• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pour en finir avec la question de l’immigration

Pour en finir avec la question de l’immigration

La question de l’immigration embarrasse la gauche autant qu’elle fait le jeu de la droite, et surtout de l’extrême droite. L’espace qu’elle occupe dans les médias, que ce soit lors des débats télévisés ou des émissions de grande écoute, favorise nécessairement Marine Le Pen. Mérite-t-elle la place qui lui est attribuée, et quelles sont les solutions concrètes à y apporter  ?

 

 

1. Les chiffres de l’immigration

 

«  La France et l’Europe font face à une crise migratoire sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale. Des milliers de réfugiés tentent, par la terre ou par la mer, d’entrer en Europe  ». Cette phrase, prononcée devant onze millions de téléspectateurs le 20 mars 2017, n’est pas de Marine Le Pen, mais bien de la journaliste vedette de TF1, Anne-Claire Coudray. Elle véhicule l’idée de vagues d’immigrés menaçant d’envahir le territoire national.

Pourtant, il suffit de regarder les chiffres pour se rendre compte d’une réalité bien plus nuancée. (1)

Pour ce faire, nous devons distinguer les notions de flux (nombre d’entrants et de sortants) et de «  stock  », le nombre de personnes présentes en France à un instant "t". Procédons dans l’ordre.

En matière de flux migratoire, l’INSEE nous apprend qu’en 2015, le solde net (entrée moins sortie) représentait 67 000 individus, soit 0,1 % de la population française. Si on décompose ce flux, on obtient 240 000 entrées et 175 000 sorties. Ces chiffres comptent aussi bien les Français que les étrangers. Pour aider la rhétorique de Marine Le Pen et de François Fillon, on concèdera que le total d’étrangers entrés sur le territoire en 2015 s’élevait à 140 000 (0,2 % de la population française, ou deux pour mille).

Ce flux doit lui aussi être décomposé en fonction des pays d’origine. On observe alors que l’Afrique et le Moyen-Orient représentent une part modeste (45 % en 2015).

Contrairement à ce qu’avançait Anne-Claire Coudray, cette tendance reste dans la moyenne des dix dernières années, en augmentation par rapport à 2012 (+12 %), mais inférieur à l’année 2013 et deux fois plus faible qu’en 2006.

Du point de vue qualitatif, on note que l’immigration légale, que cherchent à réduire le Front National (solde plafond de 10 000 entrée par an) et François Fillon (politique de quotas) se répartit de façon surprenante :

Les principales causes d’attribution de titres de séjour résultent du regroupement familial et des visas étudiants. L’immigration purement économique ne concerne que 10 à 20 % des flux migratoires. Or le regroupement familial, qui bénéficie autant aux immigrés ayant obtenu la nationalité française qu’aux Français rentrants d’une expatriation avec un conjoint issu d’un autre pays, découle de la convention de Genève de 1946. Revenir sur ce droit impliquerait des répercussions pour les Français désirant obtenir des titres de séjour dans la nation d’origine de leurs conjoint, enfants ou parents (par phénomène de réciprocité). 

Reste la question des demandeurs d’asile, les fameuses «  vagues d’immigrants dans lesquelles se glissent des terroristes  » selon Marine Le Pen. En 2015, au plus fort de la crise migratoire, 79 000 demandes ont été enregistrées (2). Ce chiffre, en progression de 20 %, n’a pourtant abouti qu’à 26 700 réponses positives. On notera par ailleurs que les demandes d’asile s’effectuent souvent en amont, depuis le pays d’origine. Les reconduites à la frontière sur la même année dépassent les 17 000, un nombre également en hausse d’environ 20 %. Plus curieux, les pays d’où proviennent les plus fortes augmentations des demandes ne sont pas ceux qu’on imagine : la Syrie (+64,2 %) se trouve loin derrière le Soudan (+184 %), l’Irak (+254 %), l’Afghanistan (+349,2 %), et le Kosovo (+98 %). Tous ces pays ont récemment subi les bombardements de l’armée française ou de ses alliés.

Ces données restent critiquables puisqu’elles ne font qu’estimer la part de l’immigration clandestine (par définition difficile à chiffrer, bien que les travailleurs sans-papiers, réfugiés en attente de régularisation et bénéficiaires de l’AME sont pris en compte par l’INSEE).

Pour conclure sur la notion de flux, on observe que le solde migratoire de 2015 se situe en réalité dans la moyenne calculée depuis les années 1980.

 

La part des étrangers dans la population française

Nous venons de voir que les flux de migrants arrivant en France demeurent relativement faibles (0,2 % de la population) et dans la moyenne observée ces trente dernières années. Qu’en est-il du «  stock  », ou proportion d’étrangers résidents sur le territoire national  ?

L’estimation basse, qui prend en compte le total d’étrangers en situation régulière et irrégulière, s’élève à 4,1 millions (6,2 % de la population). Si on ajoute les immigrés ayant obtenu la nationalité française, mais étant nés hors de France, cette proportion atteint les 8,9 %. Soit moins d’un Français sur dix.

Encore une fois, cette part d’immigration comporte de nombreux Européens, asiatiques, sud-américains… la contribution des immigrés qui semblent «  déranger  » le Front National (Afrique et Moyen-Orient) serait de moitié inférieure à ce total.

Cette répartition est relativement stable depuis 1930 (elle s’établissait alors à 7 %).

 

La France comparée à ses voisins

Les chiffres cités en première partie peuvent sembler dérisoires ou alarmants, selon les perceptions et préjugés de chacun. Il apparaît donc utile de les mettre en perspective avec ceux des autres pays développés. La comparaison s’avère pour le moins intéressante.

La France se classe ainsi au 17e rang en termes de proportion d’immigrés sur son sol, à 8,9 %, loin derrière l’Allemagne et les États-Unis (13 % environ). Au sein de l’Union européenne, nous sommes également en dessous de la moyenne. (3)

 

Les écarts deviennent plus spectaculaires lorsqu’on parle de flux. Avant la vague migratoire de 2015 qui a vu l’Allemagne accueillir plus de huit cent mille personnes (quarante fois plus que la France), le flux d’immigration vers la France était trois fois moins élevé que la moyenne européenne (0,2 % contre 0,6 %).

Autre chiffre révélateur, la part de l’immigration dans la croissance de la population (naissance moins décès plus immigration nette) se situait en dessous des 40 % en France en 2014, contre plus de 200 % en Allemagne. En clair plus d’un nouveau français sur deux n’est pas issu de l’immigration, alors qu’en Allemagne, elle permet de combler deux fois le déficit de natalité.

Dernière observation intéressante, la question migratoire ne se limite pas aux entrées. Les sorties de Français allant s’établir à l’étranger sont en effet en forte hausse, tandis qu’en Espagne, les politiques d’austérité ont provoqué le départ de plus d’un million de nationaux depuis la crise financière, soit autant que le nombre de migrants arrivés en Europe en 2015.

 

2. Faut-il lutter contre l’immigration  ?

La question mérite d’être posée. Comme on vient de le voir, la part des immigrants dans la population française et les flux migratoires sont relativement stables dans le temps. Pourtant, Madame Le Pen et Monsieur Fillon veulent réduire cette immigration. Pourquoi  ?

Le premier argument avancé est d’ordre économique, il constitue le cœur du programme du Front National. L’immigration représenterait un coût social du fait des aides versés aux étrangers, elle exercerait une pression sur l’emploi par des mécanismes de concurrence entre salariés et, comme le prétend Eric Zemmour, viendrait disputer les prestations (logements sociaux, places en crèche) aux Français.

 

Qu’en est-il  ?

Sur la question économique, les études convergent toutes vers la même conclusion, les immigrants sont des contributeurs nets au système économique, en particulier le système de protection sociale. La raison est simple, les migrants sont globalement plus jeunes et en meilleur santé que la moyenne des Français, et contribuent plus qu’ils ne coûtent, comme le rapporte une étude publiée par Les Échos (un journal pas vraiment communiste  !). Cette tendance se retrouve dans le monde entier. Selon l’étude du cabinet Mc Kinsley reprise par les cahiers du Figaro, les immigrés ont un impact positif sur la richesse mondiale.

De la même façon, la critique sociale de concurrence déloyale est largement mise en doute. Non seulement le taux de chômage des immigrés est deux fois plus élevé que celui des nationaux, mais en plus ces populations ont tendance à occuper des emplois délaissés par les Français (agents de nettoyage, bâtiment…). Il en va de même pour la prétendue pression exercée par les étrangers, qui se font plus souvent concurrence entre eux, pour l’accès au logement notamment, du fait de la ségrégation urbaine qui tend à concentrer ces populations sur les mêmes territoires. (4)

L’immigration constitue ainsi un moteur économique plutôt qu’un frein. Reste le problème de la sécurité, thème cher au FN.

Comme chacun le sait, les attentats terroristes ne sont pas l’œuvre d’étrangers, mais bien de Français (ou belges) s’étant radicalisés sur le territoire national. Ce qui pose la question épineuse de l’intégration. Un sujet qui appelle à des réponses plus complexes et peu compatibles avec la logique de stigmatisation et de répression chère à la droite et l’extrême droite.

En conclusion, les fantasmes agités par Marine Le Pen et François Fillon conduisent à adopter des solutions qui vont à l’encontre des résultats recherchés en impactant négativement l’économie, la protection sociale et la sécurité des Français.

 

3. Comment réduire l’immigration  ?

Nous avons établi que l’immigration ne représentait pas un réel problème de par sa proportion relativement constante et ses effets essentiellement positifs ou neutres sur l’économie. Mais admettons que notre démonstration ne soit pas convaincante, et posons-nous la question des leviers permettant de réduire l’immigration.

La première étape logique consiste à décourager les départs.

Marine Le Pen et François Fillon veulent stopper les «  pompes aspirantes  » qui inciteraient les immigrés à venir en France pour toucher les prestations sociales et l’aide médicale d’état. La première propose de les supprimer, le second d’en durcir l’accès. À gauche, Jean-Luc Mélenchon souhaite également agir sur les causes en cherchant à arrêter les guerres, à lutter contre le réchauffement climatique et à cesser les accords de libre-échange défavorables aux pays sous-développés.

Sur les «  pompes aspirantes  », la recherche économique et les études empiriques réalisées aux États-Unis ont démontré qu’il s’agissait d’un concept purement théorique. (5) Pour s’en convaincre, il suffit d’observer vers quels pays européens se dirigent en priorité les migrants. L’Allemagne et le Danemark figurent en tête de liste, loin devant la France, malgré une protection sociale plus faible, une facilité d’accès aux aides plus restreintes, la barrière de la langue et un climat moins clément... La Jungle de Calais, occupée par les migrants souhaitant se rendre au Royaume-Uni (pays peu généreux en matière de protection sociale) renforce ce constat : c’est l’attractivité du marché de l’emploi qui domine les facteurs «  d’aspiration  » de l’immigration. (6)

Seulement, on comprend bien qu’il serait contre-productif d’augmenter le chômage pour se protéger de l’immigration…

Puisqu’on parle d’incohérence, notons que le programme de Marine Le Pen ferait peser un risque sanitaire sur les populations françaises (de par son refus de soigner les migrants) ainsi qu’un danger de radicalisation de ces derniers (suppression de l’accès à l’éducation publique pour les étrangers).

Inversement, si la corrélation entre les guerres et le réchauffement climatique avec les mouvements migratoires n’est pas contestée, proposer d’agir sur ces causes comme le fait Mélenchon ne permet pas de résoudre le court terme. De la même façon, sa remise en cause des traités de libre-échange présente certains problèmes. En réalité, il existe un seuil de développement qui favorise l’immigration. Ce sont les populations les plus aisées et éduquées qui immigrent en premier, du fait de leur capacité financière et intellectuelle à tenter l’aventure, pour ainsi dire. Ainsi, favoriser le développement économique des pays pauvres peut avoir l’effet inverse escompté, à moyen terme. (7)

Emmanuel Macron se veut plus pragmatique et propose de développer la coopération avec les pays sources et de renforcer les moyens de l’agence Frontex. On ressent de nouveau le flou de cette solution. Comment convaincre la Syrie ou l’Afghanistan de contrôler le départ de ses populations  ?

Une chose est certaine, en matière d’immigration, rien n’est simple.

Le durcissement des frontières pour contrôler l’immigration ?

Dernier écueil, le renforcement des frontières nationales prônées par Marine Le Pen et François Fillon se heurte une nouvelle fois à la réalité. Outre le coût économique significatif du rétablissement des contrôles à l’intérieur de l’UE (8), se pose la question de ce que l’on fait des immigrés arrêtés à la frontière. Par voie terrestre, on ne peut pas vraiment leur tirer dessus. Par voie maritime, les remettre sur les bateaux reviendrait à les condamner à la noyade. Quant à la reconduite, encore faut-il que les pays voisins acceptent de prendre en charge les individus.

Reste la solution de l’expulsion vers le pays d’origine, politique coûteuse (25 000 euros par tête de pipe) et, sans parler du drame humain, nécessitant l’accord du pays hôte.

On comprend qu’il n’est donc pas réellement possible de renforcer les contrôles aux frontières sans renier profondément les valeurs qui définissent notre civilisation. Mais poussons la logique jusqu’au bout et admettons que l’on commence à remettre les migrants sur les bateaux, voir à tirer à vue.

Mur à la frontière USA/Mexique, Photo : B Denton for The New York Times, 2016.

L’exemple de la politique américaine à la frontière du Mexique fait état d’un bilan mitigé. Si la construction de lignes de barbelés surveillés par des détecteurs de mouvement, des caméras infrarouges et patrouillées par des officiers ont causé le décès de plus de 5500 migrants (9), cette politique n’est pas parvenue à endiguer les flux, mais aurait au contraire favorisé le développement de réseaux criminels de passeurs. On observe le même type d’effet aux frontières de l’Union européenne ou l’augmentation des contrôles (souhaité par Macron) provoque la multiplication des organisations de trafic humain, dont le chiffre d’affaires dépassait les 40 milliards d’euros en 2013, selon le Figaro.

Ainsi, on se rend compte qu’il n’existe pas de solution miracle à l’immigration illégale. Quand est-il de sa forme légale  ?

Peut-on réduire l’immigration légale  ?

Selon François Fillon, l’immigration économique pose problème. Hélas, cette dernière ne représente qu’une faible partie du flux (15 % environ). La politique des quotas, chère au candidat LR, ne pourra limiter l’immigration globale qu’à la marge.

Reste le regroupement familial, lié au droit du sol. Il est envisageable de revenir sur cette notion figurant dans la convention de Genève, bien qu’une telle décision sera probablement à double tranchant. Elle impactera aussi bien les Français issus de l’immigration désirant faire venir leurs proches sur le territoire que les Français de souche souhaitant rentrer en France avec leur famille fondée à l’étranger. A moins d’introduire un élément discriminatoire basé sur l’origine ethnique, ce qui s’opposerait à la déclaration européenne des Droits de l’Homme. Le pays des lumières a vécu...

 

Conclusion 

Le problème de l’immigration fait partie de ces questions relativement secondaires qui accaparent pourtant le champ médiatique de par la complaisance des grands médias envers les discours anxiogènes de la droite et de l’extrême droite. Non seulement les chiffres sont loin d’être alarmants, mais les conséquences restent globalement bénéfiques, du point de vue économique du moins. Les solutions simplistes et souvent contre-productives proposées par l’extrême droite et la droite se heurtent à une réalité complexe qui embarrasse la gauche, elle-même prisonnière de ses propres contradictions.

L’immigration cache en réalité un problème plus profond, celui de l’intégration. Pourtant, les discours actuels font tout pour la rendre plus difficile en stigmatisant les minorités, en divisant la population et en alimentant les peurs.

 

****

Les chiffres sont essentiellement issus de l'INSEE et de l'OFRA.

Retrouvez le détail des sources et la liste des principales références sur l'article original publié sur mon blog : http://www.politicoboy.fr/election-presidentielle-2017/immigration/

Pour une critique du discours du FN, lire cette formidable note des économistes attérés et cet article efficace de bastamag.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.15/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

126 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 12 avril 11:02

    Analyse pertinente.Il n’y a d’ailleurs même pas besoin d’un « flux » réel pour émouvoir les foules en jouant sur la corde sensible et archaïque de la xénophobie. A la fin du 19ème et au début du 20ème siècles, la formule du « péril jaune a connu un certain succès. Désignant d’abord temps le péril chinois et justifiant la »politique de la canonière", l’expression a été employée ensuite pour stigmatiser le Japon lors du conflit qui l’opposait à la Russie en 1904. Puis elle a servi à dédouaner les actes de colonisation en Indochine. La peur de l’étranger est tellement efficace en matière de manipulation des foules qu’elle permet même d’entrainer une armée dans une guerre en faisant passer l’agresseur pour une victime latente qui se défend pas des actions préventives...


    • Onecinikiou 13 avril 00:31

      @Jeussey de Sourcesûre


      Analyse absolument pas pertinente, puisque aveugle aux réalités démographiques les plus élémentaires. On se demande d’ailleurs où vit le type qui l’a pondue : sur Mars ? Au fin fond de la Corrèze ? Sur l’ile de Marie-Galante ?

      Si l’immigration n’est pas la source stricto sensu de nos problèmes, elle en est un incontestable moyen, instrument, vecteur dans les mains de la ploutocratie mondialiste, et ayant comme incontestable conséquences :


      - accroitre un chômage devenu endémique depuis le début des années 80, en tendant un peu plus le marché du travail qu’il ne l’est déjà, 


      - de faire pression à la baisse sur les salaires notamment les moins qualifiés, et de TOUS les salaires par capillarité, 

      - d’alimenter conséquemment une contraction puis dépression de la masse salariale, en particulier en ce qui concerne là encore les salariés peu qualifiés (observable partout en occident),

      - de servir de parfait complément à l’intérieur de nos frontières pour toutes les activités non-délocalisables (bâtiment, restauration, etc...), des délocalisations à l’extérieur de celles-ci, dans une forme de délocalisation importée,

      - de participer de facto au renversement du rapport de force capital-travail de concert avec le libre-échange mondial (et notamment la liberté d’établissement des capitaux) et donc du creusement des inégalités tant dénoncé par nos tartuffes de gauche,

      - de renforcer l’emprise de la politique libérale de l’offre contre celle keynésienne de la demande,

      - de dépolitiser la classe ouvrière et salariée peu qualifiée, 

      - de participer à l’effondrement du niveau scolaire, abêtir la population, 

      - de participer à l’augmentation irréfrénée de la délinquance et de la criminalité, de l’incivisme généralisé, du manque de discipline sociale et citoyenne,

      - de contribuer au remplacement de la population européenne, et de sa substitution tier-mondiste, tel que souhaité par l’oligarchie,

      - de renforcer les tensions inter-ethniques et confessionnelles, communautariser la société française (et sociétés européennes), alimenter le choc des cultures et des civilisations,

      - in fine d’asservir les peuples autochtones, déconstruire leur cohérence et homogénéité interne, détruire leur substrat culturel, leur histoire, langue, culte des ancêtres, sentiment d’appartenance identitaire.

      Comment comprendre en effet d’un point social de « gauche » que l’on continua d’importer en France, avec toutes les complaisances de nos officines pseudo-antiracistes, 200.000 immigrés légaux par an alors même que nous connaissons de seuil de chômage de cette ampleur ?! Poser la question c’est y répondre : servir incroyablement les vues et intérêts de la classe possédante !

      Les dirigeants du Front National en définitive avait raison sur tout depuis toujours, seuls contre tous. Et déjà contre le système politico-médiatique lui même aux ordres du niveau structurel supérieur : l’oligarchie mondialiste.

    • Christian Labrune Christian Labrune 13 avril 12:07

      A la fin du 19ème et au début du 20ème siècles, la formule du « péril jaune a connu un certain succès.

      @Jeussey de Sourcesûre

      C’est tout à fait vrai. Je vis à Belleville depuis plus de vingt ans ; c’est l’un des plus grands quartiers « chinois » (comme on dit, mais tous ne viennent pas de Chine !) et je me sens parfaitement bien au milieu de ces « Chinois ». Je suis chinois désormais comme ils sont français. Et pourtant, c’est vrai qu’on parlait du « péril jaune » aux alentours de 1914, et ma grand-mère qui avait vu des « Chinois » dans le Pas-de-Calais, amenés là durant la guerre, m’en faisait des peintures terrifiantes : ces sauvages « qui étaient tous pareils », me disait la pauvre femme, coupaient les nattes des petites filles, plutôt blondes dans la région, pour en emporter un souvenir. Nul doute que si on avait dû imaginer un afflux d’asiatiques, comparable à celui des boat-peoples à la fin des années 70, on aurait craint toute sorte d’horreurs et, - pourquoi pas ? - une hostilité à la France, des meurtres en série et toute sorte d’exactions. Cela n’aura évidemment jamais eu lieu. La réalité coïncide rarement avec ces sortes de fantasmes obscurantistes.

      Ce sont les attentats judéo-chrétiens, responsables de la mort de près de 240 musulmans en France depuis trois ans qui sont, en revanche, particulièrement inquiétants. Je ne peux pas concevoir que dans nos banlieues, le racisme ait atteint un tel degré d’abjection : les minorités constituées de « faces de craie » et de « Chinois » y sont constamment insultées et même molestées. La plupart des politiques, très lâchement, n’osent même plus voir ce qui s’y passe.

      Nous avons en France plusieurs millions de musulmans victimes de ces sortes d’exactions et des attentats de plus en plus fréquemment perpétrés par haine de l’islam et qui les auront si cruellement frappés. Très souvent, ils sont pourtant nationalistes comme nous n’oserions même plus l’être, nous autres sous-chiens. Je pense à ces Français un peu exaltés du Parti des Indigènes de la République, qui sont les meilleurs défenseurs des valeurs républicaines et de la culture française. SI la civilisation survit à ses peurs pathologiques actuelles, c’est à eux qu’elle le devra, assurément. Je tiens donc à leur rendre hommage, et à tous ceux, comme Jeussey de Sourcesûre et bien d’autres sur ce site, qui font tout ce qu’ils peuvent pour nous rappeler inlassablement les leçons du PIR et rétablir des vérités si constamment niées, et avec le plus terrifiant aplomb, par les nouveaux réactionnaires - dont je suis hélas !
       


    • Onecinikiou 13 avril 12:59

      @Christian Labrune


      Votre contradiction éclate au grand jour : vous ne cessez de déplorer l’islamisation et donc nécessairement la submersion migratoire qui en est la condition d’effectivité, tout en fustigeant régulièrement le seul parti qui a pris depuis quarante la mesure de ces périls, seul contre tous, le Front National ! 

      « Dieu rit de ceux qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes », M. Labrune. 

      Voici l’adage de tous les inconséquents - au mieux ; de tous les tartuffes - au pire.

    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 12 avril 11:07

      Les habitants de Calais seront soulagés d’apprendre qu’il n’y a pas de problème d’immigration.


      • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 12 avril 11:13

        @Gilles Mérivac

        et ceux d’Issoudun encore plus ! Parce que les gens qui sont à Calais attendent de pouvoir passer en Grande-Bretagne, pays qui pratique un tel dumping social que les candidats esclaves se pressent à ses portes hypocritement gérées par les autorités françaises pour le compte des Britanniques en vertu des accords du Touquet qui devraient disparaître avec le passage au réel du Brexit.

      • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 12 avril 11:26

        C’est vrai aussi qu’avec le nombre d’immigrés que nous avons déjà, ceux qui rentrent maintenant passent presque inaperçus.


      • Louve de France Louve de France 12 avril 12:41

        @Gilles Mérivac


        Ne vous inquiétez pas Gilles,le glas semble avoir sonné pour l’idéologie du vivre ensemble. 

        Reste à savoir comment nos apprentis sorciers vont pouvoir corriger 50 ans de politiques migratoires insensées et comment, dans les faits, les Français de souche, aux valeurs gauchistes largement frelatées, vont désormais cohabiter avec les des français musulmans d’origine marocaine tentés par le Salafisme.... 

        Tout cela va mal finir ! Et les autruches qui sévissent ici se prendront bientôt la réalité en pleine gueule ! 

      • Onecinikiou 13 avril 02:03

        @Gilles Mérivac


        J’aimerai poser une question aux dénégateurs de la réalité, pour qui l’immigration ne fut en rien massive ces quarante dernières années !!

        Comment expliquent-ils que :

        1/ le taux de renouvellement des générations (appelé par l’Insee Indicateur Conjoncturel de Fécondité ou ICF), qui est le nombre moyen de naissances vivantes par femme nécessaire pour maintenir constante la taille d’une population en l’absence de toute immigration - ce taux est de 2,1, valable quelle que soit la population, en tout lieu et à toute époque - n’ait JAMAIS PLUS été atteint en France (DOM/TOM inclus) depuis l’année 1974

        Dit autrement, en l’absence de tout recours à l’immigration (et nonobstant l’inertie liée à la pyramide des âges), la population française n’aurait pas dû croitre depuis 1974. C’est un fait scientifique incontournable. 

        2/ Qu’en 1974 la population française métropolitaine était de 52,321 millions. Elle est en 2014, soit quarante ans après, de 66,074 millions. Le différentiel est de 13,753 millions. 

        Comment nos gauchistes aveugles expliquent-ils nom de dieu scientifiquement ce différentiel SANS introduire la variable migratoire massive !!

      • Christian Labrune Christian Labrune 13 avril 02:49

        @Gilles Mérivac

        Je connais bien Calais, une partie de ma famille était là-bas. Quand j’étais enfant, j’entendais toujours parler de Calais et des horreurs qui s’y étaient passées durant l’occupation, et je m’étonnais presque, devenu adulte, de ne jamais lire dans les journaux un nom qui m’était devenu si familier. A croire que cette petite ville avait complètement cessé d’exister.

        C’est grâce aux flux migratoires que Calais est devenu l’une des villes françaises dont on parle le plus ; elle est enfin célèbre, et aucun citoyen français, désormais, ne peut plus l’ignorer. C’est bien la preuve que l’immigration, comme le fait remarquer l’auteur de cet article, est une excellente chose.

        Le terrorisme, qui nous vient avec l’immigration, a aussi des effets très positifs. Qui lisait Charlie Hebdo ? Très peu de monde. Il aura suffi d’un attentat pour que le titre soit immédiatement connu dans le monde entier. On pourrait en dire autant du Bataclan ou de cette Promenade des Anglais qu’on avait fini par oublier : c’était un vieux truc devenu un peu ringard. Et qui connaissait le quartier de Molenbeek et ses spécialités ? Tout cela va raviver la curiosité des touristes, c’est excellent pour l’économie.

        Ce qu’il nous faut, c’est plus d’immigration, plus d’attentats et surtout plus d’islam. A Belleville, il y a vingt ans, on changeait de pays en changeant de trottoir. Pour les gens qui, comme moi, détestent les voyages, c’était délicieux : on pouvait être ailleurs immédiatement, par une sorte d’ubiquité, sans avoir à bouger, mais maintenant, c’est encore beaucoup mieux puisqu’on a sous les yeux non seulement tous les pays, mais aussi toutes les époques et même le haut moyen-âge. L’histoire vient s’ajouter à la géographie. A la station Ménilmontant,, à Couronnes, il n’est pas rare de croiser, tout de noir vêtu, le VIIe siècle.

        Certes, Il y a encore trop de Français, en France, et je vois bien que nous dérangeons tellement que nous allons devoir émigrer, nous aussi. C’est que nous avons trop tendance à embêter les immigrés avec notre liberté de moeurs qui leur est si désagréable et qui heurte si violemment leur sensibilité délicate.

        Allah akbar !


      • mmbbb 14 avril 07:24

        @Gilles Mérivac les francais sont aussi heureux que cette immigration ne leur coute rien absolument rien selon les statistiques Et l ’essentiel et ce vouloir vivre ensemble les bourgeois de gauche vivent dans la plus grande mixite sociale c’est connu Pour en finir avec ces articles dont c ces statistiques ne veulent ne rien dire sinon orientée selon le resultat recherche l auteur n a pas mentionne le cout du sejour de la famille Leonarda evidemment 


      • Leonard Leonard 12 avril 11:13

        Ben oui, il n’y a plus de problème...
        S’il commence a brûler leur propre camp...

        (trêve de plaisanterie, le problème n’est pas la faible immigration mais le traitement de parcage qu’on leur fait subir ici (bon après compliqué d’intégrer des gens sans une langue commune...))

        Quand on traite les gens comme des animaux, il ne faut pas s’étonner que certains le deviennent... Et ce sont les autorités d’accueils qui ont cette responsabilité.


        • Louve de France Louve de France 12 avril 12:34

          @Leonard

          Qu’il est bon de se dire qu’en France, en 2017, dans ce pays des droits de l’homme, il est possible pour des communautés étrangères de se donner des coups de couteau en toute tranquillité et de mettre le feu à un camp tout entier…

          Attila en a rêvé, Hollande l’a fait. 

        • Harry Stotte Harry Stotte 12 avril 13:46

          @Louve de France

          « ... dans ce pays des droits de l’homme... »



          Vous n’en avez pas marre de ce boulet maçonnique ? Ne pourrait-on pas demander la mise en route d’un processus de déchéance de paternité ?

        • Louve de France Louve de France 12 avril 14:39

          @Harry Stotte


           smiley Rassurez-vous cher compagnon du Jura, je ne suis pas « droit-de-l’hommiste » ! 

          Les droits de l’homme font des guerres au nom de la Paix et en pus ils ont imposé la fureur anti-raciste. La fumisterie qu’est la superstition des droits-de-l’homme, qui codifie toute l’escroquerie franc-maçonne et républicaine , parvient à convaincre jusqu’à des docteurs ou des ingénieurs qu’un aborigène est leur égal, malgré ses 60 points de QI !

        • Leonard Leonard 12 avril 20:54

          @Louve de France

          Cool tu es pas droit de l’hommiste.

          Alors j’espère vite te croiser avec mes 15 potes d’origines étrangères pour qu’il t’explique la société mais dans tout cul...

        • Louve de France Louve de France 12 avril 21:29

          @Leonard


          Des menaces physiques maintenant ? 

          Je sais que tu es un déscolarisé précoce, mais rien ne t’oblige a rester un sans-dent vautré dans la racaille. 

        • Harry Stotte Harry Stotte 12 avril 21:34

          @Leonord




          « Alors j’espère vite te croiser avec mes 15 potes d’origines étrangères... »


          A seize contre une femme, ça devrait le faire, comme on dit maintenant...


          D’autant plus que si j’ai bien compris, elle n’a plus son chihuahua.

        • Louve de France Louve de France 12 avril 21:51

          @Harry Stotte

          A seize contre une femme, ça devrait le faire ! 

          En effet, on voit tout de suite la grande vertu de ce personnage. 

        • Onecinikiou 13 avril 00:33

          Vos mots sont vides sens, dans le monde réel affranchi de vos utopies mortifères. 


          200000 entrées légales chaque année, plus 50000 illégaux. 

          En dix ans, 2,5 millions individus, dont le taux de natalité est de 2.4, à comparer au 1.7 des français de souche. 

          En 40 ans d’immigration incontrôlée par nos officines de subversion mondialistes, cautionnée par nos droits de l’hommistes et autres confréries, 12 millions d’individus (chiffres Insee). 

          Demain, 20, puis 30 millions. Comment comptez-vous les intégrer ? Vous serez déjà en babouche et avec un statut de dhimmi. 

          Ce ne sera d’ailleurs pas pour vous déplaire, cela vous aura permis d’éviter le pire, la bête immonde : le Front National !

        • Louve de France Louve de France 13 avril 01:55

          @Onecinikiou

          À victime, victime et dhimmi

        • Louve de France Louve de France 13 avril 02:09

          @Onecinikiou

          Les français ont été tellement biberonnés au lait aigre des « valeurs de la République », qu’ils sont devenus les proies consentantes de prédateurs importés. 

        • mmbbb 14 avril 07:30

          @ Leonard c’est avec ce genre d’argument que le vote FN ne devient plus tabou expulsion manu militari avec des CRS Specialises tu vois ce que he veux dire J’ai un pote algerien , les rebeus feraient moins le con si nous appliquions la methode algerienne dans les prisons


        • Yvance77 Yvance77 12 avril 11:35

          La vraie question est plutôt celle de la part des musulmans en France. Et accessoirement celle des noirs.

          En France, ce qui dérange est la part de plus en plus importante prise par les citoyens de la Musulmanie, leurs revendications, leur implantation de kebab, la demande de mosquée, de plats halal dans les cantoches etc...
          C’est à terme la question du remplacement qui se joue. 
          J’ai déjà vu que le premier prénom donné au cours d’un mois d’une année X était Mohammed, aussi forcément cela à de quoi mettre en rogne.

          • OMAR 12 avril 17:53

            Omar9

            Eh bien tu vois, @Yvance77, c’est pas tellement difficile de faire tomber ton masque.
            Car ton (faux) problème et celui de la meute, n’est pas tellement l’’immigration, mais les citoyens français issus d’Afrique noire et du Maghreb, mais seulement les musulmans.

            Donc, un citoyen français musulman de 3ème et 4ème génération (hé oui, ça existe) n’a pas le droit de prétendre à la fonction ministérielle, ou celle d’un député ou simple maire.
            Il lui est interdit de se prénommer Karim ou Djamila, de pratiquer sa religion dans une mosquée ( à la limite, une cave...). ou de bouffer dans un resto où le porc n’est pas servi....
            Alors, la seule lecture d’un prénom, la seule vue d’un foulard ou d’un resto « kebbab » te met en rogne...
            C’est très symptomatique, car généralement, c’est la perte d’un job, d’un pouvoir d’achat, les charges à payer, l’insécurité, la « malvie », etc.. sont les facteurs qui déstabilisent un individu normal et le rendent préoccupé, angoissé, inquiet, tourmenté, et même, en colère.
            Mais toi, c’est le musulman, comme hier c’était le black, le rital ou le juif...
            Tu sais comment cet état d’esprit s’appelle ?
            Alors, va consulter mon vieux, va, car tu as grandement besoin....


          • roby 12 avril 18:54

            @OMAR
            « Donc, un citoyen français musulman de 3ème et 4ème génération (hé oui, ça existe) »

            Quelle vista

          • Et hop ! Et hop ! 12 avril 19:27

            @OMAR : Le problème c’est les étrangers en trop grande proportion, ils ont des moeurs, des langues, des valeurs, un calendrier, des fêtes, des coutumes vestimentaires et alimentaires différents et incompatibles avec les nôtres. Ce serait 5 millions de Chinois ou de Zoulous ce serait le même problème. Ils sont trop nombreux pour se franciser, et d’ailleurs ils ne le veulent plus, au mieux ils s’américanisent ce qui est encore pire.


          • OMAR 12 avril 20:06

            Omar9

            Eh oui @roby

            Si l’on tient compte des décrets « Cremieux » certains algériens sont citoyens français depuis .... 5 générations au moins..
            Mais ils n’ont pas la chance d’être d’origine magyare...
            Sinon, vous vous imaginez : Omar Sarközy de Nagy-Bocsa, président de la République Française et après juste une génération ?
            Alors là, sûr que la mère Marine roulera du couscous pour ses sympathisants....,


          • OMAR 12 avril 20:26

            Omar9

            @Et hop !

            Vos arguments ne tiennent pas la route :
            1er ; Dans leur propres pays alors colonisés par la France, ils avaient tout juste droit à garder le minimum de leur culture, langue et religion (regardez l’Afrique qui est à majoritairement francophone, anglophone et lusophone, sans parler des religions et coutumes à prédominances occidentales).
            2ème ; La France comptabilise moins de 7,(% de musulmans dans sa population, dont une majorité n’est pas pratiquante :
            3ème ; Pour la sauvegarde de la culture française, vous repasserez, car il y a belle lurette que celle-ci s’est totalement américanisée avec le Père Noël, le Jean’s, le rock, les hamburgers, le langage (week-end, chewing-gum, start-up, etc...), Halloween, le whisky, etc....
            Par contre, vos écrits sont assez révélateurs sur votre notion d’étrangers.
            Les chinois et les zoulous vont vraiment apprécier.
            Par contre, les hongrois....


          • Tribidule Tribidule 12 avril 20:50

            @OMAR
            Les petits chefs propriétaires et alliés de l’occupant Turc se satisfaisaient très bien de leur situation et se moquaient bien des populations arabes misérables....
            La même classe sociale se plaint de la France alors que c’est à elle que l’on doit
             écoles
             routes
             ports
             gares
            et hôpitaux....
            il est évident que l’Algérie a été plus exploitée par la France mais c’est parce qu’elle a été bien mieux exploitées que par les Turcs.....

            Cette présence plusieurs fois séculaire des Turcs qui fait rêver Omar ...
            .
            Non pas à cause du bonheur des peuples du Maghreb mais pour la seule raison de l’identité religieuse avec les occupants
            Religion qui confinait le peule dans une arriération misérable qui fait rêver Omar
            Une religion qui a plongé pour des siècles toute l’Afrique du Nord dans une arriération dont elle n’est pas près de sortir avec les Omar et ses frères musulmans
            .
            Omar est pour la restauration des Etats du Pape des principicules allemands et italiens et la restitution d’Avignon à la Papauté.
            ...
            il faudrait qu’Omar reconnaisse que la religion a été et est toujours le principal facteur d’arriération .......mais comme il fait partie des charlatans qui prétendent y croire il ne peut pas ..
            .
            Vive la Révolution républicaine émancipatrice de tous les peuples
            .
            Mais Omar ne veut pas l’égalité des citoyens hommes et femmes , il ne peut pas il a besoin de la soumission des femmes car comme Philouie il en a trop peur


          • manu manu 12 avril 21:14

            @OMAR

            La culture Française ne s’est pas entièrement américanisée.

            La culture Française c’est un mélange depuis longtemps Celtes, Romains, Francs, Juifs... et maintenant anglo-saxons (cette culture arrive sans le peuple) arabes, chinois, noirs africains... ça ne s’arrêtera pas.


          • OMAR 12 avril 23:12

            Omar9

            @manu

            Depuis quand les américains ont une culture ?
            Depuis quand être juif est une culture ?
            Arrêtez de dénaturer le sens des mots et d’inventer des préceptes grotesques.
            Les juifs de tout temps et dans n’importe quelle civilisation ou pays, se sont intégrés à la culture du pays hôte qu’ils ont merveilleusement conservé et parfois, amélioré.
            Voici un exemple de l’apport indéniable des juifs dans le répertoire folklorique algérien :
            https://www.youtube.com/watch?v=RT0pHpEdHGA
            Quant aux américains, à moins de parler des Cheyennes ou des Apaches, leur culture s’exporte par le dollar ou les Tomahawks interposés...
            Par contre, les maghrébins ont réellement apporté un plus à la culture française, que ce soit dans la langue, l’art culinaire, le sport ou la musique.
            Et puis vous éludez un élément d’intégration culturelle très important : les 130 ans de présence française en Algérie.



          • Onecinikiou 13 avril 00:37

            @OMAR


            Pour ce qui est du « vivre ensemble », chimère ô combien réelle de l’idéologie dominante, je vous renvoie à ce lien aux arguments imparables : 


            Pour ce qui concerne les difficultés économiques, qui ne peuvent être décorrélées de l’immigration massive qu’a connue le pays depuis cinquante ans, sachez qu’un pays pourra toujours se redresser d’une crise socio-économique aussi grave soit-elle, mais il ne le pourra nullement dans le cadre d’une crise qui a pour conséquence de voir son peuple substituer par un autre (ou des autres, en l’occurence).

            A part Mélenchon et quelques autres cinglés franc-maçons, et hormis ceux qui ont intérêts au dépeuplement et à l’invasion migratoire - les islamistes pour les premiers concernés - qui peut croire en effet que la France serait encore la France sans son peuple éponyme originel ? 

            Aucun pays et peuple au monde n’accepterait sans mot dire ce que la France accepte depuis quarante ans, soit la submersion migratoire qu’ils subissent !

          • OMAR 13 avril 10:54

            Omar9

            T’as vraiment franchi le mur du çon, @Onecinikiou

            Tout ce que t’as trouvé, c’est de nous balancé un texte d’un raciste notoire et condamné pour tel acte :
            http://www.liberation.fr/france-archive/1996/03/09/philippe-le-gallou-condamne-en-appel-pour-un-jeu-raciste_167127
            Remarque, c’est comme ça marche, chez les adorateurs de Mein Kampf".
            pendant que tu y es, pourquoi pas l’avis de Pollution Marine ou de cet étron d’E. Zemmour ?


          • roby 13 avril 16:52

            @OMAR
            Non,non et non Omar,-Ce n’est pas parce que l’on donne la nationalité Française a des étrangers qu’ils deviennent Français, loin s’en faut.-On trompe les gens en donnant la nationalité française à tour de bras , c’est ainsi que l’on fait disparaître les étrangers vivant en France, en leur donnant des papiers français.-On agit un peu comme si en 40, pour mettre fin à l’occupation allemande on avait décidé de donner la nationalité française à tous les allemands occupant notre sol.-Ces étrangers vivant sur notre sol, forme des communautés de plus en plus importantes d’individus que rien ne rattache à la France si ce n’est leurs papiers.Ils sont là pour la sécu, les allocs, le logement, la voiture., les fringues, certainement pas pour la France, ni avec elle.-La gauche les fait entrer pour gagner de nouveaux électeurs au fur et à mesure que leur électorat se délite.-Politique politicienne tout à fait irresponsable qui aura, à plus ou moins long terme, des conséquence considérables pour notre pays !Il y a plus de cent ans, Gustave Le Bon, un des pères de la sociologie, avait déjà expliqué que « Les sentiments se combattent avec des sentiments ou des représentations mentales de sentiments, jamais avec des raisons. » smiley


          • Onecinikiou 13 avril 23:44

            @OMAR


            Comme toujours, hormis les anathèmes, aucune réponse sur le fond des arguments soulevés...

            Autrement dit vous êtes à poils. 

          • Alren Alren 14 avril 19:19

            @OMAR

            Sinon, vous vous imaginez : Omar Sarközy de Nagy-Bocsa, président de la République Française et après juste une génération ?

            Argument imparable ! Merci Omar !


          • Etbendidon 12 avril 11:50

            La France n’est pas assez peuplée
            66 millions d’habitants c’est peanut
            D’ailleurs regardez une photo satellite et observez combien il reste encore de ces saletés d’espaces verts !
            On peut encore faire venir 40 millions de clampins, et construire des HLM des routes des autoroutes, du béton, du bitume et tout et tout
            Et quand le batiment va tout va !
             smiley


            • microf 12 avril 13:49

              @Etbendidon
              Entièrement d´accord avec vous pour votre commentaire, car rien de plus vrai.
              Pour ce qui est batiment, lorsqu´il va bien, tout va bien, c´est aussi vrai.

              Je faisais un commentaire dans ces colonnes á ce sujet il ya quelques semaines de cela, á savoir, comment relancer l´économie de la France par le batiment.
              La France est vieille.
              Regardez Paris prétendue ville lumière, tout est vieux, les batiments, les routes, les métros.
              Allez á la Porte de Glignancourt, il ya un distributeur d´essence qui fonctionne encore á la main, du jamais vu, même en Roumanie ou Bulgarie, les pays les plus pauvres de l´UE. cela n´existe plus.
              Prenez le métro ligne 9 changez á l´Opéra pour prendre la ligne Ballard Créteil, vous allez avoir des sueurs froides et vomir, suite á la saleté et á la vétusté des couloirs qu´on n´a plus entretenus depuis des lustres.
              Allez á gare ferroviaire de Juvisy, c´est terrible tout est vieux.
              Plus de 25% de la canalisation des eaux en France est usée et vieille, cela fait perdre des milliards d´Euro au contribuable suite á l´eau qui s´écoule des conduits vieux et usés et ce perd, la rénovation de ces canalisations créerait des centaines de milliers d´emplois, la liste est longue, je pourrais citer autant d´exemples, mais arrêtons nous lá.
              Paris ne répond plus á aucune norme d´une ville du 21e. pour ceux qui vont dans certains pays de l´UE, ils pourront le constater, mêmes des pays comme ceux de l´Est nouvellement admis dans l´UE, ils font des efforts pour se moderniser, allez á Prague, allez á Vienne, des bijoux, je ne parlerai pas de l´Allemagne...
              Rien que seulement avec la modernisation de Paris ( métros, batiments, routes ), il y a du travail pour des décénnies, ajoutez alors les autres villes et villages de France qui certains ressemblent á des paysages du moyen-âge, il y aura du travail pour des siècles, et il manquera même de la main d´oeuvre pour faire ce gigantesque travail.
              Le problème de l´immigration sera règlé, car les Francais de souches á la population vieillie ne suffiront plus pour faire le travail, exactement comme dans les années 50 ou 60 oú on a eu besoin de ces immigrés pour reconstruire la France, leur présence sera souhaitée et bienvenue.
              Francais de souches et immigrés travaillerons la main dans la main comme dans ces années lá, au lieu de ce regarder aujourd´hui de travers avec haine et mépris, chacun sera content, car occupé.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès