• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Orbán Viktor va beaucoup plus loin que Zemmour

Orbán Viktor va beaucoup plus loin que Zemmour

Article tiré du livre : Du communisme de goulache à la viktature : la Hongrie de 1956 à nos jours

En janvier 2015, après avoir participé à l’imposante manifestation parisienne faisant suite au massacre par des islamistes de 17 personnes dont des journalistes de Charlie Hebdo et des clients d'un magasin casher, Orbán s'attaque à l’immigration extra-européenne qu'il ressent comme facteur de dilution d’une identité européenne fondée sur la Chrétienté. La position de la Hongrie est donc de stopper cette immigration. Orbán ne veut pas voir une minorité significative aux caractères et au passé culturel différents.

En mai 2015 le gouvernement hongrois lance une consultation nationale sur l’immigration et le terrorisme. Parmi les 12 questions posées aux électeurs :

- Êtes-vous d’accord que la mauvaise gestion des flux migratoires par Bruxelles a un lien avec le terrorisme en Europe ?

- Êtes-vous d’accord que l’État consacre plus de moyens aux familles hongroises plutôt qu’aux réfugiés ?

- Êtes-vous d'accord pour que le gouvernement renforce la législation afin de permettre d'envoyer en prison les immigrés clandestins ?

Le 3 juin 2015 le journal hongrois Napi Gazdaság publie un entretien avec Orbán Viktor. Le premier ministre déclare rejeter tout mélange à grande échelle des croyances religieuses. Il affirme que son gouvernement fera tout son possible pour épargner à la Hongrie le multiculturalisme autrement dit la coexistence de l'islam, des religions asiatiques et du christianisme. Les investisseurs, artistes et scientifiques non chrétiens sont les bienvenus mais nous ne voulons pas de mélange à grande échelle, ajoute-t-il.

Dimanche 26 juillet Orbán Viktor s'exprime devant les participants à la traditionnelle université d'été organisée en Roumanie à Tusnádfürdő (Baile Tusnad en roumain) par diverses associations de hongrois vivant dans ce pays. Il affirme que l'immigration illégale est liée au terrorisme et entraîne un accroissement de la criminalité, dont les viols, et du chômage. Il ajoute que l'Europe doit rester aux européens. Il considère que le multiculturalisme est responsable de ce qui se passe dans l’UE et que si la plupart des européens ont cru, il y a 30 ans, qu’il pouvait représenter une solution à nos problèmes sociaux, c’est évident qu’il est la cause des problèmes.

Jeudi 3 septembre 2015, après avoir rencontré le président du Parlement européen Martin Schultz, Orbán Viktor tient une conférence de presse à Bruxelles. Il déclare que les Hongrois ont peur, les Européens ont peur, parce qu’on voit que les dirigeants européens, et parmi eux les premiers ministres, ne sont pas capables de contrôler la situation. Il ajoute que ceux qui arrivent sont les représentants d’une culture profondément différente : dans leur majorité, ce ne sont pas des chrétiens mais des musulmans. C’est une question importante, car l’Europe et l’identité européenne ont des racines chrétiennes.

Samedi 17 octobre 2015 paraît dans l'hebdomadaire allemand Focus une interview d'Orbán Viktor. Il déclare que l'islam n'a jamais appartenu à l'Europe, qu'il s'y est invité. Il justifie son opposition à l'accueil par l'UE de centaines de milliers de demandeurs d'asile venus pour la plupart de pays musulmans par son souci de défendre les valeurs culturelles européennes. Il affirme que, spirituellement, l'islam n'appartient pas à l'Europe. C'est un corpus de règles d'un autre monde. Il se plaint de n'avoir pas le droit d'émettre un doute, face aux allemands ou aux français, sur la possibilité d'une société multiculturelle. Il estime que les hongrois ne veulent pas d'une telle société.

Lundi 16 novembre 2015, suite aux attentats islamistes qui ont fait 130 morts à Paris, Orbán Viktor intervient devant le parlement sur le sujet de l'immigration. Selon lui, de façon délibérée et organisée, les terroristes ont exploité les migrations de masse, en se mélangeant à la foule des gens quittant leurs foyers en quête d’une vie meilleure. Il souligne qu'il n’affirme pas que chaque migrant est un terroriste mais estime que personne ne peut dire combien de terroristes sont déjà arrivés, combien arrivent chaque jour. A propos de la clôture protégeant la frontière sud de la Hongrie que beaucoup ont qualifiée d'inhumaine il pose la question : « qu’est-ce qui est le plus humain ? Fermer la frontière à ceux qui rentrent illégalement ou mettre en danger la vie des Européens ? » Il considère que le droit à l’autodéfense est plus fort que tous les autres, plus fort que n’importe quelle idéologie ou argument économique. Il réaffirme son opposition catégorique aux quotas que l'Union européenne veut imposer à chaque pays membre pour répartir 160 mille immigrés. « Tant que ce gouvernement respirera, il n’y aura pas de quota et nous ne reprendrons aucun migrant » déclare-t-il.

Mardi 22 mars 2016 les autorités hongroises réagissent suite aux attentats islamiques à l’aéroport et dans le métro de Bruxelles qui ont fait plus de 30 morts : ils sont sont une conséquence de l'accueil des réfugiés en Europe. Le ministre des affaires étrangères Szijjártó Péter, interrogé par l'agence de presse hongroise MTI, déclare qu'il y a encore trop de personnes en Europe qui ne voient aucun lien entre le danger terroriste et la migration illégale, incontrôlée.

Jeudi 2 juin 2016, à l'issue d'une visite de trois jours en Égypte et suite à sa rencontre avec le cheikh Ahmed Mohamed El-Tayeb, grand imam de la mosquée al-Azhar (qui a par ailleurs étudié la pensée islamique à la Sorbonne), Orbán Viktor déclare qu’un bon chrétien ne peut pas être anti-musulman et que ce n’est pas parce que différentes cultures existent sur Terre qu’elles doivent s’affronter. Il précise que nous pouvons vivre en paix aux côtés du monde musulman. Pas mélangé avec lui, mais à côté de lui.

Jeudi 21 juillet 2016, quelques jours après l'attentat islamiste à Nice qui a causé 80 morts, le groupe de Visegrad, comprenant Tchéquie, Slovaquie, Pologne et Hongrie est réuni à Varsovie. Au cours d'une conférence de presse organisée à l’issue de la rencontre Orbán Viktor, affirme qu'il y a un lien évident entre l'immigration illégale en Europe et les attentats qui frappent le continent. C'est pour lui clair comme deux plus deux font quatre, c'est clair comme de l'eau de roche. Il ajoute que si quelqu'un nie l'existence de ce lien alors, dans les faits, cette personne nuit à la sécurité des citoyens européens.

Mardi 26 juillet 2016, lors d'une conférence de presse commune avec le chancelier autrichien en visite à Budapest, Orbán Viktor déclare qu'on ne peut laisser entrer sur notre sol que les personnes que nous pouvons examiner étroitement, parce que la Hongrie voit chaque migrant comme une possible menace à l’ordre public, une possible menace terroriste. Pour nous, ajoute-t-il, l'immigration n'est pas une solution mais un problème, pour nous c'est un poison et nous ne voulons pas avaler ce poison !

Dimanche 2 octobre 2016 a lieu le référendum sur la relocalisation des immigrés que l’UE veut imposer. Participation : 44,08 % (ce qui fait que le référendum n’est pas valide) - Suffrages exprimés : 41,32 %. A la question acceptez vous cette relocalisation des immigrés on obtient les réponses suivantes : OUI : 1,64 % - NON : 98,36 %.

Vendredi 13 janvier 2017 Orbán Viktor se prononce pour la mise en détention systématique des immigrés illégaux réussissant à pénétrer dans le pays. Lors d'un entretien sur Kossuth rádió il indique que le gouvernement a décidé de rétablir la détention par la police des étrangers en situation irrégulière.

Mardi 28 février 2017, dans un discours tenu devant la chambre de commerce et d’industrie, Orbán Viktor estime qu’il est important de sauvegarder la monochromie culturelle du pays. Alors que le taux de chômage est tombé à 4,3 % le premier ministre met en garde contre le recours à une immigration de travail pour compenser les pénuries de bras. S’il admet la possibilité de solliciter de façon transitoire des travailleurs étrangers, il insiste aussi sur la défense nécessaire de l’homogénéité ethnique.

Mardi 7 mars 2017, le Parlement hongrois adopte par 138 voix contre 6 et 22 abstentions la réintroduction de la mise en détention systématique de tous les migrants. Cette loi prévoit que les migrants seront placés dans des zones de transit aux frontières serbe et croate, où il seront détenus en attendant la décision définitive concernant leur demande d'asile. Cela évitera qu’il ne disparaissent dans la nature après avoir déposé leur demande qui a de fortes chances d’être refusée

Début avril 2017 les huit millions d'électeurs hongrois reçoivent le questionnaire d’une consultation gouvernementale intitulée « stoppons Bruxelles ». Il est accompagné d’une lettre d’Orbán qui explique que Bruxelles veut prendre des décisions qui mettent en danger la souveraineté nationale et la sécurité du pays. Il comprend six questions, avec seulement deux réponses au choix. Exemple : « Les attaques terroristes se sont succédé en Europe. Malgré cela, Bruxelles veut forcer la Hongrie à autoriser l'entrée de migrants clandestins dans le pays. Que pensez-vous que la Hongrie devrait faire ?

- A : Placer ces personnes sous surveillance,

- B : Permettre aux migrants illégaux de se déplacer librement en Hongrie. »

Vendredi 22 septembre, Orbán Viktor donne une conférence de presse à l’issue d’une visite officielle à Varsovie. Il déclare que l’Europe voit aujourd'hui apparaître clairement deux groupes de pays : les pays d'immigration qui, en ce qui concerne leur avenir, l'équilibre démographique et le marché du travail, misent tout sur les immigrés – ce sont typiquement les anciennes puissances coloniales – et ceux qui ne veulent pas le devenir et souhaitent résoudre leurs problèmes de démographie par une politique familiale et en stimulant l'économie. Il ajoute que l'avenir de l'UE dépend de la possibilité de communiquer entre ces deux groupes des pays. Mais au lieu d'observer le respect mutuel, les pays d'immigration veulent nous obliger à devenir comme eux, constate-t-il.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

68 réactions à cet article    


  • pallas 4 octobre 18:21
    waymel bernard

    Il n’y a pas que la Hongrie, sa concerne la totalité des pays de l’Est, plus loin encore, il y a La Chine , Le Japon, les deux Corées, etc etc.

    En faite il faut plutôt prendre les nations faisant dans le multiculturalisme, ils sont moins nombreux, La Suède, Danemark, France, Allemagne, La Grande Bretagne, Canada.

    Mise à part eux, il semble que l’humanité ne soit pas chauvin pour ça.

    La France est scruté pour voir l’échec de l’immigration, ainsi que la conséquence actuel, une guerre civil larvé, devenant extremement grave.

    Ps : Je remercie La Génération Mai 68 de me laisser que ruine, guerre et pauvreté smiley, beau boulot les gars smiley. C’est gentil tout plein de me laisser une maison en ruine et sur le point de s’écrouler.

    Salut


    • Alren Alren 4 octobre 19:10

      @pallas

      S’il y a une guerre civile larvée en France, je préfère dire une guerre « froide » malgré la mort de Rémi Fraisse, ce n’est pas entre non-musulmans et musulmans, c’est entre milliardaires et leurs séides de presse et d’entreprise contre le peuple français dans sa totalité.



    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 octobre 21:09

      @pallas
      La génération 68 vous payé votre santé, vos écoles, vos formations professionnelles, vos loisirs et vos congés payés.

      Elle a financé pour vous, les allocations familiales, les APL, les aides sociales, la Sécurité sociale, les logements sociaux et les retraites par répartition de vos anciens. Voyons voir si vous en faites autant !
       
      Seul point commun, elle s’est faite rouler dans la farine par la classe politique, l’Europe et la mondialisation, exactement comme vous.


    • Cadoudal Cadoudal 4 octobre 21:38

      @Fifi Brind_acier
      Génération 68 :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Apologie_de_la_p%C3%A9dophilie

      Heureusement qu’il y a encore de temps a autre des gens de bon sens qui défendent les plus faibles...

      Je suis pas mécontent d’en faire parti, et toi ma Fifi ?


    • Cateaufoncel 4 octobre 23:50

      @pallas

      "...il faut plutôt prendre les nations faisant dans le multiculturalisme, ils sont moins nombreux...France, Allemagne..."

      A propos de la France et l’Allemagne, deux rappels historiques :

      — A Villepinte, fin mars-début avril 1990, se tenaient les états-généraux de l’opposition sur l’immigration. Le document final concluait :


      « la France ne doit pas être considérée comme un simple espace géographique sur lequel plusieurs civilisations pourraient coexister »

      “Ce n’est pas aux pouvoirs publics d’organiser l’islam”

      « L’islam n’apparaît pas conforme à nos fondements sociaux et semble incompatible avec le droit français » ¨

      « Il y a bien incompatibilité entre l’islam et nos lois.  »

      « C’est à l’islam et à lui seul de [s’adapter] afin d’être compatible avec nos règles.  »

       « Etre étranger en France, ce n’est pas avoir automatiquement et intégralement tous les droits liés à la citoyenneté française. »

       « L’automatisme actuel d’acquisition de la nationalité pour les jeunes nés en France de parents étrangers n’est pas bon » 

       

      L’organisation de ces états-généraux avait été confiée à Nicolas Sarkozy, pour le RPR, et à Alain Madelin, pour l’UDF. Le président du RPR, est alors Jacques Chirac, celui de l’UDF, Valéry Giscard d’Estaing. On notera que Bernard Stasi, prenant la parole en faveur du maintien des prestations sociales identiques pour Français et immigrés, fut conspuée par une assistance quasi unanime.

      En 2003, est institué le Conseil Français du Culte musulman (CFCM) que Wikipedia présente comme une « une association qui a vocation à représenter les musulmans de France auprès des instances étatiques pour les questions relatives à la pratique religieuse. » (Wikipedia), à l’initiative du ministre de l’Intérieur, et avec l’aval, évidemment, du président la République, respectivement Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac, déjà cités.


      Une dépêche de l’AFP du 16 octobre nous apprend que « la chancelière allemande Angela Merkel a affirmé samedi (ce même 16 octobre) que le modèle d’une Allemagne multiculturelle, où cohabiteraient harmonieusement diverses cultures, avait « totalement échoué », alors que le débat sur l’intégration s’enflamme en Allemagne.

      « Le credo « Multikulti » (multiculturel), selon lequel "Nous vivons maintenant côte à côte et nous nous en réjouissons", a échoué, a-t-elle dit. « Cette approche a échoué, totalement échoué », a martelé la chancelière lors d’une réunion des Jeunesses de son parti conservateur l’Union chrétienne-démocrate (CDU) à Potsdam près de Berlin.

      « Vendredi soir, le chef de la branche bavaroise de son parti, Horst Seehofer (CSU), avait déclaré devant le même public : "Nous, en tant qu’Union, nous nous engageons pour la culture de référence allemande et contre le multiculturel. Le Multikulti est mort". »

      « Tout en affirmant que l’Allemagne restait un pays ouvert au monde, Angela Merkel a estimé : "Nous n’avons pas besoin d’une immigration qui pèse sur notre système social". »

      Ensuite de quoi, la même Merkel accueillera , selon le site NationalGeographic.fr, 468’800 réfugiés ou prétendus tels, en 2014, un million en 2015.

      Plus rien à cirer de l’échec complet du « modèle d’une Allemagne multiculturelle, où cohabiteraient harmonieusement diverses cultures… », plus rien à battrede la mort du « multikulti », il ne sera pas plus mort pour autant et plus rien à reprocher à « une immigration qui pèse sur notre système social ». Après tout, il en vu d’autres, le système social allemande, avec la multiplication des nouveaux pauvres et des travailleurs pauvres, des retraités pauvres.

      Il m’a paru bon de rappeler que les multicultureux d’aujourd’hui, n’étaient pas forcément les multicultureux d’hier. Ou d’avant-hier...


    • Cateaufoncel 5 octobre 00:06

      @Alren


      « c’est entre milliardaires et leurs séides de presse et d’entreprise contre le peuple français dans sa totalité. »

      Ca ne te met pas la puce à l’oreille que tes milliardaires et leurs séides, soient à 100 % pour l’immigration, pour la mixité ethnique, pour la diversité, pour le métissage, et finalement contre le peuple français de France et les peuples européens d’Europe ?

      Oligarchie mondialiste-révolutionnaires en peau de lapin : même combat !

      Lien :

      EU should ’undermine national homogeneity’ says UN migration chief


    • Scuba 5 octobre 12:35

      @Fifi Brind_acier

      la génération 68 n’a rien payé du tout, elle a vécu à crédit et nous laisse la note, environ 2200 millards d’euro aujourd’hui, après avoir dilapidé l’héritage des 30 glorieuses.
      Elle nous laisse un monde en ruine et une montagne de dettes.

    • Dzan 5 octobre 12:41

      @pallas
      Tu sais ce qu’elle te dit la génération 68 ?
      T’étais en usine, où les petits chefs avaient tous les droits, où les syndicalistes étaient pourchassés ?
      Où nos salaires étaient de misère ?
      T’étais où toi, le donneur de leçons ???


    • Scuba 5 octobre 13:07

      @Dzan

      C’est clair que Pallas n’a pas connu l’usine : lorsque la génération 68 était au travail, l’industrie représentait 26% du PIB. La Génération 68 ayant détruit l’économie, l’industrie ne représente plus que 6% du PIB !!
      Mais je te rassure, le sort d’un livreur Deliveroo n’est certainement pas meilleur que celui de l’ouvrier en usine, et son salaire est en moyenne 30% inférieur !!

    • V_Parlier V_Parlier 5 octobre 13:53

      @pallas
      Il me semble que l’article ait été « plussé » en masse tant il peut donner rapidement l’impression qu’il promeut Orban, puisqu’il résume un tas de paroles de bon sens. Par exemple celle-ci : « Il précise que nous pouvons vivre en paix aux côtés du monde musulman. Pas mélangé avec lui, mais à côté de lui. » Le fait qu’Orban consulte le peuple pour décider d’une politique affectant directement la société et la nation apparait aussi comme tout à fait normal. Or, étant donnée la couverture du livre insérée en présentation (avec le nom de l’auteur), il semble que cette synthèse prétende être un pamphlet anti Orban...


    • V_Parlier V_Parlier 5 octobre 13:56

      @Fifi Brind_acier
      « La génération 68 vous payé votre santé, vos écoles, vos formations professionnelles, vos loisirs et vos congés payés. »
      Non, la génération qui a payé tout ça, moi je l’appelle la génération De Gaulle.
      La génération de post-soixante-huitards, ce sont ceux qui ont commencé à en profiter en y contribuant le moins possible.


    • Ouallonsnous ? 5 octobre 19:00

      @Fifi Brind_acier

      "Seul point commun, elle s’est faite rouler dans la farine par la classe politique, l’Europe et la mondialisation, exactement comme vous."

      C’est bien que dit l’article et les hongrois peuvent et nous pouvons remercier V Orban de sa lucidité !


    • Montdragon Montdragon 5 octobre 19:25

      @Alren
      Pourquoi citer Fraisse ? Et pas tous les mecs bolossés et tués quotidiennement par tes potes qui nous enrichissent tant ?


    • Jelena Jelena 4 octobre 19:05

      C’est de l’histoire ancienne... Car il s’avère que les muslims n’auront pas l’occasion de planter des mosquées à Varsovie ou Budapest, vu que le groupe Visegrad a gagné face à Bruxelles.


      • Cadoudal Cadoudal 4 octobre 20:18

        @Jelena
        Un an de salaire que j’avais parié avec Ar Zen de l’UPR que l’UE s’écraserait comme une merde devant les Polonais et les Hongrois...

        Mais c’est pas ça qui risque de faire bouger d’un iota le programme d’Asselineau :

        « La porte est ouverte et nous sommes prêts à collaborer »


      • Ar zen Ar zen 4 octobre 20:59

        @Cadoudal

        Je tenais le pari Cadoudal. Cela se joue en plusieurs épisodes. 

        1°) l’UE prend la décision de faire accepter à tous les pays de l’UE un quota pour accueillir les migrants. Quatre pays votent contre : la Roumanie, la Tchéquie, la Slovaquie et la Hongrie.

        2°) La Hongrie et la Slovaquie refusent et réclament justice auprès de la Cour de justice de L’UE.

        3°) La CJUE déboute la Hongrie et la Slovaquie de leur demande

        4°) l’Union européenne abandonne la délocalisation obligatoire des réfugiés. Et pourquoi l’UE met-elle fin à son programme de relocalisation ? Parce que la Hongrie refuse ? Que nenni. Parce que ce programme n’a pas marché et que la donne a totalement changé. Aujourd’hui, l’accord entre l’UE et la Turquie a réduit le nombre d’arrivées en Grèce de 97 % et la plupart des migrants arrivant en Italie ne sont pas éligibles à la relocalisation. Les objectifs de relocalisation décidés il y a deux ans, sur la base de chiffres alors actuels, ne sont donc plus pertinents, a indiqué la Commission.



        La décision de la cour de justice de l’UE montre bien que les pays doivent s’écraser, contrairement à ce que vous écrivez. 



      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 octobre 21:13

        @Cadoudal
        On se demande bien ce qu’attend Orban pour sortir de l’ UE, à laquelle il trouve tant de défauts ? Sans doute que les millions d’euros versés chaque année par Bruxelles l’empêchent de faire un referendum pour sortir par l’article 50 !?


      • Cadoudal Cadoudal 4 octobre 21:25

        @Ar zen
        Et si ils refusent de s’écraser, ils vont se faire gronder par Tonton Mouloud Asselineau durant une conférence de 4h35 sur les bienfaits de l’importation d’égorgeurs mahométans...

        C’est vrai qu’une telle menace à de quoi faire réfléchir n’importe quel chef d’état garant de la liberté et de la sécurité de son peuple...

        « La porte est ouverte et nous sommes prêts à collaborer »

        Lol...


      • Cadoudal Cadoudal 4 octobre 21:34

        @Fifi Brind_acier
        Moi si je connaissais un abruti qui me donne des millions chaque année et qui s’écrase comme une merde dès que je pousse une gueulante...

        Ben vois tu ma chère Fifi je prendrais le pognon et j’en ferais profiter mes compatriotes...

        Toi tu veux les égorgeurs crasseux musulmans et en plus t’es prête à payer pour qu’ils viennent violer tes gosses ?

        Pas très vendeur ton programme...


      • Ar zen Ar zen 4 octobre 23:51

        @Cadoudal

        Le problème n’est pas de savoir s’ils refusent de s’écraser. Le problème est bien de constater, et vous le faîtes comme je l’ai fait, que la CJUE a rejeté le recours de la Hongrie et de la Slovaquie. 

        Vous pouvez tourner le problème dans tous les sens, la justice de l’UE a donné tort à la Hongrie et à la Slovaquie. 

        Maintenant vous voyez une victoire d’Orban dans la marche arrière de la grosse Commission. Vous ne pouvez évidemment pas penser que les choses sont plus complexes que vous ne le pensez. Cela s’appelle une réflexion primaire. 

        Vous avez la preuve devant les yeux de la décision récente de la CJUE mais vous ne voulez pas tenir compte de celle-ci. 

        Vous ne prenez pas non plus en compte les piètres résultats obtenus, même auprès des pays acceptant les quotas, de cette consigne de la grosse Commission de soulager l’Italie et la Grèce. Vous avez les chiffres devant les yeux mais vous ne les voyez pas. Le système stipulait que les États membres devaient accueillir un total d’au moins 98 000 migrants arrivés en Grèce et en Italie. En réalité, seules 29 144 relocalisations ont eu lieu à ce jour, 20 066 depuis la Grèce et 9 078 depuis l’Italie. 

        Et si vous étiez « attentif », par exemple, aux dernières élections en Allemagne ? Avez vous noté la montée de l’extrême droite ? « On savait que l’extrême droite allait entrer au Parlement. Mais ça fait mal de les voir directement en troisième position. »
         
        l’Union européenne a plutôt intérêt à calmer le jeu. Sans le soutien de l’Allemagne, avec une Allemagne titillée par une montée du nationalisme, l’UE tremble sur ses fondements. Il faut prendre des mesures pour « apaiser » la population allemande soit 82 millions de personnes. Celle de la Hongrie c’est à peine 10 millions. L’UE a besoin de l’Allemagne dont le modèle économique ordo-libéral profite aux puissances de l’argent. 

        Voilà Cadoudal, vous avez du grain à moudre. Essayez de mettre en perspective les élections allemandes du 24 septembre, et ses résultats, et l’annonce du retrait des re-localisations des migrants du 28 septembre. 



      • Cadoudal Cadoudal 5 octobre 00:40

        @Ar zen
        Orban va continuer à toucher le pognon.

        La CUJE l’a condamné ?
        Pas plus de valeur qu’une décision de reconduite à la frontière d’un violeur récidiviste Tunisien clandestin en France...

        Le Tunisien clandestin aidé par les collabos va continuer son petit train train : Viol, larcin, reviol, égorgement, mosquée, CMU, CAF, AME, etc...

        Orban aidé par les indigènes réfractaires européen, va continuer son petit train train : Démontrer à tous qu’un pays peut survivre sans importation massive d’égorgeurs mahométans...

        Je n’ai personnellement aucune crainte de me faire envahir par Orban, ni qu’il veuille m’imposer sa religion ...

        Que les peuples européens refusent l’invasion musulmane, ça vous parait bizarre et incongru, vous trouvez que l’ambiance est au top en France ?

        Démographiquement parlant, les collabos génocidaires comme vous ont presque gagné en France...

        “Vous êtes en danger. Partez”.
        http://www.lindependant.fr/2017/10/02/perpignan-ils-veulent-que-l-on-parte-au-nom-de-la-loi-du-quartier,3056727.php

        Orban et les Hongrois ne veulent pas se faire virer de chez eux, je pense qu’ils ont le droit de vouloir rester chez eux et d’y vivre en paix, vous pensez le contraire comme Soros, l’Histoire jugera...


      • Ar zen Ar zen 5 octobre 07:56

        @Cadoudal

        « Orban va continuer à toucher le pognon ». Comme tous les pays membres de l’UE qui sont« bénéficiaires » net au contraire de la France qui est « contributeur » net et qui laisse au passage quelques 8 milliards d’euros. Cette situation est dénoncée depuis des lustres par François Asselineau et l’UPR.

        Lorsque la CJUE condamne, les pays passent à la trape. En ce qui concerne la Hongrie, la CJUE a rejeté le recours de ce pays ainsi que celui de la Slovaquie. Aucune sanction n’a été prise. Celle ci serait intervenue si la Hongrie et la Slovaquie avait continué à ne pas appliquer les prescriptions européennes. Mais il n’y aura pas de sanction puisque la « relocalisation » n’est plus d’actualité.
        Vous ne devez pas vous tenir au courant de l’actualité. La France a bien été condamnée par la CJUE pour non respect de la mise en place de la directive OGM, par exemple. 


        En réalité, vous ramenez votre fraise sans rien connaitre au fonctionnement de l’UE. Il vous est donc facile de dire d’immenses bêtises parce que vous n’avez pas accès aux processus organisationnels de l’UE. Vous faîtes votre petite popote dans votre tête avec vos maigres connaissances et vous en tirez des conclusions erronées. Lorsque l’on ne veut pas s’intéresser à un sujet, l’on continue à passer pour l’idiot utile. Alors, sortez de votre torpeur et comprenez au moins comment fonctionne cette dictature européenne. 

      • Zolko Zolko 5 octobre 10:37

        @Ar zen : « Lorsque la CJUE condamne, les pays passent à la trape [...] En réalité, vous ramenez votre fraise sans rien connaître au fonctionnement de l’UE. »
         
        en réalité, c’est vous qui ne comprenez rien à la politique : vu que le programme de relocation de migrants finissait fin septembre 2017, le seul objectif de la Hongrie était de faire traîner la chose jusqu’à cette datte. Ce qu’il a fait, avec l’aide de la CJUE, qui l’a condamné, mais sans effet. En gros, la Hongrie s’est fait gronder, et au final a eu gain de cause : ils n’ont pas accepté le moindre migrant (0, zéro, nada) exactement comme ils le voulaient. Pour arriver à leurs fin, ils ont usé de tous les outils à leur disposition (dont la CJUE).
         
        L’histoire est écrite par les vainqueurs, et pour le moment c’est Orbán le vainqueur. Inch’Allah.


      • Ar zen Ar zen 5 octobre 10:48

        @Zolko

        Le programme pouvait être renouvelé. Le résultat des élections allemandes fait peur à l’UE avec la montée d’un nationalisme allemand. Si vous ne voulez pas le voir, c’est votre problème. Sans la montée de ce nationalisme en Allemagne la Hongrie passait à la trape et elle aurait été condamnée. 

        Vous savez certainement que les décisions sont longues à être prises dans l’UE et les sanctions arrivent tardivement, mais elles arrivent. 

        Orban n’a rien gagné du tout. Le résultat des élections allemandes lui ôtent une épine du pied. 

      • Zolko Zolko 5 octobre 12:21

        @Ar zen : « Sans la montée de ce nationalisme en Allemagne la Hongrie passait à la trappe et elle aurait été condamnée »
         
        c’est curieux cette réécriture de l’Histoire. Orbán a précédé l’AfD de plusieurs années. En fait, je soupçonne que vous ne lisez ni les journaux Allemands ni les journaux Hongrois, alors je vais éclairer votre lanterne : en Allemagne, Orbán est l’exemple que suit l’AfD ! Et il n’y a pas que l’AfD en Allemagne, il y a le FPÖ en Autriche, et d’autres mouvements souverainistes en Europe (Pologne, le Brexit...).
         
        C’est parce-que il y a d’autres mouvements souverainistes en Europe que les Allemands ont osé voter l’AfD sans avoir peur d’être accusés de nazisme. C’est pas l’AfD qui a sauvé Orbán, c’est le contraire : c’est le succès de Orbán qui a fait l’AfD !


      • Cadoudal Cadoudal 5 octobre 14:10

        @Zolko
        Et ce sont bien les collabos comme Ar Zen qui sont coupables de mise en danger de personnes vulnérables :

        le Tunisien arrivé en France en 2009 sans papiers, n’avait cessé jusque-là de clamer son innocence.

        http://www.ledauphine.com/haute-savoie/2017/10/04/c-est-vrai-j-ai-pris-le-collier

        Les filles, les femmes, les veuves, les vielles...


      • aliante 5 octobre 17:05

        @Ar zen

        tonton orban adore le pognon de la France Afrique


      • Ouallonsnous ? 5 octobre 19:06

        @Jelena

        « Car il s’avère que les muslims n’auront pas l’occasion de planter des mosquées à Varsovie ou Budapest, vu que le groupe Visegrad a gagné face à Bruxelles. »

        Qu’attendons nous pour adhérer à Visegrad, il faudra ajouter l’interdiction des synagogues et autres lieux cultuels judéo-sionistes !


      • Cadoudal Cadoudal 4 octobre 21:12

        @Ar zen
        « ne semble pas non plus vouloir appliquer les sanctions possibles contre les pays de Visegrád »

        Arrête de ramer, t’es sur le sable....

        Changement de programme à l’UPR ?
        « La porte est ouverte et nous sommes prêts à collaborer... »

        Je t’envoie ma fiche de paye, et on voit comment tu comptes honorer ta dette de jeu ?


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 octobre 21:19

        @Cadoudal
        Les décisions d’Orban suppriment les accords de Schengen ?

        Il faut croire que non, Salah Abdelslam est passé ... par la Hongrie avant les attentats de Paris  !
        Une vraie passoire votre Hongrie chérie ...



      • waymel bernard waymel bernard 4 octobre 21:42

        @Fifi Brind_acier
        C’était à l’été 2015, avant le construction de la clôture. Abdeslam a été hébergé à Budapest par la responsable d’une association humanitaire !


      • Cadoudal Cadoudal 4 octobre 21:47

        @Fifi Brind_acier
        Il me semble t’avoir déjà répondu à ce sujet...

        Action, réaction, politique, responsabilité, homme d’état...

        « 100% des actes terroristes commis en France depuis 2014 sont le fait d’immigrés »http://www.fdesouche.com/890521-thibault-de-montbrial-100-actes-terroristes-commis-france-2014-dimmigres

        Phillipot ?

        Moi je suis passé de Georges Marchais au Menhir sans passer par les couilles molles...


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 octobre 06:49

        @waymel bernard
        Le but de ceux qui défendent Orban, sous couvert du rejet de l’ Islam, c’est de protéger l’UE, de promouvoir « une Autre Europe à la St Glinglin », pour éviter le Frexit.


        Tous les arguments sont bons pour expliquer qu’on peut « refonder l’ Europe » et éviter la sortie. Le FN veut « une Europe blanche et catho », comme la Gauche qui veut « une Europe sociale ».

        Cela n’explique toujours pas comment fera la Hongrie, sans sortir de l’ UE, pour empêcher les migrants, une fois acceptés dans un autre pays européen, d’entrer en Hongrie ??

        Expliquez-moi en détail, pour que je comprenne, merci d’avance !


      • Zolko Zolko 5 octobre 10:28

        @Fifi Brind_acier : "Cela n’explique toujours pas comment fera la Hongrie, sans sortir de l’ UE, pour empêcher les migrants, une fois acceptés dans un autre pays européen, d’entrer en Hongrie ? Expliquez-moi en détail, pour que je comprenne, merci d’avance !"
         
        facile : en ne leur donnant aucune aide sociale. Oui, les migrants pourront entrer en Hongrie, comme touristes, et ceux qui vont en Hongrie pour y travailler seront les bienvenus, mais ceux qui vont là seulement pour empocher les aides et violer les femmes seront déçus (doux euphémisme, mais si je disais réellement ce que je pense qu’il leur arrivera je me ferai interdire ici) et (re-)partiront tout-seuls.
         
        Chère Fifi, il va falloir un jour que vous acceptiez que le monde ne tourne pas autour de l’UE, et que d’y être ou de ne pas y être n’est pas la question.


      • Ar zen Ar zen 5 octobre 12:20

        @Zolko


        Parce que le double assassin de Marseille avait des aides sociales ? Il y a des dizaines de milliers de clandestins qui circulent en France et qui ne bénéficient pas d’aides sociales. 

        Vous regardez cette affaire par le petit bout de la lorgnette. 



      • Zolko Zolko 5 octobre 12:29

        @Ar zen : « Parce que le double assassin de Marseille avait des aides sociales ? »
         
        très bonne remarque : je ne sais pas s’il en recevait, mais s’il n’en recevait pas il ne survivait en France que grâce à l’aide de ses connaissances, présents en France (probablement) légalement, et probablement islamistes comme lui (des franchouillards n’auraient pas protégé une multi-récidiviste). Et c’est justement pour ne pas permettre l’installation d’une telle base arrière potentielle que les Hongrois ne veulent même pas que commence l’ombre du début de la création de ghettos islamistes.
         
        En gros, la Hongrie veut éviter le concept bien connu du pied dans la porte.


      • V_Parlier V_Parlier 5 octobre 14:05

        @Fifi Brind_acier
        « Une vraie passoire votre Hongrie chérie ... »
        Parce-qu’on lui a ordonné de faire ainsi :
        http://www.youtube.com/watch?v=kaOZKLS1dvs .
        (Etre bien attentif au passage sur la Hongrie vers le milieu...)


      • Ar zen Ar zen 5 octobre 16:52

        @Zolko

        Vous pensez que les migrants ont des velléités de s’installer en Roumanie, en Bulgarie ou en Hongrie ? Ils font la queue dans le Pas de Calais pour accéder au Saint Graal. 

        Viktor Orban n’y est pour rien si l’immigration ne se dirige pas vers son pays. Mais, effectivement, l’UE qui, dans toutes circonstances, ne sait que partager le fardeau entre tous les pays au prorata de la population ou du PIB, a encore imaginé une répartition au « prorata » pour l’accueil des migrants. La montée des nationalistes dans de très nombreux pays de l’UE, dont l’Allemagne, inquiète aujourd’hui les dirigeants de l’UE. Ils ne sont pas bêtes à manger du foin et ils comprennent bien qu’ils sont allés trop en matière migratoire, en fait trop vite. Même l’Allemagne de Merkel a fait marche arrière sur l’accueil des migrants.
        « La chancelière conservatrice Angela Merkel, d’habitude très prudente et pragmatique, a pris un seul vrai risque au cours de ses trois mandats : ouvrir en 2015 les frontières de l’Allemagne aux migrants. Au risque de se mettre à dos les pays d’Europe de l’Est et d’Europe centrale, qui, eux veulent fermer leurs frontières. Au risque de perdre une bonne partie de son électorat conservateur (la popularité de Merkel avait d’ailleurs chuté de 30 points en 2016 pour tomber à 45%). Et au risque d’alimenter la xénophobie, en permettant au parti d’extrême droite anti-immigration AfD de gagner du terrain »

        Nous avons le résultat des élections du 24 septembre et, effectivement, l’AFD fait un gros score grâce à la politique migratoire de l’Allemagne. 

        Voir une victoire d’Orban dans le retrait de la relocalisation des migrants est une erreur « kolossale ». La montée des nationalismes acterait la fin de l’Union européenne et ses dirigeants le savent ! Il faut calmer le jeu !




         

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires