• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pour l’ex trader devenu moine cistercien, la crise financière (...)

Pour l’ex trader devenu moine cistercien, la crise financière n’est qu’un "gros rhume du marché” !

Qui ne connaît l’histoire du vicomte Charles de Foucault, né en 1858 au sein d’une vieille, riche et prestigieuse famille de l’aristocratie française ? Après des études chez les Jésuites, il intègre Saint-Cyr puis l’école de cavalerie de Saumur, où il mène une vie de débauche. Devenu lieutenant du 4e hussard en Algérie, il fait scandale à Sétif en raison de son indiscipline et de son libertinage ; après quelques péripéties il démissionne de l’armée et entreprend d’explorer le Sahara, où il retrouve la foi religieuse qu’il avait perdue à l’adolescence. La trentaine venue, il renonce à son grade d’officier de réserve, liquide sa fortune et devient moine trappiste, puis ermite du désert à Tamanrasset, où cet homme qui rêvait de devenir martyr sera assassiné par des pillards. Né un siècle plus tard, il serait peut-être devenu golden boy plutôt que militaire avant de se faire moine. C’est ce qui est arrivé à Henry Quinson, ex-trader devenu moine cistercien et qui semble n’avoir rien compris à la crise systémique majeure que nous vivons actuellement.

La voie familiale avant la voix de dieu

La vie d’Henry Quinson ressemble un peu (en modèle réduit, quand même) à celle de Charles de Foucault, à ceci près qu’il n’est pas un rejeton de l’aristocratie, mais d’une famille de la grosse bourgeoisie lyonnaise (son père était banquier) très catholique et même bigote, et qu’il n’a jamais vécu une vie de débauché ni jamais perdu sa foi religieuse. C’est au contraire un enfant modèle et discipliné, qui suivra la voie professionnelle familiale en devenant trader après avoir fait de brillantes études d’économie à la Sorbonne et Science Po. Un trader émérite qui hante les salles de marché de Wall Street, de la City londonienne et enfin de Paris, chez Indosuez.

A 28 ans (à peu près le même âge auquel Charles de Foucault retrouve la foi), Henry Quinson est un trader qui a amassé une énorme fortune en s’adonnant à la frénésie spéculative, qui fréquente le monde économico-politique (il sera ainsi le coordinateur du réseau des jeunes barristes lors de la campagne présidentielle de Raymond Barre, ex-maire de Lyon, en 1988), possède un vaste appartement près de la tour Eiffel mais n’a jamais cédé, contrairement à l’ermite de Tamanrasset, aux plaisirs qu’offre l’argent abondant et facile : “je n’étais pas du tout un flambeur. Je n’ai jamais roulé en Ferrari, ni collectionné les femmes !”, confie-t-il. Pas un trader bling-bling comme les autres, donc. Normal, puisqu’à 20 ans, il était déjà attiré par une vie monastique qui lui faisait encore peur, et que pendant ses 8 années de boursicotage transatlantique, il n’a jamais cessé de prier en secret le Père, le Fils, le Saint-Esprit et la Vierge Marie.

Etrange, non ? D’un côté vénérer le dépouillement prôné par le Sermon sur la Montagne, de l’autre accumuler des montagnes de fric sans vergogne ni scrupule. Et vraiment sans vergogne ni scrupule puisque lorsqu’un journaliste évoquera avec lui l’année 1989, date à laquelle la banque d’affaires Merryl Lynch tentera de le débaucher d’Indosuez en lui offrant un pont d’or, qu’il refusera en décidant d’entrer dans les ordres monastiques, et que ce journaliste lui demandera : “Qu’est-ce qui vous choquait dans votre vie de trader ?”, il répondra platement : Rien. Je ne suis pas parti pour des raisons négatives. D’ailleurs, je ne renie pas mon ancien métier. Mais je voulais vivre pleinement ma foi”. Bref ce type arrivait à servir à la fois Dieu et Mammon sans que ça le gêne spirituellement et moralement. Pas très catholique, de ne pas renier Mammon après l’avoir quitté pour suivre la voie de Dieu ! La suite de cette histoire sainte va nous montrer qu’en fait, le trader devenu moine ne s’est jamais désintoxiqué du manque d’odeur des salles de marchés et que ça nuit salement à sa lucidité quant aux causes de la crise financière actuelle. Mais avant ça, allons faire un petit tour en Savoie…

Pauvreté, chasteté et reblochon

Après avoir liquidé son immense fortune en la donnant à des associations caritatives, l’ex trader part vivre au monastère de Tamié, près d’Annecy. Dans cette abbaye dirigée par des moines cisterciens, il doit se plier à la dure règle de Saint Benoît : pauvreté, chasteté, silence, réveil tous les matins à 3h30 pour la première prière, avec au menu des journées une alternance d’études théologiques et de travail manuel. Il se retrouve ainsi, entre deux oraisons, à tourner et retourner les fromages de Tamié (une sorte de reblochon local, très bon) dans une cave alors que dans la vie trépidante qu’il venait de quitter, il gérait un portefeuille d’actions de 15 milliards de dollars.

A Tamié, il croise probablement frère fromager Nathanaël, surnommé le “business-moine” (ça ne s’invente pas !) par ses compagnons trappistes, qui a mis en place un ingénieux système de méthanisation du petit-lait permettant de fabriquer du biogaz, ce qui a permis au monastère de Tamié de devenir une entreprise à la fois écologique et rentable.

Ordonné prêtre, Henry Quinson tient six ans à ce régime spartiate et odoriférant (contrairement au fric, le reblochon a une odeur…) avant de finir par se lasser des courtes nuits et de la monotonie de cette existence recluse. L’adrénaline de l’ambiance survoltée des salles de marchés lui manquait-elle ? Peut-être pas, mais l’action (au sens de vie active, et non au sens financier), le besoin d’une vie sociale plus… riche (!), certainement. Et comme il le confie lui-même, “j’avais envie de me rendre utile aux autres. Et surtout d’aider les gens défavorisés des banlieues. D’ailleurs je n’ai jamais compris pourquoi l’Eglise était absente dans ces quartiers. C’est trop facile de dire qu’on aime les pauvres quand on vit au Vatican ou dans un beau monastère. Si on veut vraiment aider son prochain, il faut aller vivre avec lui. Et l’aider à s’en sortir”.

L’ex golden boy devenu moine renonce alors à ses vœux monastiques et part en 1997 à Marseille, pour y fonder la Fraternité Saint-Paul, dans un quartier pauvre de Marseille peuplé par une majorité d’immigrés maghrébins. Là encore, son itinéraire recoupe celui de Charles de Foucault, l’ermite du désert fasciné par l’Islam et secoureur des nécessiteux musulmans, à ceci près qu’Henry Quinson s’installe dans un autre désert, celui de la misère urbaine, dans un appartement HLM.

De la fromagerie de Tamié aux quartiers nord de Marseille

Il fonde donc la Fraternité Saint-Paul, une communauté de prière, de travail et (soutien scolaire aux enfants d’immigrés, aide aux démarches administratives) et devient prof d’anglais à mi-temps dans un lycée de la capitale phocéenne. Il se fait aussi traducteur d’un ouvrage sur le destin tragique des moines de Tibhirine assassinés par des islamistes algériens (tiens, encore un écho à Charles de Foucault) - ou selon d’autres sources par des militaires - et devient l’auteur d’un best-seller, Moine des cités, de Wall Street aux quartiers nord de Marseille, vendu à plus de 40.000 exemplaires. Cette célébrité lui vaudra de devenir un “expert” consulté par les médias sur les questions ayant trait aux relations entre Islam-Chrétienté et l’immigration.

En passant, sur le site de la Fraternité Saint-Paul, à propos des relations entre Islam et Christianisme, on trouve d’ailleurs une seule et unique citation d’une sourate du Coran : “Tu constateras que les hommes les plus proches des croyants par l’amitié sont ceux qui disent : ‘Oui, nous sommes chrétiens’, parce qu’on trouve parmi eux des prêtres et des moines qui ne s’enflent pas d’orgueil” (Coran 5, 82). Il est vrai que pour quelqu’un qui prône le dialogue entre ces deux religions, il aurait été déplacé de citer d’autres sourates, notamment la Al-Maidah : “Ô les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens ; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes” ou la sourate La Table est servie “Contre les Juifs Médinois et les Chrétiens”, verset 65/60 : “Ceux qu’Allah a maudits… dont il a fait des singes et des porcs, (qui) ont adoré les taghout, ceux là ont pire place et sont les plus égarés”.

Mais bon, ne parlons pas des choses qui fâchent, comme diraient les autruches si elles avaient la parole. En tout cas, dans les locaux de la Fraternité, l’ex golden boy dispose d’un ordinateur où il peut se brancher sur Internet et sur le site du Wall Street Journal… car s’il jure ne jamais pouvoir redevenir trader en vertu du verset 11 du psaume 61 de la Bible : "N’aspirez pas au profit, si vous amassez des richesses, n’y mettez pas votre cœur", il a gardé des amitiés et des liens avec le monde de la bourse et continue à s’intéresser à la finance internationale. Incorrigible ! A croire que le trading est une drogue dure dont on le décroche au fond jamais, et qui obscurcit sérieusement les capacités de jugement.

“Un gros rhume du marché, ça passera” !

A partir du moment où Charles de Foucault est devenu l’ermite de Tamanrasset, il n’a plus jamais donné son avis sur les choses militaires. Henry Quinson, lui, a son avis sur la crise financière et systémique qui secoue actuellement la planète, il le donne et ce n’est pas l’avis d’un homme éclairé par des années de prières et de méditation, mais celui d’un être qui a toujours une… foi de trader inébranlable dans l’économie financiarisée.

Interrogé sur ce qu’il pensait de la crise, voilà ce qu’il a répondu :

“J’ai un regard plutôt nuancé sur la crise. C’est vrai qu’il y a eu des erreurs commises. Et sans doute des opérations malhonnêtes. Mais à mon avis, ça n’est pas le fond du problème. Moi, je trouve cela trop facile aujourd’hui de critiquer les subprimes et de les rendre responsables de la crise. Car à l’origine, l’idée était plutôt positive, puisque c’était de permettre à des gens modestes d’acheter leur maison. Ce qui n’a rien de scandaleux !”.

D’un côté, il a (un peu raison) : les subprimes ne sont pas la seule cause de la crise, elles ont été l’élément déclencheur et révélateur d’une crise de folie spéculative qui dure depuis plus de 20 ans. Mais pour un chrétien comme lui, tenir ces propos a tout de scandaleux, étant donné que si les subprimes ont été inventées par des docteur Folamour de la finance, c’était parce que la bulle spéculative de l’argent virtuel ne savait plus ou s’investir, et qu’il a donc fallu inciter les pauvres à s’endetter pour créer encore plus de crédit alimentant ladite bulle. Pas très charitable pour un chrétien : c’est pas très joli de se faire du pognon sur le dos des pauvres…

Dans son analyse de la crise, Henry Quinsot est tout aussi sourd et aveugle : “Ce qu’il faut savoir, c’est qu’à l’époque aucun financier ne pouvait prévoir que le système des subprimes allait s’effondrer, vu que c’était un produit totalement nouveau ! Et dans ce métier, on est obligé de lancer de nouveaux produits financiers sur le marché. Même si c’est risqué. En fait, pour éviter une telle faillite, il aurait fallu davantage de contrôle. Mais ni les institutions financières ni les politiques ne l’ont fait. Du coup, les conséquences seront sans doute très graves”.

Incroyable inconséquence. Ce type fonctionne toujours comme un trader inconscient. Trop occupé par ses prières et ses cours de soutien scolaire, il n’a pas du lire et entendre tout ceux qui depuis longtemps déjà tiraient la sonnette d’alarme et disaient qu’on allait droit dans le mur. Il est un peu comme Jérôme Kerviel qui se justifie en disant, comme un petit enfant irresponsable, quelque chose comme “Les grands ne m’ont pas retenu, alors j’ai fait un malheur”.

Et que prévoit-il, cet homme au carrefour du croisement entre l’Opération du Saint-Esprit et de la Main Invisible du Marché ? Pas exactement “après moine, le déluge” : “on rentre aujourd’hui dans une récession qui se prolongera au minimum sur les trois prochains trimestres. Après, on peut s’interroger : Pour combien de temps encore ? Quelle sera l’ampleur de cette crise ? A qui elle va profiter... Pourtant, je reste toutefois optimiste pour l’avenir. Car je pense qu’on va vers une nouvelle ère économique qui sera beaucoup plus saine”. Mais la meilleure, c’est qu’il estime que la crise, ce n’est qu’un gros rhume du marché, ça passera.

Enorme ! On le voit, l’ex-trader et néo-moine ne prend absolument pas la mesure de la crise systémique que nous traversons et ne se mouille pas trop. Il ne regrette rien de ce qu’il a fait, ou si peu. Et il espère (après tout, l’Espérance est une vertu théologale) qu’avec un peu de contrôles étatiques ou autres, on pourra rebâtir une nouvelle ère économique où la bourse, les banquiers et les traders auront toujours leur place, comme avant, comme s’il ne s’était rien passé.

Il n’imagine pas une seconde un monde où par exemple les parts de sociétés ne seraient plus des actions, mais des obligations, un monde où des banques nationalisées s’occuperaient du financement des entreprises, un monde sans parasites ni produits financiers inventés par des mathématiciens fous, un monde sans bourse (après tout il existe quantité de sociétés non cotées en bourse et qui s’en tirent très bien), un monde sans traders défroqués ou non, repentis ou non, sans traders du tout.

Cela n’a rien d’intriguant, d’ailleurs, de la part de cet homme qui disait, en évoquant sa découverte de la prière : "J’étais frustré et, soudain, je me suis senti comblé. C’est tout. Je suis capable d’expliquer le système monétaire international, pas ça". Et vantard, avec ça !







Moyenne des avis sur cet article :  3.61/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

103 réactions à cet article    


  • Algunet 11 février 2009 10:15

    Et il y a plus ENORME encore, c’est qu’il a peut-être raison ! smiley 


    • Marsupilami Marsupilami 11 février 2009 10:45

       @ Algunet

      Vu qu’il n’est pas toubib, il confond peut-être gros rhume et grippe espagnole ?


    • Yena-Marre Yena-Marre 11 février 2009 11:41

      Bonjour ,
      D’accord avec vous Algunet . La crise n’est que l’illustration de la bagarre que se livrent les hauts financiers , les loups se bouffent entre eux et les peuples sont les victimes collatérales . Au sortir de cette crise , ils nous expliqueront qu’il faut réglementer , se mettre à bosser sérieusement pour qu’ils gagnent plus et que si on est bien sages on aura des miettes . smiley Apres , savoir si il faut se faire moine pour s’en rendre compte .....


    • Marsupilami Marsupilami 11 février 2009 11:54

       @ Yena-marre

      Pas impossible. On ne devrait pas tarder à le savoir, si les USA ne font pas faillite avant la fin de cette année ou de la suivante. Mais je pense quand même qu’il y a un sacré paquet de financiers abasourdis par l’ampleur de la catastrophe qu’ils ont pourtant contribué à créer. L’hypothèse grippe espagnole me paraît plus probable que l’hypothèse gros rhume.


    • Marsupilami Marsupilami 11 février 2009 10:42

       @ Papy

      C’est vrai que suis agnostique et donc que je ne porte pas un regard très catholique sur ce parcours. Quant à l’homme, je ne l’aime ni le le déteste : je constate juste ses contradictions et son manque de lucidité. Figure-toi que quand j’étais croyant, j’ai fait énormément de longues retraites dans des monastères cisterciens dont j’appréciais le silence, la sobriété et le recueillement. J’ai connu la tentation du désert monastique, donc je comprends bien, de l’intérieur, ce genre de cheminement. Je garde d’ailleurs d’excellents souvenirs de ces périodes, même si aujourd’hui j’ai radicalement tourné la page, ne croyant plus en aucun dieu !


    • Marsupilami Marsupilami 11 février 2009 11:35

      @ Papy

      On peut effectivement voir ça comme tu le dis. Mais ce que j’ai quand même du mal à comprendre c’est comment, en tant que chrétien, il peut à la fois adorer Dieu et Mammon, et ne pas se rendre compte que de par son ancienne profession, il a précipité des milliers de gens dans la misère tout en priant pour le salut de leurs âmes, ce qui n’est pas très évangélique que je sache. S’il avait été prof, cordonnier ou plombier, il n’y aurait pas de problème ni de contradiction !


    • Marsupilami Marsupilami 11 février 2009 12:00

       @ Papy

      Il a certes refilé sa fortune à des associations caritatives, mais cette fortune il l’avait acquise en servant Mammon, et sans aucun regret. Ça pose quand même un problème, non ?

      Les patrons catholiques (ou plus généralement chrétiens), c’est autre chose. On peut dans une large mesure concilier ses valeurs spirituelles et cette fonction professionnelle en étant un patron "social", en répartissant aussi égalitairement que possible les richesses produites, etc. Un créateur ou dirigeant d’entreprise, c’est quand même autre chose qu’un pur boursicoteur parasite qui s’enrichit sans rien créer de concret !


    • Marsupilami Marsupilami 11 février 2009 12:20

      @ Papy

      Certes, et tu connais la suite : "perseverare diabolicum". Or il persévère, au moins en esprit, puisqu’il ne renie rien. Mais bon, c’est son problème s’il veut finir en enfer !


    • Marsupilami Marsupilami 11 février 2009 12:32

      @ Papy

      De rien, j’essaie juste de faire en sorte que mes fils ne soient pas des colonnes morice taggées d’insultes !


    • Leila Leila 11 février 2009 14:50

      @ Marsupilami et Papy

      Intéressante discussion. Je vous comprends bien tous les deux, l’agnostique ancien chrétien et le chrétien persévérant. Il me semble que Quinson, l’ancien trader, ne sert pas "Dieu et Mammon" puisqu’il a quitté Mammon. Certes, à la différence du père de Foucault, il s’intéresse toujours aux affaires de Mammon, mais de l’extérieur. C’est peut-être ce que le premier aurait fait s’il avait eu Internet.

      C’est une affaire embarassante pour un chrétien, sauf s’il est d’accord avec Saint Paul : "la folie de Dieu est plus sage que les hommes" (Cor-1 1:25). Et pour un agnostique, il ne faut y voir aucune contradiction.

      Merci à Marsupilami pour toute la documentation.


    • Marsupilami Marsupilami 11 février 2009 15:07

       @ Leila

      Dans ce billet, je me mettais à la place de Quinsot (donc dans la peau d’un chrétien que je connais bien pour l’avoir longtemps habitée), et je notais des contradictions flagrantes entre sa foi dans le message évangélique et son ex-activité de trader, dont il dit ne rien regretter. Il l’a certes abandonnée dans les faits, mais apparemment pas en esprit, puisque la manière dont il l’évoque montre bien que, non seulement il ne la renie pas, mais en plus il semble la trouver légitime.

      Et je me situais en même temps ailleurs, en tant qu’agnostique : comment concilier une croyance spirituelle sincère avec des agissements qui sont en porte-à-faux avec elle, même quand on a abandonné ces agissements mais qu’on ne prend aucune distance avec eux, qu’on ne les critique en rien, qu’on ne fasse pas ne serait-ce qu’un minimum d’auto-critique ?


    • morice morice 12 février 2009 09:46

      exemple de votre prétendu "agnostisme"... qui ne débouche normalement pas sur la haine d’une religion par rapport à une autre, ou d’un système politique :

      100 % d’accord avec toi. Ras-le-bol de l’intolérance islamiste soutenue par la passivité des masses musulmanes dites "modérées". Marre de la gôche caviardée ou rougeoyante qui a trouvé ses ultimes damnés de la Terre en soutenant l’insoutenable islamique. Marre de se faire traiter de raciste et de xénophobe quand on ne fait que défendre la liberté et la démocratie contre le fascisme vert. Marre que seule l’extrême-droite soit la seule à défendre la laïcité et à dénoncer les dangers de l’Islam alors que ce devrait être fait par la vraie gauche, dont je fais partie. Marre de la bien-pensance islamophile qui n’est qu’une version paléomarxiste d’un tiersmondisme décérébré.

      Appelons un chat un chat, et
      une religion obscurantiste une dangereuse dictature politique à l’idéologie guerrière et sexiste. 



      CE NE PEUT ETRE UN TEXTE d""agnostique", ça, Marsupilami : vous LEURREZ ici les gens depuis tpujours !!!


    • Marsupilami Marsupilami 13 février 2009 10:59

      @ morice

      Tu mens comme d’habitude. Je n’ai jamais caché sur Agoravox la réaction de rejet que m’inspire l’Islam(isme), que ce soit dans mes articles (comme par exemple celui-ci) ou mes commentaires. Ce commentaire que j’ai laissé sur Centpapiers et que tu n’arrêtes pas de balancer et rebalancer, tu peux en retrouver l’équivalent sur Agoravox.

      Par curiosité, vu que tu as inondé ce fil de discuission de commentaires fielleux pour la plupart hors-sujet, je suis allé voir ce que tu avais posté sur d’autres articles pendant ta même journée de désœuvré depuis que tes nartics se font retoquer. Bilan : tu auto-trolles tes propres articles, même des très anciens ; tu n’interviens que sur les forums où il est question de juifs, de complots ou d’étatsuniens pour y faire des commentaires haineux lourds de sous-entendus. Rien d’autre, en bon paranoïaque obsessionnel et monomaniaque que tu es.

      Va troller ailleurs.


    • JoëlP JoëlP 11 février 2009 10:37

      He oui. Il mise toujours juste cet homme là. Il fait son beurre et vous en faite tout un fromage.

      Ce serait étonnant que ce gros rhume du marché ne crée pas encore un peu plus de travail dans les quartier nord de Marseille.

      Il joue la bourse et le goupillon... presque sûr qu’il va gagner sur les deux tableaux.


      • Marsupilami Marsupilami 11 février 2009 11:00

         @ JoëlP

        Sûr qu’avec des raisonnements pareils, il alimente lui-même la pauvreté qu’il prétend soigner. Un peut comme mère Thérésa (qui avait perdu la foi à la fin de sa vie) qui alimentait la misère, son fond de commerce, en refusant la contraception…


      • Antoine Diederick 11 février 2009 10:39

        "Sacré" Marsu !

        Bon article mais où voulez-vous en venir ?


        • Marsupilami Marsupilami 11 février 2009 10:57

           @ Antoine

          Où je veux en venir ? A proposer de réfléchir sur les relations entre les valeurs spirituelles et le matérialisme, mais aussi sur la capacité qu’ont les hommes de changer radicalement de direction à travers l’exposé d’un cas concret qui est brûlant d’actualité. Je viens de m’apercevoir, en te répondant, que deux de mes plus récents articles, écrits depuis que la crise a éclaté, traitent au fond du même sujet, que ce soit à travers le cas de Larry Summers ou celui de Mikhaïl Khodorkovski. Dans les trois cas, ce sont des gens qui sont confrontés à des mutations personnelles, spirituelles ou idéologiques. En ces temps de mutation où toutes les certitudes vacillent, où tous les repères s’écroulent, il me paraît intéressant de méditer là-dessus : comment changer de modèles.


        • Antoine Diederick 11 février 2009 11:33

          Bonjour Marsu,

          "Comment changer de modèle ? "

          Oui, c’est une question importante aujourd’hui.

          Je m’interroge aussi à ce propos....et je n’ai pas la réponse.

          Peut-être ce qui manque le plus aujourd’hui dans ce monde ce sont les valeurs "d’accomplissement" pour chacun et chacune.



        • morice morice 12 février 2009 09:48

          où vous voulez vous en venir ? Mais à votre islamophobie maladive, pardi !


        • alberto alberto 11 février 2009 11:02

          Salut Marsu : la bio de C. de Foucault est quasiment un roman...d’espionnage ! En effet, le bruit court, que sa vie d’ermite ne se cantonnait pas uniquement à la prière, mais aussi, un peu au renseignement vers le 2ème bureau sur les va-et-vient des tribus rebelles...

          Quant à ton p...de moine, son aventure sans être banale est beaucoup fréquente qu’on ne le sait : voir G.T. D’argenlieu, moine puis amiral, puis moine à nouveau ! Et bien d’autres !

          Quelles motivations de ces desirs de retrait du monde ? Lassitude ? Illumination divine ?

          Attendons qq. mois pour savoir si la crise des marchés est un simple rhume ou une grosse grippe.

          Bien à toi.



          • Marsupilami Marsupilami 11 février 2009 11:28

            @ Alberto

            De Foucault espion ? Oui, la rumeur court depuis longtemps, mais elle n’a jamais été confirmée de source sûre, et ce sont les indépendantistes algériens qui l’ont propagée.

            Il est vrai que dans l’aristocratie et la haute bourgeoisie, il est très fréquemment arrivé ce genre de va-et-vient ou d’allers sans retour entre vie professionnelle et vie monastique. Mais il faut quand même remarquer qu’il s’agissait dans la très grande majorité des cas de militaires qui devenaient moines (normal, puisque dans ce genre de milieu social il était d’usage d’avoir au moins un rejeton religieux et un autre militaire : ça crée des liens !). D’ailleurs, les monastères cisterciens sont bourrés d’anciens militaires.

            Pour les financiers et surtout les traders, c’est plus rare, quand même. Mais peut-être que les charettes de licenciement dont ils sont victime va créer des vocations. Dans ce cas, il faut devenir actionnaire de monastères : ça pourrait rapporter gros !


          • morice morice 12 février 2009 09:48

            par Marsupilami 							 														 (IP:xxx.x3.62.39) le 11 février 2009 à 11H28 							 							
            							

            															
            							
            								@ Alberto

            De Foucault espion ? Oui, la rumeur court depuis longtemps, mais elle n’a jamais été confirmée de source sûre, et ce sont les indépendantistes algériens qui l’ont propagée.

            non l’armée française elle-même...

          • Jojo 11 février 2009 12:20

            Bonjour,
            Sujets qui fâchent ? Je n’en vois pas (d’autant plus, que vous évoquez de fort belle manière, Père Foucault), à condition toutefois de ne pas sortir les versets de leurs contextes

            · Je vous cite : ou la sourate La Table est servie “Contre les Juifs Médinois et les Chrétiens. (Sic). Au passage elle a été nommée comme ça parce qu’elle retrace l’épisode Chrétien de la Cène mais bon, voyons quand même ensemble, si elle est bien comme vous dites contre les Juifs et les Chrétiens :

            S5-V51 - O les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens ; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes.

            Vous semblez y voir une sorte d’apartheid, je vais y revenir plus loin mais en attendant. Jamais phrase n’aura été aussi vraie depuis le temps et jusqu’à ce jour. Dois-je vous rappeler que ce n’est pas Allah qui a inventé le mot-concept judéo-chrétien. Ni lui non plus qui a mis en place les alliances modernes (et même anciennes), que vous savez.

            Mais là n’est pas le plus important. Car à peine deux versets plus loin, ce verset, prend un tout autre éclairage que celui que vous voudriez qu’il ait :

            S5-V55 - Vous n’avez d’autres alliés qu’Allah, Son messager, et les croyants qui accomplissent la Salat, s’acquittent de la Zakat, et s’inclinent (devant Allah).
            S5-V56 - Et quiconque prend pour alliés Allah, Son messager et les croyants, [réussira] car c’est le parti d’Allah qui sera victorieux.
            S5-V57 - O les croyants ! N’adoptez pas pour alliés ceux qui prennent en raillerie et jeu votre religion, parmi ceux à qui le Livre fut donné avant vous et parmi les mécréants (en fait les idolâtres mecquois ndlr). Et craignez Allah si vous êtes croyants.


            Ça me fait penser aux "corâneries" d’Adama, aux amabilités de haute facture de deux carats et de tant d’autres

            S5-V58 - Et lorsque vous faites l’appel à la Salat, ils la prennent en raillerie et jeu. C’est qu’ils sont des gens qui ne raisonnent point.

            Là, ça me fait plutôt penser aux "fondements dirigés vers Reykjavik" de Germaine B.

            Et dans le prolongement, ordre au prophète de leur dire :

            S5-V59 - Dis : "O gens du Livre ! Est-ce que vous nous reprochez autre chose que de croire en Allah, à ce qu’on a fait descendre vers nous et à ce qu’on a fait descendre auparavant ? Mais la plupart d’entre vous sont des pervers(Pas si vite,c’est une traduction qui vaut ce qu’elle vaut du mot arabe fasikoun mais voyons plus loin, c’est plus clair) .

            S5-V66 - S’ils avaient appliqué la Thora et l’Evangile et ce qui est descendu sur eux de la part de leur Seigneur, ils auraient certainement joui de ce qui est au-dessus d’eux et de ce qui est sous leurs pieds. Il y a parmi eux un groupe qui agit avec droiture ; mais pour beaucoup d’entre eux, comme est mauvais ce qu’ils font !

            "Contre Juifs et Chrétiens" donc pas d’accord désolé !


            · Je vous cite toujours “Contre les Juifs Médinois et les Chrétiens”, verset 65/60 : “Ceux qu’Allah a maudits… dont il a fait des singes et des porcs, (qui) ont adoré les taghout, ceux là ont pire place et sont les plus égarés”.
            Alors, si vous permettez je commence par rétablir le verset dans son entier :

            S5-V60 - Dis : "Puis-je vous informer de ce qu’il y a de pire, en fait de rétribution auprès d’Allah ? Celui qu’Allah a maudit, celui qui a encouru Sa colère, et ceux dont Il a fait des singes, des porcs, et de même, celui qui a adoré le Tagut, ceux-là ont la pire des places et sont les plus égarés du chemin droit".

            Je ne pense pas que les idolâtres soient le problème pour vous dans ce verset, alors peut être la référence aux singes et aux porcs :
            Si ma mémoire est bonne, ceux qui auraient (le conditionnel ne vous aura pas échappé) été punis de métamorphose et transformés en singes et en porcs, sont des pêcheurs (pécheurs aussi), israélites qui auraient contrevenu au Shabbat.
            Ils semblerait que leur mauvaise conduite passée ait conduit à durcir leurs épreuves. C’est le moins qu’on puisse dire puisqu’ils auraient été éprouvés par une absence totale de poisson au large en semaine et à contrario, une profusion de poissons le Samedi venant les narguer jusque près des plages.

            Mais en fait, peuple d’Israël puni de sa mauvaise conduite, ou encore l’importance de ne pas violer le shabbat c’est plutôt biblique que coranique non ? Alors je ne vois vraiment pas ce qu’il y a de choquant dans un verset qui donne des exemples de tous ceux qui ont encouru au fil des siècles, la colère de Dieu point.
            Chacun son truc comme dirait Eriofne, c’est tout


            • Marsupilami Marsupilami 11 février 2009 12:26

              @ Jojo

              Il y a tant de traductions du Coran... Traduttore, tradittore. Ce qui est indéniable, c’est qu’il y a dans le Coran, quelles que soient les traductions, des passages très violents contre les impies ou les croyants des autres religions… tout comme dans la Bible d’ailleurs. Nobody’s perfect, surtout dans le monde des religions !


            • Jojo 11 février 2009 13:20

              Marsupilami,
              Désolé pour les mots durs que j’ai eu pour vous sous le pseudonyme Constant danslayreur. Bonne après midi.


            • Marsupilami Marsupilami 11 février 2009 13:24

               @ Jojo

              Pas grave, je t’avais reconnu (c’est pas difficile) et je ne suis pas rancunier !


            • Leila Leila 11 février 2009 15:01

              @ jojo

              Ne pas oublier que la Bible et le Coran ont été écrits par des hommes.


            • Jojo 11 février 2009 19:09

              Bonjour Leila,
              Ne pas oublier que…
              Euh … Il ne faut pas trop m’en vouloir, mais je crois que je vais quand même avoir un trou de mémoire. ..
              Bonne soirée.


            • Marsupilami Marsupilami 11 février 2009 19:22

               @ Jojo

              Mais si, messie, un jour l’islam reconnaîtra que le Coran a été écrit par des hommes faillibles. C’est pas demain la veille mais ça viendra inéluctablement.


            • Jojo 11 février 2009 19:53

              Marsupilami,
              Comptez dessus et mangez des pruneaux ! smiley


            • Marsupilami Marsupilami 11 février 2009 20:09

              @ Jojo

              Je viens justement de boire un verre d’excellent jus de pruneaux. Mais comment peut-on imaginer une seconde, en ces temps pathétiquement modernes et sordidement matérialistes, qu’un dieu muni d’un mégaphone couplé à une vieille machine à écrire genre Underwood du désert, ait pu directement dactylographier ses quatre et autres volontés sans passer par un ou une secrétaire compétente ? Ça me dépasse autant que le mythe de virginité de Marie (et plus encore sa très récente assomption) et le mouvement perpétuel. Mais bon, à chaque religion ses conneries...


            • Jojo 11 février 2009 20:19

              Marsupilami mais dites moi.
              Ça n’est pas très agnostique ce que vous venez de dire là. Auriez vous fait le pas ?
              Je vois ça d’ici :

              -  Marsupilami sur la question, …, Auriez vous encore des doutes ?

              -  Oh de modestes certitudes tout au plus … Pourquoi.

              -  Jojo, êtes vous un croyant ?

              -  Non, je ne crois pas que Dieu existe… Je sais que Dieu existe.

              Plus sérieusement, on peut en discuter longtemps sans que ça ne fasse avancer le Schmilblick et vous le savez mieux que quiconque.
              Alors je remercie Dieu (et vous ce que vous voudrez), qu’il soit encore possible sans prêchi-prêcha(copyright Marsupilami) d’un côté, ni mépris de la foi de l’autre, d’échanger quelques mots. smiley


            • Jojo 11 février 2009 20:21

              PS : Des nouvelles de Ka votre musulmette préférée ?


            • del Toro del Toro 11 février 2009 20:24

              Beau dialogue platonicien.

              Et sans mépris aucun pour les autres-religions-écrites-par-les-hommes-sauf-le-Coran.


            • Marsupilami Marsupilami 11 février 2009 20:36

               @ Jojo

              Je te rappelle que je suis agnostique, et pas athée. J’aime jouer comme une otarie avec les ballons théologiques que j’ai appris à utiliser. Ça s’arrête là, même si je ne saurais ne pas tenir compte de mes premiers conditionnements socio-culturels qui sont chrétiens, en dépit du fait que je ne crois plus en rien.


            • Marsupilami Marsupilami 11 février 2009 20:41

               @ Del Toro

              Je sais pas si c’est un dialogue platonicien ou un Banquet de cons. D’ailleurs je suis assez peu platonicien, et assez peu d’autres choses en général.

              @ Jojo

              Je regrette la disparition d’Agoravox de Ka, ma musulmette voilée préférée.


            • del Toro del Toro 11 février 2009 21:05

              S5-V51 - O les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens ; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes.

              Vous semblez y voir une sorte d’apartheid, je vais y revenir plus loin mais en attendant. Jamais phrase n’aura été aussi vraie depuis le temps et jusqu’à ce jour. Dois-je vous rappeler que ce n’est pas Allah qui a inventé le mot-concept judéo-chrétien. Ni lui non plus qui a mis en place les alliances modernes (et même anciennes), que vous savez.

              Dixit Jojo.

              Puisque ce paragraphe fait de manière spirituelle dans le temporel, il n’est jamais trop tard pour corriger quelques énormités qui pourraient passer par inadvertance, ou par la force de la foi.

              Vous semblez y voir une sorte d’apartheid ...

              Oui, c’est vrai : ça serait un anachronisme inutile ; On ne devrait pas juger une société du 6e siècle avec les yeux de la Déclaration universelle des droits de l’Homme.



              Jamais phrase n’aura été aussi vraie depuis le temps et jusqu’à ce jour. Dois-je vous rappeler que ce n’est pas Allah qui a inventé le mot-concept judéo-chrétien.

              Faisons dans la même "tempérance" : jamais phrase n’aura été ici aussi absurde et anachronique.

               Pourquoi ?
              Tout simplement parce que, jusqu’à Vatican II (1962-1965), les Juifs étaient encore le "peuple déicide" et que l’Eglise s’est évertuée à nier théologiquement le peuple juif à travers le thème du Verus Israel. Et on ne fait pas d’alliance avec un "peuple qui a tué notre Dieu".

               Le sens "non contradictoire" et nouveau de "judéo-chrétien" est très moderne. Il connaîtra un essort fulgurant seulement - grosso modo - après la Seconde Guerre Mondiale.


              Ni lui non plus qui a mis en place les alliances modernes (et même anciennes), que vous savez.

              Il n’y a jamais eu, historiquement parlant, une telle alliance.
              C’est un mythe et une ridicule chimère. Sauf si le Coran a prévu aussi l’axe "américano-sioniste" ... et des symboles sataniques dans la liturgie papale.






            • Marsupilami Marsupilami 11 février 2009 21:26

               @ Del Toro

              Pourris pas ce fil en essayant de contrer les conneries exégético-coraniques de Constant Danslayreur l’islamo-nationaliste, même si tu as une dent légitime contre lui et des arguments béton à lui opposer. C’est pas le lieu. J’ai botté en touche avec lui exprès pour éviter ça. Bon, soyons honnête, j’ai quand même mis un paragraphe prêtant légèrement à polémique islamique, qu’il n’a pas raté. Je suis donc légèrement faux-jeton. Mais il vaut mieux y aller à fond sur un article instruit dont le fil de discussion tournera inévitablement en match de catch débile entre protagonistes décérébrés.


            • del Toro del Toro 11 février 2009 21:35

              Pas de souci. Je n’ai d’ailleurs pas l’intention d’aller plus loin.

              Et je n’ai rien contre Jojo (je me souviens encore de ses excuses).



            • Jojo 11 février 2009 22:22

              Marsupilami,

              Hors de question de pourrir votre fil. Et en fait, pas même besoin de répondre car dans les arguments en béton comme vous dites, rien n’a été dit pour contrer la démonstration que la sourate n’est en rien dirigée contre les Chrétiens et les Juifs. Ce qui était comme vous le savez  l’essentiel de mon intervention.

              Pour le reste, vous savez. On finit par s’habituer à beaucoup de choses. Bonne nuit.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès