• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

un des p'tite goutte

un des p’tite goutte

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 27 0
1 mois 0 25 0
5 jours 0 18 0

Derniers commentaires



  • un des p'tite goutte un des p’tite goutte 20 août 16:52

    @Robin Guilloux
    Merci pour cette réponse qui réchauffe mon (j’espère des) coeur(s).
    J’ai beaucoup voyagé, au-delà du géographique, « dans » x spiritualités, religions, cherchant une sorte de dénominateur commun. Je ne me suis pas contenté de lire mais lorsque cela était possible, je me suis immergé. j’avais lu Lévi Strauss, à la mode.
    Nous nous sommes mal compris ; je ne parlais pas de ce « gourouisme » larvaire vous concernant, mais de celui propre à tout groupe  ici il s’agissait de l’upr  porté par un idéal, lui-même incarné par un homme en particulier.
    Rien d’inhabituel. Cela est quasi inévitable, de ce que j’ai vu et vécu.
    Mais le contrecarrer est tout à fait possible, relève de la responsabilité de chacun dont François Asselineau (capacité à « s’observer » en profondeur, honnêteté, et surtout humanisme y compris à l’égard du voyou, de l’ignorant, du c*** en face de soi qui n’est pas foutu de penser comme moi, de comprendre qu’il se gourre grave).

      Comme chantait Brassens « mourir pour des idées, d’accord mais de mort lente » : je suppose qu’il pensait à tous les va-t’en guerre ; en tout cas ça s’applique très bien à ceux de 14-18, aux spectacles, chants créés loin du front pour motiver les troupes dans les tranchées.
      Bien sûr que promouvoir des idées est nécessaire, mais si, arrivant chez ma belle-mère qui, abimée par un métier physique, meuble sa solitude et son âge avancé par la compagne bfmtv, qu’elle croit fiable  « vu à la tété ! », pardon télé  , je tombe sur les trois motards renvoyés dans leurs pénates par des GJs et m’engueule avec elle parce qu’elle est endoctrinée puis me mets à la haïr pour sa bêtise...
    Où va-t-on ? Je l’aime toujours beaucoup, elle est bourrée de qualités ...et m’insurge contre les innombrables fauteurs de troubles, de blagues contre les belles-mères. Pourquoi elles ?
    Solennellement je profite de la tribune qui m’est offerte ici pour dire haut et fort : non, elles ne méritent pas cet acharnement.
    Clin d’oeil. Vous avez mes salutations chaleureuses ainsi que vos contradicteurs attentionnés.



  • un des p'tite goutte un des p’tite goutte 20 août 15:35

    @doctorix
    Heureux d’apprendre l’existence d’un troisième avec trempe et carrure, merci pour le lien vers son discours.
    Le moins pire, le meilleur, jeux sur les mots. J’exprime par là mon arrière plan inhabituel : à la fois anarchiste et croyant, deux mots aussi trop porteurs de connotations ; passons. Il faut bien en passer par la politique (d’où le « moins pire ») mais in fine, peut-être dans des dizaines, centaines d’années, c’est l’humanité qui doit triompher, et elle seule, en chaque individu et hors système. Bon nous avons tous plus ou moins un credo, pas la peine d’en faire ici des dissertations et des dissertations. 



  • un des p'tite goutte un des p’tite goutte 20 août 03:02

    Ah, j’oubliais, suivant la philosophie « moins pire », je suis syndiqué. Je sors du sujet.

    J’apprends que, comme d’habitude, des intérêts obscurs affaiblissent l’action de ce côté.

    Régimes des retraites sur le point d’être modifiés. Comme on pouvait s’y attendre, c’est le train fantôme. On est obligé d’avancer, et l’on recontre horreur sur horreur.

    FO apelle au 24 sept. et la CGT le 26 (ou l’inverse)... Indignation : eh les gars, faut réagir ! On n’est plus au bac à sable ou au choix de la couleur de la tapisserie du bureau de l’Elysée ! Q de vie ou de mort pour des milliers voire des millions à venir ! Et vous n’êtes même pas foutus de réunir vos forces !

    Pour qui roulez-vous ? les ...gens ou des intérêts tordus vous discréditant. Seriez-vous masos ?

    La situation est grave, il y a péril en la demeure, qui peut concevoir les syndicats autrement que tous ensemble par les temps qui courent ? 



  • un des p'tite goutte un des p’tite goutte 20 août 02:38

    Vu le titre de l’article, j’y vais de ma tirade. J’avais déjà commenté : (…) (avec modifs, refontes, micmacs quoi)

    « Amalgames individus — peuples — décideurs : Les « Américains » — c’est qui ? — ceux qui ont donné leur vie pour sauver mes grands-parents, ceux qui importent le modèle ultralibéral à coup de massue depuis des décennies en utilisant l’UE ? … et « Les Russes ? » ces libérateurs, eux aussi ?, ces Moscovites venus pleurer sur la tombe de Staline qu’ils déifiaient quasiment ?, ces amis de l’Est futurs alliés dans la révolution du prolétariat ?

    Personnellement, j’ai par exemple du mal à faire coexister l’anti-américanisme qui me semble beaucoup trop absolu à l’upr avec l’adoration communicative et inconditionnelle qu’avaient mes parents pour leurs libérateurs, au point de créer un club d’amitiés franco-américaines.                 

    Ce qui ne les empêchaient pas, un peu plus tard je crois, d’avoir des penchants socialistes et des amis communistes, de collectionner des 78 tours des chœurs de l’armée rouge, souvenir d’enfance anodin mais difficilement compatible avec la diabolisation de la Russie — et son peuple ? — par les merdias depuis des décennies. »

    Tout cela est naïf, les données ne sont pas du même ordre.

    Il y a les faits, les croyances, le système, l’individu, le peuple, le parti, les émotions et sentiments, etc. Ces derniers interférant avec le tout en changeant les points de vue sur celui-ci.

    Quand, par exemple, je n’aurai eu affaire qu’à des petits chefs harceleurs et chieurs doublés d’« infuseurs » forcés de CULTURE d’entreprise – diantre ça en jette, surtout avec son jargon – au cours de mes 5 premiers cdds mes sentiments auront du mal à me faire admettre qu’il existe des patrons sans embrouilles, ma vision politique aura changé.

     

    L’upr, par la voix de F.Asselineau, surtout, pratique beaucoup le « juridisme », ponctuant tout propos par le traité untel, la loi n° tant etc. et est a priori, par-là peu humain : qui oserait affirmer que les lois changent l’homme ? Elles le forcent, le contraignent, c’est tout. Les textes ne font pas tout. C’est avant tout la volonté individuelle, et qui évolue.

    On voit rapidement comme dans tout parti, la personnalité prédominant les autres. Il sera toujours salutaire de rappeler les dangers très pernicieux du « gourouisme » que l’on voit bien à l’œuvre chez les « LR en recul ! » — ça frise la contrepèterie — et qui transparait très timidement comme existant, larvaire, à travers votre expérience, M. Robin Guilloux.

    Espérons que les aficionados d’Asselineau dont je fais partie sauront l’entendre, l’entendre et encore l’entendre, au-delà de l’émotionnel, de l’affect.

     

    Comme le rappelle si bien Étienne Chouard le pouvoir corrompt ; j’en déduis : la solution n’est tout simplement que de s’humaniser avant tout, personnellement, et dans nos actes bien sûr, nos écrits, etc. 

    Dit autrement : comment avoir un pouvoir — positif et important— sur autrui sans se laisser dénaturer par celui-ci ? En travaillant ardemment sur soi pour acquérir, renforcer qualités et bien sûr abandonner, diminuer défauts au maximum pour, une fois élu, être et surtout rester clean. (L’idéal vers lequel tendre étant bien évidemment d’avoir l’assentiment d’autrui et non pouvoir sur lui).

     

    Je cite : « l’autorité naturelle de la sagesse »

     

    Comme déjà dit dans un autre commentaire :

    « Je ne me rappelle pas avoir jamais voté pour l’apparent « moins nul », et cela depuis toujours, sauf peut-être au tout début. Qu’avons-nous de moins médiocre et disponible en boutique ? »

    Qu’avons-nous d’autre en boutique ? ( !!!)

    Imparfait, ayant fait quelques erreurs, prêt à en faire d’autres, avec défauts*, semblant par-dessus tout plus humain **, proche, sincère, honnête que la majorité des autres candidats, intègre (une source fiable par son entourage me fait savoir qu’il n’y a pas double jeu public/privé chez lui) et surtout : beaucoup/terriblement plus érudit et compétent que les autres candidats. Convaincant, avec arguments à l’appui.

    Y pas photo, Asselineau est le moins pire pour moi.

    D’avoir beaucoup voyagé et de par la plus basique des géopolitiques je sais que les lendemains déchantent pour au moins quelques décennies, question d’équilibres.

    Je suis prêt à une baisse de niveau de vie mais en aucun cas à l’évolution aussi obscène et délirante, injustice à l’appui, que nous servent les saigneurs modernes ; ceux-là mêmes qui instrumentalisent l’UE et autres institutions pour dominer.

     

    *(juridisme excessif dans les démonstrations…propension à la doxa,…)

    **(moins de noms de lois et des vidéos + concises, plus à portée du travailleur, cadre , employé, … qui vient de se taper journée, petit chef, transport…ouf ! ),

     

     



  • un des p'tite goutte un des p’tite goutte 19 août 04:52

    @PASCALE LARENAUDIE
    Trop c’est trop !
    Un article d’un hebdo. connu dont je ne me rappelle plus le titre, dans une salle d’attente de toubib ou autre, titrait des « Il y a trop d’immigrés en France ! », « On ne peut pas subvenir à leurs besoins », etc., ainsi que d’autres plus agressifs ;
    Puis astucieusement l’auteur, non sans avoir sous-entendu que de telles assertions pouvaient être considérées comme incitation à la haine et le mettaient en péril, dévoilait : sociologue, il les avaient récoltées auprès...d’immigrés divers et variés afin de faire une enquête résumée par l’article susdit (!mazette).
    Je n’éprouve pas de haine envers les migrants, un temps j’ai bossé dans l’humanitaire dans un pays « sous-développés » où il se trouve que les mourants que j’avais dans les bras n’avaient pas la même couleur de peau que la mienne ; 
    Et je ne tolère pas, par contre, que des individus comme vous traitent à tout va de racistes les commentateurs dont je suis.
    J’admets honnêtement ne pas connaître le sujet comme un universitaire mais je déduis par analyses, observations,-dans le 93 où j’ai vécu, par exemple-, lectures et expérience que nombre d’immigrés de Xième génération, qu’importe (la mentalité prime ai-je dit dans un autre commentaire) n’a rien à faire en France, qu’il n’aime pas ou qu’il méprise dont il ne fait que retirer des subsides et allocations plus juteux que dans son pays.
    Celui-ci prend la place d’un migrant qui lui, fait face à une réelle souffrance, un réel besoin, et ne veut pas simplement, rationaliste, profiter d’une soi-disant aubaine.

    Là est le véritable scandale.
    D’où vient-il ? Il suffit de lever les yeux, depuis 40, 50 ans (?)...
    Car j’opte pour que mon pays puissent être  rester ?  un pays d’acceuil.
    La démesure d’options politiques, le délire de l’ultra-libéralisme (je repense à une interview d’Attali, mielleux par exemple) sont dans une autre sphère.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès