• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Peut-on acheter un ordinateur sans payer Microsoft Windows Vista (...)

Peut-on acheter un ordinateur sans payer Microsoft Windows Vista ?

En cette période de rentrée, on sait ce que coûte une licence MS Windows en boîte dans un magasin : très cher ! On sait moins que le prix d’une licence est inclus dans le prix d’un ordinateur neuf. Et ce prix est de l’ordre de 100 euros pour la version la moins gourmande de MS Windows Vista. Alors, soit que vous préfériez Windows XP, soit que vous bénéficiez d’une licence via votre université, votre employeur ou votre école, soit que vous ayez tout simplement découvert les logiciels libres, voici un petit tour d’horizon du parfait mode d’emploi pour éviter de payer cette fameuse licence Vista.

Cet article se veut une introduction à la problématique de la vente liée des licences logicielles avec le matériel informatique. On y trouvera quelques définitions, quelques enjeux, quelques conseils, quelques idées de démarches quant aux logiciels qu’on vous impose. L’auteur est l’un des membres de l’équipe du site consacré à ces racketiciels.

Qu’est-ce qu’une licence ?

Disons-le tout de suite : vous n’acquérez pas Microsoft Windows. D’une part, il vous faudrait une petite fortune pour cela et, d’autre part, il n’est pas absolument certain que Microsoft veuille se séparer de sa poule aux œufs d’or.

Alors qu’achetez-vous lorsque vous payez 100 euros inclus dans votre ordinateur neuf ? Vous achetez le droit d’utiliser Windows. Ce droit d’utiliser Windows, à des conditions dites OEM assez restrictives, vous est conféré par un contrat. La fameuse licence, c’est ce contrat. Et le contrat, à un moment donné vous le signez : lorsque vous allumez votre ordinateur pour la première fois, on vous dit d’accepter quelque chose, et vous l’acceptez. Clic ! Voilà, hop, ça y est, vous avez signé le contrat.

La vente liée

La vente liée est la vente conjointe de deux produits (chacun étant soit un bien matériel, soit un service) sans possibilité pour l’acheteur d’acquérir un seul des deux produits auprès du même vendeur. Elle est en principe prohibée. Dans le cas qui nous intéresse (vente de licences logicielles liée à celle d’un matériel informatique), l’interdiction en a été plusieurs fois confirmée en justice, j’y reviendrai.

Illégale ou non, la vente liée a bien cours dans le domaine informatique, puisque la plupart des modèles d’ordinateurs que vous trouvez dans le commerce sont vendus conjointement avec une licence pour les logiciels préinstallés, sans possibilité de ne pas acquitter cette licence.

Mais voilà : vous bénéficiez peut-être d’une licence négociée par votre organisme de formation, par exemple au tarif Éducation disponible uniquement pour des versions parmi les plus onéreuses de Windows Vista. Dans ce cas-là, pour la durée de vos études, vous avez de ce fait le droit d’utiliser Microsoft Windows. Alors pourquoi payer ce droit d’utilisation une fois de plus (100 euros au bas mot) lorsque vous achetez votre ordinateur ? De par la loi, vous n’y êtes pas obligé. Si vous le faites, peut-être est-ce parce que vous désirez ardemment soutenir une société moribonde ?

Autre situation possible : vous avez découvert les logiciels libres, comme vous y invite un article récent sur Agoravox. Et les découvrir c’est les adopter. ;-)

Dans les deux cas évoqués, vous êtes en droit de ne pas acquitter la licence des logiciels préinstallés puisque soit vous bénéficiez déjà d’une licence, soit vous ne comptez pas utiliser lesdits logiciels. Cet article peut vous y aider.

Le paysage change

Quelques évolutions indiquent que la vente liée des licences logicielles avec le matériel est de moins en moins supportable.

  • Énormément de personnes n’en sont plus du tout à leur premier ordinateur, et souhaitent installer les logiciels de leur choix, sans payer la licence de ceux que le constructeur a choisis pour eux.
  • Microsoft Windows Vista ne suscite pas un enthousiasme inconditionnel.
  • La métamorphose apportée notamment par les ultraportables met en avant la valeur - à moindre coût - des logiciels libres. Ainsi, avec les ultraportables, de plus en plus de gens découvrent le véritable prix de la licence du système d’exploitation Windows préinstallé : une centaine d’euros.

Et en prenant conscience de ce coût de la licence Windows ainsi que de la qualité des systèmes concurrents, nombreux seront ceux qui désormais ne voudront plus acquitter la licence des logiciels préinstallés.

Un petit mot spécial pour les utilisateurs de Windows XP.

Si vous ne disposez pas d’une licence valide pour utiliser Windows XP sur votre ordinateur, vous ressentez peut-être une jouissance réconfortante à l’utiliser tout de même (voilà 100 euros que Microsoft n’aura pas). Ou peut-être n’avez-vous pas les moyens de vous l’offrir.

Permettez-moi tout de même de vous conseiller d’aller plutôt voir du côté des logiciels libres. D’une part, vous y trouverez une convivialité chaleureuse et serez époustouflés par la qualité de ces œuvres collectives (vous savez quoi ? vous ressentirez le même émerveillement et la même gratitude que lorsque vous avez découvert Wikipédia et réalisé que ce site est élaboré chaque jour par des gens comme vous). D’autre part, en utilisant ce produit Windows, vous en propagez l’usage, vous en faites la publicité : vos proches vous voient l’utiliser et, pendant ce temps, vous-même ne découvrez pas autre chose.

C’est exactement ce que souhaite Microsoft, sans cela il lui serait facile de désactiver à distance les copies illégales de ses logiciels. Bref, si, au fond de vous, vous avez la conviction qu’il vaut mieux utiliser des logiciels libres, ne continuez pas à offrir de la publicité gratuite à Microsoft en utilisant illégalement ses produits. Alors vous rejoindrez ceux qui ont une bonne raison de ne pas acquitter la licence des logiciels préinstallés lors de leur prochain achat.

Comment s’y prendre ?

Choisir un bon vendeur est la solution idéale : il affiche le prix détaillé des licences logicielles, vous en fait lire le texte à l’avance, ne vous oblige pas à les payer si vous ne souhaitez pas utiliser les logiciels. Mais si vous ne trouvez pas chez lui la machine de vos rêves au prix qui vous convient, il vous faudra vous résoudre à aller chez un autre vendeur. Et là, c’est un peu plus long, mais on y arrive.

Discuter avec le vendeur est une première étape. C’est important pour qu’il mesure l’ampleur du problème. Mais cela ne mènera à rien. Du coup, commencez par le magasin dans lequel vous ne comptez pas acheter, comme ça vous pouvez sortir dignement pour aller chez le concurrent, cela donnera du poids à vos arguments. ;-)

Acheter l’ordinateur que vous désirez est l’étape suivante, en prenant bien soin de constater (photo à l’appui) que sur le même lieu de vente (ou sur le même site internet) le même modèle (exactement) n’est pas proposé sans système d’exploitation.

Oui, j’ai bien dit d’acheter l’ordinateur. Car à ce stade, vous y êtes bien obligé.

Et maintenant, avant de déballer votre ordinateur, consultez longuement le Guide du remboursement du site http://racketiciel.info. C’est l’étape obligée. Vous y verrez pourquoi on parle de remboursement, les conseils d’achat indiqués ci-dessus, et la description de l’étape cruciale : le refus du contrat. Enfin, dans les quelques jours qui suivent votre achat, faites une demande de remboursement au constructeur. Au constructeur ? Oui, car c’est lui qui a écrit le contrat. Il a négocié les licences avec Microsoft, il a installé les logiciels sur le disque dur et il a mis en place le contrat que l’on est censé accepter au premier démarrage.

Enfin, le guide vous mènera pas à pas, avec l’aide de l’équipe accompagnement, jusqu’au Tribunal de proximité.

Eh oui : vu le nombre de personnes concernées, les constructeurs rechignent à rembourser, et ne le font pour l’instant que lorsqu’ils y sont contraints par voie de justice. Un frémissement se fait certes sentir : certains proposent un timide remboursement pas vraiment à la hauteur. Mais ce n’est sans doute que par la multiplication des procédures en justice que l’un ou l’autre finira par changer d’attitude. La concurrence fera le reste.

Quelles perspectives ?

La situation a-t-elle une issue technique possible ? Peut-on concilier la préinstallation des logiciels pour ceux qui souhaitent les utiliser et le non-paiement de la licence pour ceux qui ne le souhaitent pas ? Oui, la solution existe, il y a des manières simples de mettre en œuvre l’optionalité des licences logicielles.

Des associations demandent depuis longtemps aux pouvoirs publics de rétablir la concurrence en faisant cesser la vente liée : l’AFUL depuis une dizaine d’années, avec une liste de discussion dédiée, et peu à peu plusieurs associations d’utilisateurs de logiciels libres.

Plus récemment, des associations de consommateurs parmi les plus grosses, l’UFC que Choisir et la CLCV, se sont jointes à la démarche, par des -cla-ra-tions conjointes (Logiciels pré-installés. Vers une multiplication des procès pour le remboursement des logiciels imposés lors de la vente des ordinateurs ?) et par des actions en justice.

Aujourd’hui, Darty doit afficher les prix des logiciels préinstallés. À l’heure où j’écris, après une demande en référé rejetée au cours du mois de juillet, la société n’affiche toujours pas le détail des prix sur son site internet.

Début juillet, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a réuni les associations et les professionnels et a exposé des positions très fermes. À cette occasion, après quelques atermoiements, le secrétaire d’État Luc Chatel a pris parti pour la fin de la vente liée. Nous saluons ce changement de cap et espérons qu’il se traduira rapidement dans les faits.

En attendant, des consommateurs gagnent leur procès au Tribunal de proximité. Le dernier en date : Caen, avril 2008.

Pour en savoir plus

Après ce tour d’horizon, j’espère vous avoir donné l’idée de poser la question au vendeur lors de votre prochain achat !

Google : Racketiciel - Vente liée.
Site racketiciel.info : La pétition (plus de 30 000 signataires) - Guide du remboursement - Jugements et textes de loi - Pistes pour agir - Glossaire - Communiqués - Revue de presse.


Moyenne des avis sur cet article :  4.83/5   (214 votes)




Réagissez à l'article

89 réactions à cet article    


  • Halman Halman 3 septembre 2008 12:14

    Autre possibilité très simple.

    Vous avez eu la sagesse de garder votre cd rom de xp avec votre licence, et vous pouvez l’installer sur un ordinateur vendu dans un des magasins de destockages.

    C’est ce que je fais et j’ai toujours mon xp perso avec mon office perso avec mes licences légales sur mes pc.

    Point besoin d’un quad core avec cette chose de Vista pour internet et la bureautique, ni même regarder un dvd.


    • pyralene 3 septembre 2008 14:29

      Ubuntu est une distribution GNU/Linux qui réunit stabilité et convivialité. Elle s’adresse aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels, débutants ou confirmés qui souhaitent disposer d’un système d’exploitation libre et sécurisé.

      « Ubuntu » est un ancien mot africain qui signifie « humanité aux autres ». Ubuntu signifie également « Je suis ce que je suis grâce à ce que nous sommes tous ». La distribution Ubuntu apporte l’esprit Ubuntu au monde logiciel.

      • Le monde de l’audio et de la video numérique est à vous !
      • Exploitez pleinement Internet
      • Tous les outils de graphisme à votre disposition
      • Une suite bureautique reconnue et compatible
      microcrotte et windaube à la poubelle....

    • Halman Halman 3 septembre 2008 16:52

      Le cd de xp pro doit te dire quelque chose comme "votre ordinateur contient déjà une version de xp, une seconde version ne peut être rinstallée".

      Pas de problème si tu formates ton disque dur, l’installation de xp pro se fera sans problème.


    • Halman Halman 3 septembre 2008 16:55

      Pour ceux qui trouvent win xp difficile à installer pour un novice, il ne s’agit pourtant que de mettre le cd dans le lecteur, attendre que le programme d’installation se lance, cliquer sur installer, cliquer sur ok à chaque fois qu’on le demande, recopier le code fourni, cliquer sur ok à chaque fois qu’on le demande et attendre que l’installation se finisse.

      Vraiment pas besoin d’être ingénieur à la Nasa pour ça.


    • Cyprien Gay 3 septembre 2008 17:06

      Oui, comme Ubuntu par exemple.


    • Cyprien Gay 3 septembre 2008 17:10

      Si ce n’est qu’avec Ubuntu (ou Mandriva ou autre) on a tous les logiciels d’un seul coup lors de l’installation.


    • Alpo47 Alpo47 3 septembre 2008 17:19

      Moi j’aime bien Mandriva, dans sa version gratuite, et à laquelle je ne trouve que des avantages.

      Mais, est ce qu’il n’y aurait pas une autre solution, toute simple, pour éviter windows ?

      Allez chez une boutique qui rassemble les éléments(DD, micro processeur, carte video, mémoire ...) que vous désirez et vous assemble votre ordinateur sans windaube ?
      Le hardware constitué, on installe une version de Linux, au choix ...


    • Cyprien Gay 3 septembre 2008 18:22

      Certes, mais est-ce une solution pour tout le monde et pour toutes les bourses ? Beaucoup de gens préféreront toujours une machine déjà montée, en général à un prix moindre (surtout si l’on retranche la licence). En revanche, ils feront confiance à un ami pour installer un système d’exploitation.


    • pierrot 7 septembre 2008 11:54

      @l’auteur,

      tout à fait vrai, tout est installé : traitement de texte etc etc.
      Si l’on rajoute que l’installation sur une machine moderne met 20 minutes à se faire et qu’après n travaille, je crois qu’il n’y a rien à demander de plus.

      J’ajoute ceci : avec un bureau en 3D fonctionnel qui a le mérite avec une simple carte 3D de type Intel, donc pas une carte foudre de guerre. ET la meilleure est que le système 3D d’une Ububuntu ou Mandriva libère de la puissance sur le processeur central (tous les calculs étant envoyés à la carde vidéo). Sur Vista$, il n’y a pas beaucoup de machine suffisamment puissante pour supporter le burau 3D.


      Donc il n’y a pas photo


    • Terminatux 8 septembre 2008 19:20

      "Pour ceux qui trouvent win xp difficile à installer pour un novice, il ne s’agit pourtant que de mettre le cd dans le lecteur, attendre que le programme d’installation se lance, cliquer sur installer, cliquer sur ok à chaque fois qu’on le demande, recopier le code fourni, cliquer sur ok à chaque fois qu’on le demande et attendre que l’installation se finisse."

      Si tu te contentes de faire tu n’iras pas très loin.
      Il reste à installer certains drivers, à installer de nombreux logiciels pour rendre son PC utilisable, à régler sa connexion internet (même l’éthernet ne permet pas une connection automatique sous Windows contrairement à sous Linux), à mettre à jour Windows, à mettre en place un antivirus, un antispyware et un pare-feu correct et c’est à ce moment là que je considère l’installation de Windows terminé (au moment où le système est exploitable c’est le cas de le dire)


    • Lapa Lapa 3 septembre 2008 12:15

      votre titre aurait dû s’intituler :
      peut on acheter un PC sans payer windows Vista.

      ceci étant l’article est très intéressant


      • foufouille foufouille 3 septembre 2008 12:56

        autre solution, aller chez un integrateur qui monte ses ordis lui meme
        ou acheter des pieces detachees pour le remettre a niveau


        • Internaute Internaute 3 septembre 2008 13:17

          Peut-on acheter un ordinateur sans payer Microsoft Windows Vista ?

          Oui, au Canada c’est la méthode normale de vente des pc. Pour ceux qui n’ont pas l’habitude ils trouvent les prix trés bas mais quand ils passent à la caisse il s’aperçoivent que la machine est vide et que Windows est vendu séparément.


          • impertinent3 impertinent 3 septembre 2008 13:41

            Que penserait-on d’un garagiste qui vendrait une voiture assortie de l’obligation de faire le plein avec une marque spécifique de carburant ? Absurde, et pourtant c’est bien ce qui se passe en matière d’ordinateur. Sauf, je l’apprends ici, au Canada et je trouve cela très bien.

            En plus, les acheteurs peuvent prendre conscience de ce qu’ils doivent payer pour avoir un mauvais produit.


          • foufouille foufouille 3 septembre 2008 13:43

            pas grave. tu va chez le marchand de journaux acheter linux



          • foufouille foufouille 3 septembre 2008 16:03

            il faut d’abord un boot cd de linux et un fai


          • Gugu Gugu 3 septembre 2008 13:30

            article intéressant malgré quelques inéxactitudes...

            vous faites mention de "constructeurs", mais la plupart des pc vendu chez les petits revendeurs ne sont pas des pc qui viennent de constructeurs, les revendeurs achetant les éléments séparés chez un grossiste, et faisant l’instalation et la pré instalation des logiciels eux meme (excepté pour les portables, qui eux sont "finalisés" chez les constructeurs)... il est donc relativement simple d’avoir un pc sans os chez un petit revendeur, le problème, c’est pour installer soi meme son os quand on y connait rien...

            par ailleurs, vous précisez (avec raison) que le contrat signé avec Microsoft est lié à l’utilisation d’une licence, et non pas l’achat, mais il est à préciser que si la machine change, votre licence devient obsolète, puisque microsoft considère que si 5 éléments du pc ont été changé depuis la première "activation" de windows, ce n’est plus la meme machine... et que donc l’utilisation de la licence est invalide... encore un abus de pouvoir, vu qu’au bout du compte, j’achète le droit d’utiliser une licence sur une machine x, et pas sur une machine y...


            • Cyprien Gay 3 septembre 2008 16:31

              Bonjour Gugu,

              1. je parlais du constructeur car c’est lui qui est le plus couramment désigné dans le CLUF. Mais les CLUF sont légèrement différents : en tout état de cause il faut lire le vôtre, car c’est lui qui indiquera qui contacter pour le remboursement.
              2. la licence OEM, comme je le signalais, est très restrictives. Pour l’utilisateur qui n’est pas au fait de tout cela, cela ressemble à des pièges.
              Bonne journée.

            • Triangle Triangle 3 septembre 2008 13:36

              L’argument d’aller chez un intégrateur est souvent avancé, les intégrateurs n’assemblent pas de portables, qu’on se le dise une fois pour toute...

              Je suis utilisateur de logiciels libres et je trouve que les fabriquants ne s’aperçoivent pas que le vent est en train de tourner : le marché est devenu un marché de renouvellement avec plus d’une machine sur deux qui est un laptop.
              Quelques un comme Dell ont tenté de saisir la balle au bond après une enquête sur leur site internet, même s’il est toujours impossible d’acquérir une machine sans OS.

              Vista est mauvais (http://badvista.org) et tout le monde s’accorde sur ce point, nombreux sont les consommateurs qui souhaitent utiliser leur droit au downgrade pour conserver en vain XP sans ré-acquérir une onéreuse et inutile licence pour Vista.

              Cet état de fait est du à la politique underground de Microsoft qui pénalise les constructeurs laissant sortir des machines sans OS de leurs chaines de production.

              Si j’étais PDG d’une société d’assemblage informatique j’initierai le mouvement en devenant la mascotte des millions d’utilisateurs d’OS alternatifs.

              Imaginons que demain Apple autorise l’usage de son excellent Mac OS X sur PC....on sera bien embêté.
              Les utilisateurs de l’excellent gnu/linux le sont déjà...et le tribunaux rendent régulièrement des décisions reconnaissant ce droit à la liberté.

              C’est quand même marcher sur la tête que d’être obligé à passer par un tribunal pour faire appliquer la loi.

              Il faut quoi ? Une prise d’otage au siège de Microsoft pour qu’enfin les pouvoirs publics réagissent ?
              Un boycott massif ? Des attaques DOS massives ?

              Le manchot est un animal docile...mais un jour il va se fâcher...


              • MKT 3 septembre 2008 14:01

                Hmm Apple autoriser Mac OS X sur PC... Surement pas demain.

                Apple réalise une marge confortable sur les machines et l’OS est spécifiquement developpé pour la gamme des Macs qui reconnaissont le, est assez minime (3 modèles de portable, 1 ordi familial, 1 modèle pro, un server).



              • foufouille foufouille 3 septembre 2008 16:05

                le probleme est du au fabricant de materiel qui refuse de faire des drivers non bugges. comme sous linux, sauf que les utilisateurs les font eux memes


              • pyralene 3 septembre 2008 14:24

                une autre possibilité,installez linux ubuntu !! c’est un autre niveau de fiabilité !!!


                • Yvance77 3 septembre 2008 14:26

                  Salut,

                  Article complét et éclairant.

                  Il est quand même navrant de constater que dans ces sociètés se réclamant de la libre et saine concurrence, il soit tout bonnement impossible pour le simple consommateur d’avoir une parcelle de choix.

                  Ah ces Messieurs, qui se pavanent une fois l’an à Davos, comme il savent se beurrer la tartine du bon côté.

                  Jusqu’à la fin de ma vie je défendrais et mileterais pour le libre (même mon player audio je l’ai acheté car il lit le format ogg) avec le même acharnement qu’ils en mettent pour conserver leur pré-carré.

                  Réveillez-vous citoyens, les mangeurs-d’hommes ont toujours aussi fin, et rien ne semble les rassasier. Réveillez bon sang ...

                  A peluche


                  • pyralene 3 septembre 2008 14:27

                    oh oui....http://www.ubuntu-fr.org/telechargement....windaube et microcrotte n’ont qu’a bien se tenir....


                    • Hilwe Hilwe 3 septembre 2008 15:06
                      Article tres interessant !! Riche en bonnes informations pour celles et ceux qui n’auraient pas encore pris conscience de ce probleme des ventes liees.

                      Je voudrais apporter quelques remarques.
                      Il est certe bien facile de se dire "tiens je vais me faire rembourser mon systeme et economiser une centaine d’euros". Je pense (et ceci n’est que mon point de vue) que les demarches de reboursement peuvent se reveler longues et fastidieuses puisque qu’a l’heure actuelle un recours en justice est quasiment inevitable. Alors meme si on peut se faire aider par des associations, le temps et l’energie consommes pour se faire rembourser valent-ils cette centaine d’euros ?

                      Par ailleurs, beaucoup de gens ne savent pas ce qu’est un systeme d’exploitation et ont malheureusement confiance quand ils achetent un produit M$. Rappelons aussi que l’installation d’un OS (libre ou non) reste un mystere pour le commun des mortels. Alors je ne pense pas qu’ils seraient interesses par le fait de se faire rembourser 100 euros puis depenser cette somme pour ce faire installer un OS libre (ou autre d’ailleurs).

                      Les avancees en matiere de vente liee pour les achats d’ordinateur ne pourra donc venir que de la demande d’une minorite de personnes (meme si ce nombre va croissant). Les constructeurs ne rechigneront plus devant les demandes de remboursement que quand un grand nombre de personnes effectueront ces demarches.

                      Alors je pense que simplement une totale transparence devrait etre exigee lors de la vente d’ordinateur et de services lies. Par totale transparence j’entend bien sur un etiquetage clair avec comme ca a deja ete propose d’avoir les OS en option.
                      Ex : option 1 : ordinateur livre avec MS Windows Vista
                       option 2 : ordinateur livre avec une distribution de Linux
                       option 3 : ordinateur livre sans OS
                      Apres ce systeme d’options pourrait poser probleme aux revendeurs, mais pourquoi ne pas avoir la possibilite de leur commander a un ordinateur sans OS (ou avec OS libre) si ils n’ont en stock qu’un ordi livrable avec Windows Vista ?

                      Voila, il y a encore beaucoup de chemin a faire avant de voir disparaitre certains monopoles, pour avoir ENFIN le choix lors de nos achats.



                      J’ai aussi une petite question d’ordre pratique. Lorsque l’on a copie le fameux paragraphe de la licence Windows necessaire pour faire la demande de remboursement, peut-on redemarrer notre ordinateur juste apres, refuser la licence, faire le black-out total (virer Windobe definitement), installer une distribution de ce bon vieux Linux et attendre gentillement de ce faire rembourser ??? Ou on ne peut pas se servir de son nouvel ordi tant que les demarches ne sont pas engagees ??? Merci.
                       

                      • Cyprien Gay 3 septembre 2008 16:20

                        Bonjour Hilwe,

                        1. je réponds à vos principaux points.les démarches sont en effet longues, mais c’est bien rôdé maintenant. Quatre victoires récentes au tribunal, quelques affaires déjà portées devant la justice (il y a toute une étape d’échanges contradictoires avec l’adversaire avant l’audience proprement dite, voir cette page de notre Guide), et enfin une grosse vingtaine d’autres personnes sont en contact avec nous pour les premiers échanges avec les constructeurs, et une partie d’entre eux passeront par la case justice. Bref, pour ceux qui acceptent de se lancer, certes cela prend du temps, mais le sentier est bien balisé.
                        2. Je suis d’accord qu’il faut obtenir la totale transparence. Le choix de l’OS que vous mentionnez ne doit surtout pas impliquer qu’il y ait plusieurs types d’ordinateurs du même modèle en magasin. Il faut plutôt que tous les OS soient présents simultanément, mais que selon le choix du client, seul l’un d’entre eux (ou deux...) soit activable après l’achat. On a parlé récemment dans la presse d’une solution pour cela.
                        3. Votre ordinateur vous appartient : dès le contrat refusé, vous pouvez tout formater et installer votre système d’exploitation et vos logiciels, cf. la dernière phrase de cette page du guide.
                        Voilà, j’espère avoir répondu à vos questions. smiley

                      • Bobby Bobby 3 septembre 2008 20:37

                        Très bonne proposition que cette prossibilité de choisir son OS au premier démarrage !

                        C’est ce qu’il faudrait adopter sur tout ordinateur !

                        Je suis sous Ubuntu et c’est vraiment autre chose !

                        à bon entendeur !

                        bien cordialement


                      • Yohan Yohan 3 septembre 2008 15:11

                        Je trouve la réaction anti Vista démesurée, qui provient d’ailleurs le plus souvent de ceux qui passent plus de temps à faire de l’ordi-tuning qu’à bosser avec. 
                        Moi ce que je demande à mon ordi c’est qu’il se fasse discret et qu’il fasse son boulot sans faillir. Pas le temps d’étudier toutes ces alternatives aussi généreuses voraces en temps d’adaptation.
                        Et puis, XP a eu aussi des problèmes à ses débuts et Vista corrigera les siens et dans quelques mois on n’en parlera plus. Seuls les bidouilleurs patentés pourront opposer une vaine résistance. 


                        • foufouille foufouille 3 septembre 2008 16:10

                          vista est une daube, comme chaque de $soft. a chaque version les patches augmentent. xp est est la meilleure. meme si, il faut le sp1 de la taille d’un cd, le sp2 encore plus bugge. le sp3.......


                        • Bof 3 septembre 2008 20:29
                          Effectivement, je déballe, j’ouvre, j’appuie sur le bouton, j’installe office et je travaille tt de suite.
                          J’édite mes docs, et je ne me pose pas de question sur ’comment fct ma machine’.

                          Qd je monte ds ma voiture, c’est pour qu’elle me bringuebale quelque part, ce n’est pas pour voir si les bougies sont males placées. Ou savoir si les pistons sont carrés ou rond, je m’en fou, ca avance point.

                          Linux est peut être un super système mais, sur beaucoup de site, il y a tellement d’agression que, rien que ca, ca me révulse.

                        • Forest Ent Forest Ent 3 septembre 2008 15:26

                          Bon résumé de la situation. En Ile-de-France, je n’ai jamais eu de mal à acheter un ordi sans OS, mais j’ai déjà essayé d’acheter un ordi sans windows dans des grandes surfaces comme FNAC, Darty, Carrefour, et je peux témoigner que c’est strictement impossible.

                          Le contrat OEM arrange à la fois M$ et les constructeurs, car cela leur permet de bloquer les remplacements de matériels et verrouiller le circuit de réparation.

                          J’ai une "sneaking suspicion" sur le fait que M$ "subventionne techniquement" MacOS pour faire croire à l’existence d’une concurrence. Pour ce qui est de Ubuntu, j’imagine que M$ exerce une pression sur les fabricants de matériels pour qu’ils retardent la sortie de drivers afin que linux reste une solution viable mais légèrement handicapée.

                          Globalement, il s’agit de manoeuvres anti-concurrentielles parfaitement illégales et même anti-constitutionnelles. Elles sont connues de tous. Personne n’y fait rien. C’est cela, le libéralisme réel : tout sauf la concurrence.


                          • Yohan Yohan 3 septembre 2008 15:28

                            Perso j’ai acheté pour ma boite des ACER basiques équipés VIsta à 400€ pièce et qui fonctionnent. Alors dites moi combien j’ai payé le système VIsta. Pas de quoi en faire un fromage.


                            • lupin 3 septembre 2008 15:45

                              Bonjour YOHAN.

                              Tu as payé les licences VISTA au même prix que pour un autre ordinateur. Simplement, ces PC auraient coûté 300€ pièce sans la licence. Heureux que ta boite ait les moyens mais un ordinateur est souvent un investissement important pour une famille modeste qui souvent ne l’achète que pour internet. 100€ ça fait vraiment la différence pour ces gens la !


                            • Yohan Yohan 3 septembre 2008 15:59

                              Certes, d’accord avec toi Lupin, je me doute bien que je paye un poil plus.
                              Mais à combien chiffres- tu le temps perdu à rechercher des solutions alternatives auprès des chinois de Montgallet, à installer le bazar, à tenter de le comprendre puis ensuite d’expliquer à mes collègues comment faire avec un nouveau système qu’ils ne maîtrisent pas, alors qu’ils sont habitués à du pré mâché ? .


                            • seginus 3 septembre 2008 16:04

                              En plus de cela, il y a aussi un problème d’acceptation de cet étât
                              même si ce n’était que 30€, cela ne changerai rien. Le système de vente lié à fait que Microsoft touche une sorte de taxe pour chaque PC vendu, et cela sans justifications.
                              Si cela ne vous dérange pas, je vous serais reconnaissant de bien vouloir m’envoyer tous, pour chaque achat d’un ordinateur, un chèque de 10€ (je suis super sympa quand même).
                              Le problème est donc là, j’ai actuellement payé plus de licence Windows que j’en ai utilisé. Alors de quel droit une société récupérerai de l’argent automatiquement, même si le produit ne plait pas ?
                              Pour ce qui a été dit plus haut que pour les débutants gagner 100€ pour payer ensuite 100€ pour installer un autre OS n’a pas d’intérêt, je peux vous dire que je connais beaucoup de monde qui on justement préféré les payer, sans même se faire rembourser pour ne pas a avoir à utiliser Vista.
                              Mais dans le monde de l’informatique, les lois sont très peu respecter. À commencer par l’iphone, dont le mode de commercialisation (obligation de passer par orange) est strictement interdit en France. Et pourtant…


                            • lupin 3 septembre 2008 16:07

                              Oui Yohan, c’est justement parce que c’est si compliqué de faire valoir ses droit et de faire respecter la loi qu’il faut continuer à se battre contre la vente liée forcée par les constructeurs. Si les vendeurs laissaient le choix de l’OS, les gens ne choisiraient pas forcément Windows quand il verraient la différence de prix due à la licence.

                              De plus je peux te garantir que lorsqu’on est habitué à Windows XP, ce n’est pas plus compliqué de s’habituer à Ubuntu ou tout fonctionne du premier coup que de s’habituer à un Vista qu’il va falloire surprotéger avant de pouvoir l’utiliser.


                            • foufouille foufouille 3 septembre 2008 16:13

                              yohan a acheter une licence groupee, donc moins cher en fonction du volume. ca empeche pas vista d’avoir des spywares.......


                            • garibaldi15 3 septembre 2008 16:05

                              YOHAN : J’ai commencé à bosser perso sur un micro (un mac 512) en 1986. Puis, au boulot je suis passé sur Windows .

                              Quand j’ai ouvert le PC portable qu’on m’a offert pour le Noël dernier (OS Vista) et que j’ai vu les dégâts (les modif dans Excel sont un vrai délire !), j’ai pigé qu’il était temps que je passe à autre chose et que j’encourage l’open source !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès