• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Nucléaire : le grand silence
#23 des Tendances

Nucléaire : le grand silence

Le nucléaire peut-il encore être considéré comme une « énergie de transition » crédible ? "La Parisienne Libérée" l’envisage comme un cadavre qui ne peut plus sortir de son cercueil qu’en... s’exportant... « L’atome est loin d’être assuré tous risques » rappelle-t-elle en vigie soucieuse de déchirer le hurlant « silence nucléaire » autour d’une industrie confrontée à une perte généralisée de compétences dont les failles ouvrent un gouffre sous nos pas...

 

Le terme « nucléaire » est-il encore synonyme de « sécurité nationale » ou d’ « indépendance nationale » ? Jadis proclamé « énergie d’avenir », le nucléaire se retrouve « au coeur » des plus brûlantes interrogations sur l’avenir de nos sociétés thermo-industrielles confrontées tant au prix du pétrole qu’à son épuisement - et à la fin de vie de ses centrales. Le contexte politique général en Europe cesse d’être favorable à une industrie nucléaire dont les coûts exceptionnels comme les risques tout aussi exceptionnels explosent : depuis les catastrophes de Tchernobyl (1986) et Fukushima (2011), les populations sous haute tension s’inquiètent des risques d’une politique décidée en leur nom mais contre leurs intérêts et ceux des générations à venir...

Celle-ci n’a fait que déplacer, sans la résoudre, la mortifère contradiction d’une dynamique fondée sur une croissance économique et démographique sans limites sur une planète en ébullition dont les ressources énergétiques utilisables sont en voie d’évaporation.

 

Sortir d’un jeu truqué ?

 

"La Parisienne Libérée", chroniqueuse dont les émissions (sur Mediapart, Arrêt sur images, Basta !, youtube, etc.) documentent les risques liées à l’usage de l’énergie nucléaire, donne une vue vertigineuse sur l’immense étendue d’une irresponsabilité organisée entre Etats et industriels autour du (sur)coût d’un « accident majeur » (pourtant inhérent au « cycle d’exploitation » d’une centrale) qui incombe aux seules populations concernées.

Sans oublier « l’entreprise de déréalisation du danger et de légitimation » de cette « irresponsabilité publique » que permet le maniement d’ outils bien commodes comme le chiffrage et les représentations graphiques.

Le danger nucléaire, un « risque négligeable » ? C’est là un « argument d’autorité drapé dans des courbes scientifiques »...

Car enfin, « l’industrie nucléaire nous sert des histoires de jeux de dés censés retomber toujours du bon côté, dans le but d’obtenir sinon notre assentiment, du moins notre silence résigné ».

Le grand silence plutôt que le grand débat ?

Mais alors, comment sortir d’une « partie de cartes » dont le lobby de l’atome fixe toutes les règles et dont notre seule certitude est « d’en sortir perdants » ?

Peut-être bien en refusant les approches statistiques, les argumentations chiffrées et en considérerant « une fois pour toutes que le nucléaire n’est pas un risque », absolument pas : c’est « un danger, une menace permanente, d’essence militaire, lourde et parfaitement refusable, indépendamment de tout seuil ou quantification »...

 

Le nucléaire, comment ça marche ?

 

"La Parisienne Libérée" invite à envisager une évidence : «  l’atome ne produit pas d’électricité ».

Car « le feu nucléaire se contente de chauffer de l’eau, l’eau chaude se contente de faire tourner des turbines qui produisent de l’électricité, et puis c’est tout  »...

Ainsi, une centrale nucléaire « n’est fondamentalement rien d’autre qu’une bouilloire géante reliée à un gros moulin » qui génère en réalité « de l’électricité à eau bouillie »... Mieux – si on peut dire : « un réacteur nucléaire perd les deux tiers de l’énergie qu’il produit, qui se dissipe sous forme de chaleur  »...

Ces dégagements de chaleur dévastent les écosystèmes alors qu’ils pourraient « chauffer l’ensemble des bâtiments de France » - et que « EDF se permet de nous sermonner sur le thème de l’efficacité énergétique, culpabilisant les particuliers qui habitent des logements mal isolés  »...

La filière électronucléaire se veut « acteur majeur » d’une « transition énergétique » dont elle tente de capter les budgets alors sa part ne peut plus être davantage occultée dans l’érosion accélérée de la biosphère dans un contexte de prédation globalisée, à l’orée de ce qui s’annonce comme un cycle long d’énergie chère voire hors de prix...

Depuis le lendemain de la dernière guerre, elle avive ce vieux projet démiurgique de l’invention d’une forme d’énergie inépuisable. Mais en thermodynamique, il n’y a jamais de miracle. Les mythes fondateurs de l’électronucléaire (une humanité parvenue à l’âge de l’abondance, la domination d’une nature surexploitée définitivement acquise, l’indépendance énergétique assurée, etc.) font long feu avec l’impossible démantèlement des centrales et les contradictions du chimérique concept de « transition énergétique » lancé en tentative ultime de fuite en avant pour prolonger une logique d’accumulation du « capital » et de prédation indéfinies.

L’ultime argument invoqué par l’industrie nucléaire, « l’énergie décarbonée », ne tient pas la route face à la perspective d’un désastre cataclysmique dans un cycle de stagnation des rendements énergétiques qui devrait l’exclure d’une nouvelle donne planétaire.

Le problème n’est pas de « produire plus » mais de consommer et de gaspiller moins, au terme d’une logique de ponction sur les ressources les plus accessibles au moindre coût : toute civilisation n’est-elle pas d’abord, depuis le néolithique, un système de récupération et d’usage des énergies ?

Ivan Illich (1926-2002) ne disait-il pas que « l’exercice de la démocratie est indissociable d’une technique à basse consommation d’énergie  » ?

Si les vendeurs de vent sont outrageusement gavés de subventions pour nous appauvrir toujours davantage, il n'en demeure pas moins que des alternatives d’utilisation rationnelle de convertisseurs énergétiques végétaux et animaux et de toutes formes d’énergie renouvelable sont proposées par des filières de bioconversion. 

Il ne s’agit plus de sauver le « dogme nucléaire français » dans la déraison d’une « économie » en état de guerre totale contre la vie sur Terre menée par des hommes plus étrangers à leurs semblables qu’aux présumés habitants d’une lointaine exoplanète . Mais de préserver ce qui peut l’être encore des possibilités de vie du plus destructeur mode de gaspillage énergétique jamais produit par une société.

Pour "La Parisienne Libérée", « ce qui finit aujourd’hui, bien au-delà de la chute chaotique d’une industrie, c’est le nucléaire en nous ». Le charme de la fée électricité est bel et bien rompu, une fois ses tours de magie éventés. Il nous reste le cauchemar nucléaire, avec son grand silence tombal, ses failles et ses mythes persistants (dont celui du « non rejet dans l’environnement »...), ses retards perpétuels (la mise en service de l’EPR de Flamanville) comme ses impossibles démantèlements et confinements. Les "écologistes" autoproclamés qui se croient autorisés à parler et décider au nom des "générations futures" et de la "transition énergétique" devraient envisager de ne pas transmettre à cette humanité future pas encore advenue... la charge de nos déchets nucléaires...

Au fond, « toutes les sociétés ne sont pas égales devant ce mythe » du confinement et des « pratiques industrielles qui le nourrissent » - aussi longtemps que l’on consentira à appeler « accidents » des « éparpillements toxiques » qui font partie du cycle « normal » d’exploitation des centrales : « Les matières nucléaires s’échappent peu à peu de toutes les enceintes que les scientifiques et les bétonneurs ont conçues pour elles » - quelles épaisseurs de sable, de béton, de métal ou de déni pourraient vraiment les retenir ?

Conclusion implacable de la journaliste citoyenne  : « Puisque les Etats nucléaires n’ont pas pu, ni voulu tenir captives leurs productions guerrières, n’ont pas réalisé industriellement les mondes clos dont ils se vantaient d’avoir la maîtrise technologique, c’est désormais directement à nous que s’applique l’injonction du confinement  »...

Le pire est plus que certain au bout de ces pratiques consistant à « dévorer nos ressources collectives puis à répandre dessus des produits toxiques pour être sûr que cela ne soit plus jamais d’aucune utilité à personne ».

Ainsi, il ne restera plus aux clients captifs des « offres » irrésistibles à venir qu’à «  acheter, un jour de grande soif, la bouteille d’eau contaminée qu’ « ils » nous vendront à prix d’or  »...

On peut toujours rêver d’une grande soif de spiritualité et de la mise en oeuvre d’une énergie spirituelle supposée guider ou limiter la dilapidation d’énergie mécanique en cours. Il en faudra, ne serait que pour faire l’économie, avant qu’il ne soit vraiment trop tard, d’une énergivore « transformation digitale » de nos sociétés présumées humaines ainsi que du Grand Bond numérique prétendant « dématérialiser » les hommes dans un contexte dévastateur de « grand remplacement » de l’humain par des convertisseurs énergétiques et des flux d’énergie.

Car il n’y aura pas de rentiers de l’atome – pas plus que de possibilité devraie vie réduite à sa contribution pixelisée au big data dans une telle évaporation d’énergie, de compétences et d’intelligence vitale...

Quels « citoyens » éclairés par les enjeux de « digitalisation illimitée » du vivant se rendront, tant que les turbines tourneront encore, au poste de pilotage d’un « nouveau monde » productif avant le crash mettant un terme à 200 000 ans de « transition énergétique » ?

