• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Note de lecture - La saga des Rothschild par Tristan Gaston (...)

Note de lecture - La saga des Rothschild par Tristan Gaston Breton

D'après Tristan Gaston Breton, l'essentiel de l'ascension financière de la famille Rothschild se produisit pendant les guerres européennes, jusqu'à la chute de Napoléon. Après Napoléon, les Rothschild consolident leurs acquis, se renforcent, pénètrent les sphères politiques, s'installent, dilapident leur fortune en loisirs de types divers – équitation, botanique etc. - font de la gestion d'actifs.

 

PARTIE I : Essor des Rothschild

 

Il faut noter, au préalable, que l'organisation du clan familial a facilité l'accumulation et la préservation des richesses. Dès le commencement, Meyer Amschel envoie ses fils à Naples, à Vienne, à Francfort, à Londres, à Paris, afin d'étendre les services financiers des Rothschild à l'Europe. Puis il les lia par un contrat familial déterminant. Tout membre de la famille qui renonçait à ses activités bancaires devait y laisser ses avoirs. Rien aux filles. Rien aux conjoints.

Ce livre fait apparaître la prédilection originelle des Rothschild pour l'Angleterre. C'est depuis ce pays qu'ils étendent leurs influences sur le reste de l'Europe, et qu'ils s'essaieront à la domination du « monde chrétien », pour reprendre les termes de l'auteur.

Concrètement, cela se traduit par un formidable investissement en faveur de la cause anglaise. Ainsi, l'auteur note que de 1811 à 1815, 40 milliards de livres seront acheminés par les Rothschild, en Europe, afin de s'opposer aux menées du gouvernement français.

D'autre part, Tristan Gaston Breton relève trois objectifs de la famille Rothschild :

  • 1, ramener les grands emprunts internationaux vers le marché anglais

  • 2, faire de Londres l'arbitre du crédit européen

  • Enfin, mettre en place un processus d'intégration des marchés de capitaux

En 1812, meurt Meyer Amschel.

En 1815 : les obligations d'Etat de l'Angleterre auxquelles a souscrit Nathan Rothschild connaissent un accroissement de valeur à hauteur de 40% après la défaite française de Waterloo.

 

PARTIE II : Après Napoléon

 

Comme dit en introduction, cet après-napoléon est une période de consolidation des positions des Rothschild. Ils s’intègrent à la haute-société européenne, et deviennent « les banquiers de la sainte alliance », selon l'intitulé d'un chapitre de ce livre. La stratégie de pénétration politique fonctionne. Elle est d'autant plus efficace que les Rothschild acquièrent des obligations d'Etat afin d'être incontournables. Par exemple, en 1830, les Rothschild décident de « se rendre absolument maître des finances » de la Belgique, en achetant une part significative des obligations de l’État Belge.

En 1836, Nathan Rothschild meurt.

James de Rothschild deviendra donc, en France, la figure prépondérante de la famille Rothschild.

A mesure que le 19ème siècle passera, le clan Rothschild se fracturera, et les intérêts des membres de la famille Rothschild tendront à s'assimiler à ceux des nations, d'après Gaston Breton, et l'organisation initiale de la famille, voulue par Amschel, s'assouplira.

La saga des Rothschild relève que le sionisme familial est très antérieur à celui du mouvement intellectuel et historique qui l'avait fait naître. Il est vrai que le nationalisme est consubstantiel au 19ème siècle, et qu'il n'est nul besoin de Théodore Herzl pour en faire la pratique. C'est ainsi qu'Alphonse de Rothschild – fils de James de Rothschild - entreprend d'acheter des terres en Palestine, « 15 ans avant l'organisation sioniste d'Herzl », soit au début des années 1880. Pendant la première guerre mondiale, les Rothschild y installeront des colonies.

En 1917, Balfour, ministre anglais, adressera aux Rothschild un courrier annonçant l'instauration d'un foyer juif en Palestine.

L'ouvrage suit le parcours des Rothschild pendant l'entre deux guerres, la seconde guerre mondiale, et jusqu'à la fin du 20ème siècle. Période de troubles dans laquelle les Rothschild réussiront à se maintenir. Parfois avec difficultés. Les nationalisations faites par Mitterrand furent également une épreuve.Toutefois, en 1984, Badinter convaincra Mitterrand de conférer aux Rothschild une nouvelle licence bancaire. L'ouvrage mentionne que les Rothschild – ou leurs anciens collaborateurs – jouèrent un rôle significatif dans les privatisations, sous Thatcher, comme sous Mitterrand.

Par ailleurs, en 2003, les banques anglaise et Française des Rothschild se sont unifiées.

 

PARTIE III – Commentaires

 

Le nom des Rothschild claque comme une rolex. Lire cet ouvrage, c'est se mettre au contact de l'attirance que notre époque a pour le fric. Ce qui en rend la lecture malaisée. A l'exception du sionisme de conviction qui sera déployé plus tard, de leur modèle familial organisé pour l'accumulation de richesses, au parti pris pro-anglais, la quasi intégralité des instincts mobilisés relève de la soif de profits, de plaisirs, ou de dominations.

 

Néanmoins, cette famille déploie un incontestable sens politique, et une capacité à choisir les vainqueurs, et à s'en faire des alliés. Par exemple, ils prennent le parti anglais. Ils auraient pu s'associer aux Français sous Napoléon. Ils surent pénétrer les sphères de pouvoir, et briser les résistances antisémites, y compris chez des hommes tels que Metternich. Ils surent utiliser les dettes que l'Etat Anglais avait à leur égard – de Napoléon, aux prêts que ceux-ci ont accordé à l'Angleterre afin qu'elle acquiert des parts du canal de Suez que le Khedive Égyptien, surendetté, mettait en vente - pour mettre en place un processus de colonisation de la Palestine.

Ce pragmatisme leur a permis de surmonter toutes les crises qui rythmèrent le 19ème et 20ème siècle, jusqu'à nos jours.


Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 27 juillet 18:13

    Les financiers ont toujours financé les armées de deux (ou trois) côtés,.

    C’est un jeu de dupes : ils seront remboursés avec les intérêts par le vainqueur qui se sera payé sur la bête, et ils seront remboursés par le vaincu dont les « indemnités de guerre » (réparations) sont constituées pour partie de ces remboursements.


    • Decouz 27 juillet 18:28

      L’histoire romancée de la famille par Assouline « Le Portrait » est intéressante, le portrait est celui de la baronne peint par Ingres, portrait qui raconte l’histoire de la famille, la baronne est raffinée tandis que son mari, doué pour les affaires d’argent apparait comme un homme grossier et un peu méprisé dans les salons.

      https://www.babelio.com/livres/Assouline-Le-portrait/18334

      J’avais lu aussi avec intérêt l’auto biographie de Guy de Rothschild,

      https://www.babelio.com/livres/Rothschild-Contre-bonne-fortune-Le-Grand-livre-du-mois/195284


      • sls0 sls0 28 juillet 15:42

        On dit que Nathan Rotschild ayant été prévenu par pigeon voyageur de la défaite de Napoléon à Waterloo a fait courir le bruit de sa victoire. Pendant 2 jours il a racheté toutes les actions qui s’étaient cassé la gueule suite à la fausse victoire de Napoléon.

        Une culbute de 40% en une semaine c’est pas mal.

        Toujours très bien informé.


        • marmor 29 juillet 13:34

          Ces gens là sont avant tout des escrocs de haut vol sans aucune morale, à l’image des Madoff, Leymann Brothers, Drahi, Rockfeller, Strauss kahn et autres, au risque de me faire traiter « d’antisémite décomplexé », moi je dirais « fin observateur » ……….


          • Kapimo Kapimo 29 juillet 16:25

            Dire que l’ascension des Rothschild s’est arretée après Napoléon, c’est se mettre le doigt dans l’oeil : la mainmise des Rothschilds sur les banques centrales et les monnaies nationales n’a jamais cessé de croitre, avec comme meilleure prise de guerre la création de la Fed en 1913.

            http://aline.dedieguez.pagesperso-orange.fr/mariali/picrochole/conspirateurs/conspirateur.htm


            • lloreen 29 juillet 19:41

              Les Rothschild ont poursuivi sur leur lancée avec la création de la FED américaine en 1913.

              Depuis le jeudi 28 mars 1861, le gouvernement de fait qui est censé diriger l’Amérique a été illégal.


              Le 28 mars 1861 a été le jour où le Congrès des États unis d’Amérique s’est ajourné parce que le quorum n’avait pas été atteint et n’a jamais plus été convoqué.

              Les États unis d’Amérique Constitutionnels n’ont jamais été formellement abolis. La gouvernance du pays auquel s’appliquait la Constitution a simplement été reprise par des acteurs se pavanant au service des intérêts d’une élite financière européenne. A l’exception de quelques rares individus, le peuple américain ne semble pas l’avoir remarqué ou s’en être préoccupé. La situation est toujours la même actuellement. Les acteurs ont changé : l’illégalité de leur gouvernance perçue n’a pas changé.


              L’Amérique / Les États-unis / US / Les États-unis d’Amérique / Les USA, ne sont pas une nation souveraine et libre ; c’est une société anonyme avec des actionnaires privés dont les principaux sont les anciennes lignées familiales et les syndicats criminels qui les soutiennent.


              Depuis le 28 mars 1861, ce qu’on appelle communément le « Congrès » a fonctionné d’une des trois manières suivantes :

              (1)- Soit comme un Directoire de société anonyme pour des sociétés de services privées faussement appelées services gouvernementaux dont les propriétaires sont majoritairement étrangers, gérées par un cartel bancaire. 
              Un de ces cartels bancaires est appelé la Réserve Fédérale (1913). 
              Un autre cartel bancaire est appelé FMI (Fonds Monétaire International créé en 1945). 
              Cet ensemble dirige une société anonyme appelée « ETATS-UNIS ».

              (2)- Ou comme gouvernement d’une démocratie parlementaire s’appelant les États-unis d’Amérique (en minuscules) : les « états » Américains qu’on pense être des territoires fédéraux et possessions fédérales, par exemple Guam, Porto Rico, etc.

              (3)- Ou comme une oligarchie plénière dirigeant le Gouvernement Municipal (uniquement) de Washington District of Columbia.


              Le Président du grand pays nord-américain aux appellation diverses qu’on pense être l’Amérique n’est que le Directeur Général de la (des) société(s) privée(s) fédérale(s). Il existe environ 39 niveaux d’habilitation de sécurité supérieurs à celui de Président selon le décompte des diverses agences qui gèrent des budgets secrets.Cela signifie qu’il y a 39 ensembles de projets, installations, réunions, documents et comptes bancaires au sujet desquels le président (de la corporation) ne sait rien et auxquels il n’a aucun droit d’accès.

              Il ne faut donc guère s’étonner que des sommes mirobolantes « disparaissent » (on se demande bien dans quelles poches...)
              Ici ce sont 9000 milliards qui « s’évaporent » de la FED...
              https://www.youtube.com/watch?v=3o8E6ZjE6OQ

              Là 2300 milliards la veille du 11 septembre 2001...
              https://www.youtube.com/watch?v=lyodQIimFx4

              Les Rothschild doivent sans doute avoir une petite idée...en effet, il n’y a que trois banques centrales dans le monde qu’ils ne contrôlent pas...
              http://www.wikistrike.com/article-trois-pays-dans-le-monde-dont-la-banque-centrale-n-est-pas-sous-controle-de-rothschild-117634903.html

              En France, les Rothschild ont fait main basse sur le contrôle monétaire avec la « loi de 1973 » grâce à la complicité de leur ex-directeur, le président Pompidou et celle de son ministre des finances Giscard d’Estaing, récompensé pour sa collaboration par son accession au fauteuil présidentiel républicain tout comme monsieur Macron, leur associé-gérant...
              https://www.valeursactuelles.com/politique/coulisses-politiques-quand-rothschild-sponsorise-macron-72133

              Au Canada, un collectif a obtenu l’annulation de la « loi Rothschild » le 26 janvier 2015...dans le silence assourdissant des médias !
              https://www.youtube.com/watch?v=wTjMGK_Gkoo

              En France, un collectif a créé un conseil national de transition dont l’objectif est d’instaurer un nouveau paradigme à l’aide d’un programme qui prévoit la restauration de la souveraineté nationale et monétaire.
              https://www.conseilnational.fr/


              • Jonas 30 juillet 10:23

                @lloreen
                Cette société anonyme , comme vous appelez , les Etats-Uns avait sauvé la France par deux fois. 

                Faites un tour , en Normandie et regardez , les immenses cimetières où sont enterrés , des jeunes américains de 20 et 22 ans venus au secours de la France, de cette France qu’ils ne connaissaient même pas

                Allez visiter le Mémorial de Caen , cela vous remettra les idées en place. 


              • lloreen 30 juillet 10:47

                @Jonas
                " les Etats-Uns avait sauvé la France par deux fois. 

                « 
                La programmation mentale a parfaitement fonctionné chez vous...On se demande vraiment ce qui a été »sauvé« ...Pas les pauvres victimes de ces fous furieux massacrés depuis des siècles cérébralement asphyxiés par leurs délires de »sauvetages« ...
                La seule chose qui est sauvée - et même de plus en plus... ce sont les banques et un système financier mortifère et inique.

                 »Allez visiter le Mémorial de Caen , cela vous remettra les idées en place

                « .
                Le tourisme mortuaire n’est pas dans mes habitudes et figurez-vous que des cimetières militaires, il n’y en a pas qu’à Caen.
                Le plus étonnant, à la fin, c’est que l’humanité est toujours aussi aveugle parce que les victimes, figurez-vous, il y en aura encore malheureusement aujourd’hui, sans que grand monde n’y trouve à redire.
                Il ne doit pas vous échapper non plus, que les victimes principales des guerres reposent d’ailleurs dans les cimetières civils.
                Ceci dit, je pense avoir les idées à leur place à force de contempler la réalité en face.

                A propos, quel rang occupe donc »la France" ou plus exactement dit, les sociétés privées qui font commerce des armes ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Oulan Bator


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès