• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « On a gagné ! »

« On a gagné ! »

Il n'est pas rare d'entendre cette phrase, après une victoire de l'équipe de France, lors d'une compétition : "On a gagné, on est en demi-finale !"

Les supporteurs s'identifient volontiers aux joueurs, comme s'ils avaient eux-mêmes oeuvré pour la victoire, comme s'ils avaient été des acteurs du match de foot auxquels ils ont assisté.

L'enthousiasme du supporteur est si intense qu'il va jusqu'à se prendre lui-même pour un joueur de foot.

Cela remonte, sans doute, à l'enfance : beaucoup de supporteurs ont pratiqué ce sport, quand ils étaient jeunes, et il se rêvent volontiers en "champions", en "héros" du stade.

Pourtant, en fait de "héros", les footballeurs font souvent pâle figure...

Ce sont surtout des personnalités médiatisées qui gagnent des sommes démesurées, folles, indécentes...

Le sport à outrance les conduit aux pires dérives : les corps souffrent, les sportifs vivent dans le culte de la performance, constamment à la recherche de la victoire...

Et que nous disent ces joueurs ? Il faut être performant, l'argent est important, il faut être célèbre, et on peut, à l'occasion, tricher, mentir, feindre la chute, pour y parvenir...

Et que penser de ces supporteurs au comportement outrancier ?

Ils sont bruyants, vindicatifs à l'égard de l'adversaire.

Ils sont prêts à siffler et conspuer un footballeur tout simplement parce qu'il ne fait pas partie de l'équipe qu'ils soutiennent.

Le foot devient leur préoccupation principale, leur raison de vivre.

Ils suivent toutes les compétitions, sont fanatisés, et se soumettent à une forme de religion.

Je les ai observés hier, devant des écrans géants, dans les rues du centre-ville où je me suis rendue : des cris, des hurlements, des clameurs, des grondements d'une foule en délire...

Soudain, la rumeur enflait, devenait assourdissante : les supporteurs vibraient, subjugués par les images du match.

Certains agitaient frénétiquement des drapeaux, d'autres faisaient sonner leurs cornes de supporteurs.

Certains portaient les stigmates de leur passion : maquillés de bleu blanc rouge, ils étaient comme fascinés par les images de leurs idoles.

Une nouvelle religion est née : celle du sport triomphant, reflet de nos sociétés vouées à l'argent, à la compétition...

Le football, cerné par l'argent-roi, devient un monde où les véritables valeurs du sport semblent être oubliées...

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2018/07/on-a-gagne.html

 

Vidéo :


Moyenne des avis sur cet article :  2.13/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

126 réactions à cet article    


  • Jean Roque Jean Roque 7 juillet 13:04

     
     
    L’ÉMIR DU QATAR FAIT ENLEVER LE BERCEAU CHRÉTIEN SUR LE LOGO DU PSG
     
    http://www.rtl.fr/sport/football/le-psg-devoile-son-nouveau-logo-sans-berceau-7758643273
     
    Le gland remplacé supporter à l’ex-France soumise en a éjaculé.
     
     
    L’ÉQUIPE SUISSE AFFRONTE 2 FOIS BOOBALAND :
     
    dessin humoristique
     

     


    • Decouz 7 juillet 13:09

      @Jean Roque
      Quel scandale ! Le PSG était un exemple parfait de la spiritualité chrétienne. Le voilà crucifié, encore mieux !


    • Cadoudal Cadoudal 7 juillet 14:04

      @Decouz

      « Toute la famille doit venir d’Algérie. Il y a le traiteur, la salle ou encore le DJ... 10000 euros ont été engagés »


      Vous n’aurez pas ma haine ?

      A force d’efforts constants et réitérés, ils finiront bien un jour par obtenir quelque chose...

    • Decouz 7 juillet 14:34
      "Le blason de la ville de Saint-Germain-en-Laye est composé depuis 1820 d’azur au berceau semé de fleurs de lys, accompagné en chef d’une fleur de lys, et en pointe d’une date : le 5 septembre 1638. Ce moment marque dans l’Histoire de France la naissance de Louis XIV, né dans le Château de Saint Germain.« 


      De toute façon les équipes n’ont plus de rapport avec une ville ou un pays, ce sont des marques commerciales qui achètent des joueurs, peu importe leur origine, donc »on a gagné" ne veut rien dire, c’est l’argent qui compte.

    • Paul Leleu 7 juillet 20:57

      @Jean Roque


      le berceau renvoie je crois à Louis XIV (né à Saint Germain), et nullement à un emblème chrétien... le PSG a voulu mettre en avant Paris plus que Saint-Germain... 

      vu que le foot c’est de la grosse merde, il n’est pas étonnant que ça finisse comme cela... 

      les supporters finiront par boire de la bière arabe ou chinoise... mais ce sera toujours de la bière... il faut savoir ce que l’on veut... quand on a mis sa fierté dans des conneries, il ne faut pas s’étonner que ça finisse par se retourner contre nous. 

    • Ben Schott 7 juillet 13:09

       

      « les sportifs vivent dans le culte de la performance, constamment à la recherche de la victoire... »
       
      Moi je suis comme vous, je préfère les sportifs qui vivent dans le culte de la lose, constamment à la recherche de la défaite, c’est bien plus agréable à regarder.
       


      • rosemar rosemar 7 juillet 13:48

        @Ben Schott

        Le sport de compétition use et abîme les corps, c’est du sport à outrance...

      • Ben Schott 7 juillet 13:51

        @rosemar
         

        Vivement la Coupe du Monde de Footing Modéré !
         


      • cassini 7 juillet 13:11

        @Rosemar


        Vous n’avez aucun indulgence. Il ne vous vient pas à l’esprit que les auteurs dramatiques et les philosophes grecs, les poètes latins et les classiques du Grand Siècle dont vous faites vos délices ne sont rien pour le peuple. C’est le foot, leur humanisme. Tandis que vous annotez votre Guillaume Budé dans le calme de votre appartement de l’île Saint-Louis, eux dans un café de la Courneuve étudient Tiercé Magazine et l’Equipe, souvent avec un lecteur à voix haute pour ceux qui ont déjà oublié les lettres. Ah, vous ne vous rendez vraiment pas compte smiley

        • Paul Leleu 7 juillet 21:02

          @cassini


          j’apporterai une bémol à ce que vous dites... 

          le sport et les jeux de hasard ne concernent qu’une infime minorité du « peuple »... il est faux de donner cette image caricaturale des classes populaires... ce sont toujours les mêmes qu’on retrouve au bistro... ça veut pas dire que les gens se passionnent tous pour les tragiques grecs, mais il ne faut pas non plus donner cette vision dégradée du peuple, qui ne correspond pas à la réalité. 

          beaucoup de gens honnêtes, pauvres, et assez bienveillants, ne s’intéressent pas du tout au foot et au tiercé, et trouvent même cela dégradant et indigne... d’autant plus qu’ils ont vu des proches s’y perdre. 

          voilà tout... 

          après, sans se faire d’illusions, il n’est pas interdit d’avoir un peu d’ambition pour le peuple... quelque part, l’indignation de l’auteur est l’expression, à sa manière, de son amour du peuple... il faut le reconnaitre. 

        • Ben Schott 7 juillet 13:29

           

          « Il n’est pas rare d’entendre cette phrase, après une victoire de l’équipe de France, lors d’une compétition : « On a gagné, on est en demi-finale ! » »
           
          Mais quand c’est l’équipe de France handisport qui gagne, là, y a plus personne !
           


          • La question de fond restera toujours : QUOI ?


            • Ben Schott 7 juillet 13:36

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.
               

              Posez-vous plutôt celle-ci : dans quel état j’erre ?
               


            • @Ben Schott


              C’est l’errant qui n’a pas d’ETAT., mais là où il se rend il y a de l’air. Normal, le nouveau nez naît dans une touffe, raison pour laquelle il se rase la barbe.

            • OMAR 7 juillet 21:02
              Omar9
              .
              @Mélusine ou la Robe de Saphir.
              .
              Oubliez le foot et parlez-nous de la ménopause.

              Faites-vous aider par @rosemar, car là au moins, elle pourra disserter en connaissance de cause.


            • pallas 7 juillet 13:34
              rosemar
              Bonjour,

              Si vous aviez écouté les grandes gueule hier matin, ils ont dit que la coupe du monde n’est qu’un temps de pause, car dans peut de temps la catastrophe va arrivé, sous entendu mis sous le tapis.

              Les journalistes savent trés que ça n’est que bluff, au mois de septembre cela commencé.

              Les émeutes à Nantes, pourtant ville à la base tranquille est le reflet de ce qui va se passer demain.

              Contrairement à beaucoup je n’incrimine pas une seule communauté ou religieuse.

              Notre société est pourrie, il suffit de voir Christopher Froome blanchi par miracle et faisant le Tour de France.

              La corruption pour rentrer dans la fonction public ou grande école.

              Tout notre société est biaisé, et finalement s’effondre, sans compter que nous sommes un peuple détesté de part le monde.

              Sa n’a pas été médiatisé l’exclusion de La France « de la Nouvelle Route de La Soie », alors que La Russie, Chine, USA, négocient.

              Notre nation n’a plus les moyens de restaurer les routes, donc oblige les automobilistes à 80 km heures.

              Alors le mondial de football est un moyen de fuir la réalité un temps.



              Salut

              • Paul Leleu 7 juillet 21:05

                @pallas


                ce sont plutôt les USA qui sont exclus des nouvelles routes de la Soie... la France y est intégrée... mais les français ne le savent pas... normal, ce sont des cons... ce seront les derniers à être au courant qu’on n’est plus américains... 

                les français sont intégrés aux nouvelles routes de la soie, mais ils n’ont pas besoin de le savoir... on ne prévient pas les sous-développés quand on les incorpore à l’empire ... 

              • phan 7 juillet 13:55

                Le football, cerné par l’argent-roi, devient un monde où les véritables valeurs du sport semblent être oubliées...
                Avez vous enseigné à vos élèves la véritable valeur du mot Fraternité ?


                • rosemar rosemar 7 juillet 14:18

                  @phan


                  Là, voilà un exemple où le sport réunit vraiment et rassemble, mais la Coupe du monde est avant tout une vaste opération commerciale...

                • Jeekes Jeekes 7 juillet 14:55

                  @rosemar

                   
                  Tiens marie-rose vient de rencontrer l’eau tiède.
                   
                  Bon, c’est pas que je sois pas d’accord avec vous (pour une fois) mais n’enfin, vous venez de vous réveiller, ou bien ?
                   
                  ’’On n’a gâââgné’’
                   
                  Rappelez-vous, les Olympiades, les jeux du cirque...
                  Quoi de neuf sous le soleil ?
                   
                  Qu’en penseriez-vous, rosemarie, si c’était bramé en grec ou en latin.
                  Tomberiez-vous alors en pâmoison ?
                   


                • Paul Leleu 7 juillet 21:09

                  @phan


                  oui bon... c’est de la propagande gnan-gnan... on dirait « football - BHL » ce truc... une anecdote, un détail de l’histoire, pour le coup... la plupart des gars ignoraient ce truc, et aucun poilu n’en a parlé... c’est venu seulement récemment... c’est juste pour donner une image positive du foot qui est une grosse saloperie... 

                  avec un film débile pour faire pleurer dans les chaumières... et en avant la musique... euh... pardon... la coupe... 

                • phan 8 juillet 00:00

                  @Paul Leleu

                  Ces tranchées de la fraternité
                  De nombreux soldats ont sympathisé sur le front à Noël 1914. Pour le cinéaste Christian Carion, cent ans plus tard, il est temps de leur faire honneur :
                  ....
                  En 1992, j’ai découvert les fraternisations de Noël 1914, dans le livre d’Yves Buffetaut, Batailles de Flandres et d’Artois (Tallandier, 1992). J’apprends que des soldats français ont applaudi un ténor bavarois le soir de Noël, que d’autres ont joué au football avec les Allemands le lendemain, qu’il y a eu des enterrements en commun dans le no man’s land, des messes en latin.
                  Je n’ai pas voulu le croire, pas pu. J’ai rencontré l’auteur et lui ai demandé des preuves. Il m’a emmené à Londres, au Musée de la guerre, et m’a présenté les lettres écrites par les soldats britanniques, leurs croquis et photos… J’en ai eu les larmes aux yeux. Quel choc ! Sans doute les tommys pouvaient-ils se permettre une telle récréation, car ils ne se battaient pas sur leurs terres pour reconquérir des provinces perdues.
                  Le doute achève de s’évanouir après ma visite au château de Vincennes, aux archives des armées françaises. Yves Buffetaut m’a permis d’accéder aux témoignages des soldats français qui ont pris part à ces fraternisations. Non sans difficultés à l’époque, il faut le dire. Clairement, sans la connaissance qu’avait l’historien des us et coutumes de ces lieux placés sous l’autorité de militaires, je n’aurais jamais pu lire les rapports et les comptes rendus.
                  J’ai complété ma documentation en me rendant à Nanterre, où se trouvent les archives de l’armée allemande de la première guerre mondiale, dans les murs de la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC). Les documents consultés exprimaient le même désir de se rencontrer, de chanter le soir de Noël, d’échanger des adresses pour se revoir après la guerre…


                • Paul Leleu 8 juillet 14:13

                  @phan


                  je ne nie pas les fraternisations... et je n’ai jamais eu de mal à y croire... et tant mieux... 

                  ce que je veux dire c’est que la coupe du monde de football telle qu’elle est actuellement, est très éloignée de l’esprit des fraternisations, fut-ce autour d’un match de foot. 

                  Je trouve donc qu’il y a une indécence, à récupérer le martyr des soldats pour légitimer la saloperie de la coupe de monde de football. C’est tout. Il ne faut pas mélanger les torchons et les serviettes. 

                  Paix entre nous, guerre aux tyrans, 
                  Appliquons la grêve aux armées, 
                  Crosse en l’air et rompons les rangs !
                  S’ils s’obstinent, ces cannibales, 
                  A faire de nous des héros, 
                  Ils sauront bientôt que nos balles 
                  Sont pour nos propres généraux. 

                  Vous avez reconnu les magnifiques vers d’Eugène Pottier, génie français oublié. 

                • phan 9 juillet 18:31

                  @Paul Leleu
                  Le football reste toujours une discipline de solidarité et de fraternité : ce n’était pas un enseignement de mon professeur de lettres mais de mon professeur de sports. Mens sana in corpore sano.


                • Fergus Fergus 7 juillet 14:59

                  Bonjour, Rorsemar

                  « Le sport à outrance les conduit aux pires dérives : les corps souffrent, les sportifs vivent dans le culte de la performance, constamment à la recherche de la victoire »

                  Marrante, cette phrase !

                  Voilà que vous compatissez au sort peu enviables des footballeurs, victimes conscientes et consentantes de leurs conditions de vie alors que vous êtes totalement insensible aux « souffrances » et aux « dérives » engendrées par le dressage et l’utilisation antinaturelle des animaux dans les spectacles équins !!!


                  • zygzornifle zygzornifle 7 juillet 18:13

                    @Fergus


                    Au moins ils ont « un fric de dingue » pour se soigner et quand il y en a un qui va aux urgences on ferme l’hôpital pour que ce bichounet soit au calme .... 

                  • Fergus Fergus 7 juillet 15:04

                    @ Rosemar

                    Pour ce qui est du « culte de la performance », en quoi les sportifs de haut niveau sont-ils différents des grands solistes, des architectes de renom ou même des traders ?

                    Réponse : en rien ! Tous mettent la barre très haut et font tout pour atteindre l’objectif le plus ambitieux possible. C’est dans la nature humaine, et c’est même à cela que l’on reconnaît les plus performants.


                    • rosemar rosemar 7 juillet 15:09

                      @Fergus

                      Tous mettent la barre très haut, mais tous n’usent pas leur santé, en sollicitant leur corps à outrance, comme les sportifs de haut niveau...

                    • Fergus Fergus 7 juillet 15:20

                      @ rosemar

                      « tous n’usent pas leur santé »

                      Détrompez-vous, nombre d’artistes et de traders sont bourrés d’amphétamines et autres saloperies dopantes. J’ai même connu des collègues à vous qui avaient recours à des prdouits prohibés !


                    • ZenZoe ZenZoe 7 juillet 15:26

                      @rosemar
                      J’ai connu beaucoup de musiciens autrefois, alors que je suivais des cours au conservatoire. Vous n’imaginez même pas la dureté physique des répétitions, des préparations aux concours etc. Des heures dans la même position, les mêmes gestes répétés encore et encore, les tendinites, les doigts en charpie quelquefois. Bien sûr, ce n’est pas du saut à la perche ou le décathlon, mais l’effort physique existe bel et bien. En plus du stress.


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 7 juillet 15:30

                      @ZenZoe

                      Et le dos mort .


                    • ZXSpect ZXSpect 7 juillet 15:40

                      @Fergus

                      Rosemar entre également dans la caste des sportifs de haut niveau puisque après des publications quasi quotidiennes, elle nous offre aujourd’hui deux articles.


                      Elle fait également chauffer les compteurs de visites et explose les commentaires par rapport au conteur qui les bloque… le bonimenteur en perd peu à peu la vedette


                      Continuez Rosemar le podium vous revient 



                    • Robert Lavigue Robert Lavigue 7 juillet 16:57

                      @ZXSpect

                      elle nous offre aujourd’hui deux articles.

                      Celui-ci ne peut pas être mis au crédit de l’autrice. Il célèbre notre victoire sur des rastaquouères apatrides !

                      On a gagné, on a gagné, les doigts dans l’nez
                      ils ont perdu, ils ont perdu, les doigts dans l’c.l
                      (bis)


                    • zygzornifle zygzornifle 7 juillet 18:14

                      @Fergus


                       c’est des premier de cordée si cher au Macronitissimmo 

                    • ZenZoe ZenZoe 7 juillet 15:17

                      Le foot devient leur préoccupation principale, leur raison de vivre.

                      Et ? Où est le problème ? En quoi avoir le foot comme préoccupation principale est moins bien que les auteurs grecs anciens ?


                      • Fergus Fergus 7 juillet 15:25

                        Bonjour, ZenZoe

                        Excellente question !

                        A laquelle j’joute cette observation : mise à part une minorité de beaufs, la grande majorité des amateurs de football font la part des choses entre le plaisir ressenti à voir pratiqué à haut niveau le sport qu’ils aiment et les réalités de la société dans laquelle ils vivent !


                      • ZenZoe ZenZoe 7 juillet 15:29

                        @Fergus
                        Tout à fait, au contraire d’ailleurs de Rosemar, qui elle a fait de son monde passéiste sa seule raison de vivre.


                      • Robert Lavigue Robert Lavigue 7 juillet 15:51

                        @Fergus

                        mise à part une minorité de beaufs,

                        Exceptés les macrono-merluchoniens, je ne vois pas trop quelle minorité pourrait ne pas placer plus haut le plaisir de gagner en communion avec les Bleus que tous les désagréments quotidiens, imposés par une société que vous avez largement contribué à bâtir. Votre CV et votre coiffeuse en font foi.


                      • Fergus Fergus 7 juillet 16:19

                        @ Robert Lavigue

                        « que vous avez largement contribué à bâtir »

                        Que nous avons largement contribué à bâtir !

                        Un gouvernement est en effet la résultante d’une campagne électorale et d’élections où les différents camps ont pu s’exprimer. Sont donc coresponsables du résultat tous ceux qui ont voté pour les vainqueurs et tous ceux qui n’ont pas été capable de faire triompher leurs idées !


                      • Robert Lavigue Robert Lavigue 7 juillet 19:30

                        @Fergus

                        Est-il bien nécessaire de vous rappeler que si les élections pouvaient changer quelque chose, il y a longtemps qu’elles seraient interdites ?

                        Comme je n’ai ni votre expérience, ni votre CV, ni votre capacité d’analyse...
                        Bref, comme je n’ai aucun espoir d’intégrer l’Élite qui sait la Vraie Vérité et la propage, je ne peux que vous rendre personnellement responsable de l’état de la société.

                        Je reste modestement à la place qui m’a été assignée par le destin et j’attends le lendemain du grand soir qui ne saurait manquer d’arriver grâce aux efforts conjugués des forces marcono-merluchoniennes... et de votre coiffeuse !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès




Partenaires