La Parisienne Libérée, Le nucléaire, c’est fini, La fabrique, 232 p., 13 €


Moyenne des avis sur cet article :  3.21/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

138 réactions à cet article    


  • gardiole 10 novembre 18:49

    Le train de 8 heures doit partir à 8 heures. Qu’il y ait du vent ou du soleil, ou pas. Avec le nucléaire, il part à 8 heures (sauf si les Cheminots en décident autrement, mais c’est un autre problème).


    • San Jose 10 novembre 19:33

      @gardiole
      .
      Et les trains à vapeur ? Vous avez peur de rouler simplement moins vite ? 


    • sls0 sls0 11 novembre 04:57

      @San Jose
      En voilà un qui n’a pas connu les locomotives à vapeur.
      Ce n’est pas un problème de vitesse mais quelle crasse on prenait dans les mirettes.


    • San Jose 11 novembre 09:04

      @sls0
      .
      Vous ne comprenez pas. Il s’agit de lutter contre le nucléaire, et peu importent les pollutions. smiley


    • JC_Lavau JC_Lavau 11 novembre 12:54

      @sls0. Aussi une question de guerre des classes : ne plus dépendre autant d’un savoir-faire ouvrier. Liquider la classe ouvrière et ses résistances.
      Ceci dit les 141 R ont été amplement voire totalement converties au mazout : les houillères ne suffisaient pas à la demande d’après guerre.


    • San Jose 11 novembre 13:22

      @JC_Lavau
      .
      et plus de bête humaine, encore tout un pan de notre monde qui s’écroule. 


    • Ruut Ruut 12 novembre 05:55

      @sls0
      Et les locomotoives H2 ?


    • San Jose 10 novembre 19:31

      Il y a de plus en plus d’athées, mais l’existence du nucléaire leur donne tort puisque le démon ne peut exister sans avoir été créé et que le nucléaire est la matérialisation du démon !

      Ce n’est pas par hasard si le plutonium s’appelle plutonium ! 


      • pemile pemile 10 novembre 19:34

        @San Jose « Ce n’est pas par hasard si le plutonium s’appelle plutonium ! »

        C’est pas un hasard si Pluton perd son statut de planète et se fait qualifier de naine ?


      • San Jose 10 novembre 19:36

        @pemile
        .
        Cette question n’a pas de lien avec les filiations historiques Uranus/Neptune/Pluton et uranium/neptunium/plutonium, Pu ayant été nommé bien avant le déclassement de Pluton. 


      • pemile pemile 10 novembre 19:50

        @San Jose « Pu ayant été nommé bien avant le déclassement de Pluton. »

        Oui, oui, mais ce retrouve déclassé (en nain) en même temps smiley


      • San Jose 10 novembre 20:11

        @pemile
        .
        Oui, oui, c’est très intéressant. 


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 10 novembre 20:22

        @pemile

        Tiens ça c’est intéressant comme question. Qu’est-ce qu’une planète ?


      • kimonovert 10 novembre 20:36

        @San Jose

        Pluton = Hades = maître des Enfers d’ou le nom des missiles mobiles sol sol atomiques francais...


      • pemile pemile 10 novembre 20:52

        @Aita Pea Pea « Tiens ça c’est intéressant comme question. Qu’est-ce qu’une planète ? »

        Demande à Arthes ?


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 10 novembre 21:30

        @pemile Je ne demande rien à Arthes . Je tiens à mes fesses . Sinon notre Bébert me semble apprécier les séances en cave sur Sarlat . Le 421 aussi .


      • San Jose 10 novembre 19:44

        @ l’auteur :

        .

        Citation  : les vendeurs de vent sont outrageusement gavés de subventions 

        .

        Là nous sommes d’accord mais je ne suis pas sûr que nous parlions des mêmes vendeurs de vent. smiley


        • lephénix lephénix 10 novembre 20:24

          @San Jose
          une Compagnie du Vent s’était même aventurée en Bourse...
          comme il a déjà été rappelé sur agora vox, les eoliennes ne sont en rien une solution, bien au contraire... en énergie, il n’y a pas de miracles, juste des économies à faire... et pas du gavage de subventions avec « l’argent des autres »...


        • San Jose 10 novembre 22:22

          @lephénix
          .
          Sans éoliennes, sans nucléaire et sans fossiles carbonés, il faudra en effet se serrer la ceinture sérieusement. 


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 10 novembre 22:40

          @San Jose

          Baiser les pylônes alimantant les parigots permettait de les faire réfléchir . Techniquement c’est super simple. Me voilà fiché S .lol


        • mmbbb 11 novembre 09:33

          @lephénix et les voitures electriques comment vont elles etre rechargées ?
          Quant aux eoliennes vaste debat , la il n y a aucune subvention ?
          Aucun probleme de pollution , une tres bonne rentabilite et un cout tres faible
          Bove l ecolo de service n en veut pas dans son Larzarc 
          l autre truche de de Cabanel qui n aime pas etre contredit m a censure , les ecolos ? 
          Quant a Greta elle est l idiote utile de la gauche dure et des marchants de verts 
          Vous devriez nous avancer le cout de la transition energetique en Allemagne 
          Vous devriez nous parler de la pollution du raffinage des terres rares en Chine 
          Le probleme n est pas limite aux centrales ; quand le Bo Bo prend son vélo electrique il oublie que le nedodym a produit de la pollution . Mais le bo bo est fier parce que le Chinois malade n est pas sa préoocupation 
          Quant aux charbon, , ne parlons pas de la pollution et des morts dans les mines 


        • amiaplacidus amiaplacidus 11 novembre 11:03

          Concernant les voitures électriques, vous oubliez un fait important.

          Un bon moteur thermique de voiture a un rendement d’environ 30 %.

          Un mauvais moteur électrique à un rendement d’environ 90 %.

          Donc l’énergie primaire nécessaire pour faire fonctionner une voiture thermique peut faire fonctionner trois voitures électriques.

          Partant de là, en admettant que l’on convertisse l’ensemble du parc automobile en électrique* même en produisant l’électricité par des centrales thermiques, on diminuerait l’énergie primaire nécessaire et la production de CO2 par un facteur trois.
          .

          * La Norvège, pays producteur de pétrole, va interdire la vente de véhicules thermique dès 2025, vraisemblablement, le parc automobile norvégien sera totalement électrique dès 2030 (il l’est déjà à environ 34 %).
          La Norvège va continuer à exporter son pétrole. Dès lors, ce sont les pauvres types rivés aux technologies du passé qui vont payer pour le confort des Norvégiens.


        • lephénix lephénix 11 novembre 11:04

          @mmbbb
          l’electronucléaire révèle juste une réduction tendancielle des réserves d’efficacité globale du système énergétique actuel  sans parler des risques insensés encourus...
          les voitures électriques sont une aberration et une impasse écologiques qui font juste basculer les Français de la « propriété » d’une automobile à l’accès à un « service de mobilité »  vous n’êtes plus propriétaire d’une auto mais locataire d’une batterie... alors que la Chine et l’Allemagne passent à l’hydrogène, qui est plus soutenable écologiquement... black out assuré quand tous les bobos locataires de leur batterie voudront la recharger aux heures de pointe...
          le nucléaire qui devait être transitoire n’en finit plus d’être l’interminable prélude d’une véritable « transition énergétique » d’autant plus inéluctable que la maison France brûle  cf ces épidémies d’incendies de maisons depuis le déploiement du linky et le gouffre sans fond des epr...


        • JL JL 11 novembre 11:08

          @amiaplacidus
           
           

          ’Un bon moteur thermique de voiture a un rendement d’environ 30 %. Un mauvais moteur électrique à un rendement d’environ 90 %.’’

          Comparaison n’est pas raison, celle-ci est inepte : la notion de rendement d’un moteur thermique ne s’applique pas aux moteurs électriques.


        • amiaplacidus amiaplacidus 11 novembre 11:24

          @JL qui dit : « la notion de rendement d’un moteur thermique ne s’applique pas aux moteurs électriques. »

          Pouvez-vous développer, j’ai envie de rire, sachant que je part du rendement à partir de l’énergie primaire.


        • JL JL 11 novembre 11:35

          @amiaplacidus
           
           mais riez mon bon, faites vous plaisir, ne vous gênez pas !
           
          En attendant je vous ferais remarquer que vous inversez la charge de la preuve : qu’auriez vous répondu si je vous avais demandé de développer votre affirmation ?
           
          Vous pourriez démontrer qu’un moteur électrique consomme trois fois moins de la même énergie primaire qu’un moteur thermique ? Vous en connaissez beaucoup, des moteurs électriques qui fonctionnent à l’essence ? Ou des moteurs thermiques qui fonctionnent à l’énergie éolienne ?


        • amiaplacidus amiaplacidus 11 novembre 11:51

          @JL qui dit "Vous en connaissez beaucoup, des moteurs électriques qui fonctionnent à l’essence ? Ou des moteurs thermiques qui fonctionnent à l’énergie éolienne ?« 

          Savez-vous lire, parce qu’il me semble avoir été clair,  :
           »...Partant de là, en admettant que l’on convertisse l’ensemble du parc automobile en électrique* même en produisant l’électricité par des centrales thermiques, "

          Pour la démonstration demandée, facile :
          Une énergie de 1 J (1 kWh si vous préférez l’unité triviale d’énergie) électrique donnée à un mauvais moteur électrique produit une énergie mécanique de 0,9 J (0,9 kWh).
          Une énergie de 1 J (1 kWh) donnée à un bon moteur thermique sous forme de carburant produit une énergie mécanique de 0,3 J (0,3 kWh).
          C’est n’est même pas du niveau de la physique élémentaire.


        • mmbbb 11 novembre 11:59

          @lephénix l hydrogene , c est le stockage qui est un obstacle , Ce problème n est pas resolu . il fait usage aussi de platine dans ces moteurs 
          Quant a l Allemagne , c est un des premiers pays a avoir une production automobile thermique traditionnelle importante , non 
          Volkswagen a triche sur les normes 
          Il est vrai que les voitures a hydrogene ne sont que des faire valoirs dans les salon Chaque marque fait des recherches , Renault notamment .
          Il en est des memes des avionneurs ; mais cela reste du projet a long terme 


        • JL JL 11 novembre 12:01

          @amiaplacidus
           
          Depuis quand les centrales thermiques ont un rendement de 100% ? !
           
          Car c’est bien ce que vous présupposez, non ?


        • amiaplacidus amiaplacidus 11 novembre 12:22

          @JL
          Absolument pas.
          Mettez en balance le rendement d’une centrale électrique thermique pour obtenir 1kWh d’électricité et le rendement d’une raffinerie de pétrole pour obtenir la quantité de carburant correspondant à 1kWh.

          Je n’ai pas de chiffres concernant les raffineries, mais ce rendement me paraît, a priori, inférieur à celui d’une centrale thermique, ce qui pénalise encore plus une voiture thermique vs voiture électrique, on passe peut-être d’un facteur 3 à un facteur 3,5 voire 4.


        • lephénix lephénix 11 novembre 12:36

          @mmbbb
          il est vrai que rifkin annonçait dans son best seller traduit en 2002 l’avènement de l’hydrogène mais ce n’est toujours pas au point... entre effets d’annonces et pseudo avancées « scientifiques » on va de toute façon vers une sobriété énergétique plus ou moins consentie... entre « mobilité(s) » et survie il faudra bien choisir...


        • JC_Lavau JC_Lavau 11 novembre 12:49

          @amiaplacidus. Ça va être drôlement chouette, la vie en montagne, avec le relief norvégien !
          Comme quoi même les normennene sont capables d’être mystiques et idiots, tout comme les nôtres.
          Il faut être drôlement nunuche en science pour croire encore que « le CO2 » soit nuisible, au niveau de pénurie en CO2 atmosphérique où nous sommes.
          Jamais nos dictatoriales nunuches n’ouvriront un cours de physiologie végétale : leur secte le leur interdit.


        • San Jose 11 novembre 12:55

          @mmbbb
          .
          Pour les avionneurs, attendez-vous à voir l’aviation rester le dernier utilisateur de fossiles. 


        • JL JL 11 novembre 13:27

          @amiaplacidus
           
          « Fuzhou, dont la mise en service industriel est survenue au printemps 2016, est la première centrale au charbon à haut rendement exploitée par EDF. La technologie utilisée offre un rendement de près de 44 % (contre 35 % pour une centrale au charbon classique), » ()
           
          Ce courant doit ensuite être stocké pour pouvoir être utilisé dans les automobiles : en fonction de la technologie, cette opération augmente considérablement le coût financier et écologique de l’ensemble. Au mieux ça fait : 0,44*x*09 soit 39.6*x % avec x <1 ; On n’est pas loin de 30%, voire moins. ()
           
          En revanche, au crédit des raffineries, il ne faut pas oublier que l’essence ou le gasoil ne sont qu’une partie de ce qu’on peut tirer du pétrole brut, des sous-produits à haute valeur commerciale.


        • biquet biquet 11 novembre 14:43

          @JL
          Le rendement c’est le rapport entre l’énergie finale produite et l’énergie potentielle de départ, un rendement est toujours inférieur à 1.


        • JL JL 11 novembre 15:08

          @biquet
           
           je crois que vous n’avez rien compris à ma petite démo.
           
          Je la refais donc en plus simple pour vous :
           
          La meilleure technologie utilisée par EDF dans les centrales offre un rendement de près de 44 % (contre 35 % pour une centrale au charbon classique), »
           
          Ce courant doit ensuite être stocké pour pouvoir être utilisé dans les automobiles : en fonction de la technologie, cette opération augmente considérablement le coût financier et écologique de l’ensemble, mais surtout, la conversion stockage-restitution dans des batteries par exemple, a un rendement de 75% (voir là).
           
          Ce qui, au total fait  : 0,44 (la centrale) x 0,75 ( lle stockage) x 0,9 (le moteur) = 29,7 %
           
           Dans le meilleur des cas. Et je ne parle pas du transport.


        • mmbbb 11 novembre 17:49

          @San Jose lors des salons , ils exposent des prototypes , des maquettes et donnent des chiffres ahurissant notamment sur les avions hypersoniques de nouvelles generations . C est un peu de la propagande comme certains pays exposant des maquettes de missile . Si la maitrise du stockage de l hydrogene avait été resolu , les arabes du Golf remonteraient sur leurs chameaux .


        • mmbbb 11 novembre 17:54

          @lephénix on avait avance que les dechets nucleaires auraient pu être recyclés ! C est pour cela que le stockage en France doit être réversible ! 
          la science n avance pas aussi vite que nous l espérerions .
          Elle donne aux décideurs politiques quelques déconvenues .


        • JC_Lavau JC_Lavau 11 novembre 17:58

          @mmbbb. Et tu la prends où, l’exergie pour obtenir le dit dihydrogène ?


        • mmbbb 11 novembre 18:23

          @JC_Lavau ce sont les scientifiques qui avancaient cela ! Apres c est une autre affaire 


        • JC_Lavau JC_Lavau 11 novembre 18:33

          @mmbbb. Ne confondrais-tu pas scientifiques avec ingénieurs ?


        • San Jose 10 novembre 19:45

          C’est brise-gonades, quand même, un sujet comme ça, parce que j’avais des trucs à faire ce soir. 


          • pemile pemile 10 novembre 19:52

            @San Jose « C’est brise-gonades, quand même, un sujet comme ça, parce que j’avais des trucs à faire ce soir. »

            Annulez tout, le nucléaire français risquerait de s’effondrer sans votre soutien ? smiley


          • San Jose 10 novembre 22:50

            Bon, à demain pour une réflexion de fond. 


            • San Jose 11 novembre 00:08

              @San Jose
              .
              Nous voilà demain. Le texte proposé est inférieur à un article antinucléaire d’Olivier Cabanel. Cabanel au moins tente d’être scientifique et de nous dégoûter du nucléaire par des raisons savantes. Il lui manque un peu de moyens scientifiques, mais il essaie. Rien de tel dans le présent article. Il ne prétend à aucun propos scientifique ; il ne contient que de la mystique antinucléaire. Point par conséquent d’intérêt. 


            • kimonovert 11 novembre 08:14

              @San Jose C’est pas un article, c’est une pub pour p’tit livre vert : https://www.laparisienneliberee.com/


            • gaijin gaijin 11 novembre 09:09

              @San Jose
              « Nous voilà demain »
              non ! c’est aujourd’hui ....demain on rase gratis .....
              grande promesse des nucléocrates


            • Sozenz 11 novembre 13:29

              @San Jose
              Tchernobyl et Fukushima , non plus , n ont pas suffit ;
              alors, quand même les sales experiences ne suffisent plus ;
              pas la peine , de parler aux crétins ^^


            • San Jose 11 novembre 17:31

              @Sozenz
              .
              Citation  : pas la peine , de parler aux crétins ^^
              .
              Tiens, crétin smiley Je te parle quand même smiley
              .
              https://en.wikipedia.org/wiki/Energy_accidents



            • Kapimo Kapimo 10 novembre 23:55

              C’est dur...

              Il me parait à moi, que le nucléaire est une boule dont les angles rêvent de convertisseurs mirifiques, à tel point qu’un esprit égaré au regard incertain ne peut plus en ignorer le charme irrésistible.

              J’ai bon ?


              • sls0 sls0 11 novembre 05:02

                Le nucléaire c’est penser long terme. Avec l’ouverture du capital d’EDF sont arrivé les actionnaires qui ne pensent que court terme. Après on s’étonne que ça merde.


                • Trelawney Trelawney 11 novembre 09:28

                  @sls0
                  Depuis sa naissance, l’industrie nucléaire a toujours été dans la tête des décideurs qu’une énergie de transition. Seulement une entreprise à l’origine d’état, a vu cela autrement et s’est enfoncé par délire égocentrique dans une vision irréaliste ce ce que seraient les énergies futures. Cette entreprise qui est le plus gros lobby de France, a engouffré tous les budgets de l’état dans des projets fumeux tels que phenix, Yter, Astrid etc.

                  Pendant ce temps des petit pays comme le Maroc, développent et construisent des centrales solaires pour alimenter en eaux potables des territoires arides et par voies de conséquence déplacer les ressources économiques vers ces territoires plus clément. Et cela au détriment de nos régions. 

                  On nomme cela un pari technologique raté !


                • San Jose 11 novembre 10:07

                  @Trelawney
                  .
                  Le romancier produit un nouveau chapitre : 
                  .
                  Depuis sa naissance, l’industrie nucléaire n’a toujours été dans la tête des décideurs qu’une énergie de transition. 
                  .
                  C’est vrai... On ignore l’avenir à long terme...Tout n’est que transition... Cependant, afin de conserver un sens aux mots, personnellement je dirais : « ceci n’est qu’une solution de transition » seulement lorsque je sais ce qu’il y aura après. 


                • mmbbb 11 novembre 10:20

                  @San Jose on a avait beaucoup mise sur la fusion , Il est vrai que pour l instant hormis les couts de la recherche, les retombées se font attendre alors que les scientifiques avaient prédit ll y a quelques decennies la maitrise de celle ci 


                • Trelawney Trelawney 11 novembre 10:30

                  @mmbbb
                  Probablement que ceux qui travaillent sur la fusion sont des romanciers. Il y en a beaucoup à EDF


                • mmbbb 11 novembre 10:51

                  @Trelawney je lisais des revues de vulgarisation scientifiques, il est vrai que les scientifiques ne professent pas que des vérites , ils se laissent souvent emporter par leur imagination e-t les recherches prospectives n ont pas été etayées séerieusement dans cet exemple 
                  Quant aux ecolos , ils sont contre tous mais sont les chantres de l energie verte 
                  L energie verte , ce sont les chinois qui ont auront les marches , puisqu en France nous ne fabriquons plus d eoliennes .
                  Les Chinois s en tapent , ils ont d immenses reserves de charbon entre autre, 
                  Ils ont la maitrise des éoliennnes puisqu ils ont rachete le bberevet allemand et offre la panaplie complete de l EPR aux panneaux solaires Ils ont tout sur « étagère » comme le disent les militaires 
                  Les Allemands utilsent la lignite et les fumees des centrales thermiques viennent en France lorsque les vents sont défavorables 
                  par ailleurs les memes ecolos , qui promeuvent le preservation des espaces n en veulent pas , 
                  Je ne veux pas défendre l energie nucleaire, mais les propositions des ecolos sont souvent parcellaires et dogmatiques 
                  Ils usent souvent de comparaison hative en citant par exemple le Danemark , certes ; mais c est un petit pays n ayant pas de grosses industries et de grosses infrastructures 


                • amiaplacidus amiaplacidus 11 novembre 11:18

                  @mmbbb

                  Je pense que la fusion est sans doute la solution d’avenir et à long terme.

                  Malheureusement, le lobby nuke est totalement axé sur la fission, alors les crédits affectés à la recherche sur la fusion sont misérables en comparaison des investissements fait pour la fission.


                • JC_Lavau JC_Lavau 11 novembre 16:46

                  @mmbbb. Je ne me souviens pas avoir prédit une chose pareille.


                • Trelawney Trelawney 11 novembre 18:36

                  @mmbbb
                  Ils usent souvent de comparaison hative en citant par exemple le Danemark , certes ; mais c est un petit pays n ayant pas de grosses industries et de grosses infrastructures 
                  Le Danemark a un PIB par habitant supérieur à la France. Les grosses infrastructures sont essentiellement portuaires et pour la fabrication de plateforme pétrolière. Ce sont ces même sociétés qui se sont reconverties dans l’éolien.
                  Pour ce qui est des entreprises, elles sont toutes leader mondial sur leur marché. Lego pour les jouets, Velux pour les fenêtres de toit, Rockwool pour l’isolant, bang et olufsen audiovisuel haut de gamme, Maersk le plus grand armateur de porte conteneurs au monde, Carlsberg pour la bière.

                  C’est un petit pays qui a une industrie trés riche (comme les suisses) et qui le place parmis les pays les plus riches du monde.

                  Pour les éoliennes le Danemark est un exemple, car ils ont su tirer parti du fait que c’est un pays extrémement venteux


                • Trelawney Trelawney 11 novembre 18:52

                  @mmbbb
                  Les Chinois s en tapent , ils ont d immenses reserves de charbon entre autre, 

                  Alors qu’à une époque ont été les leaders industriels dans le domaine du solaire thermodynamique, les chinois, marocains, africains du sud nous ont dépassé et de très loin.
                  La Chine ne compte pas trop sur son charbon car elle a de trés gros problème de pollution. 
                  Pour ce qui est du solaire dynamique (système ayant plus d’avenir que le photovoltaique), les chinois ont déjà construit des tours solaires de 200MW avec une capacité de stokage de 14H. Ils ont mis en chantier une tour solaire de 750MW. Mais il reste très loin du champion absolu dans cette spécialité à savoir notre voisin l’Espagne.


                • JC_Lavau JC_Lavau 11 novembre 18:58

                  @Trelawney. Tiens ? L’habituelle fraude par omission... Juste omis que le Danemark vend l’énergie électrique quand il en a trop parce qu’il vente, à la Norvège qui a des lacs de barrage. Et la rachète quand il en a besoin, et que les prix sont élevés.
                  Tu as les lacs de Norvège à ta porte, toi ?


                • Trelawney Trelawney 12 novembre 07:51

                  @JC_Lavau
                  C’est encore une idée reçu. Le Danemark obtient son électricité à 37 % avec du pétrole et du gaz, car il a encore des réserves à exploiter (il importe très peu de pétrole) et 64% d’énergie renouvelable dont 42% d’éolien et 16% de biomasse.
                  Il a bien signé des accord avec la Norvège, mais c’est essentiellement pour exporter son surplus d’électricité éolien qu’il ne peut stocker.

                  La Norvège préserve ses lacs pour l’eau potable qu’elle exporte au Danemark, mais aussi en Allemagne. Les Norvégiens ont des critères tres sélectifs pour l’eau potable et un lac de réserve d’eau potable ne peut servir qu’à cela. Pas d’industrie, pas d’élevage sur un rayon de 30Km et pas de barrage hydro électrique.
                  L’électricité en Norvège provient à 53% du pétrole et 35% du gaz qui est le 3° exportateur mondial de gaz. Si on ajoute les exportations du Danemark, la part d’hydro électricité est quand même faible


                • San Jose 11 novembre 09:21

                  @ l’auteur

                  .

                  Tout ceci ne nous avance guère puisque sans fossiles il ne reste que le nucléaire comme production massive sans intermittence. Déjà que les fossiles ont actuellement le mauvais rôle en devenant intermittents eux-mêmes parce qu’il faut qu’ils baissent leurs feux lorsque le vent se met à souffler. 


                  • Sozenz 11 novembre 13:36

                    @San Jose
                    tu as pensé aux energies libres ?
                    chercher , cherche ....
                    merde ça coute 0, + les algues contre le co2 , q o pet installer das les constructions du futur . des maisons autonomes .


                  • San Jose 11 novembre 14:16

                    @Sozenz
                    .
                    San Jose, tu as pensé aux énergies libres ?
                    .
                    T’es là, toi ? 
                    Ouarf ouarf ouarf...
                    Eh non, je n’y ai pas pensé smiley


                  • JC_Lavau JC_Lavau 11 novembre 16:45

                    @Sozenz. En as tu un échantillon sur toi ?


                  • San Jose 11 novembre 09:30

                    Citation de l’article : Le terme « nucléaire » est-il encore synonyme de « sécurité nationale » ou d’ "indépendance nationale ?

                    .

                    C’étaient les slogans d’avant les soucis du réchauffement. Il faut se mettre à jour. Ce n’est pas que ces idées soient devenues fausses, mais seulement qu’elles ne sont plus que de second ordre après la question climatique. 

                    .

                    Il serait très difficile en l’état de l’art de remplacer le volume des fossiles par du nucléaire. Ce n’est en aucune manière un motif pour ne pas amortir le choc de la décarbonation de l’énergie en maintenant et développant le nucléaire. A raisonner en production d’énergie on raisonne en PIB, et à raisonner en PIB on ne raisonne pas qu’en petit confort bourgeois, mais surtout en humanité. En défendant la production massive d’énergie, je défends les traitements médicaux onéreux dont j’aurai besoin dans vingt ans. 


                    • Raymond75 11 novembre 09:47

                      La filière nucléaire a d’abord été développée pour des raisons stratégiques (les bombes A et H), puis pour produire de l’énergie. E=MC**2 sans dégagement de CO**2, sans aucun équivalent, oui, mais ...

                      C’est faire fi des coûts de fonctionnement, d’entretien, et de démantèlement ; mais cela peut être un choix : on a besoin d’énergie, on paie (idem si on produisait de l’eau potable par dessalement de l’eau de mer, illimitée).

                      C’est surtout faire fi des risques potentiels considérables et irréversibles à l’échelle de plusieurs génération que cette entreprise fait courir en cas de catastrophe ... qui se sont déjà produites, ou en cas de guerre, et aussi du stockage des déchets, jusqu’à plusieurs centaines de milliers d’années, chiffre sans signification pour des êtres humains.

                      Ces risques sont clairement inacceptables ; c’est ce qu’à compris A. Merkel, ancienne physicienne.

                      En France cette filière est aux mains des X Mines, l’élite de Polytechniques, la ’botte’. Ces ingénieurs de très haut sont portés vers les projets grandioses, en sont fascinés, puis en deviennent prisonniers.

                      Je suis convaincu qu’ils pensaient pouvoir maitriser la transmutation, qui transformerait les déchets dangereux en déchets mineurs (les déchets de ’basse intensité’ doivent être isolés et surveillés pendant 300 ans, soit depuis Louis XV, et depuis comme chacun le sait, il ne s’est rien passé). C’est pourquoi ils reviennent régulièrement avec leur centrale de quatrième génération, qui brule du plutonium (plusieurs tonnes) et qui sont refroidis avec plusieurs tonnes de sodium fondu, métal qui brûle au contact de l’air et de l’eau ...

                      AUX FOUS !!! Heureusement, le projet Astrid a été arrêté définitivement, et les couts des EPR deviennent absurdes alors que l’énergie solaire devient de moins en moins coûteuse ; et dans quelques années, l’Allemagne sera autosuffisante.

                      Les ingénieurs français ont de très grandes capacités, mais ils sont attirés, par leur formation dite d’élite, vers le grandiose : paquebot France, avion Concorde, Airbus A380 ... Des réalisations techniques exceptionnelles, mais sans lendemains.

                      Il faut que les politiques, enfin ce qu’il en reste, reprennent la main sur cette corporation jusqu’ici intouchable, comme l’a fait A. Merkel. Mais ils ne connaissent rien à la technique ou à la science, et ne sont que de passage, toujours entre deux élections ...


                      • San Jose 11 novembre 10:01

                        @Raymond75
                        .
                        Citation  : C’est surtout faire fi des risques potentiels considérables et irréversibles à l’échelle de plusieurs générations de cette entreprise.
                        .
                        A copier-coller dans un article sur le CO², le risque réel le moins phantasmatique. 


                      • mmbbb 11 novembre 11:12

                        @Raymond75 les allemands utilisent désormais 49 % d energie thermique d d origine fossile notamment la lignite . l excavatrice de lignite est une enorme machine qui avale tout et a un appétit féroce en detruisant des villages centenaires
                        par ailleurs le cout de cette transition energetique en Allemagne appelle certaines critiques notamment l equivalent de la Cour des comptes.

                        Les ecolos se battent contre les energies fossiles ! 

                        Rien n est parfais dans ce monde .


                      • lephénix lephénix 11 novembre 11:14

                        @Raymond75
                        le nucléaire c’est un vieux projet démiurgique qui se heurte aux trois contradictions fondamentales du système dit « capitaliste » : les limites physiques de la planète, la limitation d’une demande solvable (en voie d’extinction avec les surfacturations et le sabotage économique assurés par linky) et l’intégration des pays ne faisant pas partie du club des présumés « nantis »...
                        comme le pétrole, le nucléaire est tributaire de la géographie des ressources et il se heurte de surcroît à la perte généralisée des compétences : la chimère d’une production de quantités illimitées d’énergie selon le processus à l’origine de l’énergie solaire n’en finit pas de fondre à mesure que Prométhée se consume dans son délire d’illimitation et le piège de la dette nucléaire se referme sur nous...


                      • Raymond75 11 novembre 11:16

                        @mmbbb

                        Oui, mais à tort ou à raison, les Allemands estiment qu’il s’agit d’une période de transition. On ne passe pas d’un état à un autre instantanément, en appuyant sur un bouton.


                      • San Jose 11 novembre 11:36

                        @lephénix
                        .
                        ...nucléaire..........démiurgique.............contradictions du système dit « capitaliste »..............Prométhée...
                        .
                        Abstraction, idéologie, mythologie... Tout ceci est dérisoire devant le principe de réalité, qui prévaut toujours après une ou deux générations sacrifiées aux délires. 


                      • San Jose 11 novembre 11:55

                        Tiens, plus bas ça continue : sisyphéen....


                      • mmbbb 11 novembre 18:33

                        @Raymond75 certes mais cette transition n est pas une réelle evolution une puisque les allemands utilisent pres de 50 % d energie fossile ! Sont ce pas les ecolos qui ne veulent plus de ces energies ? Transition qui peut prendre un certain comme le refroidissement du canon 


                      • San Jose 11 novembre 09:58

                        On ne passera pas la semaine à analyser l’article qui est une longue enfilade de sentimental et de grandiloquence. Toutefois, on notera à propos de nos fables et légendes du XXIe siècle, l’habituel :

                        .

                        Citation de l’article  : l’impossible démantèlement des centrales 

                        .

                        https://www.youtube.com/watch?v=8ef25x7sM-I&t=27s 

                        .

                        Voir surtout à partir de 14/15 minutes. 


                        • JMBerniolles 11 novembre 10:12

                          Ce qui caractérise notre pays en ces temps de récession et de régression c’est l’incapacité de l’immense majorité de ses citoyens à prendre la mesure du déclin vertigineux de leur pays, qui entraine la liquidation du volet social et celle des couches moyennes, et à en comprendre les causes et les moyens. Parce qu’il s’agit d’une entreprise délibérée.

                          Ainsi au moment où un étudiant s’immole par le feu et se trouve à l’article de la mort, mettant sur la place publique la véritable situation de notre jeunesse, quel que soit son parcours (bas salaires, précarité, difficulté à se loger, non emploi pour une proportion qui va vers les 50%... et massacre de notre éducation) des « leaders » de notre gauche en ruines vont défiler derrière les frères musulmans.

                          En Tunisie ce même geste funeste et désespéré de la part d’un pauvre jeune avait déclenché la « révolution colorée » dont on sait qu’elles sont manipulées mais correspondent toujours à des problèmes réels.

                          La liquidation de notre nucléaire civil (difficile parce que le nucléaire est incontournable particulièrement chez nous) est un élément clé de la destruction de notre pays. C’est un pan majeur de notre industrie et de notre recherche qui disparaitrait avec la fin du nucléaire en France. Livrant notre pays sans défense aux conquêtes extérieures. Si on ne comprend pas cela on ne comprend rien à ce qui se passe vis à vis de notre électronucléaire

                          Dans les pays qui survivent, malgré les agressions, comme l’Iran, le nucléaire est justement vu comme un élément de résistance et de progression. En ce moment il y a notamment l’intérêt pour les SMRs (small nuclear modular reactors), concrétisé par la plateforme marine Lemonosov, qui montre que le nucléaire est un élément clé du progrès et est en expansion du point de vue de son utilisation puisqu’il y a des SMRs destinés à produire de la chaleur industrielle... 


                          • lephénix lephénix 11 novembre 11:26

                            @JMBerniolles
                            cette piste du small serait la seule viable pour assurer non plus un élargissement mais simplement la permanence d’une marge énergétique (avec la pistes des bioconvertisseurs, jamais évoquée à ce jour)...le pb, c’est la dogmatique de la « politique de l’offre » avec cet « impératif électrique » asséné par les bénéficiaires de ce projet sisyphéen qui nous condamnent à une suicidaire fuite en avant ajoutant aux contraintes cumulées de l’électronucléaire : devant la baisse de la demande solvable voire la sobriété des ménages en termes de consommation, « on » veut forcer le gavage comme pour les oies d’élevage en accélérant la surconsommation d’énergie via l’invasion des gadgets connectés dits « intelligents » ou « communicants » ou en important de nouveaux « consommateurs » qui vont centupler leur empreinte écologique « d’avant »... au prix de prévisibles catastrophes écologiques et de santé publique se rajoutant à celles déjà constatées qui réduisent à néant les capacités de charge d’un ecosystème......


                          • biquet biquet 11 novembre 14:35

                            @JMBerniolles
                            Il n’y a pas de liquidation du nucléaire civil en France, on n’a pas eu besoin des politiques, il s’est liquidé tout seul. Au sujet d’Astrid il avait été projeté de faire une étude complète du dossier sur 6 ans sur 3 périodes de 2 ans (200 millions d’euros pour chaque période de 2 ans). A la fin de chaque période de 2 ans, les travaux d’études étaient examinés et il était décidé soit de confier l’étude à quelqu’un d’autre si les résultats étaient insuffisants, soit de renouveler la confiance au CEA pour la poursuite de l’étude. Finalement c’est le CEA qui jette l’éponge à 4 mois de la fin de l’étude avec 738 millions du contribuable balancés pour rien ; en 6 ans a-t-on fait avancer la filière à neutrons rapides ? La France est avant tout malade de ses élites scientifiques et politiques.


                          • JMBerniolles 11 novembre 20:00

                            @biquet

                            Votre commentaire est tout simplement malhonnête… Il y a eu un moratoire de 20 ans entre Civaux et l’EPR de Flamanville, plus le sabotage de Super Phénix qui a jeté à la poubelle 9 milliards d’euros (équivalent 90) d’efforts sur une filière d’avenir, tous les vrais techniciens sont au moins d’accord là-dessus-, s’il n’y avait pas eu de projets à l’étranger (problématiques quand on engage une tête de série, notre industrie du nucléaire n’existerait plus…  ASTRID cela n’a jamais été un vrai projet, malgré tout cela marque justement tout l’intérêt potentiel des rapides à sodium. 

                            Si vous étiez capable de vraiment réfléchir au problème vous comprendriez que le surcoût de l’EPR n’est du qu’à la rémunération du capital privé pour chaque retard de chantier que l’ASN se charge de rendre très long afin d’alourdir la facture de l’EPR on a eu ainsi un cinéma de 2 ans sur les couvercles et fond de cuve qui s’est conclu par le fait tout allait bien au départ… Vous pourriez aussi faire le bilan des surcoûts pharamineux des EnR éolien et PV, pour ne rien produire,... rien que Linky c’est la facture totale de l’EPR 10 milliards d’euros. Il y a les surcoûts des EnR éolien et PV qui atteignent maintenant plus de 5 milliards d’euros par an… il y a le travail de Engie, qui fait l’objet d’un black out médiatique, pour les raccords par câbles, les lignes haute tension … et là les coûts s’envolent… Il s’agit de manière impérative de les tarifs EDF qui s’envolent viennent du nucléaire. 


                          • Trelawney Trelawney 13 novembre 08:06

                            @JMBerniolles
                            Le problème dans l’énergie électrique c’est qu’il y a plusieurs moyens de le produire et pas un seul comme s’évertuent à le penser nos responsables français.
                            Lorsque depuis des décennie ont organise en France la diffusion de l’électricité autour de super centres de productions parce que monopole d’état, il est très difficile de produire de l’électricité de façon régionale ou même locale.
                            Lorsque nos élites du nucléaires se cooptent entre eux (autour d’écoles d’ingénieurs) pour former une caste, il est très difficile d’entendre et d’apprécier un autre discours que celui édicté par ces personnages.
                            Lorsqu’en 1986 le gouvernement décide de mettre fin au projet THEMIS (la seule centrale thermo-dynamique du monde à l’époque) les ingénieurs du projet n’ont eu qu’à traverser les Pyrénées pour être écouté. Aujourd’hui l’Espagne est le premier producteur d’électricité par thermo-dynamique (avec stockage thermique) avec plus de 3000MW installé. Ce sont ces même ingénieurs qui vont développer ce mode de production au Maroc
                            Lorsque le développement de l’éolien se fait à la façon où à aujourd’hui la France ne fabrique plus d’éolienne et n’a même pas mis en chantier un parc éolien offshore (c’est vrai que la France manque de coté venteuse). Il ne reste plus qu’à développer un plan de communication à coup de million d’euro pour dire « l’éolien ça ne marche pas », alors qu’à aujourd’hui il représente 9% de la production d’énergie dans le monde en progression, alors que le nucléaire c’est 4% constant. 

                            Non seulement cette industrie jusqu’au boutiste qu’est le nucléaire s’est détruite elle même, parce qu’étant trop chère et trop compliquée l’ampleur du dépôt de bilan est à la taille des sommes investies. Elle a aussi détruite toute capacité du produire de l’électricité sans l’aide des autres pays passé maitre dans leur technologie.
                            Pour l’indépendance énergétique on repassera.
                            Aussi le déclin de la France je veux bien, mais les « nucléopathe » d’EDF ont apporté leur rocher à l’édifice.
                            C’est un syndrome de gauchiste de toujours porter la faute sur les autres


                          • San Jose 13 novembre 09:02

                            @Trelawney
                            .
                            Vous repoussez le titre de romancier, pourtant plus valorisant que celui de farceur :
                            .
                            Citation  : aujourd’hui il représente [l’éolien] 9% de la production d’énergie dans le monde en progression, alors que le nucléaire c’est 4% constant
                            .
                            Le nucléaire fait 4% de l’énergie primaire, oui. 
                            L’éolien ne fait pas 9% de l’énergie primaire ni même seulement électrique, mais environ la moitié de cette valeur pour l’électrique seul. 
                            .
                            « Farceur », ça reste encore courtois, n’est-ce pas ? 


                          • nono le simplet nono le simplet 11 novembre 11:26

                            le nucléaire dans le monde c’est 4% de la production mondiale d’énergie ... presque rien ...même aux USA ce n’est que 8.6% alors qu’ils ont le plus grand parc nucléaire du monde ...

                            la France est une exception avec 18% de consommation d’énergie d’origine nucléaire

                            et 71% de son électricité se trouve dans une situation inconfortable avec des centrales vieillissantes et un chantier EPR qui est une catastrophe industrielle ...

                            3 accidents majeurs ... TMI qui a signé la quasi fin des constructions aux USA ... Tchnernobyl et Fukushima qui ont été (aussi) une catastrophe financière ... 

                            les deux constructeurs historiques (Areva et Westinghouse en faillite) ...

                            de nombreux pays ayant renoncé au nucléaire ...

                            pas de nouveau contrat dans le monde depuis 2016 ...

                            les risques en cas de guerre, de terrorisme, d’accident climatique majeur ...

                            le prix du MWh de moins en moins compétitif ...

                            les promesses de 4e génération depuis 40 ans au point mort ...

                            et j’en passe ... comme le démantèlement, le stockage des déchets, la fourniture en uranium ...

                            pas facile d’être optimiste ... ni réaliste d’ailleurs quand on est pronucléaire ...


                            • San Jose 11 novembre 11:50

                              @nono le simplet
                              .
                              Et à part aboyer à la tribune en mêlant interprétations discutables et faussetés ? 


                            • nono le simplet nono le simplet 11 novembre 12:06

                              @San Jose
                              Et à part aboyer à la tribune

                              non seulement je n’aboie pas mais je suis calme et serein smiley
                              et pour le reste ce sont des faits ... rien que des faits ...


                            • San Jose 11 novembre 12:13

                              @nono le simplet
                              .
                              Calme et serein, rien que des faits, oui, bien sûr. Que dites-vous de « le Phénix » qui semble avoir ouvert cet article pour exhiber son éloquence et son hellénisme ? Il doit se croire au concours d’entrée de la rue d’Ulm. 


                            • lephénix lephénix 11 novembre 12:27

                              @nono le simplet
                              l’insoutenabilité de la filière electronucléaire est avérée mais elle garde son emprise, notamment sur ceux qui, n’y voyant que leurs « intérêts » à très court terme ou leur « confort » de bobo à trottinettef méprisant la vie de leurs prochains qui font tourner les turbines pour leur train de vie , ne peuvent regarder les faits avec réalisme...
                              de toute façon l’annexion des filières de l’éolien, du photovlotaïque et de la géothermie est programmée par les groupes industriels de l’electricité, du pétrole o du gaz...l’activité humaine la plus lourde de conséquences pur la survie des espèces vivantes reste celle liée à la production et l’exploitation d’énergie...


                            • nono le simplet nono le simplet 11 novembre 13:29

                              @San Jose
                              Calme et serein, rien que des faits, oui, bien sûr.

                              tout ce que tu trouves à répondre ? « oui, bien sûr »  ? smiley


                            • JMBerniolles 11 novembre 13:37

                              @lephénix

                              L’insoutenabilité de l’électronucléaire est tellement avérée que l’on a des réacteurs nucléaires électrogènes depuis la fin des années 50.. (G2 G3 à Marcoule... ) 

                              Et c’est curieux notre pays s’effondre depuis la fin des années 80 d’une manière régulière et cela coïncide avec le moratoire sur la construction des centrales nucléaires après Civaux démarrée en 91... 

                              Ce n’est pas le nucléaire qui est responsable de l’huile de Palme si chère à ce pantin d’Hulot


                            • mmbbb 11 novembre 18:39

                              @nono le simplet les barrages vieillissent aussi !
                              Ils peuvent potentiellement un danger bien qu ils soient surveillés 
                              mais je vais pas faire mon Cabanel , le barrage de Vouglans cede et provoque un Fukushima francais , la centrale du Bugey noyee et reacteur en fusion .
                              Scenario de cet ecolo 
                              Quant a l EPR , on a beaucoup oeuvre afin d arriver a ce resultat 
                              On pourrait acheter sur etagere le Chinois , il fonctionne et a ete conçu avec l aide des ingénieurs francais ! 


                            • San Jose 11 novembre 12:50

                              Les commentaires de l’auteur sont dans le fil de son article : aucune justification technique de rien, aucun quantitatif, uniquement du verbe. 


                              • JC_Lavau JC_Lavau 11 novembre 12:56

                                @San Jose. Guerre de religion et dictature de l’émotion obligent : Soyez aussi idiots que moi, sinon je vous brûle !


                              • San Jose 11 novembre 12:50

                                Citation de l’auteur dans un commentaire : l’activité humaine la plus lourde de conséquence pour la survie des espèces vivantes reste celle liée à la production et l’exploitation d’énergie

                                .

                                Sans cette activité les autres n’existent pas. Sa critique radicale comporte nécessairement un projet implicite de généralisation de la vie monacale (versus « bobo à trottinette »). 


                                • lephénix lephénix 11 novembre 16:38

                                  @San Jose
                                  c’est un simple constat clinique, dénué de toute émotivité ou passion pour la vie monacale et de toute prétention à « l’expertise » comme il est précisé dans la présentation en haut à droite...


                                • JMBerniolles 11 novembre 13:28

                                  Sur ce genre d’article totalement idéologique, alors que le sujet du nucléaire est avant tout scientifique, technique et technologique, nous avons droit au catalogue complet des idées reçues, non digérées, quelquefois non comprises même, par les commentateurs habituels.

                                  Le fait de rapporter la production d’électricité d’origine nucléaire à la consommation mondiale d’énergie est un non sens par exemple…. L’utilisation pacifique du nucléaire est très récente. Surtout si l’on considère qu’il faut des dizaines d’années pour développer ce que l’on appelle une filière nucléaire pour les réacteurs électrogènes. Par exemple les réacteurs à sels fondus. Et puis il y a une majorité de pays pour lesquels les chaudières à gaz sont mieux adaptées parce que pour l’instant on ne peut, et il n’est pas souhaitable, faire du nucléaire partout.

                                  Dans notre pays on voit bien que si l’on n’était en grosse phase de récession au niveau de la production, notre part de consommation électrique augmenterait, d’autant plus avec des absurdités, pour l’instant, comme la voiture électrique.

                                  Le bon en terme d’énergie que fait franchir le nucléaire est caractérisé par les données suivantes :

                                  It must be reminded of a main feature that grants the nuclear energy a decisive advantage over classical means of energy production. The fission of an heavy atom like U235 or Pu239 generates an energy of 200 Mev, whereas an atom or a molecule of a fuel element in a burning process, or an hydrogen molecule in an electrolytic reaction.. yields only few ev. It is an energy efficiency ratio of about one hundred million.


                                  (je tire cela d’un article que j’ai écris sur les SMRs , small modular reactors-)

                                  La fission d’un atome lourd génère donc de l’ordre de 100 millions fois plus d’énergie que ce que l’on tire d’une molécule dans un procédé de combustion, une pile à combustible et...... un panneau photovoltaïque ( 160 watts/m2 au maximum et quasiment jamais). La fusion d’atomes d’hydrogène ne génère que 20 Mev, mais si l’on ramène cela au Kg de combustible la Fusion nucléaire est encore quelques degrés au-dessus.


                                  Pour les innocents, dont l’égaré Laponche, qui ramène le nucléaire à une bouilloire je rappelerai que pendant que Laponche était l’éphémère chef d’un prestigieux service du CEA (service de Physique mathématique qu’il a contribué à détruire par son incompétence) il existait des réacteurs nucléaires à gaz, y compris un prototype Haute température, pour lesquels on peut très bien imaginer un cycle direct (c’est à dire de faire directement tourner les turbines avec le gaz de refroidissement du coeur du réacteur. Cett technique sera certainement employée lorsque l’on concevra des SMRs au gaz. 


                                  • biquet biquet 11 novembre 14:16

                                    ressources énergétiques utilisables sont en voie d’évaporation

                                    Les ressources énergétiques utilisables ne sont pas forcément des énergies fossiles. Quand vous mangez un gâteau, quand il est fini, c’est fini. Quand vous mangez un fruit, l’année suivante il y en aura un autre sur l’arbre, sans qu’il soit besoin de faire quoi que ce soit.


                                    • San Jose 11 novembre 14:18

                                      @biquet
                                      .
                                      Et quand vous mangez un gâteau aux fruits ? 


                                    • zygzornifle zygzornifle 11 novembre 15:46

                                      A cause des tas de féraille hors de prix que le gouvernement essai de refourguer en se cachant derrière les particules et le Co² ce n’est pas avec quelques éoliennes ruineuses et des panneaux solaire qu’on va les recharger , il faudra bien du nucléaire .....


                                      • lephénix lephénix 11 novembre 16:33

                                        @zygzornifle
                                        justement « le nucléaire » en l’état n’y suffit plus, avec les « smart cities » et les smarphones sur roues dont « on » veut forcer « l’achat » (pardon, l’accès à un « service de mobilité ») c’est le black out assuré...et le signal pour tout ce qui est prévisible...


                                      • Raymond75 11 novembre 16:38

                                        A 16 h 35, 79 messages dont 25 de San Jose ...

                                        Cela rappelle un peu les messages complotistes Antivax de notre éminent Doctorix.


                                        • kimonovert 11 novembre 17:42

                                          @Raymond75

                                          Et il n’a pas malgré mon message compris que le phénix fait un coupe collé de la promo d’un p’tit livre vert commis par une chanteuse...La méthode Agoravox pour pourrir les débats !


                                        • totof totof 11 novembre 17:52

                                          Je n’arrive pas à croire que le nucléaire ait encore des défenseurs... Après tout ce qui s’est passé, l’immensité des risques, les vies gâchées, l’océan Pacifique transformé en poubelle nucléaire avec Fukushima, Tchernobyl et ses centaines de milliers de morts (et là j’entends déjà les catéchumènes émasculés du nucléaire me répondre « Ha non ! ce chiffre est faux »... Bande de soumis à l’ordre qui vous domine), les accidents à répétition de partout dans le monde, les travailleurs du nucléaire sacrifiés au quotidien. Mais non, il y a encore des lavettes soumises à l’ordre bourgeois pour le défendre. Entre un San Jose qui inonde le forum de ses délires ou encore un autre, genre JMBerniolles, qui explique que le débat sur le nucléaire n’est pas politique mais scientifique (alors là, c’est vraiment à mourir de rire... Mais ça ne sert à rien d’expliquer à ces mecs sans aucune virilité intellectuelle), avec une population délirante comme celle-là, on n’est pas tiré d’affaire. On en a encore pour mille ans d’esclavage et de catastrophes.


                                          • San Jose 11 novembre 17:59

                                            @totof
                                            .
                                            Citation  : je n’arrive pas à croire que le nucléaire ait encore des défenseurs....
                                            .
                                            Il faut bien arriver à croire qu’il y ait encore des cerveaux bouchés à l’émeri : 
                                            .
                                            https://www.researchgate.net/figure/rates-for-each-energy-source-in-deaths-per-billion-kWh-produced-Source-Updated_tbl2_272406182


                                          • San Jose 11 novembre 18:53

                                            @San Jose
                                            .
                                            Plus consistant, pour ceux qui ont un cerveau fonctionnel : 
                                            .
                                            https://www.iaea.org/sites/default/files/publications/magazines/bulletin/bul l33-3/33302041419.pdf

                                            .
                                            Rappel : l’organe le plus vulnérable aux rayonnements nucléaires n’est pas le testicule ni la moelle osseuse, mais le cerveau. 


                                          • totof totof 11 novembre 21:40

                                            @San Jose
                                            J’aime bien les sources : IAEA, évidemment... Pas du tout un organe de propagande néo-fasciste, c’est bien...
                                            Pour ce qui est du ratio mort par KW produit que tu indiques, c’est vraiment du fascisme aussi. Bon, déjà les données de départ sont fausses.
                                            Ainsi, on peut lire du malade mental qui s’appelle Barry Brook, qui a participé à la pauvre étude que tu indiques :

                                            [...]namely at Three Mile Island (TMI) in the
                                            U.S.A., at Chernobyl in Ukraine, and at Fukushima in Japan. Of these
                                            three, only the Chernobyl accident caused a number of fatalities, namely
                                            among those persons that were directly exposed to high radiation doses
                                            during the urge nt initial part of the cleanup operation. However, the
                                            number of these fatalities is relatively small (less than one hundred) if
                                            compared to the number of annua l fatalities in the coal and oil/gas
                                            industry

                                            Ha ben c’est sûr que si les trois accidents nucléaires majeurs de l’histoire n’ont fait que moins de 100 morts, c’est bien le nucléaire la plus sûre des sources d’énergie. 100 MORTS !!! NON MAIS DE LA GUEULE DE QUI SE FOUT-ON ? Et tu crois dans ces études de dingues et tu viens ramener ta science comme ça sur un forum ?

                                            Mais plus encore, c’est la démarche qui me fait marrer : considérer la vie sous l’angle de la comptabilité...
                                            Marre de cette population de zombies soumis au système...


                                          • San Jose 11 novembre 22:44

                                            @totof
                                            .
                                            J’avoue que je n’espérais pas une crise d’hystérie « antifasciste ». Merci, recommencez souvent. 


                                          • San Jose 11 novembre 22:46

                                            et vous n’avez pas repéré la date du document ? smiley


                                          • San Jose 11 novembre 23:30

                                            @totof 
                                            .
                                            Si votre crise est passée... Le document néo-fasciste de 1991 ne mentionne dans son tableau final que les morts immédiats, comme pour Tchernobyl le cas décrit au premier chapitre de La Supplication de Svetlana Alexeievitch. 
                                            Il n’incorpore pas plus l’estimation des décès attendus à terme de Tchernobyl (5 à 25 000) et de Foucouchima (quelques centaines) que les quelques dizaines de milliers de vies raccourcies chaque année en Europe par le thermique au charbon, ce qu’on a inventé de pire à ce jour. La silicose n’est pas comptée non plus. 


                                          • totof totof 13 novembre 13:33

                                            @San Jose
                                            Laissez tomber pour le fascisme, vous ne pouvez pas comprendre... Et pour cause...
                                            Par rapport à la date, quand on envoie des documents, faut percuter davantage, collègue : la date est de 2014.
                                            D’autres questions ?


                                          • totof totof 13 novembre 13:35

                                            @San Jose
                                            Non mais quand même, le mec est incapable de lire la date des docs qu’il envoie lui-même... Ca donne une idée du niveau de compréhension globale du document...
                                            Misère de misère...


                                          • pemile pemile 13 novembre 13:57

                                            @totof « J’aime bien les sources : IAEA, évidemment »

                                            Pas compris vos embrouilles sur la date, le doc de l’IAEA est bien de mars 1991 !


                                          • sagesse 11 novembre 19:38

                                            Pour rappel,

                                            https://www.letelegramme.fr/bretagne/brennilis-retour-a-l-herbe-pas-avant-2038-06-11-2019-12426699.php

                                            « À Brennilis, le retour à l’herbe, tant souhaité par l’ancien conseiller général Jean-Yves Cozan, n’est pas pour demain. Ni même pour après-demain. Car les dernières prévisions font état d’un démantèlement complet à l’horizon… 2038. Soit cinquante-trois ans après l’arrêt de son exploitation. »

                                            Je crois que nous ne maîtrisons pas vraiment le sujet de bout en bout, c’est assez effrayant…...


                                            • ETTORE ETTORE 11 novembre 22:15

                                              Allez....un petit tremblement de terre en Ardèche et dans la Drôme

                                              La centrale nucléaire.....tout va bien, dit la Ministre....c’est là que cela se gâte !

                                              Pire que le tremblement de terre....LA LANGUE DE BOIS !


                                              • San Jose 12 novembre 07:03

                                                @ETTORE
                                                .
                                                Tout à fait. Qu’il y ait des dégâts visibles ou non, une centrale après un tremblement de terre ne devrait pas être réanimée. 
                                                On remarquera que pour faire advenir une catastrophe naturelle, il suffit d’y bâtir une centrale nucléaire. Quand on vous dit que c’est diabolique...


                                              • nono le simplet nono le simplet 12 novembre 07:15

                                                @ETTORE
                                                à noter qu’à propos de la centrale du Tricastin, l’ASN avait exigé des travaux de renforcement de digue en juin 2019
                                                les prévisions les plus pessimistes de séisme étaient basées sur 5.2 ( le plus fort séisme connu étant de 4.7 en 1873 )
                                                surprise ... un séisme de 5.4 sur une faille inconnue ... assez loin du Tricastin, certes (26 km) et de Cruas Meysse (23 km), mais totalement en dehors des prévisions ... de quoi rassurer les populations riveraines ...
                                                pas d’arrêt au Tricastin mais un arrêt à Cruas Meysse pour examen poussé des réacteurs ...


                                              • nono le simplet nono le simplet 12 novembre 07:33

                                                @San Jose
                                                On remarquera que pour faire advenir une catastrophe naturelle, il suffit d’y bâtir une centrale nucléaire.

                                                on remarque surtout la qualité et la rigueur « scientifique » de tes commentaires smiley


                                              • San Jose 12 novembre 07:47

                                                @nono le simplet
                                                .
                                                 smiley smiley smiley


                                              • San Jose 12 novembre 08:24

                                                Selon un professeur d’université grec le réchauffement accroît la sismicité. en effet, une atmosphère plus chaude réduit la perte de chaleur centrale terrestre, renforçant ainsi la tourmente par dessous. 


                                                • nono le simplet nono le simplet 12 novembre 08:29

                                                  @San Jose
                                                  quand il ne reste que l’ironie ...


                                                • San Jose 12 novembre 08:52

                                                  @nono le simplet
                                                  .
                                                  lorsqu’on parle à propos de rien !


                                                • nono le simplet nono le simplet 12 novembre 09:09

                                                  @San Jose
                                                  lorsqu’on parle à propos de rien !

                                                  à propos de rien ? smiley
                                                  pas d’accident = pas de risque ?
                                                  tu devrais faire une cure de Médiator ... t’es sacrément gonflé et c’est sans danger ...


                                                • San Jose 12 novembre 09:14

                                                  @nono le simplet
                                                  .
                                                  Que va-t-il y avoir ? 


                                                • nono le simplet nono le simplet 12 novembre 09:25

                                                  @San Jose
                                                  Que va-t-il y avoir ? 

                                                  une nouvelle faille, inconnue jusqu’à présent, avec deux centrales à proximité ... une faille susceptible d’engendrer des séismes d’intensité inconnue ...
                                                  mais c’est sûr, tant qu’il n’y a pas eu d’accident, il n’y a pas de risque ...
                                                  quand je pense que tu te targues d’avoir un raisonnement « scientifique » smiley


                                                • San Jose 12 novembre 10:40

                                                  @nono le simplet
                                                  .
                                                  Il y a certainement une faille sous Flamanville. En tout cas c’est un risque suffisant pour en finir avec tout ça. 
                                                  Nous avons sur ce site un ami que vous reconnaîtrez, dont on pourrait paraphraser un argument répétitif en disant : je constate que vous avez l’air satisfait de ce séisme, et je transmets aux Ardéchois qui apprécieront. 
                                                  .
                                                  Notez que nous faisons du hors sujet. Le sujet de l’article n’est pas de contester le nucléaire pour des motifs techniques mais plutôt ontologiques. 


                                                • nono le simplet nono le simplet 12 novembre 10:54

                                                  @San Jose
                                                  Il y a certainement une faille sous Flamanville.

                                                  manière puérile de taper en touche ... petite touche d’ailleurs qui ne dépasse pas les 22 m ... un coup de pied de poussin ... smiley


                                                • San Jose 12 novembre 11:26

                                                  @nono le simplet
                                                  .
                                                  Indiquez où vous avez lu le caractère inconnu de cette faille. 
                                                  Il suffirait de majorer le séisme millénaire de 1 au lieu de 0,5. Cela ne fera pas gros en protections puis le même ami déjà cité s’est foutu de ma poire (« un enfant du cours moyen démontrerait le contraire ! ») le jour où je lui ai dit qu’en matière de tremblements de terre : +1 = x 31,6. Bon, au total, pas en intensité ponctuelle. 
                                                  .
                                                  Le sismique est une question non nucléaire connexe qui se règle en tant que telle. Sinon vous pouvez aussi embrayer avec la guerre, etc. Soixante ans après les premières centrales il est normal et heureux d’avoir fait des progrès partout ; conseillez EDF pour l’implantation de la série d’EPR. Ensuite, vous ferez passer en jugement les squelettes des pères du nucléaire civil actuel. 


                                                • San Jose 12 novembre 11:27

                                                  @nono le simplet
                                                  .
                                                  Ah, excusez-moi pour l’oubli :  smiley smiley smiley smiley smiley smiley


                                                • nono le simplet nono le simplet 12 novembre 11:52

                                                  @San Jose
                                                  Indiquez où vous avez lu le caractère inconnu de cette faille. 

                                                  pas de problèmes ... lien
                                                  et la réflexion à faire c’est que le risque 0 ou correctement évalué n’existe pas ...


                                                • nono le simplet nono le simplet 12 novembre 11:57

                                                  @San Jose
                                                  Soixante ans après les premières centrales il est normal et heureux d’avoir fait des progrès partout

                                                  oué, on a fait des progrès ... mais les centrales qui ne sont pas au top fonctionnent toujours ... question de rentabilité ...


                                                • nono le simplet nono le simplet 12 novembre 12:01

                                                  @San Jose
                                                  PS pas la peine de rajouter des smileys en grande quantité à postériori ... surtout quand on ne rigole pas (moi je rigole en vrai derrière mon écran) ... smiley


                                                • uleskiserge uleskiserge 13 novembre 09:19

                                                   

                                                  Avec le nucléaire, la récompense sera courte et la peine... éternelle. Il n’y aura de véritable unité humaine que dans le malheur... aussi, irradiés de tous les pays, unissez-vous !


                                                  Sous-traitants du nucléaire : la sûreté de nos installations en question


                                                  Marché négocié au ras des pâquerettes, et par voie de conséquence, des salaires tout aussi bas... versés à ceux qui sont censés nous garantir une sécurité nucléaire pourtant introuvable tout comme sa rentabilité...


                                                  Rappelons ceci : Fukushima... c’est 80 000 déplacés. 80 000 vies parquées dans des bungalows 9 ans après, 80 000 vies de foutues car aucune société dite moderne n’est capable de gérer une population de 80 000 âmes plongée dans un dénuement total à un instant T...


                                                  Certes, on pourra arguer qu’il s’agit d’une population perdue pour personne sinon pour elle-même - en effet, la société peut fonctionner sans cette population maintenant sur le carreau - n’empêche !


                                                  Ici, en France, il faudrait contraindre les ingénieurs polytechniciens de la filière nucléaire, filière d’Etat - ingénieurs qui entretiennent leur carrière et confortent l’hégémonie de cette industrie en se refilant les postes de père en fils - et leurs soutiens (Jancovici entre autres) a demeurer, eux et leur famille, à moins de 10Kms d’une centrale, en priorité près des plus anciennes d’entre elles.


                                                  Que ce soit clair : on ne veut pas d’un mode de production énergétique capable de ruiner la vie de 80 000 personnes en une journée. Risque sans équivalent.


                                                  • San Jose 13 novembre 10:15

                                                    @uleskiserge
                                                    .
                                                    Une harangue dispense de raisonner.
                                                    .
                                                    Je m’interroge d’ailleurs sur vos conceptions juridiques : il faudrait contraindre les ingénieurs............et leurs soutiens à demeurer eux ET LEURS FAMILLES à moins de 10 km d’une centrale...........
                                                    C’est depuis quand, en démocratie, que l’on est puni pour autrui ? 
                                                    .
                                                    PS : ma vaste vieille maison devient bien grande pour mes forces déclinantes. Si vous en avez une moins grande mais demandant moins de bricolage perpétuel, je fais l’échange même si c’est à moins de 10 km d’une centrale nucléaire. 


                                                  • pemile pemile 13 novembre 10:27

                                                    @San Jose "ma vaste vieille maison devient bien grande pour mes forces déclinantes. Si vous en avez une moins grande mais demandant moins de bricolage perpétuel"

                                                    C’est une métaphore pour parler de l’état de santé du nucléaire français et de nos centrales vieillissantes ?


                                                  • San Jose 13 novembre 10:41

                                                    @pemile
                                                    .
                                                    Ma citation étant tronquée de son dernier membre, qui en fait le sens, il n’y a pas lieur de répondre......à autre chose que ce que j’ai écrit. 


                                                  • San Jose 13 novembre 10:41

                                                    @San Jose
                                                    .
                                                    « lieu »


                                                  • totof totof 13 novembre 13:42

                                                    @San Jose
                                                    Etes-vous rémunéré pour faire ce que vous faites sur ce forum ? Non parce que je remarque que dès qu’il y a un article sur le nucléaire, il y a un type dans votre genre pour arroser tout le forum en permanence, le tout avec des arguments de mauvaises foi et une connaissance défaillante. Avec vous, c’est quand même caricatural (voir nos échanges sur les dates des pauvres documents que vous envoyez).
                                                    Très très louche.


                                                  • San Jose 13 novembre 15:27

                                                    @totof
                                                    .
                                                    J’apprécie vos délires. Continuez. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès