• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Macron va-t-il perdre le trône ?

Macron va-t-il perdre le trône ?

E. Macron va-t-il perdre le trône ?

Robespierre ne pensait pas faire disparaître la royauté quand la grogne commença à se manifester. Et pourtant, c’est ainsi que cela finit. Quand lui et les autres prirent conscience que sans ce changement radical, la situation resterait bloquée.

Ce souvenir inspire cette réflexion qui pourra paraître à certains comme étant un peu iconoclaste, alors qu’elle ne l’est nullement, puisque justement elle se veut théorique.

On ne saurait sérieusement comparer la situation actuelle à celle qui exista à partir des années 1787. Mais il faut dire, mutatis mutandis, que les conditions d’un assez grand « chambardement » existent peut être, dans l’attente de l’étincelle.

Contrairement à ce que les « macroniens / -nistes » affirment, les citoyens n’ont pas élu E. Macron pour qu’il mette en œuvre un programme qu’il aurait annoncé. Et qui le lierait en vertu de la résurrection du caractère impératif du mandat. Et qu’il est par voie de conséquence « légitime » qu’il fasse ce qu’il fait (1).

En fait de programme, on a entendu simplement dire ce que tout le monde ne peut que penser. Comme on entend aujourd’hui dire qu’il ne faut pas que les gens soient malheureux, et qu’il faut prendre des mesures en ce sens. A supposer même qu’E. Macron ait été élu au premier tour (ce qui lui ferait représenter plus de 50 % des Français – contre les 24,1 % dont il peut arithmétiquement se réclamer) et à supposer également qu’il ait annoncé concrètement et clairement ce qu’il ferait, … ce qu’il a fait est rejeté en tout état de cause et dans la réalité, par 80 % des Français. Et le résultat des décisions prises en 18 mois, c’est un ensemble de « mobilisations » catégorielles, avec la mobilisation « généraliste » des « gilets jaunes ». Et pour couronner le tout, la mobilisation des policiers qui viennent de contenir lesdits gilets jaunes.

On constate chaque jour que les sphères dirigeantes répondent aux demandes les plus pressantes par des mesures qui tiennent plus le colmatage de fuites par du chewing-gum que d’autre chose. Avec des mesures (doublées des habituels lieux communs sur le nécessaire bonheur de ceux … qui en sont privés) qui ont pour objet de calmer les gens par ordre d’urgence ou de « danger » pour les gouvernants : paiement des heures supplémentaires aux policiers (dont le pouvoir a urgemment besoin) avant le paiement des heures supplémentaire aux infirmières, …

Or, les citoyens ne peuvent cesser de subir la dégradation de leurs conditions de vie si l’Etat

1. est toujours obligé de boucler son budget en empruntant aux financiers privés avec l’interdiction d’avoir recours à la banque centrale (2)

2. est toujours obligé d’utiliser la même monnaie que les autres Etats qui sont en meilleure santé économique (2)

3. a toujours l’interdiction d’intervenir dans la définition de la politique financière, économique, et sociale dont dépend le niveau de bien être de ses citoyens (2)

Et les citoyens ne peuvent espérer améliorer leurs conditions de vie si ceux qui décident sont toujours des adeptes de l’idéologie de la loi du plus fort. Idéologie qui a tenu la plume des rédacteurs des textes des traités de libre échange. A la signature et à l’application desquels la majorité de la classe politique (tantôt de « droite » et du « centre » , tantôt de « gauche », tantôt d’un mélange de tout) a œuvré avec un bel entrain. Et dont plus personne, dans la profession, si l’on en juge par les dernières déclarations de Mme Le Pen et de M. Mélenchon (3), n’a envie de délivrer les citoyens.

Les conditions sont donc objectivement réunies pour qu’un grand bouleversement se produise. Evènements qui contraindraient la classe politique en place à céder les postes ; ou inciteraient à l’apostasie ceux qui voudraient conserver leur gagne-pain.

Paradoxalement, le maillon le plus faible dans le fonctionnement du système est (peut être) le président de la République. D’où le titre de notre réflexion sous forme interrogative.

Car, à y regarder de près, si E. Macron a pu devenir président de la République, c’est qu’il a su séduire ceux qui ont l’ont fait transformer par des communicants de talent, en « produit » présidentiable. Lesdites personnes lui assignant ipso facto une double tâche : a) continuer à mettre en œuvre les traités de libre échange qui leur emplissent le porte-monnaie ; et b) user de ses qualités en matière de relations publiques, pour faire supporter aux citoyens les conséquences de cette mise en œuvre (baisse de leurs rémunérations, augmentation de leurs impôts, maintien d’un volant d’ajustement des salaires par le chômage, « démolition » du droit du travail, accès restreint aux services publics lesquels sont bradés aux investisseurs privés, libre circulation des capitaux et évasion fiscale, etc… etc… …)

Le président de la République a rempli le premier volet du contrat.

Mais il a échoué dans le deuxième. A preuve : le mouvement des gilets jaunes qui traduit le « ras-le-bol » non seulement de ceux qui portent le gilet, mais de 80 % des Français. Mouvement qui fait apparaître qui plus est que les citoyens (v. les remarques) ont le sentiment qu’on se moque d’eux.

Il est donc probable qu’E. Macron est déjà (affaire Benalla ?) ou est en passe d’être (à compter du réveil « gilets jaunes ») « lâché » par ce qu’on appelle communément l’oligarchie.

Il est également probable qu’il ne réussisse pas plus qu’il ne l’a fait jusqu’à aujourd’hui (les gilets jaunes) à « anesthésier » la majorité des Français. Parce que les techniques de communication qu’il connaît ne marchent pas ou ne marchent plus ainsi qu’ont vient de le constater. Parce que les efforts de ses ministres pour le mettre en valeur et trouver sans cesse des arguments calibrés pour essayer de justifier ses décisions glissent sur les citoyens comme l’eau sur les plumes d’un canard. Parce que le « grand » débat qu’il a imaginé de lancer paraît déjà cousu de fil blanc à beaucoup de citoyens qui n’ont pas besoin d’endosser le gilet jaune pour le penser. Citoyens qui ont déjà noté que la seule question importante, celle de la cessation de l’application (2) par la France des traités de libre échange, est exclue du débat. Et qui savent que dans les lieux d’expression ou de discussion, les protestataires seront minoritaires, donc battus.

Certes, il resterait l’usage cru de la force contre des manifestants qui continueraient sur les voies publiques, à rejeter et la politique et … l’homme qui l’orchestre.

A ce sujet on a vu que les autorités ont autorisé ces jours derniers les forces gouvernementales à tirer sur les manifestants « innocents » (et pas seulement contre les « casseurs ») avec des armes, certes non mortelles, mais pouvant accidentellement l’être. On a vu aussi que des engins blindés (sic) se tenaient prêts à intervenir.

Mais il faut craindre qu’un usage renouvelé et plus dur des forces gouvernementales contre la population, n’ait un effet contraire. Qui soit désastreux pour les gouvernants. Usage de la force pouvant aussi avoir un effet inattendu sur les forces en question, surtout que ces dernières sont utilisées en dernière analyse, et sous couvert du « maintien de l’ordre », pour la défense de la politique des gens au pouvoir. Forces dont certains membres, même revigorés par le paiement des heures supplémentaires, peuvent d’aventure se découvrir des motifs de fraternisation avec les protestataires. Et alors là …

Marcel-M. MONIN

m. conf. hon. des universités.

 

(1) En matière de « légitimité » et de fonctionnement de la démocratie, on distingue toujours ( ce qu’oublient semble-t-il de faire les « macroniens ») la désignation d’une autorité de ce qu’elle fait. La désignation est « légitime » dès lors qu’elle est intervenue dans le respect des règles en vigueur. Les décisions prises par l’autorité ne sont légitimes, non parce qu’elle émanent d’une personne correctement installée dans ses fonctions, mais qu’à la condition de respecter les règles et les principes. A défaut, elles sont d’ailleurs censurées (par le juge administratif ou le conseil constitutionnel selon la décision). Le contenu politique des décisions gouvernementales est certes techniquement peu censurable : il n’empêche que les décisions, même approuvées par les parlementaires du moment, peuvent être illégitimes au regard des principes : comme le principe d’égalité, celui de l’intérêt général, ou la règle du désintéressement … D’où (en dehors des sanctions prononcées par certaines juridictions nationales ou internationales contre des gouvernants légitimement mis en place au moment où ils l’ont été) les mouvements de populations. D’où, sans doute, l’intérêt de la mise en place de procédure de révocation des élus « légitimes » … qui utiliseraient leurs fonctions à des fins illégitimes.

(2) L’expression « sortir de l’Europe » est inadaptée. Il serait plus juste de dire qu’il conviendrait de mettre fin à la mise en œuvre obligatoire (et organisée comme définitive) d’une politique financière, économique et sociale fondée sur la loi du plus fort, avec l’interdiction faite aux gouvernants, spécialement aux élus du peuple, d’en changer

« Sortir de l’Europe » est en revanche une expression utile (et efficace) en ce qu’elle permet d’effrayer en suggérant le repli sur soi, la vie en autarcie, la punition du pays par les autres, le nationalisme et les horreurs qui y sont liées ... Ce qui explique que ceux qui y ont intérêt l’exploitent avec virtuosité.

(3) Mme Le Pen , qui – sauf erreur- avait fait croire un moment le contraire, s’est mise à penser et à dire qu’on « peut améliorer la vie quotidienne des Français dans de nombreux domaines sans quitter l’Europe, ni l’euro » . Au FN, l’hypothèse du Frexit est définitivement enterrée - Europe1 ..https://www.europe1.fr/.../au-fn-lhypothese-du-frexit-est-definitivement-enterree-346&#8230 ;)

De l’autre côté M. Mélenchon, vient de réussir le tour de force de dire (un peu à mode Macron) devant ses collègues députés, que les règles valant pour les Etats de l’Union européenne n’étaient pas satisfaisantes, mais qu’il ne fallait surtout pas faire un « Frexit » comme les Anglais avaient fait leur « Brexit » )(https://www.youtube.com/watch?v=B-Jmmw2-YHQ.


Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

59 réactions à cet article    


  • JL JL 20 décembre 2018 09:37

    ’’Contrairement à ce que les « macroniens / -nistes » affirment, les citoyens n’ont pas élu E. Macron pour qu’il mette en œuvre un programme qu’il aurait annoncé.’’

     

     Il a triché pour obtenir la victoire : se prévaloir aujourd’hui de cette victoire volée pour nous arnaquer encore plus revient à se prévaloir de ses turpitudes.

     

    ’’Avec des mesures (doublées des habituels lieux communs sur le nécessaire bonheur de ceux … qui en sont privés) qui ont pour objet de calmer les gens par ordre d’urgence ou de « danger » pour les gouvernants’’

     

    Et aussi par exemple, le doublement pour certains, de la prime à la casse !!! Sans soucis des effets de seuils, en bons maffieux qu’il sont ! (Les maffieux ne s’embarrassent pas de subtilités, c’est même à ça qu’on les reconnait).


    • kirios 20 décembre 2018 12:26

      @JL
      " Il a triché pour obtenir la victoire : se prévaloir aujourd’hui de cette victoire volée pour nous arnaquer encore plus revient à se prévaloir de ses turpitudes."
      je ne suis pas d’accord ! il n’a pas triché !
      les responsables sont les électeurs , même s’ils n’étaient pas majoritaires , qui l’on voté ... et ceux qui se sont abstenus .
      Macron on savait ce qu’il était , ce qu’il faisait ... et ce qu’il ferait .
      il est temps aujourd’hui de prendre conscience et d’être responsable , faute de quoi la situation empirera .


    • Alren Alren 20 décembre 2018 13:32

      @kirios

      Vous avez raison : les électeurs qui ont voté Macron au premier tour sont responsables de la situation que tout le monde déplore aujourd’hui, sauf les parasites sociaux qui en profitent bien entendu.

      "En même temps" ils ont été subjugués par la presse des oligarques et la télé publique qui leur ont présenté Macron comme l’homme idéal du juste milieu au contraire des excès de l’horrible Mélenchon ou de la diablesse Le Pen.


      Ce qui a changé aujourd’hui, c’est que la masse du peuple est consciente que ces merdias n’arrêtent pas de leur mentir, les prendre pour des c..s.

      Jamais l’idée de bloquer BFMTV ne serait venue à ces personnes portant un gilet jaune maintenant au moment de la campagne électorale.

      Personne n’oubliera à l’avenir comment la presse officielle a manipulé les citoyens pour qu’ils choisissent comme président leur ennemi politique le plus déterminé.


      En fait tout le problème est là : le blocage mental que lesdits merdias ont réussi à implanter dans une majorité de cervelles contre un candidat France Insoumise, tiendra-t-il indéfiniment ou bien les électeurs, connaissant le programme L’Avenir en Commun, voteront-ils pour leurs seuls vrais amis politiques ?




    • leypanou 20 décembre 2018 16:34

      @JL
       Il a triché pour obtenir la victoire 

       : non, il n’a pas triché.

      Il a été favorisé par les médias, ok ; il avait des moyens financiers, pareil ; mais les autres étaient tout simplement moins bons.

      Quand votre candidat, JLM, avait par exemple sorti : « d’après l’ONU, en 2050, il y aurait 250 millions de réfugiés climatiques qu’il faudra se partager », d’après vous, cela lui a-t-il fait des électeurs en plus ou en moins, étant entendu que ce créneau d’humaniste-écologiste est aussi occupé les écolos, B Hamon, ou Solidarité et Progrès ?


    • Alexosaure 20 décembre 2018 22:22

      @kirios Les responsables ne sont pas (que) les électeurs,au premier tour ,on vote a l adhesion et l’adhésion a ete tres morcelée, au deuxième tour....si un des deux survivants ne représente en aucun cas un peu ce que tu penses...eh bien tu n’y vas pas car le vote blanc est inutile.


    • kirios 22 décembre 2018 09:01

      @leypanou
      « mais les autres étaient tout simplement moins bons. »
      qu« entendez vous par bon ?
      chaque fois que j’ai vu et entendu micron pendant la campagne  depuis je ne l’écoute plus— me venait à l’esprit d’un petit merdeux gâté qui était pressé d’avoir son jouet. 
      même si ce n’était pas la panacée Mélenchon et le Pen étaient plus conscients, argumentaient déjà , en partie , sur certaines revendications des »gilets jaunes".
      pour info :
        sans passion , j’ai voté Mélenchon au premier tour, le Pen au second .
       depuis C’ dans l’air de Calvi , je fuis les émissions politiques et vais chercher l’information ailleurs .


    • leypanou 23 décembre 2018 10:28

      @kirios
      moins bons veut dire ont fait moins de voix, indépendamment de leurs programmes.
      Un « bon » programme qui fait moins de 1% de voix ne sera jamais appliqué.


    • Durand Durand 20 décembre 2018 09:57

      .

      Macron et son trône ne sont que le doigt qui montre la Lune !

      Si les gilets jaunes veulent faire mouche et déclencher le seul vrai débat National qui vaille, il faut qu’ils exigent un référendum sur le Frexit et s’arrêter de tourner autour du pot !

      .


      • baldis30 20 décembre 2018 13:19

        @Durand

        bonjour,
        « il faut qu’ils exigent un référendum sur le Frexit »
         il n’y a pas à faire un référendum sur le sujet : un président de la République a violé la décision des français clairement exprimée par référendum, et ceci est contraire à la déclaration universelle des droits de l’homme :
        donc les partenaires qui ont accepté ce référendum qui les avantageait sont des complices, en même temps que les organisations bruxelloises, ni élues , ni responsables (*) qui ont soutenu ce viol de la volonté française .
         Acte I immédiat : constat que le traité ne s’applique pas à la France...
         ensuite on passe à l’acte II  : comment Bruxelles et ses partenaires doivent indemniser la France en ayant méprisé la déclaration universelle des droits de l’homme ... et en allant à l’extrême ( ce qu’il faudrait éviter tout de même ) usage de la force de frappe !
         Notre souveraineté avant tout !
         (*) ni élues , ni responsables  : définition même de l’organisation stalinienne ou hitlérienne... qu’on veuille bien m’excuser de ne pas encore avoir saisi la différence entre les deux ....


      • Durand Durand 20 décembre 2018 14:43

        @baldis30

        .

        Sur le plan de la légitimité, vous avez raison mais sur le plan juridique, il faudrait remettre en cause l’abus qui a été fait de la procédure constitutionnelle du Congrès – ce qui néanmoins pourrait être fait plus tard – par Sarko + le Conseil Constitutionnel qui a validé le texte du Traité de Lisbonne + l’ensemble des députés et sénateurs qui nous ont trahis... Ça fait un peu beaucoup si l’on veut aller vite car cela déclencherait des procédures à n’en plus finir...

        Je préfère un référendum sur le Frexit et ensuite, nous réglerons les comptes avec nos traîtres entre nous.

        .


      • Durand Durand 20 décembre 2018 14:49

        @baldis30

        .

        ... Il vaut toujours mieux faire avec le Droit quand c’est possible car sans le Droit, les risques de dérapages sont importants et pourraient facilement ressembler aux pratiques des dictatures que par ailleurs, vous dénoncez si justement.

        .


      • baldis30 20 décembre 2018 15:02

        @Durand
         bonjour,
         « nous réglerons les comptes avec nos traîtres entre nous
        . »
         effectivement le linge sale se lave en famille ...
        mais l’abus de droit concerne aussi Bruxelles et ses institutions qui ont refusé la prise en compte de la déclaration universelle des droits de l’homme concernant la souveraineté .. Ils devaient constater le refus des français par référendum et la présentation d’un traité quelques années plus tard quii était contraire à cette volonté populaire !
         BRUXELLES S’EST COMPORTE EN HITLERO-STALINIEN ! Passant outre le droit des français !


      • Durand Durand 20 décembre 2018 15:37

        @baldis30

        .

        Oui, certes, mais que peut-on contre Bruxelles ?... À part leur tirez notre révérence, je ne vois pas...

        La pire punition que l’on pourrait infliger à Bruxelles, serait de mettre son personnel au chômage !... Et à coup sûr, la sortie de la France entraînant la fin de l’UE, c’est ce qui arriverait !

        La vengeance étant un plat qui se mange froid, elle ne doit jamais être le but recherché mais seulement une de ses conséquences...

        .


      • Alexosaure 20 décembre 2018 22:25

        @baldis30 Quand ceux qui décident ne sont pas elus directement c est plus facile de s assoir sur le droit des peuples


      • baldis30 21 décembre 2018 10:15

        @Durand
        bonjour,
        « que peut-on contre Bruxelles ?...
        ...................
        La vengeance étant un plat qui se mange froid
         »

         En cherchant bien vous trouverez au moins l’une des solutions .....pouvant agir à très grande vitesse ...... Après on discute ....


      • eau-du-robinet eau-du-robinet 24 décembre 2018 00:35

        Bonjour Durand,
        .
        "...il faut qu’ils exigent un référendum sur le Frexit

        ...« 
        .
        Le pouvoir en place avait clairement annonce cette semaine qu’il à des sujets sur lesquelles il n’y aura pas de référendum.
        .
        L’oligarchie nous n’accordera JAMAIS un référendum sur le FREXIT !
        .
        Nous vivons dans un pays, voire dans une UE ploutocratique et pas démocratique.
        .
        L’oligarchie financière nous n’accordera jamais la démocratie non plus !

        .
        Pour obtenir la démocratie le peuple doit passer par l’insurrection ...
        .
        A ce sujet, il faut citer l’article 35 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1793 qui légitimise la désobéissance civile dans un cas bien précis :

         »Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs."

        .

        Évidement il faut le FREXIT car les TUE et le TFUE sont des traites esclavagistes contre le quelles je me bat depuis 2005.

        .

        En ce qui concerne le RIC il est important que c’est le peuple qui doit être décideur des sujets à soumettre au référendum et pas l’oligarchie financière voire leur vassaux d’hommes politiques.

        .


      • math 20 décembre 2018 10:42
        Macron va-t-il perdre le trône ?..ben hélas non..Après quelques rustines (en empruntant aux banques..merci la dette)..il va continuer son petit bonhomme de chemin..2019 va encore couter plus cher aux Français.. !

        • zygzornifle zygzornifle 20 décembre 2018 11:01

          ça dépend de ses soutiens occultes , ceux qui l’ont mis en place et financés sa campagne et lui ont donné sa feuille de route , ils ont énormément investi sur le pur sang Rotchildien Macron élevé au bon pognon bio et qui avait gagné toutes les courses, maintenant qu’il boite finira t’il dans les lasagnes de chez Spanguéro ?

          Le laisseront t’il tomber afin qu’il finisse dans l’arène dévoré par les tigres en gilets jaune ?

          C’est aussi pour cela que les flics ont obtenus en une soirée ce que les gilets n’ont même pas eut en un mois de sacrifice , touche pas a mon Macron , faudra aller le chercher par la peau du cul et cela ne se fera pas dans le calme ...


          • baldis30 20 décembre 2018 13:23

            @zygzornifle
            bonjour
             « dévoré par les tigres  ? »
             seriez -vous méchant vis-à-vis des plus intelligents des félins que vous souhaiteriez les empoisonner qu’ils soient ou non revêtus d’une tunique jaune ?


          • zygzornifle zygzornifle 20 décembre 2018 16:49

            @baldis30

             J’ai du respect pour ces gros chats qui ne deviendrons jamais végan ....


          • Alexosaure 20 décembre 2018 22:28

            @baldis30

            Surtout que contrairement aux félins,les gilets jaunes ne sont ni intelligents ni subtils (Je ne me rappelle.plus où J ai entendu ça)


          • Isabelle Bourdebail 20 décembre 2018 11:37

            Bonjour Marcel,

            « On ne saurait sérieusement comparer la situation actuelle à celle qui exista à partir des années 1787 »

            En êtes-vous si sûr ?

            Un certain nombre de points communs me frappent depuis le début du mouvement.

            - La colère vient de loin, plusieurs décennies de gabegie et d’augmentation de taxes (papier timbré, étain, gabelle etc..).

            -Elle se révèle à partir d’une cause assez bénigne en apparence (augmentation du pain, de l’essence) mais lourde au quotidien pour le petit peuple)

            -Elle fait suite à des années de gabegie.

            -Les femmes sont très présentes dans les 2 cas.

            -Les privilèges de certaines catégories (noblesse, haut-clergé, et aujourd’hui politicards) ne sont pas plus supportés que leur arrogance grandissante.

            -L’’impression de subir sans contrepartie les décisions venues d’en-haut

            Les mêmes causes produisant souvent les mêmes effets...


            • Alren Alren 20 décembre 2018 13:44

              @Isabelle Bourdebail

              Le problème est que le peuple en 1789 a pu se procurer des fusils et même des canons pour prendre la Bastille, ce vieux château-fort indéfendable fasse aux boulets de fer. En face d’eux les gardes n’étaient pas mieux armés. La vie était beaucoup plus violente que de nos jours où personne ne veut perdre la vie dans une manifestation.

              Depuis l’armement des forces de l’ordre est sans commune mesure avec celui des manifestants.
              Donc un coup d’état populaire ne peut plus avoir lieu ...


            • Durand Durand 20 décembre 2018 18:36

              @Alren

              Tous ceux qui possèdent des armes à feu chez-eux, même emballées dans du papier gras et cachées dans la nature depuis des lustre, peuvent avoir la tentation de s’en servir si la force publique en vient aux tirs à balles réelles... J’ai de bonnes raisons de penser que nous serions tous assez surpris si simplement 30% de cet arsenal non déclaré se retrouvait en face des ninjas de la ripoublique...

              .


            • Attila Attila 21 décembre 2018 12:37

              @Alren
              « Depuis l’armement des forces de l’ordre est sans commune mesure avec celui des manifestants.
              Donc un coup d’état populaire ne peut plus avoir lieu ...
               »
              Celui qui a envie cherche des moyens.
              Celui qui n’a pas envie trouve des excuses.
              .
              Des peuples ont été confrontés à des situations bien pires et ont gagné. Le plus bel exemple est la population du Sud-Liban, ils en avaient marre de se faire envahir par l’armée israélienne et ont fini par s’organiser en milice populaire et patriotique : le Hezbollah.
              Ils ont mis en échec cette armée israélienne en 2006.
              .
              Nous français, nous n’en sommes pas là et de loin. Nous pouvons très bien résister aux forces de l’oligarchie en nous organisant pour cela.
              Si nous le voulons.

              .


            • patwa 20 décembre 2018 11:41

              Bonjour,

              Gardez donc le focus antimédiatique sur l’homme pressé, l’usurpateur, le maître des horloge, le premier gérontophile de France, l’antéchrist, puis-ce-que ca a l’air stratégique, mais oubliez pas que c’est la tête de Blanquer que je veux, moi :)

              C’est tout les élus hors de contrôle, tout les intouchables introuvables, trop déteste pour sortir sans sécurité massive, trop grillé pour ne pas déclencher de manifestation par leur simple présence, dans le sud on en as des bien murs.

              Gardez donc le focus si c’est stratégique mais n’oubliez pas que l’escroquerie dure depuis des années, que la gambergerie est ancienne, que la corruption est traditionnelle et le mensonge originel.

              Que de mon vivant, la justice a toujours été une blague.

              ++


              • sound of sound of 20 décembre 2018 12:06

                Oui évidement qu’il va perdre son trône !!! Il à parfaitement rempli son rôle ... Notre ami Jacques titillala est un fin stratège disséminant ses pions et des infos comme une carte au trésor ... Cela en dit long sur le processus et leurs facultés de maitriser les consciences, la preuve sur cet article ... Car finalement si on « voit » la question ne se pose même pas ! Ce n’est que le début et bientôt nous aurons une « belle Régénération Nationale » conforme aux attentes insidieuses insufflées dans nos consciences ... Le combat est là, pas ailleurs ... Le miroir ne reflette que ce que l’on veux bien voir, le miroir ne produit et ne créer rien ! smiley


                • Attila Attila 20 décembre 2018 12:17

                  "« Sortir de l’Europe » est en revanche une expression utile (et efficace) en ce qu’elle permet d’effrayer en suggérant le repli sur soi, la vie en autarcie, la punition du pays par les autres, le nationalisme et les horreurs qui y sont liées ... "

                  L’expression juste est : sortir de l’Union Européenne.

                  On ne sort pas de l’Europe, c’est physiquement impossible, mais on résilie un contrat par la clause légale prévue à cet effet dans le contrat.

                  .


                  • sound of sound of 20 décembre 2018 12:28

                    @Attila
                     smiley Il n’y a aucune clauses !!! relis le traité smiley


                  • sound of sound of 20 décembre 2018 12:49

                    @Attila

                    Vous vous trompez de combat ! Jacques c’est toi ??!


                  • baldis30 20 décembre 2018 13:28

                    @Attila
                    bonjour
                    « la clause légale  »
                     Il n’y a pas de clause légale ...il y a détournement de la volonté du peuple français !C’est contraire à la déclaration universelle des droits de l’homme ...
                    Donc juridiquement ce fut un crime ... !
                    Ou alors on continue d’encenser les criminels ... il ne reste plus qu’à ressusciter, la milice, la rue Lauriston, le Struthof et autres joyeusetés 


                  • sound of sound of 20 décembre 2018 13:37

                    @baldis30
                    Enfin un raisonnement censé, s’appuyant sur des faits ! Y’a encore des gens avec une conscience ici ! smiley


                  • Attila Attila 20 décembre 2018 17:59

                    @baldis30
                    « Donc juridiquement ce fut un crime ... !  »
                    Ben non, justement, ils ont employé la procédure du Congrès qui est prévue dans la Constitution : Ils ont le droit pour eux.
                    Sur le plan de la légitimité, oui c’est une trahison de la volonté du peuple mais sur le plan juridique on ne peut rien leur reprocher.
                    .
                    D’où la proposition de supprimer la procédure du Congrès de la Constitution afin que toute modification de la Constitution ne puisse être effectuée que par référendum.

                    .


                  • baldis30 21 décembre 2018 10:19

                    @Attila
                    bonjour,
                    « Ils ont le droit pour eux. »
                     Coluche répond :
                    « Homme politique c’est très facile :
                    cinq ans de droit et tous les autres de travers. »


                  • Attila Attila 21 décembre 2018 12:05

                    @baldis30
                    Pirouette pour ne pas vous confronter au fond de la question.
                    Le non respect de la volonté populaire a été effectué en toute légalité par la procédure du Congrès. La solution n’est pas juridique mais politique : que les électeurs viennent voter pour un programme qui prévoit l’application du référendum de 2005 et le référendum d’initiative populaire ou citoyenne.
                    Il y en avait aux élections de 2017, pourquoi les électeurs ne sont pas venu voter pour ces programmes ? S’ils avaient été élus, personne n’aurait pu s’y opposer et nous aurions un vrai RIC depuis au moins un an.
                    Lorsque nous sommes dans l’isoloir, personne ne peut nous empêcher de mettre le bulletin que nous voulons dans l’enveloppe et personne ne peut nous obliger à mettre un bulletin dont nous ne voulons pas.
                    Chaque électeur est responsable de son choix électoral.


                  • Attilax Attilax 20 décembre 2018 12:34

                    Macron a été élu avec moins de 20% des votants, parce qu’il était en face de MLP. Il y aurait eu Mélenchon, l’autre repoussoir, que ça n’aurait rien changé, seul Fillon avait une chance contre lui et on ne le regrettera pas, il aurait fait approximativement la même politique, sauf pour le sociétal.

                    Aujourd’hui, la révolte gronde, mais on a pu voir au cours des semaines l’étau sécuritaire se resserrer autour des GJ et la répression terrible qui s’ensuit.

                    On espérait que les flic allaient nous suivre, mais c’est un espoir vain.

                    Les flics n’ont jamais aidé de révoltes populaires dans l’histoire, jamais : ils « servent et protègent » le pouvoir en place, quel qu’il soit. Ce serait une première. Faut pas compter dessus.

                    Il va falloir trouver autre chose. Soit la violence du nombre, mais on y perdrait beaucoup plus qu’eux en terme de vies, soit le boycott économique, qui peut être une arme redoutable si on est nombreux à l’utiliser -mais combien suivront ?- soit le vote, mais je n’y crois guère, le système est trop bien verrouillé et le pouvoir corrompt.

                    Une autre solution serait de voter pour quiconque proposerait le RIC avec des conditions acceptables. Mais à présent, ils vont tous le proposer avec des conditions inacceptables smiley

                    À suivre.


                    • Arogavox 24 décembre 2018 00:58

                      @Attilax
                      pour rire (jaune) :

                      "LE GARDE : J’ai dix-sept ans de service58. Je suis engagé volontaire59, la médaille, deux citations. Je suis bien noté, chef. Moi je suis « service »60. Je ne connais que ce qui est commandé. Mes supérieurs ils disent toujours : « Avec Jonas on est tranquille. »

                      « 

                      cf http://www.eduhi.at/dl/TH_Antigone.pdf

                      ---------

                      en fait, pour être sérieux :

                       Les »doléances Kdo" peuvent et devraient être allumées par 1000 bouts, tout de suite, sans rien attendre de personne, si ce n’est du bénévolat gratuit de la part de toutes et tous ! (Pour rester libres et ne rien redevoir à personne) ...

                        Cette solution peut allumer la mèche de bien d’autres solutions constructives 


                    • Odin Odin 20 décembre 2018 13:18

                      « si l’on en juge par les dernières déclarations de Mme Le Pen… n’a envie de délivrer les citoyens. »

                      Interview de MLP au journal italien Libero du 02/07/2018 :

                      « 12) Avez-vous changé d’avis sur l’euro : c’est une mauvaise devise, n’est-ce pas une priorité de sortir de l’euro ? »

                      « Je n’ai pas changé d’avis sur l’Euro, c’est une monnaie inadaptée à nos économies et donc un instrument d’appauvrissement de nos pays. Nous souhaitons recouvrer nos souverainetés selon un calendrier qui commencera par les frontières et s’achèvera par la question de la monnaie. Cette question devra être posée sereinement et étudiée avec l’ensemble des pays concernés. »

                      https://www.rassemblementnational.fr/reportages/interview-de-marine-le-pen-au-journal-italien-libero/


                      • Attilax Attilax 20 décembre 2018 14:50

                        @Odin

                        bla-bla-bla. Elle a été très claire pendant sa superbe campagne présidentielle : elle ne veut ni sortir de l’UE, ni sortir de l’euro.

                        "Cette question devra être posée sereinement et étudiée avec l’ensemble des pays concernés."

                        Ben voyons ! Comme ça on en a pour dix ans de plus. C’est ce qui s’appelle se foutre de la gueule du monde, et ça marche toujours apparemment...


                      • Odin Odin 20 décembre 2018 20:29

                        @Attilax

                        « Elle a été très claire pendant sa superbe campagne présidentielle : elle ne veut ni sortir de l’UE, ni sortir de l’euro. »

                        Retrouver notre liberté et la maîtrise de notre destin en restituant au peuple français sa souveraineté (monétaire, législative, territoriale, économique). Pour cela, une négociation sera engagée avec nos partenaires européens suivie d’un référendum sur notre appartenance à l’Union européenne. L’objectif est de parvenir à un projet européen respectueux de l’indépendance de la France, des souverainetés nationales et qui serve les intérêts des peuples.

                        https://www.rassemblementnational.fr/pdf/144-engagements.pdf

                        « C’est ce qui s’appelle se foutre de la gueule du monde » 

                        Non, c’est le Micron qui se fout de votre gueule, vous vous trompez de cible. Ne vient il pas de céder aux revendications de ceux chargés en priorité de SA sécurité, avant celle du peuple, et ceci en 24 heures. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès