• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Macron - Même pas peur ?

Macron - Même pas peur ?

Sur l'illustration de l'article qui appartient au "Syndicat-Commerce Indépendant Démocratique", Emmanuel Macron semble tout droit sorti de l'enfer. Pour un homme qui porte un prénom qui signifie "Dieu avec nous", le contraste est saisissant. "`Immanuw'el" (Hébreu) tombé du ciel pour mettre "Nos droits à feu et à sang" selon le SCID. Mais arrêtez donc de vous plaindre bandes de "grognons râleurs" (Mailly). De toute façon Macron n'a pas l'intention de céder "ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes ! La petite phrase qui tue ; récent éclair de génie de notre président jupitérien comme s'il voulait attiser le feu qui couve. Avant que la fête foraine commence tôt le matin avec des blocages pour protester contre "une ordonnance qui impose aux municipalités d'organiser un appel d'offres pour tous les emplacements publics d'animation". Et tournez manège pour les citoyens qui ont décidé de travailler, bien qu'une majorité d'entre eux soient opposés à la loi travail.

La grande question pour les éditorialistes c'est le chiffrage, combien seront-ils à manifester dans la rue et à partir de combien de milliers de manifestants la mobilisation sera considérée comme une réussite ou un échec. Ou encore, Macron a-t-il peur de la rue ?". Une chose au moins est certaine, si le chef de l'Etat cède sur la loi travail la suite de son mandat est définitivement compromise. Et dans ce cas le président de la République deviendrait comme les rois Mérovingiens, "Faits néants" réduits à rien par leurs propres vassaux" (Le Républicain Lorrain). Ce journal local précise tout de même qu'aujourd'hui ce sont les travailleurs en CDD, les contrats aidés, les chômeurs et d'autres encore, "les gens qui ne sont rien" qui sont "faits néants", c'est-à-dire qu'ils voudraient pouvoir travailler mais sont des victimes impuissantes de la précarité. La loi Macron-Pénicaud pourrait en rajouter une couche. Mais fallait-il remonter aux Mérovingiens pour trouver des rois fainéants et faits néants au pouvoir, les Chirac, Sarkozy et Hollande, tous incapables de réduire le fléau du chômage de masse.

Mélenchon et Martinez se marchent sur les pieds ?

Le leader cégétiste a prévu une autre manifestation le 21 septembre alors que "La France Insoumise doit défiler le 23, ce qui fait dire aux soupçonneux, à tort ou à raison, que ce n'est pas franchement l'entente cordiale entre Martinez et Mélenchon. Pourtant c'est le même combat contre la réforme du code du travail. Si vous interrogez le patron de la CGT, il vous dira que le choix du 21 n'a rien à voir avec le leadership de la lutte contre la loi travail. Mais que la date choisie est en rapport avec le conseil des ministres du 22, ou les ordonnances seront adoptées (LCI). Quant à Mélenchon, interrogé avant la manifestation il a distribué les rôles, "les syndicats c'est de l'or pour les entreprises", alors que nous la France insoumise nous parlons à la population du pays. Dans ce bal des faux-culs ne pas oublier Jean-Claude Mailly de FO qui ne veut pas jouer le suiveur de la CGT, sous prétexte qu'il faut garder ses forces pour se mobiliser contre les réformes du chômage et des retraites. Mais également Laurent Berger, qui même "très déçu" a déclaré que "la CFDT ne répond pas à la convocation d'une autre organisation syndicale". Bonjour l'ambiance et la désunion.

180 villes concernées par des manifestations

D'après Philippe Martinez il y avait 60 000 manifestants à Paris et 24 000 selon la police, plus quelques centaines de casseurs, des gens cagoulés sans doute pas concernés par la loi travail. Mais peu importe les chiffres qui d'un côté sont surévalués et de l'autre minimisés. Reste à vérifier si les deux prochaines manifestations de la CGT et de la France Insoumise auront plus de succès. Pour l'instant, Macron, même pas peur.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.47/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

147 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 13 septembre 09:38

    Bonjour, Gruni

    Il est évident qu’il y a un objectif de leadership de l’opposition à Macron sur la loi Travail entre Martinez et Mélenchon. Si tel n’était pas le cas, il y aurait un mouvement unitaire, syndicalistes en tête et politiques au sein du cortège.

    Cela donne l’impression - pénible - que la défaite est intégrée et qu’il s’agit uniquement de marquer des points, pour les uns en vue des futures élections syndicales, et pour les autres relativement aux autres composantes de l’opposition à LREM au sein de l’Assemblée Nationale.

    Et de fait, l’on peut être circonspect sur la suite du mouvement. Dans les transports par exemple, et notamment à la SNCF et à la RATP qui sont d’habitude de bons indicateurs, il ne s’est quasiment rien passé, et ce n’est pas un bon signe.

    Il est vrai que les cheminots de la SNCF en sont d’ores et déjà à se préparer pour les luttes à venir sur la mise en concurrence du rail et les retraites. Ceux-là, la loi Travail, ils l’ont manifestement passée par pertes et profits.

    A suivre...


    • gruni gruni 13 septembre 10:03

      @Fergus


      Bonjour Fergus

      Oui, après cette manif, chacun pourra voire le verre à moitié plein ou à moitié vide. Et puisque tu parles à juste titre de concurrence entre Mélenchon et Martinez, la comparaison des l’affluences entre les deux prochaines manifs sera intéressante à observer, dans la mesure où il est possible de comparer entre manifs politique et syndicale. J’observe également que Macron s’est déplacé dans les îles sinistrées par Irma le jour de la manifestation, sans doute un « hasard ». Le diable se cache parfois dans les détails.

    • Alren Alren 13 septembre 14:49

      @Fergus

      « il y a un objectif de leadership de l’opposition à Macron sur la loi Travail entre Martinez et Mélenchon. »

      Vous n’y êtes pas !

      La Fi de 300 000 adhérents (et non le tout seul, JLM) veut démontrer qu’à côté des organisations syndicales qu’elle soutient, il n’y a aucun parti politique représenté à l’Assemblée nationale, ni bien sûr LR ni le FN qui de ce fait approuve tacitement la guerre faite aux salariés, actifs et retraités.

      Et qu’il est donc temps que les ballots qui vont prendre de plein fouet les mesures anti-sociales de Micron et qui ont voté Le Pen et FN, réalisent enfin qui sont leurs alliés et qui sont leurs ennemis sociaux.


    • Fergus Fergus 13 septembre 15:44

      Bonjour, Alren

      Certes ! Mais je ne vois pas en quoi cette démonstration ne pouvait se faire dans le cadre d’un mouvement unitaire.


    • alinea alinea 14 septembre 10:16

      @Fergus
      Parce que les manifs syndicales, c’est un jour de grève ;une manif politique c’est en fin de semaine ;


    • Anatine 14 septembre 10:53

      @Fergus

      L’effet optimum provient d’une multitude d’actions independantes mais inscrites dans une meme finalite...


    • Fergus Fergus 14 septembre 11:11

      Bonjour, alinea

      Je comprends très bien cela.

      Mais l’objectif étant a priori identique pour la CGT et FI - du moins dans les déclarations officielles - à savoir l’opposition aux dispositions les plus régressives de la loi Travail, je persiste à penser que le front commun s’imposait.

      Et rien n’empêchait un défilé commun le 12 avec syndicats en tête, et un autre défilé commun le 23 avec la France Insoumise en tête ! Il y aurait eu là matière à plus grande mobilisation, avec de sérieux espoirs d’amplification dont les mouvements séparés font douter.


    • Fergus Fergus 14 septembre 11:13

      Bonjour, Anatine

      Non, la multitude d’actions indépendantes n’a pas le même poids. En 1995, ce sont les actions unitaires massives qui ont fait plier Juppé.


    • Anatine 14 septembre 11:57

      @Fergus

      Si vous arrrivez au seuil de blocage, oui.


    • gogoRat gogoRat 14 septembre 12:59

      @Anatine
       Et pourquoi les actions indépendantes devraient-elles être confinées à des instants de manif ?
       
       Et pourquoi ces actions ne pourraient-elles pas passer

      - par des inactions à long terme : au-delà des grèves sporadique ; démissions massives définitives ! Refus de signer les contrats de subordination abusifs , les stages sous-payés, etc ...

       - par une grève du zèle permanente jusqu’à ce qu’elle fasse plus peur aux maîtres du chantage à l’en-ploie que la grève classique ou les prud’hommes ... !!


    • alinea alinea 14 septembre 13:02

      @Fergus
      je ne comprends pas, ce n’est pas ce qui s’est passé et se passera ? ils ne viennent pas le 23 les syndicats, c’est ça ? ils déclarent ne pas suivre de partis politiques ?
      J’éprouve un ras le bol jamais éprouvé ! déjà que je ne crois pas aux manifs !


    • jaja jaja 14 septembre 13:07

      @alinea

      Bien sûr qu’ils ne viendront pas derrière une organisation politique... Ils l’ont déjà fait savoir... Mais consolez-vous il y aura Hamon smiley


    • jaja jaja 14 septembre 13:11

      @alinea

      la seule solution aurait été de transformer la journée en manif unitaire avec les syndicats devant les partis politiques, y compris la FI, derrière...
      Mais Mélenchon le veut-il ?


    • alinea alinea 14 septembre 17:47

      @jaja
      Il a toujours voulu ça Mélenchon, pourquoi pas cette fois ; ceci dit, une journée, est-ce suffisant, honnêtement !
      Je ne vois pas pourquoi la gueule de Hamon me consolerait ; vous n’avez pas dû lire mes textes et coms à l’époque ! Mais d’un autre côté, l’union, ça passe par ça aussi !
      Je n’arrive pas à comprendre comment on peut dire de Mélenchon qu’il un ego en béton, et qu’il joue solo ; je ne suis pas la seule à être incapable de tendre les mains à Hamon. Il a dû en avoir des échos, ce serait pourquoi sa sortie sur les dernières élections ! tendre les bras, pourquoi pas, mais pas d’hypocrisie !
      Mais la politique politicienne, vus les enjeux, sociaux, économiques et surtout écologiques, ce devrait être la dernière roue de la charrette ; toutes les perspectives de formation, de recherche, d’embauches, d’ouvrages pour les énergies nouvelles, toutes les nouvelles recettes que n’envisageront jamais les libéraux, l’agriculture, tout, tout dans le programme devrait rassembler ; je n’arrive pas à comprendre que de petites rancœurs, de petites mesquineries, de petites jalousies soient plus importantes aux yeux des vrais révolutionnaires du PC, NPA, LO !
      J’ai l’impression que vous pensez avoir beaucoup de temps devant vous ; cette inconscience m’échappe parce que l’on sait bien que, le programme de la FI voté, c’est un point de départ, et tout à faire derrière. Et cette bataille derrière me paraît bien plus intéressante à mener que celles qui se passent aujourd’hui, et depuis des lustres.


    • jaja jaja 14 septembre 18:01

      @alinea

      Gardez vos illusions en ce qui concerne le programme de la FI... C’est votre droit comme c’est le mien de penser qu’il n’est rien d’autre qu’un programme réformiste de plus, une refondation d’un PS bis...
      Il n’empêche que lorsque l’on veut l’unité à gauche pour combattre un projet dans la rue c’est les syndicats devant et les partis derrière... Et ça depuis toujours ! Je comprends tout à fait la CGT décidant de ne pas participer à une marche où tout est organisé par la FI sans concertation avec qui que ce soit et où elle devrait suivre le panache blanc du grand homme comme un toutou...

      Mélenchon, qui vient de rater son OPA sur l’UNEF, se verrait bien en leader absolu de la gauche qui devrait adouber son programme et ses journées d’action sans discuter...
      Et ça ce n’est pas possible même s’il est souhaitable de frapper ensemble contre les ordonnances Macron... On le fera encore le 21 derrière les syndicats mais sûrement pas le 23 septembre....


    • alinea alinea 14 septembre 18:45

      @jaja
      Vous n’êtes pas obligé de croire tout ce qu’on raconte ! vous me semblez bien crédule, quand ça vous arrange ?
      Le socialisme, c’est pas mal, non ?


    • jaja jaja 14 septembre 19:04

      @alinea

      Le socialisme à la sauce Mitterrand, ce valet du Capital et de l’impérialisme c’est de la merde ! Et sans naïveté aucune ! Vous savez que votre grand homme vénère toujours ce type, entre autres bourreau des Algériens puis des Irakiens, des Kanaks et grand liquidateur du socialisme ?


    • alinea alinea 14 septembre 20:01

      @jaja
      Vous manquez de profondeur, Mélenchon s’est souvent expliqué au sujet de Miterrand ! ce n’est pas un clone, il était un jeune homme impressionné par cet homme, mais « vénérer », non ! C’est aussi comme ça que les hommes se forgent, mais contrairement à beaucoup il n’est pas rivé au passé !!
      Je me souviens, en 81, nous étions contents parce que nous ignorions ce que serait le monde trente ans plus tard.
      En tout cas, moi je parle d’un programme, les sympathies, les antipathies, ce n’est pas politique, ça ne se commande pas !
      Vous avez remarqué que la relève est là, Mélenchon est content, il a fait ce qu’il avait à faire.


    • jaja jaja 14 septembre 20:48

      @alinea

      Eh oui Mélenchon était « un jeune homme impressionné par cet homme » et il défend encore son bilan aujourd’hui...

      A l’époque j’étais un jeune homme qui vomissait Mitterrand qui avait laissé mourir Fernand Iveton et qui était responsable de l’exécution des militants Algériens... Son futur rôle de bourreau des peuples dominés en liens avec l’impérialisme US n’est pas fait pour arranger son image de salopard de même que son tournant de la rigueur le disqualifie totalement en tant que socialiste...
      Il faut s’appeler Mélenchon pour le défendre encore de nos jours !

      Déjà à la base on n’avait pas le même socialisme dans les gènes !


    • alinea alinea 14 septembre 22:36

      @jaja
      Mon illusion a quelques contours matériels !cinq cent mille militants et quelques millions d’électeurs, qui, eux, regardent l’avenir.
      J’ai trouvé ces deux articles qui parlent de mon illusion :
      http://lvsl.fr/8274-2
      et
      http://melenchon.fr/2017/07/10/a-propos-du-mouvement-la-france-insoumise-2/

      Il y a trente ans, Mélenchon n’était pas écolo, certains disent que c’est une girouette : il y a cinquante ans, il n’était pas féministe, certains disent qu’il tourne sa veste !
      Bref, moi j’étais contente en 81, pourtant je ne touchais pas le SMIC ! on a eu quelques avancées sur lesquelles personne n’a craché ; c’est cela qu’il rappelle.


    • vesjem vesjem 17 septembre 16:37

      @Fergus
      si ma tante en avait ...



      • gruni gruni 13 septembre 10:19

        @Jeussey de Sourcesûre

        Bonjour Jeussey

        J’ai bien lu votre lien et ce que je peux confirmer, c’est qu’ils sont nombreux en France comme à l’étranger à penser la même chose ou presque. Tout vaut mieux que le FN.


      • Fergus Fergus 13 septembre 11:07

        Bonjour, Jeussey de Sourcesûre

        Je ne suis pas du tout d’accord avec cette analyse : sans l’affaire Fillon et, piloté en sous-main par Sarkozy, l’invraisemblable entêtement des caciques LR à sauver la mise du Sarthois pour éviter une prise de pouvoir par Juppé, c’est bel et bien Les Républicains qui, a défaut d’avoir gagné la présidentielle, seraient en situation de 1er parti d’opposition. Au lieu de quoi les chapelles se déchirent autour de quelques ego sans que « le système » y soit pour quoi que ce soit.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 septembre 18:13

        @Fergus
        Les « ennuis » de Fillon faisaient parfaitement l’affaire de Macron et de Mélenchon...
        Vous vous souvenez ??


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 septembre 18:40

        @gruni
        Tout vaut mieux que le FN.

        C’est ainsi que depuis 40 ans le candidat de l’oligarchie arrive au pouvoir, avec un FN qui sert d’épouvantail à moineaux...

        Vous aussi vous croyez que le FN aurait fait autre chose que Macron ?

        Tous les Partis qui refusent le Frexit sont contraints d’appliquer les décisions européennes quand ils arrivent au pouvoir.

        Sinon, couic ! la BCE ferme le robinet bancaire.


      • Fergus Fergus 13 septembre 18:59

        Bonjour, Fifi Brind_acier

        Oui, et alors ???

        Personne ne connaissait les turpitudes de Fillon, et c’est sur une image de sérieux et de probité qu’il a été désigné par les électeurs de la primaire de la droite. Le « système » n’a joué aucun rôle dans cette désignation. Pas plus qu’il n’a joué de rôle dans la tragi-comédie qui a suivi les révélations du Canard.

        De même, ce n’était pas le « système » qui avait plombé DSK et permis la victoire de Hollande lors de la primaire puis lors de la présidentielle de 2012.


      • gruni gruni 13 septembre 19:11

        @Fifi Brind_acier


        « Vous aussi vous croyez que le FN aurait fait autre chose que Macron ? »

        Vous avez remarqué que le FN n’a pas été élu. Alors ce que le FN « aurait fait » je m’en fiche royalement. Ce qui m’intéresse, c’est ce qu’il va faire dans l’avenir. ce qui m’intéresse, c’est ce que font les gens au pouvoir. Cela dit, le rôle des oppositions est de s’opposer et de proposer une autre voie. Et il y a ceux qu’on entend sur la loi travail et ceux qui sont inexistants au niveau national. 


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 septembre 07:22

        @Fergus
        Les « turpitudes » de Fillon sont les mêmes que celles de beaucoup d’autres élus !
        - Fillon a bénéficié des mêmes avantages financiers octroyés aux Sénateurs et aux Députés.
        - Du même « flou artistique » concernant les assistants parlementaires.
        - Des mêmes carences de contrôle de la Commission de l’ Assemblée nationale qui devait surveiller tout ça.
        - et du lobbying, qui n’est pas interdit en France.


        Mélenchon aussi a acheté un local pour sa permanence, l’a mis à son nom, et revendu sans rendre aucun compte à qui que ce soit.
        Lisez le livre de Philippe Pascot, « Pilleurs d’Etat », vous serez édifié.

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 septembre 07:27

        @gruni
        Ils sont inexistants, soit par ce qu’ils n’ont rien à dire présentement, c’est le cas du FN.

        Soit parce qu’ils sont censurés, comme le PRCF et l’ UPR.
        Si les médias recevaient Asselineau, ils seraient obligés de reconnaître que tout ce qu’il avait annoncé est en train de se mettre en place.

        Seule Natacha Polony explique maintenant les GOPé, pas sûr qu’elle soit invitée à nouveau... !


      • gogoRat gogoRat 14 septembre 13:08

        @Jeussey de Sourcesûre
         
         pour une opposition réelle, profonde et sérieuse, personnelle, déterminée, et affranchie de toute spéculation politicailleuse et foireuse, voir ma précédente réponse à Anatine .


      • FreeDemocracy FreeDemocracy 17 septembre 10:32
        @Fergus

        bonjour,

        sources ? au bout d’un moment vous voir écrire des commentaires telles des vérités tout droit sortie de votre imagination, je me suis dit et les sources ? 

        personne ne connaissait les turpides de FILLON ?
        c’est fascinant de pouvoir croire à une chose pareille, fascinant de candeur. absolument tout le monde savait pour FILLON. facile vos arguments, vous dites blanc je dis noir, vous voyez ?

        quant au canard enchaîné il est compromis avec le pouvoir, les têtes il les fait tomber non pas au nom de la vérité de l’information mais du pouvoir... hier je me rappelait Hervé Gaymard idem il remercie le canard lui aussi de son impartialité.


      • vesjem vesjem 17 septembre 16:42

        @Fergus et gruni
        vous êtes d’une mauvaise foi lourde et flagrante


      • CN46400 CN46400 13 septembre 11:27

        Attention, la France, ce n’est pas que Paris. Dans ma contrée les 3 rassemblements prévus ont « généré » 3 manifs du meilleur niveau atteint l’an passé contre la loi El Khomri, avec partout des têtes nouvelles et jeunes. Silence poli sur les tentatives de récup de FI...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires