• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Macron : « Vous cherchez du travail, je traverse la route »,... manque de (...)

Macron : « Vous cherchez du travail, je traverse la route »,... manque de pot le mec est un « handicapé »,.. il a les côtes en long !

Pour ceux et celles qui me connaissent savent très bien que je ne suis absolument pas un fan de Macron, même que je suis assez caustique envers lui.

Néanmoins parfois, il faut rendre ce qui est à César à César. Ainsi à l'occasion de la journée du patrimoine les jardins de l’Élysée se visitaient, et le Chef de l’État a pris le temps de saluer les milliers de visiteurs venus découvrir le Château. Il a notamment été interpellé par un jeune de 25 ans qui lui a expliqué qu'il peinait à trouver un emploi dans son secteur, l'horticulture, et lui a reproché de ne rien faire pour lui (le dialogue du Président avec le demandeur d'emploi texte et vidéo : .)... (et au moment d'envoyer mon article en modération, j'ai vu que le sujet était sur Agoravox vidéo : ).

« L'auéras costas al loune » ou avoir les « côtes en long »,... la pathologie de notre époque !

« Avoir les côtes en long » est une vieille expression qui en général désigne les hommes paresseux, mais non le paresseux l'animal de l'ordre des xénarthres : Lien ,... mais bien l'homme flemmard !

Selon Rey & Chantreau, les seuls à s'être penchés dessus, cette expression est attestée en 1863, mais son origine reste incertaine.

Pour l'expliquer, ils citent une locution utilisée en 1900 dans les Hautes-Pyrénées, "auéras costas al loune" qui voulait dire "avoir les côtes au long" utilisée pour désigner quelqu'un qui ne voulait pas se courber, se ployer pour travailler (la terre). Un vrai paresseux, donc, dont le corps restait debout étiré dans toute sa longueur.

Et l'image du flemmard allongé de tout son long, entamant sa douzième sieste de la journée, n'est certainement pas étrangère non plus à la naissance de cette expression. Source.

En France, des milliers d'emplois ne trouvent pas preneurs !

Les statistiques et autre études montrent qu'en France des milliers d'emplois ne sont pas acceptés : sources. Donc notre jeune qui dit exercer le métier horticulteur, si vraiment il était dans une mouise monstre, pour subvenir accepterait un boulot même si pendant un certain laps de temps son nouveau job n'est pas dans « ses cordes ». CQFD !!

Moralité, c'est aussi aux chômeurs de se bouger un peu le luc !

J'ai toujours en tête ce jeune de Roanne (42) ma ville natale, qui était un chômeur professionnel, il a même écrit en 2006 un livre : Moi Thierry F. chômeur professionnel : source. Je me souviens très très bien de son interview sur une téloche, propriétaire de son studio, petit coupé sport Alfa Roméo (d'occase).

Sur le web, j'ai trouvé ces lignes : Ce matin, après sa séance de musculation et les yaourts de son petit déjeuner, Thierry n'ira pas travailler. Pas parce que la pluie qui détrempe les rues de Roanne lui donne le bourdon, mais parce que c'est comme ça tous les jours, depuis vingt-quatre ans. Vingt-quatre ans qu'il entend ses voisins se lever à l'aube et qu'il se dit, enveloppé dans la chaleur de sa couette : « Je préfère être à ma place qu'à la leur. » Vingt-quatre ans qu'il est chômeur, et content. Et aujourd'hui, encore plus fort, on l'interviewe pour ça ! 

Il a 44 ans et le sourire aux lèvres. Une Alfa Romeo anthracite et un appartement à lui, parce que « les locations, c'est de l'argent perdu ». Il porte un jean, un tee-shirt Levi's, mais pas de baskets de marque, parce qu'« on ne peut pas tout avoir ». Poignée de main cordiale : un quart de siècle de chômage, ça vous conserve un homme. A part sa presbytie, compensée par de fines lunettes à 500 euros payées par la CMU, Thierry tient la forme : la suite.

Thierry F. raconte même toutes ces « combines légales » comment il a fait pour bénéficier ses 25 années de chômage dans cette vidéo sur son incroyable histoire, autres résultats Google.

Il y a une dizaine d'années, je me souviens d'un reportage télé qui montrait un couple lui cadre au chômage avec un très jeune enfant (18 mois environ) en croisière sur un beau voilier dans les mers du Sud, déclarant qu'il pensait bien continuer de cette façon pendant encore deux ans, c'est à dire la durée de la période pendant laquelle il va continuer à percevoir son indemnité chômage.Ainsi, dans les bleds du Maghreb, et autres régions d'Afrique, combien de « demandeurs d'emplois » maisons peuvent aussi être nommées : « chômage », « assedic », « rsa », « merci la France » etc., etc.

Donc pour certains chômeurs, l'est pas belle la vie, ... reste à savoir combien sont-ils ?

Il faut en finir avec les indemnités sans un retour de compensation !

Pour tout employé, à la fin de la journée, de la semaine, du mois, pour être payé, il lui est demandé l'activité de son labeur. Je pense qu'il doit en être de même pour les chômeurs, c'est à dire qu'il est logique que ces derniers fournissent une activité qui sera utile à la société (les tâches ne manquent pas dans le bénévolat, aides aux personnes âgés, handicapées, etc., etc.). Ensuite avec les moyens informatiques actuels, s'assurer que le demandeur d'emploi utilise bien son temps pour la recherche d'un job. Les contrôles étant plus strictes, cela permet de faire des économies qui peuvent ainsi être réparties sur ceux qui touchent le moins. CQFD !... Mais tout cela est juste une question de volonté politique,

Néanmoins, je n'ignore pas que certains chômeurs sont vraiment dans la misère, comme ceux âgés d'un certain âge, qui exerçaient des métiers un peu spécifiques, et qui sont en train de disparaître, ou qui sont plus présents dans certaines régions. Tout cet ensemble fait que Pôle Emploi nécessite une énorme réforme.

 

l'image qui illustre l'article à été prise sur ce site.

En annexe le dessin de notre ami Chrib.

 

Gilbert Spagnolo dit P@py

 

P.S.

Le 17/09 vers les 15 h 40, dans Google, j'ai tapé : pôle emploi horticulture nombre emplois non pris, ... résultats, ben, il y en a notamment cette page, j'ai également trouvé celui-ci en date de février 2018 :

VIDÉO. L’agriculture recrute : 50000 emplois non pourvus chaque année

Voir également cette page de Pôle Emploi, plus de 1400 offres : Ici, 28 dans l'Essonne : 

... alors pour notre visiteur du jardin de l’Élysée, s'il demeure dans la région Parisienne, il y en peut-être une offre pas très loin de chez lui ! Conclusion : pas sûr que notre chômeur s'applique le slogan de la fameuse pub des aromatiques Ducros.


Moyenne des avis sur cet article :  1.7/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

161 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 20 septembre 19:18
    " Donc notre jeune qui dit exercer le métier horticulteur, si vraiment il était dans une mouise monstre, pour subvenir accepterait un boulot même si pendant un certain laps de temps son nouveau job n’est pas dans « ses cordes » "
    sauf que précisément des boulots il en a fait plein ce qui ne lui donne pas un emploi* et que vu sa carrure pour faire serveur c’est mort ...........
    des offres d’emploi y en a plein c’est vrai mais une grande partie est simplement factice et pour le reste ce n’est qu’une question d’arithmétique de base : il y a 30 chomeurs par emploi donc même si on remplit les pseudo offres ( combien réclament un mouton a 5 pattes : le mec qui soit jeune, mais expérimenté et qui accepte le smig avec en prime un contrat a la con ....) ça colle pas
    et l’année prochaine 1800 postes de serveurs se libèrent .....
    la vérité c’est que vous avez jamais cherché d’emploi et que vous causez comme dans les livres
    * et non c’est pas pareil réfléchissez y 5 minutes ..........


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 20 septembre 20:26

      @gaijin


      Quand j’étais flicard, mes jours de repos, pour payer les études ( supérieures ) de mes deux fils, chez les milliardaires, ben, c’était tonte de gazon, et parfois nettoyage de leurs chiottes !


      @+ P@py

      P.S.

      A 14 piges, l’usine !



    • gaijin gaijin 20 septembre 21:33

      @Gilbert Spagnolo dit P@py

      c’était un autre temps ( que j’ai connu aussi ) vous n’avez aucune idée de ce qu’est devenu le monde du travail depuis les années 2000
      chercher du travail quand y en a c’est facile ....
      vous avez écouté la vidéo du jeune ? pas vraiment les cotes en long il me semble ......
      et que dire des ex entrepreneurs ruinés devenus chômeur ? il sont devenus fainéants d’un coup ou est ce que la solution n’est pas si simple ?

    • zzz'z zzz’z 20 septembre 21:50

      @gaijin

      Il l’avait mauvaise ; Il avait fait des économies de garde du corps en apprenant à Brigitte le Krav maga. Elle venait de lui répondre que si il s’occupait mieux d’elle : ils pourraient virer le jardinier…

    • Arogavox 21 septembre 12:55

      @gaijin
      bis repetita (copié-collé , remonté ici, d’un autre intervenant, voir plus bas) :


      «  Si Dieu existe, qu’il nous préserve des errements de la décrépitude et des misères de la sénilité...
       Le Grand Charles disait il y a 50 ou 60 ans : 
      La vieillesse est un naufrage... »

    • gaijin gaijin 21 septembre 12:59

      @Arogavox
      il finira dans un mouroir avec une « infirmière » slovène qui n’aura pas le temps de lui donner sa toilette hebdomadaire ......et s’il lui reste un peu de lucidité il se demandera comment il en est arrivé là sans comprendre qu’il a participé au crime dont il est victime ..........


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 21 septembre 14:53

      @gaijin

      Je n’ai pas choisi ma naissance, ... mais je pense que je choisirais comment partir !!!

      .. enfin je l’espère !!!


      @+P@py


    • zzz'z zzz’z 22 septembre 13:40

      @Gilbert Spagnolo dit P@py
      « Quand j’étais flicard, mes jours de repos, pour payer les études ( supérieures ) de mes deux fils, chez les milliardaires, ben, c’était tonte de gazon, et parfois nettoyage de leurs chiottes !  »


      Laissez moi deviner le type de contrat : Au black ?

    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 22 septembre 13:56

      @zzz’z



      .. ben oui, pour info, à Nice les logements étudiants du Crous étaient réservés aux enfants des « pauvres dirigeants africains », .. et il fallait bien loger les miens de facto chez les privés !

      Donc au lieu d’aller jouer aux boules place des Lices !!!

      @+ P@py


    • Pascal L 20 septembre 19:50

      Ha oui, l’agriculture recrute. Le plus fort taux de suicide de France dans l’indifférence générale. C’est vrai qu’il faudra bien remplacer tous ces suicidés, mais avant, il faudra aussi se pencher sur les causes pour que ce jeune chômeur ne soit pas un futur suicidé. En cause, l’endettement du secteur, les salaires de misère... Si la mobilité est requise, ce n’est pas l’indemnité de quelqu’un qui n’a jamais travaillé qui va payer la voiture... Même pour les vendanges, il faut le plus souvent une voiture. Les lignes de car et de trains fermes les unes après les autres dans les campagnes. Je connaissais un entrepreneur originaire du bassin d’Arcachon qui voulait créer son entreprise chez lui : folie furieuse, aucun salaire normal ne peut financer un logement décent dans le secteur et personne n’est jamais venu. Le problème est le même pour les saisonniers dans nos belles stations. Endettons-nous qu’ils disaient, c’est pour faire vivre les banques. Mais à la fin, ils auront tout pris et il ne nous restera même plus les yeux pour pleurer.

      Des emplois, il y en a, mais des emplois qui permettent de vivre décemment, ça ne se trouve pas facilement. C’est sûr que les énarques avec leurs logements de fonctions n’ont pas ces problèmes.

      • Pere Plexe Pere Plexe 22 septembre 20:16

        @Pascal L
        Non le plus fort taux de suicide est celui des prisonniers.

        Et de très loin.
        Ensuite ce sont les chômeurs là encore largement devant.
        Le taux de suicide des agriculteurs, élevé, souffre de biais statistiques.
        Le premier est la plus forte proportion d’homme.
        Or les hommes se suicident trois fois plus que les femmes.
        Le second est leur moyenne d’age la aussi bien supérieur aux autres CSP.
        La encore les hommes de plus de 65 ans se suicide bien plus que les autres.
        Le dernier est la ruralité lui aussi facteur fortement aggravant.


      • Pascal L 22 septembre 22:13

        @Pere Plexe
        Disons que les agriculteurs sont les travailleurs qui se suicident le plus.

        Vos critères sont très imbriqués est il est impossible de faire la part des choses. Les suicides chez les hommes ne sont-ils pas plus courants parce que plus d’agriculteurs sont des hommes. De même pour l’âge et la ruralité qui me semble n’être qu’un critère qui ne sert qu’à masquer le problème. 
        « ...chiffres à l’appui et bénéficiant de l’appui des chiffres on peut tout faire, maintenant on le sait. » (Panagiotis Grigoriou Ethnologue et historien)

      • Pere Plexe Pere Plexe 23 septembre 19:43

        @Pascal L
        il n’est pas question de nier les réalités douloureuses mais je déteste les manipulations.

        Celle du suicide des agriculteurs, savamment médiatisé, et particulièrement odieuse.
        On est dans le même registre que les #geonpi et autres pièges à gogo
        Ce qui ne veut pas dire que tout est faux mais présenté malhonnêtement. 
         

      • Pascal L 24 septembre 11:28

        @Pere Plexe
        Qu’essayez-vous de me démontrer ? La plupart des statistiques sont des manipulations. Nous sommes tout le temps manipulés. Même dénoncer les manipulations peut être une manipulation. 

         Essayez-vous de me faire croire que la vie de paysan est toujours idyllique ? Il y a un monde entre le céréalier de la Beauce et l’éleveur du plateau de Millevaches. La différence s’appelle « les dettes » que l’on peut rembourser ou pas. Mes parents avait un voisin paysan que j’ai bien connu. Lui n’avait pas de dettes car les banques refusaient de lui prêter quoi que ce soit pour faire un investissement. Il faisait de l’élevage mais n’avait donc pas les moyens de se reconvertir dans les céréales, nettement plus rentables. Il ne pouvait même pas trouver de financement pour améliorer sa ferme. Résultat, tous les matins d’hiver, il devait dégeler les canalisations d’eau pour nourrir ses bêtes au milieu des prés. Il devait aussi déplacer à la main tout le foin pour nourrir les vaches laitières à l’étable. La ferme, construite au XIXème siècle n’avait pas de portes assez larges pour laisser passer le tracteur. Sûrement qu’il aurait pu faire mieux, mais une fois exténué par sa journée de travail, quelle énergie reste-t-il pour penser le futur ? Il n’est pas mort suicidé, mais usé par son travail et n’a jamais pu profiter d’une retraite. Mes grand-parents étaient des paysans et je sais pourquoi mon grand-père paternel a décidé de quitter ses racines.

      • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 24 septembre 13:46

        @Pascal L



        Exact, il y a malheureusement de personnes qu bossent e qui sont très malheureuses, outre les petits paysans, il y à aussi les commerçants,artisans les veuves etc.

        ...mais ces deniers sont rarement défendus par nos politicards, et à l’inverse de ceux qu grenouillent dans le show-biz, sont eux absents des médias !

        @+ P@py


      • Pascal L 24 septembre 19:02

        @Gilbert Spagnolo dit P@py
        Là, vous êtes en train de sortir cette problématique du chômage alors qu’il existe un lien. Vous voyez le malheur des gens alors que je vous parle de la dette et de l’accès au financement. Oubliez un instant le malheur de quelques-uns et regardez donc la dette. Le lien principal est entre le chômage et l’accès au financement et donc à la dette qui est la contrepartie de la création monétaire. L’existence de ce lien a été démontré par l’économiste australien Steve Keen. Aujourd’hui le remboursement de la dette a laminé les moyens des collectivités locales et nationales ainsi que des entreprises. Le problème est totalement sans solution car le niveau de la dette est environ le double de la monnaie qui pourrait être utilisée pour son remboursement. Les métiers d’art qui vivent principalement de subventions locales sont en train de disparaître. Je connais bien le monde de la facture d’orgue (un métier que j’ai failli faire) où le nombre de facteurs d’orgues a été divisé par deux en une quinzaine d’années, faute de chantiers. J’ai bien fait de laisser tomber. La situation générale des monuments historique traduit bien ce recul. Le problèmes est le même pour les entreprises (hors GAFA et CAC40). Pour avoir créé plusieurs sociétés, je sais qu’il n’est pas possible de trouver un financement pour un investissement immatériel si le délai du retour sur investissement est supérieur à deux ans. Or les investissements réellement créateurs d’emplois se font sur plus de deux ans. La faute est encore une fois l’accès à la création monétaire par la dette. Avec notre système monétaire, toute la monnaie qui circule est en grande majorité la contrepartie d’une dette. Toutes les dettes doivent être remboursées rapidement, souvent bien plus vite que le cycle de création de richesse lorsqu’il s’agit d’un investissement. Pour créer de la richesse, il faudrait créer de la monnaie sur une durée compatible avec le cycle du projet, ce qui veut souvent dire plus de 30ans et ne pas payer d’intérêt, donc mettre la monnaie créée dans les fonds propres pour une rémunération et une destruction monétaire sur les bénéfices. La destruction monétaire est le mécanisme qui prévient l’inflation, mais tant qu’il y a une richesse en contrepartie, il n’y a pas d’inflation. La destruction monétaire doit donc accompagner les dégradions dans le temps et l’obsolescence du projet et doit pouvoir libérer une capacité à créer d’autres projets.


        Pour résoudre le problème du chômage, il sert à rien de traverser la rue, il faut modifier le système monétaire pour permettre l’investissement et la création de richesses. On nous parle sans cesse d’égalité des citoyens, mais la première inégalité, celle dont personne ne parle, concerne l’accès aux financements de projets.

      • Alain 20 septembre 20:01

        L’agriculture recrute. Mais l’année dernière en Bretagne, en randonnée vélo, les voitures qui étaient garées le long des champs venaient des pays de l’est et... Je connais une personne qui m’a dit la semaine dernière qu’elle travaillait comme saisonnier mais que cette année, c’était mort, personne ne veut de lui, ils ne veulent que des polonais payés par cher.


        En parlant des chomeurs professionnels, on pourrait aussi en dire long sur les gardiens de la paix qui n’en rament pas une en cas de cambriolage, d’infractions des voitures sur les passages piétons ou les pistes cyclables ou les vols de vélos et qui ne savent que dire : « que voulez-vous qu’on y fasse » ?

        • Doume65 20 septembre 21:46

          @Alain

          « les gardiens de la paix qui n’en rament pas une »
          Quand ils ne nous narguent pas avec des infractions flagrantes au code de la route alors qu’ils n’ont aucune urgence.

        • Bernie 2 Bernie 2 20 septembre 21:47
          Bof, la vision d’un mec qui n’a vécu que le plein emploi, et qui nous ressert le si tu veux, tu peux.

          La dernière fois qu’il a eu à se confronter au marché de l’emploi, mes parents n’avaient pas la télé couleur.

          Mais du haut de ses 80 piges, il nous explique tout du marché de l’emploi actuel. Le tri des mauvaises annonces, voire comme dit plus haut l’attente du mouton à cinq pattes. Cherche jeune, mais ayant mini 5 ans d’expérience, payé 1200€, mais vu ma situation, véhicule obligatoire, budget 300€ au mois. Du lundi au samedi, disponible à discrétion.

          Franchement, je vous trouvais un air de vieux schnok avec ses vérités passées, et ses conseils à deux balles pour soigner la grippe. Mais je découvre un petit vieux puant qui ferait mieux de continuer le reste de sa putréfaction de l’autre coté du miroir, au moins, ça ne nous couterait pas.

          Quand on est autant à l’ouest, il serait bien de se taire.

          • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 22 septembre 12:40

            @Bernie 2

            Concernant mes conseils à deux balles pour soigner la grippe.

            Prends le temps de lire ces liens


            https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=ail_ps


            le clasement des sites santé :

            https://www.quechoisir.org/enquete-9-sites-sante-le-grand-fatras-n6199/


            Mon article sur mon blog

            http://spagnolo.unblog.fr/grace-a-lail-jai-gueri-mon-rhume-en-48-heures-chromo/



            Voir la répons de Gaby du :28/05/11

            .. et celle de :Hofer du :09/07/16


            @+ P@py


          • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 20 septembre 22:19


            Dans un autre article sur le site et traitant du même sujet, j’ai fais cette réponse :

            Notre Jonathan, me paraît pas très vif dans ces déplacement, un peu enveloppé de la taille, pas facile pour faire un métier ou il faut souvent se baisser ou être accroupi !

            D’ailleurs sur Agoravox, sur ce sujet que certains chômeurs ne se bougent pas trop le luc, j’ai un article en modération pour l’instant il n’a pas été validé,... et je suis prêt à recevoir une « volée de bois vert ». De toute façon, il est sur mon blog !

            http://spagnolo.unblog.fr/2018/09/18/macron-vous-cherchez-du-travail-je-traverses-la-route-manque-de-pot-le-mec-est-un-handicape-il-a-les-cotes-en-long/


            Je ne connais pas l’état de santé de Jonathan, mais il me semble « bien tailler » pour l’emploi de « porteur de hottes » pour les vendanges, .. alors a t-il postuler ? !

            J’indique quelques lignes plus haut que je m’attendais à une « volée de bois vert  », bon , ben j’vois que c’est parti, un vieux schnock patin couffin, à lire certains qui affirment droit dans leurs bottes que parmi les chômeurs qu’il n’y pas pas de grande fainiaises qui profitent à fond du système. Conséquence bien sur du pognon en moins pour les cas sérieux et dramatiques !


            .. puis j’aime assez bien agacer certains !!!.. surtout les anonymes et autres courageux du clavier, c’est un peu mon côté taquin !!! !!


            @+ P@py


            • masuyer masuyer 21 septembre 06:43

              @Gilbert Spagnolo dit P@py
               quand on voit le tour de taille de bien des gardiens de la paix, on peut aussi s’interroger sur leur activité physique, non ?


            • foufouille foufouille 21 septembre 08:41

              @Gilbert Spagnolo dit P@py

              pauvre vieux con qui n’a pas lu leboncoin. les vendanges non mécanisées, il faut payer le camping très souvent.


            • gaijin gaijin 21 septembre 09:20

              @Gilbert Spagnolo dit P@py

              certains peuvent avoir de bonnes raisons d’être anonymes ....mais pas les archers du roy bien entendu qui veillent a toujours pisser dans le sens du vent
              avec deux sous de cerveau vous comprendriez que quelques centaines de milles d’emplois disponibles pour des millions de gens ça fera toujours des millions de gens au tas .....mais non vous avez appris a rabacher dans les années 70 : feignants les chômeurs qui cherchent du travail avec une fourche .....et depuis votre pauvre disque est rayé ( trop de pastis ? )
              que certains puisse profiter du système .....ne change rien a l’indécence de votre discours dans un pays qui a réinventé le concept de travailleurs pauvres et dont les personnes sont mises en concurrence avec des quasi esclaves qu’il soient immigré ( 600 000 travailleurs irréguliers en france ou travailleurs détachés 500 000 en france ) ..
              gardien de la paix ?! mon c.l juste un chien-chien du médef ......

            • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 21 septembre 11:04

              @masuyer


              Exact, je suis en phase avec ton raisonnement !( d’ailleurs en écrivant mon article, j’avais pensé à cela !!!)


              @+ P@py 


            • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 21 septembre 11:07

              @foufouille

              Salut le spécialiste es-vendange,

              Vieux d’accord, con,.. mais juste sur les bords


              @+ P@py


            • foufouille foufouille 21 septembre 11:22

              @Gilbert Spagnolo dit P@py

              j’ai fait une vedange tardive chez un patron qui « ne trouvait pas » sauf des anpe, le matériel était pourri, la bouffe infect, le champagne était vert, pas de prime de rendement ni pour porter les sceux .....
              j’ai aussi bosser 3 mois chez un autre du même genre, mais le boulot rapporte du fric, porcherie avec 30 cm de merde, pareil pour l’étable. le fils, malade de la tête utilisait des vieux fils de fer ce qui était peu rentable vu que 3 personnes plus le tracteur, c’est plus cher qu’un rouleau neuf et une personne.
              etc.


            • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 21 septembre 12:21

              @gaijin


              ( 600 000 travailleurs irréguliers en france ou travailleurs détachés 500 000 en france )

              Par la bénédiction de qui déjà ???


              @+ P@py



            • gaijin gaijin 21 septembre 12:53

              @Gilbert Spagnolo dit P@py

              par la bénédiction de ceux qui financent tous les politiques .....
              qui inspirent les discours tels que le votre
              et payent pour produire les faux témoignages que vous relayez
              ..........

            • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 21 septembre 13:42

              @foufouille



              Sur qu’il y a des gros salopards et des sales profiteurs chez les patrons, d’ailleurs j’en ai connu également !


              @+ P@py



            • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 21 septembre 14:49

              @gaijin

              Je tiens trop à ma liberté pour être le relais ( donc un beni oui oui) , de qui que ce sois !


              @+P@py


            • gaijin gaijin 21 septembre 16:00

              @Gilbert Spagnolo dit P@py
              parce qu’en plus vous ne vous en rendez même pas compte ?


            • Désintox JPB73 21 septembre 18:17
              @foufouille
              Pas d’insulte, merci.

            • mimi45140 20 septembre 22:59

              Quand je vous lis je ne sais pas si je dois vous plaindre ou vous envier. Comme j’aimerais pouvoir penser comme vous que ce sont six millions de glandeurs qui ne veulent pas des 250 000 a 400 000 emplois proposé.Malheureusement je n’analyse pas comme vous. vous vous êtes tout fier d’avoir cinq arriére petits enfants que feront’ils. Remarquez dans vingt ans au rythme ou vont les choses ils pourrons faire gardien de chômeurs car avec 12 millions de guss sans emplois la matraque a encore de beau jours.

              Le plus malheureux c’est que je peux comprendre votre raisonnement il correspond à celui de 70% de la population, je pensais même comme vous il y a vingt ans,je pense même qu’un grand nombre de demandeur d’emploi culpabilise.

              Mais moi merde,j’en ai marre qu’on demande au gens de se coucher à tout bout de champs , un homme est fait pour vivre debout. Macron a dit une connerie mais il ne pouvait pas savoir il vit sur une autre planète un peu comme marie antoinette il y a quelques siècles,j’espére pour lui que sa fin ne sera pas identique,le monde ne change pas. 
              Je vous laisse à vos rêves.

              • aimable 21 septembre 08:07

                @mimi45140

                Dans les 400 000 proposés combien sont bidon ?
                certains proposent des C D I , mais seulement pour 20h hebdo , d’autres proposent des emplois tellement merdiques, que même les plus motivés les refusent .
                les offres pour les commerciaux sont nombreuses mais beaucoup d’entre elles ne sont pas viables ( le commerciale s’échine pendant un mois voir 3 , a prospecter et trouve des clients, mais pas suffisamment pour vivre parce que le marché est saturé alors qu’on lui a fait miroité un marché en constante progression, avec un portefeuille pourri qui lui a été confié dans un secteur bien précis , il démissionne , un autre prend sa place et ainsi de suite, la société se retrouve avec un portefeuille de nouveaux clients a peu de frais et ceux- ci restent la propriété de la sté donc non confiée au prochain commerciale , expérience vécue par le fils d’un ami )


              • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 21 septembre 11:00

                @mimi45140

                Mimi, calmos, .. je n’ai jamais dit, ni insinuer qu’il y avait 6 milions de glandeurs, mais un indéniable nombre qui par leurs égoismes « évaporent » de l’argent qui pourrait profiter aux cas dramatiques comme certains fins de droits par exemple, donc énorme nuance. Je pense que j’ai été clair !


                @+ P@py


              • foufouille foufouille 21 septembre 11:24

                @Gilbert Spagnolo dit P@py

                en dehors du cadre sup, acteur, footeux ou du politicien, les autres sont obligés de prendre ce qu’il y a comme boulot ou stage bidons.


              • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 21 septembre 12:14

                @aimable

                Exact, c’est le scandale de la « valse des commerciaux » , Je pense que tout nouveau client apporté par un commercial, mérite une indemnité !


                @+ P@py


              • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 21 septembre 13:56

                @foufouille


                Comme j’ai bossé à partir de 14 ans, tu crois que je n’ai pas connu de boulots de merdes, payés au « lance-pierre » J’ai connu des patrons de cet acabit, ..., et comme disait la marionnette d’Arlette Laquillé aux guignols « les patrons faut les « arracher les boyaux » !


                @+ P@py


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès