• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Plus d’éducation pour plus de dignité

Plus d’éducation pour plus de dignité

Le féminisme, inutile, disent-ils. Du temps perdu. Une bataille dépassée. Et dans ce "ils", la majorité est "elles".

Une Européenne sur trois victime de violences physiques ou sexuelles au moins une fois, pas assez pour éveiller les consciences. Ou s'agit-il d'une mauvaise compréhension du concept de féminisme ? En partie, sans doute. On me parle d'exagération. Les féministes en feraient trop. Elles forceraient le trait, alors que le principal de leurs revendications a déjà été obtenu. Oui, bien sûr, les salaires ne sont pas encore égaux, mais sinon ... Quoi elles en sont encore à vouloir jeter leur soutien-gorge aux orties ? A souhaiter mettre leur mari à la vaisselle ? Quelle revanche cherchent-elles dont à prendre ? Elles jouent aux suffragettes attardées ?

Le ton s'apaise et les visages deviennent graves quand je réponds violence, viol. Je dis harcèlement, il en sera encore pour m'avancer que cela a existé de tout temps. La stupidité, elle-aussi, est ancestrale ; est-ce une raison pour ne pas la combattre ? Invoquez donc la futilité aux femmes, qui sont harcelées plus ou moins lourdement, chaque jour, au bureau !

La violence présente bien des visages. Oui, en Europe aussi ! Si, en Belgique ! Entre janvier et juillet 2019, on a dénombré douze femmes tuées par leur conjoint en Belgique. En moyenne, elles sont quarante par an. Ce n'est pas un scénario à l'Emile Zola, cela se passe dans tous les milieux sociaux, même dans les familles aux apparences les plus respectables

Quand le cycle de violence est entamé, celui qui yoyote entre les coups et la réconciliation démonstrative, souvent il se répète et il s'accélère. Losqu'elle parle de fléau mondial, la Fédération internationale pour les Droits humains n'a pas tort du tout. La violence est universelle. Pourquoi, lorsque j'évoque la nécessité du féminisme, me répond-on chiffon et fanfreluche ?

28000 faits de violence sont dénoncés par an, en Belgique. Combien de fois plus sont une réalité, dont les victimes ne parlent pas par honte, par peur ? 9000 appels par an à la plateforme "Ecoute violences conjugales" émanant de femmes, 150 d'hommes. Uniquement celles qui se décident, qui vainquent leurs démons, qui dépassent le poids du regard des autres. Et toutes les autres ?

Mais, la violence, c'est aussi les propos orduriers sur l'âge, le physique. Ce sont les jugements sur tout et rien. A propos, on relève là un paradoxe. La femme doit être belle, attirante, sexy, sophistiquée ou naturelle, mais au top. Toutefois, pas trop. Sinon son entregent justifierait la possible main aux fesses et même le viol. Car, c'est vrai, quoi, quand on provoque, on ne doit pas s'étonner du résultat ! Des femmes m'ont soutenu ce discours.

Je proclame donc ma fameuse antienne : il est indispensable d'éduquer. Eduquer les garçons en ne leur offrant pas des jeux sexués, en leur expliquant que ni les tâches ménagères, ni les études d'ingénieur n'ont un sexe. Eduquer les filles au respect des garçons qui, comme le disent, cette fois avec justesse, les procureurs du féminisme, ne méritent pas leur mépris. A oser dire avec détermination leurs limites à la tolérance et leur exigence de dignité. Peut-etre qu'après le mot "éducation", celui de "dignité" vient en suivant. Quand chacun tiendra compte du nécessaire respect de la dignité de toute vie, peut-être que le monde se portera mieux.

Myroise

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 18 septembre 17:54

    ça fait au moins cinquante ans que pédiatres, psychologues, éducateurs, militants syndicaux et beaucoup de parents mettent en avant la « sexualisation des jouets » qui contribue à reproduire les schémas de répartition des tâches dans la société, tâches ménagères et coquetterie d’un côté

    , petites voitures et pistolets de l’autre côté.

    Et tous les ans, non seulement les grandes surfaces aménagent des rayons roses d’un côté de l’allée centrale et bleus de l’autre côté, mais en plus le packaging et la communication des fabricants a accentué la discrimination dans la littérature promotionnelles, et, cerise sur le gâteau, les nouveaux parents sont pires que les anciens.

    Moi je suis d’accord avec l’auteure, mais je ne crois plus à une évolution dans le sens qu’elle souhaite. Il suffit de regarder dans la rue le look des ados filles et garçons pour comprendre qu’on n’est pas rendus !


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 18 septembre 17:57

      @Séraphin Lampion

      j’ai même l’impression que dans ce domaine, comme dans ceux des aides familiales, des retraites et des « acquis sociaux », on régresse


    • Raymond75 19 septembre 09:59

      @Séraphin Lampion

      Dans les crèches, on voit peu de petites filles qui jouent avec des bulldozers en plastique, et des garçons avec des baigneurs tout roses ...


    • Albert123 18 septembre 19:04

      « il est indispensable d’éduquer. Eduquer les garçons en ne leur offrant pas des jeux sexués, en leur expliquant que ni les tâches ménagères, ni les études d’ingénieur n’ont un sexe. »


      le cerveau en a un, et il faut résolument qu’une femme soit dotée d’un cerveau à prédominance masculine pour suivre des études d’ingénieur.


      il faut surtout éduquer les adeptes de la théorie du genre à cesser de valider une théorie aussi fumeuse que bidon.


      « A propos, on relève là un paradoxe. La femme doit être belle, attirante, sexy, sophistiquée ou naturelle, mais au top  »


      c’est la femme elle même qui se l’impose cette coquetterie en tout, fringue, maquillage, coiffeur, teinture, bijoux, décolleté, chaussure à talons ...


      elle peut aussi se livrer, comme la vaste majorité des hommes, à des passions sans rapport aucun avec l’accouplement. Encore faudrait il que la plupart d’entre elle ne soient pas uniquement concentrées sur la recherche du meilleurs parti et la satisfaction de leurs critères hypergamiques.


      le seul paradoxe qui apparaît est encore celui qui germe dans des esprits peu structurés qui n’assument pas leurs propres choix de vie


      « Car, c’est vrai, quoi, quand on provoque, on ne doit pas s’étonner du résultat ! Des femmes m’ont soutenu ce discours. »


      précision : des femmes lucides vous ont tenu ce discours, mais pour celles qui cumulent victimisation en tout et responsabilité en rien on comprend pourquoi cette simple relation de causalité est problématique.

      pour le reste quand les esprits femelles arrêteront de trouver que l’archétype du bourrin (qui finira par lui taper dessus) constitue l’idéal masculin, elles n’auront plus à se plaindre des violences d’un conjoint qu’elles ont souhaitées avoir elles même.

      si l’homme propose c’est la femme qui dispose, aussi l’homme ne tend à proposer que ce que la femme est prêt à valider.





      • Raymond75 19 septembre 10:03

        @Albert123

        Rappelez vous il y a 3 ou 4 ans, la mode chez les adolescentes était les pantalons bien moulants avec une taille ultra basse.

        Elles attiraient l’attention sur leur cul, et lorsqu’elles étaient assises on avaient l’impression qu’elles étaient en train de pisser !

        C’était d’une incroyable vulgarité ; elles étaient littéralement habillées comme des putes ! Mais on laissait faire car il ne faut pas porter atteinte à l’expression spontanée de la féminité.

        C’étaient les hommes qui leur avaient imposé cela ? Leur père ? Leurs frères ? Les profs ?


      • Albert123 19 septembre 12:16

        @Raymond75

        « C’était d’une incroyable vulgarité ; elles étaient littéralement habillées comme des putes ! Mais on laissait faire car il ne faut pas porter atteinte à l’expression spontanée de la féminité. »

        l’accoutrement quel qu’il soit ne me pose aucun problème c’est juste le fait de ne pas assumer les conséquences que cela implique qui m’en pose.

        shit in = shit out, point barre.


      • Massaliote 20 septembre 16:05

        @Raymond75
        Ceux qui IMPOSENT la mode ; Matraquage permanent, formatage des esprits, rares sont celles et ceux qui ont la force d’y résister. Je pense tout de même que vous avez dû beaucoup souffrir vu la virulence de vos commentaires  


      • Raymond75 19 septembre 09:23

        Aucune violence n’est admissible ou excusable. Mais lorsque l’on parle des ‘violences conjugales’ on ne parle que des violences dont les femmes sont victimes …

        Chaque année, il y a environ 150 femmes tuées par leur compagnon (ce qui est inacceptable je le répète).

        Mais il y a aussi 50 hommes (un par semaine) tué par leur compagne, et on en parle jamais ; pourquoi ?

        Il y a aussi environ 70 meurtres de mineurs, dont 70 % sont le fait de leur mère, et là aussi on en parle jamais ; Pourquoi ?

        Parce que la mort d’un homme ou d’un enfant (une centaine par an) est moins grave que celui d’une femme (150 par an) ?

        Il y a aussi chaque année environ 800 meurtres, dont 150 dont la victime est une femme ; les hommes sont donc les principales victimes des meurtres (650 hommes et 150 femmes), contrairement à ce que l’on veut faire croire.

        Enfin, je rappelle qu’il y a environ 33 000 000 hommes en France ; les meurtres sont donc le fait, et heureusement, d’une infime minorité.

        En fait il y a en France un tabou absolu : la violence féminine, qui pourtant est une réalité :

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Violence_f%C3%A9minine




          • jymb 19 septembre 13:15

            @ l’auteur

            Votre méconnaissance du réel est supersonique 

            Un homme, lui, se doit d’être aisé, voire riche, sportif, spirituel, musclé, mince, bronzé, musicien, bon danseur, afficher une profession qui fait rêver, être aussi viril, endurant...dans le cas inverse il est catalogué immédiatement blaireau, beauf, erreur de la nature, objet de ricanement spontané par la gens féminine ; ne parlons même pas du cas de figure où il aurait l’outrecuidance d’adresser la parole à un femme

            Arrêtez votre lamento stupide. Hommes et femmes sont à la même enseigne, et victimiser les femmes est ridicule 


            • jymb 19 septembre 13:15

              @ l’auteur

              Votre méconnaissance du réel est supersonique 

              Un homme, lui, se doit d’être aisé, voire riche, sportif, spirituel, musclé, mince, bronzé, musicien, bon danseur, afficher une profession qui fait rêver, être aussi viril, endurant...dans le cas inverse il est catalogué immédiatement blaireau, beauf, erreur de la nature, objet de ricanement spontané par la gens féminine ; ne parlons même pas du cas de figure où il aurait l’outrecuidance d’adresser la parole à un femme

              Arrêtez votre lamento stupide. Hommes et femmes sont à la même enseigne, et victimiser les femmes est ridicule 



                • sleeping-zombie 19 septembre 13:46

                  Hello,

                  Le féminisme, inutile, disent-ils. Du temps perdu. Une bataille dépassée.

                  ... Si on voit le féminisme comme une bataille, je suis assez d’accord. En Europe de l’ouest, la bataille a eu lieu, et elle a été gagnée. En ce sens, elle est dépassée.

                  Maintenant, il faut juste savoir gérer la victoire, et là c’est pas gagné :)

                  La loi interdit les discriminations sexuelles

                  La loi interdit les discriminations salariales

                  Il n’y a aucun blocage qui empêche les femmes de suivre des cursus d’ingénieur.

                  La bataille a eu lieu, et elle a été gagnée. La porte de la cage est ouverte, l’oiseau peut sortir. Mais s’il ne sort pas, est-il encore emprisonné ?


                  • eddofr eddofr 19 septembre 14:50

                    Pour une féministe qui fera de sa fille une névrosée traumatisée par un objectif impossible à atteindre, il y a 99 « bonnes mères » qui feront des leurs filles de prostituées institutionnelles (des épouses) qui ne construiront pas leur existence, non sur elles mêmes et leurs propres capacités mais sur le mâle auquel elles choisiront de se soumettre pour obtenir confort et protection.

                    Quitte à choisir, je préférerais que ma fille soit névrosée plutôt qu’esclave ...


                    • JC_Lavau JC_Lavau 19 septembre 15:01

                      @eddofr : « Vrout merdre ! Moi je ! Mes caprices à moi ! ... »


                    • Albert123 19 septembre 15:34

                      @eddofr

                      vu le discours (aussi débile que celui d’une schiappa) que vous nous offrez elle sera non seulement névrosée mais aussi esclave.


                    • eddofr eddofr 19 septembre 16:29

                      @JC_Lavau

                      Pardon, désolé, je ne comprends pas le sens de votre commentaire.


                    • eddofr eddofr 19 septembre 16:30

                      @Albert123

                      C’est étonnant, vous ne la connaissez pas et pourtant, on sent une certaine jubilation dans votre propension à lui souhaiter un tel malheur ...


                    • Albert123 19 septembre 17:24

                      @eddofr

                      Que vous y voyez une quelconque forme de jubilation ne dépend que de vous et de la perception que vous avez de votre environnement et des autres.

                      Je ne suis néanmoins absolument pas responsable de votre paranoïa.


                    • JC_Lavau JC_Lavau 19 septembre 17:36

                      @eddofr. Aucune des individualistes et autoritaristes « Vrout merdre ! Moi je !  » qui t’ont formaté n’est de taille à s’apercevoir que la reproduction humaine dépasse de loin notre petite personne individualiste.


                    • Massaliote 20 septembre 15:59

                      @eddofr
                      Equilibrée, c’est possible ?


                    • Massaliote 20 septembre 16:11

                      @eddofr
                      Très réductrice votre façon de voir. De « bonnes mères » choisissent librement de l’être et, horreur, certaines se consacrent à temps plein à cette tâche. Et très bizarrement elles me semblent plus équilibrées que les Femen. Ni pute, ni soumise c’est possible.


                    • Le Gaïagénaire 20 septembre 00:23

                      @Myroise 18 sept. 2019

                      Votre dernier paragraphe « oubli » le plus important : que préconisez-vous pour « éduquer » les futures mères, la matrice de tout ce « barnum » ?


                      • Massaliote 20 septembre 16:15

                        « Quand chacun tiendra compte du nécessaire respect de la dignité de toute vie, peut-être que le monde se portera mieux. »D’accord.

                        Pourquoi donc mes pensées vont elles aux parents de Vincent Lambert ?



                        • JC_Lavau JC_Lavau 20 septembre 16:21

                          @Massaliote. Oh, moi je penserais davantage à celle qui s’est vantée de protéger le gang des tueuses conjurées ; guerre sexiste et narcissisme obligent.
                          http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/mission_parricide/proteger_criminalite_feminine.html
                           

                          http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Fam_Lavau/Delire_charlatane_Reine-Mere.html


                        • un des P'tite goutte un des p’tite goutte 21 septembre 10:31

                          @Massaliote
                          Des cathos ou autres ne comprennent toujours pas une vérité qui découle du bon sens : un embryon dans le ventre de sa mère, un foetus, même, en tout cas en début de stade ainsi qu’un comateux à un stade avancé au maximum (j’avoue ne pas connaître exactement où en était Vincent Lambert) ne vivent pas, au sens existenciel et donc biblique du terme : ils n’ont pas acquis ou bien ont perdu les qualités qui font de l’homme l’être décrit par le(s) livre(s) révélé(s) : liberté, capacité à choisir, puis de faire le bien ou le mal, capacité d’aimer, etc.
                          En tout cas dans ce monde.
                          Dans un-l’autre, nul ne sait.
                          En bref le biologique seul n’est pas la Vie.


                        • JC_Lavau JC_Lavau 21 septembre 11:11

                          @« un des p’tite goutte ». A vrai dire je ne te connais pas, au sens biblique du terme.


                        • un des P'tite goutte un des p’tite goutte 22 septembre 13:18

                          @JC_Lavau
                          Oh la ! Lavau, adresse-toi à la bonne personne, Massaliotte, sinon tu feras fausse couche euh je veux dire fausse route.
                          Et je te propose : Vincent Lambert + dignité de la vie = (très probablement catho, donc biblique)... Sinon, la Bible et moi, foutaises, pour la plus grande partie du texte.


                        • Massaliote 23 septembre 14:47

                          @un des p’tite goutte
                          Vincent Lambert était un handicapé. Il dormait la nuit, se réveillait le jour, suivait des yeux, et surtout, quand l’équipe médicale a parlé devant lui de lui appliquer la loi Léonetti qui consiste à priver de nourriture et d’eau sauf 500ml par jour, il pleurait. Je n’ai JAMAIS vu un « légume » faire ça. Votre haine des catholiques fausse votre jugement.


                        • foufouille foufouille 23 septembre 15:49

                          @un des p’tite goutte

                          « liberté, capacité à choisir, puis de faire le bien ou le mal, capacité d’aimer, etc »

                          Vu ta définition., il faut laisser crever pas mal de personnes.


                        • un des P'tite goutte un des p’tite goutte 21 septembre 11:08

                          @Myroise

                          Un article féministe pas extrémiste, peut-être légèrement imparfait, OK.

                          Mais alors le déferlement de commentaires masculins quasiment outranciers, parfois justifiés, souvent disproportionnés, le peu de soutien...je trouve ça nul !

                          Comment un homme ne peut-il toujours pas concevoir que les femmes s’en prennent dans la gueule, et encore et encore ! Nous n’avons pas avancé beaucoup, les commentaires le prouvent.

                          Si vous avez des enfants, garçons et filles, vous allez laisser les dernières sortir aux mêmes heures, sans accompagnement, sans précautions particulières, sans recommandations particulières ?

                          Les nombreux meurtres, en général, évoqués dans un commentaire, surtout d’hommes, sont la preuve qu’ils pratiquent plus la violence physique et/ou armée, d’une part, et n’ont rien à voir ici : règlement de compte entre voisins, conducteurs, communautés, dealers, gangsters, bandes, etc.

                          Ici, il s’agit du futur mari, qui par exemple, ne va pas s’amener en annonçant la couleur. J’imagine : tu sais, au début je serai gentil, adorable, et ça va durer longtemps , si je te le jure ! Et puis quand je me serai rendu compte que la vie de couple, et ben, c’est pas si facile, parce qu’il faut faire des concessions des deux côtés, même moi, que je me serai rendu compte que je sais pas et même j’aime pas m’occuper des bébés, quand tu ne seras plus belle comme au début, comme sur les pub, et bien je vais commencer à devenir irritable, à me fâcher facilement, et puis ça va empirer, et, et, et ben, comme je suis plus fort que toi avec mes muscles, je pourrai passer mes colères sur toi, et je regretterai, et je recommencerai, et ça sera de plus en plus violent jusqu’à…

                          Mais bon sang, le mari, le petit copain, l’ami, l’ex, le conjoint qui tue, ça n’arrête pas ! Vous n’avez toujours pas compris ?

                          Signé : quelqu’un qui sait de quoi il parle.


                          • JC_Lavau JC_Lavau 21 septembre 11:17

                            @un des p’tite goutte. D’ailleurs quand c’est un agriculteur qui est habilement liquidé, le procureur de Besançon fait passer en garde à vue les témoins gênants, pour les intimider. Au Féministan judiciaire, la guerre sexiste, c’est sacré.
                            http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_content&view=article&id=91:suicid-par-une-secte-dangereuse&catid=39:publications-et-communiqus-extrieurs&Itemid=59


                          • un des P'tite goutte un des p’tite goutte 22 septembre 13:32

                            On a toujours besoin de féministes, la tête sur les épaules, les pieds sur terre.

                            Je comprends très bien qu’il faille au contraire se débarrasser (OK JC LAVAU) des féminazis, etc., des journalistes et autres qui s’engoufrent dans la faille, pour, en fait violer le féminisme basique.


                            • JC_Lavau JC_Lavau 22 septembre 22:05

                              @un des p’tite goutte. Voyons ! A qui vont les subventions ?
                              Les marionnettistes savent où dépenser l’argent.



                              • JC_Lavau JC_Lavau 23 septembre 15:33

                                https://youtu.be/nk6FkYg_E5Y


                                Cela peut presque être réécrit et complété comme ceci : Nous mentons, nous trichons, nous volons, nous kidnappons, nous corrompons, nous extorquons, nous piratons, puis nous menaçons, puis nous disons à tous à quel point nous sommes exceptionnellement moralement supérieures.

                                Ou avec la voix de Raimu : « Oui, on triche, mais on triche avec élégannsse, avecque panache ! ». Ça se passe comme ça, tous les jours au Féministan.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Myroise


Voir ses articles







Palmarès