• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pakistan : l’extrémisme comme conséquence de l’arriération ou (...)

Pakistan : l’extrémisme comme conséquence de l’arriération ou comme crise de la modernité ?

Il y a vingt ans, l'attaque meurtrière du World Trade Center a mis en évidence le recours à un haut niveau de technologie. Cet avertissement a été largement sous-estimé. Le fanatisme et le terrorisme islamistes sont généralement associés au sous-développement, à l'ignorance et à la domination masculine. Cependant, il existe des indices comme quoi l'éducation et le progrès social ne serait pas suffisant pour nous protéger de cette menace. Voici un exemple de parcours original qui met en évidence un autre aspect de cette guerre hybride.

Pakistan : l'extrémisme comme conséquence de l'arriération ou comme crise de la modernité ?

 

Article traduit de l'anglais : « Extremism as a consequence of retardation or as a modernity crisis ? »

 

Ramla Akhtar, une "citoyenne du monde" ayant un mode de vie occidental et une éducation britannique

 

En 2010, Ramla Akhtar, une citadine du sud du Pakistan, de style de vie occidental, issue d'un milieu aisé et ayant bénéficié d'une éducation britannique, se disait « citoyenne du monde ».
Ramla Akhtar en tant que citadine "occidentale"

Une vidéo YouTube de 2010 montre la présentation de certains thèmes à la mode qui, si l'on fait abstraction de l'accent, auraient pu être déroulés au Royaume-Uni, aux États-Unis ou en Australie. Il est utile de savoir qui est la femme faisant cet exposé et de connaître ce qu’elle est devenue presque dix ans après. En 2010, Ramla Akhtar, une citadine du sud du Pakistan, de style de vie occidental, issue d'un milieu aisé et ayant bénéficié d'une éducation britannique, se disait « citoyenne du monde ». Elle mettait en avant un profil de "planificatrice sociale (?)", de "communicatrice" et de "futuriste humanitaire (?)" ayant comme "domaine de spécialisation" le "secteur des arts et des médias", "l'entreprise sociale" et le « futur équitable".

 

 

Rmala Aalam sur le chemin de la radicalisation

 

Depuis 2013, cette femme s'est renommée en Rmala Aalam et est entrée dans un processus de radicalisation. Sur sa page Facebook personnelle et sur son blog Facebook "Black Mountain, Dragon Soul - a Wounded Mystic Spins Her Yarn" (À peu près : « L'Âme du Dragon de la Montagne Noire - une mystique blessée déroule sa fable" | « Montagne Noire », traduction de « Karakoram »), son discours est devenu nationaliste prenant une orientation xénophobe tournée contre les étrangers européens et américains. Elle les qualifie de "suprémacistes blancs" et de "colonialistes". Obsédée, selon ses propres mots, par sa "peau brune", elle profère des discours de haine contre le peuple Wakhi, une minorité ethnique et religieuse pacifique vivant dans la chaîne du Karakoram qui borde le nord de son pays. Son appel du 16 septembre 2019, visant à s'armer contre ces communautés a créé une forte émotion régionale. Il a été transmis au ministère de l'Intérieur du Pakistan, aux médias locaux et à d'autres Autorités françaises ou pakistanaises.

 

Ce Tweet fait suite à une analyse détaillée alarmante du 13 juin 2019, qui a été envoyée à l'ambassade de France au Pakistan, à l'ambassade du Pakistan à Paris, au Ministère du tourisme pakistanais ainsi qu'au Ministère du tourisme du Gilgit-Baltistan (territoires du Nord Pakistan) : "Rapport d'un voyageur français sur un discours local de haine contre la minorité Wakhi de la Vallée de Chapursan et ses visiteurs internationaux - évaluation de la crédibilité des invocations de complot sexuel contre les femmes de la région et les touristes étrangères - préoccupations concernant un extrémisme externe naissant ". (en anglais)

 

Courrier électronique d'envoi du rapport à l'Ambassadeur de France au Pakistan à Paris.Une version anglaise a été envoyée aux Autorités pakistanaises mentionnées précédemment.

 

Quand le fondamentalisme se cache derrière le détournement de grandes causes contemporaines 

Curieusement et ironiquement, Ramla Akhtar, alias Rmla Aalam, rapporte une rumeur affirmant quelle est une terroriste. C'est l'une des différentes théories du complot dont elle est familière. Voir l'article : "Qui ose dire que Rmala Aalam, alias Ramla Akhtar, est une terroriste ?" (en anglais). Son approche est originale, non seulement parce qu’elle est une femme, mais aussi parce qu’elle instrumentalise le féminisme moderne, la lutte contre le patriarcat en Asie centrale, les préoccupations pour l’environnement, les considérations relatives au développement, la prédication « religieuse », la condition de la mère célibataire et la lutte contre la non-discrimination.
Rmala Aalam in 2019

 

Curieusement et ironiquement, Ramla Akhtar, alias Rmla Aalam, rapporte une rumeur affirmant quelle est une terroriste. C'est l'une des différentes théories du complot dont elle est familière. Voir l'article : "Qui ose dire que Rmala Aalam, alias Ramla Akhtar, est une terroriste ?" (en anglais). Son approche est originale, non seulement parce qu’elle est une femme, mais aussi parce qu’elle instrumentalise le féminisme moderne, la lutte contre le patriarcat en Asie centrale, les préoccupations pour l’environnement, les considérations relatives au développement, la prédication « religieuse », la condition de la mère célibataire et la lutte contre la non-discrimination.

Ces causes détournées, bien qu’étant un mélange déroutant, sont l’écran de fumée idéal pour ouvrir la voie à la destruction du lien social, aux conflits inter-ethniques et au fanatisme, dans cet endroit isolé. Elles empêchent tout questionnement rationnel. Il est trop tôt pour avoir une vue d'ensemble du processus en cours et de son éventuelle extension. Le cas, cependant, nécessite une attention soutenue. Les pays européens devraient disposer des outils appropriés pour identifier ces profils lorsqu'ils postulent pour un visa d'entrée dans nos pays ou, qui sait, pour une demande d'asile.

 

Articles sur cette région, du même auteur, déjà parus sur Agoravox :

-  Quelques réflexions sur le développement d’un tourisme responsable et communautaire dans la vallée de la Hunza, Pakistan

-  La Karakoram Highway, prototype du schéma colonial de la Nouvelle Route de la Soie dans un Etat en perte de légitimité ?

-  Le Grand Jeu : rencontre anglo-russe aux confins du Pamir, de l’Hindou Kouch et du Karakoram


Moyenne des avis sur cet article :  1.58/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

81 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 23 septembre 09:50

    « Le fanatisme et le terrorisme islamistes sont généralement associés au sous-développement, à l’ignorance et à la domination masculine. »

    Vous ne l’avez peut-être pas remarqué, mais le fanatisme et le terrorisme sont surtout associés à la CIA et au Safari-Club.

    Le reste, c’est du délire pseudo-culturel.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 23 septembre 10:05

      il ne faut pas confondre l’artisan et l’outil : arriération ou modernité sont des instruments dont se servent les puissances manipulatrices pour provoquer des éclatements là où il n’y avait que des clivages.
      C’est le bras qui tient l’instrument qui sait ce qu’il fait,
      l’instrument, lui, améliore le rendement.
      La charrue est plus efficace que l’araire qui est mieux que la houe qui, elle, permet de passer de la cueillette à l’agriculture.
      Mais tout se passe chez celui qui bine ou qui laboure ou qui sape, qui mine et qui fournit armes, munitions, 4x4 et pick-ups à des chefs de guerre anachroniques voués à la disparition et propulsés en « talibans » par la magie du dollar.

      « nos gars font du bon boulot » L Fabius


    • exol 23 septembre 10:06

      @Séraphin Lampion
      Lampion ta mauvaise foi n’ a d’égal que tes affirmations bornées anti US . Les USA ne sont pas responsables des politiques menées dans des pays où la femme est traitée moins qu’un chien , où une pseudo religion inventée par un bédouin analphabète règne en maitre tyrannique sur des populations crédules et aculturées et cela au profit de petits potentats ayant une merde de turban sur la tête . 


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 23 septembre 10:11

      @exol

      ben voyons !


    • Attila Attila 23 septembre 11:42

      @exol
      "À l’origine, c’est à la demande de nos alliés (américains) que nous nous sommes investis dans la création d’écoles coraniques, de mosquées et dans la propagation du wahhabisme dans le monde musulman « 
      Révélations du prince héritier d’Arabie Saoudite
      .
      Déclaration sous serment devant une commission d’enquête parlementaire américaine de la Secrétaire d’État du gouvernement de Barack Obama, Mme Hillary Clinton :
        »Nous avons financé et armé des islamistes pour aller se battre contre les soviétiques en Afghanistan Cela a donné les talibans et al-Quaïda.
      C’est nous, les américains, qui avons créé cela.
      "
      https://www.youtube.com/watch?v=e3plxzmH6Kg

      .


    • Bernard Grua Bernard Grua 23 septembre 15:01

      @Séraphin Lampion
      J’entends ce que vous dites. Mais il ne faut pas, non plus, sous estimer les démons internes locaux. Les Pakistanais sont très sourcilleux à l’égard ce qu’ils pourraient considérer comme une ingérence étrangère. Dans l’exemple sidérant de cette radicalisation, je peux vous garantir que ni les Occidentaux, ni les Russes n’ont encouragé un tel naufrage. Il s’agit pourtant d’une personne instruite et de culture britannique. Ce que j’ai trouvé aussi inquiétant, c’est l’usage de thèmes qui sont, a priori, anti-obscurantistes pour déjouer toute tentative de rationalisation. 


    • Bernard Grua Bernard Grua 23 septembre 15:11

      @Attila
      En 1947, ce sont des Pathans (c.ad. Pachtounes) organisés et armés par l’ISI (services secrets pakistanais) qui se sont introduits au Cachemire, qui souhaitait l’indépendance, pour faire croire à un soulèvement local en faveur d’Islamabad. On les a appelés, par la suite, Taliban. Mais il s’agit bien des mêmes pratiques. Cette instrumentalisation du fondamentalisme a commencé bien avant la guerre russe en Afghanistan. 


    • gaijin gaijin 23 septembre 16:04

      @Bernard Grua
      " Dans l’exemple sidérant de cette radicalisation, je peux vous garantir que ni les Occidentaux, ni les Russes n’ont encouragé un tel naufrage.« 
      je ne suis pas spécialiste de la question qui remonte a la période des colonies britanniques néanmoins une brève recherche donne ça :
       » Cette alliance des modérés hindous et des musulmans apparaît cependant menaçante aux Britanniques qui décident, en 1904, de partager le Bengale en une province musulmane à l’est et une province hindoue à l’ouest. Une telle mesure a pour effet de transformer un mouvement antibritannique naissant en une guerre de religion qui embrase tout le Bengale en 1904-1905. De plus, Londres institue deux électorats séparés, l’un hindou, l’autre musulman ; ce que précisément venait de demander une délégation de princes musulmans du vice-roi en échange d’un soutien politique loyal."
      https://www.universalis.fr/encyclopedie/ligue-musulmane/


    • Bernard Grua Bernard Grua 23 septembre 16:38

      Alors, là, mille fois oui à ce que vous dites ! C’est le célèbre « diviser pour mieux règner ». Le Jihad n’est pas non plus une nouveauté. Pas plus que le terrorisme (rappelons nous la secte des Assassins et le « Vieux de la Montagne » au XIe et XIIe siècle). Rappelons nous comment, à Bakou, Zinoviev appelait à la guerre sainte pour faire triompher la révolution bolchévique... Comment la France a acheté la paix coloniale au Sénégal en encourageant l’islamisation. Tout le monde a flanqué ses doigts dans le pot de confiture.
      C’est pourquoi lorsque l’on parle d’Al Qaida, de Daesh ou de ce que l’on veux, ce ne sont que des noms d’un même mouvement fondamentaliste qui connait des mutations et des avatars différents. Faire remonter le terrorisme mondial au seul financement des Moujahidins Afghan est un contre-sens historique. 

      Quand je parlais de « naufrage », je parlais de la radicalisation endogène de cette femme islamo-nationaliste dont il est question dans l’article alors qu’il y a dix ans elle se proclamait une « Global Citizen », une citoyenne du monde.


    • OMAR 23 septembre 21:38

      Omar9
      .
      Bonsoir @Bernard Grua
      .
      Il vous a suffit de la radicalisation d une femme pour suggérer que derrière tout musulman « citoyen du monde » se cacherait en réalité un potentiel extrémiste pour ne pas écrire terroriste.
      .
      Quid de l Occident et de son islamophobie comme conséquence de la culture du choc des civilisations ou comme exutoire de ses vieux démons ?
      .
      A titre d illustration, les réactions d un @exol vous semblent-elles normales, sereines et humaines ?


    • Bernard Grua Bernard Grua 23 septembre 22:09

      @OMAR

      Bonsoir Omar,
      « Il vous a suffit de la radicalisation d une femme pour suggérer que derrière tout musulman « citoyen du monde » se cacherait en réalité un potentiel extrémiste pour ne pas écrire terroriste. » NON ! NON et NON !

      Je n’ai rien écrit de tel. Je n’ai rien suggéré de tel. C’est vous qui ré-écrivez mon texte. Je fais part d’un cas concret qui m’a étonné parce que je l’imaginais pas. C’est tout. Ne faites pas une généralité d’un cas concret. 

      Pour ce qui est des fanatiques, des extrémistes, des racistes, bien sûr, on en a en Occident. Je ne l’ai pas nié dans mon papier. Puisque je ne n’en ai pas parlé. Je crains que vous ne confondiez un témoignage avec un procès. 

      Pour ce qui est d’@exol, je vous laisse vous expliquez avec lui. Mais, s’il vous plait, sous cet article, restons polis et centrés sur le sujet.


    • Paul Leleu 23 septembre 22:50

      @Bernard Grua

      concernant le cas particulier des cette jeune femme, il est difficile de le généraliser. Lanalyse sociologique montre que ce type de « radicalisation » réactionnaire est assez courrant dans les milieux bourgeois (quels que soient les pays). Certains « enfants perdus de la bourgeoisie » en crise identitaire personnelle vont se projeter dans une action politique, religieuse ou artistique... pour le meilleur ou pour le pire.

      Plus largement, je pense vraiment que l’islamisme est lié à la « modernité »... l’islam était en recul comme le christianisme au 19èmet 20ème siècle. Avec l’effondrement de l’Empire ottoman. Il faut lire les phrases extrêmement violentes d’Atatürk contre l’Islam pour se faire une idée. Ou même de Nasser ou Sissi, plus près de nous. Lorsque les « frères musulmans » se créent en 1930, il s’agit d’une secte de vieux réac’ type « légionnaires du christ » chez nous.

      Mais le « renouveau islamique » va être alimenté par la rencontre avec l’or noir. Le Moyen-Orient devient au cours du 20ème siècle le lieu d’affrontement des grandes puissances, et la religion va être instrumentalisée dans ce cadre. D’autre part, l’or noir crée des surplus monétaires considérable entre les mains de ces réseaux qui vont financer cette renaissance religieuse. Il y a fort à parer que quand l’âge du pétrole passera (par épuisement des ressources ou par dépassement technologique), alors l’Islam reprendra pente descendant. Et il deviendra un arrière-fond culturel, et pour certains une spiritualité personnelle


    • Bernard Grua Bernard Grua 23 septembre 23:35

      @Paul Leleu
      Merci pour ce commentaire très intéressant, particulièrement cette partie :
      « L’analyse sociologique montre que ce type de « radicalisation » réactionnaire est assez courrant dans les milieux bourgeois (quels que soient les pays). Certains « enfants perdus de la bourgeoisie » en crise identitaire personnelle vont se projeter dans une action politique, religieuse ou artistique... pour le meilleur ou pour le pire. »
      Bien vu !

      Rappelons que le corps de l’action de cette personne est d’exciter le fanatisme contre une minorité en « révélant » des abus sexuels (dont pédophilies et inceste) de l’alcool et des danses (!). La question que je me suis posée en mai/juin, c’est jusqu’où cela allait aller ? Etait-ce l’annonce de quelque chose du genre de ce qui s’est passé dans la vallée de Swat ou de ce qui se passe dans le Baloutchistan.

      En fait, depuis 3 mois, sa page Facebook plafonne à 400 et ne bouge pas (il s’agit principalement de naïfs urbains de Lahore et de Karachi). Les communautés locales ne se déchirent pas mais au contraire restent solidaires. Pas de manif. Pas de communiqué de presse. Pas d’article. Pas d’avancée judiciaire, évidemment.Son récent appel à prendre les armes a foiré. Donc, je pense qu’elle va finir par se suicider. Et cela sera réglé.  


    • gaijin gaijin 24 septembre 10:03

      @Bernard Grua
      " Quand je parlais de « naufrage », je parlais de la radicalisation endogène de cette femme islamo-nationaliste dont il est question dans l’article alors qu’il y a dix ans elle se proclamait une « Global Citizen », une citoyenne du monde.« 
      désolé je n’avais pas suivit c’est un autre aspect de la question et il est fondamental de le comprendre
       » citoyenne du monde "
      citoyenne du monde ça n’existe pas ! c’est a dire que ce n’est pas une identité vu que ça ne nous différencie de rien ....mon identité ce n’est pas les 99,99% de gênes que nous avons en commun, c’est le reste .....citoyenne du monde ça signifie un être acculturé, indéfini et perdu le brouillard. rien d’étonnant que par retour de balancier ça puisse se tourner en opposé extrême ...voir finir en psychiatrie. C’est l’erreur fatale de toutes les mondialisations : elles induisent structurellement un retour forcené a un appétit de fragmentation. Moi c’est une définition biologique de l’unité d’une communauté cellulaire excluant les autres. Moi se définit par exclusion d’abord et ensuite inclusion : Ma famille Mon quartier Mon village Ma région etc ....vous pouvez voir ce phénomène a l’ oeuvre aussi bien dans les bandes de quartier que dans la montée des régionalismes ( indépendamment des questions de manipulations politiques diverses qui, si elles existent bien, ne pourraient le faire sans s’appuyer sur des ressorts internes ).
      le projet unanime de l’individu standardisé proposé par les positivistes ( qu’ils soient libéraux ou communistes idem ) est une absurdité ....
      on confond l’ouverture avec la perte d’identité alors qu’au contraire il faut une identité forte pour être ouvert aux autres ( sinon on a peur et on se protège )


    • OMAR 24 septembre 11:45

      Omar9
      .
      Bonjour @Bernard Grua :« Ne faites pas une généralité d’un cas concret ».
      .
      Alors, quel est le but, l enseignement que nous devons tirer de votre article ?
      Des personnes au masque humain et aux déclarations progressistes et qui se radicalisent, il en existe malheureusement par milliers qui sont, dans leur majorité, anonymes ou semblent inoffensifs.
      .
      En voici quelques cas concrets : Mohamed Merah, Anders Breivik, Robert Bowers,ou encore Ygal Amin...
      .
      Et, convenez-en, il n est pas facile, pas évident du tout, de pouvoir identifier ces profils, et pas seulement lorsqu’ils postulent pour un visa d’entrée dans nos pays ou, qui sait, pour une demande d’asile.

      .
      Une manière de prévenir ces débordements vers l extrémisme, est de dénoncer et lutter contre les causes profondes qui nourrissent justement l extrémisme.


    • Bernard Grua Bernard Grua 24 septembre 12:59

      @gaijin
      Votre argumentaire est intéressant, merci. Je nuancerais un peu.
      «  la montée des régionalismes ». Je ne suis pas certain qu’ils montent. Il y avait autrefois des choses qui allaient de soi, sans qu’on ait besoin de s’en soucier. Aujourd’hui ce n’est plus le cas. D’ailleurs, quelles sont nos régions ? Les « régions » administratives françaises ? Qui s’y retrouve ? Il en est de même pour bien d’autres éléments tels que les langues minoritaires qui disparaissent à une vitesse préoccupante. Donc, je ne vois pas de « monté » mais plutôt une conscience de ce qui est en train de se perdre.
       « on confond l’ouverture avec la perte d’identité alors qu’au contraire il faut une identité forte pour être ouvert aux autres ( sinon on a peur et on se protège ) » Totalement d’accord là dessus. Mais parfois (pas toujours, loin de là), identité forte veut aussi dire, et d’abord, fermeture et exclusion.


    • gaijin gaijin 24 septembre 13:40

      @Bernard Grua
      « Mais parfois (pas toujours, loin de là), identité forte veut aussi dire, et d’abord, fermeture et exclusion. »
      bien sur et donc ?
      comme disait l’évangile de coluche :« .... buvez ceci est mon sang , touchez pas ceci est mon cul »
      ce que je veux dire c’est y aurait il un mal ontologique a être fermé ?
      on a utilisé la drogue et la corruption pour ouvrir l’empire chinois
      on a utilisé le canon pour ouvrir le japon ....
      utiliser la force pour ouvrir ça s’appelle un viol c’est donc qu’il y a un droit a être fermé ...


    • Bernard Grua Bernard Grua 24 septembre 14:06

      @gaijin
      Je m’exprimais juste sur le « identité forte pour être ouvert », en suggérant qu’il n’y avait pas forcément un lien de cause à effet.  Ce que vous confirmez d’ailleurs.


    • Bernard Grua Bernard Grua 24 septembre 14:54

      @OMAR
      Merci pour ce commentaire. Je voudrais y apporter quelques nuances :

      Vous dites : « Des personnes au masque humain et aux déclarations progressistes et qui se radicalisent, il en existe malheureusement par milliers qui sont, dans leur majorité, anonymes ou semblent inoffensifs. » Ce n’est le cas d’aucun de ceux que vous citez en exemple à savoir : « Mohamed Merah, Anders Breivik, Robert Bowers, ou encore Ygal Amin... »«  Aucun de ces individus n’avait l’air inoffensif et ne tenait de discours progressiste. 

      Rmala Aalam, cette personne de 39 ans est différente de chacun de ceux que vous nommez. D’abord parce qu’il s’agit d’une femme mais pas seulement. Si l’on en fait abstraction, seul Mohamed Merah pourrait presque s’en approcher ; Mais Merah est un véritable déclassé. Un individu qui a grandit dans la violence. Merah invoquait des idées ultra-réactionnaires d’un point de vue social.Ce n’est pas le cas de Ramla Aalam.
      Ensuite, cette femme n’est pas quelqu’un qui va passer à l’action, à la différence de Merah et des autres.Elle ne cherchera pas la discrétion. Au contraire, elle veut mobiliser. C’est une prédicatrice qui tient un discours mélangeant religion, haine, idées émancipatrices et appels à la violence.

         »il n est pas facile, pas évident du tout, de pouvoir identifier ces profils«  . Quand vous tombez sur la prose de Rmala Aalam, Ramla Akhtar, et que vous apportez un tant soit peu la contradiction vous comprenez très vite à qui vous avez affaire.
       »dénoncer et lutter contre les causes profondes« . Oui, il faut dénoncer. C’est ce qui a été fait à l’égard des autorités et c’est ce à quoi participe cette publication. »Causes profondes", là aussi c’est au cas par cas. Pour cette personne, vous ne pourrez rien faire pour remédier aux causes, ses échecs personnels et sa volonté de vengeance. Il faut, dans la mesure du possible, en contenir les effets et informer. 
       


    • eau-pression eau-pression 24 septembre 16:20

      @gaijin
      citoyenne du monde ça n’existe pas ...
      Tout ça me plaît bien. Le processus de clivage fait mal quand on le subit, mais on l’impose involontairement aux autres.
      Comme s’il fallait se renfermer dans sa coquille, y analyser l’image inconnue qu’on vient de capter, avant de se réouvrir à la réalité.

      Sinon, il faudra interroger nos enfants sur la trajectoire de la chanteuse Lââm. Chez elle, rejet de la télé-réalité comparable au rejet par Alaam du modèle standard ?


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 23 septembre 10:19

      puisque tu te réclames d’une ascendance italienne, tu devrais savoir que la mafia en Italie avait été combattue par Mussolini qui, pour être une saloperie de facho, n’en avait pas moins décidé d’éradiquer tout ce qu’il considérait comme germe de résistance à son pouvoir

      or, pour organiser la préparation de l’invasion de la Sicile (opération Husky), les Américains ont passé un pacte avec Lucky Luciano : sa libération contre une mission.

      Luciano n’a eu qu’à reconstituer les liens tout fais de la Cosa Nostra pour constituer un réseau

      après la guerre, il en est resté deux chose : Gladio et la mafia qui gangrène toujours ce pays

      et il n’y avait pas de merde sur la t^te des parrains siciliens, pas dessus, mais dedans !


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 23 septembre 10:21

        @Séraphin Lampion

        ce message était destiné à Exol, the lost planet


      • exol 23 septembre 12:09

        @Séraphin Lampion
        Ben je vais te dire petit intellectuel de pacotille , je préfère 1 million de fois vivre dans un pays communiste genre Cuba que dans un shithole de pays islamiste où un abruti d’Imman me dicte ce que je dois faire , et non pas pour le bien du peuple mais pour satisfaire des petits potentats avides de pouvoir et d’argent qui regardent crever leurs populations sans état d’âme. La Religion est le plus infâme procédé pour asservir les populations et l’Islam en est le plus rétrograde exemple , le règne du plus fort sur le plus faible . Alors tes états d’âmes de bobo progressiste de mes deux tu peux te les carrer bien profond , que les Ricains ne soient pas des anges je te l’accorde , mais défendre des dictatures religieuses est encore plus ignoble.


      • gaijin gaijin 23 septembre 13:41

        @exol
        « les Ricains ne soient pas des anges je te l’accorde , mais défendre des dictatures religieuses est encore plus ignoble. »
        sauf que ce sont les ricains ( mais pas que vu que français et anglais ont aussi joué leur rôle ) qui on favorisé l’islamisme quand les pays musulmans étaient en voie de démocratisation .....
        remember :
        https://www.youtube.com/watch?v=8kd1jbd17dI
        bienvenue dans un monde merde ....


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 23 septembre 13:50

        @gaijin

        tu parles à un sourd


      • Attila Attila 23 septembre 14:12

        @gaijin
        "sauf que ce sont les ricains ( mais pas que vu que français et anglais ont aussi joué leur rôle ) qui on favorisé l’islamisme quand les pays musulmans étaient en voie de démocratisation ..... "
        Exactement. On se rappelle comment Nasser s’est foutu de la gueule des Frères Musulmans qui voulaient qu’il oblige les égyptiennes à porter le voile :
        https://www.youtube.com/watch?v=D-DZUnh8-Ro
        .
        Frères Musulmans soutenus et financés par la CIA et reçus des années plus tard en visite officielle à la Maison Blanche par Barack Obama.

        .


      • gaijin gaijin 23 septembre 15:36

        @Séraphin Lampion
        le sage a dit : « le clou qui dépasse appelle le marteau »


      • Paul Leleu 23 septembre 23:00

        allez lire Kemal Atatürk à propos de l’Islam... ça défrise !

        « Depuis plus de cinq cents ans, les règles et les théories d’un vieux cheikh arabe, et les interprétations abusives de générations de prêtres crasseux et ignares ont fixé, en Turquie, tous les détails de la loi civile et criminelle. Elles ont réglé la forme de la Constitution, les moindres faits et gestes de la vie de chaque citoyen, sa nourriture, ses heures de veille et de sommeil, la coupe de ses vêtements, ce qu’il apprend à l’école, ses coutumes, ses habitudes et jusqu’à ses pensées les plus intimes. L’Islam, cette théologie absurde d’un Bédouin immoral, est un cadavre putréfié qui empoisonne nos vies. »

        « Mais pourquoi nos femmes s’affublent-elles encore d’un voile pour se masquer le visage ? Cela est-il digne d’un peuple civilisé ? »

        « Vous venez me parler des avantages que nous a valu notre conversion à l’Islam, et moi je vous dis : regardez ce qu’elle nous a couté ! »

        « N’est-ce pas pour le Calife, pour l’Islam, pour les prêtres et pour toute cette vermine que le paysan turc a été condamné à saigner et à mourir pendant des siècles sous toutes les latitudes et sous tous les climats ? Il est temps que la Turquie songe à elle-même, qu’elle ignore tous ces Hindous et Arabes qui l’ont menée à sa perte. Il est grand temps, je le répète, qu’elle secoue définitivement le joug de l’Islam ! Voilà des siècles que le califat se gorge de notre sang. »


      • Bernard Grua Bernard Grua 23 septembre 23:39

        @Paul Leleu
        J’espère qu’il s’agit de vraies citations... Ecrire des choses pareilles aujourd’hui, vous vaudrait, en France, condamnations.


      • leypanou 23 septembre 11:32

        Les pays européens devraient disposer des outils appropriés pour identifier ces profils lorsqu’ils postulent pour un visa d’entrée dans nos pays ou, qui sait, pour une demande d’asile 

         : vous savez très bien que le pays d’origine de certains demandeurs d’asile vaut presque absolution en fonction de l’air du temps.

        Vous ne vous rappelez pas du Tchétchène d’il y a quelque temps ? Pire, certains pays européens ont « récupéré » récemment quelques Casques Blancs exfiltrés par la-seule-démocratie-au-moyen-orient, d’après vous, là-bas, ils ont seulement

        fait des actions humanitaires ?


        • Bernard Grua Bernard Grua 23 septembre 14:52

          @leypanou
          Vous parlez d’un fils de réfugiés Tchétchène. Là il s’agit d’un cas plus grave, si je peux me permettre. Une femme instruite, d’origine bourgeoise, urbaine, qui propose tout simplement d’aller faire le coup de feu contre une minorité qui, vraiment, n’embête personne. Et je vous assure, j’ai suivi son poste sur Facebook, personne n’est venu la contredire. Heureusement, la modération a accepté de le supprimer.


        • leypanou 23 septembre 16:22

          @Bernard Grua
          Quand on décide de faire un attentat terroriste contre des gens qui ne vous ont strictement rien fait, c’est qu’il manque une case quelque part, instruit ou non, bourgeois ou non, ne change rien à l’affaire.

          Ce qui est grave par contre, c’est que les pouvoirs publics sont souvent au courant de l’existence de ce genre d’individus mais ne font rien pensant qu’ils ne vont pas passer à l’acte, surtout si les victimes potentielles ne sont pas « importantes » (dans votre cas, une infime minorité).


        • Bernard Grua Bernard Grua 23 septembre 16:42

          @leypanou

          « Quand on décide de faire un attentat terroriste contre des gens qui ne vous ont strictement rien fait, c’est qu’il manque une case quelque part, instruit ou non, bourgeois ou non, ne change rien à l’affaire. »

          Oui. Vous avez raison.

        • Bernard Grua Bernard Grua 23 septembre 17:48

          @leypanou
          Je me relis et je vous prie de m’excuser. Ce « Là il s’agit d’un cas plus grave, si je peux me permettre » était ridicule. Il s’agit d’un cas différent, tout simplement. Pour ma part, je n’avais pas encore pris conscience du fait que ce type de dérive puisse exister. 


        • alexis42 alexis42 23 septembre 11:38

          @l’auteur

          Merci pour cette découverte d’un de ces malheureux peuples vivant « à cheval » sur plusieurs pays, et qui bénéficie de tous les « avantages ».

          J’ai particulièrement apprécié vos nombreuses références à un historien de renom, qui ne risque pas vous contredire smiley


          • Bernard Grua Bernard Grua 23 septembre 15:18

            @alexis42
            Merci pour votre commentaire. J’ai voulu faire un papier court. J’ai tendance a être toujours trop long. Je me suis dit que ceux qui voulaient en savoir plus pourraient se servir des liens. :)


          • Loatse Loatse 23 septembre 13:15

            D’après ce blog très interessant, il y avait dans cette région, une identité multiconfessionnelle forte... mais cela c’est avant.

            tout est dans le texte et les photos...

            http://voyage-peuples-montagne.eklablog.com/les-wakhis-d-afghanistan-a94340221


            • Bernard Grua Bernard Grua 23 septembre 14:43

              @Loatse
              Le corridor du Wakhan, côté Afghan, dont parle le très blog que vous mentionnez est effectivement un endroit très intéressant C’est, heureusement, un endroit qui a été épargné par les Talibans jusqu’à aujourd’hui, même s’ils en sont à moins de 50 km. La haute vallée de la Hunza, au Pakistan, ce sont aussi des Wakhis qui parlent la même langue et pratiquent la même religion. Ils sont en relation par le col d’Irshad.

              Si le sujet vous intéresse, je vous suggère vraiment de lire ce très bel article de Gohar Abbas Le pays suspendu entre l’enfer et le paradis C’est un Wakhi de Gulkin dans la Hunza, journaliste à l’AFP, qui se rend chez les Wakhis d’Afghanistan. Il a reçu, à Londres, le Foreign Press Association (FPA) Media Awards.

              Il faut mentionner le travail remarquable du photographe français, Matthieu PaleyPamir, oubliés sur le toit du monde. Il parle des Wakhis et des Kirghiz du Wakhan.

              Il y a un ouvrage, en anglais, qui fait référence, c’est celui de Nazif Shahrani, “The Kirghiz and Wakhi of Afghanistan – Adaptation to closed frontiers and war” 

              De mon côté, j’ai essayé de montrer cette unicité culturelle et religieuse Wakhi entre le Tadjikistan, l’Afghanistan et le Pakistan. J’aurai dû parler des Wakhis du Pamir chinois, mais je n’y suis pas encore allé. At the knot of past empires : Zood Khun, a Wakhi village in the high northern mountains of Pakistan 


            • Clocel Clocel 23 septembre 14:05

              Le Pakistan !?

              Serait-ce ce charmant qui voulait zigouiller une chrétienne qui avait eu le tort insigne de boire à un puits réservé aux musulmans ?


              • Clocel Clocel 23 septembre 14:06

                @Clocel

                ce charmant pays... désolé...


              • Bernard Grua Bernard Grua 23 septembre 18:51

                @clocel
                C’est un événement qui fait vraiment réfléchir. C’est à ça que je pensais en voyant ces exhortations à s’armer contre une minorité, en me disant que n’importe quel discours, du moment qu’il fait appel à la haine, comme en use, ici Rmala Alaam, sera accepté.
                J’avais posté quelques articles concernant Asia Bibi (la Chrétienne concernée) sur mon mur Facebook. Je peux vous assurer que mon poste d’accompagnement était très prudent pour ne choquer personne. J’ai eu des réactions indignées d’amis pakistanais, qui étaient des grandes villes et non pas du nord comme la minorité dont on parle dans cet article. Si cela intéresse certains, je vais reprendre les principaux arguments. 

                Pk :
                C’est intolérable il s’agit d’une ingérence inadmissible dans les affaires intérieures du Pakistan ! C’est du colonialisme ! 
                Notons que la plupart des commentateurs étaient des personnes qui vivent du tourisme étranger dans leur pays.

                Moi :
                Chaque personne rencontrée, je n’exagère pas, nous dit systématiquement : « What do you think about Pakistan ? ». C’est le seul pays où l’on ne cesse de demander leur avis aux étrangers. Alors, pourquoi vous insurgez vous lorsque nous disons ce que nous pensons sur ce cas précis ? Pourquoi, dans un cas ingérence et dans l’autre cas, non ?
                 Vous nous demandez de poster des photos,de raconter ce que nous avons vu, d’écrire des articles.Certains le font honnêtement, d’autres moins (il existe des « voyageurs » étrangers, bloggers, qui sont probablement payés par les autorités). Vous souhaitez que nous communiquions, nous communiquons. Pas de double standard. 
                 Ce qui nous choque, nous Occidentaux, est à deux niveaux :

                1. D’abord parce que chez nous on ne pratique plus la peine de mort.
                2. Ensuite parce que vous prétendez rendre justice à la place de Dieu. C’est une affaire entre une femme et Dieu. C’est lui décidera de la punition. L’homme n’a rien à y faire.

                Pk :
                Oui mais là c’est différent, il y a eu blasphème. D’ailleurs les juges l’ont confirmé.Cette femme mérite de mourir.
                Il faut savoir que le jugement régional a été cassés par la Cour Suprême pakistanaise et que l’argument invoqué, ci-dessus, intervenait après que la Cour Suprême ait cassé ce jugement de culpabilité. 

                Moi :
                Bon admettons que le blasphème mérite la mort.... Admettons.
                 Votre réponse ne suffit pas. Il est de notoriété publique que les petits juges locaux devait émettre une sentence de culpabilité, sinon ils étaient assassinés. Quelles preuves avez vous de ce blasphème ? 
                (Même le gouverneur du Pendjab a été assassiné parce qu’il prenait la défense d’Asia Bibi. Alors des petits juges, vous pensez bien... Asia Bibi, une fois libérée, sa famille et son avocat ont dû quitter le pays pour ne pas être assassinés) 
                 Quelles preuves avez-vous de ce blasphème, encore une fois ?

                Pk :
                Pas de réponse

                La très grande ville de Lahore a été en grève générale et sous des manifestations monstres, pendant trois jours, pour exiger la mort d’Asia Bibi. Islamisme et haine cheminent la main dans la mai ? Je dois reconnaître, néanmoins, que des Wakhis, des Chrétiens pakistanais et même des Sunnites du Pendjab m’ont fait connaitre leur soutien à Asia Bibi.
                Il n’en reste pas moins, qu’à mon sens, le double problème du Pakistan est qu’il s’est construit sur la guerre et sur l’islamisme (je dis bien islamisme et non pas Islam). C’est sa signature génétique. Je ne vois pas comment il peut renoncer à l’un et l’autre sans s’effondrer, vidé de sa substance.
                Par ailleurs, il existe, comme partout des gens très biens. Le Nord est très paisible particulièrement accueillant. La fondation de l’Aga Khan y fait un remarquable travail d’éducation. Il existe des paysages d’une beauté hallucinante.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 septembre 19:44

                @Bernard Grua
                Bonjour,
                Wikileaks : « Comment l’Arabie Saoudite promeut l’Islamisme à l’échelle planétaire »

                "The New York Times a trié et vérifié 60 000 câbles diplomatiques saoudiens révélés par WikiLeaks. Conclusion : le royaume wahhabite a mis en place un redoutable système de prosélytisme à échelle planétaire pour faire la promotion d’un islamisme rigoriste.

                Depuis des dizaines d’années, l’Arabie Saoudite injecte “des milliards de pétrodollars dans des organisations islamiques à travers le monde, pratiquant une diplomatie du chéquier”



              • Bernard Grua Bernard Grua 23 septembre 21:35

                @Fifi Brind_acier
                Vous êtes vraiment la reine du hors sujet. Non, mais c’est dingue !

                Ces histoires de l’Arabie Saoudite, du Qatar et des Emirats, tout le monde les connait. Là je rapporte un témoignage terrain sur un sujet rarement évoqué. L’ex jeunesse urbaine, friquée mondialiste qui bascule dans le terrorisme le plus rétrograde. Vous ne le lisez même pas et vous venez coller un truc qui est public depuis longtemps, « depuis des dizaines d’années ».

                M** à la fin ! Lisez les articles. Lisez les commentaires. Répondez. Contredisez. Argumentez. Participez aux discussions mais arrêtez de pourrir ce forum en vidant votre placard de périmés. C’est vraiment hyper, hyper gonflant !!!

                La tarée, Ramla Alaam, dont je parle ici, elle n’a pas touché un centime de vos milliards d’Euros. Elle n’avait aucune raison de se radicaliser. Et pourtant elle appelle au nettoyage ethnique d’une pacifique minorité. C’est ça qu’il faut essayer de comprendre. 


              • Paul Leleu 23 septembre 23:17

                @Bernard Grua

                en même temps c’est pas très surprenant que la « jeunesse urbaine friquée » suive la dernière mode du moment... les fils/filles de bourges’ de tous les pays ont l’habitude de régler leurs crise identitaire personnelle sur le dos des peuples... il faudrait d’ailleurs dans quelles proportions exactes est-ce que c’est vrai...

                par ailleurs, le conformisme est un des traits dominants de la bourgeoisie... notamment de la jeunesse bourgeoise... se donner un petit « genre islamique », surtout si ça permet de fréquenter des milieux alimentés en dollars saoudiens, ça peut aider à poser dans la vie. La jeunesse dorée réac’ ça a toujours existé. Ben Laden lui-même était un grand bourgeois. Faudrait donc étudier plus en profondeur, pour voir l’ampleur réelle.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 septembre 06:53

                @Bernard Grua
                La tarée, Ramla Alaam, dont je parle ici, elle n’a pas touché un centime de vos milliards d’Euros. Elle n’avait aucune raison de se radicaliser.

                C’est vous qui le dites. En quoi un milieu social bourgeois met à l’abri des fragilités et des maladies mentales ?


              • Bernard Grua Bernard Grua 24 septembre 13:03

                @Fifi Brind_acier
                Je voulais dire que l’argent saoudien ne peut pas être la seule explication du développement du fanatisme.


              • Bernard Grua Bernard Grua 23 septembre 16:23

                Le Pakistan dispose d’armes de destruction massive et soutien (ou a soutenu) le terrorisme. Bref, les deux causes, invoquées malhonnêtement, par Bush, pour mener la guerre en Irak. Côté terrorisme, Islamabad déchante un peu, car à jouer avec le feu.... Un Pakistanais me disait : « nous avons eu le tort de croire qu’il y avait de bons et de mauvais Taliban ». En clair, il pouvait y avoir de « bons terroristes ». Les « bons terroristes » qui se sont retournés, aussi, contre le Pakistan qui les a nourri, en y multipliant les attentats sanglants, voire en contrôlant des régions comme la Vallée de Swat ou le Baloutchistan.

                Il ne faut pas oublier que Ben Laden avait quitté l’Afghanistan avec les Saoudiens lorsque l’URSS a perdu la guerre en Afghanistan en 1989. C’est Islamabad qui l’a fait revenir du Soudan (entre temps il s’était fâché avec les Saoudiens en faisant des attentats à gauche et à droite) lorsque le Pakistan a pris le contrôle de l’Afghanistan grâce aux Taliban pachtounes.
                Enfin, après s’être enfui d’Afghanistan, Ben Laden, habitait à Abbottabad, une ville garnison de 200 000 habitants, dans une vaste résidence. Abbottabad n’est pas du tout dans les Zones Tribales plus ou moins impénétrables. La police et les services secrets pakistanais savaient parfaitement où il se trouvait. J’aurais même tendance à penser que ce sont eux qui ont décidé de l’héberger là, pour l’avoir sous leur contrôle.

                Les USA et les Occidentaux, ont longtemps soutenu Islamabad
                car c’est le potentiel accès aux mers chaudes du Kremlin et aussi parce que New Dehli s’appuyait sur Moscou contre la menace chinoise, ne pas oublier la guerre Chine-Inde et l’annexion par Pékin d’une partie de Cachemire. D’ailleurs l’Inde est un des rares pays refusant, à juste titre, de tomber dans le panneau colonialiste des nouvelles routes de la soie.

                Tout cela est parti en vrille. Le Pakistan, pays artificiel, a besoin de l’état de guerre et du fondamentalisme pour se justifier d’exister. Il ne renonce pas à vouloir contrôler l’Afghanistan par l’ethnie pachtoune. Les Zones Tribales sont devenus un QG terroriste islamiste. On peut aussi imaginer que sans le problème du Cachemire indien, le Pakistan se trouverait dépourvu de discours national et les militaires pourrait moins facilement justifier de leur contrôle sur le pays. 

                Aujourd’hui, l’Inde se rapproche des Occidentaux. La Russie a beaucoup reculé. Elle est devenue quasi inexistante en Asie Centrale.L’Union Economique Eurasiatique est une enveloppe creuse.

                Les enjeux géopolitiques ont changé. Et les attentats fâchent. Les Pakistanais + fondamentalistes sont de plus en plus plus anti-occidentaux et adhèrent au discours anti-UE et anti US du Kremlin, tout en souscrivant au discours anti-occidental des Islamistes, sans y voir de contradiction. La radicalisée dont il est question dans l’article en est un exemple. Et pendant ce temps le Pakistan devient tranquillement une colonie économique chinoise comme j’en ai parlé sur Agoravox : La Karakoram Highway, prototype du schéma colonial de la Nouvelle Route de la Soie dans un Etat en perte de légitimité ?

                Il faut nous garder, même si c’est difficile, de voir le sort du monde dans les mains d’un ou deux seul(s) pays décideur(s). Chaque entité (pays, confession, groupe terroriste) joue, à son niveau, sa « politique de puissance », profitant des fenêtres d’opportunité qu’elle trouve.  


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 septembre 20:01

                  Je ne sais pas ce que vous appelez « crise de la modernité », en tous cas, la fabrication de mercenaires pour les guerres de l’ OTAN a permis aux USA de ne pas faire intervenir massivement les militaires sur les terrains d’opération, et de faire se battre les musulmans entre eux.

                  Je ne sais pas exactement ce que racontent les imams pour enrôler les paumés dans ces guerres. Ils leur promettent de l’argent, de l’aventure, le paradis, une mission sacrée ou défendre les Palestiniens, comme l’explique ce document.

                  Il semble d’après les spécialistes, qu’ils s’adaptent à chaque cas individuel.

                  L’opinion publique américaine, depuis la guerre du Vietnam, ne supporte plus de voir débarquer les cercueils de ses boys. Les mercenaires ont permis de neutraliser l’opinion publique en lui faisant croire que les guerres qui ont suivi le 11 septembre étaient « des guerres contre le terrorisme ».


                  • Bernard Grua Bernard Grua 23 septembre 21:58

                    @Fifi Brind_acier
                    Si vous n’avez pas envie de lire les articles, c’est votre droit. Mais, de grâce, arrêtez de venir polluer les conversations comme vous le faites. 


                  • Paul Leleu 23 septembre 23:20

                    @Fifi Brind_acier

                    les jeunes musulmans (ou de culture musulmane) connaissent bien les islamistes... ils les voient recruter, et faire le tapin pour les enrôler... processus classique des recrutements sectaires (ça touche toutes les classes de la société)... mais la plupart d’entre eux n’ont pas envie, mais si certains essayent de voir par eux-mêmes... c’est un peu comme si tu te faisais tapiner par des recruteurs de l’armée, qui essayent de devenir tes potes... bref, des méthodes classiques au fond.


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 septembre 06:45

                    @Bernard Grua
                    J’ai lu votre texte attentivement et je ne comprends pas pourquoi vous m’agressez ainsi ? Vous cherchez à comprendre les motivations de cette jeune fille.

                    Je vous réponds que les recruteurs s’adaptent à chaque cas particulier, qu’ils décèlent les fragilités potentielles avant de mettre en place un projet de recrutement. Contrairement à vous, je ne vois pas en quoi le milieu social serait garant d’une absence de fragilités.

                    Il se peut aussi que les recruteurs s’orientent vers d’autres profils que les tueurs précédents, et qu’ils aillent dans le sens du vent, de l’écologie, des femmes etc . Puisque ce sont les valeurs actuelles de l’ Occident qu’ils prétendent combattre, mais avec l’arme du Coran.

                    Mes hypothèses ne sont pas plus mauvaises que les vôtres, qui n’en n’avez aucune.


                  • Attila Attila 24 septembre 09:37

                    @Fifi Brind_acier
                    Dès que vous mettez en accusation les gouvernements américains, il sort ses griffes.

                    .


                  • Bernard Grua Bernard Grua 24 septembre 12:48

                    @Fifi Brind_acier

                    Oui vous avez raison de mentionner ces faits. Je me suis emporté car je garde un mauvais souvenir d’un débat que nous n’avons pas eu sous un article précédent où ce fut tout et, vraiment, n’importe quoi. Et de toute part. Je vous présente mes excuses.
                    Il ne s’agit pas, ici, réellement d’une jeune fille, mais d’une femme de 39 ans. Elle se place plus dans la position d’un recruteur que d’un recruté. Elle s’adresse à une population urbaine en reprenant, effectivement les thèmes à la mode. 


                  • Bernard Grua Bernard Grua 24 septembre 15:16

                    @Attila
                    Relisez mes commentaires, je ne cherche pas à dégager la responsabilité des USA. En revanche, je pense et je dis qu’ils ne sont pas les seules causes du terrorisme et que ce dernier ne les a pas attendu pour exister.
                    Je ne cherche pas à tenir, ici, un discours politique, qui prendrait partie pour un camp plutôt que l’autre où qui, plus hypocritement, les renverrait dos à dos. Ce n’est pas mon sujet.
                    En revanche, souligner, à tel ou tel moment, l’intervention plus ou moins marquée de tel ou tel pays peut être intéressant si cela permet d’éclairer les faits. 


                  • assouline assouline 23 septembre 20:56

                    «  Le fanatisme et le terrorisme islamistes sont généralement associés au sous-développement »

                    Et si c’était l’inverse...

                    Si c’était le fanatisme islamiste qui était la source du sous développement...Le fanatisme islamiste avec tout ce que la culture islamique implique même sans être islamiste...

                    Ca expliquerait en partie pourquoi le progrès social et l’éducation, d’inspiration islamique eux aussi, sont insuffisants à vaincre le terrorisme...

                    Les nations islamiques ne brillent déjà pas par leur prospérité... à l’inverse des pays de culture protestante...

                    on peut supposer que le fanatisme qui consiste à grossir le trait de la discipline de vie commandée par la religion vient aggraver les effets d’une culture religieuse déjà peu propice à la prospérité et au développement...

                    Simpliste, peut-être...


                    • Bernard Grua Bernard Grua 23 septembre 21:52

                      @assouline
                      Voilà un vrai sujet ! Merci. L’Islam a été en expansion et en avance jusqu’au Xe siècle environ. Il n’était en rien rétrograde. Il avait su s’imprégner des autres connaissances et des autres cultures. L’Occident a su, ensuite, intégrer les innovations musulmanes (ou arabes). Après, l’Occident a continué à inventer et le monde musulman s’est arrêté. Pourquoi ?

                      En tout cas, j’ai eu la chance de discuter avec différentes personnes dont des érudits pakistanais. Pour la cas du Pakistan, pays musulman s’il en est, un de mes interlocuteurs me disait que son pays ne pouvait rien inventer. Les livres scientifiques ont pour première partie un extrait du Coran. En cas de doute, en cas de contradiction, c’est le Coran qui fait foi (si l’on peut dire). Ce qui prime, même pour le scientifique, c’est d’abord la connaissance du Coran, pas la science. 


                      « Le fanatisme et le terrorisme islamistes sont généralement associés au sous-développement  ».
                      C’était juste une introduction et pas mon sujet. C’était pour l’évacuer le plus rapidement possible. En revanche, le propos que je rapporte illustre votre proposition qui consiste à dire que l’inverse a beaucoup de sens. Le sous-développement comme conséquence d’une application irraisonnée de la religion.


                    • assouline assouline 23 septembre 21:11

                      Il apparaît désormais que le terrorisme ne peut plus être taxé d’obsurantisme aussi systématiquement qu’avant et qu’il peut être aujourd’hui l’affaire de personne éclairées, ou prétendues telles.

                      Le terrorisme en viendrait-il à acquérir une forme de dignité voire ses lettres de noblesse ?

                      En viendra-t-il à être dans l’air du temps comme l’est par ailleurs « la citoyenneté du monde » ?


                      • Bernard Grua Bernard Grua 23 septembre 21:55

                        @assouline
                        « le terrorisme ne peut plus être taxé d’obsurantisme aussi systématiquement qu’avant et qu’il peut être aujourd’hui l’affaire de personne éclairées, ou prétendues telles ». « la citoyenneté du monde » ? C’est exactement ce que je développe dans mon papier sur un cas concret et une femme, en plus. Prenez le temps de le lire, si vous voulez bien. C’est très court.


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 septembre 09:23

                        @Bernard Grua
                        Cette jeune fille n’est pas une exception, de nombreuses femmes, issues de tous les milieux sociaux ont rejoint le djihad. Il suffit de chercher sur Internet, il y a de nombreux articles sur la question, par exemple :

                        « Pourquoi les jeunes filles rejoignent les rangs de l’ Etat islamique ? »


                      • Bernard Grua Bernard Grua 24 septembre 15:08

                        @Fifi Brind_acier
                        Cette Ramla Aaalam ne correspond pas aux profils que vous évoquez. Ce n’est pas une jeune fille. C’est une femme de 39 ans. Ce n’est pas une personne qui rejoindra, ailleurs, un mouvement terroriste. C’est une personne qui va prêcher ainsi que tenter de convertir et/ou de mobiliser pour le partage de sa haine et de son désir d’affrontements.

                        Si vous voulez en savoir plus sur son profil et son type d’actions :
                        Who dares saying Rmala Aalam, aka Ramla Akhtar, is a terrorist ?


                      • Jonas 24 septembre 10:31

                        Bernard Grua. 

                        Merci , pour cet article édifiant. Il ne faut pas tomber dans le piège que veulent tendre les musulmans , à savoir , toute leur violence , leur terrorisme , leur fanatisme sont dus au racisme, xénophobie et autres balivernes. 

                        L’islam en tant que religion est le producteur premier de la violence et du fanatisme. Il suffit de lire le Coran dont la Fatiha qui est la culture de la haine, suivant le verset 7 de la première sourate, pour avoir le coeur net. On ne peut pas effacer de la mémoire , la haine inculquée , pendant des années , à travers les cinq prières quotidiennes si facilement. Il y a des restes gravés et qui reviennent devant le moindre obstacle de la vie et pour se racheter devant Allah et avoir sa place au Paradis , on passe à l’acte. Quelle que soit la posture prise pendant un certain temps, cette jeune fille le prouve. 

                        Les psychologues , les spécialistes qui s’occupent des enfants , conseillent d’éloigner ceux-ci des TV et tablettes , qui diffusent des films où la violence est présente pour ne pas les traumatisés ou de peur qu’ils reproduisent les mêmes violences. L’islam fait le contraire , inculque la violence et la haine des non musulmans dès l’enfance. à travers les versets coraniques et les citations des Hadiths., apprises par coeur , au Pakistan , très peu de personnes lisent le Coran en Arabe. 

                        Toutes les religions , cela est sans exception ont en leur sein des violents et des fanatiques . Mais ces violents et ces fanatiques le sont dans leur pays. Aucun , bouddhiste, aucun hindous , aucun chrétien, aucun juif , habitant un pays musulman ou se rendant dans celui-ci ne prêche la haine ni n’utilise la violence contre les musulmans , encore moins d’égorger un imam dans sa mosquée. Les musulmans le font , il me suffit , de citer , les attentats et les assassinats dans de nombreux pays occidentaux comme , Amsterdam, Madrid, Paris , Ottawa , Boston , New York etc. 


                        • Bernard Grua Bernard Grua 25 septembre 01:27

                          @Jonas
                          Merci pour ce complément. Je pense un peu différemment de vous mais je ne connais pas assez bien l’islam pour pouvoir en disserter.
                          En tout cas, ce que j’ai pu constater chez la personne qui nous intéresse, c’est plus c’est gros, plus cela pourrait sembler difficile à faire passer, plus elle invoque le nom de Dieu.
                          Cela marche fabuleusement bien. Ainsi, les points pour lesquels elle serait dans l’impossibilité d’argumenter ne reçoivent aucune contradiction. C’est, en quelque sorte, « paroles d’évangiles ». En retour, elle reçoit de la compassion, de la colère partagée, des félicitations ou des encouragements, ainsi que des promesses de prières. 


                        • Jonas 25 septembre 14:52

                          @Bernard Grua

                          Bonour ,
                          Je ne sais pas ,si vous avez vu sur ARTE du mardi 24 septembre , le documentaire , concernant l’entrisme du Qatar et sa guerre d’influence sur l’islam en Europe. C’est très intéressant , de voir comment le Qatar ce confetti , étant sa toile de pour répandre la secte des Frères  musulmans en France. et dans divers pays de l’Europe. Vous apprendrez , si vous ne le savez pas ce que veut dire le concept coranique de la « Taqiyya » cette manière de dissimuler les faits, puis devant les preuves écrites de faire semblant d’avoir oublié. Mais c’est une autre histoire. 

                          « La personne qui nous intéresse », est le reflet , de ce qui se fait dans ce monde musulman un peu partout. Leurs soucis , ce n’est pas la vérité des faits , non , cela n’a aucune importance , ce ne sont pas non plus des arguments étayés , ce qui les intéresse c’est de modifié les faits , de refaire les histoires anciennes en les adaptant à leurs idéologie religieuse, , même l’histoire qui se déroule devant vos yeux est modifiée ....
                           
                          Ce que dit la personne en question , ne s’adresse pas à vous ni à moi, mais a ses coreligionnaires. et, elle est d’autant plus crédible à leurs yeux , qu’elle se rachète de ses turpitudes passées en revenant à la religion « Vraie » . La force de l’islam , si je puis dire , c’est pas de critiques et pas de questions embarrassantes. Le Coran est incréé, un point c’est tout. 


                        • Bernard Grua Bernard Grua 25 septembre 19:09

                          @Jonas

                          Merci pour très intéressante contribution.

                          Je n’ai pas vu ce reportage sur Arte. Mes connaissances de la « Taqiyya » sont succinctes. Il s’agirait pour un Musulman de ne pas être obligé de reconnaître sa confession publiquement, en cas de danger, dans la mesure où il professe sa foi de façon intérieure. Peut-être y a-t-il une dimension plus étendue de ce concept de la part de certains croyants et/ou terroristes ? Quoiqu’il en soit, certains auteurs y voient un mot savant pour la duplicité et le mensonge qui seraient reconnus ou encouragés, selon eux, par l’Islam. Je ne le pense pas selon ce que j’ai pu en lire. Mais je ne connais pas non plus les textes des prêcheurs djihadistes.

                          Je n’ai pas cherché dans ce court papier à me prononcer sur l’Islam. Vous et moi, avons deux approches différentes. Vous vous « servez » du cas Ramla Akhtar pour expliquer votre vision de l’Islam. Moi, j’essaye plutôt de montrer comment cette personne « se sert » de l’Islam pour la satisfaction de ses aspirations à la violence ou, au moins, à son discours de violence. L’Islam étant aussi utilisée, par RA, pour cacher, avec succès, ses mensonges. Si je résume. Vous diriez que « l’Islam utilise le mensonge ». Moi, je dirais, dans ce cas précis, que « le mensonge utilise l’Islam ». Cela, étant le deux approches, ne sont pas incompatibles.

                          Par contre, votre citation s’applique particulièrement bien à Ramla Akhtar.

                          « (Le) soucis , ce n’est pas la vérité des faits , non , cela n’a aucune importance , ce ne sont pas non plus des arguments étayés , ce qui les intéresse c’est de modifier les faits , de refaire les histoires anciennes en les adaptant à leurs idéologie religieuse, , même l’histoire qui se déroule devant vos yeux est modifiée .... » 

                          Là aussi, un bémol. Dans ce cas particulier, toute cette mauvaise foi et cette réalité parallèle n’ont pas pour but d’être au service de l’Islam. Ils sont au service des pulsions morbides de cette personne. La religion est l’emballage pour abuser les naïfs.

                          J’ai tenté comprendre les racines de l’idéologie de cette criminelle en puissance, elle vend son discours, comment elle embarque son auditoire dans un long document en anglais qui peut certainement vous intéresser https://bernardgrua.blogspot.com/2019/06/hunza-rmala-alaam-secrets-chapursan-ralam-akhtar.html

                          J’avais concocté dans mon coin une interprétation que je trouvais inconcevable, mais je n’avais pas trouvé mieux. Et vous me montrez que cela correspond à une pratique que l’on retrouve ailleurs. Je traduis rapidement un extrait que votre citation éclaire avec une incroyable pertinence :

                          « À la suite d’un long voyage dans le labyrinthe de pensées de Ramla Akhtar (alias Rmala Aalam), il est apparu qu’elle n’avait pas besoin de voir ce qu’elle écrivait au sujet de la vallée de Chapursan. Elle n’a même pas besoin d’en avoir entendu parler. Si c’est dans les légendes, elle peut le prendre pour un fait, car cela ira avec le récit dont elle a décidé d’être le héros. Dans la vallée de Chapursan, elle a trouvé le matériau “to build upon and relate to”, comme elle l’a dit dans cet aveu incroyable d’arrogance. Cela est évident dans de nombreuses citations du § 3.2. et § 3.3. (de mon document)
                          Ensuite, il est impossible de savoir si Ramla Akhtar n’est qu’une plagiaire ou si ce qu’elle a lu des légendes fait maintenant partie d’elle et est considéré comme une expérience réelle. Seul un psychiatre pourrait peut-être le déterminer. Quoi qu’il en soit, le problème est que les légendes de Chapursan ne donnent pas assez d’informations tangibles sur les péchés qu’elle veut punir, même si elles fournissent un cadre narratif.
                          Pour compléter le récit, RA utilisera son expérience réelle de Chapursan et la déformera pour la rendre conforme à certaines parties des légendes. Ensuite, cela peut expliquer ses réactions à n’importe quelle question. Alors que, lorsque cela est lié à son expérience locale réelle, cela s’est réellement passé. Bien que ce fût différent de la façon dont elle le dit et l’exagère, après une décision consciente ou à la suite de son imagination. Ici aussi, seul un psychiatre peut répondre. »

                          Vous dites : « Elle se rachète de ses turpitudes passées en revenant à la religion « Vraie »« , ? C’est probablement ce qu’elle refile à son auditoire. Mais j’ai l’intime conviction qu’elle n’en a vraiment rien à foutre. Elle veut se venger. Elle est d’accord avec une religion (la sienne, de bric et broc) dans la mesure où le culte est rendu à elle-même. Cela peut vous paraître hallucinant, mais c’est mon intime conviction. Ensuite, et là où je vous retrouve, se pose la question de savoir : comment l’Islam peut être propice à ce genre de mystifications, d’autant plus que RA s’adresse à une frange instruite et urbaine de la population. L’autre question est : est-ce que l’Islam est plus propice que d’autres religions pour susciter ce genre de dérives. Je rappelle qu’il y a des sectes sacrément allumées dans toutes les croyances.

                          Je conclurais, en disant qu’il y a une volonté d’affrontement. Mais cette volonté d’affrontement est dirigée d’abord contre la population locale. C’est-à-dire les Wakhis de la vallée de Chapursan. Les Wakhis sont des chiites ismaéliens, disciples de l’Aga Khan. L’Aga Khan réside en France et mène, en Asie Centrale, des projets humanitaires de très grande qualité dans tous les domaines mais avec un très fort accent sur la scolarisation, y compris celle des filles. Si bien que le taux d’alphabétisation dans leur petite région est équivalent à la moyenne française et est bien supérieur à la moyenne pakistanaise. Ce sont des Persans à la peau blanche. Ramla Akhtar se dit de »peau brune", elle est du sud de l’inde, elle est Sunnite. À son auditoire urbain sunnite du sud du pays, elle présente les Wakhis comme des sauvages. Ce qui rend plus facile leur diabolisation.
                          C’est ainsi que les Taliban sont entré dans la vallée de Swat située à quelque centaines de kilomètres.


                        • Bernard Grua Bernard Grua 25 septembre 19:28

                          Erratum : Elle est du Sud du Pakistan. Mais il est vrai que sa famille est d’origine musulmane indienne.


                        • Jonas 26 septembre 18:40

                          @Bernard Grua
                          En effet , nous avons , deux approches différentes de l’islam. Vous vous avez une approche naïve, un peu paternaliste. pour ne pas dire tiers-mondiste , comme on disait autrefois. Moi , j’ai celle du terrain dans plusieurs pays musulmans , d’avoir étudié, vécu, travaillé avec des musulmans auprès des musulmans. Le problème ce n’est pas les musulmans , le problème c’est l’islam , cet islam , qui n’a pas fait son aggiornamento , comme les autres religions. 

                          Si la jeune femme était , bouddhiste, shintoïste , chrétienne , juive , elle n’aurait pas prononcé cette violence contre d’autres , en se servant de sa religion, comme toute justification. 

                          Pour votre gouverne, voici un extrait d’une interview donnée par un expert d’Al-Azhar, lieu le plus prestigieux de l’islam sunnite. 

                          Il y a trois ans , l’Union Mondiale des experts de l’islam pour la Paix contre la violence a vu le jour à Sydney , en Australie. 

                          Le journaliste pose la question suivante , au cheikh , Mustafa Rashed, qui a eu l’initiative de créer cette Union. ( Il est diplômé de l’Université Al-Azhar au Caire , professeur de la Charia et de la jurisprudence islamique) 

                           Quelles sont les raisons qui vous ont conduit à créer cette Union ? 

                          —M.R. « Conscients de l’état de délabrement de l’islam, de ses dérives mortifères ,de la prolifération des groupes islamistes intégristes , qui par leurs orientations et leurs pratiquent violentes , se déshonorent et déshonorent toutes les valeurs religieuses , sociales , culturelles et humaines, et sèment la terreur dans plusieurs pays , nous avons pris l’initiative d’agir et de faire face à cette menace qui prend des dimensions transnationales avec des conséquences graves et incontrôlables pour la paix du monde entier . En tant que responsables religieux au sein de l’islam , il est de notre devoir de passer à l’action et de chercher à remédier à ce catastrophisme mortel au nom de notre religion ». 
                          Vous allez dire bravo ! 

                          Voilà , un exemple de la taqiyya, cette dissimulation ou ce mensonge pour cacher l’arrière-pensée . D’un côté il reconnait la malfaisance , de certains personnes qui s’appuyant sur des textes poussent a la violence et à la haine. Et de l’autre c’est , Al-Azhar le lieu où ont été formés et instruits les plus grands responsables  des Frères musulmans comme Youssef Al-Qaradaoui, l’homme qui régnait en maître sur les âmes et les esprits pendant des années sur Al-Jazeera. 

                          Cette même Al-Azhar, donne son avis dans une affaire d’un couple. « Un homme de religion musulmane et de nationalité égyptienne a épousé une femme de religion chrétienne et de nationalité allemande . Conformément à l’accord des deux conjoints , le musulman en question a adopté la religion chrétienne et a adhéré à la croyance chrétienne »

                          On demande Al-Azhar de donner son avis sur ce cas précis et quelles sont les normes. 
                          Louange a Dieu , Seigneur des mondes , Prières et Salut sur le plus grand des messagers , notre Seigneur Muhammad ainsi que sur ses compagnons. 
                          Nous vous informons ce qui suit : comme cet homme a apostasié après avoir été musulman , il est invité à se repentir . S’il ne se repent pas , il est tué en vertu de la loi islamique.
                          En ce qui concerne ses enfants , en tant que mineurs , ils sont considérés comme musulmans. S’ils deviennent majeurs et restent dans l’islam , ils sont considérés comme musulmans S’ils abandonnent l’islam , ils sont invités à se repentir . S’ils ne se repentent pas , ils sont tués. 
                          Dieu est plus grand connaisseur .
                          Bien à vous !


                        • Bernard Grua Bernard Grua 26 septembre 20:32

                          @Jonas 
                          Merci d’avoir pris le temps de lire ma longue tirade. Je veux bien être qualifié de naïf mais je ne cherche qu’à mieux connaître tout en respectant les croyances de tous mes amis.
                          J’ai, sur ce cas particulier, des exemples qui vont dans votre sens. Cette Rmala Aalam, sunnite, a la haine du monde, mais particulièrement de cette minorité wakhi ismaélienne. Elle est en conflit avec son ex-mari wakhi que je connais et dont je connais bien la famille pour avoir logé chez eux. Elle l’accuse évidemment de pédophilie, de viol, d’orgies etc... c’est très classique chez elle.
                          Mais elle a balancé, aussi qu’il était en train de se convertir à la religion chrétienne. Ce qui est rigoureusement faux, j’en témoigne. La logique, derrière ça, est qu’il se fasse tuer selon ce que vous expliquez.

                          Heureusement, à part cette femme, il n’y a pas de Sunnites à 100 km à la ronde. Au cas ou le discours de cette fanatique (ou plus exactemet de celle qui instrumentalisme le fanatisme) vous intéresse. J’en ai fait l’analyse ici : « Who dares saying Rmala Aalam, aka Ramla Akhtar, is a terrorist ? »

                          De mon côté, à cause de cet article, je me suis pris 89 tweets de harcèlement et de délation calomnieuse (Président, Gouvernement, Police, Ville de Nantes, féministes, droits de l’homme) comme je l’explique dans un autre commentaire. Je les ai dénoncés un par un, à la modération, ce qui m’a valu de me faire suspendre mon compte pendant 48 heures. Pas cool, mais bon.

                          La suspension étant levé, voilà la vermine qui repart à l’attaque en envoyant un dixième (!) tweet à Johanna Rolland, maire de Nantes, ma ville. Passons sur l’extrême mauvaise foi. Regardons, en revanche, l’usage qui est fait du sunnisme.

                          Barefoot Ra Ra @barefootRamster

                          Replying to @BernardGrua and @Johanna_Rolland

                          Ah, @BernardGrua is back online, managing the only job he has left : tormenting a Pakistani lady because she is #Sunni. Hmm

                          cela fait suite à ses deux autres tweets précédents

                          Barefoot Ra Ra @barefootRamster 12h

                          According to French troll and heckler @BernardGrua who has just been kicked off Twitter, if an ordinary Pakistani citizen is #Sunni, they are « Taliban » and cannot challenge the criminal activities and aptitudes of a member of minority in PK. Wow. Is that even legal ??

                          Barefoot Ra Ra @barefootRamster 13h

                          So help me understand this. A Pakistani tour guide is involved in compromising a number of his guests, and has a track record of molesting/raping local girls. He claims exemption from scrutiny bc he is ethnic+religious minority, labeling his challengers as #Taliban. Fair ? Or not ?

                          Malgré et/ou à cause de cela, je reste convaincu que cette personne ne cherche pas à défendre la religion musulmane. J’observe, que l’intérêt de l’Islam, ici, est d’offrir la solution la plus accessible , aujourd’hui, comme « boîte à outil de violence ». C’est ce qui fait « sa valeur. »

                          Donc quand vous dites : « Le problème, ce ne sont pas les Musulmans mais l’Islam » (j’ajoute dans sa forme actuelle), je suis d’accord avec vous


                        • Bernard Grua Bernard Grua 25 septembre 03:19

                          REPRESAILLES !

                          En peu de temps, j’ai reçu 89 tweets de harcèlement provenant du même compte Twitter, @barefootRamster, appartenant à Ramla Akhtar, alias Rmala Aalam (RA). Ce fut en représaille de cet article sur Agoravox ainsi que de sa version en anglais.

                          Il s’agissait non seulement de harcèlement, mais également de diffamation et de délation calomnieuse délictuelle (articles 226-10 à 226-12 du code pénal français, passible de 5 ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende) auprès de nombreux destinataires : gouvernement et ministères pakistanais, ONG et médias pakistanais, président français, gouvernement français, ambassades de France en Europe et en Russie, maire de Nantes, conseil municipal de Nantes, personnalités nantaises, les entreprises ont également. Tout ces destinataires été spammées par les mêmes tweets.

                          Si vous voulez en savoir plus, ceci est expliqué dans le papier en anglais accessible par ce lien (en anglais) : « Twitter harassment storm by Ramla Akhtar, aka Rmala Aalam »


                          • Olivier 25 septembre 11:24

                            Cette dérive des musulmans soi-disant « bien intégrés » et vivant dans des sociétés occidentales est dans la logique de l’Islam, où l’appel à la guerre et à la violence sont constants. Un « bon » musulman ne peut vivre en paix avec des non-musulmans, sous peine de trahir beaucoup des préceptes de sa religion.

                            A noter la connotation raciale qui accompagne très souvent, mais en filigrane, les revendications islamiques : la lutte contre le mécréant est aussi la lutte contre le blanc. 


                            • Jonas 25 septembre 17:17

                              @Olivier
                              Allez sur ARTE , du 24 septembre pour voir le document intitulé « Qatar , guerre d’influence sur l’islam d’Europe » , il est édifiant , sur ce que les « Frères musulmans » qui sont interdits dans beaucoup de pays musulmans, profitent de la démocratie , eux, les ennemis de celle-ci ,pour étendre le toile.

                              Les gouvernements Européens d’aujourd’hui , sont frappés de cécité , comme ceux des années 30 , face au fascisme et au hitlérisme, pour laisser prospérer cette secte. 


                            • Bernard Grua Bernard Grua 25 septembre 19:20

                              @Olivier

                              Je ne partage pas votre avis sur cette logique de violence qui serait intrinsèque à la religion musulmane. Je pose une question. Ne généralisez vous pas la logique des extrémistes à celle de l’Islam toute entière ?

                              Justement, en ce qui concerne le cas de Ramla Akhtar, il y a clairement un racisme ethnique et un « racisme » religieux à l’égard de la minorité persane et ismaélienne (branche de l’Islam). Il y a un profond désir de violence physique à leur égard. C’est pourquoi je la considère comme extrémiste et pas seulement comme une musulmane. Quant à ce qu’elle dit des occidentaux, là aussi, c’est un discours gorgé de haine. 

                              J’ai des amis musulmans en France mais aussi dans des pays musulmans à savoir la Tunisie, le Pakistan et le Tadjikistan. Ce n’est pas du tout comme ça qu’ils voient les choses.


                            • Bernard Grua Bernard Grua 25 septembre 19:23

                              @Jonas

                              Il faudra bien que j’aille voir votre reportage.
                              Je me souviens d’un jeune Tunisien qui m’avait fit, à l’époque de Ben Al : « Nous n’avons d’Islamistes chez nous.Ils sont tous chez vous. »


                            • Jonas 26 septembre 18:46

                              @Bernard Grua
                              Il a raison en partie , en partie seulement . Puisque ce petit pays , en avance dans certains domaines et notamment sur les femmes par rapport au monde arabo-musulman a fourni le plus gros contingent des djihadistes pour l’Etat islamiste. 
                              Vous voyez , le monde arabo-musulman est complexe , on ne peut pas le juger avec des lunettes occidentales. 


                            • Bernard Grua Bernard Grua 26 septembre 20:41

                              @Jonas
                              Ah, mais on est bien d’accord, ce monde est complexe ! On ne peut pas juger c’est certain. On ne peut pas comprendre non plus. Mais on a le droit d’essayer d’y voir un peu plus clair. En tout cas, j’apprécie énormément la tenue des débats sous cet article. Je trouve ces discussions passionnantes.
                              Juste pour info, la remarque du jeune Tunisien, qui m’a été faite, était en 2004. Le défunt Ben Ali, à l’époque, tenait la maison d’une main de fer.
                              Entre-temps, Révolution des oeillets et anarchie, appelons un chat un chat, et effondrement/destruction de la Lybie qui ouvre les vannes créant, de plus, une grave crise économique dans le Sud tunisien autour de Sfax, sa « capitale ». 


                            • Jonas 27 septembre 08:47

                              @Bernard Grua
                              Bonjour,
                              A l’époque de Ben Ali, lorsque je me rendais chez des amis dans la ville de Mahdia , ils me conseillaient de faire très attention a mes paroles «  Si tu es entouré de deux ou trois tunisiens , tu peux être sûr , qu’il y a un mouchard parmi eux ». 

                              Juste un petit rappelle , la« Révolution des oeillets » s’était au Portugal en 1974. Pour la Tunisie , c’est la « Révolution du Jasmin ».a la suite de l’immolation d’un vendeur de légumes , du nom de Mohammed Bouazizi, en 2010 , à Sidi Bouzid. 

                              On oublie , souvent de rappeler que la«  Ligue Arabe » a joué un grand rôle dans l’ intervention en Libye ". C’est elle qui avait fait pencher la balance , en faveur de l’intervention en soutenant la Résolution 1973.

                              Ce projet fut initié par la France , la Grande-Bretagne et le Liban représentant la Ligue Arabe. L’Allemagne, la Chine et la Russie se sont abstenues , ce qui équivaut à un consentement. Les faits sont les faits. 


                            • Jonas 27 septembre 09:21

                              @Bernard Grua
                              Connaissez-Vous cette histoire , qui s’est déroulée au Pakistan. Elle montre l’aberration de cette religion , qu’est l’islam. 

                              Un juge pakistanais a condamné un homme à mort pour avoir « pété » dans la mosquée pendant le ramadan. Il a été chassé 17 fois de 6 mosquées différentes , ce qui a aggravé son cas. 

                              Muhammad Al-Wahabi, âgé de 33 ans , souffre d’une flatulence chronique, « une maladie rare » a t-il soutenu pour sa défense , car aucun avocat n’est fou pour prendre sa défense. Comme le Ramadan est une fête religieuse très importante pour les musulmans , le juge a déclaré , que par ses flatulences il avait indisposé plus de 53 personnes, qui ont quitté précipitamment la mosquée pendant la prière . un« acte blasphématoire » qui devrait être puni selon la«  volonté d’Allah. »

                              Le pauvre Muhammad n’a pas contesté la sentence , et la trouve juste il espère seulement qu’ Allah serait assez gracieux pour pardonner ses actions blasphématoires .

                              Il a même admis que pour ne pas indisposer ,par le bruit et l’odeur , il a mis un tampon dans son rectum. Le juge jugeant cet acte , honteux et insidieux et visiblement dégoûté maintient le jugement. Je ne sais pas comment cette malheureuse histoire a fini, mais elle est symptomatique , que quelque chose ne marche pas. 


                            • Bernard Grua Bernard Grua 27 septembre 10:07

                              @Jonas
                              Oui, désolé pour cette confusion entre « jasmin » et « oeillets ».
                              Le narratif sur la guerre en Lybie a été considérablement modifié ces dernières années pour tenter de la mettre en pendant d’autres affaires beaucoup plus en contradiction flagrante avec le droit international. Il n’empêche que les conséquences de cette guerre ont été lourdes sur l’économie du Sud tunisien et sur le développement du djihadisme.
                              La loi sur la peine de mort pour blasphème est une loi civile du Pakistan, lequel est, il est vrai, sous la pression des extrémistes religieux. Imran Khan voulait la faire abolir. Il a été obligé de faire machine arrière. 


                            • Jonas 28 septembre 10:55

                              @Bernard Grua

                              Dans un de vos posts , vous avez signalé , une levée de bouclier contre vous. Vous devriez être fier, cela prouve que vous avez raison contre ceux qui refusent de voir ce qu’il voit. Il rappellent les compagnons de routes du Parti communiste. 

                              « C’est quoi le droit international » ? 
                              Est-ce que , celui-ci , condamne l’occupation de Chypre nord par la Turquie ?
                              Est -ce que celui-ci , condamne l’occupation du Sahara occidental par le Maroc ?
                              Est-ce que celui-ci , condamne , la persécution des Ouïgours par la Chine ?
                              Est-ce qu’il condamne , le comportement du Pakistan de livrer les Ouïgours réfugiés chez lui a la Chine , avec les conséquences que l’on peut deviner ?
                              Est-ce qu’il condamne les agissements de la Birmanie à l’encontre des Rohingyas ? 
                              Est-ce qu’il condamne les massacres des papous par l’Indonésie ? 
                              Sans parler de , l’apathie , des Droits de l’homme sur la Syrie, le Yemen , Libye, Bahrein, Soudan, Somalie, etc 

                              Non, le droit international , comme par hasard est toujours invoqué par les pays , qui ne le respecte pas tout en le brandissant pour accuser l’Occident de tout leurs maux. 

                              Je vous rappelle que le Pakistan a signé est ratifié la déclaration des droits de l’homme universelle. Et celle des droits de l’homme de l’islam , du Caire en 1994, comme l’Indonésie et tous les pays de l’Organisation de la coopération islamique.(OCI) 
                              Voyez ce qui se passe en Turquie , qui est une prison a ciel ouvert pour les journalistes , les intellectuels et les opposants. Ou le jugement expéditif , de la bande à Boutéflika , à huis clos , pour un pays comme l’Algérie qui soi-disant marche vers la démocratie. 
                              Bon courage , et ne vous laissez pas intimider , leurs insultes , leurs accusations sans preuves, etc sont leurs seuls arguments. 


                            • Bernard Grua Bernard Grua 28 septembre 13:51

                              @Jonas
                              « Lever de boucliers »
                              Non, smiley , les plus de 90 tweets de harcèlement et de diffamation ont été lancés par la même personne celle dont il est question ici. J’en ai rendu compte dans cet article : « Twitter harassment storm by Ramla Akhtar, aka Rmala Aalam »

                              Ce qui est choquant et en même temps intéressant, c’est ce phénomène d’inversion victimaire et la diffusion d’un discours extrême en exploitant les grandes causes humanistes. Toutes proportions gardées, n’exagérons rien, cette manipulation est assez similaire à celle d’un Tariq Ramadan, autre fondamentaliste « moderniste ». 


                            • Jonas 29 septembre 13:44

                              @Bernard Grua
                              La technique de la victimisation et du complot font partie des arguments qu’utilisent les arabo-musulmans et les musulmans non arabes, pour faire taire , tous ceux qui s’opposent à leur élucubrations. 

                              Vous citez Tarik Ramadan, qui passait pour le parangon de la vertu et chez qui l’indécence le dispute à la perversité,. il se prend dans son affaire de viol de plusieurs femmes , d’abord pour Dreyfus. Puis accuse Henda Ayari d’être à la solde des sionistes pour salir sa personne et l’islam. 

                               Par ailleurs Le Point raconte par l’intermédiaire d’un journaliste, Ian Hamel , auteur du livre « La vérité sur Tarik Ramadan . Sa famille , ses réseaux , sa stratégie. » Les menaces de celui-ci a exercé à l’encontre d’un membre du jury , , Ali Merad , professeur émérite à l’université de la Sorbonne Nouvelle Paris-II, pour obtenir sa thèse. Conséquence, trois membres du jury démissionnent . Pour se défendre ,Ramadan aurait invoqué la théorie du complot. « Il se lance dans la théorie du complot , c’est parce qu’il est arabe que l’université refuserait sa thèse, détaille, Le Point. ( 10 mars ,2018) 

                              D’après son directeur de thèse Charles Genequand, Tarik Ramadan aurait fait le » forcing« pour obtenir son diplôme . Et Charles Genequand insiste notamment que l’étude sur Hassan al-Banna son grand-père , le fondateur des »Frères musulmans« égyptiens ne mentionnait pas dans son travail les violentes campagnes antisémites menées par la Confrérie. Il aurait refusé d’apporter de multiples corrections en 1994. 
                              C’est grâce au soutien du sociologue suisse Jean Ziegler à l’époque député socialiste au niveau fédéral et de son épouse Erica Deuber-Ziegler députée communiste au parlement genevois , et à leurs soutiens respectifs que l’université aurait finalement cédé. Un second jury est constitué , mais ce jury ne lui accorde qu’une mention »très honorable" ce qui signifie en langage universitaire que les portes des facultés de Suisse sont fermées pour Tarik Ramadan Mais peut présenter bénévolement un exposé. 


                            • Bernard Grua Bernard Grua 28 septembre 13:26

                              Le cirque continue :

                              Nombreuses réactions de Rmala Aalam, alias Ramla Aktar, (@barefootRamster ) à cet article « Pakistan : l’extrémisme comme conséquence de l’arriération ou comme crise de la modernité ? » révélant sa radicalisation, contre lequel elle essaye différentes tentatives d’intimidation. On a déjà parlé du harcèlement diffamatoire avec plus de 90 tweets. Ci-dessous, un autre tweet plutôt cocasse : Akhtar demande, à Agoravox, le lien pour un « article fallacieux, nocif et accusateur », dont elle a eu connaissance (! ?!?) 
                              Elle informe Agoravox que son contributeur est un « troll violent ». Le même média où le « troll violent » a publié 15 articles dont 5 cinq ont dépassé 20 000 lecteurs et où cet article est le quatrième sur le Pakistan. Comme toujours la plus grande confusion volontaire (?) préside au choix des termes employés. Il lui a été répondu qu’elle pouvait s’enregistrer sur le site, commenter l’article et le signaler à la modération. Elle n’en a évidemment rien fait.

                              English translation :

                              Circus going on.
                              Numerous reactions from Rmala Aalam, aka Ramla Aktar, (@barefootRamster) to this article « Pakistan : extremism as a consequence of backwardness or crisis of modernity ? » revealing her radicalization, against which she tries various intimidation attempts. We have already spoken about her defamatory harassment with more than 90 tweets. Below, another tweet rather funny : Akhtar asks Agoravox the link for a « fallacious, harmful and accusing article » which she became aware of (! ?!?) She informs Agoravox that their contributor is a « violent troll ». The same media where the « violent troll » published 15 articles, 5 of which exceeding 20,000 readers and where this article is the fourth on Pakistan. As always, the greatest purposely (?) confusion governs the choice of words used.
                              She was told that she could register on the web-site, comment on the article and report it to moderation. She obviously did not do anything.

                              Tweet from « Barefoot Ra Ra » @barefootRamster :

                              Link : https://twitter.com/barefootRamster/status/1177513375141482499

                              @agoravox
                              It has come to my attention that a violent troll @BernardGrua has used your platform to publish a misleading, harmful amd incriminating article about me ; Ramla. May I have the link to that article please ? Thank you.
                              11:20 AM · Sep 27, 2019·Twitter Web App

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès