• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Opération drones sur sites nucléaires

Opération drones sur sites nucléaires

Il s’agit bien d’une opération concertée de survols de sites nucléaires, parfois simultanés, ce qui montre qu’il s’agit d’une action programmée par une organisation capable d’intervenir partout en France de manière coordonnée.

Dans un premier temps, on a pu penser que les pouvoirs publics couvraient l’organisation, que l’on peut supposer anti nucléaire, à l’origine de ces vols qui au départ pouvaient être compris comme des actions de démonstration, - toujours le même objectif de faire comprendre que les centrales nucléaires sont vulnérables-, mais qui ressemble de plus en plus à des vols de reconnaissance. On notera que Greenpeace a démenti être l’auteur de cette vaste opération. C’est un secret de polichinelle que les intrusions de Greenpeace dans les centrales nucléaires soient couvertes par les autorités et ainsi, par entente tacite, elles ne mettent pas en danger la sécurité des réacteurs nucléaires.

Ce qui est inquiétant dans cette affaire, c’est qu’il semble que les pouvoirs publics et l’armée aient été pris au dépourvu. Et que le temps qui passe n’apporte pas de véritables indices sur les auteurs et leurs intentions.

Comme sur beaucoup de sujets, en cette époque de manipulation de l’information, il est nécessaire de raisonner soi-même pour comprendre.

JPEG - 48.4 ko
Parc électronucléaire français

 

Une hypothèse malheureusement à ne pas écarter

Dans ce cas de missions de repérages, notamment les coordonnées GPS de parties sensibles des centrales et sites nucléaires, de plus dans la mesure où elles sont déclarées illégales, on peut imaginer une similitude avec une application guerrière d’utilisation de ces engins.

Bruno Comby responsable de l’AEPN, association des écologistes pour le nucléaire, a émis l’hypothèse que ces vols servaient à cartographier les transformateurs en sortie de centrales. Avec les coordonnées GPS on peut alors programmer des drones avec charges explosives pour endommager les transformateurs qui délivrent le courant sur le réseau. La programmation GPS permet de rendre les auteurs quasi anonymes, puisqu’il n’y a pas de guidage mais uniquement des échanges GPS.

Il est à noter que ce ne sont pas les réacteurs qui sont visés, notamment parce que ceux-ci sont protégés contre ce genre d’explosion. Et autres, type tirs de missiles. Ce serait donc en fait un sabotage du réseau électrique, qui pourrait être fait ailleurs sur des poteaux THT par exemple, mais qui apparaitraient aux yeux du grand public comme un accident nucléaire.

Une variante de cette hypothèse consiste en la frappe des postes d’alimentation électrique des centrales. Si les réacteurs nucléaires sont en fonctionnement, il y a alors arrêts d’urgence, scrams, et la centrale se trouve dans une configuration accidentelle type Fukushima Daiichi juste après le grand séisme et avant l’arrivée des vagues du tsunami. Les mesures de sûreté sur les centrales nucléaires permettent d’écarter l’occurrence d’accidents nucléaires conduisant à la fusion des cœurs, mais le nucléaire est placé au centre du problème.

Si plusieurs centrales sont l’objet des ces attaques simultanées, cela peut conduire au fait que de l’ordre de 10.000 MWe peuvent tout d’un coup s’effacer du réseau. La conséquence en est un sérieux Black out au niveau européen, avec un rétablissement chez nous qui prendra plusieurs jours et donc un sérieux coup à notre économie et des problèmes qui peuvent être graves au moment de la rupture brutale de courant électrique.

A ce stade il ne s’agit pas de dramatiser cette action généralisée, qui peut très bien en rester là pour montrer une certaine vulnérabilité, qui serait en réalité celle de notre réseau électrique, de nos ouvrages nucléaires, mais de se poser les bonnes questions pour ne pas négliger de graves menaces potentielles.

Les sociétés avancées sont vulnérables

Une des conséquences des progrès technologiques et de la consommation d’énergie nécessaire aux activités dans les sociétés avancées, est leur fragilité. Elles sont ainsi exposées à des dangers externes, mais aussi à des problèmes internes.

Parmi les dangers qui viennent de l’extérieur, il y a l’interruption de la livraison de pétrole depuis nos sources d’approvisionnements. Il y a une guerre et des affrontements au Moyen Orient qui conduisent actuellement à une baisse paradoxale et conjoncturelle du prix du pétrole, - avec le pétrole de contrebande et le dumping de l’Arabie saoudite-, mais également des destructions d’installations pétrolières en Syrie. Un embrasement généralisé dans cette région amènerait sans doute à l’endommagement des capacités pétrolières de l’Arabie saoudite.

Quand on pense que la France n’a qu’un mois de réserves de pétrole, on voit mieux le danger que ferait peser sur notre économie un engagement guerrier total au Moyen Orient.

Parmi les dangers qui nous guettent à l’intérieur, il y a également la possibilité d’un Black out électrique qui résulterait d’un manque de production au niveau de notre pays et des pays européens interconnectés, concrètement Allemagne et Espagne pour nous. Nos médias se gardent bien de mettre en avant ce problème réel parce que cela mettrait en cause les orientations de notre politique en matière de production de courant électrique. En Belgique l’omerta est moins complète et cette possibilité a été évoquée dans la presse en liaison avec l'arrêt du nucléaire.

En matière d’attentat, l’attention se focalise en France sur le nucléaire parce que la propagande officielle organise régulièrement des campagnes anti nucléaires et relaie des actions sur ce thème de Greenpeace notamment, organisation installée par les médias y compris officiels, comme celle d’experts omnipotents, - nucléaire, séisme, biologie des rayonnements…-, qui se révèlent souvent être des avocats, journalistes…

Mais dans notre pays l’expérience que nous avons des attentats concerne les transports et la Chimie.

Sur ce dernier point on rappellera qu’en ce qui concerne l’accident mortel d’AZF en 2001, de multiples procès avec une kyrielle d’expertises n’ont pas établi le scénario naturel de l’explosion d’une masse de nitrate d’ammonium négligemment stockée à même le sol dans une usine. La piste d’un attentat avait été écartée avec précipitation dans la première heure. Des années après, à la suite de l’échec patent des experts cherchant désespérément dans le sol des sources de chaleur suffisantes, on peut dire que la version d’un attentat non revendiqué ou à la revendication étouffée devrait refaire surface.

D’autre part l’extrême mobilité de nos populations entraine une multiplication du danger biologique. Celui-ci peut provenir d’une pollution biologique naturelle ou d’une arme biologique. Parce que malheureusement malgré les conventions, il y a dans le monde des Labos qui développent des armes biologiques. L’optimum étant le virus aéroporté, éventuellement associé à un virus de maladie contagieuse comme la grippe. Cela rappelle quelque chose.

Faut-il s’inquiéter ?

Pour se prémunir de problèmes technologiques, il y a les études de sûreté. Dans cette affaire, la volonté de lier des menaces potentielles au nucléaire, ne peut provenir que d’un choix idéologique et politique.

Le nucléaire est un domaine où l’organisation et les études dans le domaine de la sûreté sont de loin les plus avancées. Il y a maintenant [cela n’a pas toujours été le cas c’est vrai] une intégration de la sûreté dans les projets d’installations nucléaires et un réexamen régulier de la sûreté des installations nucléaires en fonctionnement. Il y a également une autorité de sûreté nucléaire, l’ASN, avec des pouvoirs d’expertise et de surveillance, ainsi que sur la vie des installations nucléaires.

Cette affaire de drones ne peut conduire éventuellement qu’à un problème de réseau électrique et en aucun cas un accident nucléaire.

En fait ce que l’on peut constater aujourd’hui est qu’il y a une utilisation de menaces, réelles ou manipulées, à des fins politiques.

Un des buts étant de faire passer la récession actuelle et l’avenir bouché comme faisant partie d’un ensemble de calamités naturelles à propos desquelles les peuples sont parfois culpabilisés. Il en est ainsi de l’effet CO2, non prouvé, mais utilisé jusqu’à la corde.

Tandis que l’on ne se souvient plus de Bhopal, le danger nucléaire est grossi chez nous au point que défendre l’environnement se résume souvent à être anti nucléaire.

Il faut donc moins s’inquiéter des dangers qui sont mis en avant par la propagande officielle que de ceux qui nous sont cachés.

Les manipulations peuvent aller loin. Demain si un Black out survient en France par manque de production, ce qui a une probabilité d’occurrence non négligeable, on pourra très bien en accuser le nucléaire.

Pour les problèmes extérieurs, il y a la politique extérieure et la diplomatie. Ce n’est pas le sujet de l’article mais on doit dire que notre politique extérieure guerrière et notre diplomatie naufragée nous exposent à des problèmes ultérieurs.

JPEG - 17.5 ko
Station d’alimentation électrique

Moyenne des avis sur cet article :  3.34/5   (65 votes)




Réagissez à l'article

116 réactions à cet article    


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 novembre 2014 09:36

    Bonjour,
    J’ai posé la question des transformateurs à Layley, qui est ingénieur en sécurité nucléaire, sur l’autre fil « Drones de guerre... », on verra ce qu’il répondra...
    Bonne journée !


    • JMBerniolles 11 novembre 2014 12:04
      Victor [Layly] est un excellent et brillant expert en sûreté nucléaire, à la fois sur les réacteurs rapides et à eau.

      * Endommager les transformateurs de sortie d’un site nucléaire, revient à saboter le réseau électrique. Cela peut se faire sur des lignes THT également, mais dans le premier cas le nucléairepeut être mis en cause dans le Black out électrique provoqué par ce type d’attentat sur plusieurs centrales [en fait cela provoque l’arrêt d’urgence des réacteurs sans incident]

      * couper l’alimentation du site [dont la photo de la station électrique d’alimentation montre bien l’exposition à des agressions] provoque aussi l’arrêt d’urgence des réacteurs, mais active en même temps des procédures de sauvegarde. 

      Il s’agit naturellement de mettre le nucléaire au coeur du problème. C’est pourquoi on peut légitimement penser que des organisations anti nucléaire sont à l’origine de cela, couvertes par les pouvoirs publics puisque nous avons des gouvernants officiellement anti nucléaires ; 

    • bakerstreet bakerstreet 12 novembre 2014 01:50

      Bon, on a été rassuré par Ségolène, qui nous a rappelé que les essais crash des centrales incluant l’hypothèse de l’écrasement d’un avion avaient été concluantes. 

      Problème : Ces essais concernaient des petits avions, genre aéroclub, ou d’affaires, à voilure très modérée. 

      En aucun cas d’un gros porteur. 
      A l’époque, d’avant 2001 odyssée du futur pourri, personne ne pensait que des bargeots seraient assez fous pour faire ce genre de choses. 

      Les centrales, on le sait, même sans malveillances, sont déjà malveillantes. 

      Bien sûr, il ne faudrait mieux pas penser à tout ça. 
      Et continuer à rouler avec cette épée de Damoclès atomique suspendue au dessus de nos têtes. 

      Pour le nucléaire j’ai toujours eu dés le départ une mauvaise intuition, et l’espoir que je me trompais, qu’un jour on pourrait se foutre de moi, et de mes peurs infantiles. 

      Bon, je vais faire un tour de vélo, et regarder les arbres, les feuilles des arbres tomber, pendant qu’il est encore temps.



    • Patrick Samba Patrick Samba 11 novembre 2014 09:40

      Salut Berniolles,

      utile article. Dommage que vous n’ayez pas parler de la fragilité des piscines de stockage du combustible. Elles aussi sont des cibles potentielles, et cela ferait bien un accident nucléaire majeur.
      Mais il ne faut pas trop vous demander...


      • JMBerniolles 11 novembre 2014 13:10

        Monsieur Samba

        Comme vous êtes sensible je ne vais pas être trop dur.

        Ce problème des piscines de stockage de combustibles usés et neufs dans les bâtiments réacteurs, a été excessivement grossi dans le cadre des accidents nucléaires de Fukushima Daiichi par des experts type Arnie Gundersen qui veulent se faire mousser à cette occasion.

        Notamment la situation de la piscine combustible de l’unité 4 de la tranche n°1 à Fukushima Daiichi, à la structure ébranlée par le grand séisme du 11/03/2011, a été diabolisée à outrance. Cela a donné lieu sur AGVX à quelques articles comiques de monsieur Cabanel avec la piscine qui tombe, le bâtiment réacteur qui s’enfonce .... Dans la pratique cette piscine du bâtiment 4 avait été renforcée et aujourd’hui les éléments combustibles qu’elle contenait ont pratiquement tous été déchargés. Il ne reste que quelques assemblages frais.
        Si ces experts mis en avant par un système anti nucléaire, avaient exercé leurs compétences pour réellement analyser la situation, ils se seraient plutôt concentrés sur le cas de la piscine de stockage de l’unité n°3.
        En effet, d’une part celle-ci a été victime de chutes de structures : pont roulant de déchargement et superstructures du bâtiment réacteur à la suite d’explosions d"hydrogène, et d’autre part il est vraisemblable qu’elle a été le siège d’une excursion de puissance neutronique, - accident de criticité-. [c’est une analyse personnelle à partir de données établies : - flux neutroniques, produits de fission à vie courte.. ] ; La décharger présente de plus grosses difficultés que dans le cas précédent, mais ne met pas en cause la sécurité du site. 

        Cela traduit bien le danger maximum potentiel relatif à une piscine de stockage : un accident de criticité, soit un pulse neutronique qui a essentiellement un effet local. Le reste, [dont la bombe atomique], ce sont des scénarii de fiction. 

        Donc, outre le fait que ces piscines sont mieux protégées sur les REP que sur les BWR de Fukushima Daiichi, les attaquer présente bien moins d’intérêt que l’endommagement de la station d’alimentation électrique d’une centrale nucléaire ou des transfos de sortie.

        En fait, je pense qu’il ne s’agit pas de provoquer un accident nucléaire, mais de pouvoir mettre en cause le nucléaire en cas de Black out électrique.




      • olivier cabanel olivier cabanel 11 novembre 2014 13:23

        berniolles

        j’apprécie toujours vos tentatives de noyer le poisson, et de faire comme si tout allait bien.
        votre volonté de minimiser la catastrophe de fukushima est tout simplement irresponsable.
        allez en paix.
         smiley

      • JMBerniolles 11 novembre 2014 14:02

        Monsieur Cabanel,
        Votre expertise manquait à ce débat !

        Voilà des gens qui planifient d’exaucer votre rêve. Réduire à zéro notre électronucléaire.
        Bon, il vaut mieux éviter d’être dans un ascenseur ou sur une table d’opération entre autres, à ce moment là, mais ce ne serait que du bonheur pour les personnes comme vous.
        Mais beaucoup de malheur pour la France et les français.

        Les accidents de Fukushima Daiichi ont été classés au niveau 7, maximum donc.
        Je n’ai donc pas l’intention de les minimiser. Mais justement il est important d’en connaitre les conséquences exactes et non les manipulations de gens hostiles au nucléaire et prêts à tout pour leur idéologie funeste.

        Je rappellerai que dans un contexte de surveillance sanitaire, dont la qualité et l’indépendance ne peuvent être niées, on ne déplore actuellement aucun décès des suites d’irradiations.

        Et que les coûts relatifs à ces accidents de Fukushima Daiichi, dont une bonne part représente des emplois, ridiculisent si besoin était, le chiffre de 5.800 milliards d’euros donné dans le JDD par Repussard le responsable, si l’on peut dire, de l’IRSN.


      • Patrick Samba Patrick Samba 12 novembre 2014 00:45

        Berniolles,

        je suis très sensible (aussi !) à votre prévenance. Se préoccuper de ma sensibilité... n’est-ce pas le témoignage d’une délicatesse extrême ?

        Le reste de votre commentaire ne peut donc être que de la même veine : d’une délicatesse extrême pour tous vos concitoyens.
        Bon les japonais, déjà, c’est un peu moins grave. Ils ne sont que japonais. S’il y a des conséquences locales, et seulement locales, à la destruction des piscines, bon, ça ne fera que quelques irradiés locaux. Peanuts ! Vous, de toute façon, vous serez dans votre bureau à quelques milliers de km.

        Mais, et vous le savez très bien, face à un accident de criticité à l’air libre on fait quoi ? On prend les barres à la main et on les met dans un seau d’eau, et le problème est réglé ? Et vous nous promettez de vous porter volontaire pour le faire ?
        La vie des autres n’a manifestement pas grande importance pour vous. L’essentiel pour vous est de sauver coûte que coûte l’image du nucléaire. Et avec une somme de considérations techniques qui n’ont aucune cohérence, vous pensez parvenir à donner le change.

        Quand vous allez vous réveiller, vous allez avoir mal...


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 novembre 2014 09:46

        Tous les Français connaissent les organisations anti-nucléaires, mais pas les écologistes pro nucléaires. AEPN Association écologiste pour le nucléaire.


        L’UPR prévoit dans son programme qu’une fois sortis de l’ UE, un large débat soit organisé sur la question de l’énergie, sujet qui divise, et qu’un referendum soit organisé, pour qu’enfin les Français décident de leurs choix énergétiques.
        Ce qu’on le leur a jamais demandé.

        • lsga lsga 11 novembre 2014 13:44

          L’UPR organisera un vaste débat, et comme dans toute République qui se respecte, ce seront les Oligarques et les Bureaucrates à la tête d’Areva et d’EDF qui décideront.

           
          Un peu comme au bon vieux temps du Générale De Gaulle.... 

        • Layly Victor Layly Victor 11 novembre 2014 21:04

          Fifi,
          Il y a des écologistes qui sont pour le nucléaire. En général, ce sont des gens qui ont une formation scientifique. Ils sont pour le nucléaire parce qu’ils considèrent que c’est la seule possibilité, actuellement , pour faire face à la catastrophe climatique.
          Au sujet du référendum, c’est à double tranchant, car vous avez vu que la majorité des gens sont influençables et que les écolos sont très habiles en propagande et en bobards. Je ne pense pas que la démocratie soit la prise de décision par la masse des incompétents, surtout pour les enjeux stratégiques. Ce n’a jamais été le cas. Ce bobard de « démocratie participative » à la Ségolène Royal, c’est juste un slogan pour flatter les ânes dans leur vanité et avoir des voix. Les grandes démocraties ont toujours eu des gens compétents qui veillent sur leur destin pendant que les crétins se font plaisir (du moins jusqu’à notre époque de folie). Pour les choix techniques et stratégiques, ce devraient être les députés, s’ils faisaient leur travail au lieu de faire de la politique de bas étage.
          Signalons qu’en Suisse, le peuple a voté à 66% contre l’arrêt du nucléaire, mais que ce vote a été ignoré par le gouvernement fédéral. Les industriels sont furieux. Demandez vous pourquoi ?


        • Murphy 11 novembre 2014 21:49

          Effectivement, comme le dit Layly Victor, il existe de nombreux écologistes qui sont pour le nucléaire. Une association typique et remarquable est celle de Sauvons le climat :

          http://www.sauvonsleclimat.org/

          Vous y trouverez de nombreuses études « sérieuses », chiffrées, référencées, fiables, lues et relues par d’autres experts (bref, tout le contraire de ce qu’on lit ici en général, à quelques exceptions près).

          Un autre site remarquable est celui-ci, également écrit par un ingénieur qui prône l’écologie (et pas uniquement dans le domaine énergétique) :

          http://www.manicore.com/

          Pour poursuivre les exemples de Layly Victor en matière de démocratie, en Belgique, la population n’a pas été consultée, les derniers gouvernements ont préféré faire appel à des experts, ce qui me semble la meilleure option. Au cours de ces 10 dernières années, à trois reprises, ceux-ci ont conclu qu’il fallait maintenir l’option nucléaire. Les verts étant au gouvernements, les autres partis, dans un processus de marchandage politique avec eux, ont ignoré les conclusions des commissions d’experts qu’eux-mêmes avaient mises sur pied. Résultat : on ne peut plus investir dans le nucléaire, les énergies renouvelables ne se développent pas (pays mal adapté), le charbon on n’en veut plus, et le gaz n’est plus rentable. Plus de marge de manœuvre donc pour palier aux imprévus, et voilà la Belgique confrontée à un risque de black out. On ne veut plus écouter les experts, et on prend des décisions sur le court terme, en ne voyant pas plus loin que les prochaines élections.


        • bakerstreet bakerstreet 12 novembre 2014 01:58

           « Ils sont pour le nucléaire parce qu’ils considèrent que c’est la seule possibilité, actuellement , pour faire face à la catastrophe climatique. »


          Celle là, je l’avais pas encore entendu....
          Voilà le lobby atomique repeint en vert...
          On se rappellera tout de même que ce genre d’anticipation était absolument absurde quant on a lancé le programme des centrales, uniquement motivé par l’indépendance énergétique.

          Les écolos seraient des manipulateurs...
          .Bon justement on les accusait il y a encore quelques années de travestir les chiffres, et d’être pessimistes à souhait, le réchauffement climatique ’n’étant qu’une élucubration. 

          Un bobard, comme vous dites.....

          Autre perle :

          « .....Signalons qu’en Suisse, le peuple a voté à 66% contre l’arrêt du nucléaire, mais que ce vote a été ignoré par le gouvernement fédéral. Les industriels sont furieux. Demandez vous pourquoi ? »

          Pas la peine de se demander pourquoi les industriels sont furieux ? Ces gens là raisonnent avec leur portefeuille, et ne voient pas plus loin que leurs stocks options. C’est pas avec ce genre de visionnaire qu’on fait une politique qui se respecte. 

        • JC_Lavau JC_Lavau 12 novembre 2014 03:51

          « pour faire face à la catastrophe climatique ».  « Catastrophe climatique » dont on n’est pas près de voir la preuve...
          Bobardement intensif.


        • JC_Lavau JC_Lavau 12 novembre 2014 03:53

          « Les écolos seraient des manipulateurs... »
          Non : des manipulés, par des intérêts étrangers et anti-français.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 novembre 2014 09:00

          Vous n’avez pas pris le temps, je le comprends, de lire le programme de l’ UPR.
          C’est la fin des médias aux ordres, donc on pourra envisager des débats équilibrés avec des gens à qui on ne donne jamais la parole.
          Je connais très bien la capacité de nuisance des Verts...

          Un referendum, c’est le moyen d’en finir avec les conflits interminables sur l’énergie, dont ce billet est un bon exemple.


        • JMBerniolles 12 novembre 2014 12:55

          Fifi .... il vous faut même un brin d’acier inoxydable pour résister sur ce site !


          La question du nucléaire est à 90% scientifique. On peut y ajouter des conditions économiques.
          Il n’est pas bon de soumettre une question scientifique complexe, les gens croient savoir mais le nombre d’âneries qu’il faut subir ici montre bien qu’il est facile de propager des idées qui orientent vers un rejet du nucléaire, à un référendum direct s’adressant donc à des gens qui ignorent l’essentiel sur le sujet. Et qu’il est donc facile de manipuler.

          D’ailleurs ce qui caractérise notre époque c’est bien le fait que les gens sont dépassés par les problèmes économiques, politiques, énergétiques et bien entendu scientifique. En fait je pense que les gens sont dominés par le système.

          Posez la question de la sortie de l’euro qui est une évidence si l’on veut sortir de la crise [pas suffisante mais incontournable] la majorité des gens répéterons ce que l’on leur a mis dans la tête : « on ne peut pas en sortir ce serait terrible... etc »

          La question principale concernant l’électronucléaire est de savoir si on en a besoin ou pas ? Si ce n’était pas incontournable il y a longtemps que l’Allemagne en serait sortie.

          J’ajouterai que votre parti l’UPR qui commence à gêner, subit aussi la propagande du système : on veut absolument le classer à l’extrême droite, on déforme ses propositions.. 



        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 novembre 2014 09:47

          Patrick Samba,
          Si les drones choisissent de filmer la nuit, avec des caméras thermiques, c’est qu’ils cherchent les points chauds.


          • Patrick Samba Patrick Samba 11 novembre 2014 10:07

            Et il n’y a pas eu que des vols de nuit, il y a aussi eu des vols en plein jour. Le repérage, si repérage il y a, est ainsi complet...


          • ObjectifObjectif 11 novembre 2014 10:05

            Bonjour,

            Bien de parler de ce sujet !

            « Les sociétés avancées sont vulnérables »

            Une société centralisée est vulnérable.

            Les sociétés avancées ne sont pas vulnérables, car elles ne sont pas centralisées smiley

            Si chaque maison avait ses panneaux solaires photovoltaiques/thermiques, il n’y aurait aucune conséquence à l’arrêt des centrales nucléaires.

            Le photovoltaique devrait être le premier investissement de défense passive d’un pays !

            Et après l’amortissement des panneaux, l’électricité sera gratuite pour leur durée de vie...

            cf http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/un-mix-electrique-100-renouvelable-106497

            L’allemagne a atteint 37,9 GWc d’installation photovoltaique en septembre 2014. http://article.lechodusolaire.fr/h/mensuel.php?MG=17&J=xvzvmflfakafduay

            La France a-t-elle dépassé les 3GWc ?


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 novembre 2014 11:21

              Objectif,
              Les panneaux sont une source non négligeable de pollution ...
              « Le photo voltaïque, c’est pas si fantastique... »
              Ce qui pollue le moins, c’est l’énergie qu’on ne consomme pas, en faisant des économie d’énergie drastiques...


            • ObjectifObjectif 11 novembre 2014 11:31

              Vous dites vraiment n’importe quoi :
              1m2 de panneaux photovoltaiques, c’est 10 kg de verre, 1kg d’aluminium et 1kg de quartz, du verre cristallisé.
              Il reste un peu de métal et de plastique : tout cela pollue moins que le ciment des tuiles qui sont remplacées par les panneaux !
               Et c’est tout réutilisable dans 30 ou 40 ans...


            • olivier cabanel olivier cabanel 11 novembre 2014 13:18

              objectif

              c’est exactement ça !
              en centralisant l’énergie, on fragilise le lieu qui la fournit, et qui est donc une cible potentielle pour n’importe quelle personne déterminée.
              sans lire dans le marc de café, dès l’instant ou on a écarté l’hypothèse greenpeace, ou celle de militants anti nucléaire, il y a manifestement la volonté d’autres personnes qui filment, et préparent quelque chose.
              aujourd’hui, il existe des armes sophistiquées capables de percer plusieurs metres de béton, légères et donc facile a transporter, voire activer depuis des drones.
              les mesures pitoyables prises par les autorités montrent bien leur impuissance face à cette menace bien réelle.
              une centrale nucléaire qui serait touchée provoquerait en cas de fusion d’un réacteur, la perte de milliers d’hectares (100 km autour du site, si l’on prend l’exemple de fukushima) et provoquant ainsi des dommages humains, et financiers catastrophiques.
              l’une des raisons de fermer très vite toutes ces centrales.
              mais j’ai bien peur que tant que ce scénario ne se sera pas réalisé, on continuera dans notre pays a croire au nucléaire.
               smiley

            • olivier cabanel olivier cabanel 11 novembre 2014 13:21

              fiçfi

              vous avalez tous les bobards, c’est triste.
              le photovoltaique, c’est de l’alu et du sable... recyclable facilement.
              quid du nucléaire ?

            • Layly Victor Layly Victor 11 novembre 2014 13:45

              Le rêve d’une société avancée non centralisée, c’est de la fiction pour enfants. Vous faites quoi pour vous déplacer, pour aller travailler, pour les études de vos enfants, pour aller chez le médecin, si vous devez vous faire opérer ? Si vous devez porter secours à quelqu’un ? En fait, votre réaction est typique de l’ultra-individualisme de notre époque.
              Pour les EnR en Allemagne, on vous a expliqué mille fois que c’est en fait de la production thermique à 80% , à cause de l’intermittence, donc c’est du lignite, du charbon et du gaz. En plus, çà fait courir des risques à tout le réseau interconnecté européen. Les Allemands sont intoxiqués par la mainmise des verts sur le politico-médiatique. Enfin, l’Allemand moyen crédule, pas les industriels qui sont en train de virer de bord vitesse grand V.


            • Ni naïf Ni Crédule dede 11 novembre 2014 13:51

              Seulement de l’alu et du sable ?! Rhôoooo, le petit cachottier ! 


            • Layly Victor Layly Victor 11 novembre 2014 13:51

              Escroc Cabanel : toujours la même méthode. Vous injuriez vos interlocuteurs ou vous essayer de les rabaisser, mais jamais vous n’apportez d’élément technique. Il y a quelques jours, vous avez fait état « d’un tapis de particules d’Iode 131 » autour de Cruas. Je vous ai demandé, soit d’apporter des données précises, soit de vous excuser devant les lecteurs. J’attends toujours la réponse.


            • doctorix doctorix 12 novembre 2014 15:01

              Et après l’amortissement des panneaux, l’électricité sera gratuite pour leur durée de vie...

              Comme disait Coluche à propos des logements vite-faits, tu mets 20 ans à payer, et au bout de 20 ans t’as les ruines.
              L’avenir ne passe pas par là, mais par d’autres énergies tenues secrètes (Tesla, Rossi, John Searl, Schauberger), parce qu’on ne peut pas leur mettre de compteur, vu qu’elles sont infinies et gratuites.
              Cette gratuité embarrasse bien nos dirigeants à courte-vue.
              Mais nous ne sommes pas sans solutions. Le tout est que les gens en prennent conscience et les réclament.


            • Garance 11 novembre 2014 11:16

              La crédibilité de nos services de renseignements et de luttes anti-terroristes devient de plus en plus sujette à caution


              La ils attendent de «  dangereux islamistes » à leur descente d’avion au Bourget sous les projecteurs des médias alors qu’une patrouille de pandores à vélo les débusquent au même instant en train de siroter le pastaga sur une terrasse de la Canebière à Marseille

              Ici des drones survolent des sites nucléaires depuis 2 mois sans qu’il leur soit possible d’en intercepter un seul , ni de savoir d’ou ils viennent et encore moins qui les dirigent 

              Rappel : nous sommes en 2014 ; depuis 2 ans un engin crapahute sur Mars

              La France est « riche ’ , nous sommes la cinquième puissance mondiale

              Les temps à venir ne présagent rien de bon avec de tels incapables à assurer notre sécurité

              Comment voulez-vous qu’il en soit autrement avec Hollande le Nullos comme président ?

              Hollande et sa fixette sur Sarko ( »je t’aurais Sarko...je t’aurais..." )

               Hollande est un nullocrate sarkophobe





              • Nestor Nestor 11 novembre 2014 15:39

                Salut,

                « Les temps à venir ne présagent rien de bon avec de tels incapables à assurer notre sécurité ... »

                Et oui ... Le problème c’est que sur ce genre de site ça commence par partir en sucette et ça peut finir en champignon (vénéneux) ...

                Même pas capable d’intercepter un drone ... À croire que c’est fait exprès ! C’est pas possible, c’est pas pensable ! Sidérant que des endroits aussi stratégiques soient aussi mal protégés ! 

                Je vais finir par croire qu’on nous mène en bateau une fois de plus !


              • Rincevent Rincevent 11 novembre 2014 13:47

                Pour le problème des drones, allez voir chez les Chinois, ils ont des solutions : http://info-aviation.com/?p=16682


                • lsga lsga 11 novembre 2014 13:50

                  et bin, c’est dire si le problème militaire est sérieux...

                   
                  franchement, de toutes les infos qu’on a eu sur le sujet, cette info Rincevent est celle qui m’inquiète le plus.
                   
                  Là, dans le coup, une attaque de 1000 drones remplis de thermite parait d’un coup extrêmement probable. 

                • Rincevent Rincevent 11 novembre 2014 14:45

                  Ah bon ? Je croyais que c’était plutôt rassurant. Bien sûr c’est encore d’une portée limitée en altitude mais ça semble répondre à ce qui se passe chez nous, non ?


                • lsga lsga 11 novembre 2014 14:47

                  non, ça veut dire que la menace est réelle.

                   
                  pas étonnant que ce soit du laser, des munitions traditionnelles ne sont pas capables d’être efficace à 100% contre une nuée de drones (c’est statistique : si il y en a plusieurs milliers, il y en aura nécessairement quelques uns qui passeront ).
                   
                  Bref, le fait que la Chine soit déjà aussi avancée dans la recherche d’une solution démontre que la menace est extrêmement réelle. 

                • Rincevent Rincevent 11 novembre 2014 15:37

                  Bien sûr que c’est une menace réelle, dès que les drones sont apparus tout le monde y a pensé et ça ne date pas d’hier :http://drones.blog.lemonde.fr/2014/11/11/la-premiere-guerre-mondiale-a-aussi-invente-les-drones/


                • Layly Victor Layly Victor 11 novembre 2014 14:33

                  Félicitations pour cet article très clair.
                  Effectivement, plus une société est avancée sur le plan technique, plus elle repose sur la confiance et le civisme et donc, plus elle est vulnérable sous certains aspects car, comme disait Bob Marley « ceux qui veulent rendre le monde plus mauvais qu’il n’est ne prennent jamais un seul jour de repos ».
                  Comme l’auteur l’a souligné, la principale vulnérabilité des sociétés avancées concerne l’approvisionnement énergétique et le risque biologique et chimique. Certains veulent tout arrêter et retourner dans les bois (pour être plus sûrs).
                  Je voudrais juste préciser un point. Quand l’auteur dit que les menaces sur le réseau français liées à l’interconnexion avec l’Allemagne et l’Espagne sont soigneusement étouffées par la presse française « pour ne pas contrarier les options en matière de politique énergétique du gouvernement », il veut dire que le gouvernement actuel est anti-nucléaire. C’est évident, mais il vaut mieux préciser, car certains lecteurs pourraient croire que le gouvernement est pro-nucléaire.
                  En fait, Hollande n’est peut-être pas foncièrement anti nucléaire, mais il a été piégé d’entrée par son alliance avec le PG, le NPA, EELV, obligatoire pour être élu, un boulet qui l’entraîne inexorablement vers le fond. Les verts ont un gros pouvoir de nuisance. Même Sarkozy a été obligé de fricoter avec le sinistre Hulot. Qui dit qu’une partie des attaques anti nucléaires n’est pas orchestrée par le serpent Juppé, au moins au niveau de la récupération médiatique, pour ne pas avoir à faire un choix en 2017 ?



                  • Onecinikiou 12 novembre 2014 02:37

                    Au fou ! Isga est complètement illuminé. Et méprise les ordres de grandeur.


                  • 1984 16 novembre 2014 16:01

                    Mon cher Victor, vous servir de Bob Marley pour défendre le nucléaire !!!
                    Au fait puisque c’est si merveilleux le nucléaire je suppose que vous passez vos vacances à Tchernobyl ou à Fukushima... Non ?!!!

                    Vous essayez courageusement de vous faire passez pour quelqu’un de censé.
                    En défendant une technologie qui présente de tels risques c’est mal barré.
                    Pas la peine, je connais vos arguments et de plus je vous crois de bonne foi.
                    Mais vous faite partie de ces gens qui résonnent beaucoup moins profondément qu’elle ne le croient !


                  • Nestor Nestor 11 novembre 2014 14:53

                    Salut,

                    « Le nucléaire est un domaine où l’organisation et les études dans le domaine de la sûreté sont de loin les plus avancées. »

                    Il y a de quoi s’écrouler de rire là ! smiley

                    Sont incapables d’intercepter des petits drones et on nous dit que dans le domaine de la sûreté nucléaire sont de loin les plus au top ... Et ben là ça promet ... smiley 

                    Dire que se sont ces mêmes qui du matin au soir sont capables de décréter sanction sur sanction envers la Russie ... Des mecs incapables d’intercepter un petit drone qui s’en prennent à des gonzes capables de réduire en cendre leurs 19 sites nucléaires en moins de 10 minutes ...

                    Si j’étais Russe j’aurais pitié pour ce genre d’imbéciles !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

JMBerniolles


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires