• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Non, le père Noël n’existe pas !

Non, le père Noël n’existe pas !

Un peu de légèreté par ces temps gris et troublés, ne ferait pas de mal…

Juste pour rappeler néanmoins, quelques points importants de notre espace-temps dominé par le christianisme.

Donc, je disais en titre que le père Noël n’existe pas. De même, Jésus n’est pas né le 25 décembre de l’an zéro…

Je ne vais pas m’étendre sur la date de la naissance de Jésus, date qui est controversée et qui, selon de nombreux chercheurs, remonterait à 4 avant J.-C.

En tout cas, la commémoration de la naissance de Jésus, le 25 décembre, remonte au début du IVe siècle de l’ère chrétienne, bien évidemment (!).

La date de naissance de Jésus, fixée donc au 25 décembre, est totalement arbitraire. Elle a été choisie parce que depuis le règne de l'empereur Aurélien (270-275), le 25 décembre était célébré le solstice d'hiver, Sol Invictus (soleil invaincu), qui marquait la fin des fêtes des saturnales, une période de fêtes très ancienne et très importante à Rome (d’autres civilisations célébraient également, d’une manière ou d’une autre les solstices d’hiver et d’été).

Il s’agit là d’une pratique commune à toutes les civilisations qui ont, à un moment donné, été dominantes : de cette manière, dans notre exemple, la nouvelle religion chrétienne « christianisait » une tradition et une fête importante de la civilisation antérieure – la civilisation romaine. Il était dès lors plus facile d’imposer la nouvelle pensée.

Cette pratique conduit inexorablement à l’acculturation et au remplacement d’une culture par une autre ; par ailleurs, le remplacement de la langue du dominé suit-il de près.

Imposer son calendrier à partir d’un moment important dans l’histoire particulière, telle la fondation de Rome, le début de la République romaine ou le début de la prise de pouvoir d’un empereur romain (références choisies pour rester dans un domaine historique relativement bien connu) facilite également ce contrôle de l’espace-temps et contribue à élargir et affirmer cette domination.

Bonne année quand-même, même si un jour vaut n’importe quel autre jour !


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • Giordano Bruno 27 décembre 2018 11:52

    De même, Jésus n’est pas né le 25 décembre de l’an zéro…

    Ami historien, je rappelle qu’il n’y a pas d’année 0. Le calendrier passe directement de 1 à + 1.


    • PETINOS PETINOS 27 décembre 2018 12:43

      @Giordano Bruno
      Parfaitement d’accord avec vous. Le zéro est une sorte d’utopie facilitatrice. 


    • Arthur S François Pignon 27 décembre 2018 11:53

      et avant sol invictus, le culte de Mithra

      et dans les contrées celtiques, d’autres religions solaires autour du dieu solaire Bellenos et la célébration des solstices et équinoxes

      le christianisme est un syncrétisme à géométrie vairable adaptable à tous les peuples dont il peut intégrer les panthéons sous forme de saints et les rituels en transformant n importe quelle fête en grand’messe


      • Sergio Sergio 27 décembre 2018 12:01

        @François Pignon

        « .... le christianisme est un syncrétisme à géométrie variable adaptable à tous les peuples ... »

        Les romains faisaient le contraire, ce sont eux qui, au cours de leur expansion territoriale, phagocytaient et s’inspiraient des cultes des populations envahies. Après le Christianisme s’est imposé, en force et même avec violence. Mais je crois que vous le direz encore mieux que moi.


      • Pascal L 27 décembre 2018 18:08

        @Sergio
        Le Christianisme n’a rien d’un syncrétisme. Il ne reprend pas les rites ou les divinités des religions précédentes. Tous les saints de l’Eglise Catholique sont des catholiques. Dans l’Eglise Catholique, on entre comme on est. On peut donc venir avec ses traditions dans la mesure où elles ne sont pas contradictoires avec le dogmes chrétiens ou lorsque la tradition est adaptée au Christianisme. Dans ma paroisse, les Chrétiens viennent d’une multitude de pays. Les chants et parfois les danses révèlent la diversité des origines, mais l’essentiel du rite de la messe est intangible. Les textes lus sont toujours les mêmes et la célébration de l’Eucharistie est la même sur toute la planète. Pour la date de Noël, cela a été imposé par un empereur, il ne s’agit donc pas d’un choix de l’Eglise.


      • Pascal L 27 décembre 2018 18:46

        @Sergio
        « le Christianisme s’est imposé, en force et même avec violence »
        Il y a bien eu des violence, mais il ne faut pas trop en accuser les Chrétiens. Il est possible qu’à certaines époques, les rois aient décidé qu’il fallait être Chrétien pour être un bon sujet, mais il ne faut pas imputer cette volonté à l’Eglise qui violerait ainsi le commandement d’amour.
        La présence même des Chrétiens dans l’empire Romain a longtemps été considéré comme une rupture de l’harmonie religieuse qui, en intégrant dans une même religion toutes les divinités du monde, pensait ainsi en obtenir les grâces. Les persécutions des Chrétiens trouvent ici leur origine. le Christ a demandé explicitement aux Chrétiens de ne pas faire justice eux-mêmes, ceux qui enfreindrait cette loi se mettent en dehors du Christianisme. Le Chrétien ne doit faire que du bien, même pour défendre sa religion. 


      • Sergio Sergio 27 décembre 2018 19:59

        @Pascal L

        Bonsoir, je faisais référence à Hypatie, assassinée par les chrétiens, à son tour elle fût une martyre. Il y a toujours eu des excès par excès de religion, qu’elle qu’elle soit. Bien à vous Mr Pascal


      • Sergio Sergio 27 décembre 2018 20:06

        @Pascal L

        Je reviens, soit dit en passant, avec le temps un équilibre s’est instauré entre la religion et notre quotidien, je parle alors de notre religion catholique, cela a été permis grâce à la laïcité


      • Pascal L 27 décembre 2018 23:19

        @Sergio
        Désolé pour Hypatie, le fanatisme existe partout et ceux qui l’ont tué ne peuvent trouver d’excuse dans l’enseignement de Jésus. 

        La laïcité n’est possible en France que parce que le concept de séparation du temporel et du spirituel est inscrit dans le Christianisme avec la liberté religieuse. Nous voyons bien que nos amis musulmans ne peuvent comprendre ou intégrer ce concept. Avant la loi de 1905 qui organise la séparation, le concordat n’était pas le fait des Eglise mais de l’Etat qui avait besoin d’une autorité spirituelle pour obtenir l’obéissance du peuple. Thiers disait « Je demande que l’action du curé soit forte, beaucoup plus forte qu’elle ne l’est, parce que je compte beaucoup sur lui pour propager cette bonne philosophie qui apprend à l’homme qu’il est ici pour souffrir ». Tout est dit, mais ce n’est pas l’enseignement de Jésus qui nous apprend au contraire la liberté. Cette main-mise de l’Etat sur l’Eglise a entraîné un siècle d’incompréhension et de conflits dont nous sommes heureusement bien sortis.


      • Christian Labrune Christian Labrune 28 décembre 2018 00:00

        Il ne reprend pas les rites ou les divinités des religions précédentes.

        =================================
        @Pascal L

        Vous vous moquez du monde ! En vous limitant, au Louvre, aux seules salles du musée Charles X consacrées à l’Egypte à partir de la 19e dynastie, vous trouverez bien une quinzaine de statuettes représentant Isis allaitant Horus. Comparez ça aux madones de l’art italien dans la Grande galerie, vous verrez que c’est, dans un style évidemment très différent, exactement la même chose.
        Le thème de la vierge-mère, par ailleurs, est l’un des plus archaïques et il se rencontre dans toutes les mythologies. Le thème de la résurrection de Jésus doit énormément au mythe très ancien d’Osiris.
        Par ailleurs, sur un plan un peu plus abstrait, le bricolage trinitaire du symbole de Nicée-Constantinople, dont la première formulation date de 325, n’aurait jamais été possible sans la métaphysique de l’UN de Plotin. Ce qui est très drôle, c’est qu’on la connaissait surtout par son disciple Porphyre, encore plus anti-chrétien que Plotin !


      • Gollum Gollum 28 décembre 2018 11:49

        @Pascal L

        Désolé pour Hypatie, le fanatisme existe partout et ceux qui l’ont tué ne peuvent trouver d’excuse dans l’enseignement de Jésus. 

        Cela n’a pas empêché l’Église de canoniser le commanditaire du meurtre : Cyrille d’Alexandrie.

        Puis de le déclarer docteur de l’Église en 1882.

        La raison du meurtre : le primat de l’esprit philosophique et du savoir sur le croire donc la superstition... sans compter que c’était une femme jeune et belle et savante. Rien de pire pour les « barbus » de l’époque.

        La laïcité n’est possible en France que parce que le concept de séparation du temporel et du spirituel est inscrit dans le Christianisme avec la liberté religieuse.

        La bonne blague. La séparation du temporel et du spirituel était si peu dans les mœurs de l’Église que le Roi Philippe le Bel dut user de la violence contre le Pape pour pouvoir l’imposer.. 

        La France a tellement eu de méfiance vis à vis des prérogatives papales, et donc de ses besoins de puissance, qu’elle a réussi à imposer, plus tard (Louis XIV), une relative domination sur le clergé qui fut appelée gallicanisme.

        Bref, le christianisme fut assez totalitaire tout au long de son histoire et ce sur des siècles et des siècles... Le pire étant le totalitarisme de la pensée, d’où la mise à l’Index des ouvrages. Citons parmi les « indexés » et donc interdits de lire pour les catholiques : Baudelaire, Hugo, Balzac, etc... Heureusement à l’époque l’Église n’avait plus le pouvoir sinon ces sommets de la littérature auraient été obligées de s’amender et en cas de refus : bûcher. Voilà. smiley


      • Pascal L 28 décembre 2018 13:42

        @Gollum
        Ben non, Cyrille d’Alexandrie n’a jamais été désigné comme le commanditaire du meurtre. Il était le patriarche à cette époque et ce meurtre horrible à jeté l’opprobre sur toute la communauté chrétienne.

        « le Roi Philippe le Bel dut user de la violence contre le Pape » Ici, c’est bien le pape qui a voulu abolir la séparation de l’Eglise et de l’Etat et Philippe le Bel a eu parfaitement raison d’intervenir comme il l’a fait. La lumière a toujours attiré les mouches et ce n’est pas à Rome que j’irai pour devenir saint. Ce n’est pas le certificat de baptême qui fait le Chrétien, c’est sa réponse à l’enseignement de Jésus. On l’occurence, ce pape là ne l’était visiblement pas. Philippe le Bel ne l’était pas non plus par son avidité qui a conduit entre autres à expulser les Juifs pour accaparer leurs biens.

        Les biens de l’Eglise ont toujours été la cible de l’avidité des rois de France et de leurs successeurs. Bien plus que Louis XIV, la révolution, l’empire les diverses république ont mis en place des politiques de confiscations systématiques. Il ne faut pas oublier que les œuvres sociales de cette époque étaient financé par l’Eglise, donc c’est au peuple que ces gouvernants se son attaqués. On ne peut pas vraiment dire que les choses se sont améliorés aujourd’hui et si l’Eglise Catholique n’est plus la cible, c’est qu’elle ne possède plus grand chose.

        «  interdits de lire pour les catholiques » L’organisation du pouvoir selon l’enseignement de Jésus est une pyramide inversée, le pape est au service des ses cardinaux qui sont au services des évêques qui sont au service des laïcs. L’enseignement de Jésus est un enseignement d’amour, donc, comme Dieu ne nous impose rien par amour, la hiérarchie de l’Eglise ne peut imposer quoi que ce soit, mais cette compréhension de l’enseignement de Jésus est plutôt récente. A l’époque du concordat, l’enseignement de l’Eglise était supervisé par l’Etat et la mise à l’index ne pouvait se faire sans un aval du Ministre des Cultes.

        « en cas de refus : bûcher » Toujours les conséquences de la haine des philosophes des lumières envers l’Eglise Catholique. Les bûchers n’était pas le fait d’une inquisition mais de tribunaux civils. Philippe le Bel a remis en place la séparation des pouvoirs, pourquoi voulez-vous ensuite que cette séparation n’ait pas existé.


      • Pascal L 28 décembre 2018 13:44

        @Christian Labrune
        Ainsi, votre vision de la religion est parfaitement superficielle.


      • Gollum Gollum 28 décembre 2018 14:35

        @Pascal L

        Ben non, Cyrille d’Alexandrie n’a jamais été désigné comme le commanditaire du meurtre. Il était le patriarche à cette époque et ce meurtre horrible à jeté l’opprobre sur toute la communauté chrétienne.

        Citation du lien que j’ai fourni :

        Néoplatonicienne, la fille de Théon était non chrétienne. Bien que ses relations avec les chrétiens d’Alexandrie fussent généralement amicales et sans ambiguïtés, cette particularité posa progressivement problème. Le fait qu’elle soit simultanément universellement appréciée et païenne, irrita profondément certains intégristes locaux qui préfigurèrent sinistrement ainsi les sombres heures de l’Inquisition qui déshonora l’Histoire du Monde à partir du pape Grégoire IX.

        Cyrille, patriarche d’Alexandrie, excita la haine de certains de ses moines. Fanatisés, ceux-ci décidèrent de lyncher Hypathie, éradiquant ainsi le capital de sympathie que son enseignement véhiculait.

        Après l’odieux massacre, le corps de la malheureuse fut traîné dans la ville et mis en morceaux à l’aide de fragments de tuiles.

        La raison invoquée était que l’existence même d’Hypathie, brillante mathématicienne et philosophe enseignant le néoplatonisme, constituait un réel danger pour le christianisme et un frein notoire à sa diffusion.


        Du reste, cela ne s’est pas fait en un jour, il y a eu excitation de la haine contre elle, crescendo de jour en jour. Et Cyrille ne s’y est nullement opposé.

        On l’occurence, ce pape là ne l’était visiblement pas.

        Parce que les autres l’étaient ? smiley

        la hiérarchie de l’Eglise ne peut imposer quoi que ce soit, mais cette compréhension de l’enseignement de Jésus est plutôt récente.

         :-)) Ah que c’est savoureux à lire ! Donc il aura fallu 2000 ans quasiment pour que les chrétiens se rendent compte qu’ils ne devaient pas imposer quoi que ce soit ? smiley Ce ne serait pas dû au fait qu’ils aient perdu le pouvoir, et notamment le pouvoir culturel suite à 1789 ? smiley

        A l’époque du concordat, l’enseignement de l’Eglise était supervisé par l’Etat et la mise à l’index ne pouvait se faire sans un aval du Ministre des Cultes.

        Consternant. On a la sensation très nette d’un gamin qui dit : c’est la faute à l’autre (le ministre des Cultes) alors que la demande vient bien au premier chef des autorités ecclésiastiques elles-même. smiley Pitoyable manœuvre de diversion et de minimisation.

        Les bûchers n’était pas le fait d’une inquisition mais de tribunaux civils. 

        C’est du Marion Sigaut tout craché ça. C’est pas la faute aux chrétiens mais aux pouvoirs civils... Ben non, si le christianisme ne s’était pas diffusé il n’y aurait jamais eu de chasse aux hérétiques, aux déviants, aux sorcières que sais-je encore..
        C’est bien le climat culturel ambiant instillé par les chrétiens avec leurs obsessions du diable qui a allumé les bûchers. Chez les Celtes il n’y avait rien de tel et chez les Romains non plus.

        Désolé pour vous. Votre manie, bien visible, de vouloir minimiser les crimes montre bien que vous n’êtes toujours pas guéri de ce christianisme là et que l’on a bien raison de se méfier encore de vous. Il suffirait que vous soyez majoritaires pour que tout recommence.. Mais fort heureusement vous n’êtes qu’un reliquat d’une espèce en voie d’extinction.

        Mais malheureusement on a à la place les ploutocrates sur le dos. Mais ceux-ci aussi auront droit à leur chute.


      • Alcyon 28 décembre 2018 18:01

        @Pascal L « superficielle ». Lol. Un fanatique nous explique que notre vision est superficielle car nous remarquons que la religion catholique a tout pompé d’autres religions.

        Allez, retourne t’amuser avec tes prêtres pédophiles.


      • Pascal L 29 décembre 2018 00:09

        @Alcyon
        Ben non, vous n’apportez pas la preuve. Le lien que vous fournissez pointe sur un texte contemporain qui ne cite pas ses sources. A partir de là, tout ce qui est écrit peut être le fait d’une interprétation de l’auteur. J’ai cherché des sources plus anciennes et je n’ai rien trouvé qui allait dans ce sens.
        « Donc il aura fallu 2000 ans quasiment pour que les chrétiens se rendent compte qu’ils ne devaient pas imposer quoi que ce soit ? » Cela se déduit de la lecture des Evangiles, mais tout le monde ne veut pas comprendre, en particulier ceux qui sont proche du pouvoir. Le concordat a encouragé cette attitude.
        « la demande vient bien au premier chef des autorités ecclésiastiques elles-même. » Le concordat est bien la mise sous tutelle de l’Eglise de France par l’Etat français. L’enseignement de l’Eglise est contrôlé par son ministre de tutelle. Je n’imagine pas un instant qu’il ne se sente pas concerné par les mises à l’index. Quand on parle de Victor Hugo par exemple, j’imagine très bien un ministre ravi par une mise à l’index qui élimine un opposant politique. Alors, qui a eu l’idée en premier ? Le concordat a aussi entraîné des comportements malsains d’une partie de l’Eglise qui était attiré par la lumière. l’Eglise va beaucoup mieux depuis qu’elle en est sortie.
        « si le christianisme ne s’était pas diffusé il n’y aurait jamais eu de chasse aux hérétiques »
        La chasse aux hérétiques et aux déviants ont été l’occupation de tous les pouvoirs et c’est bien de pouvoir qu’il s’agit. En d’autres temps, les Chrétiens en étaient la cible. Dans les Evangiles, le pouvoir est assimilé à Satan (Luc 4, 5-7 Marc 10, 42-45) et cela ne change pas parce que la société est à majorité chrétienne. C’est bien du pouvoir qu’émanent toutes les condamnations à mort. Quand on parle de société chrétienne, il s’agit d’une imprégnation culturelle, mais il est presque impossible de suivre complètement l’enseignement de Jésus. Lisez la biographie des grands saints (François, Thérèse et les autres) et vous comprendrez la difficulté. C’est aux actes que l’on peut apprécier l’imprégnation du Christianisme dans la société. Jésus ne s’est jamais adressé aux plus puissants, mais à ceux qui pouvaient se laisser toucher au cœur et comprendre son message d’amour. Parmi tous ces Chrétiens, ceux qui sont allé jusqu’à une rencontre avec Jésus ont toujours été et sont encore une minorité mais tous ont encore des progrès à faire. Les Chrétiens n’ont pas le monopole du bien, mais au moins, beaucoup essayent de ne faire que du bien. Le mal ne peut pas se combattre sans faire encore plus de mal. La seule solution et de ne faire que du bien, y compris envers nos ennemis.


      • Gollum Gollum 29 décembre 2018 10:55

        @Pascal L

        Sur Cyrille d’Alexandrie on peut citer Wikipédia :

        Patriarche d’Alexandrie le 17 octobre 412, neveu et successeur de Théophile, Cyrille s’attache à éradiquer le paganisme, le judaïsme et ce qu’il considère comme des hérésies : il écrit contre les Ariens et les Antiochiens, et fait fermer les synagogues et les églises des novatiens. Il anéantit ainsi la communauté juive et s’en prend de la même manière aux autres communautés chrétiennes qualifiées d’hérétiques1. Ces mesures brutales l’opposent à Oreste, préfet d’Égypte (chrétien lui aussi), et sont l’occasion de pogroms et autres scènes sanglantes, au cours desquelles périt en 415 la philosophe Hypatie, victime d’un lynchage par des moines chrétiens sous les ordres de Cyrille, les parabalani.

        mais tout le monde ne veut pas comprendre, en particulier ceux qui sont proche du pouvoir.

        C’est-à-dire l’Église officielle qui n’était rien d’autre que du pouvoir je ne vous le fais pas dire... smiley

        Le concordat a encouragé cette attitude.

        Révisionnisme. L’Église a toujours été coercitive et totalitaire. Au moins depuis Constantin.

        Quand on parle de Victor Hugo par exemple, j’imagine très bien un ministre ravi par une mise à l’index qui élimine un opposant politique. Alors, qui a eu l’idée en premier ?

        À votre avis... smiley Bon j’ai cherché à quelle année Hugo a été mis à l’Index je n’ai pas trouvé.. Il n’y a qu’à l’époque de Napoléon III que l’initiative aurait pu venir du pouvoir politique. Pour le reste le plus probable est que ça venait bien de l’Église, Hugo ayant fini par devenir un anti-clérical acharné (et non sans motifs..)
        Mais de toute façon l’Index existe depuis le 16ème siècle : https://fr.wikipedia.org/wiki/Index_librorum_prohibitorum

        On trouve dans Wiki une liste de ceux ayant été mis à l’Index. On y trouve quasi tout le monde dès lors qu’ils ne sont pas catholiques... smiley

        La chasse aux hérétiques et aux déviants ont été l’occupation de tous les pouvoirs et c’est bien de pouvoir qu’il s’agit.

        Je ne vous le fait pas dire. Ravi de vous voir d’accord avec moi. smiley

        Je rajoute que dans mon esprit ce sont bien les pouvoirs ecclésiastiques qui sont à l’origine de tout cela.


        En d’autres temps, les Chrétiens en étaient la cible.

        On se demande vraiment pourquoi... smiley

        cela ne change pas parce que la société est à majorité chrétienne.

        Merci de l’aveu.

        Parmi tous ces Chrétiens, ceux qui sont allé jusqu’à une rencontre avec Jésus ont toujours été et sont encore une minorité

        Donc ils ne servent à rien au fond.

        Les Chrétiens n’ont pas le monopole du bien, mais au moins, beaucoup essayent de ne faire que du bien. Le mal ne peut pas se combattre sans faire encore plus de mal. La seule solution et de ne faire que du bien, y compris envers nos ennemis.

        Amen.


      • Christian Labrune Christian Labrune 29 décembre 2018 13:04

        Ainsi, votre vision de la religion est parfaitement superficielle.

        ================================
        @Pascal L

        Ce n’est pas ma « vision » de la religion qui est superficielle, c’est la religion elle-même, laquelle ne peut plus être prise au sérieux que par les pauvre bougres incultes et fanatisés de l’islam dont les Frères musulmans et les salafistes politisés se servent pour essayer de faire avancer leurs affaires par la terreur.

        Une religion aujourd’hui ne peut subsister qu’à titre de folklore : on perpétue, comme le font les catholiques, des rites auxquels on ne croit plus. Ceux qui font encore baptiser leurs moutards ne croient évidemment plus à la moitié des dogmes de leur religion. La virginité de Marie les fait rigoler ; ils ne comprennent rien au dieu en trois hypostases du symbole de Nicée-Constantinople et ils s’en foutent, et ils ne croient, pas plus que les protestants, que Jésus soit réellement présent dans l’eucharistie : ce n’est pour eux qu’un symbole et fort heureusement !
        La plupart ne croient pas non plus à la résurrection des morts. Cela dit, un enterrement catholique ou bouddhique, ça a quand même une autre gueule qu’une crémation de libre-penseur au Père-Lachaise. C’est plus réconfortant, et je ne jetterai pas la pierre à ceux qui ont recours à ces rites désuets aussi longtemps que la vie ne pourra être qu’une espérance illusoire rongée de l’intérieur par la perspective d’une mort certaine et inacceptable.


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 29 décembre 2018 13:20

        @Christian Labrune

        Il est heureux que je puisse malgré mon athéisme être émerveillé de la messe en Si de Bach...


      • Christian Labrune Christian Labrune 29 décembre 2018 13:44

        Il est heureux que je puisse malgré mon athéisme être émerveillé de la messe en Si de Bach...

        ..............................................................
        @Aita Pea Pea
        Bizarrement, la messe en si est l’oeuvre de Bach que j’écoute le moins souvent et que je ne supporte que dirigée par Klemperer. Je préfère les cantates et les passions.
        La musique religieuse, qu’on soit athée ou pas, est fascinante, et je reviens toujours à Bach et à Buxtehude, mais j’ai passé aussi des milliers d’heures à écouter les musiques du bouddhisme tibétain, chinois ou japonais. Je ne me lasse pas non plus de réentendre les liturgies hébraïques et ces grands cantors des synagogues du début du XXe siècle dont l’art transcende l’imperfection des systèmes d’enregistrement de l’époque.


      • Pascal L 29 décembre 2018 14:05

        @Gollum
        Votre référence sur wikipedia pose un problème. Le texte que vous citez n’est pas référencé et le seul texte réellement cité qui parle du massacre d’Hipatie est celui de Socrate le scolastique mais ce texte ne fait qu’un lien indirect entre Cyrille d’Alexandrie et Hipatie et le commentaire qui l’accompagne « relate comment Cyrille a cautionné le meurtre d’Hypatie » est pour le moins sujet à caution et ne correspond pas à la teneur du texte cité. Il faudrait d’autres éléments pour se rapprocher d’une certitude, d’autant plus que Socrate le scolastique faisait partie des Novatiens, qui soutenaient donc un anti-pape et était opposé à l’Eglise de Rome. En fait le texte de Socrate le scolastique semble crédible et prudent en ne faisant pas d’autre conclusions que l’atteinte à l’image de Cyrille d’Alexandrie, mais il est probable que ces hommes ne se sont jamais rencontrés et que Socrate le scolastique ait utilisé des informations rapportées (par qui ?).

        Donc pour soutenir votre théorie, vous avez un texte qui ne dit pas clairement les choses et écrit par un opposant. Un historien n’accordera qu’un début de crédibilité à cette histoire. Cela fait partie des éléments que l’on range dans ses archives en attendant d’avoir quelque chose de plus probant. Seul la convergence de plusieurs informations indépendantes permet de construire des certitudes. En attendant ce ne sont que des hypothèses et n’importe quel tribunal conclurait par un non lieu pour insuffisance de preuves.


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 29 décembre 2018 14:11

        @Christian Labrune J’apprécie beaucoup le retour aux ensembles baroques pour ce qui est de la musique baroque...moins d’instruments et de voix , non tempérance sur certaines oeuvres...Il parait que c’est une mode ...mais une mode qui dure depuis 25 ans et qui attire...


      • Gollum Gollum 29 décembre 2018 14:57

        @Pascal L

        mais ce texte ne fait qu’un lien indirect entre Cyrille d’Alexandrie et Hipatie et le commentaire qui l’accompagne « relate comment Cyrille a cautionné le meurtre d’Hypatie » est pour le moins sujet à caution et ne correspond pas à la teneur du texte cité.

        Je suis d’accord avec vous, j’avais remarqué cette insuffisance. Toujours est-il que Cyrille n’a pas condamné le meurtre après coup sinon cela se saurait..

        Et le fait qu’il n’y ait pas de preuves contre lui ne saurait étonner dans la mesure où c’est lui qui tenait les rênes du pouvoir, encore plus qu’Oreste.

        Il n’en reste pas moins que le plus probable est qu’il fut bien à l’origine du meurtre.

        Seul la convergence de plusieurs informations indépendantes permet de construire des certitudes.

        Précisément le contexte rapporté incite à penser à la culpabilité forte de Cyrille.

        n’importe quel tribunal conclurait par un non lieu pour insuffisance de preuves.

        Sauf qu’ici on n’est pas dans le cadre d’une affaire de justice avec possibilité d’inculper un innocent. Puisque le bonhomme est mort. La prudence prévaut donc dans une affaire de justice pour des raisons éthiques. Elle est moins de mise pour une vieille histoire et là on peut se fier au contexte comme je le précise plus haut.


      • Christian Labrune Christian Labrune 30 décembre 2018 11:16

        J’apprécie beaucoup le retour aux ensembles baroques pour ce qui est de la musique baroque

        ...............................................................
        @Aita Pea Pea

        Ca dépend ! Une certaine prétention à l’authenticité musicologique masque souvent bien des insuffisances. Vous parliez de la messe en si. Ecoutez donc l’interprétation de Brüggen « sur instruments anciens » et vous m’en direz des nouvelles. Mais je regrette déjà de vous avoir donné un pareil conseil : je ne suis pas sadique !
        Je dirai la même chose de l’intégrale des cantates par Ton Koopman. C’est vide, et j’en reviens donc toujours à celle d’un Karl Richter, bien plus ancienne mais plus inspirée.


      • L'Astronome L’Astronome 27 décembre 2018 12:50

         

        «  Jésus n’est pas né le 25 décembre de l’an zéro »

         

        L’An zéro n’existe dans AUCUN calendrier. On part toujours de l’An 1.

         


        • L'Astronome L’Astronome 27 décembre 2018 12:52

          @ Girodano Bruno
           
          Mon commentaire fait doublon avec le vôtre. Mille excuses. Mais au moins on saura qu’il n’existe pas d’an zéro.
           


        • cevennevive cevennevive 27 décembre 2018 14:49

          Bonjour,

          « Cette pratique conduit inexorablement à l’acculturation et au remplacement d’une culture par une autre »

          Oui, en effet !

          Alors, peut-on imaginer que l’an qui arrive soit le « remplacement d’une culture par une autre » et que ce soit l’avènement de la pensée « Gilets Jaunes » amenant la disparition de l’oligarchie effrénée ?

          C’est, en effet croire au Père Noël !



          • biquet biquet 28 décembre 2018 11:18

            Les modérateurs ont une nouvelle fois refusé mon article, je me fais un plaisir de le publier dans tous les articles.

            Agoravox est-elle devenue la Pravda soviétique ?

            Tous les articles que je propose sont systématiquement refusés, cela depuis 1 an environ. Agoravox est le seul média citoyen en France. La Presse citoyenne ne fait jamais la Une de l’actualité, la Presse mainstream étant en France détenue par des grands groupes financiers, elle voit d’un mauvais œil ces gueux qui s’expriment.

            Texte

            Agoravox est-elle plus libre pour autant ? Assurément non. En ce moment, presque tous les articles tournent autour de ces pauvres gilets jaunes qui sont obligés de prendre leur voiture pour aller au boulot, car celui-ci est à plus de 20 km et il n’y a aucun transport en commun. Mais il y a aussi une autre statistique, jamais mentionnée dans les articles d’Agoravox, c’est que 58 % des français choisissent de prendre leur voiture pour faire des trajets de moins d’un kilomètre. Le titre de mon dernier article était : taxe carbonne, l’urgence absolue. Je suis persuadé que les gilets jaunes font parti des 42 % qui ne prennent pas leur voiture pour un trajet inférieur à 1 km, et qu’une taxe carbonne pourrait pénaliser ceux qui font un usage immodéré de leur bagnole. Une partie de l’argent récolté pourrait servir alors à aider ceux qui sont obligés de faire 20 bornes pour aller au boulot avec leur voiture. Sont-ils si nombreux ? Représentent-ils 58 % de la population laborieuse ? Les agriculteurs qui, pour beaucoup gagnent moins de 300 euros par mois, ne font pas 20 km pour aller au travail.

            Si cet article n’est pas publié, c’est promis, je ne soumettrai jamais plus d’article sur AV. S’il est publié, un débat (et non un monologue) pourra s’engager.


            • Alcyon 28 décembre 2018 18:08

              @biquet je crois que tu n’as pas compris le principe de gogovox. Il se déclare média citoyen, mais c’est un repère à conspirationnistes et/ou membres de mouvements ultra-minoritaires pour la politique, de gugusses avec un très haut score au crackpot index en science, d’extrémistes pour le social, etc.

              Donc bon, être rejeté ici n’est pas un mauvais signe.


            • Christian Labrune Christian Labrune 29 décembre 2018 13:26

              Donc bon, être rejeté ici n’est pas un mauvais signe.

              ===============================
              @Alcyon
              Il y a très longtemps que je n’envoie plus d’articles à la « modération ». La moitié de ceux que j’ai proposés ne sont jamais passés. Je me contente de réagir à ce qui est publié, et la somme de mes interventions est souvent plus longue que l’article lui-même.
              J’ajouterai qu’un certain nombre de parfaits crétins, qui n’ont aucun mal à publier leurs inepties et qui sont incapables de soutenir la moindre controverse, ont trouvé plus expédient, pour ne pas avoir à subir mon ironie, de recourir à une disposition infecte de ce forum qui permet d’empêcher tout à fait arbitrairement un contradicteur de commenter un « auteur ». Quand la critique est impossible, on a évidemment plus de chances de paraître avoir raison, et on risque beaucoup moins d’être ridicule !

              Quelques uns de ces pauvres bougres : Christophe Cros Houplon, Verdi, Takadoum, Robert Bibeau, Chems Eddine Chitour et je dois encore en oublier quelques uns ! 


            • Christian Labrune Christian Labrune 30 décembre 2018 12:10

              ADDENDUM

              Un exemple de censure très grave sur AgoraVox. Je viens d’envoyer cette protestation à la Rédaction d’AgoraVox :

              À la Rédaction d’AgoraVox :


              Je tiens à protester contre une forme de censure absolument scandaleuse concernant un article de Nicolas Kirkitadze évoquant l’agression, par des gilets jaunes, d’une vieille dame rescapée des camps d’extermination, à une station de la ligne 4 du métro parisien.

              Je suis rarement d’accord avec Kiriktadze, même s’il écrit remarquablement bien. J’avais voté une première fois pour la publication de son article, et j’attendais qu’il fût publié pour exprimer mes réticences. En effet, je ne pense pas que l’antisémitisme puisse être seulement, dans la France actuelle, comme il le laisse entendre, le fait de l’extrême droite. Ce n’était pas l’extrême droite qui, durant l’été 94, défilait à Sarcelles, gueulant « Mort aux Juifs ! » sous les drapeaux de l’organisation terroriste Hamas, et tentant d’incendier des synagogues.

              L’article, hier, n’étant toujours pas publié, j’avais consulté la liste de modération. Il y était encore. J’avais voté une seconde fois. Il y avait sept votes positifs contre 15 qui s’opposaient à la publication, et cette opposition a vraiment de quoi surprendre. Aujourd’hui, l’article, dont j’ai gardé une copie, semble avoir disparu.


              Voilà qu’un site dont la charte prétend refuser l’antisémitisme (mais qui laisse complaisamment passer assez régulièrement des articles destinés à susciter les commentaires les plus imbéciles et crapuleux) censure la dénonciation d’un antisémitisme qui est, dans la France actuelle l’un des principaux motifs d’inquiétude pour tous les citoyens attachés aux valeurs de la démocratie.


              Il est fâcheux de devoir constater que, sous couvert du principe d’un vote « démocratique » en vue de la publication, des factions très minoritaires en France puissent en venir à contrôler AgoraVox et à en faire le vecteur des idéologies les plus délétères.


              La Rédaction d’AgoraVox s’honorerait de prendre connaissance de cet article, de le publier le plus rapidement possible, et quoi qu’en puisse penser un lobby antisémite qui pourrit constamment ce site de discussion.


              Je me réserve de copier cette protestation en bas de quelques articles, pour l’information de rédacteurs qui n’avaient peut-être pas remarqué une pareille aberration.


            • phan 30 décembre 2018 22:28
              ERRATUM : Fake niouze chez la vermine pour noicir les GJ :
              Évoquant l’agression, par des gilets jaunes, d’une vieille dame rescapée des camps d’extermination, à une station de la ligne 4 du métro parisien.

              Témoin principal : Thibaut Chevillard @TiboChevillard
              Journaliste au service police de @20Minutes - Passé par @AEFsecurite @France_Soir et @lamarsweb - #IPJ #TeamVelo #OM. 

            • Xenozoid Xenozoid 28 décembre 2018 18:04

              il existe il a éte transformé en argent

               Ces jours-ci , les mots « crise » et « économie » ne sont pas utilisés comme des concepts , mais plutôt comme des mots de commande qui facilitent l’imposition et l’acceptation de mesures et restrictions que les gens n’accepteraient pas autrement. Aujourd’hui , la « crise » signifie « vous devez obéir ! « Je pense qu’il est très évident pour tous que la soi-disant « crise » est continue depuis des décennies et qu’elle n’est en fait rien d’autre que le fonctionnement normal du capitalisme à notre époque . Et il n’y a rien de rationnel sur la fonctionnement du capitalisme a l’heure actuelle .

              Pour comprendre ce qui se passe , nous devons interpréter l’idée de Walter Benjamin que le capitalisme est véritablement devenu une religion , la religion la plus féroce , implacable et irrationnelle qui ait jamais existé , car il ne reconnaît ni les trêves ni rachat . Un culte permanent est célébrée en son nom , un culte dont la liturgie est la main-d’œuvre et son objet , l’argent . Dieu n’est pas mort , il a été transformé en argent. La Banque avec ses drones sans visage et ses experts - a pris la place de l’église et de ses prêtres , et par sa commande sur le crédit ( comme les prêts à l’Etat, qui a si allègrement abdiqué sa souveraineté ) , manipule et gère la foi —la rare et incertaine foi qui reste encore de notre temps . D’ailleurs , l’affirmation selon laquelle le capitalisme d’aujourd’hui est une religion est plus efficacement démontrée par le titre qui est apparu sur la première page d’un grand journal national , il y a quelques jours : » sauver l’euro Quel que soit le coût « . Voyez vous, le « salut » est un concept religieux , mais qu’est-ce que » quel que soit le coût " signifie ? Même jusqu’a sacrifier des vies humaines ? Car seulement dans une perspective religieuse ( ou, plus exactement , une perspective pseudo-religieuse ) pourrait -on faire de telles déclarations manifestement absurdes et inhumaines .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès