• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

JMBerniolles

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 08/01/2011
  • Modérateur depuis le 03/11/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 35 3060 1486
1 mois 0 30 0
5 jours 0 4 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 141 138 3
1 mois 1 1 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • JMBerniolles 21 septembre 17:45

    @JMBerniolles


    J’ajouterai qu’il est vraisemblable que les israéliens aient connaissance de l’existence d’unités de fabrication de missiles ou bien de montage de missiles iraniens en Syrie…. 




  • JMBerniolles 21 septembre 15:35
    Bien évidemment il y a beaucoup de « stratèges de canapé » qui dictent à Poutine et à la Russie ce qu’ils devraient faire ou pas… 

    Le Russie est un pays indépendant, précisément depuis que Poutine en a pris les commandes, qui est confronté à des problèmes intérieurs économiques et politiques et extérieurs dont beaucoup sont dus à la guerre économique, monétaire et commerciale qui lui est menée par l’occident.

    Au niveau politique il y a des groupes de pression très forts comme les néo libéraux et le Lobby sioniste. Celui-ci n’en est pas à dicter les politique extérieure de la Russie comme l’AIPAC le fait aux USA, en ce qui concerne le Moyen Orient, mais il y a des relations privilégiées entre la Russie et Israël, dont un pacte non officiel de non agression en Syrie

    Qui a fonctionné jusqu’à présent mais dont on peut bien comprendre qu’étant donné que la Russie aide la Syrie à reconquérir son territoire et entretient des liens d’amitié, de commerce, y compris sur les armes avec l’Iran, tandis qu’Israël tente d’organiser la partition de la Syrie, soutient les takfiris, notamment d’Al Qaeda, tout cela est destiné à voler en éclats au moment où se dessine la reprise en main de ses terres par la Syrie.

    Le déclencheur de l’attaque israélienne dont la seule chose dont on soit sûr est qu’elle n’a été annoncée aux militaires russes en Syrie qu’une minute avant son entrée en action, c’est à dire clairement une action d’agression vis à vis de ces forces russes puisque la ou les cibles en territoire syrien étaient situées près des zones occupées par les forces russes, est l’accord entre la Russie et la Turquie principalement sur la province d’Idlib au nord de la Syrie sur la frontière turque.

    Alors que l’on devrait se réjouir d’une solution qui privilégie les accords politiques et le cesser le feu à l’affrontement guerrier au milieu de civils, les israélien y ont vu un victoire de Bashar al Assad, parce que cela prélude à la reprise en main de cette province , dernière citadelle pour les takfiris notamment d’origine étrangère (qui sont de toute manière en très grande majorité partout au sein des forces d’agression mercenaires). Erdogan joue toujours double ou triple jeu pour avancer ses ambitions ottomanes, mais là il risquait de devoir affronter les syriens tandis que les kurdes en profiteraient tenter de récupérer Afrin et autres.. Donc il a du se résoudre à un compromis.

    Cela dessine bien l’attitude de la Russie qui cherche toujours la solution diplomatique ou qui mène une action diplomatique pour créer un contexte favorable, afin d’éviter de tomber dans le piège de provocations également, avant d’entamer une action guerrière. 

    Dans la cas concret de cet avion abattu, la Russie prend le temps de bien établir la culpabilité israélienne dans cette affaire. Cela coupe l’herbe sous le pied au lobby sioniste à l’intérieur et cela ouvre la perspective d’actions militaires réfléchies. Clairement c’est la création d’une zone d’exclusion aérienne et maritime dans un large rayon autour de leurs bases d’Heimnin et Tartous, soit au dessus du Liban notamment ce qui va déplaire aux israéliens au plus haut point. 

    La version officielle russe de cette affaire est aussi « diplomatique ». On ne sait pas la vérité et on ne la connaitra sans doute jamais. Comme la question relative à la Frégate française mise en cause.

    Notons qu’en cas d’attaques aux missiles des USA, France, Angleterre …. sous un faux prétexte de recours aux armes chimiques par exemple, il est plus facile pour les russes de couler un navire français que de s’attaquer aux navires et avions US… Je pense que c’est le signal envoyé aux français…  









  • JMBerniolles 18 septembre 20:42
    Alors que l’auteur décrit une initiative personnelle courageuse au moment où la France (’pas seulement Macron le chef de guerre mais tous ceux, députés, sénateurs, responsables politiques qui ferment les yeux sur le soutien engagé de la France à Daesh et Al Qaeda ) est prête à tirer des missiles, meurtriers surtout pour les civils, sur la Syrie, sous un prétexte dont on sait depuis longtemps qu’il est bidon, les commentateurs ici, particulièrement ceux de la Phi se répandent en arguments dilatoires et attaques personnelles. 

    La France est affligée de sectes politiques d’une médiocrité et d’une malveillance sans nom.


  • JMBerniolles 18 septembre 20:26
    Ce traité a été piétiné, ignoré, violé … depuis le débarquement de Yanoukovich finalement.
    Cette annonce est uniquement à destination intérieure. Avec des médias à la botte, comme nous avons en France et comme les USA ont fini par avoir, à travers de multiples dérives et la mainmise des plus gros intérêts financiers sur la presse et autres, la grande majorité des gens gobent cette propagande manipulatrice. Le régime de Kiev a besoin d’un ennemi extérieur.

    Il y a un article récent du Saker qui comparait les affrontements de la Russie avec les USA et ses valets en Ukraine et en Syrie. Il concluait que la Syrie était le lieu le plus probable pour une confrontation militaire… Nous y sommes et il avait raison. La Syrie est le meilleur endroit pour la Clique USA pour des provocations militaires. Cela se vérifie d’autant plus qu’Israël est frustré par l’accord sur Idlib



  • JMBerniolles 14 septembre 19:05
    L’intervention du FMI c’est le début du dépeçage de l’Ukraine et de sa vente à la découpe.
    Le modèle grec se propage dans les pays européens tournés vers l’occident.

    Nous sommes là à un tournant

    On pouvait craindre une offensive militaire généralisée mais visiblement le régime de Kiev n’est pas en état de lancer cette campagne en l’absence de soutien de la part des militaires français, allemands et autres… Comme souvent la vengeance pour cette impuissance s’exerce sur les civils…


Voir tous ses commentaires (20 par page)



365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Centrale nucléaire du Tricastin et électricité du Sud-Est




Palmarès