• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

JMBerniolles

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 08/01/2011
  • Modérateur depuis le 03/11/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 48 3686 2231
1 mois 0 3 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 189 186 3
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • JMBerniolles 31 août 17:15

    @La Loire tarira, les complots jamais !

    Merci pour ce commentaire. Je dois dire que la partie russe utilise aussi la menace d’un accident grave, alors qu’ils savent très bien que cela n’est pas possible à ce jour. Compte tenu aussi des dispositions de sûreté qu’ils ont prises également.



  • JMBerniolles 31 août 17:12

    @chantecler

    Je vous sais capable de commentaires d’une autre qualité.

    Là c’est un commentaire complètement opportuniste qui évite le fond du débat.

    Dans mon commentaire il y a une sorte de défi vis à vis d’experts vendus, ou de gens comme vous, à partir de ce qu’ils apprennent avec les médias domestiqués, qui est de donner et de décrire le scénario d’un accident nucléaire grave sur un réacteur nucléaire de la Centrale de Zaporozhye provoqué par des tirs de Himars ou Howitzers



  • JMBerniolles 31 août 17:04

    @njama

    Bonjour et merci de votre confiance, ce n’est pas courant ici.
    Mon commentaire est la base d’échanges que j’ai eu sur le sujet avec d’anciens collègues et amis de la sûreté nucléaire.



  • JMBerniolles 30 août 13:26

    La première remarque que l’on peut faire est que l’AIEA n’est nullement un organisme neutre.

    Avec Rafael Grossi cette organisation s’est fortement politisée. Elle est notamment intervenue sur le plan purement politique à l’occasion des discussions sur l’accord nucléaire avec l’Iran. Qui s’en est plaint.

    Je sais aussi qu’à l’intérieur de l"AIEA il y a une très forte campagne anti Poutine. Je connais quelques ingénieurs à Vienne qui parlent sans retenue de Poutine dictateur sanglant

    [miraculeusement on a vu El Assad en Syrie se défaire de cette réputation qu’il ne méritait évidemment pas]

    Néanmoins c’est une bonne chose que l’AIEA ait accès à la Centrale nucléaire de Zaporozhye

    Malgré les bombardements continuels de la part des forces ukrainiennes avec des Howitzer, Himars ... Il n’y a pas de risque d’accident nucléaire majeur sur les réacteurs nucléaires de cette Centrale. Ces bombardements ne peuvent pour l’instant percer les enceintes en béton armé des réacteurs nucléaires.

    Pour essayer de provoquer un accident nucléaire les ukrainiens cherchent à couper l’alimentation électrique extérieure de la Centrale nucléaire et à détruire le système de pompage de l’eau pour le refroidissement des réacteurs nucléaires. Les russes ont mis en alerte les systèmes de sécurité des réacteurs nucléaires et prévu des actions pour rétablir rapidement le refroidissement de ces réacteurs.

    Il faut rappeler que ces réacteurs nucléaires, VVER de 1000 MWe, sont d’un tout autre type, plus sûrs, que ceux de Tchernobyl et Fuskushima Dai-Ichi

    En cas d’accident grave, impliquant la fusion du coeur des réacteurs nucléaires, les zones d’exclusion prévues autour de la Centrale nucléaire sont de 5 puis 20 kms. La ville de Dniepopetrovsk située à environ 50 kms de la Centrale serait très peu impactée. Alors ne parlons pas des pays voisins à l’Ouest

    Tous ceux qui clament qu’un accident nucléaire maximum est possible ou a été frôlé, comme ce bouffon de Zelensky, se gardent bien de décrire le scénario de cet accident

    Par contre les bombardements  peuvent endommager un stockage d’effluents radioactifs liquides ou un stockage à sec de combustibles nucléaires usés. 

    Ils peuvent donc répandre de la radioactivité sur le site de la Centrale nucléaire.



  • JMBerniolles 28 août 13:39

    @Gilbert Spagnolo dit P@py

    Bonjour et merci beaucoup pour votre réponse.

    Un peu de mon CV :

    J’ai fait toute ma carrière au CEA et un peu à l’EDF et j’ai donné des cours à l’Université à Marseille sur la Thermohydraulique et la Physique des aérosols.

    • Dans le déroulement de ma carrière
      *j 
      ’ai notamment participé avec des responsabilités techniques à la conception de Super Phénix, le réacteur nucléaire rapide futuriste.
    • à l’EDF j’ai participé à l’installation des PWR du palier 900 MWe, Fessenheim, Tricastin, Cruas.... j’avais la responsabilité de tous les calculs concernant la centrale nucléaire, de la neuronique à la tenue des ponts roulants en cas de séisme....
    • Avec la fin des projets sur les réacteurs nucléaires au CEA, j’ai travaillé sur la sûreté des réacteurs nucléaires, type Super Phénix et PWR. Je faisais de la recherche et du développement sur les accidents graves, c’est dire qui impliquent la fusion du coeur du réacteur. Dans la pratique je développais, avec d’autres, des codes de calculs pour modéliser l’évolution et les conséquences de ces accidents graves. Les vastes domaines couverts étaient : la Neutronique, la Thermohydraulique, le Relâchement des Produits de fission, le transport et l’évolution des aérosols radioactifs, la Métallurgie (prise en compte des flux neutroniques) et la Mécanique des structures.

    Plus récemment j’ai suivi et analysé les accidents nucléaires de Fukushima Dai-ichi pour environ 1000 correspondant dont des membres de l’Académie des sciences.

    Enfin j’anime un réseau de défenseurs de notre électronucléaire qui réclament notamment le redémarrage des réacteurs nucléaires de Fessenheim.

    J’ai lu tous les rapports concernant l’accident nucléaire de Tchernobyl, y compris les analyses sanitaires.

    J’étais en relation avec le Professeur Pellerin, et je l’ai eu au téléphone peu de temps avant sa mort. Il était cloitré dans son appartement de la rue Béranger dans le XVI ème arrondissement, écrasé par la campagne médiatique injuste et mensongère dont il a été victime. Contrairement à ce que ce Bouffon de Noël Mamère a prétendu il n’a évidemment jamais dit que les aérosols radioactifs s’étaient arrêtés à nos frontières. Mais que la radioactivité était très faible (C’est le Professeur Pellerin qui avait mis en place le réseau de balises et de capteurs pour les mesures de la radioactivité en France)

    Dès le début la radioactivité en provenance de Tchernobyl a été monitorée et analysée en France. 

    Donc avec quelques éléments je peux me faire une idée moi-même des problèmes relatifs à la centrale nucléaire de Zaporozhye. Celle-ci, outre les bombardements fait aussi l’objet d’une lutte de propagande et d’influence à l’encontre de la Russie.

    La peur de l’accident maximum est agitée comme outil de propagande avant tout. 

    Le sujet est totalement manipulé. J’ai même lu l’invraisemblable information selon laquelle les russes auraient torturé le personnel ukrainien de la Centrale nucléaire (qu’ils auraient pu remplacer immédiatement par des techniciens russes puisqu’ils ont en Russie le même type de réacteur nucléaire type VVER)

    Il faut vous méfier des des sources officielles et de celles auxquelles vous accédez par Google. Il y a un tissu de mensonges, des fausses vérités .... 

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité