• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pour en finir avec la solution désuète du « référendum d’initiative (...)

Pour en finir avec la solution désuète du « référendum d’initiative populaire et citoyen » à l’heure du mondialisme

 

       Quelle que soit l’issue de ce soulèvement, rappelons que les Gilets jaunes - cette France abstentionniste qui a compris qu’elle n’avait plus rien à attendre des médias, de la classe politique et des syndicats en ce qui concerne leurs luttes pour une vie décente car tout ce beau petit monde ne rechignerait pas à les laisser mourir ou bien plutôt crever, à petit feu, en silence et dans l’indifférence la plus absolue ( comme pour ces agriculteurs, faillite après faillite, suicide après suicide sous le regard indifférent de la FNSEA et d'une Confédération paysanne étrangement muette), assurés que les naufragés du continent africain seront à terme appelés alors à occuper leurs emplois mais à 60% du SMIC pour un plein temps, cela va sans dire ! Car, dans le cas contraire, à quoi bon !.....

Force est de reconnaître que cette France Gilets Jaunes - alliance inédite du prolétariat, des classes populaires, des retraités, des chômeurs, des classes moyennes et de la petite bourgeoisie (commerçants et artisans) -, a bel et bien créé un précédent : elle a prouvé au plus grand nombre qu’il n’était plus nécessaire d’attendre quoi que ce soit de tous ces acteurs alliés et complices ( pour rappel : les médias, la classe politique et les syndicats) : alliés dans l’intérêt ; complice dans le crime pour non-assistance à foyers en danger ; même si à propos d'une de leurs revendications - "référendum d'initiative populaire et citoyen" - ce mouvement semble bien naïf. 

         
          

 

Etienne Chouard qui réfléchit depuis des années sur l'état de notre démocratie - star d'internet, il défend le tirage au sort et le référendum d’initiative populaire depuis 13 ans - obsédé par les lieux dits de "pouvoir" (l'Assemblée nationale en priorité) - a, pour son malheur, 50 ans de retard dans ses préconisations même si ses analyses et son diagnostic demeurent pertinents car ce professeur d'économie et de droit semble refuser de comprendre que le "pouvoir" n’est plus à l’Assemblée, et moins encore à Matignon, à l’Elysée ou au Sénat. Quant au conseil constitutionnel... et conseil d'Etat...

N'empêche.... référendum d’initiative populaire en-veux-tu-en-voilà ! d'aucuns mentionnent la Suisse, pays longtemps considéré comme propre à l'extérieur (mais sale au-dedans) ; car, si comparaison n'est pas raison, rappelons ceci à propos des restrictions qui encadrent ce fameux référendum : toute initiative comme la « révision de la constitution » doit être validée, en dernier ressort, par l’Assemblée fédérale composée d’élus au suffrage universel : l’équivalent de notre Congrès.

En revanche, il est vrai que les Suisses peuvent proposer en toute liberté de voter à propos... par exemple... de l'interdiction ou non des minarets ou bien en faveur de "Six voies pour l'autoroute A1 entre Zurich et Berne". Pour le reste… des restrictions insurmontables protègent les leviers du pouvoir économique et financier. Pas folle la guêpe ! Pour preuve : aucun Suisse n’avait voté pour le "secret bancaire" qui a si longtemps permis aux « plus riches » du monde entier de spolier le budget des Etats à la hauteur de centaines de milliards et plus des années durant... en échappant à l’impôt.

 

      Mais enfin, et pour revenir au débat français autour de ce référendum, tous les partisans de cette initiative n’auraient-ils alors jamais entendu parler du "mondialisme" (ou de la mondialisation) sous la contrainte duquel tous les gouvernements européens sont placés ? 

Et puis aussi ceci : qui peut bien avoir besoin d’espérer que ceux qui ont pensé "cette mondialisation et ce mondialisme" que ces derniers n’ont qu’un désir : satisfaire nos désirs : plus de salaire, plus de qualité de vie, plus d’air pur, plus d’argent pour la santé, plus de justice et plus de fraternité, plus, plus, plus ! Alors que ce projet mondialiste sans honneur ni justice a pour coeur de cible l'Europe, là où les protections sociales sont les plus élevées avec la Commission européenne ( sans oublier la dictature de l'Euro) relais de ce mondialisme qui met en concurrence le travailleur de Clermont-Ferrand avec le travailleur roumain ; le travailleur roumain avec le travailleur chinois ; sans oublier l'Euro qui met toutes les économies européennes en concurrence avec celle de l'Allemagne et son mode production ainsi que son modèle social d'une nature masochiste et sacrificielle. 

D'autant plus que si Macron est bien l'homme de ceux qui sont allés le chercher et qui lui ont permis d'être candidat (la banque (BNP), les assurances (AXA), les dix milliardaires qui possèdent les médias français : information ICI) ; Macron est aussi l’homme de Bercy ; un Bercy sous l’œil scrutateur de la Commission européenne (la super-structure)… une commission sous contrôle des Marchés financiers (l’hyper-structure)… instrument qui fracasse les pactes sociaux européens en mettant en concurrence l’ouvrier de Clermont-Ferrand avec l’ouvrier roumain ; ce dernier avec celui de Shanghai.

Et encore : qui donc a pu oublier que toutes les politiques menées depuis trente ans ne recueillent l’adhésion d’aucune majorité ? La seule majorité constatée est la suivante : abstention record, vote RN (FN) et extrême gauche - majorité divisée à jamais ; majorité stérile, le tout savamment orchestré et entretenu par tous les gouvernements. Et pour cause : il n’est question que de baisses des salaires, baisses des retraites, baisse du financement de tous les services publics, mise en danger de notre protection sociale et de notre liberté d’expression.

De plus, ne nous faisons aucune illusion : dans les décennies à venir, les acteurs du mondialisme sauront gérer la fin de la croissance, le renoncement de l’utilisation des énergies fossiles faute de pouvoir les rendre inoffensives et un mode de production et de consommation tout autre pour le plus grand bénéfice d’une partie de l’humanité contre une autre ; aussi on peut prédire ceci : ceux qui aujourd’hui vivent mal, vivront plus mal encore ; et ceux qui vivent relativement bien iront rejoindre les rangs de ceux qui, aujourd’hui, ne cessent de sombrer.

 

       Dans le cas où ce type de référendum permettrait de reprendre le dessus sur notre Constitution et une représentation nationale qui ne représente plus qu'elle même, si possible sur des questions vitales et non périphériques, voire anecdotiques, aucune possibilité d'y parvenir sans une sortie de l'U.E, une sortie de l'Euro et le rétablissement des frontières économiques de la France. Est-il nécessaire de préciser qu'au Loto, nous aurions tous plus de chances de gagner le gros lot ? 

       Aussi, que l'on cesse de se raconter des histoires, et de perdre du temps, un temps précieux qui concerne des vies gâchés, des vies sans horizon ni perspectives ! 

       Affirmons ceci : il n’y a qu’un modèle d'action pour ceux qui refusent la soumission : les « Gilets jaunes » - ce petit peuple de Coluche - et bien évidemment « Notre dame des Landes » et les "bonnets rouges" ; du local (fermeture école, hôpitaux, entreprises, alerte environnementale) au national… car il semblerait que la rue soit le nouveau et le dernier lieu de l’expression démocratique et de la manifestation de cette expression dans le cadre des revendications de demain car, force est de constater, dans le contexte d'un monde globalisé, que tous les partisans du "référendum d'initiative populaire" ratent dramatiquement leur cible avant de tomber de haut et de se fracasser sur un réel qui ne pardonne rien, en passant à côté de l'établissement d'un rapport de force sans lequel aucune bataille ne peut être gagnée ; une bataille qui n'a qu'un seul objectif : "une vie décente pour des hommes et des femmes qui se donnent les moyens de se tenir debout", ici et maintenant et certainement pas dans dix mille ans, face à la tentation toujours renouvelée, qui jamais ne baisse les bras, d'une injustice sociale aveugle qui ne connaît ni ne reconnaît ses millions de victimes. 

       Président(s), gouvernements, députés, sénateurs, maires, conseillers municipaux, départementaux, régionaux, syndicats et médias... encore une fois, rappelons ceci : les Gilets Jaunes ont révélé au plus grand nombre qu’il n’était plus nécessaire d’attendre quoi que ce soit de tous ces acteurs ; dans les années à venir, les plus précaires des classes populaires et bientôt d'une grande partie des classes moyennes, devront tous s’organiser sans eux dans chacune de leur lutte tout en comptant sur notre soutien.

 

***

 

      A vos "fichier S" (1) pour atteinte à la sécurité de l'Etat ! - (comprenez : "... pour atteinte aux intérêts de l'oligarchie mondiale des Etats mondialisés".

      Pauvre police.

 

1 - Pour info, sachez que les zadistes sont fichés "fichier S" ; info confirmée ce matin 13.12.2018 à 08.07 sur France Culture... par une intervenante fonctionnaire de l'Etat.

 

    ________________

 

Pour prolonger, cliquez : Les Gilets Jaunes - dossier


Moyenne des avis sur cet article :  2.53/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

174 réactions à cet article    


  • Attila Attila 13 décembre 2018 15:05

    Personne n’empêche chaque électeur de venir déposer dans l’urne un bulletin de vote pour un candidat dont le programme prévoit le Référendum d’Initiative Populaire et le Référendum Révocatoire. Si, si, il y en a. Encore faudrait-il que les électeurs se donnent la peine de lire les programmes.

    .


    • Fergus Fergus 13 décembre 2018 16:53

      Bonjour, Attila

      Vous avez raison : le vote alternatif est possible.

      Et si les électeurs se plaignent de subir un pouvoir qui ne répond pas à leurs attentes, ils doivent avant tout s’en prendre à... eux-mêmes : ce sont ces électeurs qui ont donné les clés du pouvoir aux valets du néolibéralisme !


    • mac 13 décembre 2018 17:24

      @Fergus
      Bonjour Fergus
      Ne soyez pas naïf, vous avez très bien que les résultats du premier tour des élections sont en corrélation avec la médiatisation des candidats dans les mois qui la précèdent. Les« petits candidats » n’ont pas voix au chapitre. Second garde-fou du système, les 500 signatures qui font qu’un candidat de la société civile a peu des chances de se présenter. Bref les dès sont largement pipés à l’avance d’où la volonté de changer le système....


    • Fergus Fergus 13 décembre 2018 17:47

      Bonjour, mac

      Ne soyez pas naïf ! Si les Français voulaient réellement changer de pouvoir, ils feraient l’effort de s’informer, d’autant plus que les sources d’information sont nettement plus diversifiées qu’autrefois.

      Qui plus est, si les 500 signatures sont un véritable frein aux candidatures alternatives à la présidentielle, ce n’est pas le cas aux législatives. Or, là aussi les électeurs ont le plus souvent un comportement moutonnier basé sur le bon vieux principe « Mieux vaut faire avec ce que l’on connait qu’avec ce que l’on ne connaît pas, ou très mal ! »

      N’oubliez pas en outre qu’en 2005, les Français ont nettement voté NON alors que la majorité des médias a fait, durant des mois une campagne de matraquage sans précédent en faveur du OUI. Ce qui démontre que, lorsqu’ils le veulent vraiment, les électeurs sont capables de s’opposer au système !


    • Arogavox 13 décembre 2018 19:08

      @Attila
      Beaucoup de Français ont remarqué qu’une proportion importante des « Gilets Jaunes » se défie grandement de tout veaute !
        
        Il ne suffit pas qu’un candidat inclue une supposée « bonne idée » pour décider un électeur raisonnable et honnête à cautionner tout son « programme » (ie toute une collection de décisions politiques ...) Il faudrait que toutes les autres décisions de son « programme » soient vues comme acceptables par l’électeur, et, en tous cas, qu’aucune ne provoque chez lui un effet allergique rédhibitoire ...
         
       Il faudrait aussi que cet électeur en puissance ne veuille pas boycotter tout le système actuel de légitimation du Pouvoir ... pour inciter à le rénover, voire le remplacer ...


    • Arogavox 13 décembre 2018 19:33

       Le RIP n’est pas désuet en France, en ce sens qu’il n’y a encore jamais été mis en pratique.

       En l’état actuel d’impéritie du stratagème procédurier de légitimation du Pouvoir imposé aux Français, ce n’est pas une si mauvaise idée que cela de vouloir introduire un moyen immédiatement accessible à tous : mieux que rien, même si cela manque singulièrement d’ambition démocratique.

        

       Le principe de base qui fait la force et la pertinence effective du mouvement des « Gilets jaunes » c’est en fait la combinaison des deux principes principaux de la visée démocratique :

        chaque citoyen doit être reconnu (non invisible, et même attirant le regard -et l’écoute de tous, genre couleur fluo) ...

        ... et reconnu avec la même dignité que celle qui est due aussi à tout autre citoyen ( un citoyen, une voix !  un gilet jaune n’a ni plus ni moins de représentativité que tout autre)

         

       Ce principe de base, qui n’est jusqu’ici appliqué par ce mouvement que sous une forme basique, quasi binaire ... peut être affiné, pour permettre, en respectant la même logique, une émergence de choix constructifs beaucoup plus fine, continue et pérenne :

        Le pouvoir passant toujours par la parole officielle ( diktat , dictateur : le légitimationné qui dicte ), un pouvoir partagé (du peuple, par le peuple, et pour le peuple) doit aussi passer par une parole officielle équitablement partagé avec un même poids d’officialité accordé à chaque citoyen : en continu, et à chaque instant (pas seulement une fois tous les x ans !) :

        chercher sur le Web « doléances Kdo » ...


    • arnulf arnulf 13 décembre 2018 19:40

      @Fergus
      Oui, ils ont la puissance nécessaire pour s’opposer au système mais le savent-ils ? Vous oubliez la puissance des médias qui cadenassent l’information. Les puissants mettent en place qui ils veulent et comme presque tous les candidats sont aidés matériellement par ces puissants, l’électeur est face à un faux choix : la peste ou le choléra ou la variole. Le bon candidat n’a pas les moyens médiatiques et matériels est hors course très vite et restera un minuscule candidat.. Ce gouvernement de bobos en est la démonstration parfaite : Des bobos à l’information, à l’université, à la tête des institutions et au gouvernement. Il n’y a pas de démocratie car les gens élus sont libres de voter des lois anti-sociales, ils sont indépendants de leurs électeurs. La démocratie voudrait que ce soit les électeurs qui votent les lois pas des gens qui se gavent et ne rendent et encore partiellement des comptes qu’une fois tous les 5 ans.


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 13 décembre 2018 20:05

      @Arogavox

      «  Le RIP n’est pas désuet en France, en ce sens qu’il n’y a encore jamais été mis en pratique. »

      Il ne le sera jamais .... ce n’est ne pas un problème puisque les Gilets jaunes ont montré et démontré que ce n’était plus nécessaire. lA moins d’un RIP sur « pour ou contre les colonies de vacances » ou bien la couleur du papier peint et des tentures murales à l’Elysée et la coupe de cheveux du Président. 

      Sinon, merci de dresser la liste des initiatives que vous souhaiteriez voir proposées et acceptées juste par curiosité....

      Par avance merci.


    • Jean Keim Jean Keim 13 décembre 2018 21:08

      @Fergus

      « les électeurs sont capables de s’opposer au système ! »

      Non pas vraiment, seulement le droit de râler, et à la limite celui de pouvoir éventuellement, si ça ne dérange pas trop, de manifester, mais attention faudrait pas que ça dure trop longtemps, les affaires c’est les affaires, elles doivent continuer et le profit être engrangé ; en 2005 souvenez vous en, le NON a remporté, le NON à néanmoins été rejeté, à au fait, le système est un concept, dedans on peut tout y mettre, y compris le déni du résultat d’un référendum, y compris le mépris absolu des revendications d’une partie importante de la population, la violence n’est pas uniquement là où elle est montrée du doigt.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 13 décembre 2018 22:36

      @mac

      Ceux  et ce sont les mêmes  qui contrôlent les forces armées, les banques et les médias font élire ceux qu’ils ls veulent ... qui font les lois qu’on leur demande de faire et les appliquent comme on veut qu’ellles le soient. Heureusement, il n’est plus besoins de violence pour faire ure révolution. La désobéissance civile et l’anarchie qui en découle peu a peu y suiffiront.

      Relisez « La révolution qui vient ».  Elle est arrivée.

      PJCA


    • Arogavox 13 décembre 2018 23:00

      @Serge ULESKI

      Le fait que vous me demandiez de dresser moi-même la liste des initiatives que je souhaiterais ... me laisse soupçonner fortement que soit vous n’avez pas lu ma suggestion (cf « doléances Kdo »), soit vous ne l’avez pas comprise.

       En tant que citoyen visant à une démocratie, je l’unique priorité des priorités que je peux proposer dans l’état actuel, c’est justement cette piste de brainstorming pour inventer collectivement une façon consensuelle permettant à chacun de proposer et voir reconnue sa liste personnelle d’initiatives, idées, suggestions, doléances !


    • Attila Attila 13 décembre 2018 23:49

      @Jean Keim
      « en 2005 souvenez vous en, le NON a remporté, le NON à néanmoins été rejeté »
      En 2005 le NON l’a emporté, en 2007 le fossoyeur du NON a été élu par les électeurs.

      .


    • Shaw-Shaw #CVN68 13 décembre 2018 23:51

      @Attila

      Smartie suicidaire, je te garantis que tu vas regretter très amèrement ta prichaine apparition sur AV !

      https://youtu.be/TvY-QZ6QT6U


    • Attila Attila 13 décembre 2018 23:55

      @mac
      « vous avez très bien que les résultats du premier tour des élections sont en corrélation avec la médiatisation des candidats »
      Nous sommes tous soumis au même bombardement médiatique mais nous ne nous laissons pas tous dicter notre vote. Les électeurs qui consacrent une toute petite partie de leur temps libre pour s’informer correctement ne succombent pas aux sirène médiatiques.

      .


    • Attila Attila 14 décembre 2018 08:07

      @Arogavox
      "l faudrait que toutes les autres décisions de son « programme » soient vues comme acceptables par l’électeur, et, en tous cas, qu’aucune ne provoque chez lui un effet allergique rédhibitoire ..."
      Bien joué, c’est comme ça qu’on se retrouve avec Macron !
      Et qu’on est coincé dans la politique néolibérale de L’Union Européenne.
      Il y a quand même une priorité : retrouver la possibilité de choisir notre politique.

      .



    • Zolko Zolko 14 décembre 2018 09:49

      @Serge ULESKI : « merci de dresser la liste des initiatives que vous souhaiteriez voir proposées et acceptées juste par curiosité »
       
      ce qui prouve que vous ne comprenez rien à la politique.
       
      Le concept qui vous échappe est « diviser pour mieux régner ». Avec votre liste à la Prévert, vous allez diviser les opposants au système actuel, certains seront « de gauche » d’autres « de droite », alors que le R.I.C. peut rassembler tous ces opposants, comme lors du référendum contre le TCE en 2005 ... où justement, Etienne Chouard a montré ce dont des gens informés sont capables.
       
      Contrairement à ce que vous dites, le R.I.C. est le dénominateur commun qui a 2 caractéristiques particulièrement intéressantes :

      il n’est ni de droite, ni de gauche, ni extrémiste, il est impossible de le dénigrer, d’en dire du mal (même si vous essayez avec votre article). Il est aussi assez facile à mettre en place, c’est même presque prévu dans les textes actuels, et on peut s’inspirer du modèle Suisse. C’est donc une proposition de bon-sens, impossible de refuser avec de la bonne foi.

      et pourtant, il changerait radicalement le paysage politique, pour peu que ce soit un vrai R.I.C. avec possibilité de révoquer les politiciens par exemple. C’est le seul danger du truc : qu’un faux R.I.C édenté soit proposé, et accepté.


    • Yukimuras 14 décembre 2018 10:42

      @Fergus
      Dans tous les cas, le pouvoir est subi car une fois le lascar élu, on n’a plus voix au chapitre et juste à fermer notre gueule. C’est bien là le problème.
      Et encore une fois, il a été mainte fois démontré que les élections sont juste un système aristocratique (ploutocratique plutôt même) qui a été mis en place par les puissants afin qu’ils gardent le pouvoir tranquillement.
      Il faut arrêter avec cette illusion et invective stupide : « ouais ben ta qua te présenter… » pour le coup c’est méprisant et du foutage de gueule car le système électif est fait de tel sorte que ce n’est pas possible avec tous les verrous qui ont été instaurés. (500 signatures, moyens financiers nécessaires, médias … )



    • Zolko Zolko 14 décembre 2018 12:02

      @Yukimuras : « le pouvoir est subi car une fois le lascar élu... »
       
      le pouvoir est encore plus subi que ça, car on ne sait rien du lascar pour qui on doit voter : savez-vous quel est son revenu ? D’où il tire ses revenus ? Sa déclaration d’impôts des 3 dernières années ? Quel est son état de santé ?
       
      Pour louer un logement ou prendre un crédit on doit donner bien plus de justifications que pour devenir président de la république Français. Sans parler d’acheter un fusil de chasse, alors que le président a le fusil atomique.


    • CORH CORH 14 décembre 2018 12:15

      @Fergus
      tout le monde semblent oublier ici que le 1er parti de France est depuis pas mal de temps l’abstention, et ceci parce qu ’il n’y a eu pour l’instant et pour ces gens là,aucune alternative crédible dans le paysage politique, mais tout a une fin et un début.

      Pour rappel : la révolution française ne s’est produite qu’en 1789


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 14 décembre 2018 15:57

      @#SR71-Sweet-Orange

      "you don’t even know how to receive customers in your own home in Mérignac, with friendship and dignity ! 

       ???


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 15 décembre 2018 07:45

      @Zolko

      Je souhaitais simplement me rendre compte à quel niveau vous vous situez tous dans le domaine de l’utopie et si vous aviez vraiment compris qui a le pouvoir et où se trouve les lieux de décisions aujourd’hui. Et qui vous allez devoir faire plier....


    • Zolko Zolko 15 décembre 2018 21:44

      @Pierre JC Allard : ???
       
      laissez, c’est Shawford, un troll qui passe parfois. Il a d’innombrables pseudos, dès que vous voyez poster un truc incompréhensible — souvent mêlé à de l’anglais bas-du-front — c’est lui.


    • Onecinikiou 16 décembre 2018 11:21

      @Serge ULESKI

      Admettons que le RIC devienne légal voire constitutionnel, qu’il faille par exemple la signature d’un million de personnes pour le déclencher : m’est avis que l’arrêt de toute immigration, la révocation de Macron, le changement de mode de scrutin à la proportionnelle, ou bien même notre appartennce à l’UE et à l’Euro feraient partie de la tête de liste des questions susceptibles d’être posées aux Français.

      Cela vous pose problème que ces questions soient posées ? Ou bien êtes-vous convaincu que si ces votes ont lieu ils ne seraient pas respectés ?


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 13 décembre 2018 16:22

      Le débat est ouvert.


      • Arogavox 13 décembre 2018 23:02

        bis repetita 

        chercher sur le web : « doléances Kdo » ! ...


      • Trelawney Trelawney 14 décembre 2018 11:28

        @Serge ULESKI
        Référendum d’initiative populaire :
        Le montant des impôts sur le revenu ne doit jamais être en dessous de 60% du total des recettes fiscales. Et ça doit être inscrit dans la constitution
        Ca serait déjà un bon début et j’attend de voir les justifications de ceux qui sont opposés à cette mesure. Histoire de rigoler


      • Serge ULESKI Serge ULESKI 14 décembre 2018 12:37

        @Trelawney

        La question n’est pas « qui s’y oppose » mais..... qu’est-ce qu’il est raisonnable d’espérer ? 
        La réponse : rien dans les urnes
        Tout dans le type d’action des GJ et de tous les autres avant eux .


      • oncle archibald 13 décembre 2018 16:24

        « cette France abstentionniste » a la possibilité de prendre le pouvoir à chaque élection, l’éventail des candidatures permet à chacun de trouver celui qui dont les propositions sont le plus proche de ce qu’il souhaite.

        Je rappelle qu’au premier tour de la dernière présidentielle :

        Philippe Poutou revendiquait une candidature « anticapitaliste et en rupture totale avec la politique professionnelle » et proposait comme slogan « Nos vies, pas leurs profits », il a recueilli 0,83% des suffrages des inscrits soit 1,09% des exprimés,

        Nathalie Arthaud qui affirmait être « la seule candidate communiste », qui déclarait que « les moments électoraux ne sont pas essentiels. Ce qui est fondamental, c’est que le peuple descende dans la rue » a été écoutée puisqu’elle n’a obtenu que 0,49% des suffrages des inscrits soit 0,65 % des voix exprimées.

        Dans ces conditions on se demande bien pourquoi elle avait trouvé judicieux de se présenter à cette élection. Pour compter ceux qui partagent ses idées ?

        Jean Luc Melenchon qui annonce clairement la couleur en indiquant que « la présidentielle sera le moment de renverser la table » et se propose aux suffrages « hors cadre de partis » avec l’objectif "avant tout de réunir une assemblée représentative chargée d’élaborer une nouvelle Constitution en vue d’établir un nouveau régime« recueille 14,84% des suffrages des inscrits soit 19,58% des exprimés et finit .... à la quatrième place.

        La France abstentionniste que vous prétendez unie d’un seul bloc derrière les gilets jaunes avait donc tout loisir de prendre le pouvoir dans les urnes. Que ne l’a-t-elle fait ! A mon avis la réalité est toute autre. Les »gilets jaunes« sont un rassemblement hétéroclite de carpes et de lapins qui savent ce qu’ils veulent détruire »Macron démission", mais ..... un : ils sont largement minoritaires, deux : ils n’ont aucune proposition qui puisse tenir la route ne serait-ce que quelques semaines s’ils avaient le pouvoir de la mettre en œuvre.


        • Fergus Fergus 13 décembre 2018 16:55

          Bonjour, oncle archibald

          « « cette France abstentionniste » a la possibilité de prendre le pouvoir à chaque élection, l’éventail des candidatures permet à chacun de trouver celui qui dont les propositions sont le plus proche de ce qu’il souhaite. »

          Bravo pour ce commentaire qui rejoint mes observations récurrentes.


        • kalachnikov kalachnikov 13 décembre 2018 16:59

          @ Fergus & oncle archibald

          Tous pourris et tout est truqué.


        • Serge ULESKI Serge ULESKI 13 décembre 2018 17:07

          @Fergus

          Cette France abstentionniste a trouvé la solution, la seule qui vaille ; et l’ironie c’est qu’elle est venue d’elle la solution ( cette abstention dont nous avions pris l’habitude de déplorer ) et non pas de nous tous hyper-politisés à faire la queue les jours d’élections... ( ce qui n’empêche pas de virer systématiquement les sortants.. à chaque élection soit dit en passant : la sanction suprême ; forcez tout ce beau petit monde à aller bosser comme tout le monde...


        • mac 13 décembre 2018 17:28

          @Fergus
          Même remarque, sur une dizainne de candidats, une bonne moitié sort de l’ENA et ont été fromatés de la même manière. C’est cela qu’on appelle un large évantail ?


        • Albert123 13 décembre 2018 17:41

          @oncle archibald

          « La France abstentionniste que vous prétendez unie d’un seul bloc derrière les gilets jaunes avait donc tout loisir de prendre le pouvoir dans les urnes »

          Demander à un abstentionniste de prendre le pouvoir par les urnes c’est juste stupide.

          Il ne s’abstient pas par pur plaisir mais car aucun candidats et / ou programme ne convient à ses aspirations.

          Tous le monde n’a pas la bêtise crasse de voter pour voter.


        • oncle archibald 13 décembre 2018 18:00

          @Albert123 : « Demander à un abstentionniste de prendre le pouvoir par les urnes c’est juste stupide. »

          Ben non, c’est juste républicain, c’est lui proposer de prouver que ses idées sont majoritaires ! Ceux qui mettent systématiquement le bordel partout se foutent de la démocratie, c’est aux institutions de la République qu’ils s’attaquent, c’est l’anarchie qu’ils souhaitent.

          Ils ont peur des urnes, et pour cause, ils représentent tellement peu dans l’opinion. Reste la révolution que vous appelez de vos vœux, seule issue pour que les minoritaires prennent le pouvoir et instaurent « la dictature du peuple ».

          Ne sous estimez pas l’attachement des Français à la démocratie, ce truc que vous semblez méconnaitre ou mépriser mais qui comme le disait Winston Churchill « est le pire des sytemes politiques à l’exeption de tous les autres ».

          Vous êtes capables de foutre le bordel sur les ronds points et sur les champs Elysées pour mettre à bas la démocratie, je suis persuadé qu’une majorité de Français sont tout à fait capables de se battre pour la conserver.


        • foufouille foufouille 13 décembre 2018 18:09

          @oncle archibald
          Il ne s’abstient pas par pur plaisir mais car aucun candidats et / ou programme ne convient à ses aspirations.
          c’est ça le plus important .........


        • Serge ULESKI Serge ULESKI 13 décembre 2018 18:19

          @oncle archibald

          Il n’est pas question de prendre le pouvoir d’autant plus que ce pouvoir n’est plus ici. Simplement d’arracher ce qu’il est nécessaire localement et ailleurs...


        • Albert123 13 décembre 2018 18:37

          @oncle archibald

          Ben non, c’est juste républicain,

          abstentionnisme du verbe s’abstenir, on voit mal ce que votre républicanisme d’aliéné vient foutre ici, 

          « prouver que ses idées sont majoritaires ! »

          avec plus de 60 % d’abstentionniste ils le sont déjà, les chiffres existent, seuls les sectaires idéologisés les ignorent.

          « Ils ont peur des urnes, et pour cause, ils représentent tellement peu dans l’opinion. » 

          Peur de quoi ? vous être cintré mon pauvre, 

          « Ne sous estimez pas l’attachement des Français à la démocratie » 

          aucun rapport avec l’abstentionnisme qui est lié a une crise de représentativité et non a un rejet du principe de démocratie. 

          « Vous êtes capables de foutre le bordel sur les ronds points et sur les champs Elysées pour mettre à bas la démocratie » 

          a qui parlez vous ? vous êtes totalement possédé mon pauvre


        • Fergus Fergus 13 décembre 2018 19:35

          Bonsoir, foufouille

          « Il ne s’abstient pas par pur plaisir mais car aucun candidats et / ou programme ne convient à ses aspirations »

          Ce n’est vrai que pour une minorité des abstentionnistes.

          La majorité est composée de personnes désocialisées, inciviques, déconnectées de la vie publique, désocialisées ou marginales. Et c’est pourquoi il existe un taux incompressible d’abstentionnistes d’au moins 15 % qui s’est vérifié à toutes les époques  y compris durant le plein emploi  depuis l’instauration du suffrage universel !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

RIC


Palmarès