• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Peut-on encore manger des fruits et des légumes sans danger (...)

Peut-on encore manger des fruits et des légumes sans danger ?

 

On connaît le slogan : "Mangez 5 fruits et légumes par jour !"

Oui, mais voilà selon les dernières études de l'ONG Générations futures, des pesticides ont été découverts dans une majorité d'échantillons de fruits et légumes analysés. 

 

L'enquête a été menée sur des produits non bio...

73% des échantillons de fruits et 41% de ceux de légumes contiennent des résidus de pesticides. 

 

Certains légumes sont plus contaminés que d'autres : le céleri branche
les herbes fraîches, les endives, les céleris raves, les laitues, les piments/poivrons, les pommes de terre, les haricots (non écossés), les pois (non écossés), les poireaux, les carottes, les tomates, les concombres, courgettes, radis, aubergines...

Pour les fruits : les raisins, les clémentines, mandarines, les nectarines, les pêches, les oranges, les pommes, les abricots, les citrons, les poires...

 

 Dès lors, on peut se poser cette question : peut-on encore se nourrir sainement, à notre époque ?

Les supermarchés regorgent de produits ultra-transformés bourrés d'additifs, de conservateurs, de colorants... Ces aliments sont particulièrement dangereux, car ils ont perdu toute authenticité.

Et si même les fruits et les légumes deviennent toxiques, vers quel aliment le consommateur peut-il se tourner ?

Les poissons ? Ils sont souvent pollués ou traités au diflubenzuron dans les élevages... La viande ? Elle est, elle-même, suspecte : très souvent, les animaux élevés de manière industrielle, dans des conditions indignes, sont gavés de produits médicamenteux, notamment des antibiotiques.

Quels produits sont véritablement sains ?

 

On recommande aux gens de consommer des fruits et des légumes bio. Mais, le prix de ces produits est prohibitif : beaucoup de gens ne peuvent se nourrir avec du bio.

Ainsi, s'instaurent de scandaleuses inégalités... Les gens de condition modeste ne peuvent accéder à une nourriture saine.

Ainsi, s'instaure une société à deux vitesses...

 

Que faire ? Toute honte bue, certains journalistes osent nous conseiller de varier la consommation de fruits et de légumes afin de limiter les risques !

Une façon d'éluder le problème : même en variant fruits et légumes, l'effet d'accumulation des toxines paraît dangereux pour la santé.

 

Comment se nourrir sainement à notre époque ? De plus en plus, cette question devient préoccupante, de plus en plus, l'être humain est condamné à manger des produits toxiques pollués par des pesticides et par des polluants qu'il a répandus sur la terre, dans les mers, les océans et avec lesquels il anéantit la planète.

 

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2018/02/peut-on-encore-manger-des-fruits-et-des-legumes-sans-danger.html

 

Source :

https://www.marianne.net/societe/raisins-cerises-celeris-voici-les-fruits-et-legumes-les-plus-contamines-par-les-pesticides

 

Documents joints à cet article

Peut-on encore manger des fruits et des légumes sans danger ?

Moyenne des avis sur cet article :  2.21/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 21 février 2018 12:09

    Le monde de vos chères illusions se meurt ma bonne Rosemar, si vous voulez bouffer des trucs sains, faudra les faire pousser vous-même !


    • Le421 Le421 21 février 2018 18:32

      @Clocel
      Sauf que beaucoup savent mieux se servir d’un smartphone que d’une bêche.
      Et les modèles bluetooth ne sont pas encore au point...  smiley


    • Pere Plexe Pere Plexe 21 février 2018 18:35

      @Clocel
      Les produits « avec des traces de » sont sains.

      Ce qui est curieux c’est que des fruits ou des légumes n’ont pas de traces de ces produits.

      Les capacités à détecter des traces de plus en plus minimes avance rapidement.
      C’est ce que traduit ces titres alarmistes : ils est moins question d’une augmentation de la proportion dans nos aliments, elle est sans doute en diminution, que d’une évolution à mettre en évidence des traces invisibles il y a quelques années.

    • Trelawney Trelawney 21 février 2018 12:28

      Il faut nourrir 7.5 milliards d’individus. Pour cela on emploie les grands moyens et, afin d’éviter tout risque de maladie ou tout ravage d’insectes, on traite les légumes et les fruits.

      Cette solution chimique n’est pas la meilleure pour l’humain et la planète. Il existe bien des solutions OGM, mais c’est encore plus aléatoire et risqué.
      Aussi on a créé une solution plus cher : le bio. Mais ne nous trompons pas, avec le bio on n’arrivera pas à nourrir toute la planète, car question rendement ce n’est pas vraiment ça..
      Il existe une solution plus radicale (la mienne) : le faire soit même ! Mais ça demande du temps. Ca me demande environ 2 heures par jour et 7 jour sur 7 pour cultiver mes céréales, mes légumes, mes fruits et nourrir et soigner mes poules, mes lapins, mes chèvres et mon cochon. Et puis tuer et dépecer un lapin c’est un peu ragoutant et je doute que tout le monde en soit capable (idem pour le cochon).
      Ceci dit, des personnes et pas des plus riches ont adopté la solution du jardin d’ouvriers qui rapport qualité prix est trés efficace.
      Il existe aussi les AMAP avec livraison en ville. On n’en parle pas trop mais àa fonctionne trés bien

      La décision de bien manger est une décision personnelle et dans ce cas de figure, il ne faut rien attendre des autres ou de l’état. Maintenant si on n’a pas d’autre choix que de faire ses courses en grande surface, il faut en assumer les conséquences 

      • rosemar rosemar 21 février 2018 12:57

        @Trelawney

        Et tant pis pour ceux qui n’ont pas le temps, ni les moyens, ni un jardin...

      • Trelawney Trelawney 21 février 2018 13:17

        @rosemar
        Ils ne mourront pas de faim. C’est déjà ça


      • popov 21 février 2018 13:51

        @rosemar

         
        Personne n’a le temps, ni les moyens, ni un jardin. Il faut se les donner. C’est un choix. Cela signifie renoncer à d’autres choses.
         
        Je fais comme Trelawney depuis mes années d’étudiant à l’université, cela fait presque 50 ans.

      • Cyrus Cyrus 21 février 2018 14:17

        @rosemar

        Il est tout a fait possible de créer des mini-jardins en intérieur . 
        c’ est bien plus simple qu’ on le croit .

        Certaine plante s’ y prête mieux que d’ autre .
        salade , mâche , épinard , ciboulette sont idéal pour commencer .


      • mmbbb 21 février 2018 17:18

        @rosemar il choisir entre le moindre mal .Depuis 1940 la France a vu sa population croitre de 26 millions Non seulement l agriculture intensive a permis de donner a manger mais l urbanisme conquérant a detruit les meilleures terres arables en ile de France Des cité se sont baties ex nihilo ou presque Par ailleurs comme nous voulons accueillir du monde beaucoup de monde on vas ton loger ces gens la ? C’est un probleme qui se norrit de lui même Quant au Bio et au commerce dit equitables qui desormais occupent les centres villes, c est fait pour une popultio, dont l hyperconscience de l ecoresponsabite draine ces personnes Le portefeuille doit suivre J ai vu sur le marche des tomates BIO a 5 euros il faudrait aussi arrteter le delire de ce BIO ecolo bobo
         


      • rosemar rosemar 21 février 2018 17:54

        @popov

        Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais il existe beaucoup de gens qui vivent en ville dans des immeubles...

      • Diogène Diogène 21 février 2018 17:59

        @rosemar

        i zon ka cultiver leurs légumes sur la ligne de la petite ceinture : la SNCF autorise d’y faire pousser des carottes et ça évite de payer du personnel pour assurer l’entretien : Paris : une ferme urbaine le long de la Petite Ceinture 

      • popov 22 février 2018 02:09

        @rosemar

         
        En Russie, et cela depuis Staline, les gens vivant en ville pouvaient louer gratuitement une parcelle d’environ 3 ares (assez pour nourrir une famille mais pas assez pour en vivre) sur laquelle ils construisaient une baraque (datcha) pour y passer les fins de semaine. Beaucoup de citadins y passaient ainsi leurs fins de semaines à cultiver des patates et des légumes. C’est cette économie parallèle qui a évité aux gens de crever de faim à l’époque de Yeltsine et à la société, des troubles importants lors de cette transition.
         
        Rien ne vous empêche de faire la même chose en France. Ce ne sont pas les parcelles de terre qui manquent à la périphérie des villes. Vous pouvez vous grouper avec des retraités, ou mieux, avec des jeunes qui ont envie de « niquer » le système. Passer du statut de consommateur passif et pleurnichant à celui de producteur auto suffisant, c’est une façon de niquer le système. Puisque vous êtes dans l’enseignement, vous pourriez même concevoir un projet d’activités para-scolaire dans ce sens.
         
        Pour la viande, vous pouvez aussi vous grouper, acheter une bête sur pieds à un fermier traditionnel, contracter un boucher qui la conduira à l’abattoir et la découpera, puis partager les morceaux et les mettre au congélateur. Cela vous reviendra moins cher que le prix en grande surface et vous saurez ce que vous mangez.
         
        Faut se bouger Rosemar. Il y a certainement des gens en ville qui y ont pensé. Trouvez-les sur internet et allez les voir. 
         
        Bon, je donne quelques idées en vrac, c’est à vous de voir.


      • Diogène Diogène 22 février 2018 10:08

        @popov

        c’est ce que font depuis plusieurs années les populations les plus pauvres de Déroit, au Michigan, depuis que Ford, GM et l’état fédéral et l’état du Michigan leur ont coupé les vivres et qu’ils ne peuvent même plus aller au McDo ni acheter du cocacola.
        Le système s’en fout ! Il n’a pas l’air d’avoir été niqué" par les potagers.

      • nono le simplet 21 février 2018 13:19

        c’est vrai que ça demande un peu de temps et évidemment de la place si on veut faire un jardin ...


        mais on peut cultiver des légumes faciles comme tomates salades radis poireaux, avoir une ou deux poules pour les œufs, acheter ses légumes, ses fruits soit en AMAP soit chez des producteurs bio ou en agriculture raisonnée où l’on cueille soi même ... en plus on redécouvre des légumes comme les bépinards, les choux fleurs les courges et plein d’autres que l’on achète rarement en grande surface ...

        comme les tarifs sont dégressifs en fonction de la quantité on peut se mettre à 3 ou 4 pour aller cueillir, faire des bocaux ou des sacs congèl ... acheter la viande en gros chez des producteurs ...
        en fin de saison, les tomates sont bradées à moins d’1€ le kg voire 50 cts, idéal pour faire des coulis ...
        il y a plein de solutions en fait pour bien manger smiley

        • oncle archibald 21 février 2018 15:03

          @nono le simplet : « ça demande un peu de temps et évidemment de la place si on veut faire un jardin »

          Ohé ! Faut redescendre sur terre ! Ça demande d’abord d’avoir de la terre à disposition et donc de ne pas habiter en immeuble un appartement déjà trop petit vu le prix des loyers, plus de trouver le temps nécessaire pour cultiver un potager, une à deux heures par jour d’après Trelawney, ce qui parait juste mais incompatible avec la vie des jeunes couples avec enfants déjà spidés quand il faut en rentrant du boulot ou bien le samedi porter l’un au Judo l’autre au piano et le troisième au foot !

          J’ai un très grand jardin et un motoculteur, je fais le compost depuis des lustres et j’ai un copain qui a des chevaux et me passe du fumier. Cependant je me limite à faire du verger et un coin de potager pour cultiver les légumes pour lesquels je trouve une différence de gout énorme avec les mêmes « du commerce » : les tomates, les poivrons, et surtout les salades. Je suis emmerdé chaque fois que nous allons passer quelques jours chez nos enfants : il faut en plein été demander à un voisin de venir arroser au moins tous les deux jours et au retour il faut tout remettre en ordre, biner, désherber, etc ... alors que la terre est devenue dure comme du béton (je suis dans le midi, très sec et très chaud en été).

          Un potager c’est du boulot, et ne parlons pas des animaux de basse cour qui obligent en fait à ne pas quitter son domicile. On peut accepter de se rendre esclave du « bio » fait maison mais on peut très légitimement aussi refuser cette contrainte, même si tout s’y prête, ce qui est le cas chez moi.


        • mmbbb 21 février 2018 17:30

          @oncle archibald sauf que les jardiniers du dimanche sont aussi accros aux produits chimiques au Rondup entre autres J ai in collegue dont son pere a un jardin ouvrier a St Etienne il me l adit( ce que je me doutais un peu Cela a ete confirme par une emission sur France 5 ou certains allaient donner des cours de pedagogies


        • eddofr eddofr 21 février 2018 17:30

          @oncle archibald

          Faut cultiver sur des buttes de permaculture, associer les plantes et sélectionner d’une année sur l’autre.

          Pour ma part, j’ai aménagé 3 buttes (10m² chacune),
           sur la première : tomates, oignon, ciboulette, carotte, choux pommé, salades, fraises, persil
           sur la deuxième : maïs, haricots, concombres, courgette, menthe, salades, fraises, romarin
           sur la troisième : sur la troisième j’expérimente différentes combinaisons.

          Chaque année je tourne pour renouveler les sols (A devient B, B devient C, C devient A)

          Je ne désherbe jamais ... au contraire, je sème des « mauvaises herbes » utiles et comestibles comme le mouron des oiseaux, la moutarde, la pariétaire, le plantain, ... et je me fais des « salades variées » avec ce que je récolte au fur et à mesure ...
          Même les orties je les laisse pousser (soupes, purin d’orties, ...)

          Je n’arrose presque pas (c’est l’un des intérêts majeur de la butte de permaculture).
          Je ne traite pas. les associations et « mauvaises herbes » font le bouleau pour moi.

          Chaque année je sélectionne les graines des plants les mieux adaptés (ceux qui donnent le plus et ont attrapé le moins de maladies) et je les replante l’année suivante. D’année en année ma production s’améliore et je réduis l’entretien nécessaire

          Mon jardin j’y passe au grand maximum 2 heures par semaine. Et je mange du 100% Bio smiley

        • rosemar rosemar 21 février 2018 17:57

          @oncle archibald

          Merci pour cette mise au point...

        • Trelawney Trelawney 21 février 2018 19:48

          @mmbbb
          sauf que les jardiniers du dimanche sont aussi accros aux produits chimiques

          Lorsque vous faites un jardin potager, il y a deux règle avec lesquelles il ne faut pas transiger.
          1- Le choix de vos semences. Toujours se trouver un voisin jardinier pour acheter ou échanger les semences, comme cela vous n’avez pas trop de risque de perdre des récoltes une année sur l’autre. Car les légumes d’aujourd’hui sont les graines des légumes de l’année dernière. Ce que vous ne pouvez pas faire avec des graines du commerces car elles ne produisent qu’une année.
          2- Eviter autant que possible les produits chimiques car ils affaiblissent le patrimoine génétique de la plante. Je ne traite mes pommes de terre qu’avec de la bouillie bordelaise. J’ai des doryphores que je ramasse à la main et que je brûle. Il se trouve que mais plants de pommes de terre sont plus vigoureux une année sur l’autre.
          Les engrais se trouve dans la nature :compost, purin, fumier, cendres etc. 

        • CHALOT CHALOT 21 février 2018 13:41

          Merci pour cet article.
          Puis je le mettre sur le blog de familles laïques de Melun ?
          Cordialement
          JF


          • rosemar rosemar 21 février 2018 17:59

            @CHALOT

            Oui en n’oubliant pas d’indiquer le lien de mon article sur mon blog :





            Bonne soirée

          • marmor 21 février 2018 16:25
            Bayer rachète Monsanto pour 60 milliards de dollars. Avec Monsanto il nous empoisonne, avec Bayer, il nous vend les antidotes qui ne marchent pas, donc il est gagnant gagnant, et tout ça avec l’aval des gouvernants qui n’auront pas les retraites à payer aux cancéreux ! Elle est pas belle la vie ?
            60 milliards de dollars : le PIB du Burkina fasso, plus celui du Cameroun, plus celui du Benin, plus celui du Mali !!


            • jjwaDal jjwaDal 21 février 2018 16:26

              Ils sont gentils mais bon... On sait depuis les années 1950 que l’éventail de produits chimiques que nous balançons dans l’environnement circule dans l’hydrosphère et qu’on en trouve partout.Ils sont dans l’eau de pluie, dans l’eau du robinet, dans nos graisses, alors dans les fruits et légumes issues de l’agriculture à intrants chimiques massifs, évidemment aussi.
              Il y a de multiples façons de réduire notre charge qui vont de l’osmoseur pour déjà avoir de l’eau à boire (et pas un cocktail dans les « normes » au goût discutable), à la consommation de végétaux bio en passant par le jeûne qui craquant des « vieilles graisses » nous vidange en même temps des polluants qui sont lipophiles.
              On peux aussi considérer que les polluants se concentrant dans la chaîne alimentaire, la viande est à éliminer en premier et ensuite faire le tri des végétaux en fonction de leur charge connue en traitements phytosanitaires. Vous aimez les pommes et le raisin ? Tant pis, ce sera bio ou chargés.
              Mon retour d’expérience me dit qu’en faisant de la cuisine et des conserves avec des fruits/légumes de saison en bio, en excluant les produits carnés et industriels, à la louche on dépense autant en limitant les risques.
              Après on ne peux vouloir le beurre et l’argent du beurre. Quand on refuse le bio on subventionne une agriculture arcboutée sur les produits phytosanitaires qu’on le fasse consciemment on par contrainte.
              Au delà si on fume ou qu’on habite une grande ville, les résidus chimiques alimentaires sont le dernier de nos soucis...


              • Slipenfer 1er Ratatouille 21 février 2018 16:38

                @rosemar

                Il faut deux conditions pour répondre à votre questions
                Avoir un fournisseur de bonne qualité .
                .
                Et suffisamment d’argent pour s’offrir cette qualité qui existe d’ailleurs,des conserves de livre
                en parfait à 50 euros c’est pas donné .des tomates à de 4 à 8 euros le kilo aussi ,du boeuf à plus de 40 euros le kilos etc....
                du bar de ligne du saumon sauvage,du thon rouge c’est trés bon

                Le thon le plus cher du monde adjugé 155 millions de yens à Tokyo

                https://www.lexpress.fr/styles/saveurs/le-thon-le-plus-cher-du-monde-adjuge-155-millions-de-yens-a-tokyo_1206508.html


                • Slipenfer 1er Ratatouille 21 février 2018 16:40

                  des conserves de lièvre


                • joletaxi 21 février 2018 16:38

                  Aie aie,Mme Michu... oups Rosemar est encore une victime innocente du syndrome :
                  « selon uneetude »
                  fou comme cette épidémie se répand sur tous les sujets.
                  bon, ce genre de « selon uneetude...pourrait blablabla »n’a d’autre utilité ni raison que l’activisme de la mouvance « citoyenne »qui se nourrit des peurs suscitées,car personne n’a envie de se taper un cancer,évidemment
                  tiens j’en ai une autre
                  selonuneetude... menée par des labos sollicités par l’agence se sécurité alimentaire US, 98% des pesticides trouvés dans le panier de Mme Michu, sont d’origine parfaitement naturels secrétés par la plante elle-même, et avec une série de molécules vraiment pas sympas.
                  Les pesticides de synthèse retrouvés eux, étaient pour la plupart à des taux tout à fait sans danger

                  hier, lors de l’émission de Calvi, les sachant de service commentaient la « uneetude » et concluaient que les fruits et légumes « conventionnels » ne comportaient aucun danger, et qu’il n’y avait strictement aucun bénéfice à consommer du bio, ce que diverses « uneetude » avaient déjà souligné, dans le silence média le plus total.
                  Mais le bio, responsable d’une vingtaine de morts en Allemagne dernièrement(et un paquet de gravement handicapés) sera peut-être la solution au problème inquiétant de l’augmentation continue de la longévité, allez savoir ?


                  • jjwaDal jjwaDal 21 février 2018 17:23

                    @joletaxi
                    Il y a une agence de sécurité alimentaire aux USA ? Sérieux ? ... smiley


                  • nono le simplet 21 février 2018 18:17

                    @joletaxi
                    toujours le mot pourri ...


                  • rosemar rosemar 21 février 2018 18:35

                    @nono le simplet

                    C’est un spécialiste ?

                  • Slipenfer 1er Ratatouille 21 février 2018 18:37

                    @nono le simplet
                    qu’il aille bouffer ses pétro tomates sans goût et toute la merde industrielle qui sortent des usines à minerai de viande,l’on s’en tape mais grave . 
                    Un américain qui à force de manger ses glaces, en est mort à 45 ans ;un vrai comme on l’est aime ,j’assume ma connerie ,sans me rendre compte de mon délire,le dénis de réalité
                    c’est une maladie mental très grave quand elle concerne un système sociale, une idéologie.
                    .

                    L’industrie ne pollue pas,et il y aura toujours des ressources inépuisables,quel ,quel soit et éternellement
                    .

                    Angoisse et déni de réalité.

                    Il survient quand, devant une réalité trop angoissante, nous nions l’évidence, comme si nous ne voulions pas la voir. En réalité, c’est que nous ne pouvons pas la voir tant elle serait douloureuse ou difficile à assumer.

                    http://www.e-sante.fr/angoisse-deni-realite/actualite/456


                  • nono le simplet 21 février 2018 18:41

                    @rosemar
                    oui, le bio est dangereux comme les éoliennes qui coupent la tête des gens qui passent dessous smiley

                    des fois je suis sûr qu’il plaisante mais des fois j’ai des doutes ...

                  • Montdragon Montdragon 21 février 2018 19:23

                    @joletaxi
                    Bonsoir, votre réaction m’a fait rire, Mme Michu on dirait ma belle-mère !
                    Sinon, depuis quelques années je constate une désinfo sur le bio, si ça apporte des bénéfices ou non....

                    Pour la dernière fois, le bio a été conçu pour diminuer, voire si possible réduire à rien les intrants agricoles, point.

                    Pas de bénéf’ santé ou ceci-cela revendiqué.
                    La personne qui vous dit le contraire est un charlatan.


                  • joletaxi 21 février 2018 23:36

                    @Montdragon

                    il y a déjà eu des études sur le sujet, et toutes arrivent à la même conclusion : il n’y a aucun bénéfice ,ni sur le plan sanitaire ,ni sur le plan nutritionnel à consommer du bio
                    Et sur le plan du biotope, vous regardez tous les produits admis en bio, je crois pas que l’on aie gagné quoi que ce soit
                    Et les récoltes, de bonne qualité rentrent comme jamais, sur des sols morts bien entendu, d’ailleurs la faim dans le monde a drastiquement reculé

                    mais voyez les réactions à cette annonce, et c’est devenu un truisme:manger bio c’est bon, pour votre santé ,pour la planète, et même si cela n’est pas dit, le conventionnel est mauvais dangereux, et ceux qui vous le vendent sont des empoisonneurs.
                    Et les Mme Michu se précipitent chez le fermier du coin, (en voiture, les cyclistes que je croie ont rarement des sacs de pomme de terresur le porte bagage, ils sont plutôt grimés en Bobet) ils sont surs d’être dans le camp du bien
                    Les catho eux au moins avaient bien organisé les pélérinages

                    quand les choses sont simples, voire simplistes, Mme Michu comprend, pas la peine de lui rendre la tête avec des incertitudes.Un bon slogan répété suffisamment devient une doxa, certains moustachus l’avaient bien compris

                    Sauf que les gens ont la mémoire courte
                    c’est vrai pour le climat, pour la santé, pour la longévité, pour notre confort de vie
                    Curieux hei n que cette génération qui a bouffé de la particule fine, des pesticides, à la volée,trop fort n’a jamais manqué qui depuis ont tous été interdits,des antibiotiques pour le moindre rhume, du poulet aux hormones, qui a réapandu les germes dans tous les coins de la planète à baiser à tout va, et que sais-je encore, elle est là, et en bonne santé les salauds, d’ailleurs on a aucune chance d’hériter sinon de dettes..
                    Quand j’en suis un sur la route, joyeux dans son camping car de m... j’ai des envies de meurtre
                    Mais curieusement, alors que jamais nous n’avons eu autant la possibilité de nous informer, je constate que nous n’avons plus rien à envier à nos ancêtres, on croit que le ciel va nous tomber sur la tête, que la terre est un jardin généreux, et agréable, et autres fadaises du genre.

                    La nature vous veut mort, gardez cela à l’esprit, ça vous donne du recul


                  • Albert123 21 février 2018 17:09

                    Chez les bobos, vegans et autres constipés de la psychose hygiéniste, ce qui revient souvent c’est le besoin de protection et de sécurité, minimiser les dangers ((même ceux qui n’existent pas) avec pour unique ambition de survivre le plus longtemps possible dans un état de psychose permanent complet.


                    On vend du « bio » à 125 % le prix du reste pour flatter l’égo des bobos, des compléments alimentaires pour les vegans en phase terminale et BFM TV met les bouchées doubles tous les soirs pour que chaque névrosé de cette société de timbrés puisse avoir le niveau de trouille nécessaire pour consommer comme un zombie.

                    Le plus drôle étant que depuis que cette vague hygiéniste bobo bio est installée dans ce pays, on entend plus parler du « french paradoxe » et que le fameux label « bio » est juste un attrape cons sans aucun fondement derrière si ce n’est permettre de maintenir les marges d’une industrie alimentaire qui affronte comme le reste la baisse tendancielle des taux de profit.














                    • rosemar rosemar 21 février 2018 18:38

                      @Albert123

                      Tout de même, il existe une différence de goût entre le bio et le non bio !

                    • Pere Plexe Pere Plexe 21 février 2018 18:45

                      @rosemar
                      ...non.

                      Il existe de mauvais (goût) produits et de bons.
                      Mais c’est complètement indépendant du nombre de traitements ou d’intrants.
                      Il est même probable que les produits juger les meilleurs soient ceux qui sont le moins « naturels ».

                    • nono le simplet 21 février 2018 18:57

                      @Pere Plexe
                       smiley

                      avec les tomates c’est flagrant !

                    • foufouille foufouille 21 février 2018 19:03

                      @Pere Plexe
                      tu ne dois certainement avoir aucun palais car le bio est bien meilleur question goût.


                    • pemile pemile 21 février 2018 23:46

                      @kelenborn « mais du mode de cueillette ! »

                      Non, cela tient bien plus des variétés proposées, des F1 stériles dont on ne peut même pas replanter les graines.


                    • joletaxi 21 février 2018 23:48

                      @rosemar

                      faites moi rire

                      j’ai eu déjà l’occasion de bouffer chez des « zecolos », le produit est peut-être bon, mais alors pour cuisiner ,ils leur manque une case .
                      Et chez votre amap( je crois que c’est l’appellation ?) essayez de trouver du jambon de parme,de la patanegra,de la bressaola, etc, tous ces produits du monde, qui n’ont pas d’équivalent, et qui sont des plaisirs de notre société
                      Et comme on est en plein « accueil » de populations qui crèvent de misère, achetons un max de produits qu’ils peuvent produire, et de plus, ils ont un climat propice,des terres saines pleines de vers de terre,
                      Les romains avaient organisé leurs approvisionnements de manière rationnelle, on a rien inventé

                      Demain matin, un bon kawa et une belle tranche de pannetone,moi rien que du local, certifié zinzin vert


                    • nono le simplet 22 février 2018 04:54

                      @joletaxi
                      Et chez votre amap( je crois que c’est l’appellation ?) essayez de trouver du jambon de parme,de la patanegra,

                      les AMAP ne sont pas des magasins ... ça ne fonctionne pas du tout comme ça ...
                      AMAP  ; association pour le maintien d’une agriculture paysanne 
                      c’est un contrat entre producteurs locaux et consommateurs avec un panier périodique de produits frais selon la saison 
                      tous les producteurs n’ont pas le label bio mais tous recherchent les meilleurs produits au niveau du goût et les plus sains !
                      chez moi pour 11 € par mois tous les mardis le petit panier contient suffisamment de légumes variés de saison pour la semaine pour un couple ... on peut aussi commander, en plus du pain, du fromage, des œufs, du beurre ...
                      en ce moment ni fraises ni tomates ni courgettes mais carottes, PDT, chou fleur, salade, navets, poireaux, betteraves, radis rouges ...
                      hier j’ai fait une tarte avec feuilles de radis, buternut, bépinards, jambon, béchamel 

                      va acheter des légumes en grande surface avec 11 € pour le mois smiley

                    • pemile pemile 22 février 2018 14:27

                      @nono le simplet

                      Ouais, mais si le producteur local ne met pas assez de pesticide, joeletaxi et kelenborn vont les trouver un peu fade ses légumes, non ? Sans ajout de pesticides bon pour la santé, l’espérance de vie va dégringoler, non ?


                    • popov 22 février 2018 14:36

                      @kelenborn

                       
                      J’ai mes premières tomates en juillet. Je les cueille à maturité.

                      Vers la mi-août, quand elles arrivent à maturité, elles ont tendance à se crevasser. Je les cueille un peu avant et je les laisse mûrir à l’intérieur, sur une table, jamais au frigo. Elles sont presque aussi savoureuses que celles qui ont mûri au jardin.
                       
                      Je cultive une variété dont je ne connais pas le nom. J’ai obtenu les graines d’un ami vivant dans la région de Krasnodar, près de la Mer Noire. Elles sont grosses, charnues jusqu’au centre, en forme de cœur et ont une couleur qui tire vers le rouge brique à pleine maturité. Je récolte précieusement les graines et les réutilise d’années en années depuis 5 ans sans perte de rendement. Je cultive également des variétés dont j’achète les graines chaque année, assez loin des premières pour éviter l’hybridation.

                    • foufouille foufouille 21 février 2018 17:31

                      certainement une étude trafiquée comme celle utilisé par lucet.


                      • eddofr eddofr 21 février 2018 17:34

                        Le naturel Bio c’est dégueulasse, ça pousse dans la merde d’animaux et les feuilles pourries et pis c’est plein de bestioles pas catholiques qui grouillent (vers de terre, limaces, nématodes, ...).

                        Au moins dans un truc 100% chimique on sait exactement ce qu’il y a et c’est 100% aseptisé !!!

                        Vive Monsanto, vive Baïer !


                        • popov 22 février 2018 14:43

                          @eddofr

                           
                          Et les œufs, c’est encore pire, les poules ne pondent pas par le bec.



                        • Diogène Diogène 21 février 2018 17:43

                          C’est facile de consommer 5 fruits par jour : 

                          un verre de calva, 
                          un verre de kirsch, 
                          un verre de mirabelle, 
                          une tite poire 
                          et un sirop de cassis dans un kir royal.

                          Mais c’est plus difficile pour les légumes, alors je me suis rabattu sur les graines : 
                          gin, 
                          whisky,
                          bière, 
                          saké 
                          et baijiu.

                          Vous me direz, avec les patates, on fait du schnaps et de la vodka, mais là, c’est une question de goût, j’aime pas trop !

                          • Diogène Diogène 21 février 2018 17:52

                            @Diogène

                            en flus, dans le kir kroyal, y’a déjà du raisin qu’et aussi un fkruit, alors ça fait dix euh six, alors que dans l’eau féruginux, féruvineu, férrugineuse, y a rien ...

                          • Slipenfer 1er Ratatouille 21 février 2018 18:54

                            @Diogène
                            une noisette,une myrtille,une groseille,un pignon,une cerise.un cassis,une trompette de la mort ,et paf. 


                          • zygzornifle zygzornifle 21 février 2018 18:41

                            Votez Mosanto ....


                            • Slipenfer 1er Ratatouille 21 février 2018 19:28

                              Paul Baucuse est mort pendant son sommeil,le sommeil du juste :)


                              • Slipenfer 1er Ratatouille 21 février 2018 19:31
                                Prend ta claque (digestif à partir de Calvados et gelée de pomme)
                                1. Etape 1 Mettre le Calvados à chauffer doucement dans une casserole en veillant qu’il ne boue pas (l’alcool perdrait des degrés) afin de bien diluer la gelée de pommes dedans.
                                2. Etape 2 Laisser refroidir,verser dans une bouteille d’1 litre 1/2 et placer cette bouteille au congélateur.
                                Note de l’auteur

                                Cette recette est très appréciée car la gelée de pommes relève le goût du Calvados et l’adoucie. Elle Se boit en digestif ou en trou Normand. Conserver cette bouteille toujours au congélateur, l’alcool ne gèlera pas.


                                • pipiou2 22 février 2018 01:07

                                  Peut-on encore sortir de chez soi ?

                                  Un groupe d’experts a mis en évidence que l’air qui nous entoure contient des millions de bacteries, virus et miasmes divers.

                                  Nous avons donc conçu un scaphandre multi-usages, bio et totalement étanche permettant de vous isoler totalement de l’atmosphère terrestre.
                                  Il s’agit du Modèle « Rosemar I » ; une remise de 10% est appliquée à tout auteur Agoravox. (*)

                                  (*) - les bouteilles d’oxygène ne sont pas incluses


                                  • papijef papijef 22 février 2018 04:36
                                    Peut-on encore manger des fruits et des légumes sans danger ?

                                    je ne comprends pas très bien la question. Bien sûr qu’il faut manger des fruits et des légumes sans danger. Et même il ne faut manger que des fruits et légumes sans danger. Je vais compléter l’article en donnant la liste des fruits dangereux à manger. Certaines et certains s’amusent à manger des légumes avec danger, et après s’étonnent d’en payer les conséquences. Voici aussi une liste de légumes avec danger, qu’il ne faut pas manger bien sûr.

                                    Sinon, les fruits et légumes sans danger sont très bons pour la santé, n’hésitez pas.


                                    • sweach 22 février 2018 11:24

                                      *peut-on encore se nourrir sainement, à notre époque ?*

                                      Pour ma part je suis issus d’une famille de chasseur et nous sommes très chasseur-cueilleur

                                      J’ai donc put profiter dans mon alimention d’une parti issus de ce qu’on trouve dans la nature et aussi une bonne parti de l’agriculture « maison ».

                                      Il serait bon que nous revenions tous à la terre, ce secteur a du potentiel pour fournir de l’emploi à tout le monde.

                                      Le gros problème, c’est qu’on fait n’importe quoi, toutes nos plantes sont des clones stériles quand ce ne sont pas des monstres triploïdes. 
                                      Impossible de vendre un oeuf s’il n’a pas son petit coup de tampon, de toutes façon un restaurateur ne peut même plus faire une omelette car cassé des oeufs c’est interdit.

                                      C’est bien beau d’avoir une agriculture BIO, si les graines sont issus de l’industrie, puis le BIO est trop souvent un prétexte pour monter les prix, le BIO marocain des grandes surface est juste un foutage de gueule.

                                      Donc à moins de devenir Amish, on va se coltiner les produits industriel pendant longtemps.


                                      Si on prend l’aspect purement économique de la chose :
                                      Nous n’avons clairement pas « le temps » de nous occuper nous même de faire un potagé et il est très étonnant que nous ne puissions pas faire appel à des prestataires avec des cahiers décharges etc ...

                                      Prenon l’exemple de la société parc&suite, il est possible d’acquérir un logement qui est ensuite géré par cette organisme pour la location.
                                      Pourquoi il n’existe pas des fermes qui fonctionneraient sur ce model économique ? On deviendrait actionnaire d’une ferme et les dividendes ça serait les fruit et les légumes et en tant qu’actionnaire on aurait notre mot à dire sur les stratégies de production.

                                      • Sandocan 22 février 2018 18:47

                                        Bon va il y a certains qui croient que manger du poulet avec des antibiotiques ou des avocats irradiés et des legumes avec des fongicides est moins risqué que de manger du bio..

                                        bon rien a dire pour moi tout ça fait partie de la selection naturelle le moins con vont dépanser moins d’argent en iphones ou boites de nuit pour manger mieux et les autres vont crever des cancers question des priorités , bon je peux me tromper mais si certains veulent bien croire que le bio s’est de la merde et faut acheter dans le supermarché tant mieux moins des retraités a payer dans le futur plus d’argent a la retraite pour moi lol


                                        • yvesduc 24 février 2018 08:15

                                          Merci pour cet article.


                                          Les produits transformés contiennent aussi des pesticides.

                                          Les fruits et légumes issus de l’agriculture intensive sont par ailleurs moins riches en nutriments. Le bio fait un peu mieux mais pas toujours.

                                          Les fruits et légumes bio sont plus chers, mais il faut rapporter ce surcoût aux économies à long terme sur la santé. Un cancer, ça coûte cher… Et il faut rapporter ce surcoût au budget global du foyer. Les Français changent de mobile en moyenne tous les 20 mois : apparemment, il y a du budget pour les gadgets !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité