• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pensez à votre conjointe : mourez maintenant !

Pensez à votre conjointe : mourez maintenant !

C’est à vous, messieurs les retraités, que je m’adresse aujourd’hui. 90 % des titulaires de pensions de réversion sont en effet des veuves que Macron, grand soutien des chasseurs et lui-même fine gâchette exécutive, pourrait cibler dans le cadre de la réforme des retraites à venir. D’ores et déjà, le nemrod élyséen a fait sonner le COR* pour préparer la population à cette nouvelle curée... 

Emmanuel Macron (Photo L'Opinion) {JPEG}

Il est comme cela, Macron, fidèle en amitié. Et ce n’est évidemment pas sa faute si ses amis de la finance et du Medef dégustent plus volontiers du foie gras d’oie truffé que du pâté Hénaff et du Puligny-Montrachet de préférence au Gros plant. Or, c’est un fait : l’amitié oblige. Et c’est ainsi que l’ex-khâgneux « Bibiche »**, est contraint de prendre des mesures afin de sauvegarder les intérêts des puissants et préserver le ruissellement de richesses vers les classes moyennes et populaires.

Encore faut-il trouver de l’argent pour aider lesdits amis dans le besoin. Qu’à cela ne tienne, la réforme des retraites devrait offrir de belles possibilités de redistribution. Macron dispose bien d’un « projet ʺSoleil vertʺ » dans ses cartons, mais son application serait, de l’avis des conseillers élyséens, prématurée. Ce devrait être pour le 2e mandat, si ces naïfs d’électeurs consentent une nouvelle fois à se faire rouler dans la farine. Reste qu’il faut trouver du fric ! D’où l’idée de supprimer la pension de réversion des veuves.

Une mesure de salubrité publique, en l’occurrence. Il est patent que l’on manque en effet de logements pour les actifs dans les grandes agglomérations. Quant au nombre de places dans les EHPAD, il est notoirement insuffisant pour accueillir les nouveaux retraités dépendants. Or, mécaniquement, la suppression de la pension de réversion jettera dans la rue de nombreuses veuves qui ne pourront plus faire face à leurs charges locatives ou au coût de leur hébergement en EHPAD.

L’avantage de la mesure envisagée est donc évident : non seulement les personnes concernées ne toucheront plus leur pension de réversion, mais très rapidement elles devraient ne plus toucher de pension du tout, eu égard à la dureté de la survie dans la rue, entre faim, froid et agressions. « Dommage de ne pas pouvoir dès maintenant transformer ces personnes en nutriment ! » ne peut toutefois s’empêcher de penser le président Bibiche avec un soupir de frustration en visionnant avec ravissement les euthanasies de Soleil Vert sur fond de pastorale beethovénienne.

De nombreuses voix s’étant élevées pour protester contre cette mesure de suppression, les pouvoirs publics ont fait savoir qu’il n’était pas question de toucher à l’existant en matière de réversion dans la réforme des retraites. Ce sont donc les futures veuves qui devraient faire les frais de cette nouvelle coupe dans les droits sociaux. D’où la nécessité pour ces femmes de pouvoir disposer de la réversion avant que le texte de loi ne soit promulgué. Ce qui implique la disparition du conjoint en amont du travail législatif. Bref, pour parler clair, vous savez, messieurs les retraités, ce qu’il vous reste à faire : avaler le bouillon de 11 heures avant qu’il ne soit trop tard pour votre épouse.

Tout cela n’est pas sans rappeler Marcel Aymé. « Il n’y a pas que Jupiter dans la vie, il y a aussi Uranus  », nous ferait remarquer avec malice le grand écrivain s'il était encore de ce monde. Un romancier qui, saisissant la balle au bond, ne manquerait pas de transposer les mots qu’il avait lui-même placés dans la bouche de son truculent héros Léopold :

« Pour que la fin de vie de votre femme soit douce

Claquez donc au plus vite, Macron est à ses trousses ! »***

* Conseil d’orientation des retraites

** C’est l’éditorialiste Claude Askolovitch qui nous l’a appris dans sa revue de presse du 28 juin sur France-Inter : « Bibiche » était le surnom donné à Emmanuel Macron par Christian Monjou, professeur de khâgne au lycée Henri-IV.

*** Dans Uranus, ce sont ces mots qu’adresse Léopold à Andromaque : « Passez-moi Astyanax, on va filer en douce / Attendons pas d’avoir les poulets à nos trousses ».


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

220 réactions à cet article    


  • Gwynplaine Clark Kent 5 juillet 08:55

    « Il n’y a pas que Jupiter dans la vie, il y a aussi Uranus  »


    transposer les mots ? je ne sais pas, mais en tous cas les rimes possibles seraient plus appropriées...

    • Fergus Fergus 5 juillet 09:11

      Bonjour, Clark Kent

      Je ne comprends pas le sens de votre commentaire. Pourriez-vous préciser ?


    • Gwynplaine Clark Kent 5 juillet 11:42

      @Fergus

      un exemple :

      Jupiter adore la guerre
      alors qu’Uranus adore ... ?

    • Fergus Fergus 5 juillet 11:58

      @ Clark Kent

      OK !


    • zygzornifle zygzornifle 5 juillet 12:27

      @Clark Kent


      Pas loin au dessus de Nice il y a un bled, Duranus, c’est la que les voies du seigneur sont impénétrables ....

    • zygzornifle zygzornifle 5 juillet 12:28

      @Clark Kent


       la gay pride ....

    • Hallala Hallala 8 juillet 08:42
      @Clark Kent
      Pas faux !

      André-Louis Auzière, ex-mari de Brigitte Macron vient d’accorder une interview-choc à l’hebdomadaire Paris-Match au cours duquel il décrit la psychologie de l’actuelle Première dame de France et ses habitudes pour le moins étranges…

      M. Auzière y explique notamment que l’actuelle épouse du chef de l’État a toujours été une nymphomane et que sa bibliothèque n’était constituée que de publications à caractère sexuel. Il révèle également sa longue liaison avec Omar Sy à laquelle elle a mis un terme sous la pression d’Emmanuel Macron, alors élève au lycée Henri IV en classe préparatoire littéraire, qui ne supportait plus la présence continuelle auprès d’eux de celui qui n’était alors qu’un humoriste propulsé par Djamel Debbouze. André-Louis Auzière termine son interview à Paris-Match en révélant enfin que Madame Macron lui a récemment téléphoné pour le mettre en garde contre une quelconque fuite sur son passé, faute de quoi « les représailles ne sauraient attendre », lui aurait-elle dit…

      http://afriquemidi.com/2018/04/04/revelations-troublantes-de-lex-mari-de-brigitte-lepouse-de-macron-a-toujours-ete-nymphomane/


    • troletbuse troletbuse 5 juillet 08:57
      @Fergus
      Je vous préfère dans des articles comme celui-ci.
      Pour le Macrounet, Uranus va mieux que Jupiter car il évoque un de ses penchants. smiley

      • Fergus Fergus 5 juillet 09:17

        Bonjour, troletbuse

        Quel que soit le contenu des articles, tous peuvent rencontrer un public, plus ou moins large selon le sujet et la tonalité. smiley

        Le penchant de Macron - effectivement plus Uranus que Jupiter - est effectivement bien cerné dorénavant et il aura beaucoup de mal à se débarrasser de son étiquette justifiée de « président des riches ».

        Les riches dont on apprend aujourd’hui qu’ils le sont encore plus que l’an dernier, et dans des proportions choquantes en regard des difficultés croissantes des classes populaires. Mais de cela, Macron n’a cure, lui qui vient sans argument sérieux de renvoyer à plus tard le « plan pauvreté ».


      • zygzornifle zygzornifle 5 juillet 12:29

        @Fergus


         il adore les frères Bogdanus 

      • HELIOS HELIOS 5 juillet 15:40

        @Fergus


        .... voyons, voyons, mais il a raison, le Macron... si le nombre de riche augmente il arrivera bien un moment où nous seront tous riches !! allez, dépêche toi, Bibiche....

      • Fergus Fergus 5 juillet 16:05

        Bonjour, HELIOS

        C’est en effet la logique du « rêve français » que Macron voudrait faire gober à nos compatriotes sur le modèle du « rêve américain ». Et tout le monde sait qu’il n’y a que des riches aux Etats-Unis...


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 juillet 18:34
        @Fergus
        Vous continuez à nier les conséquences de notre appartenance à l’ Union européenne. Macron ne fait qu’appliquer la feuille de route européenne pour 2018/2019. La réforme des retraites doit rapporter 5 milliards d’économies.

         « veiller à ce que le taux de croissance nominal des dépenses publiques primaires ne dépasse pas 1,4% en 2019 » ?

        Cette formule pour initiés signifie que, comme tous les ans, la Commission européenne exige que la France poursuive une politique d’austérité renforcée.

        La version du rapport de l’année 2015 [5] insistait sur le fait qu’ «  il est impossible de dégager à court terme d’importantes économies sans ralentir considérablement la croissance des dépenses de sécurité sociale. […] Des économies de 11 milliards d’euros sur les dépenses de santé sont prévues pour 2015-2017, mais des efforts supplémentaires seront nécessaires pour limiter les hausses de dépenses dans ce domaine. »

        En bref, les coupes sombres dans la santé, l’assurance-chômage et les retraites vont donc continuer et s’accentuer ! "


      • Yaurrick Yaurrick 5 juillet 20:43

        @Fifi Brind_acier
        Apparemment ça ne vous gêne pas de dépenser plus que l’on gagne en permanence, et comble d’hypocrisie, il faudrait parler d’austérité renforcée quand il s’agit simplement de ralentir le trop plein de dépenses publiques...


      • Duke77 Duke77 5 juillet 22:00

        @Yaurrick

        Renseignez-vous un peu, on ne dépense pas plus qu’on gagnerait si les riches participaient à l’effort et si nos dirigeants n’étaient pas àleur service. L’evasion fiscale des grandes fortunes et des mutlinationales cumulé à la vente des ressources publiques dès qu’elles sont rentables est la cause du déséquilibre des comptes publiques, pas les retraites ! D’ailleurs, la productivité par habitant augmente depuis 60 ans. Ce qui signifie que moins d´actifs peuvent payer les retraites de plus de retraités que part le passé. Après, il est vrai qu’on pourrait réduire certaines dépenses publiques comme les frais indécents générés par le train de vie du locataire de l´élysée et de sa clique... ou encore les millions dépensés pour faire la guerre à des pays dont nos industriels convoitent les ressources. Vous n’avez toujours pas compris dans quel système on vit ? Les autoroutes, financées par nos impôts et refilées à Vinci et Cie pour ramasser les bénefices, sont un cas d’école. Les dépenses publiques financent, le privé récolte ensuite. L’Etat est en train de faire la même chose en ce moment dans un autre secteur. Alors je vous pose une question simple d’actualité économique : qu’est-ce que l’Etat est en train de terminer avec nos impôts avant de le vendre au privé actuellement ? Si vous n’avez pas la réponse, c’est bien que vous ne captez rien à l’économie française, et dans ce cas, fermez là.


      • Yaurrick Yaurrick 6 juillet 00:14

        @Duke77

        Mais bien sûr, d’ailleurs l’état n’a qu’à faire main basse sur toutes les richesses de chacun pendant qu’on y est. Si ça vous plait le servage, c’est pas mon cas, les citoyens passent déja plus de la moitié de l’année au service de l’état.

        On a hérité de 45 ans de déficit consécutifs, bien avant que les autoroutes et que bien d’autres entreprises ne soient privatisées... N’inversez pas les causes et conséquences d’un état trop lourd et pret à tout pour se maintenir sans se remettre en question.

      • alinea alinea 6 juillet 00:14

        @Fergus
        Pourriez-vous m’expliquer, les uns ou les autres, vos ineptes divagations sur Jupiter et Uranus ?


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 juillet 08:00

        @Yaurrick
        Apparemment les 50 milliards annuels du CICE qui n’ont créé aucun emploi, ne vous dérangent guère, pas plus que les 173 milliards de niches fiscales pour les entreprises, ni les dizaines de milliards qui échappent au fisc dans les paradis fiscaux.


      • Fergus Fergus 6 juillet 08:55

        Bonjour, alinea

        Personnellement, j’ai simplement sauté du coq à l’âne en passant de Jupiter à Uranus, façon d’amener les deux vers du final de l’article. Quant à Troletbuse, c’est à l’axe penché de la planète Uranus qu’il a fait allusion pour mieux dénoncer le « penchant » de Macron pour le service des riches. Ailleurs, c’est la rime corporelle avec Uranus qui a inspiré d’autres intervenants, et là je n’y suis pour rien. smiley


      • alinea alinea 6 juillet 10:03

        @Fergus

        Mais justement ! le service des riches, c’est plutôt Jupiter !! Uranus n’a rien à voir avec les biens terrestres !!
        C’est par qu’il y a une erreur totale d’interprétation des symboles que j’ai fait cette remarque !!

      • chantecler chantecler 6 juillet 10:24

        @Yaurrick

        Et se remettre à produire, relancer les secteurs secondaire, et primaires d’ailleurs , quitte à faire un peu de protectionnisme , ça ne vous vient pas à l’idée ?
        Certes il est un peu tard , mais au sortir de la GM2 il a fallu tout relancer , non ?
        Il y a a eu des « plans » cad une volonté et une régulation .
        Il y avait une interdiction des monopoles .
        Et ce n’était pas du bolchevisme (collectivisation)....
        Nous en sommes loin .

      • Yaurrick Yaurrick 6 juillet 10:39

        @Fifi Brind_acier

        Encore faux, le libéral que je suis est contre toute forme de subvention tel que le CICE, et si la fiscalité n’était pas aussi lourde et complexe il n’y aurait pas de niches ni d’évasion fiscale.

        Considérer comme « cadeau » ces 173 milliards de niches fiscales quand l’état s’adjuge pas moins de 1450 milliards (quasi record du monde !), ça ne vous dérange pas non plus.

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 juillet 10:46

        @Yaurrick
        Non, cela ne me dérange pas que la moitié de la richesse produite par les Français serve à la solidarité nationale des Français. Puisque ce sont les Français qui produisent cette richesse, il est normal qu’une bonne partie leur revienne.


      • Yaurrick Yaurrick 6 juillet 10:56

        @chantecler

        Le protectionnisme que nous ferions (et faisons déjà largement dans le domaine de l’agriculture, la PAC en est un élément ) ne manquera en retour de mesures de rétorsions.
        Au final tout le monde y perd en appauvrissant l’ensemble des français au bénéfice de quelques uns.


      • Yaurrick Yaurrick 6 juillet 10:58

        @Fifi Brind_acier
        Sauf que dans les faits, une très large partie est gaspillée, et vous le savez aussi bien que moi.


      • kader kader 7 juillet 08:47

        @Fergus
        faut ajouter aussi que Macron ne versera pas de pension de réversion à sa femme .....


      • Fergus Fergus 7 juillet 08:59

        Bonjour, kader

        Très peu probable, en effet !  smiley


      • Fanny 7 juillet 17:43

        @Duke77

        Je ne capte pas grand-chose à léconomie, et cependant je vais louvrir un peu, au lieu de la fermer suivant votre suggestion.

        Cette histoire de productivité qui monte en flèche depuis 60 ans, cest un piège à con.

        Le pouvoir dachat serait multiplié par combien, en suivant les ratios de productivité ? Par 10, par 20 depuis 60 ans ?

        Il reste quun ouvrier des années 50 avec une femme au foyer et un gosse pouvait nourrir sa famille. Or ce nest plus possible aujourdhui.

        Multiplié par 10 ou par 0,8, le pouvoir dachat ?


      • bob14 bob14 5 juillet 09:15

        Jupiter ou Dur de l’anus..that is the question..Manju est un piranha à l’affût dans l’évier de la raie publique... !


        • Fergus Fergus 5 juillet 09:21

          Bonjour, bob14

          Pas forcément très élégant, mais assez juste, encore que Macron lui-même ne soit pas un piranha, mais un valet du marigot où lesdits piranhas se goinfrent avec voracité comme l’illustre aujourd’hui même le classement des fortunes de France.


        • troletbuse troletbuse 5 juillet 12:39

          @bob14
          Dur de l’anus ? Non, il est rodé smiley


        • ZenZoe ZenZoe 5 juillet 09:17
          Bonjour Fergus,
          Vous réalisez que votre article peut être envisagé comme un appel au meurtre ?
          En effet, craignant pour leur futur, certaines épouses peu scrupuleuses et peu aimantes pourraient vouloir accélérer le processus en prenant rapidement les choses en main... Je dis ça, je dis rien... smiley

          • ZenZoe ZenZoe 5 juillet 09:19

            @ZenZoe

            Sinon, votre article est divertissant comme tout !
            Macron en Bibiche par exemple, j’adore - je vais le regarder d’un autre oeil maintenant.

          • Fergus Fergus 5 juillet 09:38

            Bonjour, ZenZoe

            Les épouses n’auront pas à « saler la soupière » : les hommes, dans un geste de galanterie ultime, choisiront d’eux-mêmes de passer de vie à trépas ! smiley

            Pour ce qui est de son sobriquet d’Henri-IV :

            Avec un tel surnom, il est sûr que Bibiche

            Ne pouvait devenir qu’un « président des riches »

            Car dans la poésie, il déteste la triche

            Et ne consent à lire que des vers aux rimes riches !

             


          • eddofr eddofr 5 juillet 15:11

            @ZenZoe

            Il est toujours souhaitable que les dames prennent les choses en main ... avec délicatesse.

          • Montdragon Montdragon 5 juillet 09:23
            Il s’agit plus précisément de moduler les reversions au conjoint survivant, homme ou femme, dans le projet.
            Si jamais c’est un avantage pour les plus pauvres pourquoi pas.
            Si c’est pour aligner à peanuts la réversion, on se demande alors à quoi sert le mariage genré et non binaire.


            • ZenZoe ZenZoe 5 juillet 09:36
              @Montdragon

              Si c’est pour aligner à peanuts la réversion,

              Mais qu’allez-vous chercher là ? Vous faites du mauvais esprit un peu non ?

            • Fergus Fergus 5 juillet 09:40

              Bonjour, Montdragon

              Nous verrons bien ce qu’il ressortira de ce projet, mais une chose semble sûre : mieux vaudra être marié !


            • Eric F Eric F 5 juillet 13:00

              @Montdragon

              « moduler les reversions au conjoint survivant »
              C’est déjà le cas pour la retraite de base sécu : réversion conditionnée par le revenu du conjoint survivant. Par contre la réversion de la retraite du public est sans condition de ressource. Je suppose qu’ils veulent harmoniser la « condition » de ressource.
              C’est, dans notre pays, la classe moyenne-diplomée qui est dans le collimateur : cotiser davantage et percevoir moins.

            • Fergus Fergus 5 juillet 13:56

              Bonjour, Eric F

              « Je suppose qu’ils veulent harmoniser la « condition » de ressource. »

              C’est a minima ce qui doit figurer dans les projets du gouvernement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès