• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Nafissatou Diallo : de la victime idéale à la parfaite salope

Nafissatou Diallo : de la victime idéale à la parfaite salope

Il n'aura fallu que quelques heures pour que Nafissatou Diallo passe du statut de la "victime idéale" à celui de la "coupable idéale", ou plutôt de la parfaite salope. Décidément, traiter une femme de prostituée est une recette ancestrale qui a encore de beaux jours devant elle dans les media.
Pourtant, un certain nombre d'éléments ne collent pas tout à fait dans le nouveau visage de la désormais légendaire femme de chambre, dont l'âme est entâchée d'un abcès qui gonfle et qui gonfle, purulent et démoniaque. Tenterait-on de nous faire avaler des couleuvres ?
JPEG - 27.9 ko
Femme, noire, musulmane, mère célibataire, pauvre, illettrée, etc. Autant d'attributs qui faisaient de Nafissatou Diallo la victime idéale incarnant tous les axes de domination de la société. De quoi déclencher immédiatement la sympathie chez tout humaniste qui se respecte. L’affaire DSK, c’était David contre Goliath. L’accusation a bien exploité ce portrait immaculé dans sa communication, nous ne pouvons le nier. Mais depuis le 1er juillet, c’est la défense qui a pris le pouvoir sur les media. Et si on lit entre les lignes, les arguments utilisés pour composer une sorte de portrait vicié voire démoniaque sont exactement les mêmes : menteuse pathologique, trafiquante de drogues, blanchisseuse d'argent et enfin prostituée… Nafissatou Diallo cumule tous les clichés sur les femmes (toutes des manipulatrices !) mais aussi sur les Noirs en particulier - Africains de surcroît - et les immigrés en général (trafic de drogues, arrivée dans le pays plus ou moins légale, et pour couronner le tout, prostituée). Finalement, Brafman et ses collaborateurs ont réalisé un véritable coup de maître : retourner contre la plaignante les « atouts » qui la rendaient sympathique dans la souveraine opinion publique. Nafissatou Diallo terroriste islamiste ? Ça, c’est pour la saison 3, patience !
 
Pourtant, les éléments révélés depuis le 1er juillet sont loin d’être 100% crédibles, sans compter que les conséquences s’avèrent assez suspectes. La première chose qui devrait nous interpeller est tout de même la rapidité avec laquelle DSK a été convoqué et relâché après la parution de ce fameux article dans le New York Times. Et la promptitude des représentants socialistes, n’en pouvant plus de joie, à envisager de revoir le calendrier de leurs primaires. En effet, ce même New York Times auquel personne n’accordait trop de crédit au moment où le scandale éclatait, devient à présent une source quasi officielle. Mais la question des Présidentielles n’est pas l’objet de cet article.
En fait, il n’aura pas fallu longtemps après les premières révélations remettant en cause la « crédibilité » de la plaignante pour que l’on prononce le mot tant attendu dès lors qu’il est question de viol : P-U-T-E.
 
Les activités désormais associées à la femme de chambre frisent quant à elles le ridicule par leur incohérence. Femme de chambre la journée, elle se prostituait pendant ses heures de pause (qui nous en sommes sûrs étaient nombreuses) dans l’ignorance de ses collègues et de ses supérieurs alors qu’elle faisait partie d’un réseau guinéen, le tout en participant également à du trafic de drogues. Une criminelle polyvalente, en somme.
Admettons l’hypothèse voulant que la plaignante soit bel et bien une prostituée notoire engagée par un réseau. Déjà, comment se fait-il que les flics n’aient rien détecté lors des tout premiers interrogatoires ? Ne sont-ils pas formés, n’acquièrent-ils pas par l’expérience la capacité à reconnaître ce genre de profil ? Nous ne parlons pas de flics issus du fin fond du Maine, mais de policiers new-yorkais. Sachant que la police va forcément soupçonner un piège ou un faux témoignage dès lors qu’il y a une célébrité et de l’argent en jeu. Ne me dites pas qu’eux non plus ne savaient pas qui était DSK. Mais là n’est même pas le plus invraisemblable.
 

Ici on parle de prostituée, là de « call girl », il faudrait peut-être que les journalistes accordent leurs violons. Nous en déduisons qu’elle fréquentait une clientèle de luxe, apparemment dans le cadre d’un réseau guinéen, donc. Si beaucoup de gens voyaient en elle "une forte source de revenu" (dixit 20minutes), le réseau l’aurait-il vraiment laissée s’évader 8 ou 10 heures par jour pour faire un travail légal à côté ? Peu vraisemblable. Soulignons que les prostituées prises dans ces réseaux africains n'ont tout simplement plus leur passeport puisqu'ils sont confisqués par les réseaux en question.
Quant à elle, aurait-elle gardé un travail à 1200 dollars le mois alors qu'elle gagnait vraisemblablement plus avec son activité parallèle ? Un peu de sérieux.
Autre solution : elle profitait de ce travail pour se prostituer à l’occasion (même si la presse parle d’une activité « régulière ») auprès de la clientèle de luxe de l’hôtel. Que devient le réseau guinéen dont parlent les tabloïds américains ? Ça ne tient pas debout.
Autre chose : quid des blessures constatées suite à l’agression présumée ? Pour une prostituée, elle a l’air bien farouche. Enfin, DSK lui-même nie l’existence d’une relation tarifée et ça, c’est vraiment le ponpon dans l’affaire. Le ponpon car même si lui-même le nie, le simple fait d’avoir semé dans les esprits l’idée que cette femme puisse être une prostituée suffit à la décrédibiliser. La défense a été maligne : elle n'a abattu cette carte qu'après avoir parlé de mensonge à l’immigration, de blanchiment d’argent et de trafic de drogues.

 

Une chose est sûre, ceux qui s’imaginent que le métier de femme de chambre était une sorte de couverture voient vraiment trop de films hollywoodiens. Et ils confondent un tout petit peu les intrigues de mœurs avec celles des films et séries d’espionnage ! Nous ne sommes pas dans Alias, que diable.
Rappelons également que dans la première version de sa biographie, Blake Diallo, le fameux « frère » qui n’en était pas un (dans certains pays, on parle de « frère » ou de « sœur » pour désigner un ami et compatriotes) mais qui n’était autre que son patron jusqu’à 2008, confiait qu’il l’employait le soir dans son restaurant alors qu’elle avait déjà un travail de jour dans une herboristerie. Se prostituait-elle déjà à l’époque ? Quelle énergie d’arriver à trouver autant de couvertures et en plus de cela de s’acquitter des contrats impliqués par tous ces boulots, tout en ayant plusieurs activités régulières en parallèle ! Possédait-elle le « retourneur de temps » d’Hermione Granger*** ?

Au passage, il y a tout de même de quoi être outré que des journalistes aient osé souligner que cette femme ait connu des hommes et fait la fête depuis son arrivée aux USA : à quelle époque vit-on ? C’est ça la société moderne qui donne des leçons sur les Droits de l’Homme et accessoirement de la Femme à toute la planète ?

Revenons aux récents rebondissements dans l’affaire : la plaignante aurait soi-disant profité de l'appartement payé par le procureur (donc par le contribuable) pour se faire un peu d'argent de poche en recevant un véritable défilé de clients. Et tout cela sans que personne ne s'aperçoivent de rien, alors même que la jeune femme était placée sous haute surveillance pour sa propre sécurité. Une surveillance telle que personne n’a encore réussi à diffuser une seule photographie d’elle. Une surveillance qui se serait cependant relâchée, parait-il, comme ça au beau milieu de la tourmente médiatique… Les journalistes avaient-ils eux aussi relâché leurs recherches et leur surveillance ?
 
Notons que le côté « sex addict » est subtilement passé de DSK à Nafissatou Diallo dans l’opinion, et rappelons du même coup que nous parlons d’une femme excisée. Ses derniers clients, quant à eux, sont sacrément couillus de rendre visite à une prostituée notoire qui vient tout juste d'intenter une action en justice pour viol contre le patron du FMI !
 
On parle également d’un coup de fil au cours duquel elle aurait demandé à son petit ami quel profit elle pouvait en tirer. Qui ne se serait pas posé la même question en s’attaquant à un homme aussi puissant ? Qui n’aurait pas cherché à savoir quel profit tirer d’une situation qui allait nécessairement l’amener à se faire trainer dans la boue, ne serait-ce que pour savoir si cela en valait vraiment la peine ? En outre, quelle est la teneur réelle de la conversation ? Nous n’avons eu qu’une phrase rapportée en dehors de son contexte par un journaliste resté imprécis sur ses paroles exactes (un autre article d’Agoravox détaille très bien le sujet).
Enfin, on parle de mensonges pour immigrer aux Etats-Unis. Mais selon les arguments de son avocat Kenneth Thompson, c'est elle-même qui aurait pris l'initiative de clarifier auprès du procureur l'histoire de son entrée dans le pays : voir le lien. Pour le coup, elle aurait mieux faire de se taire.
 
Si je prends la défense de Nafissatou Diallo, ce n'est pas tant pour m’en faire l’avocate car il y a des gens payés pour cela. Ce n’est pas non plus pour prendre parti contre DSK bien que je penche clairement du côté de la plaignante. Comme l’ont dit beaucoup d’autres auparavant, laissons la justice faire son travail. Si elle le veut bien car il n’est plus du tout certain que la justice puisse même trancher sur le sujet… En fait, nous n'avons pas la vérité sur cette affaire, et compte tenu des transactions financières qui doivent avoir lieu en coulisse, nous ne la connaitrons sans doute jamais.
Cependant, il me semble qu'apporter un contrepoids au lynchage médiatique dont cette femme est à présent l'objet relève de la sagesse. Celle qui consiste tout simplement à garder son esprit critique face aux récits fluctuants de la presse, gouvernés par le sensationnalisme et le principe du téléphone arabe.
 
Quelque soit le camp vers lequel nous penchons, il ne faut pas oublier que NOUS n’avons pas les éléments de l’enquête, seulement l’illusion de les avoir à cause ce tourbillon médiatique qui joue aussi beaucoup sur le facteur émotion. Emotion d’abord d’imaginer une femme de chambre – pauvre, noire, illettrée, excisée, etc. – se faire violer et piétiner par un puissant. Emotion ensuite d’imaginer que celui-ci ait pu être victime d’une gigantesque machination ou piéger par une vulgaire prostituée sans morale.
Outre l’émotion, il y a aussi le voyeurisme : le cocktail sexe, mensonge et politique marche toujours. Mais au bout du compte, après avoir détaillé les ecchymoses sur le vagin, les griffures sur le torse, les frasques de DSK et les conditions de l’agression présumée, les media savaient comment garder leur audience : traiter une femme de pute demeure la meilleure recette du succès.
 
Toute cette mascarade est peut-être une gigantesque manipulation, en effet. Non pas de la part de l’Elysée, ni du FMI, ni de DSK ni même de la femme de chambre. Une manipulation des media qui, en pleine crise actuellement, font la course à l'audience, entre ceux qui veulent vendre du papier et ceux qui travaillent leur référencement à coup d’écriture SEO (Search Engine Optimization) - une technique en pleine expansion qui consiste à appliquer des règles d'écriture censées maximiser leurs chances d'apparaitre en premier sur les moteurs de recherche.
Et qu’est-ce qui marche le mieux selon vous ? Le sexe. Il y a un mois, les internautes tapaient sans doute en premier lieu "dsk violeur" sur Google, donc il fallait caser un maximum de fois ces deux mots dans l'article, de préférence en les rapprochant le plus possible. Aujourd'hui, c'est "nafissatou pute" qui semble être à la mode dans les requêtes google... Femme de chambre ou homme politique, il est marrant de voir sur quoi repose de nos jours la dignité d'une personne !
 
 
Morgane Lafée
 
 
*** Retourneur de temps : référence à Harry Potter. Dans le tome 3, le retourneur de temps permet à Hermione d'assister à tous les cours : ainsi quand deux cours ont lieu simultanément, elle assiste à l'un puis retourne en arrière dans le temps pour assister à l'autre. Magique, non ?

Moyenne des avis sur cet article :  4.05/5   (84 votes)




Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • Imhotep Imhotep 5 juillet 2011 10:52

    Deux poids, deux mesures comme d’habitude. Les processus liés au bouc emissaire n’ont pas changé car il faut une polarité : un coupable, une victime pour que ca marche. Personne n’a bronché pour DSK, il était coupable et c’etait entendu, maintenant que les choses évoluent vers moins de limpidité, il y a bloc autour de la femme de chambre.


    Qe qui vous moquez-vous ? Vous étiez sur mars ? Et les Lang, Moscovici, Le Guen, Badinter etc. ils n’ont pas pris la défense de DSK peut-être ? Et tous les complotistes, tous les piégistes, ils n’ont pas pris la défense de DSK peut-être ?
    Et votre superbe argument pour défendre DSK qui serait un bouc-émissaire, pour le bouc on en est sûr, et pourquoi donc ne l’appiquez-vous pas à cette femme de chambre qui est aujourd’hui salie bien que le mesonge capital dénoncé par le procureur se trouve n’être pas un mensonge, les preuves ayant été apportées par les clés magnétiques ? Du reste cela ne vous défleure pas toutes ces preuves médico-légales, et maintenant magnétique ? Tout comme le gros mensonge initial de DSK comme quoi il ne pouvait pas y avoir d’agression car au moment des faits supposés il avait un alibi, mensonge transformé miraculeusement en une relation consentie dès que les tests ADN ont prouvé le contraire.

  • Morgane Lafée 5 juillet 2011 12:48

    Vous n’avez pas bien lu : j’assume totalement que je ne suis pas neutre et que je penche du côté de la femme de chambre - je le précise d’ailleurs et ça ressort clairement dans mon article. En revanche, comme je le souligne, questionner le lynchage dont cette femme est actuellement l’objet relève également de l’esprit critique. Surtout que certaines « infos » proviennent en réalité de rumeurs lancées par des tabloids.
    Ce que je souligne en revanche, et qui vous a fait penser que je me présentais comme « neutre », c’est que cet esprit critique s’applique bien évidemment aussi à mai dernier lors du lynchage de DSK, comme le notez. 
    D’où ma conclusion : on pense tous d’un côté ou de l’autre, mais il faut garder une certaine distance vis-à-vis des « révélations » et autres coups de théâtre car ce n’est que de la Com’ et de la mise en scène médiatique. 

    Vous parlez de neutralité et de victimisation... Alors comment expliquez-vous la perspective de plus en plus faible d’avoir un procès ? Un procès permettrait justement à des jurés de trancher sur la base d’éléments sérieux et pas seulement de rumeurs lancés par des tabloids ou d’aveux éventuellement obtenus par le procureur en hurlant sur la femme de chambre. Eh oui, j’ai aussi lu ça dans la presse. Vrai ou faux ? Nul ne le sait.

    En tout cas, ce procureur est l’un des personnages les plus louches de cette affaire.

    Bien à vous,
    Morgane


  • Imhotep Imhotep 5 juillet 2011 13:00

    Merci por René Girard, en contre-partie je vous fais cadeau de Malaussène de Daniel Pennac. Dans votre texte vous ne parlez pas de la femme de chambre comme d’un bouc-émissaire au contraire votre phrase l’associe à DSK. Ensuite votre seconde phrase vous parlez de bloc autour de la femme de chambre. Faire bloc autour en langage français courant est être du côté de, tout le contraire de bouc émissaire. Alors si vous vouliez exprimer autre-chose employez les bonnes expressions.

    En plus vous parliez des blogs et des commentaires, s’ils étaient majoritairement contre DSK - et cela dépend des blogs - ils y avaient assi des défenseurs. Donc le début de votre attaque habituelle de ce genre d’intervention : où étiez-vous etc. ? est bien évidemment une attaque. Cet article n’est pas un article sur le bouc-émissaire ce qui aurait du sens pour votre question mais pour défendre cette femme et l’auteur n’avait pas besoin d’être sur le blogs pour défendre DSK quand il était attaqué car l’auteur n’est pas du côté de DSK. L’auteur n’avait donc aucune raison d’être là où vous voudriez qu’elle soit.

  • Josephine 5 juillet 2011 18:44

    Merci pour votre article qui synthétise ce que je pense.
    Je commence à voir dans les medias un dézingage en règle de Tristane Banon.Je suis consternée.
    Le comportement de cet homme, violeur ou pas, me dégoûte.
    Sexe, argent, pouvoir


  • Deneb Deneb 10 juillet 2011 08:22

    Calmos : plutôt relou. Ah, fallait rire ?


  • Taverne Taverne 10 juillet 2011 09:32

    Calmos smiley

    Pour que le dossier avance
    Avec le procureur Vance,
    Faudrait pas qu’DSK lui fasse des avances
    Mais qu’il lui verse une avance.

    Toujours dans le second degré...


  • courageux_anonyme 5 juillet 2011 09:41

    La question que je me pose, c’est si la femme de chambre avait été d’origine Russe (donc blanche, pour mettre les points sur les « i »), est-ce que l’auteure se serait fendue d’un article ?


    • Ariane Walter Ariane Walter 5 juillet 2011 09:59

      Superbe article Morgane. Les « mecs » et les « socialistes »t’attendent au tournant.
      Vieillerie d’une vieille époque.
      Dsk est un malade sexuel qu’il faut soigner.

      Tous ceux qui veulent nous fourguer une telle ruine malsaine sont de sacrés enfoirés. (salut Coluche !!Que ton esprit soit avec nous !)


      • Taverne Taverne 5 juillet 2011 10:26

        La défense avait menti. La preuve est apportée que la femme de chambre n’avait pas fait le ménage das une autre suite après les faits. Mais c’est trop tard, le procureur va clore le dossier. Comme quoi, pour certains, le mensonge grossier profite...


        • Pyrathome Pyrathome 5 juillet 2011 12:43

          Oui, plus c’est gros plus ça passe.......yes, we Kahn !


        • francois 5 juillet 2011 17:14

          Sauf que ce n ’est pas la défense mais la victime supposée qui dit avoir nettoyé une autre chambre.


        • francois 5 juillet 2011 17:31

          Ce n’est pas la défense,mais la victime présumée qui a dit qu’elle etait allée faire le ménage dans une autre chambre.

          Merci de ne pas transformer les faits,c’est déjà pas facile de s’y retrouver.


        • nuance 5 juillet 2011 21:16

          @ François
          « Elle est allée faire le ménage » ne signifie « elle y a fait le ménage » mais qu’elle s’ y rendait pour y faire le ménage.
          Elle serait restée dans la chambre une minute selon les relevés des badges.


        • Belarion Belarion 6 juillet 2011 12:22

          Faux ! Ce n’est pas la défense qui menti, mais Diallo elle-même en revenant sur son témoignage. Mais ce que révèle les cartes magnétiques, c’est qu’elle est quand même restée quelque minutes dans la seconde suite avant de revenir dans la première, contrairement à ce qu’elle prétendait dans sa première version.


        • Belarion Belarion 6 juillet 2011 12:54

          Pardon, pas « quelques minutes » mais « une minute » environ. Mais elle n’est pas restée prostrée dans le couloir comme il était d’abord.
          Ce qui ne prouve évidemment rien quant à ce qui a pu se passer dans la chambre.


        • pmxr pmxr 5 juillet 2011 10:47

          Viol ou pas ! La classe politique française trouve tout à fait normal que DSK trompe sa femme ! ... Honte de rien !


          • manusan 5 juillet 2011 11:15

            Un « maitre du monde » violeur (qui plus étiqueté « gauche ») + une pute immigré africaine arnaqueuse = + 10 minimum pour le FN.

            Les inquisiteurs de la pensée unique qui nous ont balancé des articles sur le blanc-riche-violeur se sont tirés une balle dans le pied.

            La vérité n’aura désormais que peu d’impact sur l’opinion des gens face au dégout que le matraquage médiatique a suscité.


            • LE CHAT LE CHAT 5 juillet 2011 11:34

              les socialos qui défendent bec et ongles leur gourou vont tous plonger avec dans la fange !


              • Charles D 5 juillet 2011 11:36

                bien, agora a quand même diffuser un article qui prend la défense de nafissatou diallo après avoir censuré les miens.
                tant mieux mais quelques précisions quand même. Je ne vois pas enquoi être une prostitué fait de vous une manipulatrice, et je vois pas en quoi être les prostitués ne sont pas des victimes. Au contraire. Et elle est doublement victime puisque son mari est en en taule. Vous pensez aussi que les traficants ou les drogués ne sont pas des victimes et en marge de la société ?
                PAr ailleurs il y a une grosse erreur dans l’article. Ce n’est pas le new york times qui est un journal sérieux mais le new york post qui est un tabloid américain qui balancent tout un tas de rumeur plus ou moins infondés au nom de la liberté d’informer
                Alors pourquoi salir la mémoire de nafissatou diallo en reprenant ces rumeurs qui visent à salir sa mémoire. (on a compris le raccourcis que vous faites : prosttitués = pute = salope)
                 Vous pensez aussi que dans un proces c’est un avantage d’etre noir ou arabe ? assurément non. ca fait de vous une victime mais pas un innocent On remettra toujours en doute votre parole. par ce qu’a lévidence on aura des soupcons contre vous.


                • AniKoreh AniKoreh 5 juillet 2011 12:05

                  Soyons précis alors : la charge a bel et bien été lancée par le New York Times, considéré comme le « journal de référence » US (avec le Washington Post). Et il importait que cela soit ainsi.

                  La charge entonnée en choeur au quatre coins de la planète - avec une fébrilité et un empressement tout particulier en France -, les touches les plus viles du portrait ont ensuite été ajoutées par le New York Post.

                  Un plan média soigneusement étudié.. D’abord, servir les arguments aux faiseurs d’opinion, et autres relais politico-médiatiques. Ensuite, sans trop tarder, jeter la pâture à la plèbe.


                • Morgane Lafée 5 juillet 2011 19:07

                  Tout à fait d’accord, désolée pour le manque de précision. Il y a bel et bien les articles du New York Times, qui chargent déjà N. Diallo sur un certain nombre de points, et ceux qui New York Post, qui en rajoutent une couche et l’accusent de prostitution.


                • nuance 5 juillet 2011 21:24

                  Bien étrange que quand le New York Post déclare que N.D. se prostitue dans l’ hôtel Sofitel , ce qui ferait du Directeur un proxénète, aucune enquête n’est menée, l’hôtel n’est pas fermé, le Directeur pas inquiété ! 


                • Néo-Résistant Néo-Résistant 10 juillet 2011 08:20

                  @ nuance

                  C’est également mon questionnement !

                  La chaîne Sofitel n’est pas une chaîne d’hôtels bas de gamme, aussi son personnel doit répondre à un certain nombre de critères assez exigeants s’il veut garder son rang ; les accusations d’immigration plus ou moins légale, le trafic de drogue et la prostitution semblent par conséquent quand même étonnantes... attendons donc la suite des événements, même si une « transaction » risque de nous priver de la vérité !

                  http://twitter.com/NeoResistant



                • Charles D 5 juillet 2011 11:38

                  les socialos et les journaux
                  par contre la droit ne dit rien donc c’est un soutien indirect.


                  • Charles D 5 juillet 2011 11:41

                    Sils n’ont pas défendu DSK c’est parce qu’il était indéfendable alors le seul argument de la défense c’était de supporter DSK dans la douleur en enfoncant la pauvre femme qui n’a pas les moyens d’agir car elle a tout le systeme contre elle.


                    • Pmbouchet Pmbouchet 10 juillet 2011 03:21

                      @Alchimie

                      Je ne sais pas si le texte original se referait a ca mais ces journaux sont la source exclusive d’information du public et donc des new-yorkais qui vont devoir voter pour reconduire ou non le procureur puisqu’il s’agit d’une fonction elue. Les articles qui y sont publies ont un impact sur l’opinion dont le procureur doit tenir compte si il veut etre reelu.


                    • Grasyop 5 juillet 2011 12:59

                      « Il n’aura fallu que quelques heures pour que Nafissatou Diallo passe du statut de la « victime idéale » à celui de la « coupable idéale », ou plutôt de la parfaite salope. »

                      Il n’avait fallu que quelques heures également pour que Strauss-Kahn passe du statut de présidentiable idéal à celui de violeur méritant trois quarts de siècle de prison. Ça semble moins vous émouvoir. 74 ans de prison ! Même à un vrai criminel je trouve hallucinant qu’on puisse infliger une telle peine.


                      • Valas Valas 5 juillet 2011 15:49

                        C’est la peine qu’il mérite pour tout le mal qu’il a fait à de nombreuses femmes, car une partie était certes consentantes avec l’appât du gain derrière ou une perspective d’évolution professionnelle (ça c’est leur choix), mais pour l’autre partie certaines se sont fait forcer la main et là on rentre dans le domaine du passage en force et le mot viol est dans ce cas bel et bien là car plusieurs de ces femmes sont encore aujourd’hui marquée par le passage de ce riche et puissant cochon qui ne pense qu’à assouvir ses envies et ses impulsions personnelles !


                      • platon613 5 juillet 2011 13:02

                        Article à lire !

                        Affaire DSK : Regarde les hommes tomber...et peut-être se relever ?

                        La couverture médiatique de l’affaire DSK , le suivi en direct des audiences par le biais de twitter, nous a plongé en plein thriller. Complot pas complot ?...

                        http://www.news-26.com/justice/761-...


                        • Charles D 5 juillet 2011 13:43

                          on peut soutenir nafissatou diallo sans pour autant qu’elle puisse etre violée ou non.et puis je crois qu’il est impossible d’etre neutre pusique les journaux ne le sont pas.


                          • ak47 5 juillet 2011 14:15

                            elle a menti, ok ! mais il me semble que le procureur a bien fait de mettre ces info dans le dossier(faute avoué a moitié pardonné) info sur les quels la défense ne peut plus s’appuyer, d’autant plus que ces Mme diallo qui donne ces pièces ajouté au dossier, ceux qui pense que ces d’hors et déjà fini ce trompe grandement, voila une plaignante qui a menti, en serait-il de même du présumé coupable ? la est la vrais question ! menteur contre menteur, mais qui croire dans une tel situations ? il ne faut pas oublié les mensonge de dsk, il semble que tout ce met a plat avant le vrais combat des prétoire. en ce qui concerne le torchon qui publie toutes ces bêtise il est aussi crédible que entrevue, quel crédibilité donné a ces « info » aucune selon moi !!


                            • Charles D 5 juillet 2011 16:06

                              mais la logique monsieur watson :
                              Avez vous des preuves d’un complot ? pour l’instant non.
                              Pensez que ce soit une machination ? Ce n’est pas la plaignante qui a porté plainte et c’est le directeur de l’hotel qui a contacté la police.
                              Alors ?qu’en déduire ?

                              Qu’elle a été violée. C’est tout à fait logique jusqu’a preuve du contraire.


                            • Hijack Hijack 5 juillet 2011 14:17

                              J’ai vaguement entendu dire que Nafi n’a pas menti concernant son emploi du temps entre le moment où elle entre dans la chambre de DSK et celui où elle fait part de son agression à sa responsable ...

                              Faudrait savoir ??? Salop ou sérieuse, ou les 2 ???


                              • Loatse Loatse 5 juillet 2011 14:41

                                On a eu droit à tout et son contraire dans les médias et ce, depuis le début de l’affaire...

                                Que nafissatou dialo serait séropositive :

                                , le New York Post affirmait que la victime présumée de DSK serait infectée par le virus du SIDA ! En effet, cette veuve de 32 ans originaire de Guinée vit avec sa fille au 1040 Gerard Avenue dans le Bronx, dans un bâtiment appartenant à la Harlem Community AIDS United qui loue exclusivement aux adultes atteintes du virus et à leur famille

                                Qu’elle avait été sodomisée... :
                                 alors que le terme « to sodomize » aux états unis concerne aussi bien le sexe anal qu’oral....

                                Que son frère n’était pas son frère...

                                Que dsk avait avancé l’heure de son avion...

                                Que des hommes auraient payés coiffeurs et institut de beauté à la présumée victime...

                                Laissé entendre qu’elle se prostituait et était complice du trafic de marijuana de son ami emprisonné

                                Pendant ce temps là, les langues se déliaient en France et aux usa... des call girls « témoignant de sa brutalité » mais sans parvenir pour autant jusqu’à à la barre déposer.. ce qui ne rend pas moins plausible leurs assertions..

                                Un pavé dans la mare :

                                Il semble que l’époux de Piroska Nagy, femme séduite « pour une aventure d’un soir » par DSK, soit à l’origine de l’enquête lancée par le Comité éthique du FMI. A. Shakour Shaalan, égyptien et plus ancien des membres du conseil d’administration du FMI, dirige ce comité. Au cours de l’été, il aurait alerté de ces allégations ses collègues américain et russe.

                                Une rocher dans la mare :

                                Un banquier Egyptien, ami de DSK qui devrait récupérer les documents de preuve de la CIA a été lui aussi victime d’une accusation de tentative de viols, d’agression sexuelle sur une femme de chambre de 44 ans, une femme africaine‘’. Là, Je décide de vérifier cette information. En date du 31 mai le très sérieux Jeune –Afrique publie un article intitulé : Égypte : le directeur de la Banque d’Alexandrie arrêté à New York pour agression sexuelle


                                et enfin la « cerise sur le gateau » :

                                La plainte de Tristane Banon pour agression sexuelle de la part de DSK sur sa personne..

                                J’oubliais le coup de la « relation sexuelle consentie et non monnayée » qui transforme illico Mademoiselle Dialo en nymphomane qui, entre deux changements de draps, pratiquerait des fellations à des hommes mûrs dont pourtant le pouvoir de séduction immédiat ne saute pas aux yeux...


                                Nous reste cette histoire de passe magnétique certainement explorée par les policiers dés le début de l’enquête et qui livre des informations contradictoires qui s’avèreraient fausses...

                                effectivement, comment prouver qu’une chambre a été nettoyée sur la seule fois d’un passe magnétique ????

                                Conclusions : c’est le merdier le plus complet...




                                • Charles D 5 juillet 2011 15:58

                                  en fait il faut être clair à ce sujet. Si on a pas trouvé la moindre preuve que c’est un complot, la machination n’est évidemment pas crédible (qui irait porté plainte contre DSK en pénal alors que c ne rapporte rien sauf en civil ! et surtout pour un viol , il faut témoin et vraissemblablement le coup n’était pas bien préparé) et dans ce cas il est très fort probable qu’elle ait été violé. Et nous tous nous sommes en train de l’enfoncer tous les jours tout simplement parce que la justice devient un divertissement télévisuel et bien évidemment plus le temps passe et plus dsk sera libéré.


                                • FautVoir 5 juillet 2011 22:31

                                  Donc si ce n’est pas un complot, alors c’est un viol...
                                  Raccourci saisissant, quel drôle de logique, quelle blague !
                                  Et une banal histoire de fric ou de chantage, c’est pas possible bien sûr ? Ben tiens.
                                  A lire tous ces avis « éclairés », je n’ai qu’une seule certitude :
                                  DSK REND CON ! et Agora est en train de sombrer dans la crétinerie ... Méritait pas ça. Dommage.


                                • Scribouille 10 juillet 2011 13:38

                                  @ FautVoir :


                                  DSK REND CON

                                  Peut-être, en effet, par ricochet : car même dans l’hypothèse d’un complot, faut être singulièrement con pour tomber dans un panneau aussi grossier, quant on n’est pas loin d’être l’homme le plus puissant de la planète.
                                  D’où cette conclusion qui me semble tomber sous le sens : LE POUVOIR REND CON. Voire FOU (les exemples sont multiples).
                                  Et c’est dans les sphères du pouvoir, mes frères, que nous propulsons nous-mêmes nos représentants... 
                                  Comme chantait Boris Vian : Ya quelque chose qui cloche là dedans...

                                • Deneb Deneb 5 juillet 2011 15:02

                                  article consternant de mauvaise foi, dont j’invite l’auteure à redescendre sur terre.


                                  • Loatse Loatse 5 juillet 2011 16:06

                                    « Sur terre » il y a Deneb et son objectivité légendaire dénuée de tous préjugés.....

                                    A propos de Tristane banon, je vous cite : 

                                    « Romancière, auteure de romans érotiques, elle met au défi la crédibilité de son story-telling. Ca peut certainement lui apporter gros, mais gare au retour de la manivelle, N. Dialo s’est déjà cassé les dents. D’un autre coté elle espère peut être une pub pour ses livres, c’est évident que ça va booster les ventes de son eau de rose. »


                                  • Domino Domino 5 juillet 2011 15:05

                                    Suite probable de l’histoire :

                                    La femme de chambre va recevoir un gros paquet de fric et changer d’identité (loi de protection des témoins) et diparaitre de mort violente.

                                    Fin de l’histoire smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès