• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Macron - Castaner : vers une rupture entre le peuple et sa police

Macron - Castaner : vers une rupture entre le peuple et sa police

Le gouvernement actuel, rangé derrière son chef spirituel Emmanuel Macron et arc-bouté sur sa volonté de réforme néolibérale, tente d'imposer en force une réforme largement rejetée, à un pays qui ne l'a gratifié que d'un petit quart de ses suffrages. Cette illégitimité morale qu'il veut ignorer le confronte depuis des mois à des révoltes et à des mouvements sociaux de très grande ampleur.
A ces deux formes de résistance il a décidé d'opposer une tactique répressive croissante.

Mais de l'illégitimité et de la volonté de réformer en force, à la révolte puis à la répression, sa fragilité le conduit à instrumentaliser les forces de police, et à prendre ainsi la responsabilité d'une grave coupure entre le peuple de France et la force publique pourtant sensée agir en son nom.

JPEG

En ce début janvier encore, les dérives policièresi ont frappé manifestants, Gilets Jaunes et syndicalistes, alors qu'aucun défilé ne présente la moindre violence et que tous suivent sagement les itinéraires convenus avec les autorités. On pourrait citer mille exemples de violences gratuites, mais aussi d'incivilités, de vulgarités inutiles, de détestations inquiétantesii.

Ce ne sont là que des anecdotes, mais elles sont révélatrices d'un état d'esprit et de l'accroissement de la tension. Plus aucune tolérance ne subsiste entre le peuple1 et sa police, sans parler évidemment d'empathie. On est bien loin de l'époque des « agents de la paix », et une crainte mêlée de rancœur fait progressivement place au respectiii.

Incontestablement fleurit aujourd'hui une haine de la police dans une partie grandissante de la population. Il n'y a plus à en démontrer les raisons : nombre de faits incontestables ont été relatés, filmés, consignés par des journalistes, un épisode gravissime démonté par le journal Le Monde lui même, les effets de armes dangereuses dénoncés par la Commission européenne. Tout cela est appuyé par un arsenal juridique confondant, et conforté par une impunité quasi totale et une tolérance invraisemblable et inquiétante vis-à-vis du non respect des réglementations par les dites « forces de l'ordre ». Les murs de nos villes se couvrent de slogans haineux, et l'on entend dans les cortèges scander : « Tout le monde déteste la police ». ACAB devient le sigle de ralliement des opposants de toutes tendances confondues.

Même là où on l'on ne manifeste pas, où l'on ne se confronte pas à la police, les faits sont connus et révoltent ; en premier lieu bien entendu dans les banlieues. Il paraît que M. Macron lui-même, ayant vu un film sur les « cités » – pas les cités elles-mêmes, n'est-ce pas – a ostensiblement montré qu'il était touché par le phénomène. M. Macron n'avait jamais entendu parler de violences policières ni de répression. Et d'ailleurs, nous dit-il, il ne PEUT pas y en avoir puisque nous sommes dans un état de droit. Ce qui revient à dire que dans notre pays, une violence policière est un droitiv...

 

Un cercle délétère s'enclenche alors, lorsqu'en retour cette haine de la police déclenche ou amplifie en retour la méfiance, la détestation par les forces de l'ordre de tout ce qui ne ressemble pas à un bourgeois établi, de tout ce qui porte Gilet Jaune bien sûr, mais aussi de tout ce qui ressemble à un syndicaliste, à un gréviste, un « gauchiste », un chômeur. Et plus si affinitésv.

 

Il se creuse donc inexorablement un fossé entre la nation et ses forces de l'ordre dont la légitimité se trouve de toute évidence affaiblie. Un fossé extrêmement problématique et dangereux. Car s'il paraît évident qu'il ne peut guère exister de nation sans police, un minimum d'empathie et de confiance réciproque sont nécessaires si l'on veut préserver le concept de « forces de l'ordre » au service du « peuple souverain ». Et si un certain maintien de l'ordre est généralement considéré comme indispensable, encore faut-il qu'il n'apparaisse pas comme uniquement, aveuglément et prioritairement destiné à préserver à tout prix les classes dirigeantes et le pouvoir qui les sertvi.

Bien entendu, la défense de l’État fait évidemment partie des missions naturelles des forces de l'ordre, et cela semble légitime lorsqu’il s'agit d'un état démocratique, représentant la « volonté du peuple ». Cependant l'interversion de l'ordre des facteurs n'est pas innocent et lourd de conséquences.

Il n'a échappé à personne que la nature de la démocratie actuelle, et donc la dite volonté du peuple sont aujourd'hui questionnées. La détermination (contre)réformiste d'un exécutif mal élu pose donc problème alors que ces prétendues réformes sont largement analysées comme une atteinte aux conquêtes sociales.

De son côté, la consanguinité des membres de l’exécutif et des puissances d'argent ne peut qu'affaiblir encore cette légitimité alors qu'en France comme partout dans le monde – et parfois même davantage – l'augmentation des différences de richesse est criante est de plus en plus mal perçue, et interprétée comme l'une des raisons principales des régressions socialesvii.

Dans ce contexte, les (contre réformes) obstinément imposées par un « président des riches » sous la houlette d'un Haut Commissaire qui « oublie » 6000 euros de rémunérations sont « révoltantes ».

Le pouvoir ne l’ignore pas, et cette perspective l'incite évidemment à construire un instrument de défense de l’État dont la légitimité est de plus en plus douteuse.

Or il n'est pas difficile de comprendre que l'opposition entre population et police, si elle est de toute évidence délétère quant à la confiance et à la légitimité accordée aux forces de police et dangereuse pour la république et pour la démocratie, présente incontestablement quelques intérêts pour le pouvoir exécutif dans cette circonstance difficile.

Tout le monde a bien compris que le désarroi de M. Macron et de ses séides est né lorsque l'action des G.J., sortant des cadres auxquels sont rodés les préfets de police, les ministres de l'intérieur et les commandants de bataillons, a fait soudain vaciller leur autorité et laissé douter de leur capacité à défendre le fameux « ordre public ». A introduit le doute quant à leur capacité à protéger les lieux symboliques de la Grande Bourgeoisie et les lieux saints de la Républiqueviii.

Et tout le monde pressent sans grand effort qu'une éventuelle fraternisation entre forces de l'ordre et manifestants, entre force de l'ordre et opposants politiques (soit environ 75 % de l'électorat si l'on compte bien) mettrait l'exécutif en difficulté. Il saute aux yeux qu'une éventuelle « convergence des luttes » entre forces de l'ordre et populations marquerait un virage radical et mettrait rapidement fin aux ambitions réformatrices du pouvoir actuel. Ce qui compromettrait gravement sa réélection, et surtout la mission néolibérale qui lui a été confiée par les classes possédantes.
Tout le monde a bien compris en effet qu'en décembre 2019, ces « forces de l'ordre » que l'on surmenait en en faisant le dernier rempart contre la colère, dont les heures supplémentaires non payées s'accumulaient, ces forces de l'ordre au fond traitées comme des larbins, méprisées comme leurs semblables qui ne sont rien, n'étaient pas loin du burn-out, pas loin elles-mêmes de la révolte.

Des « signaux faibles » de cette fronde latente ont fort bien été entendus par M. Castaner et son chef, et la panique s'empara un instant des sphères du pouvoirix.

On peut évidemment penser que cette dégradation du pacte républicain est un accident de parcours, une simple maladresse de pilotage. Mais on peut aussi faire l'hypothèse que cette situation d'antagonisme, qui est donc plutôt souhaitable sinon nécessaire pour les classes dirigeantes, est en partie voulue et organisée. C'est évidemment indémontrable, ce serait évidemment cynique. Pourtant il existe quelques raisons d'y accorder crédit.

L'incroyable traitement de l'affaire Benalla, les dénégations irrecevables des hautes sphères de la police et du pouvoir face aux brutalités criantes, la tolérance affichée vis-à-vis du non respect de la loi, sont autant d'indices dans ce sensx, autant d'éléments susceptibles de dresser la population contre sa police... Sur l'autre versant, il apparaît probable que la sauvagerie manifestée par certains policiers n'est pas congénitale, qu'elle reçoit sinon un encouragement, au moins des « signaux de tolérance » de la part des commandements à tous niveaux. Il faut que manifestants, militants et Gilets Jaunes aient préalablement été désignés comme ennemis de l'intérieur, opposants illégitimes, dangereux fauteurs de troublexi.

Il existe en tous cas des preuves évidentes et irréfutables de la nécessité ressentie par le pouvoir en place de se concilier les forces de l'ordre sans plus attendre et sans considérer pour une fois le coût de l'opération.

Et l'on trouva derechef les deniers pour payer (ou promettre de payer) les heures sup dues aux policiers et gendarmes. Et l'on accepta pour cela de démonétiser le credo présidentiel de la disparition des régimes spéciauxxii.
Et l'on accepta l'ignominie d'une préfecture opposant aux défenseurs de Zineb Redouane un non lieu dû précisément à l'impossibilité – paraît-il – d'identifier le policier auteur du tir de grenadexiii.

Le paradoxe à la fois risible et insoutenable de l'affaire étant que les fameuses forces de l'ordre, tant détestées, tant détestantes, tant molestantes, ces forces de l'ordre dont l'action, selon les graffitis de la ville, « crève les yeux », n'obtinrent leur régime spécial, n'obtinrent le payement de leurs heures sup, et la considération (feinte) du pouvoir pour leur action, que grâce à ceux-là mêmes qu'ils ont pour mission de réprimer, à ceux-là mêmes que certains d'entre eux molestent, gazent, tabassent à l'occasion, et blessent gravement de leurs belles armes « non létales » s'ils en trouvent le prétexte. Ou pas.

On est là au cœur de cette stratégie répressive qui requiert de dresser les uns contre les autres opposants politiques et forces de l'ordre quel qu'en soit le coût à long terme pour la cohérence sociale.

________________________

On assiste donc depuis l'avènement du « réformisme en marche » à l'aggravation radicale d'une dérive autoritaire très inquiétante, bien documentée, que le pouvoir nie effrontément tandis qu'il joue pour se maintenir de l'affrontement entre la population et les forces de l'ordrexiv. On assiste à la montée d'une violence qu'il nie aussi longtemps que possible au mépris des évidences, ajoutant à la dénégation le cynisme provocateur et hautain qui caractérise Emmanuel Macron.

Il est indispensable de conjurer cette dérive tant qu'il en est encore temps. Car si le cadre policier et juridique est dangereux entre les mains des « marcheurs », qu'adviendra-t-il dans l'hypothèse non farfelue où il tomberait entre les mains du RN aux prochaines échéances électorales. Hypothèse d'autant moins farfelue que nombre d'électeurs exaspérés se promettent aujourd'hui de ne plus céder à l'insupportable chantage : « Macron ou Le Pen ».

Pour ce faire, il faut réformer la police, revoir ses méthodes, ses armes, sa formationxv, son recrutementxvi, ses responsabilités ; mais il faut surtout dénoncer haut et fort le jeu despotique et dangereux de ces pseudo démocrates jouant l'affrontement du peuple contre les « représentants de l'ordre » sensés émaner de sa souveraineté.

Il faut un front de dénonciation large et puissant qu'ils ne puissent passer sous silence. La responsabilité des partis, des associations, de la presse, des intellectuels, est engagée dans ce nécessaire combat.

Pour réconcilier la France du travail avec le maintien de l'ordre et ses agents ainsi qu'avec la classe politique, pour éviter une déliquescence totale de la cohésion sociale, il est aujourd'hui indispensable de mettre fin à cette spirale funeste, de mettre un terme à cette stratégie voulue par le pouvoir macronien. Il semble heureusement que cette prise de conscience, appuyée par certains organes de presse, se mette à son tour « en marche » ces jours derniersxvii.

Gustave

__________________________________________________________

1Bien évidemment les confrontations ne concernent pas « le peuple » entier (qui reste à définir). Cependant, il apparaît que la réprobation de l'action policière dépasse maintenant largement le cercle des militants les plus actifs.

iMes connaissances ne me permettant pas toujours de distinguer les différentes « forces de l'ordre » en action, j'utilise ici le terme « policières » dans un sens générique, sans viser un corps particulier. Qu'on me pardonne de laisser les enquêtes approfondies traiter ce distinguo.

iiA Grenoble, lors de l'occupation de la friche Neyrpic en juin 2019, un officier de CRS rappelé au règlement par un occupant exhibe sa matraque et lance : « Et pour ça, il faut une commission du juge ? » A Grenoble toujours, sur le parcours (déclaré) de la manifestation du 14 janvier, un manifestant a un pied qui dépasse sur la chaussée. Un policier en moto le frôle volontairement de manière menaçante en l'interpellant : « Tire toi de là, connard ! »...

iiiLe 14 janvier, en marge de la manif, une bande de collégiens tournoie autour des policiers en faction, adressant moult doigts d'honneur aux fonctionnaires désemparés n'osant faire usage de leurs outils...

ivLes rétentions administratives, les gazages en règle, les arrestations préventives et les liens du parquet avec l’exécutif sont autant de marqueurs de ce qui n’est plus un état de droit. (Ibid).

vLa liste des ennemis de l’Intérieur s’allonge : « les écologistes, les pauvres, les opposants politiques, les syndicalistes, les Gilets jaunes, les musulmans, les journalistes, les étrangers... », la vérité, les lanceurs d’alerte. (Ibid).

viLe code de déontologie de 2014 ../.. est « contraire à la Constitution et au Code européen d’éthique de la police ». Dans ce nouveau code, instauré par décret de Valls, les policiers et les gendarmes « ont pour mission d’assurer la défense des institutions et des intérêts nationaux, le respect des lois, le maintien de la paix et de l’ordre publics, la protection des personnes et des biens ». Place à la hiérarchie des missions. Exit la liberté ! (Ibid).

viiiEncore que l'Arc de Triomphe, hideux monument à la gloire des guerres de Napoléon, rappelle davantage son OPA sur la République que les progrès de la démocratie républicaine.

ixComme le mentionne l'article de Personne : « Le jour où l’on rajoutera les policiers à la liste des mécontents, il ne restera aux premiers de cordée que l’armée comme ultime recours. » (Ibid).

xComme par exemple le non respect de l'obligation de rendre visible le matricule RIO...

xiOn peut comparer à cet effet les conséquences des directives de M. Papon en octobre 1961, et de M. Grimaud en mai 1968. Les paroles de Papon, prononcées le 2 octobre 1961 sont reproduites comme suit : « Pour un coup reçu, nous en rendrons dix. » Il encourage les policiers à tirer les premiers : « ... on vous couvrira, vous serez en état de légitime défense. » (https://www.wsws.org/francais/News/2000/janvier00/5jan00_papon.shtml) On connaît à l'inverse la lettre adressée par M. Grimaud aux forces de police en mai 1968. (https://www.lemonde.fr/le-monde-2/article/2008/05/16/la-lettre-de-maurice-grimaud-aux-policiers_1046120_1004868.html)

xii« L’Élysée vaut bien un régime spécial » murmurait-on sans doute à LREM.

xivMais on se souvient que le macronisme n'a rien inventé : le processus est « en marche » depuis les années Sarkozy, et doit beaucoup au célèbre « socialiste » Manuel Valls, fossoyeur en chef de son parti.

xvRéformer la Police Nationale ne doit pas être un travail d’experts ou de spécialistes, mais bien une œuvre collective qui ne peut être laissée entre les mains de gouvernants, car ceux-ci l’utiliseront pour traquer « les ennemis de l’intérieur » selon leurs besoins du moment. Or les policiers sont dépositaires de la force légitime au nom du peuple. (Ibid).

xvi A force de recruter des hommes de main, la Police nationale ne finira-telle pas en simple milice étatique ? (Ibid).

xviiOn peut noter l'inflexion gouvernementale récente, l'exécutif feignant soudain de s'inquiéter des violences. (Le Monde, Médiapart, le 16 janvier 2020). Mais personne n'est dupe de ce cynisme : ces faits sont parfaitement connus de longue date, et ce n'est une fois de plus que sous la pression que le gouvernement feint de s'émouvoir. Ce faisant, comme à l'accoutumée, il se défausse de sa responsabilité, tentant de faire porter toute la faute sur les agents.


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

102 réactions à cet article    


  • amiaplacidus amiaplacidus 21 janvier 17:17

    Je le dis très clairement, comme aiment à le dire les politicards :

    Il ne s’agit pas de répression, il s’agit simplement de casser du manifestant quel qu’il soit, afin de faire peur à d’autres opposants pour les dissuader de venir manifester.

    C’est une politique délibérée d’un gouvernement aux abois. Mais c’est une politique dangereuse, qui peut très mal se terminer, à la fois pour les dirigeants et pour le peuple français dans son ensemble.

    Macron en sera comptable devant l’histoire.


    • Gorg Gorg 21 janvier 18:09

      @amiaplacidus

       "il s’agit simplement de casser du manifestant quel qu’il soit, afin de faire peur à d’autres opposants pour les dissuader de venir manifester"

       Tout à fait d’accord, c’est exactement ça... personne n’a envie de revenir d’une manif un œil en moins.. La dissuasion par la violence...
       Une nouvelle forme de dictature qui cache son nom et soutenue par les médias (Pravda... ?)


    • Gorg Gorg 21 janvier 18:13

      J’ajouterais que le prétexte des Black-blocs ne tient pas... Avec des caméras à tous les coins de rue, la police sais exactement où ils sont et il serait facile pour elle de les neutraliser... Mais elle n’a pas la volonté de le faire... ni les ordres.
      Il est tellement plus facile et moins dangereux de taper sur des gens pacifiques...


    • amiaplacidus amiaplacidus 21 janvier 18:52

      @Gorg

      La grande, très grande, terreur de la macronie, c’était de voir les FDO sympathiser avec les manifestants.

      Dans ma région, Haute-Savoie, ce fut le cas l’année dernière au début des GJ, les policiers venaient sur un rond-point, disaient aux GJ, en substance : « Partez pour une demi-heure, vous pourrez revenir ensuite, et il n’est pas prévu que nous revenions aujourd’hui ».

      C’est quelques jours après ces marques de sympathie, qui ont dû se passer ailleurs en France, que les violences policières ont commencé. Visiblement, le pouvoir apeuré avait donné des ordres stricts. Et comme les policiers ont femmes, enfants, traites à payer ... ils ont obtempéré.

      Je pense que sans un mouvement de masse de grande ampleur, une grève générale par exemple, le peuple sera couillonné.
      Mais une grève générale, cela ne s’improvise pas, cela se prépare, alors dans l’état actuel de la conscience politique ...


    • sound of sound of 21 janvier 23:05

      @Gorg
      je suis 100% d’accord avec ça ... Et si on va plus loin ceci est donc la preuve par déduction que les black b sont volontairement mis sur la « place » smiley et j’ajoute que aucun n’a jamais était arrêté et identifié ... A la différence des GJ ^^ En marche l’entourloupe !


    • Zozo canal histrionique 21 janvier 23:34

      @sound of

      Sans divines dindes de black b ? smiley


    • Zozo canal histrionique 21 janvier 23:35

      @sound of

      A moins qu’une gironde banque courtoise se fasse aimablement corrompre ??


    • devphil30 devphil30 22 janvier 06:03

      @Gorg

      Les blacks blocs sont la partie obscure de la police soit de manière masquée pour des fonctionnaires ou assimilés soit par de la manipulation de groupes violents.

      Interview de Jean Lassalle
      https://www.bvoltaire.fr/jean-lassalle-les-black-blocs-je-les-ai-vus-cest-gravissime-il-faut-savoir-qui-ils-sont/

      La première option me semble plus juste car il a été relaté souvent que ces personnages pouvaient se fondre très rapidement au milieu des cordons de police sans qu’ils soient empêchés


    • lala rhetorique lala rhetorique 22 janvier 08:34

      @Gorg Il suffit d’un minimum de logique, quand la police ne veut pas prendre une plainte d’une femme battue, ou ne tient pas compte de sa plainte, souvent classée sans suite, raccroche au nez d’une personne au Bataclan qui prévient le commissariat, entraînant combien de morts ? Qui n’intervient pas dans les cités mais laisse les pompiers se faire caillasser, qui et en particulier dans le 9.3, trempe dans le trafic de drogue, qui n’intervient pas quand quelqu’un signale des cris de détresse, mais qui profite des GJ pour obtenir une augmentation de salaires, tue lors d’arrestations, frappe même des personnes âgées, gaze même des enfants, nasse les manifestants (la nasse c’est pour les rats), j’en passe, la liste est longue. Comment aimer cette police ?


    • zzz999 22 janvier 11:49

      @Gorg

      A commencer par se demander si tout ou partie des blacks blocs ne sont pas payés par le gouvernement.


    • Aimable 22 janvier 17:04

      @zzz999
      Le temps des barbouzes serait il revenu ? 
       Perso je pencherais pour .


    • arnulf arnulf 23 janvier 23:59

      @amiaplacidus

      Macron n’a rien à faire de l’histoire. C’est évident. Il n’aime pas la France ni les français ce qui lui rend aisé l’obéissance à l’europe.


    • arnulf arnulf 24 janvier 00:01

      @amiaplacidus

      Macron n’a rien à faire de l’histoire. C’est évident. Il n’aime pas la France ni les français ce qui lui rend aisé l’obéissance à l’europe.


    • alinea alinea 21 janvier 17:52

      Quelques maladresses parce que je suis gentille, pour commencer :

      Macron chef spirituel ? Bon, vous n’avez pas dit « guide », mais tout de même, spirituel ?

      Mille violences gratuites=anecdotes ?Que dire d’un coup de pied dans un ballon ?

      Vous pensez sérieusement qu’il instrumentalise les forces de police ? Vous n’avez pas suivi que c’est la police qui a le pouvoir depuis le printemps dernier ?

      Vous vivez sur quelle planète ( celle de Langlois ? mais il est très minoritaire dans son syndicat !) pour imaginer mêler « peuple » et « sa » police !!!

      ...

      On a tous le droit de réfléchir et de s’exprimer, mais, par honnêteté, on prend le temps de prendre le temps avant de passer à l’acte !


      • Arogavox 21 janvier 21:29

        Autre ’maladresse’ concernant l’idée d’une « haine » de la police, sachant que les psy ont tendance à rapprocher amour et haine.

          Pas si sûr que les sentiments puissent perdurer indéfiniment devant des incohérences et injustices persistantes : la déception risquant bien de laisser place à l’incompréhension ... puis au mépris voire au dégoût.

          Pour comprendre une tendance, comme en math, rien de tel que d’en rechercher les limites, par une expérience de pensée. Pour faire court : considérerait-on aujourd’hui que les exécutants de la Gestapo sont tous disculpés par la folie de leur donneur d’ordre Hitler ? ...

        « Ne fais jamais rien contre ta conscience, même si l’Etat te le demande »  A. Einstein

         Reste aussi à savoir si les postures tenues à une époque où le dictateur usurpe encore le pouvoir par une légitimation officielle problématique, restent dans l’Histoire comme respectables, honnêtes, et dignes de l’Etat.  

          Que penser de « représentants » de l’Etat qui ont impunément foulé aux pieds le résultat d’un référendum ...

          


      • jmdest62 jmdest62 22 janvier 08:57

        @alinea
        Vous n’avez pas suivi que c’est la police qui a le pouvoir depuis le printemps dernier ?

        Vous avez raison ....on peut se demander qui instrumentalise l’autre particulièrement quand on observe les déclarations et actions du syndicat « Alliance » qui se permet de menacer les magistrats et les représentants du peuple.
        °
        "Il faut quand même une innocence qui frise la maladie mentale pour imaginer que les gens vont laisser détruire leurs conditions d’existence, et même se laisser détruire tout court, sans contracter un jour l’envie de détruire ce qui les détruit.

        "
        source : frédéric Lordon
        @+


      • Ouallonsnous ? 22 janvier 20:28

        @jmdest62

        "Il faut quand même une innocence qui frise la maladie mentale pour imaginer que les gens vont laisser détruire leurs conditions d’existence, et même se laisser détruire tout court, sans contracter un jour l’envie de détruire ce qui les détruit.« 

        C’est bien la dessus que l’on raisonne pour comprendre que cette répression viens de »l’étranger", (OTAN- UEuropéiste), contre cet emploi de contingents étrangers par l’oligarchie macroniste en place, il est nécessaire d’user d’autres moyens que la gréve et les manifestations pacifiques !!!

        Ces gens là n’ont aucun respect du droit des gens comme leurs commanditaires, l’oligarchie financière mondiale menée par les USA et USraél .


      • Gustave 23 janvier 19:38

        @alinea

        Merci du conseil avisé.
        A titre indicatif, moi, ça m’a pris 15 jours pour construire cet article et le documenter.
        Et vous, vous avez réfléchi combien de temps avant de poster votre commentaire si plein de bon sens et de nuances ?
        Ah, oui, prenez aussi le temps de réfléchir à ce que signifie « chef spirituel ».

      • alinea alinea 23 janvier 22:42

        @Gustave
        Beaucoup de temps en amont. Ce que signifie « chef spirituel » ? Rien à ma connaissance ! mais je compte sur vous pour m’éclairer, merci.


      • arnulf arnulf 24 janvier 00:16

        @jmdest62

        Très juste Lordon. Le pouvoir est entre les mains de la police ce qui fait qu’elle est, inconsciemment pour beaucoup de ses membres, co-responsable de toutes les horreurs qui nous assaillent ! Elle a choisi de n’être pas neutre et de se jeter dans le camp du pouvoir comme jadis dans celui des allemands ce qui nous valu des dizaines de milliers de morts dont plus de 60 000 juifs, plus les résistants, les syndicalistes.. Etc.. Je ne crois pas une seconde qu’elle est dans sa majorité soucieuse de démocratie, de justice, d’humanité ou de respect seule son pouvoir compte. Toute pensée hors TV est une insulte personnelle et met en danger l’inconscient penseur.


      • anéman anéman 24 janvier 11:33

        @alinea
        Ce ne serait pas tout bêtement l’avènement de l’enfant-roi ?
        Le policier frappeur retrouvant chez le chef tout-puissant un imaginaire commun, celui de ses 10 ans (ou moins).


      • Raymond75 21 janvier 18:11

        La police doit toujours être sévèrement ’tenue’, sinon quasi naturellement des excès se produisent, par esprit de corps sûr de sa force, par exaspération, parfois par esprit de vengeance suite à des comportements provocateurs.

        En France, on a vu que l’usage incontrôlé des LBD, souvent par des policiers des BAC non formés au maintien de l’ordre, professionnels de la chasse aux voyous qui se comportent comme des cow-boys, entraine de graves mutilations.

        Les grenades de désencerclement, que certains idiots du village qui veulent jouer aux héros ramassent à la main ou repoussent du pied, peuvent causer des amputations.

        Et certaines techniques d’immobilisation de personnes peuvent conduire à l’étouffement.

        C’est pourquoi le maintien de l’ordre en France reposait sur la mise à distance et le refus du contact ... jusqu’à ce que des voyous baptisés ’black bloc’ qui font semblant d’être politisés, RECHERCHENT le contact, le plus violent, avec la plus grande complaisance des ’Gilets jaunes’, totalement incapables d’organiser et d’encadrer quoi que ce soit, et qui se laissent déborder sans réagir.

        Tout le monde a vu à la télé ces débordements, qui sont tout aussi inacceptables que les débordements de la police. Les ’Gilets jaunes’ se comportent comme des pompiers pyromanes, et discréditent toute notion de manifestation populaire.

        La ’police des police’ doit relever du contrôle judiciaire, assisté par des policiers pour comprendre le contexte, mais indépendant du ministère de l’Intérieur.


        • jmdest62 jmdest62 22 janvier 09:05

          @Raymond75
          Tiens ! Vous aussi vous commencez à admettre qu’il y a des « pourris » chez les flics....encore un effort et vous pourrez éventuellement imaginer que les gens que l’on désigne comme des « Black-bloc » peuvent aussi être des « Bakeux » infiltrés.
          D’ailleurs , quand on y regarde de près , A part un petit un petit bandeau « police » sur le bras (si facile à enlever) quelle différence entre la tenue d’un « BB » et celle d’un « Bakeux » : Jean-basket-blouson noir-masque - casque
          @+


        • Fifi35 Fifi35 22 janvier 11:13

          @jmdest62
          Vous dites des inepties et c’est bien malheureux, car cela engendre de la paranoîa !


        • Attila Attila 22 janvier 11:28

          @Fifi35
          Il n’y a pas qu’avec les Gilets Jaunes ou les manif anti réforme des retraites, lors des Manifs Pour Tous, des vidéos ont circulé montrant des casseurs sortir du groupe et se retrouver à l’écart où ils ont sorti un truc rouge de leur poche et l’ont mis sur un bras. Ont pouvait lire : Police.

          .


        • Attila Attila 23 janvier 22:26

          @Attila
          Mais, que fait ce policier avec un marteau dans la main ?
          .
          Tiens donc !

          .


        • jmdest62 jmdest62 24 janvier 07:51

          @Attila
          Ce n’est pas très « charitable » d’attiser la paranoia de @FIFI35  smiley

          @+


        • sound of sound of 21 janvier 18:12

          @ l’auteur

          Très bel article ou les choses sont enfin dites avec précision si on peut dire... je crois que nous n’avons pas conscience à quel point les choses sont pilotée, prévue et insidieusement orientées ... Alors oui ce clivage est plus que prévu par la macronie, ce qui est a venir est bien pire encore, car nous ne voyons que ce qu’ils nous laisse bien voir ;)

          Je ne suis absolument pas inquiet pour les dirigeants qui ont tous prévus depuis longtemps, et procèdent a quelques ajustements en cours de route ^^. Le fait de frapper et réprimer sur tout ce qui descend dans la rue, ne sert pas dissuader les gens ... C’est une façon de faire monter la pression et la violence, car ils savent très bien que beaucoup finiront par sortir l’arme au poing et ce sera légitime de cette façon de faire élire le RN, et de faire un peu de vide entre autres choses... Macron lui, il s’en tape, il ne compte absolument pas être réélu, il a déjà sa retraite dorée, avec même une petite provocation en refusant sa retraite de président ... Ca met la puce à l’oreille quand meme ^^ Il est là pour appliquer un plan qui nous dépasse largement et enrichir les plus riches... La seule façon de juguler ce phénomène est de changer radicalement de mode de vie, sociale, politique, alimentaire ... Tout serait remis en question du jour au lendemain si nous changeons notre façon de vivre ... Du coup ils se marre bien parce que ils savent très bien que cela n’arrivera jamais et que les gens préférerons descendre l’arme au poing pour défendre leurs consommations que de changer de mode de vie et de semblant de confort ^^ Cela fait déjà fort longtemps que cela est préparé minutieusement, car ils ont réussi a créer en nous des besoins, des idées que nous croyons indispensable a nos vies et a nos conforts ... Quand les GJ (entre autres) veulent du pouvoir d’achat et plus de travail en revendiquant avec certains mouvements de violences ; alors c’est double jackpot pour la macronie ... En marche pour l’entourloupe smiley


          • Gustave 22 janvier 00:01

            @sound of
            Merci de l’appréciation...


          • Attila Attila 21 janvier 18:21

            «  Pour ce faire, il faut réformer la police, revoir ses méthodes, ses armes, sa formation, son recrutement, ses responsabilités  ;  »

            Pour cela, il faut arriver au pouvoir avec un programme qui le prévoit. Car Macron est arrivé au pouvoir conformément aux règles électorales en vigueur : sa candidature a recueilli la majorité des suffrages exprimés au deuxième tour.

            Je rappelle que les règles électorales actuelles permettent à un candidat comme Philippe Poutou, par exemple, d’être élu Président de la République. La décision appartient aux électeurs : c’est leur responsabilité comme ils sont responsables de l’élection de Macron.

            On a voté pour lui mais qu’est-ce qu’on a été con !

            .


            • amiaplacidus amiaplacidus 21 janvier 19:02

              @Attila : « On a voté pour lui ... ».

              Ne me comptez pas dans ce On !


            • Attila Attila 21 janvier 19:30

              @amiaplacidus
              Si vous voulez bien condescendre à vous donner la peine de suivre le lien, vous constaterez qu’il s’agit des propos d’une dame Gilette Jaune.

              .


            • CRICRI59 CRICRI59 23 janvier 18:03

              https://www.facebook.com/christian.ple.1/posts/1415603941832343
               A visionner De Gaulle et la constitution

              Bonjour il faut simplement changer le mode de scrutin pour prendre en compte les bulletins nul, vierge et les abstentions, c’est comme cela que macron a été élu avec moins de 20% des inscrits, nous sommes dans une république bananière


            • kéké02360 21 janvier 18:37

              Nous avons collectivement mis au pouvoir les sionistes ( dernier avatar de la V ème république ) pour le plus grand malheur des communautés juive , musulmane et du peuple français .....

              La police en se faisant justice elle même agit comme une milice au service du pouvoir avec des outils et méthodes empruntés à Israel comme dans les territoires occupés .......

              C’est L’EUROPE de la FINANCE qui IMPOSE à micron la réforme des retraites !

              LREM est un risque permanent de troubles à l’ordre publique , un obstacle à la démocratie , une machine à briser nos libertés à briser le peuple souverain !

              http://lemurjaune.fr/


              • Attila Attila 21 janvier 18:41

                Fifi-Brin-d’Acier nous a dégoté un article qui nous montre que la situation est encore plus complexe et dangereuse. J’ai suivi son lien et recherché l’article à l’origine.

                Ces dernières séquences traduisent une accélération de l’autonomisation et de la radicalisation politique de fractions importante des forces de l’ordre. Face au fantasme d‘une faiblesse et d’un laxisme des institutions républicaines, l’idée d’une rupture politique avec le « cadre républicain démocratique » existant fait tranquillement son chemin dans la police.« 
                .
                 » Ce n’est donc plus seulement à l’aune de la couleur politique des pouvoirs en place que le comportement des forces de l’ordre doit se comprendre mais aussi à celui des dynamiques politiques internes de l’institution et de l’hégémonie de plus en assumée de la radicalité politique d’extrême droite au sein de la police "

                L’article complet sur le site Quartier libre

                .

                Non seulement les forces de l’ordre sont instrumentalisées pour devenir une milice au service des puissances de l’Argent, mais au sein même de la police, une partie de l’effectif tend à devenir autonome du pouvoir et le déborde.

                Les forces de l’ordre risquent d’agir en roue libre, hors de contrôle.

                .

                Le politique débordé par le policier ?

                .


                • jmdest62 jmdest62 22 janvier 09:08

                  @Attila
                  Y aurait-il un rapport avec la candidature « prématurée » de la blonde pour 2022 ?
                  @+


                • Attila Attila 22 janvier 09:15

                  @jmdest62
                  Ah ça, je ne sais pas, je ne suis pas intime avec la famille Le Pen.
                  Ce qui m’inquiète plus, c’est qu’une partie de la police ne se contenterait plus d’obéir aux ordres mais irait même au devant.

                  .


                • jmdest62 jmdest62 22 janvier 10:20

                  @Attila
                  Engagement N° 13 de la blonde en 2017
                  « Réarmer massivement les forces de l’ordre : en personnels (plan de recrutement de 15000 policiers et gendarmes), en matériels (modernisation des équipements, des commissariats et des casernes, adaptation des armements aux nouvelles menaces), mais aussi moralement et juridiquement (notamment par la présomption de légitime défense). »
                  présomption de légitime défense :
                  c’est bien la politique de l’IGPN Non ?
                  °
                  Ce que La blonde voulait Manu l’a fait ...
                  elle n’a plus qu’à se baisser et ramasser la mise ... tous les outils sont en place , de là son empressement avant qu’un éventuel sursaut républicain des « forces de l’ordre » les fassent sortir de ce cauchemar.
                  @+


                • Attila Attila 23 janvier 11:15

                  @jmdest62
                  « Ce que La blonde voulait Manu l’a fait ... »
                  C’est intéressant, merci du renseignement.
                  Cela confirme qu’il n’y a pas de grosse différence entre les deux.

                  .


                • Sozenz 21 janvier 18:42

                  https://www.youtube.com/watch?v=-EyxQLxj0C0

                  excellente intervention d’ alain Bauer. comme toujours .

                   je ne suis pas une fan des franc maçons , mais je dois dire que ce monsieur tient la route dans ses raisonnements .

                  cette vidéo peut remettre les choses à leur place dans la tète des gens , ça ne ferait pas de mal .


                  • kéké02360 21 janvier 20:14

                    @Sozenz
                    J’ai retenu 2 mots de cette vidéo à savoir << contrôle citoyen >>

                    un contrôle citoyen sur la police est nécessaire , autant que sur les élus avec révocation possible comme réclamé par les Gilets Jaunes ....


                  • soi même 21 janvier 22:07

                    Il y a un paradoxe, la police est légitime si elle représente les prérogatives la nation dans le cas contraire c’est une milice qui n’a pas de raison d’être.


                    • Arogavox 21 janvier 22:17

                       Serait-il impossible de dépasser le réflexe éculé (et layant : lourd !) qui consiste à vouloir diviser le peuple entre bons et méchants ? ...

                      bis repetita placent :

                      "Si ces ’hommes politiques’ n’ont pas honte, une majorité de citoyens auront honte d’un pays entretenant de tels représentants !


                      ... car l’hypothèse d’une bêtise hypocrite est la plus optimiste !
                      Elle n’est pourtant pas la plus naturelle.

                      Quiconque croit ses compatriotes français capables d’humilité, voudra croire qu’ils ne mettent pas en doute les capacités intellectuelles de leurs hommes ’politiques’.

                      Mais, dans ce cas, quand ces Politiques nous font l’affront de désigner les Français comme des fainéants, comme des incultes à qui il faudrait sans cesse ’faire de la pédagogie’, des naïfs que l’on peut noyer dans des rhétoriques à deux sous,
                      ... pourquoi se priver d’envisager une seconde hypothèse :
                      l’intelligence n’empêche pas le cynisme, la trahison, la perversité ! 

                      Comment se fait-il - que ce soient ceux dont la fortune personnelle s’accroît qui désignent comme des tricheurs ceux qui s’appauvrissent inexorablement ? 
                      - que ceux qui, de façon récurrente, faussent compagnie à leurs anciens maîtres ou ’amis’, prétendent donner des leçons de savoir-vivre à ceux qui restent attachés à leurs racines, à leur région, à leur famille ?
                      - que ceux qui traitent les ’naïfs’ de paranos, soient ceux qui sont si hargneux quand ils ressentent le moindre manque de déférence ?

                      ... et si ... ? !
                      et si les donneurs de leçons avaient au contraire une stratégie à long terme bien préméditée ?
                      du genre : 
                      - provoquer la ’masse’ pour évaluer ses mécanismes de défense, son seuil critique de rupture, 
                      pour identifier, neutraliser (ou retourner) ses points forts de résistance,
                      - provoquer la ’masse’ pour la diviser,
                      - provoquer la ’masse’ pour s’assurer qu’On est bien les-plus-forts-donc-les-plus-méritants, et pour ’passer en force’ le moment venu
                      - provoquer et narguer la ’masse’ pour l’user, l’affaiblir,
                      et pour ensuite s’imposer à elle en maître absolu ;
                      - voire :
                      pour en faire une main d’oeuvre bien domptée, que l’on pourra vendre ensuite au plus offrant ?
                      ou bien encore, de la chair à canon, en prévision d’on ne saurait imaginer quel futur juteux confit ? ...

                      « L’Histoire est un éternel recommencement » disait l’historien grec Thucydide


                      • volèm rien 21 janvier 23:04

                        rien de nouveau, depuis la nuit des temps les gens n’aiment pas la police, et la police a toujours eu la main lourde sur le peuple qu’elle doit protéger, et si en plus cette police reçois une prime de cinq cent euros et des avantages sur la retraite ça ne peut que mieux servir son maître, macron est tranquille, les mongoloïdes sont prêt a le remettre sur son trône.


                        • lloreen 22 janvier 09:16

                          @volèm rien
                          "les mongoloïdes sont prêt a le remettre sur son trône.

                          "
                          Vous devriez éviter les raccourcis.Ces gens sont élus par la fraude...Cela a été le cas pour l’élection de 2017, pour les européennes et c’est prévu pour les municipales... 
                          https://www.youtube.com/watch?v=xGW48as_WIk


                        • jmdest62 jmdest62 22 janvier 10:37

                          @volèm rien
                          rien de nouveau, depuis la nuit des temps les gens n’aiment pas la police

                          °
                          C’est un raccourci ridicule.....on aimerait avoir vos sources.
                          En Fait , les gens n’aiment pas se faire prendre par la police quand ils ont commis un délit ...par contre ils l’adorent quand il s’agit de les protéger contre une agression quelconque.
                          Encore une fois , la généralisation est mal-venue.... tous les policiers/gendarmes ne sont pas fiers de ce que le GVt leur fait faire ou des brutalités que quelques uns de leurs collègues s’autorisent dans les manifs.
                          Dernière chose : Ce qui se passe à Paris avec la BAC et les BRAV est scandaleux et inacceptable , mais ce n’est pas représentatif du travail de l’ensemble des policiers / Gendarmes en région.
                          @+


                        • foufouille foufouille 22 janvier 11:35

                          @jmdest62

                          je n’ai jamais vu ta police défendre le petit peuple, elle se déplace juste pour mettre des pv ou gazer en province aussi.

                          c’est pas de leur faute comme en 40 ..............


                        • pemile pemile 22 janvier 12:06

                          @foufouille « je n’ai jamais vu ta police défendre le petit peuple, elle se déplace juste pour mettre des pv ou gazer en province aussi. »

                          Tu veux la voir, c’est très simple foufouille, tu prends ton arc et tu sors tirer sur le petit peuple en pleine rue.


                        • foufouille foufouille 22 janvier 14:25

                          @pemile

                          j’aurais du préciser pour les chipoteurs même j’en ai entendu et lu plusieurs cas où la flicaille ne se déplace pas.

                          chez les pauvres et pas chez les bobos comme toi.


                        • pemile pemile 22 janvier 14:48

                          @foufouille « j’en ai entendu et lu plusieurs cas »

                          C’est bien de confirmer que tu ne sais pas de quoi tu parles, hors le web et wikipedia smiley

                          « pas chez les bobos comme toi. »

                          Dans le genre sans dents il est impossible que tu me battes smiley


                        • foufouille foufouille 22 janvier 15:36

                          @pemile

                          je l’ai vécu aussi tant qu’il y a pas de cadavre et je doutes que ce soit faux le mec qui menaçait les gens d’un couteau sur une foire.

                          c’était dans de nombreux articles de journaux.

                          dans le village plus aucun bal car baston à chaque fois par manque de gendarmes.

                          ce n’était pas le cas partout car tous les maires ne sont pas des cons de châtelain.

                          ta femme est flic donc un peu difficile de faire le sans dents surtout que tu peux avoir une mutuelle pour 30€ qui prend les dents en charge.

                          et pis aussi les gendarmes qui ne viennent pas pour une voiture volée avec plaques illisibles signalées trois fois par les voisins. voleurs laissés voler un an ou deux pour qu’un réseau se forme.


                        • pemile pemile 22 janvier 16:07

                          @foufouille « ta femme est flic »

                          Non

                          « un peu difficile de faire le sans dents »

                          Et pourtant j’en ai plus une seule smiley


                        • foufouille foufouille 22 janvier 16:19

                          @pemile

                          collabo ou flic est pareil.

                          sans dents est une expression. le sans dents n’est pas proprio d’une ou deux baraques, ne pense pas que le sans dents a une salle de bains par étage ni que le flic va venir t’aider.

                          si tu es sans dents tu es débile.

                          vas en roumanie, maroc, etc, c’est pas cher.


                        • pemile pemile 22 janvier 16:44

                          @foufouille « collabo ou flic est pareil. »

                          Explique donc le lien que tu fais entre collabo et quelqu’un qui s’occupe de gosses pour la PJJ ?

                          « le sans dents n’est pas proprio d’une ou deux baraques »

                          Va voir les Tuche ! smiley

                          « si tu es sans dents tu es débile. »

                          Tu situes les neurones dans les dents toi ? smiley


                        • foufouille foufouille 22 janvier 17:08

                          @pemile

                          travailler pour la flicaille est collabo ou il faut des oeillères de un mètre comme pour le ploutocrate LR qui n’a jamais vu d’argent sale.

                          tu n’as pas pu te payer des dents avec tes 2 baraques, laisse moi rire ..............

                          le dentiste était trop cher pour toi ............


                        • pemile pemile 22 janvier 18:44

                          @foufouille « le dentiste était trop cher pour toi »

                          Je suis aller le voir pour me faire arracher les 7 chicots qu’il me restait et me payer un dentier résine complet 1er prix

                          « travailler pour la flicaille est collabo »

                          Pour s’occuper de gosses destroys, la gendarmerie en a plutôt marre de leur courir après à chaque fugue ou connerie.


                        • CRICRI59 CRICRI59 23 janvier 18:11

                          @lloreen

                          https://www.facebook.com/christian.ple.1/posts/1415603941832343
                           A visionner De Gaulle et la constitution

                          Bonjour il faut simplement changer le mode de scrutin pour prendre en compte les bulletins nul, vierge et les abstentions, c’est comme cela que macron a été élu avec moins de 20% des inscrits, nous sommes dans une république bananière


                        • ribouldingue ribouldingue 22 janvier 01:20

                          C’est appel à un pronunciamiento cet article ? La révolution se fait par le peuple avec le peuple. https://youtu.be/dLC7UlW0t3g


                          • devphil30 devphil30 22 janvier 05:55

                            Recensement des violences sur les gilets jaunes

                            http://lemurjaune.fr/


                            • zygzornifle zygzornifle 22 janvier 08:24

                              N’oublions jamais que ce sont les mêmes flics qui sous Pétain raflaient des juifs pour les amener aux nazis , ils étaient comme des poissons dans l’eau a l’époque de la Gestapo .....


                              • Zozo canal histrionique 22 janvier 08:26

                                @zygzornifle

                                Pareil pour les chanteurs assassins à l’heure de la toile de son réseau universel !!! smiley smiley smiley


                              • Zozo canal histrionique 22 janvier 08:28

                                @Zozo canal histrionique in the deep est of La Castafiore

                                Allez hop hop hop -> Toasts aqui(tains), à Villandraut très exactement &#129488;


                              • zygzornifle zygzornifle 22 janvier 08:28

                                Comme le disait Einstein pour les militaires , pas besoin de cerveau la moelle épinière suffit ....

                                On le voit bien comment est traité le personnel urgentistes par rapport aux flics qui eux sont choyés par cette dictature qui a du sang de GJ et de manifestants plein les mains ....

                                Macron , Philippe et Castaner seraient en Amérique Latine loin des caméras il y aurait déjà eut des centaines de morts ....


                                • Zozo canal histrionique 22 janvier 08:30

                                  @zygzornifle

                                  Ou des dizaines de milliards de zozos biens donnant-donnant à Villandraut ! ^^


                                • lloreen 22 janvier 08:43

                                  Si vous souhaitez changer les choses à l’initiative du collectif qui a crée le conseil national de transition proclamé le 18 juin 2015 et déclaré à l’ONU, vous pouvez signer la pétition mise en lien suite au procès de Milan qui a eu lieu du 16 au 20 décembre 2019 et s’est réuni en ministère public et dont vous trouverez les informations en lien.

                                  Cour suprême :Mise en place.

                                  https://www.youtube.com/watch?v=UPrtFTlRc7k

                                  Rapport complet du Procès de Milan : https://cour-supreme.blogspot.com/202... Référendum-petition : https://conseilnational.blogspot.com/... Participer : https://www.conseilnational.fr/tracts...

                                  Mandat d’arrêt contre Macron et ses complices pour crimes contre l’humanité.
                                  "

                                  Auteur : Conseil National de Transition

                                  Destinataire(s) :

                                  CITOYEN DU PEUPLE DE FRANCE

                                  MANDAT D’ARRÊT

                                  Pour haute trahison, atteinte à la sûreté de l’Etat et crime contre l’humanité,

                                  La « Cour Suprême » de justice de France, créée pour représenter la « Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen », et animée exclusivement par des citoyens non professionnels, délivre ce jour, 10 novembre 2018, au nom du peuple de France représenté par tous les signataires, ce mandat d’arrêt concernant Emmanuel Macron, né le 21 décembre 1977 à Amiens, fils de Jean-Michel Macron et Françoise Noguès pour,

                                  - « Haute trahison » : violation de l’article 9 du préambule de 1946 du bloc de constitutionnalité, en raison de la vente illégale de biens du patrimoine national. Tentative d’établissement d’une dictature absolue par la loi n° 2017-1510 du 30 octobre 2017 visant à supprimer les droits « sacrés, inaliénables et imprescriptibles » pourtant garantis par la plus haute instance juridique de France : La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.

                                  - « Atteinte à la sûreté de l’état » : organisation d’un programme d’immigration mettant tous les Français en état d’insécurité, en danger de guerre civile, et ce, en violation du « droit à la sûreté » dont toute association politique est pourtant garante (article 2 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen).

                                  - « Crime contre l’humanité » : le Décret n°2018-42 du 25 janvier 2018 obligeant à la vaccination annule le « Droit Parental », fondement de la civilisation humaine. De plus, les études préalables révélaient que les produits injectés affecteraient gravement l’état de santé mental et physique des enfants, c’est donc en toute conscience qu’Emmanuel Macron a usé de son pouvoir pour préjudicier à la vie de centaines de milliers d’enfants français.

                                  (...)


                                  • Eric F Eric F 22 janvier 10:27

                                    @lloreen
                                    Il y a des pétitions pour la destitution de Macron, mais aucune n’a recueilli plus de quelques centaines de milliers de signatures. Quand une pétition recueillera 20 millions (score de Macron au second tour), il devra effectivement gicler.


                                  • Aff le loup 22 janvier 10:50

                                    @Eric F

                                    Étrange que des nationaux comme votre interlocuteur prenant prétexte du pouvoir du Peuple s’appuient sur des « instances » supra-nationales pour inventer des « machins » ! Quand ceux-ci auront compris que les élections ont été conçues pour éviter des pétitions foireuses...


                                  • lloreen 22 janvier 14:03

                                    @Eric F
                                    "Quand une pétition recueillera 20 millions (score de Macron au second tour), il devra effectivement gicler.

                                    « 
                                    Cela s’appelle un referendum et sera mis en place par le conseil national de transition si vous avez bien lu le programme.
                                    Quant aux élections, sans doute n’avez-vous, comme beaucoup d’autres, toujours pas compris qu’elles sont truquées.
                                    Celle de 2017 est illégale puisque la constitution n’étant plus en vigueur au titre de l’article 16 de la DDHC de 1789, il ne pouvait y avoir d’élections.

                                    Cela signifie que le président actuel est un usurpateur, entouré d’un gouvernement d’imposteurs.
                                    Les »élections municipales" sont déjà viciées dès maintenant sans même compter de la fraude intrinsèque qu’ils prévoient de mettre en place.
                                    https://www.youtube.com/watch?v=xGW48as_WIk

                                    De toutes façons, pour l’heure, le conseil national de transition est la seule autorité légitime de France en tant qu’outil juridique reconnu par le droit international.


                                  • lloreen 22 janvier 14:07

                                    @Eric F
                                    "Quand une pétition recueillera 20 millions (score de Macron au second tour), il devra effectivement gicler.

                                    "
                                    Le score de 20 millions de voix pour Macron reste à prouver...et de de toutes façons, en aurait-ils eues 66,66...que ces élections sont de toutes façons illégales.


                                  • Eric F Eric F 22 janvier 18:32

                                    @lloreen
                                    Aucun groupe ne peut affirmer unilatéralement que ces élections étaient illégales, il aurait fallu qu’elles soient déclarées telles par le Conseil Constitutionnel, ou le tribunal international de la Haye. Quant au « trucage » dans les urnes, il ne suffit pas de l’affirmer, il faudrait le prouver, or il n’y a pas eu de recours des candidats battus en 2017.
                                    Comme vous ne présentez pas de candidat, vous ne parviendrez pas au pouvoir pour organiser un referendum, donc encore une fois, puisqu’il y a des pétitions, il faut compter les partisans de la destitution, et vous pourrez considérer parler au nom du peuple si le score dépasse celui du deuxième tour de 2017 (il n’a pas eu mon suffrage, mais 20 millions d’électeurs ont mis un bulletin à son nom dans l’urne)
                                    La réalité c’est que le seul moyen de faire gicler Macron, c’est de l’éliminer aux présidentielles de 2022 dès le premier tour (pour éviter de rejouer 2017).


                                  • CRICRI59 CRICRI59 23 janvier 18:20

                                    @Aff le loup

                                    https://www.facebook.com/christian.ple.1/posts/1415603941832343
                                     A visionner De Gaulle et la constitution

                                    Bonjour il faut simplement changer le mode de scrutin pour prendre en compte les bulletins nul, vierge et les abstentions, c’est comme cela que macron a été élu avec moins de 20% des inscrits, nous sommes dans une république bananière


                                  • nemo3637 nemo3637 15 février 18:09

                                    @lloreen
                                    C’est vrai que Macron aura des comptes à rendre devant la Justice.
                                    Mais je ne crois pas que celle-ci, qui actuellement est une Justice de classes, sera la même qu’aujourd’hui.
                                    Je vois mal un huissier, des gendarmes, des tambours et des trompettes...
                                    Je suis contre la peine de mort et un TIG d’animateur dans les maisons de retraites lui conviendra peut-être... 


                                  • lloreen 22 janvier 08:53

                                    Pour rappel

                                    Les islandais ont organisé leur révolution pacifique en 2009 dans le silence assourdissant des médias du système, craignant sans aucun doute les répercussions dans les autres pays.

                                    Voici un résumé des principales avancées ayant permis aux islandais de se débarrasser des mêmes escrocs de la pseudo dette qui assaillent tous les autres pays, mettant la planète à feu et à sang.

                                    http://www.wikistrike.com/article-revolution-loin-des-medias-l-islande-reecrit-entierement-sa-constitution-99142021.html

                                    https://www.humanite.fr/le-non-des-islandais-est-legal

                                    https://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20140224trib00081 6865/islande-dit-adieu-a-l-union-europeenne-sans-meme-un-referendum.html

                                    https://bfmbusiness.bfmtv.com/monde/lislande-va-supprimer-jusqua-24-000-euros-dettes-famille-657918.html

                                    Les islandais écrivent leur nouvelle constitution sur les réseaux sociaux.

                                    https://www.courrierinternational.com/chronique/2011/07/04/la-premiere-constitution-participative

                                    Le dernier article en date a disparu d’internet...page introuvable !


                                    • Étirév 22 janvier 09:07

                                      Avant le duo Macron et Castaner, la France a connu le couple Philippe Auguste et Simon de Montfort qui ont persécuté les Cathares et Philippe le Bel et Nogaret qui ont supprimé, mais pas complètement, les Chevaliersdu Temple.


                                      • nemo3637 nemo3637 15 février 18:15

                                        @Étirév
                                        qui ont persécuté les Cathares et Philippe le Bel et Nogaret qui ont supprimé, mais pas complètement, les Chevaliersdu Temple.

                                        Oui, mais ces derniers se seraient exilés en Amérique où ils auraient caché leur trésor....


                                      • Eric F Eric F 22 janvier 10:16

                                        On peut certes politiser, mais on devrait aussi sociologiser. Dans ce cadre, un point marquant est une montée de la violence dans les actions protestataires, et en conséquence celle du maintien de l’ordre.

                                        Ainsi un des « conflits mère » est celui de Sivens, où les forces de l’ordre ont essuyé des tirs de projectiles incendiaires, les amenant à répliquer à la grenade de désencerclement causant le drame de la mort d’un jeune homme.
                                        Ce genre de violence insurrectionnelle s’est également retrouvé dans le cadre de la ZAD de NDDL et en marge des manifestations d’alors à Nantes (ville calme naguère). Puis on a retrouvé cette violence collatérale lors des protestations contre la « loi travail ». Ce phénomène s’est donc développé progressivement depuis une dizaine d’années.

                                        Il y a eu curieusement peu de réactions de rue aux premières mesures impopulaires macroniennes, mais la colère montait dans une grande partie de la population.
                                        Au début du mouvements des Gilets Jaunes, il y a eu des actions « bon enfant » sur les ronds points -avec accidents, mais non provoqués-, mais dès la grande manifestation à l’arc de triomphe, des casseurs ont opéré -il est à noter que certains GJ authentiques on tenté de s’interposer-, et le problème s’est reproduit de manière récurrente, avec des black blocks et pilleurs sur les trottoirs lors des manifestations sur la chaussée [et non, ce n’étaient pas tous des provocateurs rémunérés par Castaner]. Les actions des forces de l’ordre ont souvent été inappropriées, tirant au LBD au milieu du défilé, et laissant casser là où il aurait fallu agir (mais la crainte d’escalade mortelle semble avoir tétanisé le commandement).

                                        Un des exemples de malentendu sur ces violences est cette vidéo d’un manifestant à terre, saignant au visage qui semble tabassé « à froid » par un membre des forces de l’ordre. Chacun s’est scandalisé, mais selon la police il aurait auparavant été extrêmement violent, et aurait craché du sang au visage d’un policier qui voulait lui porter des soin, menaçant de le contaminer par HIV [médicalement faux parait-il]. On ne saura peut-être jamais le fin mot de l’affaire, mais cela montre que cette question de violence n’est pas aussi binaire que d’en accuser exclusivement les forces de l’ordre.

                                        N’oublions pas aussi la montée de la violence délinquante et de la violence suburbaine dans certains secteurs de la population, contre les forces de l’ordre et toutes institutions (pompiers, médecins, autobus, écoles, centres culturels...). L’épisode des policiers grillés dans leur véhicule a fortement marqué les forces de l’ordre.


                                        • Attila Attila 22 janvier 19:24

                                          @Eric F
                                          « Dans ce cadre, un point marquant est une montée de la violence dans les actions protestataires, et en conséquence celle du maintien de l’ordre.  »
                                          Il apparaît qu’il se passe exactement le contraire :

                                          « Le mode de fonctionnement de la société française actuellement c’est une violence qui vient d’en haut et une contre-violence d’en bas »

                                          .

                                          « Ce que nous promet Emmanuel Macron et sa fine équipe, c’est l’anxiété économique jusqu’à la mort."

                                          Lien

                                          .


                                        • Loulou 22 janvier 19:24

                                          OUI MAIS ! Eric, vous parlez de manifestations gauchistes, zadistes etc.
                                          Les vrais Gilets Jaunes ne sont pas de professionnels de la manifestation et des violences qui se justifieraient par de l’ « anti capitalisme », ils n’y connait rien, le vrai peuple, à toutes ces théories anarchistes estudiantines !
                                          Quant aux violences indéniables subies par les policiers, les médecins, les pompiers etc elles sont le fait de populations minoritaires dans notre pays, d’occupants de cités ou quartiers dits de « non droit », de malfaiteurs sans foi ni loi, de trafiquants de drogue criminels et de fanatiques religieux.
                                          Le peuple des Gilets Jaunes est très très majoritairement composé de descendants de ceux dont les noms (mon nom) gravés sur les monuments aux morts, même si certaine chair à canon provenait des ex colonies. Ce peuple est le symptôme de cet immense malaise, de ces abus terribles des Européistes et mondialistes, champions de la finance capables de tout comme toujours contre les gens de peu, les gens simples et honnêtes, méprisés par certains poètes...


                                        • sophie 22 janvier 10:53

                                          Bonjour, la photo en début d’article provient d’où ? ( de quel pays)


                                          • pemile pemile 22 janvier 11:09

                                            @sophie « Bonjour, la photo en début d’article provient d’où ? ( de quel pays) »

                                            Sophia, Bulgarie, 2013


                                          • ETTORE ETTORE 22 janvier 12:13

                                             Il arriveras un jour, où, la bac de Lille va tabasser, à mort, la grand mère d’un policier de Nice. Et vice versa.

                                            Ou... un tir de LBD qui va fracasser l’oeil d’un gamin de policier.

                                            J’attend que cette probabilité inéluctable se fasse jour.

                                            Après on verras, comment ces « instances » vont se mettre à voler dans les plumes

                                            l’une de l’autre.

                                            Ce gouvernement à ouvert la boîte de Pandore, et commence peut être à comprendre, que toutes les manettes ne leur sont pas accessibles.

                                            Quant à la refermer......il y a un tel flot de sang qui en dégouline, qu’ils ont largement de quoi signer leur condamnation en enfer !


                                            • assouline assouline 22 janvier 14:34

                                              un pays qui ne l’a gratifié que d’un petit quart de ses suffrages.

                                              Non.

                                              Macron a été gratifié de la majorité des suffrage...

                                              Comme tous ses prédécesseurs, d’ailleurs...


                                              • CRICRI59 CRICRI59 23 janvier 18:31

                                                @assouline

                                                https://www.facebook.com/christian.ple.1/posts/1415603941832343
                                                 A visionner De Gaulle et la constitution

                                                Bonjour il faut simplement changer le mode de scrutin pour prendre en compte les bulletins nul, vierge et les abstentions, c’est comme cela que macron a été élu avec moins de 20% des inscrits, nous sommes dans une république bananière


                                              • assouline assouline 22 janvier 14:46

                                                Pour illustrer le mal français, il fallait bien aller en chercher l’illustration ailleurs...

                                                .

                                                Et le plus drôle est sans doute cette photo en tête d’article montrant une femme bulgare dans les bras d’un policier bulgare sur la place Knyaz Aleksander I, à Sofia, en Bulgarie donc...

                                                .

                                                Est-ce à dire que l’on ne trouverait pas d’exemples de nos malheurs français en France ?


                                                • assouline assouline 22 janvier 14:53

                                                  Ce qui revient à dire que dans notre pays, une violence policière est un droitiv...

                                                  C’est pas tout à fait ça...

                                                  Mais ce qui revient à dire que le Droit se suffit à lui-même et qu’il n’y aurait donc pas besoin de parquets et de magistrats pour qu’il soit opérant.

                                                  Dans cette logique, la seule exstence d’un Code de la route devrait suffir à garantir la sécurité routière.


                                                  • lloreen 22 janvier 15:32

                                                    Mise en place de la cour suprême en France.

                                                    https://www.youtube.com/watch?v=UPrtFTlRc7k


                                                    • Eric F Eric F 22 janvier 18:44

                                                      @lloreen
                                                      il faudrait éviter de fumer devant la caméra, ça fait mauvais effet.
                                                      Sur le fond, c’est bien d’avoir des idées constitutionnalistes, mais pour ça il faut d’abord parvenir au pouvoir. Or il y a trois voies possible pour acquérir le pouvoir :
                                                      -le vote (depuis 1945)
                                                      -le coup d’état militaire (par exemple 18 brumaire)
                                                      -l’insurrection populaire (1789, 1848)
                                                      ce n’est pas par un coup d’état verbal sur un sofa ni même dans une salle de conférence qu’on peut y parvenir.


                                                    • Loulou 22 janvier 19:12

                                                      Pour m’être rendu en observateur plus que suiveur à Paris à des rassemblements et défilés de « Gilets jaunes », pour les avoir appréciés à Rouen, Dieppe et Saint Chamond (les couramiauds), je peux dire qu’en effet i ls’agit de foules sympathiques, paisibles et bien Françaises. Je n’y ai vraiment guère vu de non Européens ( n’interprétez pas mal mon propos !) et par contre j’ai vu les « Forces de l’ordre » créer du DESORDRE, une confusion totale et les gens n’étant pas des professionnels des manifestations, « tombant de haut », complètement ébahis et perdus dans ces actions incontrôlées ! Récemment, bien qu’organisées par les syndicats et bien encadrées, des manifestations ont dégénéré aussi, j’ai vu les CRS barrer le Boulevard Magenta sans raison, j’ai vu des agents en noir incendier et casser sous les yeux des policiers ! Bien entendu, vu mon âge, j’essaie de me préserver, notamment des gaz abondamment répandus au moindre incident ! Mais je prends beaucoup d’images ! J’en vois énormément sur internet aussi ! Nous vivons là en effet des choses inouïes et bien différentes de mai 68 que j’ai connu jeune-homme !

                                                      Quant au dit pillage de l’Arc de Triomphe, des images montrent bien qui les a commis, dans la boutique de souvenirs du monument ! On voit et on entend des jeunes des banlieues , la statuette brisée n’était qu’une petite copie et non l’un des bas reliefs connus de tous ! Les inscriptions étaient celles d’Anarchistes signant par le graphisme et le « A » encerclé. Toutes choses bien sûr inconnues du grand public. Pour que de si grandes foules venues de partout (malgré les barrages sur les grands axes) se soit manifestée avec une si grande détermination dans la capitale et partout ailleurs, il aura fallu une immense détermination due à une exaspération très grave ! Cela pourra t’il recommencer ?



                                                        • pemile pemile 22 janvier 20:51

                                                          @Raymond75 « La photo qui illustre l’article n’est pas d’origine française !!! »

                                                          C’est bien les !!! mais vous pourriez lire les commentaires smiley


                                                        •  Orion Orion 22 janvier 21:12

                                                          Salut Pemile !

                                                          « C’est bien les !!! mais vous pourriez lire les commentaires »

                                                          Un vrai œil de lynx ... smiley ... 

                                                        • Raymond75 22 janvier 22:35

                                                          @pemile

                                                          Je les ai lus, c’est pourquoi j’ai fais des recherches ... et trouvé des preuves.


                                                        • tobor tobor 22 janvier 22:52

                                                          @pemile
                                                          Est-ce à dire qu’il faut lire tous les commentaires avant de laisser le sien ?
                                                          Et s’il y en a 200 et qu’on a un truc à exprimer ?


                                                        • pemile pemile 22 janvier 23:28

                                                          @tobor « Et s’il y en a 200 et qu’on a un truc à exprimer ? »

                                                          Et si y’a 200 fois le même commentaire ? smiley


                                                        • Raymond75 23 janvier 09:10

                                                          @tobor

                                                          @permile a enchaîner les questions pour avoir le dernier mot avec ses doigts gluants ; c’est son plaisir très @aimable


                                                        • Raymond75 23 janvier 09:11

                                                          @Raymond75

                                                          permile va...


                                                        • pemile pemile 23 janvier 09:38

                                                          @Raymond75 « le dernier mot avec ses doigts gluants »

                                                          Beurk smiley


                                                        • Jean Keim Jean Keim 23 janvier 08:58

                                                          Espérer une réforme des forces de l’ordre c’est comme demander à Macron de démissionner, il est probable que beaucoup de membres des forces de l’ordre ne sont pas bien dans leur tête, il faut espérer que parmi eux un refus de la répression se propagera et l’emportera..., enfin on peut toujours l’espérer.


                                                          • ETTORE ETTORE 23 janvier 10:50

                                                            @Jean Keim
                                                            , il est probable que beaucoup de membres des forces de l’ordre ne sont pas bien dans leur tête, il faut espérer que parmi eux un refus de la répression se propagera et l’emportera..., enfin on peut toujours l’espérer.

                                                            J’ai un doute profond là dessus !
                                                            J’ai plutôt un pressentiment d’une prise de pouvoir par cette nouvelle oligarchie policière.
                                                            Soit, elle est peut être aux ordres,(encore) mais elle se vendras au plus offrant, une fois qu’elle auras pris de « la puissance ». et garantiras sa servitude au prochain commanditaire, sous réserve de partage, quel qu’il soit !
                                                            La puissance se négocie, et pour l’instant, il ne font que montre de leur capacité.
                                                            Un savoir faire se vend très bien ...et c’est la contrepartie qu’il faut chercher !
                                                            Vous vous rappelez le fameux tourne cul du « Madame, nous ne sommes pas du même monde » ?



                                                            • altaos 23 janvier 22:05

                                                              A ceux qui si ils me lisent ont la motivation encore vive d’aller manifester Pas à ceux qui restent le cul assis devant leur clavier toute la sainte journée à bablater dans le vide Nous avons en face de nous une milice conduite par castaner au service du grand capital Ce n’est plus un service d’ordre pour la protection du citoyen mais pour la destruction de toute contestation des travailleurs On peut donc les considerer comme des ennemis de la république Alors oeil pour oeil si je puis dire et dent pour dent face à cette pourriture Il faut être plus nombreux, et à armes égales, motivés et courageux et ne plus subir les coups mais les donner afin qj’ils reculent Sachez que nous nous battons pour un avenir meilleur surtout pour nos enfants et petits enfants


                                                              • nemo3637 nemo3637 15 février 18:30

                                                                Je trouve qu’il y a une grande différence d’appréciationS sur le caractère des manifestations selon qu’on en ait été ou non participant. Et ce quelque soit l’idéologie qui nous anime. Regardez la différence des témoignages entre Loulou qui a vécu les manifestations et Eric qui vit retiré à la campagne. De même Altaos exprime un ressenti de classes qui dépasse les divisions de partis....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Gustave


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès