• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Macron ou la mort programmée du roitelet

Macron ou la mort programmée du roitelet

 

Résumons et voyons. De 2017 à nos jours. Tout rappeler serait trop long, et j’oublie sûrement des faits importants, mais chacune, chacun pourra les ajouter.

 2017 : Macron entre à l’Élysée, en chasse les journalistes, y fait entrer son barbouze Benalla et quelques autres copains. La salle de presse est fermée, les médias qui l’ont pourtant fait élire n’ont plus droit de cité au palais. Ce qui s’y passe ne doit pas risquer d’être vu ou deviné par celles et ceux dont le métier est d’informer – au moins un peu - les citoyens. Tout en se parant de symboles divins et royaux, le président maigrement élu commence ou poursuit son entreprise de destruction du pays, vendant des fleurons de l’industrie française, s’attaquant au droit du travail, alourdissant les taxes pour les classes populaires et distribuant les cadeaux aux milliardaires et autres riches qui l’ont soutenu, et commençant à démanteler le service public, notamment l’hôpital, la justice et l’Éducation nationale. Commence aussi la litanie des insultes adressées au peuple par le DRH de la start-up nation.

 2018 : Le peuple protestant contre la politique agressive de Macron est dans la rue, les blindés entrent dans Paris. Sommes-nous revenus au siècle dernier ou déplacés dans une autre capitale, les nazis occupent-ils la ville, ou les soviétiques y sont-ils entrés pour écraser un mouvement de libération chez l’un de leurs satellites ? Non, il s’agit de réprimer des manifestants dans un déploiement de brutalité inédit, partout en France, au vingt-et-unième siècle. Chaque fois qu’ils descendront dans la rue, ils seront gazés, blessés et mutilés par des grenades GLI et des LBD , armes potentiellement létales dont l’usage est dénoncé en vain par nombre d’institutions et d’ONG européennes et françaises. Benalla démasqué dans ses besognes illicites ou troubles, tabassage de citoyens et affaires avec des États étrangers ou proches d’États étrangers, usage illégal de passeports, de téléphone et d’armes, n’est pas inquiété et continue, en ex-collaborateur détenteur de secrets-défense, à vaquer à ses activités lucratives.

 2019 : La répression féroce se poursuit. Aucun policier n’est inquiété après avoir causé la mort d’une femme et avoir éborgné, défiguré ou mutilé des dizaines de personnes. Les violences policières et les arrestations, y compris préventives, et condamnations sévères de manifestants, sont plus massives que jamais depuis la guerre d’Algérie. Macron n’apporte aucune réponse politique mais profite de la confusion pour lancer un grand débat qui n’est qu’une grande opération de propagande doublée d’une pré-campagne électorale officieuse, monopolisant les télévisions des heures durant, des jours durant. L’autocrate prédicateur poursuit son œuvre de destruction des libertés publiques en restreignant ou projetant de restreindre encore la liberté de manifester et la liberté d’expression, des enseignants et de tout un chacun sur les réseaux sociaux. On assiste à des scènes ubuesques, très inquiétantes. Le ministre de l’Intérieur apprend à des élèves de primaire, au tableau, dans quelles parties du corps la police peut tirer sur les manifestants, leur déclare que ces derniers sont tous des perdants, et qu’on vit dans la haine. Des manifestants suspectés d’avoir lancé des cailloux sur des vitrines sont arrêtés chez eux à l’aube par des équipes du RAID armées jusqu’aux dents. Des enfants suspectés d’avoir tagué un slogan irrévérencieux envers le président sont pris chez eux et emmenés en garde à vue sans droit de visite de leurs parents, après que la police a fouillé leur appartement à la recherche de bombes de peinture.

 « Qui apporte la mort le paie de sa mort » (ou : « qui porte le fer périt par le fer ») , dit le chœur vers la fin de l’Agamemnon d’Eschyle, histoire d’un roi qui a sacrifié autrui pour servir ses visées et déclenche ainsi un déchaînement de violences dont il est lui-même victime. L’enseignement que les Grecs ont jeté dans le monde il y a deux mille cinq cents ans à travers leurs œuvres est toujours d’actualité. Macron et son monde ignorent tout de la littérature mais la littérature, elle, le voit, les voit, et sait.


Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • Pink Marilyn Paracétamol 22 février 09:12

    Bon résumé.

    Dommage que la conclusion s’en remette à une justice divine (ou immanente ?) pour châtier les tyrans ambitieux.

    Cet version est celle des aèdes et des épopées antiques.

    les historiens modernes montrent que dans la vraie vie, ce sont d’autres hommes qui s’en chargent : les victimes et leur classe.


    • keiser keiser 22 février 17:41

      @Paracétamol
      Je ne vois pas le rapport avec dieu, explications ? ...


    • Pink Marilyn Paracétamol 22 février 21:42

      @keiser

      les chœurs de la tragédies grecque sont l’équivalent des « écritures » dans les religions du livre

      les adages sont la parole divine et expriment les vraies lois, les hommes ne peuvent pas échapper au « destin » au « sort » qui ne sont que la manifestation de la justice divine

      les juifs, les chrétiens et les musulmans précèdent les préceptes ou les « commandements » par la phrase : « il est écrit » (tu ne tueras point, etc....)

      les auteurs grecs anciens se servaient des choeurs pour proférer les oracles

      c’est en cela que cette justice peut être immanente ou divine. Le sens du mot tragédie n’est pas « drame » comme on le croit trop souvent, mais la mise en scène de l’impossibilité d’échapper à son destin, c’est à dire à la justice des dieux.


    • Alina Reyes Alina Reyes 23 février 02:40

      @Paracétamol
      Ne confondons pas tout, on n’est pas ici dans la Bible. « Qui porte la mort le paie de sa mort » n’est pas ici un adage, mais un constat fait par le chœur des vieillards après le carnage. Dans la Grèce antique, le mot religion n’existe pas. Ne pas répéter trop vite ce qu’on apprend en classe (ou sur wikipédia) à propos de la tragédie grecque, les choses sont bien plus subtiles.

      Quand je parle de mort programmée de Macron il s’agit d’un enchaînement de causes et de conséquences. Il y a des responsables à son échec : non pas une divinité mais lui-même et ses conseillers. Quand on pense faux, quand on falsifie tout, on produit de la mort, et sa propre perte.


    • ASTERIX 23 février 09:57

      @keiser

      ILS SONT TOUS DANS Le coup le trafic d armes MACRON..PHILIPPE..GRIVEAUX...LE CASTAGNEUR ..FERRAND BEN ALLAH ET CRAZE........................ les autres qui seront jugés sont des FUSIBLES :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: ::


    • keiser keiser 23 février 12:45

      @Paracétamol

      J’en ai parlé avec mes proches et effectivement, malgré que je reste un peu dubitatif quand à l’ingérence d’un dieu, ce n’est pas tout à fait faux.
      Tout cela vient du code d’ Hammourabi qui est pratiquement le premier texte de loi et qui a inspiré le décalogue.
      Hammourabi a aussi mis un Dieu dans ses lois ( C’est moi, Hammurabi, le pasteur nommé par Enlil )
      Les philosophes Grecs avaient eux aussi des reverses quand à cet humanisation des Dieux et leur ingérence dans les affaires des humains.
      Leurs critiques visaient d’abord des conceptions selon eux erronées qui, loin de rendre hommage à la divinité, la défigurent.

       
      Alors pardonnez moi, cela doit être mon coté athée qui a pris le dessus.
      Merci de votre réponse.


    • Decouz 22 février 09:32

      C’est vrai mais il y a encore une minorité de croyants et la justification divine des théologiens quant à la lutte contre les tyrans peut leur servir d’autorisation.

      Dieu dans cet esprit n’agit pas sans les causes secondes, elles reposent en partie sur le libre choix des hommes.


      • keiser keiser 22 février 17:41

        @Decouz
        Je ne vois pas le rapport avec dieu, explications ? ...


      • Fergus Fergus 22 février 09:35

        Bonjour, Alina

        Même si je suis globalement d’accord avec votre vision de la Macronie, je ne peux m’empêcher de sourire, et parfois de rire franchement, en lisant votre prose tant elle comporte de caricatures.

        Lorsque vous écrivez par exemple « les blindés entrent dans Paris », on imagine Budapest 56 ou Prague 68, et c’est évidemment cette image que vous souhaitez ancrer dans l’esprit de vos lecteurs. Or, de quels blindés s’agissait-il ? De simples engins de transport de troupe, en aucun cas de chars munis de canons et de mitrailleuses !


        De même, lorsque vous évoquez la « répression féroce », ce sont les sanglantes images de scènes de guerre véhiculées dans les médias en provenance de différents points de la planète que vous appelez à la rescousse, et c’est carrément grotesque. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a pas eu de bavures policières et, de ce fait, des personnes, gravement blessées. Mais rien à voir avec ce qui se passe lorsque des manifestants sont victimes d’une « répression féroce » !


        Un mot encore : je souhaiterais que Macron soit incapable de prendre la mesure des attentes qui sortiront du Grand débat et, de ce fait, soit empêché par la colère populaire de gouverner, ce qui le contraindrait à dissoudre l’Assemblée nationale. De là à penser qu’il puisse se trouver dans la situation d’Agamemnon, il y a un océan !




        • Olivier Perriet Olivier Perriet 22 février 10:32

          @Fergus

          Pourquoi vous riez ? C’est la vérité, selon votre ami Saint-Jean-Luc Mélenchon.

          Macron, comme Hollande avant lui, doit démissionner dans la minute. Et comme la seule alternative crédible, c’est lui, il sera forcément élu prochain président.

          Et avec le commandante Melencorones aux commandes, rira bien qui rira le dernier.

          A moins, a moins.... qu’il fuie ses responsabilités façon Marine Le Pen, en refusant d’exercer le pouvoir, et en essayant de faire faire sa politique par les copains, tout en ayant ses « exigences ». On n’est pas dans la merde avec des baltringues pareil.


        • oncle archibald 22 février 11:12

          @Fergus : et en plus même pas un seul gilet jaune pour nous la jouer façon place Tienanmen !

          https://www.nouvelobs.com/photo/20150713.OBS2580/l-homme-de-tiananmen-l-acte-de-bravoure-et-la-censure-de-pekin.html


        • Fergus Fergus 22 février 17:20

          Bonjour, Olivier Perriet

          Ce n’est pas parce que je vote LFI (pour les idées socio-économiques de l’Avenir en commun) que j’adhère à tous les propos de Mélenchon. J’ai même tendance à être de plus en plus souvent en désaccord avec lui !


        • Alren Alren 22 février 19:03

          @Olivier Perriet

          Mon pauvre vieux ! Je vous plains sincèrement !
          Comment peut-on être intellectuellement aveugle à ce point ?


        • Alren Alren 22 février 19:09

          @Fergus
          « de quels blindés s’agissait-il ? De simples engins de transport de troupe, en aucun cas de chars munis de canons et de mitrailleuses ! »

          Il ne s’agit pas de transport de troupes mais « d’engins blindés à roues » sur lesquels on peut installer un armement de guerre sans modifier le véhicule.

          Mais de toute façon, Fergus, vous ne voyez pas la symbolique de l’usage de tels engins ?
          De véritables engins de guerre, provisoirement sans armes létales mais qu’on aligne au Sahel contre les terroristes, amenés à grands frais dans la capitale pour agresser des manifestants toujours pacifiques s’ils ne sont pas systématiquement provoqués et agressés !


        • Fergus Fergus 22 février 19:25

          Bonsoir, Alren

          Je perçois très bien « la symbolique de l’usage de tels engins » , et je trouve évidemment regrettable que l’exécutif ait fait appel à ce genre de matériel.

          Mais, à :mon avis, cela peut  et doit  être dénoncé sans recours à une dialectique si excessive qu’elle ne peut être qu’improductive !


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 22 février 10:33

          Pfff, on sait la conclusion de votre texte :

          « Et à la fin, c’est Jean-Luc Mélenchon qui gagne ». Pourtant pas moins autoritaire et pas moins absurde que tous les précédents.

          Vivement dans 3 ans, qu’on puisse gueuler « Mélenchon dégage »


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 février 10:38

            Tant qu’il n’y a personne pour le remplacer, il restera et il sait que c’est sa force. L’emplâtre sur une jambe de bois. Tant qu’elle permet de marcher,.....


            • Emohtaryp Emohtaryp 22 février 13:50

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

              « Tant qu’il n’y a personne pour le remplacer.... »

              Bonjour,

              Ça, c’est une propagande qui circule en tentant de vouloir faire croire que Ubu est irremplaçable.....mais la vérité est tout autre !

              Le but n’est pas de remplacer une ordure corrompue par une autre ( ça ne manque pas de ce point de vue...) mais de faire place nette, la grande lessive !

              C’est à dire de changer totalement de « paradigme » ou encore mettre un terme définitif aux politiques européennes néolibérales mortifères que l’on NOUS IMPOSE, malgré les 55 % de non au référendum 2005 qui s’est terminé par un acte de très haute trahison avec ce traité ordurier de Lisbonne signé par Bismuth premier et les deux autres vendus qui ont suivi !

              On ne gouverne jamais contre son peuple ( surtout en l’insultant et en le martyrisant ), ça se termine toujours très mal, c’est inéluctable.... smiley


            • Fergus Fergus 22 février 17:25

              Bonjour, Emohtaryp


              « faire place nette, la grande lessive ! »


              Encore faudrait-ils que les Français le veuillent, et je suis loin d’être sûr que c’est le cas du plus grand nombre.


              « On ne gouverne jamais contre son peuple »


              Le problème est que Macron est légitime et que rien ne prouve qu’il ne serait pas de nouveau élu si une présidentielle était organisée dans les semaines à venir. Sur ce plan-là, nous Français sommes un peuple pour le moins paradoxal !




            • Sophie Sophie 22 février 19:07

              @Fergus

              Et oui, le fait majoritaire : nous pourrions bien nous retrouver avec un Macron réélu, un peu plus mal qu’en 2017, en 2022, avec 55% des votes exprimés. Ce n’est guère réjouissant, mais à moins de changer de peuple...


            • aimable 23 février 07:10

              @Sophie
              Vous avez raison , il faut toujours compter avec une partie non négligeable de la classe ouvrière qui vote contre son camp .


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 février 10:41

              Son livre de chevet : le Rouge et le Noir de Stendhal dont nous connaissons la fin désastreuse du « héros ». Comme un signe prémonitoire ????


              • Fergus Fergus 22 février 17:31

                Bonjour, Mélusine ou la Robe de Saphir.

                Après Agamemnon égorgé par Egisthe, voilà Sorel guillotiné. 
                Etes-vous si avide de voir couler le sang de Macron ?  smiley


              • tiers_inclus 22 février 20:10

                @Fergus

                Vous n’êtes pas las de distiller tant de lieux communs suintant la pleutrerie feinte en sagesse. 

                Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines,
                Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne,
                ...

                Achetez d’urgence un sonotone.

                Alors ami, peut-être à défaut d’entendre le cri général, vous vous entendrez et comprendrez notre bienveillante lassitude.


              • Fergus Fergus 22 février 20:47

                Bonsoir, tiers_inclus


                « distiller tant de lieux communs suintant la pleutrerie feinte en sagesse » 


                Manifestement, mes propos n’ont pas l’heur de vous plaire. Eh oui, désolé, je ne suis pas partisan des discours et des actes radicaux !


                « Achetez d’urgence un sonotone »

                J’entends parfaitement ce qui se dit, et cela d’autant plus que je discute avec pas mal de monde de la situation du pays. Qui plus est, j’ai pris connaissance de ce qui a été écrit dans les cahiers de revendications de ma ville, et j’ai entendu la tonalité de ce qui s’est dit dans les débats locaux.

                Et ma conclusion est celle-ci : la majorité des gens sont sur une ligne plus modérée que le mienne. C’est contrariant, mais c’est ainsi. Cela dit, je ne doute pas que cette tonalité soit différente en d’autres lieux, et notamment dans le sud.


              • Cadoudal Cadoudal 22 février 21:07

                @Fergus
                Avec un référent laïcité comme le votre nul doute que la radicalité n’a qu’a bien se tenir...lol...

                https://francais.rt.com/france/46764-accuse-pour-ses-preches-radicaux-imam-brest-recoit-diplome-universitaire


              • tiers_inclus 22 février 21:13

                @Fergus

                la majorité des gens sont sur une ligne plus modérée que le mienne.

                Alors vous habitez le « Village » je suppose. Parlez avec numéro 6, c’est un homme libre.

                Bonjour chez vous 


              • Arogavox 22 février 11:04

                « ... par celles et ceux dont le métier est d’informer – au moins un peu - les citoyens


                 informer ? vous avez le sens de l’ironie !
                On ne sait toujours pas aujourd’hui de façon certaine combien d’étages avait amorti, avec ses petits bras, l’enfant de 4 ans qui s’était agrippé à un balcon avant d’être »sauvé" par Mamoudou :
                1 étage ? 2 étages ? 0 étage ? 


                 Des informateurs qui interdisent de poser des questions à ceux qui n’en ont pas la réponse !!
                Soit ça ne se pose aucune question, et ne fait que tenir pour vraie n’importe quoi (et surtout des propagandes), 
                soit ça sait déjà tout, et on se demande comment ça pourrait s’informer ou mener des enquêtes journalistiques !


                • HELIOS HELIOS 22 février 15:03

                  @Arogavox

                  mon ami africain me disait recemment : Si tu ne veux pas entendre la réponse, ne pose pas la question  !

                  Nos amis journalistes n’appliquent que cette regle de bons sens en oubliant toutes les autres. 

                  Je vois qu’Olivier et moi avons les memes sources et probablement les memes amis, question geographique surement...


                • oncle archibald 22 février 11:09

                  « Macron et son monde ignorent tout de la littérature mais la littérature, elle, le voit, les voit, et sait. »

                  Hi-hi-hi dirait ma petite fille Zoé qui n’a pas froid aux yeux. Quand vous aurez lu la moitié de ce qu’il a lu on en reparlera !


                  • Pink Marilyn Paracétamol 22 février 11:22

                    @oncle archibald

                    tout le monde n’a pas épousé sa prof de lettres qui n’a d’ailleurs pas lu que des œuvres classiques, parait-il...


                  • Alina Reyes Alina Reyes 23 février 00:25

                    @oncle archibald
                    Macron n’a quasiment rien lu. Ses auteurs préférés, dit-il dans son livre, sont Colette, Cocteau et Gide. C’est très, très maigre, à tous les points de vue. Comment voulez-vous qu’il ait eu le temps de lire, il s’est toujours occupé à faire de l’argent et à entourlouper les gens. Et je me demande si Hitler était un peintre aussi raté que Macron est nul de chez nul comme auteur.
                    (Et puisque vous le comparez avec moi, eh bien moi j’ai lu des milliers de livres, j’ai été prof de lettres et j’ai fait une thèse de littérature, j’ai traduit beaucoup de textes de pas mal de langues, toute ma vie est depuis toujours consacrée à la littérature. À chacun son métier, c’est tout).


                  • oncle archibald 23 février 10:16

                    @Alina Reyes : À chacun son métier, c’est tout ..... oui, et il ne prétend pas être prof de lettres ni traducteur, pas plus que vous n’aspirez, tout du moins je l’espère, à diriger la France, à relancer son économie, ni à réduire sa dette, toutes choses absolument essentielles et indispensables pour espérer quelque progrès social que ce soit.


                  • Alina Reyes Alina Reyes 23 février 11:57

                    @oncle archibald
                    La politique n’est pas un métier, et surtout pas le sien. Son métier, c’est banquier. Et il le prouve tous les jours.


                  • oncle archibald 23 février 15:28

                    @Alina Reyes

                    Ex Banquier serait plus approprié, et si un politique n’est pas banquier il est au minimum comptable de la collecte et de l’utilisation des deniers publics.

                    Il est clair que vous connaissez parfaitement les tenants et les aboutissants de chaque changement dans le budget de l’état, ses incidences sur l’économie et donc sur l’emploi, bref, tout ce que vous jugez minable sans l’ombre d’une hésitation dans la politique de Macron.

                    Ce qui est curieux c’est qu’il y a foule pour huer Macron mais personne pour se présenter aux suffrages des Français pour reprendre en mains « cette politique désastreuse ». Pourtant en étant majoritaires à 70% l’élection d’une émanation « du peuple » serait assurée les doigts dans le nez .... Même Mme Le Pen a préféré se saborder lors dû face à face avant le deuxième tour plutôt que de défendre ses chances. C’est tellement plus confortable de bavasser en se prétendant majoritaire, on la comprend !


                  • HELIOS HELIOS 23 février 17:31

                    @oncle archibald

                     !!! il y a foule pour huer Macron mais personne pour se présenter aux suffrages des Français !!!

                     !!! Mme Le Pen a préféré se saborder lors dû face à face avant le deuxième tour plutôt que de défendre ses chances !!!

                    Ce que vous ecrivez la s’apelle des propos de bistrot.

                    Oui, il y a des gens pour se presenter, mais le systeme ne le permet pas, entre autres car il faut rassembler des sommes enormes dont on ne connait pas toujours la contrepartie.

                    Quand a dire que Marine le Pen s’est sabordée cel fait partie des fantasmes de ceux qui ne reflechissent pas. Inutile de vous expliquer puisque vous etres devant votre petit creme ou votre ballon de rouge.

                    Ne pas confondre bon sens et bout-de-son-nez.


                  • oncle archibald 24 février 10:45

                    @HELIOS

                    ....... si j’étais le seul à le penser peut être, mais loin de la. De très nombreuses analyses montrent que la famille le Pen souhaite avoir de l’importance au plan politique sans jamais souhaiter exercer les responsabilités du pouvoir, et ça ne date pas de Marine. Peut être Marion .... ne perdez pas espoir !


                  • bernard29 bernard29 22 février 11:58

                    Bonjour, 

                    Là on commence à atteindre les sommets. ! Et puis enfin, « la mort du roitelet » après « l’hymne au »Rouge gorge", il y a deux ou trois jours, on a le droit de s’y perdre un peu .

                    Alors ? Vous aimez les oiseaux ou pas ?? 


                    • cétacose2 22 février 14:03

                      Lu dans l’Imonde : Le président Morpion aurait dit devant un parterre de lèche Q « Ils ont un petit Q mais je les »enc....« tous.... »....je trouve ça...sucepèt....


                      • zygzornifle zygzornifle 22 février 15:16

                        Depuis tout le temps que l’on annonce sa mort ou sa déchéance il est toujours la le Macrounet d’amour et il regagne du terrain , comme il se proclame maitre des horloges le temps travaille pour lui .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès