ils sont légaux.
                  Il faut aussi prévoir l’arrivée du cannabis thérapeutique qui s’avère utile dans plusieurs pathologies.


                  • barbarossa 2 septembre 2017 17:54

                    @Decouz
                    En Suisse aussi on laisse courir le dealer indic (il y avait un temps à Lausanne un bar appartenant à la ville où le tenancier était un dealer et un indic notoire : le client n’était pas encore sorti de l’établissement que la police avait déjà ses coordonnées) alors qu’elle n’a pas le problème des banlieues. 

                    Cette manie de vouloir étêter l’arbre quand il suffit de couper les racines. 
                    Pourtant la plupart des gendarmes se recrutent par tradition dans les familles des agriculteurs (la ferme, trop petite pour 2 familles, allant à l’aîné).

                    Par ailleurs pratiquement toutes les substances médicinales sont d’origine végétale, leur commerce répondant à des règles de santé et de dosage très pointues. Tous les jours il y a des scandales pour des produits pharmaceutiques qui se révèlent néfastes à l’usage.
                    La morphine est utilisée quotidiennement en milieu hospitalier. Son usage comme stupéfiant puni.
                    Il n’y a pas une vérité absolue. On navigue à vue la santé des citoyens comme but ultime. 

                  • barbarossa 2 septembre 2017 17:26

                    La situation est bien pire que je ne le pensais. 

                    Et les idées enfumées.
                    Quand je parle de drogue, je me réfère au sens commun qu’on donne à ce mot depuis plus de 50 ans et qui désigne un psychotrope illégal type stupéfiant.
                    Ce qui n’est pas du tout le cas de l’alcool, le prohibitionnisme s’est terminé depuis longtemps.
                    On appelle (par abus de langage ?) drogue tout ce qui peut provoquer une addiction - également jeux.
                    (En anglais le mot drug indique à la fois une drogue et un médicament.)
                    Pour ce qui est l’usage thérapeutique du cannabis et ses bienfaits personne ne le conteste. Mais à certaines doses et sous certaines conditions.
                    En France on vient d’interdire en vente libre certains médicaments car ils sont utilisés pour confectionner des cocktails stupéfiants.
                    Certains lecteurs de mon billet, alors que je voulais montrer le ciel ils n’ont regardé que le doigt.
                    Alors je clarifie l’idée maîtresse de mon propos :
                    On ne peut pas légaliser ou éradiquer le commerce du cannabis peu importe si ses effets sont néfastes (ce que je crois) ou anodins  sans au préalable régler le problème des banlieues.

                     Les infos nous relatent très fréquemment les morts par balle des victimes de la guerre entre gangs pour le contrôle de leur territoire de vente. 
                    On leur enlève, de n’importe quelle manière, leur gagne pain. 
                    Que croyez vous qu’il vont faire de leur kalachnikov ? 
                    l’accrocher à un clou et aller s’inscrire chez Pôle emploi ?
                    Ou l’utiliser dans une manière qui leur est plus familière ?
                    Faut-il vraiment vous faire un dessin ?


                    • foufouille foufouille 2 septembre 2017 18:01

                      @barbarossa
                      "En France on vient d’interdire en vente libre certains médicaments car ils sont utilisés pour confectionner des cocktails stupéfiants."
                      que tu trouveras sans aucun problème dans la rue ou sur le net, comme de l’opium ou un autre truc plus ou moins légal.


                    • barbarossa 2 septembre 2017 19:19

                      @foufouille
                       tout à fait .. ça ne contredit pas mes propos que je sache ..


                    • Sparker Sparker 2 septembre 2017 19:41

                      @barbarossa

                      « je me réfère au sens commun »

                      Vraiment commun alors, au point qu’il n’a plus de sens.

                      Les toxicos de drogue, d’alcool, de jeu, de travail, de sexe et autres supports sont des personnes en dérive qui nécessite des soins, allez mettre en taule un consommateur n’a aucune espèce d’intérêt sauf à cacher le problème sous le tapis et il sera remplacé bien vite.
                      Vous êtes vous intéressé aux causes des comportements addictifs ou seulement aux systèmes de répressions inéfficaces ?
                      C’est un sujet sérieux !


                    • Sparker Sparker 2 septembre 2017 19:44

                      @barbarossa

                      "On ne peut pas légaliser ou éradiquer le commerce du cannabis peu importe si ses effets sont néfastes (ce que je crois) ou anodins  sans au préalable régler le problème des banlieues.« 

                      J’habite en »province" dans un coin paumé et désoeuvré et ici on trouve quasiment tout ce que vous voulez et si vous voulez des quantités faut attendre un peu, c’est tout. Alors le banlieues...


                    • Zolko Zolko 2 septembre 2017 23:49

                      @barbarossa : « drogue [...] qui désigne un psychotrope illégal type stupéfiant. »
                       
                      ah, donc si on légalise la marihuana, ça deviendra un psychotrope légal, donc pas une drogue. Problème résolu.
                       
                      La logique n’est pas votre fort, apparemment.


                    • Zolko Zolko 2 septembre 2017 23:57

                      @barbarossa : « On ne peut pas légaliser ou éradiquer le commerce du cannabis [...] sans au préalable régler le problème des banlieues. »
                       
                      à moins que ce ne soit le contraire ? Pour résoudre le problème des banlieues, il faut couper le financement des gangs, en grosse partie venant du commerce du cannabis. Plus de trafic de cannabis, plus de racaille.
                       
                      Il suffit de regarder la Hollande : là-bas, le cannabis est de culture locale, et leurs prisons sont vides.


                    • barbarossa 3 septembre 2017 14:42

                      @Zolko
                      1) En Hollande, comme en Suisse par ailleurs, on n’a pas le problèmes des banlieues propres à la France (Paris, Marseille, Lyon ) et à l’Italie (Naples, Milan, Rome). Au fait des villes qui ont plus d’1 million d’habitant.

                      2) En Hollande le cannabis étant légal, je ne vois pas pourquoi on mettrait en prison des gens à ce titre. Mais la politique de la Hollande en la matière, très libérale, est en train d’évoluer.

                      Plus de trafic de cannabis, plus de racaille. 
                      vous, vous fumez du tout bon !

                    • Xenozoid Xenozoid 3 septembre 2017 14:47

                      @barbarossa


                      En Hollande le cannabis étant légal

                      non,non non,ce n’est légal

                    • barbarossa 3 septembre 2017 14:54

                      @Zolko
                      mal interprété : je me référais uniquement à sens donné à l’appellation de drogue en droit.

                      Les psychotropes sont légions.Sans compter les préparés à effet psycho-tropique, comme le vin, il existe une trentaine de plantes dans la nature classifiées psychotropes, même le volubilis qui orne nos jardins.
                      ne jamais sortir un mot de son contexte !!!


                    • kamouille 4 septembre 2017 15:10

                      @Barbarossa
                       

                      Beau concentré de préjugés.

                      Pour ce qui est de la lutte contre la drogue je vous conseille de vous renseigner sur ce que l’on appelle l’effet ballon. Le concept est simple, tant que la demande reste identique l’offre restera constante. Toute filière arrêtée sera remplacée par une autre avant même que les forces de l’ordre aient fini de fêter leur joli coup de filet.

                      La solution au problème du trafic de drogue n’est pas dans le combat contre les dealeurs grossistes ou importateurs. C’est dans la répression sévère des consommateurs. L’offre diminuant les trafics se tarissent.

                      D’ailleurs les pays ou l’on consomme le moins de drogues sont ceux ou les consommateurs sont punis par de lourdes peines d’emprisonnement, voire de mort.

                      Le problème c’est que les consommateurs de cannabis en France sont très nombreux. La moitié des jeunes de 18 ans avoue en avoir consommé. Mais il y a aussi beaucoup d’adultes actifs qui travaillent, payent leurs impôts, bref qui contribuent a la société. Réprimer tout ce petit monde serait contre productif, et en plus il faudrait construire des centaines de milliers de place en prison.

                      Quand au mythe de dealeurs banlieusards qui se rabattraient sur d’autres trafics ou activités criminelles, ce n’est qu’un fantasme. Déjà car beaucoup de dealeurs sont proches de leurs consommateurs, ils ne vivent pas tous dans des cités poubelles loin de là. Ensuite ce trafic est opportuniste, il nait de la demande. Pour que ces délinquants se reconvertissent sur d’autres activités il faudrait que la demande pour celles la augmente aussi. Et entre petit commerçant et braqueur de banque il y a un pas énorme que la grande majorité des dealeurs ne franchira jamais. Ils auront plus tendance a faire basculer leur commerce dans la légalité, si du moins on leur en laisse la possibilité.

                      Votre exemple des règlements de compte a la Kalachnikov illustre bien mon propos. La demande étant finie, il n’y a pas de place pour une extension illimité d’un trafic. Pour s’agrandir, un réseau doit obligatoirement s’en prendre a un autre. D’où armement et tensions menant au meurtre.

                      En tous cas une chose est sure. La politique du gouvernement actuel consistant prôner des contraventions pour les consommateurs n’aboutira a rien de bon car cela ne fait que conforter la demande et donc les réseaux d’approvisionnement. Le seul point positif étant le remplissage des caisses de l’état grâce aux amendes. Une sorte de taxe détournée sur le trafic de drogue.


                    • Pierrre 2 septembre 2017 20:20

                      Article qui montre une incurie abyssale vis-à-vis des psychotropes en général et du cannabis et de l’alcool en particulier. L’alcool n’est pas une drogue ? Mais, mon cher monsieur, c’est une des pires après les opiacés et le crack (ou la free-base, variante à base de bicarbonate au lieu d’ammoniac). C’est un cancérigène reconnu, c’est la source de maladies hépatiques graves, c’est la seule drogue à ma connaissance dont on peut mourir d’une crise de manque ! Plutôt d’aligner des poncifs ineptes ne reposant sur aucune données scientifiques sérieuses et sur une absence totale d’expérience dans ce domaine, je vous suggère aimablement de vous en tenir à des sujets sur lesquels vous avez une vraie connaissance et une expérience vécue. Merci


                      • Agafia Agafia 2 septembre 2017 21:17

                        @Pierrre

                        Merci Pierre de remettre les choses à leur place.

                      • barbarossa 3 septembre 2017 15:20

                        @Pierrre

                        toute addiction peut être qualifiée de drogue. Y compris les jeux. 

                        En parlant de drogue je me référais aux produits illégaux qui créent un trafic dont se nourrissent les gangs et en particuliers les banlieues qui ne vivent pratiquement que de ça et mon propos c’était uniquement de dire qu’on ne peut pas priver abruptement les banlieues de ce revenu (peu importe la manière) sans mettre d’abord en place une politique adéquate pour ne pas voir la criminalité ambiante se recycler dans des activités plus agressives.
                        Mais manifestement le message a de la peine à passer chez ceux qui réagissent épidermiquement au mot « cannabis » et se braquent uniquement là dessus.
                        En insultant (vous y connaissez rien, vous ne savez pas de quoi vous parlez et j’en passe). 
                        L’insulte est la première réaction de l’inculte, la seconde c’est la baston.
                        Et en essayant de justifier le cannabis par rapport à l’alcool. Comme des gamins dans une cour d’école qui essaient de justifier leurs fautes par celles des petits camarades.

                        Tiré de Doctissimo : « On ne meurt pas du manque d’alcool, mais des conséquences directes ou indirectes de celui-ci si l’on ne prend pas en charge sa dépendance. » 
                        Dont acte.
                        Par contre on peut mourir de manque de sommeil, qui, pour l’instant, n’a pas encore été qualifié comme drogue.


                      • pipiou 3 septembre 2017 17:00

                        @barbarossa

                        Le fait que vous n’y connaissez rien n’est pas une insulte, c’est un fait, suffisamment de commentateurs l’on mis en évidence.

                        Par ailleurs quand vous minimisez volontairement les risques de l’alcool, et d’autres drogues légales, vous montrez que c’est vous qui avez un problème avec le cannabis.

                        pour info la drogue légale la plus consommée par les enfants est le sucre ; oserez-vous dire que le sucre est sans risque pour la santé ?


                      • foufouille foufouille 3 septembre 2017 17:03

                        @barbarossa
                        tu peut mourir de l’alcool par pancréatite aiguë ou nécrose du foie ou ulcère hémorragique de l’ estomac. accident de la circulation, aussi.


                      • chocolatine chocolatine 3 septembre 2017 17:12

                        @foufouille
                        ou avoir un cancer du foie sans boire une goutte d’alcool !


                      • foufouille foufouille 3 septembre 2017 17:33

                        @chocolatine
                        c’est vrai aussi mais on parle de drogue, là.
                        ex : paracétamol


                      • Pierrre 3 septembre 2017 20:13

                        @barbarossa

                        Quand tu auras une expérience de 30 ans comparable à la mienne dans la consommation de psychotropes et une expérience comparable à la mienne dans l’étude scientifique des effets psychotropiques et physiques de ces substances, tu pourras fournir une opinion. D’ici là, laisse moi t’informer que j’ai testé toutes les classes de psychotropes (en dehors du PCP, aussi connu comme « angel dust », et qui constitue une classe de psychotrope à lui tout seul, à savoir hallucinogène dissociatif, je ne suis pas complètement taré non plus), et que j’en ai discuté avec des docteurs en médecine générale, des psychiatres, des spécialistes en adictologie (qui entre parenthèse n’étaient pas les derniers à en user. A ce propos, sais-tu ce qu’est StJames Hospital Cocktail ? Celui qui croit avoir la science infuse en ayant lui trois articles sur internet, qui est-ce à ton avis ?


                      • pipiou 2 septembre 2017 21:24

                        Quand on sort des débilités de ce genre sur les effets du Cannabis, le mieux ce serait d’étayer vos affirmations éventuellement avec des liens, des textes, bref quelque chose qui vous évite de passer pour ridicule dès les premières lignes.

                        Le cannabis est peut-être cancérigène, vous devriez en parler smiley


                        • Agafia Agafia 2 septembre 2017 21:33

                          Sans vouloir être désagréable ou vous vexer, votre article est un ramassis d’inepties du début à la fin.


                          Pour écrire un article sur un sujet, encore faut-il maîtriser un tant soi peut le sujet en question. Et là je pense que vous faîtes preuve d’une méconnaissance totale sur la question.

                          Quant à votre puéricultrice qui ne connaîtrait soi-disant plus son nom parce qu’elle fume un petit joint par jour, ça m’a bien fait marrer. Plus c’est gros, plus ça passe ? Peut-être pour des gens,comme vous, qui n’y connaissent rien. Sinon, dans le cas présent, plus c’est gros, plus c’est drôle ^^
                          Et si cette femme en est à ne plus savoir comment elle s’appelle, elle doit avoir un autre sérieux problème que la conso quotidienne d’un joint... Croyez-moi.

                          Je connais des gens qui fument quotidiennement des années, j’en connais d’autres qui boivent quotidiennement depuis des années, devinez lesquels sont les plus abîmés physiquement et psychologiquement ? Un p’tit indice ? Pas les fumeurs en tout cas. ^^
                          L’alcool crée des dégâts autrement plus importants socialement que l’herbe. 

                          Quant au sevrage, renseignez-vous. Parlez avec des gens qui ont arrêté leur conso de cannabis, et ceux qui arrêté leur conso d’alcool et venez nous dire ceux qui ont le plus souffert.
                          Comme dit Pierre, l’alcool est le seul produit dont une crise de manque peut vous faire mourir.
                          Son commentaire est celui qui a tout dit niveau vérité, en quelques phrases intelligentes.

                          Et ne m’accusez pas de parti pris, je ne consomme personnellement ni alcool, ni cannabis depuis des années. Donc je ne prêche pas pour ma chapelle. Juste connaissance, observation, vécu.

                          • barbarossa 2 septembre 2017 22:53

                            @Agafia Tu m’as demandé des liens mais tu t’abstiens d’en donner ... voici des liens qui soutiennent la même chose que moi ....

                            http://www.nonaladrogue.fr/drugfacts/marijuana/the-harmful-effects.html http://www.atlantico.fr/decryptage/cannabis-etude-choc-deplaisante-verite-effets-consommation-recurrente-petards-alain-morel-1795727.html

                            tu parles de choses que tu as vécu ... moi aussi.

                            Et de nouveau mon propos ne visait pas à relancer une discussion passionnelle pour ou contre le cannabis (personnellement je suis contre : point final ; ça ne concerne que moi, je ne pars pas en croisade) - mais sur les conséquences sociales (rien à voir avec la santé) d’une légalisation ou d’une lutte plus sévère contre son commerce. Ce n’est pourtant pas difficile à comprendre. Sur ce point personne me semble avoir un avis contraire. Mais vous êtes tous en train de vous braquer sur le coté drogue du cannabis. Et pour défendre vos points de vue vous faites de comparaisons avec l’alcool. Peut être que l’alcool est plus dangereux, peut être pas. Mais vous utilisez cette possible dangerosité pour défendre le cannabis. On n’excuse pas sa propre faute par celle commise par un autre. On n’est pas dans la cour d’une école. L’alcool est un produit légal - bon ou mauvais, juste ou faux. Le cannabis pas. Ce qui donne lieu à un trafic illégal. Le problème serait le même si l’alcool était aussi illégal. Pour arrêter de fumer il faut 3 jours (par expérience personnelle - et je fumais 4 paquets par jour). Les milieux concernés parlent aussi de 3 jours pour les drogues dures. Pour l’alcool, je bois du vin à tous les repas. A cause d’une pathologie (hépatite C) j’ai dû arrêter pendant un an. Sans problèmes, sauf le regret gustatif, surtout avec du poisson.


                          • Agora 3 septembre 2017 07:09

                            @barbarossa
                            Pour info : « non à la drogue » est une succursale de la scientologie. leurs intervenants n’ont rien de crédible et se ridiculisent régulièrement. L’autre lien est un pamphlet de l’extrême droite dont l’avis sur la question se résume à « pas de ça chez nous ». C’est un inventaire à la Prévert des méfaits du cannabis quand on en abuse mélangé à ceux de la prohibition. Personne ne nie les risques pour les jeunes ou en cas de consommation abusive. Le problème de ce genre d’argument c’est qu’il oublie de dire que la prohibition, loin de limiter la consommation, multiplie les risques déjà existants. Barbarossa, vous vous inquiétez de la réaction des trafiquants et de la perte de revenu des banlieue. Quelque part je vous rejoins. C’est peut-être le dernier argument à peu près valable des prohibitionnistes. J’ai envie de vous dire que ce n’est pas une raison suffisante pour maintenir l’interdit. Surtout quand on sait que la mise en place d’une filière légale créerait des milliers d’emploi dans la production, la distribution, la prévention etc...et dégagerait des milliards d’euro dont ces banlieues pourraient bénéficier.


                          • foufouille foufouille 3 septembre 2017 09:27

                            @barbarossa
                            j’ai fumé beaucoup il y a longtemps durant un an. plus de dix joints par jour ( pour la douleur) et je ne me souviens que je ne reconnais plus les gens ou une autre connerie de ce genre.
                            cette femme a des problèmes psy ou est autiste, c’est tout.


                          • barbarossa 3 septembre 2017 11:35

                            @Agora Tu es vraiment unique !!! tu écartes d’un geste ce qui est contraire à tes idées mais tu ne fournit pas une seule référence à ce que tu avances .... je te donnes des liens, tu les trouves pourris, mais tu n’en fournit pas ... je te raconte de la puéricultrice, soit un compte rendu d’un fait réel -tu dis que c’est un mensonge ... par contre tu fais état de ton ressenti sur la différence de souffrance engendrée par l’arrêt de l’alcool et du cannabis uniquement par ce que les intéressés te racontent, sans tenir compte des faits circonstanciels (depuis combien de temps, quelles quantités, âge, force de caractère, propension au mensonge, envie de se faire plaindre etc..) qu’on doit prendre pour de l’argent comptant. Tu défends le cannabis e tu attaques l’alcool alors que tu devrais défendre ou attaquer les deux puisque tu dis de ne pas consommer ni l’un ni l’autre, affirmation qui, vu ton parti pris, sonne aussi faux qu’une cloche fêlée ... Tu parles des bienfaits financiers d’une libéralisation de la vente du cannabis sans en apporter la moindre preuve. Car dans ce cas soit on importerait le produit prêt à l’emploi et on le distribuerait par le circuit des buralistes, soit en le ferait cultiver en France, et bonjour la difficulté des contrôles. Sans compter qu’une importation parallèle pourrait s’organiser qui deviendrait encore plus incontrôlable qu’actuellement. N’oublies pas que la filière du tabac, qui rapporte énormément de taxes à l’Etat est en crise. Et tu rêves quand tu penses que les recettes engendrées par cette légalisation bénéficiairaient aux banlieues ... On a jamais vu une taxe instituée pour tel ou tel motif lui être vraiment consacré ... D’une part il y a les recettes, de l’autre les dépenses sans vases communicants. Pour ce qui est de la dépénalisation, même la Hollande est en train de revoir son modèle ... Et je te rappelle le fiasco et les conséquences désastreuses quand Zürich, se voulant progressiste, avait institué la zone ouverte aux drogues ... Voici un texte (fautes comprises) publié sur un site qui vend du cannabis en ligne et qu’on ne peut donc pas accuser de parti pris : « Nous avons récent parlé de la façon dont le cannabis peut réduire la douleur et l’inflammation liées à l’arthrite. Malheureusement, il nous faut aussi mentionner qu’une récente étude dans l’American Journal of Medicine a découvert que les fumeurs de cannabis très fréquents ont plus de risque d’avoir une masse corporelle plus basse et des fractures osseuses. Dans l’échantillon de participants de cette étude, 170 adultes consommaient du cannabis à des fins récréatives, alors que 114 étaient des fumeurs de cigarette qui ne consommaient pas de cannabis. Les fumeurs chroniques de cannabis avaient un poids et un indice de masse corporelle (IMC) plus faibles que les non-consommateurs, ce qui peut être une bonne ou une mauvaise chose. Ce qui est une mauvaise chose, c’est le fait que les fractures semblaient plus courantes chez les fumeurs de joints chroniques que chez les fumeurs de tabac. Les scientifiques ont mesuré la densité osseuse des participants à l’étude et ont découvert que les consommateurs fréquents de cannabis avaient une réduction de la densité osseuse minérale. Ceci provoque un futur risque d’ostéoporose et de fractures. » Dont acte


                          • barbarossa 3 septembre 2017 12:03

                            @foufouille

                            je la connais depuis des années, ainsi qu’une partie de sa famille, elle est sympathique, joviale, ouverte, et pas de problèmes psy : mais petit à petit elle a commencé à avoir ces troubles que, personnellement, je lie à sa consommation de cannabis.

                            Bien entendu j’en ai pas la moindre preuve, mais ce cas me rappelle un autre que j’ai vécu : j’avais une collègue de bureau, Eva M. secrétaire du patron, avec laquelle j’ai eu des rapports journaliers professionnels étroits pendant 4 ou 5 ans (j’étais chef du marketing). En été on allait souvent à la piscine ensemble à la pause de midi à 4 ou 5 collègues. Le bureau comptait une vingtaine d’employés. Cette personne, d’origine américaine, de moins de 30 ans fumait copieusement des joints depuis l’âge de 16-17 ans.

                            J’ai quitté ce poste pour une autre agence. Deux ans plus tard je l’ai croisée par hasard dans la rue : « Bonjour Eva !! » « T’es qui toi ? ». Et pas moyen qu’elle me reconnaisse. Sur le moment je n’ai rien compris et pour tout dire j’en ai pris plein la gueule (avais-je tellement physiquement changé ? ) ; je vous jure que ce sont des choses qui vous déstabilisent profondément (ai-je complètement disjoncté ?). C’est un ancien collègue qui m’a ouvert les yeux. Mais difficile à admettre tout de même.

                            Voilà ...

                            bon dimanche.


                          • pipiou 3 septembre 2017 12:29

                            @barbarossa
                            « Peut être que l’alcool est plus dangereux, peut être pas »

                            Ce genre de phrase montre plus qu’une méconnaissance du sujet, c’est une désinformation pure et dure.
                            Vous avez besoin de dédiaboliser l’alcool alors qu’il est facile de constater les méfaits de l’alcool.
                            Et pourtant il y a beaucoup plus d’études sur les méfaits du cannabis que sur ceux de l’alcool, étrange non ?
                            Les nombreuses maladies cardiovasculaires dues à l’alcool sont notoires, cherchez un peu.

                            Combien de comas cannabiques et combien de comas éthyliques ?
                            Combien de jeunes vomissent dans la rue à cause du cannabis ?
                            Combien de femmes meurent sous les coups d’un homme à cause du cannabis ?
                            Quel est l’effet d’une consommation régulière d’alcool sur les études et la mémoire ?

                            Etc, etc, ...


                          • Agora 3 septembre 2017 13:45

                            @barbarossa
                            Si je ne vous donne pas de lien, c’est parce que je ne veux pas me lancer dans une bataille d’études. Mais puisqu’il vous faut des illustrations je me ferais une joie de vous en donner. Si vous voulez être entendu dans les liens que vous partagez, commencez par en donner de crédible. Evitez tout ce qui peut venir de la scientologie. Vous ne saviez pas, soit. Voilà qui est corrigé. Pour le reste, personne ne remet en question la dangerosité du cannabis. Encore faut-il faire la différence entre une consommation modérée et abusive. Vous me parlez des faits circonstantiels alors que vous-même attribuez la dégradation d’une personne au seul cannabis, sans connaitre leur histoire, leur pathologies et leur traitements. Donc sur ce coup-là vous repasserez ! La comparaison avec l’alcool n’est pas tant dans la nature de la substance qui est bien différente que dans le traitement qu’on leur impose. Il n’est pas question d’attaquer l’alcool plus que le cannabis. Je pense que dans les deux cas ce n’est pas une bonne idée d’en consommer. Seulement voilà ! Où est la cohérence de la législation quand on sait que toutes les études scientifiques classent l’alcool comme une drogue (eh oui !) plus dangereuse encore que le cannabis ? Quel est le message envoyé par ce manque de cohérence ? Vous voulez un lien ? https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/9914-Drogues-l-alcool-bien-plus-dangereux-que-le-cannabis

                            L’aspect financier d’une légalisation ne vous parait pas plausible ? Désolé de vous contredire encore mais les études faites sur ce sujet estiment le gain financier à deux milliards par an. De quoi financer largement les campagnes de préventions inexistantes aujourd’hui. Il vous faut un lien ? http://www.europe1.fr/economie/ce-que-la-legalisation-du-cannabis-rapporterait-a-letat-2717911
                            S’il vous vient à l’idée de parler du coût pour la sécu, abstenez-vous. Je pourrais vous sortir un pamphlet sur la réduction des risques ou vous trouver encore d’autres liens qui vous montreront que la consommation n’a pas explosée dans les pays qui ont légalisés, que la consommation de médicaments y a diminuée ainsi que le nombre d’overdoses aux opiacés (petit clin d’oeil à l’académie de médecine et de pharmacie). 
                            Je vous rejoins encore sur les banlieues. Même si on leur proposait du travail, la plupart des trafiquants le refuseraient et il y a déjà eu beaucoup d’argent et de « plan banlieue » qui n’ont eu que peu de résultats. Je n’ai pas dit que la légalisation était une réponse à tout. Je ne pense pas qu’elle éradiquerait le trafic mais elle lui porterait tout de même un coup sérieux. Vous connaissez beaucoup de trafiquants d’alcool vous ? Après si vous voulez vous coucher devant les dealers c’est parfait, continuez comme ça, laissez-leur le business !
                            Vous voulez parler des expériences étrangères ? Puisque ce que je dis ne suffit pas et que vous me suspectez avec la finesse habituelle des prohibitionnistes d’être un toxicomane voilà un autre lien : https://www.contrepoints.org/2017/03/31/284109-portugal-a-gagne-lutte-contre-drogue-ne-menant
                            La fin de votre commentaire est la raison pour laquelle je ne souhaite pas me lancer dans une bataille d’étude. C’est inutile. Vous en avez trouvé une sur l’ostéoporose, très bien. Je suis sur que vous avez celle sur la baisse du QI en réserve, parfait. Sachez qu’elles sont toutes discutables et puisque vous voulez tout savoir, j’en ai une sur l’amélioration de la vision nocturne ou encore une autre qui a récemment montré que le cannabis ralentissait la progression de la maladie d’Alzheimer (apparemment cette maladie vous parle), et d’autres encore. Tenez, celle-là c’est cadeau : http://www.futura-sciences.com/sante/actualites/medecine-cannabis-10-usages-therapeutiques-averes-etude-61144/
                            On parlera de l’usage thérapeutique une autre fois, j’en ai encore sous le pied, et pas qu’un peu. Je vous laisse de quoi améliorer un peu vos connaissances. De rien, tout le plaisir est pour moi.
                            Bon Dimanche !

                          • Agora 3 septembre 2017 14:02

                            @barbarossa
                            J’ai oublié de vous répondre sur la Hollande, vous savez ce pays décadent et laxiste qui compte bien moins de consommateurs que chez nous et où les risques en cas de consommation sont bien moindre. Vous avez raison, ils sont en train de changer de modèle. Jusqu’à maintenant, la production et la distribution était illégaux malgré la tolérance pour le commerce. La légalisation n’a jamais été complète chez eux. Le système était opaque. Et bien figurez-vous qu’ils sont en train de légiférer pour remédier à ça et arriver à une légalisation complète. Mais vous ne me croirez pas alors voilà un lien :http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/02/22/les-deputes-neerlandais-legalisent-la-culture-du-cannabis_5083774_3214.html&nbsp ;

                            Quand je pense que les prohibitionnistes nous disaient il y a peu que la Hollande faisait marche arrière. Vous êtes impayable ! Désolé pour cet oubli. Je dois fumer trop de cannabis, probablement !

                          • foufouille foufouille 3 septembre 2017 14:34

                            @barbarossa
                            désolé mais à cette époque, vingt en arrière, j’ai connu pas mal de fumeur et même un junky.
                            aucun n’avait ce genre de problème, même gravement défoncé.
                            tu ne connais pas une personne tant que tu ne vis pas avec de nombreuses années et sans rejeter la différence.
                            perso, je suis incapable de reconnaître une personne que j’ai pas vu depuis longtemps.
                            je suis souvent dans la lune, le temps n’est même pas nécessaire.
                            et je ne me drogue pas.


                          • Agafia Agafia 3 septembre 2017 16:35

                            @barbarossa

                            Dans vos réponses, il me semble que vous confondez « Agora » avec « Agafia » ... ^^

                          • Xenozoid Xenozoid 2 septembre 2017 21:58

                            troll alert


                            vos portables.vos portefeuilles,votre temps,vos idees
                            votre carte banquaire,vos licenses,vos pensées,vos peurs
                            votre sang,votre transpiration,vos passions,vos regrets
                            votre bureau,votre pause,vos modes,votre sexe
                            vos medicaments,
                            votre herbe,vos nichons,votre cul,votre rires,vos os
                            ont veut tous ca
                            ont veut votre âme
                             quelles sont vos habitudes,vos faits,vos peurs,vos adresses,
                            vos pointures,votre age,vos numéros,vos plans
                            vos yeux
                            Votre Programme, Votre Bureau, Vos Détails, Votre Vie.
                            Montrez-nous Vos Enfants, Vos Photos, Votre Maison.
                            Ici, Prenez le Crédit, Prenez une Assurance, Prenez un Prêt.
                            avoir un Emploi, Recevez une Pension, aller vous coupez de cheveux, avoir un 3 piéces.
                            Jouez au lotto, jouez au Football, jouez sur le terrain, les Sports a la télé
                            Nous vous montrerons des Choses Nous montrerons des bon coups
                            Nous vous achèterons des Choses, des Médicaments, le Grand boulevard, les Oiseaux
                            Nous vous vendrons la Connerie Nous Vous chargerons le Gras
                            Nous allons trouver des flingues et ont boira dans Votre Cuisine

                            Nous Voulons Votre Âme

                            Vos Pensées, Vos Émotions, Votre Amour, Vos Rêves
                            Votre Carnet de chèques, Votre Résidence, Votre Sueur, Vos Cris
                            Votre Sécurité, Votre Sobriété, Votre Innocence, Votre Société
                            Votre Moi, Votre Endroit, Votre Distance, Votre Espace

                            Retournez au lit,votre gouvernement est sous controle
                            Ici, regardez-le, taisez-vous
                            Vous êtes libres de faire comme nous vous disons
                            Vous êtes libres de faire comme nous vous disons
                            Nous Voulons Votre Âme

                            Voici des Programmes, Voici des Questions, Voici Britney, Voici la Cola
                            Voici la Pizza, Voici la TV, Voici un peu de Rock and Roll
                            Regarde la pub, plus d’Annonce publicitaire, regarde Ruquier, Pas Taddei
                            Achetez une Meilleure Vie du Confort de Votre Sofa
                            Voici le Pop-corn, Voici des Magazines, Voici le Milk-shake, Voici des Blue-jeans
                            Ici a Rembourré des Bustiers, Ici des grosses Voitures
                            Voici des maillots de Foot, Voici des Bonnets rouges
                            Voici des Causeries télévisées Vivantes, Voici des Jeux Vidéos, Voici la Cola Lite, Voici Orangina
                            Voici Filtertips, Voici des Lèvres Collagen, Voici toute les bars de nuit, Voici des Gratte-culs en Plastique

                            Nous Voulons Votre Âme

                            Allez voter,sur 58 chaines
                            Et félicitez-vous de votre vie sur le Terrain de Liberté
                            Ici vous êtes en Démocratie
                            Vous êtes libres de faire comme nous vous disons
                            Vous êtes libres de faire comme nous vous disons

                            Nous Voulons Votre Âme

                            Voici les Pop-corn, Voici Magazines, Voici les Milkshakes, Voici Jeans Bleus
                            Voici Soutien-gorges rembourrés, Voici Longues Voitures
                            Voici Maillot de Foot, Voici des bonnets rouge
                            Voici de Très Très Très Très Très Très Très Très Très Longs reportages publicitaires

                            nous voulons votre Âme


                            • Zolko Zolko 2 septembre 2017 23:43

                              j’ai le droit de faire pousser des tomates dans mon jardin et les manger. J’ai le droit de cueillir les pommes de mon jardin et d’en boire le jus pressé. J’ai le droit de faire pousser de la menthe et la boire en infusion. J’ai le droit de faire pousser du fenouil et d’en fumer les feuilles. Mais je n’ai pas le droit de faire pousser de la marihuana et d’en fumer les feuilles : pourquoi ?
                               
                              Qu’est-ce que ça peut vous foutre si je fume les feuilles de fenouil ou de marihuana ?
                               
                              Voulons-nous vivre dans un pays où le gouvernement nous dit ce qu’on peut manger, boire et fumer ? Et bientôt, vous allez nous interdire le vin et la bière ? Allez-donc vivre dans un pays musulman, là-bas ils pensent comme vous, et laissez-nous faire ce qu’on veut chez nous.


                              • sophie 4 septembre 2017 17:50

                                @Zolko
                                ce ne sont pas les feuilles que l’on fume, mais la fleur


                              • Attilax Attilax 3 septembre 2017 11:33

                                La France est le pays le plus répressif d’Europe concernant la consommation de cannabis. C’est le premier consommateur. La Hollande, où c’est légalisé depuis des années, est le pays qui en consomme le moins (mais en produit le plus). Je vous laisse faire vous-même la déduction qui s’impose. La prohibition, ça n’a jamais marché. Jamais.


                                • Xenozoid Xenozoid 3 septembre 2017 13:47

                                  @Attilax


                                  tu as bien vu, mais un détail me nâvre toujours,les pays bas n’ont pas « légalisé » l’usage du canabis,juste encadré et controllé...
                                  • c’est une particularité hollandaise,cela s’appelle gedoog beleid,une sorte de jurisprudence « Het niet verbinden van juridische sancties aan onwettige situatie » c’est a dire ne pas couplé les sanctions juridique ,a un fait illégal...
                                  pour le reste oui la prohibition ne marche pas,de plus le cannabis est devenu illégale a l’époque de la guerre de l’opium en chine,


                                • Doume65 3 septembre 2017 12:50

                                  « en l’état actuel des choses on ne pourra pas éradiquer ce commerce avant très longtemps, si même on y arrivera un jour. Ce n’est pas une raison suffisante pour l’autoriser. On n’arrive pas non plus à éradiquer le viol  »

                                  Incroyable mauvaise foi. Ce commerce est à comparer à celui de l’alcool ou des cigarettes si on veut être crédible. Quand au viol, ça n’a rien d’un commerce mais tout d’un crime contre une autre personne.


                                  • Agafia Agafia 3 septembre 2017 16:37

                                    @Doume65

                                    J’avoue que cette analogie avec le viol m’a également choquée !

                                  • barbarossa 3 septembre 2017 18:00

                                    @Agafia

                                    comparaison avec le viol : 
                                    discours qu’on entend « puisqu’on n’arrive pas à lutter contre une infraction au code pénal, autant l’autoriser ».

                                    idem pour le viol ? on y arrive pas non plus. Et la lutte est même plus difficile car ça peut arriver n’importe quand, n’importe où et sans signes prémonitoires.


                                  • barbarossa 4 septembre 2017 10:15

                                    Pour en finir une fois pour toutes :

                                    J’ai écrit cet article pour attirer l’attention des dérives possibles de la criminalité enracinée dans ces zones de non-droits que sont les cités des banlieues si on leur enlevait, d’une manière ou d’un autre, leur principal revenu qu’est le trafic de drogue représenté plus particulièrement par le cannabis.

                                    A la seule lecture de ce mot magique, tous les amateurs de la fumette, sans même lire le billet jusqu’au bout, se sont jetés sur moi à bras raccourcis en m’insultant, en soutenant que je n’y connaissais rien, que je n’avais qu’aller m’occuper de mes oignons, que le cannabis n’était pas pire que cet alcool dont j’étais le chantre et le consommateur invétéré (alors que mon propos n’était pas celui de différencier une drogue d’une autre, genre « beau le lavabo, laid le bidet » de LaGaff).

                                    Et de sortir un tas d’arguments plus fumeux (tiens .. justement) les uns que les autres.

                                    Et celui-ci de dire qu’en légalisant le commerce de cannabis on créerait des milliers d’emplois, des revenus colossaux qu’on pourrait utiliser également pour la prévention (ça c’est l’idée de génie : promouvoir la vente de la drogue pour mieux lutter contre elle !!), l’autre soutenant que il y avait des drogues bien pires comme l’alcool et même le sucre – et bientôt la bouillabaisse (car les poissons péchés près des côtes se nourrissent d’algues bourrées de phosphates venant par ruissellement des champs de ces salauds d’agriculteurs qui empoissonnent la nature et que donc …) etc …

                                    Etonnamment peu de tous ces experts toxicologiques en herbe ont mentionné le tabac – composant des joints. Qui sait pourquoi.

                                    En résumé : non, je ne suis pas un expert en drogues. Mes convictions se sont faites au fil des années notamment par la lecture d’articles comme ceux qui se trouvent au bout des liens ci-dessous. C’est mon droit.

                                    D’autres ont des convictions contraires. C’est leur droit également.

                                    On ne peut pas engager une discussion sur des arguments qui relèvent plus de l’émotionnel que du rationnel, car le dialogue est impossible. Et ce n’était pas mon but.

                                    http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/08/27/18897-cannabis-perturbe-durablement-cerveau

                                    http://www.cannabis-medecin.fr/index.php/dommages-psychiques

                                    http://www.e-sante.fr/degats-psychiques-cannabis-chez-jeunes/actualite/625

                                    http://www.caat.online.fr/dossiers/canna_mensonges.htm

                                    https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/18032-Cannabis-les-gros-fumeurs-sont-a-risque-de-fractures

                                    http://www.medias-presse.info/nocivite-du-cannabis-touraine-en-plein-deni/63470/


                                    • Sparker Sparker 4 septembre 2017 16:25

                                      @barbarossa

                                      Bah, alcool et canabis produisent une IVRESSE et c’est ce qui est recherché et qui est aussi une bonne chose. J’ai la consommation festive et non permanente (j’ai consommé beaucoup pendant longtemps avant de m’appercevoir de l’idiotie du principe) Le problème est éducatif et culturel dans le sens que beaucoup voudraient l’ivresse permanente dans ce monde démoralisant et donc s’adonne à la consommation permanente de ces produits. Evidemment ça ne marche pas et ça créé une dépendance psychologique (car au début ça marche bien, qu’est-ce qu’on se marre...) qui est plus dû à la méconnaissance de soi-même que des produits ingérés.
                                      Vous voulez classer par bon ou pas bon mais ce « problème » ne se traite pas comme ça, et on voit bien l’echec en france de ce rapport.
                                      Pourquoi croyez vous que le monde entier consomme de la cocaïne ? Avec la cocaïne vous êtes un dieu pour vous même, c’est très plaisant, c’est une autre forme de déshinibition que celle de l’alcool, beaucoup plus subtile et exaltante mais illusoire sauf à en consommer en permanence mais ça vous conduit à l’hosto au cercueil voire en passant par la morgue avec des trous de balles...
                                      pourquoi avons nous besoin de cette ivresse ou de cette exaltation de soi-même, poser la question est prendre le chemin de la comprehension du phénomène de la consommation outrancière de drogue et sa caractéristique psycho/sociale.
                                      Avant la dépendance physique, qui pour moi est sujette à caution, la dépendance est psycho/sociale et égotique.
                                      En passant, l’alcool est le produit pour lequel la désintoxication prend le plus de temps, m^me face à l’héroïne.
                                      Encore une fois les toxicomanes, au sens large, sont des gens à la dérive, les criminaliser n’apporte que la possibilité de cacher le problème sous le tapis. C’est une question de santé publique non de morale ou judiciaire.
                                      les pays bas veulent changer leur léislation car ils en ont marre que toutes la jeunesse européenne se retrouve chez eux et qu’ils, de ce fait, soit montré du doigt par les tenants de la bonne morale qui va bien avec l’idée répressive.


                                    • Agora 5 septembre 2017 08:27

                                      Quelle mauvaise foi ! La plupart des intervenants vous ont donné des arguments solides, vérifiés et éprouvés. Si le dialogue est impossible, c’est parce que vous n’y avez pas répondu pour la plupart. Mais vous dites que ce n’était pas votre but, alors de quoi vous plaigniez vous ? Il ne s’agit pas de « promouvoir la vente de la drogue », ça c’est ce que la droite à fait lorsqu’elle était au pouvoir en détricotant la loi Evin et en réautorisant la publicité pour l’alcool, mais d’encadrer sa consommation afin de limiter les risques, d’assécher le trafic, de générer des revenus et de libérer le temps des forces de l’ordre et des magistrats. Vous avez bonne mine d’aligner les liens qui montrent les dangers du cannabis alors même que vous êtes en faveur d’une politique qui les multiplie. Dernier conseil, évitez d’accuser vos contradicteurs d’être consommateur parce qu’il ne sont pas d’accord avec vous. Et dites à vos amis prohibitionnistes qui souhaiteraient se lancer dans ce genre d’exercice d’être bien préparé, renseigné et tolérant à la frustration parce que je peux vous assurer que dans ce débat, vous avez perdu d’avance ! L’argumentation à laquelle vous avez fait face n’est que la partie émergée de l’iceberg.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

barbarossa


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès