• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Macron. Choisir entre Arabes et Perses ? Les deux mon général

Macron. Choisir entre Arabes et Perses ? Les deux mon général

Notre président est allé faire le charmant au sein du foutoir moyen-oriental. Il a raison. La France ne peut y rester absente. Il a rencontré, pendant deux heures, la nouvelle coqueluche des médias : Ben Salman, un J3 prolongé comme lui.

Un « homme de progrès » lit-on ici et là : il permet aux femmes de passer le permis de conduire ! Ça semble cocasse chez nous mais c’est un énorme progrès dans ce pays outrancièrement arriéré, obscurantiste et belliqueux. Ils ont probablement parlé de ce qui se précise comme la grande guerre de religion du 21ème siècle qui sévit à une portée de missile de Riyad, le Yémen, entre les deux puissances dominantes de cette poudrière qu’est le Moyen-Orient : l’Arabie saoudite et l’Iran. Et derrière cette dimension religieuse de confrontation entre deux des principales branches de l’Islam – sunnites contre chiites – on retrouve l’antagonisme millénaire, ancestral entre Arabes et Perses. Ceux-ci, depuis 2 500 ans, sont la puissance dominante de la région. Et comptent bien le redevenir. Pour ce faire, le rapprochement avec le monde occidental est indispensable, d’où la souplesse stratégique qui a débouché sur les accords sur le nucléaire iranien, voulu par Obama et remis en cause par Trump.

L’Iran, c’est un territoire énorme de 1 648 195 km2, soit plus de trois fois la France, s’étendant de la Turquie et de l’Irak à l’Ouest au Pakistan et à l’Afghanistan à l’Est, de la Caspienne et la Russie au Nord à la mer d’Oman au Sud. Près de 80 millions d’habitants, éduqués, et parmi les toutes premières ressources pétrolières et gazières du monde. Les forces armées iraniennes ont un effectif total de 755 000 militaires auxquels doivent s’ajouter les Pasdarans (gardiens de la révolution) au nombre de 230 000… Ce sont 1 600 véhicules blindés, 300 avions, 3 sous-marins, etc. Du rugueux comme l’a montré dans les années quatre-vingt, la terrible guerre contre l’Irak de Saddam Hussain. Comme on peut le voir, c’est du lourd.

En face, l’Arabie saoudite, avec une superficie autour de 2 millions de km2 pour une population de 30 millions d’habitants dont près du tiers d’étrangers. C’est un pays féodal rétrograde, fanatique, où règne la loi obscurantiste de la charia, où l’on décapite, lapide, ampute en public. C’est aussi le premier pays exportateur de pétrole et – à ce titre - « l’ami », l’allié des États-Unis et des Occidentaux, pas très regardant sur la morale et s’asseyant allègrement sur les Droits de l’Homme dès qu’il y a du pognon et du pétrole en jeu. Son armée (environ 300 000 hommes) est une des mieux équipée du monde : des milliers de blindées parmi les plus modernes, 400 pièces d’artillerie, des sites de missiles, des milliers d’armes guidées, 600 avions de combats, mais encore une marine conséquente avec des corvettes modernes, des frégates, des patrouilleurs, transports de troupes, etc. Un arsenal impressionnant, mais encore faut-il avoir le personnel qualifié et… motivé pour le mettre en œuvre. Mais cette armée, conçue pour des combats frontaux, type dernière guerre mondiale, n’est pas adaptée aux actions de guerrilla dans laquelle elle s’enlise depuis deux ans au Yémen.

Cette guerre a été déclenchée par le dernier avatar des roitelets féodaux au pouvoir à Riad, le dénommé Mohammed ben Salmane al-Saoud, le nouveau pote à Macron. Il a voulu « faire le beau » en se mêlant des querelles internes yéménites, il en paie le prix : sept milliards par mois !

Né de la fusion difficile du Yémen du Nord et du Sud, le Yémen est une terre de bordel permanent, avec un pouvoir faible toujours contesté, des mouvements rebelles, des rivalités tribales, des tentations sécessionnistes et le territoire de naissance d’Al Qaïda qui y est solidement implanté et s’empare de territoires entiers où elle forme les tueurs qu’elle exporte dans le monde entier (les assassins de Charlie, les frères Kouachi s’y étaient entraînés). Ceci sur fond de rivalité religieuse entre sunnites (deux tiers de la population de 30 millions d’habitants) et chiites. On ne sait plus qui y gouverne… Bref, le foutoir. En face de la coalition menée par Riad (Arabie saoudite, Émirats arabes unis, Bahreïn, Koweït, Qatar, Jordanie, Soudan, et le Maroc, soit huit pays du Machrek et du Maghreb, plus le Pakistan), les rebelles Houthis, partisans, comme leur nom l’indique, de Abdel Malik Al-Houthi, un leader basé dans la province de Saada (nord), de confession zaïdite, une branche de l’islam chiite.

Et l’Iran dans ce foutoir ? Téhéran, traditionnel rival de Ryad au Moyen-Orient, a mis en garde contre une propagation du conflit yéménite à d’autres pays. Il arme et soutien les « rebelles ».

Et les Occidentaux dans ce bordel ? Les USA, chroniquement à côté de la plaque, soutiennent la coalition menée par l’Arabie saoudite (bombardement par drones, armements).

Quant à la France, espérons que Macron a rappelé à Salman que notre pays était attaché à la préservation des accords sur le nucléaire iranien et à l’intégrité du Liban, ce pays cher au Français. Entre les Iraniens, puissance essentielle de la région et les pays arabes dont Salman se voudrait le lideur, il n’a pas à choisir mais à essayer de rapprocher. Parce que nous aurions tort de cyniquement penser que « tant qu’ils se battent entre eux, chez eux, ils nous foutent la paix, et en plus on leur vend des armes pour des milliards ! ». Parce que ce chaos va immanquablement accentuer encore la fuite de populations décimés par la famine de ces lieux de guerre. Et elles viendront où chercher refuge ? Devinez.

 

Photo X Droits réservé


Moyenne des avis sur cet article :  2.32/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Arthur S Jeussey de Sourcesûre 10 novembre 2017 16:01

    Mais pourquoi n’a-t-on pas envoyé pour cette mission le président de l’Institut du monde arabe ? C’est un expert et un grand diplomate ! A quoi ça sert qu’on lui assure sa rémunération si c’est pour rester dans son bureau ? Ou alors, son travail, c’est de contrôler le système sécurité et vérifier le catalogue des objets exposés ?


    • MagicBuster 10 novembre 2017 16:13

      Pourquoi devrait -on choisir entre arabes ou perses ???

      Entre la peste ou le choléra — Drôle de choix.


      • leypanou 10 novembre 2017 16:44

        espérons que Macron a rappelé à Salman que notre pays était attaché à la préservation des accords sur le nucléaire iranien et à l’intégrité du Liban, ce pays cher au Français. : la France attachée à la préservation des accords sur le nucléaire iranien ? L’article est obsolète car le président veut y rajouter 2 autres volets -missile ballistique et rôle de l’Iran au MO-, et éventuellement avec sanction.

        N’oublions que la France, lors des négociations, avec L Fabius, s’est montrée fière de s’être montrée « dure ».

        Bref, on verra bien la réponse de l’Iran mais à mon avis, la position de la France n’a pas changé par rapport à celle du temps de Fabius, i.e actuellement Trumpo-sioniste (détails ici et propos de H Rouhani).


        • wesson wesson 12 novembre 2017 00:16

          @leypanou
          La position de la France est -comme à son habitude - tout à fait géniale.


          Nous avons donc un 1er ministre Libanais convoqué en Arabie Saoudite, ou depuis la télévision Saoudienne il démissionne et déchiffre à l’antenne un discours dont il parait évident qu’il n’en est pas l’auteur, puis disparaît totalement sans que personne n’ai pu lui parler.

          Mais à part cela, nous choisissons le parti de l’Arabie Saoudite, et disons officiellement que les ingérences « Iraniennes » doivent cesser au Liban.

          Donc effectivement, ça n’as pas trop changé depuis le temps de Fabius.



        • popov 10 novembre 2017 17:10
          @Victor Ayoli

          bonjour

          Les Perses sont un peuple intelligent. L’islam est en recul dans la population. Ils finiront par se rendre compte qu’ils se sont fait arabaiser par des sauvages et qu’ils méritent mieux que l’islam.

          Les Arabes n’ont jamais rien fait de bon et sont nuls dans tous les domaines. Quand il n’auront plus de pétrole, ils disparaîtront : le commerce par chauffeurs de chameaux, c’est dépassé.

          Ils ont fait quelques « progrès » récemment, comme accorder le droit de conduire aux femmes et reconnaître que les femmes sont des mammifères au même titre que leur chamelles et ânesses. Un peu comme s’ils venaient de découvrir, au XXIe siècle qu’on peut faire du feu avec deux morceaux de silex.

          À long terme, c’est avec l’Iran que l’Occident (et même Israël) devra composer, et le plus tôt sera le mieux.

          Peut-être que les USA l’ont compris : tout ce qu’ils ont fait en Irak et en Syrie a eu comme résultat une augmentation de l’influence iranienne dans la région.

          • pallas 10 novembre 2017 17:35
            VICTOR Ayoli

            Bonsoir,

            Ce que fait Macron n’est que de la poudre aux yeux faisant commerce dans les médias.

            L’Arabie Saoudite, Qatar et autres nations de ce secteur sont de l’ordre mineur, d’une relative importance secondaire. Soit il faut les rencontrés, mais cela n’est pas la priorité et n’y ce musée du nom « Nouveau Louvre » disant top chouette qui n’est que de la poudre aux yeux qui demain sera détruit dans l’indifférence.

            Sa en devient ridicule, notre diplomatie est du degré zéro.

            L’Iran travail avec la Chine et Russie, pour la mise en place la « Nouvelle route de la Soie » qui exclu totalement la France du nouvel échiquier.

            Macron aurait du aller en Iran d’abord et ensuite en Arabie Saoudite, même si c’est une visite de courtoisie, ne rencontrant pas les grands dirigeants, cela aura donné un signe de maturé de la politique française, mais non évidemment, en terme de « Partie d’Échec », nous sommes des nazes.

            Le Japon et les USA sont plus intelligents ,eux au moins.

            Notre pays est devenu un vrai foutoir sans intelligence, à ce demander si l’idéologie « rendre des cerveaux disponible » n’a pas été poussé trop loin.

            Salut


            • Xenozoid Xenozoid 10 novembre 2017 17:37

              @pallas

               rendre des cerveaux disponible

              flexibilité


            • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 10 novembre 2017 18:22

              Financièrement la France aurait tout intérêt à se mette du coté de l’Iran. Un pays potentiellement à rénover complètement ? Qui est naturellement fermé aux offres américaines ?

              Mais bon je vois mal la France décider de quoique ce soit.

              Macron fait de la figuration en espérant que Veolia aura l’ultime privilège d’installer les WC dans la nouvelle ville-mirage du poupon saoudite, ce sacripant qui donne le droit aux femmes de conduire tout en misant sur la voiture autonome !


              • leypanou 11 novembre 2017 18:07

                @La Voix De Ton Maître
                Mais bon je vois mal la France décider de quoique ce soit. : on ne peut pas décider de quoi que ce soit si on est membre de l’UE et de l’OTAN, qui vous crée des obligations dans certains domaines.

                Le reniement de la vente des Mistral ainsi que les sanctions contre la Russie suffisent largement à prouver que la France ne défend pas tout le temps ses intérêts, bien au contraire.


              • zygzornifle zygzornifle 11 novembre 2017 11:33

                Il a été les rassurer que les migrants n’iront pas chez eux mais chez nous .....


                • troletbuse troletbuse 11 novembre 2017 14:45

                  Encore un camouflet pour la France de Hoollandouille et de son fils adulterin Macronimbus- :
                  Entretien Poutinr-Trump : Pas de solution militaire en Syrie


                  • troletbuse troletbuse 11 novembre 2017 14:52

                    Si Macronimbus connaît aussi bien l’histoire que sa géographie, c’est qu’on a du lui souffler au cul qui était Clemenceau (quoique paraît-il il préfère autre chose que les souffles). Donc, aujourd’hui, 11 novembre, alors qu’il a été faire son petit cinéma de l’armistice, il a du être content que les employés (dont certains étaient probablement des descendants des poilus) de grands groupes puissent être obligés d’aller bosser dans les magasins ouverts probablement pour fêter l’armistice de 1918  smiley


                    • MAIBORODA MAIBORODA 11 novembre 2017 16:36



                      Article intéressant (et apprécié) en ce sens qu’il pose les données du problème sans préconiser le choix de l’un ou l’autre des antagonistes.

                      Mais un positionnement équilibré se révèle difficile pour une diplomatie française elle-même largement inféodée, et qui a, de plus, perdu toute crédibilité internationale malgré ses tartarinades et ses cocoricos matamoresques. 

                      En dehors des données ethniques ou raciales (Arabes d’un côté, Persans de l’autre) intervient effectivement un facteur religieux (Sunnites contre Chiites) qui aggrave une situation conflictuelle dont les effets induits déterminent largement l’ensemble de la géopolitique moyenne orientale



                      • SAMUEL 11 novembre 2017 17:07

                        amusant de lire cette article apres avoir lu celui-ci :

                        http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2017/11/eurasia-case-sud-ouest.html

                        Peugeot vend un demi million de voitures en Iran , l’ Arabie saoudite fait sa guerre en payant les autres pays arabes et les USA. Les saoudiens n’ont pas la réputation d etre courageux.


                        • Matlemat Matlemat 13 novembre 2017 07:35

                          Les Émirats arabes unis et l’Arabie saoudite nous ont acheté des rafales, il veulent un retour sur investissement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès