• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Modification du code du travail : Autopsie d’un fiasco (...)

Modification du code du travail : Autopsie d’un fiasco annoncé

Le code du travail qui fait partie de la culture sociale de la France n’a même pas 1 siècle. C’est Clémenceau, après les grèves générales de 1906 qui décida l’ébauche d’un recueil regroupant les textes législatifs et réglementaires en matière de droit du travail. Et pour cela, il créa le premier ministère du Travail et de la prévoyance sociale.

Ce code du travail ne sera achevé que le 25 février 1927 et n’intégrera pas la partie concernant la prévoyance sociale. Les différentes conventions collectives qui affirment leur suprématie sur le contrat de travail individuel viennent compléter le dispositif. Il sera modifié deux fois, en 1973 où l’on ajoute des articles sur les accidents du travail et les licenciements économiques et en 1982 où plus d’un tiers des articles seront modifiés. Jusqu’à 1982, le code du travail a toujours été modifié dans le but du renforcement de la protection des salariés. C’est le phénomène de la roue à cliquet où l’on ne peut revenir en arrière et ce que beaucoup appellent : « les acquis sociaux ». Aujourd’hui, le code du travail est composé de 8 livres, 10000 articles et 3000 pages dans la version DALLOZ, ce qui fait dire au spécialiste des droits du travail proche du patronat que c’est un « monstre indigeste ». Le patronat considère la complexité du code du travail comme un frein à l’embauche. Depuis plus de trente ans, où le chômage est croissant, les légères modifications apportées au code du travail ont toujours été réalisées au profit du patron et aujourd’hui pour la majorité d’entre nous, la modification du code du travail n’est plus synonyme de progrès social.

Dans ce contexte, le projet de modification du code du travail élaboré par le gouvernement Valls est d’ores et déjà redouté par les salariés et la lecture du projet de loi concernant les modifications sur, entre autre, des heures supplémentaires, des indemnités prudhommales, de la priorité de la négociation en entreprise qui supplanteraient les conventions collectives, achèvent de les convaincre. Avec cet avant-projet provocateur, ce gouvernement socialiste veut réécrire à l’envers les conquêtes sociales historiques de la gauche. Et forcément, ça ne passe pas et la contestation est à la hauteur de cette réforme. Dans un premier temps, une pétition sur internet lancée par Caroline De Hass recueille plus de 1 million de signatures en 10 jours, un collectif avec comme hashtag « on vaut mieux que ça » se crée, les réactions syndicales ne se font pas attendre, et même la CFDT, proche du gouvernement en place, juge le texte « très déséquilibré ». L’opposition est interloquée et se demande pourquoi, avec ce texte, les socialistes se sont-ils tirés une balle dans la tête. La réponse est pourtant simple et il faut aller la chercher à l’Elysée. François Hollande a déclaré l’inversion de la courbe du chômage comme condition à sa réélection en 2017. Il observe aussi que dans certains pays de l’UE comme l’Italie, l’Espagne, l’Allemagne et même l’Angleterre, des mesures similaires ont déjà été prises et que dans ces pays la courbe du chômage s’est inversée. Même si les effets de ces mesures ont été très peu évalués et n’ont eu que des effets très limités dans le temps sur le taux de chômage, il n’en faut pas plus à un président aux abois pour lancer la machine et il compte sur l’arrogance et détermination d’un premier ministre belliqueux pour faire passer en force et rapidement cette réforme.

Neuf syndicats (CFDT, CFE-CGC, CGT, FSU, Solidaires, Unsa, UNEF, UNL, FIDL) organisent des grèves et manifestations. Un mouvement « nuit debout » prend forme dans plusieurs villes de France. Des manifestations entraînent des violences dans plusieurs villes de France pour un total de 78 policiers blessés dont 3 grièvement. Le climat est insurrectionnel. L’Elysée presse son conseiller social Michel Yahiel de reprendre la main sur le projet et après avoir rencontré certaines organisations syndicales, le projet est modifié et immédiatement critiqué par le MEDEF et la CGPME qui ne s’y retrouvent plus.

Avec ce projet de loi, le gouvernement se retrouve isolé par une partie de ses députés, le MEDEF et la CGPME et même la CFDT qui a décidé d’être neutre dans cette histoire. Le 10 mai 2016, Manuel Valls décide de recourir à l'article 49,3 de la Constitution qui permet de faire adopter le texte sans vote. L’opposition dépose une motion de censure, alors que les frondeurs avec le front de gauche en dépose une autre. La motion de censure déposée reçoit l'appui de 246 députés (LR, UDI, Front de gauche et non-inscrits, mais pas des frondeurs) sur les 288 requises et est donc rejetée. Entre temps, le gouvernement a négocié avec les frondeurs et a, en catimini, ajouté un article dans la loi. Cet article concerne les établissements sous franchise comme Vival, Mc Donald's, Century 21, Gamm Vert, Alain Afflelou, Jean-Louis David, Elephant Bleu, Franck Provost, Carrefour Market, Saint-Algue etc. qui seront considérés comme des sociétés à part entière avec constitution d’un CE et obligation de réemployer les salariés lors de la faillite de l’un des établissements. Comme la franchise représente en France 40% de la création d’emplois en France, je vous laisse imaginer les dégâts sur l’emploi que provoqueraient une telle mesure. De plus, avec de telle mesure à l’emporte-pièce, on voit que l’idée première de cette loi qui était selon le gouvernement de : « protéger les salariés, favoriser l'embauche, et donner plus de marges de manœuvre à la négociation en entreprise » n’est plus du tout d’actualité.

La CGT qui, depuis l’affaire Lepaon, a perdu de 100 000 adhérents saisit l’occasion de prendre le leadership de la contestation et d’enrayer la crise au sein de son syndicat. Elle bloque les raffineries et dépôts d’essence, provoque des grèves à répétition dans les transports, et maintenant débraye dans les centrales nucléaires et les ports. Valls joue son avenir politique sur cette loi, car s’il abandonne le projet comme l’avait fait De Villepin avec le CPE c’en est fini en tant que 1er ministre et surtout en tant que possible candidat pour 2017. Il choisit donc de s’affronter frontalement avec la CGT qui elle a un siècle d’expérience en matière de conflits sociaux.

Parallèlement à cela le ministre des Finances Emmanuel Macron dans une interview dans le journal les Echos, annonce alors que les Français font la queue pour avoir de l’essence qu’il : « faut aller plus loin dans la loi El Khomeri, qu’il faut élargir le champ de la négociation au niveau de l’entreprise et que l’entrepreneur doit avoir une préférence pour l'investissement et l'emploi-formation plutôt que pour les dividendes et les salaires ». C’est ce qui s’appelle jeter de l’huile sur le feu ! Ce qu’il faut savoir à propos de cette interview, c’est qu’en plein conflit social, elle a été entièrement lue, annotée et validée par François Hollande.

Aussi on peut se demander quelle est donc la stratégie de François Hollande. Certains cassandres pensent qu’il est convaincu qu’il peut encore être élu président en 2017 et que si les Français ne veulent pas de cette loi qui avait pour but de faire infléchir la courbe du chômage, il va donc demander à Valls de la retirer et, tel un Ponce Pilate, ne pourra plus être tenu pour responsable de cette croissance du chômage, car il aura fait son possible, mais les Français sont contre. Valls sera débarqué et remplacé par Macron. On peut donc en conclure que cette loi ne verra pas le jour et que, dans l’immédiat, cela renforcera la CGT au détriment de la CFDT et anéantira le PS. On s’étonne aussi de la nouvelle réaction du PS qui est : « Avec notre projet de loi on demandait au salarié de se couper la main, s’il ça ne passe pas, la prochaine loi votée par lui droite lui coupera le bras ». La médiocrité n’a plus de limite.

François Hollande et le PS (car il n’est pas seul responsable) oublient simplement qu’à l’inverse d’un Chirac pour la loi retraite, il applique une politique pour laquelle il n’a pas été élu et que les français peuvent être qualifiés de tout sauf d’amnésiques. En 2017, ils lui feront payer très cher ainsi qu’à tout le parti socialiste, ce machiavélisme politique.


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

89 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 25 mai 2016 13:51

    Pour l’anecdote, regardez donc le langage non verbal, les mimiques, des deux personnes sur la photo. L’un est dans l’émotionnel, il a beaucoup de mal à se contenir pour ne pas exploser, l’autre est en retrait, dans le calcul personnel.
    Un vrai résumé de l’état de nos dirigeants.
    Voilà , entre autres, pourquoi tout « part en sucette ».


    • tjsop (---.---.6.90) 25 mai 2016 16:42

      @Alpo47
      C’est marrant j’ai remarqué exactement la même chose et ça m’a même étonné qu’une photo soit aussi révélatrice.


    • izarn izarn 25 mai 2016 19:07

      @tjsop
      C’est peut-etre un photo montage, assez facile à faire....


    • Neo57 Neo57 26 mai 2016 07:01

      @Alpo47
      Et j’ajouterai même, divisez-donc leurs visages en 2 parties et observez les, l’analyse n’en est que plus complète et criante de vérité.


      La partie gauche (du visage) d’Hollande est complètement avachie, comme complètement dépassé et écrasé par le poids des évènements, et qui plus est en position de simple spectateur en retrait. Alors que l’autre partie au contraire, semble amusée et calculatrice.

      Quant à Valls, comme à son habitude on touche à la psychopathologie. Violente pulsion de déséquilibré à gauche. Regard froid et haineux à droite... Visiblement ça s’arrange toujours pas pour lui hein, le pauvre, comme si il en trainait pas suffisamment comme ça, CQFD.

      Petit problème de nervosité ? https://www.youtube.com/watch?v=mkcfSyWLgJA

      A moins que ça soit autre chose, j’sais pas : https://www.youtube.com/watch?v=hL5LO9qBNlM

      Quoi qu’il en soit faut se détendre les gars, ça sert à rien de s’énerver : https://www.youtube.com/watch?v=GLmu32xYJmw

      En parlant de langage non verbal, notez la micro-réaction de BHL à la 5ème seconde, l’air de dire « Vas-y plus doucement Manu, même moi je suis choqué » : https://www.youtube.com/watch?v=l6X8_9-u8jU

      Une note d’humour pour finir, cf la main du Dr Folamour à 0:42 : https://www.youtube.com/watch?v=Ckuk1klLanU
      L’original c’est par ici, la gestuelle est là, mais c’est un peu plus inquiétant : https://www.youtube.com/watch?v=ee6y3-cpi8M

      *
      BONUS Machiavélique, la chute est sublime : https://www.youtube.com/watch?v=2yaocpP_le4

      PS (histoire d’en revenir à l’actualité), vous reprendrez bien un peu de double-discours : http://www.egaliteetreconciliation.fr/Penurie-de-carburant-Valls-2010-contre-Valls-2016-39564.html

      Manuel Valls et la loi El Khomri : « Vous la voulez pas ? Eh bah vous l’aurez ! »



    • Trelawney Trelawney 26 mai 2016 07:51

      @Alpo47
      C’est une photo de l’agence Reuters


    • colza 26 mai 2016 08:48

      @Alpo47
      Valls, sur cette image, me fait penser au petit garçon dans Astérix en Corse qui menace d’arrêter de respirer jusqu’à ce qu’on lui cède.


    • olala (---.---.198.210) 25 mai 2016 13:57

      Les représentants politique n’agissent que sur ordre du grand capital (banque, industrie)
      Grand capital qui veut une population d’esclaves.
      Faites l’association « dette/travail/consommation » et vous avez la laisse qui nous maintient dans le système fait par et pour des « riches ».


      • tonimarus45 25 mai 2016 14:03

        bonjour--- a trelawney— «  »« même la CFDT qui a décidé d’être neutre dans cette histoire »« dites vous 

        Est ce une galejade, du deuxieme degre ; n’avez vous pas entendu les dernieres declaration de ce syndicat ,plus patronal qu’ouvrier ??????
         »«  »Le retrait de cette loi, serait inadmissible«  » dit la « cfdt »".

        • Trelawney Trelawney 25 mai 2016 14:24

          @tonimarus45
          Ce matin, je met cet article à la modération et 2 heures après Laurent berger fait sa déclaration pour le moins étonnante. Vous conviendrez comme moi que dans un conflit frontal entre la CGT et le gouvernement, les autres organisations syndicales doivent sagement se taire, car dans les deux cas elles ramasseront les dividendes. C’est ce que font les organisations comme FO Sud qui pourtant sont avec la CGT. Et voilà que Berger y met son grain de sel. Comme d’habitude chez lui, son intervention est plus politique que syndicale. C’est clair qu’il vise clairement Valls en lui mettant la pression. Sur ordre de qui ? ....


        • Schrek Jeussey de Sourcesûre 25 mai 2016 14:53

          @Trelawney
          Le premier syndicat jaune a été fondé le 8 novembre 1899 à Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire) par un petit groupe de mineurs qui refusaient de participer aux mouvements de grève. Les grévistes s’en sont pris à leur lieu de réunion (le Café de la mairie), leur jetant des pierres qui ont cassé les vitres ; les anti-grévistes ont alors remplacé les vitres brisées par du papier jaune trouvé à la hâte ; à partir de là, les ouvriers anti-grève ont été appelés « jaunes ».


          Avec la CFDT, depuis Nicole Notat, c’est la direction qui donne cette couleur au syndicat pour ne pas entraver les actions des gouvernements de la même mouvance, celle du PS.

        • tonimarus45 25 mai 2016 15:38

          @Trelawney—bonjour---« laurent berger »(en miniscule il ne merite pas mieux) met la pression sur «  »valls«  » en declarant «  »le retrait de la loi «  »komri«  » serait inadmissible" ou il vient au soutient de ce gouvernement dit socialiste ??????et vous semblez approuver FO et sud qui laisse la cgt aller au casse pipe en pensant que quoi qu’il arrive ils retireront les marrons du feu ????? ou ai je mal compris ;dans ce cas je m’en excuse


        • Trelawney Trelawney 25 mai 2016 16:19

          @tonimarus45
          Berger ne vient pas au soutien du gouvernement, car son intervention ne vise pas à apaiser les parties. Berger cherche visiblement à affaiblir le gouvernement Valls au profit de Hollande et Macron. Lorsqu’il y a un conflit frontal et violent entre deux parties il faut surtout éviter d’intervenir, car quand les choses vont se calmer, Valls et Martinez seront automatiquement excluent du jeu et si on veut « sortir par le haut », les syndicats comme Sud ou FO ou la CGC etc. prendront le relai.

          L’intervention de Berger met aussi la CFDT hors jeu pour la suite des événements et c’est ce que je ne m’explique pas.

          L’intervention de Valls est tout aussi stupide, car lors d’un conflit aussi brutal que celui là, il ne faut jamais s’affronter face à un adversaire (CGT) rompu à cet exercice


        • tonimarus45 25 mai 2016 16:40

          @Trelawney«  »au profit de hollande et macron« parce que hollande et macron ce n’est pas le gouvernement aussi ?????et vous approuvez le jeu de »sud« et »fo« qui font le dos rond afin de tirer les marrons du feu au detriment du syndicat qui est la pointe du combat.Sans la »cgt« l’affaire aurait ete pliee depuis longtemps— »« fo et sud »« n’ont jamais ete a l’origine d’un mouvement de greve, ce ne sont que des suiveurs ; ce n’est deja pas si mal, mais si ils »« complotent »« pour en retirer les benefices, alors là non ?????bien que j’approuve generalement vos interventions vous semblez là avoir une morale un peu elastique ,a moins que j’ai mal compris et que vous desapprouveiz l’attitude de ces »syndicats" qui dites vous esperent tirer la couverture a eux


        • CN46400 CN46400 25 mai 2016 17:28

          @tonimarus45


          La CFDT ne s’habille plus en rouge, mais en orange, tout un programme...

        • tonimarus45 25 mai 2016 17:47

          @CN46400—et de l’orange de l’orange qui ressemble enormement au jaune


        • izarn izarn 25 mai 2016 19:21

          @Trelawney
          Je ne vois pas l’interet pour Hollande de remplacer Valls par Macron.
          Ou si, sortir de l’ornière, puis se representer en 2017 en pensant doubler Sarkozy. Meme contre Sarkozy, il est mal barré.
          Mais si ça se trouve on aura Mélenchon contre Marine....
          Comme en Autriche avec cet écolo remonté providentiellement....
          (Ou Trump versus Sanders)
          Comme nos écolos sont nuls et pro Système, ce sera Mélenchon.
          Pour le coup, le match serait trés interessant. Il y aura du sport !
          Et nous serions enfin débarrassés de ces pourris UMPS, larbins lamentables du Système, que Vichy n’aurait pas renié.


        • franc tireur 25 mai 2016 19:22

          La CFDT croit surtout dans la démocratie sociale et prend modèle sur le syndicalisme nordique ou germanique, ou les accords se font dans l’entreprise et non par des lois générales dignes de l’URSS ,aussi souples que ma pauvre grand mère . Creditez donc ce syndicat d’avoir une vraie vision, réfomatrice plutot que d’etre un vendu du grand capital.


        • Trelawney Trelawney 25 mai 2016 20:03

          @izarn
          Je ne vois pas l’interet pour Hollande de remplacer Valls par Macron.

          La stratégie de Hollande est, en occupant le terrain du centre droit avec d’abord Valls, puis Macron catalogué plus à droite que Valls, de pousser le LR vers l’extrême droite. Il pense ainsi prendre des voix au centre droit et passer au second tour. Il se sert d’une réforme importante et qui engage l’avenir social des français pour faire le ménage dans le seul but d’être à nouveau président au second tour.

          Il est le seul à y croire puisque même dans son entourage tout le monde quitte le navire, que ce soit ses conseillers à l’Elysée ou les haut fonctionnaire de Bercy

          Encore un an à patienter. je pensais qu’on ne pouvait pas faire pire que Sarkozy et bien en politique tout est possible


        • Trelawney Trelawney 25 mai 2016 20:13

          @tonimarus45
          Pour ce qui concerne les syndicats CGT FO SUD CGC et même CFDT, il ne s’agit pas de problème de savoir qui est le plus beau, il s’agit de défendre les intérêt des salariés. Valls a voulu passer en force avec le 49.3 et la CGT lui a répondu à sa manière. La CGT savait qu’en adoptant une attitude jusqu’au-boutiste, elle se grillait. Si elle l’a fait c’est qu’elle avait l’appui de FO CGC et SUD qui vont prendre le relai pour négocier quand tout ce calmera. c’est pour cela qu’à la table des négociation (car il y aura forcément négociation, il y aura la >CGT mais pas Martinez et ni Valls. L’important est que tous syndicats confondus ce projet de loi soit retiré ou amélioré en faveur des salariés.

          La CFDT par la voie de berger s’est exclue du système et ça reste un grand mystère.

          J’ai personnellement pratiquer les syndicats (j’étais du cote de la CCI MEDEF) pour savoir qu’ils savent où ils vont et savent mettre leurs égos de coté pour adopter la stratégie qui marche. (Voir les accord tacites entre Thibaut CGT et Sarkozy président à l’époque )


        • paoum 25 mai 2016 20:42

          @franc tireur
          ok ! facile !
          c’est un syndicat vendu au grand capital qui a une vraie vision réformatrice capitaliste !
           smiley


        • Le421... Refuznik !! Le421 25 mai 2016 20:51

          @tonimarus45
          « Quand le patronat rétablira l’esclavage, la CFDT négociera... le poids des chaînes !! »

          Cela n’a jamais été aussi vrai.


        • foufouille foufouille 25 mai 2016 21:47

          @rocla+
          ce qui te reste flotte dans ta vinasse. une claque sur ta tête fait floc-floc.


        • JBL1960 JBL1960 25 mai 2016 22:29

          @Trelawney « Encore un an à patienter » ; Pour quoi faire ? Après tout, qu’est-ce qui nous obligent à attendre et quoi d’ailleurs ? Je me permets de vous transmettre cette fin de programme qui est vraiment intéressante à prendre en compte car c’est la première fois que je constate, enfin, que cette idée « On n’a pas besoin d’eux » est exprimée aussi clairement ; http://autographie.org/blog/2016/05/06/fin-de-programme/


        • Croa Croa 25 mai 2016 23:17

          À tonimarus45 « Est ce une galejade... »
          *
          Cet auteur pense vraiment ce qu’il dit. Il suffit de savoir lire entre les lignes pour voir qu’il est mûr pour adhérer à la CFDT tout simplement.

          Moi aussi j’ai du mal à suivre ces types de raisonnements pour abrutis mais on fini toujours par s’y faire.


        • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 26 mai 2016 01:36

          @tonimarus45

          Ce soir, j’ai entendu le représentant de F.O. et je peux dire qu’il n’a pas mâché ses mots. En ce qui concerne SUD, qui est mon syndicat, je ne cesse de recevoir des communiqués, des appels à la mobilisation et je peux certifier qu’ils sont toujours sur la brèche. Par contre, les médias font toujours parler des syndicalistes de la CGT afin de pouvoir les critiquer et les présenter comme seuls responsables de la situation explosive du moment. C’est une stratégie, à la demande du pouvoir, pour diviser les Français et discréditer la CGT, mais les autres syndicats anti réformistes n’en sont pas responsables. Quant à la CFDT, elle a participé à la création de la 2ème gauche, c’est à dire la droite dissimulée.


        • chantecler chantecler 26 mai 2016 03:12

          @Danièle Dugelay
          Effectivement !
          Cette seconde gauche dérive sauf erreur de ma part du parti travailliste de Tony Blair le politicien le plus roué et menteur de l’époque .
          Qui a accepté sans broncher la construction de l’Europe (néo)libérale , de la libre concurrence et ce dans le cadre de la mondialisation .
          Bref une gauche qui a renoncé à toutes ses valeurs, qui a trompé tous ses électeurs ...
          Et finalement la pire qui soit .
          Car elle a introduit l’anomie en politique .
          Qui aboutit à l’abandon de la « chose publique » au profit de la dérision .
          La population ne croit plus à rien .
          Et se laisse faire par les nouveaux privilégiés , aussi durs et sans complexe que les anciens .
          Bref le tout pognon a gagné et pour la redistribution et la justice sociale faudra repasser .
          Mais comme les appétits dans ce domaine sont sans limite et qu’aucune règle ne peut faire barrage , la justice étant « out » un jour , quand l’inacceptable sera atteint il y aura des révoltes sociales .
          Et la CFDT disparaîtra .
          Perversité du pouvoir , de son organisation .


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 26 mai 2016 08:33

          @Jeussey de Sourcesûre
          Tous les syndicats qui adhèrent à la Confédération européenne des syndicats, sont des syndicats européistes et collabos de l’ Europe des banksters.


          ( Tous sauf SUD) on adhéré « au Contrat social pour l’ Europe » qui reconnaît l’ UE, l’euro et la mondialisation.

          "Nous croyons que l’union monétaire doit contribuer au processus d’intégration européenne, basé sur les principes de paix, de démocratie et de solidarité ainsi que sur une cohésion économique, sociale et territoriale. C’est le moyen d’assurer un avenir aux citoyens dans un monde globalisé."

        • jaja jaja 26 mai 2016 08:39

          @Fifi Brind_acier

          Et ce ne serait donc pas vrai pour le RMT britannique que vous nous vantez sans arrêt sur ce site pour ses positions pro brexit mais qui est affilié lui-même à la Fédération européenne des transports...dépendant de la CES... (tout comme la CGT et les syndicats français, Sud excepté)....


        • jaja jaja 26 mai 2016 08:41

          @Fifi

          Donc question : le RMT en raison de son affiliation est-il, selon-vous un syndicat collabo ?


        • CN46400 CN46400 26 mai 2016 09:08

          @franc tireur


            Quand on approuve une réforme qui tend à faire baisser le prix de la force de travail, on est du coté de ceux qui payent, c’est à dire du Medef dans la cas qui nous occupe !...

        • Anthrax 26 mai 2016 09:35

          @Danièle Dugelay

          Au contraire, les medias adhèrent totalement au plan com de Martinez omniprésent à l’antenne. Car tu oublies une petite chose : chez les journalistes c’est la CGT qui est majoritaire, il y a également la puissante CGT du Livre, et celle de l’Audio visuel. Tu noteras d’ailleurs que l’audiovisuel, en particulier RadioFrance, toujours prompte à se mettre ne grêve, ne suit pas le mouvement justement pour donner la parole aux grêvistes et à la CGT. La mise en scène est à mettre au profit de la CGT, qui occupe l’espace médiatique au détriment des autres syndicats. Le problème c’est que Martinez est tellement caricatural, dans son discours et son attitude, de l’apparatchik type RDA 1975 qu’il en est ridicule. Et ça, je suppose que ça régale Valls.

        • @tonimarus45

           LE berger de la CFDT est comme notat acheté par le medef

          aurat il un beau cadeau en fin de mandat comme NOTAT UNE BOITE DE COM AVEC COMME CLIENT PRINCIPAL LE MEDEF ????


        • tonimarus45 26 mai 2016 16:23
          @franc tireur--- quand on accepte les lois macrons, ainsi que la loi « komri »« qui »« en fait enterine le travailler plus pour gagner moins »« heures suplementaires a 10% au lieu de 25% et meme 50%(mais bien sur vous etes d’accord pour cela) alors oui on vient au secours du »merdef« qui le leur rend bien a les »« nommant »« a la tete de toutes les instances paritaires( y a bon pognon) alors oui on est un syndicat »« collabo »« (aucune reference bien sur a une sombre periode de notre histoire)
          La derniere intervention de »berger« declarant que la loi »komri« ne doit pas etre retire le prouve
          Mais bon si on considere qu’un syndicat »collabo« prompt a venir au secours du patronat et du gouvernement dit socialiste est dit »reformiste«  ;;alors ????
          c’est un peu comme quand hollande et valls et komri , ect se disent socialistes et comble de l’indignite héritiers de »jaures« et »blum"
          J’ajouterais que la cgt et les autres syndicats protestataires sont reformistes mais surement pas pour les memes reformes de ceux se pretendant socialos et plus a droite que la droite
          Pour finir reformiste ne veut pas dire la meme chose selon que l’on est du cote des ouvriers ou des patrons

        • tonimarus45 26 mai 2016 16:29
          @Fifi Brind_acier— et bien sur si votre champion elu au parlement europen, avait siege au parlement europeen il aurait ete aussi un « collabo » europen«  ??????
          J’ajouterais que votre phare a toujours fait carriere a droite et comme l’on dit par chez nous »« les agaces(pies) ne font pas des canaries.Il suffit de voir son parcours sur »wiki"

        • tonimarus45 26 mai 2016 16:32

          @jaja— bonjour— a ce sujet « fifi » deraille grave-mais bon le deux poids deux mesure est en ce moment tres prise


        • tonimarus45 26 mai 2016 17:46

          @Trelawney-bonjour-«  »« J’ai personnellement pratiquer les syndicats (j’étais du cote de la CCI MEDEF) »" dites vous ;vous avez le merite d’etre franc ;Ceci dit cela explique le sens de vos interventions


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 27 mai 2016 06:58

          @jaja
          La preuve que non, puisqu’il dénonce l’origine européenne des réformes structurelles et appelle au Brexit !
          On se demande bien ce qu’attendent nos syndicats pour appeler au Frexit !?
          Ils attendent que tout le modèle social français soit passé à la moulinette ??


          A quoi ont servi les 20 000 manifestations en Grèce ? A rien.
          Mais aucun syndicat, ni Parti de Gauche en France, sauf le PRCF, n’en tire des conclusions utiles. Plusieurs voix s’élèvent en France pour demander un referendum sur la loi Travail. Quand on voit le destin du referendum en Grèce, ce n’était rien de plus qu’un attrape gogos.

        • jaja jaja 27 mai 2016 09:22

          @Fifi Brind_acier

          belle pirouette... comme d’hab !


        • Alainet Alainet 30 mai 2016 14:00

          @jaja Non ; cette fois Fifi a encore levé 1 lièvre. J’ai été fureter, sans être perspicace, et la réponse m’est tout de suite apparue sur Wikipedia :
          La Fédération européenne des travailleurs des transports (FET, (en) European Transport Workers’ Federation (ETF)) est la fédération syndicale européenne des travailleurs des transports. Elle est affiliée à la Confédération européenne des syndicats et elle est l’organisation régionale de la Fédération internationale des ouvriers du transport. Elle a été fondée en 1999, son siège est à Bruxelles.
          En poursuivant + avant ; c’est idem pour la Confédération européenne des Syndicats ou CES  :
          La CES regroupe 89 organisations membres issues de 39 pays européens ainsi que 10 fédérations syndicales, représentant plus de 60 millions de membres. Elle est reconnue par l’Union européenne, par le Conseil de l’Europe et l’Association européenne de libre-échange ( AELE/EFTA) comme seule organisation syndicale interprofessionnelle européenne représentative.. Son actuelle secrétaire générale est l’italien Luca Visentini.(sic)
          Je cite toujours :Dans les années 1980, alors que la perspective de l’Union européenne devient de plus en plus nette, la CSE essaye de faire correspondre ses structures au niveau du dialogue social européen qui se met peu à peu en place, avec la CES pour le niveau confédéral, les CSE au niveau des branches européennes et les syndicats au niveau des entreprises. À partir de 1988, elle milite au sein des instances européennes pour la création de comités d’entreprise européens. Elle se dote aussi d’institutions pour aider au dialogue social européens : l’Association pour la formation européenne des travailleurs aux technologies (1986), le Bureau technique syndical (1989) et l’Académie syndicale européenne’ (1989)... Avec la chute du Mur de Berlin, de nombreux syndicats autrefois proches de la Fédération syndicale mondiale adhèrent à leur tour à la CES, comme les Comisiones Obreras espagnoles. Sous la direction d’un nouveau secrétaire général, Emilio Gabaglio issu de la Confédération italienne des syndicats de travailleurs, la CES prend une orientation résolument fédéraliste et revendicative en matière de droits des salariés. Le rôle de la structure centrale de la CES est renforcé, et l’élargissement vers l’ensemble des syndicats européens devient un objectif. Les congrès de Luxembourg en 1991, puis à Bruxelles en 1999 renforce le fédéralisme du fonctionnement de la CES, et l’adhésion de la CGT en 1999 fait de la CES un interlocuteur vraiment représentatif des salariés européens. Par ailleurs, la CES est considérée par la nouvelle Confédération syndicale internationale comme son organisation régionale européenne.
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Conf%C3%A9d%C3%A9ration_europ%C3%A9enne_des_syndicats


        • Alainet Alainet 30 mai 2016 17:46

          @Alainet : J’aimerais compléter ma réponse.. Si dans le CES - 60 millions d’adhérents de 89 syndicats UE quand même - ne pointe du doigt dans la direction de la CE ; c’est qu’il y a un malaise et les gens ne supporteront pas très longtemps d’être mis dans 1 situation fausse avec eux, très longtemps. Les syndicats ouvriers et étudiants, comme nos politiciens, jettent 1 voile pudique sur l’UE comme pour 1 maladie honteuse. Florian Phillipot à l’aise, a clamé chez France-Info, qui condamne cette loi européiste, mais qu’il ne se joindrait jamais dans la rue à la mobilisation syndicale contre cette loi, en raison du cautionnement de ces syndicats à la construction européenne...La nature des Traités signés + la mobilisation de syndicats intégrés à lUE (ou lutte des classes ) ressemble à la lutte du pot de terre contre le pot de fer de la Mondialisation. La seule façon possible d’y échapper semble le retour au souverainisme des Etats : les occasions à saisir devraient se présenter bientôt pour se débarrasser de ce condominium US !


        • tashrin 25 mai 2016 14:27

          les français peuvent être qualifiés de tout sauf d’amnésiques

          Ca je suis moins d’accord... Les 40 dernières années nous le demontrent
          Sur le reste de l’article, pour moi il ya deux sujets :

           - le fond : c’est une provocation sans nom que de foutre en l’air tout le systeme de protection des salariés, de revenir comme vous l’avez expliqué sur le sens même du droit social et de sa fonction de socle minimal de protection pour la population contre la nature humaine et sa tendance exacerbée à exploiter son prochain quand l’occasion se presente. Il est donc normal que les reactions soient si vives, et encore je pense que la majorité de la population n’a pas encore percçu les effets hallucinants qui vont decouler de ce texte s’il est appliqué. A la limite que la proposition vienne du medef, on est habitués et c’est leur role... Mais de la part du gouvernement, soit-disant de gauche qui plus est, c’est proprement surréaliste

           - la forme : non mais serieux ils sont ministres ces gens ? Qu’on soit d’accord ou pas avec le fond du texte, son caractère sensible, les précédents qui ont eu lieu (CPE, ...), les organisations syndicales françaises et un sens minimum de la psychologie vous conduisent obligatoirement à penser que ca va être tendu... Donc qu’il faut faire les choses intelligemment pour avoir ne serait ce qu’une chance que ca passe
          => on confie ce dossier ultra brulant à une novice dont l’image est déjà ecornée
          => Elle attaque direct avant même la parution du projet de loi en disant qu’elle appliquera le 49-3
          => puis elle se ravise
          => puis en fait si
          => aucune pedagogie, aucune ebauche d’explication, aucune reponse aux objections soulevées quant à l’interet même du texte hormis : « mais si vous verrez ce sera bien »
          => on affiche même plus la volonté (meme fausse) de discuter, de negocier. On impose. Point
          => on reste sourd à la contestation populaire qui commence à prendre une certaine ampleur

          Mais dans n’importe quel service RH de n’importe quel entreprise, le calarié qui gère une negociation sociale comme ça il est licencié sur le champ pour faute grave... C’est de l’incompetence totale, incomprehensible à ce niveau de responsabilité


          • izarn izarn 25 mai 2016 19:24

            @tashrin
            C’est peut-etre voulu...Mais pourquoi exactement ?


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 26 mai 2016 08:51

            @izarn
            Parce que nous sommes dans l’ Union européenne, et que l’article 121 des Traités européens permet à la Commission européenne d’élaborer les programmes économiques des 28 pays.
            Voici la feuille de route pour la France :

            1- « Réduction des dépenses publiques » (...) C’est en outre contre-productif puisque la récession entraîne une baisse des recettes fiscales souvent supérieure aux économies réalisées par la réduction des dépenses. En d’autres termes, cela revient paradoxalement à creuser le déficit que l’on prétendait combler…

            2- Redéfinir « la portée de l’action des pouvoirs publics »

            Traduction : cela revient à accentuer les privatisations et la destruction de notre système de santé et de nos services publics auxquels les Français sont majoritairement attachés, quelle que soit leur couleur politique [6]. On a par ailleurs vu le succès de la privatisation des autoroutes qui rapportaient à l’État et coûtent désormais très cher aux Français…

            3- Le texte va plus loin concernant le système de santé puisqu’il explique que « d’importantes économies à court terme ne peuvent être réalisées sans une réduction significative de l’augmentation des dépenses de sécurité sociale »

            Traduction  : il faut s’attendre à une baisse massive des remboursements de santé, puisque la branche maladie représente quasiment 50 % des dépenses de la Sécurité sociale [7], ainsi qu’à une privatisation rampante de la Sécurité sociale, via le recours croissant aux mutuelles privées, présentées comme solution à tous les problèmes.

            Pour la branche vieillesse, il s’agit bien évidemment des retraites .Après la hausse de l’âge de départ à la retraite, vient maintenant le gel du montant des pensions [8]. Ce qui confirme une fois encore que le gouvernement ne fait qu’appliquer la politique de l’oligarchie euro-atlantiste.

            Pour le chômage, le texte parle de « dégressivité des allocations  » : cela augure d’une baisse plus importante et plus rapide des allocations dans le temps.

            4- « Simplifier les différents échelons administratifs »

            Traduction : voilà l’une des motivations avancées par les pouvoirs publics pour adopter une nouvelle loi de décentralisation. Faire des économies. Non seulement la République française n’existe plus comme État souverain et indépendant, mais aussi qu’en dépit de leur nom, les GOPÉ ont aussi des visées géopolitiques. Ce qu’elles visent, ni plus ni moins, c’est le démantèlement des grands États nations d’Europe, au premier rang desquels la France, avec des grandes régions qui traiteront directement avec Bruxelles [10].

            5- Dans le chapitre coût du travail, « il convient que le salaire minimum continue d’évoluer d’une manière propice à la compétitivité et à la création d’emploi »

            Traduction : il faut : a) arrêter les revalorisations du SMIC ; b) commencer à mettre en œuvre sa suppression. Ne doutons pas que des campagnes de presse se préparent pour expliquer au bon peuple que le SMIC serait « un frein à la croissance » et que sa suppression permettrait de « libérer les énergies »…

            6- « Une attention particulière devrait être accordée aux dispositions réglementaires du Code du travail ou aux règles comptables liées aux seuils spécifiques en matière d’effectifs, qui entravent la croissance des entreprises françaises »

            Traduction : tiens donc ! C’est exactement ce que « propose » François Rebsamen, le prétendu « ministre du Travail, de l’Emploi et du Dialogue social » du gouvernement.

            7- « Accroître la souplesse des conditions de travail en cas de difficultés économiques provisoires »

            Traduction  : il faut poursuivre la remise en cause de l’existence même des contrats de travail à durée indéterminée (CDI) et accroître la précarisation des contrats de travail.

            8- « Une majorité reste confrontée à d’importantes barrières à l’entrée ou à l’exercice (par exemple les taxis, le secteur des soins de santé, les notaires et, plus généralement, les professions juridiques) »

            Traduction : il faut déréguler tous ces secteurs, déjà mis à mal par les traités européens.

            9- « Les tarifs réglementés restent d’application pour les ménages et, en ce qui concerne l’électricité, ils sont fixés en dessous des niveaux de coûts et l’accès pour les autres fournisseurs est limité »

            Traduction : la hausse des tarifs et la privatisation d’EDF sont au programme.

            10- « Dans le secteur ferroviaire, des barrières à l’entrée continuent d’entraver le bon fonctionnement du marché »

            Traduction : comme précédemment, c’est la privatisation de la SNCF et sa mise en concurrence forcée qui sont au programme du gouvernement.

            Conclusion : On l’aura compris, aucune de ces mesures visant prétendument à la réduction du déficit budgétaire et à la relance économique n’aura l’effet escompté. (...)

            Ce qui est en réalité visé, c’est à la fois de démanteler les États nations et de détruire tous les acquis sociaux obtenus par les peuples européens depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale.

            Pour la France, ce programme voulu par l’oligarchie passe par la suppression des départements et des communes, une décentralisation de plus en plus poussée, la mise en pièces de notre système social et la disparition de nos services publics.

            En bref, la disparition par étapes de la République française et la destruction complète du programme du Conseil national de la Résistance [14].

            Tout cela résulte de la logique même de l’euro et de l’Union européenne. Il s’agit bel et bien d’une guerre livrée au peuple français et qui leur impose ce double anéantissement, qu’ils votent « à gauche » ou « à droite ».

            À situation inédite, solution inédite. Si les Français veulent sortir victorieux de cette guerre, ils doivent se rassembler pour faire sortir au plus vite la France de l’UE et de l’euro, solution que l’Union Populaire Républicaine (UPR) est la seule à proposer. [15]

            Charles-Henri GALLOIS est le Responsable national du groupe de travail sur les questions économiques à l’UPR.



          • Daniel Roux Daniel Roux 25 mai 2016 14:43

            Les jeux sont faits, rien ne va plus. La législation française se décide hors de France, probablement dans un petit bureau minable, quelque part à Washington.

            L’exécutif, très puissant en France, et le législatif, soumis pieds et poings liés à l’exécutif, n’ont plus qu’à obtempérer aux ordres venus d’en haut. (Le judiciaire est marginalisé, n’a aucun pouvoir indépendant et ne dispose pas de financement autonome.)

            A partir du moment où Mitterrand fait voter les lois permettant la mondialisation à la sauce états-unienne, c’est à dire prédatrice dans le seul intérêt des riches actionnaires des multinationales, c’est plié :

            http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/le-veritable-enjeu-politique-de-83855

            "- Des accords de libre échange conclus dans l’enceinte de l’OMC, réalisés en plusieurs étapes par Lamy, membre du comité directeur du PS de 1985 à 1994, conseiller du ministre de l’économie et des finances, Jacques Delors, directeur adjoint du cabinet du Premier ministre, Pierre Mauroy et ex commissaire européen.

            - La dérégulation financière, faites par Mitterrand et Bérégovoy en 1986. Voici le texte contenu dans l’introduction de cette réforme : « Les réformes financières qui se sont succédées à un rythme ininterrompu de l’automne 1984 au début de 1986, s’inscrivent dans une perspective générale de modernisation du financement de l’économie française. Leur but a été la constitution d’un grand marché unifié des capitaux, allant du très court au très long terme, au comptant et à terme, ouvert à tous les agents économiques qui peuvent désormais procéder à l’ensemble des arbitrages répondant à leurs besoins. »

            Une fois cela obtenu, par on ne sait quel moyen, chantage, menace, corruption, ou tout à la fois, c’est le grand capital international et l’état qui les représente, les USA, qui fixent les politiques sociales, commerciales, financières en attendant les autres.

            La méthode est simple :

             Soit vous cédez à nos exigences, soit nous vous renvoyons au moyen-âge.

            Difficile de dire « NON », à ceux qui peuvent fermer les usines, délocaliser les centres de décisions, de services et de fabrications, provoquant une forte remontée du chômage et aggravant le déficit commercial. Cela peut aller jusqu’à des opérations de déstabilisation (Russie, Brésil, Afrique du Sud..) et même des bombardements (Afghanistan, Irak, Libye, Syrie..)

            D’autant plus difficile de dire « NON », que ceux qui prennent les décisions sont liés à ce grand capital. Ce dernier finance les campagnes électorales et contrôle la sphère médiatique sur laquelle il est vital d’être vu et entendu pour être élu.

            L’ordre d’abaisser les normes sociales vient donc d’en haut et ce n’est pas un hasard si la Belgique revoit aussi son code du travail. Bizarrement, les médias n’en parlent pas.

            Et ce n’est que le début du processus de nivellement et de ré équilibrage au niveau mondial.


            • Daniel Roux Daniel Roux 25 mai 2016 15:05

              S’il y a fiasco, plus probablement un texte « un petit pas pour prendre date ».

              La fissure sera agrandie plus tard comme en 2007, lorsque la volonté du peuple clairement exprimé en 2005, a été bafoué à Versailles, par les parlementaires réunis « entre soi », complices volontaires ou obligés.


            • izarn izarn 25 mai 2016 19:40

              @Daniel Roux
              Hum....La France malgrés tout possède quelques bons gros arguments, pour faire exploser l’Euro, voire l’UE (Par ex encourager le Brexit....) et meme l’OTAN en se ralliant à la Russie.
              Le résultat serait absolument catastrophique pour le Système basé aux USA.
              Mais le Système a pris le soin de nous présenter des Sarkosy et des Hollande completement incapables d’exprimer à leur tour la moindre menace réaliste, face à nos pseudos « amis ».
              Le Système fonctionne par la prétention qu’il a de sa domination universelle. Surtout par une domination des cerveaux.
              Bien entendu, mes propositions de résistances seront prises comme délirantes par les gens dont une moitié du cerveau est paralysée par le narrativisme de plus en plus délirant du Système à mesure qu’il s’écroule.
              Voir dedefensa.org.


            • Daniel Roux Daniel Roux 26 mai 2016 08:06

              @izarn

              Les médias sont des armes décisives dans les mains de l’oligarchie. Le martèlement incessant de la doxa nocive qui a mené tous les pays développés à la crise de 2007/2008, est une injure à notre intelligence et pourtant, les gens finissent par y croire.

              La plupart des Français s’informent en regardant la télévision, c’est à dire le cœur même du système de désinformation. 

              Regarder BFM ou iTélé ou LCI, pendant 1 heure, c’est subir un véritable lavage de cerveau. Les présentateurs jouent un rôle, avec les mots clés, les intonations de voix dramatique, les regards qui tuent.

              En dessous de l’écran principal, défile une bande texte relatant les évènements importants avec quelquefois des « ALERTES MEDIA » : Bordeaux gagne 2-0 à Lyon !!!! qui s’incrustent pendant plusieurs minutes.

              Il n’y a guère que l’éducation et la culture politique pour contrebalancer ce cirque ridicule mais efficace.

              Entendre en boucle : « Ce n’est pas la CGT qui fait la loi en France » par un premier ministre, devant l’assemblée stupéfaite, après un 49.3 sans débat sur un texte présenté par le gouvernement, est révélateur.

              Qui fait la loi en France, sinon le parlement ?


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 26 mai 2016 08:57

              @Daniel Roux
              C’est surtout le rejet de plus en plus affirmé des citoyens, de l’Union européenne, qui a ouvert la voie de la mondialisation... Même les Mamamouchis européens commencent à dire que l’ Europe est une promesse qui n’a pas été tenue...


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 26 mai 2016 09:09

              @Daniel Roux
              « Qui fait la loi en France, sinon le parlement ? » Vous aussi vous regardez trop la télé ! C’est la Commission européenne qui décide des politiques économiques des 28 pays. Les GOPé, ça s’appelle : les Grandes Orientations de Politique économique. Tableau des réformes que doit faire chacun des pays, cliquez sur la loupe en haut à droite pour agrandir le tableau.


              Les marionnettes qui appliquent ces réformes, sont d’accord.
              Déjà en 1963, De Gaulle était bien seul à comprendre ce qui se passait :

              « L’ Europe occidentale est devenue, sans même s’en apercevoir, un protectorat des Américains. Il s’agit maintenant de nous débarrasser de leur domination. Mais la difficulté, dans ce cas, c’est que les colonisés ne cherchent pas vraiment à s’émanciper. Les vues du Pentagone sur la stratégie planétaire, les vues du business américain sur l’économie mondiale nous sont imposées. Bien des Européens y sont favorables. »


              Pour le punir de se velléités d’indépendance, on lui a collé Mai 68. 

            • Odin Odin 26 mai 2016 11:59

              @Fifi Brind_acier

              Si vous avez souvent de bons commentaires, il vous arrive aussi d’aller contre un commentaire qui va dans le même sens que vous. Dans le cas présent, il est question de décisions qui se prennent en dehors de l’hexagone.

              Daniel Roux :« La législation française se décide hors de France »

               Fifi : « Vous aussi vous regardez trop la télé ! C’est la Commission européenne qui décide des politiques économiques des 28 pays. »

              Ou vous lisez trop vite, ce que je pense, ou vous voulez que seul l’UPR puisse avoir le droit de critiquer l’UE.

              De plus, si la commission européenne décide des politiques économiques pour les 28 états et j’en suis persuadé, j’aimerais que vous nous disiez qui donne les directives à cette même commission européenne ?

              Cordialement.


            • Daniel Roux Daniel Roux 26 mai 2016 13:07

              @Fifi Brind_acier

              Odin a raison. Vous lisez en travers, sinon de travers, le nez dans le guidon de votre mission. Je vous l’ai déjà dit, vous décrédibilisez votre parti.

              La loi française, c’est le pouvoir législatif des parlementaires.

              Que les lois proposées et leurs amendements proviennent d’ailleurs, personne n’en doute plus, entre les exigences US, la traduction par l’UE et les groupes de pressions des multinationales, ce ne sont pas les sources qui manquent mais l’indépendance.


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 26 mai 2016 20:46

              @Daniel Roux
              Cessez donc de me prendre pour une truffe ...
              Vous confondez ce que vous savez avec ce qui se dit dans les médias. 
              Vous écrivez :
              "Que les lois proposées et leurs amendements proviennent d’ailleurs, personne n’en doute plus, entre les exigences US, la traduction par l’UE et les groupes de pressions des multinationale".


              Voici la déclaration commune des syndicats du 15 mars : Où lisez-vous les origines de la loi ??

              19 février 2016 , déclaration de la CGT : où voyez-vous les exigences des USA, de l’ UE et des multinationales ?

              Voilà le site de FO sur la loi travail. Même question. Où sont désignés les vrais décideurs ?

              La pétition contre la loi Travail ? Plus d’1 million de signatures, aucune explication sur l’origine de cette loi. Si vous trouvez un exemple où il est expliqué que c’est la Commission européenne qui élabore les politiques économiques des 28 pays, en vertu de l’article 121 du TFUE, prévenez -moi !

            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 26 mai 2016 22:09

              @Daniel Roux
              Depuis 9ans le travail de fourmi de l’ UPR, avec ses analyses, et les milliers de communiqués de presse envoyés à des milliers de journalistes, finissent doucement par porter leurs fruits....


              Cette semaine, deux articles, un dans Marianne, l’autre dans le Figaro, commencent à parler des GOPé, les Grandes Orientations de Politique économiques, dont seule l’ UPR parlait.

              Le Figaro : « Ce que la Loi El Khomri doit à l’ Union européenne.. »
              " Nous devons en grande partie la « Loi travail » à notre appartenance communautaire, explique Coralie Delaume. Les Grandes Orientations de Politique Économique de la Commission européenne en sont à l’origine.« 

               Un député PS et Marianne découvrent les GOPé.
               » Philippe Noguès, député du Morbihan et premier frondeur a avoir quitté le Parti socialiste, s’interroge sur les origines de la loi Travail. Par le biais des GOPE (documents sur les Grandes Orientations de Politique Economique), la Commission européenne incite ses pays membres à s’aligner sur sa doxa. Selon le parlementaire breton, la loi El Khomri n’en est qu’un nouvel exemple. Ce qui pose deux questions : l’Europe est-elle condamnée à être le cheval de Troie de l’ultra-libéralisme et que reste-t-il de la souveraineté populaire ?"


            • lsga lsga 26 mai 2016 22:35

              @Fifi Brind_acier
              oui enfin l’objectif principal de l’UPR qui consistait à rendre populaire Poutine en France a largement été manqué. 


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 27 mai 2016 07:18

              @Odin
              Qui donne les directives à cette même Commission ? Pas les marionnettes.
              Ceux qui détiennent le vrai pouvoir et dont vous n’entendez jamais parler : les dirigeants de Goldman Sachs, de JP Morgan etc et des grandes multinationales.

              ** Les milliers de lobbies des multinationales qui grenouillent à Bruxelles.
              La Commission européenne passe 90% de son temps avec eux.


              ** Et la FED, qui une association de banques privées + le gouvernement américain. C’est le Trésor Américain et les 5 ou 6 plus grosses banques qui ont dérégulé le système bancaire mondial :
              Bank of América ; Citibank ; Chase Mahattan ; Goldman Sachs ; Merrill Lynch.
               « Le trésor américain accusé d’avoir vendu le monde aux banquiers. »

              La question mérite en effet d’être posée :
              « Qui gouverne vraiment la France et l’ Europe ?? » 

            • Odin Odin 27 mai 2016 15:39

              @Fifi Brind_acier

              Merci Fifi pour cette réponse. On peut constater que les banques sont en réalité dans un monopole financier mondial. 

              Ce lien complète votre commentaire :

              http://reseauinternational.net/les-grandes-familles-gouvernent-monde/

              « En outre, toutes ces personnes gèrent les grandes institutions financières, telles que le FMI, la Banque Centrale Européenne ou la Banque Mondiale, qui ont été « formées » et restent des « employées » des « quatre grands » qui les a crée »

              Pour conclure en citations :

               »Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York Times, Time Magazine et d’autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion depuis presque 40 ans. Il nous aurait été impossible de développer nos plans pour le monde si nous avions été assujettis à l’exposition publique durant toutes ces années. Mais le monde est maintenant plus sophistiqué et préparé à entrer dans un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l’autodétermination nationale pratiquée dans les siècles passés."

              David Rockefeller Président et fondateur du Groupe de Bilderberg et de la Commission Trilatérale. Président du CFR. Propos tenus à la réunion du Groupe de Bilderberg à Baden Baden en 1991

               

              “ Il arriva que le feu prit dans les coulisses d’un théâtre. Le bouffon vint en avertir le public. On pensa qu’il faisait de l’esprit et on applaudit ; il insista ; on rit de plus belle. C’est ainsi, je pense, que périra le monde : dans la joie générale des gens spirituels qui croiront à une farce. ” 

              Søren Aabye Kierkegaard


            • julius 1ER 28 mai 2016 09:53
               Mais le monde est maintenant plus sophistiqué et préparé à entrer dans un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l’autodétermination nationale pratiquée dans les siècles passés.

              @Odin

              assurément là est la « clef de voûte » de toute cette organisation politico-économique du monde et ce choix mènera à de nombreuses dictatures afin de désarmer encore plus les peuples ....

              l’arrivée de Trump le Démago en est l’illustration, il parle et se contredit toutes les 2phrases mais peu importe, il appliquera« le plan »et c’est cela qui est le plus important pour l’oligarchie !!!!

            • toma 25 mai 2016 17:17

              Appremment, on veut vraiment le FN aux prochaines présidentielles, logique qu’on refuse de donner des credits à Marine et au FN, mais en fait, peut-être il n’en faudra pas tant. 

              Un deuxième tour autrichien, Mélenchon, Lepen. 


              Et que le meilleur gagne, les autres sont mauvais depuis bien trop longtemps !


              • Le421... Refuznik !! Le421 25 mai 2016 20:53

                @toma
                Oui.
                Sauf qu’il faut dénoncer la vérité.
                Marine Le Pen ne défends pas et ne défendra JAMAIS les travailleurs.
                Bien fous ceux qui y croient !!


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 26 mai 2016 09:21

                @Le421
                Et la Gauche européenne de Pierre Laurent, pas davantage !
                Il suffit de voir Syriza en Grèce et son merveilleux programme de 2012, dont il ne reste rien.


                Quand les 2 principaux Partis, PS et Droite sont carbonisés, les médias font surgir des Partis leurre de remplacement, qui vont continuer le boulot, genre Podémos- Syriza ou ... Mélenchon... .

                Mitterrand a poussé le FN dans les médias, dès 1983 - 84, pour salir tout ce qui touche à la souveraineté et pourrir les débats par des propos racistes et xénophobes.

                Ils sont chargés de neutraliser les mécontents de Droite et de Gauche pour les empêcher de se rassembler pour sortir de l’ UE.
                «  Syriza était bien un Parti leurre, l’ UPR avait raison sur tout. »

              • CN46400 CN46400 25 mai 2016 17:37

                « C’est le phénomène de la roue à cliquet où l’on ne peut revenir en arrière et ce que beaucoup appellent : « les acquis sociaux ». »


                  La formule est excellente même si l’auteur, comme beaucoup de socialistes, parait assis entre deux chaises....

                • tonimarus45 25 mai 2016 17:53

                  @CN46400— je me suis fait la meme reflexion au sujet de l’auteur .J’ai parfois peine a savoir ou il veut en venir.mais bon il faut le comprendre comme d’ailleurs« fergus »qui evite soigneusement d’intervenir dans les debats concernant la loi « komri »et dans le bras de fer impulse par la « cgt » , le cul entre deux chaises c’est tres inconfortable


                • tonimarus45 26 mai 2016 17:54
                  @CN46400-bonjour- voici au sujet de l’auteur ;ce qu’il ma repondu et ce que je lui ait repondu
                  ---«  »« J’ai personnellement pratique les syndicats (j’étais du cote de la CCI MEDEF) dit l’auteur
                  ---Ma reponse »«  ;vous avez le merite d’etre franc.Cela explique le sens de vos intervention »
                  Voila l’explication du « assis entre deux chaises » ,bien qu’a mon avis les fesses empietent beaucoup sur la chaise de droite

                • Anthrax 25 mai 2016 18:38

                  Bonne analyse avec le recul nécessaire.

                  Je me demande moi aussi quel était le jeu de Hollande. Et depuis une semaine je pense avoir une idée que la lecture du texte de Trelawney semble confirmer. 
                  Hollande est un manoeuvrier hors pair. Il a été à la bonne école de Mitterrand. Mitterrand a presque éradiqué le PC après avoir mis dans sa poche quelque uns de ses penseurs les moins marxistes.
                  Hollande en a fait autant avec EELV, et comme il fallait taper un coup de plus à gauche, il en profite pour flinguer l’agonisante CGT empêtrée dans ses contradictions et ses luttes de pouvoir internes. Il a fait le ménage sur sa gauche la plus turbulente - ne parlons pas de ces marionnettes baptisés frondeurs - et s’avance tranquillement, comme tout le monde a pu le constater, précédé de son poisson-pilote Macron vers le centre droit. Tout ça pour se représenter en 2017 en faisant miroiter aux centristes indécis (pléonasme) le ticket Hollande/Macron. Et le pire, c’est qu’il risque d’empocher la donne !

                  • franc tireur 25 mai 2016 19:41

                    @Anthrax

                    Daccord avec tout ca , Hollande fait son machiavel depuis déja des mois .Il n’est bon qu’ a ca ..
                    Mais objectivement a quoi bon ? EELV ne pesait déja plus rien , 2% tout au plus .Il y a surtout le cailloux Mélanchon dans la chaussure ,qui aux dernières intentions de vote était presque a égalité avec Hollande . Tenter de discréditer la gauche dite radicale ne suffit pas, la grande majorité des gens qui sont dérangés par son jusqu’au boutisme avaient déja un avis défavorable sur elle . Le grand risque pour Hollande est de voir filer une bonne partie des décus de son camp vers Mélanchon au premier tour ,ou pire encore vers Montebourg s’il a des projets (il ferait mieux de se joindre a Mélanchon). Sa seule parade est d’empecher le FdG d’avoir ses 500 signatures.
                    Quand au jouet Macron il ne pourrait séduire qu’en cas de désignation de Sarkozy a la primaire , et encore c’est loin d’etre acquis tant la gauche donne l’image d’une secte, que ses bisbilles internes -qui ne sont effectivement que superficielles puisqu’ils sont tous daccord sur l’europe,l’euro,le libre échange etc- peuvent rebuter ceux qui y sont extérieurs .


                  • Attilax Attilax 25 mai 2016 19:41

                    @Anthrax
                    « Et le pire, c’est qu’il risque d’empocher la donne ! »

                    Je ne vois pas comment : plus personne ne veut de lui. La gauche ne votera plus pour lui, le centre et la droite voteront pour la droite, le FN continuera de monter et le pays est fou de rage. Le PS est un mort-vivant dont la tête devrait exploser l’année prochaine sous l’impact d’un score à un chiffre, à mon avis !


                  • Anthrax 25 mai 2016 20:59

                    @Attilax


                    Le PS est mort (à peine vivant !), voila pourquoi Hollande s’en éloigne et laisse Vals patauger. Sa bouée c’est Macron. Pas encarté, pas de passif genre Mélenchon ou Montebourg, les gens aiment les héros à la toge vierge. J’ai parlé d’un ticket Hollande/Macron. Ajoute un gros ringard de centriste, genre Bayrou, qui ferait tout pour revenir au pouvoir (cf ses efforts désespérés pour prendre la mairie de Pau), et tu as un très joli tableau tout propre de centre droit qui séduit bien dans les chaumières. Mais tout cela n’est que suppositions !

                  • wesson wesson 26 mai 2016 00:17

                    @Anthrax
                    Franchement, je crois que vous surévaluez amplement les capacités de Macron.


                    Ce mec est en réalité totalement inconstant dans ses déclarations. Un jour il dit un truc, et le lendemain il dit son contraire. Il y a eu l’épisode croquignolet sur l’article pipole sur son épouse, qu’il a presque répudié le lendemain. 

                    Ce type ne s’est jamais fait élire, ce que en plus un temps il a brandi comme une fierté. Face à des pros qui ont une carrière de débat politiques, il va se faire tout simplement laminer dès que les choses deviendront sérieuses. 

                    Macron c’est l’archétype même de la baudruche qui se dégonflera au premier coup de grisou.

                    Montebourg je ne suis pas certain qu’il cherche des alliances il a trop d’égo, et Mélenchon a très bien vu venir la stratégie du PS pour l’enfermer dans une alliance improductive avec les communistes, et il a parfaitement paré à cela en prenant tout le monde de vitesse. 
                    Je n’imagine pas qu’il ne puisse pas recueillir les 500 signatures, et il fera très probablement un meilleur score que en 2012, sans toutefois se qualifier pour le second tour.

                    Mais ce dont je suis certain, c’est que si Melenchon est dans la course, le PS n’as strictement aucune chance de remporter l’élection.


                    quand à Valls, si ça s’envenime (et on est bien parti pour) effectivement Hollande ne va pas tarder à le jeter sous un Bus (Macron)

                  • Trelawney Trelawney 26 mai 2016 07:43

                    @wesson
                    Ce mec est en réalité totalement inconstant dans ses déclarations

                    Peut être, mais la création d’un mouvement politique qu’il nomme « En marche » juste avant le blocage des dépôts d’essence était prémonitoire smiley


                  • Anthrax 26 mai 2016 09:19

                    @wesson

                    C’est pénible les gens qui comme toi confondent le message et l’émetteur.
                    Je pense avoir cadré Macron comme une de ces comètes qui traversent le ciel politique en se prétendant hors des partis et n’ont qu’une ambition c’est de fonder le leur.
                    Mais l’opinion générale prête à Macron des vertus de sauveur. C’est tout ce que mon message voulait dire. Encore faut-il prendre le temps de le lire et de l’analyser avant de balancer une réponse.

                  • wesson wesson 26 mai 2016 23:34

                    @Anthrax
                    La réponse s’adressait en fait à la contribution juste en dessous de la votre, celle Franc Tireur.


                    J’ai dû cliquer au mauvais endroit. 



                  • JMichel (---.---.0.242) 25 mai 2016 20:49

                    Nan mais la photo mdr. Le premier va imploser et le second se liquéfie


                    • BA 25 mai 2016 20:53

                      En France, pour le mois d’avril 2016 :


                      Chômage : catégories A, B, C, D, E :


                      6 429 900 inscrits à Pôle Emploi.


                      Variation sur un mois : - 0,9 %


                      http://dares.travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/pi-mensuelle-bvtd0416.pdf


                      Deux chiffres constituent un record historique :


                      - Il y a eu 238 400 sorties des statistiques de Pôle Emploi en raison d’un « défaut d’actualisation » !


                      Vous êtes chômeur et vous n’avez pas actualisé votre dossier à temps ? Pôle Emploi vous supprime de ses statistiques !


                      Vous avez bien lu : 238 400 « défauts d’actualisation » !


                      Record historique battu !


                      - Et il y a eu 52 900 sorties des statistiques de Pôle Emploi en raison d’une « entrée en stage » !


                      Record historique battu !


                      C’est trop facile de faire baisser les statistiques de Pôle Emploi !


                      Trop facile !


                      • Le421... Refuznik !! Le421 25 mai 2016 20:59

                        @BA
                        La droite a toujours truqué les chiffres à son avantage... Vous avez bien lu. La droite.


                      • Nadek (---.---.167.177) 25 mai 2016 21:54

                        Que nos 2 egares de l’elyses demissionnent et tout rentre dans l’ordre !


                        • jminterroge (---.---.197.165) 25 mai 2016 22:15

                          Un fiasco ? J’pense pas, cet lois me donne l impression d tre la premire tape du projet tafa et ceta, certaine lois ne son plus en quation a notre temps moderne. Notre volution et notre technologies etc...tant autant une destruction, les temps moderne smiley. Je me demande ,si ce ne serait-il pas un fiasco voulu ? Vu que cette loi passera en force, ne pas fcher Bruxelles et le roi USA, la politique n est plus celle du peuple, la politique est le gardien de la finance. Peuples voter la corde de votre avenir, car peut importe le parti aux pouvoir , il sera toujours un politique au service du maitre !


                          • Phiphi 25 mai 2016 23:27

                            La confédération FORCE OUVRIERE existe ! Si, si !


                            • Le p’tit Charles 26 mai 2016 07:48

                              Ils prennent les Français pour des cons...et quand on le dit, la censure escamote les commentaires qui mettent le doigts sur les magouilles.. ?

                              C’est bien vrai, il n’y a plus de « merdias » libre...TOUS sous contrôle du pouvoir...
                              La dictature du PS prend des proportions inquiétantes..espérons que les grèves actuelles aboutiront à faire sauter cette mafia au pouvoir... !

                              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 26 mai 2016 09:30

                                @Le p’tit Charles
                                C’est tout le fonctionnement de l’ Union européenne qui est une dictature...
                                Déclaration de Jean Claude Junker en 2005 :
                                "« Si c’est oui, nous dirons donc : “on poursuit” ; si c’est non, nous dirons : “on continue !” »


                                Au Pays Bas, ils ont dit NON à l’accord UE -Ukraine, en pure perte.
                                Ils s’en foutent, ils continuent... !

                              • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 26 mai 2016 09:25

                                @ l’auteur,

                                Excellent article, merci.
                                Je suis également d’accord avec Daniel Roux — et c’est loin d’être la première fois — quand il dit :
                                « La plupart des Français s’informent en regardant la télévision, c’est à dire le cœur même du système de désinformation.  »
                                Tout est verrouillé.
                                À partir de là, que peut-on espérer pour l’avenir immédiat ?
                                Aucun candidat postulant aux primaires (= une farce), ou déjà à la présidentielle ne remettra en cause le carcan européiste, car ils sont tous européiste (par conviction ou bien parce qu’ils ont été corrompus).
                                On nous annonce Juppé. Voilà un homme qui est tout, sauf neuf !

                                Mais il devrait être élu, euh pardon : je voulais dire « déclaré vainqueur » (sauf événement extraordinaire d’ici mai 2017, bien sûr) puisque le système oligarchique l’a décidé.

                                Avec lui, comme avec les autres du LR-PS, ce sera rebelote : une autre loi Travail mais en pire, un chômage qui continuera, des cadeaux aux patrons du CAC 40 comme jamais, et bien sûr un allongement de la durée du travail à 65 ans, des avions amerloks sur le sol français, etc.

                                Combien faudra-t-il encore de quinquennats pour que s’instaure enfin la Cinquième révolution française (1789, 1830, 1848, 1871) ?

                                Cordialement.

                                Thierry Saladin 

                                P.S. : pour ceux qui auraient quelques doutes me concernant, ajoutons qu’ il n’y a rien à attendre du Front national. Cela allait de soi, mais c’est encore plus évident une fois précisé.

                                • Phiphi 26 mai 2016 09:29

                                  Ainsi, selon vous FO n’existe pas et la CFDT est neutre !
                                  Chacun jugera de votre lucidité.


                                  • philippe baron-abrioux 26 mai 2016 09:50

                                     

                                     BONJOUR ,

                                     le mardi 26 janvier 2016 ,dans le journal « le Monde » ,il aurait sans doute été important que certains prennent connaissance des pages 8 et 9 ;
                                     

                                     61 articles ;TITRE : « Badinter remet les droits des salariés au centre du code du travail » .

                                     tout ou presque était dit ; faire remonter la résistance à cette loi au mois de mars montre assez bien comment la vigilance (qui est une qualité ) a été absente de tous les débats bloc contre bloc que l’on voit aujourd’hui .

                                     être vigilant quand notre adversaire politique est au pouvoir n’a jamais dispensé de l’être encore plus quand ce sont nos idées qui ont prévalu et que ceux qui nous gouvernent sont (ou devraient être ) chargés par nos votes de les mettre en oeuvre !

                                     on ne s’engage pas en politique pour délivrer un blanc seing à quiconque et je continue à penser que le pouvoir ,celui inclus du « roitelet local » ,les a rendu fous .

                                     j’en ai moi même tiré les conclusions pour rester en accord avec les engagements pris vis à vis de ceux dont je pensais avoir en charge de porter leur parole,pour dénoncer la montée de l’extrême droite ,du F.N et de ses dangers :c’était en 1986 . on m’a imposé le silence ;le risque n’existait pas !

                                     quelques textes indiquaient déjà l ’infléchissement de la politique économique (celle dans laquelle nous sommes« plongés » ) .

                                     QUE CEUX QUI PENSENT ENCORE QUE LE TRAVAIL ne concerne que les quelques heures que nous vivons (ou vivions puisque je suis retraité ) en tant que salarié (ou autre statut ) , ont ,selon moi ,une vision dangereusement parcellaire de l’activité humaine .

                                     le temps de TRAVAIL implique une foule de conséquences dont il faut tenir le plus grand compte . EN FAIRE LA LISTE ICI SERAIT BIEN TROP LONG .

                                     CETTE LOI dite « El Khomri » et les réactions qu’elle entraine ne porte presque que sur le contrat de travail ce qui est une foutaise car la flexibilité recherchée pour améliorer la situation de l’emploi en France est déjà largement prévue dans l’actuel code du travail et MEDEF comme CGT le savent pertinemment .

                                     L’ENJEU est strictement politique ;faire plier (momentanément ) un adversaire gênant pour établir de façon définitive un système qui chancelle partout et qui devient chaque jour plus complexe à comprendre et liberticide .

                                     le peu d’explication , l’opacité entretenue autour de cette loi est à cet égard significative de la manoeuvre initiée et dont personne ne sait quelle sera l’issue ,pas même ceux qui en sont à l’origine .

                                     rassurons nous ; peu leur importe les conséquences humaines , seul compte le pouvoir à conquérir sur le dos de tous (salariés ,sans emploi ,retraités ,stagiaires ou autres statuts ) ,et par tous les moyens y compris la trahison des anciennes valeurs dans lesquelles ils se drapent encore au nom de tout et de n’importe quoi .

                                     la France ferait exception ,résisterait au courant ,se singulariserait dans une économie devenue mondialisée , indiquerait une autre voie ,revisiterait quelques économistes non inféodés au système et capables de proposer des moyens de réformer le capitalisme (il en existe ) , tout cela serait impossible ,incongru ,il n’y aurait pas d’autre solution COMME ON NOUS LE GUEULE pour vivre notre époque , QUI PEUT LE CROIRE ?

                                    j’espère seulement que quelques agitateurs bien organisés ne provoqueront pas la violence qui réjouirait finalement chacun des blocs qui s’affrontent en ce moment et pensent à des victoires à la Pyrrhus .

                                     P.B.A
                                     

                                     


                                    • philippe baron-abrioux 26 mai 2016 19:03

                                      @philippe baron-abrioux

                                       pour compléter si nécessaire ,de nouveau bonjour ,

                                       ce qui est écrit par R. BADINTER le 26 janvier 2016 n’est qu’une présentation et une mise en forme simplifiée de ce que préconisait déjà le rapport de Jean Denis Combrexelle qui a été remis au premier ministre le 09/ 09/ 2015,soit il y a déjà ... plus de 8 mois .
                                       

                                       il est clair que ces 8 mois auraient pu et du être utilisés à informer réellement ( c’est à dire autrement qu’en « gobant » ce qui sort des médias audiovisuels ) sur ce que signifiait le contenu de ce rapport qui devait servir de base de discussions pour un « dépoussiérage » du code du travail actuel jugé trop volumineux (il intègre la jurisprudence) et difficile à utiliser sauf par des juristes confirmés( et encore) .

                                       P.B.A

                                       


                                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 27 mai 2016 07:38

                                      @philippe baron-abrioux
                                      Déjà en 2012, le FMI envoyait sa feuille de route au gouvernement français, qui contenait la réforme du marché du travail, de manière très détaillée :
                                      Réformes du marche du travail et des services

                                      8. Les dysfonctionnements et les rigidités du marché du travail et du secteur des services sont au cœur du problème de compétitivité qui s’est accru au cours du temps. Ils ne pourront être résolus que par un programme de réformes structurelles de grande ampleur. Le dialogue social que le gouvernement a lancé sur ce sujet, avec la participation active des partenaires sociaux, est à saluer particulièrement. Il constitue une chance unique, qui ne doit pas être ratée, de parvenir à une masse critique de réformes qui permettra d’améliorer la compétitivité de l’économie française et d’accroître sa capacité à créer des emplois.

                                      En complément de l’amélioration de l’efficacité de la dépense publique et de la réduction du poids de la fiscalité, les réformes devraient :

                                      • Améliorer le fonctionnement du marché du travail, afin de parvenir à des moyens plus collaboratifs, efficaces et solidaires d’adaptation des entreprises aux changements et aux chocs économiques.

                                      • Limiter la hausse du coût du travail, afin d’assurer une meilleure adéquation entre salaires et productivité du travail.

                                      • Renforcer la concurrence dans le secteur des services, afin d’améliorer le pouvoir d’achat de la population et de réduire le coût des intrants des entreprises.

                                      Fonctionnement du marché du travail

                                      9. En ligne avec la feuille de route donnée aux partenaires sociaux dans le cadre du dialogue social, nous considérons que les réformes devraient :

                                      • Établir un cadre qui permette d’adapter les dispositions salariales et d’ajustement du temps de travail au niveau des entreprises afin d’accroître la capacité des entreprises à s’adapter aux changements de l’environnement économique et, in fine, de préserver et de créer des emplois. Une approche conflictuelle plutôt que coopérative n’a fait qu’aggraver le coût social de l’ajustement aux chocs économiques. etc

                                      La feuille de route de la Commission européenne est arrivée en 2015.

                                      Ainsi que les objectifs pour 2016 dans la zone euro.




                                    • agent ananas agent ananas 26 mai 2016 15:40

                                      J’aimerai partager l’optimisme de l’auteur, mais hélas les modifications du code du travail seront effectuées à terme, que ce soit par le gouvernement actuel ou le(s) prochain(s).
                                      C’est ce que demande l’élite globalisée (UE, FMI, la Banque Mondiale, Wall Street, ect ...) ... Et on y coupera pas, à moins de renverser le mouvement de la globalisation !
                                      Cela passe par la nationalisation des intérêts stratégiques, le démantèlement de l’UE et le retour à la souveraineté des nations européennes (notamment celle de battre monnaie) ainsi que le refus du Traité Transatlantique (TAFTA).


                                      • ETTORE ETTORE 26 mai 2016 15:57

                                        Ce que je retiens en premier, c’est qu’actuellement en France se déroule un bras de fer entre deux 

                                        « espagnols »VALLS et MARTINEZ [ tous deux fils d’Espagnols ]
                                        Etonnant cette corrida Ibérique dans l’arène Française.
                                        Je pensais pourtant que ces joutes sanglantes étaient interdites ?
                                        Peut être après tout, que cela n’est qu’un simulacre et que ni le toréador ni le taureau ne risquent
                                        grand chose, si ce n’est la mise à mort des français comme porteurs d’un chiffon rouge ? jetés en pâture dans ce vaste champ clos où des avides politiciens de tous bords attendent que le sable de l’arène se gorge de sang, avant de jouer les vierges outragées .

                                        • glenco01 26 mai 2016 20:50
                                          Un député frondeur nous explique le rôle des « GOPE » et des recommandations de la Commission européenne : http://www.marianne.net/agora-loi-el-khomri-symptome-doxa-bruxelles-100243142.html

                                          • DantonQ Jean nemare 28 mai 2016 09:53

                                            Hollande et Valls se comportent en véritables dictateurs, ils piétiennent la plus élémentaire démocratie ! Alors face a leur coup de force, la violence est entièrement justifiée, j’espère qu’ils entendront prochainement les balles siffler à leurs oreilles et sous leurs fenêtres !

                                            Art. 35 de la Déclaration des droits de l’Homme de 1793 :

                                            « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque partie du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs »

                                            Un pouvoir honni, décrédibilisé et sans plus aucune autorité, qui n’est plus soutenu que par 12 ou 13 % des Français qui ont encore des œillères, ne pourra JAMAIS imposer une loi scélérate dont personne ne veut en dehors du MEDEF ! Comme Mussolini, leur fin sera terrible ! Ils sont maudits et finiront lynchés et pendus au bout d’une corde par tout un peuple en colère qui vont leurs faire bouffer leurs couilles par les trous de nez.

                                            Le PS est mort, dès l’année prochaine on pourra chanter l’oraison funèbre ! Ainsi, Hollande et Valls auront été les plus grands fossoyeurs de la gauche ! Cela, les Français ne leur pardonneront jamais.

                                            Dehors les dictateurs, dehors les imposteurs, dehors les menteurs et les tricheurs !!!
                                            Il faut une sixième république où les élus ont des comptent à rendre et doivent se soumettre à la volonté du peuple Français. Ils doivent être assis sur un siège éjectable même chose pour le Parlement.


                                            • JMichel (---.---.139.25) 29 mai 2016 20:40

                                              @Jean nemare
                                              « Dehors les dictateurs, dehors les imposteurs, dehors les menteurs et les tricheurs !!! »

                                              Vous entendez, dehors ! Et bienvenue aux prochains bourreaux et bonimenteurs.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité