• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > N. Sarkozy n’a pas changé pour deux raisons et D. de Villepin (...)

N. Sarkozy n’a pas changé pour deux raisons et D. de Villepin s’est rallié pour une raison !

Comme un seul homme, les détracteurs comme les affidés se pressent à endosser les couleurs de l’écurie Sarkozy. Pourquoi ?

Parce qu’ils ont tous un intérêt à ne pas laisser sortir la vérité des arrière-salles de la République obscure.

Parce qu’empêtrés dans leurs graves contradictions qui n’ont d’égales que leurs casseroles politico-judiciaires, il y a urgence à reprendre le pouvoir. Les voilà donc qui se pressent dans la course aux portefeuilles dont la gauche va être démise.

Et au fond, autant se ranger sans vergogne et comme un seul homme derrière le pire d’entre-eux mais le meilleur pour gagner. L’hypocrisie a une patrie : l’U.M.P.

La Berlusconerie française est en marche. La voie est dégagée, la gauche est au tapis, le recours à l’homme providentiel, celui qui n’a pas dit « les sans dents » mais « casse-toi pauvre con » est d’actualité. Et pendant que Nicolas SARKOZY draguait la famille royale qatari pour l’impliquer dans un fond d’investissement, Dominique de VILLEPIN vendait à prix d’or sa respectabilité politique aux mêmes qataris.

http://ripostelaique.com/pourquoi-le-qatar-donne-t-il-beaucoup-dargent-a-lavocat-debutant-villepin.html

Oui, Il est de retour et va pouvoir enfin reprendre sa revanche comme il avait repris épouse après s’être fait débarqué du lit conjugal précédent puis plus tard, de la République.

Donc, même Dominique de VILLEPIN en panne de carrière s’est fendu d’une franche allégeance : « Nicolas SARKOZY a changé… » Et le ralliement de Laurent WAUQUIEZ est un mauvais signe.

Il va être intronisé… par ceux qui envisageaient de le clouer au pilori !

Mais voilà, S’il n’y a plus rien dans le paysage politique de gauche pour lui barrer la route, il reste des citoyens avec une mémoire :

Il y a deux choses qui n’ont pas changé chez Nicolas SARKOZY : son bilan dont a hérité la France et François HOLLANDE et son gout immodéré pour l’argent.

1. Réexaminons son bilan, hélas pour les français, il reste bien là et d’ailleurs nous continuons à payer la note ; De quoi s’agit-il ? *

  • « Je vous ai promis le plein emploi, je vais me battre pour le plein emploi". Place de la Concorde, 6 mai 2007. Fin 2011 : 1 million de chômeurs supplémentaires !
  • « Je m’engage à ramener la dette en dessous des 60% du PIB d’ici 2012". Entretien au Parisien au printemps 2007. Fin 2011 : 600 milliards d’euros de dette publique supplémentaires !
  • « Je n’augmenterai pas les impôts, mais au contraire ferai tout pour les baisser". Campagne présidentiel de 2007. Fin 2011 : 75 milliards d’euros de cadeaux fiscaux…
  • « Je n’accepte pas l’idée d’une désindustrialisation inévitable (…). Je n’accepte pas l’idée d’une France sans usine". Rouen, avril 2007. Fin 2011 : 350.000 emplois industriels détruits !
  • « Je veux être le président de l’augmentation du pouvoir d’achat." Congrès de l’UMP en janvier 2007. Fin 2011 : selon l’INSEE, sous le quinquennat SARKOZY, près de 337.000 personnes supplémentaires seraient passées sous le seuil de pauvreté de 954 euros par mois en 2009. C’était à cette date, l’augmentation la plus brutale jamais mesurée depuis la création de cet indicateur !

Voilà pour son bilan à ne surtout pas oublier, voyons maintenant du côté du changement…

2. Nicolas SARKOZY aurait changé d’après D. de VILLEPIN ?

Cette allégeance de dernière minute n’est que l’expression pitoyable de la classe politique de droite qui s’agite aux premiers tintements de leur prochaine gamelle.

Ce sont tous ceux qui habitués à la fréquentation des arrière-salles de la République, espèrent et souhaitent une élection salvatrice de SARKOZY pour enfin pouvoir passer à la trappe, la batterie de casseroles qu’ils ont pour certains, attachée à leur fauteuil… Pendant ½ siècle, ils ont joué au Monopoly contre la France en passant par la case Qatar pour doubler leur gain !

" On va nettoyer la cité au karcher"(N. SARKOZY)

Or en France la Justice est indépendante. Il faut donc revenir aux affaires pour mobiliser les réseaux et réformer la Justice… Voilà l’urgence que trahit la fébrilité de la droite française. Même Copé, calciné jusqu’à l’os par l’affaire Bygmalion, y va de sa musique.

N’oublions pas,

A plusieurs reprises, dans le passé, Nicolas Sarkozy s'est servi d'un fait-divers pour fustiger ouvertement la décision d'un juge et ainsi justifier de façon démagogique, d’une réforme. Quelle est la réalité de ses intentions sur cette question, lui qui est cité dans de nombreuses affaires ?

Jamais un Président n’avait été autant cité dans des affaires judiciaires. Et si l’on songe à certains de ses amis, déjà poursuivis ou qui pourraient l’être, gageons qu’à force d’accumulation, son image et celle de la France, notre pays, seront ternies !

Il faut donc reprendre l’Elysée et l’assemblée pour berlusconiser le prochain mandat. C’est cela la prochaine hypocrisie qui sera érigée en profession de foi.

Après son bilan historique, il faut donc se questionner sur ses motivations.

3. Il y a des doutes ? En quoi ? Quel retrait spirituel lui aurait révélé la vérité universelle ? Colombia...

En tous cas, pas ses déplacements en jet privé de fin 2012 à début 2013 qui trahissent de celui qui a dit « casse-toi pauvre con » un appétit certain et très actuel pour les affaires d’argent (2013, nous ne sommes qu’en 2014 Monsieur de VILLEPIN)

De quoi s’agit-il ?

Automne hiver 2012/2013 : Si Nicolas SARKOZY a changé, c’est donc très récent car à cette époque, ce n’est certainement pas dans sa relation à l’argent ni sa proximité avec la condition sociale des français qu’il avait évolué.

Rappel :

Après sa déconvenue à la présidentielle 2012, Nicolas Sarkozy a très sérieusement envisagé de lancer un fonds d'investissement du nom de « Columbia » Mediapart, puis le Financial Times, avaient donné l'information début 2013.

Mais n’accablons pas encore Nicolas SARKOZY et voyons plutôt avec quelle personnalité vertueuse, il s’était accoquiné dans cette aventure ? Principalement avec Stéphane COURBIT…

L’idée était de chasser des fortunes pour constituer le fonds. L'ancien président profitera alors de ses conférences aux quatre coins de la planète pour convaincre des investisseurs. En décembre 2012, lors du Forum mondial du sport de Doha, il convainc le fonds souverain Qatar Investment Authority d'investir 200 millions d'euros. Le Qatar… Vous savez, c’est le principal client de l’Avocat de VILLEPIN, même s’il n’est pas établi qu’il soit diplômé en conséquence… Un mois plus tard, c'est le fonds souverain d'Abou Dabi qui s'engagera !

Mais voilà, il y a dans la boucle, Stéphane COURBIT et il est mis en examen.

Cette mise en examen pour "escroquerie" et "recel d'abus de faiblesse" dans l'affaire Bettencourt dérangera les investisseurs début 2013.

La justice s’en mêlera, Comment ? En s’intéressant à trois vols privés, elle met le curseur sur une nouvelle affaire embarrassante pour Nicolas Sarkozy. "Libération prétend avoir consulté des documents en possession des juges et prouvant que l'ancien chef de l'Etat a démarché des grandes fortunes mondiales pour financer un fonds d'investissements imaginé par Stéphane COURBIT". Lov Group, la société de Stéphane COURBIT, a facturé des vols pour Nicolas Sarkozy. Ces derniers correspondraient à des recherches de fonds menés par l'ex-président de la République. Tout ceci en marge de l’affaire « air cocaïne » mais soyons clair, si cette affaire ne concerne absolument pas l’ex président, 34 personnes avaient été interpellées sur ce trafic. Y figure le dirigeant d'une société ayant affrété l'avion, Pierre-Marc Dreyfus. Devant la juge, mis en examen dans l'affaire "Air cocaïne", il a reconnu avoir eu l'ex-président de la République comme passager. Il a également indiqué avoir eu comme client "Lov Group", la société de l'homme d'affaires Stéphane COURBIT, qui est aussi un ami intime de l'ex-président Sarkozy.

Une certitude l’ex-président ne peut être concerné par cette dernière affaire, c’est l’univers dans lequel il fonctionne qui doit nous troubler :

La question à se poser avec Nicolas SARKOZY et à poser à Dominique de VILLEPIN serait :

Qu’est ce qui a changé chez chez SARKOZY depuis si peu ? Quelle nouvelle supercherie attend la France avec le retour de Nicolas SARKOZY ? Son cursus est très faible pour prétendre sauver le pays !

Un troisième mandat confié à un représentant emblématique de la République occulte serait mortel ! Ce serait au bout du compte entre SARKOZY et HOLLANDE, quinze ans de repli pour notre pays, une génération de plus sacrifiée au nom de la République des copains, non !

SI HOLLANDE NOUS A LAISSE DANS LA FAILLITE, C’EST BIEN SARKOZY QUI NOUS Y A MIS, c’est ça la vérité et le désastreux mandat de François HOLLANDE a ouvert la boite de Pandore.

De Le Pen à Sarkozy, il faut s’attendre à des heures sombres. C’est bien l’austérité budgétaire et l'absence de résultats et les promesses non tenues qui ont porté la brutalité et la censure au pouvoir dans l’Allemagne d’entre-deux guerres… Et chez nous, après la liquidation de la gauche, qui va-t-elle promouvoir au nom de la démocratie et des institutions de la Ve République ?

La seule vertu au retour de SARKOZY, c’est qu’il est le seul… à pouvoir fédérer la gauche… Dont les leaders ont deux ans pour nous éviter le pire ! Qu'il revienne donc et vite !

Sinon, comme le disait justement un ami : « des années calamiteuses qui s'annoncent, mais dire cela est creux bien sûr, il faut bien vivre ce naufrage de la façon la plus décente qui soit, et c'est cette façon que je ne trouve pas »

 

* chiffres extraits de l’article « Le quinquennat de Nicolas Sarkozy en 5 chiffres » - Donald Hebert - Publié le 15-02-2012 dans le N


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 13 septembre 2014 10:46

    heu...nous nageons dans la fosse septique-politique... ?


    • diogène diogène 13 septembre 2014 10:48

      « La seule vertu au retour de SARKOZY, c’est qu’il est le seul… à pouvoir fédérer la gauche… »


      ça, c’était avant...
      maintenant, il n’y a plus rien à fédérer !
      la « gauche » s’est auto-détruite
      il n’y a plus d’alternative
       la France va devenir une région de l’Europe, elle-même colonie des Etats-Unis, sous la coupe des multinationales
      le reste, c’est de l’hisoire ancienne
      un conte de fées pour endormir les grands enfants


      • René PICHON-COSTANTINI 13 septembre 2014 10:58

        Salut Diogène,

        Quand je dis que Sarkozy est le seul à pouvoir fédérer la gauche, c’est bien sûr une boutade ironique que j’ai tentée...

        Quant aux perspectives que tu évoques, elle sont à craindre. C’est que je sous-entendais par « les heures sombres » en conclusion de mon article...


      • Hecetuye howahkan howahkan Hotah 13 septembre 2014 10:53

        une des nombreuses roues de secours du sionisme qui aujourd’hui possède entre autre la France par les couilles,euh la monnaie et les médias et la violence des forces répressives, pseudo justice inclue !!!


        • Hecetuye howahkan howahkan Hotah 13 septembre 2014 10:56

          Ceci est du marketing simple....parler de quelque chose en bien ou en mal ,c’est le faire connaître...

          cela dit moi je ne vis pas en France donc lui ou un autre je m’en tape royalement, mais conseil d’ex marketing, ne pas en parler sur ce site est la seule option.....


        • asterix asterix 13 septembre 2014 14:01

          Je reste persuadé que l’UMP choisira finalement Jupé pour deux raisons concomittantes :
          - en un, elle sait que les casseroles de Sarkozy vont finir par le rattraper et il ferait mauvais genre d’avoir un candidat Président avec la justice aux trousses, si pas mis en examen peu avant l’élection
          - en deux, elle sait également que la plus grande partie des électeurs de gauche iront à la pêche le jour du deuxième tour, plutôt que de jouer le réflexe républicain pour un candidat qu’ils ne supportent pas, préférant in fine l’aventure à la garantie d’être les dindons de la farce. De même à droite, de nombreux votants de type traditionnaliste ne voudront pas de ce candidat people et vulgaire.
          En fait, hors la présence plus que problématique de Hollande au second tour, Sarkophage serait la meilleure garantie pour Marine d’accéder à la fonction suprême.
           


          • René PICHON-COSTANTINI 13 septembre 2014 16:14

            Bonjour Astérix,

            Merci pour ta réaction,

            Ton hypothèse concernant Jupé est très réaliste. Je la modère comme suit :

            1/ Juppé a été égratigné par la justice, même si c’est sans commune mesure avec la situation de N. Sarkozy ;

            2/ Sarkozy va reprendre sa profession de foi, " à droite toute" et va s’approprier un discours populiste qui rencontrera de l’écho en cette période de crise, il y a « crispation » des français ; 55% d’entre-nous avons peur de la pauvreté...

            3/ Pendant le même temps Juppé envisage une alliance avec le centre dont les français se sont détournés depuis longtemps ;

            4/ Toujours concernant Juppé, son discours de politique générale de 1995 est le même que celui de 2014... Personne ne s’en est aperçu sauf Sarkozy... Il a un déficit d’imagination considérable et il est issu d’une filière dont les français de sont détournés. ; Ce discours codé intello énarchique est rejeté par la population !

            5/ Juppé est peu doué pour projeter la France dans l’audace et il aura 72 ans en 2017 et 77, 5 ans plus tard...

            Je ne crois pas en Juppé, c’est bien Sarkozy qui va monter au front et ils s’aligneront la dessus sans broncher...


          • Richard Schneider Richard Schneider 13 septembre 2014 16:27

            Ce dont je suis certain, c’est que si Juppé est présent lors du 2e tour en 2017, plus de la 1/2 du « peuple de gauche » votera pour lui. Si c’est Sarkozy, ce même « peuple de gauche » s’abstiendra à plus de 70% ! Et rien de dit que sur les 30 % restants, il n’y ait pas une partie qui votera MLP ...


          • René PICHON-COSTANTINI 13 septembre 2014 16:38

            Bonjour Astérix,

            Merci pour ta réaction,

            Ton hypothèse concernant Jupé est très réaliste. Je la modère comme suit :

            1/ Juppé a été égratigné par la justice, même si c’est sans commune mesure avec la situation de N. Sarkozy ;

            2/ Sarkozy va reprendre sa profession de foi, " à droite toute" et va s’approprier un discours populiste qui rencontrera de l’écho en cette période de crise, il y a « crispation » des français ; 55% d’entre-nous avons peur de la pauvreté...

            3/ Pendant le même temps Juppé envisage une alliance avec le centre dont les français se sont détournés depuis longtemps ;

            4/ Toujours concernant Juppé, son discours de politique générale de 1995 est le même que celui de 2014... Personne ne s’en est aperçu sauf Sarkozy... Il a un déficit d’imagination considérable et il est issu d’une filière dont les français de sont détournés. ; Ce discours codé intello énarchique est rejeté par la population !

            5/ Juppé est peu doué pour projeter la France dans l’audace et il aura 72 ans en 2017 et 77, 5 ans plus tard...

            Je ne crois pas en Juppé, c’est bien Sarkozy qui va monter au front et ils s’aligneront la dessus sans broncher...


          • René PICHON-COSTANTINI 13 septembre 2014 16:51

            D’accord avec toi si Juppé est présent au 2ème tour mais je n’y crois pas car ce n’est pas l’intérêt de la classe politique de droite.

            Encore d’accord avec toi sur un certain détournement des voix vers MLP, il peut se passer tant de chose dans l’isoloir du 2ème tour.

            Mais il y a autre chose qui m’obsède... Je crois F. Hollande très intelligent et jusqu’à quel point il n’imaginerait pas de dissoudre l’assemblée ? Ainsi il enverrait MLP à Matignon sans majorité absolue et la laminerait pour incapacité à gouverner... Ou pire il enverrait Sarkozy à Matignon en sa qualité de Chef de l’UMP ! trop drôle !

            Elle se présenterait en 2017 avec un bilan catastrophique et comme elle a déclaré : « qu’elle était prête à gouverner » François HOLLANDE en arrachant malheureusement quelques larmes supplémentaires au peuple de France serait le premier à briser les reins au F.N. d’autant qu’avec leurs maires amateurs ils vont surement se faire des croche-pieds tant ils ignorent tout du rassemblement des français dans la gouvernance municipale.

            Qu’en penses-tu ?


          • fatizo fatizo 13 septembre 2014 16:43

            Tout d’abord , excellent billet.

            Puisque la gauche sera très probablement absente au second tour de la prochaine présidentielle de 2017, imaginons ce que serait un second tour Sarkozy-Marine Le Pen.
            Sarkozy vainqueur avec environ 60% des suffrages, voir un peu moins. Mais une abstention qui flirterait probablement avec les 50%, car la gauche n’ira jamai voté pour Sarkozy comme elle l’a faite pour Chirac, moi le premier.
            Quel serait alors la force et la légitimité d’un tel Président à la première contestation venue ?
            Il ne lui resterait plus qu’à se servir de l’islamisme, ce monstre qu’il a fait monté en Afrique(Libye) et chez nous avec ses amis qataris.


            • René PICHON-COSTANTINI 13 septembre 2014 18:05

              Bien vu ! La question de la légitimité sera au centre des prochains mandats de tous !


            • asterix asterix 13 septembre 2014 20:25

              Et moi j’vous dis un peu plus tard qu’il vaut mieux avoir Juppé, tout ceci cela qu’il soit,
              que Sarkophage
              ou la dame-marine

              En fait, la gauche sera absente du débat, .


            • gaston gaston 13 septembre 2014 18:37

              Si la justice fait son travail jusqu’au bout , et elle a les mains libre pour le faire , ce salopards dormira bientot en prison avec les Tapie et compagnie !!!


              • gaston gaston 13 septembre 2014 19:35

                et toi pourquoi té con ?


              • Gnostic GNOSTIC 13 septembre 2014 23:32


                SAMPIERO candidat FN 2017 aux législatives corses

                OUI OUI il est amoureux de Marine

                C nous les gars de la MARINE ohé ohé ohé

                • devphil30 devphil30 14 septembre 2014 07:41

                  Bon article pour des perspectives sombres en 2017 , un Hollande qui avait une chance historique de faire un programme de gauche après avoir pourfendu la finance se retrouve comme un gamin ayant menti ( si ce n’était que sur ce point )

                  La chance de pouvoir infléchir la politique de la France , de pouvoir sortir de l’Otan dans lequel Sarko nous a remis ( et il se dit Gaulliste ....il devrait lire la politique suivi par De Gaulle , c’est autre chose que les pitreries de Sarkp )

                  Maintenant les Français sont convaincus que l’UMP et le PS font la même politique et c’est franchement le cas donc que reste t’il comme alternative en 2017 ?

                  L’article qui pose cette question laisse entrevoir une réponse bleu marine qui est hélas la perspective d’un ras le bol complet , total et général des Français.

                  La question avec le bleu marine est de savoir si le remède ne sera pas pire que le mal mais pour cela nous risquons de le savoir en mai 2017.

                  Tant les prétendants à la présidence ne seront que des carriéristes , notre pays continuera à être géré sans vision d’avenir , continuera à être géré à la petite semaine au gré des lobbys et de la prédominance américaine auquel nous sommes aux ordres, rien ne changera par les élections.

                  Nous nous dirigeons vers le point de non retour , vers l’explosion sociale comme nous avons pu en avoir des exemples en Europe.
                  La belle Europe qui doit nous protéger des guerres , de la misère , du chômage , on voit aussi quelle belle mystification nous devons à des agents américains comme Jean Monnet au sujet de l’Europe.

                  Le discours du bleu marine tombe à point avec les problèmes d’immigration , de l’Europe , de la politique monétaire et c’est bien là le plus grand danger.

                   Philippe
                   


                  • VIP erre 14 septembre 2014 08:06



                    L’Europe ne nous protège en rien, au contraire, les pires décision anti sociales sont prises à Bruxelles par des technocrates, sans que l’ Etat et les représentants élus par les français ne s’y oppose. 

                    Donc, au final, ni l’Europe, ni l’Etat ne sont des protecteurs. Le chômage, le mal- logment, la misère ne peuvent que s’étendre et gagner du terrain.

                    Quand à l’immigration, c’est un sujet tabou. Nos gouvernants n’en parlent pas. Mais, ce n’est pas parce qu’ils n’en parlent pas que les problèmes n’existent pas.

                    • damocles damocles 14 septembre 2014 09:31

                       Oui , mais les decisions prises à Bruxelles sont prises par des gens qui eux , l’ ONT CE FAMEUX NIVEAU !!!

                      donc on doit s’ecraser..........

                    • VIP erre 14 septembre 2014 09:54


                      FAMEUX NIVEAU  ? vous pouvez être plus clair ?

                    • damocles damocles 14 septembre 2014 11:16

                      je fais allusion aux post qui nous disent que le Fn n’a pas de cadres qui ont « le niveau » 

                      ......
                      quand on voit les resultats obtenus par ceux qui sont censés avoir « le niveau » on est en droit de se poser des questions ....

                    • eric 14 septembre 2014 10:08

                      Inutile de revenir sur les arguments éculés de cet article. Ils sont classiquement de deux ordre. Des mensonges sur les chiffres et les faits. Des attaques personnelles.


                      L’important est ailleurs. « Même au front de gauche », la proportion d’électeurs qui se rendent compte que « cela allait quand même mieux sous Sarko » est loin d’être négligeable. (je n’ai pas le lien avec les enquêtes sous la main, mais cela doit pouvoir se retrouver).
                      On peut répéter aux gens ce que l’on veut, c’est d’un poids très relatif par rapport à leur vécu.

                      Nous avons un gouvernement de vraie gauche classique. Il pressure les « riches » (ceux qui travaillent le plus« , par la fiscalité) et les pauvres par la baisse des prestations sociales, pour maintenir le train de vie d’une classe moyenne socialisante.

                      Mais cela ne marche pas. Du coup, une partie de son électorat, furieuse, s’abstient. Le cadeau fiscal (éxonération d’IR pour des gens qui sont des riches par construction), pendant qu’on baisse les aides sociales et que les retraites stagnent, ne suffira pas.

                      Dans ses clientèles, il favorise le haut du pavé, au détriment des moyens modestes ( précaires du service public, intermittents, catégories b et c de la fonction publique). Ceux-ci font pression pour ne pas faire partie des sacrifiés. Ils s’auto nomment »gauche de gauche". Mais de toute façon, il n’y a pas assez d’argent pour les arroser aussi et leur capacité de nuisance est inférieure. Ils auront des miettes.

                      Nous aurons de toute façon une alternance à droite. Et quelle alternance ! Une majorité UMP, face à une opposition principalement FN.

                      Il n’est pas du tout impossible, même si peu vraisemblable, que la reprise de la campagne de 2012, exclusivement axée sur la personne de Sarko, puisse en définitive donner des résultats quand au dirigeant de droite qui finalement sera élu. 

                      Voir des gens qui eurent une culture marxiste, en être à ce point réduit à des pensées tournant autour d’hommes providentiels ou au contraire d’homme nuisible, n’est qu’un des aspects du dépérissement intellectuel à gauche. 

                      Cela aussi, est une bonne nouvelle.



                      • René PICHON-COSTANTINI 14 septembre 2014 12:41

                        Merci Eric de vous être imposé la lecture de mon article aux « arguments éculés »

                        Je vous cite :

                        « Inutile de revenir sur les arguments éculés de cet article. Ils sont classiquement de deux ordres. Des mensonges sur les chiffres et les faits. Des attaques personnelles. »

                        La publication d’un article d’opinion expose à ce genre de réplique sectaire. Et de ce point de vue il est préférable de produire des arguments « éculés » et jugés comme tels par un positionnement plutôt méprisant dont l’argument principal est assez étriqué puisqu’il consiste à refuser à admettre une opinion différente de celle qu’il professe.

                        Faisons l’économie de la condescendance pour privilégier le débat…

                        L’occasion pour moi de m’interroger sur cette conclusion à la réaction à mon article par Eric, Je le cite à nouveau :

                        « Voir des gens qui eurent une culture marxiste, en être à ce point réduit à des pensées tournant autour d’hommes providentiels ou au contraire d’homme nuisible, n’est qu’un des aspects du dépérissement intellectuel à gauche ;

                        Cela aussi, est une bonne nouvelle. »

                        Outre que la vision marxiste de nos sociétés est obsolète puisque elle est organisée en castes soucieuses de défendre leurs privilèges et non en classes puisque le capitalisme français s’est depuis longtemps fait absorbé et que les ouvriers sont passés des HLM à la petite propriété des pavillons de banlieue. Il n’y a donc rien de marxise dans mon propos. D’ailleurs je ne suis pas marxiste, passons…

                        A propos du « dépérissement intellectuel à gauche »,

                        Allons plus loin… Pourquoi les intellectuels indépendants et non encartés auraient-ils tant de réticences à associer leurs idées aux politiques de droite ? Peut-être il y a-t-il une forme de mauvaise conscience à se voir associés à la droite. En fait la classe politique de droite est une classe commerçante et affairiste plus qu’intellectuelle dont les gênes font peu de cas des intellectuels indépendants et du peuple. En effet, les hommes politiques de droite ne brillent pas, sauf exception, par leur intérêt pour la pensée ni pour ceux qui pensent, quand ils ne les méprisent pas tout simplement. La capacité intellectuelle  de la gauche serait donc la conséquence de la pauvreté  intellectuelle de la droite, et non sa cause.

                        Ce qui est en revanche anormal, c’est que lorsque ces élites de gauche se constituent en caste privilégiée et parviennent au pouvoir, elles trahissent. Vu comme cela, Je comprendrais donc mieux votre point de vue sur la gauche dont le cerveau dépérirait d’après vous.

                        En revanche, j’y vois une sorte de condescendance que je modérerai en vous répliquant qu’à droite, on entraine avec des idées simplistes des cerveaux jugés simplets ce qui n’est pas plus honorable. La classe ouvrière à la retraite est donc passée des HLM aux pavillons de banlieue et je doute que dans sa majorité elle soit moins désarmée que les autres parce qu’elle vote à droite !

                        Et ça effectivement, c’est une mauvaise nouvelle !





                      • oncle archibald 22 janvier 2015 18:26

                        Comme Eric je me suis imposé la lecture de votre article aux arguments éculés, il n’y a absolument pas lieu de mettre des guillemets puisque ces arguments, ou plutôt ces attaques ad hominem, nous ont été serinés pendant des mois à l’occasion de la campagne pour les présidentielles de 2012.


                        J’ai aussi lu votre « argumentation » en réponse ce qui m’a permis d’apprendre que la classe ouvrière à la retraite a quitté les HLM pour aller habiter dans des pavillons de banlieue. Vous admettrez sans peine que cette ascension dans l’échelle de confort est totalement impossible aujourd’hui et que remédier à cela ne semble pas du tout prioritaire pour notre vaillant Charlie International qui ne redore son blason que lorsque ça saigne et qu’il devient soudain chef de guerre.

                        Lorsque ces ouvriers et petits salariés étaient en activité, leur travail était à peu près convenablement rémunéré puisque cela leur a permis d’économiser suffisamment pour devenir propriétaires de leur logement. Ce que vous semblez déplorer. Pourquoi ? Ce qui me parait déplorable ce sont les envolées lyriques qui tenaient lieu de programme à « moi Président je .. » rêves fumeux qui ont fait flop quasiment à 100% . 

                        En gros je vous conseille de vous méfier. Les français qui en avaient marre de Monsieur Sarkozy en ont déjà tout aussi marre de Monsieur Hollande. La parenthèse Moi Charlie va se refermer très vite malgré les efforts désespérés des ténors pour essayer de l’éviter. 

                        Les français vont à nouveau très vite regarder dans leurs assiettes et voir que pour l’immense majorité d’entre eux la portion est plus congrue qu’hier. Gauche ou droite ils s’en foutent, ce qu’ils veulent c’est un gouvernement pragmatique et efficace. 

                        Vous voulez autant que Sarko nous rejouer la grande scène de 2012. Les français vous diront clairement qu’ils n’en veulent pas. Ils vont compter et recompter comment vous avez jeté en l’air leur pognon avec les portiques de l’écotaxe, comment vous dépensez encore leur pognon sans compter et en pure perte avec les travaux arrêtés à notre dame des Landes, au barrage de Sivens, un pas en avant et deux en arrière avec le nucléaire, j’engage les travaux puis je les arrête … 

                        On vous fera tous savoir combien on aime ce que vous faites de nos impôts, taxes, surtaxes, flics en mission dans des zones sans aucun danger sans autre but que de rançonner les automobilistes ! L’argent public ça doit être respecté. ça n’est pas du pognon à distribuer pour racler ici les voix des écologistes, là celles des musulmans, partout celles des fonctionnaires, etc etc … 

                        Nous sommes tous à respecter, et notamment ceux qui produisent ! Sans entreprises, sans production, fini. Il n’y a plus rien. Ce qui a plombé le quinquennat de Hollande c’est sa démarche clientélisme, c’est Monsieur Montebourg, le « dresseur de patrons ». Vous allez voir ce que vous allez voir, on va les mater nos « ennemis ». Les entrepreneurs ça ne s’achète pas à coups de subventions. Il faut un minimum de confiance, une visibilité d’avenir et des règles du jeu qui ne changent pas tous les quatre matins. Un entrepreneur, un industriel, un artisan, il embauche lorsqu’il a des commandes à satisfaire, pas parce qu’on lui a donné vingt sous.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès