• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pauvreté : en progrès

Pauvreté : en progrès

Derniers de cordée

            Il en faut bien, sinon plus de cordée et qui porterait les plus lourdes charges, sherpas rémunérés, mais si peu ?

   Le premier, lui, montre la voie et assure. Il promet aussi, en montrant les sommets. On dirait du Frison-Roche.

   L'appel vers les hauteurs s' adresse à tous. La richesse, la très grande richesse même, est à la portée de chacun, assurait-il aux plus jeunes de l'équipe ascensionnelle.

  On ne va pas laisser les plus démunis en chemin, assure-t-il, dans un discours déjà formulé tant de fois avant lui.

 Modeste, il sait qu'il ne va pas éradiquer la pauvreté, mais il va s'en occuper.

   Enfin, on va se tourner vers les pauvres ! C'est l'urgence du moment. Pour l'instant. Et il faut retrouver la bonne piste quelque peu perdue.. Revoir le discours, faute de pouvoir changer le réel, ou si peu. A la marge.

  Mais sans s'interroger une nouvelle fois sur les causes. Comme d'habitude.

   La pauvreté n'est pas nouvelle. Elle fut très longtemps même pire. Mais elle revient à la mode, qu'elle soit profonde ou relative. Et elle change de formes avec les transformations économiques et les révolutions financières, favorables à la rente. On peut être travailleur et pauvre, ne pas avoir de quoi se loger décemment, ne pas se se nourrir normalement, reporter sans cesse des soins nécessaires, compter les derniers euros à partir du 28 du mois

  Le verbe vient comme d'habitude, régulièrement, remplacer l'analyse et l'action. Des mesurettes prennent la pas sur des réformes d'ampleur qui s'imposeraient.

  La pauvreté en France, ce n'est pas un scoop, ni un problème d'aujourd'hui.

  Même si elle se fait souvent discrète et finit par se faire oublier.

    On oublie qu'elle ne s'apprécie que relativement. Par rapport aux facteurs socio-économiques du moment. C'est surtout la progression constante des (hyper)privilégiés qui choque, au regard du développement des intermittents du boulot, des précaires, des déclassés et des travailleurs démunis.

 Comment peut-on vivre avec mille euros par mois, en ayant des difficultés à se nourrir ?

   Quand l'alimentation devient un souci permanent

 Même le Figaro l'évoque. Même quelques privilégiés, dont Giscard, s'inquiètent... tardivement !

  Un Nième plan ne suffira pas à changer le système.

   On sait que l'argent ne manque pas. L'explosion de la fraude fiscale, sous des formes diverses et souvent sophistiquées, choque par son ampleur croissante. L'absence de contrôle crée des brèches, par où s'écoulent de sommes colossales qui ne vont pas à la chose publique et à redistribution. Le problème est connu depuis longtemps, pas seulement en France. Il y a quelque chose qui cloche dans la production-redistribution des richesses.

  Alors que les assistés ne sont pas où on le croit et que le non-travail a un coût.

   On ne reviendra pas à l'Etat providence de papa.. Promis. On va travailler à la marge, pour juste corriger quelques dysfonctionnements, sans culpabiliser les laissés au bord de la piste, qui le méritent bien et qui parfois rapportent, comme chez les Zuniens.

   Un discours bien rodé.

 On ne s'interrogera pas sur le choix du chemin tracé par le premier de cordée ni sur les causes proches et lointaines de la difficulté de ceux qui traînent, ralentissent et compromettent l'ascension.


Moyenne des avis sur cet article :  4.22/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • martial martial 15 septembre 11:30

    Des gens appartenant à des communautés ennemies ne sont solidaires que dans leurs communautés. C’est la fin d’une solidarité nationale. Je ne connais que mes voisins, qui sont comme moi, dorénavant. Que la sécu et tout le reste soit supprimée. On se démerdera tous seuls, et eux auront leur taxe halal pour financer leur sécu.
     
    NOS pauvres ont leurs retraites bloquées, le gaz, le diesel, la csg, les taxes foncières, municipales, départementales qui augmentent, pour financer :
     
    LEURS pauvres qui ont des hôtels, des portables, des hlms réservés, des enseignants gratuits, des emplois prioritaires, la sécu gratuite, les cartes de transport gratuites etc.


    • ZEN ZEN 15 septembre 11:53

      @martial

      « Légèrement » manichéen, non ?
      En tout cas martialement exprimé.
      Ma grand-mère, qui vit de peu, a aussi son portable.

    • martial martial 15 septembre 12:03

      @ZEN
      Avoir un pays, appartenir à un peuple, ne pas être envahi d’hlm d’immigrés défigurant votre commune natale, avoir une belle nature autour de soi, ne pas avoir de salafiste, c’est être beaucoup plus riche que d’avoir un portable.
       
      Sauf si on est « progressiste » comme vous évidement... Je n’ai pas de portable. Je m’en fous. En fait je ne suis pas juste un crétin qui pense que avoir un portable est la paradis sur terre.
       
      Vous avez montré ce que vous êtes. Merci.


    • chantecler chantecler 15 septembre 11:38
      Décidément il est très fort dans la communication notre PR ....
      Il va s’occuper de la pauvreté dit il , mais en prenant son temps ...
      Comme d’hab !
      Ben quoi , il n’y a pas urgence...
      Sauf les élections européennes que chacun a en mire .
      Faut dire que ces élections intermédiaires risquent dans notre système sur majoritaire d’être décoiffantes ...
      Mais pas de panique pour nos libéraux : il a bien insisté : il ne s’agit pas de charité .
      En attendant immédiatement un tour d’impôts sur le foncier : ça fait mal .

      • amiaplacidus amiaplacidus 15 septembre 12:18

        @chantecler


        Mais il s’est déjà occupé de la pauvreté. La preuve, depuis qu’il est aux manettes, le nombre de pauvres a considérablement augmenté.

      • Gwynplaine Gwynplaine 15 septembre 11:46
        « Le moyen le plus sûr de rester pauvre est d’être un honnête homme. »
         Napoléon Bonaparte - Maximes et pensées

        • rogal 15 septembre 11:53

          « Les capitalistes vendrons même la corde avec laquelle on les pendra. » Lénine.


          • cassini 15 septembre 12:06

            Dernières nouvelles pour arracher encore 1% de niveau de vie aux pauvres qui ont une cervelle : le projet d’obligation de cotiser à la redevance télé quand on n’a pas de téléviseur et qu’on ne regarde pas non plus la télé sur ordinateur. 


            Hier je ne sais quel responsable de la télé répondait à un journaliste de la radio. A la question : « Est-ce juste pour ceux que la télé n’intéresse pas ? », il répondait d’un ton grave : « c’est en effet un problème réel... »

            Bon début, mais aussitôt suivi d’un foutage de gueule (de mémoire, je ne cite pas rigoureusement) : « il faut reconquérir ceux qui nous ont quittés... »

            Les reconquérir par la force ? 

            Et en plus, le mec, incapable de comprendre qu’il y en a qui s’en désintéressent, que Ducros se décarcasse pour eux ! 

            On dira qu’il suffira de se passer d’internet pour ne pas devoir payer. Pour ne pas financer l’instrument de la connerie et du bourrage de crânes commercial, il suffit de se priver de l’accès à la connaissance universelle, à tous les services, à toutes les relations qu’on peut s’y faire, au choix du jour et de l’heure, etc. 

            • pallas 15 septembre 12:27
              ZEN
              Bonjour,

              Ce temps ou la tricherie et la veulerie, en d’autre terme « le Darwinisme social », la religion du « mercantilisme » est terminé.

              Les enfants de riche se drogues et atteints de nombreuses maladies, les pauvres crevent de faim.

              Un monde ou il n’y a que la loi du plus fort et dont le faible disparait, la simple loi de la nature, un retour à la normalité.

              Le chaos et la violence est une étape essentiel, l’individu(e), seul à lui meme, n’ayant pas d’autre choix de survivre ou mourir, qu’il ou elle soit riche ou pauvre.

              Dieu n’est pas ici, abandonnée le mot espoir.

              L’avenir est un visage humain hurlant de douleurs écrasé sous une botte smiley.

              Salut

              • foufouille foufouille 15 septembre 13:04
                « Comment peut-on vivre avec mille euros par mois, en ayant des difficultés à se nourrir ? »
                c’est un peu exagéré, il ne faut pas vouloir avoir de nombreux loisirs mais on peut manger avec moins.


                • ZEN ZEN 15 septembre 13:25

                  @foufouille

                  Manger oui, mais payer un loyer et éduquer ses enfants ?...

                • foufouille foufouille 15 septembre 13:50

                  @ZEN

                  une fois le loyer payé, il me reste 800 et j’arrive à faire un peu d’économies. avec des enfants, c’est plus difficile mais tu as droit au HLM mais c’est certain qu’il faut prévoir avant et certainement bosser un peu au black. vivre en ville et dans le sud est beaucoup plus rentable. j’ai survécu avec moins que le rmi mais en coupant le chauffage et le téléphone dans le nord est.


                • chantecler chantecler 15 septembre 13:56

                  @foufouille

                  Profiteur !
                  Ach, je suis dégoutté !

                • ZEN ZEN 15 septembre 13:57

                  @foufouille

                  Oui, on peut SURVIVRE ;;.

                • pallas 15 septembre 14:24

                  @ZEN


                  Bonjour,

                  Peut m’importe votre existence à vrai dire.

                  Les petits bourges et enfants de ceci vont faire des festivals, tout remplie de musique et amuserie, un vrai paradis pour ces larves, drogue, alcool et sexe, avec des idéaux de refaire le monde, ecolo, en vérité de vulgaires ordures, des déchets, ne vivant que dans le crochet de la corruption.

                  C’est terminé, et il n’y a pas de retour en arriere.

                  Il est temps de danser apres avoir danser, faites moi ce plaisir smiley

                  De choix vous n’avez pas.

                  Un festival de pleure et de larme, un feux d’artifice de lamentation, je m’amuse beaucoup smiley

                  Salut

                • foufouille foufouille 15 septembre 14:26

                  @ZEN

                  ça fait 25 ans, je connais tous les plans pas cher et gratos. j’ai les fringues gratos, et certaines fois de grande marque, en faisant la fin du marché aux puces. c’est juste hyper crade donc direct dans la machine à laver. mon plus gros budget incompressible, hors loyer car je suis pas en hlm,c’est les batteries du fauteuil.
                  avant internet et direct la chine ou la GB, c’était un peu plus difficile. si tu ne sais pas chercher sur le net, ne lis pas l’anglais assez bien ou si tu ne veux pas manger des DLC courtes, c’est certainement de la survie. il faut aussi savoir un peu tout faire et surtout cuisiner.


                • velosolex velosolex 15 septembre 14:47

                  @ZEN
                  Je suis d’accord avec vous, mais aussi avec Foufouille. Il parle de dignité, qu’on peut vivre avec peu, en bricolant, et à mon avis ce n’est pas une définition de la survie, mais de la vie même si on est dans ce deal. Je me suis cogné toute ma vie avec des malades, riches et pauvres, et cela m’a fait relativiser avec le flouze, les pépètes, comme disent les banlieues....Je me souviens d’un malade atteint de la maladie de Charcot, une grosse fortune, et qui avait donné ses biens, ses trois voitures de sport de luxe ( lamborghini, ferrari) à des associations caritatives, reconnaissant ( tard mais il est jamais trop tard) qu’il s’était fourvoyé, et que le bonheur était ailleurs. Happy end, le diagnostic était mauvais. Il a survécu...Il a sablé le champagne avec tout le service....Mais à complètement renié ses valeurs passées, vivant comme Diogène, ou presque. 

                  Bon, je viens de lire « Gomora » de Salvieno. 
                  Roberto Saviano — Wikipédia
                   Un bouquin effrayant. J’en ferais peut être un papier. La mafia napolitaine est l’expression me semble t’il de la vision capitaliste et névrosée du monde, dans son oxymore suicidaire et misérable. Psychopathie, inculture, mépris, se conjuguent dans cette froide monstruosité, qui a été catalysé, nous montre Salviano, par le monde du cinema, les mafieux s’identifiant aux parrains, sur une mode esthétique et exécutoire si on peut dire les choses ainsi, copiant jusqu’à la façon de tire à la kalash et au pistolet de leurs idoles, ce qui a amené des exécutions foireuses, bien plus longues et sabotées..... Certains ont amené le CD des films pour se faire construire les même villas que dans les fictions...Cela bien sûr montre une fois de plus la responsabilité de l’image et de l’exemple, et de la responsabilité des créateurs qui vous renvoient à votre propre responsabilité, les médias approuvant bien sûr....Une même mafia la aussi avec des mœurs aux intérêts entremêles. 

                • velosolex velosolex 15 septembre 14:26

                  1000 euros, mais Zen, mon pauvre ami, savez vous que bien des gens n’osent pas envisager gagner une telle somme dans notre pays...

                  A la campagne, avec une bonne philosophie de l’existence, on peut réussir à vivre décemment. Surtout si les autres relèvent de la même économie. Alors ce qu’on a en peu, on le change en bien. On privilégie le troc, on valorise l’ancien, on restaure. 
                  Ca devient une richesse. Bien sûr il faut prendre un peu de hauteur, et ne pas trop écouter France inter, avec ces éternelles ritournelles apitoiements sur la classe dite moyenne, honteusement exploitée, disent les prosélytes, si t’es payé à moins de 2500 euros. France culture est nettement mieux. Un régal. Diogène devait écouter france cul dans son tonneau. 
                  Drôle d’époque où beaucoup de privilégiés, lorgnent sur le salaire des fouteux et des animateurs de téloche suicidaires pour estimer qu’ils ne sont pas vernis, qu’ils mériteraient considérablement mieux. Revient bien sûr la conception capitaliste d’exploitation, qui clive et fait dériver au bout du monde, les névrosés à la recherche d’un paradis siliconé, et expurgeant leur mauvaise conscience en allant ramasser hier les mégots au bas des tours de la défense, très mal nommées. Le futur sera partageur, ou ne sera pas....Mais je doute qu’il puisse changer, comme n’importe quel psychopathe, ravi de vous bluffer, en vous faisant mille promesse.

                  • foufouille foufouille 15 septembre 14:49
                    pour vivre à la campagne, il faut être propriétaire de son logement sinon c’est pas la peine d’espérer louer autre chose qu’un des très nombreux taudis et hors de prix.


                    • pallas 15 septembre 14:54

                      @foufouille


                      La mutation des pôles magnétiques est cours, les portes de l’enfer s’ouvrent.

                      Je ne pense pas que la montagne soit le lieu idéal pour refaire le monde smiley.

                      La graine a été planté et le monde changera, et vous ne pourrez rien faire contre cela.

                      Votre monde d’humain je ne peut plus l’accepter, toujours je lui dirai non.

                      Salut

                    • sousmarin sousmarin 15 septembre 22:08

                      Montant de ma pension mensuelle d’invalidité de l’ex RSI : 454,06€ ; l’Etat estime cela suffisant. Heureusement, je suis propriétaire de mon logement (mon unique bien) dans une ville de taille moyenne sinon je pense que je serais mort depuis longtemps.

                      Bien sûr, pas de restaurant, ni de ciné, ni de sortie d’aucune sorte, ni de vêtement, de disque ou de livre neufs et j’en passe.

                      Mes seules dépenses sont les charges fixes (dont une TF annuelle de 1.223€ que l’Etat n’a pas jugé devoir m’exonérer) et la nourriture en traquant les promotions, je jongle avec les FAI en profitant des promotions des 12 premiers mois, ma chaine hi-fi a presque 30 ans, ma machine à laver 15, mon frigo est de la récupération et je bidouille mon PC que je monte moi même ...

                      Merci à notre petit Macron, obligé de « penser » aux pauvres sous les dorures de l’Elysée, quelle torture !


                      • foufouille foufouille 16 septembre 12:53

                        @sousmarin

                        il te suffit de demander l’aah et si tu vends ta baraque, tu pourras louer un apart, recevoir l’apl. tu peux aussi louer une partie de ta baraque.


                      • sousmarin sousmarin 17 septembre 22:49

                        @foufouille

                        J’habite un appartement.

                        Impossible de louer un logement dans le privé avec un revenu si faible et le département m’a refusé l’AAH sans même me faire examiner par un médecin malgré 2/3 d’invalidité reconnu par l’ex RSI (pas connu pour ses largesses pourtant) ; dans ce domaine, l’arbitraire règne et les départements font des économies !

                        Quant aux tribunaux, ils entérinent les décisions des MDPH sans sourciller ni même donner votre taux d’invalidité et encore moins leur façon de le calculer ; là encore l’arbitraire et le mépris de la loi règnent.


                      • bébert 16 septembre 08:04

                        « Comment peut on vivre avec 1000 Euros par mois » , t’en sais rien vu que tu es un bobo nanti parlant de la misère des autres pour se donner bonne conscience. La pauvreté tu l’analyses de loin , mais quand tu en vois un de pauvre dans la rue , tu fais un long détour pour éviter de choper des microbes. La pauvreté elle te sert de prétexte pour faire un n’article sur Avox , faux cul va.


                        • zygzornifle zygzornifle 16 septembre 08:27

                          @bébert


                           « Comment peut on vivre avec 1000 Euros par mois »

                          Ouf j’ai 30 balles de plus , ça fait 3 pizzas mais faut bouffer la boite en carton avec pour être repus ....

                        • jjwaDal jjwaDal 16 septembre 08:14

                          La part des salaires dans le PNB reviendrait à celle qu’on connaissait avant les années 1980, les salariés gagneraient de l’ordre de 100 milliards d’euros de plus par an. Fraude fiscale estimée avoir grimpé la dernière année connue à 100 milliards d’euros. Les taux d’intérêts cumulés sur plus de 40 ans c’est quasiment le montant de la dette publique en 2018. Qui a décidé que les Etats devaient se faire rançonner en lieu et place de pouvoir lever des emprunts à taux zéro ? Ah oui, ceux disant que les Etats allaient mortellement faire chauffer la carte bleue, s’ils pouvaient emprunter de l’argent « gratuit »... La différence saute pas aux yeux.
                          Qui a décidé que la plupart de nos objets manufacturés seraient produits en Chine ? Moins d’emplois ici, plus de chômage, moins de revenus pour tout le monde, y compris l’Etat.
                          Cerise sur le gâteau, l’euro, qui nous oblige à dévaluer nos salaires pour être « cons » pétitifs, une monnaie trop forte plombant nos exportations.
                          Il n’est, bien sûr, pas envisagé de revenir sur ces sources majeures d’hémorragies financières et l’actuel président est en parfait accord avec ces règles du jeu.
                          Donc, au mieux on fera un toilettage cosmétique du système, au pire (le plus probable) un bon coup de communication, histoire de préparer une élection difficile.

                          Il l’a dit « les français (les plus riches) sont réfractaires au changement ». Il en est...


                          • zygzornifle zygzornifle 16 septembre 08:25

                            Avant il y avait des montreur d’ours au cirque , maintenant il y a des montreurs de pauvres au cirque de la république .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès