• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Macron : encore un an, mais plus qu’un an !

Macron : encore un an, mais plus qu’un an !

 

A y est, nous voilà enfin en 2021 ! Cela signifie donc que si il nous reste encore un peu plus d’un an à supporter ce gouvernement d’incompétents notoires (« soyons fiers d’être des amateurs » qu’ils disaient), il nous reste seulement une petite année pour offrir aux Français une autre alternative que droite extrême ou extrême-droite. Ce délai sera d’autant plus court que la pandémie durera longtemps, et il se peut qu’en plus de la sentence des urnes ce gouvernement craigne aussi la Cour de Justice : rester en place sans élection à la faveur d’une pandémie qui ne cesserait jamais serait pour eux la garantie de ne jamais avoir à rendre de comptes.

C’est qu’ils doivent bien y penser tout de même. Et même s’ils doivent eux-mêmes se chercher des excuses ou des explications pour l’éviter, leurs enfants, leurs familles, leurs amis doivent avoir la honte pour eux : arrivés au pouvoir presque sans faire exprès, les citoyens de France et même d’ailleurs se rendent compte au fur et à mesure de ce quinquennat désastreux que monsieur Macron et son équipe ne sont que des usurpateurs, dont l’orgueil démesuré les a conduit à montrer de manière éclatante que la Constitution de la 5ème République ne protégeait pas la Démocratie en France, et qu’un gouvernement irresponsable pouvait tout à fait salir les valeurs qui faisaient autrefois briller notre pays dans le monde sans que les contre-pouvoirs puissent l’en empêcher.

Je pense qu’à la faveur de cette crise sanitaire la plupart des citoyens de ce pays ont pu constater par eux-mêmes plusieurs points essentiels :

-La recherche du profit à tout prix conduit à la fermeture des lits dans les hôpitaux, aux conditions de travail dégradées (voire inadmissibles) de ceux qu’on a appelé les « premières lignes » et qu’on a envoyés au front sans masque et sans aide se faire réduire en charpie, au manque de ces masques et à bien d’autres malheurs encore. Les bilans seront un jour tirés et ils ne seront pas bons : il est je crois devenu clair pour tout le monde que nous avons besoin d’un service public gratuit et financé. Pourquoi pas par des caisses d’investissement financées par des cotisations ?

-En réalité les Français ne sont pas les fainéants que voudraient nous vendre la droite (et ses médias), et tous ne demandent qu’à bosser, même pour faire des jobs de merde, et c’est pas rien ça : un salaire à vie (ou salaire à la qualification personnelle) ne rendrait donc pas les gens amorphes et stupides.

-Tous ceux qui critiquent les « assistés » en temps normal (qu’ils soient « assistés » du service public ou salariés du privé, « assistés » chômeurs ou retraités) se rendent bien compte que sans les aides de l’Etat ils seraient eux-mêmes en train d’essayer de vendre leur pavillon pour louer une caravane : le salaire à la qualification personnelle permet de ne pas se retrouver dans une telle situation, quelle que soit la crise traversée !

-L’incohérence des mesures prises et l’amateurisme de ce gouvernement ont fini de prouver à quel point les impôts des Français servent à nourrir des milliers de types au mieux inutiles et dont le seul travail consiste à faire croire qu’ils sont capables de gérer ce dont ils ont la charge. Au prix de mensonges éhontés et d’une double-pensée assumée ; la palme étant de nous obliger de s’autoriser soi-même à sortir de chez soi (quand même !)… Les seuls qui ont fait du bon travail dans ce quinquennat ce sont les citoyens de la Convention Citoyenne pour le Climat, et ils n’étaient pas élus ni technocrates. Sans compter qu’on piétine leur travail. Alors on la fait quand notre Assemblée Constituante ?

-La police est devenue l’armée privée d’un gouvernement qui a peur de son peuple. Ce gouvernement a préféré laisser l’autorisation aux ministres concernés de recourir à la violence plutôt que d’avoir à écouter ce peuple. Ce gouvernement a préféré laisser un préfet violent et volontairement provocant

- mais qu’a donc subi ce pauvre homme dans sa jeunesse pour en être arrivé là ? – instaurer un Etat policier et autoritaire plutôt que d’écouter les nombreuses suppliques d’associations de défenses des droits humains. Dans la nouvelle Constitution, les contre-pouvoirs doivent être réellement des pouvoirs : la police est essentielle mais elle doit être au service du peuple.
Et les médias ne doivent appartenir ni à l’Etat ni à des milliardaires car ils ne sont alors plus le relai des opinions diverses et variées des Français mais des organes de propagande au service d’un homme ou d’une politique. On a bien vu l’unanimité des opinions sur tout ce que regroupent comme médias 9 milliardaires et le service public : une unicité presque parfaite. Les médias devraient être la propriété d’usage de ses travailleurs, les journalistes, comme le devraient être la plupart des entreprises.

Dans un peu plus d’un an (et presque moins !) des élections auront (normalement) lieu en France. Tous ceux qui comme moi -et ils sont nombreux je le sais- ne veulent pas avoir à choisir entre Le Pen ou Macron, et qui ne veulent pas non plus des autres qui se présentent depuis si longtemps en disant qu’il faut du renouveau, regardent ce qu’est devenue la France en quelques décénnies à peine, et constatent avec moi : de modèle envié et presque surévalué partout la France est même devenue (surtout ces dernières années) la risée des gens sérieux… Il faut réagir, et c’est bien ce que Macron tente d’éviter à tout prix en instaurant son système répressif autoritaire. Quoi qu’il en côute. En même temps c’est pas lui qui paye.

Nous avons besoin d’une candidature alternative de gauche qui soit fondée sur deux piliers majeurs, une Assemblée Constituante pour rédiger une nouvelle Constitution compatible avec les nouveaux enjeux de notre époque et une idéologie en accord avec les aspirations et valeurs communistes de Liberté, Egalité, Fraternité. Il nous faut rien de moins que sauver la planète des dangers du déréglement climatique à travers le renforcement du « désir de communisme » (en changeant les manières de produire, de consommer et d’échanger), ce que seule une véritable Démocratie pourrait permettre. Cette candidature devrait pour moi se fonder sur l’application concrète des théories de Bernard Friot, avec comme candidat une personnalité qui ne revendiquerait pas le pouvoir pour soi mais seulement pour garantir la mise en place d’une Assemblée Constituante (avec ou sans RIC, à quelle échelle, élue ou tirée au sort, ou les deux à la fois ?) ainsi que de pousser le plus loin possible les applications communistes déjà existantes de notre système (comme la retraite ou le statut de fonctionnaire). J’invite tous ceux qui ne connaissent pas encore les travaux de Bernard Friot à l’écouter développer ses théories qui constituent aujourd’hui la véritable alternative désirable de gauche.

Je ne sais ni qui serait (ou seraient, pourquoi pas un duo homme/femme, une idée de Barjavel que j’avais trouvée très sensée) capable de porter un tel projet ni comment serait accueillie une telle candidature (je vous laisse faire vos duos préférés) mais je suis convaincu que cette alternative ne pourrait que susciter l’enthousiasme d’une bonne partie de la vraie gauche. Et en réalité nous sommes nombreux (comme ils disent sur twitter, si vous en êtes RT en masse !). Très nombreux.

Je vous donnerai moi-aussi mon duo préféré mais j’attends un peu

Le temps passe pas, vite !

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr


Moyenne des avis sur cet article :  3.6/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 4 janvier 11:09

    La stratégie du chaos analysée par Naomi Klein demande peut-être une autre réponse que celle des urnes ?

    Les « corporates » sont transfrontalières et contrôlent les états à leur profit pour leur garantir l’« ordre » nécessaire à leur business. Ce sont les victimes elles-mêmes qui, par leurs impôts, financent l’armée et la police qui les réprime. 

    La « gauche » n’est qu’un des faux-nez disponibles dans cette comédie où les acteurs sont mus par des fils invisibles. Les « démocrates » étasuniens et les « travaillistes » britanniques sont-ils de « gauche » ?

    La seule issue est d’affronter l’oligarchie ploutocratique apatride« sur son propre terrain : »l’internationalisme". Elà, c’est pas gagné.


    • Albert123 4 janvier 23:07

      @Séraphin Lampion

      La gauche française fait campagne pour bernie sanders, biden et conspue trump, elle porte le mouvement « woke » et la « cancel culture », elle est déjà dans l’internationalisme

      démocrates = travaillistes = gauche = internationalisme = mondialisme = macron = lallement qui cite trotsky = Merkel ancien membre de la stasi = UE = sovietisme

      A part la souveraineté d’un peuple sur un territoire donné rien ne s’oppose aux mondialismes, et la souveraineté exige que l’on s’occupe avant tout et concrètement de son prochain plutôt que plaindre inutilement le sort des lointains sur lesquels nous n’avons non seulement que peu d’impact mais pire encore quand nous en avons un un c’est réalisé via le prisme déformant et méprisant de notre propre culture qui s’impose à celle des autres, 

      la globalisation est une réalité, qui est d’autant plus enrichissante qu’elle accepte la diversité des us et coutumes de chaque entité nation, a contrario du mondialisme universaliste et internationaliste qui en gomme toutes les spécificités pour en faciliter la gouvernance ultra centralisée au prix d’un appauvrissement généralisé qui caractérise la richesse initiale des organisations humaines, 

      si l’occident dans son entièreté est en crise c’est justement en raison d’une politique commune menée de manière synchrone, les gagnants de cette vraie crise faussement covidienne sont justement ceux qui ne sont pas alignés et ont géré a leur façon et dans le respect de ce qui est leur propre culture les évènements de cette année, 

      cette peur irraisonnée d’un virus c’est un délire d’américanisés adepte du fim de zombies, ni plus ni moins, un délire internationaliste imposé a un peuple (francais, italien, …) via des décideurs totalement acculturés qui méprisent leur propre culture au profit de la plus récente et donc de la plus barbare et de la moins raffinée d’entre toutes.


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 4 janvier 11:27

      « C’est la tradition de la maison de se mettre à la disposition de la République » David de Rothschild.

      ^^


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 4 janvier 11:43

        @bouffon(s) du roi

        « C’est la tradition de la République de se mettre à la disposition de la maison Rothschild ».

        Alfred E. Neuman


      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 4 janvier 11:57

        @Séraphin Lampion

         smiley


      • izarn izarn 4 janvier 20:40

        @Séraphin Lampion
        C’est parce que les Rothschild étaient les gouverneurs de la Banque de France. A l’époque privée...Pendant la III ieme République et avant...
        Le problème, ce n’est plus les Rothschild, mais la BCE.
        Donc, l’euro !
        Et derrière l’euro, l’Allemagne.


      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 5 janvier 13:27

        @izarn
        Le problème, c’est qu’il n’y a pas tellement de différence.

        La BCE, c’est la réunion des BCN (banque centrale nationale) des diverses pays, qui sont elles-même soumises à la BRI et au FMI (d’ailleurs cherchez qui est le directeur actuel de la Deutsche Bank, Jens Weidmann).

        Quand Rothschild détient plus de 160 banques ds le monde (et parmi elles des BCN) ; ils sont les plus riches et donc les plus emblématiques, mais ce ne sont pas les seuls.
        (lire aussi : « Rothschild, une banque au pouvoir » de Martine Orange)


      • Epsilone 4 janvier 12:23

        Il n’est pas incompétent, il obéit seulement à des consignes.

        Ne vous réjouissez pas trop vite, la prochaine fois ça pourrait être pire, Christine Lagarde, par exemple.


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 4 janvier 13:22

          @Epsilone

          Là vous envisagez la version « hard ». La version « soft », pour continuer dans la tradition de la « comedia del arte », ça pourrait être Gabriel Attal, ou Sibeth Ndiaye.


        • Le421... Résistant Le421 4 janvier 19:25

          @Séraphin Lampion
          Et Cyril Hanouna, hein, vous en faites quoi ?
          Si Bolloré le décide, il sortira la grosse Bertha et Hanouna sera président.
          Ben... Ça risque ne pas être pire d’ailleurs !!  smiley


        • izarn izarn 4 janvier 20:46

          @Epsilone
          Ou Marine Le Pen ?
          Je pense qu’elle serait moins pire !
          Au moins en 2022, ce serait une franche rigolade !
           smiley
          Genre Trump, voyez ?
          Marine, il y a surement Poutine derrière !
           smiley


        • McGurk McGurk 4 janvier 12:41

          et tous ne demandent qu’à bosser, même pour faire des jobs de merde, et c’est pas rien ça : un salaire à vie (ou salaire à la qualification personnelle) ne rendrait donc pas les gens amorphes et stupides.

          Et bien si justement. Ca rendrait con et encore plus dépendant.

          Le travail n’aurait plus de valeur ni de sens, sans parler du salaire et de l’argent qui n’auraient eux plus de valeur.

          Si vous voulez faire avancer les chômeurs/personnes qui gagnent peu, il faut que l’offre de formation soit diversifiée non pas les trois merdes qu’on nous avance aujourd’hui et permettre aux personnes manquant d’expérience d’en obtenir (ex : supprimer ces foutues conventions de stages).

          Aussi rosser l’ensemble des entreprises pour ces offres folles (qui sont légion) où on demande un CV de ministre alors qu’une partie importante des emplois ne dépasse pas bac+2/3. Avec de telles demandes, on entretient le chômage et donc le marasme économique.


          • izarn izarn 4 janvier 20:50

            @McGurk
            S’il y a de telles demandes ; bac+11 pour du bac-3 ; c’est qu’il n’y a plus de boulot.
            CQFD.
            Les employeurs jouent au cons, c’est tout...


          • McGurk McGurk 5 janvier 11:37

            @izarn

            En réalité il y en a pas mal. C’est juste que ces demandes permettent de faire progresser la concurrence : si un bac+5 devient une « norme », alors le salaire sera automatiquement abaissé ou bas. Les compétences demandées deviendront un « socle » de base et, pour obtenir un « bon salaire », il faudra étudier encore plus et avoir plus d’expérience. Du pain béni pour les entreprises...

            Cela crée, de fait, des générations de chômeurs prêts à accepter n’importe quel emploi ou condition et des générations de personnes hautement diplômées acceptant des postes sous-qualifiés alors qu’elles sont surqualifiées.

            J’ai même entendu plusieurs fois que « le bac+5 était maintenant très répandu et donc sans valeur ». Une belle propagande du CAC 40...


          • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 4 janvier 13:37

            pourquoi pas un duo homme/femme

            Pour le jeu ^^

            Côté femmes > Brune Poirson, Angélique Delorme, Marine Brenier ou Marion Maréchal ? ^^


            • izarn izarn 4 janvier 20:55

              @bouffon(s) du roi
              Si on besoin d’un duo pour aller pisser...
              Bon, moi je la tiens encore moi-même...Merci !


            • Octave Lebel Octave Lebel 4 janvier 19:35

              J’adhère à votre perception du moment et suis plus interrogateur sur la suite.

              Déjà, ce serait bien une fois de plus de ne pas se faire empapaouter dans la grande élection qui est aussi devenue un grand piège et de bien peser les risques. Piège dont nous pourrons nous débarrasser que si nous arrivons au moins à une coalition en capacité de se rassembler et de se coordonner sans trop de problèmes d’ego et de stratégies souterraines. La cohésion à partir d’un projet ambitieux et pragmatique vaut plus que la promotion et la concurrence d’idées brillantes et séduisantes dont on ne sait vraiment ce qu’elles valent qu’à l’épreuve du feu.

              Notre division est la meilleure arme de nos adversaires. Notre position est la plus difficile parce que nous voulons réformer notre société, rééquilibrer un rapport de forces puissant à l’intérieur du pays comme dans l’UE alors que nos adversaires travaillent à entretenir et conserver l’élan. Une coalition en capacité de mettre en place un dispositif constituant et aussi de susciter et mobiliser une participation et une volonté citoyenne sans laquelle rien ne sera garanti me semble incontournable. Ce n’est pas la première fois dans l’histoire que nous aurions relevé dans un moment critique un défi redoutable. Parce ce que c’est exactement la situation devant laquelle nous sommes. Notre pays est arrivé à un tournant critique pour son économie, sa cohésion, sa capacité à affirmer et conserver son identité en évoluant et relevant les défis de l’époque en raison de l’affrontement idéologique sans merci qui lui est imposé, la transformation de ses bases sociologiques menée à bas bruit tant que c’est possible et par coups de butoir aux moments jugés propices par des classes dirigeantes internationalisées .Une forme de ce qu’il faut bien appeler un coup d’état silencieux et progressif masqué par la cacophonie de l’hystérie médiatique.

               

               Il y a encore un travail en profondeur à faire pour que collectivement nous en percevions la nécessité et ce que cela signifie. Ce ne sont pas les idées qui manquent ni les compétences mais l’affirmation d’une cohérence et d’une volonté politique rassemblées à gauche sans faux-semblants. L’homme ou la femme, le couple idéal, arrêtons cette rhétorique. Si vous saviez qui en a parlé si suavement ce dimanche à France Inter. Pourquoi pas à nouveau la comédie de primaires pour perdre encore un peu plus de temps, d’illusions et de crédibilité. 

              Sans volonté ni cohérence politique nous sommes sûrs de perdre faute de soutien suffisant de nos concitoyens qui pensent à raison que ce sont les conditions incontournables d’un succès électoral, d’une bonne prise en mains des affaires et du respect de leurs attentes. Si nous ne savons pas nous mettre en ordre de marche sur des objectifs communs qui montrent un chemin pragmatique, nous n’aurons pas ce soutien. Chacun se retrouvera derrière un champion qui attend son heure et vit son aventure personnelle. Dans un système à deux tours, la puissance des médias dans les mains de qui vous savez imposera de nouveau ses choix. Il y a une certaine urgence parce qu’à droite comme à gauche dans la sphère politico-médiatique de petits laboratoires nous scrutent et travaillent déjà à imaginer des coups et des histoires pour nous embarquer et nous éparpiller. Peut-être que nous avons envie d’être plus que des supporters, des clients ou des prospects. Il me semble que c’est le message envoyé depuis des années par les abstentionnistes qui ne demanderaient pas mieux que de voter pour une coalition rassemblée clairement autour d’un projet qui ne serait pas improvisé ni inspiré par l’imminence d’une élection autour de personnalités . L’élection se gagne au premier tour. Un projet se travaille bien en amont afin de permettre des discussions constructives.Cela demande beaucoup de travail, de la persévérance, permet le recul et l’ouverture dans de bonnes conditions me semble-t-il.Souhaitons que nous puissions mutualiser nos points d’accord plutôt que nos regrets après le verdict. 

               

               


              • izarn izarn 4 janvier 21:00

                @Octave Lebel
                Vous etes sur que cela sort pas d’un logiciel de langue de bois de l’ENA ?
                ...C’est trés trés mauvais ! Revoyez le programme.
                Relisez vous ! C’est effrayant !
                 smiley


              • Octave Lebel Octave Lebel 5 janvier 10:57

                @ Octave Lebel

                Vous avez raison de vous inquiéter d’une coalition située réellement à gauche. Nos concitoyens ont commencé d’ouvrir les yeux et ils tiennent à en être les juges de paix et non les clients. Ils se sont mis à s’apercevoir à qui profitent les jeux des clones des droites et des extrêmes droites qui rêvent d’une carrière à l’ancienne et quémandent des cautions médiatiques. Juste retour des choses qui sanctionne les abus de confiance de ceux qui pensaient  posséder les électeurs. Crier fort ne suffit plus à masquer le bout de l’impasse. Du côté de votre famille, les critiques et quelquefois les vociférations sont devenus des encouragements à persévérer. Merci.


              • Octave Lebel Octave Lebel 5 janvier 10:59

                @izarn

                Vous avez raison de vous inquiéter d’une coalition située réellement à gauche. Nos concitoyens ont commencé d’ouvrir les yeux et ils tiennent à en être les juges de paix et non les clients. Ils se sont mis à s’apercevoir à qui profitent les jeux des clones des droites et des extrêmes droites qui rêvent d’une carrière à l’ancienne et quémandent des cautions médiatiques. Juste retour des choses qui sanctionne les abus de confiance de ceux qui pensaient  posséder les électeurs. Crier fort ne suffit plus à masquer le bout de l’impasse. Du côté de votre famille, les critiques et quelquefois les vociférations sont devenus des encouragements à persévérer. Merci.


              • Octave Lebel Octave Lebel 5 janvier 11:07

                @Octave Lebel

                Désolé, un oubli.

                Les postures protestataires ne cachent plus les accointances entre les leaders de droites et leurs dérivés extrêmes qui quelques soient les états d’âme de nostalgiques d’une période souverainiste ont du mal à cacher leur soumission et dépendance aux classes dirigeantes internationalisées . Allez faire un tour du côté des votes au parlement européen. 


              • ETTORE ETTORE 4 janvier 19:55

                Mois après mois, semaine après semaines, jours après jours, heure après heure, minutes après minutes, secondes après secondes, ce gouvernement n’as de cesse de graver son incompétence dans le cycle du temps.

                C’est n’est plus un tic tac, c’est un toc-toc de sculpture dans le marbre, de tous les loupés de marches, que ces pignoufs, ont essayé de camoufler en se rattrapant à toutes les mauvaises rambardes qu’ils ont pu élever.

                Je vous mets au défi de trouver....UNE proposition qui a été suivie sur le champ d’effets bénéfiques pour la population. Nada, que pouik.

                Mais pourquoi donc insister sur le développement de l’éolien, en France, alors que nous avons, avec nos têtes de gondoles politiques , plus grands« brasseurs » de VENTS, à un point tel, que, même Eole, en pâlit !

                Ouvrons plutôt une brasserie à la place de l’Assemblée Nationale,et à l’Elysée, au moins, si il y a une chose qui se feras mousser, on sait , au moins que ce ne seras pas notre mise en bière.


                • Le421... Résistant Le421 4 janvier 20:17

                  @ETTORE
                  Et la farandole des médias millionarisés fera encore réélire Jupiter si ils l’ont décidé.
                  Les bulots bleu-blanc-rouge voteront à deux mains en sa faveur.
                  Le reste s’abstiendra, écœuré par ce barnum.
                  Et ce n’est pas un hasard, tous les pro-Macron vous expliqueront qu’il ne sert à rien de voter.


                • izarn izarn 4 janvier 21:05

                  @Le421
                  Pourquoi s’abstenir face à Macron ?
                  Même Marine parait le moindre mal, elle qui voulait la retraite à 60 ans !
                  Non mais, le connard qui vote Macron face à Marine, ça existe encore ?
                   smiley
                  Qu’est ce qu’il vous faut !
                   smiley


                • zygzornifle zygzornifle 5 janvier 07:53

                  Bah,

                  le mougeon fera son sursaut républicain s’il y a un second tour Macron le Pen, les partis de gauche et les syndicats demanderont a leurs neuneus de veauter n’utile .... 


                  • ETTORE ETTORE 5 janvier 12:04
                    zygzornifle 5 janvier 07:53

                    Bah,

                    le mougeon fera son sursaut républicain s’il y a un second tour Macron le Pen, les partis de gauche et les syndicats demanderont a leurs neuneus de veauter In’utile

                    __________________________________________________________________

                    Et.... Comment rendre responsable les personnes, que cet état maintient sciemment en hypoxie, à coup de masques sur la tronche ?

                    Comment rendre responsable des personnes, chez qui le cerveau travaille au ralenti, par manque d’oxygène ?

                    Il faut voir la réalité en face, la campagne électorale du Monarc, a commencé avec cet étouffoir obligatoire sur les voies respiratoires !

                    (remarquez, au vu des saloperies réalisées, nous aurions pu hériter de lunettes aveuglantes )

                    Après avoir constaté, que la révolte des gilets jaunes, ne serait pas maitrisable uniquement par des éborgnements, défigurations, meurtres .....

                    Il fallait bâillonner les français,« coute que coute » !

                    D’où son strident cri de guerre ’« NOUS sommes en guèèèèèèère »

                    (Nous = Lui, puisque un monarque, s’adresse à Lui même, pas à vous )

                    « Tous à la bailloneeeeeeette »

                    ( Ce coup ci, l’ordre, c’est bien pour notre tronche)

                    Le reste, n’est que « leurre » de maintient dans une situation engagée.

                    Regardez cette tâche rouge épidémique, qui parcours la France, en rotation cyclique, selon les fêtes, les insurrections........

                    Que n’est elle si bien pilotée, à coup de couvre feu aléatoires, selon les idées du jour, dès que la constipation d’un ministre l’oblige à pondre quelque chose d’inutile, mais nécessaire à la preuve de son existence.

                    Et, sur les promesses engagées.....RIEN, ! Une désorganisation qui explose au yeux de tous, comme un feu d’artifice fallacieux !

                    ( Le feu d’artifice de Versailles, c’est vraiment petiot à côté )

                    Même les peurs concoctées à répétition ne suffisent plus, à camoufler les camouflets auto flagellants de ces apprentis dictateurs.

                    Les ennemis hypothétiques, ont du mal à se rassembler, tellement ordres et contre ordres fusent de toutes parts. Et les lignes téléphoniques semblent avoir été coupées depuis longtemps avec le bunker d’ébunké.

                    Pauvre de nous, si nous nous empressons pas de reprendre notre souffle, avant que l’on nous oblige à un bouche à bouche mortel ...avec toutes ces FAUX et faucilles aux manches de larbins .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité